Le fonctionnement des hormones thyroïdiennes affecte la régulation de l'homéostasie et le maintien de la température du corps humain. Les perturbations de l'équilibre hormonal entraînent des pathologies chez la femme. Les kits de test de base fournissent des informations spécifiques permettant d'évaluer la structure morphologique de la glande et son activité fonctionnelle.

C'est important! Pour déterminer la norme, il existe un tableau spécial avec les indicateurs recommandés pour TSH, T3, T4 et At-TPO, TG.

Types et caractéristiques

Les principales hormones d’une thyroïde en bonne santé interviennent dans la consommation d’oxygène par les tissus, la production d’énergie et la neutralisation des radicaux libres. L'analyse de composants individuels permet de déterminer la déviation chez les femmes de composants interdépendants:

  • La TSH (thyréotrope) est un régulateur de la glande thyroïde, produite dans l'hypophyse située à la base du cerveau.
  • T4 et T3 (thyroxines et triiodothyronines) - les hormones de la thyroïde à l'étude sont libérées sous le commandement de la TSH, stimulent le développement et la croissance du corps, activent les processus physiques et mentaux chez les femmes.
  • TPO - auto-anticorps immunitaires produits contre une enzyme importante de la glande - la thyroperoxydase (anti-TPO).

Thyrotropine et la menace de déviations

TSH - hormones stimulant la thyroïde de la glande thyroïde féminine, synthétisées par l'hypophyse pour stabiliser la quantité de T4 et de T3 dans les vaisseaux. Ils accélèrent activement la croissance des cellules des glandes.

Une diminution des taux de T4 et de T3 est possible avec des lésions de l'hypophyse. L'excès de TSH est inévitable en cas d'hypothyroïdie, de dysfonctionnement de la glande surrénale, de formation de tumeur et de troubles mentaux.

Analyse des anticorps anti-récepteurs dans la TSH: ce que signifie augmenter chez les femmes et les hommes

Salutations, lecteurs du blog! Parmi les indicateurs de la glande thyroïde, il existe différents et parfois même pas compréhensible à comprendre.

Aujourd'hui, je parlerai de l'analyse des anticorps anti-récepteurs de la TSH (anticorps anti-récepteurs de la TSH, anticorps anti-RTG). Qu'est-ce que cela signifie? Quelle est la norme chez les femmes quand il est élevé et négatif?

Vous recevrez des informations complètes sur ce problème et vous comprendrez mieux votre problème.

Anticorps contre les récepteurs de la TSH: norme et pathologie

Le terme anticorps est formé de deux mots: anti + body, c’est-à-dire une substance qui vise la destruction, contre le corps. Dans ce cas, anti-TSH, c'est-à-dire contre TSH, ou plutôt ses récepteurs. Les récepteurs anti-TSH sont des auto-anticorps produits par l'organisme lui-même contre les récepteurs de l'hormone stimulant la thyroïde, eux-mêmes situés à la surface des cellules thyroïdiennes.

Vous savez probablement que l'hormone stimulant la thyroïde est une hormone hypophysaire qui régule le fonctionnement de la glande thyroïde. Quand il devient beaucoup, il a un effet stimulant et la glande commence à produire ses hormones plus que d'habitude.

Vous savez probablement aussi que les anticorps interfèrent généralement avec le fonctionnement normal d'un organe, réduisant ainsi sa fonction. Les récepteurs des hormones thyroïdiennes perturbent également le fonctionnement de la glande thyroïde, mais leur principale différence est d’augmenter, et non de diminuer, la production d’hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde.

Ainsi, lorsque ces anticorps deviennent trop nombreux, ils provoquent une stimulation de la glande thyroïde, c’est-à-dire qu’ils provoquent des symptômes de thyréotoxicose. C'est ce mécanisme de thyrotoxicose qui a un goitre toxique diffus. Vous pouvez en apprendre plus sur cette maladie en lisant l'article «Attention! Goitre toxique.

La deuxième caractéristique de cet indicateur est que de tels anticorps ne peuvent être produits qu'avec cette maladie, c'est-à-dire qu'un taux élevé est observé uniquement avec un goitre toxique diffus.

En conséquence, nous avons un soi-disant marqueur de goitre toxique diffus qui est très susceptible de confirmer ce diagnostic. Bien qu'il soit nécessaire de prendre en compte le fait qu'il existe un grand nombre d'anticorps qui agissent sur le récepteur de la TSH, ils peuvent à la fois bloquer et stimuler la glande.

Les anticorps qui contribuent au développement de DTZ sont appelés stimulants. Il est donc important de se rappeler, lorsque vous vous rendez au laboratoire, que vous devez prendre AT-RTTG. C'est comme ça qu'ils sont désignés.

Les analyses de sang visant à détecter la présence d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH constituent un outil puissant pour le diagnostic différentiel de la thyréotoxicose, ce syndrome pouvant accompagner d'autres maladies, telles que la thyroïdite subaiguë (phase de la thyréotoxicose).

Interprétation de l'analyse de at to rTGG

L’interprétation du test d’anticorps est la suivante:

  • Résultat négatif - moins de 1,5 Me / l
  • Le résultat intermédiaire - 1,5-1,75 Me / l
  • Résultat positif - plus de 1,75 Me / l

Il s’avère que la première option correspond à la norme, c’est-à-dire qu’il n’y en a pas beaucoup chez les personnes en bonne santé, mais qu’elles existent toujours. Dans le troisième cas, cela signifie que les anticorps sont élevés et que le diagnostic de DTZ est confirmé. Et dans le second cas, le résultat est controversé et nécessite une observation de la dynamique et une reprise de l'analyse.

Il n'y a pas de différence d'indicateurs entre les femmes et les hommes et les anticorps anti-rTTG seront les mêmes pour les deux sexes.

Anticorps contre les récepteurs de la TSH pendant la grossesse

Pendant la grossesse, une diminution normale du taux de TSH peut être observée, le médecin peut être alerté et il peut suspecter le début d'un goitre toxique diffus. Et la définition des anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH peut dissiper les inquiétudes. Dans mon article «Low TSH pendant la grossesse», j'ai déjà écrit sur ce sujet en détail, c'est pourquoi je recommande de le lire.

Un autre indicateur est déterminé aux dernières étapes de la grossesse avant l’accouchement chez les femmes présentant un goitre toxique diffus. La nécessité est que les enfants nés de mères avec un goitre toxique diffus courent un risque de développer un syndrome de thyrotoxicose transitoire, en raison de la présence de ces anticorps dans le sang d'un nouveau-né, qui, heureusement, sont progressivement éliminés d'un petit organisme.

Il est bon que la fréquence de tels cas ne dépasse pas 1% de tous les nouveau-nés chez les femmes atteintes de DTZ.

Quels sont les résultats de l’analyse des anticorps anti-TSH?

L'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) est une substance biologiquement active qui est synthétisée par l'hypophyse antérieure. Cette hormone est responsable du contrôle du fonctionnement des organes du système endocrinien, affectant directement la glande thyroïde. Lorsqu'il fait appel à un spécialiste des problèmes de poids, d'apparition d'irritabilité, d'insomnie, de fatigue, le médecin peut vous prescrire une analyse des "anticorps anti-récepteurs de la TSH". Qu'est-ce que c'est, pourquoi utiliser cette méthode de diagnostic, la norme et la pathologie sont discutés dans l'article.

Anticorps hormonaux

La glande thyroïde produit de la thyroxine et de la triiodothyronine. Ils ont presque le même effet, mais l'activité de la seconde est plusieurs fois supérieure. Les hormones affectent le métabolisme énergétique, augmentent la synthèse des protéines, interviennent dans la croissance, le développement et l'adaptation de l'homme aux changements de l'environnement externe. Les substances augmentent la sensibilité des tissus aux catécholamines, régulent la synthèse des hormones surrénaliennes et de l'hormone de croissance.

Une fois que la thyroxine et la triiodothyronine sont entrées dans le sang, l'hypophyse contrôle la quantité de TSH produite (en fonction du taux d'hormones thyroïdiennes). Plus leurs performances sont faibles, plus la TSH est synthétisée. Il existe à la surface de la glande thyroïde des récepteurs spéciaux sur lesquels agit l'hormone stimulant la thyroïde, démontrant ainsi sa fonctionnalité.

Dans le cas de perturbations immunitaires, le corps commence à synthétiser des anticorps anti-récepteur de la TSH (AT pour rTTG). Les anticorps sont des cellules spécifiques avec une direction spécifique. Leurs travaux incluent la liaison d'antigènes (substances considérées comme étrangères). Grosso modo, le système immunitaire humain commence à percevoir les récepteurs de la TSH comme des cellules à combattre.

Types d'anticorps

Les anticorps anti-TSH peuvent être de deux types:

  • ceux qui stimulent la synthèse des hormones thyroïdiennes;
  • ceux qui inhibent la production de substances à activité hormonale.

Il est impossible de déterminer quels anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH sont synthétisés. Selon l'analyse, le test permet de spécifier uniquement leur niveau. Parallèlement aux résultats, le spécialiste voit le tableau clinique de la maladie. Si les anticorps stimulant le récepteur de la TSH prévalent dans le sang des femmes ou des hommes, les symptômes parleront d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde. Des niveaux élevés d’action bloquante des anticorps se manifestent par une synthèse insuffisante des hormones.

Quand une étude est prescrite

L'analyse de l'ATR TSH est présentée dans les conditions suivantes:

  • Symptômes de l'hypothyroïdie - faiblesse sans cause, augmentation importante du poids, susceptibilité élevée aux récepteurs du froid.
  • Maladie de Basedow - les anticorps agissent de manière stimulante, comme si le taux de TSH était élevé dans le corps. Accompagné par la nervosité, l'irritabilité, la tachycardie, l'arythmie, l'essoufflement, les yeux des insectes, l'hyperplasie de la glande thyroïde.
  • Diagnostic chez les femmes en âge de procréer, s’il est prouvé qu’il existe des antécédents de goitre diffus, de traitement par des préparations iodées ou par thyréostatique.
  • Etude de femmes enceintes présentant des signes d'hypothyroïdie.
  • Suivi de l'efficacité du traitement dans la dynamique.
  • Diagnostic des nouveau-nés si la mère avait des anticorps anti-récepteur de la TSH.

Préparation pour le matériel de clôture

Pour que les résultats soient corrects, vous devez vous préparer à l'analyse. Matériel de diagnostic - sang veineux prélevé à jeun. La nuit avant le dîner devrait être légère. Le matin, vous n'êtes autorisé à boire que de l'eau. Pendant la journée, vous devez arrêter de fumer, boire de l'alcool et faire un effort physique important.

Si le patient ne peut pas refuser 2 à 3 jours avant de passer le test de prise de médicaments pour les récepteurs anti-hormonaux, il est nécessaire d’informer le laboratoire des médicaments qui sont pris.

Interprétation des résultats

Pour le diagnostic utilisant le sérum du patient. Des solutions spécifiques contenant des antigènes y sont ajoutées. Des complexes antigène-anticorps se forment (les particules de solution et les anticorps se lient). Des particules fluorescentes spéciales sont ajoutées aux complexes, qui ont tendance à briller lorsqu'elles sont visualisées sous un photomultiplicateur. Il y a un comptage des indicateurs.

Le déchiffrement des réponses est effectué non par le personnel de laboratoire, mais par le médecin traitant du patient qui a prescrit l'analyse. Des tentatives indépendantes d’interprétation des indicateurs peuvent entraîner une agitation excessive et une interprétation incorrecte des données. Le répondant reçoit la réponse le lendemain.

Il existe plusieurs options pour les résultats de l'analyse des anticorps anti-TSH chez les femmes et les hommes (chiffres en UI / l):

  • jusqu'à 1,5 - résultat négatif, normal;
  • 1,5-1,75 - résultat intermédiaire, les anticorps sont augmentés, mais sont dans des limites acceptables, nécessitent des études supplémentaires;
  • Au-dessus de 1,75 - analyse de la réponse positive.

Un titre en anticorps supérieur à 10 UI / L indique un pronostic sévère et une évolution défavorable de la maladie. Les indicateurs qui atteignent 40 UI / l suggèrent que le patient ne peut pas s'attendre à ce que la rémission se développe dans un proche avenir.

Une diminution de moins de 2 fois dans le contexte du traitement semestriel est la preuve que la rémission obtenue sera courte.

Il y a des cas de résultats d'analyse faussement négatifs. Cela signifie qu'une personne est traitée avec des médicaments qui présentent un taux d'anticorps normal au moment de la prise de sang ou que le patient n'a pas été correctement préparé à la manipulation.

Anticorps chez les femmes enceintes

L'importance du diagnostic est d'empêcher l'entrée d'anticorps dans le corps du bébé, s'il a la mère. Les anticorps sont capables de pénétrer dans la barrière placentaire et ont un impact négatif sur la croissance et le développement du fœtus.

Il est particulièrement important de surveiller les performances au cours de la seconde moitié de la grossesse, lorsque la glande thyroïde de l'enfant fonctionne déjà de manière autonome. Il existe un risque énorme de développer une hyperthyroïdie néonatale.

Ne confondez pas les indicateurs d'anticorps et de TSH. L'hormone stimulant la thyroïde sur le fond de porter un enfant peut augmenter dans la plupart des cas, parce que le travail de la glande thyroïde se produit au maximum.

Parallèlement, les femmes peuvent se voir attribuer une définition des anti-TPO (anticorps anti-thyroperoxydase). La TPO est une enzyme synthétisée par la glande thyroïde. La destruction de ses anticorps entraîne une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine.

Thérapies

Dans la plupart des cas, un traitement conservateur est utilisé. Spécialiste prescrit des cytostatiques. Les médicaments réduisent l'activité des anticorps et réduisent leur effet négatif sur la glande thyroïde. Grâce à l'utilisation de ces agents, les taux de thyroxine et de triiodothyronine reviennent à la normale. Les représentants du groupe de médicaments - Mercazolil, Methylthiouracil. Le propylthiouracile est prescrit pendant la période pendant laquelle on porte un enfant.

La radiothérapie est considérée comme efficace, parfois un traitement chirurgical. La thyroïdite auto-immune est traitée avec des moyens hormonaux de la glande thyroïde (L-thyroxin, Thyroxin, Thyroidin) et du cortex surrénalien (Prednisolone, Dexaméthasone).

Radiothérapie à l'iode radioactif

Non utilisé pour traiter les femmes enceintes. Avant de commencer le traitement, il faut arrêter de prendre des médicaments à base de thyroxine (pendant 1 mois) et de la triiodothyronine (pendant 10 à 12 jours), ainsi que de suivre un régime sans iode pendant plusieurs semaines avant le début du traitement. Le même régime devrait être suivi pendant 14 jours après la procédure.

Il est nécessaire de limiter l'apport dans le régime alimentaire:

  • des fruits de mer;
  • produits laitiers et produits laitiers fermentés;
  • œufs de poule;
  • soja;
  • produits de boulangerie, composés d'agents de conservation à base d'iode;
  • les haricots;
  • restauration rapide;
  • nourriture en conserve;
  • la verdure.

On prescrit au patient des préparations d'iode radioactif (I-131). L'effet est basé sur le fait que l'iode détruit les anticorps, les reconnaissant comme des agents étrangers, mais que, dans le même temps, les tissus thyroïdiens sains peuvent être irradiés. Ce type de traitement n’est pas dangereux pour les autres organes, car les particules du médicament radioactif pénètrent dans les tissus jusqu’à une profondeur de 0,2 cm.

La détection rapide des anticorps et la mise en place d'un traitement adéquat permettront au patient de recevoir un pronostic favorable pour l'évolution de la maladie et de la vie.

Le taux d'hormones thyroïdiennes chez les femmes

Les hormones produites par la glande thyroïde humaine (thyroïde) sont réparties en 2 classes en fonction des substances actives: les iodothyronines et la calcitonine, une hormone polypeptidique. Les yodtironines sont synthétisées dans le cadre d’une protéine spécifique, la thyroglobuline (TG), et participent à la synthèse des hormones thyroïdiennes. La calcitonine est une hormone hypocalcémique qui participe au métabolisme phosphore-calcium et régule les ostéoblastes et les ostéoclastes par leur activité. L'augmentation ou la diminution de la production d'hormones thyroïdiennes peut provoquer des modifications pathologiques des processus métaboliques du corps. Pour faire un diagnostic précis, un test sanguin est prélevé dans une veine, après quoi les indicateurs sont déchiffrés.

Tableau des normes d'hormones thyroïdiennes chez la femme

Attention! Une augmentation ou une diminution des indicateurs dans les résultats de vos tests ne constitue pas une raison d'auto-traitement, car seul votre médecin traitant peut décider de la prescription de tels tests.

Vous trouverez ci-dessous les normes des indicateurs d’hormones thyroïdiennes dans le tableau avec les transcriptions détaillées:

Décryptage des analyses

Afin d’élaborer une conclusion préliminaire sur la conformité de l’analyse des hormones thyroïdiennes aux normes, une transcription de l’analyse avec une description est nécessaire. Diminution T3 et t4 peut indiquer une hypothyroïdie - une déficience en hormones thyroïdiennes, qui dans 99% des cas de maladie de la thyroïde.

Qu'est-ce que la thyréostimuline (TSH) chez la femme?

L’hormone stimulant la thyroïde n’est pas produite par la glande thyroïde, mais permet la production de ses principales hormones: (T3 et t4) responsable du travail:

  • système cardiovasculaire;
  • Le tube digestif;
  • le système reproducteur;
  • système nerveux central.

Par conséquent, le test de niveau TSH, T3 et t4 le sang est maintenu ensemble. Aussi des hormones T3 et t4 responsable du métabolisme des graisses, des glucides et des protéines chez l’homme et les animaux.

La TSH élevée peut survenir avec:

  • empoisonnement avec des produits iodés;
  • thyroïdite auto-immune;
  • prendre des drogues;
  • troubles du sommeil, stress, efforts physiques importants.

Les faibles taux de TSH dans les tests peuvent être à l'origine de diverses maladies et affections, dont la plupart ne constituent pas une menace pour la santé et la vie des personnes.

On trouve également de faibles taux de TSH dans certaines formes de thyrotoxicose et de maladies apparentées:

  • goitre toxique diffus;
  • thyréotoxicose induite par l'iode;
  • cancer de la thyroïde.

Hormones T3 et t4: qu'est-ce que c'est? Norme chez les femmes

Triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4) - les principales hormones produites par la glande thyroïde, qui sont des dérivés iodés de la tyrosine, ont les mêmes propriétés et ne diffèrent que par le nombre d'atomes d'iode.

Augmentation du niveau T3 et t4 dans le sang sont généralement liés et s'accompagnent des symptômes suivants:

  • doigts tremblants
  • arythmie (trouble du rythme cardiaque);
  • transpiration accrue et sensation de chaleur.

La cause de l'arythmie, des tremblements et de la transpiration excessive est la libération d'une quantité d'énergie accrue en raison d'une dégradation accrue des substances énergétiques provoquée par une augmentation du niveau d'hormones dans le sang.

Une diminution de la norme de triiodothyronine et de thyroxine chez la femme en dessous des valeurs indiquées dans le tableau est une conséquence de l'hypothyroïdie, provoquée par une diminution pathologique de la production d'hormones par la glande thyroïde.

Les principales causes de l'hypothyroïdie:

  • la conséquence de l'opération pour enlever la glande thyroïde;
  • thyroïdite auto-immune;
  • le résultat du traitement de l'hyperthyroïdie avec thyréostatique ou l'iode radioactif.

Les résultats de l'analyse des anticorps ATTG, AT-TPO, ATRTTG

Le test des anticorps dirigés contre les récepteurs des hormones stimulant la thyroïde, ATRTTG, peut confirmer ou infirmer le diagnostic préliminaire établi par le médecin pour suspicion de goitre toxique diffus (hyperthyroïdie auto-immune). La raison des tests sanguins supplémentaires pour les anticorps anti-récepteurs de la TSH peut être une diminution du taux de TSH.

L'analyse de l'AT-TPO (anticorps anti-peroxydase thyroïdienne) est une étape importante dans le diagnostic de la thyroïdite, dans laquelle les tissus et la fonction thyroïdienne sont altérés. La cause est une maladie auto-immune, à la suite de laquelle des anticorps spéciaux contre le sérum sont produits, qui se forment en cas d'erreur d'immunité lors de la reconnaissance du tissu thyroïdien.

Pour vérifier le niveau d'ATTG (anticorps anti-thyroglobuline), un test sanguin immunochimiluminescent est prélevé dans une veine. Selon les résultats obtenus, il est possible de juger de la présence de maladies thyroïdiennes auto-immunes:

  • Maladie de Basedow;
  • thyroïdite auto-immune;
  • myxoedème idiopathique;
  • thyroïdite subaiguë;
  • hypothyroïdie primaire;
  • cancer de la thyroïde.

Comment faire un don de sang pour les hormones?

Pour obtenir des indicateurs fiables du niveau d'hormones thyroïdiennes, il convient de respecter les règles de préparation suivantes pour l'analyse:

  • ne prenez pas d'alcool 5 jours avant le test;
  • arrêtez de prendre des médicaments hormonaux pendant au moins 3 jours;
  • limiter le stress émotionnel et physique;
  • prise de sang de 8h à 10h le matin à jeun;
  • avant de donner du sang pour les hormones thyroïdiennes, vous ne pouvez pas prendre
  • médicaments contenant de l'iode;
  • Pour révéler une hormone thyroïdienne élevée ou non, vous devez exclure tout
  • médicaments pendant 7 jours avant de passer le test des hormones.

Suite à ces recommandations, les résultats du test hormonal refléteront l’état réel de la glande thyroïde.

Vue d'ensemble des symptômes pour lesquels vous devez réussir l'analyse des hormones thyroïdiennes:

Portail médical de Krasnoyarsk Krasgmu.net

Les hormones thyroïdiennes T4 (thyroxine) et T3 (triiodothyronine) sont des hormones thyroïdiennes détectées dans le sang. La sensibilité des systèmes de test pour les hormones est différente. Par conséquent, dans différents laboratoires, les normes de ces indicateurs sont différentes. La méthode d'analyse des hormones thyroïdiennes la plus populaire est la méthode ELISA. Il est nécessaire de prêter attention aux résultats de l'analyse des hormones thyroïdiennes, le taux d'hormones pour chaque laboratoire est différent et il convient de l'indiquer dans les résultats.
L'hormone stimulant la thyroïde active l'activité de la glande thyroïde et augmente la synthèse de ses hormones «personnelles» (thyroïdiennes) - la thyroxine, la tétraiodothyronine (T4) et la triiodothyronine (T3). La thyroxine (T4), la principale hormone de la glande thyroïde, circule normalement à raison de 58 à 161 nmol / L (4,5 à 12,5 µg / dl), la plupart dans un état associé à des protéines de transport, principalement la TSH. Le taux d'hormones thyroïdiennes, qui dépend en grande partie du moment de la journée et de l'état du corps, a un effet marqué sur le métabolisme des protéines dans l'organisme. Aux concentrations normales de thyroxine et de triiodothyronine, la synthèse des molécules de protéines dans le corps est activée. La thyroxine (T4), principale hormone thyroïdienne en circulation, est presque entièrement associée aux protéines de transport. Immédiatement après être entré dans le sang de la glande thyroïde, une grande quantité de thyroxine est convertie en triiodothyronine, l'hormone active. Chez les personnes souffrant d'hyperthyroïdie (la production d'hormones est supérieure à la normale), le taux d'hormones circulantes augmente constamment.

La méthode la plus courante pour diagnostiquer les maladies de la glande thyroïde consiste en une analyse sanguine des hormones thyroïdiennes, ce qui est particulièrement vrai pour les femmes, car la pathologie de la glande thyroïde se trouve principalement dans la belle moitié. Mais peu de gens se sont demandé ce que signifiaient ces indicateurs, appelés «tests d'hormones thyroïdiennes».

Normes des hormones thyroïdiennes dans le sang:

Hormone thyrotrope (thyrotropine, TSH) 0,4 - 4,0 mIU / ml
Sans thyroxine (sans T4) 9,0 à 19,1 pmol / l
Triiodothyronine libre (sans T3) 2,63-5,70 pmol / l
Les anticorps anti-thyroglobuline (AT-TG) sont normaux, nmol / l.

Valeurs de référence (adultes), la norme dans le sang de la T3 totale:

Augmenter le niveau de T3 en général:

  • tyrotropinome;
  • goitre toxique;
  • toxicose T3 isolée;
  • thyroïdite;
  • adénome thyréotoxique de la glande thyroïde;
  • Hypothyroïdie résistante à la T4;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • dysfonctionnement thyroïdien post-partum;
  • le choriocarcinome;
  • myélome à IgG élevé;
  • syndrome néphrotique;
  • maladie chronique du foie;
  • augmentation du poids corporel;
  • maladies systémiques;
  • hémodialyse;
  • prendre de l'amiodarone, des œstrogènes, de la lévothyroxine, de la méthadone, des contraceptifs oraux.

Réduire le niveau de T3 en général:

  • syndrome euthyroïdien du patient;
  • insuffisance surrénale primaire non compensée;
  • maladie chronique du foie;
  • pathologie non thyroïdienne grave, y compris maladie somatique et mentale.
  • période de récupération après une maladie grave;
  • hypothyroïdie primaire, secondaire, tertiaire;
  • thyréotoxicose artificielle due à l'auto-désignation de T4;
  • régime pauvre en protéines;
  • prendre des médicaments tels que des antithyroïdes (propylthioura) hypolipémiants (colestipol, cholestyramine), agents radio-opaques, terbutaline

Sans triiodothyronine (sans T3, Triiodthyronine libre, FT3)

L'hormone thyroïdienne, stimule l'échange et l'absorption d'oxygène par les tissus (T4 plus actif).

Il est produit par les cellules folliculaires de la glande thyroïde sous le contrôle de la TSH (hormone stimulant la thyroïde). Dans les tissus périphériques, il se forme lorsque la T4 est désiodée. La T3 libre est la partie active de la T3 totale, soit 0,2 à 0,5%.

La T3 est plus active que la T4, mais elle est moins concentrée dans le sang. Augmente la production de chaleur et la consommation d'oxygène par tous les tissus corporels, à l'exception du tissu cérébral, de la rate et des testicules. Stimule la synthèse de la vitamine A dans le foie. Il réduit la concentration de cholestérol et de trihlerides dans le sang et accélère les échanges de protéines. Augmente l'excrétion de calcium dans l'urine, active l'échange de tissu osseux, mais dans une plus grande mesure - la résorption osseuse. Il a un effet chrono et inotrope positif sur le cœur. Stimule la formation réticulaire et les processus corticaux dans le système nerveux central.

À 11-15 ans, la concentration en T3 libre atteint le niveau des adultes. Chez les hommes et les femmes de plus de 65 ans, la T3 libre dans le sérum et le plasma diminue. Pendant la grossesse, la T3 diminue de I à III trimestre. Une semaine après la naissance, les indicateurs de T3 libre dans le sérum se normalisent. Les femmes ont en moyenne une concentration de T3 libre inférieure à celle des hommes de 5 à 10%. Les fluctuations saisonnières sont caractéristiques du T3 libre: le niveau maximum du T3 libre se situe sur la période de septembre à février, le minimum, sur la période estivale.

Unités de mesure (norme internationale): pmol / l.

Autres unités de mesure: pg / ml.

Unités de traduction: pg / ml x 1 536 ==> pmol / l.

Valeurs de référence: 2,6 - 5,7 pmol / l.

Niveau supérieur:

  • thyrotropinome;
  • goitre toxique;
  • toxicose T3 isolée;
  • thyroïdite;
  • adénome thyrotoxique;
  • Hypothyroïdie résistante à la T4;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • dysfonctionnement thyroïdien post-partum;
  • le choriocarcinome;
  • réduction de la globuline liant la thyroxine;
  • myélome à IgG élevé;
  • syndrome néphrotique;
  • hémodialyse;
  • maladie chronique du foie.
Diminuer le niveau:
  • insuffisance surrénale primaire non compensée;
  • une pathologie non thyroïdienne grave, y compris une maladie somatique et mentale;
  • période de récupération après une maladie grave;
  • hypothyroïdie primaire, secondaire, tertiaire;
  • thyréotoxicose artificielle due à l'auto-désignation de T4;
  • régime pauvre en protéines et en calories;
  • effort physique intense chez les femmes;
  • perte de poids;
  • prenant de l'amiiodarone, de fortes doses de propranolol, des agents de contraste radiopharmaceutiques à base d'iode.

Thyroxine totale (T4 totale, tétraiodothyronine totale, Thyroxine totale, TT4)

Aminoacide hormone thyroïdienne - stimulateur de la consommation accrue d’oxygène et du métabolisme des tissus.

Le taux de T4 totale: chez les femmes, 71 à 142 nmol / l, chez les hommes, 59 à 135 nmol / l. Des valeurs élevées de l'hormone T4 peuvent être observées avec: un goitre thyrotoxique; la grossesse dysfonctionnement de la thyroïde post-partum

Unités de mesure (norme internationale): nmol / l.

Unités alternatives: µg / dl

Conversion d'unités: µg / dl x 12,87 ==> nmol / L

Valeurs de référence (norme de la thyroxine libre T4 dans le sang):

Augmentation de la thyroxine (T4):

  • thyrotropinome;
  • goitre toxique, adénome toxique;
  • les thyroïdes;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • Hypothyroïdie résistante à la T4;
  • hyperthyroxinémie dysalbuminémique familiale;
  • dysfonctionnement thyroïdien post-partum;
  • le choriocarcinome;
  • myélome à IgG élevé;
  • diminution de la capacité de liaison de la globuline liant la thyroïde;
  • syndrome néphrotique;
  • maladie chronique du foie;
  • thyréotoxicose artificielle due à l'auto-désignation de T4;
  • l'obésité;
  • Infection par le VIH;
  • la porphyrie;
  • réception de médicaments tels que l'amiodarone, un moyen contenant de l'iode radio-opaques (iopanoevaya acide tiropanoevaya acide), les hormones, les médicaments de la thyroïde (lévothyroxine) tireoliberin, la thyrotropine, la lévodopa, les oestrogènes synthétiques (mestranol, stilbestrol), les opiacés (méthadone), les contraceptifs oraux, la phénothiazine, prostaglandines, tamoxifène, propylthiouracile, fluorouracile, insuline.
Thyroxine réduite (T4):

  • hypothyroïdie primaire (congénitale et acquise: goitre endémique, thyroïdite auto-immune, processus néoplasiques de la glande thyroïde);
  • hypothyroïdie secondaire (syndrome de Shihan, processus inflammatoires de l'hypophyse);
  • hypothyroïdie tertiaire (lésion cérébrale traumatique, processus inflammatoires de l'hypothalamus);
  • se munir des médicaments suivants: médicaments pour le traitement du cancer du sein (amine, tamoxifène), triiodothyronine, antithyroïdiens (methazole, propylthiouril), asparaginone iodures (131I), antifongiques (intraconazole, kétoconazole), hypolipémiants (cholestyramine, lovastatine, clofibrate), anti-inflammatoires non stéroïdiens (diclofénac, phénylbutazone, aspirine) ), Propylthiouracile, les dérivés de sulfonylurée (glibenclamide de diabeton, le tolbutamide, le chlorpropamide), les androgenes (stanozolol), les anticonvulsivants (acide valproïque, phénobarbital, primidone, la phénytoïne, carbamazépine), furosémide (recevant de fortes doses), un sel de lithium.

Sans thyroxine (T4 gratuit, Thyroxine libre, FT4)

Il est produit par les cellules folliculaires de la glande thyroïde sous le contrôle de la TSH (hormone stimulant la thyroïde). C'est le prédécesseur du T3. L'augmentation du taux de métabolisme de base augmente la production de chaleur et la consommation d'oxygène par tous les tissus du corps, à l'exception du tissu cérébral, de la rate et des testicules. Augmente les besoins en vitamines du corps. Stimule la synthèse de la vitamine A dans le foie. Il réduit la concentration de cholestérol et de trihlerides dans le sang et accélère les échanges de protéines. Augmente l'excrétion de calcium dans l'urine, active l'échange de tissu osseux, mais dans une plus grande mesure - la résorption osseuse. Il a un effet chrono et inotrope positif sur le cœur. Stimule la formation réticulaire et les processus corticaux dans le système nerveux central.

Unités de mesure (norme internationale SI): pmol / l

Unités alternatives: ng / dl

Conversion: ng / dl x 12,87 ==> pmol / l

Valeurs de référence (taux de T4 libre dans le sang):

Thyroxine accrue (T4) libre:

  • goitre toxique;
  • thyroïdite;
  • adénome thyrotoxique;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • hypothyroïdie traitée à la thyroxine;
  • hyperthyroxinémie dysalbuminémique familiale;
  • dysfonctionnement thyroïdien post-partum;
  • le choriocarcinome;
  • des conditions dans lesquelles le niveau ou la capacité de liaison de la globuline liant la thyroxine diminue;
  • myélome à IgG élevé;
  • syndrome néphrotique;
  • maladie chronique du foie;
  • thyrotoxicose due à l'auto-désignation T4;
  • l'obésité;
  • prendre les médicaments suivants: amiodarone, médicaments à base d'hormones thyroïdiennes (lévothyroxine), propranolol, propylthiouracile, aspirine, danazol, furosémide, médicaments radiographiques, tamoxifène, acide valproïque;
  • traitement par l'héparine et les maladies associées à une augmentation des acides gras libres.

Réduction de la thyroxine (T4) libre:

  • hypothyroïdie primaire non traitée à la thyroxine (congénitale, acquise: goitre endémique, thyroïdite auto-immune, tumeurs de la glande thyroïde, résection étendue de la glande thyroïde);
  • hypothyroïdie secondaire (syndrome de Shihan, processus inflammatoires de l'hypophyse, thyrotropinome);
  • hypothyroïdie tertiaire (lésion cérébrale traumatique, processus inflammatoires de l'hypothalamus);
  • un régime pauvre en protéines et une carence importante en iode;
  • contact avec le plomb;
  • interventions chirurgicales;
  • perte de poids spectaculaire chez les femmes obèses;
  • consommation d'héroïne;
  • prendre les médicaments suivants: stéroïdes anabolisants, anticonvulsivants (phénytoïne, carbamazépine), surdose de thyrostatiques, clofibrate, préparations de lithium, méthadone, octréotide, contraceptifs oraux.

Au cours de la journée, la concentration maximale de thyroxine est déterminée de 8 à 12 heures, la concentration minimale de 23 à 3 heures. Au cours de l'année, les valeurs maximales de T4 sont observées entre septembre et février, le minimum - en été. Chez les femmes, la concentration de thyroxine est inférieure à celle des hommes. Pendant la grossesse, la concentration de thyroxine augmente, atteignant des valeurs maximales au troisième trimestre. Le taux d'hormones chez les hommes et les femmes reste relativement constant tout au long de la vie et ne diminue qu'après 40 ans.

En règle générale, la concentration de thyroxine libre reste dans les valeurs normales pour les maladies graves non liées à la glande thyroïde (la concentration en T4 totale peut être réduite!).

Les concentrations sériques élevées de bilirubine, l'obésité et l'application d'un harnais lors du prélèvement sanguin contribuent à l'augmentation des taux de T4.

АТ à рТТГ (anticorps anti-récepteurs ТТГ, auto-anticorps anti-récepteurs de la TSH)

Anticorps auto-immuns contre les récepteurs de l'hormone stimulant la thyroïde dans la glande thyroïde, marqueur du goitre toxique diffus

Les auto-anticorps anti-récepteurs hormonaux thyrotropes (At-rTTG) peuvent simuler les effets de la TSH sur la glande thyroïde et entraîner une augmentation de la concentration sanguine d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4). Ils sont détectés chez plus de 85% des patients atteints de la maladie de Graves (goitre toxique diffus) et sont utilisés comme marqueur de diagnostic et de pronostic de cette maladie auto-immune spécifique à un organe. Le mécanisme de formation des anticorps stimulant la thyroïde n’est pas complètement clarifié, bien qu’il existe une prédisposition génétique à la survenue d’un goitre toxique diffus.

Dans cette pathologie auto-immune, des auto-anticorps dirigés contre d'autres antigènes de la glande thyroïde, en particulier des antigènes microsomaux (tests d'anticorps AT-TPO contre la peroxydase microsomale ou d'anticorps AT-MAG contre la fraction microsomale de thyrocytes), sont détectés dans le sérum.

Unités de mesure (norme internationale): U / l.

Valeurs de référence (normales):

  • ≤1 U / l - négatif;
  • 1,1 - 1,5 U / l - douteux;
  • > 1,5 U / l positif.

Résultat positif:

  • Goitre toxique diffus (maladie de Graves) dans 85 à 95% des cas.
  • Autres formes de thyroïdite.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH, thyrotropine, hormone stimulant la thyroïde, TSH)

Il est produit par les basophiles de l'hypophyse antérieure sous le contrôle du facteur de libération hypothalamique stimulant la thyroïde, ainsi que par la somatostatine, les amines biogènes et les hormones thyroïdiennes. Renforce la vascularisation de la glande thyroïde. Il augmente le flux d'iode du plasma sanguin dans les cellules de la glande thyroïde, stimule la synthèse de la thyroglobuline et la libération de T3 et de T4 à partir de celle-ci, et stimule également directement la synthèse de ces hormones. Améliore la lipolyse.

Il existe une relation logarithmique inverse entre les concentrations de T4 libre et de TSH dans le sang.

Pour la TSH, les fluctuations de la sécrétion diurne sont caractéristiques: les valeurs les plus élevées de TSH dans le sang atteignent 2 à 4 heures la nuit, un taux sanguin élevé est également déterminé entre 6 et 8 heures du matin et les valeurs minimales de TSH se situent entre 17 et 18 heures le soir. Le rythme normal de la sécrétion est perturbé pendant la veille la nuit. Pendant la grossesse, la concentration de l'hormone augmente. Avec l'âge, la concentration de TSH augmente légèrement et diminue la quantité d'émissions d'hormones la nuit.

Unités de mesure (norme internationale): IU / L.

Autres unités de mesure: ICED / ml = MDU / L.

Conversion d'unités: µU / ml = MDU / L.

Valeurs de référence (TSH normale dans le sang):

  • tyrotropinome;
  • adénome hypophysaire basophile (rare);
  • syndrome de sécrétion non régulée de TSH;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • hypothyroïdie primaire et secondaire;
  • hypothyroïdie juvénile;
  • insuffisance surrénale primaire non compensée;
  • thyroïdite subaiguë et thyroïdite de Hashimoto;
  • sécrétion ectopique dans les tumeurs du poumon;
  • tumeur hypophysaire;
  • maladie somatique et mentale grave;
  • prééclampsie sévère (prééclampsie);
  • cholécystectomie;
  • contact avec le plomb;
  • exercice excessif;
  • hémodialyse;
  • traitement avec des anticonvulsivants (acide valproïque, phénytoïne, benzerazide), des bêta-bloquants de la transformation (aténolol, métoprolol, propranolol), en prenant des médicaments tels que l'amiodarone (chez les patients euthyroïdes et hypothyroïdiens), la calcitonine, les neuroleptiques (dérivés de la phénothiazine) signifie (motilium, métoclopramide), sulfate ferreux, furosémide, iodures, agents radio-opaques, lovastatine, méthimazole (mercazole), morphine, difénine (phénytoïne), prednisone, rifampicine.
Réduire les niveaux de TSH:
  • goitre toxique;
  • adénome thyrotoxique;
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • hyperthyroïdie chez la femme enceinte et nécrose post-partum de l'hypophyse;
  • Toxicose T3;
  • thyréotoxicose latente;
  • thyréotoxicose transitoire dans la thyroïdite auto-immune;
  • thyrotoxicose due à l'auto-assignation de T4;
  • traumatisme à la glande pituitaire;
  • stress psychologique;
  • le jeûne;
  • prendre des médicaments tels que stéroïdes, corticostéroïdes, cytostatiques, bêta-adrénergiques (dobétamine, dopexamine), dopamine, amiodarone (patients hyperthyroïdiens, thyroxine, bromocriptine).

Analyse d'hormones thyroïdiennes

Informations générales

Un corps tel que la thyroïde ou la glande endocrine remplit un certain nombre de fonctions irremplaçables dans le cycle de vie de l'homme, mais également des vertébrés des cordés.

La glande thyroïde produit des iodothyronines (hormones contenant de l'iode), constitue le «stockage» de l'iode dans le corps et participe également à la synthèse de l'hormone T4 (thyroxine ou tétraiodothyronine) et de la T3 (triiodothyronine).

Lorsque le bon fonctionnement d'un organe tel que la glande thyroïde est perturbé, une défaillance inévitable se produit dans les processus métaboliques qui se produisent chaque seconde dans notre corps.

Une hormone aussi importante pour le système squelettique, comme la calcitonine, impliquée dans la restauration des os et empêchant leur destruction, est produite par la glande thyroïde. Et ce n’est qu’une petite partie de ce qui fait de la glande thyroïde une vie saine et bien remplie, non seulement des personnes, mais aussi des animaux.

Hormones thyroïdiennes

Faisons attention à un certain nombre de concepts généraux liés au travail d'un organe tel que la glande endocrine, avant de passer directement à l'examen des hormones thyroïdiennes et de leur rôle dans le processus de la vie humaine. Ainsi, la glande thyroïde est peut-être le plus grand organe (pesant environ 20 g) de tous les membres du système endocrinien.

Il est situé sur le cou sous le cartilage thyroïdien devant la trachée et a la forme d'un papillon. L'organe est constitué de parties de la glande thyroïde reliées par l'isthme (lobus sinistre, lobus dexter). La taille de la glande thyroïde, ainsi que son poids, sont des paramètres purement individuels.

Selon les données moyennes, une thyroïde adulte peut peser de 12 à 25 g, le volume de l’organe chez la femme est d’environ 18 ml et celui de la population masculine jusqu’à 25 ml. De plus, les femmes peuvent connaître des écarts par rapport à la taille normale de cet organe. Cette condition est considérée comme une sorte de norme et est due au cycle menstruel et à d’autres caractéristiques.

Comme mentionné précédemment, le "travail" principal de la thyroïde est la synthèse de deux classes d'hormones, indispensables à la vie humaine normale. Dans les cellules du corps sont produites: triiodothyronine et thyroxine. Ces composés hormonaux biologiquement actifs sont les iodothyronines.

Les hormones interviennent dans les processus de métabolisme de l'énergie et des substances, ainsi que dans le contrôle de la maturation et de la croissance des organes et des tissus.

Les cellules C parafolliculaires du corps (partie du système endocrinien diffus) sont responsables de l'hormone calcitonine - un composé appartenant à la classe des polypeptides.

Cette substance est un participant indispensable à l'échange de calcium dans le corps. Sans cette hormone, le système squelettique humain ne pourra pas se développer et se développer correctement.

Une hypothyroïdie se développe lorsque la glande thyroïde produit une petite quantité des hormones susmentionnées. Dans ce cas, une défaillance se produit dans le système endocrinien et, par conséquent, dans d'autres mécanismes du corps qui lui sont associés.

Une surabondance (thyrotoxicose ou hyperthyroïdie) de ces mêmes hormones constitue le même écart grave par rapport à la norme, entraînant le développement de plusieurs maladies complexes. Les médecins fixent les normes moyennes d'hormones thyroïdiennes pour les patients adultes et les enfants. Un écart par rapport à celui-ci signalera une défaillance dangereuse du fonctionnement du système endocrinien, qui comprend non seulement la thyroïde, mais également d'autres organes:

  • chez les hommes, l'hypophyse, les glandes surrénales et les testicules;
  • chez les femmes, l'épiphyse, le thymus, le pancréas et les ovaires.

Lorsque le niveau d'hormones thyroïdiennes TSH et T4 est normal et qu'il n'y a pas non plus d'écarts avec la valeur de la triiodothyronine, le système endocrinien fonctionne probablement en mode normal.

Déchiffrement du test sanguin pour les hormones thyroïdiennes

Vous devez absolument faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes si:

  • diagnostic des maladies de la thyroïde;
  • l’efficacité du traitement des maladies affectant le système endocrinien du patient est contrôlée;
  • fibrillation auriculaire détectée;
  • le patient a été diagnostiqué avec un dysfonctionnement sexuel;
  • les enfants présentent des signes de retard mental;
  • considérablement augmenté ou inversement, diminution du poids corporel;
  • il y a des signes d'adénome hypophysaire;
  • il y a une diminution du désir sexuel;
  • traitement de l'aménorrhée (perturbations du cycle menstruel) et de la stérilité;
  • le patient souffre de calvitie.

Tous les états susmentionnés du corps sont directement liés au travail d'un organe tel que la glande thyroïde.

L'endocrinologue (spécialiste du système endocrinien) vous expliquera les règles à suivre pour l'analyse et les hormones que la glande thyroïde apportera à une femme, à un homme ou à un enfant si vous suspectez une maladie en particulier.

Le décodage des analyses présentera une comparaison entre les niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes (TSH, T4, FT4, T3, FT3) et d'autres indicateurs importants (AT kTPO, AT kTG, thyroglobuline) pour un sexe et un âge particuliers d'une personne et les valeurs de ce patient particulier.

Si l'indicateur d'une hormone est augmenté ou diminué, l'endocrinologue sera en mesure de poser un diagnostic, après avoir prescrit un traitement, ou, si nécessaire, d'envoyer la personne pour un examen supplémentaire.

Nom complet de l'hormone

  • pour les hommes 60,77-136,89 nmol / l;
  • pour les femmes 71,23 - 142,25 nmol / l

Tableau des normes d'hormones thyroïdiennes chez la femme:

Règles pour faire des tests sanguins hormonaux

Pour que le résultat de l'analyse soit correct, vous devez savoir comment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes. La préparation à l'analyse est préférable de commencer à l'avance. Si cela n’aggrave pas le cours des maladies existantes, il est recommandé un mois avant l’étude d’abandonner les médicaments contenant des hormones thyroïdiennes. Environ deux semaines avant l'analyse, vous devriez arrêter de boire des médicaments contenant de l'iode.

Pour réussir un biomatériau, l’étude doit porter strictement sur un estomac vide, que ce soit pour l’étude des hormones thyroïdiennes ou d’autres tests sanguins.

Sinon, le résultat final sera faussé et le spécialiste décodera de manière incorrecte les indicateurs d'analyse.

Vingt-quatre heures (minimum) avant l'étude ne devraient pas être consacrées au sport ni à la consommation de boissons alcoolisées.

Avant la procédure, il est déconseillé de fumer, d'effectuer un balayage par radio-isotope, une échographie (ci-après échographie) et une biopsie.

Comment prendre l’analyse pour obtenir le bon résultat, nous l’avons découvert. Vous pouvez maintenant répondre à la question du coût de cette étude. En règle générale, le coût de l'analyse des hormones thyroïdiennes dépend du lieu de détention et du délai de préparation des résultats. Il convient de noter que l’analyse peut être effectuée gratuitement dans les établissements de santé, par exemple si le patient est enregistré auprès d’un endocrinologue ou s’il est préparé à la chirurgie.

Cependant, le plus souvent, les institutions médicales publiques ne procèdent pas à une analyse complète des hormones thyroïdiennes gratuitement. Dans les centres médicaux privés, une telle étude coûtera en moyenne 2 500-3 000 roubles. Tout dépend, bien sûr, du nombre d'hormones étudiées, ainsi que de la rapidité avec laquelle les résultats sont obtenus.

Hormones thyroïdiennes

Examinons plus en détail les principales hormones de la glande thyroïde et leur rôle déterminant dans le cycle de vie. Que sont les hormones thyroïdiennes et de quoi sont-elles responsables dans le corps? Les hormones thyroïdiennes ne sont que des dérivés d'un acide aminé comme la tyrosine (alpha-acide aminé).

Les hormones thyroïdiennes produisent la glande endocrine humaine. Ces composés biologiquement actifs sont iodés et possèdent des propriétés physiologiques importantes pour le corps humain. Les hormones thyroïdiennes comprennent des composés tels que la thyroxine et la triiodothyronine.

La tâche principale de ces hormones est de stimuler le développement et la croissance appropriés du corps. De plus, les hormones thyroïdiennes sont indispensables dans des processus tels que la différenciation et la croissance des tissus. Les hormones thyroïdiennes augmentent les besoins en oxygène du corps. Ils affectent la pression artérielle et, si nécessaire, augmentent la force et le rythme cardiaque.

De plus, ces hormones affectent le cours des processus mentaux, en les accélérant, en augmentant l'activité mentale et physique, la veille, le métabolisme et la température corporelle.

En augmentant les niveaux de glucose, les hormones thyroïdiennes affectent la gluconéogenèse, qui se produit dans le foie et inhibe ainsi la synthèse du glycogène.

Ce sont ces hormones qui sont responsables de la minceur de la silhouette, puisqu'elles sont conçues pour améliorer les processus de dégradation de la graisse (lipolyse) et prévenir sa formation et son dépôt excessifs.

Pour les processus métaboliques, les hormones thyroïdiennes sont tout aussi importantes. Ils ont un effet anabolique en petites quantités sur le métabolisme des protéines, augmentant ainsi la synthèse des protéines et ralentissant leur dégradation.

En conséquence, le corps maintient un bilan azoté positif. Dans le cas où le sang d'une personne contient un excès d'hormones thyroïdiennes, celles-ci ont l'effet catabolique opposé, perturbant ainsi le bilan azoté. Ce type d'hormones thyroïdiennes intervient également dans le métabolisme de l'eau et affecte également la moelle osseuse, favorisant ainsi la formation de globules rouges dans le sang (érythropoïèse).

Thyroxine (hormone T4)

Quelle est cette hormone T4? Comme vous le savez, les hormones T3 et T4 sont les principales formes de composés thyroïdiens, qui ont été discutées ci-dessus. La thyroxine est essentiellement une hormone inactive sur le plan biologique. Il appartient aux prohormones de la triiodothyronine. La T4 est produite dans les cellules folliculaires de la glande thyroïde.

Il est à noter que la thyroxine est synthétisée avec la participation d'une autre hormone - la thyrotropine ou TSH.

La T4 s'accumule dans les cellules thyroïdiennes et a un effet plus durable sur le corps que les autres hormones.

C’est pour cette raison qu’il est vital pour une personne de maintenir un taux normal de thyroxine.

Si le niveau de l'hormone T4 est élevé, cet état nécessite une correction médicamenteuse afin d'éviter des problèmes non seulement avec la thyroïde, mais également avec l'ensemble du système endocrinien.

Puisque la réaction en chaîne va inévitablement échouer dans d'autres mécanismes de support de vie de l'organisme. Une surabondance de thyroxine interfère avec sa propre libération. L'hormone n'entre pas dans le sang et continue de s'accumuler dans la glande thyroïde.

Il en résulte un ralentissement de la production de thyrolibérine (TRH), de l’hormone hypothalamus et de l’hormone TSH (adénohypophyse, une hormone stimulant la thyroïde). La majeure partie de la thyroxine dans le corps est «transportée» sous une forme liée (T4 totale), mais une partie du composé circule sous sa forme libre (FT4 libre).

Alors, le T4 est gratuit, quelle est cette hormone, de quoi la thyroxine dans le corps humain est-elle responsable? La thyroxine libre ou FT4 est toujours la même hormone thyroïdienne, dont la particularité est de ne pas se lier aux protéines porteuses des composés biologiquement actifs par le système circulatoire.

De quoi est responsable l'hormone T4? Puisque FT4 et T4 sont essentiellement la même hormone, leurs fonctions sont similaires. La différence réside uniquement dans le «mouvement» de ces hormones dans le corps. La thyroxine est responsable du processus de métabolisme et affecte tous les tissus du corps humain.

Peut-être que la principale caractéristique de la thyroxine libre peut être considérée comme le fait que cette hormone de la glande endocrine affecte la capacité des femmes à reproduire leur progéniture. L'analyse de cette hormone passe toutes, sans exception, les femmes enceintes pendant la grossesse.

Norme T4 chez les femmes et les hommes

Conformément à la norme générale établie pour l'hormone libre T4 chez les hommes et les femmes, la valeur de la thyroxine doit être comprise entre 9,56 et 22,3 pmol / l. Chez les femmes, le taux d'hormone T4 libre est compris entre 120 et 140 nM / l pendant la grossesse.

À l’état normal, le taux de thyroxine dépourvu chez la femme peut varier de 71,23 à 142,25 nmol / l. Pour les hommes en bonne santé, le taux de thyroxine est défini dans l'intervalle de 60,77 à 136,89 nmol / l. Ces intervalles assez longs sont dus non seulement au sexe, mais également à l’âge de la personne.

T4 et FT4 - ce sont des indicateurs du fonctionnement efficace de la glande endocrine. La plus forte concentration de thyroxine dans le sang tombe entre 8 heures et midi. De plus, il est considéré comme normal que le contenu de l'hormone augmente durant la période automne-hiver.

La réduction du taux de thyroxine dans le sang a lieu d’environ 23 heures la nuit à 3 heures, ainsi que pendant la saison estivale. Toutefois, des écarts par rapport aux valeurs moyennes établies peuvent être causés non seulement par l’heure du jour et parfois par un an, mais également par divers types de maladies. Considérez les principales causes de modification du taux de thyroxine.

Si, dans l'analyse de la T4, le degré de liberté est élevé, cela indique le développement de maladies telles que:

En outre, à première vue, l’augmentation déraisonnable des taux de FT4 et de T4 peut indiquer des patients traités par des analogues de l’hormone thyroïdienne, des contraceptifs oraux, la méthadone, les prostaglandines, le Cordarone, le Tamoxifène, des substances contenant de l’iode radio-opaque, de l’insuline et de la lévodopa.

La réduction du taux de thyroxine dans le plasma sanguin indique le développement de maladies telles que:

En outre, si la thyroxine est réduite, cela peut indiquer l'utilisation dans le traitement de médicaments tels que: le tamoxifène, le propranolol, le mercazolil, le métoprolol, l'atorvastatine, l'ibuprofène, la simvastatine, le diclofénac et le propylthiouracile. Une diminution des niveaux de FT4 et de T4 peut indiquer que le patient prend des substances antithyroïdiennes, des stéroïdes anabolisants, des stéroïdes, des diurétiques, des anticonvulsivants et des médicaments radio-opaques.

Triiodothyronine (hormone T3)

La triiodothyronine est une seconde hormone thyroïdienne sécrétée par la glande thyroïde. Cette hormone est inextricablement liée à la thyroxine, puisqu'elle est formée en raison de la dégradation de l'hormone T4. Bien que la T3 soit produite en volumes relativement faibles, les chercheurs pensent que c’est la triiodothyronine qui peut être considérée comme le principal composé de la glande thyroïde.

Comme mentionné précédemment, le précurseur de T3 est la thyroxine (l'hormone T4), qui contient quatre molécules d'iode. Cette hormone est produite en grande quantité par la glande thyroïde. Après qu'une molécule d'iode ait quitté la composition de la thyroxine, l'hormone T4 est convertie en T3 totale. Ainsi, une substance hautement active remplace le composé moins actif.

La triiodothyronine est impliquée dans de nombreux mécanismes du corps humain.

Dans son essence biologique, c'est cette hormone qui est le «moteur» d'importants processus de soutien de la vie. T3 est responsable de la stimulation de l'activité nerveuse, de la redistribution de l'énergie et du travail du cerveau.

Les indicateurs réglementaires du T3 total dépendent de la période de l'année et de l'âge de la personne.

Les indicateurs normaux suivants de triiodothyronine chez l'homme ont été établis:

  • de 1 an à 10 ans - de 1,79 à 4,08 nmol / l;
  • de 10 à 18 ans - de 1,23 à 3,23 nmol / l;
  • de 18 à 45 ans - de 1,06 à 3,14 nmol / l;
  • âgé de 45 ans et plus - de 0,62 à 2,79 nmol / l.

Quelle est cette hormone - T3 libre?

Lorsque l'hormone T3 est libérée de la thyroïde, elle se lie aux protéines qui la «transportent» vers d'autres organes. Cette triiodothyronine liée est appelée générique et est désignée dans le test TT3. Une petite quantité de l'hormone reste non liée et est appelée T3 free, notée FT3.

Qu'est-ce que c'est - triiodothyronine libre? A la base, la T3 libre est toujours la même hormone, la triiodothyronine. C'est juste que cette partie de la T3 «bouge» le long du système circulatoire sans l'aide de protéines. Les experts appellent cette hormone le premier indicateur du fonctionnement normal de la glande endocrine.

Le taux de triiodothyronine libre chez les femmes, comme chez les hommes, peut varier de 2,62 à 5,77 nmol / l. Cette variation des limites normales de T3 est due à la différence entre les méthodes d’études de laboratoire sur les hormones thyroïdiennes.

L’augmentation de l’hormone T3 peut avoir lieu durant la période automne-hiver, et la triiodothyronine atteint son niveau minimum dans le corps, généralement en été. Presque toutes les hormones dépendent de la période de l'année et du jour, du sexe et de l'âge d'une personne.

Il convient de noter que les normes de T3 libre pour les femmes peuvent varier non seulement en fonction du type d’équipement utilisé pour l’analyse, de la saisonnalité et de l’heure de la journée, mais également pour d’autres raisons. Il s’agit des caractéristiques de la structure du corps de la femme, notamment du système reproducteur.

À l'âge de 15 à 20 ans, les valeurs normales de FT3 sont considérées comme comprises entre 1,22 et 3,22 nmol / l et entre 30 et 50 ans - de 2,6 à 5,7 nmol / l. Les gynécologues appellent souvent les hormones «féminines» de la triiodothyronine (FT3) et de la thyroxine (FT4) libres, car elles sont responsables de la capacité d'une femme à concevoir, à supporter et ensuite à produire une progéniture en bonne santé.

Par conséquent, il est important que pendant la grossesse, le maintien des hormones "féminines" normales. Si la thyroxine et la triiodothyronine ne sont pas en ordre, il y a un danger à la fois pour le corps de la future mère et pour la santé de son bébé.

Des tests sanguins hormonaux (dépistage) sont effectués périodiquement sur les femmes enceintes afin de détecter les problèmes du système endocrinien aux stades précoces. En outre, s’il existe un réel besoin de corriger les hormones en recourant à des médicaments.

La triiodothyronine totale et libre est élevée avec:

  • l'obésité;
  • dysfonctionnement thyroïdien dans la période post-partum;
  • les porphyries;
  • myélome multiple;
  • hyperestrogénique;
  • glomérulonéphrite;
  • Infection par le VIH;
  • thyroïdite (adolescente et aiguë);
  • maladie chronique du foie;
  • le choriocarcinome;
  • goitre toxique.

En outre, la teneur élevée en triiodothyronine dans le sang peut indiquer que la patiente reçoit des analogues d'hormones thyroïdiennes d'origine synthétique, ainsi que de médicaments comme la méthadone, le cordarone et des contraceptifs oraux. Une augmentation de T3 est également caractéristique de l'état après l'hémodialyse.

Le T3 total et gratuit peut être réduit avec:

  • certaines pathologies mentales;
  • régime pauvre en protéines;
  • l'hypothyroïdie;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales.

En outre, un faible taux de triiodothyronine peut être dû à l'utilisation dans le traitement d'antithyroïdiens, tels que le propylthiouracile et le mercazolil, des stéroïdes, tels que les bêta-bloquants tels que le propranolol et le métoprolol.

En règle générale, on observe un taux de T3 inférieur à la norme chez les patients prenant des stéroïdes anabolisants et des statines, par exemple, la simvastatine et l'atorvastatine, ainsi que de tels anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l'ibuprofène ou le diclofénac et des produits de contraste à rayons X.

Souvent, les indicateurs de nombreuses hormones s'écartent de la norme pendant la période de récupération du corps humain après avoir souffert de maladies. Il est important de savoir qu'une diminution du niveau de T3 est toujours le résultat d'un changement des paramètres de régulation de l'hormone T4.

Ces deux composés biologiquement actifs sont étroitement liés. Et bien que la thyroxine soit considérée comme une hormone peu active, elle est également indispensable à l'homme, tout comme la triiodothyronine. Lorsque le corps ressent un manque de T3, un mécanisme de défense appelé conversion périphérique est déclenché. En conséquence, la thyroxine, que la glande thyroïde produit en excès, est convertie en triiodothyronine hautement active.

Le corps tente donc de corriger seul la situation et d'ajuster son arrière-plan hormonal. Cependant, cela ne fonctionne pas toujours. Si l'hormone T3 libre est élevée, que faire? Premièrement, il existe toujours un risque d'erreur dans la recherche. En outre, un résultat d'analyse incorrect peut être une conséquence du non-respect de règles de préparation simples pour l'étude des hormones thyroïdiennes.

Par conséquent, il est nécessaire d’approcher correctement le diagnostic et de reprendre l’analyse des hormones. Deuxièmement, il est conseillé de consulter le plus rapidement possible les conseils d’un endocrinologue. Le spécialiste sera en mesure d'expliquer ce qui a spécifiquement provoqué des taux anormaux d'hormones thyroïdiennes. Si nécessaire, le spécialiste vous recommandera un traitement ou un examen plus approfondi.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH, TSH)

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotrophine, thyrotrophine) est une hormone de l'hypophyse, ou plutôt de son lobe antérieur. Bien que cette hormone glycoprotéique ne libère pas la glande endocrine, la TSH joue un rôle important dans son fonctionnement ininterrompu. La thyrotropine agit sur les récepteurs thyroïdiens, stimulant ainsi l'activation et la production de thyroxine.

À la suite de l'exposition des cellules thyroïdiennes à la TSH, celles-ci commencent à consommer plus d'iode, ce qui conduit à la biosynthèse d'hormones essentielles pour le corps humain telles que la T3 et la T4.

En outre, la thyrotropine affecte le nombre et la taille des cellules thyroïdiennes et stimule également la production de phospholipides, d’acides nucléiques et de protéines.

Tous les systèmes vitaux du corps devraient fonctionner comme une horloge pour qu'une personne puisse vivre pleinement. Donc, dans le cas des hormones thyroïdiennes, tout est également bien organisé.

Il existe une rétroaction entre la thyroxine et la thyrotropine. Si la thyroïde augmente la production de T4, le taux de thyrotropine dans le sang diminue automatiquement et inversement.

Test sanguin pour TSH

Analyse de la TSH - Quel type de recherche et à quoi ça sert? Le plus souvent, les personnes qui consultent un endocrinologue se présentent pour la première fois dans le sens indiqué par le médecin local, qui constate les principaux symptômes de la maladie de la thyroïde. Un endocrinologue, un spécialiste étroit, prescrit, en règle générale, une échographie de la glande thyroïde et un test sanguin pour la TSH, la T3, la T4, la AT-TG et la AT-TPO.

Il s’agit du prétendu minimum de recherche, qui permet au médecin de tirer une conclusion sur l’état dans lequel le patient a la glande endocrine. Et bien que la thyrotropine n'appartienne pas aux hormones produites par la glande thyroïde dans son essence biologique, le déchiffrement de l'analyse de la TSH est considéré comme une étape très importante dans la détection des pathologies associées au système endocrinien du corps.

Lorsqu’ils ont entendu pour la première fois la liste des noms inconnus d’hormones ou leurs abréviations abrégées, de nombreuses personnes ont du mal à demander: «De quel type d’essais s'agit-il? Beaucoup commencent même à s'inquiéter et s'inquiètent en vain de la procédure du don de sang pour la recherche.

En fait, il n'y a pas de quoi s'inquiéter, il vous suffit d'apprendre à faire un don de matériel biologique (dans ce cas, du sang) pour de futures recherches en laboratoire. Un endocrinologue ou un spécialiste de laboratoire médical peut expliquer en détail comment effectuer le test de TSH.

Voici quelques règles générales qui vous aideront à vous préparer à tout type de tests sanguins, y compris ceux pour les hormones des glandes endocrines:

  • Il est recommandé de réduire ou d’éliminer tout effort physique pendant un certain temps avant l’étude;
  • le matériel biologique (c.-à-d. le sang d'une veine) ne doit être administré que l'estomac vide;
  • un jour avant l’étude, ne consommez pas d’alcool, ni d’aliments trop gras, trop épicés ou trop épicés;
  • avant analyse, vous pouvez boire de l'eau, de préférence ordinaire;
  • il est recommandé (si possible) d'arrêter de prendre tout médicament plusieurs semaines avant l'analyse;
  • si les médicaments sont vitaux, un spécialiste de laboratoire de recherche doit en être averti afin que l'analyse apporte une modification de la présence de médicaments dans le sang.

Hormone stimulant la thyroïde Norm

L’hormone thyréotrophine se caractérise par le fait que son taux dans le plasma sanguin dépend de la saison et de l’heure. De plus, pour différents âges, des standards individuels d'hormone TSH sont établis. La concentration la plus importante de TSH dans le sang est observée vers 2 à 3 heures du matin et la plus petite quantité d'hormone peut être fixée environ 17 à 18 heures par jour.

Ces fluctuations quotidiennes de la sécrétion sont inhérentes à de nombreux types d'hormones, y compris les hormones thyroïdiennes. Il est intéressant de noter qu'en cas de violation du mode veille, la synthèse de la thyrotropine entraîne inévitablement une défaillance de la synthèse de la thyrotropine, qui entraîne un certain nombre d'affections graves.

Le tableau ci-dessous montre le taux d'hormone TSH chez des personnes d'âges différents.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones