Des tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes sont prescrits pour les pathologies du système endocrinien et les troubles métaboliques, afin de préciser le diagnostic (thyréotoxicose, hypothyroïdie, hyperthyroïdie, etc.). Des tests de laboratoire spéciaux permettent d'évaluer la qualité de la glande thyroïde et de prescrire un traitement adéquat, ainsi que de surveiller les résultats du traitement. Une étude approfondie sur les hormones comprend huit analyses de sang prélevées dans une veine.

Hormones et thyroïde

La glande thyroïde régule le métabolisme, la vitesse et le volume de consommation d'énergie du corps. Pour ce faire, l'iode de la nourriture, la glande thyroïde produit deux hormones principales:

  • La triiodothyronine (T3) est constituée de trois atomes d’iode liés de manière spécifique;
  • Thyroxine (T4), de quatre atomes d'iode. Il constitue une «réserve» à partir de laquelle le T3 est produit en fonction des besoins. Il représente donc environ 90% de la quantité totale d'hormones thyroïdiennes.

Ces deux hormones thyroïdiennes existent dans le corps:

  • dans un état libre, biologiquement actif, participant au métabolisme;
  • associé aux protéines plasmatiques, pour le transport dans tout le corps.

Et ils sont responsables de l'énergie (le taux d'absorption d'oxygène par les tissus) et du métabolisme des plastiques (synthèse des protéines, lipolyse, gluconéogenèse et glycogénolyse, etc.), régulant:

  • taux de croissance des tissus, y compris des os;
  • métabolisme des protéines, des lipides, des glucides, du calcium;
  • le travail des systèmes cardiovasculaire, respiratoire, digestif, reproducteur, nerveux.

Une concentration constante dans le corps, T3 et T4, est maintenue par l'hypophyse, produisant une hormone stimulant la thyroïde (thyrotrophine, TSH). La TSH stimule la glande thyroïde à produire ses principales hormones, T3 et T4. Lorsque des dysfonctionnements de l'hypophyse ou des maladies du système endocrinien, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut augmenter ou diminuer anormalement, entraînant, respectivement, les symptômes d'hyperthyroïdie ou d'hyperthyroïdie.

Décryptage

L'augmentation et la diminution des niveaux d'hormones indiquent des violations de la glande thyroïde.

  1. En cas de manque d'hormones, les processus métaboliques de l'organisme ralentissent, entraînant une hypothyroïdie se traduisant par une augmentation du poids corporel, un goitre, une peau sèche, une perte de cheveux, une constipation, une fatigue élevée, une léthargie, une sensation de froideur, une baisse de la pression artérielle et du pouls, un désir sexuel moins fort. Lorsque les complications développent une thyroïdite (inflammation de la glande thyroïde).
  2. Avec un excès d’hormones, les réactions métaboliques s’accélèrent, entraînant une hyperthyroïdie accompagnée de perte de poids, transpiration, anxiété avec troubles du sommeil et tremblements des mains, faiblesse, gonflement, sécheresse et rougeur des yeux, augmentation du pouls même en cas de diminution de la pression artérielle, de rythme cardiaque (tachycardie, arythmie). Il peut y avoir un empoisonnement du corps avec un excès d'hormones thyroïdiennes - thyrotoxicose. Avec des complications, le cancer de la thyroïde est possible.
  3. Dans des situations où le corps perçoit à tort ses hormones comme des éléments étrangers et fabrique des anticorps pour les neutraliser, des lésions auto-immunes provoquant un déséquilibre hormonal sont diagnostiquées.

Pour connaître la cause exacte du dysfonctionnement de la thyroïde, il est nécessaire de comparer les niveaux de thyroxine (T4), de triiodothyronine (T3) et de thyrotropine (TSH), ainsi que d’analyser le tableau clinique global.

Si la TSH est abaissée et que les T3 et T4 sont normaux ou supérieurs, on peut parler de thyrotoxicose, une tumeur cancéreuse est possible. Si TSH et T3 sont abaissés et que T4 est normal, alors T4 est incapable de se convertir en T3, probablement en raison du manque d'enzymes spéciales, etc.

Outre les taux de T3, T4 et TSH, les paramètres de ces hormones impliquées dans la biosynthèse sont également étudiés: thyréibérine; la thyréoglobuline; Globuline liant la thyroxine.

Et aussi - la présence d'anticorps contre:

  • thyroglobuline (matériau de construction pour T3, T4, TSH);
  • la thyroperoxydase (une enzyme impliquée dans la formation de la forme active de l'iode pour la synthèse de T3 et de T4);
  • récepteur d'hormone stimulant la thyroïde.

La présence d’anticorps indique des troubles auto-immuns graves et facilite le diagnostic.

  • goitre toxique diffus (maladie de Basedow, maladie de Perry, maladie de Graves, maladie de Fleayan), accompagné de symptômes d'hyperthyroïdie;
  • Thyroïdite de Hashimoto, accompagnée de symptômes d'hypothyroïdie.

SUR NOTE! Les tests d'anticorps pour la détection des maladies auto-immunes de la glande thyroïde en plus du thérapeute, du cardiologue et de l'endocrinologue peuvent être désignés par un obstétricien-gynécologue, un chirurgien, un oncologue, un rhumatologue, un pédiatre.

Préparation à l'analyse

La préparation au don de sang pour hormones concerne davantage les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, y compris des diurétiques ou des contraceptifs oraux. Le médecin doit adapter sa réception à une annulation pour une période déterminée.

Lorsque le stress, l'effort physique et l'hypothermie augmentent le niveau d'adrénaline et que le métabolisme s'accélère, les hormones sont donc produites plus souvent que d'habitude. Pour éviter une éventuelle distorsion des résultats, il est recommandé d'étudier:

  • 48 heures, en consultation avec le médecin, pour exclure les stéroïdes et les hormones;
  • dans 24 heures excluent les surtensions émotionnelles et physiques;
  • pendant 2-3 heures - ne pas manger. De l'eau pure non gazeuse peut être bue.
  • 3 heures - pour exclure de fumer.

Pour des tests supplémentaires d'anticorps anti-hormones, il suffit de ne pas fumer pendant trois heures avant l'étude.

Taux d'analyse

Les limites des résultats normaux des tests sanguins pour les hormones, ainsi que les causes possibles (maladies), lorsqu'elles s'écartent de ces normes, sont répertoriées dans le tableau 1.

IMPORTANT! La grossesse et la vieillesse peuvent avoir d'autres valeurs de référence (valeurs normales).

Tests d'hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde (Abrév. Thyroïde) est située à la surface frontale du tube laryngé dans la partie inférieure du cou. Cet organe de sécrétion interne assure un métabolisme normal, la respiration des tissus, affecte le travail du cœur, des muscles, du système nerveux, remplit d'autres fonctions.

Il se compose de deux parties, sa juste part, en règle générale, un peu plus. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes est effectué pour détecter une maladie thyroïdienne et surveiller le traitement.

Indications pour l'étude

Quels tests font les hormones thyroïdiennes? Les principaux indicateurs sont six:

  • T4 et T3 (désignation de thyroxine et de triiodothyronine) sont les principales hormones de la thyroïde, elles accélèrent le métabolisme et l'énergie, affectent le travail des tissus musculaires, du cœur et du système nerveux. L'analyse prend en compte la concentration totale de chacun d'eux et le niveau de molécules T3 et T4 actives (libres).
  • L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite dans l'hypophyse et contrôle la synthèse et la sécrétion des deux hormones susmentionnées.
  • AT-TG - anticorps contre la protéine thyroglobuline.
  • Calcitonine - régule le métabolisme du phosphore et du calcium.
  • AT-TPO est le niveau d'anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne, qui participe activement à la production d'hormones thyroïdiennes.

Tests d'hormones thyroïdiennes

Les analyses de sang permettant de déterminer la concentration d'hormones sont principalement présentées si vous soupçonnez de telles pathologies:

  • l'hyperthyroïdie, dans laquelle la production d'hormones est augmentée;
  • l'hypothyroïdie, en revanche, est associée à une inhibition de la glande thyroïde;
  • tumeurs tumorales de la glande thyroïde;
  • types de goitre diffus, endémique et autres.

Les indications pour l'analyse sont les symptômes:

  • palpitations cardiaques;
  • exophtalmie - puseglaziye;
  • l'élargissement de la thyroïde;
  • perte de poids avec bon appétit et prise de poids en l'absence de celle-ci;
  • sautes d'humeur;
  • calvitie;
  • échec du cycle menstruel, en particulier aménorrhée - absence de menstruation;
  • changements de température, frilosité ou transpiration;
  • problèmes de puissance, diminution du désir sexuel.

La fourniture de tests pour les hormones thyroïdiennes est indiquée pour la correction du poids, la stérilité et le développement mental et sexuel de l’enfant en retard.

Des études sont également menées après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde et pour contrôler l'efficacité du traitement du dysfonctionnement hormonal.

Préparation à l'analyse

Le sang est prélevé le matin à jeun, environ une demi-heure avant le repos. Pour se préparer à l'analyse des hormones thyroïdiennes doit:

  • Au cours du mois précédant la prise de sang, ne prenez pas de médicaments qui affectent le niveau des hormones thyroïdiennes.
  • Une semaine avant l’étude, arrêtez de consommer des aliments et des suppléments contenant de l’iode - poisson, sel iodé, algues, et refusez les aliments épicés, épicés et frits.
  • 72 heures pour éliminer les effets du stress, de l'alcool, du café et des drogues contenant de l'iode.

La préparation comprend l’abandon des cigarettes la veille de l’examen.

Tests de grossesse

Les hormones sécrétées par la glande thyroïde sont essentielles au bon développement du fœtus, en particulier du cerveau, du cœur et des vaisseaux sanguins. Leur absence ou leur excès dans le corps d'une femme enceinte est nocif pour la santé de l'enfant à naître.

  • L'hypothyroïdie au cours de cette période est un avortement spontané dangereux au cours des premiers mois, une mort fœtale, le risque d'avoir un enfant présentant un déficit de développement d'organes ou un retard mental.
  • L’hyperthyroïdie, c’est-à-dire une augmentation de la fonction thyroïdienne, peut entraîner un travail prématuré, une prééclampsie (œdème, hypertension et protéines dans les urines), des anomalies du développement et un manque de poids du fœtus.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde subit de lourdes charges et augmente légèrement.

Au cours du premier trimestre, un quart des femmes sont caractérisées par une thyréotoxicose physiologique, lorsque la TSH est légèrement réduite et que les taux de T4 et de T3 sont élevés.

Pendant la grossesse, le médecin prescrit des taux d’hormones thyroïdiennes pour les problèmes de travail du corps, les plaintes de fatigue, de peau et de pilosité de la femme et de somnolence, qui constituent souvent des signes d’hypothyroïdie.

Les principales hormones étudiées et leur norme sont indiquées dans le tableau.

premier trimestre - 0.35-2.5, deuxième et troisième - 0.35-3

Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes: décodage et règles d'administration

L'endocrinologie accorde une attention particulière aux maladies de la glande thyroïde (glande thyroïde). Cela est dû au fait que la "glande thyroïde" affecte tout le corps à travers les hormones qu'elle produit. La violation de leur synthèse entraîne un certain nombre de symptômes assez spécifiques, mais pour déterminer le type de maladie qui a provoqué cet effet, il est nécessaire de rechercher des hormones thyroïdiennes.

Quelles hormones sont associées au travail de la glande thyroïde

La glande thyroïde elle-même produit des substances contenant de l'iode, réunies sous le nom commun d'iodothyronines. Ceux-ci comprennent:

  • triiodothyronine (T3) - la principale forme active de l'hormone;
  • La thyroxine (T4) est un précurseur de la triodtironine qui, dans les tissus, est convertie en forme active.

Ces deux hormones existent sous forme libre et liée, par conséquent, l'analyse est effectuée de manière à révéler le niveau des deux hormones libres et leur nombre total. La calcitonine est une hormone qui régule le métabolisme calcium-phosphore. Son niveau est également déterminé dans le diagnostic des maladies de la glande thyroïde. L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotrophine) produite par l'hypophyse (petite glande située dans la cavité crânienne) affecte la glande thyroïde. Vérifiez également la concentration de certaines protéines associées au travail de la glande thyroïde:

  • la thyréoglobuline, dont le niveau augmente avec les tumeurs d'organes;
  • la globuline liant la thyroxine, qui donne des informations sur l'état fonctionnel de la glande thyroïde;
  • anticorps anti-thyroglobuline;
  • anticorps anti-peroxydase teroïde.

Toutes ces analyses sont conçues pour donner à l’endocrinologue toute la quantité d’informations nécessaire pour diagnostiquer et suivre l’évolution du traitement des maladies de la glande thyroïde.

Hormone thyrotrope (thyrotropine, TSH)

Cette substance est produite par la glande pituitaire et régule le fonctionnement de la glande thyroïde. Il se caractérise par des fluctuations de concentration en fonction de l'heure: le maximum à 2-4 heures du matin et le minimum à 17-18. Il augmente également pendant la grossesse et chez les personnes âgées (légèrement). Comment faire un don 12 heures avant de prendre du sang, l'activité physique, la consommation d'alcool, le tabagisme sont exclus. Normes TSH

Analyse d'hormones thyroïdiennes

Informations générales

Un corps tel que la thyroïde ou la glande endocrine remplit un certain nombre de fonctions irremplaçables dans le cycle de vie de l'homme, mais également des vertébrés des cordés.

La glande thyroïde produit des iodothyronines (hormones contenant de l'iode), constitue le «stockage» de l'iode dans le corps et participe également à la synthèse de l'hormone T4 (thyroxine ou tétraiodothyronine) et de la T3 (triiodothyronine).

Lorsque le bon fonctionnement d'un organe tel que la glande thyroïde est perturbé, une défaillance inévitable se produit dans les processus métaboliques qui se produisent chaque seconde dans notre corps.

Une hormone aussi importante pour le système squelettique, comme la calcitonine, impliquée dans la restauration des os et empêchant leur destruction, est produite par la glande thyroïde. Et ce n’est qu’une petite partie de ce qui fait de la glande thyroïde une vie saine et bien remplie, non seulement des personnes, mais aussi des animaux.

Hormones thyroïdiennes

Faisons attention à un certain nombre de concepts généraux liés au travail d'un organe tel que la glande endocrine, avant de passer directement à l'examen des hormones thyroïdiennes et de leur rôle dans le processus de la vie humaine. Ainsi, la glande thyroïde est peut-être le plus grand organe (pesant environ 20 g) de tous les membres du système endocrinien.

Il est situé sur le cou sous le cartilage thyroïdien devant la trachée et a la forme d'un papillon. L'organe est constitué de parties de la glande thyroïde reliées par l'isthme (lobus sinistre, lobus dexter). La taille de la glande thyroïde, ainsi que son poids, sont des paramètres purement individuels.

Selon les données moyennes, une thyroïde adulte peut peser de 12 à 25 g, le volume de l’organe chez la femme est d’environ 18 ml et celui de la population masculine jusqu’à 25 ml. De plus, les femmes peuvent connaître des écarts par rapport à la taille normale de cet organe. Cette condition est considérée comme une sorte de norme et est due au cycle menstruel et à d’autres caractéristiques.

Comme mentionné précédemment, le "travail" principal de la thyroïde est la synthèse de deux classes d'hormones, indispensables à la vie humaine normale. Dans les cellules du corps sont produites: triiodothyronine et thyroxine. Ces composés hormonaux biologiquement actifs sont les iodothyronines.

Les hormones interviennent dans les processus de métabolisme de l'énergie et des substances, ainsi que dans le contrôle de la maturation et de la croissance des organes et des tissus.

Les cellules C parafolliculaires du corps (partie du système endocrinien diffus) sont responsables de l'hormone calcitonine - un composé appartenant à la classe des polypeptides.

Cette substance est un participant indispensable à l'échange de calcium dans le corps. Sans cette hormone, le système squelettique humain ne pourra pas se développer et se développer correctement.

Une hypothyroïdie se développe lorsque la glande thyroïde produit une petite quantité des hormones susmentionnées. Dans ce cas, une défaillance se produit dans le système endocrinien et, par conséquent, dans d'autres mécanismes du corps qui lui sont associés.

Une surabondance (thyrotoxicose ou hyperthyroïdie) de ces mêmes hormones constitue le même écart grave par rapport à la norme, entraînant le développement de plusieurs maladies complexes. Les médecins fixent les normes moyennes d'hormones thyroïdiennes pour les patients adultes et les enfants. Un écart par rapport à celui-ci signalera une défaillance dangereuse du fonctionnement du système endocrinien, qui comprend non seulement la thyroïde, mais également d'autres organes:

  • chez les hommes, l'hypophyse, les glandes surrénales et les testicules;
  • chez les femmes, l'épiphyse, le thymus, le pancréas et les ovaires.

Lorsque le niveau d'hormones thyroïdiennes TSH et T4 est normal et qu'il n'y a pas non plus d'écarts avec la valeur de la triiodothyronine, le système endocrinien fonctionne probablement en mode normal.

Déchiffrement du test sanguin pour les hormones thyroïdiennes

Vous devez absolument faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes si:

  • diagnostic des maladies de la thyroïde;
  • l’efficacité du traitement des maladies affectant le système endocrinien du patient est contrôlée;
  • fibrillation auriculaire détectée;
  • le patient a été diagnostiqué avec un dysfonctionnement sexuel;
  • les enfants présentent des signes de retard mental;
  • considérablement augmenté ou inversement, diminution du poids corporel;
  • il y a des signes d'adénome hypophysaire;
  • il y a une diminution du désir sexuel;
  • traitement de l'aménorrhée (perturbations du cycle menstruel) et de la stérilité;
  • le patient souffre de calvitie.

Tous les états susmentionnés du corps sont directement liés au travail d'un organe tel que la glande thyroïde.

L'endocrinologue (spécialiste du système endocrinien) vous expliquera les règles à suivre pour l'analyse et les hormones que la glande thyroïde apportera à une femme, à un homme ou à un enfant si vous suspectez une maladie en particulier.

Le décodage des analyses présentera une comparaison entre les niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes (TSH, T4, FT4, T3, FT3) et d'autres indicateurs importants (AT kTPO, AT kTG, thyroglobuline) pour un sexe et un âge particuliers d'une personne et les valeurs de ce patient particulier.

Si l'indicateur d'une hormone est augmenté ou diminué, l'endocrinologue sera en mesure de poser un diagnostic, après avoir prescrit un traitement, ou, si nécessaire, d'envoyer la personne pour un examen supplémentaire.

Nom complet de l'hormone

  • pour les hommes 60,77-136,89 nmol / l;
  • pour les femmes 71,23 - 142,25 nmol / l

Tableau des normes d'hormones thyroïdiennes chez la femme:

Règles pour faire des tests sanguins hormonaux

Pour que le résultat de l'analyse soit correct, vous devez savoir comment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes. La préparation à l'analyse est préférable de commencer à l'avance. Si cela n’aggrave pas le cours des maladies existantes, il est recommandé un mois avant l’étude d’abandonner les médicaments contenant des hormones thyroïdiennes. Environ deux semaines avant l'analyse, vous devriez arrêter de boire des médicaments contenant de l'iode.

Pour réussir un biomatériau, l’étude doit porter strictement sur un estomac vide, que ce soit pour l’étude des hormones thyroïdiennes ou d’autres tests sanguins.

Sinon, le résultat final sera faussé et le spécialiste décodera de manière incorrecte les indicateurs d'analyse.

Vingt-quatre heures (minimum) avant l'étude ne devraient pas être consacrées au sport ni à la consommation de boissons alcoolisées.

Avant la procédure, il est déconseillé de fumer, d'effectuer un balayage par radio-isotope, une échographie (ci-après échographie) et une biopsie.

Comment prendre l’analyse pour obtenir le bon résultat, nous l’avons découvert. Vous pouvez maintenant répondre à la question du coût de cette étude. En règle générale, le coût de l'analyse des hormones thyroïdiennes dépend du lieu de détention et du délai de préparation des résultats. Il convient de noter que l’analyse peut être effectuée gratuitement dans les établissements de santé, par exemple si le patient est enregistré auprès d’un endocrinologue ou s’il est préparé à la chirurgie.

Cependant, le plus souvent, les institutions médicales publiques ne procèdent pas à une analyse complète des hormones thyroïdiennes gratuitement. Dans les centres médicaux privés, une telle étude coûtera en moyenne 2 500-3 000 roubles. Tout dépend, bien sûr, du nombre d'hormones étudiées, ainsi que de la rapidité avec laquelle les résultats sont obtenus.

Hormones thyroïdiennes

Examinons plus en détail les principales hormones de la glande thyroïde et leur rôle déterminant dans le cycle de vie. Que sont les hormones thyroïdiennes et de quoi sont-elles responsables dans le corps? Les hormones thyroïdiennes ne sont que des dérivés d'un acide aminé comme la tyrosine (alpha-acide aminé).

Les hormones thyroïdiennes produisent la glande endocrine humaine. Ces composés biologiquement actifs sont iodés et possèdent des propriétés physiologiques importantes pour le corps humain. Les hormones thyroïdiennes comprennent des composés tels que la thyroxine et la triiodothyronine.

La tâche principale de ces hormones est de stimuler le développement et la croissance appropriés du corps. De plus, les hormones thyroïdiennes sont indispensables dans des processus tels que la différenciation et la croissance des tissus. Les hormones thyroïdiennes augmentent les besoins en oxygène du corps. Ils affectent la pression artérielle et, si nécessaire, augmentent la force et le rythme cardiaque.

De plus, ces hormones affectent le cours des processus mentaux, en les accélérant, en augmentant l'activité mentale et physique, la veille, le métabolisme et la température corporelle.

En augmentant les niveaux de glucose, les hormones thyroïdiennes affectent la gluconéogenèse, qui se produit dans le foie et inhibe ainsi la synthèse du glycogène.

Ce sont ces hormones qui sont responsables de la minceur de la silhouette, puisqu'elles sont conçues pour améliorer les processus de dégradation de la graisse (lipolyse) et prévenir sa formation et son dépôt excessifs.

Pour les processus métaboliques, les hormones thyroïdiennes sont tout aussi importantes. Ils ont un effet anabolique en petites quantités sur le métabolisme des protéines, augmentant ainsi la synthèse des protéines et ralentissant leur dégradation.

En conséquence, le corps maintient un bilan azoté positif. Dans le cas où le sang d'une personne contient un excès d'hormones thyroïdiennes, celles-ci ont l'effet catabolique opposé, perturbant ainsi le bilan azoté. Ce type d'hormones thyroïdiennes intervient également dans le métabolisme de l'eau et affecte également la moelle osseuse, favorisant ainsi la formation de globules rouges dans le sang (érythropoïèse).

Thyroxine (hormone T4)

Quelle est cette hormone T4? Comme vous le savez, les hormones T3 et T4 sont les principales formes de composés thyroïdiens, qui ont été discutées ci-dessus. La thyroxine est essentiellement une hormone inactive sur le plan biologique. Il appartient aux prohormones de la triiodothyronine. La T4 est produite dans les cellules folliculaires de la glande thyroïde.

Il est à noter que la thyroxine est synthétisée avec la participation d'une autre hormone - la thyrotropine ou TSH.

La T4 s'accumule dans les cellules thyroïdiennes et a un effet plus durable sur le corps que les autres hormones.

C’est pour cette raison qu’il est vital pour une personne de maintenir un taux normal de thyroxine.

Si le niveau de l'hormone T4 est élevé, cet état nécessite une correction médicamenteuse afin d'éviter des problèmes non seulement avec la thyroïde, mais également avec l'ensemble du système endocrinien.

Puisque la réaction en chaîne va inévitablement échouer dans d'autres mécanismes de support de vie de l'organisme. Une surabondance de thyroxine interfère avec sa propre libération. L'hormone n'entre pas dans le sang et continue de s'accumuler dans la glande thyroïde.

Il en résulte un ralentissement de la production de thyrolibérine (TRH), de l’hormone hypothalamus et de l’hormone TSH (adénohypophyse, une hormone stimulant la thyroïde). La majeure partie de la thyroxine dans le corps est «transportée» sous une forme liée (T4 totale), mais une partie du composé circule sous sa forme libre (FT4 libre).

Alors, le T4 est gratuit, quelle est cette hormone, de quoi la thyroxine dans le corps humain est-elle responsable? La thyroxine libre ou FT4 est toujours la même hormone thyroïdienne, dont la particularité est de ne pas se lier aux protéines porteuses des composés biologiquement actifs par le système circulatoire.

De quoi est responsable l'hormone T4? Puisque FT4 et T4 sont essentiellement la même hormone, leurs fonctions sont similaires. La différence réside uniquement dans le «mouvement» de ces hormones dans le corps. La thyroxine est responsable du processus de métabolisme et affecte tous les tissus du corps humain.

Peut-être que la principale caractéristique de la thyroxine libre peut être considérée comme le fait que cette hormone de la glande endocrine affecte la capacité des femmes à reproduire leur progéniture. L'analyse de cette hormone passe toutes, sans exception, les femmes enceintes pendant la grossesse.

Norme T4 chez les femmes et les hommes

Conformément à la norme générale établie pour l'hormone libre T4 chez les hommes et les femmes, la valeur de la thyroxine doit être comprise entre 9,56 et 22,3 pmol / l. Chez les femmes, le taux d'hormone T4 libre est compris entre 120 et 140 nM / l pendant la grossesse.

À l’état normal, le taux de thyroxine dépourvu chez la femme peut varier de 71,23 à 142,25 nmol / l. Pour les hommes en bonne santé, le taux de thyroxine est défini dans l'intervalle de 60,77 à 136,89 nmol / l. Ces intervalles assez longs sont dus non seulement au sexe, mais également à l’âge de la personne.

T4 et FT4 - ce sont des indicateurs du fonctionnement efficace de la glande endocrine. La plus forte concentration de thyroxine dans le sang tombe entre 8 heures et midi. De plus, il est considéré comme normal que le contenu de l'hormone augmente durant la période automne-hiver.

La réduction du taux de thyroxine dans le sang a lieu d’environ 23 heures la nuit à 3 heures, ainsi que pendant la saison estivale. Toutefois, des écarts par rapport aux valeurs moyennes établies peuvent être causés non seulement par l’heure du jour et parfois par un an, mais également par divers types de maladies. Considérez les principales causes de modification du taux de thyroxine.

Si, dans l'analyse de la T4, le degré de liberté est élevé, cela indique le développement de maladies telles que:

En outre, à première vue, l’augmentation déraisonnable des taux de FT4 et de T4 peut indiquer des patients traités par des analogues de l’hormone thyroïdienne, des contraceptifs oraux, la méthadone, les prostaglandines, le Cordarone, le Tamoxifène, des substances contenant de l’iode radio-opaque, de l’insuline et de la lévodopa.

La réduction du taux de thyroxine dans le plasma sanguin indique le développement de maladies telles que:

En outre, si la thyroxine est réduite, cela peut indiquer l'utilisation dans le traitement de médicaments tels que: le tamoxifène, le propranolol, le mercazolil, le métoprolol, l'atorvastatine, l'ibuprofène, la simvastatine, le diclofénac et le propylthiouracile. Une diminution des niveaux de FT4 et de T4 peut indiquer que le patient prend des substances antithyroïdiennes, des stéroïdes anabolisants, des stéroïdes, des diurétiques, des anticonvulsivants et des médicaments radio-opaques.

Triiodothyronine (hormone T3)

La triiodothyronine est une seconde hormone thyroïdienne sécrétée par la glande thyroïde. Cette hormone est inextricablement liée à la thyroxine, puisqu'elle est formée en raison de la dégradation de l'hormone T4. Bien que la T3 soit produite en volumes relativement faibles, les chercheurs pensent que c’est la triiodothyronine qui peut être considérée comme le principal composé de la glande thyroïde.

Comme mentionné précédemment, le précurseur de T3 est la thyroxine (l'hormone T4), qui contient quatre molécules d'iode. Cette hormone est produite en grande quantité par la glande thyroïde. Après qu'une molécule d'iode ait quitté la composition de la thyroxine, l'hormone T4 est convertie en T3 totale. Ainsi, une substance hautement active remplace le composé moins actif.

La triiodothyronine est impliquée dans de nombreux mécanismes du corps humain.

Dans son essence biologique, c'est cette hormone qui est le «moteur» d'importants processus de soutien de la vie. T3 est responsable de la stimulation de l'activité nerveuse, de la redistribution de l'énergie et du travail du cerveau.

Les indicateurs réglementaires du T3 total dépendent de la période de l'année et de l'âge de la personne.

Les indicateurs normaux suivants de triiodothyronine chez l'homme ont été établis:

  • de 1 an à 10 ans - de 1,79 à 4,08 nmol / l;
  • de 10 à 18 ans - de 1,23 à 3,23 nmol / l;
  • de 18 à 45 ans - de 1,06 à 3,14 nmol / l;
  • âgé de 45 ans et plus - de 0,62 à 2,79 nmol / l.

Quelle est cette hormone - T3 libre?

Lorsque l'hormone T3 est libérée de la thyroïde, elle se lie aux protéines qui la «transportent» vers d'autres organes. Cette triiodothyronine liée est appelée générique et est désignée dans le test TT3. Une petite quantité de l'hormone reste non liée et est appelée T3 free, notée FT3.

Qu'est-ce que c'est - triiodothyronine libre? A la base, la T3 libre est toujours la même hormone, la triiodothyronine. C'est juste que cette partie de la T3 «bouge» le long du système circulatoire sans l'aide de protéines. Les experts appellent cette hormone le premier indicateur du fonctionnement normal de la glande endocrine.

Le taux de triiodothyronine libre chez les femmes, comme chez les hommes, peut varier de 2,62 à 5,77 nmol / l. Cette variation des limites normales de T3 est due à la différence entre les méthodes d’études de laboratoire sur les hormones thyroïdiennes.

L’augmentation de l’hormone T3 peut avoir lieu durant la période automne-hiver, et la triiodothyronine atteint son niveau minimum dans le corps, généralement en été. Presque toutes les hormones dépendent de la période de l'année et du jour, du sexe et de l'âge d'une personne.

Il convient de noter que les normes de T3 libre pour les femmes peuvent varier non seulement en fonction du type d’équipement utilisé pour l’analyse, de la saisonnalité et de l’heure de la journée, mais également pour d’autres raisons. Il s’agit des caractéristiques de la structure du corps de la femme, notamment du système reproducteur.

À l'âge de 15 à 20 ans, les valeurs normales de FT3 sont considérées comme comprises entre 1,22 et 3,22 nmol / l et entre 30 et 50 ans - de 2,6 à 5,7 nmol / l. Les gynécologues appellent souvent les hormones «féminines» de la triiodothyronine (FT3) et de la thyroxine (FT4) libres, car elles sont responsables de la capacité d'une femme à concevoir, à supporter et ensuite à produire une progéniture en bonne santé.

Par conséquent, il est important que pendant la grossesse, le maintien des hormones "féminines" normales. Si la thyroxine et la triiodothyronine ne sont pas en ordre, il y a un danger à la fois pour le corps de la future mère et pour la santé de son bébé.

Des tests sanguins hormonaux (dépistage) sont effectués périodiquement sur les femmes enceintes afin de détecter les problèmes du système endocrinien aux stades précoces. En outre, s’il existe un réel besoin de corriger les hormones en recourant à des médicaments.

La triiodothyronine totale et libre est élevée avec:

  • l'obésité;
  • dysfonctionnement thyroïdien dans la période post-partum;
  • les porphyries;
  • myélome multiple;
  • hyperestrogénique;
  • glomérulonéphrite;
  • Infection par le VIH;
  • thyroïdite (adolescente et aiguë);
  • maladie chronique du foie;
  • le choriocarcinome;
  • goitre toxique.

En outre, la teneur élevée en triiodothyronine dans le sang peut indiquer que la patiente reçoit des analogues d'hormones thyroïdiennes d'origine synthétique, ainsi que de médicaments comme la méthadone, le cordarone et des contraceptifs oraux. Une augmentation de T3 est également caractéristique de l'état après l'hémodialyse.

Le T3 total et gratuit peut être réduit avec:

  • certaines pathologies mentales;
  • régime pauvre en protéines;
  • l'hypothyroïdie;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales.

En outre, un faible taux de triiodothyronine peut être dû à l'utilisation dans le traitement d'antithyroïdiens, tels que le propylthiouracile et le mercazolil, des stéroïdes, tels que les bêta-bloquants tels que le propranolol et le métoprolol.

En règle générale, on observe un taux de T3 inférieur à la norme chez les patients prenant des stéroïdes anabolisants et des statines, par exemple, la simvastatine et l'atorvastatine, ainsi que de tels anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l'ibuprofène ou le diclofénac et des produits de contraste à rayons X.

Souvent, les indicateurs de nombreuses hormones s'écartent de la norme pendant la période de récupération du corps humain après avoir souffert de maladies. Il est important de savoir qu'une diminution du niveau de T3 est toujours le résultat d'un changement des paramètres de régulation de l'hormone T4.

Ces deux composés biologiquement actifs sont étroitement liés. Et bien que la thyroxine soit considérée comme une hormone peu active, elle est également indispensable à l'homme, tout comme la triiodothyronine. Lorsque le corps ressent un manque de T3, un mécanisme de défense appelé conversion périphérique est déclenché. En conséquence, la thyroxine, que la glande thyroïde produit en excès, est convertie en triiodothyronine hautement active.

Le corps tente donc de corriger seul la situation et d'ajuster son arrière-plan hormonal. Cependant, cela ne fonctionne pas toujours. Si l'hormone T3 libre est élevée, que faire? Premièrement, il existe toujours un risque d'erreur dans la recherche. En outre, un résultat d'analyse incorrect peut être une conséquence du non-respect de règles de préparation simples pour l'étude des hormones thyroïdiennes.

Par conséquent, il est nécessaire d’approcher correctement le diagnostic et de reprendre l’analyse des hormones. Deuxièmement, il est conseillé de consulter le plus rapidement possible les conseils d’un endocrinologue. Le spécialiste sera en mesure d'expliquer ce qui a spécifiquement provoqué des taux anormaux d'hormones thyroïdiennes. Si nécessaire, le spécialiste vous recommandera un traitement ou un examen plus approfondi.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH, TSH)

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotrophine, thyrotrophine) est une hormone de l'hypophyse, ou plutôt de son lobe antérieur. Bien que cette hormone glycoprotéique ne libère pas la glande endocrine, la TSH joue un rôle important dans son fonctionnement ininterrompu. La thyrotropine agit sur les récepteurs thyroïdiens, stimulant ainsi l'activation et la production de thyroxine.

À la suite de l'exposition des cellules thyroïdiennes à la TSH, celles-ci commencent à consommer plus d'iode, ce qui conduit à la biosynthèse d'hormones essentielles pour le corps humain telles que la T3 et la T4.

En outre, la thyrotropine affecte le nombre et la taille des cellules thyroïdiennes et stimule également la production de phospholipides, d’acides nucléiques et de protéines.

Tous les systèmes vitaux du corps devraient fonctionner comme une horloge pour qu'une personne puisse vivre pleinement. Donc, dans le cas des hormones thyroïdiennes, tout est également bien organisé.

Il existe une rétroaction entre la thyroxine et la thyrotropine. Si la thyroïde augmente la production de T4, le taux de thyrotropine dans le sang diminue automatiquement et inversement.

Test sanguin pour TSH

Analyse de la TSH - Quel type de recherche et à quoi ça sert? Le plus souvent, les personnes qui consultent un endocrinologue se présentent pour la première fois dans le sens indiqué par le médecin local, qui constate les principaux symptômes de la maladie de la thyroïde. Un endocrinologue, un spécialiste étroit, prescrit, en règle générale, une échographie de la glande thyroïde et un test sanguin pour la TSH, la T3, la T4, la AT-TG et la AT-TPO.

Il s’agit du prétendu minimum de recherche, qui permet au médecin de tirer une conclusion sur l’état dans lequel le patient a la glande endocrine. Et bien que la thyrotropine n'appartienne pas aux hormones produites par la glande thyroïde dans son essence biologique, le déchiffrement de l'analyse de la TSH est considéré comme une étape très importante dans la détection des pathologies associées au système endocrinien du corps.

Lorsqu’ils ont entendu pour la première fois la liste des noms inconnus d’hormones ou leurs abréviations abrégées, de nombreuses personnes ont du mal à demander: «De quel type d’essais s'agit-il? Beaucoup commencent même à s'inquiéter et s'inquiètent en vain de la procédure du don de sang pour la recherche.

En fait, il n'y a pas de quoi s'inquiéter, il vous suffit d'apprendre à faire un don de matériel biologique (dans ce cas, du sang) pour de futures recherches en laboratoire. Un endocrinologue ou un spécialiste de laboratoire médical peut expliquer en détail comment effectuer le test de TSH.

Voici quelques règles générales qui vous aideront à vous préparer à tout type de tests sanguins, y compris ceux pour les hormones des glandes endocrines:

  • Il est recommandé de réduire ou d’éliminer tout effort physique pendant un certain temps avant l’étude;
  • le matériel biologique (c.-à-d. le sang d'une veine) ne doit être administré que l'estomac vide;
  • un jour avant l’étude, ne consommez pas d’alcool, ni d’aliments trop gras, trop épicés ou trop épicés;
  • avant analyse, vous pouvez boire de l'eau, de préférence ordinaire;
  • il est recommandé (si possible) d'arrêter de prendre tout médicament plusieurs semaines avant l'analyse;
  • si les médicaments sont vitaux, un spécialiste de laboratoire de recherche doit en être averti afin que l'analyse apporte une modification de la présence de médicaments dans le sang.

Hormone stimulant la thyroïde Norm

L’hormone thyréotrophine se caractérise par le fait que son taux dans le plasma sanguin dépend de la saison et de l’heure. De plus, pour différents âges, des standards individuels d'hormone TSH sont établis. La concentration la plus importante de TSH dans le sang est observée vers 2 à 3 heures du matin et la plus petite quantité d'hormone peut être fixée environ 17 à 18 heures par jour.

Ces fluctuations quotidiennes de la sécrétion sont inhérentes à de nombreux types d'hormones, y compris les hormones thyroïdiennes. Il est intéressant de noter qu'en cas de violation du mode veille, la synthèse de la thyrotropine entraîne inévitablement une défaillance de la synthèse de la thyrotropine, qui entraîne un certain nombre d'affections graves.

Le tableau ci-dessous montre le taux d'hormone TSH chez des personnes d'âges différents.

Analyse des hormones thyroïdiennes: décodage

La glande thyroïde est l'organe le plus important du système endocrinien humain. Ses cellules produisent des hormones qui interviennent dans la régulation des processus de maintien de l'environnement interne du corps (homéostasie). Selon l'OMS, environ 3% de la population de la planète souffre de maladies de la glande thyroïde et des violations de ses fonctions sont signalées, selon divers auteurs, chez 15 à 40% des personnes. Par conséquent, l'analyse des hormones thyroïdiennes est l'un des tests de laboratoire les plus importants et souvent prescrits.

Hormones thyroïdiennes

Une étude sur les hormones thyroïdiennes comprend généralement les indicateurs suivants:

  • thyroxine (T4, tétraiodothyronine);
  • Triiodtiroronine (T3)
  • hormone stimulant la thyroïde (TSH);
  • anticorps anti-thyroperoxydase (At-TPO);
  • anticorps anti-thyroglobuline (Ab-TH, antiTG);
  • anticorps anti-récepteurs hormonaux thyrotropes (At-rTTG).

La calcitonine est une autre hormone thyroïdienne, dont les fonctions ne sont pas encore bien comprises.

Les principales hormones thyroïdiennes sont la thyroxine et la triiodothyronine. Les indicateurs restants ne les concernent pas en fonction de leur essence physiologique, mais ils sont inclus dans le test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, car ils jouent un rôle important dans l'évaluation des fonctions et de l'état du système endocrinien.

Les indicateurs déterminés lors de l'analyse et leurs valeurs normales

Hormone stimulant la thyroïde

L'hormone stimulant la thyroïde est sécrétée par les cellules de la glande pituitaire, une petite glande située à l'intérieur du cerveau. L’hormone stimulante de la thyroïde a pour fonction de réguler l’activité de sécrétion de la glande thyroïde, c’est-à-dire sa production de cellules hormonales thyroïdiennes. Les limites de la norme de cette hormone dépendent de l'âge de la patiente, des femmes enceintes et du trimestre de la grossesse.

TSH normal en fonction de l'âge

Niveau TTG, miel / l

De 6 mois à 14 ans

De 14 à 19 ans

Valeurs limites du niveau de TSH chez la femme enceinte:

  • I trimestre - de 0,1 à 2,5 mU / L;
  • II trimestre - de 0,2 à 3 mU / l;
  • III trimestre - de 0,3 à 3 mU / l.

Une augmentation du taux de TSH dans le sang est observée dans les cas suivants:

  • hypothyroïdie primaire de diverses origines (hypoplasie ou ablation chirurgicale de la glande thyroïde, déficit en iode, trouble héréditaire de la synthèse des hormones thyroïdiennes, thyroïdite auto-immune);
  • certaines tumeurs du sein ou du poumon;
  • adénome hypophysaire;
  • résistance des tissus aux hormones thyroïdiennes;
  • maladies somatiques graves en phase de rétablissement;
  • cancer de la thyroïde.

Les raisons de l'hypotension sanguine peuvent être:

  • hyperthyroïdie primaire pour diverses raisons (goitre toxique diffus, goitre toxique nodulaire, adénome toxique);
  • hyperthyroïdie transitoire;
  • surdosage de préparations de thyroxine;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • le jeûne;
  • le stress;
  • traumatismes et tumeurs hypophysaires;
  • insuffisance hypothalamo-hypophysaire;
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing.

En déterminant le total T3 IT4 considérer à la fois la forme liée et la forme libre. Actuellement, la préférence est donnée à la détermination du taux de thyroxine libre et de triiodothyronine, qui a une valeur diagnostique beaucoup plus grande.

Anticorps contre la thyroperoxydase

Les anticorps anti-thyroperoxydase sont appelés immunoglobulines spéciales. Ils détruisent l'enzyme contenue dans les cellules de la glande thyroïde et sont responsables de la transition des molécules d'iode en la forme active nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Ce sont des marqueurs spécifiques de la maladie thyroïdienne auto-immune. Normalement, leur teneur dans le sang varie de 0 à 34 mU / ml. Une augmentation du taux d'Al-TPO est observée dans les cas suivants:

  • thyroïdite auto-immune (maladie de Hashimoto);
  • cancer de la thyroïde;
  • diabète sucré et certaines maladies systémiques du tissu conjonctif (vascularite systémique, rhumatisme, lupus érythémateux systémique).

La détection de niveaux accrus d'At-TPO chez la femme enceinte indique un risque élevé d'hypothyroïdie chez l'enfant (congénitale ou en développement immédiat après la naissance).

Dans certains cas, plus souvent chez les femmes d'âge moyen et mûr, une augmentation du taux d'Al-TPO est observée chez les personnes ne souffrant d'aucune maladie.

Thyroxine et triiodothyronine

Comme mentionné ci-dessus, les principales hormones de la glande thyroïde sont la triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4). Lorsqu'ils pénètrent dans le sang, ils se lient très rapidement aux protéines et passent à une forme inactive. Une fois que ce complexe atteint l'organe cible, il se désintègre et les hormones redeviennent actives (libres).

En déterminant le total T3 IT4 considérer à la fois la forme liée et la forme libre. Actuellement, la préférence est donnée à la détermination du taux de thyroxine libre et de triiodothyronine, qui a une valeur diagnostique beaucoup plus grande.

Valeurs normales de T libre4 se situent entre 9 et 19 pmol / l, et T libre3 - 2,62 à 5,69 pmol / l.

On observe une augmentation du taux de triiodothyronine dans l'hyperthyroïdie, la thyrotoxicose, la grossesse et les maladies du foie.

Seul l’endocrinologue peut interpréter correctement les résultats des recherches en laboratoire sur les hormones thyroïdiennes.

Les raisons du faible niveau de T3 peut devenir une hypothyroïdie, une thyroïdite, un jeûne prolongé.

Des taux élevés de thyroxine surviennent chez les patients atteints de thyroïdite subaiguë. Une surabondance de l’iode dans le corps, une grossesse et certains types de tumeurs malignes peuvent également être à l’origine de cette affection.

L’hypothyroïdie et le jeûne prolongé entraînent une diminution de la concentration de T4 dans le sang.

Anticorps anti-thyroglobuline

La thyroglobuline est une protéine spéciale qui est un précurseur des hormones thyroïdiennes. Normalement, il ne pénètre pas dans le sang. Dans certaines maladies de la glande thyroïde (maladie de Hashimoto, goitre toxique diffus), la thyroglobudine pénètre dans le sang, ce qui entraîne la formation d’anticorps dirigés contre elle. Normalement, le contenu de ces anticorps dans le sang ne doit pas dépasser 115 UI / ml.

Anticorps anti-récepteurs de l'hormone stimulant la thyroïde

Sur les membranes des thyrocytes (cellules de la glande thyroïde), il existe des structures spéciales capables de se lier à l'hormone stimulant la thyroïde de la glande pituitaire. Ils s'appellent les récepteurs de la TSH. On observe une augmentation du taux d’anticorps dirigés contre eux chez les patients atteints de la maladie de Graves (goitre toxique diffus), de la maladie de Hashimoto (thyroïdite auto-immune).

Indications pour les tests d'hormones thyroïdiennes?

Les principales indications pour prescrire une analyse des hormones thyroïdiennes sont les maladies et affections suivantes;

  • perte de cheveux importante;
  • troubles du sommeil (difficulté à s'endormir, insomnie, réveils nocturnes fréquents);
  • diminution des capacités mentales, troubles de la mémoire;
  • tumeur hypophysaire présumée;
  • perte de poids ou gain de poids sans raison apparente;
  • augmentation de la taille de la glande thyroïde et / ou de ses douleurs à la palpation;
  • maladies du système cardiovasculaire (hypertension artérielle, arythmie);
  • maladie du foie nature non infectieuse;
  • troubles menstruels;
  • puissance réduite;
  • infertilité masculine et féminine;
  • maladies auto-immunes systémiques (dermatite, lupus érythémateux, rhumatisme);
  • retard de développement psychomoteur chez les enfants.

Selon l'OMS, environ 3% de la population de la planète souffre de maladies de la glande thyroïde et des violations de ses fonctions sont signalées, selon divers auteurs, chez 15 à 40% des personnes.

De plus, une analyse des hormones thyroïdiennes est parfois nécessaire pour évaluer l'efficacité du traitement.

Conditions d'analyse

Pour que les résultats des recherches en laboratoire soient aussi précis et exacts, il est important de suivre les règles:

  • le sang est donné le matin à jeun;
  • 24 heures avant le prélèvement sanguin, il est nécessaire d'arrêter de fumer, de boire de l'alcool et de faire un effort physique considérable;
  • les médicaments hormonaux sont annulés un mois avant l'étude;
  • 72 heures avant l'analyse, il est nécessaire d'arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode.

Le patient doit se rendre au laboratoire 20 à 30 minutes avant l'heure fixée et s'asseoir tranquillement dans le hall. Ce n’est qu’après un repos aussi bref que l’assistant de laboratoire procède à la prise de sang de la veine cubitale pour analyse.

Décodage de l'analyse des hormones thyroïdiennes

Seul l’endocrinologue peut interpréter correctement les résultats des recherches en laboratoire sur les hormones thyroïdiennes. Dans le même temps, il prend en compte tous les indicateurs, leur degré d’écart par rapport à la norme, ainsi que les signes cliniques d’une maladie particulière chez un patient donné.

Changements de niveau T3, T4 et TSH et sa connexion avec le dysfonctionnement de la thyroïde

Faible ou normal

Faible ou normal

Faible ou normal

Faible ou normal

Cependant, seul un spécialiste peut déterminer quelle maladie est à la base du développement d'un état hypothyroïdien ou hyperthyroïdien.

Le patient doit se rendre au laboratoire 20 à 30 minutes avant l'heure fixée et s'asseoir tranquillement dans le hall. Ce n’est qu’après un repos aussi bref que l’assistant de laboratoire procède à la prise de sang de la veine cubitale pour analyse.

Ce que vous devez savoir, en passant l’analyse des hormones thyroïdiennes

Le coût de l'analyse des hormones thyroïdiennes est assez élevé. Cependant, si vous connaissez certaines règles, l'étude sera moins chère.

  1. Niveau AT-TPO. Les anticorps anti-thyroperoxydase ne sont détectés qu'une fois. Cela est dû au fait que la valeur de cet indicateur peut être déconnectée de l'état du patient et qu'il ne convient donc pas pour évaluer l'efficacité du traitement administré.
  2. T commune et libre3 et t4. Pour diagnostiquer et contrôler l'efficacité du traitement, il suffit de déterminer le niveau de la forme libre ou uniquement liée des hormones thyroïdiennes. Il faut garder à l'esprit que les tests de thyroxine libre et de triiodothyronine libre ont plus de valeur dans le plan de diagnostic. Il n'est pas nécessaire de définir simultanément une forme commune et liée.
  3. Tireoglobuline. Lors de l'examen initial des patients pour déterminer cet indicateur n'est pas nécessaire. Les indications pour son étude sont les conditions après le retrait de la glande thyroïde, le cancer papillaire de la thyroïde.
  4. À-rttg. Ce test n'est pas non plus attribué aux patients lors de l'examen initial, sauf dans les cas où ils présentent des signes de thyréotoxicose sévère. Il est assez coûteux et nécessaire uniquement pour évaluer l’efficacité du traitement des patients atteints de thyrotoxicose.
  5. La calcitonine est une autre hormone thyroïdienne, dont les fonctions ne sont pas encore bien comprises. Il est généralement livré une fois. Des recherches répétées ne sont montrées que dans le cas de l'apparition de nouveaux ganglions dans la glande thyroïde, ainsi que chez les patients ayant subi une résection ou un retrait de la glande thyroïde pour un cancer médullaire.

Vidéos YouTube liées à l'article:

Éducation: Elle a obtenu un diplôme en médecine de l’Institut médical d’État de Tachkent en 1991. A pris à plusieurs reprises des cours de formation avancée.

Expérience professionnelle: anesthésiste-réanimateur du complexe de maternité en milieu urbain, réanimateur du département d'hémodialyse.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Un travail qui ne plaît pas à la personne est beaucoup plus préjudiciable à sa psyché que le manque de travail du tout.

Selon une étude de l'OMS, une conversation quotidienne d'une demi-heure sur un téléphone mobile augmente de 40% la probabilité de développer une tumeur au cerveau.

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée chez Willie Jones (États-Unis), qui a été hospitalisé à une température de 46,5 ° C.

Dans un effort pour sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Par exemple, un certain Charles Jensen de 1954 à 1994. a survécu à plus de 900 opérations d’élimination du néoplasme.

Aux États-Unis, les médicaments contre les allergies dépensent plus de 500 millions de dollars par an. Croyez-vous toujours qu’un moyen de vaincre enfin l’allergie sera trouvé?

La maladie la plus rare est la maladie de Kourou. Seuls les représentants de la tribu Fur de Nouvelle-Guinée sont malades. Le patient meurt de rire. On pense que la cause de la maladie est de manger le cerveau humain.

Le poids du cerveau humain représente environ 2% de la masse corporelle totale, mais consomme environ 20% de l'oxygène pénétrant dans le sang. Ce fait rend le cerveau humain extrêmement susceptible aux dommages causés par un manque d'oxygène.

De nombreux médicaments commercialisés initialement en tant que médicaments. L’héroïne, par exemple, a été à l’origine commercialisée comme remède contre la toux des bébés. Les médecins recommandaient la cocaïne comme anesthésie et moyen d'augmenter l'endurance.

James Harrison, un résident australien âgé de 74 ans, est devenu un donneur de sang environ 1 000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australie a sauvé environ deux millions d'enfants.

Une personne instruite est moins susceptible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense la maladie.

Le médicament bien connu "Viagra" a été développé à l'origine pour le traitement de l'hypertension artérielle.

Des millions de bactéries naissent, vivent et meurent dans nos intestins. Ils ne peuvent être vus qu’avec une forte augmentation, mais s’ils se rejoignent, ils tiendront dans une tasse de café ordinaire.

Des scientifiques de l'Université d'Oxford ont mené une série d'études dans lesquelles ils ont conclu que le végétarisme peut être nocif pour le cerveau humain, car il entraîne une diminution de sa masse. Les scientifiques recommandent donc de ne pas exclure le poisson et la viande de leur régime alimentaire.

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement risquent beaucoup moins d'être obèses.

L'espérance de vie moyenne des gauchers est inférieure à celle des droitiers.

Salvisar est un médicament russe sans ordonnance pour diverses maladies du système musculo-squelettique. Il est montré à tous ceux qui s'entraînent activement et à partir de.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones