Les maladies de la glande thyroïde sont parmi les plus courantes. Les causes des perturbations dans la production d'hormones ne sont pas encore bien comprises, le diagnostic des maladies à un stade précoce est difficile. L'hypothyroïdie est l'une de ces maladies.

Pathologie

L'hypothyroïdie est une maladie de la glande thyroïde caractérisée par une production réduite d'hormones thyroïdiennes. Cette pathologie provoque des troubles fonctionnels de tous les organes et systèmes du corps, car les hormones au niveau cellulaire contrôlent les processus du métabolisme énergétique. La maladie peut être causée non seulement par la pathologie directe de la glande thyroïde, mais également par d’autres processus dans le corps. Parfois, ce sont des dysfonctionnements de l’hypophyse et de l’hypothalamus ou des tissus périphériques qui peuvent inhiber ou neutraliser le travail des hormones thyroïdiennes.

Les symptômes

Les symptômes des premiers stades de l'hypothyroïdie sont généralement flous et difficiles à diagnostiquer. Les troubles associés à un déficit hormonal se développent progressivement, de sorte que les symptômes augmentent lentement.

Lorsque l'hypothyroïdie prononcée peut être observée un tel tableau clinique:

  • les changements de poids corporel, les premiers stades de l'obésité apparaissent;
  • le patient s'inquiète de l'enflure et des poches du visage et des extrémités;
  • des troubles du système digestif, des nausées, de la constipation, des ballonnements commencent;
  • la mémoire est perturbée, l'attention est dissipée, les réactions nerveuses sont ralenties, dans ce contexte, l'ouïe et la vue peuvent se détériorer;
  • il y a un sentiment constant de frissons;
  • l'état de la peau change (il devient sec, se décolle), les cheveux (fragilité, perte), les ongles.

Le patient atteint d'hypothyroïdie se fatigue rapidement, la sensation de fatigue et d'apathie s'accumule et se transforme en dépression. Toute activité physique entraîne une faiblesse et une faiblesse. L'obésité se développe sur le fond d'un métabolisme réduit, alors que le patient peut souffrir d'un manque d'appétit complet.

Dans le contexte d'un déficit hormonal stable, des symptômes plus prononcés de maladies secondaires se développent:

  • troubles menstruels, dysménorrhée, aménorrhée;
  • diminution constante du désir sexuel;
  • bradycardie et hypotension avec développement d'une insuffisance cardiovasculaire;
  • développement de pathologies sanguines, commençant par une anémie d'origines diverses;
  • remplacement du tissu musculaire adipeux;
  • violation des glandes surrénales.

Une carence persistante en hormones thyroïdiennes peut entraîner des troubles dans l'organisme. Les femmes développent souvent une mastopathie à son égard et l’hypothyroïdie congénitale est la cause du retard mental et du crétinisme chez les enfants.

Classification

L'hypothyroïdie peut être directement causée par des troubles de la glande thyroïde ou d'autres organes pouvant inhiber l'action ou la synthèse d'hormones, provoquant ainsi leur insuffisance.

Il existe plusieurs types de carence, par origine:

  • hypothyroïdie primaire - se développe dans le contexte d'atteintes directes de la glande thyroïde, par exemple après irradiation, élimination partielle ou complète, thyroïdite, goitre toxique et processus malin. L'hypothyroïdie médicamenteuse peut survenir pendant le traitement de l'hyperfonctionnement thyroïdien par le tyrosol et d'autres médicaments;
  • hypothyroïdie secondaire - se développe sur le fond des lésions de la glande pituitaire, par exemple, sous l'influence de maladies auto-immunes ou de tumeurs;
  • tertiaire - se développe sur le fond de la pathologie de l'hypothalamus, contribue aux blessures à la tête, aux tumeurs, aux médicaments;
  • périphérique - se développe sous l'influence de processus auto-immuns (production d'anticorps dirigés contre les hormones thyroïdiennes), de pathologies au niveau cellulaire, qui contribuent au dysfonctionnement des hormones. La source peut être une fermentopathie du foie, des reins, une défaillance de la synthèse des protéines de transport.

La maladie peut être congénitale ou acquise. L'hypothyroïdie acquise est la plus fréquente, congénitale est rarement curable, et est causée par des troubles de l'hypophyse et de l'hypothalamus, ou une maladie thyroïdienne congénitale (ses manifestations sont des troubles du développement mental, le crétinisme).

Dans la pratique médicale, il est d'usage de classer la gravité de la maladie, il peut y en avoir plusieurs et elles diffèrent par le tableau clinique général:

  • Dans l'hypothyroïdie infraclinique, les symptômes de la maladie sont absents, un déséquilibre des hormones dans le sang devient le premier indicateur de la maladie (la TSH est augmentée, la T4 est normale);
  • dans la forme manifeste de la maladie, tous les symptômes sont clairement exprimés, le déséquilibre des hormones dans le sang augmente jusqu'aux manifestations extrêmes (la TSH est fortement accrue, le reste des hormones est réduit);
  • le degré le plus désagréable de la maladie est une hypothyroïdie compliquée sur fond de déficit en hormone stable, résultant du développement d'une insuffisance cardiovasculaire, d'un œdème de myxoedème, d'un retard mental, d'une tumeur hypophysaire adénomateuse, d'un coma.

Comment faire un diagnostic?

Selon les symptômes et les manifestations cliniques, l’endocrinologue peut établir un diagnostic préliminaire qui doit être confirmé par ces méthodes et méthodes:

  • les changements structurels et l'augmentation de la taille de la glande thyroïde sont déterminés par ultrasons;
  • les niveaux d'hormones sont déterminés par des méthodes de laboratoire, des tests sanguins pour la TSH, la T3 et la T4. Si nécessaire, le médecin peut vous prescrire un dosage des anticorps auto-immuns contre les hormones thyroïdiennes;
  • si un processus est suspecté de devenir malin, une biopsie est effectuée - du matériel biologique, qui est ensuite coloré et examiné pour rechercher la présence ou l'absence de cellules cancéreuses;
  • en outre, un test sanguin biochimique d'activité transaminase est attribué, ainsi qu'un test sanguin clinique général;
  • la scintigraphie (méthode de diagnostic radio-isotopique) de la glande peut être prescrite.

Le cinquième jour après la naissance, un dépistage néonatal du nouveau-né est effectué, notamment au niveau des hormones thyroïdiennes.

Traitement

Le traitement de l'hypothyroïdie est produit par des médicaments hormonaux, pour compenser le manque d'hormones. Cette thérapie est appelée thérapie de substitution et est généralement faite avec des préparations de thyroxine et de triiodothyronine. Toutes les autres méthodes peuvent être additionnelles, mais pas plus.

N'attribuez un traitement hormonal substitutif qu'après confirmation du diagnostic. L'algorithme et le schéma thérapeutique suggèrent:

  • le médicament est prescrit à vie, dans de rares cas, la fonction thyroïdienne peut être restaurée, puis un traitement hormonal peut être annulé. En règle générale, cela se produit au début de l'hypothyroïdie ou après une intervention chirurgicale visant à retirer une partie de la glande, lorsque la production d'hormones est normalisée et que la maladie ne peut pas être traitée;
  • L'endocrinologue choisit le médicament et la posologie en fonction de l'historique et de la gravité de la maladie.
  • la fréquence du contrôle de l'efficacité du traitement dépend de la gravité de la maladie; elle est généralement produite par le don de sang en hormones. Un indicateur est la disparition des symptômes prononcés de la maladie;
  • le dosage du médicament et une augmentation de la quantité est faite en tenant compte des maladies associées, ainsi qu'après l'évaluation de l'état du patient

Il est impossible de guérir l’hypothyroïdie seule, cela devrait être fait par un endocrinologue. Toutes les méthodes de traitement concomitantes doivent également être convenues avec le médecin traitant.

Des médicaments

Médicaments prescrits en fonction des manifestations cliniques de la maladie. Le traitement médicamenteux de l'hypothyroïdie est représenté par les agents suivants:

  • en cas d'hypothyroïdie précoce due à une carence en iode, des suppléments d'iode sont prescrits;
  • Cardioprotecteurs, cardioglycosides, complexes vitaminiques, agents de restauration de la circulation cérébrale et des fonctions cérébrales, médicaments destinés à restaurer le cycle et l'ovulation chez la femme, insuline, sédatifs, etc.
  • la nomination de médicaments hormonaux pour le traitement du processus inflammatoire;
  • médicaments hormonaux qui régulent directement le manque d'hormones dans le corps.

Lorsque le traitement médicamenteux de l'hypothyroïdie prend en compte la gravité des symptômes, l'état du corps, l'âge du patient et la dynamique du traitement complexe.

Traitement hormonal substitutif

Comment traiter la thyroïde hypothyroïdie? Le traitement hormonal substitutif avec un diagnostic établi est une réalité inévitable. Ce n'est qu'ainsi qu'un manque d'hormones peut être rétabli en cas de maladies de la thyroïde. Les médicaments sont prescrits, en règle générale, à vie.

Actuellement, l’hypothyroïdie est traitée avec des préparations à la thyroxine - Eutirox, L-thyroxine, Bagotirox, elles sont prescrites plus souvent que les préparations à la triiodothyronine, qui affectent le myocarde. La posologie est choisie en fonction de la sévérité du processus, alors qu'il existe une tendance générale: l'hypothyroïdie avancée avec des symptômes prononcés répond plus rapidement à la thérapie hormonale.

Lors du traitement d'une maladie avec la L-thyroxine, on peut observer la dynamique d'état suivante:

  • hypothyroïdie sous-compensée - les symptômes disparaissent à légers;
  • décompensé - les symptômes réapparaissent avec une nouvelle force.

L'objectif du traitement est de parvenir à un processus de compensation durable. En augmentant la dose, la quantité de médicament à la fois, la fréquence du contrôle est évaluée par le médecin traitant en fonction de la dynamique positive du traitement.

Période de récupération

Afin de restaurer complètement le corps pendant le traitement de l'hypothyroïdie, en plus des médicaments, les médecins recommandent un changement complet de mode de vie, l'une des causes de la maladie acquise étant des facteurs neurohumoraux. Le stress, un mode de vie incorrect, les mauvaises habitudes, l'hypodynamie déclenchent le mécanisme pathologique. Par conséquent, pour restaurer il est nécessaire:

  • normaliser le sommeil;
  • examiner le régime alimentaire et le régime alimentaire;
  • faire du sport;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • éliminer la cause du stress.

L'acupuncture, les remèdes homéopathiques et la thérapie réflexe informatique peuvent aider à restaurer le corps. Dans le complexe, ces fonds donneront une excellente dynamique positive.

Remèdes homéopathiques

Le traitement de l'hypothyroïdie avec homéopathie est recommandé pour les manifestations infracliniques, sans symptômes clairement exprimés et un léger déséquilibre hormonal. Un endocrinologue-homéopathe compétent à l'aide de prescriptions peut obtenir une dynamique positive stable et une récupération complète de la production d'hormones.

La difficulté réside dans le fait que peu de patients de cette période sont en mesure de suspecter le développement de la maladie, car ils présentent très peu ou pas de symptômes. En outre, aucun spécialiste compétent ne s'engage à traiter le patient au stade manifeste.

Comment l'homéopathie peut-elle aider? En association avec l'hormonothérapie, il rétablit l'immunité, accélère le métabolisme, comble le manque de minéraux et de vitamines et aide à soulager le stress.

Réflexologie informatique

L'hypothyroïdie peut-elle être guérie sans hormones en utilisant d'autres méthodes? Certains médecins affirment qu’en agissant sur des points biologiquement actifs à l’aide de réflexothérapie informatisée, il est possible de guérir complètement l’échec hormonal. C'est une sorte d'acupuncture, uniquement à l'aide d'impulsions électriques qui traversent la surface de la peau du patient.

La procédure permet d'activer et de restaurer:

  • la taille et la structure de la glande thyroïde;
  • immunité;
  • production d'hormones;
  • régulation nerveuse des processus endocriniens.

En outre, la réflexologie réduit progressivement le nombre de symptômes et de complications de la maladie, ce qui vous permet de réduire au minimum la posologie des médicaments, sans risque de décompensation. L’hypothyroïdie guérie n’est pas un mythe, en particulier dans les premiers stades, quand il n’ya pas de changements irréversibles dans la glande.

Tu es en bonne santé

Traitement et prévention des maladies. Parlez avec le docteur. La nourriture est un médicament.

Commentaires récents
  • Lyudmila écrit des articulations attaquées
  • admin à la sclérodermie focale
  • rezonans à la sclérodermie focale
  • admin pour écrire sur le traitement de l'hypertension d'iode
  • Irina au disque sur le traitement de l'hypertension d'iode
    Rubriques
    • Santé de l'enfant (8)
    • Médecine alimentaire (209)
      • Elément de santé (3)
    • Il y a un problème (149)
    • Santé des femmes (39)
    • Beauté et Santé (47)
    • Plantes médicinales (365)
      • Phytothérapie (120)
    • Santé des hommes (18)
    • Bon à Savoir (228)
      • Instructions d'utilisation (25)
      • L'art de vivre en bonne santé (11)
      • Personnes-Événements-Faits (11)
      • Secrets de longévité (10)
      • Apprendre de ses erreurs (28)
      • École du diabète (7)
    • Psychologie (73)
      • Charge pour le cerveau (5)
    • Parler avec un médecin (218)
      • Diagnostic sur le calendrier (14)
      • Maladies de l'estomac et des intestins (9)
      • Maladies du sang et du système lymphatique (2)
      • Maladies du foie et du pancréas (6)
      • Maladie du rein (5)
      • Maladies vasculaires (29)
      • Maladies articulaires (25)
      • Maladies Infectieuses (19)
    • Premiers soins (16)
    • Médecine traditionnelle (303)
      • Ma technique (83)
      • Dieu est avec nous (7)
    Entrées récentes
    Archives par mois

    Hypothyroïdie: traiter ou ne pas traiter?

    Hypothyroïdie: traiter ou ne pas traiter?

    Si, soudainement, vous avez commencé à prendre du poids ou si l’enflure a commencé à vous gêner, en particulier au visage, à l’anxiété ou à la dépression, consultez immédiatement l’endocrinologue. Peut-être ce sont des signes d'hypothyroïdie.

    Cette maladie est associée à une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes. Comment reconnaître, diagnostiquer et traiter l'hypothyroïdie (et, dans certains cas, empêcher son développement), a déclaré Nina Vladimirovna Kushnir, endocrinologue de la plus haute catégorie de la polyclinique de l'Institut de recherche scientifique en physique chimique FMBA.

    - Nina Vladimirovna, qu'est-ce que l'hypothyroïdie et comment se manifeste-t-elle?

    - Dans cette maladie, la glande thyroïde produit une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes TK et T4. Le degré de risque d'hypothyroïdie est indiqué par une augmentation du taux de thyréostimuline (TSH) - il s'agit de la première "cloche". Comme les hormones thyroïdiennes sont nécessaires à tous les organes, tissus et cellules sans exception, l’hypothyroïdie peut se manifester par divers troubles, souvent très similaires à d’autres maladies.

    - Quels sont les symptômes les plus caractéristiques de cette maladie?

    - La non affluence des hormones thyroïdiennes entraîne une rétention hydrique dans l'espace intercellulaire et ralentit les processus métaboliques; on peut donc observer une prise de poids inexpliquée, une constipation, un gonflement du visage, une perte de cheveux, un ronflement, une perte de voix (due à l'enflure des cordes vocales). Du côté du système nerveux central, il est rapide fatigue, dépression, anxiété. Du côté de la sphère sexuelle - une violation du cycle menstruel, l'infertilité. Si l’un de ces symptômes est observé, il est nécessaire de déterminer le niveau de l’hormone TSH - son augmentation, comme nous l’avons dit, peut être un signe d’hypothyroïdie.

    - Quel genre de TSH devrait être normal?

    - Le niveau de TSH compris entre 0,4 et 4,0 mU / l est reconnu comme étant la norme. Mais ici n'est pas si simple. Si le niveau de TSH est légèrement supérieur à la normale (c.-à-d. De 4,0 à 10,0 mU / l), alors cet indicateur seul ne peut pas être diagnostiqué comme une hypothyroïdie et un traitement est nécessaire dans ce cas. pas toujours. Tout d’abord, on détermine le niveau de savoirs traditionnels et de savoirs traditionnels et, si ces indicateurs sont normaux, il peut s’agir d’une hypothyroïdie infraclinique. Dans certains cas, il suffit d’être observé par un endocrinologue. Mais si la TSH est supérieure à 10,0 UI / L, un traitement est nécessaire. Il convient de noter que les jeunes femmes en âge de procréer présentant une TSH devraient atteindre 2,5 mU / l et même moins. Si vous avez un taux de TSH supérieur à 4,0 mU / L, il est impératif de contacter un endocrinologue - il est le seul à déterminer la tactique de prise en charge.

    - Quelles sont les causes conduisant à l'hypothyroïdie?

    - La thyroïdite auto-immune (AIT) est une raison assez courante. C'est une maladie plutôt compliquée. Pour des raisons qui ne sont pas complètement comprises, le système auto-immunitaire échoue, ce qui entraîne une diminution progressive de la production d'hormones thyroïdiennes. Pour diagnostiquer l'AIT, un test sanguin pour les anticorps dirigés contre la glande thyroïde est effectué. Une autre cause fréquente d'hypothyroïdie est la chirurgie de la glande thyroïde pour diverses maladies (goitre toxique, goitre multinodulaire et nodulaire, tumeurs thyroïdiennes). Enfin, une carence chronique en iode peut entraîner de graves modifications de la part de la glande thyroïde et d’autres systèmes.

    - Des études supplémentaires sont-elles prescrites (par exemple, une échographie) ou les tests hormonaux sont-ils suffisants?

    - Après l'étude de dépistage (quelle est l'analyse du niveau d'hormones TSH, TK et T4), si nécessaire, une échographie est attribuée, ce qui permet d'évaluer les modifications structurelles et la taille de la glande thyroïde. Il est très important de comprendre que c’est précisément ce qui a conduit à la sous-production d’hormones, car la tactique de traitement en dépendra. Il s’agit peut-être d’un goitre diffus (augmentation de la glande thyroïde due à une carence en iode). Des préparations à base d’iode sont alors prescrites et le taux de TSH reviendra à la normale. Et s'il s'agit d'un goitre nodulaire, une biopsie des nœuds par ponction est nécessaire pour déterminer leur composition cellulaire.

    - Beaucoup ont peur de pratiquer une ponction.

    - Oui, il existe un mythe persistant selon lequel le fait de percer un nœud avec une aiguille peut soi-disant provoquer la croissance ou le développement d'une tumeur. En fait, il a été prouvé que s’il n’y avait pas d’oncologie, la ponction ne conduirait pas à la croissance de cellules cancéreuses, mais c’est le critère de diagnostic le plus important: plus elle est diagnostiquée rapidement, plus elle est facile à traiter. Après tout, il n’existe aucun marqueur du cancer de la thyroïde.

    Normalement, le volume de la glande thyroïde ne dépasse pas 18 cm 3 chez la femme et 25 cm 3 chez l’homme.

    - Quel est le traitement de l'hypothyroïdie, si nécessaire?

    «L'hypothyroïdie étant une déficience dans le corps des hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (TK), le traitement implique la compensation de cette déficience et est appelé traitement de substitution. Une thérapie de remplacement correctement choisie prévient tous les effets indésirables possibles d'un déficit en hormone thyroïdienne et vous permet de mener un mode de vie pratiquement impossible à distinguer de la normale.

    Les femmes sont plus sujettes à l'hypothyroïdie (en particulier après la ménopause), elles sont diagnostiquées 8 à 10 fois plus souvent que les hommes. Pour Moscou, ce chiffre est de 6-7%.

    L'hypothyroïdie infraclinique survient dans 10% de la population. Chez les femmes du groupe plus âgé, sa prévalence est de 12%.

    - Qu'en est-il des patients postopératoires?

    - Si nous parlons de l'ablation complète de la glande thyroïde, principalement du cancer, alors immédiatement après l'opération, un traitement hormonal de substitution est prescrit. Il est important d’être observé par un endocrinologue et de maintenir le niveau de TSH à la limite inférieure du puits ou même légèrement plus bas.

    - Vous avez parlé d'une carence en iode. Est-il nécessaire de prendre des préparations d'iode pour son élimination ou est-ce suffisant pour corriger le régime?

    - Prenons ça dans l'ordre. L'iode est vraiment l'élément le plus important dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Il est également vrai que les Russes connaissent une forte carence en iode: avec un besoin quotidien de 150 µg d'iode, nous ne recevons pas plus de 80 µg par jour. Nous obtenons jusqu'à 95% d'iode dans les produits d'origine végétale et animale (par exemple, la teneur en iode dans 1 kg d'algue atteint 800 000 mcg) et seulement 3 à 5% dans l'air et dans l'eau.

    - Alors, tu as besoin de manger du chou marin tous les jours?

    - pas du tout. La prévention de masse conformément au programme de l'Etat prévoit l'utilisation de sel iodé. Il y a aussi la prévention collective et individuelle. Les femmes enceintes constituent un groupe séparé - elles prennent toutes des préparations d'iode.

    - Quelle est l'hypothyroïdie infraclinique dont vous avez parlé plus tôt?

    - L'hypothyroïdie infraclinique est caractérisée par un taux élevé de TSH (de 4,0 à 10,0 mU / l) avec un niveau normal de TK et de T4 et sans manifestations cliniques. Un traitement (ou une correction) est nécessaire dans un certain nombre de cas: par exemple, une jeune femme en âge de procréer confrontée à une grossesse et à un accouchement (de faibles niveaux d'hormone thyroïdienne nuisent au développement du fœtus et à la santé de la femme). Le traitement est également nécessaire pour les femmes postménopausées si, en plus d'une TSH élevée, il existe un excès de poids, un taux de cholestérol élevé, un diabète, etc. - il n'est donc pas nécessaire d'attendre une nouvelle augmentation de la TSH et une diminution de la T4. Bien que la décision finale soit prise par le médecin traitant.

    - Mais si rien n'est pas?

    "Ensuite, il suffit d'être vu par un endocrinologue." Il y a des cas de soi-disant. augmentation transitoire (à court terme) de la TSH avec une T4 normale dans certaines conditions - la période post-partum ou la thyroïdite subaiguë. Dans de tels cas, prescrire des tests de contrôle après trois mois.

    - Et dernière question: parfois, les médias conseillent à tous, à partir d’un certain âge, de prendre des médicaments à base d’hormones thyroïdiennes. Est-ce nécessaire et peut-il être fait sans consulter un médecin?

    - La tactique dans ce numéro est en train de changer. Il y a environ 20 ans, en médecine, on pensait que les hormones thyroïdiennes étaient les «hormones de la jeunesse»; elles étaient donc utilisées à petites doses. Et beaucoup l'ont fait. Cela n'a causé aucun préjudice, mais y a-t-il eu un avantage? Après tout, s’il ya des violations, un dosage adéquat est nécessaire compte tenu des maladies indésirables, telles que l’ulcère peptique, car les médicaments sont pris à jeun. À mon avis, il est impossible de prendre un traitement hormonal sans consulter un endocrinologue.

    Parlé
    Maria Scherbakova
    M. "Stoletnik" №7, 2013

    Traitement de l'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie présente des symptômes spécifiques: fatigue générale, diminution de la vigilance mentale, gonflement des tissus mous et peau sèche. Une déficience en hormones thyroïdiennes affecte négativement la qualité de la vie et, par conséquent, le traitement de l'hypothyroïdie est nécessaire.

    L'hypothyroïdie présente des symptômes spécifiques: fatigue générale, diminution de la vigilance mentale, gonflement des tissus mous et peau sèche.

    Peut-il être guéri?

    Certains types d'hypothyroïdie peuvent être complètement guéris. La déficience en hormones thyroïdiennes dans le contexte d’une forte carence en iode dans le corps ou en cas de maladie infectieuse peut être reconstituée lors d’un traitement médicamenteux.

    Les autres types d'hypothyroïdie ne peuvent être guéris, la pathologie demeure pour toujours. L'acceptation des hormones se poursuit tout au long de la vie.

    Comment guérir l'hypothyroïdie?

    Le traitement de la pathologie se déroule en plusieurs étapes:

    1. Thérapie étiotropique. L'hypothyroïdie se développe rarement seule. Dans 90% des cas, l'inflammation de la glande thyroïde, de l'hypophyse ou de l'hypothalamus est responsable de la maladie. Le traitement étiotropique vise à combattre la cause fondamentale du déficit en hormone thyroïdienne.
    2. Thérapie de remplacement. Acceptation de médicaments hormonaux qui compensent la faible production de thyroxine.
    3. Traitement symptomatique. La thérapie vise à maintenir d'autres organes et systèmes opprimés par l'hypothyroïdie.
    4. Un régime qui élimine complètement les acides gras saturés et le cholestérol.

    Chez les femmes âgées de plus de 60 ans, la pathologie survient plus souvent que chez les hommes. Mais l'hypothyroïdie est dangereuse pour les personnes de tout âge. Il provoque un gonflement des organes internes et la dystrophie, accélère le développement de l'athérosclérose.

    L'hypothyroïdie se développe rarement seule. Dans 90% des cas, l'inflammation de la glande thyroïde, de l'hypophyse ou de l'hypothalamus est responsable de la maladie.

    Drogues

    Lorsque la pathologie prend les médicaments suivants:

    • Bagothyrox, Levothyroxine ou Eutirox (pour compenser le déficit en hormone);
    • ATP, trimétazidine, strofantine (pour restaurer les fonctions du cœur et des vaisseaux sanguins);
    • stimulants neurométaboliques;
    • Hexavit ou Milgamma, autres vitamines et complexes de vitamines et de minéraux.

    Le traitement de l'hypothyroïdie avec des médicaments hormonaux sera dans la plupart des cas pour la vie. Pour ajuster la posologie, l’endocrinologue effectue une étude des fonctions de la glande thyroïde et agit en fonction des données obtenues. Sans une série de tests, il est impossible de déterminer les médicaments dont un patient a besoin.

    La déficience en hormones thyroïdiennes dans le contexte d’une forte carence en iode dans le corps ou en cas de maladie infectieuse peut être reconstituée lors d’un traitement médicamenteux.

    Remèdes populaires

    Certains types de pathologie peuvent essayer de guérir à la maison. Mais avec le développement de l'hypothyroïdie secondaire et tertiaire, ainsi que de sa forme compliquée, la médecine alternative ne va pas aider.

    Pour lutter contre l'hypothyroïdie, vous devez manger des aliments riches en iode. Cette liste comprend:

    1. Varech sous forme naturelle ou en poudre. Dans ce dernier cas, 0,5 c. À thé est nécessaire. fonds pour un verre d'eau. Prenez la solution avec les repas 2-3 fois par jour.
    2. L'iode Il suffit d'appliquer la substance sur la peau, elle est facilement absorbée.
    3. Concombre. Il est consommé à 500 g par jour pour obtenir des résultats visibles. Convient uniquement aux légumes cultivés sur votre site.

    Pour lutter contre l'hypothyroïdie, vous devez manger des aliments riches en iode.

    Pour plus d'efficacité, utilisez des fonds provenant de plusieurs composants, par exemple une décoction à base d'Eleutherococcus. Pour sa préparation est nécessaire:

    • feuilles d'ortie - 300 g;
    • Cocktail - 200 g;
    • Racine d'Eleutherococcus - 30 g;
    • racine de pissenlit - 30 g;
    • colorant ajoncs - 30 g

    La cueillette d'herbes devrait être bien mélangée et diluée 1,5 c. l dans 500 ml d'eau bouillante. Lorsque le bouillon se refroidit, il est filtré et pris 4 fois par jour, une demi-heure avant les repas. Pour augmenter l'efficacité, il est recommandé d'utiliser la laminaire en même temps que le bouillon.

    Il est possible de prévenir l'hypothyroïdie chez les enfants à l'aide d'additifs alimentaires contenant de l'iode.

    Homéopathie

    Le traitement homéopathique de l'hypothyroïdie sans hormones nécessite le respect d'un régime alimentaire strict. Les médicaments sont prescrits en fonction des symptômes visibles:

    • avec une fatigue accrue du patient - Kolkhikum;
    • avec gonflement des tissus mous - Sepia ou Potassium carbonicum;
    • en violation des fonctions du système nerveux central - Arsenicum.

    Les homéopathes prescrivent moins souvent la thyroïde. Il est utilisé en cas de développement de complications, par exemple l'acromégalie.

    Le traitement homéopathique de l'hypothyroïdie sans hormones nécessite le respect d'un régime alimentaire strict.

    Prévention

    Mémo sur la maladie devrait être dans chaque patient. Chez l’adulte, l’hypothyroïdie primaire est due à l’abus d’alcool, au traitement insuffisant des maladies de la glande thyroïde et du cerveau, aux infections et aux processus auto-immuns, ainsi qu’au manque de vitamines. Pour réduire le risque de développer une pathologie, vous devez abandonner vos mauvaises habitudes et adapter votre alimentation en ajoutant des sources d'oligo-éléments et d'iode.

    Pour éviter l'hypothyroïdie, vous devez manger en permanence de la viande de volaille, des algues comestibles, des fruits de mer et des légumes-feuilles.

    Il est possible de prévenir l'hypothyroïdie chez les enfants à l'aide d'additifs alimentaires contenant de l'iode.

    Régime alimentaire

    La nutrition prophylactique devrait être basée sur des aliments protéiques avec un minimum de glucides et de graisses saturées. Lors de la cuisson, vous ne pouvez pas utiliser d'huile, il est recommandé d'utiliser du sel iodé.

    Il est permis de manger de la viande maigre, du poisson de mer, des œufs, de la bouillie de sarrasin et des produits végétaux contenant de l'iode. Il n'y a aucune restriction sur l'utilisation de produits laitiers sans sucre. En dessert, vous pouvez manger de la gelée de fruits. Cuire à la vapeur ou rôtir au four serait une meilleure option.

    Du régime devrait être exclu les jus épicés, gras, fumés, sucrés, la semoule de maïs. Ne vous appuyez pas sur les cornichons et l'alcool.

    Cuire à la vapeur ou rôtir au four serait une meilleure option.

    Exercice

    Une approche intégrée est importante dans le traitement de l'hypothyroïdie; par conséquent, l'activité physique est nécessaire. Avec l'exercice, vous pouvez renforcer le système immunitaire et réduire la période de récupération après une maladie. Pour ce faire, faites du yoga et des étirements (exercices d'étirement), mais vous devez d'abord consulter votre médecin.

    La série d'exercices la plus simple commence par réchauffer les muscles du cou:

    1. Placez vos paumes sur la nuque pendant que vous inspirez et appuyez votre menton contre votre poitrine pendant que vous expirez.
    2. Inclinez la tête jusqu'à l'épaule. L'exercice ne doit pas causer d'inconfort, mais simplement une légère sensation d'étirement des muscles du cou. Tête inclinée alternativement vers les épaules gauche et droite. Au total, 10 approches sont effectuées.

    Le complexe de gymnastique respiratoire Strelnikova continue:

    1. Levez les bras sur le côté et prenez une respiration en tournant le corps vers la droite. Lorsque vous tournez le coffre pour pousser en avant.
    2. Sans interrompre la respiration, ramenez le corps dans sa position initiale et levez les bras à un angle de 45 °. Atteindre.
    3. Réunissez vos paumes, pliez les coudes.
    4. En tenant vos paumes l'une contre l'autre, abaissez vos bras sur votre ventre et étalez-vous à nouveau.
    5. Expirez en baissant les bras.

    Répétez cette série d'exercices pour la prévention de l'hypothyroïdie devrait être 2 fois par jour.

    Alefa.ru

    Recherche de blog

    Complications de l'hypothyroïdie si non traité

    L'hypothyroïdie est généralement une maladie chronique qui nécessite un traitement constant à la lévothyroxine de synthèse. Traitement - prendre des pilules, vous fournit la quantité nécessaire d'hormones thyroïdiennes.

    Si la maladie n'est pas traitée, une production réduite d'hormones thyroïdiennes aura un effet négatif sur le corps. Voici quelques-unes des complications de l'hypothyroïdie, si elles ne sont pas traitées.

    Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle important dans le travail du cœur car elles régulent la fréquence cardiaque et le débit cardiaque. Ils stimulent le cœur, en pompant la quantité de sang requise dans tout le corps. Le manque d'hormones thyroïdiennes est dangereux pour le cœur en raison du risque de développer des complications des maladies cardiovasculaires, en particulier de l'hypertension, des crises cardiaques.

    Si elle n'est pas traitée, une thyroïde insuffisamment active peut entraîner une dépression, une apathie, une détérioration du cerveau et une démence, au cours desquelles une personne a des difficultés à se concentrer et à se souvenir d'événements passés.

    Le système reproducteur est également vulnérable si l'hypothyroïdie n'est pas traitée. Chez la femme, le processus d'ovulation est perturbé, ce qui conduit à un cycle menstruel irrégulier, jusqu'à un arrêt complet du traitement et, par conséquent, à la stérilité.
    Les femmes enceintes atteintes d'hypothyroïdie courent un risque élevé de fausse couche. Le non-traitement peut également menacer le développement du fœtus, entraîner des anomalies congénitales et être à l'origine du développement anormal de l'enfant.

    Le cas d'hypothyroïdie le plus grave est une maladie grave menaçant le pronostic vital appelée coma hypothyroïdien. Les symptômes de cette affection sont les suivants: diminution de la température corporelle, détérioration de la fonction pulmonaire, constipation, état délirant, rétention urinaire, ralentissement du rythme cardiaque, convulsions, stupeur et enfin coma. Il s'agit d'une affection rare pouvant être causée par un stress excessif, tel qu'une hypothermie, un traumatisme, un accident vasculaire cérébral, une insuffisance cardiaque, une infection ou une intervention chirurgicale. Divers médicaments, tels que les phénothiazines, l'amiodarone, le lithium et les tranquillisants, ainsi qu'une exposition prolongée à l'iode, peuvent également être à l'origine de cette affection. Le coma hypothyroïdien est une affection critique et des soins médicaux immédiats sont nécessaires! Malgré le fait qu'il s'agisse d'une affection rare, le taux de mortalité est très élevé - de 30% à 60% chez les patients âgés.

    Conclusion: si vous décidez de ne pas traiter l'hypothyroïdie - de ne pas prendre de pilule -, votre qualité de vie va se dégrader considérablement et votre vie sera raccourcie.

    Comment traiter l'hypothyroïdie pour éviter les conséquences?

    Dans cet article, vous apprendrez:

    Dans le monde moderne, chaque année, un nombre croissant de personnes souffrent d'hypothyroïdie. Selon des études, de 5 à 15% de la population adulte a un taux élevé d'hormone stimulant la thyroïde (TSH). L'hypothyroïdie a des conséquences graves et des complications graves chez les femmes. S'il ne commence pas à guérir à temps, tous les systèmes et organes humains sont touchés.

    Cette maladie est causée par un manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps. Cela peut être dû à diverses causes, allant de la pathologie de la glande thyroïde elle-même aux maladies de la région hypothalamo-hypophysaire, qui en régit le travail.

    Traitement

    Malgré toutes les nombreuses raisons, le traitement de l'hypothyroïdie est le même dans tous les cas. Étant donné le manque d'hormones, il doit être reconstitué. Cela peut être fait à l'aide d'hormones de synthèse, analogues de la thyroxine (T4) produites par les préparations glandulaire - lévothyroxine sodique, et dans certains cas - analogues de triiodothyronine (T3).

    T4 et T3 sont les principales hormones de la glande thyroïde. Ils diffèrent les uns des autres par un atome d'iode et sont impliqués dans le métabolisme des protéines, des lipides, des glucides, dans la formation de l'ADN, des hormones et des substances biologiquement actives. Dans les cellules, la thyroxine est convertie en triiodothyronine biologiquement active.

    Un patient souffrant d'hypothyroïdie.
    A. avant le traitement V. pendant le traitement

    Pour compenser la maladie, il suffit généralement de prendre de la lévothyroxine sodique (les noms commerciaux sont eutirox, L-thyroxine). La dose du médicament est choisie individuellement par le médecin pour chaque patient. Cela dépend de l'âge, du poids, du taux de TSH, de l'état physique (grossesse, allaitement, présence de maladies chroniques). Chaque patient après la nomination du médicament explique les règles de son accueil.

    Règles de prise de lévothyroxine sodique dans le traitement de l'hypothyroïdie:

    • le médicament est pris quotidiennement le matin à jeun, au moins 30 à 40 minutes avant le petit-déjeuner;
    • à la prise d'une dose importante, le traitement commence par 25 à 50 µg du médicament, avec une augmentation progressive de la dose de 25 µg tous les 3 à 5 jours;
    • chez les personnes âgées, le traitement commence par de petites doses qui augmentent plus lentement que chez les jeunes en bonne santé, de 12,5 à 25 µg tous les 7 à 10 jours;
    Lévothyroxine sodique
    • pendant la grossesse, le besoin d'hormones thyroïdiennes augmente, de sorte qu'une femme doit consulter un médecin pour corriger le traitement;
    • les médicaments à base de fer et de calcium doivent être pris au plus tôt 4 heures après la prise de lévothyroxine sodique, ils en ralentissent l'absorption;
    • L'hypothyroïdie est une maladie chronique. L'apport en hormones doit donc durer toute la vie, sans omettre de «donner du repos au corps», ce qui ne fera qu'aggraver le problème existant.

    Pendant le traitement, il est nécessaire de surveiller et d’ajuster la dose du médicament pris. Pour cela, en fonction du type d'hypothyroïdie, les taux de TSH et / ou de T4 libre dans le sang sont déterminés. Ce suivi est effectué tous les 6 à 12 mois, et plus souvent au début du traitement et pendant la grossesse.

    Le sang pour les hormones thyroïdiennes est administré strictement à jeun, pour les femmes quel que soit le jour du cycle menstruel. Le comprimé de lévothyroxine sodique doit être pris immédiatement après le test.

    Le traitement de l’hypothyroïdie a pour objectif d’assurer un bon état de santé et des indicateurs normaux du statut hormonal. Le niveau optimal de TSH sur le fond du traitement hormonal substitutif est de 0,5 à 2,0 µMU / ml.

    La fréquence du pouls, les modifications de l'ECG et la composition en lipides sanguins sont également évalués. Avec une bonne compensation de la maladie, la douleur dans le coeur et le rythme cardiaque ne doivent pas être dérangés, le niveau de cholestérol dans le sang est normalisé, l'état de santé général s'améliore.

    Conséquences et complications

    L’hypothyroïdie, si elle n’est pas traitée, entraîne des complications chez la femme, en particulier à un moment où elle n’en sait toujours rien. En raison du manque d'hormones, le métabolisme ralentit, le taux de cholestérol dans le sang augmente et il y a une accumulation de liquide dans les tissus. Souffre de fonctions cognitives et mentales, humeur réduite.

    1. La défaite du système cardiovasculaire. Chez les patients dont le pouls est rapide, il y a des interruptions dans le travail du cœur. En relation avec l'augmentation du taux de cholestérol dans le sang, se développe une athérosclérose précoce. Cela peut entraîner une maladie coronarienne, même à un jeune âge. Souvent, chez ces patients, les médicaments pour réduire le cholestérol sanguin sont inefficaces. Augmente souvent la pression artérielle.

  • La défaite du système nerveux. La pensée ralentit, la mémoire diminue, l'humeur se dégrade, jusqu'à un état dépressif. Peut-être une sensation d'engourdissement, une chair de poule rampante dans les membres, une sensibilité diminuée. Préoccupé par la somnolence constante, la fatigue.
  • Maladies du tractus gastro-intestinal. Un problème typique chez un patient atteint d'hypothyroïdie est la constipation. Avec un manque d'hormones, la motilité intestinale et stomacale diminue, ils s'étirent trop et provoquent une sensation désagréable de surpopulation. Diminue l'appétit. Des nausées et des vomissements sont possibles.
  • Gonflement du visage, des bras, des jambes, perte de cheveux. Prise de poids
  • Dysfonctionnement de la reproduction. Dans le sang d'un patient atteint d'hypothyroïdie, le taux de prolactine augmente. Chez la femme, il provoque des troubles menstruels, un manque d'ovulation, une infertilité. Chez les hommes, la spermatogenèse en souffre, la libido diminue.
  • L'anémie En cas de pénurie de thyroxine dans le corps, l'absorption de fer dans l'intestin est altérée. De plus, les hormones thyroïdiennes stimulent la formation de cellules sanguines, ce processus est perturbé lorsqu'elles sont déficientes.
  • Ophtalmopathie - lésions oculaires. Dans le même temps, les paupières, la conjonctive et les paupières gonflent. Des yeux secs perturbés, peut-être une vision double.
  • L'hypothyroïdie congénitale peut entraîner le développement du crétinisme chez les jeunes enfants, une maladie accompagnée d'un retard dans le développement physique et mental. Ces enfants ont un physique disproportionné, des traits spécifiques du visage, des organes internes souvent réduits et des glandes sexuelles sous-développées. L'intellect est cassé d'un degré léger à un lourd idiotie.
  • La conséquence principale et la plus grave est un coma hypothyroïdien.

    Le coma hypothyroïdien est une maladie potentiellement mortelle, accompagnée d'une exacerbation brutale de tous les symptômes de l'hypothyroïdie et d'une altération de la conscience. La mortalité dans ce cas varie de 60 à 90%.

    Le développement du coma hypothyroïdien est provoqué par des maladies infectieuses graves, des blessures, des interventions chirurgicales, une perte de sang, une hypothermie et un abus d'alcool. Il est plus fréquent chez les personnes âgées qui n'ont pas pris de lévothyroxine sodique depuis longtemps ou qui l'ont prise à des doses insuffisantes.

    Le coma dans ce cas se développe progressivement. Cela commence par une baisse significative de la température corporelle, une faiblesse accrue et une somnolence. La peau pâle, les œdèmes, l'hypotension artérielle, le pouls et la respiration sont rares. À un stade avancé, la température corporelle est inférieure à 35 ° C, la pression est extrêmement basse, la respiration est superficielle, la miction retardée et les selles, une perte de conscience survient.

    Le traitement du coma hypothyroïdien est effectué uniquement dans un hôpital de l'unité de soins intensifs et en soins intensifs Un patient reçoit par injection intraveineuse de fortes doses de lévothyroxine sodique, ainsi que des hormones surrénaliennes. Le traitement symptomatique vise à normaliser le fonctionnement de tous les organes et systèmes.

    Hypothyroïdie - Description, causes, signes, symptômes, traitement et prévention

    L'hypothyroïdie est une affection du corps caractérisée par un déficit en hormones thyroïdiennes. Le corps réagit à l'hypofonction de la glande en prenant du poids, de la fatigue et de la fatigue, des réflexes lents, de l'hypotension et, chez la femme, des problèmes de cycle menstruel.

    Examinons en quoi consiste la maladie, quelles en sont les causes et les symptômes caractéristiques, ainsi que le traitement de l'hypothyroïdie chez l'adulte.

    L'hypothyroïdie: qu'est-ce que c'est?

    L'hypothyroïdie est la forme la plus courante de troubles fonctionnels de la glande thyroïde. Elle se développe à la suite d'un déficit persistant prolongé en hormones thyroïdiennes ou d'une diminution de leur action biologique au niveau cellulaire.

    Les principales fonctions de la glande thyroïde sont les suivantes:

    • régulation des processus métaboliques dans le corps; régulation des processus directement liés au développement et à la croissance;
    • renforcement des processus d'échange de chaleur;
    • renforcement des processus d'oxydation, ainsi que des processus associés à la consommation de graisses corporelles, de protéines et de glucides (cette fonction joue un rôle crucial dans la fourniture d'énergie);
    • excrétion de potassium et d'eau;
    • activation des glandes surrénales, des glandes mammaires et des gonades; stimulation du système nerveux central.

    La perturbation de l'état normal de la glande thyroïde entraîne une perturbation de la sécrétion d'hormones. Les maladies les plus courantes sont l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie, la thyroïdite, le goitre nodulaire et diffus de la glande thyroïde.

    Au cours des dernières décennies, toutes les maladies auto-immunes, y compris l’hypothyroïdie, ont augmenté. À cet égard, la tranche d’âge s’est considérablement élargie (la maladie est observée chez les enfants, les adolescents et les personnes âgées) et le sexe a commencé à s’effacer.

    L'hypothyroïdie chez les femmes, surtout après 60 ans, survient généralement le plus souvent - 19 femmes sur 1000, alors que chez les hommes, ce chiffre n'est que de 1 sur 1000. Ces problèmes de thyroïde s'observent également chez les personnes vivant dans des régions éloignées de la mer.

    Si nous parlons de statistiques mondiales, alors les médecins disent que la population totale avec un manque d'hormones thyroïdiennes est d'environ 2%.

    La classification de l'hypothyroïdie comprend les types suivants:

    Hypothyroïdie congénitale

    Hypothyroïdie congénitale - cette forme est rarement familiale, les cas isolés sont plus fréquents. Ils sont dus à une mutation du gène responsable de la formation de la glande thyroïde ou à un défaut congénital de cet organe.

    Une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes dans l'hypothyroïdie congénitale entraîne une perturbation persistante du développement du système nerveux central, y compris du cortex cérébral, ce qui le retarde dans son développement mental, la mauvaise structure du système musculo-squelettique et d'autres organes importants.

    Acheté

    L'hypothyroïdie acquise peut survenir avant l'âge de 18 ans et à l'âge adulte. L'hypothyroïdie chez les adultes est appelée myxoedème. Il se développe à la suite de maladies de la glande thyroïde apparues au cours de la vie. Par exemple:

    • après le retrait chirurgical d'une partie de la glande thyroïde;
    • lorsque ses tissus sont détruits par des radiations ionisantes (traitement avec des préparations d'iode radioactif, irradiation des organes cervicaux, etc.);
    • après la prise de certains médicaments: préparations de lithium, bêta-bloquants, hormones du cortex surrénalien, vitamine A à fortes doses;
    • avec une carence en iode dans les aliments et le développement de certaines formes de goitre endémique.

    Selon le mécanisme de développement distinguer l'hypothyroïdie:

    1. Primaire (thyrogénique). se produit en raison de troubles congénitaux ou acquis de la synthèse des hormones thyroïdiennes
    2. Secondaire (hypophyse). La régulation des fonctions de la glande thyroïde est généralement altérée en raison de la défaite de l'hypophyse, qui produit l'hormone stimulant la thyroïde.
    3. Tertiaire (hypothalamique) - survient lorsque l'activité fonctionnelle de l'hypothalamus est altérée.

    Dans de rares cas, des types d'hypothyroïdie secondaires et tertiaires se développent à la suite de radiations, d'hémorragies, de facteurs traumatiques, d'opérations et de tumeurs.

    Séparément, il est possible d'isoler l'hypothyroïdie périphérique (on l'appelle aussi transport ou tissu), en raison d'une violation du transport des hormones thyroïdiennes dans le corps ou de la résistance des tissus.

    Raisons

    La cause de l’hypothyroïdie réside principalement (dans 99% des cas) dans l’hypofonction (production insuffisante) d’hormones thyroïdiennes - la triiodothyronine, la thyroxine et la calcitonine, c’est le cas dans l’hypertension primaire. La cause de l'hypofonction elle-même est généralement la thyroïdite - une maladie inflammatoire de la glande thyroïde.

    L’hypothyroïdie est plus souvent congénitale chez l’enfant, elle est acquise chez l’adulte. Le déroulement de la grossesse de la mère joue un rôle important dans le corps de l’enfant: risques professionnels, maladies de la femme, infections, malnutrition, air pollué par des émissions industrielles, qui peuvent tous affecter la glande thyroïde du bébé.

    Chez l’adulte, l’hypothyroïdie est souvent due à un manque d’iode dans l’environnement, à des maladies inflammatoires de la thyroïde et à une intervention chirurgicale pour goitre toxique diffus.

    Les principales causes de l'hypothyroïdie congénitale sont:

    • Absence ou hypoplasie du tissu thyroïdien (agénésie, hypoplasie, dystopie).
    • L'effet sur la glande thyroïde de l'enfant des anticorps maternels qui circulent dans le sang des femmes atteintes de thyroïdite auto-immune.
    • Défauts héréditaires de synthèse de la T4 (défauts de la péroxydase thyroïdienne, de la thyroglobuline, etc.).
    • Hypothyroïdie congénitale hypothalamo-hypophysaire.

    Les principales causes d'hypothyroïdie acquise sont:

    • thyroïdite auto-immune chronique (lésion directe du parenchyme de la glande thyroïde par son propre système immunitaire). Il en résulte une hypothyroïdie des années plus tard et des décennies après.
    • hypothyroïdie iatrogène (avec élimination partielle ou complète de la glande thyroïde ou après traitement à l'iode radioactif).
    • thyroïdite auto-immune;
    • ablation chirurgicale de la glande thyroïde;
    • traitement à l'iode radioactif;
    • hypoplasie congénitale de la glande thyroïde;
    • les malformations congénitales de la synthèse de ses hormones;
    • carence en iode, excès d'iode dans le corps;
    • exposition à des substances toxiques (thyréostatiques, préparations de lithium, etc.).
    • après une lésion cérébrale traumatique;
    • pour les tumeurs hypophysaires;
    • hématomes du cerveau;
    • après des accidents vasculaires cérébraux dans le bassin de l'artère cérébrale moyenne.

    Symptômes de l'hypothyroïdie chez l'adulte

    Les symptômes cliniques de l'hypothyroïdie chez l'homme et la femme dépendent de sa cause, de l'âge du patient et du taux de croissance du déficit en hormone thyroïdienne. Les signes sont généralement caractérisés par une polysystémie, bien que la plupart des patients se plaignent de n’importe quel système organique, ce qui explique pourquoi le diagnostic et le traitement sont souvent difficiles.

    Les principaux signes d'hypothyroïdie sont:

    • faiblesse
    • somnolence
    • fatigue
    • lenteur de parole et de pensée
    • sensation constante de froid due à un métabolisme plus lent
    • gonflement du visage et gonflement des extrémités causé par l'accumulation de substance muqueuse dans les tissus
    • altération de la voix et de l'audition due à un gonflement du larynx, de la langue et de l'oreille moyenne dans les cas graves
    • gain de poids, qui traduit une diminution du taux de change, mais aucune augmentation significative n’est observée, car l’appétit est réduit
    • tendance à abaisser la pression artérielle
    • nausée, flatulence, constipation
    • chute des cheveux, sécheresse et fragilité, parfois jaunissement de la peau
    • troubles menstruels chez les femmes.

    Symptômes de l'hypothyroïdie chez le nouveau-né:

    • l'hyperbilirubinémie (jaunisse) dure plus d'une semaine,
    • ventre gonflé, hernie ombilicale,
    • voix basse enrouée
    • fontanelle arrière et glande thyroïde élargies,
    • hypotension (réduction du tonus musculaire).

    À partir du 3ème mois de vie, les symptômes de l'hypothyroïdie de la glande thyroïde sont rejoints par:

    • perte d'appétit
    • difficulté à avaler
    • flatulences
    • écarts par rapport aux normes de prise de poids et de croissance linéaire,
    • pâleur et sécheresse de la peau.

    À 9 mois avec une hypothyroïdie congénitale, le développement psychomoteur retardé de l'enfant devient apparent.

    Symptômes de l'hypothyroïdie:

    Integuments

    • Les premiers signes d'hypothyroïdie de la glande thyroïde se manifestent par des ongles cassants avec formation de rainures sur les plaques des ongles, une couleur terne et une perte de cheveux massive.
    • On note une pâleur de la peau avec des lésions squameuses et des zones d'hyperkératose sur les coudes et les pieds.
    • Jaune faible possible en raison d'une augmentation du foie, d'une diminution de la température corporelle à 35 ° C

    Du sang

    • Le système hématopoïétique répond à une insuffisance hypothyroïdienne par une anémie, ce qui augmente les manifestations de la faiblesse générale.
    • L'immunité réduite se manifeste par des rhumes fréquents.

    Insuffisance cardiaque

    • Cardiomégalie
    • Péricardite
    • Hypotension ou hypertension paradoxale
    • Il y a une diminution de l'appétit. Cela s'explique par une diminution de l'acidité gastrique.
    • La constipation est due à la faiblesse des muscles moteurs intestinaux.

    Système nerveux central (SNC)

    Le SNC est le système le plus volatil. En raison d'une diminution du métabolisme des glucides, peu d'énergie est libérée.

    Les symptômes suivants sont les plus prononcés:

    • Apathie, léthargie
    • Insomnie nocturne et somnolence diurne
    • Diminution de l'intelligence, de la mémoire
    • Déprimé
    • Réflexes réduits.

    Organes sexuels

    • Chez les femmes: trouble du cycle par type d'aménorrhée ou de ménorragie, infertilité
    • Chez les hommes: manque de libido, puissance réduite, gynécomastie

    La gravité et la rapidité des symptômes dépendent de la cause de la maladie, du degré d’insuffisance thyroïdienne et des caractéristiques individuelles du patient. La thyroïdectomie totale entraîne le développement rapide de l'hypothyroïdie. Cependant, après l'opération de sous-total au cours de la première année ou plus tard, 5 à 30% des patients opérés développent une hypothyroïdie. La présence d'anticorps antithyroïdiens peut être l'une de ses causes.

    Degrés de gravité

    Le tableau clinique dépend du degré d'hypothyroïdie chez le patient. Les symptômes énumérés ci-dessus ne surviennent pas tous en même temps. Aux stades initiaux de la lésion du corps et de ses organes, les systèmes sont modérés et assez faciles à traiter. Avec des formes avancées, des complications irréversibles et dangereuses peuvent survenir.

    Il y a 3 sévérité de l'hypothyroïdie:

    • Lumière (le patient devient lent, la pensée est perturbée, le potentiel intellectuel est réduit, la fréquence des contractions cardiaques est réduite; la performance reste dans la plage normale);
    • Moyenne (on note une bradycardie, la peau du patient est sèche, il se plaint de constipation, de somnolence, d'irritabilité sans cause; les femmes ont des saignements utérins, la performance est modérément réduite; dans le test sanguin général, une anémie est détectée);
    • Lourd Il y a des dommages graves aux systèmes d'organes. Souvent, les conséquences ne sont pas traitables. Insuffisance rénale et cardiaque, infertilité, cancer de l'ovaire polykystique, développement d'un coma de myxoedème et décès sont connus.

    Pendant longtemps, la maladie peut ne pas se manifester. Cela est dû au fait que le processus se développe progressivement. Dans une maladie légère à modérée, le bien-être de la patiente peut être satisfaisant et les symptômes supprimés sont traités comme de la dépression, du surmenage ou une grossesse (le cas échéant).

    Des complications

    Un diagnostic tardif, une thérapie inadéquate ou un refus de traitement déclenchera les complications suivantes de l'hypothyroïdie:

    • une déficience significative de l'immunité, dans laquelle une femme souffrira souvent de maladies infectieuses;
    • diminution de la libido;
    • troubles de la reproduction;
    • taux élevé de cholestérol;
    • développement précoce de la maladie coronarienne;
    • risque accru d'infarctus du myocarde;
    • risque d'accident ischémique cérébral;
    • la menace de l'athérosclérose du cerveau.

    Si une femme enceinte est atteinte d'hypothyroïdie, les prévisions du médecin sont les suivantes: un enfant peut être né avec une malformation cardiaque, des anomalies des organes internes ou une insuffisance thyroïdienne fonctionnelle.

    Dans certains cas, l'hypothyroïdie peut entraîner des complications assez graves: insuffisance cardiaque aiguë ou chronique, crétinisme, coma hypothyroïdien.

    Une complication très difficile, mais heureusement rare, est un coma hypothyroïdien. Le plus souvent, il est observé chez les femmes et les hommes d'un âge avancé, ayant:

    • hypothyroïdie prolongée, qui n'a pas été traitée;
    • statut social bas;
    • maladies concomitantes graves.

    Le coma hypothyroïdien peut être déclenché par un refroidissement, des maladies infectieuses aiguës ou autres, une intoxication, un traumatisme.

    Diagnostics

    Le diagnostic de la maladie comprend plusieurs étapes. Le patient est examiné par un médecin, le tableau symptomatique est précisé et des instructions pour les tests sont données. Des tests sanguins montreront la TSH, les niveaux hormonaux de la thyroxine, la triiodothyronine. Ces indicateurs, dépassant la norme ou ne l’atteignant pas, imposeront un autre examen: un test sanguin biochimique révélant le taux de cholestérol. Sa valeur accrue indique un déficit hormonal.

    Le patient subit également un examen par:

    • Scintigraphie par ultrasons "glande thyroïde";
    • ECG (détection du dysfonctionnement du système cardiovasculaire).

    Ce qui est nécessaire pour la consultation avec l'hypothyroïdie:

    1. L'histoire du patient au médecin sur sa santé ces derniers temps.
    2. Cette échographie de la glande thyroïde, faite peu de temps avant la consultation et plus tôt en date.
    3. Les résultats du test sanguin (total et hormones de la glande).
    4. Informations sur les opérations transférées, en cas de sortie de l'hôpital (consignées dans l'historique médical du rapport du médecin, qui contient des informations sur l'état du patient, le diagnostic et le pronostic de sa maladie, les recommandations de traitement, etc.).
    5. Traitements utilisés ou appliqués.
    6. Informations sur l'étude des organes internes, le cas échéant.

    Le traitement de l'hypothyroïdie doit commencer le plus tôt possible afin d'éviter des complications graves. Surtout quand il s'agit d'enfants. Par conséquent, dès que maman remarque l'apparition des symptômes énumérés ci-dessus, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin endocrinologue.

    Traitement de l'hypothyroïdie de la glande thyroïde

    Le traitement de toutes les formes d'hypothyroïdie repose sur l'utilisation d'un traitement de substitution. L'effet se produit pendant le premier mois de traitement. Habituellement, le traitement de substitution commence par la prise de médicaments thyroïdiens ou d’analogues synthétiques

    Ils sont utilisés quotidiennement, pendant plusieurs mois ou à vie avec un régime spécial. Par exemple, le dernier médicament contribue à la normalisation du métabolisme, une hypothyroïdie altérée.

    Le traitement aux hormones thyroïdiennes doit être effectué avec le plus grand soin et la posologie appropriée doit être choisie pour chaque patient individuellement sous contrôle constant de l'ECG, du taux de cholestérol, du pouls et des douleurs de la région cardiaque.

    Les patients atteints d'hypothyroïdie sont prescrits:

    • Cardioprotecteurs (riboxine, trimétazidine, préductal, mildronate, ATP);
    • Glycosides cardiaques (digoxine, strophantine, Korglikon) en présence de signes d’insuffisance cardiaque;
    • Préparations de vitamines (acide ascorbique, neurobex, milgam, aevit, tocophérol, complexes multivitaminiques);
    • Préparations d'hormones sexuelles chez la femme pour la normalisation de la fonction menstruelle et de l'ovulation;
    • Préparations pour améliorer les processus métaboliques dans le cerveau (nootropiques, neuroprotecteurs).

    Si l’hypothyroïdie a été provoquée par la prise de certains médicaments, ses manifestations disparaissent après l’abolition de ces médicaments. Si la maladie est causée par une carence en iode, il est montré au patient des médicaments à haute teneur en iode, des fruits de mer et du sel iodé.

    Il est important d'apprendre aux personnes atteintes d'hypothyroïdie à se maîtriser: contrôle du bien-être, pouls, tension artérielle, poids, tolérance à la thyroxine, tenue d'un journal de bord des observations. Cela aidera à éviter les complications et les effets secondaires des hormones utilisées.

    Nutrition et régime

    La nutrition dans l'hypothyroïdie joue un rôle important, car très souvent, les patients ne pensent pas que la nourriture et sa préparation adéquate sont la clé d'un corps sain et fort. Dans notre société moderne, il est de plus en plus possible de rencontrer des patients atteints de cette maladie. Et chaque année, l'âge de la maladie se fait plus jeune. Auparavant, le trouble était diagnostiqué chez les femmes en âge de ménopause, mais il survient maintenant chez les 20 à 30 ans.

    1. De l'alimentation devraient être exclus les aliments gras, les glucides rapides. Les protéines, qui stimulent les processus métaboliques, et les fibres, en tant que source d’énergie calorique, devraient constituer le cœur du régime alimentaire.
    2. Il est nécessaire de manger plus de légumes, de fruits non sucrés et de baies. Ces produits contiennent de nombreuses vitamines et, en outre, ils nettoient parfaitement les intestins et ont un effet bénéfique sur le système digestif.

    Produits acceptables pour l'hypothyroïdie:

    • Chou marin, poisson de mer, foie de morue, maquereau, saumon. Ces produits sont très riches en phosphore, en acides gras polyinsaturés et en iode;
    • Salades de légumes frais (de tous les légumes, sauf de la famille des crucifères! Par exemple, des carottes, des épinards, des pommes de terre, des concombres, des betteraves et bien sûr des légumes verts frais);
    • Kashi: gruau de sarrasin, de mil et d'orge;
    • Viande maigre et poulet;
    • Les fruits (n'importe lequel), en particulier le kaki, le feijoa et le kiwi, qui sont riches en iode;
    • Fruits de mer (moules, coquilles Saint-Jacques, calmars, huîtres, y compris les rouleaux et les sushis);
    • Hier ou pain séché, biscuits secs;
    • Omelettes et œufs à la coque (jaune avec prudence);
    • Docteur saucisse;
    • Lait et produits lactiques faibles en gras, fromage cottage, crème sure;
    • Le fromage doit être choisi non salé et non gras.
    • pain à base de farine de haute qualité, toutes pâtisseries, gâteaux, pâtisseries, produits frits (tartes, pancakes, pancakes);
    • viandes grasses (porc, agneau) et volaille (oie, canard);
    • foie (cervelle, foie, reins);
    • œufs de poisson;
    • poisson fumé et salé, nourriture en conserve;
    • variétés de saucisses grasses;
    • margarine, saindoux, huile de cuisson;
    • toutes les légumineuses;
    • crucifères (toutes sortes de chou, navet, radis, radis, navet);
    • champignons sous n'importe quelle forme;
    • bouillons riches de viande, de volaille et de poisson;
    • la confiture, le miel sont limités;
    • moutarde, poivre, raifort;
    • thé fort ou café, cacao, boissons gazeuses;
    • viande fumée, cornichons;
    • pâtes et riz

    Remèdes populaires

    L'utilisation de remèdes populaires pour l'hypothyroïdie n'est possible qu'après consultation d'un endocrinologue.

    1. Noix (tasse des deux tiers) soigneusement broyées avec 5 c. Aneth sec. Ajoutez une livre de miel, 2 c. ail, précuit, écrasé Prendre trois fois par jour et 1 cuillère à soupe. 30 minutes avant les repas.
    2. Versez le zeste de citron de 1 litre d'eau bouillante. Ajoutez 1 c. miel et huile de lin. Faire tremper pendant 10 minutes dans un bain-marie. Laisser refroidir, filtrer et diluer avec de l'eau pour obtenir le volume d'origine. Boire pendant la journée.
    3. Les racines d'angélique, de réglisse, de Rhodiola rosea, de dogrose, de chélidoine, de millepertuis et de feuilles de fucus doivent être broyées et mélangées. Chaque ingrédient doit être pris dans la même quantité. Trois cuillères à soupe de mélange à base de plantes doivent être préparées avec 0,5 litre d’eau chaude, allumées et portées à ébullition. Insister quatre heures, puis, en utilisant de la gaze ou un tamis, filtrer. 4 fois par jour après les repas, vous devez boire une cuillerée à thé de bouillon.

    Prévisions

    • Le pronostic de l'hypothyroïdie congénitale dépend de la rapidité du traitement de substitution instauré.
    • Grâce à la détection précoce et au traitement de remplacement précoce de l'hypothyroïdie chez le nouveau-né (1 à 2 semaines de vie), le développement du système nerveux central n'est pratiquement pas affecté et correspond à la norme.
    • Quand une hypothyroïdie congénitale compensée tardivement développe la pathologie du système nerveux central de l'enfant (oligophrénie), la formation du squelette et d'autres organes internes est perturbée.

    En général, l'efficacité du traitement de l'hypothyroïdie est caractérisée par des taux relativement élevés. Ainsi, la régression des symptômes survient 1 à 2 semaines après le début du traitement. Un traitement plus sévère de la maladie est toléré par les personnes âgées. La durée du traitement est généralement indiquée à vie.

    Prévention

    Les mesures préventives pour la prévention de l'hypothyroïdie comprennent:

    • apport en iode suffisant, y compris une femme enceinte à raison de 200 mg par jour;
    • traitement opportun des troubles endocriniens de la thyroïde (thyroïdite, goitre, etc.);
    • amélioration des interventions chirurgicales sur la glande thyroïde;
    • sélection des dosages optimaux de médicaments dans le traitement de la glande;
    • alimentation saine, régime enrichi en iode.

    L'hypothyroïdie n'est pas une pathologie indépendante, mais un complexe de symptômes qui accompagne telle ou telle maladie de la glande thyroïde ou de la région du cerveau hypothalamo-hypophysaire. Dans la très grande majorité des cas, il se développe sur le fond d'une thyroïdite auto-immune ou après une intervention chirurgicale pour enlever la glande thyroïde.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones