L'hypothyroïdie est l'une des pathologies du corps associées à une perturbation de la glande thyroïde. La maladie se développe sur fond de production insuffisante d'hormones chez les femmes et les hommes.

Ce type de dysfonctionnement de la thyroïde est le plus commun, souvent diagnostiqué chez les femmes, l'âge ne joue pas un rôle. Il existe des formes d'hypothyroïdie congénitales et acquises.

Le traitement est effectué à l'aide de préparations hormonales et vitaminées sélectionnées individuellement.

En règle générale, un traitement approprié et opportun donne un résultat durable, vous permettant de vous débarrasser des symptômes caractéristiques et de mener une vie normale. Le traitement convient à presque toutes les femmes.

Causes de développement chez les femmes

Quelles sont les causes de la maladie et de quoi s'agit-il? L’hypothyroïdie congénitale étant plus fréquente que celle contractée chez la femme, les premières causes peuvent être une prédisposition génétique. Le développement de la maladie chez les femmes peut être dû aux facteurs suivants:

  1. Déformation de la thyroïde - aplasie ou hypoplasie;
  2. Emplacement incorrect de la glande thyroïde - dans la région hypoglossale du larynx;
  3. Violation de la biosynthèse des hormones thyroïdiennes.

Il existe de tels types d'hypothyroïdie acquise:

L'hypothyroïdie primaire se développe dans la lésion directe de la glande thyroïde. Causes - chirurgie sur la glande thyroïde, ses blessures, maladies à caractère infectieux et à filtration, irradiation aux rayons X, carence en iode dans le corps, thyroïdite auto-immune.

Hypothyroïdie secondaire, sa formation est causée par des lésions de la glande pituitaire, qui entraînent des modifications pathologiques dans les cellules de la glande thyroïde et réduisent la production d'hormone stimulant la thyroïde. C'est un effet secondaire fréquent dans les tumeurs et les lésions de l'hypophyse.

L’hypothyroïdie tertiaire est une conséquence de la défaite des régions de l’hypothalamus responsables de la synthèse de l’hormone thyrolibérine (TRH) chez les femmes et les hommes.

La forme périphérique de la maladie est observée lors du blocage des hormones hypothyroïdropiques en circulation ou de la résistance des cellules du corps à celles-ci.

La science ne peut donner d’informations précises sur les raisons de ce phénomène. Il s’agit vraisemblablement d’une prédisposition génétique héréditaire.

Aujourd'hui, seuls les signes sont fixés et un traitement approprié est prescrit.

Comment reconnaître l'hypothyroïdie, les symptômes

La diminution de la production d'hormones, caractéristique de toute forme d'hypothyroïdie, affecte le fonctionnement de presque tous les organes et systèmes internes d'une personne: le tube digestif, le cœur, les vaisseaux sanguins, les systèmes urogénital et nerveux central. Les symptômes dans chaque cas sont assez évidents.

Le développement et l'évolution de la maladie sont longs, presque toujours sans symptômes prononcés au stade initial. Cette variété de manifestations, souvent similaires aux symptômes d'autres maladies, rend difficile le diagnostic opportun de l'hypothyroïdie. Les symptômes les plus courants chez les femmes incluent:

  • Fatigue chronique, fatigue;
  • Somnolence;
  • Diminution de l'activité cérébrale et de la capacité de mémoire;
  • Perturbation du cycle menstruel;
  • Gain de poids inexpliqué;
  • La constipation;
  • Peau sèche, cheveux et ongles cassants;
  • Gonflement du visage et des membres;
  • État de froid sans fièvre, mains et pieds constamment froids.

Visuellement, il est parfois possible de noter un élargissement de la glande thyroïde - on note le développement du soi-disant «goitre», «syndrome des yeux saillants», ces signes ne peuvent pas être manqués.

La maladie se déroule en trois étapes: latente, manifeste et compliquée. La première étape dans la plupart des cas passe inaperçue, c’est plutôt la cause de la maladie, quand une personne ressent déjà de l’inconfort, mais qu’il n’ya aucune raison de diagnostiquer, que les signes ne sont pas si évidents et que le traitement n’est pas encore nécessaire.

L'inconfort et les symptômes se réduisent à l'apathie et aux humeurs dépressives fréquentes chez les femmes, aux troubles de la mémoire et aux performances.

L'hypothyroïdie manifeste est également appelée en médecine hypothyroïdie vraie. Il y a deux sous-espèces:

Les symptômes sont plus prononcés sous la forme décompensée.

L’hypothyroïdie compliquée de notre époque est extrêmement rare; en règle générale, les organes vitaux d’une personne sont gravement atteints, une insuffisance cardiaque aiguë, un retard mental progressif (crétinisme) et une polysérosite sont observés.

Méthodes de diagnostic

En raison du tableau clinique flou de la maladie et du grand nombre de symptômes qui caractérisent également les pathologies d'autres organes, il est assez difficile de diagnostiquer la maladie, même dans les conditions d'une clinique moderne.

Il est important de ne pas confondre l'hypothyroïdie avec d'autres dysfonctionnements hormonaux, dont les conséquences sont le rachitisme, la maladie de Hirschsprung, le retard de croissance, la chondrodystrophie. Chaque maladie présente des symptômes similaires.

Pour vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes, le sang est prélevé dans une veine. Si le niveau de triiodothyronine et de thyroxine est réduit et si l'hormone stimulant la thyroïde est réduite ou augmentée, le développement de la maladie peut être supposé.

Pour confirmer le diagnostic, une échographie de la glande thyroïde est réalisée, ce qui permet d'identifier les modifications structurelles de l'organe et de sa localisation exacte, ainsi que la biopsie.

Traitement

Pour être vaincu par la maladie, une thérapie complexe est nécessaire. Tout d'abord, le fonctionnement normal de la glande thyroïde doit être rétabli - des préparations hormonales sont prescrites à cette fin, après quoi les symptômes deviennent moins prononcés.

En règle générale, ce sont des substituts synthétiques des hormones thyroïdiennes. Individuellement, en fonction de l’âge, des caractéristiques et de la forme de la maladie du patient, on choisit un médicament et un traitement, dont le principe actif est le lévothyroxne sodique.

Dans le même temps, l'iodothérapie est également souvent prescrite en cas de pénurie de cet oligo-élément. Le régime est corrigé et les médicaments correspondants sont prescrits. Toutes les prescriptions doivent être strictement établies par le médecin après avoir examiné les résultats de l'analyse confirmant une carence en iode.

Complications possibles et conséquences

L'hypothyroïdie est une maladie grave et dangereuse dont la méconnaissance peut entraîner des complications graves pouvant aller jusqu'à la mort. Le traitement doit nécessairement être effectué sous la surveillance d'un médecin, avec une surveillance constante du niveau d'hormones thyroïdiennes et d'autres indicateurs. Même après un traitement réussi, une surveillance constante par un spécialiste est nécessaire.

La complication la plus dangereuse est le coma hypothyroïdien, lié à une forme lente de la maladie, qui n'a pas été diagnostiquée à temps. Dans la plupart des cas, il touche les personnes âgées, l'hypothermie banale, les tremblements nerveux, les traumatismes peuvent devenir des provocateurs. Lorsque le coma hypothyroïdien est caractéristique:

Sans intervention médicale rapide, le patient décède.

Le cœur et les vaisseaux sanguins sont gravement touchés. La teneur en cholestérol nocif dans le sang augmente considérablement, l'insuffisance cardiaque se développe et le risque de crise cardiaque augmente considérablement.

L'absence de diagnostic et l'évolution incontrôlée de la maladie associée à un dysfonctionnement congénital de la glande thyroïde chez les enfants sont particulièrement dangereuses. Retard de croissance, retard physique et mental - ce ne sont que les principales conséquences de la maladie si vous ne recevez pas d'hormonothérapie à temps.

Prévisions

La condition principale pour un traitement réussi est un accès rapide à un médecin et la mise en œuvre stricte de toutes ses recommandations. En l'absence de complications, le traitement et l'hormonothérapie donnent des résultats remarquables et durables, les symptômes ne gênent pas du tout le patient, l'apathie et les états dépressifs disparaissent.

Il est à noter que le traitement complet et la guérison de la forme innée de la maladie sont extrêmement rares. Tout au long de sa vie, le patient devra prendre des médicaments, suivre un régime pour maintenir un état normal du corps. Les médicaments hormonaux modernes n'ont pratiquement aucun effet secondaire et vous permettent de mener un mode de vie qui ne diffère pas des autres.

La forme acquise peut être soignée et finalement guérie et les symptômes disparaissent. Étant donné que la diminution de la production d'hormones thyroïdiennes est associée au dysfonctionnement de tout organe, il est également possible de restaurer la capacité de la glande thyroïde à produire la quantité requise d'hormones.

Symptômes de l'hypothyroïdie: comment reconnaître et guérir

Une statistique assez triste indique qu'un homme sur mille 19 femmes sur mille souffre d'une production insuffisante de triiodothyronine et de thyroxine - hypothyroïdie. Le mauvais fonctionnement de la glande thyroïde ralentit le métabolisme et provoque souvent des changements dans l'apparence d'une personne.

Le 25 mai, Journée mondiale de la thyroïde, des activités supplémentaires sont menées dans le but de sensibiliser le public aux maladies possibles de la glande thyroïde et aux méthodes de prévention, ainsi que de vulgariser les méthodes modernes de prévention et de traitement des maladies de cet organe.

Deux types d'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie primaire et l'hypothyroïdie secondaire sont connues. Si la cause en est une lésion de la glande ou un manque d’iode, il s’agit alors du premier cas pouvant être causé par une infection, une attaque du système immunitaire, une blessure ou une exposition à celle-ci. Ce sont les causes les plus courantes de problèmes de thyroïde.

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien qui produit des hormones. De l'extérieur, il ressemble à un papillon - petit, son volume ne dépasse généralement pas un cube de 20 cm et ne pèse pas plus de 60,0 grammes. Mais on ne saurait trop insister sur l'importance de cet organe. Il produit des hormones qui sont responsables de presque tous les processus métaboliques dans le corps! Et parce qu'il est tellement omniprésent. L'effet sur la glande thyroïde du corps est multifactoriel, le tableau clinique de la maladie est souvent multiple. C'est pourquoi les patients atteints d'une glande malade sont souvent traités par différents spécialistes pendant une longue période, sans se douter que la cause de la maladie se trouve dans la glande thyroïde. Si vous avez traité sans succès des troubles du rythme cardiaque, de la dépression, des affections de la peau, du tractus gastro-intestinal pendant des années, excluez la glande thyroïde. La méthode la plus simple pour vérifier votre thyroïde est une méthode de diagnostic par dépistage. Vous avez juste besoin de faire un don de sang d'une veine sur un estomac vide pour une étude de l'hormone stimulant la thyroïde et de vous soumettre à une échographie de la glande thyroïde. Assurez-vous de montrer les résultats à un spécialiste. Mais vous ne devez pas décoder vous-même les résultats - seul un bon médecin ne manquera de nuances.

L'hypothyroïdie secondaire est extrêmement rare et entraîne la défaite de l'hypothalamus ou de l'hypophyse. L'hypothalamus, qui est une division du diencephale, contrôle à la fois l'hypophyse et la thyroïde elle-même. Et la glande située à la base du cerveau, appelée hypophyse, est responsable de la production de l'hormone stimulant la thyroïde qui régule la glande thyroïde.

Environ 40 000 patients atteints d'un cancer de la thyroïde sont observés en Ukraine, dont près d'un cinquième vit à Kiev et dans sa région. Et ceci ne représente que 2% de la pathologie totale de la glande thyroïde. C'est-à-dire que les patients atteints de diverses maladies de la thyroïde en Ukraine représentent maintenant un peu moins de 2 millions de personnes!

Une autre division de la maladie est l'hypothyroïdie congénitale et acquise. La maladie acquise est décrite dans le cas d'hypothyroïdie primaire et secondaire. Et une anomalie congénitale peut se manifester par une absence totale de la glande ou par son travail inadéquat, son sous-développement.

Peu de gens pensent à l’importance du travail correct de la glande thyroïde. Entre-temps, il affecte non seulement le métabolisme, mais aussi la croissance des os, la nutrition du cerveau, le système nerveux, il est également responsable des processus oxydatifs dans le corps, nourrit les cheveux, la peau et surtout - le coeur. Mais alors, il y a un problème, car une manifestation complètement différente peut être un signe de maladie.

Symptômes associés:

Hypothyroïdie congénitale

L’hypothyroïdie congénitale est facile à déterminer: après la naissance, les médecins remarquent certains problèmes de santé. Le plus souvent, ce diagnostic est posé aux filles: ces enfants naissent avec un poids supérieur à la norme, ils sont œdémateux et la "jaunisse" dure plus longtemps que chez les nouveau-nés en bonne santé. Les enfants atteints de cette maladie sont plus somnolents; parfois, la maladie se manifeste à l'aide d'une hernie ombilicale, ils ont un appétit réduit. Plus tard, la maladie se présente sous la forme d'une peau sèche, elle commence à se détacher, le gonflement augmente, l'expression du visage se lisse, les yeux se rétrécissent. Les bébés en mauvaise santé ont des muscles faibles, un pouls lent, une voix basse et profonde en raison de l'épaississement des ligaments.

Si vous ignorez le traitement, la maladie progresse, ce qui rend la respiration plus difficile et plus bruyante, ce qui provoque un épaississement de la langue et des lèvres. Dans certains cas, le développement de la motilité et des mouvements est ralenti et les enfants commencent ensuite à marcher. Ensuite, il y a des problèmes de mémoire, les os se développent mal, les membres paraissent plus courts que la normale. Les dents se développent également plus lentement, la puberté est également inhibée. L’hypothyroïdie congénitale peut entraîner le nanisme et un retard mental.

À l'âge adulte, la maladie est plus difficile à remarquer. Un léger retard, une diminution des performances, de la fatigue, un gonflement et une faiblesse musculaire causent rarement de graves problèmes. Un travail incorrect de la glande thyroïde entraîne une prise de poids, une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang, une peau sèche, une détérioration des ongles et des cheveux. Rythme cardiaque toujours possible, intolérance au froid ou à la chaleur, il y a parfois des bruits dans le cœur. Les os deviennent plus fragiles, l'équilibre hormonal se dégrade, le cycle menstruel chez la femme se modifie, la puissance des hommes s'aggrave et le désir sexuel disparaît. Le cholestérol sanguin augmente, l'athérosclérose est possible.

Dans les cas extrêmement graves, on observe même un myxoedème, accompagné d'un œdème grave. Il faut se méfier des patients âgés qui n'ont pas encore pris en compte la nécessité d'un traitement. En aucun cas, ne doit oublier de prendre les médicaments prescrits. Après 65 ans, la possibilité de développer une hypothyroïdie augmente considérablement.

Si vous décidez de vérifier, faites ensuite des tests de niveau d'hormone thyroïdienne et d'hypophyse, du taux de cholestérol sérique, effectuez une échographie et scannez la glande, retirez l'électrocardiogramme et l'électroencéphalographie.

Pour déterminer le traitement, vous devez contacter l’endocrinologue. Le plus souvent, le spécialiste prescrit l'utilisation constante d'hormones thyroïdiennes, ce qui peut tout d'abord sauver le patient d'un manque d'hormones, puis maintenir le niveau nécessaire à la vie. Avec des doses plus élevées de médicaments, des troubles du sommeil, une accélération du rythme cardiaque, une activité accrue est observée. Il est conseillé de vérifier les niveaux d'hormones une fois tous les 6 à 12 mois afin d'ajuster la dose du médicament.

N'oubliez pas non plus les vitamines, les minéraux et le régime alimentaire, car des charges modérées et des marches au grand air peuvent également améliorer la santé. Essayez de manger des aliments riches en iode, car ils peuvent aider à prévenir le développement de la maladie.

Maladies connexes:

Pour les adeptes de la médecine traditionnelle en association avec des médicaments hormonaux, les tisanes et les jus de fruits frais peuvent convenir à la prévention.

  • Mélangez l'herbe de millepertuis, les fruits de la cendre de montagne, les boutons de bouleau, la racine d'elecampane dans des proportions égales et remplissez avec un litre d'eau bouillante. Tenir à feu doux pendant 5 minutes, laisser infuser 12 heures. Buvez une infusion trois fois par jour avant les repas.
  • Des fleurs de fraise, de riz, de pissenlit, de bourgeon, de thym, de bedmort et de poux de bois brassent dans de l’eau bouillante et laissent reposer pendant une demi-heure. Boire une fois par jour avec petit-déjeuner.
  • Faire des infusions et Potentilla blanc, il est capable de normaliser le travail de la thyroïde, en particulier en conjonction avec les médicaments prescrits.

N'oubliez pas que les méthodes traditionnelles ne sont que des aides dans la lutte contre la maladie, il n'y a aucun moyen d'oublier les instructions des médecins. Soyez en bonne santé et prenez soin de vos proches.

Symptômes de l'hypothyroïdie féminine

L'hypothyroïdie est une maladie endocrinienne caractérisée par une diminution de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes par les tissus thyroïdiens. Une carence en thyroxine et en triiodothyronine dans le corps d'une femme entraîne une violation du métabolisme, affecte le travail des organes de la reproduction, du système nerveux digestif et du système cardiovasculaire.

Comment l'hypothyroïdie se manifeste

La maladie peut se développer à tout âge, mais le plus souvent, elle est diagnostiquée chez les patients de plus de 45 ans. Cela coïncide généralement avec le début de la ménopause.

Au début, les signes d'hypothyroïdie chez la femme se manifestent par une faiblesse générale, la fatigue, la somnolence et l'apathie. En raison de la perturbation des processus métaboliques, la température corporelle baisse, les membres gèlent constamment. Les signes étant non spécifiques, ils sont souvent confondus avec le surmenage ou d'autres maladies.

En cas de déficit prolongé en hormones thyroïdiennes, les symptômes de l'hypothyroïdie chez la femme sont plus prononcés:

  • couleur jaune de la peau;
  • gonflement du visage;
  • séchage des muqueuses;
  • fragilité, perte de cheveux;
  • violation du cycle menstruel;
  • hyperkératose des coudes, des talons;
  • enrouement;
  • surpoids;
  • hypotension artérielle;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • phalanges épaisses des doigts;
  • acné sur le corps et le visage non traitable;
  • affaiblissement de l'immunité, rhumes fréquents;
  • diminution du désir sexuel;
  • troubles de la mémoire, léthargie.

Le déséquilibre hormonal conduit à une perturbation du cycle menstruel. Des périodes retardées peuvent survenir, la perte de sang devient plus abondante ou, au contraire, trop rare, des saignements intermenstruels se produisent. Il existe des signes caractéristiques du syndrome prémenstruel: douleurs abdominales, migraine, irritabilité, bouffées de chaleur. Ces symptômes sont particulièrement intenses pendant la ménopause.

La glande thyroïde thyroïde chez les femmes en âge de procréer peut causer l'infertilité, la ménopause prématurée. Lorsque le déséquilibre hormonal est perturbé, le follicule ne mûrit pas et le processus d'ovulation est perturbé. En cas de fécondation de l'œuf, l'ovule ne peut pas se consolider sur les parois de l'utérus.

Les symptômes de l'hypothyroïdie de la glande thyroïde peuvent se manifester par la sécheresse des muqueuses de la bouche, de la cavité nasale et du pharynx. De ce fait, la langue grossit et grossit, il devient difficile de parler, de respirer et une voix s’assied. Les virus et les bactéries pénètrent facilement dans les voies respiratoires supérieures, provoquant des maladies infectieuses et catarrhales.

Pourquoi l'hypothyroïdie apparaît-elle?

La maladie est primaire acquise, secondaire et congénitale. À cet égard, les symptômes de la pathologie peuvent différer. Les principales causes de l'hypothyroïdie chez les femmes:

  • maladie thyroïdienne inflammatoire et auto-immune (thyroïdite);
  • anomalies congénitales;
  • effets de la thérapie à l'iode radioactif;
  • effectué des opérations sur la glande thyroïde;
  • utilisation à long terme de la thyréostatique, en supprimant la synthèse de la thyroxine.

L'hypothyroïdie centrale secondaire peut survenir lorsque la glande pituitaire est endommagée à la suite d'une blessure, d'une inflammation ou de la formation d'une tumeur. La forme tissulaire de la maladie est caractérisée par la résistance des tissus périphériques aux hormones thyroïdiennes.

L'effet de l'hypothyroïdie sur le corps

L'anémie est souvent diagnostiquée chez les patientes. La pathologie est causée par une absorption retardée des nutriments dans l'intestin. De plus, la composition du sang change. L'agrégation plaquettaire diminue, la concentration en lipoprotéines de basse densité augmente. Cela peut conduire au développement de l'athérosclérose, une mauvaise coagulation du sang.

L'hypothyroïdie chez la femme affecte l'état du système nerveux, les patients sont inquiets pour la faiblesse, l'apathie, la tendance à la dépression, les attaques de panique. Les réflexes de mouvement sont perturbés, la sensibilité des tissus diminue. Au stade avancé, la paresthésie, la polyneuropathie des extrémités et la démence se développent à des degrés divers. Capacités mentales considérablement détériorées, mémoire.

Chez la femme enceinte, l'hypothyroïdie peut entraîner un avortement spontané, un travail compliqué. Violation du fond hormonal de la mère affecte le développement du fœtus, le bébé peut avoir des anomalies congénitales, il sera en retard dans le développement mental et physique de leurs pairs.

Souffrant et système digestif, il y a une tendance à la constipation. La détérioration du péristaltisme intestinal conduit à une mauvaise absorption des nutriments et à une utilisation réduite des toxines. Cela se reflète dans l'état de la peau, des cheveux, des ongles, est la cause de l'acné. Le cours prolongé de l'hypothyroïdie chez les femmes avec une glande thyroïde affecte négativement le coeur, une tachycardie, une insuffisance cardiaque, une maladie coronaire peut survenir.

Avant l'apparition du coma de myxoedème, la température corporelle chute en dessous de 35 ° C, la respiration devient rare, le cerveau manque d'oxygène du cerveau, la conscience se trouble, des convulsions apparaissent, la sensibilité disparaît et la réaction aux autres est perdue. Ensuite, le patient perd conscience. Sans aide ponctuelle, cela peut être fatal.

Classification de l'hypothyroïdie

Selon la gravité de la maladie thyroïdienne, on distingue les hypothyroïdies subcliniques et manifestes. La forme subclinique ou latente se manifeste par une augmentation du taux d'hormone stimulant la thyroïde avec des taux normaux de thyroxine et de triiodothyronine. Les symptômes à ce stade peuvent être légers.

Dans l'hypothyroïdie manifeste, le taux de thyrotrophine (TSH) est élevé et la thyroxine libre (T4) diminuée. Les signes de maladie sont clairement exprimés. À son tour, cette forme de la maladie est divisée en compensée, décompensée et compliquée.

S'il est possible de normaliser l'équilibre hormonal pendant le traitement, on parle alors d'hypothyroïdie compensée. En cas de progression de la pathologie, le développement d'effets secondaires diagnostiquent le stade décompensé. Une forme compliquée est caractérisée par la présence de lésions graves du cœur, des vaisseaux sanguins et du système nerveux.

Méthodes de diagnostic de l'hypothyroïdie

Pour identifier et attribuer le traitement correct de l'hypothyroïdie chez la femme, un test sanguin biochimique est effectué pour déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes.

Résultats de laboratoire:

Symptômes de l'hypothyroïdie: comment identifier le problème et s'en débarrasser

L'hypothyroïdie est une maladie causée par un déficit prolongé d'hormone thyroïdienne (glande thyroïde) dans le corps ou par une diminution de l'effet biologique de ces hormones sur les organes. À l'heure actuelle, l'hypothyroïdie est un problème médical urgent et la maladie de la thyroïde la plus répandue. Selon les recherches, 10% de certains groupes de la population souffrent de cette maladie.

L'hypothyroïdie est acquise et congénitale. La fréquence du dernier 1 sur 3-4 mille nouveau-nés. En endocrinologie pédiatrique, il s'agit d'une maladie grave et dominante. Afin de ne pas rater le problème en développement, vous devez faire attention à ses premiers symptômes. Notre tâche consiste donc à reconnaître et à guérir l'hypothyroïdie. Allons-y!

D'où vient l'hypothyroïdie?

L'hypothyroïdie primaire se développe à 95% et est associée à des troubles directement dans les tissus de la glande.

Causes de ce type d'hypothyroïdie:

  1. Malformations congénitales, anomalies génétiques de la thyroïde.
  2. La thyroïdite auto-immune est une inflammation de la glande thyroïde avec sa destruction par les composants du système immunitaire, les anticorps.
  3. Élimination partielle ou complète de la glande.
  4. Traitement du goitre avec thyréostatique - médicaments qui suppriment la production d’hormones thyroïdiennes.
  5. L'effet de l'iode radioactif au cours de la radiothérapie pour le traitement des néoplasmes malins des glandes endocrines.
  6. Quantité insuffisante d'iode dans les produits alimentaires (carence en iode) pendant plusieurs années.

L'hypothyroïdie secondaire est un phénomène rare, dont la cause est une tumeur, une hémorragie, une lésion ou une intervention chirurgicale au cerveau, avec des lésions de l'hypothalamus. Manifesté une violation de l'activité de la glande thyroïde par l'hypophyse.

Dans ce cas, l'hormone stimulant la thyroïde (TSH - hormone hypophysaire qui stimule l'activité de la glande) et la tétraiodothyronine (T4 - hormone thyroïdienne) ne sont pas produites en quantité suffisante.

Important à savoir! L'hypophyse est une glande située entre les hémisphères du cerveau et sécrétant des hormones pour soutenir l'activité normale d'autres glandes: avec leur fonction réduite, stimulant les hormones, avec une activité excessive, elles sont déprimantes. C'est à dire l'hypophyse régule le système endocrinien.

Palette Assortiment: fonction thyroïdienne réduite avec ses "charmes"

Le tableau clinique de l’hypothyroïdie est le plus diversifié et dépend directement de la gravité et de la durée de la présence d’un taux insuffisant d’hormones, de l’âge du patient et de la présence de maladies concomitantes.

Manifestations d'hypothyroïdie chez l'adulte

Le principal problème d'un diagnostic incorrect posé par un médecin chez un patient souffrant est la combinaison d'une multitude de symptômes et d'un manque d'examen approfondi pour déterminer et éliminer la cause. Dans le même temps, une des masses de manifestations prévaut, les autres sont moins prononcées. Cependant, l’hypothyroïdie a des signes externes qui peuvent être appris avec une conscience suffisante.

Tableau 1: Symptômes de l'hypothyroïdie acquise de divers systèmes d'organes:

Important à savoir! L'anémie est une pathologie du sang, qui correspond à une diminution du taux d'hémoglobine et de globules rouges, en raison de laquelle les organes manquent d'oxygène, et la pâleur de la peau et des muqueuses se manifeste vers l'extérieur. Une carence en fer est un type d'anémie fréquent.

Caractéristiques de la maladie chez les enfants

Chez les enfants, l'hypothyroïdie commence à se manifester immédiatement après la naissance car, à cet âge, la maladie est congénitale. Pendant le développement foetal du foetus, l'organisme maternel couvre complètement le déficit en hormone thyroïdienne. Mais après la naissance d'un bébé, la carence en ce type de substances biologiquement actives a une image clairement définie.

Les signes d'hypothyroïdie congénitale chez les enfants:

  • jaunisse prolongée;
  • peau sèche;
  • gonflement épais sur les pieds, les mains;
  • gonflement du visage et des lèvres;
  • léthargie générale, manque d'intérêt pour le monde;
  • diminution du tonus musculaire squelettique;
  • réflexe de succion faible;
  • pleurs rares;
  • voix rauque et enrouée;
  • grande langue;
  • abdomen distendu;
  • hernie ombilicale;
  • retarder la fermeture de la fontanelle arrière;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • prise de poids insuffisante;
  • respiration bruyante, respiration nasale souvent troublée.

Si vous ne détectez pas l'hypothyroïdie chez un bébé à temps et si vous ne commencez pas un traitement adéquat, à l'âge de six mois, de graves déviations externes et des perturbations dans le fonctionnement des organes internes commencent.

C'est intéressant! Chez l’enfant, l’hypothyroïdie laisse une marque tangible sur la santé sous forme de déséquilibres corporels: pont large, mains larges avec doigts courts, front long, hypertélorisme - augmentation de la distance entre deux organes (entre les bords intérieurs des globes oculaires, mamelons sur la poitrine).

Diagnostics

La détermination rapide du diagnostic exact joue un rôle important dans la prise de décisions ultérieures. L'hypothyroïdie, à savoir ses signes, dans une approche diagnostique complète, indique le traitement approprié.

Enquête auprès des patients

La présence dans le passé d'opérations, de tumeurs de la glande thyroïde, de ses autres maladies; la prise d'antiarythmiques, de médicaments diurétiques, l'utilisation de sel iodé dans les aliments, l'apparition et le développement de symptômes d'hypothyroïdie.

Évaluation objective de l'état du patient

Un rendez-vous médical aussi simple et primitif à première vue, comme une revue, peut aider à suspecter la présence d'une hypothyroïdie chez un patient. Il est nécessaire que le médecin ait pu examiner le patient avec compétence.

Visuellement avec l'hypothyroïdie, de nombreux œdèmes au toucher semblables à la cire, étendus, denses et froids au toucher attirent l'attention. Lorsque vous entendez un cœur faible, il y a parfois des bruits (en particulier en présence de dépôts secs dans le sac péricardique avec son inflammation).

Méthodes de laboratoire

Une anémie, une augmentation du cholestérol et de la bilirubine, des T3 et des T4 et une modification de la TSH sont observés dans le sang. Déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes contient des informations précieuses.

Important à savoir! Le taux d'hormone stimulant la thyroïde produit par l'hypophyse dépend du type d'hypothyroïdie: diminution primaire, diminution secondaire.

Méthodes d'enquête instrumentale

  • Échographie de la glande thyroïde, des organes des cavités abdominales et thoraciques;
  • électrocardiogramme;
  • examen radiographique.

Important à savoir! La radiographie du poignet avec une articulation du poignet est une étude obligatoire chez les enfants suspects d'hypothyroïdie. Un retard dans le développement des os, soutenu par des données pertinentes provenant d'autres méthodes de diagnostic, confirme la présence de la maladie.

Pathologie sous couvert d'autres maladies: quel type de masque porte l'hypothyroïdie?

Les symptômes non spécifiques de l’hypothyroïdie ressemblent souvent à d’autres maladies dont l’évolution est retardée de nombreuses années et le traitement n’apporte pas le résultat souhaité. Et tout cela parce que la vraie raison est mystérieusement cachée sous l'apparence de diverses maladies.

Il est difficile de comprendre la situation non seulement pour un jeune médecin, mais même pour un spécialiste expérimenté. Mais il y a un moyen de sortir. Une enquête minutieuse, des analyses correctement attribuées et des études instrumentales aident à découvrir la pathologie détestée.

Tableau 2: Masquage réussi de l'hypothyroïdie pour d'autres maladies:

Vues modernes des experts sur la fourniture de soins médicaux

La médecine moderne offre de nombreuses approches pour le traitement de l'hypothyroïdie.

Étape fondamentale - élimination de la cause

La principale méthode de traitement de l'hypothyroïdie est la thérapie de remplacement par les hormones de l'organe touché.

Le médicament de choix est la L-thyroxine. Les doses sont choisies individuellement, en tenant compte du degré d'insuffisance fonctionnelle de la glande, de la durée de la maladie, de la catégorie d'âge et de la masse de la personne. Vous pouvez utiliser la L-tétraiodothyronine, mais son inconvénient est la nécessité d'un usage fréquent pour maintenir le niveau d'hormone souhaité.

C'est intéressant! Plus le patient est âgé, plus la dose requise de l’hormone thyroïdienne est faible. Ces subtilités tiennent compte des endocrinologues dans le choix des médicaments.

  • Ingrédient actif: lévothyrosine.
  • Groupe pharmacologique: hormones thyroïdiennes.
  • Forme du produit: comprimé 25; 50; 100 mg.
  • Indications:
  1. l'hypothyroïdie d'origines diverses, cela s'applique également à la postopératoire - une méthode constante;
  2. prévention de l'hypothyroïdie après une chirurgie associée à un goitre nodulaire (c'est-à-dire une fonction thyroïdienne accrue dans le passé);
  3. inflammation auto-immune de la glande, composante d'un traitement complexe;
  4. les néoplasmes hormono-dépendants de la glande thyroïde - en tant que thérapie de remplacement et de suppression;
  5. médicament de diagnostic pour confirmer ou exclure l'hypothyroïdie.
  • Doses: pour enfants - 12,5-25 µg - la dose initiale; pour les adultes 25-100 µg / jour, augmentant progressivement toutes les 2-3 semaines de 25-50 µg pour créer une dose d'entretien.
  • évolution sévère de l'hypertension et de l'insuffisance cardiaque chronique;
  • cardiopathie ischémique;
  • malformations cardiaques.

Important à savoir! Pratiquement toutes les contre-indications concernent le traitement suppressif. La seule contre-indication au traitement de substitution est l'immunité individuelle des composants du médicament.

Effets secondaires: anxiété, perte de cheveux, perte ou prise de poids, refroidissement et tremblements des membres.

  • La L-thyroxine améliore l'efficacité des antidépresseurs.
  • les diurétiques et les anticoagulants augmentent le principe actif dans le sang;
  • Les œstrogènes (préparations d'hormones sexuelles féminines) réduisent l'efficacité de la lévothyrosine.

Prix: 130-150 roubles.

C'est intéressant! L'effet du traitement substitutif est évalué tous les 3 mois pour le taux de TSH. Si son niveau devient inférieur à 2 UI / ml et que, parallèlement, le bien-être du patient s’améliore, le traitement est bénéfique.

Thérapie symptomatique

Cette technique consiste à éliminer les symptômes de la maladie: nomination de décongestionnants (diurétiques), immunostimulants, laxatifs, etc.

Médecine traditionnelle: les conseils avisés de nos grands-mères

Dans les temps anciens, le traitement était effectué grâce à la connaissance des propriétés des plantes médicinales. De nombreuses recettes utiles ont été préservées de nos jours. Les médicaments peuvent être facilement créés avec vos propres mains.

Nous proposons des recettes simples:

  1. Les feuilles du bouquet moyen de persil frais versent 200 ml d’eau froide, font bouillir à feu doux pendant 5 minutes, filtrent et prennent une cuillère à soupe avec les repas.
  2. La teinture de ginseng est un excellent outil pour stimuler l'activité du système immunitaire et de la glande thyroïde. Une poignée de fleurs fraîches de la plante est versée 50 ml de vodka à 40%, insistez 1 semaine dans un endroit sombre et frais et prenez 30 gouttes 3 p. / Jour.
  3. Un mélange de jus de légumes fraîchement pressés dans les mêmes proportions: betterave, carotte, pomme de terre, chou. Utiliser avant chaque repas 3 p. / Jour.

Grâce à la vidéo présentée dans cet article, vous recevrez des informations supplémentaires ainsi que des conseils simples sur la manière de vérifier votre hypothyroïdie avant même de passer des tests de laboratoire. Également, encore une fois, mais brièvement, répétez la recherche fondamentale et les méthodes de traitement que l’endocrinologie applique, spécialistes étroits du diagnostic et du traitement des troubles hormonaux dans notre corps.

Tout le monde connaît son corps mieux que le médecin le plus professionnel.

L'hypothyroïdie est une pathologie insidieuse caractérisée par une vaste gamme de symptômes pouvant être perturbés pendant de nombreuses années. Essentiel dans le diagnostic de la maladie a une étude en laboratoire des niveaux d'hormones thyroïdiennes. Heureusement, le traitement de substitution de l’hypothyroïdie n’est pas seulement efficace dans la plupart des cas, mais n’altère pas non plus la situation financière et la qualité de vie du patient.

En raison de ces caractéristiques et de la concentration sanguine élevée de l'ingrédient actif, le médicament hormonal L-thyroxine est considéré comme le «standard de référence» pour le traitement de l'hypothyroïdie. Certes, il est plus facile de prévenir la maladie que de l’éradiquer. Par conséquent, soyez prudent en ce qui concerne votre corps, et il vous remerciera de votre bonne santé et de votre bonne humeur. Profitez de la vie et ne tombez pas malade!

Diagnostic d'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est un état pathologique du corps causé par une faible teneur en hormones thyroïdiennes dans le sang, par la thyroxine et la triiodothyronine. Bien que chaque dixième adulte souffre d'hypothyroïdie, elle n'est détectée que chez quelques-uns. Il y a plusieurs raisons à cela, mais la principale est la rareté des manifestations cliniques de ce trouble.

Ronflement, apnée, insomnie ou autres problèmes? Contactez le centre de médecine du sommeil du sanatorium de Barvikha. Nous allons certainement vous aider! Posez des questions et inscrivez-vous pour une consultation par téléphone: 8 (495) 635-69-07, 8 (495) 635-69-08.

Comment reconnaître l'hypothyroïdie

Le diagnostic précoce de la maladie est très important: sans traitement, l'hypothyroïdie progresse et chez 80% des personnes atteintes d'une forme latente, une forme grave de la maladie se développe éventuellement, ce qui affecte déjà de manière significative le bien-être et le travail des organes internes.

Afin de diagnostiquer l'hypothyroïdie, les méthodes actuellement utilisées:

- enquête et examen du patient;

- analyse des hormones sanguines;

- test sanguin pour la recherche d'anticorps dirigés contre la glande thyroïde;

- échographie de la glande thyroïde;

- TDM / IRM du cerveau (pour exclure les tumeurs et autres pathologies de l'hypophyse et de l'hypothalamus, qui contrôlent le travail de la glande thyroïde).

Hypothyroïdie: clinique

Les symptômes de l'hypothyroïdie ne peuvent être détectés que dans le cas du développement de sa forme clinique perceptible. Étant donné que la gravité de ses manifestations dépend directement du degré de déficit en hormone, l'identification des symptômes indique un stade très avancé de la maladie.

Un patient atteint d'hypothyroïdie souffre souvent d'œdème. Ils apparaissent sur le visage, notamment les paupières, les bras et les jambes. La peau du patient est pâle à cause du développement d'une anémie ou jaune en raison d'une violation du métabolisme du carotène, et est toujours sèche. Les cheveux sont ternes et secs, souvent clairsemés, poussent mal. Les ongles sont fins, exfoliés et des stries apparaissent sur les plaques des ongles. Lors de l'examen de la langue, des marques de dents apparaissent sur ses côtés: cela est dû au fait que la langue gonfle en cas d'hypothyroïdie.

La plupart des patients atteints de ce trouble présentent un excès de poids, car une diminution de la fonction thyroïdienne ralentit le métabolisme. À la mesure de la température on trouve sa diminution. Lorsque vous mesurez le pouls, vous pouvez remarquer un rythme cardiaque inférieur à 60 battements par minute.

Le patient se plaint du manque d'énergie nécessaire à l'exercice de ses activités habituelles, dépression, performances médiocres, troubles de la mémoire, somnolence diurne. Il est constamment froid, ne peut pas être dans le froid. Il est souvent préoccupé par des nausées, une douleur sourde ou une lourdeur dans l'hypochondre droit, la constipation. Il y a un changement de ton de la voix: il devient bas, il semble rugueux, enroué Le nez peut être bourré - encore une fois, à cause du gonflement.

Afin de différencier l'hypothyroïdie selon les formes (primaire ou secondaire), le diagnostic doit être posé moins par les symptômes cliniques que par les tests de laboratoire.

Hypothyroïdie Diagnostic et Analyse

Il est possible de diagnostiquer avec précision l'hypothyroïdie avec un test sanguin pour les hormones. Chez les patients sanguins, on examine la thyroxine et la triiodothyronine (T3 et T4) libres, produites par la glande, ainsi que l'hormone stimulant la thyroïde (en abrégé TSH), synthétisées dans l'hypophyse et activant la glande thyroïde.

Si la cause de la maladie repose sur un dysfonctionnement de la glande thyroïde (c'est-à-dire, chez l'homme, une hypothyroïdie primaire), les niveaux de T3 et de T4 seront réduits et la TSH, au contraire, sera élevée (parfois elle restera normale). Si une personne a développé une hypothyroïdie secondaire (hypophyse), ses taux de TSH, T3 et T4 seront réduits.

Pour détecter la thyroïdite auto-immune (inflammation auto-immune de la glande, cause fréquente d'hypothyroïdie), il faut effectuer des tests sanguins pour détecter la présence d'anticorps dirigés contre la glande thyroïde.

Examens instrumentaux pour le diagnostic de l'hypothyroïdie

Des méthodes d'examen supplémentaires sont également utiles pour déterminer la cause de l'hypothyroïdie. Une échographie et un examen scintigraphique de la glande thyroïde sont effectués. Ils permettent d'identifier les tumeurs (tumeurs, hémorragies) et de diagnostiquer une maladie thyroïdienne auto-immune (thyroïdite auto-immune).

Si un patient est atteint d'hypothyroïdie hypophysaire, on utilise l'imagerie par résonance magnétique et informatique pour exclure les tumeurs (le plus souvent des adénomes) et les hémorragies de l'hypophyse.

Hypothyroïdie clinique et troubles du sommeil

L'hypothyroïdie affecte à la fois la sphère émotionnelle de la personne et son état de santé physique. Le sentiment de dépression provoqué par l'hypothyroïdie, la perte d'intérêt pour la vie provoquent des expériences douloureuses qui perturbent le sommeil. Des difficultés pour s'endormir apparaissent, une personne se réveille souvent la nuit ou tôt le matin (à 4 h 5) et ne peut pas dormir, malgré le manque de vigueur et une poussée de force.

Ronflement, apnée, insomnie ou autres problèmes? Contactez le centre de médecine du sommeil du sanatorium de Barvikha. Nous allons certainement vous aider! Posez des questions et inscrivez-vous pour une consultation par téléphone: 8 (495) 635-69-07, 8 (495) 635-69-08.

En plus de l’insomnie, l’hypothyroïdie est également à l’origine d’un autre trouble grave du sommeil - le syndrome d’apnée du sommeil. En raison de l'excès de poids et du gonflement des tissus, y compris dans la région de la gorge, la lumière des voies respiratoires supérieures du patient peut se rétrécir pendant le sommeil et parfois se chevaucher complètement, ce qui entraîne un arrêt de la respiration. Pendant la nuit, un patient souffrant d'apnée sévère peut avoir jusqu'à plusieurs centaines d'épisodes d'insuffisance respiratoire.

Au sanatorium "Barvikha", des spécialistes du centre de somnologie établissent le diagnostic des troubles du sommeil et en identifient les causes. Dans le cas d'une association d'insomnie ou d'apnée du sommeil avec une hypothyroïdie, les patients sont consultés par des spécialistes du dispensaire, qui donnent les recommandations de traitement appropriées. Cela vous permet d’améliorer considérablement l’état du demandeur.

Comment déterminer l'hypothyroïdie: diagnostic et signes de la maladie

L'hypothyroïdie est une maladie due à un manque d'hormones thyroïdiennes. Les principaux tests, sur la base desquels l'hypothyroïdie peut être diagnostiquée, sont la détermination du niveau d'hormones TSH et T4. Sans les résultats de cette analyse, il est impossible de poser un autre diagnostic sur la santé de la glande thyroïde.

Raisons du diagnostic d'hypothyroïdie

Un diagnostic correct de l'hypothyroïdie est possible avec un diagnostic différentiel minutieux. C’est le processus qui permettra de distinguer avec précision une maladie d’une autre. Le diagnostic différentiel est nécessaire car, au cours de l'hypothyroïdie dans l'organisme, le fonctionnement de nombreux organes et systèmes est altéré du fait d'un déficit en hormones produites par la glande thyroïde. Souvent, une maladie en développement masque la manifestation d'autres maladies ou, inversement, les maladies existantes peuvent couvrir l'hypothyroïdie. De nombreuses maladies présentent des symptômes similaires, mais l'approche de leur traitement nécessite une approche fondamentalement différente.

Prévalence de la maladie

Les statistiques médicales suggèrent que les maladies associées à la glande thyroïde figurent sur la liste des maladies les plus courantes dans le monde. Ils sont situés à côté de pathologies telles que le diabète et les troubles du système cardiovasculaire. Parmi les médicaments souvent prescrits se trouvent les médicaments à base d'hormones thyroïdiennes utilisés dans le traitement substitutif de l'hypothyroïdie. Cette maladie est la forme la plus courante de pathologie de la glande thyroïde.

L’hypothyroïdie est due à l’insuffisance de la production d’hormones thyroïdiennes, si elle dure assez longtemps. La maladie affecte principalement les femmes. Dans certains pays, la prévalence de la maladie chez les femmes âgées atteint 20%.

Faire un diagnostic

Lors de la réception, la première chose qui attire l'attention du médecin est l'apparition du patient, son mode de communication. Il mesure également le poids du patient, examine la peau, les cheveux, les ongles et les yeux. L'attention est attirée sur la voix et le mode de conversation. Si le discours est rapide et rapide, cela peut être un signe de thyrotoxicose et une voix rauque - l'hypothyroïdie est possible. Si l'on soupçonne la présence de maladies de la glande thyroïde, il est nécessaire de procéder à un examen complet du corps. La mesure de la pression artérielle, du pouls et de la palpation est nécessaire pour déterminer s’il existe un grossissement de la glande thyroïde.

La condition principale pour déterminer la présence d'hypothyroïdie est la nécessité de procéder à des tests pour déterminer le niveau de sérum des hormones stimulantes de la thyroïde (TSH). C'est cette étude qui est essentielle pour le diagnostic. Le second élément le plus informatif est une analyse visant à déterminer le niveau de T4 dans le sang - la thyroxine. En même temps, lorsque le diagnostic d'hypothyroïdie est posé, la nécessité d'une étude de la quantité de T3 (triiodothyronine) n'est pas urgente. Cependant, il convient de prendre en compte le fait que le tableau clinique présenté aux premiers stades de la maladie est extrêmement non spécifique. Dans le même temps, dans un tiers des cas, les patients ne se plaignent pratiquement pas. La maladie elle-même est d'abord effacée et progresse plutôt lentement. Cela rend souvent le diagnostic difficile.

Signes de maladie

Les manifestations qui surviennent au cours de l'hypothyroïdie dans chaque cas peuvent être extrêmement non spécifiques, cependant, il existe des signes classiques:

  • faiblesse générale résultant de frissons;
  • dépression manifeste;
  • une nette diminution de la mémoire, de l'oubli;
  • sécheresse prononcée et pâleur de la peau, cheveux cassants;
  • enrouement;
  • fatigue accrue;
  • dans le corps, il y a une rétention d'eau suivie par la manifestation d'un œdème;
  • souffrent souvent de constipation;
  • chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé.

Mais aussi la maladie est caractérisée par une manifestation d'anémie, d'hypertension, une augmentation de la teneur en cholestérol, ce qui conduit en outre à l'athérosclérose. Souvent, chez les femmes, le diagnostic initial d'hypothyroïdie survient lorsque l'on se réfère à un gynécologue pour une cause telle que l'infertilité. Lors de la grossesse, il convient de garder à l’esprit que le déficit en hormone thyroïdienne peut entraîner un développement anormal du système nerveux du futur enfant.

Certaines maladies ont des symptômes similaires à l'hypothyroïdie, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic. Par exemple, dans une maladie ischémique qui se développe avec une insuffisance circulatoire, un essoufflement, un gonflement, une augmentation du taux de cholestérol, certains changements sur l'électrocardiogramme peuvent survenir. Les mêmes signes sont possibles en présence d'hypothyroïdie.

Après un diagnostic complet, la formulation du diagnostic peut être la suivante: chronique, auto-immune, hypertrophique, thyroïdite dans la phase aiguë, gravité moyenne de la maladie. Une progression de la maladie telle que la thyroïdite auto-immune est la cause de l'hypothyroïdie primaire. Découle du développement pathologique de la glande thyroïde.

Hypothyroïdie congénitale et subclinique

Le diagnostic de l'hypothyroïdie congénitale est problématique dans un certain nombre de cas. Cette maladie survient chez plusieurs milliers de nouveau-nés et résulte d'un défaut de la glande thyroïde dû à un trouble au niveau génétique. Chez de tels nourrissons, la glande thyroïde ne fonctionne pas suffisamment et est parfois complètement absente. Avec de telles manifestations, le traitement doit commencer immédiatement après l'accouchement. Sinon, les troubles qui se produisent dans le développement du système nerveux central seront irréversibles. Le bébé va commencer à montrer un retard mental.

Le diagnostic de l'hypothyroïdie congénitale est bien connu. Pour cela, un dépistage néonatal a été mis en place, dans lequel le nouveau-né est examiné pour certaines pathologies héréditaires. Le diagnostic de l'hypothyroïdie congénitale a pour objectif l'identification des enfants présentant des taux élevés de TSH.

L'hypothyroïdie infraclinique, caractérisée par une pathologie légère, est la forme la plus courante de la maladie. Dans cette maladie, le diagnostic repose sur le fait que seul le contenu de la TSH s'écarte de la norme et que le nombre de T4 et de T3 n'est généralement pas violé.

Étant donné que vous lisez actuellement cet article, on peut en conclure que cette maladie ne vous donne toujours pas le repos.

Vous avez probablement aussi visité l'idée d'une intervention chirurgicale. C'est clair, car la glande thyroïde est l'un des organes les plus importants dont dépendent votre bien-être et votre santé. Et l'essoufflement, la fatigue constante, l'irritabilité et d'autres symptômes interfèrent clairement avec votre plaisir de vivre.

Mais voyez-vous, il est plus correct de traiter la cause et non l'effet. Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Irina Savenkova sur la manière dont elle a guéri la thyroïde.

Toutes les nuances du diagnostic d'hypothyroïdie

Ces dernières années, le nombre de personnes souffrant de maladies de la thyroïde a augmenté. Les maladies les plus courantes chez les femmes incluent l’hypothyroïdie - la production d’hormones thyroïdiennes en quantité insuffisante.

Chez les hommes, cette maladie survient également, mais beaucoup moins fréquemment. Dans cette publication, nous décrivons comment le diagnostic différentiel de l'hypothyroïdie. Nous décrivons en détail les tests à réussir et comment bien s'y préparer.

Quels types d'hypothyroïdie sont

L'hypothyroïdie survient lorsque la glande thyroïde reproduit ses hormones en quantités insuffisantes pendant une longue période. Selon le niveau des dommages à la glande thyroïde, il existe plusieurs types d'hypothyroïdie.

Considérez la différence entre eux et les causes qui conduisent à cette maladie.

Hypothyroïdie primaire

Cela se produit à la suite de la perturbation de la structure et du fonctionnement de la glande thyroïde, ce qui conduit au développement d'une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes.

La cause du développement de pathologies peut être une infection après une pneumonie, une amygdalite ou d’autres maladies présentes le long du sang dans la thyroïde. Une autre raison est le développement de tumeurs dans la glande thyroïde ou la présence de métastases dans celle-ci.

De telles mesures thérapeutiques peuvent provoquer le développement de la maladie:

  1. À la suite d'une opération chirurgicale, une partie de la glande thyroïde a été retirée.
  2. Le goitre toxique a été traité avec de l'iode radioactif.
  3. La radiothérapie a été appliquée en cas de cancer d'organes situés près du cou.
  4. Le patient a pris trop de médicaments contenant de l'iode.

L'hyperplasie est un autre provocateur de l'hypothyroïdie primaire: le sous-développement de la glande thyroïde au cours du développement intra-utérin de l'enfant. Cette pathologie est observée chez les enfants de la naissance à 2 ans.

Traitement en temps opportun donne un résultat rapide. Alors que le manque de thérapie conduit à de graves problèmes, y compris des changements irréversibles de l'intellect.

Hypothyroïdie secondaire

Cette espèce est associée à des dommages à la glande pituitaire, qui synthétise la thyréostimuline (TSH).

Les processus pathologiques intracérébraux suivants conduisent à la défaite de l'hypophyse:

  • blessures à la tête;
  • troubles circulatoires dans les artères cérébrales après un AVC;
  • développement de tumeurs hypophysaires.

Il existe également une hypothyroïdie tertiaire, associée à des troubles de l'hypothalamus - une partie du cerveau. Dans l'hypothalamus, l'hormone synthétisée est la thyrolibérine, qui régule l'activité de la production d'hormones de la TSH par l'hypophyse.

Dans le cas de l'hypothyroïdie tertiaire, une telle chaîne est observée: l'hypothalamus ne synthétise pas la thyrolibérine - l'hypophyse ne produit pas de TSH - la glande thyroïde ne reproduit pas les hormones thyroïdiennes.

Comment diagnostiquer la maladie

Pour effectuer un diagnostic différentiel entre tous les types d'hypothyroïdie et confirmer un diagnostic préliminaire (par exemple, une hypothyroïdie secondaire), l'endocrinologue aura besoin de:

Même la ménopause la plus "effrayante" peut être vaincue à la maison! Il suffit de ne pas oublier deux ou trois fois par jour.

  1. Données cliniques - les résultats de l'examen et les symptômes identifiés de la maladie.
    Dans l'hypothyroïdie primaire, un examen révélera, par exemple, que la glande thyroïde est agrandie et difficile à avaler par le patient.

Ces ultrasons de la glande thyroïde, IRM, ainsi que le diagnostic radio-isotopique.
Un tel examen permet d'identifier les modifications structurelles dans les tissus de la glande thyroïde et de détecter les modifications fonctionnelles de l'activité de l'organe.

  • Les résultats des tests sanguins.
    Quels tests vous devez passer lorsque l'hypothyroïdie est décidée par le médecin. Les femmes reçoivent des diagnostics de laboratoire standard sous forme de tests sanguins généraux et biochimiques. Sur la base de leurs résultats, le médecin sera en mesure de détecter la présence d'une infection (nombre de leucocytes élevé), ainsi que des signes d'inflammation auto-immune (augmentation du nombre de protéines ESR et C-réactives). Les plus précieux sont les tests hormonaux. Le taux d'hormones dans le sang peut déterminer le type d'hypothyroïdie chez la femme et le stade de développement de la maladie.
  • Pour établir un diagnostic précis, ne négligez aucun des points ci-dessus. Nous allons nous attarder sur eux en détail.

    Quels sont les symptômes de la maladie

    Tous les symptômes de la maladie peuvent être combinés en groupes, en tenant compte de leur influence sur un système particulier du corps de la femme:

    1. Nerveux: somnolence, oubli, une certaine inhibition apparaît. La dame est sujette à la dépression fréquente. Il n'est pas résistant aux effets du stress et souvent apathique. Aux derniers stades de la maladie, la parole ralentit, il semble à une femme qu'elle a la "langue tirée".
    2. Cardiovasculaire: maux de tête fréquents, pouvant devenir permanents, diminution de la pression artérielle (moyenne 100/60 mm Hg), douleur à la gauche du sternum, qui ne disparaissent pas après la prise de nitroglycérine.
    3. Digestif - diarrhée possible ou retard des selles, foie hypertrophié, nausée.
    4. Couvrant - la peau devient sèche et sujette à la desquamation, les ongles s’exfolient, les cheveux tombent intensément.
    5. Reproduction - une diminution de la libido se produit, le cycle menstruel est perturbé, une mastopathie est possible. L’infertilité est un déficit important en hormones thyroïdiennes.

    En plus de l'effet désigné sur l'activité de l'organisme, les symptômes se manifestent par l'apparition d'une femme. Le visage devient bouffi et les paupières gonflées. La couleur de la peau devient jaunâtre. Membres qui coule.

    L'hypothyroïdie secondaire ne présente aucun symptôme d'atteinte des organes de la sécrétion interne (ovaires et glandes surrénales) - il s'agit d'un trait distinctif du type primaire de la maladie. La dame aura les symptômes suivants: pilosité excessive, intelligence réduite, troubles de la sphère intime, apparition d'insomnie et d'autres.

    Quels tests seront nécessaires?

    Si vous soupçonnez une hypothyroïdie, quels tests doivent être pris en premier? Un médecin vous enverra une référence pour des tests après l'examen.

    Cependant, il existe une liste de tests standard à effectuer pour confirmer un diagnostic préliminaire.

    Tests d'hormones

    Il est nécessaire de passer les tests suivants pour l'hypothyroïdie:

    TTG.
    Le taux de TSH pour une femme est limité à ces chiffres: 0,4–4,0 mIU / l. Les indicateurs de taux d'hormones supérieurs et inférieurs à la limite indiquée indiquent une maladie de la thyroïde. Lorsque les taux de TSH sont bas, la glande thyroïde produit une quantité insuffisante d'hormones. On peut en conclure que le taux de TSH dans l'hypothyroïdie est toujours abaissé. Mais ce n'est pas. Une femme qui a eu un accident vasculaire cérébral ou une blessure de l'hypothalamus, le niveau de TSH peut être normale et la glande thyroïde produit également une quantité réduite de ses propres hormones. Par conséquent, dans l'hypothyroïdie secondaire, la TSH est réduite ou normale. Si le niveau de TSH est élevé, l'hypophyse stimule la thyroïde à produire plus d'hormones thyroïdiennes. Dans l'hypothyroïdie primaire, le taux de TSH peut être élevé.

  • T4 général et libre (hormones thyroxine).
    Si les taux de T4 libre et global sont bas, cela indique une hypothyroïdie. Aux premiers stades de l'hypothyroïdie, la TSH peut être élevée et les taux de T4 libre peuvent être normaux ou inversement.
  • T3 général et libre (hormones triiodothyronine).
    Analyse du T3 total - diagnostic. Il montre le niveau de l'hormone dans le sang. En règle générale, chez les patients atteints d'hypothyroïdie, les indicateurs T3 correspondent dans la plupart des cas à la norme. Bien que l’analyse de T3 libre soit prescrite aux patients périodiquement. Ses résultats aident le médecin à déterminer quels changements se produisent dans la glande thyroïde et s'il est nécessaire de prescrire un traitement.
  • Lorsqu'un médecin établit un diagnostic d'hypothyroïdie, il vous prescrira tous les tests sanguins indiqués ci-dessus.

    Analyse très nécessaire

    Le système immunitaire humain au cours de la maladie produit des anticorps. Dans les maladies auto-immunes, les auto-anticorps sont reproduits, ce qui détruit les propres tissus du corps. En cas d'hypothyroïdie, ils "attaquent" les cellules de la glande thyroïde.

    La réponse de l'immunité des dames sera la production d'anticorps.

    Nous préparons la livraison des tests selon toutes les règles.

    Pour faire un don de sang pour des tests, vous devez vous préparer à l'avance.

    Les experts ont mis au point les règles appropriées:

    1. Trois jours avant le don de sang, vous devez arrêter de prendre les médicaments contenant de l'iode.
    2. La veille de la prise de sang, ne buvez pas d’alcool, de café et ne fumez pas.
    3. Si une femme prend des médicaments, vous devriez consulter votre médecin. Si possible, la veille de l'analyse, arrêtez de prendre des médicaments, y compris un traitement hormonal substitutif. Lorsqu'une femme ne peut pas refuser de prendre des médicaments, le médecin en tient compte lors de l'étude des résultats des tests.
    4. La veille de l'analyse, une femme devrait abandonner le sport, les efforts physiques intenses, ainsi que les contacts sexuels.
    5. Ne donnez du sang que dans un état calme. Par conséquent, il est nécessaire d'exclure toutes les situations stressantes, au moins un jour avant la procédure.
    6. Une femme devrait bien dormir.
    7. L'analyse passe l'estomac vide le matin. La recommandation des médecins de ne pas manger au moins 12 heures avant le prélèvement de sang.
    8. Si, au cours de l'hypothyroïdie, le niveau de TSH est à nouveau déterminé, le sang doit alors être donné à la même heure de la journée. Le témoignage permettra donc au médecin de choisir la dose optimale de médicament.

    La fiabilité des résultats affecte le jour du cycle menstruel. En règle générale, la date du don de sang pour l'analyse est prescrite de 4 à 7 jours du cycle. Pour obtenir des données plus fiables, le médecin peut ordonner à une femme de procéder à une analyse les autres jours du cycle.

    Les analyses doivent être passées en respectant des règles spécialement développées. Les résultats seront alors extrêmement fiables et le médecin sera en mesure de choisir les meilleurs médicaments pour le traitement. Nous vous souhaitons une bonne santé!

    Et que savez-vous des nuances du diagnostic d'hypothyroïdie?

    Vous Pouvez, Comme Pro Hormones