Quelle est la glande pituitaire responsable? Nous comprendrons plus dans ce numéro. L'hypophyse du cerveau est une glande qui est la principale du nombre de glandes du système endocrinien et qui produit des hormones. Grâce à eux, cette glande contrôle divers organes humains. Le travail de l'hypophyse est régulé par l'hypothalamus, c'est-à-dire la région du diencephale située près du thalamus et de l'hypophyse elle-même. À l'emplacement de cette glande, on peut parler du degré de son importance pour l'activité humaine normale. Toute déviation dans son fonctionnement entraîne de graves violations dans le corps dans son ensemble.

Quelle est la glande pituitaire responsable?

Sphère d'influence

Le système endocrinien est une structure bien coordonnée qui fournit à l'organisme la quantité d'hormones nécessaires au maintien de la vie. Dans le développement de substances biologiquement actives sont directement impliqués:

  • glande thyroïde;
  • les glandes surrénales;
  • les ovaires;
  • glande parathyroïde;
  • testicules et testicules;
  • l'hypothalamus;
  • pancréas.

La glande pituitaire est en tête de cette liste. C’est cette petite formation dont le poids ne dépasse pas 0,6 g et qui, avec la jambe pituitaire, est responsable de la production d’hormones dans les quantités dont le corps a besoin. Les nombreuses hormones du lobe hypophysaire antérieur ont un effet direct sur le comportement et l'apparence de l'homme. Ils affectent la capacité physique à se sentir confortable chaque jour.

La responsabilité de la glande pituitaire est intéressante pour beaucoup.

Emplacement de la glande

La boîte à os, qui se forme dans le sphénoïde et sert de défense de l'hypophyse contre diverses blessures, s'appelle la selle turque. Il est situé à côté du bassin artériel avec ses artères carotides et son sinus veineux. La fosse pituitaire est destinée à accueillir la glande pituitaire. La séparation de l'hypophyse et de l'hypothalamus contribue à la formation d'un diaphragme spécial (formé à partir du processus de la dure-mère). Dans le même temps, le diaphragme joue le rôle d'intermédiaire entre l'entonnoir du cerveau moyen du diencéphale et l'hypophyse. Pour cela, il y a un trou spécial en son centre. Quelle est la glande pituitaire responsable chez les femmes? À propos de cela plus loin.

Structure hypophysaire

Cette glande est formée de trois lobes d'origine et de caractéristiques structurelles différentes. L'adénohypophyse, le lobe antérieur, occupe la plus grande partie, tout en laissant la neurohypophyse, c'est-à-dire le lobe postérieur, seulement 20% du volume total. Le lobe moyen est situé entre les parties antérieure et postérieure. Il s’agit d’une fine couche de cellules située à une profondeur suffisamment grande dans la tige hypophysaire. L’hypophyse est capable de contrôler l’activité des glandes endocrines périphériques grâce au système hypothalamo-hypophysaire, qui se forme simultanément avec l’hypothalamus. Alors, découvrez ce que la glande pituitaire est responsable.

Les principales fonctions de l'hypophyse

Les caractéristiques distinctives du développement et de la structure de chaque action sont déterminées par différentes responsabilités fonctionnelles. Par exemple, l'une des responsabilités de l'adénohypophyse est de participer à la croissance et à la croissance du corps humain. Le niveau d'influence se révèle lorsque des tumeurs du lobe antérieur apparaissent. En conséquence, l’acromégalie est diagnostiquée, c’est-à-dire une croissance accrue du nez, des lèvres et des doigts. De plus, le lobe antérieur stimule le fonctionnement des gonades, des glandes surrénales et de la glande thyroïde.

Les hormones hypophysaires, responsables de la participation directe à l’activité vasculaire, augmentent le muscle lisse vasculaire et la pression artérielle. Ils couvrent ensuite les reins, nécessitant une réabsorption d'eau, ainsi que l'utérus. L'intermédiaire, c'est-à-dire que la part moyenne est responsable des processus de pigmentation, protège contre l'influence des rayons ultraviolets, maintient le système nerveux dans la tonalité, lutte contre les états de choc et de stress et les sensations douloureuses. De plus, la part moyenne d'hormones participe à la régulation du métabolisme des graisses. Les actions remplissent toutes les fonctions de réglementation, grâce au jeu spécifique d'hormones qu'elles produisent.

De quelle hormone l'hypophyse est-elle responsable? Le lobe antérieur est responsable de l'hormone agissant sur le psychisme, la glande thyroïde, le métabolisme, le tractus gastro-intestinal, l'état des vaisseaux sanguins et du cœur (thyréotrope).

L'hormone adrénocorticotrope contrôle les glandes surrénales. En outre, l'adénohypophyse produit des quantités suffisantes d'hormones gonadotropes et de prolactine, ce qui lui permet de diriger l'instinct maternel, les processus de métabolisme et de croissance, la formation de follicules et l'ovulation.

Une autre glande pituitaire est responsable de quoi? L'hormone de croissance est responsable du développement et de la croissance des organes et des tissus du corps humain. La neurohypophyse lui permet de recevoir une hormone antidiurétique, la vasopressine, qui régule le fonctionnement des reins, du système nerveux central, du cœur et du système vasculaire.

De quoi la glande pituitaire est-elle responsable chez une femme? L'ocytocine et un certain nombre d'autres hormones caractérisées par un objectif similaire contrôlent l'activité du système reproducteur.

Hormones du lobe intermédiaire

La part intermédiaire produit les hormones suivantes:

  • alpha-mélanocytes stimulants (établit une barrière protectrice contre l'exposition aux rayons ultraviolets, est responsable du processus de pigmentation);
  • endorphine bêta (lutte contre les chocs et le stress, fonctionnement du système nerveux);
  • met-enképhaline (douleur et caractéristiques comportementales);
  • hormone lipotrope (responsable du métabolisme des graisses).

Pathologies

Aucune des fonctions de l'hypophyse ne peut être remplie en cas de pathologie ou de lésion. Même un écart minimal par rapport à la norme provoque des complications plus ou moins graves. S'il y a des symptômes, ce qui indique une possible violation de l'activité de la glande, une consultation urgente d'un endocrinologue est requise. Nous avons examiné les responsabilités de l'hypophyse et de l'hypothalamus.

Causes de désordres dans le fonctionnement de l'hypophyse

Avec une offre excédentaire ou une carence en hormones, des pathologies graves se développent, dans certains cas, la mort est possible. Les raisons les plus courantes de ce processus sont les suivantes:

  • les tumeurs, y compris également les hormones actives;
  • méningiome ou anévrisme;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • lésion vasculaire et hémorragie à la suite d'un accident vasculaire cérébral;
  • erreurs pendant la chirurgie;
  • usage incontrôlé de drogues;
  • malformations;
  • nécrose;
  • l'exposition;
  • troubles auto-immuns.

Symptômes des troubles de la fonction hypophysaire

Il est important non seulement de savoir ce que la glande pituitaire est responsable chez l'homme. Il faut également avoir une idée des violations possibles.

Les stades initiaux de la maladie présentent souvent des symptômes similaires à ceux d'autres pathologies non liées au fonctionnement du système endocrinien. Par exemple, une fatigue chronique, des maux de tête, une perturbation du cycle menstruel, une diminution de l’acuité visuelle, une prise de poids soudaine, des signes de déshydratation et une soif abondante peuvent indiquer des charges excessives, un régime alimentaire inadéquat ou des maladies allergiques et une production excessive ou insuffisante d’hormones par l’hypophyse. L'absence de tout symptôme est également assez fréquente dans les premiers stades du dysfonctionnement de la glande pituitaire. Une personne peut en apprendre davantage sur ses problèmes uniquement après l’établissement d’un diagnostic, après l’apparition des signes caractéristiques de la maladie, causés par une quantité réduite ou accrue d’hormones.

Maladies communes

Les maladies les plus courantes causées par une production insuffisante sont:

  • hypothyroïdie secondaire, provoquée par une quantité insuffisante d'hormones sécrétées par la glande thyroïde;
  • hypopituitarisme provoqué par de graves violations du métabolisme matériel; dans l'enfance, il y a un retard dans le développement sexuel, et chez les patients adultes - troubles du système reproducteur;
  • nanisme, nanisme hypophysaire - une pathologie rare qui survient chez les enfants dans deux ou trois ans;
  • Le diabète insipide, ou diabète insipide, est également une maladie rare qui entraîne l'apparition d'une carence en hormone antidiurétique (ADH).

Avec une sécrétion excessive

Lorsque les symptômes de sécrétion excessive sont directement déterminés par les types d'hormones, leur nombre diffère des valeurs normales.

  • Hyperprolactinémie. La production excessive de l'hormone prolactine est dangereuse pour les femmes car elle provoque des irrégularités dans le cycle menstruel, perd la capacité de concevoir, la lactation est inopportune (gonflement des glandes mammaires et libération de lait observée en l'absence de grossesse). Pour les hommes, cela se traduit par une diminution de la libido et une faiblesse sexuelle.
  • Acromégalie Maladie des patients adultes. Elle se caractérise par une augmentation et un épaississement des os (pieds, mains, crâne), ainsi que des organes internes. Il y a des problèmes cardiaques, des troubles neurologiques.
  • Gigantisme. Les symptômes de cette maladie se manifestent à l'âge de neuf ans. Le patient se caractérise par un allongement des membres et une mauvaise santé. Si le gigantisme est partiel, seule la moitié du corps ou une partie de celui-ci augmente, par exemple le pied ou le doigt.
  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Cela est dû à des quantités excessives d’ACTH, hormone adénocorticotrope. Le diabète et l'ostéoporose se développent, la pression artérielle augmente. En outre, la quantité de graisse sur les jambes et les bras diminue. Simultanément, une couche accrue de graisse se forme dans la région du visage, des épaules et de l'abdomen.
  • Syndrome de Sheehan - insuffisance de l'hypophyse provoquée par une perte de sang excessive accompagnée de l'absence de compensation lors d'un accouchement difficile. Le syndrome de Sheehan est caractérisé par des symptômes tels que baisse de la pression artérielle, apathie, perte de poids, épuisement, perte de cheveux.

Vous ne devriez pas éviter les tests pour les hormones, qui sont nommés par l'endocrinologue. Sur la base de leurs résultats, il est possible de déterminer rapidement les plus petites perturbations dans le fonctionnement de l'hypophyse et de procéder ensuite au traitement nécessaire.

Adénome hypophysaire

Les adénomes, qui sont des néoplasmes bénins de nature formée à partir de cellules du lobe antérieur, jouent un rôle essentiel dans l'apparition des défauts. Malgré la haute qualité, le niveau d’influence négative sur la fonction de sécrétion ne diminue pas. Il n'y a pas de raisons précises pour cette pathologie. Il est supposé que des adénomes peuvent se former en raison d'un dysfonctionnement de la régulation des hormones de libération ou de troubles génétiques dans les cellules pituitaires. Les effets des lésions cranio-cérébrales ou des mécanismes de rétroaction peuvent également être affectés lorsque l'insuffisance des glandes surrénales ou de la thyroïde est compensée par la formation d'un néoplasme.

Nous savons maintenant à quoi la glande pituitaire du cerveau est responsable.

Tout sur les causes de l'hypophyse cérébrale, les symptômes et le traitement

L'hypophyse - Pituitaria glandula - est une minuscule glande endocrine du cerveau, non appariée, ne dépassant pas la taille d'un pois et pesant environ 0,5 gramme. Il est situé dans la selle turque du crâne.

L'essence du problème

En dépit de sa taille très modeste, l'hypophyse est le summum du système endocrinien, dirigeant le travail de toutes les glandes du système endocrinien. Son pouvoir peut être considéré comme presque illimité. La glande a 3 lobes, le lobe antérieur (adénohypophyse - représentant 70% de la glande) et le postérieur (neurohypophyse; avec un lobe intermédiaire de seulement 30%).

Dans le lobe moyen intermédiaire, les stocks d’hormones de l’hypothalamus, qui contrôle à lui seul l’hypophyse. Le système hypothalamo-hypophysaire est le conducteur de toutes les glandes endocrines, il maintient l'homéostasie (constance de l'environnement interne du corps). C'est pourquoi il est si important d'imaginer des changements de la part de l'hypophyse, d'autant plus qu'il est difficile de les guérir.

L'adénohypophyse produit 6 hormones: la prolactine, l'hormone somatotrope, l'adénocorticotropine, l'hormone stimulant la thyroïde, l'hormone lutéinisante, l'ocytocine. La neurohypophyse produit de l'ocytocine et de la vasopressine ou une hormone antidiurétique. Les maladies de l'hypophyse et les troubles de son travail chez une personne sont immédiatement ressentis: le système nerveux central réagit, la respiration, le cœur, le système hématopoïétique et sexuel.

Une partie de l'anatomie de l'hypophyse

La glande pituitaire a une forme en forme de haricot et est autrement appelée la glande pituitaire. On pensait que cette glande produisait du mucus, d’où son nom hypophysaire ("pituita" - mucus). Sa localisation est une niche ou une fosse pituitaire de la selle turque. Les glandes pituitaires fournissent du sang de manière autonome.

Fonction hypophysaire

Dans le département d'adénohypophyse se produit: la synthèse de l'hormone de croissance - l'hormone de croissance. Si cela ne suffit pas, la personne sera un nain et vice versa. Dans cette hormone, les os du squelette humain se développent. En outre, il stimule le métabolisme des protéines et intervient dans le métabolisme.

  1. La production de TSH - thyréotropine stimule la thyroïde. Sa production se produit avec un déficit en triiodothyronine.
  2. La synthèse de la prolactine ou hormone lactogène - elle est impliquée dans le métabolisme des lipides et est responsable du travail des glandes mammaires, stimulant leur croissance et leur lactation après l'accouchement. Il favorise la maturation du colostrum et du lait.
  3. La synthèse de mélanocytropine - est responsable de la pigmentation de la peau.
  4. La synthèse de l'ACTH - l'adrénocorticotropine est responsable du travail des glandes surrénales, améliore la synthèse de la GCS.
  5. Hormone folliculo-stimulante - FSH - avec sa participation, les follicules des ovaires et les spermatozoïdes des testicules mûrissent.
  6. Luteinisante (LH) - chez les hommes, elle aide à former de la testostérone, et chez les femmes -, elle aide à former le corps jaune et les hormones féminines - œstrogènes, progestérone.

Toutes les hormones, à l'exception de la GH et de la prolactine, sont des substances tropicales, c'est-à-dire stimulent le fonctionnement des glandes tropicales et sont produites lorsque leurs hormones sont déficientes.

Le lobe postérieur produit une hormone antidiurétique ou vasopressine et ocytocine. L'ADH est responsable de l'équilibre sel-eau et de la formation d'urine. L'ocytocine est responsable des contractions des naissances et stimule la production de lait.

L’interaction de l’hypophyse et des glandes endocrines se déroule selon le principe de "rétroaction", c’est-à-dire commentaires Si un excès d'hormones est produit, la synthèse tropique dans l'hypophyse est inhibée et inversement.

Causes des troubles hypophysaires

La perturbation de la production d'hormones dans l'hypophyse est souvent due à une maladie telle que l'adénome, une tumeur bénigne. Les tumeurs hypophysaires surviennent chez une personne sur cinq.

L'hypophyse du cerveau, les causes de la déviation, il existe d'autres:

  • troubles congénitaux - particulièrement manifestés par la GH;
  • infections cérébrales (méningite - inflammation de la paroi du cerveau et encéphalite);
  • radiothérapie en oncologie, toujours négative pour l'hypophyse;
  • le rayonnement;
  • les raisons peuvent être dans les complications après une opération du cerveau;
  • effets à long terme du TBI;
  • prendre des hormones;
  • troubles de la circulation cérébrale;
  • les causes des déviations peuvent également être la compression de la glande avec une tumeur au cerveau (méningiome, gliome), qui provoque son atrophie;
  • infections courantes - TB, syphilis, virus;
  • hémorragie cérébrale;
  • dégénérescence de la nature kystique dans l'hypophyse.

Les troubles de l'hypophyse peuvent également être congénitaux. Avec son développement anormal, les troubles suivants peuvent survenir: aplasie de l'hypophyse (son absence) - avec cette anomalie, la selle turque est déformée et il existe des combinaisons avec d'autres malformations.

L'hypoplasie de l'hypophyse (son sous-développement) survient avec l'anencéphalie. Une autre violation de l'hypophyse est son ectopie (localisation dans le pharynx).

Kyste hypophysaire congénital - souvent entre le devant et les parties intermédiaires, doublant l'hypophyse (puis doublant la selle turque, pharynx). Ce défaut rare est accompagné de graves défauts du système nerveux central. Il convient de noter que les causes de certaines pathologies de l'hypophyse ne sont pas claires.

Kyste hypophysaire

Ce kyste a toujours une capsule. Plus souvent, une pathologie se développe sur le fond d'une inflammation ou d'un traumatisme crânien chez les jeunes. Un grand rôle est attaché à l'hérédité. Pendant longtemps, un kyste est silencieux et peut être détecté accidentellement lors d'un examen.

Lorsque sa taille dépasse 1 cm, la perturbation de l'hypophyse devient évidente: une personne a une céphalgie et une perte de vision. Le kyste peut modifier la synthèse des hormones dans n'importe quelle direction. C'est à dire hypophyse: les signes de la maladie peuvent être un déficit en hormone et leur excès.

Maladies avec manque de synthèse hormonale

Hypothyroïdie secondaire - la fonction thyroïdienne est réduite en raison d’une production insuffisante de TSH. La maladie se manifeste par un gain de poids, une peau sèche, un gonflement du corps, des myalgies et des céphalalgies, une faiblesse, une perte de force. Chez les enfants sans traitement, il y a un retard dans le développement psychomoteur, une diminution de l'intelligence. Chez l’adulte, l’hypothyroïdie peut entraîner un coma hypothyroïdien et être mortelle.

Pas de diabète sucré - avec cela, il y a un manque d'ADH. La soif est associée à une miction abondante, ce qui conduit également à l'eksikozu et au coma.

Le nanisme hypophysaire (nanisme) - une telle lésion et une défaillance de l'hypophyse se traduit par un retard important du développement physique et de la croissance en raison du manque de production de GH - est diagnostiqué plus souvent dans 2-3 ans. En outre, cela réduit la synthèse de la TSH et de la gonadotrophine. Il est plus fréquent chez les garçons, ces troubles sont très rares - 1 personne. pour 10 000 habitants.

L’hypopituitarisme est un dysfonctionnement de l’ensemble de l’hypophyse antérieure. Les symptômes sont dus au fait que les hormones sont soit très peu produites, soit pas du tout. Il y a un manque de libido; pour les femmes, il n'y a pas de menstruation, les cheveux tombent; chez les hommes, l'impuissance apparaît. Si la maladie est post-partum à la suite d'une perte de sang massive, on parle de syndrome de Sheehan. Dans ce cas, l'hypophyse meurt complètement et la femme meurt le premier jour. Souvent, ces pathologies se produisent sur le fond du diabète.

Cachexie hypophysaire ou maladie de Simmonds - les tissus hypophysaires sont également nécrotiques, mais plus lentement. Le poids chute rapidement à 30 kg par mois, les cheveux et les dents tombent, la peau sèche; la faiblesse augmente, il n'y a pas de libido, toutes les manifestations du syndrome d'hypothyroïdie et une baisse du travail des glandes surrénales, pas d'appétit, la pression artérielle est réduite, les convulsions et les hallucinations, le métabolisme tombe à zéro, l'atrophie des organes internes. La maladie se termine par la mort si 90% ou plus du tissu hypophysaire est affecté.

Il résulte de ce qui précède que les maladies de la glande pituitaire sont très graves et qu’il est donc très important de les détecter et de les traiter à temps.

Adénome hypophysaire

Cette tumeur bénigne conduit le plus souvent à une hyperfonction et à une hypertrophie de la glande. Par la taille des adénomes sont divisés: en microadénomes - lorsque la taille de la tumeur est jusqu'à 10 mm; une plus grande taille est déjà un macroadénome. L'adénome peut produire 2 hormones ou plus et une personne peut avoir plusieurs syndromes.

  • Somatotropinome - conduit à l'acromégalie et au gigantisme, avec le gigantisme - avec ce type de trouble, il y a la taille, les membres longs et la microcéphalie. Survient plus souvent chez les enfants et la puberté. Ces patients meurent rapidement en raison de diverses complications. L'acromégalie grossit le visage (nez, lèvres), épaissit les mains, les pieds, la langue, etc. Les organes internes se multiplient, entraînant des cardiopathies et des troubles neurologiques. L'acromégalie se développe chez l'adulte.
  • La corticotropinomie est la cause de la maladie d'Itsenko-Cushing. Manifestations pathologiques: l'obésité de l'abdomen, du cou et du visage devient semblable à la lune - caractéristiques, augmentation de la pression artérielle, calvitie, troubles mentaux, troubles sexuels, ostéoporose, développement, diabète se joint souvent.
  • Thyrotropinome - conduit à l'hyperthyroïdie. Rarement rencontré.
  • Le prolactinome provoque une hyperprolactinémie. Un taux élevé de prolactine conduit à la stérilité, à la gynécomastie et à un écoulement du mamelon, à une diminution de la libido, chez les femmes - la MC est perturbée. Chez les hommes, c'est moins fréquent. Prolactino est traité avec succès par l'homéopathie.
  • Vous pouvez également noter gonadotropinomu - synthèse accrue de FSH et de LH - est rare.

Symptômes communs de troubles de l'hypophyse

Hypophyse et symptômes de maladie: les maladies peuvent se manifester après quelques jours ou quelques mois. Ils ne peuvent pas être ignorés.

Les troubles cérébraux hypophysaires se manifestent dans:

  • vision floue (l'acuité visuelle diminue et les champs visuels sont limités);
  • maux de tête persistants;
  • écoulement du lait sans lactation;
  • disparition de la libido;
  • infertilité;
  • le retard de tous les types de développement;
  • développement disproportionné de parties individuelles du corps;
  • fluctuations de poids déraisonnables;
  • soif constante;
  • débit urinaire abondant - plus de 5 litres par jour;
  • perte de mémoire;
  • fatigue
  • mauvaise humeur;
  • cardialgie et arythmies;
  • croissance disproportionnée des différentes parties du corps;
  • changement de timbre vocal.

Les femmes en plus:

violation du MC, augmentation mammaire, dysurie. Chez les hommes, en outre: pas d'érection, organes génitaux externes modifiés. Bien entendu, ces signes ne permettent pas toujours d'indiquer uniquement l'hypophyse, mais il est nécessaire de passer le diagnostic.

Mesures de diagnostic

Les problèmes de l'hypophyse peuvent être identifiés à l'aide d'une IRM. Des irrégularités minimes apparaîtront, leur localisation et la cause de la pathologie de l'hypophyse. Si une tumeur se trouve dans une partie du cerveau, la tomographie avec contraste est prescrite par le médecin traitant.

Un test sanguin est également effectué pour identifier le statut hormonal; ponction de la moelle épinière - pour identifier les processus inflammatoires dans le cerveau. Ces méthodes sont basiques. Si nécessaire, nommés et autres.

Glande pituitaire et son traitement

Hypophyse: comment traiter? Le traitement dépend de la cause, du stade et de l'âge du patient. Les neurochirurgiens travaillent souvent sur les problèmes de l'hypophyse; Il existe également un traitement médicamenteux et une radiothérapie. De plus, l'homéopathie est souvent utilisée.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement conservateur est applicable pour les petites déviations du statut hypophysaire. Dans l'adénome hypophysaire, on affecte les agonistes de la dopamine, les bloqueurs des récepteurs de la somatotrophine, etc. - ceci est déterminé par le type d'adénome et le degré de progression.

Le traitement conservateur, souvent inefficace, donne le résultat dans 25% des cas. En cas de pénurie d'hormones hypophysaires, un traitement hormonal substitutif est utilisé. Elle est nommée à vie car elle n'agit pas sur la cause, mais uniquement sur les symptômes.

Intervention chirurgicale

La zone touchée est enlevée - succès chez 70% des patients. La radiothérapie est également parfois utilisée - l'application d'un faisceau focalisé à des cellules anormales. Après cela, ces cellules meurent progressivement et l'état de la patiente revient à la normale.

L'homéopathie a récemment été utilisée avec succès dans le traitement de l'adénome hypophysaire. On croit qu'il peut complètement guérir cette pathologie. Selon les homéopathes, le succès du traitement homéopathique dépend de la constitution du patient, de ses caractéristiques.

Il existe de nombreux remèdes homéopathiques pour le traitement de l'adénome hormono-actif. Parmi eux, il y a ceux qui suppriment le processus inflammatoire. Ceux-ci incluent Glonoinum, Uranium, Iodatum. Également nommé par l'homéopathe Aconite et Belladonna; Nux vomica; Arnica. L'homéopathie est différente en ce que le choix du traitement est toujours individuel, sans effets secondaires et contre-indications.

Qu'est-ce que la glande pituitaire du cerveau et quelles sont les fonctions remplies par cette glande?

1. De quels départements est le corps 2. L'activité de l'hypophyse 3. Perturbation de l'activité

Le système endocrinologique, constitué de plusieurs glandes endocrines et de cellules endocrines dispersées dans le corps, assure le développement et la croissance d’une personne, ses fonctions de reproduction, la régulation chimique des fonctions de l’organisme tout entier, ainsi que ses émotions et son activité mentale.

Le département est responsable de la croissance, du métabolisme et de la fonction de reproduction du corps humain. En règle générale, le poids de l'hypophyse chez l'adulte est compris entre 0,5 et 0,7 g. Chez le nouveau-né, il ne représente que 0,15 g, à 10 ans, il augmente légèrement (jusqu'à 0,3). Sa croissance principale est la puberté. La taille maximale de l'hypophyse est généralement comprise entre 15 * 10 * 6 mm.

Jusqu'au début du 20ème siècle, on croyait généralement que l'hypophyse était responsable de l'apparence humaine. C'est alors que naquit l'œuvre «Le cœur d'un chien» de M. Boulgakov, dans laquelle le médecin transplantait l'hypophyse humaine à un chien.

De quels départements se compose le corps?

L'hypophyse dans le cerveau humain est constituée de deux lobes, bien qu'il existe également une section intermédiaire peu développée.

Le lobe antérieur de l'hypophyse (adénohypophyse) est le plus grand, pénétré par les vaisseaux sanguins et se compose de cellules glandulaires. L'alimentation en sang de cette partie est réalisée à l'aide des artères hypophysaires supérieures.

L'adénohypophyse se compose de deux parties:

  • la partie antérieure (distale) est située à l'intérieur de la fosse hypophysaire;
  • l'anatomie de la seconde, bosselée, est un fil épithélial qui monte et se connecte à l'entonnoir de l'hypothalamus.

Le lobe postérieur de l'hypophyse (neurohypophyse) est moins de 2 fois plus petit que le antérieur. Il se nourrit au détriment des artères hypophysaires inférieures, c'est-à-dire que l'apport sanguin aux lobes est autonome, bien qu'il existe un réseau de capillaires entre eux.

L'écoulement de sang se produit en raison du système veineux, qui communique avec les sinus caverneux et inter caverneux de la dure-mère (les soi-disant collecteurs veineux).

La glande est innervée par des fibres sympathiques postganglionnaires provenant du tronc sympathique. Ils conduisent des impulsions qui affectent l'adénohypophyse - la sécrétion de ses cellules glandulaires et l'activité des vaisseaux sanguins.

Les fibres nerveuses sont dirigées le long des artères carotides, traversent le plexus carotidien interne et pénètrent dans le tissu hypophysaire en même temps que les artères hypophysaires - dans une large mesure, la neurohypophyse.

Le développement de l'hypophyse suggère également le développement parallèle des deux lobes, indépendamment l'un de l'autre: l'adénohypophyse est formée à partir de la cavité buccale primaire et la neurohypophyse - à partir de la saillie du fond du troisième ventricule.

Le lobe intermédiaire de l'hypophyse (milieu), situé entre les deux parties principales, est un lamina étroit et peu prononcé.

Certains auteurs pensent qu'il entre dans l'adénohypophyse et que son anatomie doit être considérée avec elle, car dans le corps humain, cette proportion est une formation rudimentaire et n'a de grande importance que dans l'organisme des animaux.

Tous les départements, malgré le fait que leur anatomie soit différente, sont étroitement associés et seule l'histologie peut montrer des différences au niveau microscopique.

Activité de l'hypophyse

Il est logique de considérer les fonctions de l'hypophyse en relation avec des parties distinctes de l'organe, chacune étant responsable de la production de certaines substances.

Le lobe antérieur de l'hypophyse est normalement responsable de la production de six hormones.

  1. Somatotropic (somatotropin) - affecte le développement, la croissance d'une personne et son métabolisme. La concentration sanguine la plus élevée est observée après 4 à 6 mois de développement intra-utérin. La ligne de base est maximale chez les jeunes enfants et minimale chez les personnes âgées.
  2. Adrenocorticotropic (corticotropin) - affecte le cortex surrénalien, active sa fonction, participe à la synthèse des glucocorticoïdes (cortisol, cortisone, corticostérone).
  3. Thyrotrope (TSH) - grâce à cela fonctionne la glande thyroïde: la biosynthèse de la thyroxine (T4), de la triiodothyronine (T3), de la synthèse des protéines, des acides nucléiques, des phospholipides augmente. Produit en continu.
  4. Les follicules stimulants sont responsables de la production et du développement des follicules dans les ovaires chez les femmes et chez les hommes - la formation de spermatozoïdes.
  5. La lutéinisation synthétise la testostérone chez les hommes et, chez la femme, contrôle la sécrétion de progestérone et d'œstrogènes, affecte la production du corps jaune, régule le processus d'ovulation.
  6. Lactotrope (prolactine) stimule la production de lait pendant la lactation.

Ainsi, l’hypophyse, en tant que glande endocrine, contrôle d’autres glandes endocrines: le sexe, la thyroïde et les glandes surrénales.

Le lobe postérieur de l'hypophyse accumule les hormones vasopressine et ocytocine, qui sont produites dans l'hypothalamus. Sans l'ocytocine, il est impossible de réduire les muscles lisses des organes internes: l'intestin, la vessie et la vésicule biliaire, l'utérus (pendant le travail), ainsi que les cellules des glandes mammaires - pour produire du lait pendant la période post-partum.

Des scientifiques suisses ont étudié l'effet de l'ocytocine sur le comportement des personnes présentant des traits autistiques et des phobies sociales. Il s’est avéré que l’hormone est capable de réduire la fonction de l’amygdale dans le cerveau, dont l’activité provoque la peur et la méfiance d’une personne à l’autre.

La vasopressine, une hormone antidiurétique, régule le niveau d'eau dans le corps, augmente la concentration d'urine et réduit son volume dans les canaux rénaux.

Perturbation

Des effets indésirables existent pour le corps lorsque l'hyperfonctionnement et l'hypophyse surviennent.

La production d'une trop grande quantité d'hormones du lobe antérieur conduit au développement d'un adénome. Cette maladie survient lorsque les cellules productrices d'hormones cessent d'obéir au contrôle de l'hypophyse et commencent à agir de manière autonome. En fonction du niveau de la substance à laquelle une substance est élevée, une certaine tumeur apparaît (prolactinome, corticotropinome, thyrotropinome, somatotropinome, etc.).

Une production insuffisante de substances entraîne un certain nombre de maladies graves. Nous listons les principaux.

  1. Le nanisme hypophysaire (petite taille, nanisme) est dû à la faible production de somatotrophine dans l’enfance, associée au manque d’hormones sexuelles.
  2. Le syndrome de Sheehan est la conséquence d'un infarctus de l'hypophyse lors d'un travail pénible. Il peut y avoir une absence totale de tous les types d'hormones, car les glandes nécrotiques et détruites ne sont pas en mesure de signaler les glandes endocrines. Dans ce cas, on dit que les fonctions de la glande pituitaire sont insuffisantes.
  3. Le syndrome de Symmonds est également une déficience hypophysaire, comme dans le syndrome de Sheehan, mais il est causé par des blessures, des infections cérébrales ou des troubles vasculaires.
  4. Le diabète insipide se développe en réponse à un déficit en vasopressine. Les causes peuvent être congénitales ou acquises à cause de tumeurs, d'infections, de blessures, d'alcoolisme. Un tel trouble menace le coma rapide et la mort en l'absence de traitement.

Bien que la glande pituitaire soit une petite section de la taille d’un pois, son anatomie et son activité sont complexes. C'est une glande (appelée aussi hypophyse), qui est la principale du système endocrinien: c'est le travail d'autres glandes endocrines qui lui obéit. Il est situé dans la selle turque, ce qui le protège des dommages. La structure de l'hypophyse est à l'origine de ses multiples fonctions: deux lobes se développant de manière autonome, avec des réserves de sang différentes, effectuent différents travaux parallèles. Cependant, seule l'histologie vous permet de voir les différences entre ces zones au niveau cellulaire.

Qu'est-ce que la glande pituitaire est responsable

L'hypophyse s'appelle la glande endocrine, située sous le cortex cérébral humain. Le corps arrondi est protégé par les os de selle du crâne. Beaucoup de gens savent où se trouve la glande pituitaire, mais tout le monde ne sait pas à quel point cette glande joue un rôle important dans le système de maintien de la vie humaine.

Peu d'entre nous savent de quoi la glande pituitaire du corps est responsable. Pendant ce temps, le métabolisme du corps dépend du fonctionnement de cet organe. L’hypophyse comprend les lobes antérieur et postérieur, qui remplissent chacun une fonction spécifique. La production d'hormones est contrôlée par l'hypothalamus, centre sous-cortical du système nerveux autonome, dont les neurones, sensibles aux changements corporels, sécrètent des libérines et des statines, substances qui régulent l'entrée de certaines hormones dans le sang. L’hypophyse de la photo 1 est clairement visible sous la forme d’une petite tache brillante dans la partie temporale du cerveau. Il contrôle de nombreux processus vitaux dans le corps humain, mais sa forme ressemble à un pois et ne pèse que 0,5 g.

Fonction hypophysaire

Le plus grand lobe antérieur de l'hypophyse, appelé adénohypophyse, produit diverses hormones protéiques qui interviennent dans les processus métaboliques (tableau 1). Ceux-ci comprennent:

  • la prolactine, l'hormone la plus connue responsable de la production de lait dans les glandes mammaires des femmes allaitantes.
  • l'hormone de croissance est responsable de la croissance du corps. Un excès d'hormone de croissance ou sa carence arrête ou stimule la croissance d'une personne.
  • l'hormone stimulant la thyroïde est responsable de la santé de la glande thyroïde.
  • l'hormone adrénocorticotrope a un effet stimulant sur le cortex surrénalien.
  • les hormones gonadotropes synthétisent des hormones sexuelles mâles et femelles.

Le lobe postérieur, appelé neurohypophyse, est responsable de la production des hormones vasopressine et ocytocine. L'ocytocine est une hormone sans laquelle il est impossible de réduire les muscles lisses de l'intestin, de la bile et de la vessie. Chez les femmes, l'ocytocine est produite en grande quantité pendant les douleurs du travail, lorsque les muscles de l'utérus se contractent. L'ocytocine affecte également la contraction des glandes mammaires afin de produire plus de lait. La vasopressine favorise la rétention d'eau dans le corps, empêchant ainsi la déshydratation. Il contribue également à l'élimination rapide du sodium dans les reins, réduisant ainsi le taux de sodium dans le sang.

La figure 1 montre schématiquement l'emplacement des lobes postérieur et antérieur de l'hypophyse, qui remplissent leurs fonctions indépendamment l'un de l'autre. Un réseau de petites artères se ramifiant dans les capillaires, alimentant le tissu glandulaire d'un organe, passe à travers la tige hypophysaire le reliant à l'hypothalamus.

Les fonctions de la glande pituitaire en médecine ne sont pas encore bien comprises, il n’a pas encore été complètement déterminé ce que la glande pituitaire est responsable, en plus de contrôler la synthèse de produits chimiques dans le corps. La quantité exacte d'hormones protéiques produites par cette glande n'est pas connue.

le riz 1 structure hypophysaire

Maladies associées à un dysfonctionnement de l'hypophyse

En pratique médicale, il est à noter que le bon fonctionnement de l'hypophyse sert de garantie de santé et de longévité. En tant que régulateur de l'activité vitale du corps, l'hypophyse contrôle l'équilibre des hormones nécessaires. Les symptômes de l'hypophyse sont assez spécifiques. Selon la quantité d'hormones produites, un excès d'hormones ou une carence est observé, des maladies endocriniennes graves se forment. En cas de manque de certaines hormones, les pathologies suivantes sont diagnostiquées:

  • dysfonctionnement thyroïdien, le déficit en hormone conduit à l'hypothyroïdie.
  • le manque d'hormones pituitaires dans l'enfance conduit au nanisme.
  • le développement de l'hypopituitarisme (déficit hormonal) se traduit par un retard du développement sexuel chez l'enfant ou par des troubles sexuels chez l'adulte.

Un excès d'hormones entraîne des conséquences moins graves. Dans ce cas, le tableau clinique s’exprime dans les maladies suivantes:

  • hypertension artérielle
  • le diabète
  • troubles mentaux
  • l'ostéoporose
  • troubles sexuels (impuissance, infertilité)
  • gigantisme (hauteur corporelle excessive)

Ces maladies résultent d'un dysfonctionnement de l'hypophyse, accompagné d'un syndrome d'échange endocrinien associé à l'apparition d'une formation pathologique sur le corps de l'hypophyse. Une tumeur bénigne formée dans le tissu glandulaire de l'hypophyse est appelée adénome. Le développement d'un adénome hypophysaire peut être affecté par une neuroinfection transférée ou une lésion cérébrale traumatique.

Tableau 1 Hormones de l'hypophyse et principaux symptômes cliniques en violation de leur sécrétion

Adénome hypophysaire

La tumeur résultante, de taille croissante, commence à exercer une pression sur la structure intracrânienne du tissu glandulaire. Les symptômes de la maladie sont le syndrome métabolique endocrinien, accompagné de modifications neurologiques et ophtalmiques. Ainsi, en se référant à un médecin, les patients se plaignent de maux de tête, de modifications des champs visuels, accompagnés de troubles des mouvements oculaires.

Quand un adénome hypophysaire contre-indications dans le processus de diagnostic et de traitement est déterminé par le médecin, en fonction des caractéristiques de la maladie. Si la tumeur est volumineuse, en l’absence de toute contre-indication, elle est enlevée chirurgicalement. Le microadénome de petite taille ne représente pas une menace importante pour la santé. Toutefois, en l’absence du traitement nécessaire, la taille de la tumeur continue de croître, le patient présentant des maux de tête récurrents. En fonction de la taille de la tumeur détectée, on distingue les types d'adénomes hypophysaires suivants:

  • microadénomes dont le diamètre ne dépasse pas 2 cm
  • macroadénomes d'un diamètre supérieur à 2 cm

En cas de suspicion de tumeur bénigne, le médecin prescrit un examen clinique du patient en association avec une imagerie par résonance magnétique (IRM). Avec un résultat positif, un traitement intensif est prescrit avec l’utilisation de diverses formes d’exposition au nidus de la pathologie. La médecine et la radiothérapie sont considérées comme les traitements les plus efficaces dans la pratique médicale. Le traitement est déterminé individuellement à chaque fois en fonction de l'état de santé du patient et du stade de développement de la maladie.

Le traitement médicamenteux en association avec l'exposition à la source de la pathologie avec les ondes radio est prescrit pour les premiers stades de la maladie, avec une forme progressive, le traitement chirurgical est indiqué.

Dans de très rares cas, l'adénome hypophysaire est diagnostiqué chez la femme enceinte. Dans ce cas, avec un microadénome hypophysaire et une grossesse, tout traitement est contre-indiqué. Les médecins contrôlent le développement de la maladie, car ils ne peuvent pas influencer le site de la pathologie avec un médicament ou une méthode de radiothérapie, car ils pourraient nuire à l’évolution favorable de la grossesse. Après la fin de la grossesse, la tumeur progressive peut être enlevée chirurgicalement. Après un tel traitement, le pronostic est favorable.

Hypophyse: de quoi s'agit-il et de quoi est-il responsable dans le corps humain, son rôle, ses fonctions, ses maladies

Dans l'organisme de tout être vivant, il y a des organes vitaux (cœur, foie, cerveau, etc.). Le cerveau est probablement le plus difficile et l’un des principaux. Organe principal du système nerveux central, il oblige tous les autres organes du corps humain à fonctionner. L’hypophyse est l’une des principales parties du cerveau. Dans cet article, nous examinerons ce que c'est, où se situe l'hypophyse humaine, sa structure et les responsabilités de l'hypophyse.

Quelle est la glande pituitaire et où est-elle située

L'hypophyse est l'organe principal du système endocrinien, une glande arrondie de petite taille. Il est responsable de toutes les autres glandes du corps. Par conséquent, pour répondre à la question de savoir où la glande pituitaire chez l'homme est très simple. Il est situé dans la partie inférieure du cerveau, dans la selle turque (poche osseuse), où il se connecte à l'hypothalamus (voir photo ci-dessous).

Quelle est la glande pituitaire responsable?

La glande endocrine est responsable de la production d'hormones à partir de divers organes:

  • glande thyroïde;
  • les glandes surrénales;
  • glande parathyroïde;
  • les organes génitaux;
  • l'hypothalamus;
  • pancréas.

Structure hypophysaire

L'hypophyse est un petit appendice du cerveau. Sa longueur est de 10 mm et sa largeur de 12 mm. Son poids chez les hommes est de 0,5 gramme, chez les femmes de 0,6 gramme et chez les femmes enceintes, il peut atteindre 1 gramme.

Mais qu'en est-il de l'hypophyse est alimenté en sang? Le sang y pénètre par les deux artères pituitaires (dérivées de la carotide interne): les artères supérieure et inférieure. Pour la plupart, le sang aux lobes pituitaires pénètre dans l'artère antérieure (supérieure). En pénétrant dans l’entonnoir de l’hypothalamus, cette artère pénètre dans le cerveau et forme le réseau capillaire, qui passe dans les veines porte, menant à l’adénohypophyse, où elles se ramifient à nouveau, formant un réseau secondaire. De plus, étant divisées en sinusoïdes, les veines alimentent le sang en organes enrichis en hormones. La partie postérieure est alimentée en sang par l'artère postérieure.

Toutes les irritations des nerfs sympathiques entrent dans la glande pituitaire et de nombreuses petites cellules neurosécrétoires sont concentrées dans le lobe postérieur.

Les petites cellules neurosécrétoires sont des neurones relativement petits situés dans plusieurs noyaux de l'hypothalamus et formant un système neurosécréteur à petites cellules qui régule la sécrétion d'hormones hypophysaires.

L'hypophyse se compose de trois lobes:

  • adénohypophyse (lobe antérieur);
  • part intermédiaire;
  • neurohypophyse (lobe postérieur).

Adénohypophyse: caractéristiques, sécrétées par les hormones

L'adénohypophyse est la plus grande proportion de l'hypophyse: sa valeur est de 80% du volume de l'hypophyse.

Un fait intéressant! Chez les femmes enceintes, l'adénohypophyse augmente légèrement, mais elle reprend sa taille normale après l'accouchement. Et chez les personnes âgées de 40 à 60 ans, il diminue légèrement.

L'adénohypophyse se compose de trois parties, qui sont basées sur différents types de cellules glandulaires:

  • segment distal. Je suis le principal;
  • segment tubulaire. Se compose d'un tissu qui forme une coquille;
  • segment intermédiaire. Il est situé entre les deux segments précédents.

La tâche principale de l'adénohypophyse est la régulation de nombreux organes du corps. Les principales fonctions de l'hypophyse antérieure:

  • une augmentation de la production de suc gastrique;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • coordination des processus d'échange de chaleur;
  • amélioration de la motilité du tube digestif;
  • régulation de la pression;
  • influence sur le développement sexuel;
  • augmentation de la sensibilité aux cellules insuliniques;
  • régulation de la taille des élèves.

Les homones sécrétées par l'adénohypophyse sont appelées tropines, car elles agissent sur des glandes indépendantes. Le lobe antérieur de l'hypophyse sécrète de nombreuses hormones:

  • somatropine - une hormone responsable de la croissance;
  • adrénocorticotropine - une hormone responsable du bon fonctionnement des glandes surrénales;
  • La folliculotropine est une hormone responsable de la formation du sperme chez l'homme et chez la femme, le follicule dans les ovaires.
  • La lutéotropine est une hormone responsable de la production d’androgènes et d’œstrogènes;
  • la prolactine - une hormone responsable de la formation du lait maternel;
  • thyrotropine - une hormone qui contrôle l'activité de la glande thyroïde;

Neurohypophyse: structure et fonction

La neurohypophyse comprend deux parties: le système nerveux et l'entonnoir. L’entonnoir relie l’hypophyse à l’hypothalamus, en raison duquel les hormones de libération (facteurs de libération, libérines) pénètrent dans tous les lobes

  • ajustement de la pression artérielle;
  • contrôler l'échange d'eau dans le corps;
  • ajustement du développement sexuel;
  • diminution de la motilité du tube digestif;
  • ajustement de la fréquence cardiaque;
  • pupilles dilatées;
  • augmentation des niveaux d'hormones de stress;
  • résistance accrue au stress;
  • réduire la sensibilité des cellules à l'insuline.

Les hormones du lobe postérieur de l'hypophyse sont produites par les cellules de l'épendyme et les terminaisons neuronales qui sont à la base de la neurohypophyse:

  • l'ocytocine;
  • la vasopressine;
  • la vasotocine;
  • l'asparotocine;
  • la mésotocine;
  • la valitocine;
  • l'isotocine;
  • glumitacine.

L'ocytocine et la vasopressine sont les hormones les plus importantes. Le premier est responsable de la réduction des parois de l'utérus et de la libération du lait du sein. La seconde concerne l'accumulation de liquide dans les reins et la contraction des parois des vaisseaux.

Le lobe intermédiaire de l'hypophyse

La partie intermédiaire de l'hypophyse se situe entre l'adénohypophyse et la neurohypophyse et est responsable de la pigmentation de la peau et du métabolisme des graisses. Cette partie de l'hypophyse produit des hormones stimulant les mélanocytes et des lipotroprocytes. La partie intermédiaire chez l'homme est moins développée que chez l'animal et n'est pas entièrement comprise.

Le développement de l'hypophyse dans le corps

L’hypophyse ne commence à se développer dans l’embryon qu’à 4 ou 5 semaines et se poursuit après la naissance. Chez le nouveau-né, le poids de l'hypophyse est compris entre 0,125 et 0,25 gramme et à la puberté, il est approximativement doublé.

La première commence à développer la glande pituitaire antérieure. Il est formé de l'épithélium situé dans la cavité buccale. La poche de Ratke (saillie épithéliale) est formée à partir de ce tissu, dans laquelle l'adénohypophyse est une glande à sécrétion externe. En outre, le lobe antérieur se développe jusqu'à la glande endocrine et sa taille augmentera jusqu'à 16 ans.

Un peu plus tard, la neurohypophyse commence à se développer. Pour lui, le matériau de construction est le tissu cérébral.

Un fait intéressant! L'adénohypophyse et la neurohypophyse se développent séparément, mais finalement, après avoir été en contact, elles commencent à remplir une seule fonction et sont régulées par l'hypothalamus.

Quelles hormones hypophysaires sont utilisées pour traiter diverses maladies

Certaines hormones pituitaires peuvent servir de bons médicaments:

  • l'ocytocine. Bien adapté pour les femmes enceintes, car il contribue à la réduction de l'utérus;
  • la vasopressine. Il a presque les mêmes propriétés que l'ocytocine. Leur différence est que la vasopressine agit sur les muscles lisses de l'utérus et des intestins. Il réduit également la pression artérielle en dilatant les vaisseaux sanguins;
  • la prolactine. Cela aidera les femmes enceintes dans la production de lait;
  • gonadotrophine. Il améliore le système reproducteur féminin et masculin.
  • antigonadotrophine. Utiliser pour supprimer les hormones gonadotropes.

Diagnostic de l'hypophyse

Il n’existe pas encore de méthode permettant de diagnostiquer et de déterminer immédiatement tous les troubles de l’hypophyse. Cela est dû à la vaste gamme de systèmes affectés par les hormones hypophysaires.

Attention! Toutes les procédures nécessaires au diagnostic et au traitement des troubles ne doivent être prescrites que par le médecin traitant.

En présence de symptômes de troubles de l'hypophyse est attribué un diagnostic différentiel, y compris:

  • un test sanguin pour les hormones;
  • imagerie par résonance magnétique ou informatique avec contraste.

Maladies de l'hypophyse: causes et symptômes

Lorsque la glande pituitaire se décompose, la destruction de ses cellules commence. Les premières à subir une destruction sont les sécrétions d'hormones somatotropes, puis de gonadotrophines, et les plus récentes cellules adrénocorticotropines meurent.

Il existe de nombreuses causes de maladies de l'hypophyse:

  • une conséquence de l'opération au cours de laquelle l'hypophyse a été endommagée;
  • mauvaise circulation dans l'hypophyse (aiguë ou chronique);
  • lésion cérébrale traumatique;
  • une infection ou un virus qui affecte le cerveau;
  • médicaments hormonaux;
  • caractère congénital;
  • une tumeur qui serre l'hypophyse;
  • effets des radiations dans le traitement du cancer;

Les symptômes de troubles peuvent ne pas apparaître avant plusieurs années. Le patient peut être perturbé par une fatigue constante, une nette détérioration de la vue, des maux de tête ou de la fatigue. Mais ces symptômes peuvent indiquer de nombreuses autres maladies.

Les fonctions de l'hypophyse sont perturbées soit par une production excessive d'hormones, soit par leur absence.

Hyperfonctionnement de l'hypophyse sont des maladies observées telles que:

  • gigantisme Cette maladie est causée par un excès d'hormones somatotropes, accompagné d'une croissance humaine intensive. Le corps se développe non seulement à l'extérieur, mais également à l'intérieur, ce qui entraîne de multiples problèmes cardiaques et des maladies neurologiques aux complications graves. La maladie affecte également l'espérance de vie des personnes.
  • acromégalie. Cette maladie apparaît également avec un excès de l'hormone somatotrophine. Mais contrairement au gigantisme, il provoque une croissance anormale de certaines parties du corps;
  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Cette maladie est associée à un excès d'hormone adrénocorticotrope. Elle s'accompagne d'obésité, d'ostéoporose, de diabète sucré et d'hypertension.
  • hyperprolactinémie. Cette maladie est associée à un excès de prolactine et provoque une infertilité, une diminution de la libido et la libération de lait des glandes mammaires des deux côtés. Plus souvent, il apparaît chez les femmes.

Avec une production hormonale insuffisante, les maladies suivantes se forment:

  • nanisme. C'est l'opposé du gigantisme. C'est assez rare: 1 à 3 personnes sur 10 souffrent de cette maladie. Le nanisme est diagnostiqué dans 2-3 ans, et il est plus fréquent chez les garçons;
  • diabète insipide. Cette maladie est associée à un manque d'hormone antidiurétique. Elle s'accompagne d'une soif constante, de mictions fréquentes et de déshydratation.
  • hypothyroïdie. Une maladie très terrible. Elle s'accompagne d'une perte constante de force, d'un niveau intellectuel réduit et d'une peau sèche. Si l’hypothyroïdie n’est pas traitée, le développement s’arrête chez l’enfant et les adultes tombent dans le coma, ce qui est fatal.

Tumeurs hypophysaires

Les tumeurs hypophysaires sont bénignes et malignes. Ils s'appellent des adénomes. Il est encore inconnu pour quelles raisons apparaissent. Des tumeurs peuvent se former après une blessure, une utilisation prolongée d'hormones, une croissance anormale des cellules de l'hypophyse et une prédisposition génétique.

Il existe plusieurs classifications des tumeurs hypophysaires.

La taille des tumeurs se distingue:

  • microadénomes (moins de 10 mm);
  • macroadénomes (plus de 10 mm).

La localisation distingue:

Par distribution concernant la selle turque:

  • endosellaire (s'étend au-delà de la selle);
  • intracellulaire (ne pas dépasser la selle).

Par activité fonctionnelle on distingue:

Il existe également de nombreux adénomes associés au travail des hormones: somatotropine, prolactinome, corticotropinome, thyrotropinome.

Les symptômes des tumeurs hypophysaires sont similaires aux symptômes des maladies provoquées par une perturbation de l'hypophyse.

Il est possible de diagnostiquer une tumeur hypophysaire uniquement par des examens ophtalmologiques et hormonaux minutieux. Cela aidera à établir l'apparence de la tumeur et son activité.

Aujourd'hui, les adénomes hypophysaires sont traités chirurgicalement, par radiation et par médicaments. Chaque type de tumeur a son propre traitement, qui peut être prescrit par un endocrinologue et un neurochirurgien. Le meilleur et le plus efficace est la méthode chirurgicale.

L'hypophyse est un organe très petit, mais très important dans le corps humain, car il est responsable de la production de presque toutes les hormones. Mais, comme tout autre organe, l'hypophyse peut avoir des fonctions altérées. Par conséquent, nous devons faire très attention: ne pas en abuser avec des médicaments hormonaux et éviter les blessures à la tête. Vous devez surveiller attentivement votre corps et faire attention aux symptômes les plus mineurs.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones