Si vous voulez réussir l'analyse des hormones thyroïdiennes, vous devez connaître la liste des indicateurs. Ce qui est nécessaire de passer dans diverses maladies, à laquelle les données à accorder une attention particulière.

Les analyses sont des tests de laboratoire. Avec leur aide, le médecin détermine la maladie et le degré d'endommagement de la glande.

Les spécialistes qui sont envoyés pour examen - endocrinologue, gynécologue, cardiologue, andrologue, spécialiste de la reproduction.

Les personnes d'âge mûr, en particulier les femmes plus d'une fois, ont dû subir un test d'hormone.

Comment les comprendre et quels indicateurs sont présents dans les différentes maladies de la glande.

Les tests importants comprennent la thyroïde - T4 (thyroxine) et T3 (triiodothyronine). Ils sont dans des états - liés et libres.

Hormones liées aux protéines

Dans l'état lié aux protéines - 99% de la quantité totale d'hormones. Tous n'ont pas d'effet biologique.

Leur concentration varie en raison de nombreux facteurs associés à la maladie.

La vérification du niveau d'hormones liées est étudiée par le laboratoire.

  • le furosémide;
  • les barbituriques;
  • anabolisants.
  • la grossesse
  • cirrhose du foie;
  • les contraceptifs;
  • maladies génétiques.

Ces indicateurs changent constamment. Ils dépendent de diverses maladies non liées à la thyroïde, ils sont donc très rarement utilisés.

Dans la plupart des cas, prescrire un examen de laboratoire des T4 et T3 libres.

Leur niveau ne dépend pas de facteurs externes, il est constant, il reflète donc toujours avec précision le travail de la glande.

Niveau d'anticorps

Il existe de nombreuses maladies qui violent la synthèse des hormones. Pour cette raison, il est nécessaire d'examiner l'indice des anticorps dirigés contre les cellules de la glande.

Les maladies auto-immunes altèrent considérablement le système immunitaire du corps. En conséquence, ses propres cellules sont étrangères.

Les anticorps attaquent la glande. Selon eux, l'état de la glande thyroïde est déterminé.

Lors de l'examen prescrire pour vérifier les anticorps:

  • thyroïde peroxydase (AT à TPO);
  • la thyroglobuline (AT à TG);
  • aux récepteurs TSH (AT à rec. TSH).

Des analyses aideront à déterminer la cause du dysfonctionnement de la glande.

Lorsque le niveau d'anticorps est trop élevé, on diagnostique une thyroïdite auto-immune chronique.

Avec un faible niveau - goitre toxique diffus.

Tests d'hormones

En fonction de l'examen: primaire ou secondaire, du diagnostic de la maladie, des tests sont effectués:

Lors de l'examen initial pour la prévention du prescrit:

En cas de symptômes de thyrotoxicose - pouls rapide, transpiration, perte de poids, augmentation de la vue, il est recommandé de prendre:

Si le patient reçoit un diagnostic d'hypothyroïdie et que des comprimés de thyroxine sont pris, un examen est effectué:

Le T3 gratuit n'est pas requis pour ce diagnostic.

Il serait plus correct de faire le test avant de commencer le traitement avec les comprimés de thyroxine.

Si, au cours de l'administration à long terme, la dose du médicament ne change pas, il suffit de vérifier uniquement l'analyse sur la TSH.

Lors de l'examen initial des patients présentant la présence de nœuds sur la glande thyroïde, ils passent:

Lors de la grossesse, les hormones sont sélectionnées pour l'examen, les indicateurs suivants sont utilisés:

Une analyse de la TSH pendant la grossesse ne suffit pas, car la stimulation de la thyroïde est sous-évaluée chez la plupart des femmes, cela ne signifie pas une pathologie de la glande.

Si une opération chirurgicale visant à enlever une glande due au cancer est pratiquée, le patient doit subir en permanence:

À la suite de l'opération visant à éliminer le cancer médullaire de la glande, les indicateurs suivants sont utilisés pour évaluer l'état du patient:

Règles de test pour les hormones

L’indicateur d’anticorps anti-TPO (AT-TPO) n’est pas fait lors de l’examen une seconde fois, car la différence dans le niveau d'anticorps ne dépend pas de l'état du patient.

Cela n'a aucun sens de vérifier en même temps les T4 et T3 communs et les hormones libres T4 et T3.

Il n'est pas nécessaire de faire un test de thyréoglobuline lors du premier examen de la glande. Ce test est utilisé uniquement chez les patients atteints d'un cancer papillaire et uniquement après le retrait de la glande.

Ne donnez pas d'anticorps anti-TSH lors du premier examen. Ceci est prescrit uniquement aux patients présentant des niveaux hormonaux excessifs - thyrotoxicose.

Réanalyser la calcitonine n'a aucun sens s'il n'y a pas de nouveaux ganglions sur la glande.

En respectant ces règles, vous éviterez des dépenses inutiles lors du passage des tests au laboratoire de la clinique.
Santé à tous!

Comment vérifier la glande thyroïde et quels tests vous devez passer pour le diagnostic d'un organe

La glande thyroïde pénètre dans le système endocrinien, qui produit des hormones qui affectent le système immunitaire, l'activité physique, le système nerveux et digestif d'une personne. Les dysfonctionnements de la glande endocrine, en tant que partie intégrante du système, entraînent une perturbation du fonctionnement des organes et, s'ils ne sont pas traités, sont fatals.

Les maladies de la glande thyroïde peuvent être asymptomatiques pendant longtemps, alors les patients se tournent déjà vers un endocrinologue lorsque les violations entraînent des problèmes qui nuisent à la vie normale de la personne. Le patient commence à être dérangé par une modification de la forme du cou, une toux, une difficulté à respirer, un excès de poids, un renflement excessif des yeux.

Les symptômes apparaissent en fonction du statut hormonal d'une personne. La production d'hormones peut diminuer, une telle condition est appelée hypothyroïdie, ou augmenter, puis l'hyperthyroïdie se développe.

Dans l'hypothyroïdie, une diminution de la fonctionnalité de la glande et une baisse du niveau de substances synthétisées entraînent un ralentissement des processus métaboliques, un gain de poids, un œdème, un essoufflement.

Dans l'hyperthyroïdie, la glande thyroïde fonctionne dans un mode amélioré, ce qui entraîne une accélération des processus métaboliques, la perte de poids, une faiblesse générale, dans les cas extrêmes de troubles mentaux, la stérilité.

Afin de tester le travail de la glande endocrine, les médecins demandent aux patients de subir une analyse de sang, qui est nécessaire pour étudier le niveau d'hormones dans le sérum sanguin.

Quels niveaux d'hormones sont importants pour vérifier si le diagnostic est correct? Les patients donnent du sang pour le total T4, total et T3 libre, TSH, calcitonine.

Norme pour adultes et enfants

Le taux d'hormones thyroïdiennes est différent chez les femmes, les hommes et les enfants. Pour les femmes enceintes, des critères sont appliqués en fonction de la période de gestation.

Quelles sont les règles pour les adultes:

  • T4 gratuit pour les adultes de 20 à 22 pmol / l;
  • Pour les femmes enceintes du premier trimestre de 10 à 25 ans; dans les deuxième et troisième trimestres de 8 à 25;
  • TSH jusqu'à 61 ng / ml;
  • T3 gratuit pour les hommes et les femmes de 15h à 18h / l;

La pneumoglobuline est une protéine qui montre la présence de tumeurs bénignes et malignes dans la glande thyroïde, ainsi que de processus inflammatoires:

  • un carcinome;
  • adénome;
  • thyroïdite subaiguë;
  • l'hyperthyroïdie.

Qui doit être testé pour T3, T4 et TSH

L'analyse des substances synthétisées par la glande endocrine est effectuée dans les cas suivants:

  • suspicion de modification du niveau d'hormones dans le sens d'une hypothyroïdie ou d'une hyperthyroïdie;
  • correction de la synthèse hormonale;
  • l'apparition de goitre;
  • manque de développement mental et physique chez les enfants;
  • perte de cheveux;
  • infertilité;
  • violation de la fonction sexuelle chez les hommes;
  • manque de libido chez les femmes;
  • aménorrhée

En outre, l'analyse doit être effectuée si le patient souffre de maladies cardiovasculaires, d'étiologie inconnue, ainsi que de patients présentant des maladies systémiques diagnostiquées telles que le lupus, la sclérodermie, la polyarthrite rhumatoïde.

L'analyse doit être effectuée chez les femmes enceintes et les femmes ménopausées. Le test de la fonctionnalité thyroïdienne est nécessaire pour les hommes souffrant de dysfonction sexuelle.

Tests d'hormones pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la glande thyroïde de la femme travaille intensément, ce qui peut entraîner des perturbations du système endocrinien. Quelle synthèse de substances a une signification particulière pour les femmes enceintes?

Le rôle le plus important dans cette période est joué par les hormones gonadotrophines chorioniques et la progestérone, qui régule le processus de gestation. Des niveaux réduits de progestérone peuvent entraîner le non-portage ou la naissance d'un enfant présentant des anomalies. Un taux élevé de substance placentaire indique un kyste ovarien ou un développement anormal du placenta.

Le taux de progestérone dans le premier trimestre est d'environ 9 à 467 nmol / l, dans le deuxième trimestre de 72 à 503 nmol / l, dans les derniers stades de la grossesse de 89 à 772 nmol / l.

La norme de la gonadotrophine chorionique au cours de la période de 11 semaines du fœtus varie de 20 900 à 292 000 mU / ml, puis son niveau diminue. Il est nécessaire de faire un test de gonadotrophine, car une concentration élevée de cette substance après 11 semaines peut indiquer un diabète, des malformations fœtales, une toxicose ou une grossesse multiple.

Hormones des glandes endocrines pendant la grossesse

La synthèse des hormones thyroïdiennes chez la femme enceinte dépend de la production d’œstrogènes, dont la formation accrue conduit à la production de protéines qui se forment dans le foie et ont les propriétés de lier le groupe thyroïdien de substances qui stimulent le travail de la glande.

Dans le même temps, l'indice global de la triiodothyronine et de la thyroxine augmente. Cette tendance conduit à considérer que, lors de l'analyse du fœtus, seuls les indicateurs avec T3 et T4 libres sont pris en compte.Pour tester le travail de la glande endocrine, les médecins recommandent aux femmes de faire un test d'hormone thyroïdienne. Les femmes enceintes doivent faire don de leur sang gratuitement en T3 et T4, en TSH et en anticorps.

Quelles sont les normes hormonales utilisées pour diagnostiquer le travail thyroïdien chez la femme enceinte?

Le taux de TSH est compris entre 0,5 et 4 µUI / ml. Les niveaux élevés de thyréotropine dans les analyses indiquent une hypothyroïdie primaire, elle peut être sous forme manifeste ou sous-clinique.

Des niveaux élevés de TSH peuvent également diagnostiquer une thyrotoxicose secondaire. Une diminution de la thyréotropine chez une femme qui porte un enfant diagnostique une thyréotoxicose primaire ou une hypothyroïdie secondaire.

La norme pour la thyroxine libre T4 est de 0,9 à 1,9 pg / ml. Un faible taux de thyroxine dans l'analyse du sérum d'une femme enceinte permet de diagnostiquer une hypothyroïdie manifeste, un taux élevé de thyréotoxicose est manifeste.

Le taux normal pour T3 est de 4 à 8 pg / ml. Dépasser la norme de la triiodothyronine est caractéristique de la thyrotoxicose au stade manifeste. De faibles niveaux peuvent être observés dans le développement de l'hypothyroïdie au stade manifeste.

Les indications d'anticorps anti-TPO dans les analyses de sang supérieures à 35 mU / l indiquent des violations de la glande endocrine.

Comment bien faire un test pendant la grossesse? Afin de vérifier le travail de la glande et d’obtenir le résultat voulu, du matériel de laboratoire est remis le matin, car le niveau hormonal atteint à ce stade un pic.

Avant de faire un don de sang, vous devez vous reposer, tout stress et tout travail excessif entraînant une erreur de résultat.

Faites un test sur un estomac vide, vous pouvez boire de l'eau pure, car il est recommandé de diagnostiquer en laboratoire le refus de prendre des médicaments contenant de l'iode

Dépistage des enfants

Un test des hormones sécrétées par la glande est effectué par des nouveau-nés pour vérifier son efficacité et prévenir les conséquences graves des maladies endocriniennes congénitales. Les violations révélées sont corrigées par un traitement de substitution prescrit à vie.

Quelles maladies de la glande endocrine sont diagnostiquées chez les enfants:

  • thyrotoxicose;
  • l'hypothyroïdie;
  • thyroïdite;
  • Maladie de Basedow;
  • kyste ou goitre;
  • anomalies de la thyroïde chez le nouveau-né.

Quelles sont les normes définies pour les enfants:

  • La TSH pour les nouveau-nés varie de 1, 4 à 16 mIU / l.
  • Pour les enfants de moins d'un mois, la norme d'hormones est comprise entre 1 et 7,8 mIU / l.
  • Pour les écoliers, la valeur normale est comprise entre 0,7 et 5,6 mIU / l.

Sur le plan de la prophylaxie, il est nécessaire que les enfants fassent don de sang d'une veine si la mère présente une perturbation du système endocrinien, un goitre, des ganglions, une thyréotoxicose, une thyroïdite, diverses tumeurs malignes et bénignes.

Les symptômes chez un enfant, tels qu'un changement de la forme du cou, un retard de développement, des problèmes d'apprentissage, une mauvaise humeur devraient alerter les parents et servir de motif pour vérifier la santé de l'enfant.

Un diagnostic précoce peut traiter avec succès les troubles du système endocrinien et prévenir des conséquences irréversibles.

Tests de tests thyroïdiens

La glande thyroïde est un organe qui appartient au système endocrinien. La glande thyroïde est située dans la région du cartilage, appelée thyroïde, sous la partie supérieure de l'organe respiratoire. Il produit les principales hormones contenant de l'iode (T3 et T4) et de la calcitonine, nécessaires à l'échange de calcium dans le corps.

Effectue diverses fonctions clés:

  • Régule et soutient le métabolisme. Contrôle complètement le métabolisme;
  • Fournit au corps une température stable;
  • Prévient la fragilité des os;
  • Participe au processus de développement et de croissance du corps, ainsi que du système nerveux central.

Malheureusement, il existe parfois diverses anomalies de la glande thyroïde, susceptibles de manifester de nombreux symptômes. Afin de le vérifier avec précision, d'établir un diagnostic, de déterminer la méthode de traitement, des tests sanguins pour les hormones doivent être effectués.

La formation des hormones thyroïdiennes et leurs fonctions

La tyrosine, un acide aminé, contribue à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Quand une personne est nourrie, l'iode pénètre dans son corps (la norme est de 119-134 mcg). Une fois que l'iode a pénétré dans l'intestin, il est absorbé dans le sang. Avec le flux sanguin, il se dépose dans les follicules de l'organe du système endocrinien, où il est noyé dans la matrice de la thyroglobuline (protéine).

Vient ensuite la séparation des hormones pour la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). En règle générale, la quantité d'hormone T4 est formée environ 19 fois plus que celle de T3. Il n'est pas nécessaire de se concentrer sur cette attention, il est impossible de dire avec certitude lequel d'entre eux est le plus important. Mais on peut dire que T3 est 5 à 7 fois plus efficace que T4.

Les principales fonctions de l'hormone

  1. Augmenter la consommation de vitamines par le corps.
  2. Activer la thermorégulation. La quantité de chaleur libérée augmente, ainsi que l'absorption d'oxygène par toutes les cellules et tous les tissus, à l'exception de ceux du cerveau, des testicules et de la rate. Ces cellules restent intactes. Cela explique le fait que l'un des signes de la thyréotoxicose, ainsi que de l'hyperthyroïdie, est une augmentation de la température, des frissons et une transpiration excessive.
  3. Activer l'activité nerveuse et mentale du cerveau. En cas de pénurie d'iode, pour améliorer le fonctionnement du cerveau et normaliser le système nerveux central, il est nécessaire d'utiliser des produits ou des médicaments contenant de l'iode.
  4. Exciter la formation de stéroïdes par le cortex surrénalien. T4, T3 affectent fortement la croissance et le développement du corps. En cas de manque d'hormones, un retard physique et mental peut survenir.

Afin de comprendre à quel point une personne a besoin de ces substances, pour que son corps fonctionne normalement, il est nécessaire de passer des tests et de contrôler le sang. Les médecins spécialistes ont créé des tables spéciales permettant de déterminer la quantité de substance dont une personne a besoin.

Enquête

Tous les tests de laboratoire relatifs à la glande thyroïde doivent être effectués uniquement selon les directives du médecin traitant. Toutefois, le don de sang pour des tests de prophylaxie n'est pas interdit. Il arrive souvent que le processus pathologique de la maladie thyroïdienne soit déjà en cours, mais il se déroule de manière cachée. Il est alors possible de commencer le traitement à un stade précoce, ce qui aura un effet positif à l’avenir.

Plusieurs indications indiquent qu'il est nécessaire de vérifier l'état de la glande thyroïde:

  • Hypothyroïdie ou hyperthyroïdie. L'identification du nombre d'hormones d'organes indiquera avec précision l'activité fonctionnelle du parenchyme et des thyrocytes.
  • Retard dans le développement mental des enfants.
  • Il est important de contrôler le traitement et le traitement de l'hypothyroïdie et du goitre toxique diffus.
  • Perturbation du système reproducteur pouvant entraîner l'infertilité.
  • Une augmentation de la taille de la glande thyroïde.
  • Perte de cheveux
  • Arythmie, extrasystole, tachycardie et autres troubles du rythme cardiaque.
  • Impuissance, manque d'attirance pour le sexe opposé.
  • Manque de menstruation.

Dans les cas décrits, le sang devrait être donné pour analyse, avec la mesure des hormones sériques.

Substances actives et hormones

La plupart des gens qui vont chez le médecin ne savent pas quelles sont les substances que les experts recherchent dans le sang et en quelle quantité elles doivent être contenues. Le tableau ci-dessous présente les principaux indicateurs de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde:

Il convient de rappeler qu’il n’est pas toujours nécessaire de vérifier tous les indicateurs pour les analyses de sang. Ce qui devrait être étudié identifiera et dirigera l’endocrinologue.

Préparation à la livraison

Lors de l'examen de la glande thyroïde, il est extrêmement important de réussir les tests. Il n'est pas nécessaire de préparer cette procédure à l'avance et d'ignorer la préparation pour identifier des résultats précis. Sinon, vous devrez peut-être faire un nouveau don de sang pour des tests.

Plusieurs règles affectent la précision des résultats. Voici les règles:

  • 30 jours avant les tests, vous devez cesser de prendre des médicaments contenant du T4 et du T3, ces hormones ayant une grande influence sur la conclusion. Une exception peut être une installation spéciale ou l'indication d'un spécialiste.
  • 3 jours avant la livraison, il est nécessaire d'exclure de la consommation les produits contenant de l'iode (poisson rouge, fruits de mer, chou marin et autres).
  • Un jour avant l'accouchement, vous devriez renoncer aux boissons contenant de l'alcool, au tabagisme. Pour éliminer la survenue de situations stressantes, minimiser les efforts physiques.
  • 12 heures avant l'étude ne peut pas manger de nourriture, car le sang est donné à jeun.
  • La radiographie n’est réalisée qu’après des tests visant à déterminer l’hormone TSH, T3, T4.

Le respect de ces réglementations fournira un résultat fiable. Les analyses sont décryptées dans les 24 heures.

Interprétation des résultats de test

Les chiffres obtenus dans les résultats des tests peuvent indiquer une augmentation ou une diminution de l'activité de la glande thyroïde. Le déchiffrement est effectué par les endocrinologues, qui sont les seuls à pouvoir évaluer les modifications du sang. Il suffit que le patient sache comment donner du sang et comprenne le sens de certains concepts:

  • Hyperfonctionnement - résultats supérieurs à la normale. Cela peut indiquer un goitre toxique diffus, un adénome, une thyroïdite.
  • Hypofonction - résultats inférieurs à la normale. Les hormones ne sont pas suffisamment produites, ce qui peut indiquer une hypothyroïdie, un goitre Hashimoto, un cancer.
  • Les résultats sont normaux - la fonction thyroïdienne n'est pas altérée.

Les médecins ont mis au point une table spéciale qui vous permettra d’en savoir plus sur la maladie, de comprendre son apparition et son développement. Ce tableau est montré dans l'image ci-dessous:

Afin d'évaluer correctement le fonctionnement de la glande thyroïde, il est nécessaire de passer des tests. Avec un examen qualitatif, il est possible de déterminer avec précision la nature de la lésion de la glande thyroïde. Mais il ne suffit pas de donner du sang, il faut aussi développer une thérapie compétente. Seulement dans ce cas, soyez guéri.

N'oubliez pas qu'un bilan régulier avec un spécialiste, ainsi qu'un médecin consulté à temps, aidera à identifier la maladie et à la guérir sans aucune conséquence.

Quels tests sur la glande thyroïde doivent passer? Normes et interprétation des hormones

Des tests d'hormones thyroïdiennes sont nécessaires pour diagnostiquer la glande thyroïde. L'objectif principal de cette étude est d'identifier les anomalies dans le travail de cet organe important dans le corps humain à des stades précoces et de vérifier le fonctionnement des glandes du système endocrinien. Les analyses d'hormones dans la glande thyroïde montrent un écart par rapport à la production normale, indiquant une hypothyroïdie (fonction réduite) et une hyperthyroïdie (fonction accrue). Pour contrôler le traitement, retard de développement (mental ou sexuel) chez l'enfant, alopécie (alopécie), arythmie cardiaque, diminution de la puissance ou de la libido, stérilité masculine et féminine aggravation du processus inflammatoire dans le corps de tout, dans un certain nombre de maladies.

Glande thyroïde, quels sont les tests?

Indicateurs caractérisant l’état de la glande thyroïde:

T3 free - stimule l'échange d'oxygène, est utilisé pour détecter les maladies de la glande thyroïde.

T4 free - stimule le métabolisme des protéines, une augmentation de la production de cette hormone conduit à une accélération des processus métaboliques dans le corps et à la consommation d'oxygène. Une analyse sanguine de cette hormone hormonale a permis de détecter une thyroïdite, une hypothyroïdie, une hyperthyroïdie.

La TSH - une hormone produite par l'hypophyse, qui stimule la formation et la sécrétion de T3 et de T4, est essentielle pour détecter les anomalies dans le sens d'une augmentation ou d'une diminution de la glande thyroïde.

Anticorps anti-thyroglobuline (anticorps anti-protéines), précédant les hormones thyroïdiennes. Cette analyse est nécessaire pour identifier les anomalies du système auto-immunitaire (goitre toxique diffus (maladie de Basedow), maladie de Hashimoto, etc.).

Anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (auto-anticorps anti-enzyme produits par les cellules de la glande thyroïde). Il est nécessaire de prendre cette analyse pour détecter les maladies auto-immunes.

Une fois qu'il a été précisé quels tests de la glande thyroïde doivent être effectués, il convient de se préparer à ce type d'examen de laboratoire. Pour obtenir des résultats fiables, ne prenez pas de médicaments contenant des hormones, refusez de prendre de l'alcool et limitez les activités physiques importantes avant de faire un test sanguin à partir d'une veine.

Norme et décodage des tests thyroïdiens

Le taux de tests hormonaux de la thyroïde devrait être:

Que devrait être testé pour les hormones thyroïdiennes?

Si l'état de santé est préoccupant et qu'il existe une suspicion de maladie endocrinienne, quelle hormone thyroïdienne devrait être testée?

Plus de 65% des personnes ont une idée très vague des types de tests pour les hormones thyroïdiennes.

Dans la plupart des cas, l’endocrinologue indique le type de recherche qui l’intéresse.

Mais il existe des patients responsables qui souhaitent effectuer des tests de manière indépendante dans un laboratoire rémunéré et faire plaisir aux résultats du médecin traitant.

Beaucoup de personnes qui seraient heureuses de s'assurer que tout est en ordre avec la santé.

Il est utile de déterminer quand il est nécessaire de donner du sang, quels tests sont nécessaires pour diagnostiquer diverses maladies et comment interpréter correctement les résultats de l'examen.

Quand un test hormonal est-il nécessaire?

Les experts recommandent de donner régulièrement du sang à ceux qui ont une prédisposition génétique à perturber le travail de la glande thyroïde.

Dans la survenue de maladies de cet organe, le rôle des facteurs héréditaires a été révélé. Par conséquent, si une personne de la même famille vit une thyréotoxicose, un goitre ou d'autres maladies de la thyroïde, il faut être vigilant.

En outre, la surveillance prophylactique est fortement recommandée pour les personnes âgées de plus de 45 ans.

Dans d'autres cas, le prélèvement de sang est effectué sur la base de l'examen et des plaintes du patient. Dans quelles conditions est-il nécessaire de vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes:

  • gain de poids ou perte de poids;
  • augmentation ou diminution de la température;
  • transpiration ou peau sèche;
  • cheveux gras ou secs;
  • apathie ou hyperactivité;
  • somnolence ou insomnie.

Il peut également exister d'autres signes pouvant indiquer un dysfonctionnement de la glande thyroïde, par exemple une altération des menstruations chez les femmes.

Quels tests choisir

Il est souhaitable de rechercher des hormones dans la thyroïde après la palpation et l'examen par un endocrinologue. Rendez-vous chez le médecin:

Si le test révèle de nouvelles croissances, il sera nécessaire de réaliser une biopsie à l'aiguille fine pour déterminer la nature des nouvelles croissances.

Les hormones thyroïdiennes sont 2 substances:

Dans le sang, chacune de ces substances est présente dans 2 types:

  1. Vue libre. Cette substance est en dehors d'autres composés chimiques, c'est-à-dire pure.
  2. Vue associée. Cette substance entre dans la composition d'autres composés. Les diagnostics de laboratoire ont atteint une précision telle que vous pouvez même calculer la quantité d'hormones associées.

Ce sont précisément les valeurs libres qui importent, car elles reflètent pleinement le travail de la thyroïde.

Les T3 et T4 libres, lorsqu'ils pénètrent dans le sang, sont liés à la globuline liant la thyroïde, qui sert de guide à tous les organes.

Également un rôle important dans le diagnostic des maladies, joue une hormone produite par l'hypophyse - TSH (thyrotropine), qui contrôle le niveau des hormones thyroïdiennes.

Le lien entre les hormones TSH, T3, T4

Le rapport de ces trois hormones peut dire de nombreux problèmes. Comment vérifier la glande thyroïde en fonction des résultats:

  1. Si T3, T4 sont produits en grande quantité et que TSH est dans ce cas inférieur à la norme, on peut parler d'une fonction accrue de la glande thyroïde.
  2. Si, au contraire, les hormones thyroïdiennes sont contenues en plus petites quantités et la thyrotropine en plus grandes quantités, on parle d'hypofonction d'organe.

C'est-à-dire que la quantité normale de T4, T4, est inversement proportionnelle au niveau de thyrotropine. Si le rapport est violé, les médecins soupçonnent un dysfonctionnement de l'hypophyse ou des glandes surrénales, moins souvent d'autres pathologies du système endocrinien.

En plus des tests principaux, il est parfois nécessaire de faire un don de sang pour les indicateurs suivants:

  1. Anticorps contre la thyroperoxydase. L'augmentation de ces anticorps sans traitement approprié conduit à l'hypothyroïdie.

L'analyse des anticorps anti-TPO est réalisée pour le diagnostic du goitre toxique diffus, ainsi que des maladies auto-immunes.

  1. Anticorps contre la thyroglobuline. Les tubules thyroïdiens ne peuvent être produits que par des cellules thyroïdiennes ou des cellules de néoplasme malin.

Ces anticorps peuvent également indiquer un goitre toxique diffus ou le développement d'un cancer papillaire et folliculaire. Cependant, la présence d'un cancer (récidive) ne peut être jugée par ces anticorps qu'après le retrait de la glande.

  1. Anticorps contre le récepteur de la TSH. Cette analyse est prescrite aux patients atteints d'une maladie déjà diagnostiquée.

Avec l'aide de celui-ci est surveillé pour le résultat du traitement. Si, lors de la prise de médicaments, la quantité d'anticorps ne diminue pas, ce traitement est inefficace.

  1. La calcitonine. En cas de suspicion de cancer médullaire de la thyroïde, une analyse de la quantité de calcitonine, hormone parathyroïdienne, est nécessaire.

Les niveaux d'hormones varient en fonction de l'âge du patient, de la présence de maladies et du sexe. Pendant la grossesse ou d’autres modifications hormonales, d’éventuelles déviations par rapport aux normes généralement acceptées.

Tableau des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes

Quels sont les principaux tests dont vous avez besoin pour passer des hormones thyroïdiennes?

Beaucoup de gens qui soupçonnent une maladie de la thyroïde en eux-mêmes réfléchissent aux tests nécessaires pour transmettre les hormones thyroïdiennes. Les hormones produites par la glande thyroïde sont considérées comme des substances biologiques de grande activité dans le corps humain. Ils sont simultanément produits par deux organes: la glande thyroïde elle-même et la glande pituitaire. Toute violation, même mineure, dans le travail de ces organes peut avoir des conséquences désastreuses pour l’organisme tout entier. Pour identifier les pathologies, il est nécessaire de passer des tests d'hormones.

Indications pour l'analyse

Pour vérifier la glande thyroïde, vous devez faire une analyse hormonale. Des substances hormonales telles que la triiodothyronine, la thyrotropine et la thyroxine sont considérées comme très importantes. Ils sont produits par la glande thyroïde. Si leur nombre dans le corps humain a augmenté ou, au contraire, a considérablement diminué, cela indique un dysfonctionnement différent dans la glande.

Cependant, avant de faire les tests, le médecin doit s'assurer qu'il existe des raisons valables. L'indication pour l'analyse hormonale est, en premier lieu, l'infertilité. Deuxièmement, avec l'impuissance chez les hommes, vous devez également faire un test. Troisièmement, si le désir sexuel est fortement réduit chez les deux sexes, le test sanguin ne fait pas de mal non plus.

De plus, une étude hormonale doit être réalisée dans le cas où un patient présente des symptômes d'hyper- ou d'hypothyroïdie. Lorsque tout soupçon d'un goitre diffus dans la glande thyroïde ne fait également pas mal à faire des tests. Si un enfant a un retard de développement (physique et surtout intellectuel), vous devez également faire un don de sang pour analyse. La puberté lente est également une indication pour les adolescents. Lorsque les cheveux tombent jusqu'à la calvitie, les ongles deviennent rugueux et se détachent, et la peau se dessèche et perd son teint. Des tests sont alors nécessaires. L'indication est aussi une arythmie. Une femme qui a ses règles en retard, toute perturbation ou douleur intense devra également passer des tests.

Avec de tels symptômes et maladies, il est impératif de donner du sang pour une analyse hormonale. Mais vous devez savoir exactement quelles substances hormonales doivent être étudiées. Grâce à cela, vous pouvez voir plus précisément l'image de la maladie.

Si le sang est donné pour l'analyse du type principal (lorsque le patient n'a que des problèmes de santé), il faut alors rechercher la TSH. Les types sans T3 et T4 sont également à l'étude. De plus, il est nécessaire d'étudier les anticorps anti-thyroperoxydase. S'il s'agit déjà de tests secondaires chez un patient atteint de thyréotoxicose, il convient de rechercher les mêmes substances hormonales que dans l'analyse principale, mais d'ajouter un autre test d'anticorps anti-récepteur de la TSH dans la thyroïde. Si le médecin vous a prescrit de la thyroxine pour le traitement de l'hypothyroïdie, un test sanguin doit être effectué pour les deux hormones: T4 et TSH.

Le résultat de l'enquête

Le formulaire d'analyse contient les informations suivantes. Tout d'abord, il existe des preuves de T4 libre. Cette substance hormonale est responsable du flux normal du métabolisme des protéines. S'il est supérieur à la normale, l'absorption d'oxygène devient plus active, ce qui accélère le métabolisme. Grâce à cette substance, il est possible de diagnostiquer la présence d'un goitre toxique, d'hypothyroïdie et d'autres pathologies de la glande thyroïde.

Deuxièmement, le formulaire contiendra des données sur le T3 libre. Cette substance est destinée à accélérer les processus métaboliques dans les tissus. Grâce à lui, l'oxygène est activement absorbé par les cellules.

Troisièmement, il est nécessaire de disposer de données sur la TSH. Ce composé hormonal est produit dans la glande pituitaire. Ce composant est responsable de la stimulation de la synthèse de T3 et de T4. Cet indicateur aide à identifier l'hypo et l'hyperthyroïdie.

De plus, des anticorps anti-thyroglobuline sont à l'étude. Cet indicateur est le rapport entre les anticorps et le volume de protéines dans la glande thyroïde. Les protéines sont des matériaux de construction pour la synthèse des hormones de type thyroïdiennes et de la TSH.

Si la glande thyroïde commence à fonctionner plus activement, tous ces composés hormonaux seront présents dans le corps humain en plus grande quantité que nécessaire. De ce fait, l'hyperthyroïdie survient souvent. C'est un phénomène dans lequel les processus métaboliques sont accélérés. En même temps, le rythme cardiaque augmente, des tremblements apparaissent, la transpiration est libérée de manière plus intense, une personne perd rapidement du poids. Grâce à une analyse opportune, toutes les pathologies de la glande thyroïde peuvent être identifiées.

Pour que le corps humain fonctionne normalement, les hormones mentionnées doivent être en quantité normale. Le résultat le plus précis peut être obtenu par la recherche radio-immune. Dans le même temps, des isotopes radioactifs sont utilisés. Dans la plupart des laboratoires, une analyse ELISA est effectuée (dosage immuno-enzymatique). En ce qui concerne les normes pour chaque composé hormonal dans la thyroïde, tous les indicateurs pour différentes cliniques sont différents. Habituellement, pour le T3, le taux varie de 2,5 à 5,6 pmol / l. Pour l'hormone T4, la norme est de 9 à 21 pmol / l. Pour TSH, la norme est définie entre 0,5 et 5 mU / l. La quantité d'AT-TPO doit être supérieure à 5,5 U / ml. Pour la substance AT-TG, le taux varie de 0 à 18 U / ml.

Les mauvais résultats sont considérés comme des écarts par rapport à la norme.

L'hypothyroïdie est l'un de ces phénomènes, lorsque l'activité de la glande commence à tomber. Cela est dû à un manque d'iode dans le corps. Un tel dysfonctionnement organique est moins souvent diagnostiqué quand une TSH insuffisante est sécrétée. En outre, la raison peut prendre certains médicaments. Par exemple, cela concerne Kordarona. À un jeune âge, l’hypothyroïdie peut ralentir la croissance et le développement psychologique. Chez l'adulte, il peut y avoir un myxoedème.

Les substances hormonales, qui sont produites par la thyroïde, ont un impact énorme sur tout le corps humain, en particulier chez les femmes pendant la grossesse. Ces hormones sont nécessaires au processus de développement du fœtus. Ils sont responsables du cœur, des vaisseaux sanguins, du système reproducteur, des terminaisons nerveuses, de l'appareil vestibulaire, etc. La thyroïde est très importante pour la formation du cerveau du bébé et plus tard pour le développement de l'intelligence. Lorsqu'une femme porte un fœtus, il est impératif que vous surveilliez vos antécédents hormonaux. Les tests les plus fréquemment effectués portent sur au moins 10 semaines de grossesse.

Se préparer au don de sang

Vous devez faire un don de sang conformément à toutes les règles, après avoir été préalablement préparé. Si vous ne remplissez pas toutes les conditions, les résultats peuvent être faux. Pour que les résultats soient fiables, il est nécessaire environ un mois avant le don de sang d'abandonner l'utilisation de divers médicaments contenant des substances hormonales. Si le patient prend des médicaments contenant de l'iode, cela doit être signalé au médecin. Quelques jours avant de donner du sang, vous devez cesser temporairement de les utiliser. Si seul le test primaire est effectué, les médicaments doivent être jetés 2 semaines avant la délivrance du liquide biologique. N'utilisez pas d'aspirine, de tranquillisants, de corticostéroïdes ni de contraceptifs oraux.

La lymphe aux hormones se prend le matin. Prendre un liquide biologique devrait être sur un estomac vide. Après un repas du soir devrait prendre au moins 10 heures. Vous ne devez pas être nerveux avant de donner du sang, car le stress peut affecter les résultats. Interdiction d'un effort physique intense. De plus, il devrait être supprimé une semaine avant les tests. Avant la procédure, vous devez être calme, éviter la surchauffe ou l'hypothermie.

En ce qui concerne le cycle menstruel, chez la femme, les phases n'affectent pas le changement de la concentration de TSH et d'autres hormones thyroïdiennes. Vous pouvez donc aller à la clinique n'importe quel jour du cycle. Le don de sang pour la détermination de la calcitonine, des anticorps, de la T3, de la T4 et de la TSH est possible à la fois pour les hommes et pour les femmes.

Beaucoup de personnes ayant un problème d'équilibre hormonal s'intéressent à la vérification de la glande thyroïde. À cette fin, plusieurs tests sont prévus pour étudier la concentration d'hormones dans le sang. Assurez-vous de faire des tests sur T3, T4 et TSH. Ils aideront à établir le diagnostic. Il est particulièrement important de transmettre ces tests aux femmes enceintes, car ces hormones influencent activement le développement du fœtus. Toutes les règles et conditions avant de donner du sang pour des tests hormonaux doivent être effectuées. Lorsque l'anomalie est détectée, un traitement est nécessaire.

La liste des tests pour les hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde connue de tous est l’un des composants les plus importants du système endocrinien et appartient à la catégorie des glandes endocrines. Elle synthétise un certain nombre d'hormones, si importantes pour le corps humain, responsables de l'homéostasie et du maintien au bon niveau.

Diverses anomalies du travail de la thyroïde sont diagnostiquées aujourd'hui chez près de la moitié des gens, mais le plus souvent, les femmes souffrent des maladies de cette sphère. Dans cet article, vous apprendrez quels tests vous devez passer pour passer les hormones thyroïdiennes, des informations sur le déchiffrement des résultats, les caractéristiques de l'analyse pendant la grossesse et les causes des écarts par rapport à la norme.

Indications pour l'analyse

Les hormones de cette glande sont des substances spéciales caractérisées par une activité biologique élevée. Leur synthèse se produit non seulement dans la glande thyroïde, mais également dans la glande pituitaire. Ces hormones sont responsables de nombreuses fonctions corporelles, par exemple du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines, de la fonction sexuelle et de l'état émotionnel et mental, ainsi que du travail de nombreux systèmes, en particulier du tube digestif et du système cardiovasculaire.

Les écarts par rapport à la norme dans toutes les directions indiquent la présence d'irrégularités dans le corps dues au dysfonctionnement de cette glande, tandis que la production d'hormones peut être insuffisante ou excessive.

Les indications les plus courantes pour prescrire un test hormonal sont:

  • Suspicion d'anomalies, alors que l'étude est menée pour identifier une éventuelle hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie.
  • La présence d'enfants retarde le développement sexuel et mental.
  • La nécessité de confirmer la présence de goitre toxique de nature diffuse. En cas de résultat positif, des études hormonales sont menées régulièrement selon un plan de suivi de l’état et de la maladie du patient.
  • Troubles du coeur, en particulier arythmie.
  • La présence d'infertilité.
  • Alopécie (alopécie).
  • Baisse de l'activité sexuelle et de la libido.
  • La présence de l'impuissance.
  • Violation de la menstruation, principalement de son absence (aménorrhée).
  • L'obésité.

Quelles hormones thyroïdiennes ont besoin de passer

Lors de l'analyse des hormones thyroïdiennes, vous devez transmettre plusieurs paramètres à la fois:

  • Thyrotrophine (hormone thyrotrope ou TSH), qui est une hormone hypophysaire. C'est cette hormone qui a un effet stimulant sur la glande thyroïde et la production d'hormones aussi importantes que T4 et T3. Si la glande pituitaire fonctionne normalement, alors que des perturbations dans le fonctionnement de la glande thyroïde sont perturbées, une modification de la concentration de l'hormone peut être observée pour diminuer avec le travail excessif de la glande et vers le haut si insuffisante.
  • Triiodothyronine libre (T3 St.), une hormone thyroïdienne responsable des processus métaboliques de l'oxygène dans les cellules et les tissus.
  • Thyroxine libre (T4 St.), une des principales hormones synthétisées par la glande thyroïde. Cette hormone dans le corps est responsable de la production de protéines et est un stimulant de ce processus.

Dans l'étude du sang se produit et la définition de AT-TG - anticorps anti-thyroglobuline. Cette substance est un anticorps spécial dirigé contre une protéine particulière, précurseur de l'hormone thyroïdienne.

AT-TPO - les anticorps anti-peroxydase thyroïdienne, parfois appelés anticorps microsomaux, sont également déterminés par analyse. Ce test est le plus sensible en termes de détection des troubles de la glande thyroïde de nature auto-immune, car la substance est un auto-anticorps spécial de l'enzyme cellulaire.

Vous savez maintenant quels tests sont effectués sur les hormones thyroïdiennes. Passons maintenant au déchiffrement des résultats de l'étude.

Interprétation des résultats de recherche

Il est important que l'interprétation des résultats d'une telle étude ne soit réalisée que par un médecin expérimenté.

Le rapport dans les résultats peut être différent, par exemple:

  • Avec une augmentation de la TSH, on peut en conclure que le patient est atteint d'hypothyroïdie, lorsque la glande thyroïde remplit ses fonctions à un niveau insuffisant. Mais ici, le point important sera les indicateurs T4 et T3. Avec une augmentation de la TSH, mais une diminution de la T4, il est possible de parler de la présence d'hypothyroïdie manifeste, appelée manifeste. Si le niveau de T4 est normal avec une augmentation de la TSH, alors la forme de l'hypothyroïdie est définie comme subclinique.
  • Avec une valeur normale de TSH, mais une diminution de T4, il sera nécessaire de reprendre l'analyse dans un autre laboratoire, car de tels résultats constituent une erreur manifeste dans la conduite de l'étude dans près de 99% des cas.
  • Si les résultats de l'analyse de la TSH sont normaux, mais que la T3 est réduite, il est également nécessaire de reprendre l'analyse, car ces données sont également considérées comme une erreur de laboratoire.
  • Il sera nécessaire de reprendre l'analyse même si les résultats montrent une diminution de la concentration en T3 par rapport aux valeurs normales de TSH et de T4.
  • L'erreur de recherche est le résultat dans lequel, dans le contexte de la norme TSH, il se produit une augmentation des valeurs de T3 et T4 ou de l'une d'entre elles. Dans ce cas, l’étude doit également être répétée.
  • La diminution de la TSH dans la plupart des cas peut indiquer un excès d'hormones de la glande, c'est-à-dire la présence d'un état de thyréotoxicose. La présence d'une thyrotoxicose évidente est indiquée par une augmentation du niveau de T3 ou de T4 dans le contexte d'une diminution de la valeur de la TSH. Si T4, ainsi que T3, sont normaux dans le contexte d’une diminution de la TSH, la thyrotoxicose a une forme infraclinique et son degré est déterminé par la valeur de la TSH.

Taux hormonal

Dans les conditions et les possibilités de la médecine moderne, il n’est plus pertinent de parler de normes exactes et strictes en matière d’hormones thyroïdiennes. Chaque laboratoire établit ses propres valeurs normales de paramètres sanguins et d’autres matériaux à analyser.

En règle générale, les valeurs des normes de chaque laboratoire sont déterminées par les caractéristiques des équipements installés, les modèles d'appareils de recherche, leurs réglages, ainsi que par les réactifs utilisés.

Les valeurs sont basées sur des normes internationales établies, mais chaque laboratoire apporte également ses propres ajustements à la valeur des valeurs normales. Et bien que la différence entre les normes de nombreux laboratoires soit faible, dans certaines situations, elle peut être très significative, donner une fausse impression de l’état du patient et également provoquer un diagnostic erroné.

L’hormone T4, dans la plupart des laboratoires, va de 9 à 19 pmol / l.

La norme T3 selon les normes internationales varie de 2,6 à 5,7 pmol / l. La détermination de la concentration de cette hormone particulière étant la plus difficile à analyser pour le sang des patients, la plupart des erreurs de laboratoire relèvent donc de cet indicateur.

Le standard des anticorps anti-AT-TPO est généralement compris entre 0 et 20 UI / l, mais dans certains laboratoires, il existe également des valeurs comprises entre 0 et 120 UI / l, ainsi que d'autres données considérées comme normales. Par conséquent, les formulaires de chaque laboratoire doivent toujours indiquer les normes établies.

La valeur normale des anticorps anti-thyroglobuline est comprise entre 0 et 4,11 UI / l.

Il est important de rappeler que les normes dépendent en grande partie de l'âge du patient et de son sexe.

Causes de déviations

L'interprétation simultanée de tous les indicateurs de l'analyse des hormones est un point important dans le diagnostic de nombreuses affections du corps et de maladies. C'est une approche systématique de l'étude des résultats qui donne aux médecins une image complète du travail de l'hypophyse et de la thyroïde du patient.

L’hypothyroïdie manifeste peut être affirmée lorsque la concentration de TSH est supérieure à la norme et que l’hormone T4 diminue. Si, dans le contexte d'un taux élevé de TSH, l'hormone T4 se situe dans les limites normales, cela peut indiquer que l'hypothyroïdie se produit sous une forme latente. Mais dans tous les cas, il convient de rappeler que de telles valeurs indiquent que le travail de la glande thyroïde est littéralement à la limite.

Une augmentation de la TSH peut survenir en raison de:

  • Divers troubles de nature somatique ou mentale.
  • La présence d'hypothyroïdie avec différentes étiologies.
  • Pathologies ou tumeurs hypophysaires.
  • Troubles de la production de TSH.
  • Insuffisance surrénale.
  • Prééclampsie.
  • Thyroïdite.
  • La présence de tumeurs dans le corps, par exemple le sein ou les poumons.

Mais, en plus de l'augmentation, la TSH peut également être réduite, ce qui se produit le plus souvent en raison de situations de stress fréquentes, ainsi que de la présence de troubles mentaux chez une personne. Une diminution est également observée en cas de lésion de l'hypophyse, de lésions ou de nécroses, ainsi qu'en présence de thyréotoxicose. Pour vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde, il est nécessaire de faire un test sanguin pour les hormones mentionnées ci-dessus.

Analyse des hormones thyroïdiennes pendant la grossesse

Pendant la période de portage d'un bébé, le fond hormonal dans le corps de la femme varie grandement, ce qui doit être pris en compte lors du déchiffrement des résultats de la recherche. Le chorion, puis le placenta, qui se développe dans l'utérus avec le bébé, produit l'hormone hCG, qui a un effet sur la glande thyroïde similaire à la TSH.

Comme le niveau de TSH dans le portage d'un bébé est instable, la concentration en T4 libre devient un point important pour le diagnostic. C'est la forme libre de cette hormone dans ce cas qui a une valeur diagnostique.

En particulier, si le niveau de T4 (libre) reste normal dans le contexte d’une diminution de la TSH, il s’agit d’un indicateur de grossesse (physiologique) normale.

Si sur fond de réduction de la TSH, une augmentation de T4 est détectée dans une quantité non significative, cela n'indique pas la présence exacte de pathologies, mais suggère qu'une femme présente des risques similaires et qu'il est donc nécessaire de surveiller l'évolution de la grossesse. Mais si, dans le même temps, la T4 libre présente un excès significatif et que la concentration de T3 augmente également, la femme a besoin de l'aide urgente d'un endocrinologue et de la normalisation du taux d'hormones.

Le point important est que l’indicateur de T4 total lorsqu’on porte un bébé n’a pas de valeur diagnostique, car pendant cette période sa valeur est toujours augmentée, mais il ne s’agit pas d’une pathologie.

Comment se préparer à l'analyse

Aujourd’hui, le réseau contient de nombreuses recommandations sur la manière de se préparer à la fourniture de telles analyses, mais la plupart des informations sont très contradictoires et peu fiables. Pour préparer l’étude afin d’obtenir de vrais résultats, il faut suivre quelques règles très simples.

Recommandations pour tester les hormones thyroïdiennes:

  • Il n'est pas nécessaire de se limiter au régime et d'observer un intervalle de 10 à 12 heures entre le dernier repas et l'heure de la collecte de sang. Les aliments n'affectent pas le niveau d'hormones thyroïdiennes. Leur concentration dans le sang est stable, vous pouvez donc faire le test immédiatement après un repas. Bien sûr, si cela ne nécessite pas d'autres recherches.
  • Vous pouvez faire un test d'hormones à n'importe quelle période de la journée. Au cours de la journée, la concentration de TSH change, mais ces fluctuations sont insignifiantes et ne peuvent jouer aucun rôle significatif dans le diagnostic. Bien sûr, si simultanément avec l'étude des niveaux d'hormones, il est nécessaire de passer d'autres tests, alors il est nécessaire de passer à la procédure de prélèvement sanguin le matin.

Il est souvent recommandé que, si une personne prend des médicaments contenant des hormones, son utilisation soit arrêtée environ un mois avant l'étude. Mais une telle mesure peut nuire à la condition humaine et nuire gravement à la santé.

En outre, dans la plupart des cas, l’étude est réalisée sur le contexte de la réception de tels fonds, afin d’évaluer l’efficacité du traitement.

Une chose à prendre en compte est que les médicaments ne doivent pas être pris avant la collecte de sang, le jour du test.

Vous pouvez également trouver des recommandations selon lesquelles vous devriez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode au moins une semaine avant l'étude. Mais ces médicaments n'affectent pas le niveau d'hormones. L'iode qui pénètre dans le corps est traité dans la glande thyroïde, mais n'affecte pas l'activité de son travail ni la synthèse des hormones.

Le cycle de menstruation affecte bien sûr le niveau des niveaux hormonaux, mais uniquement en relation avec les hormones du groupe de sexe, qui ne sont pas liées aux hormones de l'hypophyse et de la thyroïde.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux:

De quels tests avez-vous besoin pour vérifier votre thyroïde?

La glande thyroïde est parmi les organes du système endocrinien. Il est situé dans la région du même cartilage sous le larynx. Il synthétise un certain nombre d'hormones importantes contenant de l'iode (T3 et T4), ainsi que la calcitonine, qui régule l'échange de calcium dans le corps. Il a essentiellement 3 actions:

Cet organe ne doit pas être sous-estimé, car il remplit un certain nombre de fonctions vitales. Ceux-ci comprennent:

  • entretien et ajustement du central principal. Toutes les réactions métaboliques dans le corps sont contrôlées,
  • assurer une température stable
  • prévenir la fragilité osseuse en inhibant l'ostéoporose,
  • participation au processus de croissance et de développement de l'organisme et du système nerveux central.

Il y a des cas où la pathologie de la glande thyroïde se développe. Il peut se manifester sous la forme d'un complexe de divers symptômes. Pour une vérification précise du diagnostic et la détermination de la méthode de traitement, il est nécessaire de faire des analyses de sang pour détecter des hormones spécifiques.

Comment les hormones thyroïdiennes sont-elles synthétisées et pourquoi sont-elles nécessaires?

La base pour la création de ces substances biologiquement actives est l'acide aminé tyrosine. En train de nourrir l'iode pénètre dans le corps. Pour un travail corporel adéquat, il faut environ 120-135 mcg de cet oligo-élément par jour. Après être entré dans l'intestin, il est absorbé par les villosités de l'épithélium et s'infiltre dans le sang dans les follicules de l'organe. Il existe un processus consistant à incorporer de l'iode dans la matrice de thyroglobuline (protéine, précurseur des substances biologiquement actives).

Après cela, les hormones se différencient en T3 et T4, en fonction du nombre de molécules d'oligo-éléments dans leur composition.

Vous devez également savoir que la quantité de T4 synthétisée est 20 fois supérieure à celle de T3. Mais l'efficacité de cette dernière est 6 à 8 fois supérieure à la capacité de travail de la thyroxine. C'est pourquoi il est impossible de parler de la plus grande importance d'une substance.

Les principales fonctions de ces substances dans le corps humain sont les suivantes:

  1. Activation du centre de thermorégulation. La production de chaleur et l'absorption d'oxygène par tous les tissus et toutes les cellules, à l'exception du cerveau principal, de la rate et des testicules, augmentent. Ils restent intacts. C'est pourquoi l'un des symptômes de la thyrotoxicose ou de l'hyperthyroïdie est la fièvre et une transpiration abondante.
  2. Stimulation de la formation de stéroïdes par le cortex surrénalien. Les T3 et T4 jouent un rôle important dans le processus de croissance et de développement de tout l'organisme. Avec leur pénurie, on observe souvent un retard mental et physique.
  3. Augmentation de l'apport de vitamines par le corps.
  4. Activation de l'activité nerveuse et mentale du cerveau principal. Dans les régions où il y a peu d'iode dans le sol, les enfants scolarisés reçoivent régulièrement de l'Antistrum, un médicament contenant cet oligo-élément pendant cinq jours. Ceci est fait pour améliorer leurs performances et normaliser le travail du système nerveux central.

La question de savoir à quel point ces substances dans le corps humain sont nécessaires à son fonctionnement normal est bien étudiée. Il existe des tableaux spéciaux et des indicateurs généralement acceptés qui indiquent l'activité fonctionnelle du corps. Il suffit de passer le matériel pour examen et d'attendre un peu.

Quand faut-il être examiné?

Vous devez comprendre que de tels tests de laboratoire doivent être effectués pour confirmer l’opinion clinique du médecin traitant. Cependant, vous pouvez également faire un don de sang pour les tests prophylactiques. Il y a souvent des situations où le processus pathologique est déjà en cours, mais continue au stade latent. Dans ce cas, vous pouvez agir à l’avance et commencer à traiter la maladie à un stade précoce.

Cependant, les indications pour vérifier l’état de la glande thyroïde sont les suivantes:

  1. Hypo ou hyperthyroïdie. La détermination de la quantité d'hormones d'un organe peut indiquer avec précision l'activité fonctionnelle du parenchyme et des thyrocytes.
  2. Contrôle de qualité du traitement et efficacité du traitement. Ceci est particulièrement important dans le goitre toxique diffus et l'hypothyroïdie.
  3. Retard mental dans le développement des enfants. Ils donnent du sang afin de vérifier la cause possible d'une telle pathologie. Le crétinisme est l'une des nombreuses maladies qui provoquent des troubles du système nerveux central à un âge précoce.
  4. Toute augmentation de la taille de la glande thyroïde (goitre).
  5. Troubles du rythme cardiaque (arythmies, tachycardie, extrasystoles).
  6. Calvitie
  7. Violations du système reproducteur avec infertilité possible.
  8. Manque de menstruation.
  9. Impuissance ou envie réduite du sexe opposé.

Dans toutes ces situations, il est nécessaire de faire un don de sang pour analyse avec mesure de la concentration d'hormones dans le sérum.

Hormones et substances actives

Beaucoup de patients, lorsqu'ils apprennent qu'ils doivent vérifier l'état de la glande thyroïde, ne savent pas toujours quelles substances le sang recherche dans le sang et combien doivent y en avoir. Les principaux indicateurs de l'activité fonctionnelle du corps sont les suivants:

  1. Hormones hypophysaires et hypothalamiques (organes à régulation supérieure du système endocrinien):
    • Thyreiberin et thyreostatin. Les deux substances activent et inhibent respectivement la glande pituitaire.
    • L'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) est le composé biologiquement actif le plus important, ce qui entraîne la libération par l'organisme de ses propres substances régulatrices. Sa quantité dans le sang augmente avec une fonction thyroïdienne faible et vice versa.
  2. Hormones contenant de l'iode:
    • Triiodothyronine (T3) - stimule le processus de consommation d'O2 par les tissus. La performance normale est de 2,5 à 5,6 pmol / l.
    • Thyroxine (T4) - stimule le processus de création de protéines. Les valeurs normales sont comprises entre 9 et 20 pmol / L.
  3. Autres substances:
    • La calcitonine. Responsable du processus de suppression des ostéoclastes et d'activation des ostéoblastes. Prévient la résorption osseuse et protège le squelette de l'ostéoporose.
    • Anticorps contre la thyroglobuline (ATTG). Ce sont des immunoglobulines spécifiques qui apparaissent en violation du système de protection du corps avec le développement de processus auto-immuns. Le plus souvent enregistré avec le goitre Hashimoto. Les valeurs normales sont 0-15 U / ml.
    • Anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (anticorps anti-ATTPO ou microsomal). Immunoglobulines spécifiques au tissu de la glande thyroïde. Le test le plus précis et le plus sensible pour identifier le processus auto-immunitaire. Les valeurs normales sont inférieures à 5 U / l.

Il faut comprendre qu’il n’est pas toujours utile de mener une étude de tous les indicateurs ci-dessus. Le médecin lui-même est guidé par ce qu'il veut savoir. Le prix des tests peut parfois être trop élevé pour certains patients, aussi le médecin pense-t-il à deux fois quels tests il est souhaitable de transmettre à un patient particulier.

Préparation à l'enquête

Les analyses passées qualitativement sont un point très important dans la vérification adéquate de l’activité fonctionnelle de la glande thyroïde. Si nous ignorons la procédure de préparation correspondante, les résultats d'une telle étude risquent de ne pas être fiables. Dans ce cas, vous devrez donner du sang pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Pour éviter tout doute et que les résultats des analyses étaient corrects, vous devez suivre certaines règles:

  1. 30 jours avant les tests, il est nécessaire d'arrêter de prendre des médicaments contenant du T3 et du T4. Ils affecteront de manière significative la conclusion finale de l'assistant de laboratoire et ne permettront pas une évaluation objective de l'activité fonctionnelle de l'organe étudié. Une exception peut être une ordonnance spéciale ou les recommandations d'un médecin.
  2. 2 à 3 jours avant l'examen, le patient doit exclure du régime les produits contenant de l'iode (algues, huile de poisson, pommes de terre, épinards).
  3. Immédiatement 24 heures avant l’étude, il est nécessaire de limiter la consommation d’alcool et de tabac. Minimiser le stress et l'exercice.
  4. Le sang à analyser doit être pris à jeun. 12 heures avant le test ne peut pas manger.
  5. Divers examens aux rayons X ne peuvent être effectués qu'après la délivrance de sérum pour la détermination des hormones T3, T4 et TSH.

Il suffit de suivre ces règles simples pour obtenir un résultat de haute qualité et surtout - fiable. En gros, le technicien de laboratoire met un jour à déchiffrer ces analyses. Si le sérum a été délivré le matin, le médecin peut attendre les conclusions prêtes le soir. Cependant, comme le montre la pratique, les patients reçoivent des formulaires avec des détails sur tous les indicateurs uniquement le lendemain.

D'interprétation

Il est nécessaire de comprendre quels chiffres indiquent l'hyperfonctionnement de l'organe et lesquels, au contraire, parlent de son activité réduite. Dans tous les cas, les médecins y sont engagés et ils sont les seuls à pouvoir évaluer objectivement certains changements dans le sang du patient. Pour une personne ordinaire, il suffit de savoir comment transmettre correctement le matériel pour l'enquête et naviguer dans les termes suivants:

  • Des valeurs similaires par rapport aux indicateurs moyens dans la colonne "Norma" - la fonction de la glande thyroïde n'est pas altérée.
  • Indicateurs supérieurs à la norme - hyperfonctionnement. Les causes possibles doivent être considérées comme un goitre toxique diffus, une thyroïdite, un adénome.
  • Indicateurs inférieurs à la normale - hypofonction. Le corps ne produit pas assez d'hormones, ce qui peut être une conséquence de l'hypothyroïdie, du goitre de Hashimoto, du cancer.

Pour les professionnels de la santé et simplement pour les patients qui souhaitent en apprendre un peu plus sur leur maladie, il existe un signe particulier. Cela aide plus en détail à comprendre la pathogenèse et le mécanisme de développement d'une lésion d'organe particulière.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones