La prescription de médicaments pour le traitement de l'hypothyroïdie implique en premier lieu de déterminer les symptômes de la maladie et son diagnostic correct. Une telle maladie, comme l'hypothyroïdie, est le plus souvent acquise, bien qu'il soit parfois possible de retrouver une forme innée. Si la glande thyroïde est altérée, la production de TSH, une hormone stimulant la thyroïde, est ralentie ou même complètement arrêtée.

Si la glande thyroïde est altérée, la production de TSH, une hormone stimulant la thyroïde, est ralentie ou même complètement arrêtée.

Le travail altéré de la glande sécrétoire détermine le degré de développement du tableau clinique de l'hypothyroïdie. Avec un degré modéré de la maladie, se manifestant chez l'adulte, les principaux symptômes incluent la présence d'une faiblesse caractéristique, une certaine inhibition des mouvements. Les manifestations externes sont caractérisées par l'apparition de poches, la peau commence à se décoller et les cheveux tombent, le visage devient quelque peu boursouflé, un enrouement peut être tracé dans la voix et la parole devient un peu trouble. Il y a constipation, baisse de la température corporelle, ralentissement du rythme cardiaque ou on observe une arythmie, augmentation du taux de cholestérol dans le sang.

Si la maladie n'est pas traitée, cela aura des conséquences très négatives.

Peut-être le développement rapide de l’athérosclérose, compliqué par un infarctus, peut-il entraîner une thrombose cérébrale. Pour cette raison, un diagnostic opportun est important pour la vie et la santé des patients.

Traitement approprié de l'hypothyroïdie

En affaiblissant la fonctionnalité de la glande thyroïde, responsable du métabolisme dans le corps, l’influence de la maladie s’étend à tous les tissus et à tous les organes. Par conséquent, comme le degré de la maladie est déterminé après le diagnostic, les patients doivent suivre un traitement à vie en obtenant artificiellement l'hormone manquante. Dans la pratique médicale n'a pas encore trouvé les moyens de restaurer les performances naturelles de la glande thyroïde. Le traitement est prescrit quel que soit le sexe du patient. Il est possible de traiter avec de tels médicaments à la fois les hommes et les femmes. La catégorie de patients peut bien exister, recevant périodiquement des médicaments hormonaux. Bien que la méthode soit substitutive, cette approche se caractérise par une solution efficace pour le traitement de l'hypothyroïdie.

Si des symptômes d'hypothyroïdie apparaissent, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qui, sur la base de tests, prescrira un traitement et ajustera la dose requise. Périodiquement, il est nécessaire d'effectuer un don de sang de contrôle à partir d'une veine pour vérifier le contenu de l'hormone. En cas d'écart par rapport à la norme, vous devriez consulter à nouveau un médecin.

Médicaments pour le traitement

Les animaux thyroïdiens initialement séchés ont joué le rôle de source pour obtenir les enzymes nécessaires. A reçu le médicament thyroïdine. Il se composait de deux hormones - T4 (thyroïdine) et T3 (triiodothyronine). La prescription de ces médicaments pour l'hypothyroïdie était approximative, car différents animaux présentaient une différence de composition hormonale, alors que l'hormone T3 était quelque peu problématique en raison de sa rapide absorption par l'organisme.

Aujourd'hui, pour le traitement de l'hypothyroïdie à l'aide d'hormones de synthèse et de médicaments combinés, cette substance présente dans sa composition deux hormones principales - T3 et T4.

Au fil du temps, les médicaments se sont progressivement améliorés, de même que les méthodes de détermination des doses requises. Aujourd'hui, il est possible d'utiliser des hormones d'origine synthétique, avec lesquelles il n'y a pratiquement aucune difficulté.

Il existe des préparations séparées contenant de la L-thyroxine. Aujourd'hui, pour le traitement de l'hypothyroïdie à l'aide d'hormones de synthèse et de médicaments combinés, cette substance présente dans sa composition deux hormones principales - T3 et T4.

Lorsque certains indicateurs diminuent, certaines hormones sont prescrites pour l'hypothyroïdie.

Médicaments sur ordonnance

Les résultats des tests sanguins effectués sur des patients justifient la nomination d'un traitement. Dans la plupart des cas, il ne suffit pas d'hormone T4, et donc nommé L-thyroxin. En cas de manque des deux hormones, ce qui est beaucoup moins courant, un médicament associé est administré - la triiodothyronine. Le traitement pour le remplacement des hormones naturelles nécessite une correction sur la base de tests périodiques et est utilisé tout au long de la vie.

Dans la plupart des cas, il ne suffit pas d'hormone T4, et donc nommé L-thyroxin.

Un médicament comme la L-thyroxine est synthétique et présente un contenu similaire à celui de l'hormone T4. L'industrie pharmaceutique produit la L-thyroxine sous forme de comprimés de 50 ou 100 µg.

Une augmentation progressive de la dose est réalisée sous la supervision d'un endocrinologue. Des analyses de sang en laboratoire permettent de déterminer le dosage exact. Il devrait y avoir une stabilisation du contenu en hormone qui ne cause pas d'intoxication du corps et qui soit proche de la norme d'une personne en bonne santé.

Il est nécessaire de prendre des médicaments une fois par jour, 30 minutes avant les repas. L'efficacité du traitement se fait sentir environ six mois après le début du médicament. L'état général des patients revient progressivement à la normale. Pour les patients, il est utile de suivre un régime et une fortification périodique. Les vitamines avec l'hypothyroïdie sont prises afin de corriger l'état général. Lorsque les processus métaboliques sont perturbés, il est principalement nécessaire de saturer en vitamines et en minéraux E, A, C et B, en sélénium et en zinc.

Quelques fonctionnalités

En cas de surdosage de L-thyroxine, le premier signe est une accélération du rythme cardiaque, accompagnée d’une perturbation grave du rythme cardiaque, d’un comportement agité déraisonnable, d’un tremblement nerveux aux extrémités, d’une insomnie constante, d’une transpiration accrue, le patient commence à perdre beaucoup de poids sans perdre l’appétit. Dans les cas graves, le traitement est suspendu, la L-thyroxine est régulée à nouveau. Si les signes ne posent pas de problème particulier, alors un ajustement passager a lieu.

L'iodomarine est un médicament auxiliaire prescrit aux patients souffrant d'hyperthyroïdie de la glande thyroïde.

Pour la plupart, c'est un médicament d'action préventive, c'est une pilule, qui comprend l'iode. En remplaçant sa carence, le médicament aide dans une certaine mesure à prévenir le développement d'un goitre endémique et optimise la présence d'iode dans le corps. Il est recommandé de prendre de l'iodomarine en présence de la maladie et afin de le prévenir.

L'hypothyroïdie - qu'est-ce que c'est? Symptômes, causes et traitement

L'hypothyroïdie - un syndrome qui se développe avec une faible concentration d'hormones thyroïdiennes, est l'une des maladies les plus courantes du système endocrinien.

L'hypothyroïdie congénitale est particulièrement dangereuse, et si à l'heure, immédiatement après la naissance de l'enfant, ne pas commencer le traitement, des dommages irréversibles à l'intellect, le développement du retard mental peuvent se produire.

Cette maladie peut ne pas se manifester avant longtemps. Cela se produit à la suite d'un début graduel et discret du processus pathologique. Dans le même temps, dans l'hypothyroïdie légère et modérée de la glande thyroïde, le patient se sent satisfait, les symptômes sont effacés. La maladie touche 1% des jeunes et 10% des personnes âgées.

Raisons

Pourquoi l'hypothyroïdie survient-elle et de quoi s'agit-il? Considérant l’hypothyroïdie, dont les causes peuvent être dues à divers facteurs, les experts notent qu’elles dépendent en premier lieu de la forme sous laquelle la maladie se déclare. À ce jour, il existe deux formes de maladie:

Hypothyroïdie acquise

La forme la plus commune de la maladie se produit. Les principales raisons de son développement sont les suivantes:

  • thyroïdite auto-immune chronique - lésion de la glande thyroïde par son propre système immunitaire, pouvant entraîner une hypothyroïdie pendant des années et même des décennies après son apparition;
  • hypothyroïdie iatrogène - se développe après l’élimination complète ou partielle de la glande thyroïde ou après un traitement à l’iode réactif;
  • prendre des thyréostatiques dans le traitement du goitre toxique diffus;
  • déficit important en iode dans l’eau et dans les aliments.

Hypothyroïdie congénitale

L'hypothyroïdie congénitale apparaît à la suite de:

  • aplasie congénitale et hypoplasie (réduction) de la glande thyroïde;
  • troubles structurels congénitaux du système hypothalamo-hypophysaire;
  • défauts héréditaires dans la biosynthèse des hormones thyroïdiennes (T3 et T4);
  • effets exogènes (présence d'anticorps maternels dans les pathologies auto-immunes, utilisation de médicaments) pendant la période prénatale.

Par exemple, en pénétrant à travers le placenta, les hormones thyroïdiennes maternelles compensent le contrôle du développement d'un fœtus présentant une pathologie thyroïdienne, mais après la naissance d'un enfant, lorsque le taux d'hormones maternelles dans son sang diminue fortement, leur carence peut entraîner un sous-développement irréversible du système nerveux central. particulier).

L'enfant a entravé le développement du squelette et d'autres organes et, plus important encore, un retard mental à des degrés divers, sans exclure le crétinisme complet.

Hypothyroïdie primaire

L'hypothyroïdie primaire est associée à une pathologie de la glande thyroïde, entraînant une diminution de la masse du tissu glandulaire de la glande thyroïde et une inhibition de la synthèse des hormones thyroxine et triiodothyronine. Cela peut être dû à une aplasie ou à une agénésie de la glande thyroïde, à des processus auto-immuns, à une carence en iode ou en sélénium.

Hypothyroïdie secondaire

L’hypothyroïdie secondaire est associée à une perte de la fonction tropique de l’hypophyse (réduction de la production de thyrotropine). Un apport insuffisant d'hormones thyroïdiennes dans le corps entraîne une violation du métabolisme des protéines et des glucides, un aplatissement de la courbe des sucres après une charge de glucose et une violation du métabolisme des lipides et de l'eau.

Degrés

Le degré de manifestation des formes suivantes de la maladie:

  • forme latente ou subclinique - pas de manifestations cliniques, une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde (une hormone qui augmente l'activité de la glande thyroïde) est détectée avec un niveau normal de triiodothyronine et de thyroxine (hormones thyroïdiennes);
  • une forme claire - l'apparition de signes d'hypothyroïdie.

Symptômes de l'hypothyroïdie

La gravité des symptômes dépend du degré de dysfonctionnement de la glande thyroïde. L'hypothyroïdie se développe généralement progressivement. Les patients pendant longtemps ne remarquent pas les symptômes de la maladie et ne vont pas chez le médecin. Ils se plaignent souvent de léthargie, de réticence à bouger, d'une grave détérioration de la mémoire, de somnolence, d'un gonflement, d'une peau sèche et de constipation.

Les manifestations de l'hypothyroïdie sont multiples, les symptômes individuels ne sont pas spécifiques:

  • obésité, diminution de la température corporelle, frissons - sensation constante de froid due à un ralentissement du métabolisme, peau jaune, hypercholestérolémie, athérosclérose précoce;
  • œdème de myxoedème: gonflement autour des yeux, empreintes de dents sur la langue, difficulté à respirer par le nez et surdité (gonflement des muqueuses du nez et du tube auditif), enrouement;
  • somnolence, lenteur des processus mentaux (pensée, élocution, réactions émotionnelles), perte de mémoire, polyneuropathie;
  • essoufflement, surtout en marchant, mouvements brusques, douleur au coeur et derrière le sternum, myxoedème du coeur (diminution de la fréquence cardiaque, augmentation de la taille du coeur), hypotension;
  • tendance à la constipation, nausée, flatulence, foie hypertrophié, dyskinésie biliaire, maladie des calculs biliaires;
    l'anémie;
  • cheveux secs, cassants et avec perte de cheveux, ongles cassants avec rainures transversales et longitudinales;
  • troubles menstruels chez les femmes.

Avec l'évolution de la maladie, l'apparence des patients change, les mouvements deviennent lents, le regard est indifférent, le visage est rond, gonflé, gonflé, en particulier au niveau des paupières inférieures, les lèvres sont bleuâtres, le visage pâle rougit également avec une teinte bleutée. Les patients gèlent par tous les temps.

La peau est pâle, parfois avec une teinte jaunâtre en raison de la quantité accrue de carotène dans le sang, froide au toucher, sèche, rugueuse, épaissie, en flocons. Le pelage de la peau est souvent plus prononcé à l'avant des jambes. Caractérisé par une kératinisation excessive et un épaississement des couches superficielles de la peau sur les genoux et les coudes (symptôme de Beer).

Diagnostics

L'endocrinologue peut suggérer la présence d'hypothyroïdie sur les manifestations caractéristiques:

  • faiblesse grave, baisse des performances;
  • peau sèche, perte de cheveux, ongles cassants.

Certains tests de diagnostic sont assignés pour confirmer le diagnostic:

  1. Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes: il est utilisé pour étudier l'indicateur quantitatif de la thyroxine et de la triiodothyronine dans le sang. Normalement, leur concentration est respectivement de 2,6-5,7 mmol / l et de 9,0-22,0 mmol / l. En cas d’hypothyroïdie, ces chiffres seront nettement inférieurs à la normale. De plus, il est très important d’examiner le sang du patient pour détecter l’hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) de l’hypophyse: cette manipulation permet de déterminer la nature de l’hypothyroïdie chez une femme, qu’elle soit primaire ou secondaire.
  2. Scintigraphie thyroïdienne avec de l'iode radioactif. Dans cette étude, il y a une accumulation d'iode radioactif introduit dans le corps dans le tissu glandulaire. Conduit pour étudier la structure et la fonction de la glande thyroïde.
  3. Tomodensitométrie du cerveau en cas de suspicion de tumeur hypophysaire (une région du cerveau qui régule l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde).
  4. Échographie de la glande thyroïde.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec d'autres endocrinopathies: retard de croissance et nanisme, encéphalopathie, syndrome de Down, chondrodystrophie, rachitisme, maladie de Hirschsprung.

Traitement de l'hypothyroïdie

Grâce aux réalisations de l'industrie pharmaceutique, qui permettent la synthèse artificielle des hormones thyroïdiennes, l'endocrinologie moderne constitue un moyen efficace de traiter l'hypothyroïdie chez les femmes. Le traitement consiste à remplacer les hormones thyroïdiennes manquantes par un analogue de synthèse, la lévothyroxine (L-thyroxine).

Si possible, il est nécessaire d'éliminer la cause du développement de l'hypothyroïdie acquise, par exemple:

  • éliminer les médicaments qui entraînent une diminution de l'activité des hormones thyroïdiennes,
  • traiter la thyroïdite,
  • normaliser la consommation d'iode dans les aliments.

L'hypothyroïdie manifeste (clinique) nécessite la mise en place d'un traitement substitutif, quels que soient l'âge et les comorbidités du patient. Une option attribuée individuellement commence le traitement, la dose initiale du médicament et son taux d'augmentation.

Prévisions

Sous réserve de l’apport quotidien d’hormones thyroïdiennes, le pronostic est favorable: les patients mènent une vie normale. Dans les cas où il n’existe pas de traitement de l’hypothyroïdie, les manifestations cliniques peuvent s’aggraver jusqu’à l’apparition du coma mexédémateux.

Régime alimentaire

Comme mentionné ci-dessus, l'hypothyroïdie est caractérisée par une déficience en hormones thyroïdiennes. Si expliquer en termes simples, cela signifie que tous les processus métaboliques du corps humain ralentissent. C'est pourquoi le régime alimentaire pour l'hypothyroïdie de la glande thyroïde devrait être faible en calories.

Les aliments doivent être choisis avec un soin particulier, car leur action doit viser à restaurer et à stimuler tous les processus oxydatifs. Le moyen le plus simple consiste à réduire la quantité de glucides et de lipides.

La liste des produits non recommandés comprend:

  • viandes grasses (porc, agneau) et volaille (oie, canard);
  • foie (cervelle, foie, reins);
  • la confiture, le miel sont limités;
  • moutarde, poivre, raifort;
  • thé fort ou café, cacao, coca-cola;
  • pain à base de farine de haute qualité, toutes pâtisseries, gâteaux, pâtisseries, produits frits (tartes, pancakes, pancakes);
  • œufs de poisson;
  • poisson fumé et salé, poisson en conserve;
  • variétés de saucisses grasses;
  • margarine, saindoux, huile de cuisson;
  • toutes les légumineuses;
  • viande, volaille et poisson;
  • viande fumée, cornichons;
  • crucifères (toutes sortes de chou, navet, radis, radis, navet);
  • champignons sous n'importe quelle forme;
  • bouillons riches de
  • les pâtes et le riz sont limités.

La liste des produits recommandés comprend:

  • poissons, principalement marins (morue, maquereau, saumon), riches en phosphore, en acides gras polyinsaturés et en iode;
  • tous les fruits, notamment le kaki, le feijoa, le kiwi, qui sont riches en iode, ainsi que les cerises, les raisins, les bananes, les avocats;
  • légumes sauf crucifères, légumes verts frais;
  • boissons légèrement infusées (café et thé), thé au citron ou au lait, jus fraîchement pressés, extraits d'églantier et de son;
  • Le lait et les boissons lactiques faibles en gras, ainsi que le fromage cottage, la crème sure - dans les plats;
  • fromage non salé, faible en gras et doux;
  • pain de farine 1 et 2 variétés, hier ou biscuits secs et secs;
  • viande maigre, viande de poulet «blanche» contenant de la tyrosine;
  • saucisses faibles en gras;
  • salades de légumes frais, assaisonnées d'huile végétale, vinaigrette, aspic;
  • beurre avec prudence, huiles végétales - dans les plats et lors de la cuisson;
  • omelettes aux protéines, œufs à la coque, jaune avec soin;
  • les céréales (sarrasin, millet, orge), les ragoûts et leurs plats;
  • fruits de mer (moules, pétoncles, huîtres, algues, petits pains et sushis).

Le régime alimentaire pour l'hypothyroïdie n'implique pas une restriction marquée des produits et le passage à un aliment spécial. Le système nutritionnel reste savoureux et sain, avec quelques règles spécifiques. L'observance de la nutrition clinique a un effet bénéfique sur les processus métaboliques et, ce qui est important, atténue les symptômes de la maladie chez un patient. Une bonne nutrition nourrit les cellules en oxygène et réduit le risque de développer des formes graves de la maladie.

L'utilisation de médicaments pour le traitement de l'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une diminution de la fonction thyroïdienne causée par un déséquilibre des hormones thyroïdiennes. La maladie entraîne une altération des processus métaboliques dans le corps, une détérioration de la santé, peut entraîner des complications graves. L'hypothyroïdie est traitée par un traitement hormonal substitutif avec des préparations de thyroxine.

Symptômes de l'hypothyroïdie

La maladie affecte principalement les femmes. Aux premiers stades de la pathologie, presque asymptomatique, les patients la perçoivent comme une fatigue normale. Si le manque d'hormones persiste pendant une longue période, les symptômes suivants apparaissent:

  • l'obésité;
  • léthargie, somnolence;
  • douleurs musculaires;
  • couleur jaune de la peau;
  • frilosité des membres;
  • gonflement du visage;
  • l'apnée;
  • une augmentation de la taille de la langue, avec des marques de dents;
  • muqueuses sèches, peau;
  • troubles de la mémoire, concentration;
  • abaisser la pression artérielle;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • diminution de l'appétit;
  • troubles du tube digestif: constipation, nausée, vomissement;
  • l'anémie;
  • déficience auditive;
  • enrouement;
  • dyskinésie biliaire;
  • dysfonctionnement ovarien chez la femme;
  • perte, bris de poils sur le visage et le corps;
  • stratification des ongles.

La gravité des symptômes dépend de la forme de la maladie, de la durée du déséquilibre hormonal. Sans traitement opportun chez les patients, les réflexes moteurs disparaissent, des paresthésies des membres, une polyneuropathie et une maladie cardiaque peuvent se développer. Chez les femmes, les irrégularités menstruelles provoquent l'infertilité, une fausse couche.

L'hypothyroïdie est la forme la plus grave d'hypothyroïdie: elle est fatale dans 40% des cas. Un tel état se développe chez les patients âgés qui n'ont pas été traités depuis longtemps, ou la thérapie n'a pas donné de résultats. Qui peut provoquer un affaiblissement marqué du système immunitaire, le stress, les maladies virales et infectieuses, l’abus d’alcool, la prise de sédatifs.

Types d'hypothyroïdie

Il existe des formes primaires et secondaires de la maladie. Primaire se développe dans le contexte de processus pathologiques dans les tissus de la glande thyroïde, conduisant à la destruction des cellules fonctionnelles de l'organe. En conséquence, une quantité insuffisante de tissu glandulaire produit de la thyroxine et de la triiodothyronine (T3, T4). La cause de cette forme d'hypothyroïdie peut être:

L'hypothyroïdie centrale ou secondaire se développe avec une sécrétion insuffisante de thyrotropine par l'hypophyse. L'hormone stimulant la thyroïde indique à la thyroïde de produire du T3 et du T4 en cas de manque de sang.

Il existe également une forme hypothalamique de la maladie, dont la cause principale est un dysfonctionnement de l'hypothalamus du cerveau, garant de la stabilité de l'environnement interne du corps. L'hypothyroïdie périphérique est caractérisée par la résistance des tissus périphériques aux hormones thyroïdiennes. La pathologie se développe en raison de la mutation congénitale des gènes. Le développement physique et mental de ces patients est en retard et tous les autres symptômes de l'hypothyroïdie sont présents.

Classification de l'hypothyroïdie par gravité

La forme primaire de la maladie est divisée en:

  • L'hypothyroïdie subclinique (latente) est caractérisée par un taux élevé d'hormone stimulant la thyroïde (TSH) et de thyroxine (T4) normale. Les manifestations cliniques sont rares ou absentes.
  • Dans la forme manifeste, une faible concentration en TSH est diagnostiquée avec une T4 faible, et il existe des symptômes caractéristiques de l'hypothyroïdie.
  • Le stade compensé est observé avec le traitement réussi de la maladie. Le résultat des analyses de laboratoire est dans les limites normales.
  • L'hypothyroïdie décompensée est difficile à traiter, il existe un déficit en thyroxine avec une hormone stimulante de la thyroïde élevée.
  • La forme compliquée se développe avec une décompensation prolongée de la maladie. Les complications possibles incluent les kystes, l'insuffisance thyroïdienne, le cœur, l'adénome hypophysaire, le crétinisme. L'hypothyroïdie pendant la grossesse entraîne un développement anormal du fœtus.

Au début du coma hypothyroïdien chez les patients présentant une diminution de la température corporelle, un rythme cardiaque, un essoufflement, une rétention urinaire, un gonflement du corps, une confusion, une obstruction intestinale, des évanouissements.

Méthodes de diagnostic de l'hypothyroïdie

Les principales méthodes de diagnostic comprennent les tests sanguins de laboratoire pour la TSH, la T3 libre et la T4 libre. Le médecin examine le patient, examine et palpe la glande thyroïde.

En outre, une échographie, une scintigraphie isotopique, une biopsie par ponction de l'organe, une analyse des anticorps dirigés contre les récepteurs hormonaux de la glande (AT à TSH, AT à TPO) sont effectuées. Les résultats de l'analyse biochimique du sang révèlent une augmentation du taux de triglycérides, des composés du cholestérol de faible densité, une diminution de la concentration en hémoglobine.

L'échographie vous permet d'évaluer la taille et la structure de la glande. Des biopsies tissulaires sont effectuées pour l'examen histologique du contenu des cellules cancéreuses. La scintigraphie est nécessaire pour identifier les nodules thyroïdiens actifs et inactifs, les modifications diffuses et la présence de foyers inflammatoires.

Pour identifier une pathologie congénitale, vous pouvez utiliser le dépistage néonatal dans les premiers jours de la vie d'un enfant. L'hypothyroïdie se distingue du syndrome de Down, du rachitisme, de l'encéphalopathie, de la chondrodystrophie.

Thérapie de remplacement

Pour compenser l'hypothyroïdie au stade manifeste, un traitement hormonal substitutif est effectué. L’objectif principal est la normalisation de la thyroxine, de la triiodothyronine, de la thyrotropine, la restauration de la fonction thyroïdienne, l’élimination des symptômes pathologiques. Appliquez des hormones naturelles ou synthétiques. La posologie et le schéma thérapeutique sont choisis individuellement pour chaque patient.

Une thérapie de remplacement de l'hypothyroïdie est effectuée pour compenser la forme manifeste de la pathologie. Au stade subclinique, la thyroxine n'est indiquée que pour les femmes enceintes et les femmes en phase de planification familiale.

Les médicaments contenant l'hormone T4 comprennent:

  • L-thyroxine (L-tiroxine);
  • L-thyroxine-acre (L-tiroxine-akri);
  • Lévothyroxine (lévotiroxine);
  • Eutirox (Eutirox);
  • Bagothyrox (Bagothyrox).

Comment traiter correctement l'hypothyroïdie avec la thyroxine? Y a-t-il des effets secondaires? Les comprimés commencent à être pris avec une dose physiologique minimale, qui correspond au niveau d'hormones dans le corps. Le médicament est bu une fois par jour avant de manger, à jeun, il est absorbé plus mal.

Il est nécessaire de prendre la thyroxine pendant une longue période en évitant les interruptions. Avec une évolution chronique et progressive de la maladie, la thérapie est menée à vie. Dans d'autres cas, la durée du traitement est déterminée par le médecin sur la base d'études des taux hormonaux. Le médicament ne doit pas être bu avec des produits ayant des propriétés absorbantes, il est nécessaire de laisser un intervalle d'au moins 4 heures entre les comprimés appliqués.

Traitement de l'hypothyroïdie avec des préparations de thyroxine

Le traitement de l'hypothyroïdie commence par une dose initiale de 25 mg par jour. Patients souffrant de maladies du système cardiovasculaire, la posologie est augmentée progressivement sur 10 à 14 jours. Les jeunes gens augmentent la dose plus rapidement, les femmes enceintes et les patients après l'ablation de la glande thyroïde se voient immédiatement prescrire la quantité la plus efficace du médicament.

Tous les 2 mois, menez une étude de contrôle des taux sanguins d'hormones thyroïdiennes. Sur la base des résultats obtenus, la posologie est ajustée et l'efficacité du traitement est évaluée. Ensuite, les analyses sont répétées tous les 6 mois. Si le traitement pendant une longue période ne permet pas d'obtenir une compensation de la maladie, décidez de l'intervention chirurgicale.

Le traitement hormonal de l'hypothyroïdie chez la femme enceinte ne nuit pas au développement du fœtus, car le médicament ne traverse pas la barrière placentaire. Thyroxin étant capable de passer dans le lait maternel, vous discuterez avec votre médecin de la possibilité de prendre des comprimés pendant l'allaitement.

Contre-indications à l'utilisation de la thyroxine:

  • intolérance individuelle;
  • thyrotoxicose;
  • insuffisance rénale;
  • infarctus du myocarde;
  • diabète sucré.

Avec prudence, le médicament est prescrit pour les arythmies, les cardiopathies ischémiques, compliquées d'hypothyroïdie, l'hypertension artérielle. Un effet indésirable de la L-thyroxine peut être une réaction allergique. Dans d'autres cas, un ajustement de la posologie est nécessaire.

Augmente le besoin de drogue quand:

  • diarrhée prolongée;
  • cirrhose du foie;
  • inflammation de la muqueuse intestinale;
  • syndrome métabolique.

Ces conditions empêchent l'absorption de l'hormone dans le sang et accélèrent son élimination de l'organisme, de sorte que le traitement peut être inefficace.

Traitement de l'hypothyroïdie par déficit en iode

L'absence prolongée d'iode dans le corps entraîne une diminution de la sécrétion de thyroxine et de triiodothyronine par les tissus de la glande thyroïde. Cela conduit à une augmentation du niveau de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang, ce qui entraîne l'apparition de symptômes d'hypothyroïdie. En outre, la taille de la glande peut augmenter, une douleur peut survenir lors de sa palpation.

Le traitement principal de l'hypothyroïdie provoquée par une carence en iode est effectué à l'aide de la nomination de préparations complexes de thyroxine avec la triiodothyronine.

  • La thyroïde;
  • Chlorhydrate de triiodothyronine.

Il est utile pour les patients d’ajouter des aliments riches en iode: chou marin, noix de Grenoble, légumes verts, légumes et fruits frais, et eau minérale.

Réflexologie informatique

La réflexologie est une alternative au traitement traditionnel. C'est une méthode d'application d'impulsions électriques aux zones biologiquement actives du corps, responsables du fonctionnement des systèmes endocrinien, nerveux et immunitaire. À l'aide d'un programme informatique, le médecin détermine les points nécessaires et surveille le processus.

Les principaux avantages du traitement informatique de l'hypothyroïdie:

  • rétablissement de l'équilibre hormonal;
  • réduction progressive de la posologie des médicaments hormonaux;
  • réduire la taille de la glande thyroïde;
  • renforcer les propriétés protectrices du corps;
  • la capacité d'éviter les complications de la chirurgie.

Il existe plusieurs méthodes de réflexologie: acupuncture, exposition à la chaleur, acupression. Le traitement ne peut être effectué qu'après avoir déterminé le diagnostic, le niveau de TSH, T3, T4. Cette méthode est utilisée en combinaison avec les méthodes traditionnelles de traitement et après approbation du médecin traitant. Les contre-indications comprennent la forme auto-immune de la maladie, le besoin de chirurgie, l'épilepsie, la fièvre, l'inflammation de la peau, le cancer et les tumeurs bénignes.

Le traitement de remplacement de l'hypothyroïdie vous permet de rétablir l'équilibre des hormones thyroïdiennes, le fonctionnement de la glande thyroïde et de normaliser les processus métaboliques dans le corps. Les préparations de thyroxine utilisées pour le traitement de la forme manifeste de la maladie, aident à obtenir une compensation stable de la maladie, n’ont pratiquement pas d’effets secondaires, sont autorisées pendant la grossesse.

Sélection compétente de médicaments pour l'hypothyroïdie

Les médicaments pour l'hypothyroïdie à la mauvaise posologie peuvent nuire considérablement à l'organisme.

Étant donné que l'hypothyroïdie ralentit les processus métaboliques et perturbe le travail du cœur et des vaisseaux sanguins et peut également être à l'origine d'une saturation excessive, il est important de consulter un endocrinologue dès les premiers symptômes pour obtenir un traitement de qualité.

Si les médicaments et les dosages sont choisis correctement, des dommages importants pour la santé peuvent être évités.

Quels symptômes devraient être traités par les médicaments?

L'hypothyroïdie est une diminution de la fonction thyroïdienne, une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes.

L'absence de T3 et de T4 affecte rapidement et vivement l'état général du corps.

Les symptômes de l'hypothyroïdie naissante seront:

  • fatigue, somnolence;
  • faiblesse musculaire;
  • distraction;
  • apathie, dépression;
  • les poches;
  • mauvais état des ongles, des cheveux, de la peau;
  • gain de poids;
  • manque d'appétit, mauvaise digestion.

Souvent, une personne souffrant d'hypothyroïdie ne tolère pas les fluctuations même mineures de la température de l'air. En raison d'un ralentissement du métabolisme, d'autres maladies endocriniennes (diabète sucré) sont probables.

Avec le développement de la maladie, la situation ne fait que s'aggraver, les symptômes seront plus prononcés:

  • troubles du rythme cardiaque;
  • abaisser la pression artérielle;
  • les échecs du cycle menstruel, l'absence complète de menstruation.

La régression se poursuit jusqu'à la perturbation de tous les systèmes.

Bien que le développement de la maladie soit long, vous ne devriez pas reporter la visite à l'endocrinologue et aux premiers signes de la maladie, visitez la clinique.

Le choix des médicaments dépend des causes de l'hypothyroïdie.

La glande thyroïde cesse de produire la quantité requise de T3, T4 pour une raison. Avant l'hypofonction d'un organe, le corps subit quelques modifications.

Lorsque des charges excessives, des désordres psychologiques, dans le corps, un certain interrupteur à bascule active la production accélérée d'hormones thyroïdiennes - nécessaires à la vie normale, c'est-à-dire qu'il y a hyperthyroïdie.

Après un certain temps, si le stimulus est toujours présent, la glande thyroïde se fatigue et ne peut plus produire non seulement des hormones en excès, mais aussi leur norme - l'hypothyroïdie commence.

L’hypothyroïdie a plusieurs causes:

  1. Maladies auto-immunes. Dans de telles maladies, la cause de la pathologie est un échec de l'immunité. Lorsque le corps élimine lui-même les hormones thyroïdiennes, le tissu de l'organe est remplacé par du tissu conjonctif, par exemple avec HAIT.
  2. Carence en iode. Une telle hypothyroïdie est souvent transitoire.
  3. Glande diminuée. Hypoplasie congénitale, atrophie due à des blessures et à des maladies de la glande. Également dans ce groupe comprennent la chirurgie de la glande thyroïde, son enlèvement complet.

Les raisons incluent également les tumeurs de l'hypothalamus, l'hypophyse.

Une cause fréquente d'hypothyroïdie est le mauvais traitement de l'hyperthyroïdie lorsque le patient prend des doses trop importantes d'antithyroïdiens.

Il est nécessaire de traiter l'hypothyroïdie en fonction de la cause première de cette affection.

Ce qui est inclus dans HRT

Le traitement hormonal substitutif - hormones synthétiques de la glande thyroïde, est utilisé lorsque l'un des lobes d'un organe ou la totalité de la thyroïde est retiré.

Les médicaments THS sont également utilisés dans la thyroïdite auto-immune ou les tumeurs hypophysaires lorsque le taux de TSH est supérieur à la normale et minimise le nombre de T3, T4.

En d’autres termes, pour l’utilisation de médicaments hormonaux, la base est une forte diminution des hormones thyroïdiennes.

Les médicaments suivants sont couramment utilisés:

  1. L-thyroxine. Un médicament contenant l'hormone synthétique T4.
  2. Triiodothyronine. Hormone synthétique T3.
  3. Thyroïdine, fabriquée à partir de la glande thyroïde du bétail.
  4. Tirecomb. Médicament combiné.

Également utiliser des analogues de ces médicaments.

Le traitement commence par la dose minimale, augmentant progressivement au besoin.

Il est possible de remplacer un médicament par un autre si le premier échoue. Lors de la sélection de la dose optimale, il est présenté au patient un test sanguin biochimique plusieurs fois par mois.

Parfois, après une intervention chirurgicale lors de l'ablation partielle ou complète d'un organe, une hormonothérapie permanente est nécessaire.

Avant de choisir une dose raisonnable du médicament, le médecin doit connaître les médicaments pris par la patiente, car les contraceptifs oraux ou les comprimés destinés au maintien du système cardiovasculaire peuvent affecter l’efficacité des synthèses T3, T4 ou inversement.

Pour ceux qui souffrent de surcharge pondérale, un traitement avec un médicament bien choisi, associé à un régime alimentaire et à un effort physique minime contribuera à la combustion de kilogrammes.

Cependant, avec le mauvais dosage, le patient peut remarquer des symptômes d'hyperthyroïdie:

  • augmentation de l'activité, insomnie;
  • émotivité excessive;
  • tremblement des membres, de tout le corps.

Ensuite, vous devriez consulter votre médecin pour modifier la dose d'hormones.

L'iode aidera

Les maladies dues à une carence en iode (goitre nodulaire et diffus) affectent également la présence d'hormones.

Cependant, dans ce cas, il est possible de se passer de mesures radicales et de rétablir les niveaux hormonaux grâce à des agents contenant de l'iode, des complexes vitaminiques et des régimes.

L'équilibre de l'iode contribue au bon travail de la glande thyroïde. La dose quotidienne d'iode pour une personne en bonne santé ne doit pas dépasser 150 µg, la dose maximale admissible étant de 300 µg. Pour une femme enceinte, il est nécessaire de consommer cet élément à 200 µc / jour.

Les préparations d'iode pour l'hypothyroïdie sont utilisées telles que:

Chaque comprimé de ces médicaments contient déjà la quantité nécessaire d’iode et d’autres éléments contribuant à son absorption.

En plus de l'iode, par exemple, l'iodomarine contient des vitamines utiles pour restaurer la fonction des glandes:

  • Vitamines B;
  • la vitamine A;
  • la vitamine E;
  • vitamine C.

De plus, leur nombre est sélectionné de manière à se compléter l'efficacité des autres.

Cependant, même de tels médicaments, qui dans la plupart des cas, sont des compléments alimentaires et des complexes de vitamines, peuvent entraîner de graves problèmes en raison d'une posologie excessive.

L'iodisme est une réaction secondaire d'un tel traitement, une personne remarque les symptômes suivants:

  • se déchirer et couler le nez;
  • sécrétion excessive de salive;
  • démangeaisons, urticaire.

Avec de tels symptômes, il est nécessaire d’annuler le traitement par iode ou de réduire considérablement la posologie.

Les médicaments ne peuvent pas être absorbés!

Tout médicament, qu’il s’agisse d’une hormone synthétique ou d’un complément alimentaire, ne sera pas absorbé correctement par le corps, si certaines règles ne sont pas suivies.

Tout d’abord, nous parlons de régime:

  1. La plupart des médicaments hormonaux doivent être pris avant les repas.
  2. Le café et les boissons gazeuses devraient être exclus.
  3. La viande grasse et l'utilisation constante de produits laitiers gras peuvent nuire à l'absorption des médicaments.
  4. Les viandes fumées, les cornichons contribueront à la prise de poids. En cas d'obésité, il est hautement indésirable pour un patient de consommer des aliments à indice glycémique élevé (glucides rapidement absorbés).
  5. Les liquides doivent être consommés moins que la normale, en raison du risque élevé de gonflement.
  6. Le fer et le calcium sous forme de vitamines ou sous forme de produits à haute teneur sont également dangereux.
  7. Dans le traitement des préparations à base d'iode, l'utilisation de produits contenant beaucoup d'iode dans la composition doit être supprimée.

Si, conformément à ces règles, pratiquez des exercices quotidiens ou marchez simplement, l’hypothyroïdie sera encore plus facile à vaincre: l’embonpoint, la fatigue et d’autres difficultés feront désormais partie du passé.

L'efficacité des médicaments sera perceptible après 3-4 mois d'utilisation régulière.

Hypothyroïdie - symptômes, causes, types et traitement de l'hypothyroïdie

Bonne journée, chers lecteurs!

Dans l'article d'aujourd'hui, nous allons considérer l'hypothyroïdie, ainsi que ses symptômes, ses causes, ses types, son diagnostic, son traitement et sa prévention. Donc

Qu'est-ce que l'hypothyroïdie?

L'hypothyroïdie est une affection pathologique du corps due à un manque chronique d'hormones thyroïdiennes (hormones thyroïdiennes).

L’hypothyroïdie est principalement due (dans 99% des cas) à l’hypofonction (production insuffisante) d’hormones thyroïdiennes - triiodothyronine, thyroxine et calcitonine - c’est le cas dans l’hypothyroïdie primaire. La cause de l'hypofonction elle-même est généralement la thyroïdite - une maladie inflammatoire de la glande thyroïde. Une autre cause d'hypothyroïdie, mais la plus rare, est un dysfonctionnement de l'hypothalamus ou de l'hypophyse, impliqué dans la régulation de la production d'hormones thyroïdiennes. Il existe d'autres facteurs / maladies de la thyroïde qui contribuent au manque d'hormones, mais nous en reparlerons plus tard dans l'article.

L'hypothyroïdie étant une maladie grave du système endocrinien, ses conséquences sont très complexes. Par exemple, l'hypofonction extrême de la glande thyroïde chez l'adulte est le myxoedème (gonflement muqueux de la peau) et le crétinisme chez l'enfant. En outre, le corps décompose les processus métaboliques - métabolisme énergétique, protéique et minéral, la synthèse des hormones sexuelles, le développement normal, la structure et le fonctionnement du cerveau, des systèmes cardiovasculaire, digestif et musculo-squelettique. Lorsqu'une dose requise d'hormones manquantes est absorbée par le corps, les symptômes disparaissent généralement. Toutefois, cela doit être fait à temps.

Statistiques sur les maladies

L'hypothyroïdie chez les femmes, surtout après 60 ans, survient généralement le plus souvent - 19 femmes sur 1000, alors que chez les hommes, ce chiffre n'est que de 1 sur 1000. Ces problèmes de thyroïde s'observent également chez les personnes vivant dans des régions éloignées de la mer. Si nous parlons de statistiques globales, alors les médecins disent que la population totale avec un manque d'hormones thyroïdiennes est d'environ 2%.

La trahison de la pathologie réside dans la difficulté de la diagnostiquer de manière autonome. Ainsi, l'apparition de la maladie peut survenir avec une simple manifestation de fatigue chronique.

Pour la première fois, l’hypothyroïdie a été déclenchée et décrite en 1873.

Hypothyroïdie - CIM

ICD-10: E03.9;
CIM-9: 244.9.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Les premiers signes d'hypothyroïdie sont:

  • Faiblesse générale, fatigue;
  • L'apparition sur la peau de boursouflures denses de tissus mous;
  • Hypotension (pression artérielle basse);
  • La bradycardie;
  • Trouble mental;
  • Trouble de la fonction sexuelle.

Les principaux symptômes de l'hypothyroïdie:

  • Faiblesse générale, léthargie, fatigue, somnolence ou insomnie;
  • Gonflement de la peau, parfois du rhinopharynx muqueux et de l'oreille moyenne;
  • Dépression de l'activité mentale, altération de la mémoire et de l'attention;
  • Dysfonctionnement gastro-intestinal - nausée, constipation, distension abdominale, gastrite, manque d'appétit;
  • Un ensemble de livres supplémentaires, l'obésité;
  • Les échecs menstruels chez les femmes, jusqu’à l’absence complète de menstruations;
  • Dysfonctionnement sexuel et réduction du désir sexuel chez les hommes;
  • Blanchissement de la peau avec jaunissement léger, xérose cutanée (xérodermie);
  • Perte de cheveux accrue, ainsi que leur sécheresse et leur fragilité;
  • Amincissement de la plaque à ongles, délaminage et fragilité accrue des ongles;
  • Forte tolérance au froid et à la chaleur;
  • Basse température corporelle (hypothermie);
  • Douleur musculaire, parfois accompagnée de crampes;
  • Raideur, engourdissement des membres;
  • Douleur thoracique, bradycardie, cardiomégalie, hypotension;
  • État dépressif;
  • Dysfonctionnement surrénalien;
  • Taux d'hémoglobine réduit dans le sang;
  • Carence en fer, anémie macrocytaire et mégaloblastique, carence en vitamine B12;
  • Diminution des propriétés protectrices du corps (système immunitaire).

Symptômes spécifiques:

  • Jaunissement du cuir chevelu;
  • Oppression de la fonction auditive;
  • Oppression de la fonction visuelle;
  • L'oppression de la voix fonctionne, comme si la langue vacillait, une voix enrouée;
  • Galactorrhée;
  • Des frissons;
  • Syndrome du canal carpien;
  • Le développement de la dyskinésie biliaire;
  • Vomissements.

Complication de l'hypothyroïdie

Parmi les complications de l'hypothyroïdie peuvent être identifiés:

  • La croissance excessive de la glande thyroïde;
  • Cancer de la thyroïde;
  • Formation d'adénome secondaire;
  • La formation de la selle turque "vide";
  • Modifications de la structure des glandes mammaires, galactorrhée constante;
  • En raison d'un dysfonctionnement ovarien - infertilité;
  • Naissance d'un enfant présentant un trouble dans le développement et le fonctionnement du système nerveux;
  • Perte de conscience;
  • Coma hypothyroïdien (myxoedème) dont la mortalité peut atteindre 80%;
  • Fatal.

Causes de l'hypothyroïdie

La cause la plus fréquente d'hypothyroïdie est la présence d'une thyroïdite auto-immune chronique, qui est une maladie inflammatoire de la thyroïde, sur fond de dysfonctionnement du système immunitaire.

Les autres causes d'hypothyroïdie comprennent:

  • Prédisposition héréditaire;
  • Anomalie congénitale de la glande thyroïde - augmentation ou diminution de sa taille;
  • Traitement chirurgical transféré de la glande thyroïde;
  • Carence aiguë en iode dans le corps pendant une longue période;
  • Traitement du goitre avec l'utilisation d'iode radioactif (iode 131);
  • Rayonnement ionisant de la thyroïde;
  • Présence de tumeurs;
  • Effets pathologiques sur le corps de certains médicaments (lévodopa, parlodel, préparations de sérotonine et autres);
  • La présence d'infection dans le corps - tuberculose, actinomycose et autres;
  • Blessure à l'hypophyse ou à l'hypothalamus;
  • Une hémorragie;
  • Nécrose;
  • Violations des reins et du foie par transformation d'enzymes;

Types d'hypothyroïdie

La classification de l'hypothyroïdie comprend les types suivants...

Selon l'étiologie:

Hypothyroïdie primaire (thyroïde). Le facteur déterminant qui conduit à une déficience dans le corps en hormones thyroïdiennes est la défaillance de la glande thyroïde. Considérez sa sous-espèce:

  • Hypothyroïdie congénitale, principalement due à un développement retardé de la glande thyroïde, ainsi qu’à la transformation des enzymes impliquées dans la production d’hormones par la glande.
  • L’hypothyroïdie acquise en raison de divers facteurs de dysfonctionnement de la glande thyroïde comprend les opérations, les radiations, les blessures, diverses tumeurs, la présence de maladies infectieuses, les processus auto-immuns, la carence aiguë en iode, etc.
  • Hypothyroïdie idiopathique - la cause exacte de l'hypothyroïdie ne peut être établie.

Hypothyroïdie secondaire (hypophysaire). La maladie est causée par l’échec de la production d’hormones thyroïdiennes en raison de troubles de l’hypophyse (fer, situé dans la région du cerveau). Les facteurs qui y conduisent sont généralement l'athérosclérose vasculaire, les lésions ischémiques et les maladies inflammatoires du cerveau, les processus auto-immuns, les tumeurs et l'effet d'empoisonnement sur la glande pituitaire de certains médicaments. Si nous parlons du tableau clinique de l'hypothyroïdie secondaire, alors, contrairement au premier, c'est plus difficile parce que il s'accompagne de lésions d'autres organes, notamment les ovaires, les glandes surrénales, les systèmes cardiovasculaire et autres.

Hypothyroïdie tertiaire (hypothalamique). L'échec est associé à une hypothalamus altérée, qui est généralement causée par des facteurs tels que blessures, tumeurs, processus ischémiques et maladies infectieuses inflammatoires (méningo-encéphalite, etc.) dans le cerveau, ainsi que par des effets sur le corps de certains médicaments, tels que la sérotonine..

Hypothyroïdie tissulaire (transport, périphérique). Les violations sont généralement liées à la transformation des hormones et à leur distribution dans tout le corps. Cela est souvent facilité par des facteurs tels que - les processus auto-immuns, les perturbations de la structure des récepteurs dans les tissus corporels, les troubles métaboliques et les enzymopathies du foie et des reins, impliqués dans la conversion de la thyroxine en triiodothyronine.

L'hypothyroïdie primaire est également classée par gravité:

Hypothyroïdie latente (subclinique) - caractérisée par des taux élevés d'hormones stimulant la thyroïde (TSH) dans le contexte des taux normaux de thyroxine (T4).

Manifeste - caractérisé par une augmentation du taux de hormones stimulant la thyroïde (TSH) et de faibles taux de thyroxine (T4), avec des manifestations cliniques évidentes (symptômes). Peut être:

Hypothyroïdie compliquée (grave) - accompagne des complications telles que le crétinisme, le dysfonctionnement cardiaque, l'adénome hypophysaire secondaire et autres, jusqu'au coma de myxoedème et la mort.

Diagnostic d'hypothyroïdie

Le diagnostic de l'hypothyroïdie comprend les méthodes d'examen suivantes:

En outre peut être affecté:

  • Scintigraphie thyroïdienne;
  • Biopsie à l'aiguille.

Le diagnostic d'hypothyroïdie ne peut être établi que par un endocrinologue.

Traitement de l'hypothyroïdie

Le traitement de l'hypothyroïdie comprend généralement, en fonction du diagnostic, les points suivants:

1. thérapie étiotropique;
2. thérapie de remplacement;
3. traitement symptomatique;
4. régime alimentaire.

C'est important! Les médicaments et leurs dosages sont choisis par l’endocrinologue en fonction du type de maladie, de sa gravité, de ses manifestations cliniques, de ses maladies concomitantes et de l’âge du patient.

1. Thérapie Etiotropique

La thérapie étiotropique implique le traitement des maladies primaires et associées qui ont conduit à l'hypothyroïdie. Il peut s’agir d’une thyroïdite qui, dans la plupart des cas, est la cause de l’hypothyroïdie, du goitre endémique et d’autres maladies inflammatoires de la glande thyroïde, de la glande pituitaire ou de l’hypothalamus.

Si la cause de l'hypothyroïdie est due à une quantité insuffisante d'iode dans le corps, on prescrit au patient des médicaments à base d'iode - "Bétadine", "Iodure".

En outre peut être nommé - sel iodé, algues.

2. Thérapie de remplacement

La thérapie de remplacement implique la prise de médicaments hormonaux, qui sont des substituts aux hormones naturelles de la thyroïde. En général, ces médicaments sont bien tolérés, mais leur utilisation peut être dans certains cas et à vie.

Parmi les médicaments qui remplacent les hormones, on peut distinguer: "Bagotiroks", "Levothyroxine" (L-T4), "Eutiroks".

3. Traitement symptomatique

Pour améliorer l'évolution de la maladie et la qualité de vie du patient, il est prescrit un traitement symptomatique visant à enrayer les symptômes de l'hypothyroïdie et à maintenir le fonctionnement normal d'autres organes dont l'activité peut être inhibée au cours de cette maladie.

Le traitement symptomatique de l'hypothyroïdie peut inclure l'utilisation des médicaments suivants:

Cardioprotecteurs - destinés à normaliser le rythme cardiaque, la tension artérielle et d’autres domaines qui améliorent le fonctionnement du système cardiovasculaire: «ATP», «Mildronat», «Preduktal», «Trimétazidine».

Glycosides cardiaques - utilisés dans l'insuffisance cardiaque: "Digoxine", "Korglikon", "Strofantin"

Les médicaments nootropes et les neuroprotecteurs sont prescrits pour normaliser les processus métaboliques dans le système nerveux et le cerveau:

Les médicaments à base d'hormones sexuelles féminines visent à normaliser le flux de menstruation et d'ovulation.

Complexes de vitamines et de minéraux contribuant à l'amélioration de l'activité de tous les organes et systèmes: Aevit, Milgam, complexes multivitaminés (Hexavit, Undevit).

4. Régime pour l'hypothyroïdie

Le régime alimentaire contre l'hypothyroïdie repose sur l'exclusion des aliments riches en cholestérol et en acides gras saturés. De plus, il est nécessaire de minimiser la consommation de glucides «rapides», difficiles à digérer et d'augmenter la sécrétion dans l'estomac des produits.

La cuisson à la vapeur est préférable, cet aliment sera facile pour l'estomac, avec une perte minimale de vitamines. Les produits peuvent également être cuits. La quantité d'aliments protéinés devrait être augmentée.

Lorsque la constipation doit améliorer la quantité de fibres dans les aliments.

Comme sel, il est préférable d'utiliser la version iodée.

Il est préférable d’exclure l’utilisation du beurre ou de l’huile de tournesol dans la cuisine ou au moins de la minimiser.

La quantité d'eau par jour doit être limitée à 1,5 litre, sinon le gonflement peut augmenter. En tant que boisson, l'utilisation d'eau minérale, particulièrement enrichie en iode, a un effet bénéfique sur le corps.

Que pouvez-vous manger avec l'hypothyroïdie?

Viande et poisson: bœuf, veau, poulet, poisson de mer (saumon, hareng, maquereau), foie de morue, œufs.

Kashi: sarrasin, millet.

Produits laitiers: lait, fromage cottage, fromage, kéfir, yaourt naturel.

Produits à base de légumes: chou marin, chou, betteraves, pommes de terre, carottes, tomates, concombres, aubergines, courgettes, poivrons bulgares, épinards, ail, oignons, ainsi que pommes, groseilles, cerises, raisins, kakis, mandarines, mandarines, kiwi, bananes, dattes et les noix.

Dessert: Au lieu de bonbons, il est recommandé d'utiliser des fruits secs, vous pouvez manger de la gelée.

Une journée par semaine, il est souhaitable de faire une journée de jeûne afin de se concentrer sur l'utilisation de fruits et de légumes frais.

Qu'est-ce qui ne peut pas manger avec l'hypothyroïdie?

La nutrition pour l'hypothyroïdie exclut les produits tels que - viandes épicées, grasses, frites, fumées, fast food (fast food), marinades, sauces et cornichons, pâtisseries, jus contenant du sucre, riz poli, boissons alcoolisées, farine de blé et de maïs.

Il est souhaitable de minimiser et d'éviter l'utilisation de thé et de café forts.

Bien sûr, fumer est inacceptable.

Traitement des remèdes populaires pour l'hypothyroïdie

C'est important! Avant d'utiliser des remèdes populaires pour le traitement de l'hypothyroïdie. Assurez-vous de consulter votre médecin!

Laminaire (chou marin). La laminaire contient une grande quantité d'iode et d'autres oligo-éléments qui contribuent à la normalisation de la glande thyroïde. Il est possible de manger du chou marin sous une forme naturelle, en association avec d'autres produits alimentaires, et sous forme de poudre, qui est souvent vendue en pharmacie. La quantité de varech consommée à des fins médicales devrait être de 2 à 3 fois par jour. Pour la préparation de la poudre, vous devez dissoudre une demi-cuillère à thé de la poudre dans un verre d'eau, puis la boire pendant le repas.

La contre-indication à l'utilisation de varech est la grossesse, la tendance aux saignements, une inflammation des reins, la présence d'hémorroïdes ou de tuberculose, des troubles du système nerveux.

Iode au vinaigre. Ajoutez 1 cuillère à thé de vinaigre de cidre de pomme et 1 goutte de solution d'iode à 5% (pesant moins de 65 kg), ou 2-3 gouttes (pesant plus de 65 kg) dans un verre d'eau. Il est nécessaire de boire des moyens pendant les repas, 2 à 3 fois par jour, 2 fois par semaine.

L'iode Le manque d'iode dans le corps peut également être reconstitué en essuyant la surface du corps avec une solution d'iode, par exemple, sous la forme d'une grille. L'iode est remarquablement absorbé par les tissus supérieurs du corps.

Anis, noix et ail. Ajoutez les ingrédients suivants dans le récipient - 50 g de fruits anisés moulus et 300 g de cerneaux de noix hachées, du gruau de 100 g d’ail cuit et moulu et 1 kg de miel. Bien mélanger le tout et prendre 1 cuillère à soupe. cuillère 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas, mélanger avant chaque réception.

Décoction à base d'Eleutherococcus. Faites une collection des ingrédients suivants - 3 parties de feuilles d'ortie, 2 parties de l'herbe d'un cocklebur et 1 partie de la racine d'Eleutherococcus, racine de pissenlit, graines de carotte et herbe drow grass. Bien mélanger le tout et 1,5 c. cuillère collection verser 500 ml d'eau, puis mettre l'outil sur le feu, porter à ébullition et laisser refroidir. Ensuite, le bouillon doit être filtré, ajoutez environ 80 gouttes de perfusion provenant de cloisons en noyer. Buvez le bouillon à 100 ml à la fois, 4 fois par jour, 30 minutes avant les repas. Pour renforcer l'effet positif, vous pouvez également utiliser de l'eau avec de la poudre de varech, dont nous avons considéré la recette dans la première recette populaire.

Concombre. Certains guérisseurs folkloriques recommandent de consommer 500-1000 grammes de concombres frais par jour, en été. Concombre frais non seulement reconstitue la quantité nécessaire d'iode dans le corps, mais aussi d'autres nutriments - vitamines et micro-éléments.

Prévention de l'hypothyroïdie

La prévention de l'hypothyroïdie comprend le respect des mesures préventives suivantes:

  • Essayez de manger des aliments riches en vitamines et en oligo-éléments, sans oublier les produits contenant de l'iode;
  • Ne laissez pas la glande thyroïde et le cerveau s’éloigner pour ne pas devenir chroniques;
  • Ne pas utiliser sans contrôle, sans l'avis d'un médecin, des médicaments;
  • Cesser de fumer, ce qui provoque souvent non seulement des tumeurs de la thyroïde, mais aussi toute la gorge.
  • En période automne-hiver-printemps, prenez un complexe de vitamines et de minéraux supplémentaire.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones