La glande thyroïde (Abrév. Thyroïde) est située à la surface frontale du tube laryngé dans la partie inférieure du cou. Cet organe de sécrétion interne assure un métabolisme normal, la respiration des tissus, affecte le travail du cœur, des muscles, du système nerveux, remplit d'autres fonctions.

Il se compose de deux parties, sa juste part, en règle générale, un peu plus. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes est effectué pour détecter une maladie thyroïdienne et surveiller le traitement.

Indications pour l'étude

Quels tests font les hormones thyroïdiennes? Les principaux indicateurs sont six:

  • T4 et T3 (désignation de thyroxine et de triiodothyronine) sont les principales hormones de la thyroïde, elles accélèrent le métabolisme et l'énergie, affectent le travail des tissus musculaires, du cœur et du système nerveux. L'analyse prend en compte la concentration totale de chacun d'eux et le niveau de molécules T3 et T4 actives (libres).
  • L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite dans l'hypophyse et contrôle la synthèse et la sécrétion des deux hormones susmentionnées.
  • AT-TG - anticorps contre la protéine thyroglobuline.
  • Calcitonine - régule le métabolisme du phosphore et du calcium.
  • AT-TPO est le niveau d'anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne, qui participe activement à la production d'hormones thyroïdiennes.

Tests d'hormones thyroïdiennes

Les analyses de sang permettant de déterminer la concentration d'hormones sont principalement présentées si vous soupçonnez de telles pathologies:

  • l'hyperthyroïdie, dans laquelle la production d'hormones est augmentée;
  • l'hypothyroïdie, en revanche, est associée à une inhibition de la glande thyroïde;
  • tumeurs tumorales de la glande thyroïde;
  • types de goitre diffus, endémique et autres.

Les indications pour l'analyse sont les symptômes:

  • palpitations cardiaques;
  • exophtalmie - puseglaziye;
  • l'élargissement de la thyroïde;
  • perte de poids avec bon appétit et prise de poids en l'absence de celle-ci;
  • sautes d'humeur;
  • calvitie;
  • échec du cycle menstruel, en particulier aménorrhée - absence de menstruation;
  • changements de température, frilosité ou transpiration;
  • problèmes de puissance, diminution du désir sexuel.

La fourniture de tests pour les hormones thyroïdiennes est indiquée pour la correction du poids, la stérilité et le développement mental et sexuel de l’enfant en retard.

Des études sont également menées après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde et pour contrôler l'efficacité du traitement du dysfonctionnement hormonal.

Préparation à l'analyse

Le sang est prélevé le matin à jeun, environ une demi-heure avant le repos. Pour se préparer à l'analyse des hormones thyroïdiennes doit:

  • Au cours du mois précédant la prise de sang, ne prenez pas de médicaments qui affectent le niveau des hormones thyroïdiennes.
  • Une semaine avant l’étude, arrêtez de consommer des aliments et des suppléments contenant de l’iode - poisson, sel iodé, algues, et refusez les aliments épicés, épicés et frits.
  • 72 heures pour éliminer les effets du stress, de l'alcool, du café et des drogues contenant de l'iode.

La préparation comprend l’abandon des cigarettes la veille de l’examen.

Tests de grossesse

Les hormones sécrétées par la glande thyroïde sont essentielles au bon développement du fœtus, en particulier du cerveau, du cœur et des vaisseaux sanguins. Leur absence ou leur excès dans le corps d'une femme enceinte est nocif pour la santé de l'enfant à naître.

  • L'hypothyroïdie au cours de cette période est un avortement spontané dangereux au cours des premiers mois, une mort fœtale, le risque d'avoir un enfant présentant un déficit de développement d'organes ou un retard mental.
  • L’hyperthyroïdie, c’est-à-dire une augmentation de la fonction thyroïdienne, peut entraîner un travail prématuré, une prééclampsie (œdème, hypertension et protéines dans les urines), des anomalies du développement et un manque de poids du fœtus.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde subit de lourdes charges et augmente légèrement.

Au cours du premier trimestre, un quart des femmes sont caractérisées par une thyréotoxicose physiologique, lorsque la TSH est légèrement réduite et que les taux de T4 et de T3 sont élevés.

Pendant la grossesse, le médecin prescrit des taux d’hormones thyroïdiennes pour les problèmes de travail du corps, les plaintes de fatigue, de peau et de pilosité de la femme et de somnolence, qui constituent souvent des signes d’hypothyroïdie.

Les principales hormones étudiées et leur norme sont indiquées dans le tableau.

premier trimestre - 0.35-2.5, deuxième et troisième - 0.35-3

La liste des tests pour les hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde connue de tous est l’un des composants les plus importants du système endocrinien et appartient à la catégorie des glandes endocrines. Elle synthétise un certain nombre d'hormones, si importantes pour le corps humain, responsables de l'homéostasie et du maintien au bon niveau.

Diverses anomalies du travail de la thyroïde sont diagnostiquées aujourd'hui chez près de la moitié des gens, mais le plus souvent, les femmes souffrent des maladies de cette sphère. Dans cet article, vous apprendrez quels tests vous devez passer pour passer les hormones thyroïdiennes, des informations sur le déchiffrement des résultats, les caractéristiques de l'analyse pendant la grossesse et les causes des écarts par rapport à la norme.

Indications pour l'analyse

Les hormones de cette glande sont des substances spéciales caractérisées par une activité biologique élevée. Leur synthèse se produit non seulement dans la glande thyroïde, mais également dans la glande pituitaire. Ces hormones sont responsables de nombreuses fonctions corporelles, par exemple du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines, de la fonction sexuelle et de l'état émotionnel et mental, ainsi que du travail de nombreux systèmes, en particulier du tube digestif et du système cardiovasculaire.

Les écarts par rapport à la norme dans toutes les directions indiquent la présence d'irrégularités dans le corps dues au dysfonctionnement de cette glande, tandis que la production d'hormones peut être insuffisante ou excessive.

Les indications les plus courantes pour prescrire un test hormonal sont:

  • Suspicion d'anomalies, alors que l'étude est menée pour identifier une éventuelle hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie.
  • La présence d'enfants retarde le développement sexuel et mental.
  • La nécessité de confirmer la présence de goitre toxique de nature diffuse. En cas de résultat positif, des études hormonales sont menées régulièrement selon un plan de suivi de l’état et de la maladie du patient.
  • Troubles du coeur, en particulier arythmie.
  • La présence d'infertilité.
  • Alopécie (alopécie).
  • Baisse de l'activité sexuelle et de la libido.
  • La présence de l'impuissance.
  • Violation de la menstruation, principalement de son absence (aménorrhée).
  • L'obésité.

Quelles hormones thyroïdiennes ont besoin de passer

Lors de l'analyse des hormones thyroïdiennes, vous devez transmettre plusieurs paramètres à la fois:

  • Thyrotrophine (hormone thyrotrope ou TSH), qui est une hormone hypophysaire. C'est cette hormone qui a un effet stimulant sur la glande thyroïde et la production d'hormones aussi importantes que T4 et T3. Si la glande pituitaire fonctionne normalement, alors que des perturbations dans le fonctionnement de la glande thyroïde sont perturbées, une modification de la concentration de l'hormone peut être observée pour diminuer avec le travail excessif de la glande et vers le haut si insuffisante.
  • Triiodothyronine libre (T3 St.), une hormone thyroïdienne responsable des processus métaboliques de l'oxygène dans les cellules et les tissus.
  • Thyroxine libre (T4 St.), une des principales hormones synthétisées par la glande thyroïde. Cette hormone dans le corps est responsable de la production de protéines et est un stimulant de ce processus.

Dans l'étude du sang se produit et la définition de AT-TG - anticorps anti-thyroglobuline. Cette substance est un anticorps spécial dirigé contre une protéine particulière, précurseur de l'hormone thyroïdienne.

AT-TPO - les anticorps anti-peroxydase thyroïdienne, parfois appelés anticorps microsomaux, sont également déterminés par analyse. Ce test est le plus sensible en termes de détection des troubles de la glande thyroïde de nature auto-immune, car la substance est un auto-anticorps spécial de l'enzyme cellulaire.

Vous savez maintenant quels tests sont effectués sur les hormones thyroïdiennes. Passons maintenant au déchiffrement des résultats de l'étude.

Interprétation des résultats de recherche

Il est important que l'interprétation des résultats d'une telle étude ne soit réalisée que par un médecin expérimenté.

Le rapport dans les résultats peut être différent, par exemple:

  • Avec une augmentation de la TSH, on peut en conclure que le patient est atteint d'hypothyroïdie, lorsque la glande thyroïde remplit ses fonctions à un niveau insuffisant. Mais ici, le point important sera les indicateurs T4 et T3. Avec une augmentation de la TSH, mais une diminution de la T4, il est possible de parler de la présence d'hypothyroïdie manifeste, appelée manifeste. Si le niveau de T4 est normal avec une augmentation de la TSH, alors la forme de l'hypothyroïdie est définie comme subclinique.
  • Avec une valeur normale de TSH, mais une diminution de T4, il sera nécessaire de reprendre l'analyse dans un autre laboratoire, car de tels résultats constituent une erreur manifeste dans la conduite de l'étude dans près de 99% des cas.
  • Si les résultats de l'analyse de la TSH sont normaux, mais que la T3 est réduite, il est également nécessaire de reprendre l'analyse, car ces données sont également considérées comme une erreur de laboratoire.
  • Il sera nécessaire de reprendre l'analyse même si les résultats montrent une diminution de la concentration en T3 par rapport aux valeurs normales de TSH et de T4.
  • L'erreur de recherche est le résultat dans lequel, dans le contexte de la norme TSH, il se produit une augmentation des valeurs de T3 et T4 ou de l'une d'entre elles. Dans ce cas, l’étude doit également être répétée.
  • La diminution de la TSH dans la plupart des cas peut indiquer un excès d'hormones de la glande, c'est-à-dire la présence d'un état de thyréotoxicose. La présence d'une thyrotoxicose évidente est indiquée par une augmentation du niveau de T3 ou de T4 dans le contexte d'une diminution de la valeur de la TSH. Si T4, ainsi que T3, sont normaux dans le contexte d’une diminution de la TSH, la thyrotoxicose a une forme infraclinique et son degré est déterminé par la valeur de la TSH.

Taux hormonal

Dans les conditions et les possibilités de la médecine moderne, il n’est plus pertinent de parler de normes exactes et strictes en matière d’hormones thyroïdiennes. Chaque laboratoire établit ses propres valeurs normales de paramètres sanguins et d’autres matériaux à analyser.

En règle générale, les valeurs des normes de chaque laboratoire sont déterminées par les caractéristiques des équipements installés, les modèles d'appareils de recherche, leurs réglages, ainsi que par les réactifs utilisés.

Les valeurs sont basées sur des normes internationales établies, mais chaque laboratoire apporte également ses propres ajustements à la valeur des valeurs normales. Et bien que la différence entre les normes de nombreux laboratoires soit faible, dans certaines situations, elle peut être très significative, donner une fausse impression de l’état du patient et également provoquer un diagnostic erroné.

L’hormone T4, dans la plupart des laboratoires, va de 9 à 19 pmol / l.

La norme T3 selon les normes internationales varie de 2,6 à 5,7 pmol / l. La détermination de la concentration de cette hormone particulière étant la plus difficile à analyser pour le sang des patients, la plupart des erreurs de laboratoire relèvent donc de cet indicateur.

Le standard des anticorps anti-AT-TPO est généralement compris entre 0 et 20 UI / l, mais dans certains laboratoires, il existe également des valeurs comprises entre 0 et 120 UI / l, ainsi que d'autres données considérées comme normales. Par conséquent, les formulaires de chaque laboratoire doivent toujours indiquer les normes établies.

La valeur normale des anticorps anti-thyroglobuline est comprise entre 0 et 4,11 UI / l.

Il est important de rappeler que les normes dépendent en grande partie de l'âge du patient et de son sexe.

Causes de déviations

L'interprétation simultanée de tous les indicateurs de l'analyse des hormones est un point important dans le diagnostic de nombreuses affections du corps et de maladies. C'est une approche systématique de l'étude des résultats qui donne aux médecins une image complète du travail de l'hypophyse et de la thyroïde du patient.

L’hypothyroïdie manifeste peut être affirmée lorsque la concentration de TSH est supérieure à la norme et que l’hormone T4 diminue. Si, dans le contexte d'un taux élevé de TSH, l'hormone T4 se situe dans les limites normales, cela peut indiquer que l'hypothyroïdie se produit sous une forme latente. Mais dans tous les cas, il convient de rappeler que de telles valeurs indiquent que le travail de la glande thyroïde est littéralement à la limite.

Une augmentation de la TSH peut survenir en raison de:

  • Divers troubles de nature somatique ou mentale.
  • La présence d'hypothyroïdie avec différentes étiologies.
  • Pathologies ou tumeurs hypophysaires.
  • Troubles de la production de TSH.
  • Insuffisance surrénale.
  • Prééclampsie.
  • Thyroïdite.
  • La présence de tumeurs dans le corps, par exemple le sein ou les poumons.

Mais, en plus de l'augmentation, la TSH peut également être réduite, ce qui se produit le plus souvent en raison de situations de stress fréquentes, ainsi que de la présence de troubles mentaux chez une personne. Une diminution est également observée en cas de lésion de l'hypophyse, de lésions ou de nécroses, ainsi qu'en présence de thyréotoxicose. Pour vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde, il est nécessaire de faire un test sanguin pour les hormones mentionnées ci-dessus.

Analyse des hormones thyroïdiennes pendant la grossesse

Pendant la période de portage d'un bébé, le fond hormonal dans le corps de la femme varie grandement, ce qui doit être pris en compte lors du déchiffrement des résultats de la recherche. Le chorion, puis le placenta, qui se développe dans l'utérus avec le bébé, produit l'hormone hCG, qui a un effet sur la glande thyroïde similaire à la TSH.

Comme le niveau de TSH dans le portage d'un bébé est instable, la concentration en T4 libre devient un point important pour le diagnostic. C'est la forme libre de cette hormone dans ce cas qui a une valeur diagnostique.

En particulier, si le niveau de T4 (libre) reste normal dans le contexte d’une diminution de la TSH, il s’agit d’un indicateur de grossesse (physiologique) normale.

Si sur fond de réduction de la TSH, une augmentation de T4 est détectée dans une quantité non significative, cela n'indique pas la présence exacte de pathologies, mais suggère qu'une femme présente des risques similaires et qu'il est donc nécessaire de surveiller l'évolution de la grossesse. Mais si, dans le même temps, la T4 libre présente un excès significatif et que la concentration de T3 augmente également, la femme a besoin de l'aide urgente d'un endocrinologue et de la normalisation du taux d'hormones.

Le point important est que l’indicateur de T4 total lorsqu’on porte un bébé n’a pas de valeur diagnostique, car pendant cette période sa valeur est toujours augmentée, mais il ne s’agit pas d’une pathologie.

Comment se préparer à l'analyse

Aujourd’hui, le réseau contient de nombreuses recommandations sur la manière de se préparer à la fourniture de telles analyses, mais la plupart des informations sont très contradictoires et peu fiables. Pour préparer l’étude afin d’obtenir de vrais résultats, il faut suivre quelques règles très simples.

Recommandations pour tester les hormones thyroïdiennes:

  • Il n'est pas nécessaire de se limiter au régime et d'observer un intervalle de 10 à 12 heures entre le dernier repas et l'heure de la collecte de sang. Les aliments n'affectent pas le niveau d'hormones thyroïdiennes. Leur concentration dans le sang est stable, vous pouvez donc faire le test immédiatement après un repas. Bien sûr, si cela ne nécessite pas d'autres recherches.
  • Vous pouvez faire un test d'hormones à n'importe quelle période de la journée. Au cours de la journée, la concentration de TSH change, mais ces fluctuations sont insignifiantes et ne peuvent jouer aucun rôle significatif dans le diagnostic. Bien sûr, si simultanément avec l'étude des niveaux d'hormones, il est nécessaire de passer d'autres tests, alors il est nécessaire de passer à la procédure de prélèvement sanguin le matin.

Il est souvent recommandé que, si une personne prend des médicaments contenant des hormones, son utilisation soit arrêtée environ un mois avant l'étude. Mais une telle mesure peut nuire à la condition humaine et nuire gravement à la santé.

En outre, dans la plupart des cas, l’étude est réalisée sur le contexte de la réception de tels fonds, afin d’évaluer l’efficacité du traitement.

Une chose à prendre en compte est que les médicaments ne doivent pas être pris avant la collecte de sang, le jour du test.

Vous pouvez également trouver des recommandations selon lesquelles vous devriez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode au moins une semaine avant l'étude. Mais ces médicaments n'affectent pas le niveau d'hormones. L'iode qui pénètre dans le corps est traité dans la glande thyroïde, mais n'affecte pas l'activité de son travail ni la synthèse des hormones.

Le cycle de menstruation affecte bien sûr le niveau des niveaux hormonaux, mais uniquement en relation avec les hormones du groupe de sexe, qui ne sont pas liées aux hormones de l'hypophyse et de la thyroïde.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux:

Rubriques de magazines

Le test des hormones thyroïdiennes est une étude du niveau des hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine) et de l’hormone stimulante de la thyroïde associée. L'examen est prescrit par des médecins de différentes spécialités et est aujourd'hui le plus populaire de tous les tests hormonaux.

Pourquoi ces tests sont-ils prescrits?

L’analyse des hormones thyroïdiennes est pertinente dans la pratique:

  1. endocrinologues;
  2. des thérapeutes;
  3. les cardiologues;
  4. immunologistes;
  5. psychiatres;
  6. gynécologues et autres spécialistes.

La fonction de la glande thyroïde affecte le travail des systèmes cardiovasculaire, nerveux, digestif, hématopoïétique et reproducteur.

La thyréotoxicose et l'hypothyroïdie peuvent imiter le tableau clinique d'autres maladies. Par exemple, les masques de la thyroïde déprimés sont la dépression, l'obésité, la constipation chronique, l'anémie ferriprive, la démence, l'infertilité, les troubles menstruels, la perte auditive, les syndromes à tunnel et d'autres conditions.

La thyréotoxicose doit être exclue lors de la détection de la tachycardie, de la fibrillation auriculaire, de l'hypertension, de l'insomnie, des attaques de panique et de certaines autres pathologies.

  1. signes de thyréotoxicose (tachycardie, extrasystole, perte de poids, nervosité, tremblements, etc.);
  2. signes d'hypothyroïdie (bradycardie, prise de poids, peau sèche, discours lent, perte de mémoire, etc.);
  3. élargissement diffus de la glande thyroïde lors de la palpation et des données échographiques;
  4. nodules de tissu thyroïdien selon l'examen et les recherches supplémentaires;
  5. infertilité;
  6. troubles menstruels;
  7. fausse couche;
  8. un changement de poids important dans le contexte d'un régime alimentaire normal et de l'activité physique;
  9. troubles du rythme cardiaque;
  10. dyslipidémie (augmentation du cholestérol total et index athérogène);
  11. l'anémie;
  12. impuissance et diminution de la libido;
  13. la galactorrhée;
  14. retard du développement mental et physique de l'enfant;
  15. contrôle du traitement conservateur des maladies de la glande thyroïde;
  16. contrôle en période postopératoire (résection sous-totale, résection du lobe, extirpation de la glande thyroïde) et après traitement par radio-isotopes.

En outre, l'analyse de la thyréostimuline (TSH) est incluse dans le dépistage néonatal, c'est-à-dire qu'elle est réalisée sur tous les nouveau-nés en Russie sans faute. Cette étude nous permet d'identifier l'hypothyroïdie congénitale à temps et de commencer le traitement nécessaire.

Comment se préparer?

Les hormones thyroïdiennes sont influencées par de nombreux facteurs. Pour éliminer une erreur dans l’étude, il est important de bien se préparer.

Tous les tests pour les hormones thyroïdiennes, il est souhaitable de passer l'estomac vide. Cela signifie qu’au moins 8 heures et au plus 12 heures doivent s'écouler à partir du dernier repas. À ce moment, vous ne pouvez pas boire de boissons sucrées, jus de fruits, café, thé, utiliser du chewing-gum.

La veille de l’étude, il est nécessaire d’exclure la consommation de boissons contenant de l’alcool.

Le sang doit être donné avant 10 heures.

Les comprimés hormonaux (L-thyroxin et autres) ne peuvent être pris qu'après avoir pris du sang pour l'hormone thyroïdienne.

Il faut arrêter de fumer plus de 60 minutes avant le prélèvement de sang.

Avant de prendre du sang, le patient doit se reposer un peu (reprendre son souffle) pendant 10 à 15 minutes.

Le matin avant l'analyse, aucun examen aux rayons X, ECG, échographie ou physiothérapie ne peut être effectué.

Les études de contraste radiologique doivent être effectuées au plus tard 2 à 4 jours avant le prélèvement de sang pour analyse.

Décrypter les résultats de l'analyse des hormones thyroïdiennes - la norme des indicateurs dans le tableau

Différentes méthodologies, unités de mesure et réactifs peuvent être utilisés dans différents laboratoires et les normes sont souvent différentes, respectivement.

Tests d'hormones. Le taux d'hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde est un organe endocrinien spécifique que l'on trouve dans le cou chez de nombreux animaux et chez l'homme. Il a la capacité de produire et d'accumuler des hormones qui régulent le métabolisme et l'énergie. Étant donné que cet organe endocrinien est responsable de la plupart des processus survenant dans le corps humain, une perturbation de son fonctionnement normal affectera inévitablement la santé.

Symptômes possibles dans les maladies de la glande thyroïde

Certains symptômes peuvent indiquer certaines maladies associées à l'organe endocrinien. Si vous remarquez l’un des symptômes, vous devez absolument contacter l’endocrinologue pour diagnostiquer la maladie alléguée. Le spécialiste effectuera une échographie et prescrira un test sanguin pour détecter les hormones. Il existe un certain taux d'hormones thyroïdiennes. Si les résultats du test montrent des anomalies, il est nécessaire de procéder au traitement approprié. Les symptômes pouvant indiquer une maladie de la thyroïde incluent:

  • augmentation ou diminution du poids corporel en peu de temps;
  • menstruations irrégulières;
  • mauvais état des ongles, des cheveux et de la peau;
  • problèmes d'estomac ou intestinaux;
  • maladies cardiovasculaires;
  • troubles de la mémoire;
  • faiblesse, irritabilité, larmoiement;
  • immunité réduite, rhumes fréquents;
  • transpiration accrue;
  • poignée de main.

Analyse des hormones thyroïdiennes. Règles et règlements

Si vous avez des problèmes de santé qui indiquent la possibilité d'une maladie de la thyroïde, l'endocrinologue vous prescrira un test sanguin spécial dans une veine. Pour obtenir des résultats fiables, cette analyse doit être réalisée à jeun. Il existe également un certain nombre de recommandations supplémentaires:

  • le prélèvement de sang est préférable au début de la journée;
  • ne prenez pas d'hormones ni de médicaments pouvant affecter les résultats avant l'étude;
  • avant de passer l'analyse pour éliminer le stress, l'effort physique excessif;
  • pendant une demi-heure avant que le prélèvement sanguin soit au repos.

Indicateurs clés

Les principaux indicateurs qui aideront à évaluer le travail de l'organe endocrinien:

  • T3 commun et libre;
  • T4 commun et libre;
  • TSH;
  • TG;
  • anticorps anti-TG;
  • anticorps anti-TPO.

T3 général et libre (triiodothyronine)

Le taux d'hormones thyroïdiennes T3 est:

  • total - 1,2-2,8 nmol / l;
  • gratuit - 2,8–7,1 pmol / l.

T3 supérieur à la normale

Des concentrations sanguines élevées sont possibles avec:

  • thyrotoxicose;
  • la présence d'une maladie telle que le goitre, qui est une conséquence d'une carence en iode dans le corps;
  • utilisation de certains médicaments.

T3 inférieur à la normale

Niveau bas se produit à:

  • l'hypothyroïdie résultant de l'ablation de tout ou partie de la glande thyroïde;
  • maladies inflammatoires de l'organe endocrinien;
  • chez les personnes âgées ou chez les patients atteints de diverses maladies graves;
  • utilisation à long terme de certains dispositifs médicaux.

T4 général et libre (thyroxine)

Le taux d'hormones thyroïdiennes T4 est:

  • T4 total - 60-160 nmol / l;
  • T4 gratuit - 19 à 22 pmol / l.

T4 supérieur à la normale

Des concentrations sanguines élevées sont possibles avec:

  • l'hyperthyroïdie résultant d'un goitre diffus nodulaire ou toxique, d'un cancer de la glande, d'une thyroïdite aiguë;
  • surdosage du médicament "thyroxine";
  • prendre des contraceptifs;
  • la grossesse
  • cirrhose et hépatite du foie.

T4 inférieur à la normale

Niveau bas se produit à:

  • l'hypothyroïdie résultant de l'ablation de tout ou partie de la glande thyroïde;
  • maladies inflammatoires de la glande;
  • les maladies des glandes surrénales, accompagnées d'une libération importante de cortisol;
  • tumeurs hypophysaires;
  • syndrome néphrotique;
  • un grand manque d'iode dans le corps;
  • utilisation prolongée de certains médicaments.

TSH (thyrotrophine hypophysaire)

L’hormone thyroïdienne standard est comprise entre 0,3 et 5,0 mUI / ml.

TSH au-dessus de la normale

Une augmentation des concentrations dans le sang est possible avec:

  • hypothyroïdie résultant de l'ablation de tout l'organe ou de la partie endocrinienne;
  • cancer de la thyroïde;
  • tumeurs hypophysaires;
  • la présence de tumeurs des poumons, des glandes mammaires;
  • utilisation de certains médicaments.

TSH inférieur à la normale

Niveau bas se produit à:

  • l'hyperthyroïdie résultant d'un goitre toxique nodulaire ou diffus, d'un cancer de la glande, d'une thyroïdite aiguë, de tumeurs ou de lésions de l'hypophyse;
  • surdosage du médicament "thyroxine";
  • utilisation de certains médicaments.

TG (thyroglobuline)

La TG normale est comprise entre 1,4 et 78 ng / ml.

TG au-dessus de la normale

Une augmentation de la concentration sanguine est possible avec:

  • lésions malignes de l'organe endocrinien;
  • traitement à l'iode radioactif.

TG en dessous de la normale

Une surdose de certains médicaments peut entraîner de faibles niveaux.

Anticorps anti-TG (thyréoglobuline)

Le taux est compris entre 0 et 115 UI / ml. Des concentrations élevées d'anticorps peuvent être observées avec:

  • Maladie de Graves;
  • carcinome endocrinien différencié de l'organe;
  • thyroïdite de Hashimoto;
  • mixidème idiopathique;
  • anémie pernicieuse;
  • thyroïdite subaiguë Querviain;
  • autres maladies auto-immunes et troubles chromosomiques (syndromes de Down et de Turner).

Anticorps anti-TPO (thyroperoxydase)

Le taux est de 0-30 UI / ml. L'excès de ce niveau d'anticorps est un indicateur de prédisposition génétique et, associé à un taux élevé de TSH, nous permet de prédire l'évolution future de l'hypothyroïdie.

Ce sont les principaux indicateurs. Les hormones thyroïdiennes, ainsi que d'autres examens, permettront d'établir un diagnostic et, si nécessaire, de prescrire un traitement adéquat. Il faut toujours se rappeler les fonctions importantes de la glande thyroïde. La plupart des problèmes de santé y sont associés. Il est nécessaire de prendre des mesures préventives en permanence, de consulter l’endocrinologue et de mener les recherches qui leur sont confiées.

Test sanguin pour les hormones

Dans le cadre du test sanguin pour détecter les hormones, les médecins supposent une étude approfondie du contenu susmentionné sur la concentration et la présence dans celui-ci d’un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, même à des stades très précoces, lorsqu'il n'y a pas de symptômes cliniques externes.

Description générale

Le type d'analyse susmentionné est l'un des plus recherchés au monde, car il s'agit parfois du seul moyen de diagnostiquer rapidement et avec précision des maladies graves qu'il est important de détecter rapidement, car leur traitement sera alors très efficace.

Il est à noter que la teneur en hormones dans le sang est très faible, en particulier si on compare l'indicateur avec ceux similaires à d'autres éléments plasmatiques, mais c'est cette série de substances biologiquement actives qui intervient dans presque tous les processus critiques pour les organismes. Les normes hormonales dans ce cas ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe de la personne et de son âge.

Quand est nommé?

Un test sanguin pour les hormones est prescrit pour les anomalies suspectées dans les organes internes, les glandes, les glandes surrénales, les maladies du fœtus pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?

Pour les tests sanguins pour les hormones, ils le prendront dans votre veine. Douze heures avant l'heure prévue pour la livraison des échantillons, limitez le plus possible les charges émotionnelles et physiques, et renoncez également à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

Une attention particulière doit être portée à la préparation des tests pour les femmes - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que votre médecin désignera pour vous. L'analyse elle-même est donnée le matin, l'estomac vide.

Performance normale. Décryptage

Il existe actuellement un certain nombre de méthodologies et de systèmes évaluant le contenu en hormones dans le sang, ainsi que leur interprétation des résultats obtenus. Les tests les plus célèbres:

Analyse d'hormones thyroïdiennes

  1. TTG. Cette hormone de la glande pituitaire affecte directement la glande thyroïde et assure la circulation complète des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs élevées indiquent une insuffisance surrénalienne, une pathologie non thyroïdienne grave, une résistance à de telles hormones, une stimulation nerveuse et mentale, ou l'utilisation de médicaments, en particulier de morphine. Faible valeur - cortisol accru, thyrotoxicose, traitement hormonal excessif.
  2. T3 sous forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction avec la glande pituitaire. Les valeurs normales vont de 2,6 à 5,7 pmol / l. Valeurs élevées - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, amphétamine. Syndrome de résistance vasculaire périphérique de faible valeur, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie disalbuminémique, famine, médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyréotoxicose arthritique, ainsi que déclin physiologique en été.
  3. T3 est commun. Hormone thyroïdienne sérique responsable du fonctionnement des glandes périphériques. Les valeurs normales vont de 1,3 à 2,7 nmol / l. Une augmentation de ce taux indique une grossesse, une infection par le VIH, une hépatite, une porphyrie, une hyperprotéinémie, le tamoxifène, des contraceptifs à spectre oral, l'amiodarone, l'amphétamine et des œstrogènes. Réduction - acromégalie, pénurie de TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, jeûne, hémolyse, pathologies somatiques, prise de testostérone, stéroïdes anabolisants, caféine.
  4. T4 gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du travail des protéines de transport et maintient leur équilibre dans le corps. La norme pour une personne en bonne santé est de 10 à 22 pmol / l. Des valeurs élevées indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénalienne, la prise d'aspirine, d'amiodarone, de furosémide, d'augmentation héréditaire de la TSH. Valeurs faibles - exercices physiques puissants, grossesse, famine, auto-anticorps avec hormones de type thyroïdiennes, méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.
  5. T4 est commun. Une des principales hormones de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 58 à 161 nmol / l. L'augmentation indique obésité, grossesse, hépatite aiguë, porphyrie intermittente, infection par le VIH en phase inactive, hyperbilirubinémie, utilisation de contraceptifs, tamoxifène, héparine, médicaments pour la thyroïde. Diminution - effort physique, jeûne, acromégalie, déficience congénitale en TSH, pathologies somatiques, maladies du tractus gastro-intestinal et des reins, prise de testostérone, liothyronine, diphényle, salicylates, stéroïdes anabolisants.
  6. TSG. Cette glycoprotéine d'une chaîne polypeptidique est considérée comme la troisième protéine de liaison au vecteur majeur et un élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 259 à 573,5 nmol / l. Des valeurs élevées sont diagnostiquées dans l'hyperprotéinémie, la grossesse et l'hépatite en phase aiguë. La diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un taux élevé de catabolisme, une acromégalie et un déficit congénital en hormones.
  7. Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour identifier un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après une intervention chirurgicale. Les valeurs normales de cet indicateur - jusqu'à 40 UI / ml. L'excès indique une anémie percyous, une maladie de Graves, un myxoedème idiopathique, une thyroïdite de Hashimoto, un carcinome de la thyroïde, une thyroïdite subaiguë, d'autres problèmes chromosomiques et auto-immuns.
  8. Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Indicateur de résistance à une enzyme connue. Les indicateurs en excès de ses preuves de maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre va jusqu'à 35 IU / ml.
  9. Tireoglobuline. L’hormone, constituée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde, analysée comme marqueur de diverses tumeurs, ainsi qu’une sorte de «moniteur» de l’état du patient avec une glande distante ou une personne suivant un traitement à l’iode radioactif. Le taux est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution du taux indique un déficit de la fonction thyroïdienne par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. Une augmentation indique un adénome bénin, une thyrotoxicose, une thyroïdite subaiguë ainsi que des manifestations primaires d'un cancer de la thyroïde.

Analyse hormonale hypophysaire

  1. Stg Hormone de croissance Hormone de croissance responsable de la stimulation du développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs élevées indiquent un gigantisme ou une acromégalie, tandis que des valeurs inférieures indiquent un indicateur d'animisme hypophysaire.
  2. ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs basses indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs dans celles-ci. Un indicateur élevé est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que de maladies Itsenko / Kushiga ou Addison.
  3. TTG. L'hormone thyrotrope affecte classiquement la dégradation de la thyroglobuline et de l'iodation de la tyrosine. La norme sur les IF - de 0,24 à 2,9 microns UI / ml. La norme en RIA est de 0,6 à 3,8 microns UI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre est un symptôme d'un adénome ou d'une thyréotoxicose.
  4. La prolactine. Cet élément des représentants du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation des vésicules séminales, chez la femme pour la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 µg / l, femmes en ménopause et non fécondes de 107 à 290 µg / l, les représentantes du sexe fort de 100 à 265 µg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses altérations de la puissance, chez le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs de l'hypophyse.
  5. FSH. La follitropine dans le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez l'homme, de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubes séminifères. Standards: femmes ménopausées de 29,5 à 55 MU / l, femmes ayant une ovulation de 2,7 à 6,7 MU / ml, femmes en phase lutéale de deux à quatre UI / ml, représentantes du sexe fort de 1, 9 à 2,4 miel / ml. Une augmentation des taux indique une ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, des problèmes de spermatogenèse et un syndrome de Turner. Une diminution du paramètre indique la présence d'une hypofonction hypothalamique et, pendant la grossesse, parallèlement, de paramètres presque «nuls» du paramètre - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que pilules contraceptives orales ou œstrogènes.
  6. LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez le beau sexe et de la testostérone chez les hommes. Standards: pour les hommes, de 2,12 à 4 UI / ml, pour les filles ayant une ovulation de 18 à 53 UI / ml, pour les femmes en phase lutéale, de 1,54 à 2,56, UI / ml, pour les femmes le sexe dans la phase folliculaire est de 3,3 à 4,66 UI / ml, chez la femme ménopausée de 29,7 à 43,9 UI / l. L'augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements des gonades. Une diminution du niveau indique des perturbations dans le travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des glandes sexuelles dans la phase secondaire, ainsi qu'une ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

  1. La testostérone. Cette hormone affecte directement la formation de personnes de caractères sexuels secondaires, le développement des organes pertinents, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et de la masse musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.
  2. Estradiol. L'hormone féminine, l'œstrogène, assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (pendant la ménopause). L'augmentation des paramètres est observée dans les tumeurs des ovaires. Diminution - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de la libération d'hormones gonadotropes.
  3. Progestérone La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, assurant le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de 1 à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de 1 à 1,8 nm / l (en ménopause). Une augmentation est observée dans les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - au cours de l'irradiation et de la sclérose des ovaires.

Sang pour les hormones surrénales

  1. Cortisol. Il affecte la susceptibilité aux réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés et systématise la production d'anticorps. Performance normale - de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénalienne en phase chronique ou une maladie d'Addison. La réduction indique un cancer de la surrénale ou un adénome possible.
  2. Norépinéphrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression, systématisent le fonctionnement de la motilité gastro-intestinale, catalysent la pénétration des acides aminés gras dans le sang, les rythmes cardiaques et forment également des taux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / l et de 0,62 à 3,23 nm / l pour ad-on et norad-on, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique une jaunisse, un stress physique et émotionnel, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. L'abaissement indique des lésions de l'hypothalamus ou une myasthénie.
  3. L'aldostérone L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Des taux réduits d'aldostérone indiquent une thrombose surrénalienne, une embolie artérielle de l'organe, la maladie d'Addison, la rareté d'un régime alimentaire normal, dépourvu de potassium, ainsi qu'un hypofonctionnement des glandes surrénales ou trop de liquide. Des taux élevés indiquent généralement une hyperplasie ou des tumeurs surrénales, divers problèmes d’excrétion de sodium, ainsi que des complications telles que la cirrhose du foie, la néphrose et des maladies du système cardiovasculaire. En outre, une diminution de la concentration en aldostérone inférieure à la norme indique une grossesse, une transpiration accrue, une grossesse, un épuisement physique grave et une carence en sodium dans l'alimentation.

Vidéo utile

Au lieu d'une postface

Assurez-vous de passer des tests pour les hormones prescrites par votre médecin. Dans certains cas, leurs résultats peuvent permettre de diagnostiquer une maladie grave au stade de sa formation initiale, ce qui vous permet d'économiser du temps, de l'argent et votre santé pendant le traitement. Cependant, essayez de ne pas en faire trop, si la commande n'est pas trop nécessaire pour un examen approfondi, l'étude des analyses - seul un professionnel de la santé qualifié peut vous dire les paramètres exacts du diagnostic. Bonne chance et ne tombez pas malade!

Questions et réponses

Quel est le prix du don de sang pour les hormones?

Le coût des tests dépendra de l'hormone étudiée - il y en a beaucoup. Les indicateurs spécifiques nécessaires au diagnostic complet de votre problème sont déterminés par le médecin traitant, c.-à-d. tout dépendra de l'organe étudié, du problème médical caractéristique, du diagnostic potentiel, etc. Le coût moyen d'une analyse pour une hormone particulière (TSH, progestérone, cortisol, thyroglobuline, par exemple) varie entre 350 et 1 000 roubles à Moscou. Souvent, les cliniques offrent des réductions sur l’étude de plusieurs paramètres à la fois. Cependant, cette opportunité doit également être utilisée avec prudence - parfois, des études individuelles du complexe proposé, vous n’avez tout simplement pas besoin et il est moins coûteux de commander quelques-uns à des tarifs standard.

Est-il possible de passer cette analyse gratuitement?

Dans certains établissements médicaux d’État, ils peuvent effectuer gratuitement des tests individuels pour une hormone donnée - le plus souvent, ils fournissent ce service dans des villes de plus d’un million d’habitants, principalement dans des cliniques pour femmes. Toutefois, dans la très grande majorité des cas, vous serez envoyé dans un centre médical privé. Préparez donc de l’argent, bien sûr, après avoir vérifié si ce type de service n’est pas disponible sur le lieu de traitement de l’institution médicale municipale.

Analyse des hormones thyroïdiennes: comment réussir?

La principale méthode d’étude du dysfonctionnement de la thyroïde est une analyse sanguine du niveau de certaines hormones dans celle-ci - la thyroxine (désignée T4) et la triiodothyronine (T3). Cependant, le diagnostic de ces deux indicateurs ne suffit pas. Le travail de la glande thyroïde est régulé par la glande pituitaire qui, en fonction du niveau de T3 et t4 produit plus ou moins d'hormone stimulant la thyroïde (TSH) - l'évaluation de sa concentration dans le sang est également extrêmement importante pour évaluer la fonction thyroïdienne. En outre, il est souvent nécessaire d'identifier les anticorps dirigés contre les récepteurs de la thyroglobuline (AT-TG), de la peroxydase de la thyroïde (AT-TPO) et de la TSH (AT à TSH). Ces indicateurs ne sont pas du tout des hormones, cependant, ils sont étudiés avec eux. Dans certains cas, il existe un autre indicateur important: la thyroglobuline. Il s’agit d’une protéine contenue dans les follicules de la glande thyroïde, dont la connaissance du niveau permet parfois de vérifier le diagnostic. La hormone thyroïdienne, telle que la calcitonine, se distingue: ses fonctions sont différentes de celles des autres hormones thyroïdiennes, mais non moins importantes.

C’est chacune des substances ci-dessus, dans quels cas sa recherche est nécessaire, et nous expliquerons également les caractéristiques de préparation de l’analyse dans notre article.

Thyroxine (T4) commune et gratuite

C'est l'hormone principale de la glande thyroïde, elle représente environ 90% de toutes les hormones qu'elle produit. Son deuxième nom est la tétraiodothyronine. Il est apparu en relation avec la structure de la molécule, qui comprend 4 atomes d'iode. L'iode, qui est absorbé par les cellules de la glande thyroïde par le sang, tout va à la synthèse des hormones.

La plupart de la thyroxine circulant dans le sang est liée aux protéines. Et l'effet biologique de cette hormone provoque sa fraction libre - seulement 3-5% du total.

La thyroxine est un précurseur de la triiodothyronine. Il a un effet multiforme sur les organes et les systèmes de notre corps.

  • augmente le taux de métabolisme de base;
  • augmente l'absorption d'oxygène par de nombreux tissus du corps (sauf la rate, le cerveau et les testicules);
  • formation de vitamines (stimule la production de vitamine A dans le foie);
  • accélère le métabolisme des protéines;
  • réduit le cholestérol sanguin et les triglycérides;
  • excrète du calcium dans l'urine;
  • normalise le rythme cardiaque;
  • inhibe la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde.

La plus forte concentration de thyroxine totale dans le sang est enregistrée le matin (8h00-12h00), la plus faible - en pleine nuit. En automne-hiver, c'est plus qu'en été. Pendant la grossesse, en particulier après 30 semaines, le niveau de cette hormone est maximal. Toutefois, la concentration de thyroxine libre diminue souvent.

Chez les personnes âgées de plus de 40 ans, la quantité de thyroxine dans le sang diminue progressivement.

Les indications pour l'étude sont:

La préparation

Si l’endocrinologue n’a pas formulé d’autres recommandations, le patient doit arrêter de prendre des médicaments contenant de l’iode quelques jours avant l’étude prévue et, d’ici un mois, des médicaments de substitution (hormones thyroïdiennes).

À la veille de l'analyse, vous devriez abandonner l'effort physique intense, ne soyez pas nerveux. Le matin avant l'étude ne peut pas être mangé (le technicien de laboratoire doit prélever le sang du patient à jeun) et doit rester assis au moins une demi-heure.

Normes et pathologie

Concentration normale de T total4 il est compris entre 60 et 135 nmol / l chez l’homme, entre 71 et 142 nmol / l chez la femme.

L'augmentation de son niveau indique thyrotoxicose peut indiquer tireotropinomy, le myélome, le syndrome néphrotique, une maladie hépatique chronique, l'obésité, le VIH, la porphyrie, et également observée chez les patients recevant un certain nombre de médicaments (agents radio-opaques iodés et les antiarythmiques, les contraceptifs hormonaux oraux lévothyroxine, l'insuline et autres).

L’hypothyroïdie (congénitale ou acquise, primaire, secondaire ou tertiaire) et les maladies associées à ce syndrome entraînent une réduction de la thyroxine, ainsi que la présence de nombreux médicaments (antithyroïdiens, corticostéroïdes, cotrimoxazole, médicaments pour le traitement de la tuberculose, antifongiques et autres).

La concentration de thyroxine libre chez l'homme et la femme adultes varie de 9 à 22 nmol / l.

Les maladies qui ne sont pas directement associées à la glande thyroïde ne s'accompagnent pas d'une augmentation de la concentration de thyroxine libre - elle reste dans les limites de la normale, même si le taux de thyroxine totale est élevé.

La réduction de la teneur en sang de la thyroxine libre chez un enfant est généralement le signe d'un retard dans son développement (mental et physique). Chez l'adulte, son montant diminue avec l'hypothyroïdie primaire, la thyroïdite auto-immune, la thyrotropinose, à la suite d'une carence en iode dans le régime alimentaire, la cachexie, après le retrait d'une partie de la glande thyroïde.

Sa concentration augmente dans les maladies associées au syndrome de thyrotoxicose.

Triiodothyronine (T3a) commun et gratuit

L'activité de cette hormone est beaucoup plus élevée que celle de son prédécesseur, la thyroxine. Les principaux effets des hormones thyroïdiennes ont. Seulement 1/10 de la triiodothyronine est produite par les cellules thyroïdiennes proprement dites, le reste est synthétisé à partir de T4 dans les tissus du corps humain.

En fait, les effets de T3 similaires à ceux de la tétraiodothyronine:

  • il active les processus métaboliques, notamment les protéines, l'absorption d'oxygène par les tissus;
  • stimule l'apport d'énergie là où il est nécessaire;
  • stimule la formation de vitamine A dans le foie;
  • réduit les taux sanguins de cholestérol et de triglycérides;
  • augmente l'excrétion urinaire de calcium.

Il régule le développement du cerveau chez un enfant, augmente l'excitabilité du système nerveux, affecte les processus métaboliques du muscle cardiaque.

Une certaine partie de cette hormone est associée aux protéines de transport du sang, tandis que l'autre y circule à l'état libre. En règle générale, les experts étudient le niveau de triiodothyronine libre et, en cas de doute, déterminent le T total3.

Dans le sang des hommes, la triiodothyronine est plus concentrée que chez les femmes. Son niveau dépend aussi directement de l'âge, atteignant le niveau de puberté des adultes. Chez les personnes de plus de 65 ans, la quantité dans le sang de T libre3 en diminuant progressivement.

En outre, la concentration de cette hormone dépend de la période de l'année (plus - en automne / hiver, moins - en été), tandis que la grossesse n'a pas de T3, en règle générale, réduit, et revient à la normale qu'après l'accouchement.

Cette étude est réalisée dans le but de préciser quel type de maladie thyroïdienne survient chez un patient donné, ainsi que de contrôler le traitement du T isolé.3-toxicose.

La préparation

Similaire à celui de la thyroxine. Les dons de sang doivent être strictement à jeun, après une demi-heure de repos. Pour obtenir les résultats les plus précis, il est nécessaire, à la veille de l'analyse, de suivre un régime: exclure les aliments frits, les aliments gras et les boissons alcoolisées. Il est impossible de mener une étude après les méthodes de diagnostic radiologique, ainsi que immédiatement après les procédures de physiothérapie.

Le taux de triiodothyronine diminue ou augmente dans les mêmes conditions pathologiques que la thyroxine.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH)

C'est une hormone possédant un tropisme (c'est-à-dire une affinité) avec les cellules de la glande thyroïde, qui lui est spécifiquement destinée. Il est synthétisé dans l'hypophyse en réponse à une diminution de la concentration de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang. De la glande pituitaire, la TSH du sang pénètre dans la glande thyroïde et, en interaction avec ses récepteurs, active la fonction des thyrocytes (ils commencent à produire intensément du T3 et t4), stimule la croissance du corps lui-même (le fer augmente en volume).

Le taux physiologique d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang indique un euthyroïdisme, le fonctionnement normal de la glande thyroïde. À un stade précoce de son hypo ou de son hyperfonctionnement, le corps tente de compenser cette affection - l'hypophyse sécrète une quantité accrue ou, au contraire, réduite de TSH, et le niveau d'hormones stimulant la thyroïde reste normal pendant un certain temps. C'est-à-dire qu'au cours de l'étude, seul un niveau pathologique d'hormone stimulant la thyroïde sera détecté, ce qui est déjà un signe de la maladie.

Les indications pour l'étude sont:

  • diagnostic d'hypothyroïdie latente;
  • dans l’hypothyroïdie précédemment diagnostiquée - contrôle du traitement (effectué 1 fois en 6 à 12 mois);
  • goitre toxique diffus (à des fins de contrôle - une fois par mois pendant deux ans);
  • goitre de nature différente;
  • retard du développement mental et sexuel de l'enfant;
  • arythmies cardiaques;
  • myopathie;
  • hypothermie (diminution de la température corporelle) de nature incertaine;
  • perte de cheveux (alopécie);
  • syndrome dépressif;
  • troubles menstruels (aménorrhée);
  • infertilité;
  • diminution du désir sexuel chez les hommes et les femmes;
  • augmentation des niveaux de prolactine dans le sang.

La veille de l'étude prévue, le patient doit arrêter de fumer et de boire de l'alcool pour éliminer le stress physique et psycho-émotionnel intensif. Les prélèvements sanguins sont effectués à jeun, le matin (jusqu'à 10 à 11 heures). Si un patient a besoin de donner du sang sur une TSH régulièrement, il doit le faire en même temps, car la concentration de l'hormone varie en fonction de l'heure de la journée.

Le niveau normal de thyréotropine est différent chez les enfants de différents âges; chez les personnes de plus de 14 ans, il varie de 0,4 à 4,0 mU / L.

TSH élevé peut indiquer ces conditions:

  • adénome hypophysaire;
  • tyrotropinome;
  • syndrome de résistance (insensibilité) des tissus aux hormones thyroïdiennes;
  • hypothyroïdie - primaire, secondaire, juvénile;
  • insuffisance surrénale;
  • certaines formes de thyroïdite;
  • prééclampsie (chez la femme enceinte);
  • exercice intense;
  • contact avec des substances toxiques, en particulier avec du plomb;
  • hémodialyse;
  • prendre un certain nombre de médicaments (anticonvulsivants, bêta-bloquants, antiarythmiques, neuroleptiques, antiémétiques, radio-opaques, furosémide, mercazole, prednisone, etc.).

TSH diminue dans de telles conditions:

  • goitre toxique diffus;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • Syndrome de Sheehan;
  • thyréotoxicose due à l'auto-assignation de la thyroxine;
  • traumatisme à la glande pituitaire;
  • stress psycho-émotionnel;
  • carences nutritionnelles, jeûne;
  • prendre des glucocorticoïdes, des stéroïdes anabolisants, des mimétiques bêta-adrénergiques, des hormones thyroïdiennes, de la somatostatine, des médicaments pour le traitement de l'hyperprolactinémie et d'autres médicaments.

Tireoglobuline (TG)

Il s'agit d'une protéine précurseur de la thyroxine et de la triiodothyronine, présente dans la composition du contenu des follicules thyroïdiens. Il est produit exclusivement par trois types de cellules: les thyrocytes, les cellules folliculaires et le cancer papillaire. Dans les maladies impliquant une augmentation du volume de la thyroïde, les taux de thyroglobuline augmentent également. Cet indicateur a une valeur diagnostique particulière après le retrait de la glande thyroïde pour le cancer. Dans ces conditions, la concentration de thyroglobuline dans le sang tend à être nulle (il n’ya pas de thyrocytes, la protéine n’a tout simplement pas d’endroit où produire). Si, après l'opération, le niveau de protéines ne diminue pas ou diminue d'abord, et après un certain temps, il repousse, cela indique une récurrence de la tumeur. Chez les individus dont la glande thyroïde est préservée, cette étude a une valeur diagnostique non informative et ne doit donc pas être réalisée.

La concentration normale de thyroglobuline dans le sang est inférieure à 60 ng / ml.

En ce qui concerne la préparation de l'analyse, il convient de noter les points suivants: le sang doit être prélevé avant une biopsie ou un balayage radio-isotopique de la thyroïde; après cette opération, cet indicateur doit être surveillé pendant au moins 1,5 mois.

Anticorps contre la thyroglobuline (AT-TG)

Produit par des cellules du système immunitaire humain en raison d'un contact prolongé du contenu des follicules (contenant de la thyroglobuline) avec du sang lors de maladies thyroïdiennes à caractère auto-immun et d'oncopathologie. L'augmentation de leur titre est plus caractéristique chez les adultes que chez les patients pédiatriques.

Le taux normal d'AT-TG dans le sérum est compris entre 0 et 18 UI / ml.

L'augmentation de la concentration de ces substances est observée lorsque:

  • Maladie de Basedow;
  • thyroïdite de Hashimoto;
  • thyroïdite auto-immune;
  • hypothyroïdie idiopathique;
  • certaines pathologies génétiques, en particulier dans le syndrome de Down.

L'augmentation du titre en anticorps anti-thyroglobuline n'est pas toujours un signe de pathologie. Cela peut se produire chez des personnes en bonne santé, en particulier chez les hommes plus âgés. Sur la seule base de cette étude, aucun diagnostic ne peut être établi - sa vérification n’est possible qu’après une évaluation complète du tableau clinique et des résultats de méthodes de recherche supplémentaires, tenant compte des plaintes du patient, de son anamnèse et d’un examen objectif.

Aucune mesure préparatoire spéciale pour l'analyse n'est requise.

Anticorps contre les récepteurs de l'hormone stimulant la thyroïde

Il existe des structures membranaires spéciales sur les thyrocytes - récepteurs de la thyréostimuline (récepteurs de la TSH) - au moyen desquelles des effets de thyrotropine sont réalisés, qui interagissent avec elles, stimulent ou inhibent la production de T3 et t4. Si, pour une raison quelconque, le système immunitaire commence à produire des anticorps dirigés contre ce récepteur (c'est-à-dire qu'un processus auto-immun se produit), leur fonctionnement est altéré.

Il existe 2 types d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH: le blocage et la stimulation. Les premiers conduisent à l'hypothyroïdie et à l'atrophie de la thyroïde, tandis que les seconds contribuent au contraire à une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sérum sanguin. La détection dans le sang d'un grand nombre d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH, quel que soit leur type, est déjà un signe de pathologie.

Une telle étude peut être recommandée pour les patients dans trois situations cliniques:

  1. Le syndrome de thyrotoxicose a déjà été diagnostiqué chez le patient, mais il est nécessaire de déterminer sa cause, sa nature.
  2. Le patient reçoit un diagnostic de maladie de Graves-Basedow, il reçoit un traitement et doit en évaluer l'efficacité (il est efficace si la concentration en anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH lors de chaque étude ultérieure est inférieure à celle de la précédente).
  3. Une femme enceinte a déjà souffert d'une maladie de la thyroïde. Ces patientes au cours du troisième trimestre de leur grossesse mènent une étude sur le niveau d’anticorps anti-récepteurs de la TSH dans le sang et, à partir des données obtenues, évaluent la probabilité que le fœtus soit affecté.

La préparation pour la livraison de l'analyse consiste uniquement en un refus de prise de nourriture pendant 8 à 10 heures avant le prélèvement de sang au mode de consommation enregistrée (nous voulons noter que le patient doit boire exclusivement de l'eau pure, mais pas d'autres boissons).

Normalement, le niveau d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH est inférieur à 1 U / L. Si leur concentration augmente à 1,1-1,5 U / l, le résultat est discutable, et s'il dépasse 1,5 U / l, le résultat est positif.

Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (anticorps microsomaux, AT-TPO)

La thyroïde peroxydase, ou thyroperoxydase, est une enzyme qui joue un rôle important dans la synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine. Les anticorps qui le bloquent l'activité de l'enzyme - la production de T3 et t4 descendre C'est-à-dire que cette méthode de recherche permet de détecter un processus auto-immunitaire - le travail du système immunitaire contre les cellules thyroïdiennes. Si AT-TPO est détecté chez une femme enceinte, il s'agit d'un signe indiquant le risque pour le fœtus et une forte probabilité d'avoir une thyroïdite après l'accouchement.

Dans certains cas, un taux légèrement élevé d’anticorps est également observé chez les personnes ne souffrant pas de maladie de la thyroïde. À ce jour, des discussions sont en cours pour savoir s'il s'agit d'une variante de la norme ou indique une prédisposition à la thyroïdite auto-immune.

Les indications pour la détermination des anticorps anti-thyroperoxydase sont:

  • thyrotoxicose chez le nouveau-né;
  • Maladie de Basedow ou augmentation de la concentration des mêmes anticorps chez la mère d'un nouveau-né (bien sûr, du sang lui est prélevé);
  • vérification de la maladie, accompagnée d'hypothyroïdie ou de thyréotoxicose, diagnostic différentiel;
  • myxoedème péritibial (œdème dense, localisé dans la région des jambes).

Pour le diagnostic des résultats, seule cette méthode de recherche ne suffit pas, elle doit être interprétée conjointement avec des données provenant d'autres méthodes de diagnostic en laboratoire et par instruments.

Une préparation spéciale pour l'analyse n'est pas requise.

Normalement, le niveau d'AT-TPO devrait être inférieur à 5,6 U / ml.

Calcitonine

Il s'agit d'une hormone protéique produite dans les cellules C de la thyroïde, situées entre les follicules, ainsi que dans le thymus et les glandes parathyroïdes. Il s'agit d'un antagoniste de l'hormone parathyroïdienne (une hormone produite par les cellules des glandes parathyroïdiennes) - il stimule la déposition de calcium dans les faisceaux osseux, réduisant ainsi son niveau dans le sang. Mais le rôle principal de cette hormone est différent - c'est un marqueur tumoral!

Les cellules dans lesquelles la calcitonine est synthétisée (cellules C) peuvent être à l'origine d'un néoplasme malin très dangereux - le carcinome à cellules C ou le cancer médullaire. Cette tumeur est résistante à presque tous les médicaments de chimiothérapie, ne réagit pas à la radiothérapie, n'accumule pas d'iode radioactif. Il se développe lentement, mais les métastases précoces atteignent de nombreux organes de notre corps. Il est possible de vaincre cette maladie uniquement si elle est détectée tôt.

Étant donné que les cellules C, qui sont utilisées pour synthétiser la calcitonine, sont à l'origine du carcinome médullaire, sa concentration dans le sang dans cette pathologie augmente considérablement. Cela vous permet de diagnostiquer le cancer! En outre, un excès du niveau normal de calcitonine (plus de 100 pg / ml) se produit dans la leucémie et certains autres néoplasmes malins. Un léger excès des valeurs normales de calcitonine (la norme chez la femme allant jusqu'à 5,0, chez l'homme jusqu'à 8,4 pg / ml) peut être déterminé chez la femme enceinte, avec syndrome de Zollinger-Ellison, pancréatite, insuffisance rénale chronique.

Déterminez le taux de calcitonine dans le sérum principalement dans les situations suivantes:

  • pour suspicion de cancer à cellules C de la glande thyroïde;
  • à des fins d'observation dynamique après le retrait de la thyroïde due à un carcinome médullaire, évaluation de l'efficacité de l'opération;
  • afin d’examiner les proches parents de ces patients (dépistage).

La préparation de l’étude inclut le refus de tout effort physique intense (ils aident à réduire le niveau de calcitonine) 72 heures avant le prélèvement de sang, un jour - abandon de l’alcool, 60 minutes - arrêt du tabac.

Il est recommandé d'effectuer l'analyse à jeun, après 8 à 12 heures de jeûne. Pendant une demi-heure avant de prendre le sang, il est recommandé au patient de se reposer.

Quel médecin contacter

En plus de l'endocrinologue, les médecins peuvent assigner des tests pour déterminer la fonction de la glande thyroïde dans de nombreuses spécialités. Cet organe sécrète des hormones qui régulent le travail du cœur, du cerveau et du système reproducteur. C'est pourquoi vous ne devriez pas être surpris si un cardiologue, un neurologue ou un gynécologue vous oriente vers une recherche.

Conclusion

Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle crucial dans la régulation de nombreuses fonctions de notre corps. Une diminution ou une augmentation de leur niveau perturbe le fonctionnement harmonieux des organes et aggrave l'état du patient. Si vous soupçonnez une pathologie de la glande thyroïde en premier lieu, vous devriez bien sûr demander l'aide d'un endocrinologue. Il inspectera et prescrira une enquête comprenant la détermination de certains indicateurs de la glande thyroïde ou des organes qui lui sont associés (en particulier la glande pituitaire, le système immunitaire). Un examen opportun identifiera le problème à un stade précoce, ce qui augmentera considérablement le pronostic du patient pour la récupération!

Le spécialiste de la Moscou Doctor Clinic parle de tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes:

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones