Le goitre toxique diffus ou maladie de Basedow (selon la CIM-10 - E05.0) est une maladie auto-immune de la glande thyroïde consistant en une production excessive d'hormones thyroïdiennes, produite par le tissu diffus de la glande thyroïde.

Classiquement, la maladie est classée en 6 degrés (de 0 à 5).

Quels symptômes précèdent le stade 3 du goitre toxique diffus et les méthodes de diagnostic les plus efficaces?

Diagnostic préliminaire

C'est au cours du troisième stade de la maladie de Grave que la glande thyroïde se dilate de façon marquée et modifie le contour du cou, ce qui est visible à l'œil nu chez les personnes de constitution normale.

Dans les cas complets, un défaut ne peut être identifié que par la palpation (palpation avec les doigts) par un spécialiste.

Diagnostic clinique

Le médecin ne peut établir un diagnostic précis que par les résultats d'un examen échographique de la glande thyroïde et d'une analyse de la concentration d'hormones thyroïdiennes.

La concentration d'hormones augmente d'environ 1,5 fois la norme. Le volume de la glande thyroïde n’est déterminé qu’après échographie. La palpation ou l'inspection visuelle est impossible à déterminer. Cependant, le diagnostic préliminaire et le stade sont déterminés initialement par des signes extérieurs.

Maladies concomitantes

La liste des maladies avec lesquelles le goitre toxique diffus peut être combiné est assez longue.

Les plus communs parmi eux sont:

  • adénome hypophysaire (peut également provoquer le goitre);
  • thyrotoxicose (les raisons pour lesquelles l'hormone ne peut pas être absorbée - beaucoup);
  • résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • l'arythmie;
  • myocardite;
  • cardiosclérose athéroscléreuse.

Ces maladies peuvent à la fois précéder le goitre toxique diffus et se développer après une augmentation du volume de la glande thyroïde et la formulation du diagnostic principal.

Les plaintes

Lorsqu’il sollicite des soins médicaux, le patient indique le plus souvent une indisposition générale constante et une mauvaise santé.

Il est affaibli, il a du mal à se concentrer, il a souvent mal à la tête, un cœur et des mains tremblantes.

Il lui semble que sa santé a été gravement compromise, après quoi de nombreuses maladies se sont développées. Mais souvent, il s’agit d’un problème de type hormonal, appelé sursaturation thyroïdienne (toxicose).

Mais le patient lui-même s’adresse le plus souvent au médecin avec les symptômes suivants:

  • crises soudaines d'arythmie, indépendantes de l'activité physique, du temps, d'autres facteurs;
  • une perte de poids importante, malgré l'appétit et la présence d'autres maladies chroniques;
  • transpiration excessive, gonflement excessif des jambes (même sans effort physique);
  • faiblesse, maux de tête fréquents;
  • tremblement grave (poignées de main);
  • des épisodes de diarrhée, de constipation, de vomissements, même si le patient suit un régime alimentaire strict élaboré par des médecins;
  • maladie des yeux de la thyroïde (globes oculaires trop saillants, paupière inférieure relevée);
  • caries trop fréquentes, même si le patient respecte scrupuleusement les recommandations dentaires.

Il convient de considérer que l’échec hormonal cardinal a une incidence négative sur la santé psychologique d’une personne, en particulier si le goitre est provoqué par l’hypophyse. Dans ce contexte, le patient peut indiquer par inadvertance la présence d'autres symptômes douloureux, qui ne seront en fait pas détectés.

Par conséquent, la tâche du médecin comprend également une analyse différentielle, qui implique l'exclusion d'autres symptômes similaires à ceux indiqués par le patient.

Diagnostic différentiel

L'analyse différentielle est attribuée en fonction du syndrome principal (identifié par le médecin et indiqué par le patient). En conséquence, le patient peut prescrire la différenciation des maladies suivantes:

  • dystonie neurocirculatoire;
  • cardiosclérose et réduction de l'élasticité aortique;
  • entérocolite;
  • la tuberculose;
  • les tumeurs ou les kystes dans la glande thyroïde.

L'analyse différentielle est réalisée dans environ 75% des cas. Parfois, les médecins le refusent si le diagnostic est totalement confirmé ou s’il s’agit d’une rechute (c’est-à-dire que le goitre est déjà apparu auparavant).

En outre, le patient peut être envoyé pour un examen complet chez un cardiologue, de sorte qu'il a rejeté le fait de la présence d'une malformation cardiaque. Une pathologie cardiologique peut donner des symptômes totalement similaires à ceux d'un goitre toxique diffus, notamment une légère augmentation de la taille de la glande thyroïde.

Parmi les pathologies endocriniennes, le goitre toxique diffus de grade 2 est la deuxième maladie la plus répandue après le diabète sucré.

Des méthodes de prévention du goitre toxique diffus sont décrites ici.

Les indications de la chirurgie pour le goitre toxique diffus et les caractéristiques de la période postopératoire seront discutées dans la section suivante.

Age du patient

Le goitre toxique diffus se développe principalement chez les patients âgés de 20 à 50 ans.

Chez les enfants, comme chez les personnes âgées - une grande rareté, mais aussi diagnostiqué.

La plupart des scientifiques ont avancé la théorie selon laquelle le goitre dépend dans une certaine mesure du travail de l'ensemble du système endocrinien.

Et elle est la plus active des 20 à 50 ans. De plus, chez les filles, il est plus fonctionnel (compte tenu de leur structure physiologique et de la présence d'une fonction de reproduction).

Epicrisis

Dans la plupart des cas, le goitre toxique diffus du 3ème degré est complètement guéri uniquement par la méthode médicale.

La probabilité de développer une crise thyroïdienne est très faible (environ 2%), et uniquement à l’exception du traitement prescrit. Malheureusement, de tels cas ne sont pas rares.

Hélas, la législation en vigueur ne permet pas le traitement obligatoire d'un patient sans son consentement.

La seule remarque à faire est qu’à l’avenir le patient devrait faire très attention à la santé de sa glande thyroïde et aussi au moins une fois par an pour subir un examen chez l’endocrinologue afin de lui faire subir tous les tests nécessaires. L'état du patient au début du traitement s'améliore progressivement et après 2-3 semaines, il se sent réellement en bonne santé. Mais le traitement continue jusqu'à 3-6 mois (selon le témoignage du médecin lui-même).

Caractéristiques de l'histoire de la maladie

Un élargissement rapide de la thyroïde ne survient que dans les cas où le goitre est déclenché par des facteurs externes indésirables (vie dans une zone très contaminée, exposition radiologique, etc.).

Avant le traitement, les symptômes se font périodiquement sentir, mais en général ils n'augmentent pas.

Le goitre de la glande thyroïde affecte négativement l'état de tous les organes du corps humain. Goitre thyrotoxique - méthodes de diagnostic et de traitement, ainsi que le pronostic pour le patient.

Les symptômes et le traitement du goitre diffus non toxique sont décrits dans cette rubrique.

Dans tous les cas, un goitre toxique diffus chez chaque patient se développe individuellement. Ses symptômes aussi. Comme le montre la pratique, la maladie est moins prononcée chez les hommes que chez les femmes.

Goitre toxique de grade 3 - la maladie est déjà à un stade avancé. Plus tard, il est déjà classé comme chronique, alors qu’il est principalement affecté à la chirurgie. Jusque là, le traitement médicamenteux est préférable. Et plus vite vous demanderez de l'aide médicale, mieux ce sera. La probabilité de succès du traitement sera plus élevée.

Goitre toxique diffus - degrés, traitement, symptômes

Transition rapide sur la page

Les signes cliniques de goitre toxique diffus sont le poivron, l’excitabilité nerveuse, la perte de poids, l’augmentation du rythme cardiaque.

Les conséquences de la maladie sont les surrénales, l'insuffisance cardiaque, des troubles graves du système nerveux. La manifestation extrême est une crise thyrotoxique qui met la vie en danger.

Quelle est cette pathologie?

La maladie de Graves ou goitre toxique diffus est une maladie auto-immune. Dans le même temps, la glande thyroïde synthétise une surabondance d'hormones thyroïdiennes, qui provoque un empoisonnement du corps - la thyréotoxicose.

Le nom "diffuse" dit que toutes les glandes sont affectées de manière uniforme et "goitre" - que le corps grossit. Le code de maladie pour la CIM 10 - E05.0.

La pathologie est beaucoup plus souvent détectée chez les femmes, l'âge moyen des patientes étant compris entre 25 et 50 ans. Un goitre diffus est également diagnostiqué chez les adolescentes, les femmes enceintes et à la ménopause.

Beaucoup considèrent la thyrotoxicose et le goitre toxique diffus comme une seule et même maladie - c'est faux. La thyrotoxicose n'est qu'une manifestation, une conséquence du goitre, et peut se produire dans d'autres pathologies.

Le degré de goitre toxique diffus

La classification de la maladie est déterminée par la gravité de l'évolution, les caractéristiques des symptômes, le volume de la glande en goitre toxique diffus. L'étendue de la pathologie est décrite ci-dessous.

La phase initiale, son parcours est léger, le patient ne se plaint souvent que de perte de poids et d’irritabilité. Parfois, il y a tachycardie, fatigue, transpiration abondante, pigmentation de la peau. La glande thyroïde n'est pas agrandie et n'est pas visible lors de la visualisation.

Les manifestations deviennent plus intenses - l'irritabilité nerveuse augmente, une personne perd encore plus de poids, la tachycardie devient prononcée, la fatigue est présente en permanence.

Peut-être l'apparition d'œdème des jambes en fin de journée. Le goitre n'est pas visible extérieurement, mais à la palpation, une augmentation de la glande est déjà déterminée. Chez certains patients, le goitre est visible lors de la déglutition.

C'est la forme la plus grave de goitre, dans laquelle une personne ne peut pas se livrer à des activités professionnelles, perdant du poids sévèrement jusqu'à l'épuisement, une insuffisance cardiaque, un dysfonctionnement du rythme cardiaque, des troubles du système nerveux (forte excitabilité) se développent.

La glande est nettement élargie, elle est détectée même sans palpation. Le cou est souvent enflé et déformé, et un glaçage se développe.

Les réflexes tendineux augmentent et le tonus musculaire diminue tellement qu'il est difficile pour une personne de faire des mouvements. Le processus pathologique inclut également le foie, les reins, de nombreux patients à ce stade du développement de la maladie perdent la vue.

Un type de maladie est un goitre toxique nodulaire diffus. C'est une forme mixte de la maladie - la glande est touchée et se dilate de manière uniforme, mais des nodules se forment également dans ses tissus.

Les facteurs déterminants dans l'apparition d'un goitre diffus toxique sont l'hérédité et les perturbations auto-immunes. La pathogenèse de la maladie est associée à des anomalies du système immunitaire - le corps commence à produire des anticorps anti-récepteur de l'hormone TSH, qui stimule l'activité de la glande thyroïde.

Le résultat de cette réponse immunitaire est une prolifération d'organes (goitre) et une synthèse améliorée de ses hormones principales, la thyroxine et la triiodothyronine (T4 et T3). Leur excès affecte négativement d'autres systèmes et organes.

Causes du goitre:

  • l'hérédité;
  • carence en iode (apport insuffisant en nourriture et en boisson);
  • l'utilisation de médicaments contenant de l'iode sans surveillance médicale;
  • diabète sucré;
  • la sclérodermie;
  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • stress prolongé, traumatisme mental, syndrome de fatigue chronique;
  • chirurgie sur la glande thyroïde - dans la pratique médicale, il existe de nombreux cas où, après le retrait d'un nœud, les tissus de la totalité de la glande thyroïde ont commencé à se développer.

Pour les femmes, les périodes ménopausiques, la grossesse, l'avortement ou les contraceptifs hormonaux mal choisis peuvent être des facteurs de provocation. Les personnes de moins de 45 ans sont également à risque car l'immunité est très active à cet âge.

Le tabagisme, l’abus d’alcool, l’exercice intense et l’hypothermie peuvent jouer un rôle.

Symptômes de goitre toxique diffus

Développement photo Buglazye des symptômes du goitre

Les principales manifestations du goitre toxique sont une augmentation de la glande thyroïde, une hypokroïdie et une hyperthyroïdie, dont les symptômes incluent divers troubles systémiques - le spectre des manifestations cliniques est très large, parmi lesquelles:

  • Irritabilité, sautes d'humeur, nervosité, tremblements de la tête, membres.
  • Perte de poids significative, même avec un bon appétit.
  • Transpiration, bouffées de chaleur.
  • Le tonus musculaire des jambes et des bras est faible (particulièrement au niveau des épaules et des hanches), il est difficile pour un patient de soulever quoi que ce soit au-dessus de la tête, de se lever ou de s'asseoir sur une chaise, de s'accroupir.
  • Arythmie, tachycardie (pouls supérieur à 90 battements / min).
  • Diarrhée régulière.
  • Rate agrandie et hépatose pouvant se transformer en cirrhose du foie.
  • Échec du cycle menstruel, ostéoporose chez la femme.
  • Gynécomastie et problèmes de puissance chez l'homme.
  • Insuffisance surrénale.

Une surabondance d'hormones thyroïdiennes provoque des troubles ophtalmologiques, qui manifestent des symptômes, nommés d'après les scientifiques:

  • Graefe - en baissant les yeux, la paupière supérieure est à la traîne derrière l’iris.
  • Stelvaga - rare clignotant.
  • Mobius - une personne n'est pas capable de se concentrer sur les objets proches.
  • Dalrymple - un syndrome de yeux grands ouverts et saillants.
  • Kocher - la paupière supérieure se lève spontanément avec le mouvement rapide de l'œil.

La crise thyréotoxique - qu'est-ce que c'est?

La manifestation la plus dangereuse du goitre diffus menaçant la vie est une crise thyrotoxique. Il se caractérise par une augmentation de tous les symptômes de la maladie, se développe souvent après une élimination incomplète de la glande thyroïde.

Un stress intense, une activité physique intense, des maladies infectieuses, l'ablation d'une mauvaise dent peuvent également devenir des provocateurs d'un tel état.

En cas de crise, la quantité maximale d'hormones thyroïdiennes est libérée dans le sang. Une personne devient agitée, excitable, la pression augmente fortement, il y a une forte tremblement, des vomissements, de la diarrhée.

Après être tombé dans une stupeur, le patient perd conscience, tombe dans le coma - cela peut être fatal.

Goitre chez la femme enceinte

Le goitre toxique diffus pendant la grossesse est la cause de nombreuses complications, la principale d'entre elles est la fausse couche. La naissance prématurée ou l'avortement spontané se produit dans presque la moitié des femmes.

Cela est dû au fait qu'un excès de thyroxine affecte négativement l'implantation et le développement de l'ovule. Il existe également un risque de développer des anomalies congénitales du fœtus.

Un diagnostic différentiel du goitre toxique diffus est réalisé pour exclure les pathologies dont les symptômes sont similaires à ceux du goitre. Il s'agit des névroses, des adénomes hypophysaires produisant des hormones, des cardiopathies rhumatismales, des adénomes toxiques de la thyroïde.

Traitement du goitre toxique diffus, médicaments

Dans le traitement de goitre diffuse toxique appliqué des méthodes médicales, la chirurgie, la thérapie à l'iode radioactif et des mesures pour surmonter la crise.

Drogues

Des médicaments tels que le tiamazole (analogues du métizol, du tyrozol-5, du mercazolil) et du propylthiouracile (propitsil) sont indiqués dans le traitement du goitre. Les principes actifs de ces médicaments après leur accumulation dans la glande inhibent la production d’hormones thyroïdiennes.

La réception des médicaments est effectuée sous la stricte surveillance d'un médecin. Il est indiqué de réduire la posologie après avoir surmonté les symptômes thyréotoxiques - normalisation du pouls, prise de poids, disparition de la transpiration et tremblement des membres et de la tête.

Utilisation d'iode radioactif

Cette méthode, contrairement au traitement chirurgical, ne donne pas de complications graves et est très efficace. Le traitement est effectué avec un isotope d'iode radioactif, qui s'accumule dans la glande, décompose et irradie les cellules thyrocytes. Cela réduit la production d'hormones thyroïdiennes.

  • La radiothérapie dure de 4 à 6 mois et est effectuée après l’hospitalisation du patient dans un service spécialisé.

Cette méthode est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement, le goitre nodulaire ou la découverte de nodules d’autre origine dans la glande, pathologies systémiques du sang. Ne l'utilisez pas avec une forme légère de goitre diffus.

Thérapie chirurgicale

La thyroïdectomie est une opération pour un goitre toxique diffus de la glande thyroïde, qui implique l'ablation complète d'un organe. Après cela, l’hypothyroïdie commence, elle est compensée par la prise de médicaments.

Indications pour le retrait de la glande thyroïde:

  • grande quantité de goitre (stade III);
  • complications des vaisseaux et du coeur;
  • allergie aux médicaments pour le traitement du goitre;
  • faible nombre persistant de globules blancs avec des médicaments;
  • effet de goitre lors de la prise de Mercazolil.

Traitement du goitre toxique diffus chez les femmes enceintes

Si un goitre toxique est détecté chez une femme enceinte, un gynécologue et un endocrinologue devraient surveiller son état. En pharmacothérapie, le propylthiouracile a la préférence, car il surmonte mal la barrière placentaire.

  • Dans ce cas, une dose minimale est établie, capable de maintenir des taux de thyroxine non supérieurs à la norme maximale.

À mesure que la durée de la grossesse augmente, la nécessité de prendre le médicament diminue progressivement et disparaît complètement au bout de 27 à 30 semaines. Après l'accouchement, la probabilité de réapparition de la maladie est élevée - dans ce cas, le traitement est prescrit en fonction de la gravité des symptômes.

Surmonter la crise

Pour le traitement de la crise thyréotoxique, utilisez de fortes doses de propylthiouracile ou d’autres thyréostatiques. Si une personne ne peut pas prendre le médicament elle-même, le médicament est injecté par un tube.

Parallèlement, la plasmaphérèse, la détoxification, les glucocorticoïdes et les b-bloquants sont prescrits.

Prévisions

Sans traitement, le pronostic du goitre toxique diffus est généralement défavorable, car la pathologie progresse et conduit à des conditions dangereuses - épuisement, crise thyréotoxique, fibrillation auriculaire et insuffisance cardiaque.

S'il est possible de normaliser le fonctionnement de la glande thyroïde, le pronostic est favorable: l'état du patient est progressivement restauré et il peut reprendre une vie normale.

Goitre toxique diffus: degrés, symptômes et traitement

Le goitre nodulaire diffus I à IV correspond à la maladie endocrinienne de forme mixte. Dans la forme diffuse, la masse des tissus de la glande thyroïde (TG) augmente et dans la forme nodulaire, les nœuds dans la structure de ses tissus sont formés.

Ces statistiques indiquent que le goitre mélangé 1-4 degrés, en tant que pathologie de la thyroïde, est répandu, se produit dans 45-50% des cas (0,3% des patients en Russie ou environ 500 mille personnes) et est le deuxième après le diabète.

Division de la pathologie par degrés

Dans la classification, l'Organisation mondiale de la santé indique 3 degrés de pathologie, mais la pratique médicale nationale distingue 4 étapes principales du développement de la pathologie, comme indiqué dans le tableau, et même 5 étapes.

Tableau 1. Goitre toxique diffus: degrés de développement:

Considérez l'agrandissement diffus de la glande thyroïde 1-4 degrés.

Goitre diffus-nodulaire 1 degré

La pathologie comprend les 0ème et 1er stades de développement (selon la classification de Nikolaev). Il est difficile de déterminer la glande thyroïde elle-même, mais il est possible de sentir son isthme.

À ce stade, une hypertrophie mineure est souvent observée chez les femmes enceintes et les femmes qui allaitent un nouveau-né, ainsi que chez les adolescentes présentant un déficit en iode. Le processus pathologique en développement est invisible et lent et dure six mois ou plusieurs années.

Les patients vont chez le médecin à propos de:

  • abaissement inexpliqué de la température;
  • hypotension - abaissement de la pression artérielle;
  • fatigue chronique.

Identifier et diagnostiquer la pathologie uniquement grâce à la recherche désignée: hormonale et ultrasonore. Il est à noter que le poids corporel augmente légèrement et que, dans les tissus de la thyroïde, un ou plusieurs nodules sont détectés.

Goitre nodulaire diffus 2 degrés

La classification pratique couvre 2 degrés de goitre nodulaire diffus 3-4 stade de développement. Le goitre de la glande thyroïde est palpable et se remarque lorsque vous l'avalez.

La carence en iode conduit à des processus de compensation visant à augmenter le nombre de cellules capables de capturer l'iode.

Les patients vont se plaindre des symptômes suivants:

  • la compression de l'œsophage, qui se manifeste par un problème d'ingestion de nourriture;
  • sensation de douleur dans le cou et la tête lorsque le corps et la tête s’inclinent.

Les troubles diffus entraînent une augmentation de la sécrétion de substances actives et des symptômes de l'hyperthyroïdie:

  • exophtalmie (protrusion des globes oculaires en avant);
  • troubles psychomoteurs: nervosité, agressivité et excitabilité;
  • tremblement des mains et de la tête;
  • œdème, dyspnée et hypertension.

Dans de tels cas, le médecin prescrit une échographie et, en fonction de tests de laboratoire, détermine la présence d'hormones: TSH et T4.

Goitre nodulaire diffus 3 degrés

Dans la classification médicale pratique du goitre de grade 3, les spécialistes qualifiés incluent 4 à 5 stades de pathologie.

  • troubles fonctionnels des systèmes endocrinien, cardiovasculaire et nerveux;
  • forme et structure prononcées des tissus;
  • pathologies thyroïdiennes concomitantes non associées à une carence en iode;
  • peau rougeâtre sur la thyroïde avec approvisionnement excessif en iode;
  • couvertures cutanées sèches ou humides;
  • compression sévère des organes situés autour de la glande thyroïde;
  • apparence voix enrouée jusqu'à son absence.

En raison de la grande taille du goitre, la forme du cou change complètement et ressemble à un oiseau. Chez les patients ayant une intelligence, une mémoire, des fonctions de reproduction réduites.

Il est facile de palper la glande avec vos propres mains, mais pour un diagnostic correct, vous devriez consulter un médecin. Il prescrit une échographie, une scintigraphie thyroïdienne et examine des tests de laboratoire.

Goitre multinodulaire 4 degrés

À ce stade de développement de la pathologie des tissus, la croissance est telle que les vaisseaux sanguins, l'œsophage et la trachée sont pincés. Il est difficile pour les patients d’avaler de la nourriture et même de l’eau, il est difficile de respirer: la suffocation survient lorsque la position de la tête change.

La motilité intestinale est perturbée: la diarrhée et la constipation alternent. À une diminution constante de la pression artérielle, on observe une violation du rythme cardiaque: soit une bradycardie (40 à 60 battements / min), soit une tachycardie (plus de 100 battements / min). Chez les patients avec un appétit accru, mais en même temps une réduction du poids corporel.

La qualité de la vie se détériore, entraînant la mort. Le traitement médicamenteux n'ayant pas l'effet escompté, les patients subissent une intervention chirurgicale visant à éliminer partiellement ou totalement la glande thyroïde, sont traités à l'iode radioactif, puis un traitement de substitution est prescrit.

La vidéo de cet article fournit des informations sur le goitre nodulaire thyroïdien et le goitre nodulaire diffus.

Traitement

Avant de traiter un goitre toxique nodulaire de stade 1-4 - Basedow’s ou de Graves, les niveaux hormonaux sont déterminés: triiodothyronine (T3), tétraiodothyronine (T4), TSH (hormone de stimulation de la thyroïde) et auto-immunes.

  • Échographie et radioisotope et rayons X de la glande thyroïde et de l'espace situé derrière le sternum;
  • laryngoscopie et biopsie à l'aiguille fine.

Le traitement du goitre nodulaire 1 degré (à 0 et 1 stade de développement) est souvent effectué sans traitement spécifique, sous réserve d'un ralentissement ou d'une extinction complète du processus pathologique. Dans ces cas, les patients doivent consulter l’endocrinologue tous les six mois et suivre un régime alimentaire approprié.

Si les études ont établi le goitre 2, le traitement est effectué avec des médicaments normalisant le fonctionnement de la glande thyroïde, ce qui dépend d'une pénurie ou d'un excès d'iode dans le corps, d'antibiotiques, de sclérosants.

Thérapie d'hypothyroïdie

Le manque d'hormones est reconstitué à l'aide de complexes d'iode inorganique et de médicaments combinés contenant de l'iode: iodomarine, iodure, hormones thyroïdiennes: Iodtirox, Tirecombe, Tiretotome, Novotiral, signifie: iodine-Normille, Endonormille, Lévothyroxine, Sodium de Levothyroxine, Liothyrrhyron, Liothyrhryre

L'usage prolongé ou à long terme de médicaments peut provoquer des allergies, des troubles nerveux, une perturbation du rythme cardiaque. Afin de ne pas provoquer d’hyperthyroïdie, vous devez suivre le schéma médical et les instructions pour l’utilisation de tous les médicaments prescrits.

La carence en iode est compensée au moyen des herbes médicinales indiquées dans le tableau 2:

Versez de l'eau bouillante (0,4 l) de 15 g de compote broyée, faites bouillir dans le bain pas plus de 10 minutes et insistez sous un manteau de fourrure pendant 2 heures.

Écraser et verser de l'eau bouillante (0,4 l) de 12 g de la collection et laisser bouillir encore 5 minutes, puis insister dans un thermos pendant 4 heures et filtrer.

C'est important de savoir. La plante est toxique, il est donc impossible de dépasser la dose.

Teinture sur vodka prise de 5 à 7 gouttes, ajustée à 30. Puis par gouttes, allez dans le sens opposé.

Le cours dure 10-15 jours.

À propos de muguet et de sa préparation peuvent être trouvés sur la vidéo:

Le sucre de varech (algues) est utile à utiliser avec l'hypothyroïdie 2-3 fois par jour pour 0,5 c. À thé. avec tout plat ou thé liquide, à condition qu'il n'y ait pas de maladies inflammatoires des reins, de la tuberculose, des hémorragies, de l'acné ou de toute autre réaction allergique, des hémorroïdes et de la grossesse.

La carence en iode est remplie d'infusion de xanthium, le cocklebur commun. Il aura besoin de 1 cuillère à soupe. l sur 1 cuillère à soupe. eau bouillante. Laisser mijoter pendant 10 minutes et insister 60 minutes. Boire 1/3-1 / 2 c. trois fois par jour avant les repas avec 1 cuillère à soupe. chérie

30 minutes après avoir pris l'infusion d'un cocklebur, il est utile de manger une salade de concombres frais. Ils contiennent de l'iode et permettent à l'élément d'être rapidement absorbé par le corps. Par conséquent, on peut consommer jusqu'à 1 kg de légumes frais par jour.

Il est recommandé de manger trois fois par jour et 1 cuillère à soupe. l 20 minutes avant le repas principal, la composition suivante: des fruits d’anis moulus (50 g) sont mélangés à des cerneaux de noix (300 g), de l’ail bouilli et moulu (100 g) et du miel (1 kg).

La vidéo fournit des informations sur le traitement et la prévention des maladies de la thyroïde.

Si une petite quantité d'hormones est produite, le régime alimentaire devrait comprendre 2550 kcal. La préférence est donnée aux plats de viande, légumineuses, légumes et fruits, poisson rouge, bœuf, foie et morue, merlu et loup de mer, hareng et sardines, huîtres et crevettes.

Vous devez profiter de la saison et ajouter des kakis, des bananes et des agrumes, des raisins et des pommes, des fraises et des fraises, des verts, de l'ail, des carottes, des betteraves et du chou à l'alimentation.

Thérapie d'hyperthyroïdie

Si un goitre nodulaire de grade 3 est installé, le traitement est prescrit de manière chirurgicale ou avec de l'iode radioactif, puis les médicaments et le régime sont prescrits individuellement.

La pharmacothérapie est réalisée avec les moyens suivants:

  • antithyroïdiens: propylthiouracile, tiamazole, mercazolil, métizol;
  • bêta-adrénobloquants: aténoolol, bétaxolol, métoprolol, nibivolol, talinolol;
  • sédatifs: extrait de valériane, teinture d’agripaume, Novo-Passit, Corvalol, Persen;
  • les hormones glucocorticoïdes issues de l'hyperthyroïdie auto-immune: prednisone, dexaméthasone;
  • hormones anaboliques de perte de poids brusque: méthandiénone, méthanidriol.

Des médicaments tels que Microiod, Propitsil, Tyrozol ne permettent pas à l'iode d'être absorbé et accumulé par l'iode. Les préparations de calcium (Calcium-D3 Nycomed) et de vitamine D sont prescrites parallèlement aux antithyroïdiens.

Intervention chirurgicale

L'opération est effectuée dans le cas de:

  • augmentation significative du volume de la glande thyroïde (plus de 45 ml), compression de la trachée, de l'œsophage, des vaisseaux sanguins et d'un défaut esthétique important;
  • récurrence de la pathologie après le déroulement du traitement par thyréostatique;
  • réactions indésirables graves au cours du traitement avec des médicaments;
  • la présence de goitre rétinien, nodules dans la glande thyroïde, y compris le cancer et autonome, capable de produire activement des hormones et de provoquer une thyréotoxicose.

Une partie (un lobe) ou la totalité de la glande est prélevée par chirurgie à ciel ouvert traditionnelle au moyen d'une incision cutanée de 6 à 8 cm, à l'aide de techniques mini-invasives et de techniques endoscopiques. L'hémiterioidectomie est utilisée pour retirer le lobe thyroïdien avec l'isthme, la résection subtotale pour retirer la plus grande partie de l'organe, la thyroïdectomie pour l'ablation complète de la glande.

Afin de minimiser les défauts cosmétiques, les coutures internes sont réalisées avec des sutures résorbables, externes - avec des fils cosmétiques en polypropylène. Parfois, la plaie est recouverte d'une colle spéciale qui soutient la suture pendant 10 jours, puis elle est lavée à l'eau.

À travers une petite ponction dans la peau est réalisée une chirurgie endoscopique. Les instruments sont insérés dans les perforations: un scalpel à ultrasons, une caméra vidéo et un rétroéclairage, de manière à ce que le fin nerf laryngé et les autres structures anatomiques soient clairement visibles sur l'écran.

Les opérations sont effectuées en utilisant des méthodes peu invasives: laser, champ électromagnétique d'injection d'alcool, pour détruire le goitre thyroïdien nodulaire. Ces méthodes sont rarement utilisées car le nœud ne peut pas être complètement détruit. Le goitre continuera de croître et conduira plus tard à une rechute.

Iode radioactif

Traitement du goitre thyroïdien à 2 degrés, goitre toxique diffus, hyperthyroïdie à ganglions bénins, thyrotoxicose sur fond d'hyperthyroïdie, cancer de la thyroïde hautement différencié: folliculaire et papillaire entraînent l'iode radioactif. Il est prescrit s'il y a un risque de complications après une chirurgie de la glande.

Les rayonnements d'iode radioactif affectent le tissu et, par conséquent, ses cellules, malades ou en bonne santé, meurent (s'effondrent). La distance entre la zone d'accumulation d'isotopes et les cellules ne doit pas dépasser 2 cm pour que les rayons bêta aient une action dirigée.

Le médicament artificiel I-131 sous forme de capsule ou de liquide sans goût ni odeur est pris une fois. Après cela, ne consommez pas d'aliments solides pendant 2-3 heures, mais buvez de l'eau ou du jus en grande quantité.

Cela est nécessaire pour garantir que toutes les heures, l'iode 131 radioactif est éliminé par la miction, qui a traversé la glande. Les médicaments pour la glande thyroïde ne sont pas pris dans les 48 heures qui suivent la procédure RJT, limitent les contacts avec d'autres personnes.

La capacité de pénétration des rayons bêta est faible, de sorte qu'ils ne sont pas nocifs pour les organes entourant la thyroïde, bien que l'iode radioactif irradie les tissus pendant plusieurs mois. Ce n'est qu'après un certain temps qu'il sera possible d'évaluer le résultat du traitement avec cette méthode.

Est important. Lorsque la taille des nodules est supérieure à 1 cm, le traitement est effectué uniquement après une biopsie de tous les nœuds séparément.

Le prix de la radiothérapie à Moscou varie de 120 000 roubles à 128 000 à 180 000 roubles dans les autres villes.

Avant RIT, les patients sont formés:

  • informer le médecin des médicaments pris pendant 7 à 8 jours, car certains fonds sont annulés pendant 4 jours ou plus;
  • en cours de test de grossesse, car une procédure à l'iode radioactif ne peut pas être réalisée pour les femmes enceintes;
  • effectuer un test sur le taux d'absorption du médicament par la glande thyroïde et la présence d'un tissu fonctionnel après une intervention chirurgicale antérieure sur la glande thyroïde;
  • prescrit un régime spécial pendant un demi-mois avant le RIT d'aliments qui réduisent l'iode dans le corps: lait et produits laitiers, œufs, poisson de mer bouilli et viande, légumes. Exclure les bouillons de viande et de poisson, les boissons fortes: café et thé. Passage à un régime horaire fractionnaire, c.-à-d. prenez de la nourriture à petites doses 5-6 fois par jour, toutes les 2-3 heures. Dîner au plus tard 19 heures.

Pour une meilleure reconstitution de l'énergie dans l'hyperthyroïdie, il est nécessaire de formuler une ration quotidienne de 3 600 kcal à partir d'aliments contenant des minéraux et des vitamines. Les glucides devraient être plus que des protéines.

Comment traiter le goitre Les remèdes populaires à un ou deux degrés sont indiqués dans le tableau 3:

Goitre toxique diffus de la glande thyroïde

Qu'est-ce que le goitre toxique diffus?

Le goitre toxique diffus est un état pathologique provoqué par une production accrue d'hormones thyroïdiennes par le tissu diffus de la thyroïde et conduisant à un empoisonnement du corps par ces hormones - la thyrotoxicose.

Étiologie et pathogenèse

Cette pathologie fait référence aux maladies auto-immunes. Le développement de la maladie est polygénique, c'est-à-dire multifactoriel. Les lésions psychologiques, les lésions cranio-cérébrales, les maladies du rhino-pharynx, les maladies infectieuses et inflammatoires, l'hérédité sont parmi les causes de la DTZ. Les patients atteints de goitre toxique diffus développent des anticorps qui endommagent les cellules de la glande thyroïde. En raison de troubles, elle commence à produire un grand nombre d'hormones thyroïdiennes.

Dans la plupart des cas, les femmes souffrent de goitre toxique diffus. La maladie les affecte 8 fois plus souvent que les hommes. L'âge moyen auquel le pic de la maladie tombe est de 30 à 50 ans. Cependant, il existe des cas où le goitre se développe dans d'autres groupes d'âge: chez les adolescentes, les femmes enceintes et les femmes entrées en ménopause. La DTZ est une pathologie courante, une personne sur 100 en souffre.

Symptômes de goitre toxique diffus

Au stade initial, la maladie ne se manifeste pas. À mesure que le processus pathologique se développe, la masse de la glande thyroïde commence à augmenter. Au lieu des 20 g prescrits, l'organe pèse 50 g. De ce fait, un renflement se forme sur le cou par l'avant. De plus, les deux lobes de la glande thyroïde se développent de manière uniforme.

Parmi les autres symptômes du goitre toxique diffus sont les suivants:

Une personne a de la difficulté à prendre de la nourriture et de l’eau;

Le patient se plaint d'une sensation de pression constante dans le cou;

En raison de la compression du larynx, la respiration devient plus bruyante.

Quand une personne ment, l’essoufflement apparaît;

Le patient est tourmenté par des vertiges;

Le goitre apparaît, qui est visible à l'œil nu;

Les globes oculaires grossissent et dépassent des orbites. Cela est dû à une inflammation auto-immune et également au gonflement des tissus environnants. En même temps, les yeux sont grands, fortement brillants. Ce sont les symptômes oculaires qui se manifestent souvent avant les autres signes de la maladie et permettent de suspecter le développement d'un goitre toxique diffus;

Dans le contexte de changements dans les globes oculaires, le patient développe une conjonctivite chronique;

Une forme grave de la maladie provoque le développement de la dégénérescence graisseuse du foie et de la cirrhose;

Le rythme cardiaque accélère et dépasse 120 battements par minute. La pression artérielle augmente, le patient se plaint de douleur lancinante dans la région du cœur. Parmi les autres irrégularités cardiaques, une arythmie, une extrasystole, une insuffisance cardiaque peuvent survenir;

La peau devient gonflée, croustillante. Il fait chaud et humide au toucher;

Souvent, chez les patients atteints de DTZ, du vitiligo est observé;

Le patient commence à remarquer une perte de cheveux;

Les ongles sont détruits, un érythème se développe, les jambes peuvent enfler;

Le travail des glandes sudoripares s'intensifie, dans le contexte duquel une personne souffre de transpiration excessive;

L'appétit du patient augmente, mais il perd simultanément du poids, car tous les processus métaboliques sont accélérés;

La température corporelle a légèrement augmenté tout le temps: de 37 à 37,5 degrés. Cependant, aucun processus inflammatoire associé n'est observé;

Le patient souffre de multiples caries;

Les mains et la tête du patient tremblent;

Il y a une tendance à la pneumonie récurrente fréquemment;

La personne est agitée, excessivement irritable, anxieuse;

Chez les hommes, dans le contexte de la maladie, l'impuissance se développe, l'attirance pour le sexe opposé diminue;

Chez les femmes, il y a des déviations dans le cycle menstruel, parfois les règles sont retardées et peuvent être absentes pendant plus de six mois;

Les patients souffrent souvent de diarrhée, parfois, mais rarement, d'épisodes de nausée et de vomissements;

Les patients se plaignent d'attaques soudaines de faiblesse musculaire.

Les symptômes ressemblent aux signes d'une maladie telle que l'hyperthyroïdie. Mais le goitre toxique diffus présente trois caractéristiques: une saillie au cou, une exophtalmie prononcée et parfois un gonflement de la peau au bas des jambes.

Causes du goitre toxique diffus

Les raisons provoquant le développement d'un goitre toxique diffus sont les suivantes:

Facteur héréditaire. Souvent, la maladie est observée dans le cercle familial.

Apport insuffisant d'iode dans les aliments et les boissons. Il est nécessaire au fonctionnement normal de la glande thyroïde. Quand il est bas, le nombre de thyrocytes augmente;

Appartenant à la femme. Il a été constaté que les femmes souffrent de goitre diffus plus souvent que les hommes. Cela est dû aux changements hormonaux dans le corps. Nous parlons de la période de port d'un enfant, d'allaitement, d'entrée en ménopause. L'avortement et la contraception hormonale, utilisés indépendamment, peuvent nuire à la santé et provoquer le développement de la maladie;

Acceptation de préparations d'iode sans surveillance médicale, ainsi que travail dans les lieux d'extraction et d'utilisation active. La surabondance de cet élément dans le corps n’est pas moins dangereuse que sa carence;

Les maladies auto-immunes, qui incluent la sclérodermie, la polyarthrite rhumatoïde, le diabète. Dans le contexte d'un dysfonctionnement du système immunitaire, la glande thyroïde peut en souffrir, sa défaite est incluse dans la réponse immunitaire globale;

Âge jusqu'à 40 ans - un autre facteur qui augmente le risque de développer la maladie. Le plus souvent, elle se manifeste lorsque l’immunité d’une personne est forte et active;

Des situations stressantes prolongées, des chocs psychologiques menant à l'épuisement nerveux deviennent les causes de la maladie. Dans ce contexte, la régulation nerveuse est perturbée, ce qui est important pour le fonctionnement normal de la glande.

Tous les facteurs influant sur la réduction des forces immunitaires: hypothermie, mauvaises habitudes, augmentation de l'effort physique;

Manipulations chirurgicales de la glande thyroïde. Une fois qu'un nœud distant peut être le moteur de la croissance des tissus organiques.

Le degré de goitre toxique diffus

Le degré de développement de la maladie dépend de la sévérité de la toxémie provoquée par les hormones produites par la glande thyroïde. Ils sont également déterminés par la taille du corps. Il existe trois degrés de développement de la maladie, avec des symptômes caractéristiques.

1 degré de goitre toxique diffus

Le premier degré est assez facile, car il s’agit du stade initial de la maladie. À ce stade, le patient se plaint d'augmentation de l'irritabilité nerveuse et commence à perdre du poids. La perte de poids est en moyenne de 15%. Augmentation marquée du pouls, les premiers signes de tachycardie apparaissent. La performance humaine est réduite. Le goitre lui-même n'est pas agrandi et n'est pas visible lors de l'affichage.

Les changements soudains dans la peau sont souvent la raison d'aller chez le médecin. La pigmentation augmente, la transpiration augmente.

2 degrés de goitre toxique diffus

Symptômes à mesure que la maladie progresse. Ce degré est caractérisé par une excitabilité nerveuse sévère. La perte de poids continue, elle peut atteindre 20%. Les signes de tachycardie augmentent. Le patient se plaint d'une sensation de fatigue chronique, sa capacité de travail diminue encore plus. Le goitre n'est pas encore visible, mais le médecin ressent une hypertrophie de la glande thyroïde à la palpation. Une insuffisance de la circulation sanguine est souvent observée. Visuellement, vous pouvez remarquer un petit goitre lorsqu'une personne avale des mouvements. L'exophtalmie est déjà assez prononcée. Périodiquement, les patients développent un œdème dans les jambes, principalement le soir.

Goitre toxique diffus de grade 3

Le dernier, et le plus difficile du point de vue de la thérapie et de l'état du patient, est le degré de développement de la maladie. En plus de l'excitabilité nerveuse, une personne perd la capacité de travailler. La phase finale du goitre toxique diffus se caractérise par une perte de poids importante et de graves violations du système cardiovasculaire. Dans le contexte de la maladie, la fibrillation auriculaire, une insuffisance cardiaque se développe.

Affecte souvent le foie, il y a une faiblesse musculaire marquée. Il en résulte que le patient devient problématique de se lever du fauteuil. Tendon jerks se lèvent. À ce stade, le patient peut perdre de vue.

Le goitre augmente en taille, il devient perceptible même par un profane. Le cou peut être déformé, un gonflement apparaît dans cette zone.

Complications du goitre toxique diffus

La maladie est dangereuse par le développement de complications:

Les lésions observées du système cardiovasculaire, en particulier, le développement de "coeur thyréotoxique". Symptômes de cette affection: insuffisance cardiaque, angine de poitrine, tachycardie sinusale. De plus, le rythme cardiaque rapide ne dépend pas d'effort physique, ne diminue pas pendant le repos nocturne;

Une maladie cardiaque hypertensive se développe, des anomalies cardiaques peuvent se former;

Une complication grave du tractus gastro-intestinal - la survenue d'une hépatose thyrotoxique. Cette maladie menace de se transformer en cirrhose et de causer la mort du patient.

La pathologie est compliquée par des épisodes de faiblesse musculaire. Dans certains cas, une paralysie se développe.

La crise thyréotoxique est une complication grave du goitre diffus qui menace la vie du patient. Il se produit rarement, dans la plupart des cas avec une maladie grave. Dans le même temps, la production d'hormones augmente fortement, ce qui entraîne la formation de thyréotoxicose sévère. Dans le même temps, la personne est consciente et, au début de la crise, elle est très agitée, souvent agressive. La psychose peut être remplacée par une apathie grave, une inactivité et des maux de tête d'intensité sévère peuvent apparaître. Ensuite, le pouls augmente brusquement, devient irrégulier, le niveau de pression artérielle augmente, la respiration devient plus rapide. La personne transpire abondamment, la température corporelle augmente, peut atteindre 41 degrés. Il y a souvent des vomissements, un jaunissement de la peau. La fin d'une crise thyréotoxique est souvent la perte de conscience et le développement du coma. Le traitement doit être effectué uniquement à l'hôpital, les soins doivent être prodigués dès que possible. La mort en cas de crise survient dans 50% des cas.

Diagnostic du goitre toxique diffus

Lorsque les manifestations cliniques du goitre toxique diffus sont prononcées, le diagnostic n’est pas compliqué. Des manifestations externes telles qu'un faible poids corporel, un état pathologique de la peau et des ongles, une augmentation du rythme cardiaque et une augmentation de la pression artérielle, permettent au médecin de présumer de l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde. Si une ophtalmopathie est observée, le diagnostic est presque évident.

Pour le confirmer, les types d’enquêtes suivants sont réalisés:

Test sanguin pour les hormones. Pour éliminer l'erreur, il est nécessaire de mener des études en laboratoire. Les résultats des tests indiquent une augmentation de la quantité d'hormones thyroïdiennes dans le corps et une diminution du nombre de TSH. Pour l'étude, on prélève du sang pour déterminer le niveau d'hormones (hormone hypophysaire et hormone thyroïdienne);

Immunoassay. Afin de distinguer le goitre toxique diffus des conditions similaires, un dosage immunoenzymatique est effectué, ce qui permet de déterminer la présence dans le sang d'anticorps dirigés contre la TSH, la thyroglobuline et la peroxydase thyroïdienne.

Échographie. Il est également recommandé au patient de subir une échographie de la glande thyroïde. Il déterminera la présence d'une augmentation diffuse dans le corps, modifiant sa structure;

Scintigraphie Une telle méthode, comme la scintigraphie, permet de connaître le volume et la forme du corps. De plus, le procédé permet de détecter des zones de tissu actif diffus de la glande;

Le médecin étudie également les réflexes du patient;

Le diagnostic radio a récemment utilisé de moins en moins. Cette méthode est basée sur l'introduction d'isotopes d'iode dans la veine du patient et sur la mesure de leur concentration un jour plus tard à l'aide d'une caméra spéciale;

Une radiographie est recommandée lorsque le goitre atteint une taille impressionnante et serre l’œsophage. La photo est prise en deux projections, elle montre une image des changements dans les ganglions lymphatiques et permet de détecter un rétrécissement du cou;

Biopsie. Lorsque le médecin découvre des consolidations et des nœuds secondaires, le patient subit une biopsie par aspiration. La procédure vous permet d'exclure ou de confirmer le cancer de la thyroïde et une augmentation du volume des ganglions lymphatiques.

Une méthode de diagnostic auxiliaire est la tomodensitométrie. Si les vaisseaux et le volume du corps sont élargis, les bords sont irréguliers, il existe des noeuds et des kystes, le diagnostic est alors confirmé.

Traitement du goitre toxique diffus

Le traitement de la maladie vise principalement à normaliser le niveau d'hormones produites par la glande. Pour ce faire, il existe dans l'arsenal des médecins des médicaments hormonaux, ainsi que des préparations d'iode. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est indiquée, ainsi que l'utilisation d'iode radioactif. Déterminé avec la méthode de traitement du médecin. Cela dépend de nombreux facteurs, notamment du stade de la maladie, de l'âge du patient, de la présence d'autres maladies, etc.

Les médicaments contenant de l'iode sont utilisés pour le traitement de la DTZ. Ils vous permettent de combler son déficit et d'arrêter la croissance du corps. Cependant, la réception de ces fonds doit être effectuée sous un contrôle médical strict, car les préparations d'iode diffuses à base de goitre peuvent provoquer une consolidation de la glande et son augmentation de taille!

Un remède tel que la diiodotyrosine contient l’acide aminé tyrosine et l’iode. Sa transformation dans l'organisme contribue à la neutralisation de l'excès de thyroxine et à la normalisation du patient. Le médicament est utilisé pour le manque d'iode dans le corps, cependant, comme une méthode thérapeutique indépendante est utilisée très rarement. Montrer le traitement du cours.

Afin de réduire le nombre d'hormones thyroïdiennes produites, des médicaments thyréostatiques sont utilisés. Il est possible de se référer à de tels moyens: Mitzol, Tyrozol, Tiamazol, Propitsil. Un remède tel que le mercazolil est prescrit à DTZ trois fois par jour, la pilule ne peut pas être mastiquée, elle doit être prise avec beaucoup d’eau. Si la maladie est grave, une augmentation progressive de la dose est indiquée et, après normalisation, la posologie est réduite tous les cinq jours. Une approche compétente de la compilation d'un schéma thérapeutique est importante pour ne pas provoquer de complications de la maladie.

L’annulation des médicaments anti-terioïdes ne se produit qu’avec la disparition des signes de toxicose, avec la normalisation du pouls, la prise de poids, après l’élimination des tremblements des extrémités. L'approche du traitement du goitre toxique diffus doit être déterminée individuellement. Le traitement au mercazolil peut être instauré avec n'importe quel degré de maladie.

La durée totale du traitement médicamenteux de cette maladie est d’un an à un an et demi. Si les médicaments ne peuvent pas être annulés après la période spécifiée, le patient est envoyé soit pour une chirurgie, soit pour un traitement par radio-iode. Lorsqu'un patient a de fréquentes rechutes, vous ne pouvez pas le traiter constamment avec du mercazolil. Il se heurte à la formation de cancer de la thyroïde.

Si la maladie est détectée chez une femme pendant la période de gestation du fœtus jusqu’à 12 semaines, elle devra mettre fin à sa grossesse. Si la maladie n’atteint pas le troisième degré, il est recommandé au patient de prendre des médicaments antitéroïdes. Dose ramasser le minimum. Pendant l'allaitement, il est possible de ne prendre que du Propitsil. Si la maladie est grave, une intervention chirurgicale est indiquée.

Aussi pour le traitement du goitre souvent utilisé corticostéroïdes. Ils affectent l'activité des glandes surrénales, le métabolisme des hormones et, en outre, ont un effet immunosuppresseur.

Les sédatifs peuvent aider à réduire l’anxiété et à normaliser le sommeil. Le patient est prescrit dans ce but, le phénobarbital, qui influe en outre sur le niveau des hormones.

Il y a des indications claires pour la chirurgie:

Maladie grave;

Le troisième stade du goitre avec compression du larynx et un défaut esthétique prononcé;

L'incapacité de recevoir des médicaments antitéroïdes en raison d'une réaction allergique;

L'inefficacité du traitement médicamenteux pendant six mois;

Récurrence fréquente de la maladie.

Vous ne pouvez pas effectuer d'opération pour des maladies des reins et du foie, ainsi que pour d'autres affections qui constituent des contre-indications à la conduite d'une anesthésie générale. En règle générale, pratiquement tout le corps est sujet à une élimination. L'opération s'appelle thyroïdectomie. Elle est effectuée lorsque tous les indicateurs reviennent à la normale. Le traitement de l'hypothyroïdie postopératoire est effectué à l'aide d'un traitement hormonal substitutif. Cinq jours après l'opération, le patient est autorisé à rentrer chez lui.

Il est important de respecter les recommandations suivantes:

Les premiers jours, il est impossible de manger des aliments solides pour éviter de faire des mouvements actifs de mastication et de déglutition. Ils provoquent des douleurs et le gonflement du tissu laryngé rend difficile son ingestion. Par conséquent, la nourriture doit être liquide. Après quelques semaines, cette restriction est supprimée.

Il est important, après le retrait du corps, de surveiller son menu. L'alimentation est nécessaire pour maintenir un poids normal, car elle augmente le risque d'obésité;

Le régime devrait inclure des aliments riches en protéines et en vitamines. La présence de fruits de mer, poissons de mer;

Il est impossible de prendre des médicaments contenant de l'iode sans consulter un médecin;

Il est important d'observer le régime quotidien et de se reposer au moins 8 heures par jour.

Après le retrait de la glande thyroïde, évitez l'exposition au soleil. Cependant, des marches chez le patient sont nécessaires;

Une fois par mois, au cours de la première année après la chirurgie, un endocrinologue doit être consulté pour surveiller son état.

La cicatrice qui reste sur le cou après la chirurgie sera d’abord rouge et sa taille pourra augmenter. Ceci est une condition normale, et après deux ans, il deviendra plus brillant et plus mince.

Traitement du goitre diffus avec de l'iode radioactif

La méthode de traitement à l'iode radioactif donne des résultats positifs. Pour ce faire, le patient doit prendre la capsule ou le liquide qui la contient. L'introduction du médicament par une veine est pratiquée, mais extrêmement rare.

Lorsque l'agent pénètre dans le corps, il commence à s'accumuler dans les cellules de la glande, c'est pourquoi elles meurent. Au lieu de cellules mortes, le tissu conjonctif est formé. Des études montrent que l'iode a également tendance à s'accumuler dans les glandes mammaires et les glandes salivaires, dans les muqueuses du tractus gastro-intestinal.

Il est à noter que l'outil est distribué de manière inégale dans l'organe. L'une, principalement la partie centrale de la glande, est détruite et ses parties périphériques continuent à fonctionner. De plus, les tissus entourant l'organe ne souffrent pas de l'action de l'isotope.

Il y a des caractéristiques de la thérapie:

Avant de commencer le traitement, il est important d'arrêter de prendre des médicaments thyréostatiques. Cela devrait être fait quelques jours avant le début d'une exposition intense à l'iode radioactif. Si cela n'est pas fait, l'efficacité du traitement par isotopes sera réduite;

Ne commencez pas le traitement pendant la grossesse;

Il vaut la peine quelques jours avant le début du traitement d'abandonner certains aliments. On parle en particulier de fruits de mer (crevettes, moules, bâtonnets de crabe, algues, poissons, crabes, etc.), ainsi que de sel iodé. Il convient d'éviter les produits contenant ce sel (saucisse, fromage, conserves);

Ne peut pas être utilisé dans les produits alimentaires à base de soja. Parfois, leur contenu en iode est extrêmement élevé;

Il est déconseillé de manger deux heures avant la procédure et moins de la même heure après avoir pris la gélule;

Afin d'éviter l'aggravation de l'ophtalmopathie endocrinienne, qui peut être déclenchée par un traitement à l'iode radioactif, il est conseillé de prendre un traitement préliminaire de glucocorticoïdes;

Il faut d'abord effectuer une échographie de la glande thyroïde, ce qui permet de déterminer sa taille. Cela doit être fait afin de calculer avec précision la dose du médicament injecté;

Il est nécessaire de refuser l'allaitement si la femme traite avec de l'iode radioactif.

L'efficacité du traitement avec un isotope radioactif de l'iode est élevée. Les données obtenues indiquent que plus de 99% des patients sont guéris. Toutefois, les différends sur la sécurité de la procédure en cours n’ont pas encore été résolus. On sait qu’en peu de temps, l’iode se désintègre de moitié, ce qui réduit son activité. Cette période est de 8 jours, ce qui signifie qu'il n'aura pas le temps de nuire aux autres systèmes de l'organisme et à l'environnement.

L'isotope provient principalement de l'urine. Par conséquent, si des objets ou de la literie se déposent, il faut les remplacer et les laver, il est préférable de les séparer. Si dans l’environnement immédiat, il y a des enfants de moins de 2 ans, tout contact avec eux pendant au moins 9 jours doit être évité. Si le travail est associé à la communication avec les enfants, il est nécessaire de prendre un congé de maladie pendant un mois après la thérapie.

Certains scientifiques ont avancé des théories selon lesquelles les parties de la glande thyroïde remplacées par du tissu conjonctif sont sensibles à la formation de tumeurs cancéreuses. Par conséquent, une contre-indication sans équivoque au traitement à l'iode radioactif est la période de procréation, l'allaitement, l'enfance et l'adolescence, ainsi qu'une augmentation des volumes de goitre de plus de 40 ml.

Le développement de la thyréotoxicose induite par l'iode se distingue par les complications probables à la fin du traitement. De plus, si ses symptômes apparaissent immédiatement après la première dose du médicament, ils passent le plus souvent rapidement et sans laisser de trace. Lorsque des signes de pathologie apparaissent plus tard, 5 jours après le début du traitement, la maladie se prolonge.

Également pendant le traitement à l'iode radioactif, une crise thyréotoxique peut se développer, un goitre rétrosternal peut se former et il devient impossible d'utiliser des préparations contenant de l'iode. Parfois, les patients se plaignent d'une sensation de mal de gorge, de faiblesse, de nausée et d'une perte d'appétit. Il peut y avoir un léger gonflement dans la zone correspondante du cou.

Une autre règle est l'utilisation de contraceptifs après la fin du traitement par isotopes. Cela devrait être fait pendant 4 mois pour éviter le risque de fécondation et de nuire à la santé du fœtus. Il est préférable de planifier la grossesse au plus tôt deux ans après le traitement, car l'iode radioactif a tendance à pénétrer dans le placenta.

Prévention du goitre toxique diffus

Une prévention complète des maladies est le meilleur moyen de l’éviter.

Pour ce faire, suivez les recommandations suivantes:

Surveiller l'état d'immunité, tempérer le corps. Ne commencez pas immédiatement à plonger dans le trou. Pour commencer, frotter avec une serviette humide, puis passer progressivement à des changements de température plus intenses en aspergeant;

Le régime alimentaire est important pour maintenir la glande en bon état. Pour ce faire, vous devez inclure dans le régime alimentaire des fruits de mer et des légumes verts, car ils sont riches en iode et autres oligo-éléments;

Lorsque vous ajoutez du sel à des plats, vous devez utiliser son analogue iodé. Il est important de saler les aliments déjà préparés, car lors du traitement thermique, l'iode a tendance à s'évaporer;

Après avoir consulté un médecin, plusieurs fois par an, il suivait, selon ses recommandations, des cours sur les complexes de vitamines et de minéraux;

Effectuer des exercices physiques visant à renforcer les muscles du cou;

Buvez au moins 2 litres d'eau par jour.

Évitez les efforts physiques et le stress accrus;

Essayez de ne pas être à des endroits avec des niveaux de radiation supérieurs à la norme établie.

Assister à un endocrinologue à des fins préventives. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui dans la famille ont eu des cas de goitre toxique diffus;

N'utilisez pas de médicaments contenant de l'iode sans consulter un médecin;

L'assainissement de tous les foyers d'infection chronique est nécessaire.

S'il n'y a pas de traitement adéquat pour la maladie, le pronostic pour le patient est défavorable. Au fil du temps, DTZ conduira sûrement à l'apparition de complications graves, telles qu'une insuffisance cardiaque, l'épuisement du corps, une crise thyréotoxique

La plupart des patients répondent bien au traitement médicamenteux, leur état redevient normal et la fréquence cardiaque est rétablie. L'opération provoque souvent une hypothyroïdie ultérieure, il est donc important de recevoir les moyens appropriés.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones