Pendant la grossesse, une femme subit de nombreux tests qui peuvent être utilisés pour surveiller la santé de la mère et du bébé dans l’utérus. Parmi les autres indicateurs, le test des hormones occupe une place importante, à savoir l'indicateur quantitatif de la thyréostimuline.

L'analyse montre une image du fond hormonal d'une femme, déviations pouvant entraîner des conséquences désastreuses - fausse couche ou pathologie du fœtus. L’analyse de la TSH est obligatoire. La connaissance des normes hormonales, des anomalies et de leurs causes permet à une femme de prendre conscience de l'importance de l'analyse de la TSH, à la fois pendant la grossesse et au stade de la planification.

Valeur TSH et ses fonctions

La TSH est une hormone qui régule la glande thyroïde et remplit des fonctions importantes dans le corps.

L'hormone stimulant la thyroïde est produite par l'hypophyse, un signal auquel l'hypothalamus donne un signal en cas de pénurie d'hormone. L'hormone formée, tombant sur les récepteurs de la glande thyroïde, la stimule et améliore ainsi la production des hormones T3 et T4 - hormones thyroïdiennes -, pouvant être interprétée comme la triiodothyronine et la thyroxine. Selon les indicateurs de la TSH jugent le travail de la glande thyroïde. Pendant la période de naissance du bébé, les niveaux d'hormones fluctuent constamment, mais même pour cet état de la femme, les normes sont révélées.

La tâche de ces hormones consiste à «construire des cellules» du fœtus au stade initial du développement du bébé, jusqu’à la formation de son propre système endocrinien. Pour aider la glande thyroïde dans la synthèse de T3, la T4 vient du placenta, qui stimule la production de gonadotrophine chorionique humaine - hCG. Il fonctionne de la même manière que la TSH, stimule la production d’hormones pour la formation de nouvelles cellules fœtales.

Ce processus ne commence qu'au premier trimestre et, pour cette raison, le niveau de TSH chez une femme diminue. Ensuite, le bébé a sa propre glande thyroïde et le travail amélioré du système endocrinien de ma mère s’arrête là. Le taux de TSH est surveillé pendant toute la période de la grossesse.

La synthèse des hormones est importante non seulement pour le développement du fœtus, mais également pour l’état de la femme.

Ils sont responsables du métabolisme - protéines et lipides. T3 et T4 affectent le fonctionnement du coeur, du tractus gastro-intestinal et du système nerveux central. Les hormones sont responsables du développement mental et physique. Il est impossible de surestimer la valeur de la TSH pendant la grossesse. Une défaillance de la glande thyroïde peut nuire au fœtus.

Procédure d'analyse

Pour diagnostiquer les niveaux de TSH, il est nécessaire de donner du sang veineux le matin à jeun.

Avant de passer l'analyse, il est souhaitable de préparer:

  • Il n'est pas recommandé de prendre de l'alcool et de fumer.
  • Aussi, ne vous inquiétez pas, soyez nerveux, engagez-vous dans une activité physique.
  • 12 heures avant l'analyse, abstenez-vous de manger.
  • La prise de sang doit avoir lieu à jeun et l’eau doit être bue.

Pour le test hormonal, prélevez du sang dans une veine. La procédure d'étude s'appelle un dosage immunologique chimioluminescent sur des microparticules. Pour déterminer l'indicateur quantitatif de TSH, examinez le sérum. L’indicateur porte souvent la valeur - U / l, ICU / ml. Les résultats de l'étude doivent déchiffrer le médecin.

Après analyse, la consultation d'un médecin est nécessaire. En cas de dérogation, un traitement est prescrit, qui n’affecte pas le développement du fœtus.

TSH normale pendant la grossesse

Les normes pour la teneur en T3 et T4 dans le sang pour une femme enceinte diffèrent toujours de la norme, dont le nombre est 0,3-0,4 MCED / ml. C'est la norme pour une femme qui ne porte pas un enfant sous son coeur.

Pour les femmes enceintes, l'indicateur est significativement différent, il est beaucoup plus faible et ne se rapproche de la normale qu'en fin de grossesse:

  • Au premier trimestre, les taux vont de 0,1 à 0,4.
  • Dans le second cas, ils augmentent légèrement et s’élèvent à 0,3 - 2,8.
  • Dans la troisième image, les hormones sont déjà proches de la normale et varient entre 0,4 et 3,5.

Les taux réduits de TSH sont normaux pour une femme enceinte. Cependant, il peut y avoir des écarts dans ces normes. S'ils sont insignifiants, ne vous inquiétez pas. Mais avec des écarts importants, le médecin prescrit un traitement et détermine la cause des écarts.

Les raisons des indicateurs sous-estimés surestimés, ou inversement, peuvent être diverses pathologies.

Que ce soit une maladie, seul un médecin peut le savoir, car il prend en compte les nombreuses caractéristiques du corps d'une femme, recueille un historique détaillé et seulement après que certaines conclusions se dégagent.

N'essayez pas de déchiffrer indépendamment la TSH et d'établir un diagnostic. Vos conclusions peuvent être fausses, souvent des écarts apparents sont la norme.

Raisons du déclin

L'hyperthyroïdie est une maladie de la glande thyroïde, caractérisée par un taux élevé d'hormones thyroïdiennes.

Même avec un faible niveau de TSH, il existe un écart vers le bas significatif, qui peut être égal à "0". Cela peut arriver lors du transport de plusieurs embryons.

Si une femme est enceinte de jumeaux, le niveau d'hormone peut être nul et ce sera la norme. Dans d'autres cas, un score inférieur indiquerait un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Les raisons de ce niveau d'hormones peuvent être:

  • Thyrotoxicose - intoxication par des hormones d'étiologies différentes. La détection précoce de taux hormonaux anormaux aide souvent à prévenir la thyrotoxicose.
  • Pathologie de l'hypophyse, y compris les néoplasmes.
  • Violations dans la santé mentale des femmes, stress constant.
  • Pathologies thyroïdiennes, par exemple, la maladie de Plummer.

De faibles niveaux d'hormones peuvent être accompagnés d'un certain nombre de symptômes qui, à première vue, ressemblent beaucoup aux signes de grossesse en général, mais il existe également des signes spécifiques d'anomalies. Les symptômes de la basse TSH incluent:

  • Mauvaise prise de poids. Autrement dit, le poids qui doit correspondre à une certaine période de grossesse est nettement inférieur à la norme.
  • La femme ressent constamment de la tension nerveuse, de l'irritabilité et de la mauvaise humeur.
  • Une tachycardie, dans certains cas, une arythmie peut survenir.
  • La femme souffre constamment de la faim, mais avec un bon appétit, on ne gagne pas de poids.
  • Souvent, les mains d'une femme tremblent, tremblent.

Tous ces symptômes peuvent être attribués à la grossesse, mais avec une TSH faible, ils peuvent signaler un danger imminent pour le bébé et la mère. Par conséquent, il est très important de réussir tous les tests pendant la période de portage d'un enfant.

En cas d'écart par rapport à la norme, le médecin procède à des examens complémentaires, notamment des études pour le T4. Ce n'est qu'après que cet endocrinologue a décidé de mener une thérapie.

Les raisons de l'augmentation du taux

Hypothyroïdie - diminution du taux d'hormones thyroïdiennes dans le corps

Des niveaux élevés de TSH indiquent une production insuffisante de T3 et de T4. Des indicateurs trop gonflés signalent le danger qui menace le bébé et la mère.

Le manque d'hormones peut nuire au développement du fœtus, il y a un risque de déviations dans le développement mental de l'enfant.

TSH élevé indique des pathologies telles que:

  • Insuffisance surrénale
  • Tumeurs de l'hypophyse et d'autres organes
  • Troubles mentaux
  • Maladies de l'hypophyse
  • Toxicose tardive
  • L'hypothyroïdie
  • Inflammation thyroïdienne
  • Complications pendant la grossesse, par exemple, pré-éclampsie
  • Température corporelle basse
  • Il y a souvent un gonflement dans le cou

Des niveaux élevés peuvent être observés lors d'efforts physiques excessifs, ce qui est particulièrement indésirable pendant la période de gestation. Si les chiffres sont trop élevés, le médecin prescrit un traitement. Dans le cas de déviations mineures, ne vous inquiétez pas. Le niveau d'hormones est surveillé en permanence et, avec des visites régulières chez le médecin, une femme minimisera les risques.

Vidéo utile - Grossesse et thyroïde:

Les symptômes de TSH élevée se manifestent différemment, mais peuvent également être attribués aux manifestations de la grossesse, comme dans le cas de faibles niveaux de TSH. Les fonctionnalités comprennent:

  • Dans un tel état, il peut se produire une faiblesse excessive qui, en règle générale, n’est pas caractéristique de la grossesse.
  • Problèmes de poids. Une femme mange peu, elle n'a pas d'appétit, mais son poids augmente en même temps au-dessus de la norme.
  • Il y a une condition dans laquelle les pieds et les mains sont froids. Je veux toujours m'envelopper dans une couverture et dormir.
  • Difficulté à dormir Il y a de la somnolence, mais une femme ne peut pas s'endormir. Cela provoque de l'irritabilité et de l'apathie.
  • On peut distinguer la pâleur du tégument, ce qui est inhabituel pour une femme pendant la grossesse. Les cheveux et les ongles deviennent excessivement cassants et secs.

De tels symptômes sont observés pendant la grossesse, mais dans une moindre mesure. Brillantes comme leurs manifestations, discours excessif sur les échecs de l'hypophyse et de la glande thyroïde. Avec une TSH élevée, un traitement est prescrit, qui comprend des médicaments qui ne nuisent pas au foetus. L’endocrinologue tiendra compte des particularités du corps de la femme et prescrira le traitement approprié. Vous ne pouvez pas ignorer les écarts, cela peut entraîner une fausse couche ou des anomalies dans le développement du fœtus.

Conséquences des écarts par rapport à la norme

Les changements dans les niveaux de TSH peuvent nuire au développement du fœtus, il faut donc surveiller le niveau d'hormone.

Avant de devenir enceintes, les médecins recommandent vivement que les futurs parents soient examinés avant la grossesse afin de détecter des anomalies hormonales. Vous éviterez ainsi des conséquences désagréables.

Un écart par rapport aux normes indique non seulement un dysfonctionnement de la glande thyroïde ou de la glande pituitaire. Cela peut indiquer des problèmes au niveau du tube digestif, des reins ou du foie. Si l'analyse de la TSH révèle des anomalies, des examens supplémentaires par un gastro-entérologue, un néphrologue ou un hépatologue peuvent être nécessaires.

Pour une femme enceinte, des taux surestimés ou sous-estimés peuvent, dans le pire des cas, entraîner l'interruption de la grossesse ou ses complications. Le fœtus peut également souffrir, il existe un risque de développer différentes pathologies - la démence, le retard du développement physique du bébé.

Le plus souvent, le fond hormonal se rétablit rapidement au cours du traitement, c'est-à-dire que ces conditions sont assez facilement corrigées pour la période de gestation.

La surveillance du taux de TSH est particulièrement importante au premier trimestre, car c'est pendant cette période que le fœtus n'a pas encore développé son propre système endocrinien, il reçoit des hormones de la mère. Leur manque peut entraîner des problèmes de développement.

Prévention

Pour prévenir inclure l'examen des futurs parents avant de concevoir un bébé. Dans le cas de troubles hormonaux, un traitement est effectué. Il est très important de suivre toutes les prescriptions du médecin et de ne pas ignorer l'utilisation de médicaments hormonaux. Normaliser le fond hormonal avant la conception - la clé d'une grossesse en santé et d'une naissance sans risques et sans pathologies.

Pendant la grossesse, vous devez réussir tous les tests prescrits par votre médecin. Suivez ses instructions et ses rendez-vous, suivez un régime. Il est nécessaire de marcher, de respirer de l'air frais le plus souvent possible, de ne pas surcharger le travail et de ne pas être soumis à de gros efforts physiques. Essayez de ne pas être nerveux avec des bagatelles, dormez davantage.

Ne pas ignorer la consommation de médicaments ou de vitamines contenant de l'iode. Habituellement, après l’établissement de la grossesse, le médecin prescrit immédiatement l’apport de vitamines contenant de l’iode.

Souvent, une carence en iode peut entraîner une perturbation de la glande thyroïde.

En règle générale, les écarts mineurs par rapport à la norme ne signalent aucun danger. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez oublier les visites à l'hôpital et ne pas être testé. Une femme devrait subir un examen opportun et suivre les recommandations d'un bon spécialiste. N'essayez pas de traiter vous-même des maladies, cela pourrait mal se terminer. Prenez soin de votre santé et la grossesse se déroulera normalement, sans complications.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Comment prendre et que montre le test sanguin pour la TSH?

Un test sanguin pour la TSH (hormone stimulant la thyroïde) revêt une grande importance pour le diagnostic des maladies de la thyroïde. Il est donc désigné par l’endocrinologue pour la plupart des plaintes. Les symptômes externes des anomalies de la thyroïde sont des yeux excessivement brillants, des mains tremblantes et une perte de poids rapide avec un bon appétit. Les personnes présentant des manifestations similaires doivent réfléchir à leur santé et consulter un spécialiste.

Quand un test sanguin pour la TSH est-il administré?

La TSH, ou hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse, est l'une des hormones les plus importantes pour le fonctionnement du corps humain. La fonction principale de TSH est la régulation de l'activité de la glande thyroïde. Il stimule la synthèse des hormones T3 - triiodothyronine et T4 - thyroxine. T3 et T4, à leur tour, affectent le fonctionnement des organes de l'appareil reproducteur et du tractus gastro-intestinal, les processus mentaux, le système cardiovasculaire et bien plus encore. L'hormone elle-même est produite dans la glande pituitaire. Cependant, comme nous l'avons déjà dit, elle affecte la glande thyroïde et est donc prescrite pour le diagnostic de ses maladies, ainsi que pour l'infertilité, température corporelle régulièrement réduite à 35 ° C, dépression, impuissance, retard du développement sexuel et mental. les enfants. En règle générale, la TSH est associée aux tests triiodothyronine et thyroxine. Les valeurs hormonales sont mesurées en USI / ml ou en miel / L. Dans le formulaire d'analyse, il est parfois appelé non pas TSH, mais TSH (du nom latin «hormone stimulante de la thyroïde»).

Il n’ya rien de difficile dans le processus de dépistage de la TSH, mais de nombreux facteurs peuvent influer sur son résultat. Il est donc nécessaire de consulter au préalable votre médecin pour savoir comment se préparer pour l’examen.

Préparation et analyse des taux d'hormones stimulant la thyroïde

Un test sanguin de TSH est effectué le matin à jeun. La veille du don de sang, il est nécessaire de s'abstenir de tout effort physique, de boire de l'alcool et de fumer. En outre, au cours du mois précédant la procédure, les préparations hormonales doivent être abandonnées et quelques jours avant l’étude (médicaments contenant de l’iode). Les experts vous conseillent également de vous asseoir tranquillement pendant 20 à 30 minutes juste avant l'analyse. Par conséquent, si vous êtes en retard, que vous êtes à la clinique, essoufflé et en sueur, il est préférable d’attendre un peu dans le couloir et de reprendre votre souffle - pour la précision de l’analyse. Et puis passez directement au don de sang.

Le matériau provient de la veine cubitale de la main droite ou gauche. La fréquence de la procédure dépend de la complexité de la maladie et est déterminée par le médecin traitant. Dans la pratique mondiale, il est recommandé de tester chaque année la TSH chez les femmes après 50 ans, car elles risquent de développer des maladies de la thyroïde. Les femmes en âge de procréer peuvent donner du sang n'importe quel jour du cycle menstruel. Les normes d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse étant différentes pour les personnes de sexe et d'âge différents, seul un spécialiste doit être chargé de déchiffrer le résultat.

Interprétation des résultats de recherche

Les taux normaux de TSH dans le sang dépendent du sexe, de l'âge du patient et de la méthode de laboratoire. Par conséquent, lors du déchiffrement du résultat de l'analyse, l'endocrinologue prend en compte les valeurs indiquées dans l'en-tête de laboratoire ou central.

La concentration de l'hormone est particulièrement importante dans le diagnostic de la thyrotoxicose, dans la différenciation de la vraie thyrotoxicose chez un enfant, dans le contrôle de l'utilisation de médicaments contenant du T3, dans la détection de pathologies intra-utérines et dans d'autres cas.

La «zone grise inférieure» est une situation où le niveau de TSH est compris entre 0,1 et 0,4 mU / L. Dans ce cas, une étude supplémentaire est désignée - une analyse sanguine du niveau des hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine). La «zone grise supérieure» correspond aux indices de 5 à 10 mU / l et, dans de tels cas, il est nécessaire de passer le test TRG (utilisation de l'hormone de libération de la thyrotropine).

Taux de contenu TSH

Les normes du niveau d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse dépendent, comme nous l'avons dit, du sexe, de l'âge et de la méthode d'analyse. Par conséquent, s'il est nécessaire de donner du sang avec une certaine fréquence, il est préférable de le faire dans la même clinique.

Les normes généralement acceptées pour les taux de TSH dans le sang sont les suivantes:

  • chez les nouveau-nés - de 1,1 à 17 mU / l;
  • chez les nourrissons âgés de 2,5 mois - de 0,6 à 10 mU / l;
  • enfants 2,5-14 mois - de 0,4 à 7 mU / l;
  • enfants de 14 mois à 15 ans: de 0,4 à 6 mU / l;
  • pour les hommes - de 0,4 à 4 mU / l;
  • pour les femmes - de 0,4 à 4 mU / l;
  • chez les femmes enceintes - de 0,2 à 3,5 mU / l.

Pendant la grossesse, le test de TSH est pris plusieurs fois, car il s’agit d’une méthode indispensable pour identifier les maladies pouvant nuire gravement à la santé de la mère et de l’enfant. Un contrôle particulièrement prudent doit être exercé au cours du premier trimestre, lorsque les organes et systèmes vitaux du futur organisme sont mis en place. Étant donné que la glande thyroïde du fœtus ne fonctionne pas encore à ce moment-là, le contexte hormonal de la mère devient la clé d'un avenir en santé pour son enfant.

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut être affecté par le stress physique et émotionnel, les maladies infectieuses aiguës, l'observance à long terme d'un régime hypocalorique et d'autres indicateurs.

TTG augmenté: qu'est-ce que cela signifie?

L'augmentation de la concentration de l'hormone dans le sang (hypothyroïdie) est indiquée par la peau sèche, l'intolérance au froid, la perte de cheveux, une fatigue accrue et des troubles menstruels chez la femme.

La raison des indicateurs surestimés peut être:

  • inflammation de la glande thyroïde;
  • tumeurs hypophysaires;
  • insuffisance surrénale primaire;
  • intoxication au plomb;
  • trouble mental;
  • chirurgie récente - ablation de la vésicule biliaire ou hémodialyse.

Niveaux d'hormones abaissés

La diminution du niveau de TSH (hyperthyroïdie) se produit dans le contexte d’une concentration élevée d’hormones thyroïdiennes. Indicateurs de faibles taux d'hormone TSH dans le sang: rythme cardiaque rapide, nervosité, tremblements des mains, selles molles, perte de poids dans le contexte d'un bon appétit.

Les causes de l'hyperthyroïdie peuvent être:

  • goitre toxique diffus;
  • goitre à dose unique ou polino;
  • Thyroïdite de Hashimoto au stade thyrotoxicose (inflammation de la thyroïde causée par des causes auto-immunes);
  • traumatisme à la glande pituitaire;
  • maladie mentale;
  • prendre de la lévothyroxine (non contrôlée).

Habituellement, pour confirmer le diagnostic, le médecin envoie ensuite le patient à un nouvel examen.

Prix ​​du test sanguin pour TSH

Le coût de l'analyse sur le TSH dépend de l'emplacement de la procédure, des qualifications des spécialistes ainsi que des réactifs utilisés dans l'étude. Par exemple, l'un des centres médicaux de Naberezhnye Chelny propose un service pour 200 roubles. Le test sanguin pour TSH à Kazan est un peu plus coûteux. Le prix moyen dans la capitale du Tatarstan est de 250 roubles. À Saint-Pétersbourg, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse sera détecté pour 450 roubles. Le test sanguin le plus coûteux pour TSH coûtera à Moscou. Le coût dans la capitale varie de 500 à 2000 roubles. Le prix dépend du niveau de service et de l'état technique des laboratoires, ainsi que de l'emplacement des cliniques. Au centre de la ville, le service sera certainement plus coûteux que dans les zones résidentielles.

Où puis-je faire un don de sang pour l'analyse des taux d'hormones thyroïdiennes?

Le sang pour l'analyse du niveau d'hormones thyroïdiennes peut être prélevé loin de chaque clinique. Les réactifs coûteux nécessaires à l'étude ne permettent pas à toutes les cliniques municipales d'effectuer cette procédure. Cependant, dans chaque ville de Russie, il existe un laboratoire ou un bureau de représentation d'un grand centre médical où le niveau d'hormones thyroïdiennes spécifiques sera déterminé rapidement et à un prix abordable.

L'un de ces centres est le laboratoire indépendant "INVITRO" qui, en vingt ans d'existence, a gagné la confiance de millions de personnes. Les bureaux de laboratoire sont situés dans de nombreuses villes de Russie, ainsi qu'au Kazakhstan et en Biélorussie. Les visiteurs du laboratoire seront ravis du service qualifié, de la commodité et du confort pendant le prélèvement du sang et lors de l'obtention du résultat - au bureau, par courrier ou au bureau privé. Et le prix surprendra tout client: à Moscou un test sanguin pour TSH coûte 510, à Nijni Novgorod - 320 et à Volgograd - 300 roubles.

Pourquoi dois-je prendre la TSH pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, les taux d'hormones ne sont ni constants ni variables. Il est donc très important de veiller à ce que leur nombre se situe dans la fourchette normale: cela permettra uniquement de porter un bébé en bonne santé et de prévenir le développement de pathologies chez la mère et l'enfant. Les médecins accordent une attention particulière au contrôle du taux de TSH pendant la grossesse, appelé thyrotropine, qui régule l'activité de la glande thyroïde et est responsable de la production d'hormones contenant de l'iode.

La TSH est produite par l'hypophyse, qui, avec l'hypothalamus, est l'une des structures du cerveau et contrôle le système endocrinien, qui régule l'activité des organes internes au moyen d'hormones. Lorsqu'il donne du sang, c'est en termes d'hormone stimulant la thyroïde que le médecin détermine si la grossesse se déroule normalement et s'il existe dans le corps des perturbations hormonales pouvant nuire gravement à la santé du bébé.

Caractéristiques de thyrotropin

La tâche principale de la TSH dans le corps humain est de réguler la quantité d'hormones thyrox (T4) et triiodothyronine (T3) produites par la glande thyroïde, qui participent activement au métabolisme, au développement du corps, à l'activité physique et mentale d'une personne. En outre, l'état des systèmes cardiovasculaire, nerveux et digestif en dépend largement.

L'interaction des hormones T4 et T3 avec l'hypophyse se produit comme suit: lorsque la thyroïde diminue la synthèse des hormones contenant de l'iode, l'hypothalamus, avant que leur nombre ne soit inférieur à la normale, indique à l'hypophyse la nécessité d'augmenter l'activité de la glande thyroïde.

En réponse, l'hypophyse augmente la production de TSH et la thyrotropine qu'elle libère commence à interagir activement avec le récepteur thyroïdien, augmentant ainsi son activité. Au contraire, si la thyroïde produit trop de T3 et de T4 pour en abaisser le niveau, l'hypophyse réduit la synthèse de la TSH.

Le niveau de l'hormone TGT est très instable et fluctue assez largement au cours de la journée. Il est considéré comme normal si les tests pour une femme qui ne s'attend pas à un bébé se situent dans la plage de 0,3 à 4,2 mC / ml. Le taux de TSH pendant la grossesse est beaucoup plus bas:

  • le premier trimestre est compris entre 0,1 et 0,4 μM / ml;
  • deuxième trimestre - 0,3 à 2,8 µmd / ml;
  • le troisième trimestre - 0,4 - 3,5 mdj / ml.

Ces faibles taux s’expliquent par le fait que l’embryon commence immédiatement à produire l’hormone hCG, qui est responsable du développement normal du bébé pendant la grossesse. Cette hormone bloque les processus responsables du cycle menstruel, augmente la production d'hormones nécessaires au maintien de la grossesse.

Il affecte également la glande thyroïde de la mère en prenant les hormones T4 et T3 contenant de l'iode dans le sang. Le corps, afin de compenser leur déficience, diminue la production de thyrotropine et la thyroïde augmente la synthèse des hormones thyroïdiennes de 1,5 à 2 fois. Au fil du temps, le bébé forme sa propre glande thyroïde et il n'a pas besoin de prendre les hormones T4 et T3 de la mère et, au bout d'un moment, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde se stabilise.

En cas d'anomalie chez la mère ou le fœtus, les valeurs de TSH pendant la grossesse peuvent être supérieures ou inférieures aux normes acceptables. Par conséquent, il est très important de contrôler le niveau de l'hormone afin d'obtenir un traitement à temps et d'empêcher le développement d'une pathologie chez le bébé.

Il convient de garder à l’esprit qu’un léger écart par rapport à la norme ne signifie pas toujours des perturbations du système hormonal, mais peut être dû aux caractéristiques individuelles de la mère. Par conséquent, si les analyses ont montré que TSH n’est que légèrement inférieur à la norme, il n’ya pas lieu de s’inquiéter. Si la différence est significative, vous devez faire sonner l'alarme.

La situation est particulièrement dangereuse si le problème est associé à une production trop faible de T4 et de T3: cela peut provoquer le développement de pathologies graves chez le bébé, allant jusqu'au crétinisme. Il est très important de s’appuyer sur un bon médecin et de suivre ses recommandations.

TSH élevé

Si le taux de TSH pendant la grossesse au cours du premier trimestre est 2,5 à 3 fois supérieur à la normale, il indique le développement de l'hypothyroïdie, lorsque la glande thyroïde diminue son activité et arrête de synthétiser les hormones en quantité suffisante. En outre, un taux élevé de TSH pendant la grossesse peut signaler une insuffisance surrénalienne, une tumeur maligne ou bénigne de l'hypophyse ou de la thyroïde. Au cours du dernier trimestre, on observe des formes graves de prééclampsie (toxicose).

Pour réduire les taux élevés de TSH pendant la grossesse, il est nécessaire. Ceci est particulièrement important au cours du premier trimestre, sinon le bébé ne recevra pas les hormones thyroïdiennes nécessaires à son développement, ce qui conduira à une fausse couche précoce ou à l'apparition de diverses pathologies chez l'enfant, ce qui affectera non seulement le développement physique, mais aussi le développement mental, et entraînera le crétinisme. Le fait qu’une TSH accrue puisse être présente pendant la grossesse est signalé par les symptômes suivants:

  • fatigue et fatigue;
  • pâleur excessive;
  • basse température;
  • manque d'appétit avec trop de poids;
  • l'insomnie;
  • réaction réduite, inattention;
  • gonflement, épaississement du cou.

Étant donné que ces symptômes ressemblent beaucoup aux manifestations ordinaires de la grossesse, ils peuvent facilement être ignorés et ne pas faire l'objet d'une attention particulière. Pour éviter des problèmes à l'avenir, en présence de tels signes, il est préférable d'être en sécurité et de faire un don de sang pour les hormones.

Si les tests présentent des anomalies confirmées dans le corps, il sera nécessaire d'effectuer des tests et des études supplémentaires afin que le médecin puisse établir le diagnostic et établir le schéma de traitement approprié. Dans ce cas, vous devez être préparé au fait que des médicaments, y compris des médicaments hormonaux, devront être pris tout au long de la grossesse.

Faibles niveaux d'hormones

Si la quantité de thyrotropine n'est que légèrement inférieure à la norme, ne vous inquiétez pas. Par exemple, une TSH pendant la grossesse inférieure aux normes autorisées au premier trimestre signale souvent la probabilité d'avoir des jumeaux.

Mais si les données du test approchent de zéro, cela peut indiquer une probabilité élevée de fausse couche au cours du premier trimestre ou de possibles problèmes de développement du bébé. Le fait que le corps produise de la thyrotropine est bien en dessous de la norme. Avant de recevoir les résultats des tests, on peut suspecter les symptômes suivants:

  • pression artérielle trop élevée;
  • la migraine;
  • palpitations cardiaques;
  • la température corporelle reste proche de la marque des 37 °;
  • poignée de main;
  • irritabilité;
  • au lieu de prendre du poids, une femme perd du poids.

Une TSH basse pendant la grossesse indique souvent une hyperthyroïdie, lorsque la glande thyroïde produit du T4 et que la T3 est beaucoup plus que nécessaire pour une femme enceinte. Parmi les raisons pour lesquelles la TSH peut être inférieure à des niveaux acceptables, les médecins appellent également fatigue nerveuse, stress, développement d'une tumeur bénigne et troubles de l'hypophyse.

Quelle que soit la raison, cela non seulement entraîne une détérioration de la santé de la femme enceinte, mais affecte également le développement du bébé et la formation de son système nerveux. Pour éviter de tels problèmes, en tenant compte des résultats des tests, le médecin vous recommande de prendre des médicaments destinés à supprimer la synthèse des hormones thyroïdiennes T4 et T3.

Vous devez également suivre un régime spécial visant à augmenter le taux de TSH pendant la grossesse et à réduire la production de T4 et de T3. Le régime alimentaire dans ce cas prévoit une augmentation des aliments protéiques, une restriction des graisses, des glucides, du sel et des aliments gras. En outre, les nutritionnistes pour stabiliser la TSH recommandent des plats à base de sarrasin, de betterave rouge, de salade, d'épinards et de chou marin.

Thérapie et prévention

Pour éviter de tels problèmes, les médecins recommandent, lorsqu’ils planifient une grossesse, de faire un test de dépistage des hormones et, en cas de problème, de prendre un traitement pour corriger ces hormones. La meilleure option serait que, dans ce cas, les valeurs de TSH fluctuent dans la plage de 2 µIU / ml.

Quand on porte un bébé, on ne peut ignorer les recommandations du médecin et refuser de prendre l'iodomarine et d'autres agents contenant de l'iode, car très souvent c'est le manque d'iode qui est la principale raison de la déviation de la thyrotropine par rapport à la norme. En outre, ne pas éviter les médicaments hormonaux, dont l'action est dirigée pour stabiliser les hormones.

Pour que le médecin puisse contrôler le processus, il est nécessaire de passer tous les tests prescrits par lui à temps pour que l’automédication ne soit en aucun cas engagée: elle peut provoquer des effets irréversibles sur le corps, conduire à une fausse couche ou au développement d’une pathologie chez le bébé.

En plus de prendre les médicaments prescrits par un médecin et un régime coordonné avec lui, afin de ramener le niveau de TSH à la normale, un repos complet, un exercice modéré et des promenades au grand air sont obligatoires. Il est également nécessaire de limiter le séjour dans les chambres étouffantes.

Comment passer un test sanguin pour la thyréostimuline (TSH)

Divers troubles hormonaux ne peuvent pas se détecter suffisamment longtemps, mais ils peuvent également se masquer avec un grand succès, en créant l’apparition d’autres maladies ou en se cachant derrière eux. En conséquence, la cause exacte de toute maladie ne peut être déterminée qu’après un examen approfondi et la réalisation de divers tests, en particulier sur TSH.

Qu'est ce que le TTG? Comment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes? Comment faire un test sanguin pour la TSH? Vous en apprendrez plus à ce sujet et sur bien d'autres choses dans notre article.

Quelle est la TSH et sa valeur dans le corps

La TSH ou hormone stimulant la thyroïde est l'un des composants importants de l'ensemble du système métabolique. Le développement de cet élément est effectué par l'hypophyse. Son objectif principal est de réguler et de normaliser le travail d'une glande très importante - la thyroïde.

C'est la TSH qui stimule la production d'autres substances hormonales dans l'organisme, telles que la T4 (thyroxine) et la T3 (triiodothyronine). Ces substances sont responsables de plusieurs fonctions à la fois, en particulier, elles contrôlent le bilan énergétique, le cycle menstruel (pour les femmes), l’intestin (sa fonction motrice) et sont responsables du travail des organes de la vision et de l’ouïe, ainsi que du système cardiovasculaire et nerveux. De plus, ces substances participent à la synthèse de la vitamine A et des protéines.

En effet, l'hormone TSH, responsable de la production de T4 et de T3, leur est très étroitement associée. Le point important est que si la concentration de T4 et de T3 augmente dans le corps, elle commence à supprimer la TSH, qui est nécessaire pour que la quantité adéquate d'iode pénètre dans la glande thyroïde, ainsi que pour accélérer la synthèse d'importants acides nucléiques, protéines et phospholipides.

Indications pour l'étude

La production d'hormones a un impact direct sur le fonctionnement de nombreux systèmes et organes, mais principalement sur la glande thyroïde. C'est pourquoi l'analyse est le plus souvent prescrite pour les troubles et maladies suspectés dans cette région. La présence de perturbations dans le fonctionnement de la glande thyroïde affecte toujours la sécrétion de TSH.

Par exemple, pendant la grossesse, ainsi que pendant l'allaitement, le niveau de TSH est toujours abaissé, ce qui est normal.

Une telle étude peut être désignée pour diagnostiquer de nombreuses maladies, non seulement par le thérapeute, mais également par l’endocrinologue:

  • Suspicion de goitre thyroïdien ou d'hypothyroïdie.
  • Effectuer un traitement pour le patient, y compris des médicaments hormonaux.
  • Problèmes avec la puissance et chez les hommes et l'infertilité.
  • Infertilité chez les femmes.
  • Maladie cardiaque et tout le système cardiovasculaire.
  • Hypothermie - une diminution brusque et constante de la température corporelle.
  • Myopathie - une maladie associée à des dommages musculaires.
  • Aménorrhée - l'absence de menstruation chez les femmes.
  • Alopécie.
  • Retarder les enfants dans le développement mental et sexuel.
  • Déprimé longtemps.

Plus loin dans cet article, vous apprendrez comment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes et s'il est possible de le faire pendant la menstruation, comment se préparer à l'analyse et comment en déchiffrer les résultats.

Se préparer au test d'hormones thyroïdiennes

Pour que l'étude soit aussi fiable que possible et pour permettre aux médecins d'obtenir toutes les informations nécessaires, il est nécessaire de préparer correctement l'analyse en suivant quelques mesures très simples.

En préparation de la procédure requise:

  • 3 jours avant la prise de sang, arrêtez de fumer et de boire de l'alcool, ainsi que des boissons gazeuses.
  • Il devrait être exclu dans les 3 jours et tout effort physique, ainsi que le stress. Il est important d'éviter les situations et les troubles émotionnels.
  • Vous ne devez ni bronzer ni surchauffer votre corps pendant ces 3 jours (ni le surchauffer) de toute autre manière.
  • Il est nécessaire de refuser et de recevoir des aliments lourds, des plats frits et gras, des produits contenant une grande quantité d'épices, du vinaigre. Il est important de s'abstenir de consommer excessivement des sucreries et des pâtisseries.
  • Si possible, il est conseillé de ne pas utiliser de médicaments pendant la préparation de l'analyse. Sur la possibilité de retrait temporaire des médicaments devrait consulter un médecin. Tout d'abord, il est important d'exclure les médicaments qui affectent les niveaux d'hormones, ainsi que ceux contenant des vitamines et de l'iode.

Pour réussir l'analyse des hormones thyroïdiennes doit être strictement sur un estomac vide. Il est important qu’au moins 12 heures se soient écoulées après le dernier repas et avant la procédure de prélèvement sanguin, au cours desquelles seule l’eau potable, sans aucun additif (aromatique ou saveur) ni gaz est autorisée à boire.

Analyse

Pour vous rendre à la clinique pour prélever des échantillons de sang, il est nécessaire de calculer le temps nécessaire pour disposer d’une demi-heure environ au cours de laquelle vous pourrez vous asseoir tranquillement et vous reposer de la marche ou de la montée des escaliers. Afin de réussir l'analyse des hormones thyroïdiennes, il est également nécessaire de normaliser vos émotions. Ce point est très important pour la fiabilité des résultats de la recherche. Une analyse de ce type ne doit en aucun cas être prise à la volée.

La procédure de collecte de sang est en fait standard. Une infirmière de procédure ou un technicien de laboratoire prélève le sang de la veine ulnaire de la manière habituelle, en le fixant au niveau des épaules avec un cordon spécial et en utilisant une seringue stérile à usage unique pour la clôture. Il est recommandé de faire un don de sang pour la recherche entre 8 et 11 heures du matin.

Le niveau de TSH est déterminé par la réalisation d’une étude spéciale appelée dosage immunologique chimioluminescent sur microparticules. Dans le même temps, il est nécessaire de mener des recherches et de déterminer la concentration du plasma sanguin du patient.

Si un patient a déjà eu des problèmes ou des déviations mineures dans le fonctionnement de la glande thyroïde, il doit alors mener une telle étude au moins deux fois par an pour surveiller l'état du corps.

Il est très important que les prélèvements sanguins soient effectués en même temps, strictement les jours indiqués et dans le même laboratoire, car les résultats peuvent différer selon les établissements en raison des caractéristiques de l'équipement, des méthodes utilisées, de certains réactifs et du barème d'évaluation utilisé. unités de mesure utilisées.

Résultats de décodage

Maintenant, lorsque vous savez comment faire le test de TSH correctement, vous pouvez accéder aux informations permettant de déchiffrer l’analyse des hormones thyroïdiennes et en obtenir le résultat le plus fiable possible.

Il est important d'interpréter correctement les résultats de la prise en compte de la méthode de détermination du niveau de TSH, ainsi que des réactifs utilisés. Ainsi, lors de l'analyse en laboratoire, non liée à la clinique à partir de laquelle le patient a été envoyé pour effectuer une recherche, vous devez imprimer les normes.

Les normes établies dans un laboratoire en béton sont acceptées par les médecins comme normes de référence et c’est avec eux que le rapport des résultats obtenus est établi.

La concentration exacte en TSH est particulièrement importante pour le diagnostic de divers maux et affections, en particulier pour détecter la présence d’une thyréotoxicose, y compris la différenciation précise de la véritable thyréotoxicose au cours de la gestation du nourrisson. Une telle étude est également importante pour le suivi du traitement avec l’utilisation de médicaments contenant l’hormone T3.

Les normes TSH peuvent être considérées comme des valeurs:

Causes de déviations

En présence de divers troubles dans le corps, le niveau de TSH peut varier dans n'importe quelle direction.

Les raisons pour augmenter l'hormone sont:

  • Divers troubles de nature somatique ou mentale.
  • L'hypothyroïdie ayant une étiologie différente.
  • Pathologie de l'hypophyse, en particulier de sa tumeur ou de son adénome.
  • La présence d'un syndrome spécial dans lequel il y a une sécrétion irrégulière de cette hormone.
  • Insuffisance et perturbations dans le travail des glandes surrénales.
  • La présence d'un syndrome dans lequel il existe une résistance aux hormones du groupe thyroïdien.
  • La prééclampsie, qui est une complication très grave dans la période de porter un bébé.
  • Phénomène de sécrétion ectopique, lorsque le corps présente une tumeur, par exemple du sein ou du poumon. Il est important de se rappeler que les tumeurs malignes sont capables de synthétiser des hormones.
  • Thyroïdite, processus inflammatoire de la glande (thyroïde).

Assez souvent, on observe une TSH élevée après des opérations visant à retirer la vésicule biliaire, ainsi qu'après d'autres interventions chirurgicales.

Des taux élevés de TSH peuvent également survenir pendant l'hémodialyse, après un effort physique intense ou lors de sports extrêmes. Une augmentation est également constatée après la prise de certains médicaments, ainsi qu’après le contact avec des substances aussi lourdes que le plomb.

Le déclin peut être observé quand:

  • La présence d'une variété de troubles mentaux, ainsi que dans des situations stressantes.
  • Traumatisme à l'hypophyse, avec sa nécrose.
  • Thyrotoxicose, lorsque le corps est intoxiqué par des hormones thyroïdiennes, par exemple lors de la prise de médicaments hormonaux spéciaux, ainsi qu'en présence de thyroïdite de nature auto-immune ou de goitre toxique.

Une diminution de la TSH est souvent observée lorsque des régimes stricts ou à jeun sont observés, ainsi que lors de la prise de médicaments appartenant à certains groupes, en particulier les corticostéroïdes, les stéroïdes anabolisants, les médicaments cytotoxiques.

Analyse de la TSH pendant la grossesse

Au cours de la période d'alimentation du nourrisson, la valeur normale de TSH doit être comprise entre 0,2 et 2,5 mU / l, mais il est important de se rappeler que la concentration de l'hormone varie en fonction de la durée.

Si une femme attend plusieurs bébés à la fois, le niveau de TSH dans l'étude peut être nul. Ce phénomène s'explique par le fait que lorsqu'un bébé naît dans le corps, le volume sanguin total augmente, ce qui entraîne un apport sanguin plus intense de la glande thyroïde.

Dans le même temps, le corps produit également d'autres hormones (formées par le chorion), en particulier l'hormone HCG, qui stimule également la synthèse de T4 et de T3, ce qui, à son tour, inhibe la production de TSH à haute concentration, ce qui explique la diminution de l'indice.

Si lorsqu’on ne porte pas un bébé ou que la valeur de la TSH ne baisse pas, cela signifie que la grossesse elle-même est en danger.

Si dans le premier tiers de la période il y a une augmentation de l'hormone, les médecins prescrivent des médicaments spéciaux pour que la femme réduise sa concentration.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux:

TSH pendant la grossesse: fonctions normales, déviations

La régulation neuroendocrine est le principal lien de contrôle de notre corps. Il régule l'intensité correcte de tous les processus biochimiques qui se produisent constamment dans les cellules et les tissus. Pour que cette régulation soit correctement maintenue au même niveau, sous forme de cycle, elle est représentée par plusieurs liens. Les impulsions nerveuses sont générées par le cortex et les structures sous-corticales et affectent l'hypothalamus. Cela, à son tour, est responsable de la production de libérines et de statines, qui entraînent leur libération dans le sang ou, inversement, inhibent la production d’hormones hypophysaires. Une de ces hormones est l'hormone stimulant la thyroïde. Il contrôle l'activité de la glande thyroïde.

TSH fonctionne pendant la grossesse

La grossesse est un nouvel état qualitatif du corps de la femme. Quel genre de personne ne sait pas à ce sujet. Lorsqu'une altération hormonale grave se produit, tous les processus commencent à se dérouler de manière quelque peu différente. Cela commence immédiatement après la conception. Cet état de fait est compréhensible car, chez la femme, se développe un nouvel organisme dans lequel ses hormones commencent à se former.

Même aux différents jours du cycle, les niveaux d'hormones changent. Malgré le fait que, avec la fonction intacte du placenta, le sang de la mère et celui du fœtus ne se mélangent pas, cela se reflète dans le niveau d'hormones dans le sang de la femme. L'hormone thyréotrope réagit également. Il est responsable de l'état de la glande thyroïde. Elle contrôle les processus métaboliques dans le corps d'une femme. Quand ils vont mal, l'avortement manqué peut se produire. Dans cette situation, à un certain moment, le fœtus cesse de se développer. Cela se manifeste par le fait que le niveau de hCG dans le sang cesse d'augmenter et peut même commencer à baisser. Pour contrôler la situation, il est nécessaire de prendre une analyse pour HCG, il est préférable de le prendre à jeun, et juste après, il est préférable de manger. Sur un estomac vide, le taux de glucose de la femme diminue, ce qui est la principale source de nutrition du cerveau et une syncope peut se produire.

Le niveau de TSH pendant la grossesse commence à changer. Au cours du premier trimestre, l’enfant n’a pas encore sa thyroïde et pour pouvoir remplir sa fonction, une augmentation de la concentration de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang de la mère est nécessaire. La stimulation de la glande est produite par la gonadotrophine chorionique. En réponse à cela, sur la base des informations en retour, le taux de hormone stimulant la thyroïde dans le sang d’une femme diminue. Parfois, cette chute est si grave que la TSH au cours du premier trimestre de la grossesse ne peut pas être déterminée du tout. Dans l'analyse ce n'est pas. Ce n'est que lorsque vous faites un don de sang dans des laboratoires spécialisés que vous pouvez le détecter.

À partir de la douzième semaine, le fœtus commence à former sa propre glande thyroïde et le niveau de hCG dans le sang de la mère diminue. Par conséquent, TSH au cours du deuxième trimestre commence à croître. Il revient au niveau initial et là-dessus, si tout se passe bien, la croissance s'arrête.

Si vous venez faire un don de sang et que l'hormone stimulant la thyroïde reste faible, une consultation avec un endocrinologue est nécessaire après la douzième semaine.

Si cela augmente la concentration de thyroxine et de triiodothyronine, on parle alors d'hyperthyroïdie. Étant donné qu'ils sont responsables du taux métabolique, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • perte de poids avec bon appétit;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • gonflement des jambes et des pieds;
  • tremblement des mains;
  • exophtalmie.

Dans ce cas, il est nécessaire de faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes et l'hormone stimulant la thyroïde.

Norme TSH pendant la grossesse en:

  • 1er trimestre - 0,1-0,4 mU / l;
  • 2e trimestre - 0,3-2,8 mU / l;
  • 3ème trimestre - 0,4-3,5 mU / l.

Comment et où prendre

Une femme peut faire un test sanguin dans une clinique de santé publique ou dans toute organisation privée. La préparation à l'analyse n'est pas une grosse affaire. Une analyse sur l'hormone stimulant la thyroïde est nécessaire sur un estomac vide. Trois jours avant de le prendre, vous devez abandonner vos efforts physiques intenses et éviter un stress intense. Afin de préparer l'accouchement, vous ne devez pas fumer ni manger de nourriture le matin de l'analyse.

Contrairement au jour du cycle menstruel, la TSH change pendant la grossesse. Dès le moment de la conception, son contenu fluctue. Les taux dans chacun des trimestres diffèrent. L'endocrinologue doit déchiffrer les résultats de l'analyse sur TSH ainsi que la conclusion de l'obstétricien-gynécologue.

Écart TTG par rapport à la norme

Une diminution du taux de TSH pendant la grossesse montre que la mère souffre d'hyperthyroïdie, une condition dangereuse pour le fœtus. La cause des anomalies identifiées est déterminée par le médecin et prescrira le traitement le plus rapidement possible.

Une augmentation du taux de TSH pendant la grossesse indique une hypothyroïdie. L'absence d'hormones thyroïdiennes est dangereuse pour l'enfant car elle est responsable de la croissance et du développement mental, ce qui engendre dans l'enfance la formation d'un retard mental. Si vous réussissez l'analyse à temps, vous pouvez commencer le traitement de remplacement le même jour et éviter les complications.

Lors de la détection de déviations de l’hormone stimulant la thyroïde, il est nécessaire de consulter immédiatement un endocrinologue.

Comment faire un test pour TSH?

L'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) est responsable du bon fonctionnement de la glande thyroïde, stimule la production d'autres hormones de la glande qui, à leur tour, influent sur la production de cette hormone. Cette hormone est appelée le test décisif du fond hormonal humain. Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde et comment se faire tester pour la TSH?

Quelle est l'hormone stimulant la thyroïde?

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotrophine, thyrotrophine, TSH) est une hormone produite par l'hypophyse antérieure. Les récepteurs de la thyrotropine sont situés à la surface de l'épithélium de la glande thyroïde.

Lorsque la thyrotropine agit sur les récepteurs thyroïdiens, la production et l'activation de l'hormone thyroxine sont stimulées. De plus, avec la TSH, la consommation d'iode par les cellules thyroïdiennes est augmentée. La thyrotropine est impliquée dans la biosynthèse des hormones thyroxine et triiodothyronine, qui sont les hormones de croissance les plus importantes.

La teneur en thyrotrophine dans le sang varie au cours de la journée. La plus forte concentration de TSH dans le sang se produit à deux ou trois heures du matin. À 6 h à 8 h du matin, la concentration de thyrotropine diminue légèrement. Les valeurs minimales du taux de thyréotropine dans le sang sont observées à 17-19 heures. Si une personne est éveillée la nuit, elle perturbe le rythme normal de sécrétion de cette hormone. De plus, la concentration de TSH dans le sang augmente légèrement avec l'âge, tandis que la libération de cette hormone diminue la nuit. Chez les femmes enceintes, la teneur en thyréotropine est réduite.

Un test sanguin pour l'hormone TSH est prescrit dans les situations suivantes:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostic de dysfonctionnement thyroïdien chez le nouveau-né;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine et surveiller son traitement;
  • surveiller le traitement des anomalies de la thyroïde;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • la présence d'un symptôme d'hyperthyroïdie (une offre excessive d'hormones thyroïdiennes et d'iode);
  • la présence d'un symptôme d'hypothyroïdie (manque d'hormones thyroïdiennes et d'iode);
  • retard de développement sexuel et mental chez les enfants;
  • hypothermie idiopathique (diminution de la température corporelle totale en dessous de 35 ° C);
  • myopathie (maladie musculaire), arythmies cardiaques;
  • alopécie (perte de cheveux diffuse);
  • la dépression;
  • diminution de la libido, impuissance.

Comment passer l'analyse sur la TSH correctement?

Il est très important pour un diagnostic précis de nombreuses maladies de transmettre correctement l'analyse sur TSH.

Un jour avant de passer le test de TSH, il est nécessaire d’exclure la consommation de boissons alcoolisées, le tabagisme, l’effort physique, le stress émotionnel.

Pendant deux à trois heures avant l'étude, il n'est pas recommandé de manger. Vous ne pouvez boire que de l'eau pure non gazeuse. En consultation avec le médecin 48 heures avant le test de TSH, il est nécessaire d’exclure la prise d’hormones thyroïdiennes et stéroïdiennes. L'endocrinologue traitant donne à chaque patient des recommandations individuelles sur la manière de réaliser correctement le test de TSH.

Les taux d'hormone stimulant la thyroïde varient selon les normes. Par conséquent, seul le médecin traitant peut déchiffrer une analyse sanguine de l'hormone TSH. Ce faisant, il tiendra compte des caractéristiques individuelles de l'état de santé de chaque patient.

Déviations de la thyréostimuline dans le sang

L’hormone teriotropique est la première à réagir aux changements de l’état de la glande thyroïde, souvent lorsque les pathologistes ne présentent toujours pas de symptômes.

Des taux élevés de TSH surviennent dans les maladies et affections suivantes:

- maladies mentales et somatiques graves;

- le développement de tumeurs, en particulier de tumeurs hypophysaires;

- insuffisance surrénale;

- thyréotropinome (adénome hypophysaire);

- syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;

- syndrome de production non régulée d'hormone stimulant la thyroïde;

- prééclampsie sévère (toxicose tardive) chez la femme enceinte;

- Thyroïdite de Hashimoto, thyroïdite subaiguë;

- hypothyroïdie primaire et secondaire;

- cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire);

- prendre certains médicaments, par exemple, prednisolone, neuroleptiques, iodures, bêta-bloquants;

Un test sanguin pour l'hormone TSH peut indiquer une teneur réduite de cette hormone dans de tels cas:

- une glande thyroïde bénigne;

- Maladie de Plummer (adénome toxique de la thyroïde);

- fonction hypophysaire réduite;

- la cachexie (épuisement extrême du corps);

- des quantités excessives d'hormones thyroïdiennes à la suite de l'automédication avec des médicaments hormonaux;

- Syndrome de Sheehan (affection chez une femme après l'accouchement, au cours de laquelle meurent des cellules hypophysaires);

Analyse de la TSH pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la future mère devrait surveiller ses antécédents hormonaux et son système endocrinien. Ceci est particulièrement important jusqu'à la dixième semaine de grossesse. À ce stade, la glande thyroïde de l’enfant ne fonctionne pas de manière indépendante et le bébé est complètement dépendant des hormones maternelles. Par conséquent, au moindre soupçon de dysfonctionnement du système endocrinien, le médecin prescrit une analyse de la TSH pendant la grossesse.

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde varie tout au long de la grossesse. C'est différent à chaque trimestre.

En règle générale, les femmes enceintes ont une teneur en TSH modérément réduite. Mais, par exemple, dans les grossesses multiples, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde baisse considérablement. La suppression du contenu de cette hormone dans le sang est souvent accompagnée de vomissements fréquents.

Des études supplémentaires sont attribuées aux écarts supplémentaires significatifs entre la concentration de TSH dans le sang et les valeurs normales de la future mère. Le plus souvent, cet examen échographique et l'aspiration de la biopsie à l'aiguille fine de la glande thyroïde.

En cas d'augmentation significative de la thyréostimuline, en particulier au cours des dix premières semaines de grossesse, l'endocrinologue peut vous prescrire un médicament contenant de la L-thyroxine.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones