L'hypophyse ou l'hypophyse est une petite partie du cerveau. Ses fonctions sont la production de substances actives qui contrôlent la croissance, le développement, le métabolisme et les fonctions de reproduction dans le corps.

Glande indispensable

L’hypophyse est l’un des principaux organes du système endocrinien du corps. Sa taille est très petite, mais elle est divisée en lobes, chacun étant responsable de la synthèse de substances d’un certain type. Pour répertorier tous les composés produits directement par l'hypophyse, leurs fonctions et leurs effets sur le corps, il faudra disposer d'un tableau assez volumineux. Quelles hormones l'hypophyse produit-elle et quelles fonctions remplissent-elles?

Part avant

Une des parties anatomiques de l'hypophyse est appelée le lobe antérieur ou adénohypophyse. Il produit toute une liste d'hormones vitales:

  • thyrotropique - responsable de la production normale de T4, de T3 et de la glande thyroïde;
  • adrénocorticotrope - stimule la production de substances actives du cortex surrénalien;
  • La somatotrophine est responsable de la croissance et du développement du corps, ainsi que de la synthèse des protéines au niveau cellulaire. Parfois, cela s'appelle l'hormone de croissance;
  • gonadotrophines (LH, FSH) - hormones adénohypophyse, qui corrigent la fonction de reproduction;
  • La prolactine, qui affecte la croissance des glandes mammaires pendant la grossesse, est responsable de leur développement au moment de la puberté, ainsi que du processus d'apparition du lait dans la glande.

Les hormones de l'hypophyse antérieure sont des stimulants des glandes endocrines. Le système fonctionne selon le principe de rétroaction: plus le niveau sanguin de substances des glandes endocrines est bas, plus les hormones de l'adénohypophyse sont produites.

Part moyenne

Les substances suivantes sont produites par l'hypophyse moyenne ou intermédiaire:

  • stimulant les mélanocytes, responsable de la production de mélanine, qui régule la protection de la peau contre les rayons ultraviolets;
  • l'endorphine est responsable de la réaction de l'anesthésie générale en état de choc, son effet atténue les réactions nerveuses au moment du stress, réduit l'appétit;
  • La lipotropine régule la dégradation des graisses en acides gras, ainsi que leur dépôt au niveau cellulaire.

La proportion moyenne de l'hypophyse alloue toute une liste de substances qui régulent les processus du métabolisme et les réactions nerveuses du corps dans des conditions stressantes.

Lobe arrière

La neurohypophyse est étroitement liée à l'hypothalamus, des hormones du lobe postérieur de l'hypophyse régulent les processus suivants dans le corps:

  • La vasopressine corrige le travail des reins et du système vasculaire humain, est un antidiurétique;
  • l'ocytocine régule le comportement sexuel, est responsable de la contraction utérine pendant le travail, régule le processus de lactation.

Les hormones de la neurohypophyse sont représentées par plusieurs autres substances ayant des fonctions similaires.

Fonctions

L’hypophyse est l’organe central qui régit la production des substances actives du système endocrinien. Les hormones hypophysaires exercent de nombreuses fonctions, dont l’échec entraîne des perturbations dans tous les systèmes et organes.

Si vous souhaitez un jour étudier plus en détail les hormones pituitaires et leurs fonctions, remplissez le tableau, car il est impossible de se souvenir de toutes les autres substances et de leur fonction:

  • L’hormone thyroïdienne de l’hypophyse est responsable de l’activité normale de la glande thyroïde. Les hormones de la glande thyroïde et de la glande pituitaire sont interdépendantes: une diminution de la fonction d’un organe entraîne une augmentation de l’activité d’un autre. En cas de troubles de la glande thyroïde, l'hypophyse peut surveiller temporairement le niveau de substances stimulant la thyroïde dans le corps. Quelles sont les fonctions de la glande pituitaire et de la glande thyroïde: elles sont responsables des processus métaboliques dans les tissus et les organes, du fonctionnement normal des systèmes cardiovasculaire, gastro-intestinal, reproductif et autres du corps au niveau cellulaire;
  • L'hormone somatotrope, produite lors de l'adénohypophyse, est une substance spécifique qui stimule non seulement le métabolisme cellulaire et le transport des protéines, mais procure également une sensation de satiété, une augmentation de la glycémie, un métabolisme du calcium et du phosphore, contribuant ainsi à la croissance et à la formation du tissu osseux. L'hormone de croissance régule la synthèse des protéines et la dégradation des lipides, affectant ainsi le processus de croissance;
  • l'hypophyse antérieure produit de l'ACTH ou de la corticotrophine, qui contrôle la production des substances actives du cortex surrénal, de l'insuline et du cholestérol, métabolisme des minéraux dans l'organisme;
  • La prolactine est produite lors de l'adénohypophyse et régule les processus de lactation dans le corps de la femme qui a accouché. Il participe à d'autres processus métaboliques: métabolisme du sel, de l'eau et des graisses;
  • le lobe postérieur de l'hypophyse produit de la vasopressine, capable de réguler la quantité de liquide dans le corps, déclenchant un mécanisme de réabsorption d'eau ou de rétrécissement des artérioles. Le mécanisme est particulièrement important pour les pertes de fluide importantes.

Les hormones sécrétées par l'hypophyse agissent comme des intermédiaires entre le système nerveux et le système endocrinien, leurs produits sont régulés par l'hypothalamus et corrigent le travail du système endocrinien humain dans son ensemble. La valeur de l'hypophyse pour le fonctionnement normal et le développement du corps est difficile à surestimer. Par exemple, son hormone somatotrope est capable de provoquer diverses pathologies de croissance, du gigantisme au nanisme.

L'insuffisance

L'échec provoque divers désordres dans le corps, allant des dysfonctionnements secondaires aux désordres graves de la croissance et du développement:

  • l'insuffisance des hormones du lobe antérieur provoque le développement d'une hypothyroïdie secondaire, dont les conséquences sont des maladies de la glande thyroïde, l'obésité, une altération du tonus général, une activité mentale, le développement d'un myxoedème, des modifications structurelles de la glande thyroïde;
  • Une libération insuffisante de somatotropine par l’hypophyse chez l’enfant entraîne un retard de croissance. L'hormone de croissance est conçue pour stimuler la croissance par la synthèse des protéines et la décomposition des graisses; sa carence provoque le nanisme, le corps humain ne se développant pratiquement pas;
  • le manque de vasopressine antidiurétique peut déclencher le développement du diabète insipide;
  • l'hypopituitarisme se développe si toutes les substances sont insuffisamment produites, ce qui retarde le développement de l'enfant et provoque des troubles sexuels chez l'adulte, ainsi que des perturbations du métabolisme de tous les organes et systèmes.

Produits excédentaires

Les excès de produits peuvent entraîner de telles maladies:

  • avec l'augmentation du taux d'ACTH, la maladie d'Itsenko-Cushing se caractérise par l'ostéoporose, les troubles mentaux, le développement de l'hypertension et le diabète. Avec la maladie d'Itsenko-Cushing, l'apparence du patient change: une enflure et un gonflement caractéristiques du visage et de la moitié supérieure du corps, ainsi qu'une extraordinaire maigreur des membres;
  • Dans l’enfance, l’hormone somatotrope en grande quantité provoque une pathologie appelée "gigantisme", à un âge plus avancé - l’acromégalie. Elle se caractérise par une croissance et un élargissement accrus de tous les organes.
  • des taux élevés de prolactine entraînent une dysménorrhée, une infertilité, une lactation pathologique chez la femme et une gynécomastie chez l'homme.

Le plus souvent, les violations de la production de substances sont caractérisées par une endocrinopathie secondaire, des troubles métaboliques et des maladies de tous les organes et systèmes.

Raisons

Pourquoi les substances actives commencent-elles à être produites en grande ou en petite quantité? Les raisons peuvent être:

  • divers troubles de la circulation cérébrale, y compris les hémorragies;
  • troubles du développement (généralement congénitaux);
  • processus inflammatoires aigus à la base d'infections bactériennes, virales ou autres causes (méningite);
  • l'utilisation de certains médicaments;
  • rayonnement ionisant;
  • les blessures;
  • processus tumoraux;
  • complications après la chirurgie.

La cause de la dégradation du produit devient souvent un adénome hypophysaire, provoquant une défaillance hormonale incontrôlée.

Diagnostics

Il est possible de diagnostiquer la maladie en adressant des plaintes à l’endocrinologue. Selon les symptômes, l'anamnèse sera compilée et un algorithme d'examen attribué:

  • détermination du niveau de substances dans le sang. La prescription dépend des plaintes du patient. Par exemple, s’il s’agit d’une suspicion d’hyperproduction de thyrotropine, l’étude comprendra des tests de dépistage de T4, T3, TSH, PTH, ATPO, etc.
  • CT et IRM du cerveau.

Traitement

Le traitement des maladies de l'hypophyse produit un traitement substitutif dont la fonction principale est d'éliminer le manque ou l'excès d'hormones pituitaires. La réception des médicaments et le contrôle sont effectués à vie.

Il existe trois façons de traiter les tumeurs:

  • ablation chirurgicale;
  • traitement médicamenteux;
  • radiothérapie en cas de malignité des cellules d'adénome.

Les tumeurs hypophysaires deviennent rarement malignes, mais leur croissance et leur pression sur les tissus environnants, les vaisseaux sanguins et les nerfs aggravent considérablement la condition humaine. Les compagnons permanents de l'adénome peuvent être considérés comme des maux de tête et des troubles visuels.

La valeur des hormones pituitaires pour l'homme

1. Qu'est-ce que l'hypophyse? 2. Fonctions 3. Brève description des hormones du lobe frontal 4. Hormones produites par le lobe postérieur

Les systèmes nerveux et endocrinien humain ne sont toujours pas complètement compris. Qu'est-ce qui est commun entre eux? Que signifient-ils pour le corps humain et quelles fonctions remplissent-ils?

Quelle est la glande pituitaire?

L'hypophyse est située dans la formation osseuse - la selle turque, composée de neurones et de cellules endocrines, coordonne l'interaction de ces deux systèmes les plus importants du corps. Les hormones hypophysaires sont produites par l'action du système nerveux. Elles réunissent toutes les glandes endocrines en un système commun.

L'hypophyse se compose dans sa structure d'un adénohypophyse et d'une neurohypophyse. Il y a aussi la partie centrale de l'hypophyse, mais en raison de la structure et de la fonction similaires, on parle généralement d'adénohypophyse. Le pourcentage de neurohypophyse et d'adénohypophyse n'est pas le même, la majeure partie de la glande est adénohypophyse (jusqu'à 80% selon certaines sources).

L’hypophyse est une petite glande dont la forme est semblable à celle des légumineuses; elle est située dans la selle turque (formation du crâne), son poids ne dépasse guère 0,5 g. Elle appartient aux glandes centrales.

Les hormones hypophysaires diffèrent également:

  • les hormones adénohypophyse sécrétées dans la glande et libérées dans le sang;
  • les hormones du lobe postérieur de l'hypophyse ne sont stockées que dans celui-ci et libérées dans le sang lorsque cela est nécessaire;
  • les hormones de neurohypophyse sont produites par les noyaux neurosécréteurs dans l'hypothalamus, puis envoyées vers la glande pituitaire le long des fibres nerveuses, où elles restent jusqu'à ce qu'elles soient demandées par d'autres glandes;

Hypothalamus - combine les fonctions du système endocrinien et du système nerveux. Les hormones de l'hypothalamus et de l'hypophyse sont étroitement liées.

Fonctions

Les hormones hypophysaires contribuent à la sécrétion de la thyroïde, du cortex surrénalien et des glandes sexuelles.

Les hormones de l'adénohypophyse sont des substances tropicales (à l'exception de la β-endorphine et de la met-enképhaline), des substances biologiquement actives dont l'action est dirigée vers les tissus et les cellules ou qui stimule les autres glandes endocrines pour obtenir le résultat souhaité. Les hormones de l'hypophyse antérieure comprennent:

  1. Hormone stimulant la thyroïde (TSH).
  2. Adrénocorticotrope (ACTH).
  3. Follicule-stimulant (FSH).
  4. Luteinisation (LH).
  5. Hormone de croissance (STG).
  6. La prolactine.
  7. Hormones lipotropes.
  8. Mélanocyte-Stimulant (MSH).

La vasopressine et l'ocytocine sont produites dans le lobe postérieur de l'hypophyse.

Il est difficile de surestimer l’importance de ces substances biologiquement actives pour l’organisme, qui sont responsables de la plupart des fonctions vitales.

Brève description des hormones du lobe frontal

Thyrotropique

L'hormone stimulant la thyroïde est une protéine constituée de deux structures, α et β. Seul β a une activité. La thyréotropine a pour fonction principale de stimuler la sécrétion de thyroxine, de triiodothyronine et de calcitonine en quantité suffisante. L'hormone stimulant la thyroïde fluctue considérablement pendant la journée. La concentration maximale en hormone stimulante de la thyroïde est observée à 2-3 heures du matin, le minimum à 17-19 heures. À mesure que le vieillissement décompose la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde, il en devient moins.

Cependant, un excès d'hormone stimulant la thyroïde entraîne une violation de la fonction et de la structure de la glande thyroïde, son tissu étant progressivement mélangé à un colloïde. Ces changements sont détectés par un diagnostic par ultrasons de la glande thyroïde.

Adrénocorticotrope

L'hormone adrénocorticotrope est le principal stimulateur du cortex surrénalien. Sous son influence, la masse principale de corticostéroïdes est produite, elle affecte également la sécrétion de minéralocorticoïdes, d’œstrogènes et de progestérone. Il affecte le corps humain ou animal indirectement, affectant les processus métaboliques qui régulent les corticostéroïdes. Une autre de ses fonctions - la participation à la sécrétion de pigments entraîne souvent la formation de taches pigmentaires sur la peau. Le gomon adrénocorticotrope est le même chez l'homme et chez l'animal.

Somatropine

La somattropine est l’un des facteurs de croissance les plus importants. Une perturbation de la sécrétion lors de l'accouchement ou une sensibilité à celle-ci dans l'enfance entraîne des conséquences irréparables. Il est responsable de:

  • la croissance du squelette, en particulier pour la croissance des os tubulaires;
  • le dépôt de tissu adipeux et sa distribution dans le corps;
  • la formation de protéines et leur métabolisme;
  • croissance musculaire et force.

Sa fonction est qu’il participe aux processus métaboliques et affecte le métabolisme de l’insuline et des cellules pancréatiques elles-mêmes.

Gonadotrophines

Les hormones gonadotropes hypophysaires comprennent les hormones folliculostimulantes et lutéinisantes. Ils sont composés d'acides aminés et sont des protéines dans leur structure. Leur fonction principale est de fournir une fonction de reproduction à part entière chez les hommes et les femmes. PHG est responsable de la maturation des follicules chez les femmes et du sperme chez les hommes. L'hormone lutéinisante contribue à la dégradation des follicules, à la libération de l'œuf, à la formation du corps jaune chez la femme et stimule la sécrétion d'androgènes chez l'homme.

Le taux de gonadotrophines chez les hommes et les femmes en âge de procréer n'est pas le même. Chez les hommes, il est à peu près constant et, chez le beau sexe, varie considérablement avec la phase du cycle menstruel. Dans la première phase du cycle, l'hormone folliculostimulante domine, la LH est minimale pendant cette période et, à l'inverse, elle est activée dans la seconde. Leur action est continuellement interconnectée, elles se complètent.

La prolactine

La prolactine joue également un rôle important dans la mise en œuvre de la fonction de procréation. Il est responsable du développement futur des glandes mammaires et de l'allaitement, de la sévérité des caractéristiques sexuelles secondaires, du dépôt de graisse dans le corps, de la maturation du corps jaune, de la croissance et du développement des organes internes, de la fonction des appendices de la peau.

L'action de la prolactine est double. D'une part, c'est lui qui est considéré comme responsable de la formation de l'instinct maternel, du comportement d'une femme enceinte et d'une jeune mère. D'autre part, un excès de prolactine conduit à la stérilité. Pendant la grossesse et l’allaitement, l’effet maximal de l’hormone lactogène est observé en association avec la somatotropine et le lactogène placentaire. Leur interaction assure la croissance et le développement complets du fœtus et la santé de la femme enceinte.

Mélanocyte stimulant

L'hormone stimulant les mélanocytes est responsable de la production de pigment dans les cellules de la peau. Ils pensent aussi que c’est lui qui est responsable de la croissance inadéquate des mélanocytes et de leur dégénérescence ultérieure en tumeurs malignes.

Hormones produites par les lobes postérieurs

Ocytocine et vasopressine

Les hormones du lobe postérieur de l'ocytocine et de la vasopressine de l'hypophyse ont des fonctions complètement différentes. La vasopressine est responsable de l'équilibre eau-sel du corps, son action est dirigée vers les néphrons rénaux. Il stimule la perméabilité de la paroi de l'eau, contrôlant ainsi la diurèse et le volume de sang en circulation. En violation de la sécrétion d'hormone antidiurétique développe une maladie aussi terrible que le diabète insipide.

L'ocytocine est importante pour les femmes enceintes et allaitantes, car elle stimule le travail et l'excrétion du lait. Mais le point d'application et l'effet de l'ocytocine chez les femmes qui allaitent et les femmes enceintes sont différents. En fin de grossesse, l'endomètre de l'utérus devient plus sensible aux effets de l'ocytocine, sa sécrétion augmente considérablement pendant cette période et continue de croître jusqu'à la naissance sous l'influence de la prolactine. Les contractions de l'utérus contribuent au progrès du fœtus vers le col de l'utérus, ce qui provoque le travail et la promotion de l'enfant par le canal utérin. Pendant la lactation, l'ocytocine est produite lorsque le bébé tète le sein, ce qui stimule la production de lait.

Il est très important pour une jeune mère d'avoir un attachement précoce du bébé au sein. Plus le bébé tentera de téter souvent et souvent, plus la lactation sera rapide chez la mère.

Les responsabilités de l’hypophyse: description, structure et fonctions

Quelle est la glande pituitaire responsable? Nous comprendrons plus dans ce numéro. L'hypophyse du cerveau est une glande qui est la principale du nombre de glandes du système endocrinien et qui produit des hormones. Grâce à eux, cette glande contrôle divers organes humains. Le travail de l'hypophyse est régulé par l'hypothalamus, c'est-à-dire la région du diencephale située près du thalamus et de l'hypophyse elle-même. À l'emplacement de cette glande, on peut parler du degré de son importance pour l'activité humaine normale. Toute déviation dans son fonctionnement entraîne de graves violations dans le corps dans son ensemble.

Quelle est la glande pituitaire responsable?

Sphère d'influence

Le système endocrinien est une structure bien coordonnée qui fournit à l'organisme la quantité d'hormones nécessaires au maintien de la vie. Dans le développement de substances biologiquement actives sont directement impliqués:

  • glande thyroïde;
  • les glandes surrénales;
  • les ovaires;
  • glande parathyroïde;
  • testicules et testicules;
  • l'hypothalamus;
  • pancréas.

La glande pituitaire est en tête de cette liste. C’est cette petite formation dont le poids ne dépasse pas 0,6 g et qui, avec la jambe pituitaire, est responsable de la production d’hormones dans les quantités dont le corps a besoin. Les nombreuses hormones du lobe hypophysaire antérieur ont un effet direct sur le comportement et l'apparence de l'homme. Ils affectent la capacité physique à se sentir confortable chaque jour.

La responsabilité de la glande pituitaire est intéressante pour beaucoup.

Emplacement de la glande

La boîte à os, qui se forme dans le sphénoïde et sert de défense de l'hypophyse contre diverses blessures, s'appelle la selle turque. Il est situé à côté du bassin artériel avec ses artères carotides et son sinus veineux. La fosse pituitaire est destinée à accueillir la glande pituitaire. La séparation de l'hypophyse et de l'hypothalamus contribue à la formation d'un diaphragme spécial (formé à partir du processus de la dure-mère). Dans le même temps, le diaphragme joue le rôle d'intermédiaire entre l'entonnoir du cerveau moyen du diencéphale et l'hypophyse. Pour cela, il y a un trou spécial en son centre. Quelle est la glande pituitaire responsable chez les femmes? À propos de cela plus loin.

Structure hypophysaire

Cette glande est formée de trois lobes d'origine et de caractéristiques structurelles différentes. L'adénohypophyse, le lobe antérieur, occupe la plus grande partie, tout en laissant la neurohypophyse, c'est-à-dire le lobe postérieur, seulement 20% du volume total. Le lobe moyen est situé entre les parties antérieure et postérieure. Il s’agit d’une fine couche de cellules située à une profondeur suffisamment grande dans la tige hypophysaire. L’hypophyse est capable de contrôler l’activité des glandes endocrines périphériques grâce au système hypothalamo-hypophysaire, qui se forme simultanément avec l’hypothalamus. Alors, découvrez ce que la glande pituitaire est responsable.

Les principales fonctions de l'hypophyse

Les caractéristiques distinctives du développement et de la structure de chaque action sont déterminées par différentes responsabilités fonctionnelles. Par exemple, l'une des responsabilités de l'adénohypophyse est de participer à la croissance et à la croissance du corps humain. Le niveau d'influence se révèle lorsque des tumeurs du lobe antérieur apparaissent. En conséquence, l’acromégalie est diagnostiquée, c’est-à-dire une croissance accrue du nez, des lèvres et des doigts. De plus, le lobe antérieur stimule le fonctionnement des gonades, des glandes surrénales et de la glande thyroïde.

Les hormones hypophysaires, responsables de la participation directe à l’activité vasculaire, augmentent le muscle lisse vasculaire et la pression artérielle. Ils couvrent ensuite les reins, nécessitant une réabsorption d'eau, ainsi que l'utérus. L'intermédiaire, c'est-à-dire que la part moyenne est responsable des processus de pigmentation, protège contre l'influence des rayons ultraviolets, maintient le système nerveux dans la tonalité, lutte contre les états de choc et de stress et les sensations douloureuses. De plus, la part moyenne d'hormones participe à la régulation du métabolisme des graisses. Les actions remplissent toutes les fonctions de réglementation, grâce au jeu spécifique d'hormones qu'elles produisent.

De quelle hormone l'hypophyse est-elle responsable? Le lobe antérieur est responsable de l'hormone agissant sur le psychisme, la glande thyroïde, le métabolisme, le tractus gastro-intestinal, l'état des vaisseaux sanguins et du cœur (thyréotrope).

L'hormone adrénocorticotrope contrôle les glandes surrénales. En outre, l'adénohypophyse produit des quantités suffisantes d'hormones gonadotropes et de prolactine, ce qui lui permet de diriger l'instinct maternel, les processus de métabolisme et de croissance, la formation de follicules et l'ovulation.

Une autre glande pituitaire est responsable de quoi? L'hormone de croissance est responsable du développement et de la croissance des organes et des tissus du corps humain. La neurohypophyse lui permet de recevoir une hormone antidiurétique, la vasopressine, qui régule le fonctionnement des reins, du système nerveux central, du cœur et du système vasculaire.

De quoi la glande pituitaire est-elle responsable chez une femme? L'ocytocine et un certain nombre d'autres hormones caractérisées par un objectif similaire contrôlent l'activité du système reproducteur.

Hormones du lobe intermédiaire

La part intermédiaire produit les hormones suivantes:

  • alpha-mélanocytes stimulants (établit une barrière protectrice contre l'exposition aux rayons ultraviolets, est responsable du processus de pigmentation);
  • endorphine bêta (lutte contre les chocs et le stress, fonctionnement du système nerveux);
  • met-enképhaline (douleur et caractéristiques comportementales);
  • hormone lipotrope (responsable du métabolisme des graisses).

Pathologies

Aucune des fonctions de l'hypophyse ne peut être remplie en cas de pathologie ou de lésion. Même un écart minimal par rapport à la norme provoque des complications plus ou moins graves. S'il y a des symptômes, ce qui indique une possible violation de l'activité de la glande, une consultation urgente d'un endocrinologue est requise. Nous avons examiné les responsabilités de l'hypophyse et de l'hypothalamus.

Causes de désordres dans le fonctionnement de l'hypophyse

Avec une offre excédentaire ou une carence en hormones, des pathologies graves se développent, dans certains cas, la mort est possible. Les raisons les plus courantes de ce processus sont les suivantes:

  • les tumeurs, y compris également les hormones actives;
  • méningiome ou anévrisme;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • lésion vasculaire et hémorragie à la suite d'un accident vasculaire cérébral;
  • erreurs pendant la chirurgie;
  • usage incontrôlé de drogues;
  • malformations;
  • nécrose;
  • l'exposition;
  • troubles auto-immuns.

Symptômes des troubles de la fonction hypophysaire

Il est important non seulement de savoir ce que la glande pituitaire est responsable chez l'homme. Il faut également avoir une idée des violations possibles.

Les stades initiaux de la maladie présentent souvent des symptômes similaires à ceux d'autres pathologies non liées au fonctionnement du système endocrinien. Par exemple, une fatigue chronique, des maux de tête, une perturbation du cycle menstruel, une diminution de l’acuité visuelle, une prise de poids soudaine, des signes de déshydratation et une soif abondante peuvent indiquer des charges excessives, un régime alimentaire inadéquat ou des maladies allergiques et une production excessive ou insuffisante d’hormones par l’hypophyse. L'absence de tout symptôme est également assez fréquente dans les premiers stades du dysfonctionnement de la glande pituitaire. Une personne peut en apprendre davantage sur ses problèmes uniquement après l’établissement d’un diagnostic, après l’apparition des signes caractéristiques de la maladie, causés par une quantité réduite ou accrue d’hormones.

Maladies communes

Les maladies les plus courantes causées par une production insuffisante sont:

  • hypothyroïdie secondaire, provoquée par une quantité insuffisante d'hormones sécrétées par la glande thyroïde;
  • hypopituitarisme provoqué par de graves violations du métabolisme matériel; dans l'enfance, il y a un retard dans le développement sexuel, et chez les patients adultes - troubles du système reproducteur;
  • nanisme, nanisme hypophysaire - une pathologie rare qui survient chez les enfants dans deux ou trois ans;
  • Le diabète insipide, ou diabète insipide, est également une maladie rare qui entraîne l'apparition d'une carence en hormone antidiurétique (ADH).

Avec une sécrétion excessive

Lorsque les symptômes de sécrétion excessive sont directement déterminés par les types d'hormones, leur nombre diffère des valeurs normales.

  • Hyperprolactinémie. La production excessive de l'hormone prolactine est dangereuse pour les femmes car elle provoque des irrégularités dans le cycle menstruel, perd la capacité de concevoir, la lactation est inopportune (gonflement des glandes mammaires et libération de lait observée en l'absence de grossesse). Pour les hommes, cela se traduit par une diminution de la libido et une faiblesse sexuelle.
  • Acromégalie Maladie des patients adultes. Elle se caractérise par une augmentation et un épaississement des os (pieds, mains, crâne), ainsi que des organes internes. Il y a des problèmes cardiaques, des troubles neurologiques.
  • Gigantisme. Les symptômes de cette maladie se manifestent à l'âge de neuf ans. Le patient se caractérise par un allongement des membres et une mauvaise santé. Si le gigantisme est partiel, seule la moitié du corps ou une partie de celui-ci augmente, par exemple le pied ou le doigt.
  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Cela est dû à des quantités excessives d’ACTH, hormone adénocorticotrope. Le diabète et l'ostéoporose se développent, la pression artérielle augmente. En outre, la quantité de graisse sur les jambes et les bras diminue. Simultanément, une couche accrue de graisse se forme dans la région du visage, des épaules et de l'abdomen.
  • Syndrome de Sheehan - insuffisance de l'hypophyse provoquée par une perte de sang excessive accompagnée de l'absence de compensation lors d'un accouchement difficile. Le syndrome de Sheehan est caractérisé par des symptômes tels que baisse de la pression artérielle, apathie, perte de poids, épuisement, perte de cheveux.

Vous ne devriez pas éviter les tests pour les hormones, qui sont nommés par l'endocrinologue. Sur la base de leurs résultats, il est possible de déterminer rapidement les plus petites perturbations dans le fonctionnement de l'hypophyse et de procéder ensuite au traitement nécessaire.

Adénome hypophysaire

Les adénomes, qui sont des néoplasmes bénins de nature formée à partir de cellules du lobe antérieur, jouent un rôle essentiel dans l'apparition des défauts. Malgré la haute qualité, le niveau d’influence négative sur la fonction de sécrétion ne diminue pas. Il n'y a pas de raisons précises pour cette pathologie. Il est supposé que des adénomes peuvent se former en raison d'un dysfonctionnement de la régulation des hormones de libération ou de troubles génétiques dans les cellules pituitaires. Les effets des lésions cranio-cérébrales ou des mécanismes de rétroaction peuvent également être affectés lorsque l'insuffisance des glandes surrénales ou de la thyroïde est compensée par la formation d'un néoplasme.

Nous savons maintenant à quoi la glande pituitaire du cerveau est responsable.

Cerveau de l'hypophyse

Glande pituitaire: structure, travail et fonction

L’hypophyse fait partie du diencephale et se compose de trois lobes: le lobe antérieur (glandulaire), appelé adénohypophyse, le lobe moyen-intermédiaire et le lobe postérieur - la neurohypophyse.

L’hypophyse a une forme arrondie et pèse entre 0,5 et 0,6 g. Malgré sa petite taille, l’hypophyse occupe une place particulière parmi les glandes endocrines. C'est ce qu'on appelle la "glande des glandes", la glande conductrice, car toute une série de ses hormones régulent l'activité des autres glandes (Fig. 1).

Fonction hypophysaire

  • contrôle de la fonction des autres glandes endocrines (thyroïde, génitales, surrénales)
  • contrôle de la croissance et de la maturation des organes
  • coordination des fonctions de divers organes (tels que les reins, les glandes mammaires, l'utérus).

Les glandes, dont l'activité dépend de la glande pituitaire, sont appelées dépendantes de la glande pituitaire. Les autres glandes endocrines, dont les fonctions ne sont pas soumises à l'influence directe de l'hypophyse, sont appelées indépendantes de l'hypophyse (Tableau 1).

Tableau 1. Glandes endocrines

Dépendant de l'hypophyse

Pituitaire-indépendant

Glande thyroïde (follicules thyroïdiens)

Cellules thyroïdiennes sécrétant de la calcitonine thyroïdienne

Appareil îlot du pancréas

Lobe antérieur de l'hypophyse, son travail

Le lobe antérieur de l'hypophyse est constitué de cellules glandulaires sécrétant des hormones. Toutes les hormones du lobe antérieur sont des substances protéiques.

L'hormone de croissance (hormone de croissance) est une protéine produite dans l'hypophyse, qui stimule la croissance du corps et qui participe activement à la régulation du métabolisme des protéines, des graisses et des glucides. La structure de l'hormone de croissance a une spécificité d'espèce: plusieurs isoformes sont présentes dans le sang, dont la principale contient 191 acides aminés.

L'hormone de croissance (hormone de croissance), ou hormone de croissance, consiste en une chaîne polypeptidique comprenant 245 résidus d'acides aminés. Il stimule la synthèse des protéines dans les organes et les tissus et la croissance du tissu osseux chez les enfants. Cette hormone est une spécificité d'espèce bien exprimée. Les préparations obtenues à partir de l'hypophyse de bovins et de porcins ont peu d'effet sur la croissance des singes et des humains.

La STG modifie le métabolisme des glucides et des lipides: inhibe l'oxydation des glucides dans les tissus; provoque la mobilisation et l'utilisation des graisses du dépôt, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la quantité d'acides gras dans le sang. L'hormone contribue également à augmenter la masse de tous les organes et tissus, car elle active la synthèse des protéines.

Fig. 1. Système "organes cibles hypothalamus-hypophyse-périphérique" Dans l'hypophyse, à gauche, se trouve le lobe antérieur et à droite, le lobe postérieur. MK - mélanocortines

La GH est sécrétée de manière continue tout au long de la vie de l'organisme. Sa sécrétion est contrôlée par l'hypothalamus.

Chez les jeunes enfants, les changements résultant d’un manque d’hormone de croissance conduisent au développement d’un nanisme hypophysaire, c’est-à-dire l'homme reste nain. La forme corporelle de ces personnes est relativement proportionnelle, cependant, les mains et les pieds sont petits, les doigts sont minces, l'ossification du squelette est retardée, les organes génitaux sont sous-développés. Chez les hommes atteints de cette maladie, on note l’impuissance et chez la femme, la stérilité. L'intellect avec le nanisme hypophysaire n'est pas violé.

Avec la sécrétion excessive d'hormone de croissance dans l'enfance, le gigantisme se développe. La taille d'une personne peut atteindre 240-250 cm et son poids corporel - 150 kg ou plus. Si une production excessive d'hormone de croissance se produit chez un adulte, la croissance de l'ensemble du corps n'augmente pas, car elle est déjà terminée, mais la taille des parties du corps qui conservent encore du tissu cartilagineux capable de croître: doigts et orteils, mains et pieds, nez, mandibule, langue. Cette maladie s'appelle l'acromégalie. L'acromégalie est le plus souvent une tumeur de l'hypophyse antérieure.

L'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH), constituée de polypeptides et d'hydrates de carbone, active l'activité de la glande thyroïde. Son absence entraîne une atrophie de la glande thyroïde. Le mécanisme d'action de la TSH est de stimuler la synthèse d'i-ARN dans les cellules thyroïdiennes, à partir desquelles les enzymes nécessaires à la formation, à la libération des composés et à la libération de ses hormones, la thyroxine et la triiodothyronine, sont construits.

La TSH est libérée en petites quantités de manière continue. La production de cette hormone est contrôlée par l'hypothalamus via un mécanisme de rétroaction.

Lorsque le corps est refroidi, la sécrétion de TSH augmente, ainsi que la formation d'hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne une augmentation de la production de chaleur. Si l'organisme est soumis à un refroidissement répété, la sécrétion de TSH est stimulée, même sous l'action des signaux qui précèdent le refroidissement, en raison de l'apparition de réflexes conditionnés. Par conséquent, le cortex cérébral peut influer sur la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde et, en définitive, sur son augmentation en entraînant l'endurance du corps au froid.

L'hormone adrénocorticotrope (ACTH) stimule le cortex surrénalien. Il consiste en une chaîne polypeptidique comprenant 39 résidus d'acides aminés. L’introduction d’ACTH dans le corps entraîne une forte augmentation du cortex surrénalien.

L'élimination de l'hypophyse s'accompagne d'une atrophie des glandes surrénales et d'une diminution progressive de la quantité d'hormones sécrétées par celle-ci. Il en ressort que la fonction améliorée ou diminuée des cellules adénohypophyse sécrétées par l'ACTH est accompagnée des mêmes troubles dans le corps que ceux observés avec une fonction améliorée et diminuée du cortex surrénalien. La durée d'action de l'ACTH est faible et les réserves suffisent pour une heure, ce qui indique que la synthèse et la sécrétion d'ACTH peuvent changer très rapidement.

Dans les situations qui provoquent un état de tension (stress) dans le corps et qui nécessitent la mobilisation de la capacité de réserve du corps, la synthèse et la sécrétion d'ACTH augmentent très rapidement, ce qui s'accompagne de l'activation du cortex surrénalien. Le mécanisme d'action de l'ACTH est qu'il s'accumule dans les cellules du cortex surrénalien, stimule la synthèse des enzymes qui assurent la formation de leurs hormones, principalement des glucocorticoïdes et, dans une moindre mesure, des minéralocorticoïdes.

Les hormones gonadotroniques (THG) - folliculostimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH) - sont produites par les cellules de l'hypophyse antérieure.

La FSH est composée de glucides et de protéines. Dans le corps féminin, il régule le développement et la fonction des ovaires, stimule la croissance des follicules, la formation de leurs membranes, provoque la sécrétion de liquide folliculaire. Cependant, pour la maturation complète du follicule, la présence d'hormone lutéinisante est nécessaire. La FSH chez l'homme contribue au développement du canal déférent et provoque la spermatogenèse.

La LH, ainsi que la FSH, est une protéine protéique. Dans le corps de la femme, il stimule la croissance du follicule avant l'ovulation et la sécrétion d'hormones sexuelles féminines, provoque l'ovulation et la formation du corps jaune. Dans le corps masculin, la LH agit sur les testicules et accélère la production d'hormones sexuelles masculines.

Sur la production de THG chez l'homme affectent les expériences mentales. Ainsi, au cours de la Seconde Guerre mondiale, la peur suscitée par les raids de bombardiers a fortement perturbé la libération d’hormones gonadotropes et conduit à la cessation des cycles menstruels.

Le lobe antérieur de l'hypophyse produit de l'hormone lutéotrope (LTG), ou prolactine, qui, par sa structure chimique, est un polypeptide, favorise la séparation du lait, préserve le corps jaune et stimule sa sécrétion. La sécrétion de prolactine augmente après l'accouchement, ce qui entraîne la lactation - la séparation du lait.

La stimulation de la sécrétion de prolactine est réalisée par les centres réflexes de l'hypothalamus. Le réflexe survient lorsque les récepteurs des mamelons des glandes mammaires sont irrités (pendant la succion). Cela conduit à l'excitation des noyaux de l'hypothalamus, qui affectent la fonction de l'hypophyse par des moyens humoraux. Cependant, contrairement à la régulation de la sécrétion de FSH et de LH, l'hypothalamus ne stimule pas mais inhibe la sécrétion de prolactine, mettant en évidence le facteur inhibiteur de la prolactine (prolactinostatine). La stimulation réflexe de la sécrétion de prolactine est réalisée en réduisant la production de prolactinostatine. Il existe une relation réciproque entre la sécrétion de FSH et de LGG, d’une part, et la prolactine, d’autre part: la sécrétion accrue des deux premières hormones inhibe la sécrétion de celle-ci, et inversement.

Le lobe intermédiaire de l'hypophyse

Le lobe intermédiaire de l'hypophyse sécrète l'hormone intermédine, ou mélanocytostimulante. Il favorise la distribution de mélanine dans les cellules pigmentaires. Il consiste en 22 acides aminés. La molécule d'ingrédient contient un segment de 13 acides aminés, qui coïncide complètement avec une partie de la molécule d'ACTH. Par conséquent, il est clair que la propriété générale de ces deux hormones d’améliorer la pigmentation. On pense qu'avec la maladie surrénalienne, accompagnée d'une pigmentation accrue de la peau (maladie d'Addison), un changement de couleur est simultanément provoqué par deux hormones sécrétées en grande quantité. On note une augmentation du taux d'intermédine dans le sang pendant la grossesse, ce qui entraîne une pigmentation accrue de certaines zones de la peau, par exemple le visage.

Le lobe postérieur de l'hypophyse, ses fonctions

Le lobe postérieur de l'hypophyse (neurohypophyse) est constitué de cellules ressemblant à des cellules gliales, appelées pituicites. Ces cellules sont régulées par les fibres nerveuses qui traversent la tige hypophysaire et sont des processus des neurones de l'hypothalamus. La neurohypophyse ne produit pas d'hormones. Les deux hormones du lobe postérieur de l'hypophyse - vasopressine (ou antidiurétique - ADH) et ocytocine - sont produites par la neurosécrétion dans les cellules de l'hypothalamus antérieur (noyaux supra-optic et paraventriculaire) et sont transportées par le sang dans la partie inférieure du corps. 2)

Fig. 2. Tractus hypothalamo-hypophysaire

Synthétisé dans les corps des cellules nerveuses des noyaux supra-optique (noyau supra-optique) et paraventriculaire (n. Paraventricularis) de l'hypothalamus oxytocine et ADH sont transportés le long des axones de ces neurones vers l'hypophyse postérieure, d'où ils entrent dans le sang

Les deux hormones dans leur structure chimique sont des polypeptides constitués de huit acides aminés, dont six sont les mêmes et deux sont différents. La différence entre ces acides aminés provoque l'action biologique inégale de la vasopressine et de l'ocytocine.

La vasopressine (ADH) entraîne une réduction des muscles lisses et un effet antidiurétique se traduisant par une diminution de la quantité d'urine libérée. Influençant les muscles lisses des artérioles, la vasopressine provoque leur rétrécissement et augmente ainsi la pression artérielle. Il contribue à augmenter l'intensité de la réabsorption de l'eau des tubules et des tubules collecteurs des reins dans le sang, entraînant une diminution de la diurèse.

Lorsque vous réduisez la quantité de vasopressine dans la diurèse sanguine, au contraire, elle augmente à 10-20 litres par jour. Cette maladie s'appelle le diabète insipide (diabète insipide). L'effet antidiurétique de la vasopressine est dû à la stimulation de la synthèse de l'enzyme hyaluronidase. Dans les espaces intercellulaires de l'épithélium des tubules et des tubules collecteurs contient de l'acide hyaluronique, qui empêche le passage de l'eau provenant de ces tubes dans la circulation sanguine. La hyaluronidase décompose l’acide hyaluronique, libérant ainsi le passage de l’eau et rendant les parois des tubules et des tubes collecteurs perméables. En plus de la voie extracellulaire, l'ADH stimule le transport transcellulaire de l'eau en activant et en insérant dans les membranes des activateurs de protéines des canaux de l'eau - les aquaporines.

L'ocytocine affecte sélectivement les muscles lisses de l'utérus et stimule la sécrétion de lait par les glandes mammaires. La séparation du lait sous l'influence de l'ocytocine ne peut être réalisée que si la pré-sécrétion des glandes mammaires a été stimulée par la prolactine. En provoquant de fortes contractions utérines, l'ocytocine est impliquée dans le processus générique. Lorsque la glande pituitaire est retirée des femelles gravides, l'accouchement est difficile et prolongé.

L'attribution d'ADH est effectuée réflexe. Avec une augmentation de la pression artérielle osmotique (ou une diminution du volume de fluide), les osmorcepteurs (ou récepteurs de volume) sont irrités, informations qui pénètrent dans les noyaux de l'hypothalamus, stimulant la sécrétion de l'ADH et sa libération par la neurohypophyse. L'excrétion de l'ocytocine est également effectuée par réflexe. Les impulsions efférentes du mamelon, résultant de l'allaitement au sein ou des organes génitaux externes lors d'une stimulation tactile, provoquent la sécrétion d'ocytocine par les cellules hypophysaires.

La structure de la glande pituitaire, fonctions et caractéristiques des maladies

La taille de l'hypophyse est insignifiante, peut être comparée à une graine ou un pois. Dans des conditions normales, sa taille est d'environ un centimètre. Qu'est-ce que l'hypophyse, tout le monde ne le sait pas, il n'y a que des médecins et des professeurs d'anatomie humaine. Et aussi peu de gens savent que c'est une double glande. Chaque partie, recto et verso, remplit des fonctions complètement différentes.

À l'aide de la tige, les deux moitiés du cerveau communiquent l'une avec l'autre. Ainsi, la formation du complexe endocrinien se produit. Avec un complexe endocrinien sain, l'environnement interne est maintenu. Toutes les conditions sont créées pour une croissance active et une vie normale avec des changements associés à la maturation du corps. Pour répondre à la question de savoir ce qu’est l’hypophyse, vous devez comprendre ses principales fonctions.

Fonction hypophysaire

La tâche principale de la glande est de fournir au corps la quantité nécessaire d'hormones pour le fonctionnement normal de l'organisme. Le travail de l'hypophyse affecte la production de mélanine, le système reproducteur, les organes internes et la croissance.

Sachant où se trouvent la glande pituitaire et ses principales parties, il est facile de comprendre leurs fonctions principales. L'hypophyse se compose de trois parties:

  • le lobe antérieur ou adénohypophyse est responsable des glandes surrénales, la glande thyroïde. La stimulation des glandes fruitières, la production de spermatozoïdes et la création de follicules est la principale fonction de l'adénohypophyse. Pendant la grossesse, la glande produit une hormone pour le début de la lactation. L'approvisionnement en sang est effectué par les artères pituitaires supérieures. L'adénohypophyse est à son tour divisée en parties distale et bosselée. La seconde est représentée par les cordons épithéliaux attachés à l'hypothalamus;
  • part intermédiaire (moyenne) - la partie responsable de la pigmentation de la peau. Pendant la grossesse, la peau s'assombrit souvent pendant la période d'augmentation de la production d'hormones. La partie médiane est située entre les lobes antérieur et postérieur;
  • lobe postérieur ou neurohypophyse - contribue à la régulation de la pression artérielle. Avec son aide, l'échange d'eau dans le corps, le travail du système reproducteur est contrôlé. En l'absence d'une glande hormonale produisant le lobe postérieur de l'hypophyse, le psychisme peut être perturbé et la coagulation du sang peut se détériorer. L'alimentation est effectuée par les artères hypophysaires inférieures. La neurohypophyse comprend deux parties, la neurohypophyse antérieure et la postérieure.

En cas de troubles de la glande chez la femme, l'utérus, lorsqu'il est exposé à la progestérone, devient insensible à l'ocytocine, ce qui affecte la réduction des cellules myoépithéliales. Avec une telle violation des glandes mammaires ne produisent pas de lait, l'hypophyse ne remplit pas la fonction de production d'hormones.

Hormones de l'hypophyse

Les glandes endocrines, auxquelles appartient l'hypophyse, sécrètent des substances biologiquement actives - des hormones directement sécrétées dans le sang. Avec l'aide du sang, ils sont transférés aux organes humains. L'état mental et physique de l'organisme dépend du travail de chaque service et de sa fonction. Les différentes parties de l'hypophyse produisent différentes hormones. Après avoir examiné l'hypophyse: qu'est-ce que c'est et quelles sont ses responsabilités principales peuvent être identifiées comme plusieurs parties fonctionnelles.

Le front-end produit:

  • somatotrophine - dépend de cette hormone humaine pour la croissance, le développement et le métabolisme. Au cours du développement prénatal de 4 à 6 mois, la plus grande quantité de l'hormone est observée. La concentration est maximale dès le plus jeune âge et minimale chez les personnes âgées;
  • corticotropine - agit sur la membrane surrénale en activant sa fonction. Participe à la synthèse des glucocorticoïdes (cortisol, cortisone, corticostérone);
  • thyrotrope (TSH) - essentiel pour la fonction thyroïdienne. Avec son aide, la thyroxine, la triiodothyronine, les acides nucléiques, les phospholipides sont produits;
  • follicules stimulantes - pour la production et le développement de follicules dans les ovaires de la femme et du sperme chez l'homme;
  • lutéinisante - a un effet sur la synthèse de la testostérone masculine. La production de progestérone et d'œstrogène chez les femmes. Régule la production du corps jaune et le processus d'ovulation;
  • la prolactine - avec son aide stimule la production de lait pendant la lactation.

Ainsi, l'adénohypophyse, faisant partie de la glande endocrine, contrôle d'autres glandes endocrines: le sexe, la thyroïde et les glandes surrénales.

Back end

Le lobe postérieur de l'hypophyse produit (neurohypophyse) produit de l'ocytocine et de la vasopressine. Chaque élément a ses propres fonctions spéciales dans le corps.

L'état de la musculature des intestins dépend de l'ocytocine. Affecte les parois de l'utérus et de la vésicule biliaire. Une concentration accrue conduit à des attaques de contraction des tissus des organes internes. Régule la pression artérielle et le métabolisme du corps humain. La production avec facultés affaiblies s'accompagne de l'apparition de problèmes psychologiques et d'un dysfonctionnement des organes génitaux.

La vasopressine joue un rôle important dans la régulation du travail du système urinaire et du métabolisme des sels d'eau. En l'absence d'hormone, le corps est rapidement déshydraté.

Les hormones qui contrôlent la neurohypophyse sont directement liées à l'activité du système cardiovasculaire, sexuel et métabolique. Le manque ou l'excès de production aggrave instantanément le bien-être d'une personne.

Partie centrale

La proportion intermédiaire produit une mélanocytose hormonale liée à la régulation de la pigmentation de la peau, des cheveux et de la couleur des yeux.

Chez les personnes à la peau claire, il existe un gène qui affecte la production d’un récepteur altérant les mélanocytes. En fait, il s'agit également d'une déviation, bien que cela ne crée pas d'impact sur les autres processus du corps.

L'effet de l'hypophyse sur le travail des organes du corps

Le bon fonctionnement de la glande est normalement la clé de la santé et de la longévité humaine. Les symptômes des maladies des glandes sont spécifiques et distinctifs. Le résultat d'une surabondance ou d'un manque de quantité d'une certaine hormone forme une certaine maladie.

Une quantité insuffisante d'hormones peut provoquer des maladies graves:

  • dysfonctionnement de la glande thyroïde (carence en hormone conduit à l'hypothyroïdie);
  • le développement de l'hypopituitarisme (déficit hormonal) se traduit par un développement sexuel retardé chez l'enfant ou des troubles sexuels chez l'adulte;
  • hypertension artérielle;
  • l'ostéoporose;
  • gigantisme (hauteur corporelle excessive).

Développement du nanisme hypophysaire

La croissance s'arrête et la personne reste sous-dimensionnée. Elle est causée par une petite quantité de somatotropine et d'hormones sexuelles.

Syndrome de Sheehan

Cela devient le résultat d'un infarctus des glandes en raison d'un travail pénible. Dans le même temps, tous les types d'hormones présentent un échec critique.

Maladie de Simmonds

Échec hypophysaire, développé à la suite d'une infection du cerveau, d'un traumatisme ou d'un trouble vasculaire.

Le déficit en vasopressine résulte en un diabète insipide. La cause peut être congénitale ou acquise après des tumeurs, des infections, de l'alcoolisme. L'absence de traitement pour ce trouble peut entraîner le coma ou la mort.

Une tumeur hormonalement active peut entraîner des taux d'hormones. Dans le même temps, il peut y avoir des néoplasmes hormonaux actifs, qui se manifestent par des symptômes et des signes particuliers.

En plus du fait que l'hypophyse du cerveau régule le travail d'organes importants, la perturbation de son fonctionnement provoque des défaillances dans d'autres systèmes:

  • trouble du système génito-urinaire - il y a une déshydratation rapide, développant un diabète insipide;
  • troubles de la reproduction et du système reproducteur - hyperfonctionnement de la partie antérieure de la glande, le corps de la femme se trouvant dans un état dans lequel la grossesse devient impossible. En même temps, il y a un saignement mensuel, utérin faible, non associé au cycle menstruel;
  • troubles psycho-émotionnels - Les signes peuvent être l'insomnie, la confusion, des perturbations dans le mode quotidien;
  • interruptions dans le système endocrinien - toute violation affecte la glande thyroïde et tout le corps en souffre.

Développement hypophysaire

Dans l'embryon, à 4–5 semaines, la structure de la glande pituitaire est formée. Il continue son développement après la naissance du fœtus. La masse hypophysaire d'un nouveau-né est d'environ 0,125 à 0,250 gramme. Par la puberté peut doubler.

L'adénohypophyse est formée par le processus épithélial, la protrusion épithéliale se présente sous la forme d'une poche hypophysaire (la poche de Rathke), à ​​partir de laquelle le fer est d'abord formé avec une sécrétion externe. Après avoir atteint l'âge de 40 à 60 ans, le fer diminue de manière insignifiante. Au cours de la grossesse chez les femmes, l'hypophyse augmente légèrement et revient à la normale après l'accouchement.

Symptômes des troubles hypophysaires

Lorsque la maladie est partiellement altérée de la vision (directe et périphérique). Une personne ne tolère pas le froid ni le changement de poids. Perte de cheveux

Dans le syndrome de Cushing, d'importants dépôts graisseux se forment dans l'abdomen, le dos et la poitrine. La tension artérielle augmente, des muscles atrophiés, des ecchymoses et des vergetures apparaissent.

Diagnostic de l'hypophyse

Une technique unifiée permettant de poser immédiatement le diagnostic correct et de déterminer le travail de la glande n'est pas encore établie. On peut dire de quoi la glande pituitaire est responsable, mais différentes parties de la glande produisent différentes hormones qui concernent des systèmes entiers. Par conséquent, la définition exacte des violations par les symptômes est impossible.

Pour les troubles, un diagnostic différentiel est réalisé, qui inclut les méthodes d'examen suivantes:

  • le sang est examiné pour la présence d'hormones;
  • effectuer une imagerie par résonance magnétique ou une tomographie assistée par contraste.

Les procédures nécessaires sont prescrites par le médecin traitant, en fonction des résultats des indications et de la manifestation clinique de la maladie.

Il convient de noter que le lobe antérieur de l'hypophyse occupe environ 80% du volume total de la glande, tandis que la partie intermédiaire est peu développée. Certaines parties de l'hypophyse ont un apport sanguin différent et remplissent des fonctions parallèles distinctes. En même temps, seule l'histologie permet de distinguer les actions au niveau cellulaire. La neurohypophyse est beaucoup plus petite que la partie antérieure. La structure de la glande pituitaire assure la réalisation de multiples fonctions.

L'hypophyse est la glande principale du système endocrinien. En dépit de sa petite taille, l'hypophyse exerce des fonctions graves et présente une anatomie complexe. Le travail des autres glandes du système endocrinien est complètement dépendant du travail de la glande pituitaire.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones