L’hyperandrogénie est l’état pathologique de l’équilibre hormonal dans le corps de la femme, caractérisé par une production excessive d’hormones sexuelles mâles - les androgènes. La maladie est associée à des troubles du système endocrinien. Le syndrome d'hyperandrogénie est observé chez environ 5 à 7% des femmes, environ 20% d'entre elles ne peuvent pas devenir enceintes ou avoir un enfant.

Normalement, les organes génitaux produisent des androgènes qui assurent la croissance des poils du pubis et des aisselles, la formation du clitoris, la puberté et le désir sexuel opportuns. Les androgènes sont responsables du fonctionnement normal du foie et des reins.

La production active d'androgènes a lieu à l'adolescence, lors de la formation de caractéristiques sexuelles secondaires. À l'âge adulte, les androgènes sont nécessaires pour renforcer le tissu osseux. Cependant, une production excessive de ces hormones entraîne des modifications pathologiques qui nuisent considérablement à la qualité de vie des femmes. Les résultats les plus lamentables incluent l'absence de menstruation et d'infertilité. Dans ces cas, un traitement est nécessaire, ce qui contribuera à la normalisation des niveaux hormonaux.

Variétés et causes du syndrome

Le processus de maturation des androgènes se produit dans les ovaires et les glandes surrénales. La quantité normale d'hormone produite et son rapport correct en œstrogène fournissent l'équilibre hormonal nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme.

Selon l'origine de la pathologie, il en existe plusieurs formes:

  • Hyperandrogénie de la genèse ovarienne - se produit avec le syndrome des ovaires polykystiques. La raison en est un dysfonctionnement du système hypothalamus-hypophyse. La violation est héréditaire.
  • L'hyperandrogénie de la genèse surrénale est provoquée par un dysfonctionnement du cortex surrénal. La maladie est congénitale et peut également être provoquée par des tumeurs (maladie d'Itsenko-Cushing). Dans ce cas, les premières règles commencent tardivement, avec des sécrétions maigres, et peuvent s’arrêter complètement avec le temps. Les autres caractéristiques sont une abondance d'acné dans le dos et la poitrine, un sous-développement des glandes mammaires, la formation d'une figure de type masculin, une augmentation du clitoris.

Une hyperandrogénie de genèse mixte est diagnostiquée chez un certain nombre de patients. Dans ce cas, le corps a simultanément perturbé le fonctionnement des ovaires et des glandes surrénales. Cette pathologie est causée par des troubles hypothalamiques et neuroendocriniens. Les troubles de l'équilibre hormonal sont exacerbés par les troubles névrotiques autonomes. Dans certains cas, on diagnostique une hyperandrogénie légère, dans laquelle les paramètres androgènes sont normaux, et l'échographie ne détecte pas la présence de tumeurs dans les organes internes.

La forme mixte empêche l’apparition de la grossesse et empêche de porter un enfant avec succès.

Compte tenu du degré de dépassement du niveau autorisé d'androgènes, ils distinguent la forme absolue et relative du syndrome adrénogénital. Dans le premier cas, la concentration en hormones mâles dépasse les normes autorisées. L'hyperandrogénie relative est diagnostiquée avec des indicateurs acceptables d'hormones mâles. Dans le même temps, une hypersensibilité des organes et des glandes d'une femme à leurs effets est notée.

En résumé, nous pouvons identifier les principales causes suivantes de ce syndrome:

  • production inappropriée d'une enzyme spéciale qui synthétise les androgènes, ce qui entraîne leur accumulation excessive dans l'organisme;
  • la présence de tumeurs surrénales;
  • les maladies et les défaillances dans les ovaires, provoquant une production excessive d'androgènes;
  • pathologie thyroïdienne (hypothyroïdie), tumeurs de l'hypophyse;
  • utilisation à long terme de stéroïdes dans le cadre d'activités professionnelles de sports motorisés;
  • obésité chez les enfants;
  • prédisposition génétique.

Avec une perturbation des ovaires, une augmentation du cortex surrénal, une hypersensibilité des cellules cutanées aux effets de la testostérone, des tumeurs des glandes génitales et thyroïdiennes peuvent développer une pathologie infantile.

L’hyperandrogénie congénitale ne permet parfois pas d’établir le sexe du nouveau-né avec exactitude. La fille peut avoir de grandes lèvres, le clitoris agrandi à la taille du pénis. L'apparence des organes génitaux internes est normale.

L'une des variétés du syndrome adrénogénital est la forme perdante en sel. La maladie est héréditaire et est généralement détectée au cours des premiers mois de la vie d’un enfant. En raison du travail insatisfaisant des glandes surrénales, les filles développent des vomissements, de la diarrhée et des convulsions.

À un âge plus avancé, l’hyperandrogénie provoque une croissance excessive des poils dans tout le corps, retarde la formation des glandes mammaires et provoque l’apparition des premières règles.

Manifestations cliniques

Les symptômes peuvent aller de légers (croissance excessive des poils sur le corps) à graves (développement de caractéristiques sexuelles masculines secondaires).

Manifestations cliniques de l'hyperandrogénie chez les femmes sous la forme de l'acné et la distribution des cheveux de type masculin

Les principales manifestations des troubles pathologiques sont:

  • l'acné - survient lorsque la peau est grasse, ce qui conduit à un blocage et une inflammation des glandes sébacées;
  • séborrhée du cuir chevelu;
  • hirsutisme - l'apparition d'une forte pilosité dans des endroits atypiques pour les femmes (visage, poitrine, abdomen, fesses);
  • amincissement et perte de poils sur la tête, apparition de plaques chauves;
  • augmentation de la croissance musculaire, formation de muscles de type masculin;
  • grossièreté de la voix;
  • violation du cycle menstruel, la rareté de la décharge, parfois une cessation complète de la menstruation;
  • augmentation de la libido.

Les perturbations continues de l'équilibre hormonal entraînent le développement d'un diabète sucré, l'apparition d'un excès de poids et des troubles du métabolisme lipidique. Les femmes deviennent très susceptibles à diverses maladies infectieuses. Ils développent souvent une dépression, une fatigue chronique, une irritabilité et une faiblesse générale.

Une des conséquences les plus graves de l'hyperandrogénie est la virilisation ou le syndrome viril. C'est ce qu'on appelle la pathologie du développement du corps féminin, dans lequel il acquiert des symptômes masculins prononcés. La virilisation fait référence à des anomalies rares, elle n'est diagnostiquée que chez un patient sur 100, chez qui on note une croissance excessive des poils.

Une femme forme une silhouette masculine avec une croissance musculaire accrue, ses menstruations sont complètement arrêtées et la taille de son clitoris augmente considérablement. Très souvent, ces symptômes se développent chez les femmes qui prennent des stéroïdes de manière incontrôlable pour augmenter leur endurance et leur force physique dans le sport.

Faire un diagnostic

Le diagnostic de l'état pathologique comprend un examen externe et gynécologique de la patiente, l'analyse de ses plaintes de bien-être général. Faites attention à la durée du cycle menstruel, à la localisation de la pilosité excessive, à l'indice de masse corporelle, à l'apparition des organes génitaux.

Quels tests faut-il prendre pour déterminer le niveau d'androgènes?

Les médecins (gynécologues, endocrinologues, généticiens) prescrivent les études suivantes:

  • déterminer le niveau de testostérone, d'hormone folliculaire, de prolactine, d'estradiol dans le sang et de cortisol dans les urines;
  • des échantillons contenant du dexéméthasone afin de déterminer la cause du développement du syndrome;
  • Échographie des ovaires et des glandes surrénales;
  • CT hypophyse;
  • études de glucose, insuline, cholestérol.

L'échographie des organes pelviens déterminera la présence éventuelle d'ovaires polykystiques. Effectuer des tests est nécessaire pour installer un type de maladie.

Matériel de recherche pris le matin, avant les repas. Les hormones étant instables, trois échantillons sont prélevés pour un diagnostic précis avec des interruptions pendant au moins une demi-heure. Il est conseillé de passer des tests dans la seconde moitié du cycle menstruel, plus proche du début attendu de la menstruation.

Principes de thérapie

Le traitement de l'hyperandrogénie doit être complexe et viser en premier lieu à éliminer les problèmes et les maladies provoquant des facteurs. La liste de ces maladies comprend les maladies de la thyroïde, le syndrome des ovaires polykystiques, le syndrome adrénogénital.

Le choix des méthodes de traitement dépend de la forme de la pathologie et de l'objectif poursuivi par la thérapie (lutte contre l'hirsutisme, restauration de la fonction de reproduction, préservation de la grossesse sous la menace d'une fausse couche).

Les principales mesures thérapeutiques comprennent:

  • traitement médicamenteux;
  • une chirurgie;
  • utilisation de la médecine traditionnelle;
  • normalisation de la nutrition et de l'activité physique.

Thérapie conservatrice

Il est utilisé pour réduire la quantité d’hormones mâles produites et pour bloquer les processus qui contribuent à leur activité excessive. La présence de tumeurs dans les organes génitaux, provoquant un hyperandrogénisme ovarien, est éliminée par une intervention chirurgicale.

Si une femme ne prévoit pas une grossesse dans un proche avenir, mais souffre d'acné et de poils excessifs sur son corps, un contraceptif oral avec des effets anti-androgènes est prescrit pour se débarrasser de ces symptômes (par exemple, Diane 35).

Ces médicaments non seulement éliminent les signes extérieurs désagréables, mais contribuent également à la normalisation du cycle menstruel. Pour un effet cosmétique, des pommades anti-inflammatoires sont prescrites, ce qui réduit la production de sébum.

En présence de contre-indications à l'utilisation de contraceptifs pour le traitement utilisé Spironolactone. Il est prescrit pour le syndrome prémenstruel grave et les ovaires polykystiques. Le médicament traite avec succès l'acné et la croissance excessive des cheveux.

Le médicament analogue est Veroshpiron. Son principal ingrédient est également la spironolactone. L'acceptation de Veroshpiron est extrêmement indésirable sans consulter le médecin au sujet de la durée d'utilisation et de la posologie requise.

Si l’hypreandrogenism est provoqué par l’absence d’une enzyme qui convertit les androgènes en glucocorticoïdes, il est indiqué que des moyens normalisent ce processus. Le médicament Metipred est très efficace. Formes de sa libération - comprimés et poudres pour injections. L'outil est contre-indiqué en présence de maladies infectieuses et virales, de tuberculose, d'insuffisance cardiaque. La durée du traitement et la posologie sont déterminés par le médecin.

Médicaments utilisés pour traiter l'hyperandrogénie

L'une des méthodes les plus efficaces de traitement conservateur est un régime hypocalorique. Il est nécessaire de se débarrasser de l'excès de poids, ce qui complique souvent l'évolution de la maladie et apporte un inconfort psychologique supplémentaire à la femme.

Le nombre total de calories consommées par jour ne doit pas dépasser 2000. Dans ce cas, avec une activité physique suffisante, le nombre de calories consommées sera inférieur à celui consommé, ce qui entraînera une perte de poids progressive.

Le régime indiqué en hyperandrogénie prévoit l'exclusion du régime des aliments gras, salés et épicés, ainsi que de l'alcool, des sauces et du jus de graisse.

Le respect des principes d'une bonne nutrition est soutenu par des exercices réguliers. Jogging, aérobic, natation, jeux actifs à l'air frais.

La lutte contre l'hirsutisme est réalisée à l'aide de divers procédés cosmétiques: élimination à la cire, épilation, élimination des poils indésirables au laser.

L'utilisation de la médecine traditionnelle

Le traitement des remèdes populaires est tout à fait applicable dans le complexe de la pharmacothérapie, mais ne remplace pas complètement les méthodes traditionnelles.

  1. Les herbes de trèfle, de sauge, de reine des prés et de renoncule sont mélangées à parts égales, versez 200 ml d'eau, maintenez au bain-marie pendant 20 minutes et filtrez. Ajoutez 1,5 ml de teinture de Rhodiola Rosea au bouillon obtenu. Prenez une décoction dans un troisième verre plusieurs fois par jour avant les repas.
  2. 2 cuillères à soupe du train écrasé, 1 cuillère d'achillée millefeuille et mère sont versées avec de l'eau bouillante, infusée pendant environ une heure, filtrée. Prenez une demi-tasse l'estomac vide le matin et avant de vous coucher.
  3. Quelques cuillères à soupe de feuilles d'ortie séchées sont versées avec un verre d'eau, étirées dans un récipient fermé, filtrées. Prenez plusieurs fois par jour pour une cuillère à soupe.
  4. Les baies d'églantier, le cassis versent de l'eau bouillante, insistent pour une heure environ. Puis ajoutez du miel. Le cocktail qui en résulte se boit plusieurs fois par jour après les repas.

Parmi les remèdes populaires les plus courants dans la lutte contre les maladies de la sphère gynécologique - bore utérus. Il est utilisé conjointement avec d'autres agents thérapeutiques sous forme de décoction ou de teinture.

  1. 100 g de pinède utérine versez 500 ml de vodka et laissez infuser pendant 2 semaines. Teinture prendre 0,5 cuillère à café trois fois par jour.
  2. 2 cuillères à soupe de bore utérus versez un verre d'eau bouillante, laissez pendant environ une heure. Buvez par petites portions tout au long de la journée.
  3. 100 g de noix vertes pelées et de bore de l'utérus mélangés à 800 g de sucre, ajoutez la même quantité de vodka. Mettez la bouteille avec le mélange dans un endroit sombre pendant 14 jours. Après avoir filtré, prenez une cuillère à café pendant une demi-heure avant de manger.

Pour réduire la quantité d'androgènes produits, on utilise de la menthe. À partir de cela, préparez des teintures et des thés. Pour plus d'efficacité, le chardon-Marie peut être ajouté à la menthe. Normalise l'équilibre hormonal féminin consommation régulière de thé vert.

Comment traiter le problème avec des herbes et combiner cette méthode avec d'autres types de traitement, informez-en toujours le médecin traitant. L'auto-guérison est inacceptable!

Hyperandrogénie et infertilité

La production excessive d'androgènes devient souvent un obstacle à la grossesse souhaitée.

Comment tomber enceinte avec l'aide d'un traitement médicamenteux et dans quelle mesure est-il réaliste?

Le traitement de l'infertilité vise dans ce cas l'utilisation de médicaments qui stimulent la libération d'un ovule par les ovaires. Un exemple d'un tel médicament peut être le clomiphène.

Duphaston est l’un des médicaments les plus efficaces pour stimuler l’ovulation et normaliser le cycle menstruel. Après la grossesse, la prise du médicament continue à prévenir les fausses couches et à normaliser le développement de la grossesse.

Si la stimulation est inefficace, les médecins conseillent de recourir à un traitement chirurgical. La médecine moderne utilise largement la méthode de la laparoscopie. Au cours de cette procédure, une excision des ovaires est effectuée pour faciliter la «sortie» de l'œuf mature. La probabilité de tomber enceinte après une laparoscopie est d'autant plus élevée que moins le temps s'écoule à partir du jour de l'opération. La capacité maximale à concevoir est notée dans les trois premiers mois.

Mais même après une conception réussie, la présence d'hyperandrogénisme peut nuire au succès de la procréation. Un excès d'hormones mâles conduit souvent au fait que l'œuf fécondé ne peut pas être conservé dans l'utérus. La probabilité de fausse couche reste élevée.

Les semaines de grossesse dangereuses avec hyperandrogénie sont la période allant de la 12ème semaine à l’issue de la 19ème semaine. Dans le premier cas, les hormones sont produites par le placenta et peuvent être produites après la 19ème semaine par le fœtus lui-même.

Pour sauver la grossesse, on prescrit à la patiente de la dexaméthasone (métipred). Cela aide à réduire le niveau d'androgènes. Le dosage du médicament ne sélectionne qu'un médecin!

Beaucoup de futures mères ont très peur des effets secondaires du médicament et craignent que cela ne nuise au bébé à naître. Des années d'expérience avec ce médicament prouvent sa sécurité, à la fois pour le développement du fœtus et pour le déroulement de l'accouchement.

Dans la plupart des cas, pour éviter le risque de fausse couche, il est conseillé aux médecins de commencer par suivre un traitement complet, puis de planifier une grossesse. Si une femme ne parvient pas à concevoir un enfant, la FIV est possible.

Prévention

Il n'y a pas de mesures spécifiques pour la prévention de l'hyperandrogénie, car ce syndrome se développe à un niveau hormonal.

Les mesures préventives courantes comprennent:

  • régime équilibré comprenant des aliments riches en fibres dans le menu, contrôle du poids;
  • cesser de fumer et abus d'alcool;
  • visites régulières chez le gynécologue;
  • prendre des médicaments et des contraceptifs seulement après la recommandation d'un médecin;
  • traitement opportun des pathologies de la glande thyroïde, des maladies du foie et des glandes surrénales.

L'hyperandrogénie n'est pas seulement un problème avec la peau, les cheveux et le cycle menstruel. C'est une maladie courante du corps qui empêche une femme de mener une vie de qualité et la prive souvent des joies de la maternité. Les méthodes modernes de diagnostic et de traitement laissent le temps d'identifier la pathologie et d'éliminer avec succès ses manifestations.

Hyperandrogénie chez la femme: causes, symptômes, traitement

L’hyperandrogénie chez les femmes est un terme collectif qui inclut un certain nombre de syndromes et de maladies accompagnés d’une augmentation absolue ou relative de la concentration d’hormones sexuelles mâles dans le sang d’une femme. Aujourd'hui, cette pathologie est assez courante: selon les statistiques, elle affecte 5 à 7% des adolescentes et 10 à 20% des femmes en âge de procréer. Et puisque l’hyperandrogénie implique non seulement divers défauts d’apparence, mais qu’elle est également l’une des causes de la stérilité, il est important que les femmes soient conscientes de cet état afin qu’après avoir constaté de tels symptômes, elles consultent immédiatement un spécialiste.

Il s'agit des causes de l'hyperandrogénie chez la femme, de ses manifestations cliniques, de la manière dont le diagnostic est établi et de la tactique de traitement de cette pathologie, que vous apprendrez de notre article. Mais d'abord, parlons de ce que sont les androgènes et pourquoi ils sont nécessaires dans le corps de la femme.

Androgènes: physiologie de base

Les androgènes sont des hormones sexuelles mâles. Le principal représentant le plus célèbre d'entre eux est la testostérone. Dans le corps d'une femme, elles se forment dans les cellules des ovaires et du cortex surrénalien, ainsi que dans le tissu adipeux sous-cutané (VLS). Les hormones adrénocorticotropes (ACTH) et lutéinisantes (LH) synthétisées par l'hypophyse régulent leur production.

Les fonctions des androgènes sont multiformes. Ces hormones sont:

  • sont des précurseurs des corticostéroïdes et des œstrogènes (hormones sexuelles féminines);
  • former le désir sexuel d'une femme;
  • pendant la puberté, déterminez la croissance des os tubulaires et, partant, la croissance de l'enfant;
  • participer à la formation de caractéristiques sexuelles secondaires, à savoir la distribution des poils de type féminin.

Toutes ces fonctions androgènes remplissent la condition d’une concentration physiologique normale dans le corps de la femme. L'excès de ces hormones provoque à la fois des défauts cosmétiques et des troubles métaboliques, le cycle menstruel et la fertilité d'une femme.

Types, causes, mécanisme de développement de l'hyperandrogénie

Selon l'origine, on distingue 3 formes de cette pathologie:

  • ovarien (ovarien);
  • les surrénales;
  • mixte

Si la racine du problème réside précisément dans ces organes (ovaires ou cortex surrénalien), l'hyperandrogénie est appelée primaire. Dans le cas de pathologie de l'hypophyse, entraînant des violations de la régulation de la synthèse des androgènes, il est considéré comme secondaire. De plus, cette condition peut être héritée ou se développer au cours de la vie d'une femme (c'est-à-dire être acquise).

Selon le niveau d'hormones sexuelles mâles dans le sang, émettent un hyperandrogénie:

  • absolu (leur concentration dépasse les valeurs normales);
  • relatif (le niveau d’androgènes se situe dans les limites de la normale, cependant, ils sont largement métabolisés en formes plus actives ou la sensibilité des organes cibles à ceux-ci est considérablement accrue).

Dans la plupart des cas, le syndrome des ovaires polykystiques est la cause de l'hyperandrogénie. Cela se produit également lorsque:

Même une hyperandrogénie peut se développer à la suite d'une femme prenant des stéroïdes anabolisants, des médicaments contenant des hormones sexuelles masculines et de la cyclosporine.

Manifestations cliniques

Selon le facteur causal, les symptômes de l'hyperandrogénie vont de l'hirsutisme modéré et léger (pilosité accrue) à un syndrome viril prononcé (apparition de caractéristiques sexuelles masculines secondaires chez une femme malade).

Examinons plus en détail les principales manifestations de cette pathologie.

L'acné et la séborrhée

L'acné est une maladie des follicules pileux et des glandes sébacées, qui survient lorsque leurs canaux excréteurs sont obstrués. L’une des raisons (c’est plus juste de dire - liens de pathogenèse) est précisément l’hyperandrogénie. C'est physiologique pour la puberté, c'est pourquoi on observe des éruptions cutanées sur le visage chez plus de la moitié des adolescents.

Si l'acné persiste chez une jeune femme, il est judicieux de l'examiner pour rechercher un hyperandrogénisme, dont la cause dans plus d'un tiers des cas sera un syndrome des ovaires polykystiques.

L'acné peut se produire indépendamment ou être accompagné d'une séborrhée (production accrue de la sécrétion des glandes sébacées de manière sélective - dans certaines parties du corps). Il peut également se produire sous l'influence d'androgènes.

L'hirsutisme

Ce terme désigne la croissance excessive de poils chez les femmes dans les zones du corps dépendant d’androgènes (en d’autres termes, les cheveux d’une femme poussent à des endroits typiques pour les hommes - sur le visage, le buste, les omoplates, etc.). De plus, le cheveu change de structure - de doux et léger, volumineux deviennent durs, foncés (ils sont appelés terminaux).

Alopécie

Ce terme désigne la perte de cheveux améliorée, la calvitie. Sous alopécie, associé à un excès d'androgènes, implique un changement de la structure des cheveux sur la tête à partir du terminal (saturé de pigment, dur) à mince, léger, volumineux court et leur perte ultérieure. L'alopécie se rencontre dans les zones frontale, pariétale et temporale de la tête. En règle générale, ce symptôme indique une hyperandrogénie élevée et prolongée et est observé dans la plupart des cas avec des néoplasmes produisant des hormones sexuelles mâles.

Virilisation (syndrome viril)

Ce terme fait référence à la perte des signes corporels des femmes, à la formation de signes masculins. Heureusement, il s’agit d’une maladie plutôt rare; elle n’est retrouvée que chez 1 patient sur 100 souffrant d’hirsutisme. Les principaux facteurs étiologiques sont l'adrénoblastome et la témomatose des ovaires. Rarement, la cause de cette affection est une tumeur surrénalienne produisant des androgènes.

La virilisation se caractérise par les symptômes suivants:

  • l'hirsutisme;
  • l'acné;
  • alopécie androgénique;
  • diminution du timbre de la voix (baryphonie; la voix devient rugueuse, semblable au masculin);
  • réduction de la taille des glandes génitales;
  • augmentation de la taille du clitoris;
  • la croissance musculaire;
  • la redistribution du tissu adipeux sous-cutané par le type masculin;
  • irrégularités menstruelles jusqu'à l'aménorrhée;
  • augmentation du désir sexuel.

Principes de diagnostic

Dans le diagnostic de l'hyperandrogénie, les plaintes, l'anamnèse et les données sur le statut objectif du patient, ainsi que les méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire, sont importantes. Après avoir évalué les symptômes et l'anamnèse, il est nécessaire non seulement de révéler le fait que la testostérone et d'autres hormones sexuelles mâles augmentent dans le sang, mais également de déterminer leur source - une tumeur, un syndrome des ovaires polykystiques ou une autre pathologie.

Les hormones sexuelles sont examinées le jour 5-7 du cycle menstruel. Les taux sanguins de testostérone totale, SHBG, DHEA, hormone folliculostimulante, lutéinisante et 17-hydroxyprogestérone sont déterminés.

Pour détecter la source du problème, une échographie des organes pelviens est réalisée (si la pathologie des ovaires est suspectée - à l'aide d'une sonde transvaginale) ou, si possible, une imagerie par résonance magnétique de cette région.

Afin de diagnostiquer une tumeur surrénalienne, on prescrit au patient une scintigraphie par résonance magnétique ou une scintigraphie à l'iode radioactif. Il convient de noter que les tumeurs de petite taille (moins de 1 cm de diamètre) ne peuvent souvent pas être diagnostiquées.

Si les résultats des études susmentionnées sont négatifs, on peut attribuer au patient le cathétérisme des veines qui transportent le sang des glandes surrénales et des ovaires, afin de déterminer le niveau d'androgènes dans le sang sortant directement de ces organes.

Principes de traitement

La tactique de traitement de l'hyperandrogénie chez la femme dépend de la pathologie à l'origine de cette affection.

Dans la plupart des cas, on prescrit des contraceptifs oraux combinés aux patients, qui, outre l’effet contraceptif, ont également un effet anti-androgène.

Le syndrome adrénogénital nécessite la nomination de glucocorticoïdes.

Si le taux d'androgènes dans le sang d'une femme est élevé en raison d'hypothyroïdie ou d'un taux plus élevé de prolactine, la correction médicale de ces affections devient prioritaire, après quoi la concentration en hormones sexuelles mâles diminue d'elle-même.

En cas d'obésité et d'hyperinsulisme, il est démontré qu'une femme normalise son poids corporel (en adhérant aux recommandations diététiques et en faisant de l'exercice régulièrement) et qu'elle prend un médicament hypocholestérolémiant, la metformine.

Les néoplasmes des glandes surrénales ou des ovaires produisant des androgènes sont enlevés chirurgicalement, malgré leur nature bénigne.

Quel médecin contacter

En cas de symptômes d'hirsutisme, vous devez consulter un gynécologue et un endocrinologue. Une assistance supplémentaire sera fournie par des spécialistes - un dermatologue, un trichologue et un nutritionniste.

Conclusion

L'hyperandrogénie chez la femme est un complexe de symptômes résultant d'une augmentation de la concentration d'hormones sexuelles mâles dans le sang, accompagnant un certain nombre de maladies endocriniennes. Les causes les plus courantes sont le syndrome des ovaires polykystiques et le syndrome adrénogénital.

La sévérité des symptômes varie considérablement et dépend de la maladie sous-jacente de l'hyperandrogénie: chez certaines femmes, la maladie ne survient qu'avec l'acné ou un léger hirsutisme, chez d'autres, le tableau clinique est lumineux et le corps de la patiente devient virilisé.

Lors du diagnostic, il est important non seulement de détecter un taux élevé d'hormones sexuelles mâles dans le sang, mais également d'identifier la source qui les produit. Pour cela, des techniques d'imagerie telles que l'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM des organes pelviens et / ou des glandes surrénales sont utilisées.

Le traitement est conservateur ou, en présence de tumeurs produisant des hormones, une intervention chirurgicale.

Une femme souffrant de cette pathologie nécessite un suivi à long terme. Une surveillance régulière du niveau d'hormones dans le sang nous permet d'évaluer l'efficacité du traitement, d'augmenter les chances de grossesse de la patiente et de transférer la grossesse en toute sécurité.

L'endocrinologue de la clinique Vizus-1, Yu. V. Struchkova, parle de l'hyperandrogénie chez les femmes:

Hyperandrogénie - symptômes, causes, traitement

L'hyperandrogénie est une pathologie dans laquelle les hormones d'une femme subissent des modifications importantes. On produit trop d'hormones androgènes, considérées comme des hommes. Dans le corps d'une femme, cette hormone remplit bon nombre des fonctions nécessaires, mais une quantité excessive entraîne des conséquences désagréables, dont le traitement est obligatoire.

Les androgènes sont produits chez la femme par les adipocytes, les glandes surrénales et les ovaires. Ces hormones sexuelles affectent directement le processus de la puberté chez les femmes, l'apparition des cheveux dans la région génitale et les aisselles. Les androgènes régulent le fonctionnement du foie et des reins et affectent également la croissance musculaire et le système reproducteur. Elles sont nécessaires aux femmes matures car elles synthétisent des œstrogènes, maintiennent un niveau suffisant de libido et renforcent le tissu osseux.

Qu'est-ce que l'hyperandrogénie?

L'hyperandrogénie chez la femme est sa manifestation et les effets de la photo

L'hyperandrogénie est une affection pathologique qui conduit le plus souvent les femmes à une aménorrhée (absence complète de menstruations) et à la stérilité. Les follicules ovariens chez les femmes sont entourés de couches cellulaires et un excès d’androgènes inhibe la croissance folliculaire, ce qui entraîne une atrésie folliculaire (prolifération folliculaire). En outre, une quantité excessive d'hormones mâles développe une fibrose de la capsule ovarienne, qui à son tour conduit à une polykystose (plusieurs kystes sur les ovaires).

Pour assimiler le mécanisme de développement de l'hyperandrogénie chez la femme, il faut se rappeler:

  • L'hypothalamus est le service de réglementation central du cerveau de la tête qui contrôle les processus métaboliques dans le corps humain. responsable de la fonctionnalité des glandes endocrines et sexuelles. C'est le site de l'interaction de deux systèmes importants, tels que le système nerveux et hormonal;
  • L'hypophyse est la principale glande endocrine, située dans le tronc cérébral de la tête. Responsable de l'activité du système de métabolisme hormonal sous la direction de l'hypothalamus;
  • Les perturbations de la genèse centrale sont des troubles de la régulation du cerveau, apparus du dysfonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • Les glandes surrénales sont deux petites glandes endocrines situées au-dessus des reins. Ils se composent de deux couches - le cerveau interne et la corticale externe;
  • Le test permettant de déterminer la source de l'hyperandrogénie avec l'utilisation de dexaméthasone - par l'introduction de ce médicament est déterminé par le taux d'androgènes dans le sang des femmes

Hyperandrogénie ovarienne

Maladie ovarienne et comment y faire face

L'hyperandrogénie de la genèse ovarienne est retrouvée chez 4 à 5% des femmes à l'âge de la reproduction. La variété des causes ne permet pas de déterminer avec précision la conditionnalité de son apparition; toutefois, l'élément clé de la pathogenèse du syndrome est mis en évidence: il s'agit des principales et mineures défaillances régulatrices du système hypothalamo-hypophysaire. Ces échecs entraînent une stimulation excessive de la production de LH ou conduisent à une augmentation du ratio hormones gonadotropes LH / FSH.

Une quantité relativement importante ou excessive de LH entraîne une hyperplasie de l'albumine du tissu conjonctif des ovaires, des couches externe et granulaire des follicules. De ce fait, le nombre d'androgènes ovariens augmente, les signes de masculinisation deviennent visibles. Une production insuffisante de FSH conduit au fait que les follicules ne mûrissent pas, la femme commence annovulyatsya, nécessitant un traitement.

Causes de l'hyperandrogénie

Les causes sont fortes charges et excès d'hormones mâles

Les scientifiques suggèrent que l'hyperandrogénie ovarienne est due à:

  • excès relatif ou inconditionnel de PH causé par le dysfonctionnement de l'adénohypophyse ou de l'hypothalamus;
  • synthèse excessive d'hormones stéroïdes sexuelles mâles par le cortex surrénalien pendant la période prépubère;
  • accumulation de graisse en excès à l’âge pré-pubère. On pense que l'obésité est le facteur de risque dominant, car les androgènes gras deviennent principalement des œstrogènes;
  • insulinorésistance et hyperinsulinémie;
  • en raison d'une altération de la genèse des stéroïdes dans les ovaires femelles. Chez certains patients, il existe une production intense de 17 alpha hydroxylase, une enzyme qui convertit la 17-hydroxypregnénolone en DHEA et la 17-hydroxyprogestérone en hormone stéroïde, l'androsténédione;
  • hypothyroïdie primaire

Les ovaires polykystiques chez les femmes peuvent apparaître avec une hyperplasie surrénalienne congénitale non classique.

Parmi les autres causes d'hyperandrogénie, on peut citer les néoplasmes sécrétant des androgènes sur les ovaires (nécessitant un traitement chirurgical), l'hypertécose et le leidigome.

Symptômes de l'hyperandrogénie

Les symptômes sont une pilosité excessive de la peau.

Les symptômes de l'hyperandrogénie peuvent être majeurs:

  • croissance active des cheveux dans les membres de la femme et d'autres parties du corps (abdomen, glandes mammaires). Les cheveux commencent à pousser sur les joues - ce type de croissance s'appelle l'hirsutisme;
  • plaques chauves sur la tête (alopécie);
  • des défauts apparaissent sur le visage, sous forme de points noirs, de boutons, de desquamation et d'inflammations diverses (le traitement par une esthéticienne ne donne aucun résultat);
  • l'ostéoporose se développe, on observe une atrophie musculaire;

Le syndrome d'hyperandrogénie chez la femme présente des manifestations secondaires (en fonction du stade et des causes de la maladie):

  • augmentation de la glycémie (diabète de type 2);
  • un gain de poids important (l'obésité à traiter);
  • la formation d'organes génitaux chez les femmes par un type intermédiaire;
  • la femme n'a jamais ses règles ou le cycle est divisé à des intervalles considérables;
  • l'infertilité ou une fausse couche, s'il y a hyperandrogénie pendant la grossesse (pour un corps de femme de gestation avec succès hormones femelles nécessaires dans un certain nombre, et ils ne sont pratiquement pas produit dans hyperandrogénie);
  • attaques d'hypertension artérielle

Les femmes souffrant d'hyperandrogénie, attrapent souvent un rhume, sont sujettes à des états dépressifs, à la fatigue. L'âge du patient n'a pas d'importance - l'hyperandrogénie peut tomber malade à tout âge, dès la naissance.

Diagnostic de l'hyperandrogénie

Le diagnostic consiste à examiner le médecin, en identifiant les causes de la maladie

Au début des femmes de l'enquête, le médecin en premier lieu d'essayer d'éliminer la maladie, qui est accompagnée: acromégalie, une maladie du foie, la différenciation sexuelle, le syndrome de Cushing, une tumeur sur la glande surrénale androgensekretiruyuschie l'éducation.

Diagnostic de l'hyperandrogénie chez la femme en laboratoire clinique:

  1. Détermination du niveau hormonal principal. Découvrez quelle est la quantité de prolactine, de testostérone libre et totale, de sulfate de déhydroépiandrostérone, d’androstènedione et de FSH dans le plasma sanguin. Le matériel est collecté le matin à jeun. En raison des changements constants du fond hormonal, les patients atteints d'hyperandrogénie font un test trois fois, avec des intervalles de 30 minutes entre les procédures, puis les trois parties du sang sont mélangées. Le sulfate de déshydroépiandrostérone, en une quantité de plus de 800 µg%, indique la présence de tumeurs surrénales sécrétrant des androgènes;
  2. La quantité de cétostéroïdes 17 dans l'urine est déterminée.
  3. Ils prennent un marqueur pour la détermination de la CG (dans le cas où il y a des signes d'hyperandrogénie, mais le niveau principal d'androgènes reste normal).

L'étude est déterminante: un patient chez qui l'hyperandrogénie est suspectée est dirigé vers une IRM, un scanner, une échographie intravaginale (pour visualiser les formations tumorales).

Traitement de l'hyperandrogénie

Le traitement est fait avec diverses préparations en fonction de la forme et des souhaits de la femme.

Dépend des désirs personnels d'une femme hyperandrogénique:

  • si des enfants sont envisagés à l'avenir, le traitement est effectué au clomiphène;
  • si une femme ne prévoit pas de restaurer ses fonctions fertiles, on lui prescrit un traitement hormonal (contraceptifs oraux). Avec un contenu élevé de LH (après deux mois de prise du médicament), les niveaux d'androstènedione et de testostérone reviennent à la normale;
  • si les pilules contraceptives sont contre-indiquées pour une femme, alors spironolancton est prescrit pour le traitement. La durée du traitement est de six mois.
  • les tumeurs sur les ovaires sont enlevées rapidement

Hyperandrogénisme surrénalien

La forme surrénale à 95% est congénitale, son traitement doit être précis et qualitatif.

L'hyperandrogénisme surrénalien est plus souvent congénital. Les symptômes masculins apparaissent tôt dans ce cas. Les premières règles chez les femmes apparaissent très tardives et, dans l’avenir, elles risquent de devenir très rares ou d’arrêter complètement. Dans l'hyperandrogénie surrénalienne, tous les patients présentent une acné abondante sur le dos et la poitrine, ainsi qu'une pigmentation locale de la peau.

Chez la femme, on note une hypoplasie des glandes mammaires, la figure évoluant en fonction du type de mâle (bassin étroit, épaules larges). Avec l'hyperandrogénie surrénalienne, le clitoris d'une femme est quelque peu hypertrophié, l'utérus devient plus petit, mais les ovaires restent de taille normale.

Le diagnostic et le traitement de l'hyperandrogénie chez la femme nécessitent une précision maximale. Pour l'hyperandrogénie de la genèse surrénalienne, un traitement par des glucocorticoïdes est recommandé afin de maintenir le niveau d'hormone dans des conditions normales.

Hyperandrogénie chez la femme

L'hyperandrogénie chez la femme est un groupe d'endocrinopathies caractérisé par une sécrétion excessive ou une activité élevée des hormones sexuelles mâles dans le corps de la femme. Les manifestations de divers syndromes de symptômes similaires mais différents pathogenèse, font saillie l'échange de troubles, les fonctions menstruelles et la reproduction dermopathy androgène (séborrhée, acné, hirsutisme, alopécie). Le diagnostic d'hyperandrogénie chez la femme repose sur un examen, un dépistage hormonal, une échographie des ovaires, un scanner surrénalien et une hypophyse. La correction de l'hyperandrogénie chez la femme est réalisée à l'aide de COC ou de corticostéroïdes, les tumeurs étant enlevées rapidement.

Hyperandrogénie chez la femme

L'hyperandrogénie chez les femmes est un concept qui associe des syndromes pathogènes divers résultant d'une production accrue d'androgènes par le système endocrinien ou d'une sensibilité excessive des tissus cibles à ceux-ci. L’importance de l’hyperandrogénie dans la structure de la pathologie gynécologique s’explique par sa large répartition parmi les femmes en âge de procréer (4 à 7,5% chez les adolescentes, 10 à 20% chez les patientes de plus de 25 ans).

Androgènes - les hormones sexuelles mâles de stéroïdes (testostérone, SDA, DHEA-S, DHT) sont synthétisés dans le corps d'une femme les ovaires et le cortex surrénalien, moins - graisse sous-cutanée, sous le contrôle des hormones hypophysaires (ACTH et LH). Les androgènes agissent en tant que précurseurs des glucocorticoïdes, des hormones sexuelles féminines - œstrogènes - et forment une libido. À la puberté, les androgènes sont la plus forte croissance au cours du saut, la maturation des os longs, circuit des zones de cartilage diafizaro-épiphyse, l'apparition de poils sur le type femelle. Cependant, un excès d'androgènes dans le corps de la femme provoque une cascade de processus pathologiques qui violent la santé générale et reproductive.

Hyperandrogénie chez les femmes provoque non seulement l'apparition de défauts cosmétiques (séborrhée, l'acné, l'alopécie, hirsutisme, virilisation), mais provoque également des troubles des processus métaboliques (métabolisme des graisses et des glucides), les fonctions menstruelles et de reproduction (anomalies Folliculogenèse, la dégénérescence des ovaires polykystiques, la carence en progestérone, oligoménorrhée, anovulation, fausse couche, stérilité chez la femme). Longue hyperandrogénie en conjonction avec dismetabolism augmente le risque d'hyperplasie de l'endomètre et le cancer du col, le diabète de type II et les maladies cardiovasculaires chez les femmes.

Causes de l'hyperandrogénie chez les femmes

En gynécologie, l’hyperandrogénie de la genèse ovarienne (ovarienne), surrénalienne (surrénalienne) et mixte est différenciée. L'hyperandrogénie chez les femmes peut être primaire et secondaire (en violation du règlement hypophysaire), héréditaire et acquise. Hyperandrogénie est absolue (avec une augmentation des taux d'androgènes dans le sang), mais le plus souvent - le parent (avec une quantité normale de androgènes, mais leur augmentation du métabolisme sous une forme plus active ou une utilisation accrue dans des conditions extrêmement sensibles pour les organes cibles - les ovaires, la peau, sébacées, sueur glandes et follicules pileux).

Hyperandrogénie avec un excès de synthèse des androgenes chez les femmes dans la plupart des cas déterminés dans le syndrome des ovaires polykystiques: primaire (syndrome de Stein-Leventhal) et secondaire (dans le formulaire de neuroendocrine de fond syndrome hypothalamique, l'hyperprolactinémie, l'hypothyroïdisme), ainsi que le syndrome génito-surrénal (AGS, hyperplasie surrénale congénitale). Avec l'AGS, la production accrue d'androgènes est causée par un déficit en enzyme 21-hydroxylase et par des taux élevés d'ACTH. Un stimulant de la synthèse des androgènes peut être un excès de prolactine (syndrome de galactorrhée-aménorrhée). Les raisons incluent la disponibilité hyperandrogénie virilisation tumeurs de l'ovaire (lyuteomy, TECOM) et surrénale (androsteromy) tekomatoza ovaire stromale.

forme de développement des transports hyperandrogénie chez les femmes a noté une carence liant les stéroïdes sexuels globuline (GSM), l'activité de blocage de la fraction libre de la testostérone (pour le syndrome de Cushing, hypothyroïdie, dyslipidémie). giperinsulizm compensatoire résistance à l'insuline pathologique de cellules cibles augmente l'activation des cellules androgensekretiruyuschih complexe de l'ovaire, des glandes surrénales.

Dans 70-85% des femmes atteintes d'acné hyperandrogénie est observée dans les paramètres normaux d'androgènes dans le sang et une sensibilité accrue des glandes sébacées à eux en raison de la densité accrue des récepteurs hormonaux de la peau. Le régulateur primaire de la prolifération et de la lipogenèse dans les glandes sébacées - dihydrotestostérone (DHT) - stimule l'hypersécrétion et des changements dans les propriétés physico-chimiques de sébum, conduit à la fermeture des conduits de sortie des glandes sébacées, la formation de comédons, l'acné et l'acné.

Hirsutisme est associée à une hypersécrétion d'androgènes dans 40-80% des cas, dans d'autres - avec conversion de puissance de la testostérone en DHT plus actif provoquant la croissance excessive des cheveux dans les zones androgenchuvstvitelnyh de base du corps féminin ou perte de cheveux sur la tête. De plus, l'hyperandrogénie iatrogène peut survenir chez les femmes en raison de la prise de médicaments à activité androgénique.

Symptômes de l'hyperandrogénie chez les femmes

L'hyperandrogénie en clinique chez les femmes dépend de la gravité des violations. Avec l'hyperandrogénie de la genèse non tumorale, par exemple avec le SOPK, les signes cliniques progressent lentement sur plusieurs années. Les premiers symptômes se manifestent dans la période de la puberté, la séborrhée huileuse manifeste cliniquement, l'acné vulgaire, les irrégularités menstruelles (irrégulières, des retards et en alternance oligoménorrhée, dans les cas graves - aménorrhée), face hirsutisme, les mains, les pieds. développé par la suite ovaires kystique structure de transformation, l'anovulation, l'insuffisance de la progestérone, hyperestrogenemia relative, hyperplasie de l'endomètre, une fertilité réduite et l'infertilité. Chez les femmes ménopausées, la perte de cheveux est marquée d'abord dans les zones temporelles (alopécie bitemporal), puis dans la région pariétale (alopécie pariétale). La dermatopathie androgénique sévère chez de nombreuses femmes conduit au développement d'états névrotiques et dépressifs.

L'hyperandrogénie dans le SHA se caractérise par une virilisation des organes génitaux (pseudohermaphrodisme féminin), une masculinisation, une ménarche tardive, un sous-développement mammaire, une voix grossière, l'hirsutisme et l'acné. L'hyperandrogénie grave en violation de la fonction de l'hypophyse est accompagnée d'un degré élevé de virilisation, d'obésité massive de type androïde. Une activité androgénique élevée contribue au développement du syndrome métabolique (hyperlipoprotéinémie, résistance à l'insuline, diabète de type II), de l'hypertension artérielle, de l'athérosclérose, de la maladie coronarienne. Avec les tumeurs des glandes surrénales et des ovaires sécrétant des androgènes, les symptômes se développent rapidement et progressent rapidement.

Diagnostic de l'hyperandrogénie chez la femme

Afin de diagnostiquer la pathologie, un examen approfondi des antécédents et un examen physique sont réalisés avec une évaluation du développement sexuel, de la nature des irrégularités menstruelles et des poils, des signes de dermopathie; La testostérone totale et libre, la DHT, la DEA-S et la GSPS dans le sérum sont déterminées. L'identification des androgènes en excès nécessite une clarification de sa nature - surrénale ou ovarienne.

Un taux élevé de DHEA-C sert de marqueur de l'hyperandrogénie surrénalienne et une augmentation de la quantité de testostérone et de TSA est utilisée chez les ovaires. Avec un taux très élevé de DHEA-C> 800 μg / dl ou de testostérone totale> 200 ng / dl, les femmes soupçonnent une tumeur de synthèse androgénique nécessitant une tomodensitométrie ou une IRM des glandes surrénales, une échographie des organes pelviens et une visualisation difficile du néoplasme - cathétérisme surrénal sélectif veines ovariennes. Le diagnostic par ultrasons permet également d’établir la présence d’une déformation ovarienne polykystique.

Avec l'hyperandrogénie ovarienne, les niveaux hormonaux d'une femme sont évalués: taux de prolactine, LH, FSH, estradiol dans le sang; avec surrénale - 17-OPG dans le sang, 17-KS et cortisol dans les urines. Il est possible de réaliser des tests fonctionnels avec l’ACTH, des échantillons de dexaméthasone et d’hCG, de réaliser un scanner de l’hypophyse. Il est obligatoire d'étudier le métabolisme des glucides et des lipides (taux de glucose, insuline, HbA1C, cholestérol total et ses fractions, test de tolérance au glucose). Les consultations d'un endocrinologue, d'un dermatologue et d'une génétique sont indiquées pour les femmes atteintes d'hyperandrogénie.

Traitement de l'hyperandrogénie chez la femme

Le traitement de l'hyperandrogénie est long et nécessite une approche différenciée des tactiques de prise en charge du patient. Les principaux moyens de correction des états hyperandrogéniques chez la femme sont les contraceptifs oraux estrogènes-gestagéniques à effet antiandrogène. Ils fournissent une inhibition de la production de gonadotrophines et du processus d'ovulation, la suppression de la sécrétion d'hormones ovariennes, y compris la testostérone, l'augmentation du niveau de GSM, le blocage des récepteurs des androgènes. L'hyperandrogénie associée à la SHA est supprimée avec les corticostéroïdes. Ils sont également utilisés pour préparer une femme à la grossesse et pendant la gestation dans ce type de pathologie. En cas d'hyperandrogénie élevée, les traitements antiandrogènes chez la femme sont prolongés jusqu'à un an ou plus.

Dans la dermatopathie androgéno-dépendante, le blocage périphérique des récepteurs aux androgènes est cliniquement efficace. Dans le même temps, un traitement pathogénique de l'hypothyroïdie infraclinique, de l'hyperprolactinémie et d'autres troubles est réalisé. Pour le traitement des femmes souffrant d'hyperinsulisme et d'obésité, on utilise des sensibilisants à l'insuline (metformine), des mesures de perte de poids (régime hypocalorique, exercice). Dans le contexte du traitement, la dynamique des indicateurs de laboratoire et cliniques est surveillée.

Les tumeurs des ovaires et des glandes surrénales sécrétant des androgènes sont généralement de nature bénigne, mais lorsqu'elles sont identifiées, un retrait chirurgical est nécessaire. Une rechute est peu probable. En cas d'hyperandrogénie, les soins de suivi et l'assistance médicale d'une femme sont indiqués pour une planification réussie d'une future grossesse.

Hyperandrogénie: symptômes et traitement

Hyperandrogénie - les principaux symptômes:

  • Éruption cutanée
  • L'irritabilité
  • Atrophie musculaire
  • Peau sèche
  • Fatigue accrue
  • Peeling de la peau
  • Manque de menstruation
  • Déprimé
  • L'obésité
  • La croissance des cheveux mâles
  • Immunité réduite
  • Changer le timbre de la voix
  • Augmentation du clitoris
  • Perte de cheveux sur la tête
  • Augmenter la masse musculaire
  • Fusion partielle des grandes lèvres

L'hyperandrogénie est une affection pathologique qui affecte les filles et les femmes et se caractérise par un taux accru d'androgènes dans le corps. L'androgène est considéré comme une hormone masculine - il est également présent dans le corps de la femme, mais en petite quantité, par conséquent, lorsque son niveau augmente, la femme présente des symptômes caractéristiques, notamment la cessation de la menstruation et l'infertilité, la croissance des cheveux de type masculin, etc. Une modification des niveaux hormonaux nécessite une correction urgente, car elle peut entraîner le développement d’une multitude de pathologies dans le corps de la femme.

Les androgènes sont produits par les ovaires, les adipocytes et les glandes surrénales. Et ils affectent non seulement certaines manifestations externes, mais également le travail des organes internes, notamment les reins, le foie, le système reproducteur, le système musculo-squelettique.

Variétés et causes

Selon l’organe qui commence à produire un grand nombre d’androgènes, on distingue plusieurs formes de cet état pathologique. La forme la plus courante est l’hyperandrogénie ovarienne, dans laquelle les ovaires produisent un excès d’hormones. Ceci est généralement associé à des pathologies telles que le cancer polykystique de l'ovaire ou les tumeurs d'organes capables de produire des androgènes.

Le plus souvent, cette forme de pathologie est héréditaire - si l'on observe une augmentation de la production d'androgènes chez la mère, la probabilité que la maladie se manifeste également dans sa progéniture est élevée. Accumuler, androgènes et provoquer le développement d'une telle pathologie telle que l'hyperandrogénie. En outre, les raisons du développement de cette forme d'hyperandrogénie peuvent résulter des troubles de l'hypothalamus et de l'hypophyse, responsables du fond hormonal normal du corps de la femme.

La deuxième forme est l'hyperandrogénisme surrénalien, qui peut survenir chez les filles dès leur plus jeune âge. Les raisons du développement de cette forme sont l’insuffisance d’enzymes assurant la production d’hormones surrénaliennes.

La forme centrale de la pathologie se développe dans les cas où l'hypophyse ou l'hypothalamus est affecté par une tumeur. Mais il existe également une forme périphérique, qui résulte du diabète sucré et qui perturbe le métabolisme des graisses.

Le plus commun est l'hyperandrogénie mixte, causée par plusieurs troubles à la fois. Ceci peut être une hyperandrogénie surrénalienne et une violation de la genèse ovarienne ou de la genèse ovarienne et centrale, etc.

Hyperandrogénie et grossesse

Comme mentionné ci-dessus, l'hyperandrogénie peut provoquer une aménorrhée chez les filles et la stérilité chez les femmes. Mais il existe de tels cas exceptionnels dans lesquels une femme présentant une telle pathologie peut encore tomber enceinte et elle devrait alors être préparée au fait que pendant la grossesse, l'hyperandrogénie se termine principalement par une fausse couche involontaire. Dans ces cas, si la fausse couche ne s'est pas produite, le fœtus gèlera probablement dans l'utérus, nécessitant un nettoyage mécanique de la cavité utérine pour son évacuation.

Tout cela nuit à la santé de la femme et aggrave encore le problème du déséquilibre hormonal. Pour que cela ne se produise pas, le diagnostic d'hyperandrogénie doit être posé avant la conception, de sorte que plus tard, après le traitement, la femme ait la chance de devenir mère d'un beau bébé.

Bien entendu, tous les cas d'hyperandrogénie et de grossesse normale ne sont pas des concepts incompatibles: si des troubles hormonaux se développent tardivement, il existe un risque d'accouchement prématuré, mais le bébé sera en bonne santé. Par conséquent, il est très important de s’inscrire rapidement à la clinique prénatale - le médecin peut non seulement déterminer la pathologie à un stade précoce, mais aussi la traiter avec succès, donnant ainsi à la femme l’occasion de porter l’enfant.

Les symptômes

Comme mentionné ci-dessus, le syndrome d'hyperandrogénie chez les filles peut être déterminé dès le plus jeune âge. Ce sont les symptômes de troubles hormonaux tels que:

  • hypertrophie clitoridienne;
  • fusion partielle des grandes lèvres;
  • augmentation de la croissance des poils chez les hommes (abdomen moyen, menton et joues, poitrine).

Chez les filles qui souffrent de cette maladie à l'adolescence, la menstruation ne commence pas et si la maladie survient chez la femme, le cycle menstruel prend fin. Les autres symptômes d’une pathologie telle que l’hyperandrogénie sont:

  • perte de cheveux sur la tête;
  • l'apparition d'éruptions cutanées sur le visage et le corps (comme de l'acné);
  • sécheresse sévère de la peau, desquamation.

En outre, les filles et les femmes ont des troubles métaboliques, qui se manifestent le plus souvent par l'obésité à différents stades, ainsi que par une atrophie musculaire. Dans certains cas, la voix d’une femme peut devenir rugueuse et ressembler à celle d’un homme - ce symptôme apparaît le plus souvent chez la femme adulte. Si l'hyperandrogénie chez les femmes se développe à un jeune âge, il y a une forte probabilité que leur corset musculaire augmente, à cause duquel le corps acquiert un soulagement courageux et une masse musculaire importante.

Bien sûr, il existe des symptômes communs de l'état pathologique chez les femmes. Ceux-ci comprennent:

  • la dépression;
  • irritabilité;
  • fatigue
  • sensibilité aux infections due à une immunité réduite, etc.

Diagnostic et traitement

Il est impossible de diagnostiquer, basé uniquement sur les manifestations externes de la pathologie. Par conséquent, le médecin prescrit aux patients une étude de laboratoire pour évaluer les hormones, y compris le niveau d'androgènes. Une échographie est également présentée, ce qui permettra au spécialiste d'identifier les causes de la maladie, sans laquelle un traitement efficace est impossible.

Le traitement dépend de la forme de la pathologie trouvée chez la femme. En particulier, si elle a un hyperandrogénie ovarienne, des contraceptifs oraux anti-androgéniques sont indiqués. Et pour l'élimination des excès d'hormones montre l'utilisation de médicaments tels que le métipret et la dexaméthasone. Ces fonds augmentent le niveau d'hormones féminines et, à leur tour, éliminent les excès masculins.

Lorsque la cause du développement de la pathologie devient une tumeur, elle nécessite une résection chirurgicale et un traitement ultérieur, qui seront sélectionnés pour le patient individuellement dans chaque cas.

Si l'hyperandrogénisme surrénalien est diagnostiqué chez la femme ou chez la femme, son traitement consistera alors à prescrire des hormones glucocorticoïdes - ce même Dexaméthasone décrit ci-dessus. Notez que le moyen le plus simple de traiter la maladie ovarienne, car l’industrie pharmaceutique moderne offre un grand nombre d’outils permettant de stabiliser le fond hormonal de la femme. L'hyperandrogénie surrénalienne et une forme mixte de pathologie sont plus difficiles à traiter, et le sexe juste a besoin de beaucoup de temps (ou même toute sa vie) pour utiliser des médicaments prescrits par un médecin.

Il est possible de traiter la maladie par des méthodes traditionnelles, mais leur efficacité est très faible. Néanmoins, certaines herbes ont un effet stabilisateur hormonal. Par conséquent, si vous les buvez sous forme d'infusions et de décoctions, elles peuvent légèrement améliorer l'état d'une femme. Certes, la pathologie ne peut être traitée de cette manière qu'après consultation d'un spécialiste.

Si vous pensez que vous avez une hyperandrogénie et les symptômes caractéristiques de cette maladie, les médecins peuvent vous aider: gynécologue, endocrinologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est un processus pathologique dont la formation est influencée par des taux élevés d'hormone glucocorticoïde. Le principal est le cortisol. Le traitement de la maladie doit être complet et viser à réduire la cause du développement de la maladie.

La maladie des ovaires polykystiques est une maladie hormonale qui survient lorsque l’ovulation n’est pas dans le corps de la femme. Les ovaires polykystiques, dont les symptômes se manifestent par une augmentation significative de ceux-ci et un certain nombre d'autres manifestations spécifiques, entraînent la formation à la surface ovarienne de nombreux kystes sous la forme de follicules remplis de liquide contenant des ovules non mûrs. En raison de la prolifération polykystique et spécifique des kystes caractérisant son évolution, l’impossibilité d’apparaître en début de grossesse chez une femme et, partant, la stérilité.

L'hypoparathyroïdie est une maladie causée par une production insuffisante d'hormone parathyroïdienne. La progression de la pathologie entraîne une violation de l'absorption du calcium dans le tractus gastro-intestinal. L'hypoparathyroïdie sans traitement approprié peut entraîner une invalidité.

La préménopause est une période spéciale de la vie d'une femme, dont le terme est différent pour chaque femme. C'est une sorte de décalage entre un cycle menstruel affaibli et flou et les dernières menstruations qui surviennent pendant la ménopause.

Le diabète insipide est un syndrome causé par une carence en vasopressine dans l'organisme, également définie comme une hormone antidiurétique. Diabète sucré Le diabète, dont les symptômes sont une altération du métabolisme de l'eau et se manifestant par une soif constante accompagnée d'une polyurie concomitante (augmentation de la formation d'urine), est néanmoins une maladie assez rare.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones