Dans l’hypothyroïdie infraclinique, une augmentation du taux d’hormone stimulant la thyroïde est détectée avec le contenu quantitatif normal d’autres hormones. L'hypothyroïdie subclinique survient chez l'adulte et l'enfant. Dans ce dernier cas, en l’absence de traitement compétent en temps voulu, la maladie a des conséquences irréversibles.

Causes du développement de la maladie chez les enfants

L'hypothyroïdie subclinique (ou latente) chez un enfant peut survenir pour plusieurs raisons:

  • carence en iode dans le corps;
  • des perturbations dans le développement du système endocrinien au stade embryonnaire;
  • chirurgie de la thyroïde;
  • retrait de la glande thyroïde;
  • prendre des médicaments qui suppriment la production d'hormones par la glande thyroïde;
  • irradiation de la thyroïde;
  • maladies inflammatoires de la thyroïde.

Dans l’enfance, le risque d’hypothyroïdie infraclinique est d’entraîner le développement d’une thyroïdite auto-immune. Cette maladie se caractérise par le fait que le corps de l’enfant commence à produire des anticorps qui perçoivent les cellules de la thyroïde comme des cellules étrangères et commencent à les détruire activement.

Symptômes de la maladie

L'hypothyroïdie infraclinique est une forme latente de la maladie et peut donc être difficile à diagnostiquer. Les premiers signes du patient peuvent ne pas apparaître immédiatement, mais déjà aux derniers stades du développement de la maladie. Habituellement, un tel enfant se caractérise par une fatigue accrue, souvent de mauvaise humeur.

Pour un diagnostic précis, il sera nécessaire de tester en laboratoire les échantillons biologiques prélevés pour déterminer la quantité d'hormones qu'ils contiennent. Dans la plupart des cas, les symptômes de l'hypothyroïdie infraclinique chez un enfant peuvent se manifester sous la forme suivante:

  • gain de poids lent;
  • réduction de l'appétit;
  • écarts de développement physique par rapport à la norme pour ce groupe d'âge;
  • anomalies mentales pour ce groupe d'âge;
  • enrouement pleurer et voix;
  • l'augmentation de la taille de la langue, raison pour laquelle l'enfant garde inconsciemment la bouche légèrement ouverte;

L'hypothyroïdie infraclinique congénitale peut être impossible à diagnostiquer uniquement par des signes externes. Cela nécessitera du sang pour les tests de laboratoire.

Les symptômes suivants sont caractéristiques d'un nouveau-né:

  • insuffisance mammaire;
  • basse température corporelle;
  • peau sèche;
  • paupières enflées et le visage d'un enfant;

L'hypothyroïdie infraclinique peut survenir chez les adolescents lorsque les symptômes suivants apparaissent:

  • perte de cheveux;
  • voix enrouée;
  • peau sèche;
  • prise de poids nette jusqu'à l'apparition de l'obésité;
  • retard dans le développement et la croissance du squelette;
  • retard dans la puberté;
  • déclin mental;
  • forte baisse d'humeur;
  • attitude négative constante;

L'hypothyroïdie chez un enfant de tout âge fait l'objet d'un traitement urgent afin d'éviter des conséquences graves plus graves.

Diagnostic de la maladie

En plus de prélever un échantillon de sang pour les tests de laboratoire, la série de mesures suivante est réalisée pour clarifier le diagnostic d'hypothyroïdie infraclinique:

  • Échographie de la glande thyroïde. Il est utile de déterminer la taille et la structure, si elles sont caractéristiques d’une maladie donnée ou si elles se situent dans la fourchette normale.
  • Examen échographique des organes abdominaux de la maladie aux derniers stades.
  • Radiographie de la poitrine. Nécessaire pour évaluer le degré de développement du squelette chez les enfants, ainsi que la présence de liquide accumulé, qui apparaît dans la maladie à un stade avancé.
  • L'électrocardiographie vous permet également de connaître le stade où se situe la maladie.
  • Palpation de la glande thyroïde lors de l'admission initiale et de l'examen de l'enfant.

Traitement de l'hypothyroïdie latente chez l'enfant

Pour le traitement de l'hypothyroïdie latente de la part des parents, il est nécessaire d'essayer de prendre toutes les mesures nécessaires pour obtenir immédiatement une assistance médicale pour un diagnostic précis et la prescription d'un traitement compétent. L'autotraitement est strictement interdit. Il est important de veiller à ce que la nutrition de l'enfant soit complète et opportune.

Si la maladie est détectée chez un nouveau-né, le traitement est prescrit au plus tard 7 à 14 jours après la naissance. Seulement dans ce cas, la maladie peut être complètement guérie. Sinon, en l'absence de traitement, le risque de développer des anomalies psychosomatiques et des troubles du développement chez l'enfant est élevé.

Dans la plupart des cas, le médecin traitant prescrit un traitement substitutif par la L-thyroxine. Le dosage de l'hormone est fixé dans chaque cas strictement individuellement et uniquement sous la surveillance personnelle d'un spécialiste. La quantité requise du médicament est déterminée en fonction des résultats des analyses de sang visant à déterminer le niveau d'hormones dans le produit. Les vitamines A et B12, les médicaments nootropes (piracétam, cérébrolysine et autres), les massages, l’entraînement physique thérapeutique sont prescrits en tant que médicaments complexes supplémentaires.

Un enfant de la nourriture sur une base quotidienne devrait recevoir le nécessaire pour son âge de la quantité de protéines, de glucides et de graisses, ainsi que de vitamines, micro et macronutriments.

L’observance du traitement prescrit, de toutes les recommandations et contre-indications donne un risque élevé de guérison de l’hypothyroïdie infraclinique chez l’enfant.

Mesures préventives complexes

L’hypothyroïdie infraclinique chez les enfants peut être évitée en suivant un simple ensemble de règles prophylactiques:

  • Au stade de la grossesse, la future mère devrait recevoir la quantité requise d'iode avec de la nourriture. Si les résultats des analyses révèlent sa déficience dans le corps, des suppléments alimentaires contenant de l'iode sont prescrits par le médecin traitant, dont la posologie est déterminée strictement individuellement.
  • Bébé dès les premiers jours de la vie devrait manger à fond. À partir d’un certain âge, les produits contenant de l’iode doivent être inclus dans le régime alimentaire de l’enfant. Cela peut être des fruits de mer, des algues ou du sel iodé.
  • Toute maladie virale ou bactérienne, en particulier sous forme chronique, a un effet négatif sur la glande thyroïde. Il est important de diagnostiquer la maladie à temps et d'appliquer un traitement approprié.
  • À titre préventif, il est nécessaire de montrer l'enfant au spécialiste pour l'étude une fois tous les six mois. La maladie est plus facilement traitée à un stade précoce.

Complications de l'hypothyroïdie infraclinique non traitée

Le principal danger d'une maladie thyroïdienne non traitée chez un enfant en bas âge est associé à un développement physique et mental altéré. En grandissant, l'enfant perdra tout intérêt à apprendre, à jouer à des jeux, à communiquer avec ses pairs, à se retirer, à avoir de piètres résultats scolaires. En l’absence d’un ensemble approprié de mesures thérapeutiques dans le corps de l’enfant, des conséquences irréversibles se produisent.

Seul un diagnostic correct et opportun, ainsi que le traitement de la maladie au stade initial, peuvent éliminer le déficit en hormones dans le corps. C’est la clé de la vie future de l’enfant.

L'hypothyroïdie chez l'enfant est importante à détecter à temps!

L'hypothyroïdie chez les enfants peut survenir à tout âge. Il se caractérise par une diminution de la fonction thyroïdienne. L'évolution de la maladie dépend de la rapidité avec laquelle elle est apparue et diagnostiquée, ainsi que de la vitesse à laquelle des mesures ont été prises pour la traiter.

En outre, la cause de l'hypothyroïdie est d'une grande importance. Il est divisé en primaire et secondaire. Lorsque les changements primaires se produisent en raison de dommages à la glande thyroïde. C'est congénital et acquis. L'hypothyroïdie acquise chez le nourrisson entraîne souvent un faible développement de l'intelligence chez l'enfant. L'hypothyroïdie secondaire provoque des perturbations dans le travail du système hypothalamo-hypophysaire.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de l'hypothyroïdie chez les enfants sont les suivants:

  • fatigue, faiblesse, somnolence;
  • violation du processus de pensée;
  • capacité réduite de se concentrer sur quelque chose;
  • hypotension artérielle;
  • rythme cardiaque lent;
  • douleur abdominale persistante;
  • diminution de l'appétit;
  • manque de selles indépendantes;
  • gonflement du visage et des jambes;
  • léthargie, lenteur dans le mouvement et la parole.

Souvent, les parents ne prêtent pas suffisamment attention aux symptômes ci-dessus ou ne les considèrent pas comme une manifestation de paresse. Cependant, en l’absence de traitement opportun, l’hypothyroïdie revêt une forme grave, qui se traduit par un crétinisme - un retard de développement intellectuel et physique, caractérisé par une petite taille, des membres tordus, un visage déformé, un faible niveau d’intelligence et une propension aux maladies chroniques.

La santé de bébé est dans l'utérus

L’hypothyroïdie congénitale chez l’enfant peut être due aux raisons suivantes:

  1. facteur héréditaire lorsque des troubles de la glande thyroïde surviennent pendant la période prénatale en raison de diverses mutations génétiques;
  2. perturbation de la formation d'hormones;
  3. la défaite de l'hypothalamus, qui est le centre du système nerveux;
  4. diminution de la sensibilité aux hormones thyroïdiennes, résultant de l'utilisation d'anti-thyroïdiens par une femme pendant la grossesse.

Dans la plupart des cas, il devient possible de détecter une hypothyroïdie congénitale quelques mois seulement après la naissance.

  • faible mobilité;
  • pleurs rares (la voix lorsque les pleurs sont rugueuses);
  • long sommeil;
  • longue cicatrisation de la plaie ombilicale;
  • poids de naissance élevé (environ 4 kg);
  • visage enflé;
  • bouche mi-ouverte;
  • gonflement dans la fosse supraclaviculaire;
  • jaunisse prolongée;
  • cyanose du triangle nasolabial.

À 3-4 mois de la vie, on observe le bébé:

  • diminution de l'appétit;
  • constipation persistante;
  • peeling de la peau;
  • basse température corporelle;
  • fragilité des cheveux.

Pour les personnes âgées, il est étrange:

  1. dentition tardive;
  2. développement physique et mental lent.

Pour le développement normal du bébé, la détection de la maladie et l’adoption de mesures de lutte contre cette maladie au cours des trois ou quatre premières semaines revêt une grande importance. Etant donné que l'insuffisance d'hormones thyroïdiennes peut entraîner des lésions irréversibles du système nerveux, le traitement doit être instauré avant que l'enfant atteigne l'âge d'un mois.

Hypothyroïdie infraclinique - une conséquence de la chirurgie

L'hypothyroïdie subclinique chez les enfants est exprimée par des modifications du niveau d'hormone stimulant la thyroïde, tandis que les autres paramètres de la glande thyroïde ne vont pas au-delà de la plage normale. Cela peut être transitoire, ce qui se produit souvent après une chirurgie, ainsi que l'utilisation de préparations de lithium ou de perchlorate de potassium.

Lorsque l'hypothyroïdie subclinique est observée:

  • diminution de l'intelligence, de la mémoire et de la perte d'attention;
  • risque accru de dépression;
  • développement précoce de l'athérosclérose;
  • des signes d'hypertrophie du myocarde, qui se manifestent par une modification de l'épaisseur du septum interventriculaire, une augmentation du débit sanguin auriculaire, une diminution de l'amplitude de l'accélération du débit sanguin dans l'aorte;
  • violation du cycle menstruel, saignements vaginaux;
  • infertilité, faible pourcentage de résultats positifs avec insémination artificielle;
  • travail prématuré, fausses couches, décollement du placenta, nécessité d’une césarienne;
  • augmentation de la pression intraoculaire;
  • myalgie;
  • anémie hypochrome.

Étant donné le risque accru d'athérosclérose et d'infarctus du myocarde en cas d'hypothyroïdie subclinique, les préparations de lévothyroxine sont souvent prescrites pendant le traitement.

La complexité du traitement de l'hypothyroïdie à l'adolescence

L'hypothyroïdie chez les adolescents se manifeste de la manière suivante:

  • sécheresse, rugosité et jaunissement de la peau;
  • les cheveux secs;
  • bouffissure du visage;
  • augmenter la taille de la langue;
  • bradycardie sévère;
  • développement médiocre des caractères sexuels secondaires;
  • constipation chronique;
  • ossification retardée de 3 à 5 ans.

L’évolution de la maladie à l’adolescence dépend du moment où les premiers signes d’un trouble de la glande thyroïde est apparue, ainsi que de la forme de l’hypothyroïdie, de la durée de la maladie et des résultats du traitement. Si les symptômes se manifestent dès l'enfance, il y a un retard dans le développement physique, sexuel et mental.

Les adolescents sont traités dans un complexe, en tenant compte du degré d'insuffisance thyroïdienne. Cependant, en raison de la grande sensibilité de cette catégorie de patients à la thyroïde, il est difficile de la prescrire. Le fait est que, d’une part, le corps du patient a besoin de fortes doses de ce médicament et, d’autre part, le système nerveux de l’adolescent réagit à de petites doses. Pour réduire l'excitabilité causée par l'utilisation de la thyroïdine, le médicament est souvent prescrit en association avec Zelenin, un mélange sédatif ou la réserpine.

Si, lors de la prise de thyroïdine, le retard de développement persiste, des stéroïdes anabolisants sont utilisés.

Thyroïde élargie chez les adolescents

La glande thyroïde est un organe sans lequel le développement normal d'un enfant est impossible. Les hormones produites par celle-ci affectent la formation des capacités mentales, le travail des intestins, le coeur, la formation du sang, le maintien de l’immunité, la température et le poids appropriés du corps.

Les fonctions respiratoires et reproductives futures, le sommeil et la formation du squelette dépendent également du fonctionnement de cet organe. Si un enfant, quel que soit son âge, a une hypertrophie de la glande thyroïde, cela entraîne de sérieux changements dans son état de santé. Le fer est composé du lobe droit, toujours légèrement plus grand que le gauche, et de l'isthme. Situé en face du larynx. Chez les enfants, se trouve directement sur le cartilage thyroïdien. L'organe appartient au système endocrinien humain.

Pourquoi la glande thyroïde grossit

Une glande thyroïde élargie (glande thyroïde) est un changement de taille, de masse et de volume. Parmi les maladies endocriniennes des enfants, le dysfonctionnement de la thyroïde occupe la première place. La principale raison est un apport insuffisant en iode dans le corps de l’enfant pendant la grossesse et après la naissance. Les plus dangereux sont la période de développement intra-utérin et les premières années de la vie d’un enfant. La prévention de la carence en iode est classée dans la catégorie des tâches incombant à l'État - 60% du territoire de la Russie en souffrent.

Les raisons de la croissance de la glande thyroïde sont les suivantes:

Carence en iode - la thyroïde augmente pour produire plus d'hormones Manque de prévention systématique de la carence en iode dans les régions à problèmes Faible situation environnementale - les enfants des villes industrielles souffrent énormément Hérédité Mauvaise alimentation de l'enfant et stress

Chez les filles, la glande thyroïde augmente plus souvent que chez les garçons.

Le degré d'élargissement de la glande thyroïde et sa masse

Toute croissance de la glande thyroïde est appelée goitre. Au cours de l'examen et de l'évaluation visuelle de la glande, l'endocrinologue conclut à propos du degré de croissance:

0 - le changement de taille pendant la palpation n'est pas détecté, la glande est en bonne santé I - il n'y a pas de changement visuel, mais la palpation est diagnostiquée avec une augmentation II - une glande thyroïde élargie est visible visuellement lorsque la tête est inclinée vers l'arrière III - le changement de taille est visible lorsque la tête n'est pas surélevée et V - la glande est très forte élargi et change les contours du cou

Masse normale de la glande thyroïde chez des enfants d'âges différents

La glande thyroïde la plus active devient chez les enfants de 5 à 7 ans et pendant la puberté, car elle représente un stress important pour un adolescent. Pendant cette période, la glande thyroïde augmente particulièrement chez les filles.

Symptômes communs de l'élargissement de la glande thyroïde

Il y a plusieurs maladies de la glande thyroïde dans lesquelles elle augmente. Chacun d'eux a ses propres signes. Dans le même temps, un certain nombre de symptômes communs sont signalés, indiquant des dysfonctionnements dans le corps de l'enfant:

Troubles de la digestion: constipation, flatulences, augmentation du péristaltisme, diarrhée. Troubles du sommeil: l’enfant ne dort pas beaucoup et s’irrite. Le sommeil peut prendre trop de temps (jusqu'à 12 heures) avec une léthargie constante. Fluctuations de poids - étant donné que la glande thyroïde régule les processus métaboliques, l'enfant peut perdre du poids ou aller mieux. sont à la traîne dans leurs études, il peut être difficile pour eux de se concentrer sur la réalisation de travaux

Les signes d'augmentation de la glande thyroïde ne sont pas immédiatement reconnus et sont souvent attribués à d'autres maladies. Si un enfant a remarqué des changements, il est nécessaire de consulter un endocrinologue dès que possible.

Maladies thyroïdiennes de l'enfant

Une augmentation de la glande thyroïde chez un enfant est due à une diminution ou à une augmentation de la production d'hormones, à des maladies infectieuses, à des blessures et à la présence de tumeurs. Maladies de la glande thyroïde chez les enfants - hypothyroïdie, hyperthyroïdie, thyroïdite, Basedo-maladie, ganglions et tumeurs.

L'hypothyroïdie

Manifeste une faible production d'hormones dans les glandes. En cas de carence en iode, la glande thyroïde est augmentée pour compenser cette carence. L'hypothyroïdie primaire est associée à des troubles de la glande elle-même. Cela arrive congénital et acquis. Si un enfant est né avec une fonction thyroïdienne réduite, le crétinisme lui est diagnostiqué. La maladie touche 4 000 bébés, alors que les filles y sont plus susceptibles 2 fois plus souvent que les garçons. L'hypothyroïdie secondaire est due à des anomalies de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.

Un enfant de tout âge devient pleurnichard, inactif, gonflé, somnolent, déprimé. Il y a une augmentation de poids, il y a des constipations, la peau devient pâle, les cheveux deviennent mats et commencent à se casser. Les enfants de moins de 6 ans perdent l’intérêt pour les jeux. Il est difficile d’apprendre des choses simples. Les écoliers atteints d’hypothyroïdie ont du retard dans leurs études, le sport, ils sont ralentis, ils ne communiquent pas bien, ils ont une mauvaise mémoire. La puberté vient plus tard, les adolescentes ont des problèmes avec le cycle menstruel.

L'hyperthyroïdie

Il y a une libération accrue d'hormones. La maladie est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants de 3 à 12 ans. L'hyperthyroïdie congénitale n'est présente que chez un enfant sur 30 000, sans dépendance de genre. La maladie survient pendant la grossesse si la future mère est atteinte d’une maladie gériatrique.

Chez le nouveau-né, l'hyperthyroïdie se manifeste initialement par une réduction de poids et de taille. Parfois, les bébés naissent prématurément. Le bébé est très mobile, excité, il a souvent la diarrhée, il transpire abondamment, il ne prend pas de poids correctement. Après un certain temps, les hormones maternelles sont indépendamment éliminées du corps de l’enfant. C’est pourquoi ces signes se manifestent le plus clairement au cours des premières semaines de la vie du bébé.

Chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire atteints d'hyperthyroïdie, il se produit un métabolisme accéléré, une activité accrue, une transpiration. L'humeur et le poids sont très instables, le sommeil est mauvais, la pression est augmentée. L'enfant ne dort pas beaucoup, alors avec le temps, l'épuisement nerveux et une fatigue accrue apparaissent. À la puberté, les filles perdent leur cycle menstruel. Peut-être le développement de la thyrotoxicose - l'intoxication hormonale.

Thyroïdite

Processus inflammatoires de la glande thyroïde, causés par des infections bactériennes et virales, des parasites, des lésions, un empoisonnement, des défaillances auto-immunes - la thyroïdite de Hashimoto. Cette maladie peut commencer en raison d'une amygdalite chronique. Habituellement trouvé chez les adolescents et dans 60% des cas causés par une prédisposition génétique. Les filles sont malades 5 fois plus souvent. Le corps commence à produire des anticorps contre les cellules thyroïdiennes. L'hyperthyroïdie est d'abord diagnostiquée, puis l'hypothyroïdie.

Le premier symptôme de la maladie est une diminution du rendement scolaire et un arrêt de la croissance physique. Les symptômes restants sont caractéristiques d'hyper et d'hypofonction de la glande thyroïde.

Maladie de Basedow

S'applique également aux maladies auto-immunes. Risque de chute chez les adolescents de 10 à 15 ans et les filles sont malades 8 fois plus souvent. Il y a des sautes d'humeur, de la fatigue, de l'irritabilité. Avec le temps, les yeux gonflés et le goitre grossissent, provoquent des problèmes cardiaques.

Nœuds et tumeurs

Une glande thyroïde élargie peut contenir des zones de structure ou de densité différentes. Leur nature est bénigne et maligne. Le symptôme peut être une difficulté à avaler et la soi-disant «boule dans la gorge». Toutes les tumeurs sont sous contrôle constant.

Diagnostic et traitement

Plus l'hypertrophie de la thyroïde est détectée tôt, plus son traitement sera efficace. Si vous ne prenez pas les mesures nécessaires, la maladie peut avoir des conséquences graves.

Le diagnostic des modifications de la glande thyroïde consiste à examiner l’enfant par un endocrinologue, à recueillir des informations et à traiter les plaintes des parents et à palper la glande. Tests assignés pour les niveaux d'hormone (TSH), la quantité d'iode dans le sang, une échographie, une IRM, si nécessaire, une biopsie. Des données généralisées permettent de déterminer la cause des modifications de la forme, de la masse et du volume de la glande thyroïde, ainsi que le degré d'augmentation. Pour les nouveau-nés, l’hypothyroïdie est identifiée à l’hôpital de maternité, car le niveau de développement de l’enfant dépend de la rapidité avec laquelle l’hypofonction hormonale est détectée. En reconnaissant la maladie avant l'âge de 1 mois, l'enfant peut se développer normalement.

Priorité dans le traitement donné aux médicaments contenant de l'iode. La posologie et le schéma posologique ne sont déterminés que par un médecin sur la base des informations recueillies et des tests effectués. Les méthodes suivantes sont utilisées:

Hypothyroïdie - on prescrit des médicaments qui élèvent le niveau d'hormones au niveau requis. Hyperthyroïdie - on prescrit des médicaments qui inhibent l'activité de la glande thyroïde. L’hyperfonction congénitale de la glande thyroïde due à la maladie de la future mère pendant la grossesse n’est pas traitée. Les hormones maternelles quittent tout simplement le corps du nouveau-né ou son activité est supprimée par un traitement temporaire. La maladie de Basedow - une forme bénigne est traitée à la maison, un enfant modéré et sévère étant hospitalisé.

Commenté par notre spécialiste

La glande thyroïde est un organe sans le fonctionnement normal duquel le développement complet d'un enfant de tout âge est impossible. Démence, retard du développement, performances médiocres, problèmes de cœur, d'os et d'accouchement futur, nervosité, excès de poids - il s'agit d'une maladie de la thyroïde. Cela est dû à de nombreuses raisons, mais la principale est le manque d’iode.

Pour identifier les problèmes, vous devez surveiller attentivement le comportement de l'enfant et rendre visite à l'endocrinologue chaque année. Plus les écarts sont révélés tôt, plus le traitement sera efficace. Auto-traitement et retard dans la visite chez le médecin - la plus grande erreur des parents.

La prévention de la carence en iode est obligatoire. Outre les produits contenant de l'iode - fruits de mer, lait, viande, sarrasin, légumes, œufs et légumes verts - le fonctionnement normal de la glande thyroïde est assuré par des complexes de vitamines contenant de l'iode. Seul un médecin peut les prescrire!

adminHome page »Propitus

Thyroïde élargie chez les adolescents: symptômes, prévention, traitement

Les premiers symptômes de la maladie thyroïdienne chez les adolescents passent souvent inaperçus, et le problème devient apparent lorsque la maladie passe à un stade plus dangereux.

L'examen annuel du dispensaire par l'endocrinologue permet de détecter la pathologie au tout début du développement et de commencer le traitement à temps.

La glande thyroïde est un organe miniature situé dans le cou, dont le poids à l'état sain atteint à peine 30 g.

Tout au long de la vie humaine, il contrôle les processus métaboliques dans le corps, l'activité des tissus et des organes.

La qualité de la glande thyroïde dépend d'une quantité suffisante d'iode, que le corps reçoit de la nourriture et de l'eau. Le fer utilise environ un tiers de la quantité totale d’iode contenue dans le corps.

Si la glande thyroïde est agrandie chez un adolescent, tout d'abord, il s'agit d'une carence en iode.

La particularité de la glande thyroïde à l'adolescence

L'adolescence, suivie du processus de puberté, commence vers 11-12 ans.

La glande thyroïde chez les adolescents commence à travailler avec une activité accrue pour fournir des hormones au corps en croissance. À ce stade, la glande thyroïde peut subir des modifications externes.

Important: Une augmentation de la thyroïde chez les adolescents est assez fréquente. Cela est dû au manque de nourriture en iode, lorsque le corps ne peut pas répondre aux besoins fonctionnels accrus de la glande.

Symptômes communs de la maladie de la thyroïde

Une augmentation de la glande thyroïde chez les adolescents ne se produit pas dès le premier jour de la maladie. Ce processus peut être précédé d'une longue période.

Glande thyroïde chez les adolescents

Si la glande thyroïde ne s’acquitte pas bien de ses tâches, les symptômes chez un adolescent sont les suivants:

développement sexuel précoce ou son retard, retard de croissance, peau sèche, œdème, perte de cheveux, inconfort et douleur à la partie antérieure du cou, rythme cardiaque rapide, constipation ou diarrhée fréquente, diminution de la concentration, troubles nerveux, troubles du sommeil, fluctuations de poids.

Tests de laboratoire pour les maladies de la thyroïde

Il arrive que la glande thyroïde soit légèrement dilatée chez un adolescent et qu'il soit parfois difficile de détecter une pathologie par palpation.

C'est important! Les symptômes peuvent ne pas être la seule confirmation de la maladie.

Pour établir un diagnostic précis de la maladie thyroïdienne chez les adolescents, un examen approfondi est effectué.

Méthodes de laboratoire

triiodothyronine commune (T3), triiodothyronine libre (T4), thyroxine commune, thyroxine libre, sang pour la thyréostimuline (TSH), anticorps anti-thyréoglobuline (TG), anticorps anti-thyropéroxydase, examen échographique, rayons X, imagerie par résonance magnétique et informatique ; biopsie; laryngoscopie.

Méthodes instrumentales

Pour le diagnostic de la maladie de la thyroïde chez les adolescents, seuls certains types d'examens, qui sont nommés après un examen externe et une palpation de la glande, seront nécessaires.

Mais il se trouve que les tests sont normaux et que la taille de la thyroïde dépasse les paramètres normaux.

Pourquoi la glande thyroïde d'un adolescent est-elle agrandie si les hormones ne sont pas perturbées? Il s’avère que tout le problème du manque d’iode.

Ainsi, la réaction protectrice de l'organe à la déficience d'un oligo-élément important.

Petite thyroïde, qu'est-ce que cela signifie?

Maladies de la glande thyroïde à l'adolescence

La glande thyroïde à l'adolescence doit produire une certaine quantité d'hormones. Leur pénurie ou leur surabondance entraîne les maladies suivantes (code CIM-10 / E00 - E07):

L'hypothyroïdie

Faible fonctionnalité de la glande thyroïde, qui s'accompagne d'un manque d'hormones thyroïdiennes.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les adolescents

La cause peut être une pathologie congénitale, des troubles dus à une carence en iode, des lésions traumatiques des glandes, des maladies auto-immunes.

violations de la tension artérielle, prise de poids, faiblesse, peau sèche, ongles cassants, chute des cheveux, congestion nasale fréquente.

L'hyperthyroïdie

Cette maladie (goitre toxique diffus) est diagnostiquée si les hormones thyroïdiennes chez les adolescents sont produites en excès. La maladie comporte trois stades de gravité, en fonction des symptômes.

Le fait que la glande thyroïde produise une quantité excessive d’hormones chez les adolescents est indiqué par les signes suivants:

irritabilité, irritabilité, pouls rapide, insuffisance cardiaque, troubles de l'appétit, fatigue, faiblesse musculaire, détérioration des ongles, des cheveux, de la peau.

Prévention et traitement des maladies de la thyroïde

La glande thyroïde à l'adolescence manque le plus souvent d'iode, aussi la prévention vise-t-elle à la reconstituer.

Un spécialiste peut prescrire des compléments spéciaux et des complexes de vitamines, mais la solution la plus simple consiste à remplacer le sel ordinaire par des aliments iodés et à utiliser des produits contenant de l'iode: chou marin, poisson, crevette, œufs à la coque, pommes de terre au four, canneberges et pruneaux.

Afin de fournir à la glande thyroïde à l'adolescence la quantité nécessaire d'iode, sa dose quotidienne doit être de 100 µg par jour.

S'il est visuellement bien indiqué que la glande thyroïde est agrandie chez un adolescent, que faut-il faire dans ce cas?

Étant donné que les symptômes d’insuffisance et de production excessive d’hormones semblent à peu près identiques, il n’est pas recommandé d’essayer de résoudre le problème des médicaments et des produits contenant de l’iode avant de passer des tests d’hormones thyroïdiennes et de consulter un spécialiste.

Le traitement de la glande thyroïde chez les adolescents dépend de la gravité de la maladie et des résultats de l'examen.

Il vise à restaurer la fonctionnalité de la glande en prenant des médicaments contenant de l'iode, un traitement hormonal. Les dysfonctionnements thyroïdiens chez les adolescentes répondent très bien au traitement.

Maladies de la glande thyroïde chez les enfants

La glande thyroïde est l’une des plus importantes glandes endocrines qui ont un effet direct sur la santé de l’enfant et sur son bien-être. Même des perturbations mineures dans son activité fonctionnelle entraînent le développement de perturbations d'autres glandes (hypophyse, hypothalamus), de processus métaboliques dans le corps, de changements d'humeur et d'apparence.

Dans cet article, nous examinons quelles maladies de la glande thyroïde sont les plus courantes chez les enfants.

Vue d'ensemble de la thyroïde

La glande thyroïde (ci-après, la glande thyroïde) sécrète 3 hormones qui ont un effet significatif sur le corps dans son ensemble:

Les deux premiers sont impliqués dans la régulation de la maturation et de la croissance des organes et des tissus, processus métaboliques dans le corps. La calcitonine est impliquée dans le développement du système squelettique et régule le métabolisme du calcium. L'iode et la tyrosine (un acide aminé) sont nécessaires à la formation des hormones thyroïdiennes.

Pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, on utilise une détermination en laboratoire des hormones dans le sang de l’enfant. Les niveaux d'hormones admissibles dans le sang dépendent de l'âge des enfants. Si l'on soupçonne une pathologie, le contenu de la TSH, une hormone stimulant la thyroïde produite par l'hypophyse et régulant la formation d'hormones thyroïdiennes, est d'abord déterminé. Si cela révèle des anomalies, déterminez les autres hormones: T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine).

Dans certaines maladies, il est important de détecter des anticorps dans le sang (anti-thyroglobuline et antithyroperoxydase). Parmi les méthodes instrumentales, on utilise les ultrasons, la thermographie, l'IRM (imagerie par résonance magnétique), la biopsie.

Causes de la maladie thyroïdienne

Une altération de la fonction thyroïdienne (excès ou manque d'hormones) apparaît dans ses maladies. Ces dysfonctionnements conduisent au développement de diverses maladies chez les enfants.

Les causes de l'apparition d'une maladie de la thyroïde sont nombreuses:

  • mauvaise situation environnementale;
  • nourriture de qualité inférieure;
  • manque d'iode dans les aliments et l'eau;
  • déficit en sélénium dans le corps;
  • les infections;
  • maladies auto-immunes;
  • glande de conduit de kyste.

Outre les maladies, les hormones de l'hypophyse et de l'hypothalamus (régions du cerveau) affectent directement l'activité de la glande thyroïde. À son tour, la glande thyroïde affecte leur activité hormonale.

Types de maladies thyroïdiennes chez les enfants

Pour les enfants atteints de maladie de la thyroïde:

  • hypothyroïdie: primaire (congénitale et acquise) et secondaire;
  • thyrotoxicose;
  • thyroïdite (aiguë, subaiguë et chronique);
  • goitre diffus (maladie de Basedow);
  • goitre nodulaire;
  • kyste thyroïdien;
  • maladie de la thyroïde chez le nouveau-né.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie fait référence aux maladies endocriniennes qui surviennent chez les enfants en raison d'une fonction thyroïdienne réduite. L'hypothyroïdie peut être primaire et secondaire. Dans l'hypothyroïdie primaire, le déficit en hormone thyroïdienne est associé au processus directement dans la glande. Dans l'hypothyroïdie secondaire, le déficit en hormone est associé à un dysfonctionnement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.

Il existe de tels types d'hypothyroïdie primaire:

  • congénitale: associée à des malformations prénatales de la glande ou à une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes;
  • acquis: il se développe lorsque l’iode est déficient dans la nutrition du bébé, après un processus inflammatoire de la glande, s’il est endommagé par la radioactivité, ou après une intervention chirurgicale sur cet organe.

L’hypothyroïdie congénitale chez les nourrissons est causée par de tels troubles:

  • hypoplasie (sous-développement) de la glande thyroïde;
  • aplasie (absence complète) de la glande en raison de mutations;
  • défaut d'enzymes impliquées dans la production d'hormones thyroïdiennes;
  • carence en iode dans l'organisme maternel.

L'hypothyroïdie secondaire est causée par une diminution de la libération d'hormone stimulant la thyroïde à la suite de:

  • blessure à la naissance;
  • méningo-encéphalite (inflammation des membranes et des substances du cerveau);
  • lésion cérébrale;
  • tumeurs cérébrales (région hypothalamo-hypophysaire).

L’hypothyroïdie congénitale (crétinisme), selon les statistiques, se produit chez un nouveau-né sur 4 000. En outre, elle est observée deux fois plus rarement que chez les filles. Une déficience en hormones thyroïdiennes affecte la croissance de tous les organes, mais le cerveau est plus affecté.

Les symptômes de la maladie apparaissent chez les nourrissons dès les premiers jours de la vie: diminution de la température corporelle, somnolence, perte d'appétit, constipation, ralentissement du rythme des contractions cardiaques.

Au cours des semaines suivantes, d'autres symptômes se sont également clairement manifestés: développement et croissance lents, diminution du tonus musculaire, peau sèche, réflexes lents. Une hernie ombilicale peut apparaître. La croissance lente des dents est également caractéristique.

Le traitement commencé à ce stade permet de se débarrasser de la plupart de ces manifestations, à l’exception des lésions cérébrales. Bien que le développement mental d'un enfant dépend de l'âge auquel le traitement hormonal a été instauré: si un nourrisson reçoit un traitement dès le premier mois de sa vie, son intelligence risque de ne pas en souffrir.

Actuellement, sur recommandation de l'OMS, dans la quasi-totalité des pays du monde, un nouveau-né est en cours d'examen à la maternité: le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang est déterminé.

Si une hypothyroïdie est détectée, le traitement est démarré immédiatement. Si le traitement est commencé après 1-1,5 mois, les changements dans le cerveau seront irréversibles. Dans ce cas, la pathologie conduira à un retard mental et à un développement physique altéré: la petite taille de ces enfants est associée à la disproportion de parties du corps, au surdimutisme et au handicap mental.

L'hypothyroïdie acquise peut être associée à des lésions d'autres glandes (parathyroïde, pancréas, surrénales, glandes sexuelles). Ces lésions de nature auto-immune sont diagnostiquées comme une insuffisance polyendocrine primaire. Parfois, ces patients ont d'autres maladies avec un mécanisme de développement auto-immun (anémie pernicieuse, asthme bronchique, etc.).

Lorsque les processus auto-immuns à la suite de troubles du système immunitaire dans le corps produisent des anticorps contre les cellules thyroïdiennes, ce qui entraîne sa défaite et une synthèse insuffisante des hormones.

Dans l'hypothyroïdie, tous les types de métabolisme (métabolisme) sont perturbés, ce qui entraîne un retard important, non seulement du développement physique, mais aussi mental de l'enfant. Parfois, il est possible de soupçonner cette condition en raison des mauvais résultats de l'enfant, de son incapacité à apprendre le programme scolaire.

Symptômes cliniques de l'hypothyroïdie:

  • faiblesse générale;
  • mauvais sommeil;
  • fatigue accrue;
  • retard de croissance et raccourcissement des membres;
  • puberté retardée; mais il y a des cas de puberté précoce dans 7-12 ans;
  • les filles ont des irrégularités menstruelles;
  • gain de poids;
  • perte de mémoire;
  • type de visage typique: poches, large pont du nez, lèvres et langue élargies, yeux écartés, pâleur et gonflement du visage (myxoedème);
  • peau sèche;
  • les cheveux sont ternes et cassants;
  • gonflement des membres;
  • manque de coordination des mouvements;
  • perturbation du rythme cardiaque (interruptions);
  • les fluctuations de la pression artérielle (dystonie);
  • taux élevé de cholestérol sérique;
  • humeur dépressive, indifférence, dépression;
  • constipation

La masse du cerveau peut diminuer à mesure que les cellules nerveuses subissent des modifications dystrophiques. Le retard mental domine. À l’avenir, l’oligophrénie (retard mental) se manifeste à différents degrés de gravité. L'enfant n'est pas intéressé par les jeux, il lui est difficile d'apprendre quelque chose de nouveau, d'apprendre quelque chose, de faire du sport. De plus en plus, le bébé est en retard dans son développement global.

Le visage d'un enfant atteint d'hypothyroïdie (le visage d'un nerd) peut ressembler à une personne atteinte du syndrome de Down. Mais la maladie de Down est caractéristique: coupe des yeux (mongoloïde), apparence normale des cheveux et de la peau, articulations lâches, taches de Brushfield sur l'iris.

Les signes cliniques de l'hypothyroïdie dépendent en grande partie de l'âge de l'enfant au moment du déficit en hormone thyroïdienne. Mais au premier plan - le retard dans le développement, mental et physique. Plus l'enfant est âgé au moment de l'apparition de la maladie, moins le retard de développement sera long.

Dans les états d'hypothyroïdie graves et persistants, le fonctionnement de tous les organes et systèmes est perturbé. Si non traité, la mort est possible.

En cas d’hypothyroïdie, le traitement substitutif à la thyroïde s’effectue toute la vie En outre, des traitements par la cérébrolysine et des préparations vitaminées sont en cours. Pour la correction des retards de développement, une pédagogie thérapeutique et des exercices de physiothérapie sont utilisés. La thérapie par l'exercice prévient et élimine les déformations du système musculo-squelettique, améliore le métabolisme, normalise le travail du tube digestif.

Hyperthyroïdie (thyrotoxicose) chez les enfants

La thyrotoxicose est une maladie associée à un taux excessif d'hormones thyroïdiennes dans le corps d'un enfant. La maladie se développe plus souvent chez les enfants de 3 à 12 ans et ne dépend pas du sexe de l'enfant.

Les causes de l'hyperthyroïdie peuvent être:

  • augmentation de la fonction thyroïdienne sous forme de formation excessive et de sécrétion des hormones T4 et T3;
  • destruction des cellules des glandes et libération des hormones T4 et T3 synthétisées précédemment;
  • surdosage de médicaments hormonaux de synthèse (hormones thyroïdiennes);
  • surdosage de médicaments iodés.

L'activité fonctionnelle accrue de la glande thyroïde se produit;

  • autonome: en cas de tumeurs de la glande (adénome ou carcinome) ou en cas de syndrome d'Albright (pour l'essence et la description du syndrome, voir ci-dessous); Les tumeurs thyroïdiennes chez les enfants se développent rarement;
  • associée à la stimulation de la fonction thyroïdienne par les hormones hypophysaires.

Le syndrome d'Albright est le développement d'un ou de plusieurs ganglions adénomateux dans les tissus de la glande avec une fonction accrue. Les manifestations cliniques du syndrome: en plus du trouble du développement (dysplasie) du squelette, il existe une pigmentation cutanée inégale et une augmentation de l'activité des glandes endocrines (glandes parathyroïdes et sexuelles, glandes surrénales).

À la suite de ces lésions, en plus de l'hyperthyroïdie, du syndrome de Cushing (une maladie associée à une quantité excessive d'hormones du cortex surrénalien), de l'acromégalie (une maladie de l'hypophyse avec une augmentation des pieds, des mains, du crâne facial) et un développement sexuel précoce peuvent être notés.

L'hyperthyroïdie chez le nouveau-né (hyperthyroïdie néonatale) est extrêmement rare (1 cas sur 30 000 nouveau-nés). Il se développe 7 fois moins fréquemment que l'hypothyroïdie congénitale. La condition ne dépend pas du sexe de l'enfant. Parfois, des bébés prématurés naissent. Dans ce cas, l’hyperthyroïdie est associée à l’ingestion d’anticorps dans le corps de l’enfant, stimulant la synthèse des hormones thyroïdiennes, provenant du corps d’une mère atteinte de la maladie de Graves. Dans le corps du nourrisson, ces anticorps provoquent également un excès d'hormones.

En règle générale, ce type d’hyperthyroïdie n’est pas lourd et ne nécessite pas de traitement, car, le plus souvent, les anticorps sont éliminés du corps de l’enfant en 2-3 mois, indépendamment. Dans de très rares cas, avec des titres très élevés en anticorps, une thyrotoxicose aiguë peut se développer, nécessitant un traitement pour supprimer la synthèse des hormones. L'hyperthyroïdie congénitale (néonatale) persiste parfois pendant plusieurs années.

Lors de l'hyperthyroïdie du nouveau-né chez l'enfant, il existe de tels signes: augmentation de la glande thyroïde, anxiété, augmentation de l'activité motrice et de l'excitabilité du nourrisson à la lumière ou au son, augmentation de la transpiration, augmentation des ganglions lymphatiques, du foie et de la rate; de la fièvre, une respiration rapide et des battements de coeur peuvent apparaître.

Il peut y avoir un jaunissement de la peau et ponctuer une hémorragie, des selles fréquentes. Les yeux d'un enfant sont grands ouverts, comme gonflés (exophtalmie). Les indicateurs de poids et de poids à la naissance chez le nourrisson sont réduits en raison du retard de croissance intra-utérin. La prise de poids est insignifiante, même si le bébé tète bien. Le nombre de plaquettes et de prothrombine diminue dans le sang.

Les manifestations cliniques de la maladie sont détectées déjà après la naissance, parfois pendant 3 à 7 jours et parfois plus tard - à un mois, voire un mois et demi.

En général, l'hyperthyroïdie néonatale n'a pas besoin de traitement, ses manifestations disparaissent progressivement. Parfois, en cas d'hyperthyroïdie transitoire, des bêta-bloquants et de l'iodure de potassium sont prescrits pour supprimer la libération d'hormones préalablement formées.

Des médicaments qui inhibent la synthèse des hormones stimulant la thyroïde sont utilisés seulement dans certains cas graves. Un tel traitement est sans danger pour les bébés. En peu de temps, avec l'aide de ces médicaments, il est possible d'éliminer les symptômes de l'hyperthyroïdie.

L'hyperthyroïdie peut être un symptôme de lésions de la glande thyroïde telles que la maladie de Graves (maladie de Graves) et la thyroïdite (inflammation du tissu thyroïdien), qui se développent selon différents mécanismes. L'hyperthyroïdie dans la maladie de Basedow est associée à la stimulation des récepteurs stimulant la thyroïde par des anticorps anti-récepteurs. La maladie de Basedow est la cause la plus fréquente (95%) d'hyperthyroïdie chez les enfants. Une description détaillée de ces maladies, voir ci-dessous.

Quelle que soit la cause de l’augmentation de la fonction thyroïdienne, la thyrotoxicose présente les principaux symptômes cliniques suivants:

  • augmentation du rythme cardiaque;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • une augmentation de la glande thyroïde;
  • transpiration accrue;
  • agressivité et irritabilité, sautes d'humeur fréquentes;
  • troubles du sommeil;
  • manque d'appétit;
  • faiblesse et fatigue;
  • symptômes oculaires: vision double, sensation de pression derrière les yeux, sensation de sable dans les yeux, "saillie" des yeux (dans des conditions négligées);
  • se sentir trembler dans le corps;
  • paupières tremblantes;
  • mictions fréquentes la nuit;
  • troubles menstruels chez les filles;
  • augmentation ou diminution du poids corporel de l'enfant.

Thyroïdite

La thyroïdite est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde d'origines diverses: virale, bactérienne, parasitaire ou auto-immune. La thyroïdite représente 1 à 2% de toutes les maladies de la thyroïde.

Selon la classification existante, on distingue la thyroïdite:

  • aigu (non purulent et purulent);
  • subaiguë (viral);
  • thyroïdite chronique Ridel (fibreuse) et thyroïdite Hashimoto (auto-immune lymphomateuse).

La thyroïdite non spécifique et spécifique (tuberculeuse, actinomyceuse, syphilitique, parasitaire) est également isolée.

La thyroïdite aiguë peut être causée par une infection aiguë ou chronique (ARI, maux de gorge, scarlatine, tuberculose, grippe, etc.). La cause de l'inflammation peut également être un traumatisme, une intoxication au plomb ou à l'iode, et parfois la cause de la maladie ne peut pas être établie.

Le début de l'inflammation peut être invisible, lent. Il y a une douleur dans le cou et lors de la déglutition, une faiblesse, un enrouement. La température peut rester normale. Et seulement quelques jours plus tard (parfois quelques semaines), une augmentation de la taille de la glande apparaît, une douleur aiguë de la glande thyroïde.

La température augmente, les manifestations d'intoxication (faiblesse, nausée ou vomissements, transpiration, maux de tête) augmentent. La déglutition ou les mouvements de la tête exacerbent la douleur dans la région de la glande qui est dense au toucher. Ganglions lymphatiques cervicaux élargis. Dans le sang, le nombre de leucocytes augmente, on note une ESR accélérée.

Au stade initial de la maladie, la fonction thyroïdienne est augmentée, c’est-à-dire qu’une hyperthyroïdie se développe et que des signes transitoires d’hypothyroïdie peuvent apparaître.

Les jeunes patients guérissent après un mois ou un mois et demi, mais des rechutes peuvent survenir. La restauration complète de la fonction des glandes peut prendre jusqu'à 6 mois.

En plus du parcours régulier, il peut y avoir des cas de foudre sévère, pouvant entraîner une suppuration des glandes. Un abcès peut être ouvert à travers la peau vers l'extérieur, mais il peut également s'ouvrir dans l'œsophage, la trachée ou le médiastin. La thyroïdite purulente peut entraîner une fibrose glandulaire avec développement de l'hypothyroïdie.

Principes de traitement de la thyroïdite aiguë:

  • repos au lit;
  • antibiothérapie jusqu'à 3-4 semaines;
  • hypothyroïdie - la nomination de l'hormone L-thyroxine;
  • thérapie de désintoxication;
  • traitement symptomatique (analgésiques, médicaments pour le coeur, hypnotiques selon les indications);
  • thérapie de vitamine;
  • traitement chirurgical des processus purulents;
  • diététique (repas fractionnés, aliments liquides).

La thyroïdite subaiguë est aussi appelée granulomateuse, elle est rare chez les enfants. Il se développe souvent après des infections virales (rougeole, grippe et oreillons) et est donc supposé être de nature virale. Après ces maladies, des auto-anticorps se trouvent dans le sang, qui détruisent le tissu thyroïdien et forment des tubercules (granulomes) à partir de cellules géantes.

Les manifestations de la thyroïdite subaiguë sont hypertrophiées, glande douloureuse, fièvre, symptômes d'intoxication. La douleur est donnée à l'arrière de la tête, dans la région parotide.

Au cours de la maladie, l'hyperthyroïdie, avec ses manifestations caractéristiques, est remplacée (en raison de l'épuisement de la synthèse des hormones) par les symptômes de l'hypothyroïdie; les niveaux d'hormones thyroïdiennes sont en baisse.

Dans le traitement de la thyroïdite subaiguë, on utilise des corticostéroïdes, de la pyrazolone et de la salicylique. Les antibiotiques ne sont utilisés que lors de l’utilisation de glucocorticoïdes.

Au stade de l'hyperthyroïdie, les préparations pour supprimer la fonction de la glande ne sont pas utilisées, car un niveau élevé d'hormones n'est pas associé à une synthèse accrue, mais à la libération d'hormones formées précédemment lorsque le tissu de la glande est détruit.

Étant donné que l’hypothyroïdie est transitoire dans la nature, les hormones thyroïdiennes ne s’appliquent pas non plus.

Le goitre Riedel a le nom de thyroïdite chronique (fibreuse). Chez les enfants, se produit rarement. Dans la glande, il y a prolifération de tissu conjonctif dense (fibrose). La maladie se développe inaperçue. Une formation de densité ligneuse et indolore apparaît sur le cou en raison d'une augmentation de la glande. Les ganglions lymphatiques n'augmentent pas, la peau au-dessus de la protrusion n'est pas modifiée. Avec un long processus, la respiration et la déglutition peuvent être perturbées; il y a un enrouement, parfois une toux sèche causée par une compression ou un déplacement de l'œsophage et de la trachée.

L'état général des enfants ne souffre pas. Les fonctions de la glande thyroïde restent normales.

Traitement chirurgical: une partie de la glande et son isthme sont retirés pour éviter la compression de la trachée.

Thyroïdite de Hashimoto (auto-immune chronique)

Dans le corps des enfants, le système lymphatique est plus actif que chez les adultes. En conséquence, les enfants développent plus souvent des processus auto-immuns. La glande thyroïde a le même anneau lymphatique que les amygdales pharyngiennes. Par conséquent, un processus inflammatoire se développe dans le contexte de l’amygdalite chronique.

Questions de prédisposition génétique aux processus auto-immuns. Une prédisposition familiale est observée chez 65% des enfants et sur la lignée maternelle 3 fois plus souvent. L'immunité peut être causée par une infection virale, certains médicaments ou des blessures. Mais jusqu'à la fin de la cause de la maladie n'a pas été étudié.

Les anticorps sont produits contre les cellules de la glande thyroïde elle-même, qui sont perçues comme étrangères, entraînant la destruction des tissus. Lorsque les cellules sont endommagées, une quantité importante d'hormones précédemment synthétisées est libérée, ce qui entraîne une hyperthyroïdie temporaire accompagnée des symptômes appropriés. Cette phase de la maladie ne dure pas plus de 6 mois. À l'avenir, la fonction thyroïdienne diminue et une hypothyroïdie se développe.

La thyroïdite de Hashimoto peut se développer à tout âge, mais ses symptômes apparaissent progressivement et il est difficile d'identifier la maladie à un stade précoce. Plus souvent, les enfants malades à l'adolescence, au moins - au préscolaire. Les filles sont malades 4 à 5 fois plus souvent que les garçons. Le premier signe est souvent un ralentissement soudain de la croissance. Diminue souvent la performance de l'enfant.

Il y a une protrusion (goitre) sur le cou, une fatigue accrue, une activité réduite de l'enfant, une augmentation de poids corporel, une peau sèche et une constipation. La glande thyroïde peut être douloureuse lors de la palpation. Dans 5 à 10% des cas (avec forme atrophique), le goitre ne se développe pas. Le diagnostic repose sur l'apparition du goitre.

Selon la classification de l’OMS, on distingue les tailles de goitre suivantes:

  • 0 degré - la glande thyroïde n'est pas agrandie, c'est-à-dire pas de goitre;
  • I degré - la glande thyroïde est plus grande que la phalange distale (extrémité) du pouce de l'enfant examiné, mais n'est pas visible à l'œil nu;
  • Grade II - une glande élargie et palpable, et visible à l'œil nu.

Chez les enfants, le goitre de grade 2 est plus commun. La surface de la glande peut être inégale. la glande elle-même est dense ou élastique au toucher et bouge en cas d'ingestion.

La thyroïdite de Hashimoto peut être l’une des manifestations du syndrome auto-immun polyendocrine, c’est-à-dire combinée à la défaite de diverses glandes endocrines.

Différentes méthodes sont utilisées pour le diagnostic: détermination du niveau d'hormones thyroïdiennes et des titres d'anticorps thyroïdiens dans le sang, échographie, biopsie à l'aiguille fine (méthode la plus précise).

Un traitement efficace n'est pas développé. Pour les sensations douloureuses, un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien est utilisé. Il n’existe aucune preuve convaincante de l’efficacité du traitement immunomodulateur. Au stade de l'hyperthyroïdie, les β-bloquants et les sédatifs sont utilisés.

Metizol est prescrit en cas de manifestations sévères de thyrotoxicose. La L-thyroxine est utilisée au stade hypothyroïdien (les niveaux d'hormones sont contrôlés régulièrement). Pour les grosses tailles de goitre, une intervention chirurgicale est effectuée: retrait d'une partie, lobe de la glande.

Maladie de Graves ou maladie de Graves - goitre toxique diffus - une des lésions auto-immunes de la glande thyroïde dans laquelle se forment des anticorps qui se lient aux récepteurs des hormones stimulant la thyroïde. En conséquence, la synthèse des hormones augmente, la taille de la glande thyroïde augmente.

Les enfants sont malades principalement à l'adolescence (généralement entre 10 et 15 ans) et les filles tombent malades 8 fois plus souvent que les garçons. Dans certains cas, la maladie de Bazedov peut être associée à d'autres maladies de nature auto-immune (vitiligo, polyarthrite rhumatoïde, diabète, etc.).

Le tableau clinique des maladies infantiles chez les enfants peut être très diversifié. En plus d'une augmentation de la glande thyroïde, la thyrotoxicose est associée à des lésions de nombreux organes et systèmes:

  • Du côté du système nerveux: sautes d'humeur fréquentes, pleurs, irritabilité, manque de sommeil, agitation, fatigue. Certains enfants semblent faire des mouvements incohérents, tremblements, doigts tremblants, langue, paupières. Il peut y avoir une transpiration, une augmentation de la température corporelle.
  • Du côté du système cardiovasculaire: palpitations paroxystiques, sensation de pulsation dans la région épigastrique, dans la tête et dans les membres; le rythme cardiaque peut être perturbé. L'augmentation du pouls - symptôme constant et précoce de la maladie - persiste pendant le sommeil. La pression artérielle systolique augmente alors que la pression artérielle diastolique diminue. En cas d'évolution prolongée de la maladie, des modifications de l'ECG apparaissent et les frontières du cœur se dilatent.
  • Au niveau du tube digestif: soif, augmentation de l'appétit, selles molles, foie hypertrophié. Dans le même temps, on observe une perte de poids rapide et significative d'un enfant.
  • Symptômes oculaires: exophtalmie bilatérale («saillie» des yeux) avec les yeux écarquillés, pigmentation, gonflement des poches et tremblements des paupières, rares clignotements, éclat des yeux amélioré.

En cas de maladie de Graves, cela augmente toujours. Mais le degré de son augmentation est différent, et cela ne détermine pas la gravité de la maladie.

Le degré d'augmentation de la glande thyroïde:

  • Je degré - l'isthme de la glande est palpable, mais il n'est pas visible à l'œil nu lorsqu'il est vu;
  • Grade II - le fer devient visible lors de la déglutition;
  • Grade III - lorsque l'inspection du fer est clairement visible, il remplit complètement l'espace entre les muscles du cou;
  • IV degré - le fer est fortement augmenté dans les parties et en avant;
  • V degrés - la taille de la glande est très grande.

La glande dilatée peut pincer la trachée et l'œsophage, provoquant une violation de la déglutition, de la respiration; la voix devient enrouée.

Lorsque vous sentez la glande, vous pouvez sentir la pulsation, tout en écoutant - pour entendre le bruit. Souvent marquée augmentation uniforme diffuse dans la glande, au moins - avec la présence de nœuds. S'il y a des nœuds, un balayage de glande obligatoire est nécessaire pour exclure la présence d'un kyste ou d'un cancer.

Le diagnostic avec des symptômes graves n'est pas difficile. La confirmation du diagnostic est une augmentation des niveaux de T3 et de T4, ainsi que de l'iode dans le sang, une activité accrue de la glande pendant le balayage.

La maladie de Basedow chez l’enfant peut avoir une forme légère, modérée et grave. Dans le cas d'une évolution favorable de la maladie dure au moins un à un an et demi. La stratification de toute infection contribue à l'augmentation des symptômes de la thyrotoxicose.

Pour le développement défavorable de la maladie est caractérisée par la survenue d'une crise thyréotoxique. Causer une crise peut stresser, maladie infectieuse, exercice. Une crise peut survenir après une intervention chirurgicale pour enlever une partie de la glande sans préparation (sans éliminer la thyréotoxicose).

Chez les enfants, une telle crise se manifeste par des violations importantes du système cardiovasculaire: augmentation brutale de la pression artérielle, augmentation de la fréquence cardiaque. La température corporelle augmente également, une agitation motrice, une déshydratation et une insuffisance surrénalienne se développent. La condition peut aggraver le développement du coma et même la mort.

Traitement de la thyroïdite chronique

Le traitement des enfants atteints de formes graves et modérées de la maladie est effectué dans un hôpital. Le repos au lit devrait être observé pendant environ un mois. Dans le régime alimentaire comprennent des aliments contenant des vitamines et riches en protéines.

Afin de supprimer la production d'hormones thyroïdiennes, le mercazolil est prescrit à la dose quotidienne requise pendant un an et demi à deux mois. Dans la dose suivante du médicament est progressivement réduit à une dose quotidienne de soutien. Le traitement d'entretien est effectué entre 6 et 12 mois.

Outre le mercazolil, d'autres médicaments peuvent être utilisés, tels que le propylthiouracile, le carbimazole. Dans certaines situations, le médecin peut prescrire une combinaison de médicaments de substitution hormonale et de médicaments qui inhibent l'activité de la glande thyroïde. Dans de rares cas, l'iode radioactif est utilisé chez les enfants.

En outre, un traitement symptomatique est mis en place (antihypertenseurs, sédatifs, complexes vitaminiques).

Les enfants atteints d'une maladie grave de Grave sont traités en ambulatoire. Les préparations d'iode (diiodotyrosine) sont prescrites par cycles répétés de 20 jours espacés de 10 jours. Ce traitement n'est pas toujours efficace: des rechutes peuvent survenir en liaison avec le développement de la résistance au traitement.

Dans ces cas, le mercazolil est également utilisé, mais les doses quotidiennes prescrites sont moindres et le traitement est plus court que pour les formes modérées ou graves.

Si le traitement conservateur effectué au cours de l'année n'entraîne aucun effet, la chirurgie est effectuée. Cependant, le traitement chirurgical n’exclut pas non plus la récurrence de la maladie. En outre, l'hypothyroïdie peut entraîner le développement d'un sous-total de la glande qui nécessitera l'utilisation d'un traitement hormonal substitutif à vie.

Après le traitement hospitalier des enfants, ceux-ci ne sont autorisés à fréquenter l’école pas avant un mois, voire un mois et demi. avec leur libération de l'effort physique et un jour de congé supplémentaire.

Les mesures de prévention de la thyréotoxicose comprennent l'observation d'un pédiatre avec une augmentation de la glande thyroïde avec une fonction préservée, en particulier si l'enfant a une prédisposition familiale à la maladie. Ces enfants doivent suivre des cours généraux de thérapie réparatrice et des foyers désinfectés de toutes les infections chroniques.

Goitre endémique

Le goitre dans l'enfance est rare. Plus souvent, un goitre endémique se développe, ce qui est associé à une teneur insuffisante en iode dans la zone de l’eau et dans les produits reçus par l’enfant. L'activité hormonale de la glande n'est pratiquement pas perturbée. La manifestation principale est un élargissement de la glande, qui se manifeste sous la forme d'une formation convexe sur le cou. Une échographie révèle une modification de la structure thyroïdienne.

Le traitement consiste à prescrire des préparations d'iode et à consommer des produits iodés.

Goitre nodulaire

Le goitre nodulaire est un concept collectif, incluant la présence de formations dans la glande thyroïde, se différenciant du tissu de la glande elle-même par sa structure, sa composition et sa structure. Les nœuds sont des formations tumorales: malignes et bénignes. Un diagnostic précis ne peut être fait que sur la base d'une enquête.

La cause des nœuds peut être le stress, les effets toxiques, le manque d'iode dans le corps. La prédisposition familiale aux dommages aux glandes est également importante. Il peut y avoir plusieurs nœuds. Ils peuvent avoir des densités différentes. Les tailles peuvent également varier de 1 cm à des tailles telles que l'enfant a du mal à respirer.

Le plus souvent, les nœuds sont indolores. Les nodules bénins ne causent pas de dommages importants au corps, contrairement aux nodules malins qui ont tendance à se développer et à provoquer des métastases.

Parfois, les enfants ressentent une boule dans la gorge, des difficultés à respirer. Si l'une de ces manifestations se produit, vous devriez consulter un médecin. Clarifier la nature du site étudié. L'échographie aide à détecter tous les nœuds à un stade précoce.

Parfois, d'autres études (imagerie par résonance magnétique, tomographie par ordinateur, biopsie par aspiration à l'aiguille fine) sont également effectuées.

Le principal danger des nœuds est la possibilité de les transformer en tumeurs malignes. Par conséquent, l'observation systématique par un médecin est obligatoire. Si le nœud est petit, une surveillance par échographie trimestrielle est effectuée.

La question du traitement n'est résolue qu'une fois le diagnostic clarifié. Une intervention chirurgicale est effectuée pour les nœuds de grande taille. Mais cela peut s'avérer inefficace, car les nœuds peuvent se former à nouveau, si la cause de leur apparition n'a pas été éliminée. En outre, après l’élimination du lobe de la glande, l’hypothyroïdie et la nécessité de prendre des médicaments hormonaux tout au long de la vie peuvent se développer.

Les gros nœuds peuvent également entraîner une hyperthyroïdie s'ils produisent et sécrètent des hormones en même temps que la glande. Les nœuds peuvent également déclencher le développement d'autres maladies de la thyroïde.

Par conséquent, leur éducation et leur traitement ne doivent pas être ignorés. Il est nécessaire d'éliminer les causes et les facteurs contribuant à ou provoquant leur apparition. Il est nécessaire de réfléchir et de corriger la nutrition de l’enfant, de lui recommander de se débarrasser des mauvaises habitudes (adolescents), des situations stressantes et des efforts physiques excessifs, y compris le sport.

CV pour les parents

Si les parents ont constaté une augmentation ou une saillie dans le cou de l'enfant, ont remarqué des manifestations de la maladie ou des modifications du comportement, de l'humeur et des performances, il est nécessaire de traiter immédiatement l'enfant chez un médecin et de mener les recherches nécessaires. La cause de la pathologie réside peut-être dans la glande thyroïde et ses hormones.

Un diagnostic et un traitement rapides aideront à prévenir les formes graves de la maladie et leurs conséquences irréversibles. De nombreuses maladies de la thyroïde sont traitées avec succès à un stade précoce. Le pronostic pour un traitement opportun et approprié est favorable.

Quel médecin contacter

S'il existe des signes suspects de lésions de la glande thyroïde, vous pouvez contacter votre pédiatre. Après le diagnostic initial, si les problèmes avec la glande sont confirmés, l’enfant sera traité par un endocrinologue. Un neurologue, un cardiologue, peut apporter une aide supplémentaire au traitement.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones