La détérioration de l'environnement et certains autres facteurs entraînent une augmentation du nombre de maladies de la thyroïde. Surtout souvent, ils sont diagnostiqués chez les personnes souffrant régulièrement de carence en iode. Une de ces maladies est l'adénome de la glande thyroïde. Cette maladie est plus fréquente chez les femmes. Son âge préféré est celui des 40 à 45 ans. Mais d’autres catégories de la population de la planète souffrent également de pathologie. En savoir plus sur les causes, les symptômes, les types, le traitement et la prévention de l'adénome dans cet article.

Description de la maladie

loading...

L'adénome thyroïdien est la formation d'un caractère bénin qui apparaît dans les tissus d'un organe. Une tumeur a généralement de petites tailles (bien qu’il y ait des exceptions) et des bords nets. Sa forme est arrondie. Avec les tissus sains adjacents, ils ne sont pas soudés. À l'intérieur du néoplasme se trouve une capsule fibreuse.

Une tumeur peut généralement être vue à l'œil nu. Il est absolument indolore, mais peut causer beaucoup de problèmes et réduire considérablement la qualité de la vie. Dans le corps, les hormones sont perturbées, avec lesquelles divers symptômes sont associés. Le principal danger posé par l'adénome est la possibilité de le transformer en cancer. Le degré de risque dépend du type de maladie. Il y en a plusieurs.

Classification de la pathologie

loading...

Il existe deux classifications principales d'adénome thyroïdien. Le premier concerne la division en espèces, en tenant compte de la localisation de la pathologie. Il y a:

  • adénome du lobe droit de la glande thyroïde;
  • adénome du lobe gauche de la glande thyroïde;
  • adénome des deux lobes (extrêmement rare).

La seconde classification est basée sur les caractéristiques de l'évolution de la maladie. Allouer:

  • Forme toxique. Représente la présence d'un ou plusieurs nœuds pathologiques de forme ronde ou ovale, qui stimulent la libération d'une quantité excessive d'hormones. Les bordures des capsules sont claires. A la palpation, le noeud est palpable. Un autre nom pour la pathologie est la maladie de Plummer.
  • Forme folliculaire. C'est une capsule en forme de boule, qui bouge librement lors des mouvements du larynx. Sa structure est dense et sa surface est lisse. La tumeur se développe à partir de cellules folliculaires, d'où le nom de cet adénome. La maladie évolue très lentement et souvent de manière asymptomatique. Les hormones ne sont pas libérées. La maladie dépasse souvent les jeunes.
  • Forme oncocyte. Il touche principalement la glande thyroïde de femmes de vingt à trente ans souffrant d'anomalies de type auto-immunitaire (notamment la thyroïdite). Le cours de l'adénome est principalement caché. La tumeur a une couleur jaune-brun. Il y a souvent des traces d'hémorragies. Sa composition cellulaire est hétérogène. Parfois, la pathologie est prise pour l'oncologie.
  • Forme atypique. Il se caractérise par des nœuds de différentes configurations: ronde, ovale, oblongue. Va assez souvent dans le cancer.
  • Forme papillaire. Visuellement semblable à un kyste, à l'intérieur duquel se trouvent des formations fluides et spécifiques sous la forme de papilles. Le plus dangereux en termes de type de cancer.

Dans la plupart des cas, avec un adénome de la glande thyroïde, le risque d'oncologie n'est pas très élevé. Mais si l’une des formes agressives est diagnostiquée, des mesures doivent être prises immédiatement. Et le traitement dans de tels cas est généralement chirurgical.

Les causes de la maladie

loading...

Les causes exactes de l'adénome thyroïdien restent un "point noir" pour les médecins. Les experts suggèrent seulement que le développement de la maladie est dû à une hormone stimulant la thyroïde, produite par l'hypophyse en trop grande quantité. À son tour, ce processus peut être stimulé par les facteurs suivants:

  • l'hérédité;
  • vivre dans des zones écologiquement défavorables;
  • carence en iode dans les aliments et l’eau;
  • intoxication constante du corps;
  • stress sévère;
  • dystonie vasculaire;
  • blessures dans la région cervicale;
  • irradiation.

Le développement d'un adénome de la glande thyroïde devient souvent une conséquence du goitre nodulaire. Si plusieurs des facteurs ci-dessus sont présents simultanément, le risque de «gagner» une maladie augmente considérablement. Ces personnes doivent obligatoirement se soumettre régulièrement à des examens médicaux pour «contracter» la maladie à un stade précoce.

Image symptomatique

loading...

La plupart des espèces d'adénomes thyroïdiens peuvent être asymptomatiques pendant longtemps. Cette propriété joue un rôle fatal dans les cas où il s’agit d’une forme d’oncogénicité élevée. La personne ne connaît pas d’adénome, le traitement n’est pas appliqué et, par conséquent, le cancer. Mais souvent, les signes sont toujours là. Et ils sont semblables dans tous les types de pathologie (il y a peu de manifestations spéciales). Le symptôme principal de l'adénome thyroïdien, caractéristique de la plupart de ses manifestations, est une perte de poids nette et inexplicable. Les caractéristiques communes incluent:

  • transpiration accrue;
  • intolérance à la chaleur auparavant non observable;
  • sentiment constant de fatigue;
  • l'apathie;
  • somnolence;
  • irritabilité;
  • agressivité;
  • palpitations cardiaques;
  • difficulté à avaler, sensation de coma dans la gorge;
  • durcissement de la voix;
  • hypertension artérielle;
  • détérioration de l'état des cheveux (fragilité, matité, croissance lente);
  • perte d'appétit ou, à l'inverse, insatiable sensation de faim.

La température de cette maladie augmente rarement. Chez la femme, les symptômes de l'adénome thyroïdien sont souvent confondus avec des signes d'autres maux. Surtout si le patient n'est plus jeune. Nous parlons en particulier de la toux, caractéristique de cette pathologie. Cela peut être attribué à une insuffisance cardiaque typique de nombreuses personnes âgées ou à une bronchite chronique.

Mesures de diagnostic

loading...

Le diagnostic de l'adénome commence par une analyse des symptômes dont le patient parle au médecin. Le spécialiste demandera nécessairement depuis combien de temps les signes sont apparus, si l'enrouement est présent, s'il y a des difficultés à avaler.

Ensuite, l’endocrinologue effectue une inspection visuelle. Dans la plupart des cas, la tumeur est palpable (tout dépend du stade, il y en a trois). Si l'adénome vient juste de commencer à se développer, le paquet aura une taille allant du pois à la phalange du pouce. Aux dernières étapes, l’éducation peut gravement déformer le cou et il est impossible de ne pas le remarquer.

Mais l'inspection de routine ne suffit pas. Diagnostiquer l'adénome thyroïdien en utilisant également du matériel et des méthodes de laboratoire À savoir:

S'il existe une raison de supposer une oncogénicité élevée du néoplasme, une biopsie est effectuée sur le patient (prélèvement de matériel cellulaire avec une aiguille et analyse plus poussée). C'est une méthode plutôt compliquée. Mais cela seul vous permet de répondre avec précision à la question de savoir si le patient est confronté au cancer.

Traitement conservateur

loading...

Dans le traitement de l'adénome thyroïdien, les méthodes sont choisies en fonction de la forme et du stade de la maladie. Si la situation le permet, essayez de faire un traitement conservateur. Le type d'adénome folliculaire est mieux traité avec des médicaments.

Tout d'abord, on prescrit aux patients des médicaments dont l'action vise à supprimer la synthèse de la thyroïde. Ce traitement s'appelle suppressif. Il implique l'administration de médicaments comme la thyroxine, la lévothyroxine, le carbimazole, le propitsil, etc. Cette thérapie est effectuée uniquement sous la supervision de spécialistes, car elle est considérée comme très grave.

De plus, on prescrit presque toujours des anti-inflammatoires, des immunomodulateurs et des vitamines aux patients. Lorsque la forme toxique est parfois utilisée thérapie par radio-iode, qui consiste à prendre des capsules de radio-isotopes d'iode afin d'inhiber la fonction de formation des hormones de la glande.

Peut être utilisé pour traiter l'adénome thyroïdien et les méthodes traditionnelles. Mais seulement en tant que supplémentaire, pas majeur. La phytothérapie a fait ses preuves. Des plantes comme les points noirs, les ifs, la pervenche rose, le sabelnik, la chélidoine et d’autres suppriment la production d’hormones en excès. À partir d’eux, préparer des bouillons et des perfusions pour une administration orale.

Traitement chirurgical

loading...

La chirurgie pour l'adénome de la glande thyroïde est pratiquée assez souvent. Il existe plusieurs types de chirurgie. Voici les plus courantes:

  • couper la zone affectée par l'adénome de l'un des lobes de l'organe;
  • retrait des zones touchées des deux lobes de la glande;
  • hémithyroïdectomie (élimination complète de l'un des lobes ainsi que de l'isthme);
  • résection du type sous-total (prélèvement de l'organe qui n'en conserve qu'une petite partie);
  • thyroïdectomie - résection de la totalité de la thyroïde.

Séparément, la destruction de l'éthanol basée sur la sclérothérapie devrait être envisagée. Une substance est injectée dans l'organe affecté avec une aiguille à l'aide d'une aiguille, détruisant progressivement la tumeur. Ceci est l'éthanol. Cette méthode est souvent utilisée lorsque le retrait de l'adénome folliculaire est nécessaire. Il est intermédiaire entre les méthodes conservatrices et opérationnelles.

Les indications pour la chirurgie de l'adénome sont:

  • l'inefficacité de la thérapie conservatrice;
  • les néoplasmes de pression sur les organes et les tissus adjacents;
  • défaut cosmétique prononcé provoqué par la tumeur;
  • éducation à croissance rapide;
  • formes de pathologie à forte oncogénicité;
  • inconfort en avalant ou en respirant;
  • fort enrouement.

Au cours de la préparation à la chirurgie, on prescrit généralement aux patients une thyrostatique pour normaliser les niveaux hormonaux. Il est également nécessaire d'ajuster les indicateurs de pression et le travail du cœur (c'est particulièrement vrai pour les personnes âgées). Le patient doit subir un examen par un thérapeute qui, si nécessaire, fera appel à des spécialistes restreints. La veille de l'opération, il est conseillé au patient de prendre un sédatif afin de bien dormir.

L'exérèse chirurgicale de l'adénome thyroïdien est réalisée sous anesthésie générale. Au niveau du cou, une incision de six à huit centimètres de longueur permet de pénétrer dans le corps et de le manipuler. Les petits vaisseaux sont ligaturés pendant la procédure. À la fin de l'opération, le chirurgien pique. Une partie du tissu prélevé est envoyée pour une biopsie.

Dans la plupart des cas, le troisième ou le cinquième jour après la résection, l’adénome du patient est renvoyé chez lui. En règle générale, il doit suivre un traitement hormonal pendant sa rééducation. Si la thyroïdectomie a été pratiquée, ces médicaments devront être consommés jusqu'à la fin de la vie. La récupération de la chirurgie dure de un à trois mois. Après cette période, la plaie guérit complètement et la personne reprend son mode de vie normal.

Caractéristiques nutritionnelles de l'adénome thyroïdien

loading...

Après l'élimination de l'adénome thyroïdien, le régime alimentaire joue un rôle important dans la récupération. Suivre un régime spécial et doit être traité avec des méthodes conservatrices. Le menu devrait avoir beaucoup d'aliments riches en iode. Ce sont des poissons, des algues, des crevettes, des huîtres, etc. Les fruits de mer sont essentiels pour les personnes souffrant d'adénome.

Vous pouvez ajouter du sel iodé aux plats. Sur la table doivent être présents des agrumes, noix, fruits secs, produits laitiers, graines et beaucoup de légumes. Les effets bénéfiques sur le corps du patient atteint d'adénome ont des thés verts et roses sauvages. Mais du fast-food, les aliments trop gras et riches en conservateurs doivent être jetés.

Mesures préventives

loading...

Afin de ne pas provoquer d'adénome dans le cou, il convient de prendre des mesures préventives. Il n'y a rien de difficile en eux. Les experts recommandent:

  • faire de l'exercice régulièrement;
  • au moins une fois par an pour aller à la mer;
  • éviter le stress;
  • allouer suffisamment de temps pour le repos;
  • n'abusez pas du bonbon et de l'alcool;
  • plusieurs fois par semaine, des aliments riches en iode doivent être ajoutés au menu (cela est particulièrement vrai dans les régions où il y a une pénurie de cet élément).

Les personnes qui ont une hérédité négative doivent être examinées régulièrement. Et une simple visite chez l’endocrinologue sera petite. L'adénome n'est pas toujours possible à détecter lors de l'inspection, vous devez donc utiliser du matériel informatique et des méthodes de laboratoire. S'il existe une prédisposition génétique, il est doublement important de respecter les mesures préventives!

Comme l'adénome est une tumeur bénigne, le pronostic de la maladie est généralement favorable. Mais si les processus oncologiques commencent, la vie est vraiment menacée. Plus tôt le traitement d'une maladie est commencé, plus il y a de chances de la surmonter et d'oublier le problème pour toujours.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Adénome thyroïdien: est-ce un verdict?

loading...

Parmi les maladies des glandes endocrines, les pathologies de la thyroïde sont parmi les plus fréquentes. L'adénome de la glande thyroïde se développe dans la structure du corps et est une formation bénigne. Cette pathologie peut être retrouvée à tout âge, mais elle est plus fréquente chez les femmes d'âge moyen et plus âgées. Le plus souvent, ces tumeurs se caractérisent par une forme ronde en forme de capsule fibreuse qui sépare les tissus d'une tumeur bénigne du tissu sain environnant.

Le principal danger de cette maladie est lié au fait qu’elle peut atteindre une taille énorme et entraîner la compression des structures cervicales adjacentes. L'absence de traitement au stade initial entraînera également des conséquences aussi terribles que la dégénérescence en cancer.

Causes de l'adénome thyroïdien

loading...

Malgré le développement actif de la médecine moderne, les scientifiques n’ont pas réussi à identifier les raisons exactes pour lesquelles l’adénome de la glande thyroïde commence à se développer dans le corps. Habituellement, ce processus est associé à un trouble des processus végétatifs ou à une production excessive de l'hormone par l'hypophyse antérieure.

Lorsque les violations du travail conjoint de l'hypophyse et de la thyroïde forment rarement de grandes tumeurs. Ceci est attribué au fait qu’une augmentation de la quantité de substance hormonale thyroïdienne réduit l’activité de la glande pituitaire, ce qui réduit considérablement la taille du néoplasme.

Contrairement au fait que les causes de la tumeur et qui n'ont pas été déterminées, les scientifiques ont pu déterminer les facteurs influençant le développement d'une pathologie dans la structure de la glande thyroïde. Les plus importants sont les suivants:

  • génétique: la prédisposition à la maladie est héréditaire;
  • écologie et caractéristiques des zones climatiques: dans les villes et les régions à faible teneur en iode, pollutions atmosphériques ou radiations excessives, les risques de développement de tumeurs dans les tissus de la glande thyroïde augmentent;
  • conditions défavorables d'étude, de travail et de vie: le travail dans des industries toxiques contribue au développement de tumeurs dans la glande thyroïde;
  • déséquilibre hormonal: certaines maladies, le stress, la ménopause et d'autres processus associés aux changements hormonaux entraînent l'apparition d'une pathologie de la glande thyroïde.

Comment l'adénome apparaît et progresse

loading...

La maladie provient d'un petit nœud de la glande thyroïde à la surface lisse. Il se caractérise par des contours clairs. Il est rare de trouver la formation de multiples nœuds, même avec une distraction dans tout le corps. Cette maladie est souvent accompagnée par la formation de goitre. Dès que les premières manifestations de la maladie sont détectées, vous devez consulter un médecin et commencer le traitement. Après tout, cette maladie peut être le précurseur d'un problème réversible plus grave et plus difficile: le cancer de la thyroïde.

L'adénome de la glande thyroïde ne complique pas son travail. L’exception est la maladie de Plummer, accompagnée du tableau clinique de l’hyperthyroïdie.

L'adénome peut se manifester comme suit:

  • perte de poids importante;
  • extrêmement malade par temps chaud;
  • anxiété et irritabilité inhabituelle;
  • transpiration excessive;
  • tachycardie (augmentation du rythme cardiaque) en l'absence de stress physique et émotionnel;
  • faiblesse et fatigue qui n’avaient pas été observées auparavant chez le patient.

Il peut également y avoir une augmentation de la pression, des troubles digestifs et une augmentation de la température. Une attention particulière doit être portée si ces symptômes se produisent chez les femmes, puisque ce phénomène se trouve le plus souvent chez elles.

Si le patient est déjà âgé et n'a pas appliqué le traitement à temps, le développement de cette maladie est accompagné de problèmes cardiaques - battement de coeur rapide, essoufflement. La peau de ces patients est toujours humide, les membres sont chauds. La couleur de la peau ne change pas. Rarement se produit des changements oculaires - exophtalmie, briller dans les yeux. Changements dans l'état des yeux muqueux, la sécheresse est absente.

Sur la base de la structure, il existe en pratique clinique différents types d'adénomes des glandes endocrines.

L'adénome folliculaire thyroïdien est plus fréquent chez les patients jeunes. Ce type de tumeur a reçu un tel nom en raison du fait qu'il commence à se développer dans les cellules folliculaires. Cette espèce est divisée en sous-espèce:

Pour savoir exactement à quel type il appartient, vous devez connaître le type de cellules à l'intérieur de la tumeur.

L'adénome folliculaire a une structure dense, une surface lisse, prend une forme sphérique. Tout mouvement laryngé peut déloger la capsule. 10% des cas de développement de cette tumeur conduisent à des cancers, adénocarcinomes. Dans les 90% restants, la tumeur est bénigne. Cependant, la complexité de l'adénome folliculaire réside dans le fait qu'il est très difficile à déterminer aux stades initiaux. Pour ce type de tumeur, la sécrétion d'hormones est inhabituelle et son développement passe inaperçu.

L'adénome folliculaire a des symptômes à un stade précoce:

  • transpiration accrue;
  • perte de poids;
  • la faiblesse;
  • somnolence

Lorsque les symptômes apparaissent, tous les patients ne se tournent pas vers un endocrinologue. En règle générale, ils consultent un spécialiste uniquement lorsque la tumeur commence à comprimer l'œsophage, le larynx et les voies respiratoires, privant ainsi le patient d'une vie confortable.

L’adénome toxique de la glande thyroïde, également appelé syndrome de Plummer, se caractérise par l’apparition de nodules produisant une quantité excessive d’hormones. L'adénome toxique se produit avec un ou plusieurs nœuds. Selon les statistiques de petite taille - rond ou ovale. Facilement déterminé par la palpation. Une telle tumeur est sensible au contenu en iode dans le sang: plus sa quantité est importante, plus il y a d'adénome, ce qui entraîne une augmentation de la production de l'hormone pituitaire.

La tactique à utiliser pour traiter une tumeur dépend de sa taille: jusqu'à 20 mm, le traitement est effectué principalement avec des médicaments. La taille de plus de 20 mm oblige à recourir à la chirurgie. Lorsque les capsules d'adénome sont dispersées sur toute la surface de la glande thyroïde et que leur nombre est important, les médecins décident de retirer la glande.

L'émergence de ce qu'on appelle l'adénome thyroïdien thyrotoxique se produit parfois déjà dans les ganglions non toxiques existants.

L'adénome papillaire de la glande thyroïde est une tumeur kystique contenant un liquide de couleur sombre à l'intérieur. Il se propage sous la forme de croissances papillaires, fixées sur les parois internes de la thyroïde.

L'adénome oncocytaire de la glande thyroïde, ou autrement l'adénome de Gyurtle, est fréquent chez les jeunes femmes âgées de 20 à 30 ans qui ont développé un AIT, une inflammation de la glande thyroïde. La pathologie est souvent cachée et se produit lorsque la thyroïdite - une diminution de la fonction thyroïdienne.

La forme oncocytaire est souvent confondue avec le cancer en raison de son apparence - une tumeur jaune brun, composée de plusieurs types de cellules. Parfois, près d'une telle pathologie, il est possible de détecter des hémorragies.

L'adénome atypique de la glande thyroïde est un néoplasme, une accumulation de différentes cellules: folliculaires, en prolifération, qui peuvent, dans leur structure, prendre plusieurs formes: ronde, ovale, oblongue et même maigre. Ici, les noyaux cellulaires sont hyperchromiques, comparés au noyau, la taille du cytoplasme est beaucoup plus petite.

Si lors de l'examen microscopique, des cellules malignes étaient détectées, cela signifiait que le néoplasme s'était transformé en évolution maligne.

L'adénome oxyphilique de la glande thyroïde est constitué d'oncocytes. Les cellules d'une telle tumeur atteignent une taille importante et la tumeur elle-même ne contient pas de colloïde. C'est la formation la plus agressive, car elle se transforme le plus souvent en excroissances malignes.

La plupart des tumeurs de la glande thyroïde sont bénignes. Celles-ci peuvent être des formations rondes denses ou des kystes remplis de liquide. Il existe des cas avec des nœuds simples et une distribution multiple sur la surface du corps. L'éducation devient rarement maligne. Cependant, pour éliminer tous les risques, vous devez être régulièrement surveillé et examiné par un endocrinologue.

Procédures de diagnostic

loading...

Dans le diagnostic, la détermination de la forme d'adénome de la glande thyroïde est utilisée à la fois en laboratoire et en études instrumentales. L'échographie est la priorité la plus populaire. Il vous permet de déterminer la taille de la glande thyroïde, le nombre et l'emplacement des nœuds. La prochaine étude importante est le balayage radio-isotopique. Le niveau d'activité de l'adénome est déterminé en fonction de l'absorption d'iode radioactif par le noeud.

Il est important de vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes, en particulier s'il existe un risque de tumeur de type toxique. Il se caractérise par les résultats suivants d'études d'hormones:

  1. taux sérique de TSH diminué;
  2. Niveau T3 - augmenté ou proche de la limite supérieure;
  3. Niveau T4 - augmentation ou approche du seuil maximal autorisé.

L'adénome non fonctionnel n'affecte pas les hormones - leur nombre ne dépasse pas la norme.

Suivant est une analyse biochimique. Avec son aide, une tolérance au glucose altérée, l'hypolipidémie est déterminée. La dernière étape de l'examen visant à confirmer avec précision le diagnostic et à déterminer la morphologie de l'adénome thyroïdien consiste en une biopsie du ganglion par aspiration à l'aiguille fine. Ensuite, effectuez une étude de la composition cellulaire de la tumeur. Biopsie - l’étude la plus précise des tumeurs. 80% de ces études aident à établir le type de nouvelle construction: bénigne ou maligne.

Traitement de la thyroïde

loading...

Après un diagnostic complet, l’endocrinologue prescrit un schéma thérapeutique qui dépend de plusieurs facteurs:

  • l'âge, le sexe du patient;
  • types d'adénome thyroïdien;
  • stade de la maladie;
  • état général du patient;
  • maladies et symptômes associés.

Le traitement peut être effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Les aides au traitement sont souvent des remèdes de la médecine traditionnelle. Certains médicaments visent à normaliser la production d'hormones thyroïdiennes. Ils sont prescrits avant la chirurgie pour enlever la tumeur.

Médicaments les plus populaires

Le carbimazole est un médicament qui inhibe l'incorporation de l'iode dans la tyrosine, ce qui ralentit la production d'hormones dans la glande thyroïde. Ce médicament est interdit aux patients présentant une insuffisance hépatique et en cas de réactions allergiques au principe actif, ce dernier pouvant provoquer une compression de la trachée.

Le tiamazol a également un effet dépresseur sur les hormones en ralentissant les processus métaboliques et en accélérant l’excrétion des iodures de la glande. Ce médicament ne peut pas être utilisé pour la stagnation de la bile, le faible nombre de leucocytes, une réaction allergique au médicament.

Propitsil - un médicament prescrit pour un niveau élevé d'hormones thyroïdiennes. Agit de la même manière que les médicaments ci-dessus: réduit le niveau de tyrosine, la teneur en iode de la glande thyroïde, empêche la formation d'hormones et l'absorption d'iode dans la glande. Contre-indiqué chez les patients présentant de faibles taux de leucocytes, une hépatite, une cirrhose du foie à différents stades ou accompagnée de réactions allergiques aux composants du médicament.

Traitement de l'adénome thyroïdien par voie chirurgicale

Si un adénome de la thyroïde n’est pas défini à un stade précoce ou si le traitement n’a pas été démarré à temps, on a généralement recours à des méthodes chirurgicales de traitement de la tumeur. En pratique, il existe différentes méthodes de traitement de l'adénome thyroïdien, le choix de l'une ou de l'autre dépend de la gravité de la maladie.

Si les tests ne montrent aucun signe de cancer et que les cellules saines ne sont pas endommagées, la capsule d'adénome est retirée. Après le retrait, il est envoyé pour une biopsie.

À la suite de la chirurgie et de la biopsie, le processus de transformation de la tumeur en une lésion maligne ou en dommages importants pour les cellules saines de la glande peut être révélé. Ensuite, exécutez inévitablement l'une des opérations suivantes.

a) L'hémithyroïdectomie est une opération au cours de laquelle la moitié touchée de la glande thyroïde est retirée d'un patient. Il est réalisé comme suit:

  1. faire une anesthésie;
  2. puis une incision pour un accès direct à la glande thyroïde;
  3. ils lient les vaisseaux sanguins responsables de l'alimentation de la moitié de l'organe dont ils veulent se débarrasser;
  4. séparant la partie opérée du nerf du larynx et directement des glandes parathyroïdes
  5. La partie touchée de la glande est enlevée avec l'isthme.

L'opération est très grave et a un effet puissant sur le corps dans son ensemble. Par conséquent, après cela, il y a un risque de complications:

  • Saignements;
  • violation des fonctions du larynx;
  • perturbation de la thyroïde;
  • changements hormonaux;
  • état général douloureux du patient: (faiblesse, vertiges, manque d’appétit).

Par conséquent, après l'opération, la période d'adaptation passe avec un certain régime de prise de médicaments, un régime spécial et une visite systématique chez le médecin.

b) Résection sous-totale - retrait d'une partie importante de la glande thyroïde. Le chirurgien laisse les zones extrêmes droite et gauche pesant 6 grammes. Après cela, un traitement hormonal substitutif est prescrit.

c) thyroïdectomie - retrait de la totalité de la glande thyroïde. Une telle mesure extrême est pertinente en cas de complications graves, plus souvent en cas de dégénérescence d'un adénome en une tumeur maligne. Une telle intervention conduit à un arrêt complet de la production d'hormones thyroïdiennes. Le patient est obligé de prendre des hormones de remplacement pour le reste de sa vie.

À la suite de cette opération, le patient peut présenter les complications suivantes:

  • le développement de l'anémie à la suite d'une perte de sang importante;
  • changements dans les fonctions du larynx: perte ou changement de voix, fourmillements, sensation de brûlure, spasme du larynx, sa paralysie;
  • trouble de la parole;
  • déstabilisation du métabolisme du calcium.

Méthodes alternatives pour traiter l'adénome thyroïdien

Lorsque les patients en rendez-vous avec un endocrinologue entendent le diagnostic d'adénome thyroïdien, ils sont souvent très frustrés et se préparent à une fin de vie courte et douloureuse. Ne paniquez pas car un traitement précoce et bien choisi de l'adénome peut enrayer la maladie sans nuire à l'organisme.

Cependant, dans certaines circonstances, lorsque l'utilisation de médicaments est utilisée, le traitement chirurgical n'est pas possible en raison de contre-indications. Souvent, cette situation se produit chez les personnes âgées.

Les experts ont ensuite désigné l'une des méthodes alternatives de traitement de la pathologie:

  1. Le cours de traitement avec de l'iode radioactif. Il s'accumule dans la glande thyroïde, comme l'iode normal, produisant un effet dépresseur. En raison du rayonnement direct de l'intérieur, les cellules de l'adénome meurent.
  2. Introduction aux nœuds de la tumeur alcool éthylique. L’éthanol introduit cautérise les cellules de l’adénome thyroïdien, puis meurt.

Les remèdes populaires - pas le dernier mot dans la lutte contre cette maladie. Les herbes médicinales sont souvent prescrites pour réduire les fonctions de la thyroïde avant la chirurgie. Le traitement repose sur la capacité de certaines herbes à affecter le corps avec ses propres substances, qui sont analogues à l'hormone de l'organe endocrinien. En conséquence, la glande thyroïde cesse de produire une hormone et son état se stabilise.

Les herbes les plus populaires sont:

  • consoude médicinale;
  • Moineau Racine Rouge;
  • femme médicinale.

Si ces plantes n'ont pas été trouvées ou si une réaction allergique se produit, vous pouvez les remplacer par les suivantes:

  • Citraria (islandais);
  • teinture à balai;
  • racine noire

Pour prendre ces herbes doivent être strictement prescrites par un médecin et dans les dosages indiqués. Il faut comprendre qu'en tant que médicament principal, ces plantes ne fonctionneront pas. Ils ne serviront que comme un bon ajout au traitement principal de l'adénome.

Prédictions dans le contrôle de l'adénome thyroïdien

loading...

La méthode de traitement et le pronostic des médecins dépendent directement du stade de la maladie. Dans les premiers stades contre l'adénome de la glande thyroïde, les méthodes de traitement conservateur sont efficaces. De plus, tout dépend de l'âge du patient. Plus il est jeune, plus les chances de succès d'un traitement médical sont grandes.

Le pronostic de la vie dépend de la rapidité et de l'adéquation du traitement prescrit. Si l'opération réussit et que le médecin choisit le bon traitement hormonal, le risque de récidive de l'adénome est extrêmement faible. Malheureusement, cette probabilité augmente pour les personnes d'âge mûr à partir de 40 ans.

La perte de temps dans les premiers stades du développement d'un néoplasme peut être une erreur fatale pour le patient et conduire au cancer.

Prévention de l'adénome thyroïdien

loading...

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Le respect de règles simples suffira à prévenir l’apparition de cette maladie:

  • mode de vie sain;
  • examen préventif annuel chez l’endocrinologue, en particulier chez les femmes;
  • vérifier le niveau d'activité et l'activité des hormones thyroïdiennes;
  • don de sang pour analyse biochimique au moins une fois par an.

Tout cela laissera le temps de commencer le traitement, d’éviter les rechutes et le développement de tumeurs malignes.

Adénome thyroïdien

loading...

Un adénome thyroïdien est une tumeur bénigne se formant dans les structures du tissu thyroïdien.

Cette maladie survient dans le contexte d’une augmentation de la production d’hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne l’hyperthyroïdie et inhibe la synthèse des hormones hypophysaires responsables de l’activité thyroïdienne.

La pathologie se développe souvent chez les femmes, notamment entre 45 et 55 ans, l’écologie jouant un rôle déterminant dans le développement de cette tumeur.

Une telle tumeur acquiert rarement une évolution maligne, mais cela ne signifie pas qu'il n'est pas nécessaire de la traiter. L'adénome cause beaucoup de problèmes et d'inconfort, affecte les hormones en général et, dans certains cas, il est toujours malin, aussi un traitement doit-il être prescrit dès que possible.

Code CIM-10

loading...

Causes de l'adénome thyroïdien

loading...

En ce qui concerne les causes de l'adénome thyroïdien, on peut dire ce qui suit: malheureusement, elles ne sont toujours pas complètement justifiées. On suppose seulement qu'une tumeur apparaît à la suite d'une libération accrue d'une hormone produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse ou pendant une période de troubles du système autonome (en cas de flux anormal d'innervation sympathique régionale).

Il convient de noter que lorsqu'un système d'interaction entre le système hypophysaire et la glande thyroïde échoue, une grosse tumeur se forme rarement: si la quantité d'hormones thyroïdiennes est augmentée de manière excessive, l'activité sécrétoire de la glande pituitaire diminue et la taille de la tumeur diminue progressivement.

En outre, des spécialistes ont identifié des facteurs susceptibles d’entraîner la formation d’un adénome dans les tissus de la glande thyroïde. En voici quelques unes:

  • un facteur héréditaire (la possibilité d'héritage d'une prédisposition à la maladie n'est pas exclue);
  • conditions environnementales défavorables (bruit de fond excessif, absence de composés iodés dans l'eau potable, pollution de l'air par les déchets industriels et les gaz d'échappement);
  • intoxication constante et à long terme du corps (production nocive, etc.);
  • déséquilibre hormonal dû au stress, à la maladie, etc.

Symptômes de l'adénome thyroïdien

loading...

La plupart des adénomes ont un parcours asymptomatique caché. Cependant, vous pouvez parfois faire attention aux symptômes suivants:

  • perte de poids spontanée, non associée à un régime alimentaire et à une activité physique accrue;
  • irritabilité non motivée;
  • l'apparition d'une intolérance à un climat chaud, ce qui n'était pas observé auparavant;
  • augmentation de la fréquence cardiaque, indépendamment de la présence de stress (le cœur "bat" même pendant le sommeil);
  • fatigue constante, même en l'absence de travail physique.

Avec la progression de la maladie, il y a des problèmes avec le système digestif, la pression artérielle peut augmenter, parfois (pas toujours) la température augmente.

Souvent, en cas d'évolution relativement latente de la maladie, les seuls signes sont une somnolence et une augmentation de la fréquence cardiaque au repos. Cependant, au fil du temps, les symptômes vont s'aggraver et les troubles du système cardiovasculaire - aggravés: il existe une perturbation du rythme cardiaque et des modifications dystrophiques du muscle cardiaque. Le résultat de tels changements peut être une insuffisance cardiaque.

Adénome du lobe droit de la glande thyroïde

Normalement, la thyroïde se compose des lobes droit et gauche et de l'isthme. Les lobes sont adjacents des deux côtés à la trachée et l'isthme est plus proche de la surface antérieure de la trachée.

À l'état normal, le lobe droit peut être légèrement plus grand que le gauche, mais cela n'affecte pas le développement d'une tumeur dans le lobe droit.

Selon les statistiques, l'un des deux lobes de la glande thyroïde est le plus souvent affecté, moins souvent la glande entière. Dans ce cas, le côté droit est affecté plus souvent que le gauche. Pendant ce temps, le plus grand danger est la tumeur de l'isthme, qui présente un pourcentage beaucoup plus grand de transition vers un état malin.

L'adénome du lobe droit de la glande thyroïde de taille importante peut entraîner l'apparition d'une déficience esthétique au niveau du cou, en bas et à droite de la pomme d'Adam. Au début, ce symptôme ne peut être remarqué qu'en avalant. Dans ce cas, la défaite du lobe gauche de la glande thyroïde donne le même symptôme du côté gauche.

Adénome du lobe gauche de la glande thyroïde

La taille du lobe gauche de la glande thyroïde est généralement un peu plus petite que celle du lobe droit. Un néoplasme peut se produire de part et d'autre de la glande, mais selon les statistiques, les tumeurs du lobe gauche peuvent être légèrement plus petites que les nœuds du côté droit. Cependant, un adénome du lobe gauche de la glande thyroïde peut être déterminé par la palpation, une légère déformation est observée dans le cou et une sensation de gêne se produit souvent dans la gorge. Si la tumeur atteint une taille importante, un essoufflement, une dilatation des veines du cou, une difficulté à avaler rejoignent les signes.

Des procédures thérapeutiques et diagnostiques sont prescrites quelle que soit la proportion de la glande thyroïde touchée.

Où ça fait mal?

Types d'adénome thyroïdien

L'adénome toxique de la glande thyroïde (syndrome de Plummer) est la formation d'un ou plusieurs nodules produisant un excès d'hormones thyroïdiennes. Un tel néoplasme a une forme ronde ou ovale, a un petit volume, mais est déterminé par la palpation. La croissance cellulaire peut s'accélérer avec l'augmentation du taux d'iode dans le sang: parallèlement à la croissance, la quantité d'hormones pituitaires augmente. Une fois la tumeur détectée, les autres tactiques dépendent en grande partie de sa taille: une néoplasie jusqu’à 20 mm peut être traitée de manière conservatrice et les néoplasmes de grande taille sont de préférence opérationnels. S'il y a beaucoup de nodules et qu'ils s'étendent sur toute la surface de la glande thyroïde, la glande est complètement réséquée. L'adénome thyroïdien thyréotoxique peut survenir dans un nœud non toxique existant.

Adénome folliculaire de la glande thyroïde - souvent trouvé à un jeune âge. Un tel néoplasme prend sa source dans les cellules folliculaires, d'où son nom. La forme folliculaire, à son tour, est subdivisée en trabéculaire, fœtale, simple et colloïde (en fonction des cellules présentes dans la tumeur). La tumeur folliculaire a une forme sphérique sous la forme d'une capsule à surface lisse et à structure dense. La capsule est susceptible de bouger librement lors des mouvements du larynx. Les cellules folliculaires sont généralement bénignes, mais un adénocarcinome malin est ensuite diagnostiqué dans 10% de ces pathologies. La difficulté réside dans le fait qu’au stade initial, la tumeur est difficile à détecter: la forme folliculaire ne produit pas d’hormones et, pour cette raison, elle se développe imperceptiblement. Peu de patients se tournent vers l’endocrinologue, ressentant une transpiration accrue, un désir constant de dormir et une perte de poids. Le plus souvent, les médecins sont approchés lorsque la tumeur commence à exercer une pression sur l'œsophage et les voies respiratoires.

L'adénome papillaire de la glande thyroïde est une formation ressemblant à un kyste qui contient un contenu liquide sombre et des excroissances papillaires sur les parois internes.

Adénome oncocytaire de la glande thyroïde (deuxième nom: adénome à cellules de Gyurtle) - survient plus souvent chez les femmes âgées de 20 à 30 ans atteintes de thyroïdite auto-immune. La pathologie est fondamentalement cachée, seul un tableau clinique de la thyroïdite peut être observé - une diminution de la fonction thyroïdienne. Le néoplasme lui-même se présente comme une tumeur brun jaunâtre, souvent avec de petites hémorragies, consistant en plusieurs types de cellules. Cette maladie est souvent confondue avec le cancer.

Adénome atypique de la glande thyroïde - une caractéristique d'une forme atypique est la présence de différentes structures cellulaires folliculaires et en prolifération de formes arrondies, ovales, oblongues et fusiformes. Les noyaux cellulaires sont hyperchromiques, tandis que la taille du cytoplasme est souvent inférieure à la taille du noyau. Ce type de néoplasme peut entrer dans l'évolution maligne: dans de tels cas, un examen microscopique peut montrer l'apparition de cellules malignes.

L'adénome oxyphilique de la glande thyroïde est la tumeur la plus agressive de la glande thyroïde, dans laquelle le risque de dégénérescence maligne est extrêmement élevé.

La plupart des nodules de la glande thyroïde sont bénins. Ils peuvent avoir une texture dense ou ressembler à des kystes - des capsules contenant du liquide. Cette formation peut être unique ou multiple étalée sur la surface de la glande.

L'adénome bénin de la glande thyroïde renaît rarement en cancer. Mais il est impossible de nier clairement la possibilité d’une telle transition. C'est pourquoi les patients atteints de néoplasmes devraient consulter régulièrement un médecin et se soumettre à des examens préventifs.

Diagnostic de l'adénome thyroïdien

Pratiquement toutes les pathologies de la glande thyroïde (réactions inflammatoires, traumatismes, troubles métaboliques, apparition de tumeurs) s'accompagnent de la formation de structures nodulaires ou autres. Pour cette raison, la tâche principale du diagnostic peut être appelée la différenciation d'un processus bénin d'un processus malin. Aucune étude ne permet de déterminer le diagnostic exact, aussi prescrivent-elles plus souvent plusieurs études sur la base de résultats cumulés.

  • Examen physique et évaluation des symptômes cliniques. Qu'est-ce qui devrait attirer l'attention du médecin:
    • taux de croissance de la tumeur;
    • sa consistance;
    • la présence de pression sur les organes les plus proches (voies respiratoires et tube oesophagien);
    • cohésion ou mobilité de l'éducation;
    • difficulté à avaler;
    • enroué quand on parle;
    • état des ganglions lymphatiques cervicaux.
  • Mesures de diagnostic de laboratoire et instrumentales, évaluation de la performance des organes:
    • Les symptômes de la thyrotoxicose se retrouvent dans la forme thyrotoxique de la maladie. Une telle tumeur est bénigne dans la plupart des cas pathologiques;
    • la performance réduite de la glande thyroïde permet de réfuter la présence d'une évolution tumorale maligne;
    • La calcitonine est un indicateur standard du cancer médullaire, en particulier si la quantité de calcitonine augmente quelques minutes après l'injection intraveineuse de 0,5 µg / kg de pentagastrine;
    • Des essais thérapeutiques avec des hormones thyroïdiennes sont parfois effectués afin de distinguer un processus bénin d'un processus malin. Sous l'influence de fortes doses d'hormones thyroïdiennes, la tumeur peut disparaître si elle est bénigne. Dans d'autres cas, la chirurgie est indiquée.
  • L'échographie de l'adénome de la glande thyroïde aide à distinguer les kystes de l'adénome. Dans certains cas, il est possible de trouver des cercles ou des taches légères près de la tumeur, ce qui, jusqu'à récemment, était considéré comme l'un des signes fiables d'une tumeur bénigne. Mais il n'y a pas si longtemps, cette opinion a été réfutée. Comme il est impossible de déterminer les signes histologiques à l'aide d'une échographie, une échographie n'est considérée comme justifiée que dans les cas suivants:
    • Identifier plusieurs formations.
    • Pour l'examen d'une femme enceinte lorsqu'il est impossible de mener des études isotopiques.
    • Pour le diagnostic différentiel de l'adénome thyroïdien et du kyste.
    • Contrôler la dynamique du processus.
    • Pour faciliter la biopsie par aspiration d'une petite tumeur qui ne peut pas être localisée par sonde (appelée biopsie, contrôlée par ultrasons).
  • Scintigraphie thyroïdienne. Il s'agit d'une technique de recherche supplémentaire indiquant la présence de formations froides (sans inclusions d'isotopes), de formations chaudes (les inclusions d'isotopes sont plus fortes que le tissu thyroïdien restant) ou de formations avec un nombre intermédiaire d'inclusions d'isotopes. En même temps, les grosses tumeurs malignes se révèlent souvent froides et bénignes - chaudes.
  • La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique peuvent être utilisés pour surveiller l'état du tissu après le retrait de la tumeur.
  • La méthode de biopsie par aspiration est peut-être la principale méthode pour déterminer la nature des tumeurs thyroïdiennes:
    • Le matériel cellulaire est éliminé avec une fine aiguille et une seringue spéciale. Seule la quantité de matériel suffisante pour la cytologie est prise. Il s’agit d’une procédure assez simple, relativement peu coûteuse, sûre et qui peut être pratiquée en ambulatoire. La propagation des cellules tumorales avec le mouvement de l'aiguille est exclue;
    • sous forme folliculaire, en plus de la biopsie, une analyse histologique des tissus prélevés au cours de la chirurgie est nécessaire. Les tumeurs folliculaires aboutissent souvent à des carcinomes papillaires ou folliculaires (dans 28% des cas), à des adénomes folliculaires (dans 34% des cas) ou à une forme colloïdale de goitre (dans 38% des cas).

La plupart des néoplasmes ne présentent aucun symptôme clinique et sont détectés par hasard, par exemple lors d'un examen physique.

Adénome thyroïdien

L'adénome thyroïdien est une tumeur nodulaire bénigne du tissu thyroïdien. L'adénome thyroïdien peut être un symptôme d'hyperthyroïdie asymptomatique ou manifeste (perte de poids, faiblesse, tachycardie, transpiration, etc.), une compression du cou. Le diagnostic de l'adénome de la glande thyroïde consiste à effectuer une échographie, des études hormonales (T3, T4, TSH, TG), une radiographie de l'œsophage, une biopsie par ponction de la glande et une étude cytologique du matériel, une scintigraphie. En cas d'adénome, une thérapie thyréostatique peut être recommandée, suivie d'une intervention chirurgicale (retrait du nodule thyroïdien, hémithyroïdectomie) ou d'un traitement à l'iode radioactif.

Adénome thyroïdien

L'adénome thyroïdien est une tumeur encapsulée, bénigne sous condition, provenant de l'épithélium thyroïdien et caractérisée par une croissance et un fonctionnement indépendants. La proportion d'adénomes thyroïdiens en endocrinologie représente 45 à 75% de tous les nodules thyroïdiens. Une tumeur 4 fois plus souvent se développe chez les femmes; L'âge moyen des patients atteints d'adénome est de 45 à 55 ans. Les adénomes de la thyroïde, en fonction de leur activité hormonale, peuvent apparaître dans le contexte de l'état euthyroïdien ou conduire au développement d'une hyperthyroïdie (thyréotoxicose). L'adénome de la glande thyroïde fait référence à des tumeurs potentiellement malignes, c'est-à-dire à la possibilité de transformation en cancer de la thyroïde.

Classification de l'adénome thyroïdien

En fonction de la structure morphologique, on distingue les types d'adénome thyroïdien folliculaire, papillaire, oxyphilique, fonctionnel, etc. La source de développement des adénomes sont les cellules folliculaires A et B de la glande thyroïde.

Les adénomes folliculaires réarrangent les nœuds arrondis et encapsulés, de consistance dense et élastique, avec une mobilité suffisante. Parmi les nodules euthyroïdiens de la glande, ils représentent 15 à 20%. Des variétés telles que les adénomes colloïdaux (ou macro-folliculaires), microfolliculaires, fœtaux, trabéculaires (ou fœtaux) de la glande thyroïde appartiennent aux formations folliculaires.

Les adénomes papillaires de la glande thyroïde ont une structure kystique; à l'intérieur des kystes, des excroissances papillaires sont révélées, entourées d'un liquide brunâtre. Les adénomes fonctionnels (toxiques) de la glande thyroïde s'accompagnent du développement de la maladie de Plummer - une production excessive d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4), qui supprime la sécrétion de l'hormone stimulant la thyroïde par l'hypophyse. Signes cliniques d'hyperthyroïdie manifestés.

L'adénome se développant à partir de cellules B (adénome oxyphilique provenant de cellules de Gürtle-Askanazi, tumeur de Langkhans, adénome d'oncocyte) a l'évolution la plus agressive et, dans 10 à 35% des cas, l'examen histologique s'avère malin.

Causes de l'adénome thyroïdien

Les causes et les mécanismes de développement de l'adénome thyroïdien ne sont pas assez clairs. La pathogenèse de ce processus n'exclut pas le rôle de l'hypersécrétion de thyrotropine, la dégradation de l'innervation sympathique régionale, la mutation du gène codant pour les récepteurs d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse.

Les adénomes thyroïdiens en fonctionnement se développent souvent à l'arrière-plan d'un nœud non toxique existant auparavant. Il s'ensuit que des facteurs de risque peuvent être présents dans les zones à faible teneur en iode dans l'eau et le sol, la présence d'un goitre euthyroïdien nodulaire, une prédisposition héréditaire. Les blessures au cou (contusions, hématomes) servent souvent de point de départ au développement d'un adénome thyroïdien. Les adénomes de la glande thyroïde se développent souvent sur le fond des maladies auto-immunes.

Les adénomes thyroïdiens se développent généralement de manière monocentrique, sous la forme d'un seul nœud, ont un développement pérenne lent. Initialement, la fonction de l'adénome ne viole pas l'équilibre hormonal. la formation se reflète sur les scintigrammes sous la forme d'un nœud «froid» ou «chaud». Lorsque la taille du nœud augmente et que son activité fonctionnelle augmente en fonction du mécanisme de rétroaction, la sécrétion de TSH commence à être inhibée. La partie intacte du tissu thyroïdien s'atrophie avec le temps et devient non fonctionnelle. Lors de la scintigraphie thyroïdienne, une accumulation d'iode radioactif est détectée dans la zone de l'adénome hyperfonctionnel (nœud «chaud»). À ce stade, le patient développe des signes de thyrotoxicose. Les adénomes thyroïdiens non fonctionnels sont transformés en toxiques dans 10% des cas.

Symptômes de l'adénome thyroïdien

Les adénomes thyroïdiens non fonctionnels restent longtemps asymptomatiques et sont souvent détectés par un endocrinologue lors d'un examen médical de routine ou lors d'une échographie de la glande thyroïde. Dans ce cas, la palpation du cou révèle une formation nodulaire solitaire de l'un des lobes de la glande thyroïde: indolore, mobile, dense ou souple-élastique.

Avec une augmentation de la taille de l'adénome de la glande thyroïde, il peut y avoir une déformation visible du cou, un syndrome de compression - une sensation de pression, une dysphagie, un essoufflement. Le cours prolongé de l'adénome peut être accompagné de sa calcification et de son ossification, du développement d'un goitre toxique nodulaire, d'une dégénérescence maligne, d'une hémorragie dans le tissu de l'adénome, d'une infection de l'hématome.

Le développement d'adénomes toxiques de la glande thyroïde s'accompagne d'une diminution du poids corporel pendant le mode de vie et de l'alimentation normaux, transpiration, tremblements, fatigue pendant l'exercice, mauvaise tolérance à la chaleur et à la chaleur. Les patients ont noté une augmentation de la labilité émotionnelle, de l'irritabilité, de l'anxiété, de l'insomnie et des larmoiements. Tachycardie sinusale ou fibrillation auriculaire, accidents vasculaires cérébraux, hypertension artérielle. À l'avenir, une insuffisance cardiaque du ventricule gauche, puis du ventricule droit (œdème, hépatomégalie) peut se rejoindre. Fièvre souvent marquée, troubles du tractus gastro-intestinal, exophtalmie.

Dans l'hyperthyroïdie, en raison d'un déséquilibre des hormones sexuelles, une gynécomastie et une diminution de la puissance peuvent se développer chez les hommes; chez les femmes, troubles menstruels et infertilité.

Diagnostic de l'adénome thyroïdien

Afin de confirmer et de vérifier le diagnostic d'adénome thyroïdien, des études de laboratoire et instrumentales sont conduites. L'utilisation des ultrasons de la glande thyroïde est déterminée par la taille, le nombre et la localisation des nœuds. Le balayage radio-isotopique de la glande thyroïde montre le degré d'activité fonctionnelle de l'adénome en fonction de l'absorption du noeud radioiodé (noeud «froid», «chaud» ou «chaud»). Parallèlement, les hormones thyroïdiennes sont examinées: dans le cas d'un adénome toxique de la thyroïde, le taux de TSH dans le sérum sanguin est réduit; T3 et T4 - augmentés ou situés à la limite supérieure de la norme. Dans les adénomes non fonctionnels, les taux d'hormones restent normaux.

Dans l'analyse biochimique du sang est déterminée hypolipidémie, altération de la tolérance au glucose. La confirmation finale du diagnostic et de la détermination de la forme morphologique de l'adénome est faite en fonction des résultats d'une biopsie par aspiration à l'aiguille fine de la thyroïde et de l'étude de la composition des cellules tumorales. Dans 80% des cas, une biopsie permet de différencier un adénome et un cancer de la thyroïde.

Lors de la compression des structures du cou, une radiographie de l'œsophage avec baryum est réalisée. En cas de thyréotoxicose, un examen du cœur (ECG, échoCG), du foie et des reins (prise de sang biochimique, échographie) est effectué. Dans le processus de diagnostic, d'autres lésions de la glande thyroïde sont exclues - un goitre multinodulaire, une thyroïdite auto-immune, un cancer de la thyroïde.

Traitement de l'adénome thyroïdien

Les adénomes thyroïdiens sont sujets à une ablation chirurgicale. Le traitement conservateur n'est autorisé qu'en cas d'adénome colloïdal, principalement pendant la grossesse, car ce type de tumeur est moins maligne.

L'opération doit être réalisée dans le contexte de l'état euthyroïdien. Par conséquent, en cas de thyréotoxicose, un traitement médical préliminaire est effectué avec des médicaments thyréostatiques (carbimazole, tiamazole, propylthiouracile). En période préopératoire, le repos mental, une alimentation enrichie en protéines et en vitamines, un bon sommeil, la phytothérapie sont recommandés; les bains de soleil et les lits de bronzage ne sont pas autorisés.

Une fois l'euthyroïdisme atteint, l'énucléation de la glande thyroïde est réalisée avec un examen histologique urgent de l'adénome. Avec la défaite d'une partie importante de la glande thyroïde ou de formes malignes d'adénome, le champ opératoire est étendu à l'hémithyroïdectomie, à la résection de la thyroïde sous-totale ou à la thyroïdectomie.

Chez les patients âgés ou présentant des contre-indications au traitement chirurgical de l'adénome thyroïdien, un traitement à l'iode radioactif est utilisé. Dans certains cas, le durcissement du noeud adénomateux avec l’injection d’éthanol est efficace. Cela conduit à la mort des cellules tumorales et à la destruction de l'adénome thyroïdien.

Pronostic pour adénome de la glande thyroïde

Un examen exhaustif opportun et un traitement individualisé de l'adénome thyroïdien permettent une guérison complète. Après le retrait complet de la glande thyroïde, un traitement de substitution à vie est nécessaire - prendre des hormones thyroïdiennes. Après la chirurgie, un suivi chez l’endocrinologue, une surveillance périodique des hormones thyroïdiennes, le refus des mauvaises habitudes, la prévention de l’insolation excessive sont nécessaires.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones