L'hypothyroïdie est généralement une maladie chronique qui nécessite un traitement constant à la lévothyroxine de synthèse. Traitement - prendre des pilules, vous fournit la quantité nécessaire d'hormones thyroïdiennes.

Si la maladie n'est pas traitée, une production réduite d'hormones thyroïdiennes aura un effet négatif sur le corps. Voici quelques-unes des complications de l'hypothyroïdie, si elles ne sont pas traitées.

Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle important dans le travail du cœur car elles régulent la fréquence cardiaque et le débit cardiaque. Ils stimulent le cœur, en pompant la quantité de sang requise dans tout le corps. Le manque d'hormones thyroïdiennes est dangereux pour le cœur en raison du risque de développer des complications des maladies cardiovasculaires, en particulier de l'hypertension, des crises cardiaques.

Si elle n'est pas traitée, une thyroïde insuffisamment active peut entraîner une dépression, une apathie, une détérioration du cerveau et une démence, au cours desquelles une personne a des difficultés à se concentrer et à se souvenir d'événements passés.

Le système reproducteur est également vulnérable si l'hypothyroïdie n'est pas traitée. Chez la femme, le processus d'ovulation est perturbé, ce qui conduit à un cycle menstruel irrégulier, jusqu'à un arrêt complet du traitement et, par conséquent, à la stérilité.
Les femmes enceintes atteintes d'hypothyroïdie courent un risque élevé de fausse couche. Le non-traitement peut également menacer le développement du fœtus, entraîner des anomalies congénitales et être à l'origine du développement anormal de l'enfant.

Le cas d'hypothyroïdie le plus grave est une maladie grave menaçant le pronostic vital appelée coma hypothyroïdien. Les symptômes de cette affection sont les suivants: diminution de la température corporelle, détérioration de la fonction pulmonaire, constipation, état délirant, rétention urinaire, ralentissement du rythme cardiaque, convulsions, stupeur et enfin coma. Il s'agit d'une affection rare pouvant être causée par un stress excessif, tel qu'une hypothermie, un traumatisme, un accident vasculaire cérébral, une insuffisance cardiaque, une infection ou une intervention chirurgicale. Divers médicaments, tels que les phénothiazines, l'amiodarone, le lithium et les tranquillisants, ainsi qu'une exposition prolongée à l'iode, peuvent également être à l'origine de cette affection. Le coma hypothyroïdien est une affection critique et des soins médicaux immédiats sont nécessaires! Malgré le fait qu'il s'agisse d'une affection rare, le taux de mortalité est très élevé - de 30% à 60% chez les patients âgés.

Conclusion: si vous décidez de ne pas traiter l'hypothyroïdie - de ne pas prendre de pilule -, votre qualité de vie va se dégrader considérablement et votre vie sera raccourcie.

Tu es en bonne santé

Traitement et prévention des maladies. Parlez avec le docteur. La nourriture est un médicament.

Commentaires récents
  • Lyudmila écrit des articulations attaquées
  • admin à la sclérodermie focale
  • rezonans à la sclérodermie focale
  • admin pour écrire sur le traitement de l'hypertension d'iode
  • Irina au disque sur le traitement de l'hypertension d'iode
    Rubriques
    • Santé de l'enfant (8)
    • Médecine alimentaire (209)
      • Elément de santé (3)
    • Il y a un problème (149)
    • Santé des femmes (39)
    • Beauté et Santé (47)
    • Plantes médicinales (365)
      • Phytothérapie (120)
    • Santé des hommes (18)
    • Bon à Savoir (228)
      • Instructions d'utilisation (25)
      • L'art de vivre en bonne santé (11)
      • Personnes-Événements-Faits (11)
      • Secrets de longévité (10)
      • Apprendre de ses erreurs (28)
      • École du diabète (7)
    • Psychologie (73)
      • Charge pour le cerveau (5)
    • Parler avec un médecin (218)
      • Diagnostic sur le calendrier (14)
      • Maladies de l'estomac et des intestins (9)
      • Maladies du sang et du système lymphatique (2)
      • Maladies du foie et du pancréas (6)
      • Maladie du rein (5)
      • Maladies vasculaires (29)
      • Maladies articulaires (25)
      • Maladies Infectieuses (19)
    • Premiers soins (16)
    • Médecine traditionnelle (303)
      • Ma technique (83)
      • Dieu est avec nous (7)
    Entrées récentes
    Archives par mois

    Hypothyroïdie: traiter ou ne pas traiter?

    Hypothyroïdie: traiter ou ne pas traiter?

    Si, soudainement, vous avez commencé à prendre du poids ou si l’enflure a commencé à vous gêner, en particulier au visage, à l’anxiété ou à la dépression, consultez immédiatement l’endocrinologue. Peut-être ce sont des signes d'hypothyroïdie.

    Cette maladie est associée à une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes. Comment reconnaître, diagnostiquer et traiter l'hypothyroïdie (et, dans certains cas, empêcher son développement), a déclaré Nina Vladimirovna Kushnir, endocrinologue de la plus haute catégorie de la polyclinique de l'Institut de recherche scientifique en physique chimique FMBA.

    - Nina Vladimirovna, qu'est-ce que l'hypothyroïdie et comment se manifeste-t-elle?

    - Dans cette maladie, la glande thyroïde produit une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes TK et T4. Le degré de risque d'hypothyroïdie est indiqué par une augmentation du taux de thyréostimuline (TSH) - il s'agit de la première "cloche". Comme les hormones thyroïdiennes sont nécessaires à tous les organes, tissus et cellules sans exception, l’hypothyroïdie peut se manifester par divers troubles, souvent très similaires à d’autres maladies.

    - Quels sont les symptômes les plus caractéristiques de cette maladie?

    - La non affluence des hormones thyroïdiennes entraîne une rétention hydrique dans l'espace intercellulaire et ralentit les processus métaboliques; on peut donc observer une prise de poids inexpliquée, une constipation, un gonflement du visage, une perte de cheveux, un ronflement, une perte de voix (due à l'enflure des cordes vocales). Du côté du système nerveux central, il est rapide fatigue, dépression, anxiété. Du côté de la sphère sexuelle - une violation du cycle menstruel, l'infertilité. Si l’un de ces symptômes est observé, il est nécessaire de déterminer le niveau de l’hormone TSH - son augmentation, comme nous l’avons dit, peut être un signe d’hypothyroïdie.

    - Quel genre de TSH devrait être normal?

    - Le niveau de TSH compris entre 0,4 et 4,0 mU / l est reconnu comme étant la norme. Mais ici n'est pas si simple. Si le niveau de TSH est légèrement supérieur à la normale (c.-à-d. De 4,0 à 10,0 mU / l), alors cet indicateur seul ne peut pas être diagnostiqué comme une hypothyroïdie et un traitement est nécessaire dans ce cas. pas toujours. Tout d’abord, on détermine le niveau de savoirs traditionnels et de savoirs traditionnels et, si ces indicateurs sont normaux, il peut s’agir d’une hypothyroïdie infraclinique. Dans certains cas, il suffit d’être observé par un endocrinologue. Mais si la TSH est supérieure à 10,0 UI / L, un traitement est nécessaire. Il convient de noter que les jeunes femmes en âge de procréer présentant une TSH devraient atteindre 2,5 mU / l et même moins. Si vous avez un taux de TSH supérieur à 4,0 mU / L, il est impératif de contacter un endocrinologue - il est le seul à déterminer la tactique de prise en charge.

    - Quelles sont les causes conduisant à l'hypothyroïdie?

    - La thyroïdite auto-immune (AIT) est une raison assez courante. C'est une maladie plutôt compliquée. Pour des raisons qui ne sont pas complètement comprises, le système auto-immunitaire échoue, ce qui entraîne une diminution progressive de la production d'hormones thyroïdiennes. Pour diagnostiquer l'AIT, un test sanguin pour les anticorps dirigés contre la glande thyroïde est effectué. Une autre cause fréquente d'hypothyroïdie est la chirurgie de la glande thyroïde pour diverses maladies (goitre toxique, goitre multinodulaire et nodulaire, tumeurs thyroïdiennes). Enfin, une carence chronique en iode peut entraîner de graves modifications de la part de la glande thyroïde et d’autres systèmes.

    - Des études supplémentaires sont-elles prescrites (par exemple, une échographie) ou les tests hormonaux sont-ils suffisants?

    - Après l'étude de dépistage (quelle est l'analyse du niveau d'hormones TSH, TK et T4), si nécessaire, une échographie est attribuée, ce qui permet d'évaluer les modifications structurelles et la taille de la glande thyroïde. Il est très important de comprendre que c’est précisément ce qui a conduit à la sous-production d’hormones, car la tactique de traitement en dépendra. Il s’agit peut-être d’un goitre diffus (augmentation de la glande thyroïde due à une carence en iode). Des préparations à base d’iode sont alors prescrites et le taux de TSH reviendra à la normale. Et s'il s'agit d'un goitre nodulaire, une biopsie des nœuds par ponction est nécessaire pour déterminer leur composition cellulaire.

    - Beaucoup ont peur de pratiquer une ponction.

    - Oui, il existe un mythe persistant selon lequel le fait de percer un nœud avec une aiguille peut soi-disant provoquer la croissance ou le développement d'une tumeur. En fait, il a été prouvé que s’il n’y avait pas d’oncologie, la ponction ne conduirait pas à la croissance de cellules cancéreuses, mais c’est le critère de diagnostic le plus important: plus elle est diagnostiquée rapidement, plus elle est facile à traiter. Après tout, il n’existe aucun marqueur du cancer de la thyroïde.

    Normalement, le volume de la glande thyroïde ne dépasse pas 18 cm 3 chez la femme et 25 cm 3 chez l’homme.

    - Quel est le traitement de l'hypothyroïdie, si nécessaire?

    «L'hypothyroïdie étant une déficience dans le corps des hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (TK), le traitement implique la compensation de cette déficience et est appelé traitement de substitution. Une thérapie de remplacement correctement choisie prévient tous les effets indésirables possibles d'un déficit en hormone thyroïdienne et vous permet de mener un mode de vie pratiquement impossible à distinguer de la normale.

    Les femmes sont plus sujettes à l'hypothyroïdie (en particulier après la ménopause), elles sont diagnostiquées 8 à 10 fois plus souvent que les hommes. Pour Moscou, ce chiffre est de 6-7%.

    L'hypothyroïdie infraclinique survient dans 10% de la population. Chez les femmes du groupe plus âgé, sa prévalence est de 12%.

    - Qu'en est-il des patients postopératoires?

    - Si nous parlons de l'ablation complète de la glande thyroïde, principalement du cancer, alors immédiatement après l'opération, un traitement hormonal de substitution est prescrit. Il est important d’être observé par un endocrinologue et de maintenir le niveau de TSH à la limite inférieure du puits ou même légèrement plus bas.

    - Vous avez parlé d'une carence en iode. Est-il nécessaire de prendre des préparations d'iode pour son élimination ou est-ce suffisant pour corriger le régime?

    - Prenons ça dans l'ordre. L'iode est vraiment l'élément le plus important dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Il est également vrai que les Russes connaissent une forte carence en iode: avec un besoin quotidien de 150 µg d'iode, nous ne recevons pas plus de 80 µg par jour. Nous obtenons jusqu'à 95% d'iode dans les produits d'origine végétale et animale (par exemple, la teneur en iode dans 1 kg d'algue atteint 800 000 mcg) et seulement 3 à 5% dans l'air et dans l'eau.

    - Alors, tu as besoin de manger du chou marin tous les jours?

    - pas du tout. La prévention de masse conformément au programme de l'Etat prévoit l'utilisation de sel iodé. Il y a aussi la prévention collective et individuelle. Les femmes enceintes constituent un groupe séparé - elles prennent toutes des préparations d'iode.

    - Quelle est l'hypothyroïdie infraclinique dont vous avez parlé plus tôt?

    - L'hypothyroïdie infraclinique est caractérisée par un taux élevé de TSH (de 4,0 à 10,0 mU / l) avec un niveau normal de TK et de T4 et sans manifestations cliniques. Un traitement (ou une correction) est nécessaire dans un certain nombre de cas: par exemple, une jeune femme en âge de procréer confrontée à une grossesse et à un accouchement (de faibles niveaux d'hormone thyroïdienne nuisent au développement du fœtus et à la santé de la femme). Le traitement est également nécessaire pour les femmes postménopausées si, en plus d'une TSH élevée, il existe un excès de poids, un taux de cholestérol élevé, un diabète, etc. - il n'est donc pas nécessaire d'attendre une nouvelle augmentation de la TSH et une diminution de la T4. Bien que la décision finale soit prise par le médecin traitant.

    - Mais si rien n'est pas?

    "Ensuite, il suffit d'être vu par un endocrinologue." Il y a des cas de soi-disant. augmentation transitoire (à court terme) de la TSH avec une T4 normale dans certaines conditions - la période post-partum ou la thyroïdite subaiguë. Dans de tels cas, prescrire des tests de contrôle après trois mois.

    - Et dernière question: parfois, les médias conseillent à tous, à partir d’un certain âge, de prendre des médicaments à base d’hormones thyroïdiennes. Est-ce nécessaire et peut-il être fait sans consulter un médecin?

    - La tactique dans ce numéro est en train de changer. Il y a environ 20 ans, en médecine, on pensait que les hormones thyroïdiennes étaient les «hormones de la jeunesse»; elles étaient donc utilisées à petites doses. Et beaucoup l'ont fait. Cela n'a causé aucun préjudice, mais y a-t-il eu un avantage? Après tout, s’il ya des violations, un dosage adéquat est nécessaire compte tenu des maladies indésirables, telles que l’ulcère peptique, car les médicaments sont pris à jeun. À mon avis, il est impossible de prendre un traitement hormonal sans consulter un endocrinologue.

    Parlé
    Maria Scherbakova
    M. "Stoletnik" №7, 2013

    L'hypothyroïdie est un voleur silencieux volant la vie. Symptômes, traitement de l'hypothyroïdie.

    L'hypothyroïdie (myxoedème) est une maladie causée par un apport insuffisant d'organes en hormones thyroïdiennes. Avec l'hypothyroïdie, presque rien ne fait mal, mais la vie passe: rien ne plaît, la qualité de vie des patients atteints d'hypothyroïdie laisse beaucoup à désirer. Les patients atteints d'hypothyroïdie souffrent souvent d'états dépressifs et ne peuvent souvent pas eux-mêmes comprendre ce qui leur arrive.

    Symptômes de l'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie est plus fréquente chez les femmes. Les symptômes de l'hypothyroïdie sont souvent imputés à la fatigue, au surmenage, à certaines autres maladies ou à la grossesse en cours. L'hypothyroïdie est donc rarement détectée immédiatement. Seule une sévérité des symptômes et le développement rapide de l'hypothyroïdie peuvent le diagnostiquer à temps. L'hypothyroïdie infraclinique est souvent longtemps méconnue. Un test avec la thyrolibérine révélera des formes cachées d'hypothyroïdie primaire.

    Comment suspecter une hypothyroïdie

    Lorsque l'hypothyroïdie est concernée depuis longtemps:

    • Somnolence (les patients atteints d'hypothyroïdie peuvent dormir 12 heures par jour pendant plusieurs jours consécutifs). Quand l'hypothyroïdie tourmente la somnolence diurne.
    • Frilosité sans rhume, diminution de la température corporelle, transpiration excessive.
    • Immunité diminuée, infections catarrhales fréquentes, y compris les maladies infectieuses (par exemple, maux de gorge).
    • Léthargie générale, saisies la paresse l'hypothyroïdie n'est pas rare.
    • Labilité émotionnelle: irritabilité, larmoiement.
    • Mémoire et performance réduites, fatigue.
    • Perception difficile de nouvelles informations.
    • Taux de réaction réduit, réflexes plus lents.
    • Puffiness du visage et des extrémités (contrairement à d'autres oedèmes dans l'hypothyroïdie, il n'y a pas de trou lorsque vous appuyez sur la surface avant du tibia).
    • Peau pâle, éventuellement avec une teinte jaunâtre.
    • Yeux ternes, fragilité et perte de cheveux.
    • Tendance à l'hypotension (pression artérielle basse).
    • Épaississement de la langue, empreintes des dents sur ses bords (symptôme caractéristique non seulement de l'hypothyroïdie, mais aussi des maladies du pancréas).
    • Motilité gastrique avec facultés affaiblies (gastrostase). Dans le même temps, la vidange gastrique ralentit, les soucis sont éructés, une sensation de lourdeur dans l'estomac.
    • Une sensation de coma dans la gorge et une gêne dans le cou (symptôme optionnel).
    • Rythme cardiaque ou rythme cardiaque lent, douleur au cœur.
    • Un gain de poids inexplicable, malgré l'absence de calories quotidiennes excessives. L'hypothyroïdie provoque un ralentissement marqué du métabolisme; perdre du poids avec l'hypothyroïdie devient problématique, mais cela est possible si vous suivez les prescriptions du médecin et les suivantes. recommandations.
    • Des taux élevés de cholestérol dans le sang peuvent déclencher le développement de l'athérosclérose.
    • Parfois, les patients atteints d'hypothyroïdie s'inquiètent d'une arthralgie (douleur dans les articulations).

    La gravité des symptômes de l'hypothyroïdie dépend du degré d'insuffisance thyroïdienne et des caractéristiques individuelles de l'organisme.

    En cas de maladies concomitantes, la clinique des hypothyroïdiennes est complétée par des symptômes supplémentaires.

    Y a-t-il un lien entre l'hypothyroïdie et le cancer du sein?

    L’hypothyroïdie, comme d’autres maladies chroniques, augmente le risque de développer cancer du sein. Les femmes de plus de quarante ans doivent subir une mammographie du sein tous les ans en deux projections pour pouvoir attraper la maladie au tout début et commencer le traitement à temps. Après 50 ans, la mammographie est pratiquée une fois tous les six mois, même si la femme n'est pas gênée par rien et qu'elle ne souffre pas d'hypothyroïdie.

    Comment l'hypothyroïdie se produit-elle pendant la grossesse?

    Pendant la grossesse, les symptômes de l'hypothyroïdie peuvent s'aggraver.

    En l'absence de traitement ou de traitement inapproprié de l'hypothyroïdie, un coma hypothyroïdien (myxédémateux) peut se développer. Mortalité (mortalité) qui atteint 80% en l'absence de traitement adéquat.

    L’hypothyroïdie congénitale chez l’enfant est particulièrement dangereuse. Elle doit être reconnue et traitée dès que possible, et mieux encore: révéler une hypothyroïdie latente en préparation de la grossesse afin de donner naissance à un enfant. bébé en bonne santé.

    Causes de l'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie distingue primaire et secondaire.

    1. L'hypothyroïdie primaire se développe dans le contexte de la pathologie de la glande thyroïde elle-même:
    • Avec anomalies congénitales ou ablation chirurgicale de la glande thyroïde
    • Lorsque l'inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite)
    • En cas de dommage auto-immun ou après administration d'iode radioactif
    • Avec goitre nodulaire ou endémique
    • Infections chroniques dans le corps
    • Avec un manque d'iode dans l'environnement
    • Dans le traitement des thyréostatiques (mercazolil - ingrédient actif tiamazol).
    • Consommer des aliments et des médicaments qui inhibent le fonctionnement de la glande thyroïde (par exemple, rutabaga, chou, navets, salicylates et sulfamides, thym à l'utilisation prolongée).

    L’hypothyroïdie auto-immune primaire peut être associée à une insuffisance surrénalienne, à une parathyroïde et à des glandes pancréatiques. L'hypothyroïdie développe souvent une anémie ferriprive. Peut-être une combinaison d'hypothyroïdie, de lactorrhée (à la suite d'une hyperprolactinémie) et d'aménorrhée (sans menstruation).

    1. L'hypothyroïdie secondaire et tertiaire (centrale) est causée par une altération de la fonction de l'hypophyse et de l'hypothalamus.
    2. Une hypothyroïdie périphérique se produit lorsque la résistance des tissus aux hormones thyroïdiennes, l'inactivation de la T3 (triiodothyronine) et de la T4 (thyroxine) ou de la TSH (hormone stimulante de la thyroïde) circulent dans le sang. Les symptômes de l'hypothyroïdie se produisent souvent avec des niveaux élevés cortisol et oestrogène, ces derniers stimulent la production de globuline liant la thyroxine (TSH) dans le foie et peuvent affaiblir les effets des hormones thyroïdiennes.

    Traitement de l'hypothyroïdie

    Après une enquête sur le niveau d'hormone stimulant la thyroïde, thyroxine et triiodothyronine, nommée par l'endocrinologue, selon le témoignage, un traitement substitutif de l'hypothyroïdie par des hormones synthétiques de la thyroïde est réalisé. La posologie de la lévothyroxine ou de l’eutirox pour le traitement de l’hypothyroïdie n’est déterminée que par un médecin. En l'absence de pathologie cardiaque, pendant la grossesse, lorsque la patiente a moins de 50 ans, pour atteindre l'état euthyroïdien, une dose de remplacement complète est administrée (sans augmentation progressive). En cas d'hypothyroïdie secondaire, le traitement de l'insuffisance existante du cortex surrénalien doit être effectué avant même l'administration de la L-thyroxine afin d'éviter le développement d'une insuffisance surrénalienne aiguë.

    Si les recommandations pour la prise du médicament ne sont pas suivies, il est difficile d'obtenir une indemnisation complète. Cela est aggravé par le fait que les patients atteints d'hypothyroïdie sont souvent dans un état de dépression, ils n'écoutent pas ce qu'on leur dit, ils ratent le médicament. Par conséquent, le traitement de l'hypothyroïdie devrait être complexe, y compris la correction de l'état psychologique du patient.

    En cas d'hypothyroïdie provoquée par une carence en iode, Endonorm est efficace (contient de l'iode organique). Il y a des contre-indications à l'utilisation d'Endonorm, consultez votre médecin.

    Pas mal pour l'hypothyroïdie aide la méthode de réflexologie informatique et d'acupuncture (une sorte de réflexologie), menée par des experts compétents. Mais à condition que l'hypothyroïdie ne soit pas causée par une lésion organique du tissu thyroïdien.

    Quelles vitamines peuvent être bues avec l'hypothyroïdie en plus?

    Régime alimentaire pour l'hypothyroïdie

    Lorsque l'hypothyroïdie est nécessaire d'exclure du régime alimentaire des produits qui inhibent la fonction de la glande thyroïde (énumérés ci-dessus). Les préparations contenant du soja peuvent réduire l'absorption de la lévothyroxine et le traitement de l'hypothyroïdie sera inefficace.

    L’hypothyroïdie devrait également contenir moins de matières grasses, car elles sont mal absorbées par les tissus et peuvent entraîner le développement de l’athérosclérose.

    La nutrition pour l'hypothyroïdie doit être équilibrée, riche en vitamines et en oligo-éléments (en particulier le sélénium). Pour créer l’ambiance, il est souhaitable d’inclure dans le régime des aliments contenant tryptophane.

    Thérapeute

    Inscrivez-vous au 495-933-66-55

    Neurologie

    Endocrinologie

    Rhumatologie

    Premiers secours

    Matériaux intéressants →

    Fait du jour →

    Hématologie

    Maladie rénale

    Blessures communes

    Idiotie médicale →

    Diagnostics

    Les infections

    Système cardiovasculaire

    Maladies gastro-intestinales

    Maladies du système respiratoire

    Dermatologie

    Pour les médecins →

    L'hypothyroïdie

    Hypothyroïdie - courte

    Hypothyroïdie - production insuffisante d'hormones par la glande thyroïde.

    L'hypothyroïdie est plus fréquente chez les femmes, surtout après 50 ans.

    L'hypothyroïdie perturbe de nombreux processus chimiques dans le corps. L'hypothyroïdie peut être asymptomatique à un stade précoce, mais plus tard, les patients commencent à se plaindre d'obésité, de douleurs articulaires, d'œdème, de dépression, etc.

    Actuellement, les médecins peuvent diagnostiquer l'hypothyroïdie avec une grande précision à un stade précoce, même en l'absence de symptômes et de plaintes.

    Traitement de l'hypothyroïdie - traitement hormonal substitutif synthétique. Le traitement de l'hypothyroïdie est sûr et efficace (et de manière pratique - pas d'injections, vous devez prendre une pilule une fois par jour!).

    Symptômes de l'hypothyroïdie

    Les symptômes de l'hypothyroïdie sont extrêmement divers et peuvent varier en fonction du niveau d'hormones. Les symptômes se développent généralement lentement sur plusieurs années.

    Au début, les symptômes de l'hypothyroïdie peuvent ne pas être perceptibles. Habituellement, la maladie commence à se manifester avec une faiblesse et un ralentissement de la pensée - ils sont souvent imputés à la vieillesse. Avec la progression de la maladie, d'autres plaintes apparaissent:

    • faiblesse
    • pensée lente
    • hypersensibilité au froid
    • constipation
    • peau sèche
    • gonflement du visage
    • enrouement
    • taux élevé de cholestérol
    • l'obésité
    • douleur musculaire
    • perte de sang importante pendant la menstruation
    • ongles et cheveux fragiles
    • dépression
    • glande thyroïde élargie

    Si l'hypothyroïdie n'est pas traitée, elle progresse lentement.

    L'hypothyroïdie lancée s'appelle myxoedème. Myxedema peut être la vie en danger. Symptômes de myxedema:

    • abaisser la pression artérielle
    • insuffisance respiratoire
    • diminution de la température corporelle
    • coma

    Hypothyroïdie chez les enfants et les adolescents

    L'hypothyroïdie est plus fréquente chez les femmes âgées, mais peut survenir à tout âge, chez les femmes comme chez les hommes.

    L'hypothyroïdie chez les nouveau-nés se produit souvent sans symptômes ou avec des symptômes minimes:

    • jaunisse
    • insuffisance respiratoire
    • langue élargie
    • gonflement du visage
    • mauvaise succion
    • constipation
    • diminution du tonus musculaire
    • somnolence

    Si l'hypothyroïdie du nourrisson n'est pas traitée, même les cas les plus bénins au départ entraînent une altération grave du développement physique et mental.

    Les symptômes chez les enfants plus âgés et les adolescents sont généralement les mêmes que chez les adultes, avec quelques différences:

    • retard de croissance
    • dents permanentes retardées
    • retard dans le développement sexuel
    • retard mental

    Hypothyroïdie et thyroïde

    La glande thyroïde est une petite glande située dans la partie antérieure du cou, antérieure à la trachée, au-dessous du cartilage thyroïdien (Adam). Les hormones thyroïdiennes affectent le métabolisme du corps.

    En cas d'hypothyroïdie, le niveau d'hormones thyroïdiennes est réduit.

    Hormones thyroïdiennes

    Les deux principales hormones thyroïdiennes sont la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). T4 et T3 régulent la température corporelle, modifient le pouls et régulent la production de protéines. En outre, la glande thyroïde produit de la calcitonine, qui régule le taux de calcium dans le sang.

    La vitesse à laquelle la thyroxine et la triiodothyronine sont libérées dans le sang est régulée par l'hypophyse et l'hypothalamus, deux glandes situées dans le cerveau. L’hypophyse régule l’activité de la glande thyroïde en utilisant l’hormone stimulante de la thyroïde (TSH) selon le principe de la rétroaction négative. Par conséquent, si T3 et T4 sont peu produits, le taux de TSH augmente et inversement.

    Maladies causant l'hypothyroïdie

    La thyroïdite auto-immune (thyroïdite de Hashimoto) est la cause la plus fréquente d'hypothyroïdie. Dans la thyroïdite auto-immune, l’organisme produit des anticorps dirigés contre les tissus de la glande thyroïde (la raison en est inconnue), perturbant ainsi la production d’hormones.

    • Traitement de l'hyperthyroïdie. Le traitement de l’augmentation de la fonction thyroïdienne (hyperthyroïdie) à l’aide d’iode radioactif ou de médicaments antithyroïdiens ou par le retrait chirurgical d’une partie de la glande (résection sous-totale) entraîne une diminution de la fonction et des niveaux d'hormones thyroïdiennes.
    • Radiothérapie. La radiothérapie utilisée pour traiter les cancers de la tête et du cou peut endommager la glande thyroïde et conduire à une hypothyroïdie persistante.
    • Effet secondaire de certains médicaments. Le lithium, utilisé pour traiter la manie, peut conduire au développement de l'hypothyroïdie.

    Causes rares d'hypothyroïdie:

    • hypothyroïdie congénitale
    • la pathologie de l'hypophyse - généralement une tumeur bénigne - entraîne une diminution de la production de TSH et une réduction de la stimulation de la glande thyroïde.
    • la grossesse Pendant et après la grossesse, certaines femmes développent une hypothyroïdie. L'hypothyroïdie augmente le risque de fausse couche, de naissance prématurée et de prééclampsie.
    • Une carence en iode dans les aliments peut également causer une hypothyroïdie.
    • Facteurs de risque d'hypothyroïdie
    • l'hypothyroïdie se développe souvent chez les femmes de plus de 50 ans
    • hypothyroïdie ou maladie auto-immune chez un parent proche
    • antécédents de traitement de l'hyperthyroïdie
    • irradiation de la tête et du cou

    Diagnostic d'hypothyroïdie

    De nombreux experts estiment que toutes les femmes âgées et les femmes enceintes qui envisagent une grossesse devraient subir un test de dépistage de l'hypothyroïdie au moyen d'une prise de sang.

    L'hypothyroïdie est diagnostiquée sur la base du tableau clinique et de tests sanguins, dont le principal est le taux de TSH dans le sang.

    Une image typique de l'hyperthyroïdie est une augmentation de la TSH et une diminution de la T4. Dans certains cas, le niveau T4 ne change pas et le niveau TSH est déjà en hausse.

    La TSH est un test tellement sensible qu'une augmentation de la TSH est observée même au stade initial de la maladie, quand il n'y a pas encore de symptômes (hypothyroïdie dite subclinique).

    Selon le niveau de TSH, une dose de traitement de remplacement est sélectionnée.

    Complications de l'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie non traitée peut entraîner les complications suivantes:

    • Goitre Une stimulation constante de la glande thyroïde avec une hormone stimulant la thyroïde (le corps tente de faire en sorte que la glande thyroïde produise davantage de T3 et de T4 manquants) entraîne une augmentation de sa taille. Un très gros goitre peut causer des problèmes de déglutition et même de respiration, mais ceci est rare, le plus souvent le goitre n'a qu'une valeur esthétique.
    • Problèmes de coeur. L'hypothyroïdie augmente le risque de développer une maladie cardiaque, principalement en raison du fait que l'hypothyroïdie augmente le niveau de lipoprotéines de très faible densité (VLDL) - le soi-disant. «Mauvais cholestérol». Même l'hypothyroïdie infraclinique peut perturber l'équilibre du cholestérol. L'hypothyroïdie peut également entraîner une insuffisance cardiaque.
    • Problèmes psychiatriques. L'hypothyroïdie est souvent accompagnée d'une dépression qui progresse avec elle. L'hypothyroïdie provoque également un ralentissement des processus de pensée.
    • Myxedema. Le myxoedème est une complication rare de l'hypothyroïdie mettant la vie en danger. Les symptômes du myxoedème sont les suivants: intolérance au froid, somnolence, léthargie et coma. Le coma avec le myxoedème peut être déclenché par une maladie infectieuse, l'utilisation de sédatifs, etc.
    • Infertilité Les faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes entravent l'ovulation. Dans certains cas, le processus auto-immunitaire responsable de l'hypothyroïdie affecte le système reproducteur. Par conséquent, un traitement efficace de l'hypothyroïdie ne permet pas toujours d'éliminer l'infertilité et un traitement spécifique peut être nécessaire.
    • Anomalies congénitales. Les mères atteintes d'hypothyroïdie sont plus susceptibles d'avoir des enfants atteints d'anomalies congénitales. En outre, ces enfants s'aggravent et commencent donc leur traitement dès que possible.

    Traitement de l'hypothyroïdie

    Le traitement de l'hypothyroïdie consiste en la prise quotidienne d'un analogue synthétique de la thyroxine, la lévothyroxine, qui normalise complètement le métabolisme du corps, perturbé par l'hypothyroïdie.

    L'action de la lévothyroxine n'est pas instantanée. Une à deux semaines après le début du traitement, les patients remarquent que la faiblesse disparaît progressivement et que l'énergie revient. Le traitement de l'hypothyroïdie dure généralement toute la vie.

    La dose de lévothyroxine doit être sélectionnée. La sélection de la dose est effectuée en utilisant l’analyse de la TSH, le niveau de TSH doit être compris dans la plage normale. Si la TSH est faible, la dose de lévothyroxine est trop élevée et inversement, si la TSH est élevée, la dose est insuffisante. Le TTG lors de la sélection est vérifié tous les deux ou trois mois. Lorsque la dose requise de lévothyroxine est établie, il suffit de contrôler la TSH environ une fois par an.

    Une trop grande quantité de lévothyroxine entraîne le développement d'une hyperthyroïdie, qui peut être accompagnée des symptômes suivants: palpitations, transpiration, irritabilité, etc.

    Certains aliments et médicaments empêchent l'absorption de la lévothyroxine. Vous devez donc absolument en informer votre médecin:

    • produits à base de soja (en grande quantité)
    • fibre (en grande quantité)
    • préparations de fer
    • cholestérol
    • Hydroxyde d'aluminium (souvent présent dans les antiacides - antiacides)
    • préparations de calcium

    L'hypothyroïdie - qu'est-ce que c'est? Symptômes, causes et traitement

    L'hypothyroïdie - un syndrome qui se développe avec une faible concentration d'hormones thyroïdiennes, est l'une des maladies les plus courantes du système endocrinien.

    L'hypothyroïdie congénitale est particulièrement dangereuse, et si à l'heure, immédiatement après la naissance de l'enfant, ne pas commencer le traitement, des dommages irréversibles à l'intellect, le développement du retard mental peuvent se produire.

    Cette maladie peut ne pas se manifester avant longtemps. Cela se produit à la suite d'un début graduel et discret du processus pathologique. Dans le même temps, dans l'hypothyroïdie légère et modérée de la glande thyroïde, le patient se sent satisfait, les symptômes sont effacés. La maladie touche 1% des jeunes et 10% des personnes âgées.

    Raisons

    Pourquoi l'hypothyroïdie survient-elle et de quoi s'agit-il? Considérant l’hypothyroïdie, dont les causes peuvent être dues à divers facteurs, les experts notent qu’elles dépendent en premier lieu de la forme sous laquelle la maladie se déclare. À ce jour, il existe deux formes de maladie:

    Hypothyroïdie acquise

    La forme la plus commune de la maladie se produit. Les principales raisons de son développement sont les suivantes:

    • thyroïdite auto-immune chronique - lésion de la glande thyroïde par son propre système immunitaire, pouvant entraîner une hypothyroïdie pendant des années et même des décennies après son apparition;
    • hypothyroïdie iatrogène - se développe après l’élimination complète ou partielle de la glande thyroïde ou après un traitement à l’iode réactif;
    • prendre des thyréostatiques dans le traitement du goitre toxique diffus;
    • déficit important en iode dans l’eau et dans les aliments.

    Hypothyroïdie congénitale

    L'hypothyroïdie congénitale apparaît à la suite de:

    • aplasie congénitale et hypoplasie (réduction) de la glande thyroïde;
    • troubles structurels congénitaux du système hypothalamo-hypophysaire;
    • défauts héréditaires dans la biosynthèse des hormones thyroïdiennes (T3 et T4);
    • effets exogènes (présence d'anticorps maternels dans les pathologies auto-immunes, utilisation de médicaments) pendant la période prénatale.

    Par exemple, en pénétrant à travers le placenta, les hormones thyroïdiennes maternelles compensent le contrôle du développement d'un fœtus présentant une pathologie thyroïdienne, mais après la naissance d'un enfant, lorsque le taux d'hormones maternelles dans son sang diminue fortement, leur carence peut entraîner un sous-développement irréversible du système nerveux central. particulier).

    L'enfant a entravé le développement du squelette et d'autres organes et, plus important encore, un retard mental à des degrés divers, sans exclure le crétinisme complet.

    Hypothyroïdie primaire

    L'hypothyroïdie primaire est associée à une pathologie de la glande thyroïde, entraînant une diminution de la masse du tissu glandulaire de la glande thyroïde et une inhibition de la synthèse des hormones thyroxine et triiodothyronine. Cela peut être dû à une aplasie ou à une agénésie de la glande thyroïde, à des processus auto-immuns, à une carence en iode ou en sélénium.

    Hypothyroïdie secondaire

    L’hypothyroïdie secondaire est associée à une perte de la fonction tropique de l’hypophyse (réduction de la production de thyrotropine). Un apport insuffisant d'hormones thyroïdiennes dans le corps entraîne une violation du métabolisme des protéines et des glucides, un aplatissement de la courbe des sucres après une charge de glucose et une violation du métabolisme des lipides et de l'eau.

    Degrés

    Le degré de manifestation des formes suivantes de la maladie:

    • forme latente ou subclinique - pas de manifestations cliniques, une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde (une hormone qui augmente l'activité de la glande thyroïde) est détectée avec un niveau normal de triiodothyronine et de thyroxine (hormones thyroïdiennes);
    • une forme claire - l'apparition de signes d'hypothyroïdie.

    Symptômes de l'hypothyroïdie

    La gravité des symptômes dépend du degré de dysfonctionnement de la glande thyroïde. L'hypothyroïdie se développe généralement progressivement. Les patients pendant longtemps ne remarquent pas les symptômes de la maladie et ne vont pas chez le médecin. Ils se plaignent souvent de léthargie, de réticence à bouger, d'une grave détérioration de la mémoire, de somnolence, d'un gonflement, d'une peau sèche et de constipation.

    Les manifestations de l'hypothyroïdie sont multiples, les symptômes individuels ne sont pas spécifiques:

    • obésité, diminution de la température corporelle, frissons - sensation constante de froid due à un ralentissement du métabolisme, peau jaune, hypercholestérolémie, athérosclérose précoce;
    • œdème de myxoedème: gonflement autour des yeux, empreintes de dents sur la langue, difficulté à respirer par le nez et surdité (gonflement des muqueuses du nez et du tube auditif), enrouement;
    • somnolence, lenteur des processus mentaux (pensée, élocution, réactions émotionnelles), perte de mémoire, polyneuropathie;
    • essoufflement, surtout en marchant, mouvements brusques, douleur au coeur et derrière le sternum, myxoedème du coeur (diminution de la fréquence cardiaque, augmentation de la taille du coeur), hypotension;
    • tendance à la constipation, nausée, flatulence, foie hypertrophié, dyskinésie biliaire, maladie des calculs biliaires;
      l'anémie;
    • cheveux secs, cassants et avec perte de cheveux, ongles cassants avec rainures transversales et longitudinales;
    • troubles menstruels chez les femmes.

    Avec l'évolution de la maladie, l'apparence des patients change, les mouvements deviennent lents, le regard est indifférent, le visage est rond, gonflé, gonflé, en particulier au niveau des paupières inférieures, les lèvres sont bleuâtres, le visage pâle rougit également avec une teinte bleutée. Les patients gèlent par tous les temps.

    La peau est pâle, parfois avec une teinte jaunâtre en raison de la quantité accrue de carotène dans le sang, froide au toucher, sèche, rugueuse, épaissie, en flocons. Le pelage de la peau est souvent plus prononcé à l'avant des jambes. Caractérisé par une kératinisation excessive et un épaississement des couches superficielles de la peau sur les genoux et les coudes (symptôme de Beer).

    Diagnostics

    L'endocrinologue peut suggérer la présence d'hypothyroïdie sur les manifestations caractéristiques:

    • faiblesse grave, baisse des performances;
    • peau sèche, perte de cheveux, ongles cassants.

    Certains tests de diagnostic sont assignés pour confirmer le diagnostic:

    1. Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes: il est utilisé pour étudier l'indicateur quantitatif de la thyroxine et de la triiodothyronine dans le sang. Normalement, leur concentration est respectivement de 2,6-5,7 mmol / l et de 9,0-22,0 mmol / l. En cas d’hypothyroïdie, ces chiffres seront nettement inférieurs à la normale. De plus, il est très important d’examiner le sang du patient pour détecter l’hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) de l’hypophyse: cette manipulation permet de déterminer la nature de l’hypothyroïdie chez une femme, qu’elle soit primaire ou secondaire.
    2. Scintigraphie thyroïdienne avec de l'iode radioactif. Dans cette étude, il y a une accumulation d'iode radioactif introduit dans le corps dans le tissu glandulaire. Conduit pour étudier la structure et la fonction de la glande thyroïde.
    3. Tomodensitométrie du cerveau en cas de suspicion de tumeur hypophysaire (une région du cerveau qui régule l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde).
    4. Échographie de la glande thyroïde.

    Le diagnostic différentiel est réalisé avec d'autres endocrinopathies: retard de croissance et nanisme, encéphalopathie, syndrome de Down, chondrodystrophie, rachitisme, maladie de Hirschsprung.

    Traitement de l'hypothyroïdie

    Grâce aux réalisations de l'industrie pharmaceutique, qui permettent la synthèse artificielle des hormones thyroïdiennes, l'endocrinologie moderne constitue un moyen efficace de traiter l'hypothyroïdie chez les femmes. Le traitement consiste à remplacer les hormones thyroïdiennes manquantes par un analogue de synthèse, la lévothyroxine (L-thyroxine).

    Si possible, il est nécessaire d'éliminer la cause du développement de l'hypothyroïdie acquise, par exemple:

    • éliminer les médicaments qui entraînent une diminution de l'activité des hormones thyroïdiennes,
    • traiter la thyroïdite,
    • normaliser la consommation d'iode dans les aliments.

    L'hypothyroïdie manifeste (clinique) nécessite la mise en place d'un traitement substitutif, quels que soient l'âge et les comorbidités du patient. Une option attribuée individuellement commence le traitement, la dose initiale du médicament et son taux d'augmentation.

    Prévisions

    Sous réserve de l’apport quotidien d’hormones thyroïdiennes, le pronostic est favorable: les patients mènent une vie normale. Dans les cas où il n’existe pas de traitement de l’hypothyroïdie, les manifestations cliniques peuvent s’aggraver jusqu’à l’apparition du coma mexédémateux.

    Régime alimentaire

    Comme mentionné ci-dessus, l'hypothyroïdie est caractérisée par une déficience en hormones thyroïdiennes. Si expliquer en termes simples, cela signifie que tous les processus métaboliques du corps humain ralentissent. C'est pourquoi le régime alimentaire pour l'hypothyroïdie de la glande thyroïde devrait être faible en calories.

    Les aliments doivent être choisis avec un soin particulier, car leur action doit viser à restaurer et à stimuler tous les processus oxydatifs. Le moyen le plus simple consiste à réduire la quantité de glucides et de lipides.

    La liste des produits non recommandés comprend:

    • viandes grasses (porc, agneau) et volaille (oie, canard);
    • foie (cervelle, foie, reins);
    • la confiture, le miel sont limités;
    • moutarde, poivre, raifort;
    • thé fort ou café, cacao, coca-cola;
    • pain à base de farine de haute qualité, toutes pâtisseries, gâteaux, pâtisseries, produits frits (tartes, pancakes, pancakes);
    • œufs de poisson;
    • poisson fumé et salé, poisson en conserve;
    • variétés de saucisses grasses;
    • margarine, saindoux, huile de cuisson;
    • toutes les légumineuses;
    • viande, volaille et poisson;
    • viande fumée, cornichons;
    • crucifères (toutes sortes de chou, navet, radis, radis, navet);
    • champignons sous n'importe quelle forme;
    • bouillons riches de
    • les pâtes et le riz sont limités.

    La liste des produits recommandés comprend:

    • poissons, principalement marins (morue, maquereau, saumon), riches en phosphore, en acides gras polyinsaturés et en iode;
    • tous les fruits, notamment le kaki, le feijoa, le kiwi, qui sont riches en iode, ainsi que les cerises, les raisins, les bananes, les avocats;
    • légumes sauf crucifères, légumes verts frais;
    • boissons légèrement infusées (café et thé), thé au citron ou au lait, jus fraîchement pressés, extraits d'églantier et de son;
    • Le lait et les boissons lactiques faibles en gras, ainsi que le fromage cottage, la crème sure - dans les plats;
    • fromage non salé, faible en gras et doux;
    • pain de farine 1 et 2 variétés, hier ou biscuits secs et secs;
    • viande maigre, viande de poulet «blanche» contenant de la tyrosine;
    • saucisses faibles en gras;
    • salades de légumes frais, assaisonnées d'huile végétale, vinaigrette, aspic;
    • beurre avec prudence, huiles végétales - dans les plats et lors de la cuisson;
    • omelettes aux protéines, œufs à la coque, jaune avec soin;
    • les céréales (sarrasin, millet, orge), les ragoûts et leurs plats;
    • fruits de mer (moules, pétoncles, huîtres, algues, petits pains et sushis).

    Le régime alimentaire pour l'hypothyroïdie n'implique pas une restriction marquée des produits et le passage à un aliment spécial. Le système nutritionnel reste savoureux et sain, avec quelques règles spécifiques. L'observance de la nutrition clinique a un effet bénéfique sur les processus métaboliques et, ce qui est important, atténue les symptômes de la maladie chez un patient. Une bonne nutrition nourrit les cellules en oxygène et réduit le risque de développer des formes graves de la maladie.

    Comment traiter l'hypothyroïdie pour éviter les conséquences?

    Dans cet article, vous apprendrez:

    Dans le monde moderne, chaque année, un nombre croissant de personnes souffrent d'hypothyroïdie. Selon des études, de 5 à 15% de la population adulte a un taux élevé d'hormone stimulant la thyroïde (TSH). L'hypothyroïdie a des conséquences graves et des complications graves chez les femmes. S'il ne commence pas à guérir à temps, tous les systèmes et organes humains sont touchés.

    Cette maladie est causée par un manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps. Cela peut être dû à diverses causes, allant de la pathologie de la glande thyroïde elle-même aux maladies de la région hypothalamo-hypophysaire, qui en régit le travail.

    Traitement

    Malgré toutes les nombreuses raisons, le traitement de l'hypothyroïdie est le même dans tous les cas. Étant donné le manque d'hormones, il doit être reconstitué. Cela peut être fait à l'aide d'hormones de synthèse, analogues de la thyroxine (T4) produites par les préparations glandulaire - lévothyroxine sodique, et dans certains cas - analogues de triiodothyronine (T3).

    T4 et T3 sont les principales hormones de la glande thyroïde. Ils diffèrent les uns des autres par un atome d'iode et sont impliqués dans le métabolisme des protéines, des lipides, des glucides, dans la formation de l'ADN, des hormones et des substances biologiquement actives. Dans les cellules, la thyroxine est convertie en triiodothyronine biologiquement active.

    Un patient souffrant d'hypothyroïdie.
    A. avant le traitement V. pendant le traitement

    Pour compenser la maladie, il suffit généralement de prendre de la lévothyroxine sodique (les noms commerciaux sont eutirox, L-thyroxine). La dose du médicament est choisie individuellement par le médecin pour chaque patient. Cela dépend de l'âge, du poids, du taux de TSH, de l'état physique (grossesse, allaitement, présence de maladies chroniques). Chaque patient après la nomination du médicament explique les règles de son accueil.

    Règles de prise de lévothyroxine sodique dans le traitement de l'hypothyroïdie:

    • le médicament est pris quotidiennement le matin à jeun, au moins 30 à 40 minutes avant le petit-déjeuner;
    • à la prise d'une dose importante, le traitement commence par 25 à 50 µg du médicament, avec une augmentation progressive de la dose de 25 µg tous les 3 à 5 jours;
    • chez les personnes âgées, le traitement commence par de petites doses qui augmentent plus lentement que chez les jeunes en bonne santé, de 12,5 à 25 µg tous les 7 à 10 jours;
    Lévothyroxine sodique
    • pendant la grossesse, le besoin d'hormones thyroïdiennes augmente, de sorte qu'une femme doit consulter un médecin pour corriger le traitement;
    • les médicaments à base de fer et de calcium doivent être pris au plus tôt 4 heures après la prise de lévothyroxine sodique, ils en ralentissent l'absorption;
    • L'hypothyroïdie est une maladie chronique. L'apport en hormones doit donc durer toute la vie, sans omettre de «donner du repos au corps», ce qui ne fera qu'aggraver le problème existant.

    Pendant le traitement, il est nécessaire de surveiller et d’ajuster la dose du médicament pris. Pour cela, en fonction du type d'hypothyroïdie, les taux de TSH et / ou de T4 libre dans le sang sont déterminés. Ce suivi est effectué tous les 6 à 12 mois, et plus souvent au début du traitement et pendant la grossesse.

    Le sang pour les hormones thyroïdiennes est administré strictement à jeun, pour les femmes quel que soit le jour du cycle menstruel. Le comprimé de lévothyroxine sodique doit être pris immédiatement après le test.

    Le traitement de l’hypothyroïdie a pour objectif d’assurer un bon état de santé et des indicateurs normaux du statut hormonal. Le niveau optimal de TSH sur le fond du traitement hormonal substitutif est de 0,5 à 2,0 µMU / ml.

    La fréquence du pouls, les modifications de l'ECG et la composition en lipides sanguins sont également évalués. Avec une bonne compensation de la maladie, la douleur dans le coeur et le rythme cardiaque ne doivent pas être dérangés, le niveau de cholestérol dans le sang est normalisé, l'état de santé général s'améliore.

    Conséquences et complications

    L’hypothyroïdie, si elle n’est pas traitée, entraîne des complications chez la femme, en particulier à un moment où elle n’en sait toujours rien. En raison du manque d'hormones, le métabolisme ralentit, le taux de cholestérol dans le sang augmente et il y a une accumulation de liquide dans les tissus. Souffre de fonctions cognitives et mentales, humeur réduite.

    1. La défaite du système cardiovasculaire. Chez les patients dont le pouls est rapide, il y a des interruptions dans le travail du cœur. En relation avec l'augmentation du taux de cholestérol dans le sang, se développe une athérosclérose précoce. Cela peut entraîner une maladie coronarienne, même à un jeune âge. Souvent, chez ces patients, les médicaments pour réduire le cholestérol sanguin sont inefficaces. Augmente souvent la pression artérielle.

  • La défaite du système nerveux. La pensée ralentit, la mémoire diminue, l'humeur se dégrade, jusqu'à un état dépressif. Peut-être une sensation d'engourdissement, une chair de poule rampante dans les membres, une sensibilité diminuée. Préoccupé par la somnolence constante, la fatigue.
  • Maladies du tractus gastro-intestinal. Un problème typique chez un patient atteint d'hypothyroïdie est la constipation. Avec un manque d'hormones, la motilité intestinale et stomacale diminue, ils s'étirent trop et provoquent une sensation désagréable de surpopulation. Diminue l'appétit. Des nausées et des vomissements sont possibles.
  • Gonflement du visage, des bras, des jambes, perte de cheveux. Prise de poids
  • Dysfonctionnement de la reproduction. Dans le sang d'un patient atteint d'hypothyroïdie, le taux de prolactine augmente. Chez la femme, il provoque des troubles menstruels, un manque d'ovulation, une infertilité. Chez les hommes, la spermatogenèse en souffre, la libido diminue.
  • L'anémie En cas de pénurie de thyroxine dans le corps, l'absorption de fer dans l'intestin est altérée. De plus, les hormones thyroïdiennes stimulent la formation de cellules sanguines, ce processus est perturbé lorsqu'elles sont déficientes.
  • Ophtalmopathie - lésions oculaires. Dans le même temps, les paupières, la conjonctive et les paupières gonflent. Des yeux secs perturbés, peut-être une vision double.
  • L'hypothyroïdie congénitale peut entraîner le développement du crétinisme chez les jeunes enfants, une maladie accompagnée d'un retard dans le développement physique et mental. Ces enfants ont un physique disproportionné, des traits spécifiques du visage, des organes internes souvent réduits et des glandes sexuelles sous-développées. L'intellect est cassé d'un degré léger à un lourd idiotie.
  • La conséquence principale et la plus grave est un coma hypothyroïdien.

    Le coma hypothyroïdien est une maladie potentiellement mortelle, accompagnée d'une exacerbation brutale de tous les symptômes de l'hypothyroïdie et d'une altération de la conscience. La mortalité dans ce cas varie de 60 à 90%.

    Le développement du coma hypothyroïdien est provoqué par des maladies infectieuses graves, des blessures, des interventions chirurgicales, une perte de sang, une hypothermie et un abus d'alcool. Il est plus fréquent chez les personnes âgées qui n'ont pas pris de lévothyroxine sodique depuis longtemps ou qui l'ont prise à des doses insuffisantes.

    Le coma dans ce cas se développe progressivement. Cela commence par une baisse significative de la température corporelle, une faiblesse accrue et une somnolence. La peau pâle, les œdèmes, l'hypotension artérielle, le pouls et la respiration sont rares. À un stade avancé, la température corporelle est inférieure à 35 ° C, la pression est extrêmement basse, la respiration est superficielle, la miction retardée et les selles, une perte de conscience survient.

    Le traitement du coma hypothyroïdien est effectué uniquement dans un hôpital de l'unité de soins intensifs et en soins intensifs Un patient reçoit par injection intraveineuse de fortes doses de lévothyroxine sodique, ainsi que des hormones surrénaliennes. Le traitement symptomatique vise à normaliser le fonctionnement de tous les organes et systèmes.

    Un site convivial sur la santé

    L'hypothyroïdie est facilement traitable. Un seul comprimé par jour peut remédier à la situation. Et bien que les médicaments ne puissent pas vous soulager de tous les symptômes de l'hypothyroïdie, leur réception est très importante.

    Le refus de traitement peut avoir les conséquences suivantes:

    Lorsque le niveau d'hormones thyroïdiennes devient trop bas, l'hypophyse indique à la thyroïde de produire plus d'hormones. Pour produire suffisamment d'hormones, la glande thyroïde peut commencer à se développer. Ce processus peut conduire au développement d'un goitre - éducation dans le cou, causant des problèmes de déglutition et de respiration.

    Changements dans le métabolisme

    L'hypothyroïdie ralentit le métabolisme. Un métabolisme lent peut entraîner une prise de poids modérée. Cela peut également affecter d'autres processus dans votre corps.

    En plus de l'excès de poids peut entraîner de tels problèmes:

    • Fatigue chronique;
    • Ralentissement de la parole et des mouvements;
    • Faiblesse musculaire;
    • La constipation;
    • Sensibilité au froid;
    • Augmentation du cholestérol.

    Le métabolisme lent peut également causer un retard dans les fluides corporels et la formation d'un œdème.

    Problèmes de peau et de cheveux

    L'hypothyroïdie peut provoquer une rugosité et un dessèchement de la peau, ainsi que des problèmes de pilosité. Les cheveux, y compris les sourcils, peuvent commencer à tomber. La peau peut aussi avoir une teinte jaunâtre ou orange.

    Problèmes de sang

    De faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes peuvent provoquer des troubles de la coagulation, lesquels peuvent à leur tour causer des saignements. Cela peut également conduire à une menstruation très lourde chez les femmes. Une diminution de la production de cellules sanguines et une perte de sang pendant la menstruation peuvent provoquer une anémie.

    Problèmes avec le sexe et les organes reproducteurs

    En plus du flux abondant de règles, les femmes peuvent avoir des problèmes de cycle menstruel. Le cycle peut être raccourci. L'hypothyroïdie peut provoquer une infertilité et une diminution du désir sexuel chez les hommes et les femmes.

    De faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes chez une femme enceinte peuvent provoquer des anomalies congénitales et des problèmes de développement chez le bébé.

    Problèmes de système nerveux

    Les problèmes de thyroïde peuvent causer de la confusion. Vous aurez peut-être de la difficulté à prendre des décisions ou à conduire une voiture.

    Les problèmes du système nerveux associés à l'hypothyroïdie peuvent également conduire à la dépression.

    Lésions nerveuses

    Un gonflement et une rétention d'eau peuvent exercer une pression sur vos nerfs et les endommager. Cela peut provoquer une affection appelée neuropathie périphérique.

    Les symptômes de ce dommage dépendent des nerfs endommagés. Les symptômes communs peuvent inclure:

    • Engourdissement;
    • Sensation de brûlure et sensation de picotement;
    • Faiblesse musculaire;
    • Sensibilité au toucher.

    Parfois, des lésions nerveuses peuvent conduire au développement du syndrome du canal carpien. Il provoque des douleurs, des engourdissements et des fourmillements dans la main ou le poignet.

    Problèmes cardiaques

    En plus d'augmenter le taux de cholestérol, ce qui peut augmenter le risque de développer des maladies cardiovasculaires, de faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes peuvent ralentir le cœur. Des symptômes d'insuffisance cardiaque peuvent également apparaître.

    Problèmes respiratoires

    La faiblesse musculaire avec l'hypothyroïdie peut affecter les muscles qui vous aident à respirer. Cela peut provoquer un essoufflement.

    La complication la plus grave de l'hypothyroïdie non traitée est un type de coma appelé myxoedème.

    Dans cet état, les fonctions cérébrales, la respiration et les fonctions cardiaques ralentissent.

    Thyroïde: Que se passe-t-il si vous ne traitez pas l'hypothyroïdie?, 3.0 sur 5 basé sur 2 évaluations

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones