Le système hormonal chez la femme est une verticale claire avec le principal centre de régulation dans des zones spécifiques du cerveau - l'hypothalamus et l'hypophyse. Ils synthétisent et accumulent des substances qui pénètrent ensuite dans le sang et stimulent la production d'hormones sexuelles. Ces derniers, à leur tour, régulent le travail des organes reproducteurs et sont responsables de l'état général du corps.

Biochimie des hormones

L'hypothalamus est le centre principal contrôlant la sécrétion de tous les composés hormonaux. L'hormone libérant des gonadotropines, également appelée GnRH, se forme dans ses cellules. Une fois dans les cellules de l'hypophyse antérieure, il stimule la sécrétion de l'hormone folliculostimulante et lutéinisante. Mais cela ne se produit pas de manière constante, mais de manière cyclique. Chez les femmes dans la phase folliculaire du cycle toutes les 15 minutes, et dans la phase lutéale et chez les femmes enceintes en 45 minutes.

Un fait intéressant. La mélatonine, qui est synthétisée pendant le sommeil, affecte la GnRH. Une augmentation de la période de lumière du jour et de veille entraîne une diminution de l'effet suppresseur de la mélatonine et une augmentation de la fonction des glandes sexuelles. Ceci est particulièrement visible au printemps.

La synthèse de la follitropine est inhibée par la substance protéique inhibine. L'hormone folliculostimulante est une glycoprotéine constituée de deux sous-unités. Chez les humains et les animaux, la structure de la molécule est en grande partie identique, mais les différences dans l’une des sous-unités ne permettent pas l’utilisation de matières animales à des fins médicales. Il est obtenu à partir de l'urine de femmes en période de ménopause pour être utilisé à des fins médicales.

Ce que FSH est responsable des femmes est connu de manière fiable:

  • maturation et ovulation folliculaires;
  • augmentation d'oestrogène;
  • la conversion des androgènes en estrogènes;
  • régulation du cycle menstruel.

La follitropine est également sécrétée chez les hommes; seule son influence s'étend à la maturation du sperme.

Phase cycle et concentration de composés hormonaux

La concentration sérique d'hormones sexuelles diffère selon les jours du cycle mensuel. Dès le premier jour du saignement, le début du cycle et la phase folliculaire, ou phase œstrogénique, sont comptés. Au cours de cette période, une augmentation de l'hormone folliculo-stimulante. Dans le même temps augmente la concentration d'œstrogène. Sous l'action de la follitropine dans les ovaires le 5ème jour du cycle, le follicule dominant est libéré, c'est lui qui traverse toutes les étapes de la maturation et l'ovule est prêt pour la fécondation. L'effet de l'oestrogène s'étend à la muqueuse utérine - les processus prolifératifs y sont améliorés, les microvaisseaux et l'épaisseur épithéliale se développent. Cela prépare l'utérus à une grossesse probable.

Le pic de la libération de FSH et de LH correspond à la rupture de la gaine du follicule et au début de l'ovulation. La phase folliculaire se termine, la phase lutéale commence lorsque le corps jaune, qui se forme à la place du follicule, affecte le niveau hormonal. Il synthétise une grande quantité de progestérone, qui supprime la production d'hormones dans l'hypophyse sur la base du feedback. En l'absence de grossesse, le corps jaune régresse, les stéroïdes diminuent et la FSH recommence à augmenter cycliquement.

En moyenne, le cycle mensuel dure 28 jours, dont 14 sont affectés à la phase folliculaire. Chez les filles, le contenu en folliculine est faible jusqu'à la puberté.

Dosages de la FSH

Il existe des indications lorsqu'il est nécessaire d'effectuer une analyse de l'hormone folliculo-stimulante pour poser un diagnostic ou rechercher la cause de la pathologie:

L'analyse permet de déterminer la phase du cycle menstruel et la période de ménopause. Chez les filles, la kinine stimulante pour les follicules se lève la nuit pendant la puberté. Cela vous permet de diagnostiquer avec précision le début de la restructuration du corps et de déterminer son actualité.

L'analyse de la FSH est nécessaire pour le diagnostic différentiel des troubles hormonaux primaires ou secondaires. Si la cause est dans les glandes sexuelles, un trouble primaire de la régulation hormonale est alors établi. S'il existe une pathologie de l'hypophyse, il s'agit alors de troubles secondaires.

Prélèvement sanguin veineux pour analyse FSH

Pris isolément, la définition de FSH est rarement utilisée. Souvent, il est déterminé en même temps que la kinine lutéinisante, ce qui aide à établir le diagnostic d'infertilité et à choisir une tactique de traitement. Une analyse est également nécessaire pour contrôler l'hormonothérapie de certaines maladies.

Pour que les résultats de l'étude soient fiables, vous devez suivre certaines règles de préparation. Quelques jours avant le test, en consultation avec le médecin, ils cessent de prendre des hormones. Un effort physique intense et un stress émotionnel peuvent également fausser les résultats; ils doivent être évités la veille de l'étude.

Les analyses passent à jeun. Le matériel étudié est le sang veineux. Manger et fumer ne peuvent pas être dans les 3 heures avant l'analyse.

Chez les femmes, le taux d'hormone folliculo-stimulante dépend de l'âge et du jour du cycle. Pour la recherche, désignez FSH à partir du 3ème jour du cycle et jusqu’à 6 inclus. Dans certains cas, effectuez une étude à la fin du cycle, à 19-21 jours.

Valeurs normales pendant les règles et jusqu’à 6 jours: 3,5-12,5 mMe / ml. À ce niveau, la FSH dure jusqu'à 14 jours avec un cycle de 28 jours. Au moment de l'ovulation.

L'hormone folliculo-stimulante est augmentée ou diminuée - qu'est-ce que cela signifie?

Comprendre cela est simple, basé sur la connaissance du cycle normal. L'ovulation se produit entre 13 et 15 jours, tandis que la concentration de l'hormone atteint 4,7-21,5 mMe / ml. Vient ensuite la phase lutéale, au cours de laquelle l'hormone folliculostimulante diminue à 1,2-9 mMe / ml.

Si l'enquête est menée pour déterminer les causes de l'infertilité, les deux conjoints passeront les tests. Les hommes ne subissent aucune fluctuation du niveau de follitropine au cours du mois, de sorte que le sang peut être prélevé pour eux tous les jours. Les valeurs normales sont comprises entre 1,5 et 12,4 mMe / ml. Le diagnostic d'infertilité prend également en compte le rapport FSH / LH.

Le taux de FSH chez les femmes ménopausées est significativement différent. Pendant cette période, les ovaires cessent de fonctionner, la concentration en œstrogènes diminue, ce qui entraîne une augmentation de la réponse des kinines folliculostimulantes et lutéinisantes. Pour les femmes ménopausées, 25,8-134,8 mMe / ml est considéré comme normal.

Signes de changements dans la concentration d'hormones

Concentration accrue

Le décodage des résultats de l’étude est associé au tableau clinique du patient considéré. La concentration d'hormone folliculo-stimulante au-dessus de la norme est observée dans diverses conditions pathologiques.

Early Thelarch et Menarche

Dans l'enfance, ce sera un symptôme de la puberté prématurée. L’apparition de caractères sexuels secondaires sous la forme de croissance des poils pubiens et des aisselles est considérée comme noma depuis l’âge de 9 ans. Même plus tard, les glandes mammaires augmentent et alors seulement survient la ménarche - la première menstruation. L'apparition de ces signes d'une période préétablie permet de suspecter une puberté prématurée, ce qui peut être confirmé par l'analyse de la follitropine.

Insuffisance ovarienne primaire

On l'observe dans le syndrome d'épuisement ovarien prématuré (ménopause prématurée), lorsqu'une femme de moins de 40 ans ne produit pas assez d'œstrogènes, que ses follicules ne mûrissent pas et que l'ovulation cesse. Cette condition se développe après un stress sévère, des maladies auto-immunes et infectieuses, ainsi que si un ovaire est réséqué. La radiothérapie et la chimiothérapie, l'abus d'alcool affectent les ovaires et mènent également à leur échec.

Tumeurs ovariennes et pathologies chromosomiques congénitales

Les tumeurs et les kystes des ovaires entraînent également une augmentation des taux de FSH. La même condition est observée dans les pathologies chromosomiques congénitales:

  • Syndrome de Shereshevsky-Turner;
  • Syndrome de Swayer.

Dans les deux cas, des anomalies congénitales de l'appareil chromosomique conduisent à un sous-développement des ovaires et donc à des niveaux insuffisants de stéroïdes sexuels. La puberté est altérée, les filles restent stériles.

Chez les garçons, une insuffisance testiculaire, et par conséquent une FSH élevée, est constatée dans les anomalies chromosomiques congénitales - syndrome de Klinefelter. Le syndrome de féminisation testiculaire isolé se produit en l'absence innée de sensibilité des tissus aux androgènes, tandis que la sensibilité aux œstrogènes est préservée. Par conséquent, un faux hermaphrodisme masculin se développe: les organes génitaux externes sont formés selon le type féminin, mais il n’ya ni utérus ni ovaires. Avec un syndrome bénin, les organes génitaux externes seront de sexe masculin, mais la spermatogenèse et la virilisation seront perturbées, ce qui se traduira par une infertilité. Le niveau de FSH dans ce cas correspondra à la femme, ce qui est considéré comme une augmentation de la concentration chez les hommes.

La présence de formations tumorales

Les tumeurs entraînent également des modifications de la follitropine. Les tumeurs malignes dans les poumons peuvent directement sécréter leur propre hormone. Et les tumeurs de l'hypophyse et de l'hypothalamus augmentent la sécrétion de FSH en raison d'une stimulation supplémentaire.

Endométriose

Chez les femmes, l'endométriose entraîne également une augmentation de la FSH. Une augmentation de la kinine est considérée comme normale uniquement pendant la ménopause.

Faible concentration

Une diminution de la FSH peut survenir dans les cas suivants:

  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • insuffisance hypophysaire et nanisme;
  • Syndrome de Sheehan;
  • Déficit en GnRH - un syndrome de Kallmann congénital;
  • augmentation de la quantité de prolactine;
  • les tumeurs des ovaires, les testicules chez les hommes, les glandes surrénales, qui produisent un excès d'œstrogènes et d'androgènes;
  • anorexie ou à jeun, régimes épuisants;
  • hémochromatose.

Le niveau d'hormones dans les phases du cycle menstruel

Quand les résultats d'analyse peuvent-ils être erronés?

Dans certains cas, les résultats de l'analyse peuvent être faussés sous l'influence de facteurs externes. L'acceptation des substances radio-isotopiques, des médicaments hormonaux, de la grossesse, de l'IRM et du tabagisme avant l'étude faussera les résultats. Un prélèvement sanguin incorrect, entraînant une hémolyse, donnera également des résultats de test incorrects.

Les médicaments suivants augmentent la FSH:

  • La bromocriptine;
  • Le danazol;
  • Tamifen;
  • L'hydrocortisone;
  • Le kétoconazole;
  • La metformine;
  • Le tamoxifène;
  • Biotine.

Médicaments à base de follitropine inférieure:

  • stéroïdes anabolisants;
  • les anticonvulsivants;
  • la prednisone;
  • corticolibérine;
  • contraceptifs oraux combinés.

Si un résultat faible est obtenu au cours de l’étude, cette analyse est répétée. En raison de la libération cyclique de l'hormone, il est possible que l'analyse ait été effectuée pendant une période de concentration réduite. En cas d'augmentation du taux d'hormone folliculo-stimulante, il n'est pas nécessaire de répéter l'analyse.

Façons d'affecter la FSH

Pour le début de la grossesse nécessite une concentration normale d'hormones.

Comment augmenter l'hormone folliculo-stimulante sans médicament?

Besoin de repenser votre mode de vie et votre nutrition. Le régime alimentaire doit comprendre une quantité suffisante de légumes verts et de fruits de mer, ainsi que de poissons de mer riches en acides gras oméga-3. Il est recommandé de normaliser votre poids: avec l'obésité, perdre au moins 10% de l'excès de poids, avec un manque de - pour s'améliorer.

Le traitement des taux élevés d’hormone folliculostimulante dépend de la cause:

  • Avec un excès de prolactine, des médicaments sont prescrits pour la réduire (bromocriptine).
  • Pour les tumeurs hypophysaires, le traitement chirurgical consiste à retirer le foyer pathologique. Les kystes ovariens sont traités avec des médicaments ou une intervention chirurgicale. Le traitement de l'endométriose dépend de sa taille et de son emplacement. Il est possible de prendre des médicaments qui provoquent la castration médicale (Zoladex, Buserelin) et le retrait chirurgical ultérieur des lésions ayant survécu. Ou seul un traitement chirurgical est utilisé.
  • En cas d'insuffisance ovarienne et d'altération de la puberté, une augmentation de la FSH peut être ajustée par un traitement hormonal substitutif lorsque des œstrogènes synthétiques sont prescrits en association avec la progestérone. Le même traitement est utilisé pour la ménopause prématurée.

Le taux d'hormones chez les femmes

Le cycle ovarien de la femme est un complexe complexe de modifications fonctionnelles et morphologiques des organes de la reproduction visant à créer les conditions optimales pour la conception et l'implantation ultérieure de l'embryon.

Tous ces changements régulent les hormones de la glande thyroïde, des glandes surrénales, des ovaires et de la glande pituitaire.

La relation entre les hormones et le cycle menstruel

Dans le corps, il existe plusieurs centres de régulation des hormones.

Au total, il y a trois niveaux:

  • Le premier est les ovaires. Ils produisent des hormones sexuelles qui permettent une régulation directe des fonctions du système reproducteur.
  • Le deuxième niveau est la glande pituitaire. Il produit des hormones gonadotropes. Ils régulent l'activité des glandes sexuelles - c'est-à-dire les ovaires.
  • Enfin, le troisième niveau est l'hypothalamus. Il met en évidence les facteurs de libération. Ce sont des statines et des libérines - des hormones qui suppriment ou renforcent la sécrétion de gonadotrophines et d'autres substances biologiquement actives dans la glande pituitaire.

Cet organe contient plus de 20 types de cellules glandulaires responsables de la sécrétion de certaines hormones. Par exemple, l'hormone de croissance (hormone somatotrope) est produite par les somatotropocytes, la prolactine - par les cellules lactotropes, la TSH - par les cellules thyrotropes, la FSH et la LH - par les cellules gonadotropes.

La plupart des hormones affectent d'une manière ou d'une autre le cycle menstruel de la femme, le processus de maturation et de rupture du follicule, l'état de l'endomètre. Parce que tous les processus hormonaux sont interdépendants. Le niveau de sécrétion des hormones sexuelles ne dépend pas seulement de la fonction des glandes sexuelles. Ils sont également affectés par la prolactine, la thyroxine et la triiodothyronine, l'aldostérone, le cortisol et d'autres substances.

Cependant, seules quelques hormones régulent le cycle menstruel. Ceux-ci incluent la LH, la FSH, l'estradiol, la progestérone.

En fonction du niveau d'hormones, dont la concentration augmente dans le corps, ainsi que des processus intervenant dans le système reproducteur, ces phases du cycle ovarien sont libérées:

Sa durée est significativement différente pour différentes femmes. C'est la phase folliculaire qui détermine la durée de tout le cycle, car les autres phases sont plus stables. À ce stade, le follicule mûrit et l'endomètre se développe, ce qui est nécessaire pour accepter un ovule. Continue la phase folliculaire dans la normale de 1 à 3 semaines. En moyenne, cela dure 2 semaines. En cas de violation du cycle menstruel, la durée de la phase peut augmenter considérablement.

A ce moment, le follicule dominant mûrit et se rompt. De là sort et avance à travers la trompe de Fallope de l'ovule, qui peut être fécondée par le sperme. Dans ce cas, la grossesse viendra. Pour la phase ovulatoire est caractérisée par une augmentation des niveaux de FSH et de LH. La durée de cette période est d'environ 5 jours.

Il se caractérise par la transformation de la bulle de Graaf en une glande endocrine produisant de la progestérone. C'est ce qu'on appelle le corps jaune. La progestérone fournit les conditions nécessaires à une implantation réussie de l'embryon, à la préparation de l'endomètre et à la réduction de la réactivité globale du corps. En l'absence de grossesse, la concentration de LH et de progestérone diminue progressivement, ce qui entraîne des modifications dégénératives des vaisseaux de l'endomètre et le développement d'une nécrose en profondeur, suivi d'un rejet (menstruation).

Le cycle menstruel est affecté par la prolactine. Cette hormone est produite pendant la lactation. Il inhibe la synthèse de la FSH et du facteur de libération de gonadotrophine hypothalamique. De ce fait, les follicules ne mûrissent pas et une aménorrhée due à la lactation se produit.

Valeurs normales des hormones sexuelles dans le sang

Niveau de FSH:

  • Phase folliculaire - 1,3 à 9,9 UI / ml
  • La phase ovulatoire est de 6.16-17.2 MU / ml.
  • La phase lutéale est de 1,1 à 9,2 MDU / ml.

Niveau LH:

  • Phase folliculaire - 1,67-15,0 UI / ml.
  • Phase ovulatoire - 21,8-56,5 UI / ml
  • La phase lutéale est de 0,60 à 6,12 MDU / ml.

Niveau d'estradiol (E2):

  • Phase folliculaire - 67-1270 pmol / l.
  • Phase ovulatoire - 130-1650 pmol / l.
  • La phase lutéale est de 90 à 860 pmol / l.

Niveau de progestérone:

  • Phase folliculaire - 0.3-2.1 nmol / l.
  • Phase ovulatoire - 0,6 à 9,3 nmol / l.
  • La phase lutéale est de 7,1-56,5 nmol / l.

Le niveau de TSH reste constant, quels que soient l'âge et la phase du cycle. Le taux est compris entre 0,4 et 4,0 µMU / ml.

Déterminez également le rapport LH / FSH. Normalement, le coefficient obtenu est compris entre 1,5 et 2,0. Un excès de plus de 2,5 du rapport LH / FSH indique un développement possible de la maladie polykystique ovarienne ou d'une tumeur dans l'hypophyse.

Cela peut être intéressant:

Tests pour les hormones gonadotropes

La valeur diagnostique la plus importante est la détermination des taux sanguins de FSH et de LH.

L'hormone folliculo-stimulante a les effets physiologiques suivants:

  • accélère le développement des follicules dans les ovaires;
  • stimule la formation d'œstrogène;
  • chez les hommes, il stimule la maturation des spermatozoïdes.

L'hormone lutéinisante joue un rôle crucial dans la deuxième phase du cycle. Elle s'appelle: phase lutéale. L'hormone est responsable de l'apparition de l'ovulation. Il libère l'œuf du follicule et commence la formation du corps jaune dans l'ovaire - la glande qui synthétise les hormones.

La LH, la FSH et l'estradiol régulent la fonction de reproduction. Le niveau de ces hormones peut être jugé sur la fertilité des femmes.

Les hormones FSH et LH peuvent être, selon les tests de laboratoire, normales, augmentées ou diminuées. Envisagez brièvement ce qui peut indiquer une augmentation ou une diminution de la concentration de ces substances dans le sang.

Les niveaux de gonadotropine peuvent diminuer si:

  • des taux élevés d'œstrogènes, de progestérone et de prolactine donnent à l'hypophyse un "signal" indiquant qu'il est temps d'arrêter la sécrétion de FSH et de LH;
  • l'hypophyse n'est pas en mesure de synthétiser ces hormones en quantité suffisante, même si le corps en ressent le besoin.

La première option est trouvée lors de la prise d'hormones médicales contenant des œstrogènes et de la progestérone. Les œstrogènes sont souvent inclus dans les contraceptifs oraux. La progestérone est prescrite pour soutenir la grossesse dans la deuxième phase du cycle. Le niveau de toutes les hormones peut augmenter en raison de la présence de tumeurs produisant des hormones.

Parfois, l'hypophyse ne peut tout simplement pas sécréter de FSH, de prolactine et de LH. Cela arrive quand il est endommagé. Une nécrose des tissus hypophysaires peut survenir en raison d'un processus tumoral, d'une inflammation auto-immune ou d'une radiothérapie. La glande pituitaire peut être enlevée chirurgicalement.

Une des causes courantes de sa nécrose est le syndrome de Sheehan. Cette maladie survient après l'accouchement. Pendant la grossesse, l'hypophyse augmente, mais son apport sanguin reste le même. En conséquence, la mort de tissus d'origine vasculaire peut se développer. En conséquence, l'hypopituitarisme se produit - la formation d'hormones hypophysaires est réduite.

Les hormones gonadotropes dans le sang peuvent être augmentées pour ces raisons:

  • maladies congénitales associées à une insuffisance des gonades;
  • la ménopause;
  • faible réserve ovarienne (épuisement prématuré des ovaires, ovariectomie);
  • prendre des médicaments (clomifène);
  • hormones produisant des tumeurs hypophysaires.

Selon le niveau de FSH en combinaison avec d’autres critères, évaluer:

  • réserve ovarienne;
  • prédite la réponse ovarienne à la stimulation avec des médicaments.

Hormone folliculo-stimulante - la norme chez les femmes

L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est une hormone produite par le système hypothalamo-hypophysaire, plus précisément dans l'hypophyse. L'hypothalamus régule sa production et la concentration de FSH dépend directement du taux d'hormones sexuelles dans le sang.

Avec une légère diminution de leur concentration, la formation de FSH est stimulée et, à un niveau élevé, la synthèse de l'hormone folliculo-stimulante diminue. Il réduit également la synthèse de l'inhibine B de la FSH, présente dans les cellules des ovaires et dans les tubes séminifères de l'homme.

Caractéristiques de la production d'hormones

La synthèse de la FSH n'est pas constante mais pulsatoire. Ainsi, lors de la libération de l'hormone folliculo-stimulante synthétisée dans le sang féminin, sa concentration augmente considérablement et dépasse le taux requis de 2, et même 2,5 fois. Ensuite, le niveau diminue progressivement. La plus grande concentration est observée au stade folliculaire du cycle menstruel.

Niveaux de FSH à différentes périodes de la vie d’une femme

Le contenu en hormone folliculo-stimulante du sang d'une femme n'a pas de valeur constante et se situe normalement entre 1,7 et 135 UI / l.

Le contenu de cette hormone dans le sang de la femme dépend donc du stade spécifique (phase) du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, le taux de FSH est normalement de 3,49-13 UI / l, tandis que dans la phase lutéale, il diminue - de 1,69 à 7,7. La plus haute concentration de l'hormone atteint pendant l'ovulation - 4,69-22 UI / l. Au cours de la grossesse en cours, la concentration de FSH est assez fortement réduite et atteint une concentration de 0,01 à 0,3 UI / l.

Pendant la période post-ménopausique, la teneur en FSH augmente, ce qui entraîne une inhibition de la synthèse de l'estradiol et de la progestérone. Pendant cette période, la concentration de FSH atteint 26-135 UI / l.

Le contenu en hormone folliculo-stimulante est en dessous de la normale, entraînant le développement de:

  • Syndrome de Kallmann;
  • manque de production d'hormones par l'hypophyse;
  • tumeurs des ovaires, des testicules.

À son tour, une augmentation de la concentration d'hormone folliculo-stimulante supérieure à la norme peut entraîner des maladies telles que:

  • maladies des gonades;
  • tumeur hypophysaire;
  • kyste ovarien;
  • sous-développement des gonades;
  • puberté prématurée.
Signification

La FSH, synthétisée dans le corps de la femme, favorise la maturation des follicules et les prépare au processus d'ovulation. Cette hormone régule directement la première phase de tout le cycle menstruel, le folliculaire. Sous son influence, la taille du follicule augmente considérablement et commence à produire de l'estradiol. À la fin de la phase folliculaire, la concentration de FSH augmente considérablement. Ensuite, le follicule éclate et, dans la cavité péritonéale, sort un oeuf mature, c'est-à-dire que le processus d'ovulation se produit.

Au cours de la phase 2 du cycle, la FSH lutéale favorise la synthèse directe de progestérone. Quand une femme atteint l'âge de 45-50 ans, la ménopause commence, dans laquelle les ovaires ne produisent plus d'estradiol ni de progestérone, ce qui entraîne une augmentation de la concentration de FSH dans le corps.

La FSH est également présente chez les hommes, mais à des concentrations beaucoup plus faibles. Cette hormone déclenche le processus de spermatogenèse chez les garçons. C'est la FSH qui contribue au développement normal des tubes séminifères mâles et augmente le niveau de l'hormone testostérone. En outre, l'hormone folliculo-stimulante est impliquée dans la formation des spermatozoïdes et dans le processus de maturation des spermatozoïdes. Le niveau de cette hormone chez les hommes augmente considérablement lorsqu'une diminution de l'activité fonctionnelle des testicules est observée dans le corps.

Une forte concentration de FSH est observée à la naissance des nourrissons. Chez les garçons, il diminue en six mois et chez les filles, il atteint la norme dans un à 1,5 ans. La prochaine fois, son contenu n'augmentera qu'à l'âge de la transition, lorsque la FSH réglementera le processus de la puberté.

Hormone folliculo-stimulante: normale et anomalies

Hormone folliculo-stimulante - une hormone qui stimule la croissance et la maturation du follicule chez la femme, ainsi que la maturation du sperme chez l'homme.

Les cellules endocrines du lobe antérieur de l'hypophyse étant appelées gonadotrophes, les hormones qu'elles produisent sont appelées gonadotropes. FSH, prolactine, LH - hormones gonadotropes. Leur action est associée à la continuation de l'espèce.

L'hormone folliculo-stimulante est produite chez les femmes et les hommes. Chez l'homme, l'hormone FSH active:

  • croissance des testicules;
  • croissance des tubes séminifères;
  • synthèse d'une protéine qui lie les hormones sexuelles;
  • spermatogenèse.

Dans le corps de la femme, cette hormone améliore:

- conversion de la testostérone en œstrogènes;

- croissance folliculaire sur les ovaires;

Les phases du cycle et les niveaux de FSH dans le corps

Les phases du cycle menstruel et le niveau de production d'hormones

Au premier jour de la menstruation, la phase folliculaire commence (dans certaines sources, elle est appelée œstrogène). Pendant cette période, cette hormone est libérée. Il stimule le développement du follicule sur l'ovaire.

Sous l'action d'une autre hormone hypophysaire, la lutéinisante, les cellules folliculaires commencent à sécréter des œstrogènes.

Les œstrogènes sont des hormones stéroïdiennes qui affectent la chimie et la physiologie du corps, notamment la croissance des tissus et la fonction sexuelle.

Lorsque le taux d'œstrogènes dans le corps augmente au milieu du cycle, l'hypophyse sécrète une grande quantité de LH et, à présent, en petite quantité - l'hormone folliculo-stimulante, dont le taux diminue actuellement.

La deuxième phase du cycle - l'ovulation - commence lorsque la concentration de LH atteint un certain point.

Le follicule éclate et un ovule en sort, prêt pour la fécondation. L'ovule est envoyé dans l'utérus «pour se rencontrer» avec le sperme et le follicule éclaté devient un corps jaune.

Immédiatement après la phase d'ovulation, la phase lutéale commence. Pendant cette période, le follicule éclaté se transforme en un corps jaune.

Le corps jaune commence à produire de la progestérone (une hormone stéroïde). Un taux élevé de stéroïdes bloque la production d'hormones hypophysaires. Si la fécondation n'a pas eu lieu pendant l'ovulation, le corps jaune est détruit. En conséquence, le niveau d'hormones stéroïdes diminue. Lorsque le niveau de stéroïdes dans le corps devient bas, l'hypophyse commence à sécréter l'hormone folliculostimulante, la phase folliculaire reprend et le cycle menstruel se répète.

Si la conception a eu lieu, l'hypophyse sécrète l'hormone horiogonine. La choriogonine est également appelée hCG (gonadotrophine chorionique humaine). C'est le test de grossesse qui y répond. La choriogonine commence à se distinguer deux semaines après l'ovulation et stimule le développement du corps jaune. L'hormone progestérone, qui produit le corps jaune, prépare l'utérus à la grossesse. Le niveau d'hormones stéroïdes - œstrogènes et progestérone - augmente considérablement pendant la grossesse.

Phase folliculaire du cycle menstruel

La phase folliculaire est ainsi nommée car plusieurs follicules commencent à se développer au cours de cette période. Afin que la phase folliculaire à venir, l'hypophyse sécrète une hormone FSH.

Environ le 6-7ème jour de la phase folliculaire, un follicule est libéré, qui continue de croître et de se développer. Pendant environ deux semaines, un ovule y est en train de mûrir, ce que le sperme doit fertiliser.

Du début de la phase folliculaire à l'ovulation, la quantité d'oestrogène augmente progressivement. La phase folliculaire se termine. Si la femme a 28 jours entre le premier jour de menstruation et le début de la menstruation suivante, la phase folliculaire dure 14 jours. Si la période menstruelle est plus longue, la phase folliculaire du cycle survient plus tard.

En laboratoire, les hormones LH et FSH sont mesurées en unités internationales par litre. Pour réussir l'analyse de la FSH, la prolactine, la LH et d'autres hormones doivent être à jeun. L’analyse de l’hormone folliculo-stimulante est prise au 3ème jour du cycle (période de la phase folliculaire).

Le taux de FSH chez les femmes change tout au long du cycle menstruel:

phase folliculaire du cycle - 2,8–11,3 mU / l;

la phase ovulatoire du cycle est comprise entre 5,8 et 21 mU / l;

La phase lutéale du cycle est comprise entre 1,2 et 9 mU / l.

Le niveau normal de FSH chez les hommes devrait être compris entre 1,37 et 13,58 mU / L. Avec un niveau réduit de FSH chez un enfant, la puberté peut être ralentie.

Si l'analyse montre une quantité insuffisante de cette hormone chez une femme, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • périodes maigres;
  • manque d'ovulation;
  • infertilité;
  • atrophie des glandes mammaires et des organes génitaux.

L'obésité et le syndrome des ovaires polykystiques, ainsi que des perturbations dans le travail de l'hypothalamus, peuvent être à l'origine d'une diminution du taux de FSH chez la femme.

Faible FSH chez les hommes indique:

  • l'impuissance;
  • manque de sperme dans le sperme;
  • atrophie testiculaire.

Chez l'homme, un faible taux de cette hormone peut être dû à une fonction insuffisante de la glande pituitaire.

Avec un faible niveau de FSH, les hommes et les femmes manifestent une diminution du désir sexuel, une réduction de la croissance des poils sur le corps (caractéristiques sexuelles secondaires), une peau ridée.

Lorsque la FSH est élevée, les femmes peuvent:

  • saignements utérins non associés à la menstruation;
  • disparus tous les mois.

Augmentation de la FSH est la norme chez les femmes pendant la ménopause.

  • absence de fonction ovarienne;
  • tumeur hypophysaire;
  • l'alcoolisme;
  • kystes de l'endomètre;
  • exposition aux rayons X.

Un homme peut avoir élevé la FSH avec:

  • altération du travail des glandes sexuelles (y compris inflammation des testicules);
  • quantités accrues d'hormones mâles;
  • Irradiation par rayons X;
  • insuffisance rénale;
  • l'alcoolisme;
  • tumeurs hypophysaires;
  • prendre certains médicaments.

Le ratio de FSH et LH

La capacité de continuer la course s'appelle la fertilité. Cette capacité détermine le rapport entre FSH et LH. Pour connaître ce rapport, vous devez diviser la quantité de LH par FSH.

Rapport FSH / LH: normal

A différentes périodes de la vie, on observe des fluctuations des niveaux de FSH et de LH - la norme dépend de l'âge de la femme.

Avant la puberté, les hormones LH et FSH sont libérées dans la même quantité: leur rapport est de 1: 1.

Après une année de menstruation, le rapport peut atteindre 1,5: 1.

Deux ans plus tard et avant le début de la ménopause, la norme FSH est 1,5 à 2 fois inférieure à la norme LH.

Si les hormones LH et FSH sont dans un rapport de 2,5, cela indique:

  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • tumeur hypophysaire;
  • épuisement ovarien.

Le taux de FGS chez les femmes par âge dans le tableau, les raisons de l'évolution des indicateurs

L’hormone folliculo-stimulante est connue de toutes les femmes qui planifient une grossesse. Un test pour cet indicateur est prescrit par un gynécologue, un endocrinologue et un spécialiste en santé de la reproduction.

Il est important de comprendre quel niveau est considéré comme normal et de connaître les raisons pour lesquelles la FSH (hormone folliculo-stimulante) est augmentée ou diminuée.

De quoi est responsable la follitropine? De quoi s'agit-il?

L'hormone folliculo-stimulante (follitropine) est une substance produite par l'hypophyse. Dans le corps d'une femme, il fait partie des substances qui assurent la maturation et l'ovulation des œufs.

La synthèse de l'hormone folliculo-stimulante se produit dans le cerveau.

L'hypophyse sécrète la FSH et la sécrète sous le contrôle de l'hypothalamus. Avec le sang, cette substance se propage à travers le corps et atteint son objectif: les ovaires.

Dans les ovaires sous l'influence de follicules matures FSH. Dans le follicule mature contient l'œuf, prêt pour la fécondation.

Après l'ovulation, la grossesse devient possible.

Les causes de l'augmentation de la bilirubine dans le sang des femmes sont discutées en détail dans ce document.

Le taux de plaquettes dans le sang des femmes enceintes est de combien? Cela racontera notre article.

Analyse de l'hormone folliculo-stimulante

Pour connaître la quantité de follitropine, le sang est prélevé dans une veine. Avant de prendre du sang pendant 2 à 3 heures, vous ne devriez pas manger, fumer, boire des boissons gazeuses (vous ne pouvez boire que de l’eau propre).

La veille de ce test, vous devez annuler l'entraînement sportif afin d'éviter les tensions nerveuses et les situations stressantes.

Cette analyse est requise dans les cas suivants:

  • traitement de fertilité;
  • puberté précoce chez les enfants;
  • puberté tardive chez les adolescents;
  • troubles menstruels;
  • l'apparition de la ménopause (ménopause).
  • Le contenu de follitropina dans le sang varie à différents jours du cycle menstruel.

    Si vous ne réussissez pas l'analyse à temps, vous devrez attendre un peu avec le test jusqu'au mois prochain.

    Niveau normal

    Selon la phase du cycle menstruel, le nombre d'hormones folliculostimulantes chez une femme en bonne santé va de 1,7 à 25,0 mIU / ml, pour atteindre un maximum pendant la période d'ovulation.

    Après l'ovulation, cette valeur diminue jusqu'au début d'un nouveau cycle.

    Chez les filles, avant l’apparition de la puberté, la valeur de la FSH est faible - de 1,5 à 4,0 mMe / ml. Avec l’apparition de la puberté, la quantité de follitropine augmente progressivement et un an après l’apparition de la menstruation s’établit au niveau d’une femme adulte.

    Avec l'âge, la quantité de FSH augmente - pendant la période de ménopause, sa valeur augmente jusqu'à 140-150 mMe / ml.

    La norme de l'hormone FGS chez les femmes par âge dans le tableau (chez les femmes fertiles et pendant la ménopause):

    Ratio avec LH

    L'hormone lutéinisante est une autre substance qui régule le fonctionnement du système reproducteur féminin. Au cours des 15 premiers jours du cycle menstruel, la proportion de FSH est plus élevée, dans la seconde moitié - LH.

    Pour déterminer la fertilité (capacité de devenir enceinte), il est nécessaire d'obtenir les résultats d'un test sanguin pour déterminer le contenu des deux substances, puis de déterminer leur rapport.

    Pour une femme adulte, le rapport LH / FSH est de 1,3-2,5 à 1.

    Un rapport inférieur à 0,5 indique une violation de la maturation de l'œuf et une augmentation de plus de 2,5% peut être provoquée par le syndrome des ovaires polykystiques.

    Une déviation vers le haut ou vers le bas justifie un examen approfondi.

    Qu'est-ce que c'est et quelles sont les hormones dont la FSH et la LH sont responsables chez la femme, quelles sont leurs normes, comment passer un test sanguin pour déterminer le niveau, indique le vidéo:

    L'hormone prolactine et son taux chez les femmes sont présentés dans le tableau de ce document.

    Les raisons de l'augmentation de l'androstènedione chez les femmes peuvent être trouvées ici.

    Comme en témoigne une diminution

    Une FSH faible chez les femmes n'indique pas toujours des écarts dans l'état de santé. Très probablement, le médecin vous prescrira un nouvel examen.

    Les médicaments peuvent entraîner une diminution de la quantité de FSH chez une femme. Ceux-ci comprennent:

  • stéroïdes anabolisants (Nerobol, Retabolil);
  • médicaments anticonvulsivants (carbamazépine, dépakine);
  • les glucocorticoïdes (prednisolone);
  • médicaments pour la contraception orale (Regulon, Janine, Novinet et autres).
  • La valeur de follitropina diminue toujours avec le début de la grossesse. Chez les femmes enceintes, la valeur de la FSH reste faible jusqu'à l'accouchement et la période post-partum. De plus, la quantité de cette substance est réduite avec les régimes hypocaloriques.

    Dans des cas beaucoup plus rares, une diminution de la FSH est causée par des processus pathologiques. Ces troubles comprennent des troubles de l'hypothalamus et de l'hypophyse, un excès de prolactine, des kystes et des tumeurs ovariennes.

    Cependant, il n’est pas inutile de s’inquiéter à l’avance: ces maladies se produisent rarement.

    Pour exclure les maladies dangereuses, le médecin vous prescrira des études supplémentaires (détermination du taux d'hormones dans le sang, examen par ultrasons des organes pelviens et autres).

    Comment augmenter le contenu

    Si la valeur est faible, vous pouvez reprendre l'analyse le mois prochain. Pour remédier à la situation, vous devez faire attention à la nutrition. La famine et l'anorexie inhibent la synthèse de la follitropine.

    Ceux-ci comprennent:

  • chou marin;
  • laitue frisée;
  • poisson de mer (saumon, truite);
  • noix, graines;
  • avocat
  • En outre, vous devez éviter les situations stressantes et les efforts physiques excessifs. Un massage général, un bain aux huiles essentielles (jasmin, néroli, sauge, lavande) contribueront à la détente.

    Le sommeil nocturne quotidien est important pendant au moins huit heures. Avec un régime alimentaire sain et un régime de sommeil et de repos, il est probable que le prochain test s'avère être normal.

    Raisons pour élever

    Certains médicaments peuvent entraîner une augmentation de la quantité de l'hormone. Ceux-ci comprennent:

    • médicaments antiparkinsoniens (bromocriptine, lévodopa);
    • médicaments pour le traitement des ulcères gastriques (cimétidine, ranitidine);
    • médicaments antifongiques (fluconazole, kétoconazole);
    • agents antidiabétiques (metformine);
    • médicaments pour réduire le cholestérol (pravastatine, atorvastatine);
    • Vitamines B (biotine).

    On observe des niveaux pathologiquement élevés de FSH chez les femmes après des infections graves et des intoxications, telles que l’endométriose, des kystes ovariens, ainsi que des tumeurs ovariennes et hypophysaires.

    En outre, le nombre d'hormones folliculo-stimulantes augmente avec l'alcoolisme chronique.

    Comment réduire le montant

    Comment réduire la FSH chez les femmes? Avant de procéder à un nouvel examen, vous devez modifier votre régime alimentaire. Les huiles végétales, les poissons gras (maquereau, cobalt, hareng, sprat, flétan) doivent être exclus du régime alimentaire.

    Vous devez complètement abandonner la consommation d'alcool.

    L'excès de poids chez une femme provoque des anomalies du système endocrinien et, bien sûr, montre le résultat de l'analyse sur FSH supérieur à la normale.

    Si la valeur de l'indice de masse corporelle est égale ou supérieure à 24, vous devez prendre des mesures pour réduire votre poids: augmentez votre activité physique, réduisez votre alimentation en calories.

    Les symptômes et le traitement de la progestérone élevée chez les femmes figurent dans cette publication.

    À propos de la cause de l'augmentation du taux de plaquettes dans le sang des femmes, lisez ce qui suit.

    Quand voir un docteur

    Si un test de follitropine n'a pas été prescrit par un médecin, une consultation auprès d'un spécialiste peut être nécessaire. Vous devez prendre rendez-vous si l'étude révèle une augmentation de la FSH.

    Si la quantité de cette substance est réduite, vous pouvez attendre et effectuer une autre analyse. La raison pour contacter un spécialiste est une diminution de la follitropine dans des tests répétés.

    Dans certaines cliniques, un spécialiste de la fertilité peut vous aider si une femme envisage une grossesse.

    Une diminution ou une augmentation du contenu en hormone folliculo-stimulante peut être provoquée à la fois par des causes naturelles (stress, consommation d'alcool, troubles alimentaires) et par des maladies graves.

    La FSH est un élément clé du système hormonal qui assure la santé reproductive des femmes.

    S'il y a des écarts dans le contenu de cette substance, il est nécessaire de consulter un médecin à temps afin de préserver la fertilité à l'avenir, de devenir enceinte et d'emporter un enfant en bonne santé.

    La norme de l'hormone FSH chez la femme, un tableau des changements de niveau, des causes et des symptômes de déviations

    L'analyse sur les hormones est une méthode de diagnostic irremplaçable. Aujourd'hui, aucun examen sérieux ne peut se passer d'une femme qui se présente chez le médecin avec des problèmes de gynécologie. Les hormones contrôlent tous les processus dans le corps, de la naissance à la vieillesse. Les médecins connaissent certains modèles selon lesquels leur production varie selon les périodes de la vie. Chaque femme est utile pour apprendre à les connaître, à comprendre quand ce qui lui arrive est la norme et quand la pathologie.

    Le rôle de la FSH dans le corps

    Au cours du cycle menstruel, les processus régulés par les œstrogènes et la progestérone sont successivement remplacés. En conséquence, les phases de cycle suivantes sont distinguées:

    • folliculaire - la phase de maturation de l'œuf;
    • l'ovulation - la libération d'un ovule prêt à être fécondé par un follicule mature;
    • luteal - la phase de formation du corps jaune et la fécondation possible de l'œuf.

    À son tour, la production d'oestrogène dans la première phase du cycle et de progestérone dans la seconde est contrôlée par le cerveau. Des substances spéciales sont produites dans la glande pituitaire (FSH, LH, prolactine), qui affectent la production d’hormones sexuelles féminines dans les ovaires.

    Le rôle de l'hormone folliculo-stimulante (FSH) dans le corps de la femme réside dans le fait que sous son influence, l'œstrogène est synthétisé à partir de la testostérone au cours de la première phase du cycle. Grâce à l'action de la FSH, les follicules mûrissent, dont le plus grand (dominant) contient un ovule mature au moment de l'ovulation.

    Vidéo: Le rôle de la FSH dans le corps. Le rapport LH / FSH

    Modifications du niveau de l'hormone à différentes périodes de la vie

    La production de FSH commence chez les enfants immédiatement après la naissance. Avant la puberté, les niveaux d'hormones sont bas. Avec le début de la puberté, il commence à se développer.

    Pendant la période de reproduction, le contenu de l'hormone n'est pas constant: il augmente au maximum pendant la première phase pendant l'ovulation, puis diminue dans la deuxième phase. Le fait est que l'intensité de la production d'hormones dans l'hypophyse dépend des besoins en œstrogènes du corps au moment du cycle: s'il faut augmenter leur contenu (en phase 1), la production augmente, si les œstrogènes sont suffisants (en phase 2), alors ils s'affaiblissent. Avec le début de la ménopause, le niveau augmente considérablement et reste constamment élevé jusqu'à la fin de la vie.

    Le niveau d'hormone fluctue non seulement au cours des différentes périodes de la vie ou des phases du cycle, il change plusieurs fois, même au cours d'une journée. Cette substance est produite dans la glande pituitaire en portions séparées pendant 15 minutes toutes les 1 à 4 heures. Au moment de la libération, le niveau de l'hormone augmente, puis diminue à nouveau.

    Il existe des indicateurs moyennés du contenu de cette substance dans le sang, qui correspondent au fonctionnement normal du corps. Pour chaque femme, ils sont individuels. La concentration d'une substance est mesurée en unités internationales par litre de sang (UI / l ou mUI / ml).

    Indicateurs FSH à différentes périodes du cycle et de la vie

    Période de vie et phases du cycle

    Norme FSH, mIU / ml de sang

    Période de reproduction

    Causes et symptômes d'anomalies

    La cause des déviations est le plus souvent un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire de la maladie du cerveau ou des ovaires. Les déviations peuvent aussi être congénitales.

    Niveau bas

    Des taux de FSH réduits peuvent parler des pathologies suivantes:

    1. Hyperprolactinémie. L’hypophyse produit une quantité excessive de prolactine, qui supprime la production d’une hormone.
    2. Ovarien polykystique - Une perturbation des ovaires entraîne une production excessive d'œstrogènes (hyperestrogénie), entraînant la formation de kystes ovariens. Une concentration élevée d'œstrogènes entraîne une diminution des besoins de l'organisme en matière de production de FSH.
    3. L'obésité. Le tissu adipeux est capable de produire des œstrogènes. Dans le même temps, la production de FSH est supprimée.
    4. Maladies de l'hypophyse.

    La raison de l'abaissement du taux de FSH peut aussi être une hormonothérapie avec une teneur élevée en œstrogènes. Le taux diminue pendant la grossesse (il revient à la normale seulement quelques semaines après l'accouchement). Des niveaux faibles se produisent chez les femmes émaciées ou sur un régime affamé. Le stress contribue à sa chute.

    Les symptômes d’une production insuffisante d’hormones sont les délais menstruels, le manque d’ovulation, la stérilité ou les fausses couches. Si la cause de la baisse est l'hyperprolactinémie, la femme produit du lait dans les glandes mammaires, ce qui n'est pas associé à la lactation post-partum, aux troubles du cycle et à l'infertilité.

    Pour augmenter le niveau de l'hormone, il est nécessaire de normaliser le poids, afin d'éviter de prendre des médicaments contenant des œstrogènes. Dans certains cas, des agents à base de progestérone sont prescrits (duphaston, par exemple). Le traitement des maladies des ovaires et de l'hypophyse est effectué en premier.

    Remarque: S'il n'y a pas de symptômes évidents de malaises et si l'analyse a montré des résultats douteux, l'opération peut être répétée dans un mois. Dans le même temps, pour que l'analyse soit précise, il est nécessaire d'abandonner tout régime alimentaire, tabagisme, consommation d'alcool, drogues, sports. Il est nécessaire de manger plus de chou marin et de poisson, ainsi que des noix et des avocats, si vous souhaitez augmenter le taux. Un massage relaxant et un bain à la sauge, au jasmin et à la lavande à la veille du test vous aideront également.

    Haut niveau

    L'excès de FSH est une pathologie dans tous les cas sauf le début de la ménopause. Les raisons peuvent être:

    • hypoplasie ovarienne congénitale, troubles génétiques du cerveau;
    • endométriose, maladie ou ablation des ovaires;
    • tumeur hypophysaire;
    • maladies des reins, de la glande thyroïde;
    • taux élevés de testostérone.

    La norme de la FSH chez les femmes peut être dépassée à la suite d'une exposition au corps de rayons X, de la prise de certains médicaments (hormones, antidépresseurs, antidiabétiques, etc.). Le tabagisme et l'alcoolisme contribuent également à la déviation de la FSH dans le sang par rapport à la valeur normale.

    Chez les enfants, cette anomalie conduit à un développement sexuel prématuré. Les symptômes de la pathologie chez la femme mature sont l'absence de menstruation ou d'ovulation, les saignements utérins, les fausses couches ou la stérilité. Lorsque le niveau de l'hormone FSH est supérieur à 40 mIU / ml, la grossesse est impossible.

    Pour réduire le contenu de cette hormone dans le sang, on utilise souvent un traitement hormonal substitutif, stimulant l'ovulation.

    Analyse pour la FSH

    L'analyse de la FSH est prescrite dans les cas où il est nécessaire de détecter la cause de l'aménorrhée ou de l'infertilité, afin d'établir la phase du cycle menstruel, la présence d'un dysfonctionnement ovarien ou hypophysaire. Avec cette analyse, vous pouvez contrôler le processus de la puberté (confirmer son apparition précoce ou tardive). L'analyse permet de vérifier l'efficacité du traitement avec des médicaments hormonaux. Il est prescrit par un pédiatre, un gynécologue ou un endocrinologue.

    L'analyse est prescrite pour l'infertilité, l'orientation vers la FIV, l'établissement des causes de la croissance ralentie et du développement sexuel des filles, ainsi que des maladies tumorales présumées du système endocrinien. En âge de procréer, la procédure est effectuée sur un cycle de 3 à 8 jours.

    Des facteurs tels que l'exercice, le stress, le tabagisme et la consommation d'alcool peuvent affecter l'exactitude des résultats. Par conséquent, une femme quelques jours avant la procédure devrait mener une vie tranquille, se détendre davantage, refuser de prendre certains médicaments. L'analyse est effectuée à jeun.

    Vidéo: Test des hormones

    Le ratio de FSH et de LH dans le corps

    Afin de déterminer l’ampleur des probabilités de grossesse d’une femme, déterminez le rapport entre ces deux substances. Ils se remplacent constamment au cours du cycle, stimulant le cours de ses processus. Le coefficient est déterminé en divisant le contenu de LH par FSH.

    Selon l'âge de la femme, cet indicateur a des valeurs différentes. Pour les femmes en âge de procréer, le tableau montre le taux normal moyen tout au long du cycle.

    Tableau de corrélation de la FSH et de la LH

    Période de la vie

    Ratio LH / FSH normal

    La FSH dans le sang des femmes: la norme par âge

    La santé d'une femme et sa capacité à supporter et à donner naissance à un bébé en bonne santé sont régulées par une quantité énorme d'hormones différentes. L'une de ces hormones est connue sous le nom d'hormone folliculostimulante ou FSH. Il est intéressant de noter que de nombreuses femmes ont entendu parler de cette substance biologiquement active, mais tout le monde ne sait pas quelles sont ses fonctions ni ce qu’il advient du corps si le niveau de l’hormone est trop bas ou trop élevé.

    Pourquoi avez-vous besoin de FSH

    La follitropine, FSH ou hormone de stimulation des follicules est une substance biologiquement active dont la production est fournie par la glande pituitaire. En entrant dans le sang d'une femme, l'hormone assure la maturation normale de l'ovule et le processus d'ovulation qui s'ensuit.

    La FSH affecte la période initiale de menstruation. Sous son influence:

    • une augmentation de la taille du follicule se produit;
    • la synthèse active de l'estradiol commence;
    • Avec l'aide de l'hormone lutéinisante, la libération de l'œuf par le follicule commence;
    • la maturation du corps jaune est activée.

    La FSH assure également la synthèse de la progestérone au cours de la phase lutéale du cycle menstruel. En raison des changements rythmiques du niveau de cette hormone dans le corps de la femme, la menstruation commence régulièrement, sans faute.

    En plus de contrôler le cycle menstruel, l'hormone folliculo-stimulante affecte également la croissance de l'endomètre dans les parois de l'utérus. En raison de son effet, le nombre de divisions pathologiques est réduit, le risque d’endométriose ou de pathologie tumorale de l’endomètre est réduit.

    Les émissions de FSH de l'hypophyse dans le sang sont un processus rythmique, répété avec un intervalle de 3 à 4 heures. Chaque publication prend en moyenne 15 minutes. Immédiatement après la libération de l'hormone dans le sang, son niveau peut augmenter immédiatement de 1,5 à 2 fois, ce qui est considéré comme normal.

    Norme FSH chez les femmes

    L'hormone folliculo-stimulante est une substance dont le niveau dans le corps de la femme est très variable. La quantité d'hormone dans le sang dépend de la phase du cycle menstruel. Pendant tout le cycle, des fluctuations de 1,7 mMe / ml à 25 mMe / ml peuvent être observées.

    Les taux les plus élevés de FSH sont enregistrés pendant la période d'ovulation et leur déclin maximal est observé presque immédiatement après la phase ovulatoire du cycle.

    Il est important de se rappeler que, avant la puberté et le début des règles, le niveau de FSH est faible et ne change pas de façon cyclique. Avant la puberté, la valeur normale minimale est de 1,5 mMe / ml et la valeur maximale est de 4 Mme / ml. L'augmentation du niveau de follitropina et ses fluctuations cycliques ne commencent qu'après la première menstruation. Normalement, si le corps de la fille s'est développé correctement et en l'absence de pathologies, le niveau de FSH est défini sur les valeurs d'une femme adulte pour la deuxième menstruation.

    Pour contrôler les performances d'une femme adulte aujourd'hui, un tableau spécial répertorie les valeurs de référence de la FSH, en fonction de la phase du cycle menstruel.

    Évidemment, pendant la ménopause, le niveau de FSH atteint sa valeur maximale. Dans le même temps, la norme n'est pas toujours limitée à 100 mMe / ml, mais peut atteindre 140 et 150 mMe / ml.

    Quand les niveaux de FSH baissent

    L’hormone folliculo-stimulante doit toujours rester dans les limites de la normale pour que le corps de la femme fonctionne comme il se doit. Cependant, tout n'est pas toujours parfait. Dans certains cas, une diminution de la FSH est observée.

    Un signe de diminution du taux de FSH dans le sang peut être la rareté de la menstruation ou son absence complète. C'est avec de tels symptômes que le beau sexe va le plus souvent donner du sang au niveau de l'hormone folliculo-stimulante.

    Si une femme a fait un don de sang et a reçu des résultats indiquant une diminution du taux de FSH, il lui est conseillé de ne pas paniquer, mais de faire un nouveau test. Dans certains cas, le re-diagnostic donne des résultats très différents. Si au moins deux études ne confirment pas une diminution du taux de FSH, elle ne peut être considérée comme fiable.

    Dans la plupart des cas, le manque de FSH est dû à un dysfonctionnement de l'hypophyse, qui fournit au corps cette hormone. Les maladies suivantes peuvent entraîner un déficit en hormone:

    • Syndrome de Kallmann (un ensemble d'anomalies héréditaires, accompagné d'une violation de la production d'un certain nombre d'hormones et de l'absence ou de la diminution de l'odeur);
    • une violation isolée de la sécrétion de FSH;
    • Syndrome de Sheehan (troubles circulatoires aigus dans l'hypophyse, survenant pendant l'accouchement);
    • l'hémochromatose;
    • tumeurs tumorales dans les ovaires;
    • le nanisme;
    • anorexie ou jeûne forcé prolongé.

    Une diminution des taux de FSH peut également être observée avec un empoisonnement au plomb. Si le travail d’une femme est lié à un contact avec cette substance, il est recommandé d’en informer le médecin afin qu’il puisse prendre en compte les effets possibles du plomb sur le processus de production des hormones.

    Certains types de médicaments peuvent entraîner une diminution du taux de FSH. Une femme doit avertir le médecin de la consommation régulière de contraceptifs oraux, de stéroïdes anabolisants et de médicaments du groupe phénothiazine.

    Il est également important de rappeler que pendant la grossesse, le taux d'hormone stimulant les follicules est très bas. Ceci est considéré comme normal et ne nécessite pas de traitement!

    Quand il y a une augmentation de la FSH

    Le niveau de FSN peut non seulement être augmenté, mais également réduit. Suspecter des valeurs anormalement élevées de cette substance biologiquement active dans le sang aidera la femme à se plaindre de l'apparition d'un saignement en dehors de la menstruation. En outre, avec un excès de follitropine, la menstruation peut disparaître complètement.

    Souvent, le taux de FSH dans le sang d'une femme augmente avec la pathologie des ovaires associée à la violation de leur activité hormonale. Le mécanisme de telles violations est très simple. Les ovaires, soumis à la FSH, produisent un certain niveau d'hormones sexuelles. Dès que les ovaires cessent de fournir au corps la quantité appropriée d'hormones, l'hypophyse sécrète de la FSH, ce qui devrait stimuler leur travail. Plus la fonction hormonale des ovaires diminue, plus la glande pituitaire sécrète de la FSH afin de maintenir un taux normal de substances biologiquement actives dans le corps.

    Les médecins font attention au fait qu'il est erroné de croire que la FSH n'augmente que dans la pathologie des ovaires. Un saut du niveau de l'hormone peut également être observé lors d'une radiothérapie ou d'une irradiation normale aux rayons X. Chez les femmes toxicomanes, les taux de FSH peuvent également augmenter.

    Les maladies suivantes peuvent entraîner une augmentation de la concentration d'hormone folliculo-stimulante dans le sang:

    • insuffisance ovarienne primaire;
    • endométriose prononcée;
    • hyperfonction hypophysaire;
    • Syndrome de Shereshevsky-Turner;
    • diabète de type 2;
    • alcoolisme chronique.

    Lors de la prise d'un certain nombre de médicaments chez les femmes peut également augmenter le niveau de FSH dans le sang. Cela peut conduire à des médicaments contenant de la lévodopa, de l'extrait de digitale, ainsi que du clomifène, de la cimétidine et certains autres médicaments.

    Lien vers l'hormone lutéinisante

    L’évaluation du taux d’hormone folliculo-stimulante est souvent associée à l’évaluation du taux d’hormone lutéinisante (LH). Cette hormone, comme la FSH, contrôle le système de reproduction féminin. Le début de la grossesse dépend du rapport correct entre LH et FSH.

    Chez une femme adulte ayant une capacité préservée à avoir des enfants, le rapport FSH / LH sera de 1: 1,3 à 2,5. Si un rapport inférieur à 0,5 est diagnostiqué, cela signifie que l'œuf ne mûrit pas. Si le rapport est supérieur à 2,5, il vaut la peine de rechercher le syndrome des ovaires polykystiques.

    L'hormone folliculo-stimulante est une substance importante nécessaire au corps féminin pour préserver la principale fonction de reproduction. Dès qu'une femme constate en elle un signe quelconque indiquant un changement du niveau de FSH, elle doit consulter un médecin pour diagnostiquer et commencer le traitement de la pathologie.

    Vous Pouvez, Comme Pro Hormones