Photo: système endocrinien humain
L'analyse de l'hormone corticotrope (ACTH, corticotropine, hormone corticotrope, ACTH) est réalisée afin d'identifier les pathologies du système endocrinien et des glandes surrénales.

L'hormone produit du fer dans le cerveau (glande pituitaire), à ​​savoir sa partie frontale. Le composant affecte le cortex surrénalien afin qu'il produise les hormones nécessaires à la santé: androgènes, cortisol et œstrogènes.

Indications pour l'analyse

Le test du niveau hormonal est prescrit pour le diagnostic et le traitement des maladies associées à un dysfonctionnement du cortex surrénalien. En outre, la surveillance des indicateurs est nécessaire pour évaluer l'efficacité du traitement des pathologies cancéreuses.

Chez les femmes, l'ACTH est réalisée en cas d'irrégularités menstruelles, d'apparition de pilosité excessive.

Quels symptômes et événements peuvent être la raison du test:

  • pigmentation anormale de l'épiderme;
  • acné (acné) chez l'adulte;
  • puberté précoce chez les adolescents;
  • La maladie de Cushing;
  • les maladies du système squelettique (ostéoporose), ainsi que la faiblesse musculaire et la douleur;
  • perte de poids déraisonnable accompagnée d'hypertension artérielle;
  • des épisodes d'hypertension réguliers;
  • fatigue intense, faiblesse et léthargie pendant une longue période;
  • cortisol anormal dans le sang;
  • suivi de la rééducation du patient après l'ablation du corticotropinome (tumeur de l'hypophyse);
  • médicaments à long terme (par exemple, glucocorticoïde);
  • dysfonctionnement du cortex surrénalien;
  • surveiller l'efficacité du traitement des patients cancéreux.

Pour un médecin, la raison pour renvoyer un patient à l’ACTH peut être:

  • échantillon avec hormone de libération de la corticotropine;
  • changements dans le cortisol;
  • tumeur présumée productrice d’ACTH.

Test avec hormone de libération de la corticotropine

Dans de rares cas, l’ACTH peut produire non seulement l’hypophyse, mais également une tumeur maligne dans n’importe quel organe. Les échantillons montrent un niveau élevé d'ACTH et de cortisol. Pour le diagnostic de pathologie prescrit échantillon avec hormone de libération de la corticotropine. Après cela, le niveau d'ACTH augmente (parle de la maladie d'Itsenko-Cushing) ou reste au niveau (syndrome de production ectopique).

Pour effectuer le test le matin à jeun, prélevez du sang veineux et mesurez l'ACTH. Ensuite, 100 μg d’hormone libérant de la corticotropine sont injectés dans la veine et du sang est prélevé après 30, 45 minutes et 1 heure, déterminant le niveau d’ACTH à chaque fois.

Préparation et livraison de l'ACTH

Le matériel de l'étude est le plasma sanguin (EDTA). Par conséquent, 24 heures avant la procédure, il est nécessaire d’exclure les facteurs susceptibles de fausser les résultats de l’analyse. C'est:

  • stress mental;
  • surmenage;
  • haltérophilie, sports;
  • mauvaises habitudes (alcool, tabac, drogues toxiques, boissons énergisantes);
  • nourriture (10 heures avant la procédure), boissons (3-4 heures), eau 40 minutes.

Chez les filles, l’ACTH est prescrit pendant 5 à 7 jours du cycle menstruel (à l’exception des situations d’urgence). En outre, il est recommandé de faire un don de sang au cours de la période basale (ovulation), lorsque le niveau de l'hormone atteint son apogée.

Le niveau le plus élevé d’hormone corticotrope est observé après 6-8 heures, le test est donc effectué le matin. De plus, le sang pour analyse peut être prélevé de 18h00 à 23h00 (par exemple, lors du diagnostic du syndrome de Cushing). Afin de suivre la dynamique, il est important que tous les échantillons de sang soient prélevés en même temps.

Normes ACTH

La norme pour le test ACTH est un indice absolu de 9 à 46 pg / ml.

Facteurs affectant le résultat

  • non-respect par le patient ou le personnel médical des règles de préparation à la procédure;
  • consommation de drogue;
  • blessure ou chirurgie récente;
  • phase inappropriée du cycle menstruel;
  • le patient a une température élevée;
  • grossesse et allaitement;
  • état mental instable;
  • changement de fuseau horaire;
  • troubles du sommeil;
  • hémolyse (destruction) des érythrocytes.

ACTH élevé

Un excès de la norme de plus de 52 pg / ml peut indiquer la présence des maladies suivantes:

  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Il se produit sur le fond de diverses pathologies (le plus commun est l'adénome hypophysaire). L'augmentation du fer produit plus d'hormones, ce qui signifie qu'il stimule la production excessive de cortisol;
  • La maladie d'Addison (déficit en cortisol), ainsi que l'hyperplasie congénitale des surrénales. Avec ces pathologies, le cortex surrénalien ne produit pas de cortisol, transférant la fonction à la glande pituitaire. À cet égard, le niveau d’ACTH augmente fortement;
  • syndrome paranéoplasique. C'est une conséquence de la réaction de l'hypophyse à la formation oncologique dans n'importe quel organe;
  • Syndrome de Nelson. Observé chez des patients atteints de la maladie de Cushing après amputation des glandes surrénales. Le patient présente une insuffisance surrénalienne, ainsi qu'un corticotropinome (tumeur) dans l'hypophyse, ce qui augmente les performances de l'ACTH;
  • syndrome de production ectopique d'hormone adrénocorticotrope. Dans de rares cas, l’ACTH peut produire non seulement l’hypophyse, mais également une tumeur maligne dans n’importe quel organe. Les échantillons montrent un niveau élevé d'ACTH et de cortisol. Pour le diagnostic de pathologie prescrit échantillon avec hormone de libération de la corticotropine. Après cela, le niveau d'ACTH augmente (parle de la maladie d'Itsenko-Cushing) ou reste au niveau (syndrome de production ectopique);
  • prendre des médicaments. Des composés artificiels à base de lithium, d'insuline, d'éthanol, de gluconate de calcium, d'un groupe d'amphétamines, etc. peuvent augmenter artificiellement le taux d'ACTH.

ACTH abaissé

Une production hormonale inadéquate est associée aux processus suivants:

  • hypocorticisme secondaire. Lorsque la glande pituitaire est altérée (production insuffisante d’ACTH), il se produit une atrophie du cortex surrénalien (manque de synthèse du cortisol). Il peut y avoir une déficience fonctionnelle et d'autres glandes du système endocrinien;
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing. Le taux d'hormone corticotrope diminue en présence d'une tumeur maligne des glandes surrénales. Elle se distingue de la maladie de Cushing par une production excessive de cortisol et, par conséquent, une réduction de la production d’ACTH par l’hypophyse;
  • tumeurs bénignes dans les glandes surrénales. Les tumeurs dans ce cas remplissent la fonction d'un organe et produisent du cortisol supplémentaire, ce qui réduit le niveau d'ACTH;
  • prendre des médicaments des groupes glucocorticoïdes, cryptoheptadine.

Le déchiffrement des résultats de l'étude est effectué par un endocrinologue consultant un oncologue et un cardiologue.

Hormone ACTH - de quoi s'agit-il chez la femme et que montre l'analyse?

La zone hypothalamo-hypophysaire produit des substances qui régulent le corps.

L'un des éléments importants affectant la masse musculaire, le poids et l'état des tissus - l'hormone ACTH.

Chez les femmes et les hommes, il existe certaines différences dans les symptômes de pathologies se développant à la base de niveaux élevés et diminués d'une substance importante.

ACTH (hormone): de quoi s'agit-il

L'hormone régule le fonctionnement des glandes surrénales, stimule activement la synthèse des œstrogènes (chez les femmes), des androgènes (chez les hommes) et du cortisol.

Les fluctuations du niveau d'ACTH affectent négativement l'état du système reproducteur, nerveux et digestif et perturbent le métabolisme.

Chez la femme, une hypertension et une fatigue chronique se développent souvent, des dépôts graisseux apparaissent, la libido diminue et les cheveux tombent.

Selon les résultats de l'analyse visant à identifier le niveau d'hormones, les valeurs de l'ACTH, à partir d'études supplémentaires, l'endocrinologue détermine la pathologie possible.

Quel rôle joue l'hormone dans le corps féminin?

Un travail précis du système endocrinien assure le bon fonctionnement des organes, la régulation nerveuse, la préservation de la santé du système reproducteur.

Après 45 ans, un déséquilibre hormonal se développe souvent et des symptômes négatifs apparaissent, perturbant le rythme de vie et l'équilibre émotionnel habituels.

L'hormone adrénocorticotrope dans le corps de la femme favorise le bon déroulement de nombreux processus:

  • régule le poids et la masse musculaire;
  • affecte le taux de fractionnement de la graisse;
  • contrôle le processus de saturation de la glycémie - un composant important qui donne de l'énergie;
  • régule le travail du cortex surrénalien, contrôle la production de cortisone, la corticostérone. Les substances maintiennent le bon rythme du fonctionnement des cellules, le travail de nombreuses glandes;
  • affecte la synthèse des hormones: stéroïde - cortisol, œstrogène - hormone sexuelle féminine;
  • participe à la régulation du cycle menstruel;
  • affecte la capacité des tissus à préserver les propriétés lors du développement de situations extrêmes.

Les premiers signes d’une synthèse insuffisante ou excessive des hormones tropicales: dépôts graisseux dans la région du dos, de l’abdomen, du thorax tout en réduisant la masse musculaire, perte de cheveux, fatigue, faiblesse sans effort physique grave. Les femmes de plus de 40 ans sans cause sont irritées, nerveuses, déprimées, se plaignent de sautes d'humeur, de problèmes de mémoire et d'attention.

Beaucoup de gens ont attribué les changements négatifs à l'âge, mais la faute en est non seulement le vieillissement naturel du corps, mais également le dysfonctionnement des glandes surrénales, de la zone hypothalamo-hypophysaire, une diminution ou une augmentation marquée du niveau de certaines substances.

Un test sanguin pour clarifier le niveau d'hormones vous permet d'identifier les causes possibles d'une mauvaise santé, de troubles psycho-émotionnels, de problèmes de cycle menstruel. Les tests effectués en temps opportun sur la corticotropine aident à éviter les stades de développement des pathologies endocriniennes.

La glande pituitaire est responsable du travail de plusieurs glandes dans le corps humain. L'adénome hypophysaire est une tumeur bénigne pouvant entraîner un déséquilibre hormonal.

Les maladies de l’hypophyse et les troubles qu’elles provoquent dans le corps humain sont décrites dans cette revue.

Hormones du lobe antérieur de l'hypophyse et leurs fonctions - le sujet de l'article suivant.

Indications pour l'analyse

La détermination du niveau d'ACTH dans la plupart des cas est réalisée simultanément à l'étude d'indicateurs d'une autre hormone - le cortisol.

Dans les cas difficiles, un endocrinologue, un oncologue, un thérapeute ou un cardiologue vous prescrira une analyse d'autres hormones tropicales.

Le niveau d'ACTH chez les femmes est étudié pour identifier certaines conditions et pathologies:

  • taux élevés de sucre dans le sang et de cholestérol;
  • un léger effort physique provoque une réaction négative du corps;
  • adénome hypophysaire détecté;
  • il y a des plaintes concernant l'hypertension ou l'hypotension artérielle;
  • corticotropinome enlevé - tumeur hypophysaire;
  • contrôler l'état du corps dans le contexte de l'utilisation à long terme de corticostéroïdes (glucocorticostéroïdes);
  • développer des signes négatifs indiquant une augmentation ou une diminution du taux de corticotropine;
  • une personne se fatigue rapidement même avec une légère charge;
  • la différenciation du syndrome et de la maladie d'Itsenko-Cushing est nécessaire.

En cas de violation du niveau d'hormone corticotrope, les femmes souffrent de dépression, d'irritabilité, de solitude, de mécontentement vis-à-vis des membres de la famille et des collègues.

Lorsque l'équilibre psycho-émotionnel est perturbé, les symptômes négatifs augmentent dans le développement de processus pathologiques dans le contexte d'un manque ou d'un excès d'ACTH, des problèmes apparaissent dans la vie familiale, dans le travail collectif, au dépaysement.

Description générale et analyse de la valeur

Pour clarifier le niveau d'hormone corticotrope, deux types de tests sanguins veineux sont appropriés:

  • La première option est rapide. Indications - suspicion de dysfonctionnement du cortex surrénalien. L'analyse est effectuée avant et après l'introduction de substances similaires à l'hormone naturelle.
  • La deuxième option est longue. Indications - écarts dans l'analyse rapide. Pour l'étude besoin de 4 échantillons de sang veineux. Le premier prélèvement de biomatériaux est effectué par les médecins avant l’introduction d’une hormone importante, les trois échantillons restants, au bout de quatre, six et huit heures.

Selon les résultats de l'étude, les médecins déterminent le niveau d'hormone corticotrope chez les femmes et les hommes, la nature des écarts, suggèrent les causes probables des indicateurs altérés.

Les niveaux d'ACTH sont augmentés et diminués dans certaines pathologies. Connaître les données sur l'analyse des hormones vous permet d'identifier le type de maladie, de choisir le schéma de traitement optimal.

Comment se déroule l'étude?

Une préparation standard est initialement requise: surcharge de déchets, ne pas fumer, ne pas consommer d'alcool, consommation de nourriture avant l'étude - pendant 8 à 12 heures.

Une heure avant de prendre le biomatériau, il est permis de boire de l'eau claire, mais le café, le lait, les jus de fruits et le thé sont interdits. La meilleure option est de se reposer avant l'analyse, essayez de ne pas être nerveux.

Ensuite, un technicien de laboratoire prélève du sang veineux. Dans un biomatériau, un agent de santé étudie le plasma obtenu par ultrafiltration ou par traitement d'un liquide dans une centrifugeuse. L'assistant de laboratoire conduit l'étude au plus tard trois heures après la réception du biomatériau.

Dans la plupart des cas, les femmes effectuent une analyse pour déterminer le niveau de corticotropine du sixième au septième jour du cycle menstruel; parfois, l’endocrinologue modifie la date de l’étude. Si aucune autre heure n’est indiquée, le test ACTH est effectué tôt le matin, au cours de la période de concentration hormonale maximale. Si vous soupçonnez le développement du syndrome d'Itsenko-Cushing, le sang veineux est prélevé à un autre moment, tard le soir à 23 heures.

Décrypter les résultats de l'analyse sur ACTH

L'hormone corticotrope a des valeurs de référence différentes selon les périodes de la journée. Pour cette raison, les indicateurs sont déterminés par les médecins le matin - à 7 heures et tard le soir - à 23 heures. Les valeurs valides pour les adultes vont de 9 à 52 pg / ml.

De nombreux facteurs affectent les taux de corticotropine chez les femmes:

  • stress chronique et aigu;
  • la grossesse
  • période du cycle menstruel;
  • heure de la journée;
  • activité physique;
  • peurs soudaines;
  • dépression prolongée;
  • anxiété obsessionnelle;
  • période d'allaitement.

Si le niveau est élevé

Causes probables de l'ACTH élevé:

  • Syndrome de Nelson;
  • La maladie d'Addison;
  • syndrome ectopique de corticotropine;
  • syndrome paranéoplasique;
  • Itsenko - maladie de Cushing.

L'éthanol, le gluconate de calcium, l'amphétamine, l'insuline et d'autres médicaments augmentent le niveau d'hormone ACTH chez les femmes et les hommes. Si le traitement prescrit avec l'utilisation de ces composés, le médecin doit être conscient de cette nuance.

Si le niveau est abaissé

  • tumeurs bénignes de la surrénale;
  • hypocorticisme secondaire;
  • Syndrome Itsenko - Cushing sur le fond d’un processus tumoral malin.

Certains médicaments hormonaux (cryptoheptadine) réduisent les taux de corticotropine chez la femme. Pour obtenir un résultat précis, le médecin annule temporairement le médicament pendant une certaine période avant le test ACTH.

Les recherches en laboratoire sur les taux de corticotropine chez les femmes et les hommes nous permettent de comprendre les causes du développement de symptômes négatifs.

Tout le monde est au courant de l'existence de l'hypophyse, mais peu de gens savent de quoi cette glande est responsable. Ceci est décrit en détail dans l'article.

Les causes, les symptômes et le traitement des prolactinomes sont décrits dans ce document.

Souvent, les perturbations hormonales sont à l'origine d'obésité, d'altération de la fonction reproductrice, de fatigue chronique, d'hypertension, de troubles nerveux, de problèmes d'état psycho-émotionnel.

Il est important de bien préparer la collecte de sang veineux, en tenant compte des recommandations du médecin au moment choisi (matin ou tard dans la soirée) pour la réalisation du test de l’hormone ACTH.

ACTH (hormone corticotrope) dans le test sanguin: taux, anomalies et causes

La corticotropine est une hormone peptidique qui produit la glande pituitaire antérieure. Cette hormone tropique a d'autres noms, plus courants, par exemple - hormone adrénocorticotrope, adrénocorticotropine, mais le plus souvent, elle est désignée par l'abréviation ACTH. Presque tous les noms de cette substance biologiquement active ont les mêmes racines, tirées de la langue latine: adrenalis - surrénale, cortex - écorce, tropos - direction. Pour information: hormone tropique, la tropine est une hormone qui remplit sa fonction physiologique en stimulant la production et la libération d'hormones des glandes endocrines ou par un effet (tropique) spécifique sur des tissus et des organes spécifiques. Ainsi, l'action de l'adrénocorticotrophine est dirigée vers les glandes surrénales.

Les glandes surrénales sont de petites glandes endocrines de petite taille situées au-dessus des reins (comme son nom l'indique), qui produisent (sous l'influence de l'ACTH) des substances biologiquement actives (hormones), régulant les processus métaboliques (minéraux, électrolytes), la tension artérielle, la formation de caractéristiques sexuelles et fonctions.

Comme beaucoup d'hormones, l'ACTH peut être attribuée aux "jeunes" substances biologiquement actives. Dans les années 1920, les chercheurs ont seulement remarqué que l'hypophyse affectait d'une manière ou d'une autre la fonction des glandes surrénales, à savoir: elle stimulait la production d'hormones à partir de leur cortex. Cependant, ce n'est qu'au début des années 50 (1952) que des scientifiques de différents pays ont finalement établi la relation entre l'hypophyse, l'hypothalamus et les glandes surrénales. Ensuite, il a finalement été prouvé que la sécrétion de corticotrophine (hormone hypophysaire antérieure) est sous le contrôle de la partie postérieure de l'hypothalamus, ce qui produit des facteurs de libération et régule la fonction de l'hyperthyroïdienne (inhiber sa production), ainsi que les statines.

L'étude de toutes ces interactions complexes a permis de les combiner en un système hypothalamo-hypophyso-surrénalien, relevant du système nerveux central (système nerveux central), qui est devenu la base du développement d'une nouvelle science - la neuroendocrinologie.

ACTH et son taux

Le taux d'ACTH dans le sang varie de 10,0 à 70,0 ng / l (données de référence).

Cependant, comme dans le cas d'autres indicateurs de laboratoire, les valeurs de référence de différents laboratoires ne coïncident pas toujours et le taux peut varier:

  • De 6 à 58 pg / ml;
  • De 9 à 52 pg / ml;
  • Moins de 46 pg / ml;
  • Dans les unités alternatives - de 14 à 23 heures / heure;
  • Avoir d'autres limites.

Il convient de noter que le taux pour les femmes et les hommes, ainsi que pour les enfants, est en principe le même. Cependant, les limites des valeurs normales dépendent quelque peu du sexe en ce sens que, à certaines époques de la vie des femmes, le niveau de l'hormone peut varier sans pathologie. À certains égards, les menstruations et la grossesse ont une incidence sur le taux d’ACTH dans le sang et, bien que ces conditions physiologiques modifient légèrement l’indicateur, l’endocrinologue détermine le moment des analyses de sang pour les femmes, en tenant compte de ces circonstances. Habituellement, en l'absence de grossesse, le test est effectué tous les 6 ou 7 jours du cycle. Si nécessaire, des études sur l'adrénocorticotropine dans le sang de femmes enceintes, les conditions et la durée du test sont également déterminées par le médecin, qui se charge également du décodage.

L'effet de l'ACTH sur la synthèse des hormones surrénales

L’hormone corticotrope, dont l’hypophyse antérieure est responsable, est un peptide constitué de 39 résidus d’acides aminés.

La production de cette substance biologiquement active est contrôlée par le facteur de libération de l'hypothalamus (hormone de libération de la corticotrophine). Elle est ensuite formée. L'ACTH joue alors le rôle de contrôleur pour la production du cortex surrénalien des glucocorticoïdes, y compris l'hormone de stress, le cortisol (cortisol). effet sur la sécrétion d’ACTH - par le mécanisme de rétroaction).

Il convient de noter que, ayant un effet prédominant sur la production de glucocorticoïdes, l’ACTH affecte simultanément d’autres substances biologiquement actives, en stimulant la sécrétion de minéralocorticoïdes et d’hormones sexuelles et en augmentant leur teneur dans le sang.

Cependant, l'effet de l'hormone corticotrope ne peut pas rester sans une réaction du cortex surrénalien, car ses hormones (cortex) (mécanisme de rétroaction), à leur tour, contrôlent la libération d'ACTH dans le sang. L'adrénocorticotropine favorise l'accumulation de cholestérol et de vitamines (C et B5) et, en stimulant la synthèse des acides aminés et des protéines, crée les conditions de sa croissance et, en conséquence, l'augmentation de la taille de ces glandes endocrines. L'hyperactivité fonctionnelle, due à l'effet stimulant excessif de l'adrénocorticotropine et à l'augmentation de la couche corticale, entraîne une augmentation du contenu en hormones surrénales dans le sang. Plus de taille - plus d'hormones.

Parallèlement, l'amélioration de la libération de corticoïdes dans le sang, stimulant le rôle de l'hormone hypophysaire antérieure dans certaines circonstances (blessures graves, chirurgies, stress grave) peut être à l'origine de la formation d'une tumeur bénigne - adénome cortical.

Analyse, détermination du niveau d'ACTH

L'étude de l'hormone corticotrope est réalisée principalement si les travaux sur les glandes surrénales sont suspectés d'un travail insuffisant, par exemple dans le diagnostic différentiel de diverses affections qui seraient associées à une altération des capacités fonctionnelles de ces glandes endocrines:

  1. Détermination de la nature primaire ou secondaire de l'insuffisance surrénale;
  2. Maladie et syndrome de Cushing;
  3. Hypertension symptomatique (secondaire) - hypertension artérielle, provoquée par la pathologie d'organes affectant le niveau de pression artérielle;
  4. Traitement aux glucocorticoïdes pendant longtemps;
  5. Faiblesse, fatigue, syndrome de fatigue chronique;
  6. Autres maladies nécessitant un diagnostic différentiel.

En outre, une analyse de sang qui étudie le comportement des glandes surrénales est réalisée dans d'autres conditions pathologiques:

  • Syndrome de Nelson (maladie qui survient sous une forme chronique et qui s'accompagne d'une insuffisance surrénalienne due à une tumeur hypophysaire);
  • La maladie d'Addison;
  • Adrénoleucodystrophie (une pathologie génétiquement déterminée caractérisée par une accumulation d'acides gras et une détérioration progressive des glandes surrénales);
  • Tumeurs ectopiques.

Le test sanguin pour ACTH, en principe, ne diffère pas des autres tests de ce type. Le patient se rend au laboratoire tôt le matin à jeun, à moins que l’endocrinologue n’ait formulé d’autres recommandations. Les sports, les courses du matin, diverses activités physiques à la veille de l'échantillonnage sont exclus.

Chez les femmes, le sérum à utiliser pour l'étude est choisi 6 ou 7 jours après le début du cycle menstruel, car le médecin traitant n'a fourni aucune autre indication. Dans les autres cas (diagnostic de la maladie de Cushing), le médecin juge approprié d'étudier les indicateurs choisis le soir (tests complémentaires).

Analyse de décodage

Lors du déchiffrement des résultats de l'analyse, une pathologie peut être suspectée avec une augmentation du contenu en ACTH de 1,5 fois ou plus. Tout d'abord, d'autres facteurs sont pris en compte: le moment du prélèvement du sérum, car pour l'adrénocorticotropine, comme de nombreuses hormones surrénaliennes (par exemple, le cortisol, d'ailleurs, l'hormone adrénocorticotrope stimule la sécrétion), des variations quotidiennes sont caractéristiques:

  • Les taux les plus élevés de corticotropine dans le sang sont observés le matin (de 6 à 8 heures);
  • En soirée (entre 21 et 22 heures), la concentration d’ACTH est au contraire minimale.

Pour obtenir une évaluation comparative adéquate dans le temps (lors du déchiffrement de l'analyse), il est nécessaire de respecter les mêmes périodes pour le prélèvement sanguin.

Le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien et d'autres facteurs pouvant affecter la sécrétion de corticotropine ne sont pas négligés:

  1. Le changement d'heure et de zones climatiques, après quoi le taux reviendra à la normale de 1 à 1,5 semaine;
  2. Tout stress auquel le corps est exposé (ce qui signifie non seulement un état émotionnel, mais aussi une souffrance physique);
  3. Le processus inflammatoire de nature infectieuse et autre (la libération de cytokines active le système ci-dessus).

Dans de tels cas, la fourniture de nombreuses réactions qui induisent un ordre dans le corps (adaptation) prendra en charge le produit final du système hypothalamo-hypophysaire - l'hormone de stress (cortisol). Une augmentation de la teneur en cortisol dans le sang «apaisera» l'hormone de libération de la corticotropine et l'adrénocorticotropine, c'est-à-dire qu'elle ralentira leur production.

Le changement des valeurs de l'ACTH dans le sang

Physiologiquement, l'hormone corticotrope est légèrement élevée dans le sang des femmes pendant la grossesse, mais dans la plupart des cas, une augmentation du contenu en ACTH indique des modifications pathologiques dans le corps. Ainsi, un niveau accru de corticotropine donne les maladies suivantes:

  • Insuffisance surrénale congénitale;
  • Maladie d'Itsenko-Cushing (hyperproduction hypophysaire de l'adrénocorticotrophine);
  • Syndrome hypothalamo-hypophysaire d'Itsenko-Cushing avec sa petite déviation caractéristique par rapport à l'indicateur de norme (ACTH) et une augmentation simultanée du contenu de cortisol dans le plasma sanguin;
  • Syndrome de Cushing, causé par la production de tumeurs hormonales d'autres sites (production ectopique typique, par exemple, du syndrome paranéoplasique ou du cancer bronchique du poumon);
  • La maladie d'Addison (insuffisance surrénalienne primaire) avec sa synthèse caractéristique accrue et sa libération d'adrénocorticotropine dans le sang;
  • Traitement chirurgical du syndrome de Nelson, du syndrome de Cushing et d'autres troubles endocriniens (surrénalectomie bilatérale - ablation des glandes surrénales des deux côtés);
  • La formation de caractères sexuels secondaires prématurément, associée à l'effet des androgènes - hormones sexuelles mâles (virilisme surrénalien);
  • Syndrome d'hormone cortico-relâchée ectopique (syndrome CRG);
  • Conditions après des blessures graves et des interventions chirurgicales;
  • Influence de produits pharmaceutiques individuels: administration intraveineuse et intramusculaire de solutions de l’hormone elle-même, utilisation à des fins de diagnostic (évaluation des capacités fonctionnelles des glandes surrénales) métopiralone (Su-4885);
  • Hypoglycémie postinsuline (diminution de la glycémie due à l'insuline).

Pendant ce temps, dans l’étude du sang de certains patients, on peut détecter un taux réduit d’hormone corticotrope. Cela se produit s'il y a:

  1. Insuffisance primaire de la production d’ACTH par l’hypophyse antérieure, associée à un dysfonctionnement important de la glande (la perte de capacités fonctionnelles est d’environ 90%);
  2. Échec secondaire de la production d'adrénocorticotropine dans l'hypophyse antérieure en raison de troubles de l'hypothalamus;
  3. Suppression secondaire de la capacité fonctionnelle de la glande pituitaire (lobe antérieur) en raison de la forte production de glucocorticoïdes par des tumeurs sécrétant du cortisol (carcinome du cortex surrénalien, adénome cortical);
  4. Inhibition de la sécrétion de corticotropine par la tumeur en rapport avec l'utilisation de la cryptoheptadine;
  5. L'utilisation de solutions injectables d'hormones glucocorticoïdes.

En pratique médicale, les tests fonctionnels permettent de différencier les différents états et causes de leur développement. Par exemple, l'administration de fortes doses de dexaméthasone inhibe la libération d'adrénocorticotropine et du cortisol, une hormone du stress, dans la maladie de Cushing, mais ce n'est pas le cas pour l'adénome et le cancer de la glande surrénale, ainsi que pour les tumeurs produisant de la corticotropine d'une autre localisation (production ectopique).

Le rôle de l'hormone corticotrope (ACTH) dans le corps humain

L'hormone corticotrope (ACTH) est une substance protéinacée produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse. Il régule le travail des glandes surrénales, affectant le niveau de sécrétion de leurs hormones. L’hypothalamus est responsable de la production de corticotrophine elle-même.

La teneur en ACTH dans le plasma sanguin change au cours de la journée sans dépasser la plage autorisée. L'augmentation physiologique de son niveau se produit pendant le stress, pendant la grossesse. Des déviations significatives de l'indicateur par rapport à la norme sont observées dans la pathologie de l'hypophyse, de l'hypothalamus et des glandes surrénales.

La corticotropine régule la production d'hormones surrénaliennes - glucocorticoïdes - et dans une moindre mesure, de minéralocorticoïdes, d'androgènes et d'œstrogènes. Avec une diminution de leur taux sanguin, l'ACTH augmente et stimule les glandes surrénales, et avec une augmentation, la concentration en ACTH diminue. Un tel mécanisme d'interaction s'appelle rétroaction négative. La teneur en corticotropine est également contrôlée par l'hypothalamus, qui produit l'hormone de libération de la corticotropine (corticolibérine) et la vasopressine.

Régulation de la sécrétion d'ACTH

La sécrétion de l'hormone corticotrope a un certain rythme quotidien. Environ 8 à 12 de ses pics sont observés, la concentration la plus faible d’une substance est enregistrée à 20 à 24 heures du soir et la plus élevée à 6 à 9 heures du matin. De même, le niveau d'hormones de l'hypothalamus et des glandes surrénales.

La fonction de l'ACTH dans le corps est déterminée par l'action biologique des glucocorticoïdes, le plus actif étant le cortisol. Ils affectent le métabolisme du corps - augmentent le niveau de glucose dans le sang, contribuent à la dégradation des protéines et au dépôt de graisse dans certains endroits, en raison de la rétention de sodium, augmentent la pression artérielle. Les glucocorticoïdes ont un puissant effet anti-inflammatoire, protègent le corps du stress.

La concentration d'ACTH est déterminée dans le sang veineux prélevé le matin à jeun. Si prescrit par un médecin, une analyse peut être effectuée dans la soirée. Pour préparer l'étude à la veille, il est nécessaire d'éliminer le stress physique et émotionnel et de ne pas consommer de boissons alcoolisées. Une heure avant le prélèvement sanguin ne peut pas être fumé.

Rythme quotidien de sécrétion d'ACTH et de cortisol dans le sang

Indications pour la détermination de la corticotropine:

  • hypertension artérielle nouvellement diagnostiquée;
  • utilisation à long terme de médicaments glucocorticoïdes;
  • manifestations du syndrome d'Itsenko-Cushing - vergetures brillantes sur la peau, hypertension, obésité, etc.
  • pression faible, fatigue accrue associée à des troubles gastro-intestinaux;
  • hyperpigmentation de la peau;
  • syndrome de selle turque vide;
  • adénomes hypophysaires;
  • changements dans la structure et la tumeur des glandes surrénales.

Les taux d’ACTH chez les enfants et les adultes sont présentés dans le tableau:

Dans certains laboratoires, la plage des valeurs normales peut varier. Les différences dans le contenu de l'hormone dans le sang chez les hommes et les femmes n'émettent pas. En règle générale, la concentration de cortisol est déterminée avec la corticotropine. L'évolution de leur rapport montre, au niveau de quel organe le système endocrinien fonctionnait mal.

Une augmentation de la concentration de corticotrophine dans le sang est observée dans la pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus, maladies des glandes surrénales. Peut-être une forte augmentation de l'hormone dans les tumeurs d'autres organes. Avec un niveau élevé d'ACTH et une lésion primaire des glandes surrénales, leur hypofonction se développe et, avec une pathologie hypothalamo-hypophysaire, une hyperfonction.

La corticotropine est formée à partir de la même substance que la mélanotropine. Ce dernier est responsable de la production de mélanine - un pigment qui tache la peau. Sa quantité augmente avec l'augmentation des niveaux d'ACTH et d'hormone de libération de la corticotropine. Par conséquent, chez certains patients présentant une valeur élevée d'ACTH, la peau et les muqueuses sont assombries, ce qui tend à «bronzer rapidement».

Avec l'augmentation de la sécrétion de corticotrophine dans les glandes surrénales non atteintes, des modifications secondaires peuvent être associées à leur stimulation excessive. Sous l'action de l'ACTH, leur taille augmente, formant éventuellement une formation de masse - adénome.

Les principales raisons de l'augmentation de la corticotropine sont présentées dans le tableau:

Stries sur la face antérieure de l'abdomen avec la maladie d'Itsenko-Cushing

L'adénome hypophysaire sécrétant de l'ACTH - corticotropinome - est présent dans la maladie d'Itsenko-Cushing. La production d'hormones surrénales augmente, ce qui entraîne des troubles métaboliques. En raison de la dégradation des protéines, la peau devient mince et acquiert une nuance de marbre. Sur le corps, il existe de larges vergetures rose vif ou violet vif - des vergetures, une hyperpigmentation peut se produire dans les zones de frottement - sur les coudes, le cou. Il y a une redistribution de la graisse sous-cutanée avec dépôt de graisse sur le visage, le torse et l'abdomen.

Les patients préoccupés par la faiblesse musculaire, l'hypertension artérielle. Chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé. En raison de la stimulation des androgènes surrénaliens, la croissance des poils grossiers du visage augmente et l’acné apparaît. La diminution de la densité minérale osseuse contribue à l'apparition de fractures pathologiques. Développe souvent le diabète.

Pour confirmer le diagnostic, les taux sanguins de cortisol sont examinés, des tests fonctionnels sont utilisés. L'IRM de l'hypophyse doit être réalisée au cours duquel la formation en masse est déterminée.

Traitement chirurgical des tumeurs, il est possible d'utiliser la radiothérapie. Également utiliser des médicaments du groupe des inhibiteurs de la stéroïdogenèse - aminoglutétimide, kétoconazole.

Ectopic est appelé la sécrétion d'ACTH, qui se produit en dehors de l'hypophyse. L'hormone est produite par des tumeurs neuroendocrines malignes, souvent localisées dans les bronches. Des formations hormonales actives sont détectées dans le pancréas, le foie, le thymus, les ovaires, les intestins et l'utérus. Ils produisent de la corticotropine ou son hormone libérant, ce qui entraîne la prolifération des tissus surrénaliens, moins souvent des adénomes.

Pour le syndrome ectopique caractérisé par une augmentation significative de l'ACTH. Les symptômes d'hyperfonctionnement des glandes surrénales sont caractéristiques et on observe souvent un assombrissement de la peau. Pour distinguer la pathologie de la maladie d’Itsenko-Cushing, des tests fonctionnels sont effectués, IRM de la glande pituitaire. Clarifier la localisation des tumeurs à l’aide de méthodes d’examen supplémentaires: rayons X, échographie, scanner, IRM de divers organes. Une tumeur produisant de l'ACTH est sujette à l'ablation chirurgicale. En présence de contre-indications à la chirurgie, des inhibiteurs de stéroïdogenèse sont utilisés.

Hyperpigmentation de la peau en cas d'insuffisance surrénalienne primaire (à gauche)

L'ACTH augmente avec l'insuffisance surrénale primaire - la maladie d'Addison. À la suite du processus auto-immunitaire, les cellules des organes sécrétant des hormones sont détruites. Leur mort peut également se produire dans les cas de tuberculose et de lésions métastatiques, l’infection à VIH. Dans le sang est déterminé par la faible teneur en cortisol et une augmentation de l'ACTH. À la recherche des glandes surrénales on découvre l'atrophie de leur écorce.

Les symptômes de la maladie ne sont pas très spécifiques et se manifestent souvent dans d'autres pathologies. Presque tous les patients ont un poids réduit, une tension artérielle basse, un assombrissement généralisé de la peau. Préoccupé par la faiblesse grave, le manque d'appétit, les troubles digestifs.

Les patients présentant une insuffisance surrénalienne en traitement se voient prescrire un traitement de substitution par des glucocorticostéroïdes - Cortef, Kortineff.

Selon la cause de la diminution de la corticotropine, les manifestations de la pathologie seront différentes. Dans les maladies de la zone hypothalamo-hypophysaire, des symptômes de sécrétion insuffisante de glucocorticoïdes apparaissent. Si la lésion est située dans les glandes surrénales, leur hyperfonctionnement se développe.

Dans ce cas, le niveau d'ACTH est abaissé, ce qui entraîne une diminution de la sécrétion de cortisol et d'androgènes. Une insuffisance surrénalienne secondaire se développe, qui est asymptomatique pendant une longue période. Lorsque des signes de pathologie apparaissent, les patients remarquent une faiblesse générale, une perte de poids et une diminution de la pression. Contrairement à la maladie d'Addison, il n'y a pas d'hyperpigmentation de la peau et des muqueuses, le taux de corticotropine étant réduit. La production d'autres hormones hypophysaires est souvent altérée, ce qui entraîne une hypofonction de la glande thyroïde et des glandes sexuelles. Les patients reçoivent un traitement hormonal substitutif recommandé et le traitement de la pathologie ayant provoqué un déficit en corticotropine.

Les raisons de la réduction de l'ACTH dans l'insuffisance surrénale secondaire:

  • les tumeurs hypothalamiques et hypophysaires;
  • syndrome de selle turque vide;
  • Syndrome de Sheehan;
  • maladies systémiques;
  • hypophysite lymphocytaire auto-immune;
  • hémorragie dans l'hypophyse;
  • chirurgie et lésion cérébrale traumatique;
  • maladies infectieuses.

Le renforcement de la synthèse des hormones présentant des lésions surrénaliennes entraîne une diminution du contenu en ACTH. La cause de l'hyperfonctionnement d'un organe dans ce cas est la tumeur - corticostome, adénome, adénocarcinome.

Les patients ont un aspect distinctif - peau «en marbre», vergetures, obésité du visage et du corps. En raison de la dégradation accrue des protéines, une atrophie des muscles et une ostéoporose se développent. La fonction sexuelle est altérée, le système cardiovasculaire en souffre. Afin de distinguer la pathologie de la maladie d'Itsenko-Cushing, ils effectuent une détermination conjointe de l'ACTH et du cortisol dans le sang, un certain nombre de tests fonctionnels, une IRM des glandes surrénales et de l'hypophyse.

Les patients subissent un traitement chirurgical. La préparation préopératoire comprend la prise d'inhibiteurs de stéroïdogenèse, de médicaments d'ajustement de la pression sanguine et de la glycémie.

Cette affection est la conséquence de l’administration à long terme de fortes doses de glucocorticoïdes - prednisolone, Metipred, dexaméthasone, hydrocortisone. Ils sont utilisés pour traiter de nombreuses maladies auto-immunes, l'asthme bronchique. Le flux de fonds dans le sang inhibe la sécrétion d’ACTH et son niveau est considérablement réduit. La fonction des glandes surrénales est également altérée.

La pathologie est caractérisée par tous les signes d'excès d'hormones surrénaliennes. Le diagnostic est établi sur la base de l'examen et des plaintes du patient, ainsi que des instructions sur la prise de médicaments dans ce groupe. Peut-être l'étude du fond hormonal, une IRM de l'hypophyse. Afin de prévenir l'hypercorticisme, il est nécessaire de sélectionner les doses minimales efficaces de glucocorticoïdes pour le traitement de maladies. Dans l'identification des violations du métabolisme des glucides, l'augmentation de la pression des médicaments prescrits pour la correction de ces indicateurs.

Et un peu sur les secrets.

L'histoire d'une de nos lectrices, Irina Volodina:

Mes yeux étaient particulièrement frustrants, entourés de grosses rides, de cernes et de gonflements. Comment éliminer complètement les rides et les poches sous les yeux? Comment faire face à l'enflure et aux rougeurs? Mais rien n'est aussi vieux ou jeune homme que ses yeux.

Mais comment les rajeunir? Chirurgie plastique? J'ai reconnu - pas moins de 5 000 dollars. Procédures matérielles - photorajeunissement, pilling gaz-liquide, lifting par radio, lifting au laser? Un peu plus abordable - le cours coûte entre 1,5 et 2 000 dollars. Et quand trouver tout ce temps? Oui et toujours cher. Surtout maintenant. Par conséquent, pour moi-même, j'ai choisi une autre façon.

Etude du niveau d'hormone corticotrope

Le cerveau humain a le centre du système endocrinien - la zone hypothalamo-hypophysaire. Ses cellules produisent et libèrent des hormones tropicales régulatrices dans le sang. Une de ces substances est l'hormone corticotrope, dont le niveau doit être contrôlé. À cette fin, des analyses de laboratoire sont nécessaires pour déterminer la teneur en ACTH dans le sang des femmes ou des hommes.

Description générale et analyse de la valeur

L'analyse du contenu sanguin de l'hormone corticotrope ACTH est une étude spécifique qui permet de vérifier le fonctionnement des glandes surrénales. L’évaluation de l’état de ces organes repose sur la détermination du taux de cortisol dans le sang, effectuée avant et après l’introduction du substitut artificiel de l’ACTH.

Pour diagnostiquer, les médecins utilisent deux types de tests:

  • Rapide Il est pratiqué lorsqu'il y a suspicion de dysfonctionnement du cortex surrénal. L'étude est planifiée avant l'introduction de l'analogue hormonal et après.
  • Durable Il peut être prescrit si, dans les résultats de l'enquête initiale, le taux d'ACTH n'est pas observé et s'il présente des écarts. 4 échantillons sont prélevés pour analyse. La première fois, cela se fait avant l'introduction de l'hormone et le reste - après 4, 6 et 8 heures.

Quel rôle joue une hormone?

Pour répondre à la question suivante: de quelle hormone s'agit-il - l'hormone corticotrope, vous devez immédiatement déterminer son rôle dans l'organisme. Il régule l'activité du cortex surrénalien, contribue à la production d'hormones telles que les glucocorticoïdes, en particulier - la corticostérone, la cortisone, le cortisol. Ces substances affectent directement le fonctionnement des cellules du corps et contrôlent le travail de plusieurs glandes importantes.

En outre, cette hormone affecte directement le stock et la dépense énergétique du corps, la synthèse des hormones stéroïdiennes, qui incluent: le cortisol - l'hormone de la mort ou du stress, l'œstrogène - l'hormone sexuelle féminine, l'androgène - l'hormone sexuelle masculine.

Ainsi, l'ACTH affecte directement les indicateurs clés suivants du corps humain:

  • le poids;
  • la masse musculaire et la force de leurs réactions;
  • capacité des tissus à être invulnérables dans des situations extrêmes.

Il est à noter que l'ACTH peut encore affecter le processus de décomposition des graisses et la saturation du sang en acides aminés et en glucose.

Indications pour l'analyse

La recherche sur le contenu en hormone corticotrope est effectuée sur recommandation du médecin traitant. Il est presque toujours prescrit avec la définition du cortisol. Dans certains cas, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires pour déterminer d'autres hormones tropicales.

L'étude est prescrite dans les cas où une personne:

  • ressent une fatigue constante et une fatigue excessive;
  • ne peut pas faire d'exercice modéré;
  • souffre d'hypotension artérielle basse ou élevée;
  • suit un traitement à long terme par des glucocorticoïdes;
  • a un indice de glycémie élevé;
  • a un taux élevé de cholestérol dans le sang;
  • souffre d'adénome hypophysaire.

Si les femmes présentent ces manifestations, il est nécessaire de passer le plus tôt possible un test ACTH, ce qui permettra de commencer le traitement à temps, lorsque la pathologie n’est pas allée trop loin.

Déchiffrer les résultats d'analyse

Le taux d'ACTH est la plage de valeurs allant de 9 à 52 pg / ml. S'il est observé que son niveau est abaissé ou augmenté, cela indique des violations du corps.

Si le niveau est élevé

Les pathologies suivantes peuvent augmenter le contenu en hormone:

  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Dans la plupart des cas, il se développe à la suite de tumeurs bénignes de l'hypophyse, qui entraînent une augmentation de la taille de la glande et le début de la production accrue d'ACTH. L'hormone, à son tour, aide à stimuler la formation de cortisol dans le cortex surrénalien.
  • Syndrome de production ectopique d'ACTH. Idéalement, l'hypophyse devrait synthétiser idéalement l'hormone. Cependant, il arrive qu'un néoplasme qui commence à apparaître dans les organes internes commence à le produire. En conséquence, l'ACTH est élevé. Les cellules hypophysaires présentent une forte sensibilité à cette hormone, alors que les cellules tumorales ne l'ont pas.
  • Maladie d'Addison (hypocorticoïdisme) ou hyperplasie congénitale des surrénales. Cette pathologie est caractérisée par un manque de capacité des glandes surrénales à produire du cortisol. En conséquence, l'hypophyse essaie de créer autant d'hormones que possible.
  • Syndrome de Nelson. Une telle violation est observée chez certaines personnes atteintes de la maladie d’Itsenko-Cushing et subissant une intervention chirurgicale pour enlever les glandes surrénales. Elle se caractérise par le développement simultané de l’insuffisance surrénalienne chronique et de la formation d’une tumeur hypophysaire. Ces pathologies conduisent au fait que l'ACTH augmente.
  • Syndrome paranéoplasique. Cette déviation est caractérisée par le fait que l'hypophyse a une réaction non spécifique à l'apparition d'une tumeur maligne dans un autre organe. Les tumeurs se trouvent généralement dans le thymus ou le pancréas, ainsi que dans les poumons et le système nerveux.

L'hormone peut être augmentée non seulement en raison de la présence des pathologies ci-dessus. Le résultat de l'analyse dans le sens de l'augmentation est également affecté par la consommation de certains médicaments, tels que l'insuline, l'amphétamine, le gluconate de calcium, l'éthanol et d'autres.

Si le niveau est abaissé

Un manque d'ACTH est observé pour les troubles suivants:

  • Syndrome d'Itsenko-Cushing. La cause de la pathologie est une tumeur maligne se développant dans les glandes surrénales. Mais cette maladie doit être distinguée de la maladie du même nom, car elle provoque une sécrétion excessive de cortisol, ce qui réduit considérablement la teneur en hormones de l'hypophyse.
  • La tumeur surrénale, qui a un cours bénin. Pas toutes, mais de nombreuses tumeurs sont capables de produire du cortisol, réduisant ainsi le niveau d'ACTH.
  • Hypocorticisme secondaire. Cette déviation se développe en raison de troubles dans l'hypophyse, est caractérisée par une atrophie du cortex surrénal. Cela est dû au fait que la synthèse complète du cortisol n'est pas assurée en raison de la faible teneur en hormone dans le sang. La déviation est souvent accompagnée d'une déficience des autres glandes du système endocrinien.

Une diminution de l'hormone, ainsi qu'une augmentation, peut être observée lors de la prise de certains médicaments. Pour réduire le niveau d'ACTH, on peut par exemple utiliser un médicament hormonal tel que la cryptoheptadine.

Comment se fait la recherche?

Pour l'analyse de l'ACTH, le sang veineux agit comme un biomatériau, à partir duquel le spécialiste en recherche s'intéresse au plasma ultrafiltré ou centrifugé. Le prélèvement de sang est effectué par une infirmière dans une pièce spécialement aménagée à cet effet. Elle utilise d'abord un garrot, puis perce la veine cubitale juste en dessous du pli ulnaire et collecte le matériel dans la seringue.

L'étude doit être réalisée au plus tard 3 heures après la prise de sang. Par conséquent, il est prescrit tôt le matin ou le soir. Le temps d'analyse dépend de ce qu'il est nécessaire de déterminer le contenu d'ACTH dans le corps. Par exemple, chez les femmes atteintes de la maladie d'Addison et d'autres formes d'insuffisance surrénalienne, le biomatériau est pris le matin de 6 à 8 heures. Et pour ceux qui ont contracté une maladie ou le syndrome de Cushing, il est préférable de donner du sang le soir - de 18 à 21 heures.

Comment se préparer à l'analyse de l'ACTH?

Pour un diagnostic précis et la désignation du traitement approprié, il est important d'obtenir des résultats fiables aux tests de laboratoire. Malheureusement, certains facteurs peuvent affecter la précision de l'analyse. L'un d'eux est le manque de préparation d'une personne à prélever du sang pour l'hormone ACTH.

Ainsi, les patients sont tenus de respecter les règles suivantes pour se préparer à l'analyse:

  • La veille de l'étude dans tous les cas, ne pas boire de boissons contenant de l'alcool, même en petite quantité.
  • 12 heures avant la prise de sang, rien ne peut être mangé.
  • 24 heures avant l'accouchement, négliger le médicament, si cette décision a été prise par le médecin traitant.
  • La veille de l'examen ne doit pas exercer, ainsi que de s'exposer à des situations stressantes.
  • 3 heures avant l'analyse, vous ne devriez jamais fumer, idéalement pendant une journée.

Les mesures préparatoires peuvent poser certaines difficultés au patient, mais il convient de rappeler que la fiabilité des résultats est primordiale.

Quels autres facteurs peuvent affecter le résultat?

Non seulement une préparation inappropriée pour le prélèvement sanguin peut fausser les résultats des tests de laboratoire, mais également d'autres facteurs. La production de l'hormone ACTH est subordonnée au rythme sécrétoire de la corticolibérine et dépend à son tour du rythme quotidien. La corticotropine peut être augmentée de 6 à 8 heures du matin et réduite de 6 à 11 heures du soir.

En outre, le niveau d'ACTH peut être augmenté ou diminué en raison de facteurs tels que:

  • changement de fuseau horaire;
  • phase du cycle menstruel;
  • opération récente;
  • la présence de stress sévère;
  • fièvre
  • la grossesse
  • état mental du patient.

Comment gérer les écarts?

Le plus souvent, les médecins qui tentent de ramener le contenu de corticotrophine à la normale effectuent une intervention chirurgicale afin de retirer un adénome bénin. Si l'opération réussit, le taux de cortisol dans le sang des femmes est réduit au minimum. Ce chiffre peut persister plusieurs mois, voire plusieurs années, car l'hypothalamus et l'hypophyse inhibent la récupération de la sécrétion de corticotropine.

Très souvent, les médecins font face à la composante tumorale de l'hormone, qui est parfois très difficile à détecter. Le syndrome de Cushing est presque impossible à diagnostiquer si le composant de la corticotropine, ainsi que les tumeurs, existent pendant une courte période.

Habituellement, les patients ressentent une faiblesse dans les muscles et commencent à perdre du poids. Parfois, le niveau de corticotropine peut être augmenté à 280 unités et ne diminue pas même en cas d'utilisation de dexaméthasone. Dans le cas où la production de corticotropine est réalisée par des néoplasmes caractérisés par une évolution lente et progressive, les patients notent les symptômes du syndrome de Cushing.

À la fin de l'intervention chirurgicale dans l'hypophyse, on doit prescrire aux patients opérés de fortes doses de glucocorticoïdes. Cela est nécessaire pour normaliser le fonctionnement du cortex surrénalien. Les personnes souffrant d'adénome hypophysaire ou de pathologie de l'hypothalamus doivent être sous le contrôle des médecins. Observé sous réserve de la pleine activité du système hypophysaire.

Ainsi, l'hormone corticotrope est un élément important nécessaire au fonctionnement normal du corps, en particulier des glandes surrénales. Par conséquent, une analyse de sang pour ACTH vous permet d'évaluer l'état de santé. Grâce à lui, vous pouvez détecter diverses maladies qui se développent chez les femmes dans le corps. Plus tôt ils sont identifiés, plus le pronostic de récupération est favorable.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones