L'hypothyroïdie chez l'enfant est une pathologie endocrinienne associée à un déficit en hormone thyroïdienne de la glande thyroïde ou à l'inefficacité de leur action au niveau cellulaire. L'hypothyroïdie chez les enfants se manifeste par une léthargie, une léthargie, une hypotension musculaire, un retard dans les poussées dentaires et la fermeture du printemps, un retard de croissance, un développement psychomoteur et mental. Pour la détection précoce de l'hypothyroïdie chez les enfants, un dépistage néonatal est effectué pour déterminer le taux de TSH, de T4, de thyréoglobuline et d'anticorps antithyroïdiens; une échographie et une scintigraphie de la glande thyroïde sont effectuées. En cas d'hypothyroïdie chez les enfants, un traitement substitutif par la lévothyroxine sodique est indiqué.

Hypothyroïdie chez les enfants

L'hypothyroïdie chez l'enfant est une pathologie caractérisée par une insuffisance complète ou partielle en hormones thyroïdiennes: thyroxine (T4), triiodothyronine (T3) et thyrocalcitonine. Dans les premières semaines du développement fœtal, les hormones thyroïdiennes maternelles agissent sur l'embryon, mais au bout de 10 à 12 semaines, la glande thyroïde commence à fonctionner chez le fœtus. La production d'hormones thyroïdiennes se produit dans les cellules de la glande - thyrocytes, capables de capturer et d'accumuler activement l'iode libre dans le plasma sanguin. Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle extrêmement important dans le développement harmonieux normal de l'enfant, en particulier pendant la période prénatale et les premières semaines de la période postnatale. Les hormones thyroïdiennes régulent les processus de l'embryogenèse: différenciation du tissu osseux, formation et fonctionnement des systèmes hématopoïétique, respiratoire et immunitaire, maturation des structures cérébrales, y compris le cortex cérébral.

Une déficience en hormones thyroïdiennes chez les enfants entraîne des conséquences plus graves que chez les adultes; de plus, plus l'enfant est jeune, plus l'hypothyroïdie est dangereuse pour sa santé et sa vie. L'hypothyroïdie chez l'enfant entraîne un retard du développement physique et mental (croissance, puberté, intelligence), une perturbation de tous les types de métabolisme de base (protéines, lipides, glucides, calcium) et des processus de thermorégulation.

Classification de l'hypothyroïdie chez les enfants

L'hypothyroïdie chez l'enfant peut être congénitale ou acquise. Dans l'hypothyroïdie congénitale, les enfants naissent avec une insuffisance thyroïdienne. Selon l’endocrinologie pédiatrique, la fréquence de l’hypothyroïdie congénitale est d’environ un cas pour 4 à 5 000 nouveau-nés (deux fois plus élevée chez les filles que chez les garçons).

Selon la gravité des manifestations de l'hypothyroïdie chez les enfants peuvent être transitoires (transitoires), subcliniques, manifestes. En fonction du niveau de perturbation des hormones thyroïdiennes, l'hypothyroïdie primaire (thyrogénique), secondaire (hypophysaire) et tertiaire (hypothalamique) chez les enfants est isolée.

Causes de l'hypothyroïdie chez les enfants

L'hypothyroïdie chez l'enfant se développe avec divers troubles du travail du système hypothalamo-hypophyso-thyroïdien. Dans 10 à 20% des cas, des anomalies génétiques peuvent survenir chez les enfants lorsque les gènes mutants sont hérités d'un parent par un enfant, mais dans la plupart des cas, la maladie est aléatoire.

Les enfants souffrent principalement d'hypothyroïdie primaire associée à la pathologie de la glande thyroïde elle-même. Une cause fréquente d'hypothyroïdie chez l'enfant est une malformation de la glande thyroïde, qui se manifeste par une aplasie (absence), une hypoplasie (hypoplasie) ou une dystopie (déplacement) de l'organe. Les facteurs environnementaux défavorables (radiation, carence en iode dans les aliments), les infections intra-utérines, la prise de certains médicaments par les femmes enceintes (agents thyréostatiques, les tranquillisants, les bromures, les sels de lithium), la présence de thyroïdite auto-immune, le goitre endémique peuvent endommager la glande thyroïde fœtale. Dans 10 à 15% des cas, l’hypothyroïdie chez l’enfant est associée à une altération de la synthèse des hormones thyroïdiennes, à leur métabolisme ou à une lésion des récepteurs des tissus responsables de la sensibilité des tissus à leur action.

L'hypothyroïdie secondaire et tertiaire chez l'enfant peut être due à une anomalie congénitale de l'hypophyse et / ou de l'hypothalamus ou à un défaut génétique dans la synthèse de la TSH et de la thyrolibérine, qui régulent la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. L’hypothyroïdie acquise chez l’enfant peut survenir lorsque l’hypophyse ou la glande thyroïde est endommagée par une tumeur ou un processus inflammatoire, un traumatisme ou une intervention chirurgicale, ou par une carence en iode endémique.

Symptômes de l'hypothyroïdie chez les enfants

L'hypothyroïdie chez le nouveau-né présente des manifestations cliniques mineures, notamment un accouchement tardif (40 à 42 semaines); poids important de l'enfant (plus de 3,5 à 4 kg); gonflement du visage, des paupières, de la langue (macroglossie), des doigts et des orteils; respiration intermittente et lourde, pleurs faibles et rugueux. Les nouveau-nés atteints d'hypothyroïdie peuvent présenter une jaunisse prolongée, une guérison tardive de la plaie ombilicale, une hernie ombilicale, un réflexe de succion faible.

Les symptômes de l'hypothyroïdie augmentent progressivement et deviennent apparents à mesure que l'enfant se développe. ils sont moins visibles pendant l'allaitement en raison de la compensation par les hormones thyroïdiennes maternelles. Déjà chez les enfants atteints d'hypothyroïdie, on observe des signes de retard de développement somatique et psychomoteur: léthargie générale, somnolence, hypotonie musculaire, léthargie et hypodynamie, retard de croissance et de poids, augmentation de la taille et fermeture tardive de la fontanelle, retard de la dentition, manque de forme d'habiletés Assieds-toi, debout).

Dans l’hypothyroïdie, les enfants développent une bradypsychie - une indifférence vis-à-vis du monde qui l’entoure avec peu de réactions émotionnelles et vocales: l’enfant ne marche pas, ne prononce pas de syllabes individuelles, ne joue pas seul, n’établit pas bien le contact. Il y a des signes de dommages au muscle cardiaque, une immunité réduite, une pâleur et une peau sèche, des cheveux cassants, une température corporelle basse, une anémie et une constipation.

La gravité des symptômes de l'hypothyroïdie congénitale chez l'enfant dépend de l'étiologie et de la gravité de la maladie. Le risque d'un manque prononcé d'hormones thyroïdiennes dans les premiers stades du développement intra-utérin consiste en une perturbation irréversible du développement du système nerveux central de l'enfant, conduisant à la démence et au crétinisme avec retard mental sévère, déformation du squelette, nanisme, trouble mental, et déficience intellectuelle.

Sous forme bénigne, les signes d'hypothyroïdie chez les enfants en période néonatale peuvent être effacés et se manifester plus tard, à l'âge de 2 à 6 ans, parfois à la puberté. Si l’hypothyroïdie survient chez les enfants de plus de 2 ans, elle ne provoque pas de troubles graves du développement mental. Chez les enfants plus âgés et les adolescents, l’hypothyroïdie peut être accompagnée par une prise de poids, l’obésité, un retard de croissance et la puberté, une dégradation de l’humeur, un ralentissement de la réflexion, une diminution des performances scolaires.

Diagnostic de l'hypothyroïdie chez l'enfant

Afin de détecter l’hypothyroïdie congénitale primaire en pédiatrie, un dépistage obligatoire des nouveau-nés est effectué (4 à 5 jours après la naissance) avec détermination du taux sérique de TSH en tant qu’indicateur de la fonction hormonale de la glande thyroïde. Le diagnostic d'hypothyroïdie est confirmé à des taux élevés de TSH chez les enfants.

Pour le diagnostic différentiel des types d'hypothyroïdie congénitale chez l'enfant, les niveaux d'anticorps T4, T3, thyroglobuline et antithyroïdiens libres et totaux, les indices de liaison de l'hormone thyroïdienne sont également déterminés, le test à la thyrolibérine est effectué.

Un examen plus approfondi de l'hypothyroïdie chez les enfants peut inclure une échographie et une revue de la scintigraphie de la thyroïde, qui permet de détecter les troubles anatomiques de l'organe (sous-développement, déformation ou déplacement), réduisant ainsi son activité fonctionnelle. La détermination de l'âge osseux à l'aide de la radiographie des articulations du genou et des os tubulaires d'un enfant révèle une altération du développement du squelette dans l'hypothyroïdie.

Traitement de l'hypothyroïdie chez les enfants

Le traitement de l'hypothyroïdie congénitale chez l'enfant doit être instauré dès que possible après l'établissement du diagnostic (au plus tard une à deux semaines après la naissance), afin de prévenir les violations graves du développement psychosomatique de l'enfant.

Dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie congénitale et acquise chez l'enfant nécessite un traitement de substitution à vie par un analogue synthétique de l'hormone thyroïdienne, la lévothyroxine sodique. Le médicament est prescrit à une dose initiale de 10-15 mg / kg de poids corporel par jour sous contrôle dynamique régulier de l'état de l'enfant et de paramètres biochimiques pour la sélection de la dose optimale de médicament. Sont également indiqués les vitamines (A, B12), les médicaments nootropes (acide hopanténique, piracétam), une bonne nutrition, des massages et des exercices thérapeutiques.

En cas d'hypothyroïdie infraclinique chez les enfants, un traitement peut ne pas être nécessaire, auquel cas une surveillance médicale constante est indiquée. Avec le développement du crétinisme, une guérison complète est impossible, la prise de lévothyroxine sodique améliore quelque peu l'évolution de la maladie.

Pronostic et prévention de l'hypothyroïdie chez les enfants

Le pronostic de l'hypothyroïdie chez l'enfant dépend de la forme de la maladie, de l'âge de l'enfant, du moment du début du traitement et de la dose correcte de lévothyroxine. En règle générale, avec un traitement rapide de l'hypothyroïdie chez les enfants, la maladie est rapidement compensée et d'autres indicateurs normaux du développement physique et mental sont observés.

L’absence ou l’initiation tardive du traitement de l’hypothyroïdie entraîne des modifications profondes et irréversibles du corps et une invalidité des enfants.

Les enfants atteints d'hypothyroïdie doivent toujours être placés sous la surveillance d'un pédiatre, d'un endocrinologue pédiatrique, d'un neurologue pédiatrique et d'un suivi régulier de l'état thyroïdien.

La prévention de l'hypothyroïdie chez les enfants consiste en une consommation adéquate d'iode par une femme enceinte enceinte avec des aliments ou sous forme de médicaments, en particulier dans les régions où il existe une carence en iode; détection précoce du déficit en hormone thyroïdienne chez les femmes enceintes et les nouveau-nés.

Symptômes et traitement de l'hypothyroïdie congénitale et acquise chez les nouveau-nés et les enfants à l'année

Les maladies hormonales de la mère sont transmises à l'enfant. Bien sûr, l’effet des facteurs indésirables n’a pas été annulé, mais il a un pourcentage moins élevé dans le diagnostic de l’hypothyroïdie chez l’enfant.

Plus de 85% des nouveau-nés ont une pathologie congénitale si leur mère pendant la grossesse était traitée pour des maladies de la glande thyroïde. Ce qui est dangereux hypothyroïdie, ses signes et types, méthodes de traitement et prévention seront discutés ci-dessous.

Le plus souvent, l'hypothyroïdie, en particulier chez les nouveau-nés, est causée par des facteurs héréditaires.

Définition et causes de l'hypothyroïdie chez l'enfant

L'hypothyroïdie est une maladie dans laquelle la fonction thyroïdienne est réduite et une quantité insuffisante d'hormones est produite pour garder le corps en bonne santé. Les enfants de tous âges y sont exposés, à commencer par la période de développement intra-utérin. Selon les statistiques médicales, un nouveau-né sur cinq est atteint d'hypothyroïdie congénitale. Dans ce cas, les filles sont 2 fois plus susceptibles de souffrir de pathologie.

Forme congénitale

Selon le type de maladie, les causes de son apparition varient. Causes de l'hypothyroïdie congénitale (VG):

  • génétique, hérédité;
  • mutations de la thyroïde - sous-développement, localisation non naturelle, absence complète d'un organe;
  • défaillance de la glande thyroïde, sa résistance à l'absorption de l'iode;
  • résidence de la mère dans une région peu accueillante pour l’environnement et fortement contaminée par les radiations;
  • le surdosage et l'abus de drogues par une femme enceinte si elle a une maladie de la thyroïde;
  • troubles graves du système hypothalamo-hypophysaire;
  • maladies de la nature infectieuse de la mère ou du fœtus.

Formulaire acheté

Causes de la forme acquise de la maladie, dont le risque existe pour un enfant à tout âge:

  • blessures au cou;
  • manque ou carence dans le régime alimentaire des aliments contenant de l'iode;
  • effets de la chirurgie de la thyroïde;
  • tumeurs, processus inflammatoires ou lésions traumatiques sur n’importe quelle partie du triangle hypothalamus-hypophyse-thyroïde;
  • maladies auto-immunes qui ont causé le dysfonctionnement du corps.

Classification de la pathologie chez l'enfant

Les causes de l'hypothyroïdie impliquent des différences dans la forme, la spécificité et les manifestations cliniques de la maladie. En plus des troubles de la glande thyroïde, l’hypothyroïdie se développe dans les pathologies ou les maladies de l’hypothalamus et de l’hypophyse, la susceptibilité des tissus aux effets des hormones.

En pratique médicale, la classification suivante de la pathologie est adoptée (voir le tableau de classification de l'hypothyroïdie chez l'enfant):

Symptômes de l'hypothyroïdie

Pathologie clinique brillante. La perturbation du fonctionnement de la structure hormonale entraîne de manière irréversible des modifications à la fois de l'apparence de l'enfant, de son comportement et de son activité, ainsi que de la cohérence du travail des organes et des systèmes internes.

Les symptômes de l'hypothyroïdie sont modifiés à mesure que le bébé grandit, mais le problème général de la régulation hormonale persiste. Par conséquent, il est important de noter les conditions préalables à la pathologie.

Nouveau-nés

Dès la naissance de l'enfant, il n'est pas toujours possible de suspecter une hypothyroïdie en lui. Les manifestations les plus frappantes qui donnent lieu à une analyse urgente du sang d'un nouveau-né seront:

  • poids supérieur à 4 kg;
  • postmaturité du bébé, son apparition après 42 semaines;
  • cyanose du nez et des lèvres;
  • grossièreté de la voix;
  • l'absence du premier cri;
  • bouche ouverte;
  • grave gonflement du visage;
  • joints en forme de boutons dans les rainures supraclaviculaires;
  • incapacité à maintenir une température corporelle stable dans un environnement confortable;
  • préservation de la couleur jaune de la peau plus d'un mois après la naissance.
Dans l’hypothyroïdie congénitale, la glande thyroïde ne peut remplir pleinement ses fonctions.

Si de tels signes n'apparaissent pas chez le bébé, alors après un mois de vie, ils ont l'image suivante:

  • problème de régulation de la chaleur corporelle;
  • peeling de la peau et des cheveux cassants;
  • les dents éclatent plus tard que chez les pairs sains;
  • perte d'appétit, y compris un rejet complet des aliments et de l'eau en cas de diminution ou d'augmentation du poids corporel;
  • le réflexe de succion est faible;
  • la taille de la langue est trop grande en raison d'un œdème;
  • gonflement des paupières;
  • faible dynamique de prise de poids, taille;
  • problèmes digestifs - ballonnements, constipation;
  • défaillances du système nerveux - caprices, manque de réflexes d'âge, léthargie, fatigue;
  • pathologies dans le travail du système cardiovasculaire - pouls faible, pression artérielle basse;
  • mauvaise et longue blessure ombilicale cicatrisante;
  • fermeture tardive de la fontanelle;
  • le timbre de la voix est rugueux;
  • faiblesse du tissu musculaire - développement tardif de la capacité à tenir la tête, à se retourner, à s'asseoir;
  • les organes génitaux sont sous-développés.
Il est extrêmement important, en présence de la maladie chez les nourrissons, de continuer à allaiter, ce qui affectera positivement la dynamique de la récupération.

L'allaitement maternel procure aux nourrissons des symptômes moins prononcés. Cela s'explique par la prise d'hormones avec le lait maternel.

Chez les enfants de 1 an à 3 ans

L'hypothyroïdie infraclinique est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants lorsqu'il n'y a pas de clinique évidente. Les résultats du test sanguin indiqueront le taux d'hormone T4 et la concentration accrue de TSH. Allez avec le bébé chez le médecin si vous remarquez la plupart des phénomènes suivants:

  • apathie constante, somnolence, paresse, léthargie, manque d'intérêt pour le monde;
  • lorsqu'il est en contact avec des enfants et des adultes, l'enfant reste indifférent, silencieux et ne bourdonne pas;
  • faiblesse musculaire;
  • arriéré important en dentition, gain de poids, taille, âge;
  • gonflement des muscles du visage, langue excessivement grande;
  • peau sèche, cheveux cassants;
  • violation des proportions du corps, lorsque le corps est long, les membres - petits;
  • problèmes d'appétit et du système digestif.

Chez les enfants de plus de 3 ans

Après trois ans, l'hypothyroïdie chez les enfants se présente sous la forme d'une espèce acquise, mais elle survient également de manière subclinique. Cela apparaît comme une violation:

  • poids - obésité;
  • croissance - nanisme, disproportionnalité corporelle;
  • développement nerveux - éclairs d'excitation, sautes d'humeur, somnolence, léthargie;
  • expressions faciales - il est absent en raison du gonflement du visage;
  • attention et réflexion - ralentissez;
  • fréquence cardiaque - faiblesse, basse fréquence;
  • équilibre hydrique de la peau - sec, flocons;
  • structure des cheveux - mince et cassante;
  • cordes vocales - enrouement et grossièreté de la voix;
  • système reproducteur - maturation tardive;
  • la taille des organes internes a augmenté.

Diagnostic d'hypothyroïdie

Chez les bébés nés à terme et entre 10 et 14 jours après la naissance, et pendant 10 à 14 jours chez les prématurés, on prélève du sang pour l'analyse des hormones sur du papier filtre spécial.

L’importance de la méthode est due au taux élevé de progression de la maladie chez le bébé, en particulier lorsqu’il s’agit d’une forme subclinique, au déclenchement de processus irréversibles dans son corps en l’absence d’un schéma de traitement choisi. Si le résultat d'un test sanguin est discutable, l'enfant reçoit un ordre de visite chez l'endocrinologue.

S'il existe une clinique et que l'on soupçonne une hypothyroïdie subclinique ou autre, les types d'examen suivants sont effectués:

  • analyse sanguine biochimique et clinique;
  • test sanguin pour les concentrations de T3 et T4, anticorps antithyroïdiens, indice de liaison aux hormones;
  • échantillons avec thyroliberin;
  • scintigraphie et échographie de la glande thyroïde;
  • ECG pour détecter la dynamique du développement de la bradycardie;
  • IRM (CT) hypophyse;
  • L'examen radiographique des articulations du poignet et du genou pour détecter la présence d'ossification détermine l'âge des os de l'enfant.

Méthodes de traitement

Plus l'hypothyroïdie a été identifiée antérieurement, plus l'effet de son traitement complexe sera grand. Les enfants atteints d'hypothyroïdie congénitale montrent des résultats positifs pour la croissance et le développement de tous les organes et systèmes après le traitement. Le moment optimal pour commencer est de 7 à 14 jours après la naissance.

Les endocrinologues utilisent un certain nombre de traitements:

  • médicaments - avec l'utilisation de médicaments lévothyroxine sodique, dont il a été prouvé qu'ils prenaient à vie;
  • régime alimentaire et ajustement alimentaire;
  • complexes de vitamines et de minéraux;
  • intervention chirurgicale en présence de tumeurs dans la région de la glande thyroïde;
  • phytothérapie - décoctions de camomille, train, sauge, millepertuis.

Après avoir connecté un neurologue au traitement de la maladie dans la liste des procédures obligatoires apparaissent des massages, une thérapie par l'exercice, des médicaments nootropes. Les critères pour l'efficacité d'une combinaison de méthodes sont la disparition de tous les symptômes de l'hypothyroïdie, le niveau normal de TSH dans le sang, le développement physique et mental des enfants est adapté à leur âge.

Prévisions et prévention

Les enfants atteints d'une hypothyroïdie congénitale diagnostiquée au cours du premier mois de la vie ont un pronostic positif pour le traitement. Si cela se produit à 3 mois et plus, il y a une forte probabilité de déviations dans le développement ultérieur. Un délai plus long dans le diagnostic et la prescription du traitement est lourd de pathologies évidentes telles que la croissance du squelette et le développement neuropsychique. L'entrée de médicaments hormonaux n'améliorera pas l'état de l'enfant.

La meilleure prévention est une approche consciente des parents pour planifier leur grossesse. La future mère devrait vérifier la glande thyroïde, le niveau d'hormones dans le sang, enrichir le régime alimentaire avec des produits contenant de l'iode, voire même changer la région de résidence en une zone plus favorable. Consultez un endocrinologue si vous avez une maladie de la thyroïde dans votre famille ou si vous avez un goitre.

Hypothyroïdie chez les enfants: symptômes et traitement

Hypothyroïdie chez les enfants - les principaux symptômes:

  • Sautes d'humeur
  • Faiblesse
  • Palpitations cardiaques
  • Perturbation du sommeil
  • Perte d'appétit
  • Raid sur la langue
  • Fatigue
  • Perte de cheveux
  • Peau sèche
  • Peeling de la peau
  • Altération de la mémoire
  • La fragilité des ongles
  • Perturbation de la concentration
  • Prise de poids
  • Des fissures dans la peau
  • Frileux constant
  • Ralentissement de la pensée
  • Déformation de la plaque à clous
  • Déficience mentale
  • Doigts froids des membres

Hypothyroïdie chez les enfants - en raison d'une sécrétion insuffisante d'hormones thyroïdiennes, qui se produit dans le contexte du dysfonctionnement d'un organe tel que la glande thyroïde. La maladie est lourde de conséquences graves, notamment de crétinisme. Les causes de la formation de la maladie diffèrent selon l'évolution de la maladie. Il convient de noter que l'hypothyroïdie congénitale et acquise chez les enfants est isolée. Dans certains cas, il n’est pas possible d’établir un facteur provoquant.

Le tableau clinique est assez spécifique et s’exprime dans la faiblesse et la léthargie du bébé, l’hypotension musculaire, ainsi que dans la dentition tardive et la fermeture du printemps. En outre, l'apparition d'un retard mental est caractéristique.

Un diagnostic correct peut être posé à la fois après la naissance de l'enfant et pendant le développement du fœtus. Dans le premier cas, un large éventail d'examens de laboratoire et d'instruments est nécessaire, les données étant étudiées par un pédiatre ou un endocrinologue pédiatre. Dans le second cas, le néonatologiste traite du diagnostic.

Le traitement de la maladie est conservateur, à savoir, médicament - est en traitement de remplacement à long terme ou à vie avec du sodium.

Dans la classification internationale des maladies, une telle pathologie n’a pas son propre code, elle appartient à la catégorie «autres formes d’hypothyroïdie», raison pour laquelle le code est CIM-10 - E03 - E03.9.

Étiologie

Une telle maladie peut se développer dans le contexte du dysfonctionnement de l'hypothalamus, de l'hypophyse et de la thyroïde. Il convient de noter qu'environ un cinquième des patients atteints d'hypothyroïdie congénitale présente une anomalie génétique comme facteur de provocation. Cependant, la pathologie est souvent aléatoire.

L'hypothyroïdie primitive est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants, dont la formation est causée par des anomalies de la glande thyroïde - son absence complète, son sous-développement ou son déplacement doit être attribué à cette catégorie. De tels écarts peuvent être déclenchés par:

  • conditions environnementales défavorables;
  • carence en iode dans le régime alimentaire de la future mère;
  • infection intra-utérine du fœtus;
  • utilisation incontrôlée de la femme enceinte avec des médicaments, notamment des tranquillisants, des sels de lithium, des thyréostatiques et des brahmines;
  • la présence d'une thyroïdite à caractère auto-immune ou d'un goitre endémique dans les antécédents d'une femme.

L'hypothyroïdie acquise se forme dans le contexte de facteurs prédisposants:

  • anomalies congénitales ou formées secondairement d'organes tels que l'hypophyse et l'hypothalamus;
  • excision chirurgicale de la glande thyroïde;
  • la formation de tumeurs malignes ou bénignes dans la zone hypothalamo-hypophysaire du cerveau;
  • un accident vasculaire cérébral rare chez les enfants;
  • épidémie de carence en iode;
  • blessure ou inflammation de la thyroïde ou de la glande pituitaire.

Il convient de garder à l’esprit que dans environ 10% des cas, il est impossible de déterminer les raisons pour lesquelles l’hypothyroïdie primaire ou secondaire a été formée.

Classification

En fonction du moment de la formation de la maladie, distinguez:

  • hypothyroïdie congénitale chez les enfants - dans de tels cas, les enfants sont déjà nés avec une insuffisance thyroïdienne. La prévalence de ce type de pathologie est de 1 cas pour 5 000 nouveau-nés. Une particularité est que chez les filles, la pathologie est diagnostiquée plusieurs fois plus souvent que chez les garçons. Souvent trouvé chez les enfants de moins d'un an;
  • L'hypothyroïdie acquise chez l'enfant se forme dans le contexte des causes les plus diverses, parfois non établies, et se manifeste à un âge plus avancé que le type de maladie précédent;
  • hypothyroïdie néonatale ou transitoire chez l’enfant - seulement 2% du nombre total de cas de détection d’une telle affection.

Sur la base du facteur étiologique, la maladie peut être:

  • primaire - formée en l'absence, l'enlèvement ou le sous-développement de la glande thyroïde;
  • secondaire - se développe en raison de pathologies qui affectent négativement le système responsable de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes, y compris l'hypophyse;
  • le déclencheur tertiaire est une lésion de l'hypothalamus, par exemple une blessure, une intervention chirurgicale ou un accident vasculaire cérébral.

Séparément, il faut attribuer une hypothyroïdie périphérique - elle est causée par une violation du transport ou de la perception des hormones thyroïdiennes par les tissus corporels.

La manifestation de signes cliniques d'hypothyroïdie chez un enfant existe sous ces types:

  • latente (hypothyroïdie infraclinique chez l’enfant) - se caractérise par l’absence complète de symptômes et une légère déviation des paramètres de laboratoire. Dans de tels cas, il n’ya qu’une augmentation de l’hormone stimulant la thyroïde et le niveau de triiodothyronine et de thyroxine reste dans les limites de la normale;
  • typique ou manifeste - caractérisé par une expression significative des symptômes et des modifications de laboratoire prononcées.

Symptomatologie

Indépendamment du facteur étiologique, les signes d'hypothyroïdie chez l'enfant seront les mêmes. Le tableau clinique typique est caractérisé par:

  • fatigue et faiblesse;
  • sécheresse, gerçures et desquamations de la peau, en particulier des talons et des coudes;
  • déformation et fragilité des plaques à ongles;
  • augmentation de la perte de cheveux;
  • frilosité constante;
  • les doigts des membres supérieurs et inférieurs sont plus froids que tout le corps;
  • trouble de la concentration;
  • troubles de la mémoire;
  • déclin mental - la forme la plus grave de cette maladie s'appelle le crétinisme;
  • perturbation du sommeil - les bébés sont confus jour et nuit;
  • augmentation déraisonnable du poids corporel;
  • diminution de l'appétit;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • la langue est recouverte d'une plaque blanche ou grise sur laquelle sont imprimées les dents;
  • rechutes fréquentes de stomatite;
  • développement des caries;
  • selles bouleversées, ce qui se traduit par une constipation chronique.

Le myxœdème est une autre manifestation externe caractéristique de la maladie. Dans le domaine médical, il est appelé «œdème gluant». Cette fonctionnalité est exprimée en:

  • gonflement des paupières et du visage, des mains et de la langue, ainsi que des membres inférieurs;
  • enrouement;
  • absence complète de cheveux dans les sourcils;
  • rétrécissement de la lumière de la fissure palpébrale.

Chez les enfants plus âgés, à savoir l'adolescence, les symptômes comprendront:

  • basse température corporelle;
  • déclin des performances scolaires;
  • cessation de la menstruation chez les filles;
  • hypertrophie des glandes mammaires chez les garçons;
  • retard dans le développement sexuel;
  • l'obésité;
  • retard de croissance;
  • sautes d'humeur fréquentes;
  • pensée lente;
  • sourd-muet;
  • divers troubles mentaux.

Diagnostics

Malgré le fait que l'hypothyroïdie présente des symptômes assez spécifiques et prononcés, l'établissement du diagnostic correct nécessite une approche intégrée basée sur des études de laboratoire sur le sang.

Néanmoins, de telles manipulations de diagnostics primaires effectuées par un pédiatre ou un endocrinologue pédiatre ont une importance non négligeable:

  • familiarisation avec l'histoire de la maladie d'un petit patient;
  • recueillir et étudier l'histoire de la vie du patient, y compris en tenant compte des informations relatives au développement intra-utérin;
  • un examen physique approfondi;
  • une enquête détaillée sur le patient ou ses parents - pour découvrir la première fois et l'intensité des symptômes chez les enfants, qui indiqueront la nature du processus pathologique.

Les tests de laboratoire comprennent:

  • analyse clinique générale et biochimie sanguine;
  • tests sanguins immunologiques;
  • l'étude du sérum - pour établir le niveau de TSH;
  • test sanguin pour les hormones thyroïdiennes.

Le diagnostic instrumental implique l'exécution de:

  • Échographie de la glande thyroïde;
  • CT et IRM du cerveau;
  • la scintigraphie;
  • La radiographie des articulations et des os tubulaires est nécessaire pour déterminer leur âge réel, en fonction du développement squelettique altéré.

Le néonatologiste peut également détecter la présence d'une telle maladie même au stade du développement fœtal en utilisant un dépistage par ultrasons. La question de l'interruption artificielle de la grossesse est résolue individuellement.

Traitement

La tactique de traitement de cette maladie sera quelque peu différente de son évolution. Par exemple, la forme subclinique de l'hypothyroïdie ne nécessite très souvent pas la mise en œuvre de mesures thérapeutiques spécifiques. Dans de tels cas, le respect d'un régime alimentaire visant à enrichir le menu d'aliments riches en iode est suffisant.

L’hypothyroïdie primaire, secondaire et tertiaire se caractérise par un traitement de substitution à long terme, à long terme, par prise d’hormones thyroïdiennes.

Dans tous les cas, le traitement de l'hypothyroïdie chez les enfants devrait également inclure:

  • prendre des complexes vitaminiques, des préparations à base de sodium et des médicaments nootropes;
  • massage thérapeutique;
  • exercice thérapie d'exercice.

Il convient de noter qu’avec le développement du crétinisme, une guérison complète est impossible - les méthodes thérapeutiques susmentionnées soutiennent l’état normal de l’enfant. De plus, le patient a besoin de soins infirmiers.

Complications possibles

Tout retard dans le traitement d'une telle maladie entraîne de nombreuses conséquences:

  • violation de tous les processus métaboliques;
  • insuffisance cardiaque;
  • arythmies et infarctus du myocarde;
  • trouble du processus de déglutition et de la fonction respiratoire;
  • coma hypothyroïdien.

Prévention et pronostic

Il n'y a pas de mesures spécifiques pour éviter le développement d'une telle maladie, c'est pourquoi la prévention de l'hypothyroïdie chez les enfants vise à:

  • gestion adéquate de la grossesse;
  • consultations préliminaires pour un couple qui a décidé d'avoir un enfant avec un généticien;
  • Visites régulières chez un obstétricien-gynécologue pendant la gestation;
  • enrichissement de l'alimentation de l'enfant en iode.

En outre, il est très important de subir un examen régulier avec un pédiatre.

L'issue de la maladie est dictée par de tels facteurs - la forme de la maladie, la catégorie d'âge du patient, le moment du diagnostic, l'adéquation du traitement et le dosage correctement sélectionné de médicaments de substitution.

Souvent, une thérapie opportune vous permet d'éliminer rapidement les symptômes et de normaliser l'état du patient, ainsi que des indicateurs de développement physique et mental. L'évolution sévère de la maladie et l'absence complète de traitement entraînent des conséquences et des complications irréparables.

Si vous pensez que vous souffrez d'hypothyroïdie chez l'enfant et que vous présentez les symptômes caractéristiques de cette maladie, les médecins peuvent vous aider: pédiatre, endocrinologue, néonatologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'hypomagnésémie est une affection pathologique caractérisée par une diminution du taux de magnésium dans l'organisme sous l'influence de divers facteurs étiologiques. Ceci, à son tour, conduit à la progression de pathologies graves, notamment neurologiques et cardiovasculaires.

Constipation atonique - modification du fonctionnement normal de l'intestin entraînant un retard de la défécation. La condition est causée par une altération de la motilité intestinale. Les femmes sont plus souvent confrontées au problème de la constipation atonique que les hommes. Cependant, s’il s’agit d’un cas isolé, ne vous inquiétez pas, c’est bien pire lorsque la maladie accompagne constamment la personne et devient la norme.

L'urémie est le processus d'empoisonnement du corps humain avec des produits du métabolisme des protéines. Il se développe en raison d'une perturbation du fonctionnement normal des reins. Cette condition est parfois appelée "auto-intoxication par l'urine". Son nom latin se traduit par “urine” et “sang”. La maladie se caractérise par des changements pathologiques survenant dans le système de régulation neurohumorale du corps. L'urémie a une pathogenèse assez complexe.

L’avitaminose est une affection douloureuse qui résulte d’une grave pénurie de vitamines dans le corps humain. Il existe des avitaminoses au printemps et en hiver. Il n'y a pas de restrictions concernant le sexe et le groupe d'âge.

Hypovitaminose - conditions pathologiques qui commencent à progresser en raison d'une diminution de la consommation d'une ou de plusieurs vitamines. En termes simples, il s’agit d’une carence en vitamines. Le plus souvent, cette condition progresse en hiver et au printemps, quand une personne consomme le minimum de vitamines. Il est à noter que l'hypovitaminose peut survenir chez des personnes de différents groupes d'âge, y compris les jeunes enfants. Il n'y a pas de restrictions concernant le sexe.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Hypothyroïdie chez un enfant. Hypothyroïdie chez les enfants: causes, symptômes et traitement

L'hypothyroïdie chez un enfant appartient à la catégorie des pathologies endocriniennes. La maladie peut être due à différents facteurs. Tout d'abord, cela peut être déclenché par l'inefficacité des hormones thyroïdiennes au niveau cellulaire. En outre, la pathologie est causée par une production insuffisante de stéroïdes. Ensuite, nous examinons de plus près comment l’hypothyroïdie se manifeste. Les causes de la pathologie, ainsi que les mesures thérapeutiques seront également décrites dans l'article.

Informations générales

Le travail du cerveau est effectué du fait de la perception par les organes sensoriels correspondants de l’odorat, du son, de la lumière en train de recevoir des informations de l’environnement externe et de les traiter ultérieurement. Des substances biochimiques spéciales - des hormones - fonctionnent activement dans le corps humain. Le système neuroendocrinien joue le rôle d'intermédiaire entre le cerveau et d'autres organes internes. L'hypophyse et l'hypothalamus sont les principaux centres de la structure. Ils traitent toutes les informations reçues, puis envoient des signaux sélectifs à la glande thyroïde (glande thyroïde), qui doit produire une hormone. La thyroxine est la principale forme de stéroïdes thyroïdiens.

La valeur de la thyroïde pour le corps

Thyroïde TSH est impliqué dans de nombreux processus vitaux. L’organe producteur d’hormones est souvent appelé le conducteur, le grand organisme qui gouverne. La forme de la glande thyroïde ressemble à un papillon déployant ses ailes. Le rôle de ce corps pour une personne est très grand. La taille de la glande thyroïde est relativement petite. L'organe est inclus dans le système endocrinien. Il régule l'activité du système nerveux central, du cœur et des processus métaboliques. Les fonctions des glandes endocrines sont également sous le contrôle de la glande thyroïde.

Le rôle des hormones

Au cours des premières semaines de développement intra-utérin, l’embryon est sous l’influence de composés thyroïdiens maternels. Cependant, déjà à la 10ème-12ème semaine du fœtus, son propre schZ commence à fonctionner activement. La taille de la glande thyroïde - son volume - au moment de la naissance ne dépasse pas 0,84 ml. À l'adolescence, le corps commence à se développer activement. À l'âge de 15 ans, le volume chez les garçons est compris entre 8,1 et 11,1 ml et chez les filles entre 9,0 et 12,4 ml. La production d'hormones est réalisée dans des thyrocytes, cellules spéciales de l'organe. Ils sont capables de capturer et d'accumuler de l'iode libre à partir du plasma. Les hormones thyroïdiennes sont d'une grande importance pour le développement normal de l'enfant. Leur activité au cours de la période prénatale et des premières semaines postnatales est particulièrement importante.

Fonctions des composés thyroïdiens

Les hormones sont impliquées dans la régulation de l'embryogenèse. En particulier, avec leur participation, il se produit une différenciation osseuse, la formation et le fonctionnement ultérieur des systèmes immunitaire, respiratoire et hématopoïétique, la maturation des structures cérébrales, y compris le cortex cérébral. Normalement, en raison de la présence de thyroxine dans le corps, les processus suivants sont régulés:

  • Synthèse hépatique en vitamine A.
  • Accélération du métabolisme et assimilation des protéines (acides aminés).
  • Réduire la concentration en cholestérol.
  • Accélérer la décomposition des graisses.
  • Métabolisme des glucides.
  • Lancer les mécanismes d'absorption du calcium.
  • Accélération de la synthèse enzymatique.
  • Augmentation du nombre de mitochondries responsables de l’énergie cellulaire.
  • Accélération de la croissance.
  • Échange potassium-sodium.
  • Croissance et développement ultérieur du cerveau.

Déficit hormonal

L'absence de production de composés provoque l'hypothyroïdie. Les conséquences d'une carence précoce sont assez graves. En outre, plus le patient est jeune, plus la pathologie est dangereuse pour sa vie. L'hypothyroïdie chez un enfant entraîne un ralentissement du développement physique et mental. En particulier, la croissance, la puberté et la formation de l'intellect sont retardées. Tous les types de métabolisme de base sont violés: calcium, lipides, glucides et composés protéiques. Les troubles des processus de thermorégulation sont notés.

Classification de la pathologie

L'hypothyroïdie chez un enfant peut être congénitale ou acquise. Dans le premier cas, les enfants naissent avec un déficit en hormones. L'hypothyroïdie congénitale est diagnostiquée chez environ 1 nouveau-né sur 4 500 personnes. La fréquence de détection de pathologie est deux fois plus élevée chez les filles. Il existe également une classification en fonction du degré de pathologie. Ainsi, une hypothyroïdie manifeste, transitoire (transitoire) ou subclinique chez les enfants peut être diagnostiquée. Selon le degré de perturbation hormonale, la pathologie peut être primaire, secondaire ou tertiaire.

Hypothyroïdie: Causes

Une pathologie congénitale apparaît dans 70 à 80% des cas entre la 4 e et 9 e semaine de formation du fœtus, au cours du processus de maturation de la glande thyroïde. En règle générale, les protozoaires, les champignons, les bactéries, les virus ainsi que les médicaments incontrôlés ou les intoxications chimiques sont à l’origine des facteurs provoquants. Divers troubles de l'activité du système hypothalamo-hypophysaire provoquent également une hypothyroïdie. Les causes dans 10 à 20% des cas sont des anomalies génétiques dans lesquelles des gènes mutants sont transmis par les parents. Cependant, en règle générale, la pathologie est aléatoire. L'hypothyroïdie primaire chez l'enfant est le plus souvent associée à une pathologie dans le développement de la glande thyroïde elle-même. Les défauts sont des défauts qui se manifestent par l’absence (aplasie), une hypoplasie) ou un déplacement (dystopie) de l’organe. L'hypothyroïdie chez un enfant peut être causée par des facteurs externes négatifs (par exemple, carence en iode dans les produits, radiation), infections intra-utérines, utilisation de plusieurs médicaments pendant la grossesse (sels de lithium, bromures, tranquillisants, thyrostatiques). La pathologie se développe si on diagnostique chez la mère une thyroïdite auto-immune ou un goitre endémique. L'hypothyroïdie dans 10-15% des cas est due à une synthèse hormonale altérée, à son métabolisme ou à une altération des récepteurs, responsables de la sensibilité des tissus à l'activité des stéroïdes. Les types de pathologies secondaires et tertiaires peuvent être associés à des anomalies de l'hypothalamus ou de l'hypophyse de nature congénitale. En tant que facteur provocateur, il peut s’agir d’un défaut de synthèse de la thyrolibérine ou de la TSH, qui intervient dans la régulation de la sécrétion de stéroïdes thyroïdiens. La maladie acquise peut survenir lorsque la thyroïde ou l'hypophyse est endommagée à la suite d'un processus inflammatoire ou néoplasique, d'une chirurgie ou d'une blessure, ainsi que d'une insuffisance endémique en iode.

Hypothyroïdie: symptômes chez les enfants

Chez le nouveau-né, il existe des signes cliniques mineurs de pathologie. Ceux-ci comprennent un accouchement tardif (40 à 42 semaines), une grande masse de nourrissons (3,5 à 4 kg). À l'extérieur, vous pouvez également remarquer les manifestations qui accompagnent l'hypothyroïdie. Les symptômes chez les enfants commencent à se développer progressivement. Chez les nouveau-nés, il y a une respiration lourde et intermittente, des pleurs rugueux et bas. Avec la pathologie, on peut détecter une jaunisse prolongée, une guérison ultérieure de la plaie du nombril, une hernie, ainsi qu'un réflexe de succion affaibli. Au cours de l'allaitement, les signes de pathologie sont moins visibles. Une grande importance est la nutrition avec l'hypothyroïdie. Lorsque l'allaitement maternel manque, leurs propres hormones sont compensées chez les nourrissons de la mère. Dans le contexte de la pathologie, déjà dans la petite enfance, des signes de développement psychomoteur et somatique altéré sont observés. Ceux-ci comprennent la léthargie générale, l'hypotension musculaire, la somnolence, l'inactivité physique et la léthargie. Parmi les signes caractéristiques d’un poids et d’une taille en retard, l’absence de formation d’un certain nombre de compétences (se tenir debout, s’asseoir, se retourner, ou tenir la tête), puis de faire bouger et de fermer le ressort plus tard. Sur la base de l'hypothyroïdie, on observe une bradypsychie. Il se manifeste par une indifférence vis-à-vis de l'environnement, une pénurie de réactions émotionnelles et vocales. L'enfant ne joue pas lui-même, ne parle pas de syllabes et va mal au contact. Il y a également des signes de dommages aux muscles du cœur, une immunité affaiblie, une sécheresse et une pâleur de la peau, une casse des cheveux, une hypothermie, une constipation et une anémie.

Danger de condition

L'intensité des manifestations de l'hypothyroïdie dépend de la gravité et de la cause de son apparition. Le risque de déficit en hormone dans les premiers stades du développement fœtal est une perturbation irréversible de la formation du système nerveux central. Ceci, à son tour, conduit au crétinisme et à la démence, à des malformations du squelette, à des troubles mentaux, au nanisme, à des troubles de l’audition et de la parole (jusqu’à surdité), au sous-développement des glandes sexuelles. Dans le cas d'une forme bénigne de pathologie au cours de la période néonatale, les signes peuvent être quelque peu effacés et apparaître plus tard, entre 2 et 6 ans et parfois au moment de la puberté. Lorsque la maladie apparaît chez les enfants âgés de plus de deux ans, il n’ya pas d’altération grave du développement mental. Chez les adolescents, la pathologie peut être accompagnée d'obésité, d'un retard du développement et de la croissance sexuels, d'une détérioration de l'humeur, d'une inhibition de la pensée, d'une détérioration des performances scolaires.

Diagnostics

Pour identifier une hypothyroïdie congénitale primaire en pédiatrie, une étude de dépistage obligatoire est réalisée. Il est effectué 4 à 5 jours après la naissance. Avec cette enquête, les taux sériques de TSH sont déterminés comme un indicateur de la fonction productrice de la thyroïde. Le diagnostic est confirmé à des concentrations élevées. En outre, les niveaux de T4 et T3 libres et totaux, d'anticorps antithyroïdiens et de thyroglobuline, l'indice de liaison des hormones thyroïdiennes, sont étudiés. Un test est également effectué avec la thyrolibérine. En outre, l'examen peut inclure une scintigraphie et une échographie. Ces études permettent d'identifier des troubles anatomiques de la glande thyroïde, une diminution de son activité fonctionnelle. Les troubles du squelette sont déterminés par l'âge des os, estimé à partir des résultats de la radiographie des os tubulaires et des articulations du genou.

Thérapie

Le traitement d'une pathologie de type congénital doit commencer dès que possible après le diagnostic (au plus tard 1 à 2 semaines après la naissance). Dans ce cas, les chances de prévenir des troubles graves du développement psychosomatique sont accrues. Dans la plupart des cas, en cas d'hypothyroïdie acquise ou congénitale, un traitement de substitution par la L-thyroxine est prescrit. Sa dose initiale est de 10-15 µg / kg / jour. Dans le même temps, une surveillance dynamique régulière de l’état de l’enfant, ainsi que des paramètres biochimiques, sont nécessaires, ce qui permet de sélectionner la quantité optimale de médicament. En complément, des vitamines sont prescrites (B12 et A), nootropiques (signifie "Piracetam", "Pantogam", "Cerebrolysin"), thérapie par l’exercice, massage. Une attention particulière nécessite une nutrition dans l'hypothyroïdie. Ce doit être complet. L'enfant a besoin de quantités suffisantes de graisses, de protéines et de glucides. Il est également important que les oligo-éléments impliqués dans les processus vitaux du corps, dans un volume optimal, soient fournis avec des produits. Sous forme clinique, les mesures thérapeutiques peuvent ne pas être nécessaires. Dans ce cas, surveillance continue recommandée par un médecin. Avec le crétinisme, un remède absolu est impossible. L'utilisation de L-thyroxine facilite légèrement l'évolution de la pathologie.

Le diagnostic de l'hypothyroïdie chez les enfants

Si l'hypothyroïdie est trouvée chez les enfants, les symptômes sont prononcés. C'est sur la base des symptômes que le médecin émet une hypothèse sur le développement possible de la maladie et envoie l'enfant à un diagnostic plus détaillé. Après cela, un traitement hormonal substitutif est prescrit, qui dure toute la vie.

C'est sur la base des symptômes que le médecin émet une hypothèse sur le développement possible de la maladie et envoie l'enfant à un diagnostic plus détaillé.

L'hypothyroïdie chez les enfants: le noeud du problème

Cette maladie est chronique. Il se développe en raison du manque de fonction de la glande thyroïde. La maladie peut se développer chez une personne à tout âge (aussi bien chez le nouveau-né que chez l'enfant plus âgé, chez l'adolescent).

Il existe 2 formes de la maladie:

  1. Primaire. Développe en raison de dommages au tissu de la glande thyroïde. Cette forme est divisée en congénitale et acquise. De plus, avec la pathologie, les filles naissent plus souvent.
  2. Secondaire. Cette forme se développe à la suite de dommages causés à l'hypothalamus. C'est lui qui est responsable du travail de la thyroïde et des autres glandes endocrines. Avec la défaite de l'hypothalamus développer de graves troubles du système endocrinien.

La dernière raison du développement de l'hypothyroïdie acquise est une violation de la sécrétion d'hormone thyroïdienne.

Les raisons qui peuvent développer une hypothyroïdie chez un enfant sont nombreuses. Dans le même temps, des formes congénitales et acquises de la maladie apparaissent pour diverses raisons. Ainsi, la dernière raison du développement de l'hypothyroïdie acquise est une violation de la sécrétion d'hormone thyroïdienne. À son tour, une telle violation peut entraîner:

  • processus inflammatoire;
  • processus auto-immunes;
  • la chirurgie, par exemple, l'ablation de la glande thyroïde;
  • diminution de la sensibilité de la glande à l'iode;
  • carence en iode et microélément métabolique;
  • violation du processus de synthèse des hormones.

Si, à la naissance, le bébé présente des signes d'hypothyroïdie, du sang lui est prélevé pour analyse des hormones.

Les causes de l'hypothyroïdie congénitale sont quelque peu différentes. Parmi eux figurent les suivants:

  • pathologie de la formation des glandes dans l'utérus (mutations génétiques);
  • pendant la grossesse, la future mère avait déjà une hypothyroïdie;
  • une femme a bu des médicaments du groupe antithyroïdien pendant la grossesse, ce qui a entraîné une diminution de la sensibilité aux hormones T.

Si, à la naissance, le bébé présente des signes d'hypothyroïdie, du sang lui est prélevé pour analyse des hormones. Cela aidera à identifier le problème à temps et à commencer le traitement. Il a été prouvé que plus le traitement d'un enfant est commencé tôt, plus il est probable qu'il ne tardera pas davantage dans son développement mental et physique de celui de ses pairs.

Symptômes de l'hypothyroïdie chez les bébés

Les symptômes pour chaque âge des patients sont quelque peu différents.

  • le poids corporel de l'enfant est supérieur à la norme (à partir de 4 kg);
  • gonflement du corps;
  • visage bouffi;
  • bouche à demi ouverte;
  • le triangle nasolabial a une teinte bleuâtre;
  • les pleurs sonne "rugueux";
  • un signe d'hydrocéphalie;
  • gonflement dans les fosses supraclaviculaires;
  • longue plaie de nombril de guérison;
  • jaunisse prolongée.

Il a été prouvé que plus le traitement d'un enfant est commencé tôt, plus il est probable qu'il ne tardera pas davantage dans son développement mental et physique de celui de ses pairs.

Avec cette image, le médecin doit prescrire un test sanguin d'hormone à un enfant. Mais le plus souvent, les symptômes apparaissent lorsque l'enfant atteint l'âge de 3 ou 4 mois. Ceux-ci comprennent:

  • constipation chronique;
  • manque d'appétit;
  • peau sèche et squameuse;
  • température corporelle inférieure à la normale.

Si les médecins et les parents ont manqué ce moment, la maladie progresse encore. Cela se manifeste dans le retard de développement du bébé:

  • retard du développement physique, par exemple, les dents sont coupées tardivement, l'enfant commence plus tard à se tenir la tête, à ramper, etc.
  • le retard mental, par exemple, inhibe la réaction aux objets environnants, aux personnes, etc.

Bien que la maladie se manifeste encore de façon symptomatique, il est souvent extrêmement difficile de déterminer immédiatement si le bébé est malade. La méthode la plus fiable est la méthode de dépistage, qui est appliquée à tous les bébés à l’hôpital.

Si les médecins et les parents ont raté le moment, la maladie progresse encore. Cela se manifeste dans le développement retardé du bébé.

Symptômes de l'hypothyroïdie chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire

Chez les enfants d'âge préscolaire et primaire (4 à 7 ans), les symptômes varient quelque peu. Du point de vue de la physiologie, l'hypothyroïdie se manifeste comme suit:

  • gonflement du visage et des membres inférieurs;
  • surpoids;
  • peau sèche;
  • difficulté à respirer par le nez;
  • cheveux et ongles cassants;
  • voix basse et rugueuse;
  • pieds froids (pieds);
  • frilosité;
  • physique disproportionnée, par exemple jambes et bras courts, grosse tête;
  • basse pression;
  • changement de dents tardif.

Très souvent, les parents confondent les signes de la maladie avec la paresse habituelle ou le refus de l’enfant de fréquenter l’école, avec des problèmes psychologiques non communicatifs et autres.

Du point de vue du développement mental, la maladie se manifeste par des signes tels que:

  • l'apathie;
  • la léthargie;
  • sensation de fatigue chronique;
  • inhibition des réactions;
  • discours lent;
  • agressivité;
  • mauvaise mémoire;
  • pensée lente;
  • diminution des capacités intellectuelles (dans une forme plus grave de la maladie).

Très souvent, les parents confondent ces signes avec la paresse habituelle ou le refus de l’enfant d’aller à l’école, avec le manque de communication et d’autres problèmes psychologiques.

À l'adolescence, un symptôme supplémentaire est ajouté à ces symptômes, à savoir le retard de la puberté.

Elle se manifeste, par exemple, par l'absence de caractéristiques sexuelles primaires chez les garçons et les filles, tardivement chez les filles de menarche (ou si les règles ne se produisent pas du tout). Les parents devraient être inquiets si la fille n'a pas eu ses règles à l'âge de 15 ans.

De plus, les adolescents avec un tel diagnostic se comportent souvent de manière agressive. Les parents confondent ce comportement avec les difficultés habituelles de l'adolescence mais, associé à d'autres signes, il est caractéristique de l'hypothyroïdie.

Traitement de l'hypothyroïdie chez les enfants

Plus le diagnostic est posé rapidement et le traitement commencé, plus il sera efficace. L’efficacité de la thérapie sera que l’enfant se développera mentalement et physiquement et non à la traîne par rapport à ses pairs. Le traitement, quel que soit l'âge du patient, dure toute la vie. Cependant, les médicaments modernes, si vous choisissez le bon dosage, n’affectent pas la qualité de la vie d’une personne, mais au contraire la rendent plus saine. Le traitement des enfants comprend deux mesures principales:

  1. Traitement médicamenteux. Implique la prise de médicaments hormonaux. La posologie est fixée strictement individuellement, en fonction de la gravité de la maladie, de l'âge de l'enfant, de son poids, etc. La posologie est ajustée.
  2. Thérapie de régime. Correction obligatoire du régime. Tout d’abord, il s’agit d’aliments riches en iode (chou marin, caviar rouge, sel iodé), de légumes, de fruits, de céréales (car ils sont riches en vitamines et en micro-éléments pour une bonne immunité). Mais la farine, bébé épicé, gras et salé est impossible. Par conséquent, les pâtisseries interdites, la viande et le poisson, le beurre, les cornichons, les viandes fumées, les plats gras, etc.

Il est très important de maintenir l’immunité de l’enfant au niveau voulu. Par conséquent, un effort physique modéré et un durcissement facile sont présentés afin que le corps résiste aux virus et aux infections.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones