La plupart des maladies de la glande thyroïde sont asymptomatiques.

Souvent, seuls ceux qui se trouvent autour commencent à remarquer des changements, la personne elle-même n’est consciente de la présence de la maladie qu’avec l’apparition de douleurs et de défauts esthétiques au niveau du cou.

Afin de pouvoir suspecter une pathologie en temps opportun, vous devez connaître les premiers signes d'une maladie de la thyroïde.

Maladies de la glande thyroïde

Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans de nombreux processus vitaux.

Les processus physiologiques suivants dépendent du niveau d'hormones:

  • thermorégulation;
  • formation de sang;
  • division et différenciation des tissus;
  • transmission des impulsions nerveuses;
  • maintenir l'homéostasie;
  • régulation de la force et du rythme cardiaque;
  • stabilisation des processus métaboliques.

Les fluctuations du fond hormonal entraînent immédiatement des changements dans le bien-être du patient.

Par la nature des changements, toutes les maladies de la thyroïde peuvent être divisées en trois grands groupes:

  1. Euthyroïdie. Le groupe de maladies atteintes de ce syndrome se déroule sans perturber le niveau d'hormones, seules les déformations structurelles de la glande sont notées. Avec les nœuds euthyroïdiens ou le goitre, le fer peut augmenter de volume, mais couvre tout de même les besoins en hormones du corps.
  2. L'hypothyroïdie. Insuffisance d'hormones thyroïdiennes due à une diminution de la sécrétion ou à une diminution de la concentration dans le sang.
  3. Thyrotoxicose. Le développement de la pathologie est associé à une sécrétion accrue des hormones T3 et T4, une augmentation de leur concentration dans le sang.

Toute maladie de la thyroïde peut être décrite par son effet sur les hormones.

Les modifications de la nature sont les maladies de la thyroïde suivantes:

  • Thyroïdite auto-immune. Le processus inflammatoire dans lequel les cellules du système immunitaire perçoivent les cellules thyroïdiennes comme étrangères et commencent à les attaquer
  • Goitre diffus, toxique ou euthyroïdien. Les modifications couvrent tout le tissu thyroïdien, entraînant souvent une augmentation de la taille des glandes.
  • Goitre nodulaire. Il existe de nombreux nœuds ou macrofollicules avec des limites prononcées du processus pathologique. Le reste de la glande reste inchangé.
  • Tumeur maligne. La structure de la glande est perturbée au niveau cellulaire. Des foyers de malignité apparaissent dans lesquels les cellules cancéreuses sont regroupées. Elles diffèrent des cellules saines par leur taille, leur apparence et leur fonction. Les cellules malignes se divisent rapidement et de manière incontrôlable, ont souvent une forme irrégulière, trop nombreuses ou trop peu nombreuses. La prolifération de ces cellules entraîne le cancer de la glande thyroïde et d'autres organes.

Toutes les maladies ont des manifestations cliniques similaires, un diagnostic exact n’est établi qu’après un examen approfondi en laboratoire et sur les instruments.

Quelle est la caractéristique de toutes les maladies de la glande thyroïde?

Diverses maladies de la glande thyroïde ont un certain nombre de manifestations cliniques communes.

  • larmoiement;
  • agression déraisonnable;
  • faiblesse générale;
  • changements de poids notables;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • transpiration;
  • tremblements, tremblements dans les muscles.

La grande majorité des gens associe l’apparition de ces symptômes à du stress et à une situation de vie difficile.

Les personnes qui les entourent perçoivent souvent les changements de comportement comme une «dépravation» du caractère.

En fait, des changements soudains de tempérament se produisent en raison d'une perturbation de l'activité de la glande thyroïde.

Comment reconnaître l'euthyroïdisme?

En pratique clinique, l'euthyroïdie est considérée comme une variante de la norme, mais sans surveillance attentive, cette affection pourrait bien conduire à la formation d'un goitre ou d'une tumeur cancéreuse.

Si le processus pathologique ne s'accompagne pas d'une augmentation de la thyroïde, les symptômes de la maladie sont absents.

Lorsqu'un goitre est formé, il se produit une compression des organes voisins, la maladie se manifeste comme suit:

  • défaut externe sur la surface avant du cou;
  • fatigue du cou;
  • enrouement et enrouement;
  • toux sèche;
  • dysphagie (nourriture difficile à avaler).

L'appel initial à l'endocrinologue dans 95% des cas est associé à un défaut esthétique, les autres symptômes sont dans la plupart des cas ignorés.

La présence de telles manifestations indique un processus pathologique de grande envergure, un cancer possible - la transformation du goitre en une tumeur cancéreuse.

Manifestations de thyréotoxicose

La production excessive d'hormones thyroïdiennes affecte l'activité de tous les organes et systèmes.

Les symptômes suivants sont caractéristiques:

  1. Symptômes psychoneurologiques: irritabilité, agressions, anxiété accrue, dépression, hystérie, attaques de panique, somnolence, troubles de la mémoire, maux de tête, vertiges.
  2. Troubles de la sphère reproductive chez la femme: diminution du désir sexuel, dysménorrhée (règles douloureuses irrégulières), aménorrhée (absence du cycle menstruel), infertilité.
  3. Troubles de la reproduction chez l'homme: diminution de la libido, impuissance, gynécomastie (hypertrophie mammaire).
  4. Symptômes cardiovasculaires: palpitations, tachycardie, arythmie, modification de la pression artérielle.
  5. Symptômes du tractus gastro-intestinal: dyspepsie, augmentation de l'appétit, perte de poids.
  6. Changements dans la peau et les phanères: fragilité et perte de cheveux, cheveux gris prématurés; plaque de clou déformée fragile; peau chaude et humide.

Le tableau clinique de l'hyperthyroïdie comprend également des symptômes généraux: transpiration accrue, fièvre, tremblements, spasmes et crampes musculaires, fatigue et faiblesse générale.

Si la thyrotoxicose n'a pas été diagnostiquée à un stade précoce, il se développe une exophtalmie (œil-œil).

L'apparition de ce symptôme est caractéristique d'une maladie auto-immune appelée maladie de Basedow et est associée à la production incontrôlée d'hormones thyroïdiennes. Cette condition nécessite un traitement immédiat.

Comment l'hypothyroïdie se manifeste-t-elle?

La diminution de l'activité fonctionnelle de la thyroïde dans l'hypothyroïdie s'accompagne de l'apparition de symptômes de la part de tous les organes et systèmes:

  1. Symptômes neurologiques: réflexes réduits, paresthésies (troubles de la sensibilité), polyneuropathie.
  2. Manifestations psychiatriques: irritabilité, agressivité, dépressivité, nervosité, troubles du sommeil.
  3. Symptômes gastro-intestinaux: perte d'appétit, modification du goût, prise de poids, atonie, constipation, atrophie muqueuse, dyskinésie biliaire.
  4. Troubles de la reproduction: diminution du désir sexuel, dysfonction érectile chez l'homme, dysménorrhée et aménorrhée chez la femme.
  5. Symptômes respiratoires: œdème des voies respiratoires supérieures, enrouement, chatouillement, toux sèche, rhinite prolongée.
  6. Troubles musculo-squelettiques: faiblesse musculaire, douleurs dans les articulations et les muscles.

L'apparition d'un œdème est une caractéristique distinctive des conditions pathologiques associées à une faible sécrétion d'hormones.

Initialement, le gonflement apparaît le matin, avec la progression de la maladie toujours présente.

En l'absence de traitement médical, une déficience prolongée en hormones T3 et T4 se développe.

Le liquide s’accumule dans les tissus du corps - cette maladie s’appelle myxoedème.

L'hypothyroïdie sans traitement progresse inévitablement, entraînant de graves conséquences. La réduction de l'activité fonctionnelle chez les enfants se heurte au développement du "crétinisme".

Cette condition se manifeste par un retard physique caractérisé par des déficiences mentales et intellectuelles.

Les maladies de la glande thyroïde entraînent une perturbation de l'activité de tout l'organisme. Il est donc très important de connaître les symptômes caractéristiques de la pathologie de cet organe.

Des changements radicaux de tempérament, des changements apparemment insignifiants dans l'activité de tous les organes et systèmes sont une raison pour faire référence à un endocrinologue.

Les maladies courantes et les problèmes de glande thyroïde chez les femmes, comment sont-ils dangereux et comment les traiter?

Qu'est-ce que la glande thyroïde et pour quelles fonctions est-elle responsable?

La glande thyroïde (synonyme: glande thyroïde) est le principal organe de la glande endocrine (glande endocrine) située dans la partie antérieure de la gorge derrière le cartilage thyroïdien (il ressemble à un petit papillon vivant au milieu de chaque cou). Sa principale fonction est de contrôler votre métabolisme en produisant les deux hormones les plus importantes pour le corps, la thyroxine et la calcétonine, qui affectent:

  • métabolisme des protéines, de l'énergie et des graisses;
  • système cardiovasculaire (CCC);
  • système nerveux central (SNC);
  • système reproducteur et sexuel;
  • la force des os, des cheveux, des ongles et de la peau.

L'échec de la glande endocrine affecte l'apparence, le bien-être d'une personne, en l'absence de traitement en temps opportun entraîne un certain nombre de pathologies des systèmes d'organes connexes. Par conséquent, il est extrêmement important de ne pas ignorer les symptômes de la maladie thyroïdienne et de demander immédiatement à un médecin qualifié qui vous indiquera comment traiter une maladie thyroïdienne détectée.

Taille de la thyroïde: la norme chez les femmes (tableau)

Le tableau ci-dessous montre la taille normale de la glande thyroïde, toute déviation éventuelle, indiquant qu'il existe des anomalies dans la glande endocrine.

Glande thyroïde, tailles chez la femme, normes du tableau

Quelles sont les maladies de la thyroïde?

Il s'avère que les problèmes de glande thyroïde sont incroyablement fréquents. La maladie thyroïdienne touche 30 millions de personnes aux États-Unis et certains experts estiment que la maladie de la glande thyroïde peut toucher près de 56 millions d'Américains, sans parler de la Russie, en raison de l'exposition aux rayonnements provoquée par la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Notez que «maladie de la thyroïde» est en réalité un terme générique désignant plusieurs affections différentes pouvant affecter cette glande, notamment:

  • l'hypothyroïdie;
  • l'hyperthyroïdie;
  • maladie thyroïdienne auto-immune, incluant la maladie de Graves et la maladie de Hashimoto
  • goitre, dans lequel la glande thyroïde grossit;
  • cancer de la thyroïde;

Causes de maladie de la thyroïde

À l’heure actuelle, des centaines de facteurs influent sur leur santé de différentes manières. Beaucoup d'entre eux sont capables de provoquer certaines déviations. Par conséquent, dans la plupart des cas, il est très difficile de déterminer laquelle d’entre elles est devenue la cause objective de la maladie thyroïdienne.

  • Le stress est omniprésent chez l’homme moderne: travail responsable et nerveux, relations familiales problématiques, situation économique difficile. Tout cela conduit à un dysfonctionnement des glandes endocrines. La glande thyroïde souffre d’abord, ses tissus s’affaiblissent et s’effondrent. La quantité d'hormones sécrétées par celui-ci change et leur carence ou surplus inhibe pratiquement tous les systèmes vitaux du corps.
  • La mauvaise situation écologique dans la région, la teneur élevée en substances toxiques dans l'air (mercure, benzène, nitrates) entraînent la mort des tissus sensibles de la glande thyroïde. Ils sont incapables de récupérer, de sorte que les cellules vivantes restantes doivent travailler dur et croître en volume.
  • Diabète: selon les experts, environ 30% des personnes atteintes de diabète souffrent d’une maladie de la thyroïde. Le diabète lui-même ne cause pas de problèmes de glande thyroïde, mais ceux qui souffrent de diabète auto-immun de type 1 courent automatiquement un risque accru d’autres maladies, y compris cet organe.
  • L'état de grossesse n'est pas considéré comme une maladie, mais le corps de la femme se sent surchargé en cette période difficile. Pour que les organes du système endocrinien fournissent tout le nécessaire non seulement pour l'enfant mais aussi pour la mère, il est nécessaire de mener une vie saine, de suivre le régime alimentaire, de suivre le régime et de boire des vitamines.
  • Des problèmes du tractus gastro-intestinal entraînent une diminution de l'absorption de substances utiles, y compris l'iode, ce qui provoque la croissance du goitre.
  • Blessures: diverses lésions de la glande endocrine entraînent l’incapacité de produire des hormones en quantité suffisante pour le fonctionnement complet du corps; il est envahi par des cicatrices et du tissu conjonctif.
  • Le manque de vitamines et de minéraux dans le régime alimentaire, des régimes épuisants - tout cela a un effet négatif sur le système endocrinien.
  • La tumeur de l'hypothalamus, l'hypophyse de la thyroïde, même bénigne, indique au cerveau que le corps manque d'hormone. Le corps commence à travailler dur et produit des hormones en quantité excessive, et leur quantité excessive affecte le corps autant que l'insuffisance.

La présence d'au moins un de ces facteurs dans un laps de temps très court peut conduire au développement d'une maladie de la thyroïde, les symptômes ne prendront pas longtemps.

Liste des maladies de la thyroïde chez les femmes: symptômes, en quoi sont-elles dangereuses et comment les traiter?

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est la production d'une quantité insuffisante d'hormones par la glande thyroïde. Les symptômes de la maladie chez les femmes sont ambigus et, avec des diagnostics insuffisants, peuvent conduire à un faux diagnostic:

  • asthénie (syndrome asthénique ou syndrome de fatigue chronique);
  • sautes d'humeur déraisonnables;
  • hypersensibilité au froid
  • gonflement des membres;
  • changement brutal et déraisonnable du poids corporel dans n'importe quelle direction;
  • fragilité et sécheresse des cheveux, des ongles et de la peau;
  • hypotension artérielle;
  • vomissements, nausée;
  • taux élevé de cholestérol;
  • performance réduite, perte partielle de mémoire;
  • cycle menstruel irrégulier, fonctions de l'appareil reproducteur réduites, ménopause;
  • changements périodiques de la fréquence cardiaque;
  • murmure du coeur.

Diagnostic et traitement de l'hypothyroïdie

Un médecin demandera des tests sanguins pour mesurer les taux de TSH et les taux d'hormones thyroïdiennes. L'hypothyroïdie est traitée par un traitement hormonal substitutif, c'est-à-dire par la prise d'hormones thyroïdiennes. La détection précoce d'une maladie de la thyroïde joue un rôle extrêmement important dans l'efficacité du traitement, les symptômes peuvent être éliminés assez rapidement.

L'hypothyroïdie est traitée en prenant un analogue synthétique de la thyroxine, l'hormone manquante. Dans la plupart des cas, l'hormonothérapie thérapeutique est pratiquée à vie. Le mode de vie d'une personne joue un rôle important. Une bonne nutrition, l'air frais, pas de stress facilitent considérablement la récupération. Le stade négligé de l'hypothyroïdie entraîne les complications les plus difficiles: œdème des organes internes et myxoedème (les symptômes chez les femmes sont une température corporelle minimale, un manque presque total de respiration et de battement de coeur).

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose)

La thyrotoxicose est un état d'hyperfonctionnement thyroïdien qui produit une quantité excessive d'hormones thyroïdiennes pour le fonctionnement normal du corps. Tous les processus métaboliques sont accélérés. Les principaux signes de la maladie:

  • tempérament et nervosité;
  • perte de poids avec un régime alimentaire saturé;
  • difficulté à dormir;
  • bouffées de chaleur, tendance à la transpiration, essoufflement, soif;
  • trouble du tractus gastro-intestinal (diarrhée, constipation, nausée);
  • hypertension artérielle;
  • mictions fréquentes.

Souvent, les patients ne font pas attention à ces symptômes ou ne les associent pas avec des maladies d’autres organes. Avec la détérioration de la santé et la progression de la maladie, le signe le plus prononcé de la thyréotoxicose est visible - les globes oculaires deviennent bombés (voir photo ci-dessus).

Diagnostic et traitement de l'hyperthyroïdie

Lors du diagnostic, ils prélèvent du sang et mesurent les niveaux d'hormones thyroïdiennes (thyroxine ou T4) et d'hormone stimulant la thyroïde (TSH). Un taux élevé de thyroxine et un faible taux de TSH indiquent que votre glande thyroïde est hyperactive.

En confirmant le diagnostic, l’endocrinologue prescrit un traitement avec des médicaments qui réduisent la fonction des organes de sécrétion pour la production d’hormones. L’état de la majorité des patients s’améliore considérablement en un ou deux mois. Après cela, la dose de drogue est réduite et réduite progressivement à zéro.

Si les glandes sont fortement élargies et que le traitement médicamenteux est impuissant, la possibilité de prélever de force certains des tissus est envisagée. Résection chirurgicale éventuelle de la glande ou introduction d'un isotope radioactif de l'iode, entraînant la mort naturelle d'environ la moitié des cellules.

Goitre (struma)

Le goitre est une augmentation pathologique de la taille des lobes thyroïdiens à la suite d'une reproduction excessive de ses cellules. En règle générale, cela se produit dans le contexte d'une déficience ou d'un excès de l'hormone thyroxine dans le corps. La raison est un manque d'iode. Le goitre peut être formé à la fois pendant l'hypo- et l'hyperfonctionnement des organes de sécrétion. Les symptômes et les signes sont les suivants:

  • augmentation du cou;
  • malaise, coma dans la gorge;
  • difficile à avaler et à respirer;
  • toux
  • palpitations cardiaques.

Diagnostic et traitement struma

Lors d'un examen physique de routine, le médecin se sent au cou et vous demande d'avaler la salive. Donne également des indications à un test sanguin afin de déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes, de TSH et d'anticorps dans le sang.

Le traitement de chaque patient est un processus strictement individuel. La thérapie est prescrite seulement par un docteur. En aucun cas, vous ne devez commencer le traitement vous-même sans les résultats de l'échographie et de l'analyse des hormones, vous pouvez considérablement aggraver votre état de santé et les conséquences peuvent être irréversibles.

Un goitre n'est généralement traité que lorsqu'il devient suffisamment grave pour provoquer des symptômes. Le goitre est généralement traité avec des médicaments. Vous pouvez prendre de petites doses de médicaments iodés (iodé actif ou iodé marin) si le goitre est le résultat d’une carence en iode. En cas d'échec du traitement, six mois plus tard, la lévothyroxine sodique est prescrite, ce qui stoppe l'augmentation de la taille de la thyroïde et de la synthèse hormonale. Si le goitre est si gros qu'il gêne un mode de vie normal (respiration difficile, déglutition), une intervention chirurgicale est possible pour en enlever une partie (la chirurgie est rarement utilisée).

Si le goitre n'est pas traité, il est fort possible que le cancer de la thyroïde se produise. Bien sûr, il vaut mieux ne pas l'amener chez lui, mais il convient de noter que les prévisions des médecins avec un tel diagnostic sont assez optimistes. Après le retrait complet ou partiel de la glande thyroïde, les hormones sont médicalement assistées, la personne se sent très à l'aise.

Maladie de Hashimoto (thyroïdite auto-immune)

Thyroïdite auto-immune - une inflammation aiguë de la glande thyroïde, résultant d'une genèse auto-immune, peut être provoquée par une blessure ou par le transfert de microbes ou de virus provenant d'autres organes infectés. Les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • augmentation de la température corporelle;
  • inconfort ou même douleur au cou, selon le stade de la distribution;
  • somnolence, léthargie;
  • la dépression;
  • la constipation;
  • prise de poids modérée;
  • peau sèche;
  • cheveux secs et clairsemés;
  • visage pâle et enflé;
  • menstruations abondantes et irrégulières;
  • intolérance au froid;
  • glande thyroïde élargie ou goitre.

Diagnostic et traitement de la thyroïdite de Hashimoto

Le diagnostic est réalisé par l'endocrinologue qui, sur la base d'un examen visuel et de la palpation du patient, de tests instrumentaux et de laboratoire, effectue un diagnostic précis. Après cela, il prescrit un traitement médical et surveille l'état de santé du patient tout au long du cours. Méthodes de recherche disponibles:

  • tests de laboratoire pour les hormones;
  • échographie de la glande thyroïde;
  • biopsie, ponction.

Traitez la thyroïdite de Hashimoto avec des médicaments, en remplaçant l'hormone pour augmenter le niveau d'hormones thyroïdiennes ou pour réduire le niveau de TSH. Cela aide à soulager les symptômes de la maladie. dans de rares cas, la maladie peut nécessiter une intervention chirurgicale pour enlever une partie ou la totalité de la glande thyroïde. La maladie est généralement détectée à un stade précoce et reste stable pendant de nombreuses années car elle progresse lentement.

Maladie grave

La maladie de Graves doit son nom au médecin qui l'a décrite pour la première fois il y a plus de 150 ans. C'est la cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie, touchant 1 personne sur 200.

La maladie de Graves est une maladie auto-immune. Cela se produit lorsque le système immunitaire du corps devient fou et attaque par erreur la glande thyroïde. Cela peut conduire au fait que les glandes vont constamment surproduire des hormones, responsables de la régulation du métabolisme.

La pathologie est héréditaire et peut se développer à n’importe quel âge de la femme, mais elle est beaucoup plus fréquente chez les filles de 20 à 30 ans.

En raison du taux élevé d'hormones thyroïdiennes dans le tissu conjonctif fluide, les systèmes de votre corps accélèrent et provoquent des symptômes caractéristiques de la thyrotoxicose. Ceux-ci comprennent:

Diagnostic et traitement des maladies Graves

Un simple examen physique aidera le médecin à déceler une augmentation anormale de la thyroïde, un gonflement de l’œil et des signes de métabolisme accru, notamment un rythme cardiaque irrégulier et une pression artérielle élevée. Des analyses de sang seront également nécessaires pour vérifier la présence de taux élevés de T4 et de TSH, signes de la maladie de Graves. Ils peuvent également tester l'iode radioactif pour mesurer la rapidité avec laquelle la glande endocrine absorbe l'iode.

En tant que tel, il n’ya pas de remède à la folie du système immunitaire en attaquant ses propres cellules. Cependant, les symptômes de la maladie peuvent être contrôlés de plusieurs manières:

  • les bêta-bloquants pour la fibrillation auriculaire, l'hypertension et l'hyperhidrose;
  • les médicaments qui inhibent la biosynthèse des hormones dans la glande thyroïde;
  • radiothérapie à l'iode radioactif pour éliminer les tissus de la glande thyroïde endommagée;
  • traitement chirurgical (retrait de la glande thyroïde).

Noeuds thyroïdiens

Les causes des nodules (nodules) dans la glande thyroïde ne sont pas toujours connues, mais peuvent être dues à une carence en iode et à la maladie de Hashimoto. Les nœuds peuvent être solides ou remplis de liquide.

La plupart d'entre eux sont bénins, mais ils peuvent aussi être malins dans un faible pourcentage des cas. Comme c'est le cas avec d'autres problèmes associés à la glande thyroïde, les nodules sont plus fréquents chez les femmes avec l'âge.

Lors de l'apparition de nodules thyroïdiens, les symptômes ressemblent à ceux de l'hyperthyroïdie et peuvent inclure:

Dans un autre cas, si les nodules sont associés à la maladie de Hashimoto, les symptômes seront similaires à ceux de l'hypothyroïdie:

  • état asthénique;
  • gain de poids;
  • perte de cheveux;
  • peau sèche;
  • intolérance au froid.

Diagnostic et traitement des nodules thyroïdiens

La plupart des nodules sont détectés lors d'un examen physique de routine. Ils peuvent également être détectés par échographie (US), tomodensitométrie ou IRM. Dès que le nodule est retrouvé, d'autres procédures sont attribuées - analyse de la TSH et examens de la thyroïde - elles aideront à détecter la présence d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie.

Les nodules thyroïdiens bénins ne mettent pas la vie en danger et ne nécessitent généralement pas de traitement. Si sa taille ne change pas au fil du temps, en règle générale, le nœud n'est pas supprimé. Le médecin peut faire une biopsie et recommander un traitement à l'iode radioactif pour réduire le nodule.

Les cancers sont très rares - selon le National Cancer Institute, le cancer de la thyroïde touche moins de 4% de la population. Le traitement que seul un médecin peut prescrire dépend du type de tumeur. Le retrait de la glande thyroïde en cas de cancer est généralement une méthode courante. Parfois, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées avec ou sans chirurgie si le cancer se propage à d'autres parties du corps.

Cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde est le type de cancer endocrinien le plus répandu, tant chez les jeunes filles que chez les femmes mûres, mais il reste très rare. Il est diagnostiqué chaque année chez moins d'un million d'enfants de moins de 10 ans sur un million. L'incidence est légèrement plus élevée pendant l'adolescence, soit 15 cas sur 1 million entre 15 et 19 ans.

Les symptômes du cancer de la thyroïde incluent:

  • une grosseur dans le cou;
  • glandes enflées;
  • difficulté à respirer ou à avaler;
  • voix enrouée.

Euthyroïdie

L’euthyroïdie est une pathologie limite des organes de la sécrétion, dans laquelle les modifications de sa structure sont toujours réversibles, les hormones humaines sont normales. Bien qu’il n’y ait aucun symptôme d’approvisionnement excessif ni d’hormones, il est déjà difficile d’envisager une personne en parfaite santé. Une augmentation du tissu thyroïdien peut être observée.

Le système endocrinien humain ne peut rester longtemps en état d'euthyroïdisme. Sans traitement, elle échouera à tout moment et des symptômes d'augmentation ou de diminution du taux d'hormones apparaîtront. Les symptômes chez les femmes sont généralement les premiers à montrer le système nerveux, c'est elle qui est particulièrement sensible aux changements de niveaux hormonaux. Une sensation constante de fatigue associée à un travail et à un repos optimaux, une instabilité émotionnelle, une irritabilité et une perte de poids sont les premiers signes d'euthyroïdisme qui ne peuvent être ignorés et attribués aux faiblesses humaines ordinaires.

Comment prévenir les problèmes de thyroïde

Dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie ou l'hyperthyroïdie ne peut être prévenue. L’hypothyroïdie est souvent causée par une carence en iode dans les pays en développement. Cependant, en raison de l'ajout d'iode au sel de table, cette carence est rare en Russie. Toutefois, les endocrinologues conseillent vivement de suivre des règles simples:

  • répondre aux besoins quotidiens du corps en iode - de 50 à 100 µg;
  • cesser de fumer et de boire de l'alcool;
  • manque de stress;
  • régime alimentaire varié;
  • effort physique, exercices du matin;
  • examen annuel par un endocrinologue.

Les aliments doivent nécessairement comprendre des baies, des légumes, des fruits, des noix, des racines, des herbes, des crevettes, du poisson, des crabes, des algues, du miel, des céréales, des légumineuses.

Il devrait complètement ou au moins partiellement abandonner:

  • saucisse;
  • farine et confiserie;
  • café
  • boissons gazeuses;
  • tous frits, fumés, en conserve;
  • des oeufs;
  • ketchup, mayonnaise, vinaigre, épices chaudes.

Si vous détectez des signes de maladie de la thyroïde, vous ne pouvez plus vous en débarrasser, vous devez consulter un médecin d’urgence et commencer le traitement. Le stade initial est facilement traitable et n'implique pas de troubles du système hormonal humain, dont dépend la santé de l'organisme.

Symptômes de la maladie thyroïdienne

La glande thyroïde est l'organe du système endocrinien du corps, la glande endocrine (de Gr. Endo - inside, krino - secrete). La glande thyroïde est une sorte de "plante" pour la production de produits chimiques spécifiques - des hormones. Les hormones pénètrent directement dans le sang grâce à un réseau de vaisseaux sanguins bien développé qui tresse de manière dense l’organe. Malgré sa petite taille (normalement le volume de l'organe chez les femmes est inférieur à 18 ml et chez les hommes inférieur à 25 ml), le fer contrôle le travail de presque tous nos organes. Le but le plus important des hormones thyroïdiennes est de maintenir un métabolisme normal du corps.

La thyroxine et la triiodothyronine (T4 et T3) se forment dans la glande thyroïde. Chaque hormone est constituée d'un résidu de protéine et d'iode. C'est par l'iode que les hormones thyroïdiennes agissent sur les cellules et les tissus du corps. Pas d'iode - pas d'hormone!

Il existe trois états «hormonaux» de la glande thyroïde: euthyroïdisme (fonction normale des glandes), hyperthyroïdie ou thyrotoxicose (augmentation de la fonction organique, quantité d'hormones dans le sang supérieure à la normale) et hypothyroïdie (réduction de la fonction glandulaire).

Les symptômes de la maladie thyroïdienne sont très divers et peuvent être complètement opposés. Cela dépend de la violation qui s'est produite dans le corps.

Maladies thyroïdiennes causées par la thyrotoxicose et leurs symptômes.

  • Maladie de Graves (maladie de Basedow, goitre toxique diffus);
  • Goitre toxique multinodulaire;
  • Autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde (adénome toxique);
  • Thyroïdite: phase hyperthyroïdienne de la thyroïdite auto-immune aiguë, subaiguë, indolore et post-partum;

Toutes ces maladies sont unies par le syndrome de la thyrotoxicose, une affection provoquée par une augmentation de la quantité de thyroxine et / ou de triiodothyronine dans le sang. En raison de l'excès d'hormones thyroïdiennes dans le corps, le métabolisme est accéléré. Le métabolisme accéléré conduit aux symptômes et aux plaintes qui accompagnent cette condition.

Symptômes classiques de la thyrotoxicose:

  • rythme cardiaque, rythme cardiaque irrégulier;
  • l'hypertension;
  • tremblant dans les mains et le corps;
  • l'insomnie;
  • transpiration excessive;
  • trouble de la concentration;
  • irritabilité / labilité émotionnelle, larmoiement;
  • perte de poids avec augmentation de l'appétit;
  • faible tolérance à la chaleur;
  • essoufflement avec peu d'effort;
  • fatigue, faiblesse musculaire;
  • selles non formées fréquentes;
  • violation du cycle menstruel, infertilité;
  • ongles cassants, perte de cheveux.

Pour chaque maladie, les causes de la thyrotoxicose sont différentes.

Dans la maladie de Graves, une maladie auto-immune est la cause du travail accru de notre organe miniature. Dans cette maladie, le système immunitaire reconnaît que "leurs" cellules et leurs organes sont étrangers, ce qui les affecte, endommage et détruit. Dans ce cas, une telle agression vise la glande thyroïde. Des éléments du système immunitaire (anticorps) entraînent une production accrue d'hormones dans le corps. Au fil du temps, la glande thyroïde augmente de taille, une personne peut ressentir une gêne au cou, une violation de la déglutition, un changement de voix. Dans cette maladie, les tissus mous de l'oeil et du nerf optique peuvent être endommagés, auquel cas des symptômes oculaires apparaissent. Ainsi, en plus des symptômes classiques de la thyrotoxicose, la maladie de Graves peut être:

  • malaise dans le cou;
  • violation de la déglutition, en particulier des aliments solides;
  • enrouement;
  • élargissement visible de la glande thyroïde;
  • symptômes oculaires:
  1. "Gonflement" de l'oeil, "poches" sous les yeux, rougeur et gonflement de la conjonctive, "strabisme", poches autour des yeux, "non fermeture" des paupières;
  2. sensation de "sable" dans les yeux, photophobie, diminution de l'acuité visuelle;
  3. sensation douloureuse de pression derrière ou devant les yeux, douleur et vision double;

Dans les adénomes toxiques (TA) et les goitres toxiques multinodulaires (MTZ), il existe une production excessive d'hormones thyroïdiennes par les nodules thyroïdiens. Ces nœuds sécrètent des hormones de manière incontrôlable et en grande quantité. Le plus souvent, la maladie survient dans le groupe des personnes plus âgées. Des symptômes classiques de thyrotoxicose peu prononcés peuvent être présents, mais des plaintes concernent:

  • perturbation du rythme cardiaque;
  • perte de poids;
  • faiblesse, baisse de performance et fatigue.

Avec une grande taille de nœuds peut se produire:

  • malaise dans le cou, sensation de "coma" dans la gorge;
  • violation de la déglutition, principalement des aliments solides.

La thyroïdite aiguë et subaiguë est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde. Dans la thyroïdite aiguë, l'inflammation est causée par une infection bactérienne et, dans le cas d'une infection subaiguë, par une infection virale. Le travail de la glande thyroïde elle-même n'est pas interrompu et l'augmentation de la T4 et de la T3 dans le sang est causée par la destruction des cellules thyroïdiennes. Les symptômes classiques de la thyréotoxicose dans les deux formes de thyroïdite peuvent être présents sous forme effacée. Le plus souvent, les patients atteints de thyroïdite aiguë se plaignent de:

  • début aigu de la maladie;
  • douleur soudaine dans le cou;
  • gonflement et rougeur de la nuque
  • fièvre-fièvre jusqu'à 40 ° C;
  • des frissons;
  • enrouement, violation de la déglutition;
  • faiblesse grave, fatigue, léthargie.

Dans la thyroïdite subaiguë, les symptômes suivants sont prédominants:

  • la maladie se développe 2 à 8 semaines après une infection virale;
  • augmentation aiguë ou progressive des maux de gorge et de la surface antérieure du cou;
  • la douleur dans le cou donne à la mâchoire inférieure, à l'oreille, à la tête;
  • la douleur augmente lorsque l'on tousse et tourne la tête;
  • augmentation de la température corporelle à 38 ° C;
  • faiblesse grave, léthargie, fatigue;
  • douleurs dans les muscles, les articulations;
  • transpiration, tremblements dans le corps, palpitations.

Thyroïdite indolore et post-partum - ces maladies s’unissent souvent et sont appelées thyroïdite asymptomatique. Il est plus fréquent chez les femmes, souvent au cours de la première année après l'accouchement. La cause de la maladie est un changement temporaire du système immunitaire. Dans ce cas, la période de thyrotoxicose est courte, allant de plusieurs semaines à 3-4 mois. Après la phase de thyrotoxicose, une courte phase d'hypothyroïdie peut survenir (diminution de la fonction thyroïdienne), suivie d'une restauration complète de la fonction de l'organe. Les symptômes de la thyréotoxicose sont mineurs, voire inexistants.

La thyroïdite auto-immune est une inflammation de la glande thyroïde causée par une maladie auto-immune. La maladie peut survenir avec une modification des phases de thyrotoxicose, d'euthyroïdisme (état normal de la glande thyroïde) et d'hypothyroïdie. Ainsi, avec cette maladie, on peut voir à la fois les symptômes classiques de la thyrotoxicose et de l’hypothyroïdie, qui seront décrits plus tard.

Maladies de la glande thyroïde causées par l'hypothyroïdie et leurs symptômes.

  • Hypothyroïdie primaire;
  • Hypothyroïdie secondaire et tertiaire;
  • Hypothyroïdie transitoire (temporaire).

L'hypothyroïdie est un syndrome provoqué par une diminution de la quantité de thyroxine et / ou de triiodothyronine dans le sang ou par la perte de l'action des hormones thyroïdiennes sur les organes et les tissus. Dans ce cas, le métabolisme ralentit, ce qui conduit aux symptômes typiques de cette maladie:

  • fatigue, faiblesse, somnolence, inhibition, perte de mémoire;
  • peau pâle, peau jaunâtre;
  • faible tolérance au froid, température corporelle basse;
  • la dépression;
  • gain de poids, diminution de l'appétit;
  • gonflement du visage et des membres;
  • douleurs articulaires;
  • la constipation;
  • peau sèche;
  • perte de cheveux, plus souvent la calvitie imbriquée;
  • violation du cycle menstruel, infertilité;
  • discours difficile, trouble avec œdème de la langue, voix enrouée;
  • perte d'audition et difficulté à respirer par le nez.

Toute forme d'hypothyroïdie peut survenir à la fois dans une hypothyroïdie légère (hypothyroïdie subclinique) et plus sévère (hypothyroïdie manifeste). En fonction de cela, les symptômes seront plus ou moins prononcés.

Hypothyroïdie primaire - avec cette maladie, la glande thyroïde n'est pas en mesure de produire la bonne quantité d'hormones. La cause la plus commune est la thyroïdite auto-immune chronique (HAIT), qui a été mentionnée précédemment. La maladie progresse lentement et, dans les premiers stades, la fonction thyroïdienne ne diminue pas. Cependant, avec le temps, lorsque la glande thyroïde devient de moins en moins «cellules de travail», elle ne peut plus assumer sa fonction et l’hypothyroïdie se produit.

En plus de HAIT, une hypothyroïdie primaire peut survenir après un traitement chirurgical de la glande thyroïde (ablation totale ou partielle de la glande), lors de thyroïdite infectieuse et asymptomatique, de surdose de certains médicaments (amiodarone, thyréostatiques, préparations à base de lithium) et de substances toxiques, en raison de carences sévères ou excessives. l'iode, ainsi que l'anomalie congénitale de la glande thyroïde, lorsque son volume est très faible dès la naissance.

Dans l'hypothyroïdie secondaire et tertiaire, le trouble se produit dans le cerveau - l'hypophyse ou l'hypothalamus. Comme mentionné précédemment, le travail de la glande thyroïde est contrôlé par les structures du cerveau. En cas de violation de ce contrôle, le dysfonctionnement de la glande thyroïde. Ces formes d'hypothyroïdie se caractérisent par des symptômes typiques, ainsi que par:

  • pas d'obésité ou même un faible poids corporel;
  • gonflement du visage et des membres;
  • signes d'insuffisance cardiaque;
  • souvent combiné à une déficience d'autres glandes endocrines.

L'hypothyroïdie transitoire est une hypothyroïdie temporaire transitoire. Il se produit avec une thyroïdite sans douleur, post-partum, virale ou bactérienne; chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques; avec certains cancers. Après avoir éliminé la cause de ces maladies, l’hypothyroïdie «disparaît» spontanément. Les symptômes de l'hypothyroïdie temporaire sont typiques. Sa durée est d'environ 3-4 mois.

Formations volumétriques dans la glande thyroïde ne provoquant pas de troubles hormonaux:

  1. Goitre euthyroïdien nodulaire (multinodulaire).
  2. Goitre colloïdal nodulaire;
  3. Néoplasie folliculaire (adénome folliculaire);
  4. Cancer de la thyroïde.

Le terme "euthyroïdien" signifie "fonctionne normalement". Toutes les formations volumétriques de la glande thyroïde, dont nous parlerons plus loin, ne perturbent pas la fonction hormonale de la glande thyroïde, c’est-à-dire que la glande thyroïde synthétise des hormones thyroïdiennes à la mesure des besoins du corps.

Le goitre nodulaire est un concept collectif. Il combine tout le volume de la glande thyroïde, qui ont une nature, une structure, un type de croissance différent, etc.

Comme son nom l'indique, dans cette maladie, la glande thyroïde, dans sa structure, révèle un ou plusieurs nœuds. Un nœud est une éducation de plus de 1 cm.

Plaintes et symptômes:

  • la maladie est le plus souvent asymptomatique;
  • essoufflement;
  • violation de la déglutition, en particulier des aliments solides;
  • enrouement;
  • sensation de pression dans le cou.

Goitre colloïdal nodulaire - la forme la plus courante de goitre nodulaire (plus de 97%) est bénigne. C'est une éducation non-tumorale. Cette formation de cellules normales et inchangées de la glande thyroïde, qui "se sont développées", ne sera jamais un cancer! Avec les petits nœuds, les symptômes sont absents. Des symptômes et des plaintes peuvent survenir avec les nœuds volumineux, lorsque ceux-ci sont proches du larynx, ce qui est extrêmement rare. En règle générale, la croissance des nœuds est lente.

L'adénome folliculaire est également une croissance bénigne, mais il existe un risque de développement en cancer. De tels nœuds peuvent croître lentement et assez rapidement. Lorsque le nœud est exposé à la trachée, à l'œsophage et aux nerfs, il se produit une violation de la déglutition et de la parole.

Cancer de la glande thyroïde - malheureusement, avec cette maladie, il n'y a pas de symptômes ni de plaintes particuliers. Avec de petites formations, elles peuvent ne pas être, et avec de grandes formations, il peut y avoir une violation de la déglutition et de la parole. Mais il y a aussi une bonne nouvelle: la mortalité par cancer de la thyroïde est extrêmement faible - moins de 1%.

Cela vaut la peine de dire que si vous avez un nœud dans la glande thyroïde, avec une probabilité de 97%, ce sera un goitre colloïdal nodulaire peu sûr, qui ne changera pas votre santé ni le pronostic de votre vie. Par conséquent, vous ne devriez pas avoir peur si un tel changement dans l'organe est trouvé.

Troubles dus à une carence en iode:

  • Goitre euthyroïdien diffus;
  • Goitre euthyroïdien nodulaire (multinodulaire);
  • Goitre nodulaire (multinodulaire).

La raison de toutes ces maladies est un apport insuffisant en iode. Comme mentionné précédemment, la molécule hormonale de la glande thyroïde se compose de résidus de protéines et d’iode. En cas de carence en iode, la glande thyroïde «s'adapte» de manière à assurer une production suffisante d'hormones. Des facteurs de croissance spéciaux sont activés qui provoquent un élargissement de la glande thyroïde. Un goitre euthyroïdien diffus se forme et, avec le temps, des formations nodulaires (goitre nodulaire ou multinodulaire) peuvent apparaître. Certains nœuds dus à des mutations tissulaires peuvent devenir actifs sur le plan hormonal, c'est-à-dire synthétiser indépendamment des hormones - un goitre toxique nodulaire (multinodulaire) est formé. Ces nœuds sécrètent des hormones de manière incontrôlable et en grande quantité.

Plaintes et symptômes:

  • hypertrophie de la glande thyroïde, défaut cosmétique possible;
  • avec une grosse glande ou de gros nœuds - essoufflement, violation de la déglutition, en particulier aliments solides, enrouement, sensation de pression dans le cou.
  • Lorsque goitre toxique nodulaire - les symptômes classiques de la thyrotoxicose (voir ci-dessus).

Comme il ressort de notre examen, les symptômes de la maladie de la thyroïde sont très divers. Il arrive parfois qu'une personne s'adresse à différents médecins pendant plusieurs années: elle fait appel à un neurologue, à un cardiologue, à un spécialiste en ORL, à un gynécologue, qui se fait soigner et qui se sent toujours mal. La glande thyroïde est un organe unique qui affecte tous les systèmes de notre corps, et nous ne devrions pas l'oublier! Si vous avez remarqué les symptômes indiqués dans l'article, ou si vous avez une maladie de la thyroïde dans la famille, consultez un médecin. Avec un diagnostic et un traitement rapides, même une maladie redoutable - le cancer de la thyroïde - peut être complètement guérie. Il n’ya pas de doute non plus sur la nécessité de traiter l’hypothyroïdie et la thyrotoxicose - plus tôt la cause de la maladie est identifiée et le traitement commencé, plus le risque de complications graves et de conséquences à long terme est faible.

Traitement et symptômes des maladies thyroïdiennes

Informations générales

Où est la thyroïde humaine?

La glande thyroïde (glande thyroïde, glande thyroïde) est composée de deux parties (lobes), recouvrant la trachée et reliées entre elles par un isthme mince situé au niveau du deuxième à la troisième anneau de la trachée situé sous le larynx. Dans sa forme, la glande thyroïde ressemble à un bouclier ou à un papillon, avec les parties inférieures de ses parts larges et courtes et la supérieure, au contraire, étroite, haute et quelque peu divergente. Dans certains cas (30 à 35%), on trouve sa partie supplémentaire, dite «pyramidale». La localisation de la glande thyroïde ne dépend pas du sexe, c’est-à-dire où elle se trouve chez les hommes, au même endroit que chez les femmes.

Photo de la glande thyroïde chez les femmes et les hommes

La taille et le poids de la glande thyroïde sont individuels. La masse moyenne d'une thyroïde adulte varie entre 12 et 25 grammes, et sa taille varie entre 2,5 et 4 cm (par rapport à la longueur), 1,52 cm (par rapport à la largeur) et 1 à 1,5 cm (par rapport à l'épaisseur). Le volume thyroïdien normal chez l'homme atteint jusqu'à 25 ml et chez la femme, il atteint -18 ml (des fluctuations de volume associées au cycle menstruel sont possibles).

De quoi la thyroïde est-elle responsable?

Selon Wikipedia médical, la glande thyroïde est l’une des glandes endocrines les plus importantes qui soit caractéristique des organismes vertébrés (y compris l’être humain), dont la fonction est de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode (iodothyronines), qui participent activement à la régulation de divers processus métaboliques de substances qui se produisent, notamment dans les cellules. et dans le corps dans son ensemble.

Hormones thyroïdiennes

La synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine est réalisée dans des thyrocytes, cellules folliculaires épithéliales (follicules) de la thyroïde et associés à l'iode. Ces hormones contrôlent les processus de maturation et de croissance normales de divers organes et tissus (y compris le système nerveux central), ainsi que les processus métaboliques de l'énergie et des substances. Ils améliorent également la synthèse des protéines et la formation de globules rouges, augmentent la gluconéogenèse (libération de glucose par les graisses et les protéines) et augmentent la dégradation des graisses. La concentration en hormones sexuelles et, par conséquent, le développement sexuel complet dépendent de leur niveau.

La libération de l'hormone peptidique thyrocalcitonine est due aux cellules C (cellules parafolliculaires) de la glande thyroïde. Cette hormone participe activement à la régulation des processus cellulaires du métabolisme du calcium et du phosphore, grâce à laquelle une croissance normale et un développement ultérieur de l'appareil osseux humain deviennent possibles. Lorsque la détérioration ou l'intégrité osseuse est altérée, la calcitonine compense son usure en incorporant du calcium et des phosphates dans le tissu osseux, empêche la formation d'ostéoclastes (facteurs de destruction osseuse), stimule la reproduction et l'activité fonctionnelle des ostéoblastes, entraînant ainsi la formation rapide d'un nouveau tissu osseux.

Activité fonctionnelle de la glande thyroïde

À ce jour, il existe trois états principaux de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde.

  • L’euthyroïdisme est une affection de la glande thyroïde caractérisée par la pleine production et l’élimination des hormones thyroïdiennes, dans laquelle toutes les fonctions des organes et organes du corps humain sous contrôle fonctionnent de manière normale, et les pathologies observées concernent la thyroïde.
  • L'hypothyroïdie est une affection de la glande thyroïde dans laquelle le manque d'hormones entraîne une diminution de tout ou partie des processus métaboliques des organes et des systèmes du corps humain qui en dépendent, ce qui se produit en cas de déficit énergétique.
  • L'hyperthyroïdie est une affection de la glande thyroïde, déterminée par un dysfonctionnement de l'organe, dans laquelle une activité accrue de la glande entraîne une quantité excessive d'hormones dans le sang, ce qui entraîne une augmentation des processus métaboliques des organes et systèmes subalternes du corps humain.

L'activité fonctionnelle de la glande thyroïde est régulée par l'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH), qui est produite par la glande pituitaire antérieure. Ce sont souvent les indicateurs de la production de cette hormone qui indiquent la pathologie de la glande thyroïde. Par exemple, si le taux de TSH est élevé, les causes et les signes externes de dysfonctionnement de la thyroïde sont probablement associés à l'hypothyroïdie et inversement, une diminution du taux de TSH indique généralement une hyperthyroïdie. Cependant, l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ne sont pas les seules maladies de la glande thyroïde. La médecine moderne distingue également les maladies auto-immunes de la glande thyroïde, son goitre et ses tumeurs malignes, qui seront discutées ci-dessous.

Maladies thyroïdiennes, symptômes et manifestations

Les manifestations négatives et les symptômes pathologiques de la glande thyroïde sont très divers et affectent de nombreux organes et systèmes du corps humain, dont le système nerveux central et le système cardiovasculaire sont certainement les plus importants.

Comme mentionné précédemment, la plupart des pathologies de la glande thyroïde peuvent être divisées en trois groupes principaux:

  • pathologie thyroïdienne, se déroulant sans déviation de son activité fonctionnelle avec des modifications morphologiques structurales caractéristiques de l'organe lui-même (formation de ganglions, goitre, hyperplasie, etc.);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes et / ou d'une diminution de leur taux plasmatique (hypothyroïdie);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une production ou d'une libération accrue d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie ou thyrotoxicose).

Le développement de toutes les conditions pathologiques de la thyroïde mentionnées ci-dessus dépend de divers facteurs internes et externes, de leur combinaison, ainsi que de leur mode de vie, de leur âge et, dans une certaine mesure, du sexe du patient.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les hommes

Les symptômes caractéristiques des maladies de la glande thyroïde, en plus des manifestations négatives dans la sphère sexuelle, ne dépendent pas du sexe. Selon la pathologie de la glande thyroïde, les signes d’une maladie particulière (hypofonction, hyperfonctionnement, inflammation de la thyroïde, etc.) sont presque identiques chez l’homme et chez la femme. Il est à noter que les symptômes de la maladie chez les hommes, comme les maladies elles-mêmes, sont beaucoup moins fréquents et, selon les statistiques, seul un homme atteint d'une maladie similaire représente 10 femmes souffrant d'anomalies de la thyroïde.

Noeuds thyroïdiens, photo

Les endocrinologues spécialistes donnent plusieurs définitions à ce fait, parmi lesquelles le diagnostic tardif des maladies dues au traitement tardif des hommes chez le médecin est en premier lieu, puisque les principaux symptômes initiaux des problèmes chez les hommes (température corporelle 37,2-37,5, fatigue / irritabilité, augmentation / rythme cardiaque lent, changement de poids, etc.) est facile à déduire de la fatigue ou d’un léger inconfort. Dans de tels cas, la question de savoir si les hommes ont des problèmes de glande thyroïde ne peut être établie que par un endocrinologue, à qui le sexe fort, malheureusement, se réfère en dernier lieu. C’est à cause du diagnostic tardif de pathologies de la thyroïde chez la moitié masculine de la population, que leur traitement est compliqué et prend plus de temps. À tous les autres égards, il n’est pas différent du traitement prescrit aux femmes.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

Les principaux signes des problèmes et symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes, le traitement et la prévention de ces maladies correspondent à ceux de l'homme, à l'exception des cas de troubles constatés dans la sphère sexuelle.

Thyroïde élargie, photo

Contrairement aux patients masculins, les symptômes des problèmes de thyroïde chez les femmes sont diagnostiqués beaucoup plus tôt et souvent en raison de leur attitude plus attentive à l'égard de leur santé et de leur apparence, y compris au niveau du cou.

Selon les anomalies du fonctionnement de la glande thyroïde chez la femme, les symptômes de la maladie peuvent parfois être complètement opposés. Par exemple, avec une augmentation de la fonction thyroïdienne (hyperthyroïdie), on note une perte de poids, des palpitations, une diarrhée, etc., et s’il est dysfonctionnel (hypothyroïdie), et inversement - prise de poids, ralentissement du rythme cardiaque, constipation, etc. glandes chez les femmes, symptômes de la maladie des ganglions de l'organe et apparition de goitre.

Les symptômes de la maladie chez les femmes atteintes de pathologies similaires sont souvent accompagnés d'une compression de la trachée. Une toux peut ensuite être ajoutée au reste des manifestations négatives de la maladie avec la glande thyroïde, une douleur, une respiration difficile et une sensation de coma dans la gorge. Les symptômes de la glande thyroïde chez les femmes peuvent être vus à l'œil nu ou testés par eux-mêmes, mais les effets négatifs d'une maladie de la glande thyroïde sur les femmes ne peuvent être prédits par un endocrinologue qualifié.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les enfants

Parmi les autres pathologies de la glande thyroïde chez les enfants, qui diffèrent essentiellement de celles de l’adulte, il convient de distinguer l’hypothyroïdie congénitale, qui se développe en raison de divers problèmes héréditaires et de facteurs négatifs dans l’utérus, dont elle apparaît immédiatement après la naissance et qui peut conduire au crétinisme.

Les principales causes de l'hypothyroïdie congénitale sont:

  • un facteur héréditaire (insuffisance grave de la production de thyrotrophine par l'hypophyse de la mère ou de faibles taux d'hormones thyroïdiennes);
  • ectopie de la glande thyroïde (localisation incorrecte et / ou divergence de la taille de la thyroïde, accompagnée de son dysfonctionnement);
  • violation de la formation de la glande thyroïde dans la période embryonnaire;
  • goitre endémique, se manifestant chez la mère pendant la grossesse;
  • hypoplasie (sous-développement) ou athyréose (absence complète) de la glande thyroïde;
  • un manque important d'iode et de sélénium, qui sont à la base de la production d'hormones thyroïdiennes.

Il est presque impossible de détecter les premiers symptômes et signes externes de la maladie chez les nourrissons et, par conséquent, pour prévenir le développement du crétinisme, tous les nouveau-nés sont testés afin de déterminer leur concentration en thyrotropine. Un taux élevé de TSH, associé à des études complémentaires (échographie, rayons X, etc.), suggère que la production d'hormones thyroïdiennes est insuffisante ou complète et constitue une indication pour la conduite immédiate d'un traitement préventif par la thyroxine.

Crétinisme chez les enfants

Si des problèmes de glande thyroïde chez les enfants sont diagnostiqués dans les premiers jours de leur vie (jusqu'à 21 jours), la nomination d'un traitement hormonal adéquat, effectué ultérieurement tout au long de la vie, garantit le développement physique et mental normal de l'enfant. Autrement, les conséquences de la maladie ont conduit au développement du crétinisme avec des changements irréversibles de nature intellectuelle et physique.

La façon dont le crétinisme se manifeste et la gravité des modifications de la physiologie et de la psyché chez une personne atteinte de cette pathologie peuvent être jugées à la lumière de ses signes externes et de ses autres symptômes négatifs.

Symptômes caractéristiques du crétinisme:

  • retard mental grave;
  • non communication prolongée de la fontanelle infantile;
  • retard de croissance du squelette, jusqu'à la formation de nanisme;
  • le retard de l'éruption et d'autres changements de dents;
  • des ballonnements;
  • modifications des traits du visage dues au gonflement des tissus (nez large et plat avec retombée, hypertélorisme des yeux);
  • délié des cheveux;
  • une augmentation de la langue, qui souvent ne correspond pas à la bouche;
  • jaunisse;
  • disproportionnalité du corps;
  • manque d'appétit;
  • épaississement et grossissement de la peau;
  • des troubles dans la sphère psycho-émotionnelle;
  • hypotension artérielle;
  • troubles intellectuels, jusqu'à la formation de l'idiotie;
  • cheveux secs et cassants;
  • diminution de l'activité;
  • sous-développement (vestigialité) des caractères sexuels secondaires;
  • Œdème de myxoedème, manifesté dans le crétinisme de myxoedème.

Nous allons maintenant examiner de plus près les signes et manifestations négatifs des principales pathologies de la thyroïde, caractéristiques de tout sexe et de tout âge, ainsi que leurs causes chez les femmes, les hommes et les enfants.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Une défaillance de la glande thyroïde, accompagnée d'une violation de ses hormones dans le sens d'une réduction de leur production (manque de thyroxine et de triiodothyronine), entraîne un ralentissement des processus métaboliques se produisant dans le corps humain. La fonction réduite de la glande est caractérisée par une diminution de la formation de chaleur et d'énergie. Les problèmes de perturbation de la thyroïde et de manque d'hormones ne se font pas souvent connaître longtemps, car les symptômes de dysfonctionnement de ses fonctions se développent assez lentement, peuvent être non spécifiques et se masquer secrètement sous un certain nombre d'autres maladies. Cette circonstance conduit souvent à un diagnostic erroné et, en conséquence, à un traitement erroné.

Cliniquement, l’hypothyroïdie est divisée en primaire (se manifestant dans les lésions thyroïdiennes), secondaire (résultant de lésions de l’hypophyse) et tertiaire (associée à des problèmes d’hypothalamus - hypothalamique).

L’hypothyroïdie primitive s’explique le plus souvent par la thyroïdite au stade avancé, lorsque, après une inflammation de la glande, elle devient sclérosante, une carence en iode (habituellement observée dans les zones d’endémie) et une pathologie après radiothérapie ou ablation chirurgicale de la glande (tumeur, goitre).

L'hypothyroïdie peut provoquer une anémie et une immunodéficience secondaire.

Au niveau du système cardiovasculaire, il y a un ralentissement du rythme cardiaque avec une diminution du rythme cardiaque (en dessous de 55), qui peut s'accompagner d'un assombrissement des yeux et même d'une perte de conscience (généralement avec une forte augmentation). Au début de l'hypothyroïdie, des symptômes paradoxaux peuvent être observés, caractérisés par une crise sympathique-surrénalienne (palpitations paroxystiques). Au stade final de l'hypothyroïdie, une dystrophie du myocarde et une insuffisance cardiaque se développent souvent.

La peau devient pâle, sèche et froide au toucher. Une personne est hantée par un sentiment constant de gel. Les plaques à ongles et les cheveux deviennent mats et cassants. La perte des sourcils dans la zone externe est typique, une alopécie (alopécie) est possible.

Dans les tissus sous-cutanés des membres et du visage, le gonflement apparaît dense au toucher et peu rétractable avec les diurétiques. La boursouflure s'applique également aux cordes vocales, ce qui rend la voix du patient grave et sourde. Un œdème de myxoedème peut survenir, s'étendant jusqu'à la muqueuse nasale, rendant difficile la respiration par le nez et l'oreille moyenne, réduisant ainsi l'audition.

Le système digestif réagit à une violation de l'appétit, à la constipation et à des problèmes d'assimilation des aliments. Les patients peuvent connaître une diminution de la production d'enzymes intestinales et du suc gastrique. En raison de troubles de la motilité des voies biliaires, les globes oculaires et la peau sont jaunâtres. Une augmentation du foie et des manifestations de gastrite sont souvent observées.

Malgré l'appétit réduit, le poids du patient augmente, mais ne cause pas de formes d'obésité graves. Faiblesse musculaire de plus en plus importante. Il y a une diminution des performances, de l'apathie, de la somnolence et de la fatigue.

Les douleurs musculaires peuvent être accompagnées de paresthésies et de polyneuropathies des membres, qui entravent l'activité physique du patient.

Il y a un déclin dans la sphère émotionnelle, une perte d'intérêt et de curiosité. Le patient devient indifférent aux événements qui se déroulent autour de lui, tout ce à quoi il pense est réduit à la pensée du besoin de repos. Les dépressions sont fréquentes. Dans les cas graves, la pensée et la mémoire souffrent d'une réduction considérable de la capacité à travailler et à apprendre. L'activité quotidienne devient «mécaniste» avec une performance satisfaisante des seules opérations passées au fil des ans. Dans un état de négligence avec un déficit hormonal important, une faiblesse musculaire totale est possible, affectant même l'exécution d'actions simples et empêchant le patient de se servir lui-même.

Chez les patients des deux sexes, le désir sexuel diminue. Les femmes souffrent de fonctions de reproduction (trouble du cycle, infertilité).

L'hypothyroïdie congénitale peut causer le crétinisme chez les nourrissons. Chez les enfants plus âgés, il y a une diminution de l'activité physique / mentale et du retard de croissance, pouvant aller jusqu'au développement de la débilité, de l'imbécillité ou de l'oligophrénie.

Une forte diminution du taux d'hormones thyroïdiennes peut provoquer un coma de myxoedème. Cette complication est typique des femmes âgées souffrant d'hypothyroïdie pendant longtemps. Cette affection s'accompagne d'une augmentation de tous les symptômes négatifs de l'hypothyroïdie, suivie d'une perte de conscience, d'une possible insuffisance respiratoire ou cardiaque et d'un risque de décès. La cause du coma peut être toute pathologie aiguë, immobilisation prolongée, hypothermie.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

L'augmentation de la fonction thyroïdienne (lorsque les hormones thyroxine et triiodothyronine sont élevées) provoque dans le corps humain une hyperactivité de tous les organes et systèmes subordonnés à la glande. Les principaux processus métaboliques sont accélérés, ce qui conduit à l'excitation des systèmes cardiovasculaire, autonome et nerveux central, ainsi qu'à un effet négatif sur la sphère psycho-émotionnelle de la vie humaine. La thyroïde hyperactive sévère est définie comme une thyrotoxicose (empoisonnement hormonal du corps). Les symptômes non prononcés de l'hyperthyroïdie, en particulier chez les personnes âgées, se confondent facilement avec les manifestations de maladies chroniques ou de modifications liées à l'âge. Par exemple, les bouffées de chaleur, la sensation de chaleur, l'hyperhidrose, etc., les femmes peuvent prendre pour les manifestations de la ménopause à venir.

Les premiers symptômes de l'hyperthyroïdie

La cause de l'hyperthyroïdie peut être auto-immune ou d'origine virale thyroïdite, strumas (syndromes Plummer, Graves, la maladie de Grave), la formation de tumeurs (cancer), de l'ovaire tératome (production d'hormones thyroïdiennes), tumeur de l'hypophyse (génération manifesté de grandes quantités de l'hormone de stimulation de la thyroïde, par exemple le syndrome Truellya-Zhyune ). L'hyperthyroïdie peut également survenir rarement avec l'utilisation de médicaments anti-arythmiques (Amiodarone).

Du côté du système cardiovasculaire, les premiers signes d’une maladie de la thyroïde en cas d’hyperfonctionnement sont caractérisés par une accélération du rythme cardiaque (plus de 90), pouvant survenir à la fois avec une agitation nerveuse et au repos complet (y compris les épisodes nocturnes). Outre l'augmentation du rythme cardiaque, des douleurs cardiaques et des arythmies cardiaques peuvent également être observées (extrasystole, accompagnée d'une perte de contractions, d'une fibrillation auriculaire, accompagnant un pouls intermittent et une peur de la mort).

La peau du patient devient humide et chaude au toucher.

Les premiers signes de perturbation des muscles se manifestent par un léger tremblement des doigts, marqué par une forte agitation. Par la suite, les symptômes se transforment en un tremblement des mains, qui peut survenir même au repos. Dans les cas graves, des tremblements importants sont possibles tant au niveau des mains que de la tête, semblables aux symptômes du parkinsonisme. Dans ce cas, le risque de blessure à la tête dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. En règle générale, la tête du patient lui fait mal, à une température élevée.

Une augmentation du métabolisme énergétique s'accompagne d'une augmentation de la température et d'une sensation de chaleur. Au début, le patient présente une intolérance aux couvertures et aux pièces chaudes (coton, laine). À l'avenir, la transpiration est abondante, même avec un effort physique minime et à la température ambiante. La sensation de chaleur peut être complétée par une rougeur du visage, ainsi qu'une sensation de suffocation.

L'augmentation de l'appétit se produit dans un contexte de diarrhée et est associée à une accélération de l'absorption et de l'élimination des nutriments essentiels. Pendant la journée, il peut y avoir cinq ou six désirs de déféquer, en même temps il peut y avoir une douleur dans l'abdomen. Une échographie chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie a un foie hypertrophié. La question de savoir si le foie peut faire mal pendant qu'il reste ouvert, mais cette possibilité ne peut pas être complètement exclue.

La perte de poids peut être assez dramatique et d'une part provoquée par l'évacuation rapide des aliments acceptés des intestins et d'autre part par la désintégration forcée des graisses accumulées et parfois des protéines. En cas d'hyperthyroïdie marquée, il se produit une diminution de la masse musculaire, en plus de la perte de la couche adipeuse. Un tel épuisement du corps conduit progressivement à une perte de force et au développement d'une faiblesse grave.

Avec une hyperthyroïdie modérée, la fonction sexuelle peut rester au même niveau et la libido peut même augmenter chez les deux sexes. Chez l'homme, une augmentation des glandes mammaires et l'apparition d'une dysfonction érectile sont possibles. Les femmes peuvent présenter des troubles menstruels et augmenter le risque de fausse couche d'une grossesse existante.

Le système nerveux est sujet à une excitation assez perceptible. Au début de la maladie, cette circonstance peut entraîner une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, mais cela s'accompagne d'une irritabilité malsaine, ainsi que d'une désinhibition de la parole et de la motricité. Avec le développement de la maladie, le caractère du patient se dégrade nettement. Il y a une instabilité émotionnelle (sautes d'humeur nettes et fréquentes), une intolérance et une irritation en toute occasion insignifiante. Il y a un sentiment d'anxiété et de peur. Il peut y avoir des états obsessionnels.

Dans certains cas, la libération hormonale prend la forme d’une crise appelée «tempête thyroïdienne», accompagnée de: nausées / vomissements, palpitations, fièvre, diarrhée, anxiété et peur, faiblesse musculaire et éventuellement même du coma.

Goitre thyroïdien, symptômes

De nombreux cas de ces maladies sont accompagnés d'une hypertrophie de la thyroïde, c'est-à-dire que le patient a un goitre de la glande thyroïde. Qu'est-ce que c'est, quels signes d'augmentation, comment cela fait mal et à quoi ressemble une glande dilatée, comment le sentir, peut-il y avoir une toux et une suffocation, et d'autres symptômes négatifs, analysons ci-dessous.

Dans les pays de l'espace post-soviétique, selon l'apparence du goitre thyroïdien, il est habituel de le diviser en: nodulaire (apparition de nœuds dans la glande), diffus (glande uniformément élargie) et diffuse-nodulaire (mixte).

Agrandissement de la glande thyroïde sur la photo

Dans diverses pathologies, le mécanisme d'élargissement de la glande thyroïde, les symptômes et le traitement diffèrent. Une cause du goitre peut être une hypertrophie de la glande thyroïde, qui se développe à la suite d'une carence en iode, ou un besoin accru de l'organisme pour les hormones thyroïdiennes sécrétées (par exemple, pendant la grossesse). Dans certains cas, les symptômes de l'élargissement de la glande thyroïde sont notés avec son hyperfonctionnement, avec la formation du goitre toxique dit diffus. Un goitre peut également accompagner le développement d'une inflammation de l'organe ou la formation de sa tumeur.

Une hypertrophie de la thyroïde chez l’enfant survient pour les mêmes raisons que chez l’adulte, mais nécessite une plus grande attention et un traitement immédiat. Comme mentionné ci-dessus, une hypertrophie de la thyroïde chez les enfants peut indiquer une déficience de la production d'hormones thyroïdiennes, qui engendre un retard de croissance et un retard mental. À cet égard, les parents qui constatent une augmentation de la taille de la glande thyroïde de l'enfant sont obligés de contacter immédiatement un pédiatre et de consulter un endocrinologue.

La médecine moderne utilise plusieurs classifications de cette pathologie et dans l'une d'elles (selon AV Nikolaev), on distingue cinq degrés d'élargissement de la thyroïde:

  • 1er degré - une augmentation de l'isthme de la glande thyroïde est observée, ce qui est clairement visible lors de la déglutition et est palpable;
  • Grade 2 - il y a une augmentation à la fois de l'isthme et des lobes thyroïdiens, qui sont clairement visibles lors de la déglutition et clairement palpables;
  • 3ème degré - la thyroïde malade remplit complètement la région cervicale antérieure, lisse les contours du cou et est visible à l'inspection visuelle (cou «épais»);
  • 4ème degré - la glande thyroïde est considérablement élargie, les symptômes de la partie du cou se manifestent par un changement significatif de sa forme, le goitre est clairement visible à l'examen visuel;
  • 5ème degré - un goitre énorme caractéristique défigurant le cou et serrant ses organes et ses vaisseaux; lorsque la trachée et le larynx sont comprimés, le patient tousse, il lui devient difficile de respirer, même de suffoquer avec la glande thyroïde; lorsque l’œsophage est comprimé, on note une difficulté à avaler, d’abord en ce qui concerne les aliments solides, puis les liquides; si les vaisseaux sont pincés, des acouphènes, des vertiges, des troubles du sommeil / mémoire et même une perte de conscience sont possibles; avec une pression sur les troncs nerveux développe le syndrome de douleur chronique.

L’autre classification de goitre utilisée (selon l’OMS) est simplifiée et a été spécialement conçue pour faciliter l’analyse comparative des études épidémiologiques. Elle ne comporte que trois degrés et indique les signes de maladie thyroïdienne et les symptômes d’euthyroïdisme (augmentation de la glande thyroïde sans modification du niveau de ses hormones) ou de pathologies thyroïdiennes (hypothyroïdie ou l'hyperthyroïdie) sont observés à l'heure actuelle:

  • Grade 0 - on n'observe pas d'augmentation de la thyroïde (formation de goitre);
  • 1er degré - le développement du goitre n'est pas détectable visuellement, mais est palpable, alors que les lobes thyroïdiens probables dépassent la taille de la phalange extrême du pouce sur le bras du patient;
  • 2ème degré - le goitre formé est clairement palpable et visible visuellement.

Symptômes de divers goitre

En plus de l'augmentation observée de la glande thyroïde elle-même, certains goitres se caractérisent par des symptômes oculaires négatifs résultant d'une inflammation auto-immune survenant dans le tissu situé derrière le globe oculaire. Les symptômes oculaires se développent en raison de la structure antigénique du tissu et de la glande thyroïde. L'exophtalmie (gonflement des yeux) est considéré comme le symptôme le plus typique et, dans les cas graves, même leur éversion. Les premiers signes de la maladie thyroïdienne avec son augmentation peuvent ne pas être accompagnés de manifestations similaires. Leur développement est le plus souvent observé dans les dernières étapes de la formation du goitre.

Les symptômes oculaires les plus caractéristiques:

  • larmoiement, gonflement des paupières, sensation de sable et / ou larmoiement dans les yeux;
  • Symptôme de Kocher (mouvement retardé de la paupière supérieure en cas de regard baissé);
  • Le symptôme de Gref (apparition d'une bande blanche entre l'iris et la paupière supérieure en levant les yeux);
  • Symptôme de Geoffroy (rides du front en levant les yeux);
  • Symptôme de Moebius (incapacité à concentrer l'œil sur un objet proche);
  • Le symptôme de Stelvag (rare clignotement);
  • Symptôme de Rosenbach (tremblement superficiel des paupières fermées).

Le tableau ci-dessous présente les symptômes les plus courants de divers goitres, ainsi que les paramètres de diagnostic permettant de les détecter.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones