Pendant la gestation, l’immunité de la femme diminue et, par conséquent, la probabilité de développer de nombreuses maladies, y compris la glande thyroïde, augmente. Les troubles de la fonction thyroïdienne sont dangereux pour la mère, car ils aggravent sa santé et violent la lactation.

L'Eutirox est un substitut synthétique de la thyroxine (hormone thyroïdienne). Le médicament affecte le métabolisme, la croissance et le développement des tissus. Eutirox est prescrit pour compenser le déficit en hormone thyroïdienne. Beaucoup de femmes s'intéressent à la question de savoir si Eutirox peut être utilisé pour traiter une mère allaitante. Ce médicament est compatible avec l'allaitement, l'essentiel est de respecter la posologie indiquée par l'endocrinologue.

Description d'Eutirox

Le médicament est représenté par des comprimés ronds blancs, qui ont la composition suivante:

  • lévothyroxine sodique;
  • amidon de maïs;
  • la gélatine;
  • additif alimentaire E468;
  • stéarate de magnésium;
  • lactose.

Le substitut synthétique de la thyroxine stimule la régénération et régule le développement cellulaire normal. En fonction de la dose, le médicament a un effet différent sur le corps:

  • À la dose minimale, il active la synthèse des lipides et des protéines.
  • Des doses moyennes du médicament accélèrent le développement des tissus, stimulent les processus métaboliques, le métabolisme et la fonctionnalité du système nerveux central, du cœur et des vaisseaux sanguins.
  • Un dosage élevé du médicament inhibe l'hypophyse et l'hypothalamus (glandes endocrines).

La dose maximale d'Eutirox est prescrite pour l'hyperactivité de la thyroïde afin de réduire la production de thyroxine qui, en quantités excessives, présente un effet toxique.

En règle générale, l'effet thérapeutique se manifeste une semaine après le début du traitement. Dans l'hypothyroïdie (diminution de la concentration d'hormones thyroïdiennes), le médicament agit au bout de 4 jours environ. Et avec le goitre diffus (augmentation uniforme de la thyroïde), l'effet est observé après 3 à 5 mois de traitement. Les restes de médicaments sont excrétés avec la sécrétion hépatique et l'urine. L'effet thérapeutique dure 14 jours après la fin du cours.

Eutirox est utilisé dans les cas suivants:

  • Hypothyroïdie (traitement de substitution).
  • Maladie de Graves-Basedow.
  • Après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde.
  • Hyperfonctionnement de la glande thyroïde.
  • Thyroïdite auto-immune (inflammation chronique de la glande thyroïde d'origine auto-immune).
  • Le crétinisme est une maladie endocrinienne qui se manifeste par une démence due à un trouble de la fonction thyroïdienne.
  • Goitre diffus non toxique (hypertrophie de la thyroïde avec manque d'hormones thyroïdiennes).

En outre, Eutirox est utilisé à des fins de diagnostic.

Utilisation d'un médicament hormonal

La méthode d'application des hormones orales. Le comprimé est bu le matin à jeun et lavé avec de l'eau. Avec un goitre diffus non toxique, le patient prend entre 75 et 200 µg du médicament par jour. La posologie du médicament pour la prévention des troubles fonctionnels de la thyroïde est la même.

Avec la thyréotoxicose, les femmes de moins de 55 ans qui ne souffrent pas de maladie cardiaque prennent entre 75 et 100 microgrammes et les hommes - entre 100 et 150 microgrammes par 24 heures. Si le patient a des pathologies du coeur et des vaisseaux sanguins, il a plus de 55 ans, la posologie appropriée va jusqu'à 25 mcg. Après le traitement chirurgical du cancer de la thyroïde, les patients prennent entre 50 et 300 microgrammes de lévothyroxine pour prévenir une rechute.

Eutirox est prescrit même chez les nourrissons présentant une déficience congénitale en hormones thyroïdiennes. La posologie pour les nouveau-nés de moins de six mois est de 25 à 50 mcg, les enfants de 6 à 12 mois reçoivent de 75 à 100 mcg du médicament, de 1 à 5 ans - environ 100 mcg, de 5 à 12 ans - jusqu'à 150 mcg et de 12 à 12 mois. années - jusqu’à 200 microgrammes par jour.

Pour déterminer la fonctionnalité de la thyroïde, un test de suppression de la thyroïde est effectué:

  • Le patient prend Eutirox un mois avant le test.
  • Trois semaines ou un mois avant le diagnostic, la posologie du médicament est de 75 microgrammes.
  • 14 ou 7 jours avant le test, le patient prend 150 à 200 microgrammes.

La posologie du médicament pendant l'allaitement est déterminée par l'endocrinologue.

Précautions de sécurité

  • Insuffisance hypophysaire fonctionnelle.
  • Une forte diminution ou cessation de la production d'hormones par le cortex surrénalien.
  • Thyrotoxicose.
  • Inflammation du myocarde avec un cours aigu.
  • Inflammation de la muqueuse du cœur sous forme aiguë.
  • Allergie aux composants du médicament.

Sous la surveillance d'un médecin, le médicament est pris pour l'athérosclérose, après une crise cardiaque du muscle cardiaque, l'angine de poitrine. Cette restriction s’applique aux patients souffrant de troubles du rythme cardiaque, d’hypertension et de diabète sucré. En outre, le médicament est pris avec prudence dans le syndrome de l'absorption insuffisante d'éléments nutritifs dans le jéjunum.

L'endocrinologue doit surveiller l'état des patients qui traitent une hypothyroïdie grave pendant une longue période. Des précautions doivent être prises en l'absence de traitement approprié en cas d'insuffisance fonctionnelle des glandes surrénales, ainsi que lors de l'administration de thyréostatiques (médicaments qui suppriment la fonctionnalité de la glande thyroïde). Dans ce cas, le médecin doit ajuster la dose d’Eutirox.

Avec l'intolérance aux composants du médicament augmente le risque d'allergies. Autres effets indésirables en l'absence de dosage. Si la dose est modifiée dans le sens de la réduction, la capacité de travail diminue, le visage gonfle, le poids augmente, la constipation se produit, etc. Une augmentation de la posologie peut entraîner des douleurs cardiaques, des troubles du rythme cardiaque, de l'anxiété, des troubles du sommeil et des tremblements.

En outre, l'appétit du patient diminue, de la diarrhée, des vomissements se produisent, le poids est réduit, une grande quantité de sueur est émise. Les femmes ont des crampes et le cycle menstruel est brisé. Pour éliminer les symptômes désagréables, il est nécessaire d'arrêter de prendre Eutiroks et de consulter un endocrinologue.

Lorsqu'ils sont combinés avec des eutiroksa indirects, les anticoagulants doivent réduire la dose. La lévothyroxine peut être associée à des antidépresseurs tricycliques, mais dans ce cas, le médecin doit ajuster la dose quotidienne. Les médecins ne recommandent pas d'associer Eutirox à des médicaments contenant de l'œstrogène. Comme mentionné précédemment, le médicament n'est pas interdit de prendre avec HB et la grossesse.

Eutirox pendant l'allaitement

Selon les médecins, Eutiroks au cours de l'allaitement est autorisé à prendre si une femme a utilisé le médicament pendant la grossesse. Si une femme annule volontairement le médicament, il peut se nuire. Si la femme enceinte prenait le médicament à forte dose, il devrait être réduit après l'accouchement. Sinon, le risque d'hypothyroïdie chez les nourrissons augmente.

Le calendrier des tétées pendant le cours thérapeutique ne change pas. Une petite quantité d'hormones pénètre dans le corps du nouveau-né par le lait, mais ces substances ne perturbent pas le développement du bébé.

Règles d'admission Eutiroks avec GV:

  • Après l'accouchement, il est interdit d'annuler le médicament.
  • La première fois que la dose du médicament est réduite - de 2,3 µg / kg à 1,6 µg / kg 1 fois par jour.
  • Après 2 à 3 mois après l'accouchement, il est recommandé d'effectuer un test sanguin de recherche de TSH et T4. Selon les résultats de l'étude, le médecin établit un schéma thérapeutique.
  • Dans la thyroïdite auto-immune, une femme qui allaite doit prendre des médicaments pendant une longue période ou toute sa vie.
  • Même après normalisation des taux d'hormones thyroïdiennes dans l'hypothyroïdie, une femme doit subir les études nécessaires une ou deux fois par an.

Ainsi, il est recommandé de prendre Eutirox lors de l'allaitement pour le traitement des anomalies de la thyroïde. Cependant, après l'accouchement, la posologie du médicament devrait être réduite. Le schéma thérapeutique est déterminé par le médecin traitant. Une mère qui allaite doit suivre les recommandations d’un endocrinologue afin d’éviter les phénomènes négatifs.

Hypothyroïdie et allaitement

Eutirox lors de la planification, pendant la grossesse et l'allaitement

Se préparer à la naissance d’une nouvelle vie est un sujet très passionnant et responsable. Vous devez donc l’aborder avec sagesse, en particulier si vous avez des problèmes de thyroïde.

Today est un article sur la prise d'euthyrox lors de la planification d'une grossesse, pendant et après celle-ci, ou plutôt pendant l'allaitement, sur les effets sur le fœtus et sur les doses pour les femmes enceintes et allaitantes.

Nous espérons que cet article répondra à toutes vos questions troublantes et dérangeantes et vous donnera confiance et tranquillité d'esprit.

Eutirox pendant la grossesse et la planification (revues)

Certaines femmes ont des problèmes avec la fonction de la glande thyroïde bien avant la grossesse planifiée et lorsque la question relative à l'enfant se pose, la question se pose alors de savoir comment porter et donner naissance à un bébé en bonne santé.

Lorsque la fonction thyroïdienne est réduite, une femme prend des médicaments à base d’hormone synthétique qui maintient un taux hormonal normal. Est-il possible de prendre ces médicaments pendant la grossesse et cela n’affectera-t-il pas le développement du fœtus?

Non, ne sera pas affecté. Au contraire, la dose d'Eutirox augmente régulièrement avec le début de la grossesse car cette affection nécessite une activité accrue de la glande thyroïde.

Pour que le développement du fœtus se déroule bien et correctement, il est nécessaire de normaliser le niveau de TSH, svT4 et svT3 même au stade de la planification. Tout médecin vous dira que vous devez tomber enceinte à des niveaux normaux de svT4 et de svT3, et que le niveau de TSH ne doit pas dépasser 2,5 mIU / l.

Avec le début de la grossesse tant attendue, il est nécessaire d’augmenter immédiatement la dose du médicament, sans attendre les tests. Le calcul de la dose s'effectue sur la base de la formule: poids * 2.7. Il ne s'agit que d'une dose approximative, qui doit être revérifiée après 1,5 mois d'analyse.

Le contrôle de la dose d'Eutirox est obligatoire lors de la détermination de la TSH et de l'hT4. Chez les femmes enceintes, la TSH ne doit pas dépasser 2,5 mMe / L et la valeur de T 4 ne doit pas dépasser les valeurs de référence. Si la TSH est normale et que le T 4 est abaissé, cela signifie toujours qu'il y a une thyroxinopénie et que la dose de l'hormone synthétique doit être augmentée jusqu'à ce que tous les indicateurs soient normalisés.

Pour évaluer le changement de svT4, 2 semaines suffisent, tandis que le taux de TSH ne répond à un changement de dose du médicament qu'après un mois et demi.

Effet de l'Eutirox sur le foetus

L'hormone synthétique a une structure similaire à celle de l'homme. L’acceptation d’Eutirox à une posologie physiologique n’a aucune incidence sur le développement du fœtus, tout comme les hormones de la mère ne l’affectent pas si elle était en bonne santé.

S'il n'y a pas assez d'hormones thyroïdiennes, c'est-à-dire d'hypothyroïdie, cela affecte négativement le développement anatomique du fœtus, mais l'hormone de synthèse, qui exerce les mêmes propriétés biologiques que l'homme, peut facilement y faire face.

Au contraire, le fait que les hormones soient nombreuses aux premiers stades du développement n’altère en rien le développement, mais peut également entraver le bon fonctionnement de la thyroïde aux derniers stades de la grossesse. Cependant, il est moins dangereux qu'un déficit en hormone thyroïdienne, car il ne forme pas d'anomalies congénitales.

L'eutiroxe allaitement

Ici tu es devenue une mère. Vous attendez ce moment depuis si longtemps, vous avez passé avec constance pendant la grossesse tous les problèmes liés à la santé. Vous avez fidèlement pris toute la grossesse d'un médicament à base d'hormone thyroïdienne, que ce soit la L-thyroxine ou l'Eutirox.

Maintenant, après des naissances réussies, des questions raisonnables se posent: «Et ensuite quoi? Dois-je continuer à prendre l'eutirox? Et ce médicament affectera-t-il mon bébé, car il pénètre bien dans le lait maternel? Est-ce que je n'ai pas vraiment besoin d'allaiter et devra finir de nourrir sans commencer? »L'eutirox et l'allaitement sont des choses tout à fait compatibles.

Le fait est que vous avez pris le médicament pour une raison. C'était une nécessité. Recevoir de l'eutirox avant la grossesse est associé à une hypothyroïdie manifeste, qui nuit au déroulement normal de la grossesse et à sa résistance. Le but du médicament est de remplacer la quantité manquante d'hormones thyroïdiennes.

Pendant la grossesse, le besoin en hormones augmente considérablement, vous devez en prévoir déjà deux, et parfois trois, quatre. Par conséquent, pendant la grossesse, la dose d'euthyrox augmente. Après la naissance, le besoin en hormones diminue considérablement, mais pas suffisamment pour l’annuler. Rappelez-vous que prendre de la thyroxine à vie.

Et encore une fois, la dose correcte d'Eutirox pendant l'allaitement n'affecte pas la santé et le développement de l'enfant, car chez une femme en bonne santé, ses hormones pénètrent également dans le lait maternel.

Que se passera-t-il quand les Eutiroks seront complètement propres?

Des symptômes d'hypothyroïdie vont se développer, lesquels, outre l'aggravation du bien-être général, peuvent également affecter la lactation. À propos, l’une des études a révélé qu’avec une diminution du taux d’hormones, le risque de dépression postpartum était élevé.

Que se passe-t-il lorsque vous prenez des hormones synthétiques?

Imaginez que vous n’ayez pas d’hypothyroïdie, que vous tombiez enceinte, portez et donnez votre enfant en toute sécurité. Maintenant, vous devez nourrir le bébé. Votre corps, y compris le lait, aura ses propres hormones thyroïdiennes, et non seulement celles-ci, mais aussi des œstrogènes, des hormones surrénaliennes, l'hypophyse, etc..

Que se passe-t-il lorsque vous prenez de l'eutirox? La même chose Ils pénètrent également dans le lait maternel en quantité suffisante. La différence réside uniquement dans l'origine, mais pour l'organisme dans son ensemble, cela n'a pas d'importance. Il est important pour lui que le niveau d'hormones soit normal et peu importe la façon dont elles ont été touchées.

Tout ce qui a été dit ci-dessus concerne l’administration de doses physiologiques d’euthyrox, c’est-à-dire les doses qui maintiennent le niveau de thyréostimuline (TSH) à des valeurs normales. Si on vous prescrit des doses suppressives ou si vous prenez une dose plus que nécessaire, vous pourrez alors avoir une image de la thyrotoxicose induite par le médicament.

Dans ce cas, l'excès d'hormone pénètre également dans le lait maternel et peut provoquer une thyréotoxicose d'origine médicamenteuse chez l'enfant. Mais, heureusement, ce problème peut être facilement résolu en réduisant la dose au niveau physiologique.

Par conséquent, peu importe ce qui se passe, il est recommandé de réaliser les tests de TSH et de T4 libre 2-3 mois après la naissance pour corriger la dose d'Eutirox.

Quand Eutirox est prescrit pendant la grossesse

Prenons le cas où, avant la grossesse, la femme était en parfaite santé ou ne connaissait pas les problèmes de glande thyroïde. La nomination d'Eutirox pendant la grossesse est principalement liée à la détérioration du processus auto-immun actuel (thyroïdite auto-immune). Avant la grossesse, les forces de compensation de la glande thyroïde étaient suffisantes pour maintenir les taux d'hormones dans des conditions normales.

Avec le début de la grossesse augmente la charge sur la glande thyroïde, avec laquelle il ne peut pas faire face, et le manque d'hormones thyroïdiennes se développe. Pour maintenir des niveaux normaux d'hormones, des préparations à la thyroxine sont prescrites. Et tout ce qui est écrit ci-dessus s’applique à cette catégorie de femmes.

Est-ce que eutirox après l'accouchement dans ce cas?

Au début (environ 3 mois) - définitivement oui. À l'avenir, il faudra passer une analyse de la TSH et du T4 libre pour résoudre le problème du sevrage. Très souvent, la grossesse aggrave le déroulement du processus auto-immun.

Et si une thyroïdite auto-immune antérieure ne s'est manifestée d'aucune manière, alors une hypothyroïdie peut se développer après l'accouchement, ce qui nécessitera l'administration d'eutirox à vie.

Si l'hypothyroïdie se développe déjà après l'accouchement?

Il y a des cas, et souvent, le développement de la thyroïdite après la naissance, alors qu'avant la grossesse et pendant tout problème avec la glande thyroïde ne l'était pas. Il s’agit de la soi-disant thyroïdite post-partum, qui, par son mécanisme, est très similaire à la maladie auto-immune, mais, contrairement à lui, le post-partum peut passer sans laisser de trace dans le temps.

Dans ce cas, la femme doit également prendre des médicaments à base de thyroxine à des doses physiologiques n’affectant pas le bébé pendant l’allaitement.

Allaitement et problèmes de thyroïde

Allaitement et problèmes de thyroïde

Qu'est-ce qu'une femme qui allaite, qui a pris toutes les grossesses utilisées dans le traitement de l'hypothyroïdie, doit-elle encore les utiliser?

L'hypothyroïdie est une diminution de la fonction thyroïdienne. Pour son traitement, utilisez le médicament thyroxine. L'hypothyroïdie a été détectée avant ou pendant la grossesse. Si l'hypothyroïdie était antérieure à la grossesse, la dose de thyroxine augmente d'environ 50% pendant la période de grossesse. Après l’accouchement, la femme reprend son dosage qu’elle avait pris avant sa grossesse. Si l'hypothyroïdie se manifeste pendant la grossesse, la thyroxine est généralement annulée après l'accouchement.

Si une diminution de la fonction thyroïdienne a été constatée avant la grossesse ou pendant l'allaitement, la prise de thyroxine est obligatoire pour la femme qui allaite et est sans danger pour le bébé. L'enfant a sa propre glande thyroïde, qui agit indépendamment de la fonction de la glande thyroïde de la mère et de l'accueil de la mère de la thyroxine. Nous recommandons aux mères qui allaitent de prendre de l’iodure de potassium (iodomarine). Ce médicament est nécessaire au fonctionnement normal de la glande thyroïde de l’enfant.

Combien de fois faire des tests pour ajuster la dose du médicament si nécessaire?

La fréquence des tests est déterminée par l'endocrinologue lors de l'admission à plein temps. Si, pendant la grossesse, une femme a reçu de la thyroxine et que nous l’avons annulée après l’accouchement, il est recommandé de donner du sang au bout de 3 mois pour le traitement des hormones TSH et T4-sv.

Une mère qui allaite peut-elle suivre un traitement pour l'hyperthyroïdie? Est-il possible de combiner le traitement sans arrêter l'allaitement?

Oui, une mère qui allaite peut suivre un traitement pour l'hyperthyroïdie. Bien entendu, cela devrait être coordonné et surveillé par l’endocrinologue traitant. De petites doses de médicaments thyréostatiques sont prescrites, divisées en 2-3 doses.

Que faire si vous avez besoin d'une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde?

C'est un problème complexe qui est résolu individuellement. Si le site de la glande thyroïde est supérieur à 12 mm, il est recommandé de pratiquer une ponction et ensuite, de prendre une décision chirurgicale. Si une intervention chirurgicale de la thyroïde est nécessaire, ce n'est pas une indication de refus d'allaiter. En règle générale, la femme nourrit l'enfant juste avant le jour de l'opération et un à deux jours après le retour de l'opération. Il est important que le chirurgien et l’anesthésiste sachent que la femme allaite et souhaite continuer à s’alimenter dès que possible.

Parlez-nous en quelques mots de l'insécurité liée à l'ingestion incontrôlée de préparations à base d'iode et de la manière dont elles pénètrent dans le lait et affectent l'enfant, en particulier des médicaments comme la bétadine?

L'iode est un oligo-élément très important, il est nécessaire au fonctionnement normal de la glande thyroïde. Nous recommandons aux femmes de prendre le médicament iodure de potassium (iodomarine) à une dose de 200 microgrammes pendant toute la période d'allaitement. Dans le même temps, l'ingestion incontrôlée de préparations à base d'iode et l'application de solutions d'iode sur la peau peuvent avoir des conséquences graves.

Les mères qui allaitent devraient s'abstenir de prendre des compléments alimentaires, des médicaments «naturels» contenant de fortes doses d'iode. Si possible, il est nécessaire d'exclure tout traitement de la peau avec des solutions d'iode (par exemple, la Bétadine) pendant l'allaitement, car l'iode est absorbé par la surface de la peau, puis pénètre dans le lait maternel à des concentrations élevées et peut nuire à la glande thyroïde de l'enfant. À la surface de la peau, le corps humain subit des doses cent fois supérieures aux doses prophylactiques contenues dans les préparations en comprimés.

Que pensez-vous de l'allaitement au sein, 2-3 ans? La glande thyroïde présente-t-elle un danger pour la femme?

C'est le choix d'une femme. Il n'y a pas de danger en termes de glande thyroïde.

Centre médical "Top Med Consult"

Chisinau: lundi, mercredi, vendredi

Centre médical "Pro Diagnostic"

Record pour consultation

par téléphone: 069182323

Olga Gutyum consultante en allaitement Mamica Alapteaza, cofondatrice d'AKEV

Eutirox et lactation |

Un endocrinologue se pose souvent la question suivante: "Quel est le degré de compatibilité de l'Eutirox et de la lactation?" En effet, l'utilisation de la drogue hormonale Eutirox ne nuirait-elle pas à une période aussi importante de la vie de presque toutes les femmes que l'allaitement? Cet article vous aidera à traiter les réponses, je vous conseille de lire jusqu'au bout!

Dans la plupart des cas, Eutirox pendant l'allaitement doit être pris par les femmes qui suivaient un traitement hormonal substitutif même avant la grossesse ou avec le début de son apparition. L’hypofonction de la glande thyroïde à la suite du développement d’un processus auto-immunitaire est l’une des principales causes de la thérapie hormonale à vie pour cette catégorie de patients.

L'article "Eutiroks pendant la grossesse" traite de la prise d'Eutiroks pendant la gestation. Alors, est-il possible de continuer à prendre Eutiroks après une livraison réussie? Si oui, à quelle posologie? Ou après l'accouchement, la nécessité de son admission est complètement éliminée? Et peut-être que ce médicament est toxique pour le bébé et qu'il est nécessaire d'arrêter de toute urgence l'allaitement, car la femme ne peut pas se passer d'Eutirox.

Si vous maîtrisez ce sujet et connaissez les réponses exactes à toutes les questions ci-dessus, vous ne pourrez plus continuer à lire. Je vais continuer pour ceux que ça intéresse.

Eutirox et la lactation sont tout à fait compatibles!

Après avoir lu ce sous-titre, je pense que vous avez déjà compris, dans une certaine mesure, qu'il n'est pas nécessaire d'arrêter de prendre Eutirox pour allaiter un bébé. En outre, le retrait inconsidéré et non autorisé du médicament après la grossesse peut causer des dommages considérables au corps et donc à son affaiblissement après l’accouchement des femmes.

Une autre chose - la décision de changer le dosage du médicament. Si, au cours de la gestation, la patiente doit prendre de fortes doses de l’analogue synthétique de l’hormone, le besoin est sensiblement réduit après l’accouchement, car l’augmentation de la dose ne produira aucun bénéfice supplémentaire, mais l’hyperthyroïdie médicale sera fournie au bébé dès les premiers jours de sa vie. Cette condition est assez bien gérée pour être éliminée avec l'aide d'une réduction de dose compétente du médicament.

Pourquoi avez-vous besoin d'Eutirox pendant l'allaitement?

Il est temps de répondre à la question "Pourquoi devez-vous prendre Eutirox à une période de la vie aussi cruciale?" Bien sûr, nous ne parlons pas de toutes les femmes sans exception. Nous discutons maintenant des situations dans lesquelles les patients sont atteints du syndrome de l'hypothyroïdie, ce qui a de nombreuses raisons.

Alors, que se passe-t-il dans le corps des femmes qui ne souffrent d'aucune maladie de la glande thyroïde? La glande synthétise et libère régulièrement une certaine quantité d'hormones thyroïdiennes dans le sang.

Ces hormones sont impliquées dans de nombreux processus vitaux. Pendant le repas, une certaine quantité d'hormones passe par le lait dans le corps de l'enfant Aucun impact négatif de ces hormones sur la croissance et le développement du bébé, bien sûr. ne pas rendre. Donc, par nature, c'est normal.

De plus, en plus des T3 et T4, des hormones d'autres glandes endocrines (œstrogènes, cortisol, LH, FSH, etc.) pénètrent également dans le lait maternel. Avec la thérapie de remplacement pour les femmes allaitantes, tout se passe dans le même sens. La seule différence est que la glande ne peut pas synthétiser une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes, raison pour laquelle elles doivent être obtenues de l'extérieur, c'est-à-dire sous la forme de pilules quotidiennes. Les analogues synthétiques de la thyroxine ne diffèrent pas particulièrement des hormones naturelles. Est-ce que son origine, mais ce fait n'a pas d'importance.

Comment prendre des eutiroks en se nourrissant?

Alors résumons. Que doit savoir toute femme enceinte sous traitement hormonal substitutif?

  • après l'accouchement en aucun cas ne peut pas annuler la réception d'Etiroks.
  • la première fois, la posologie du médicament devrait être réduite (généralement de 2,3 mg / kg à 1,6 mg / kg).
  • 2-3 mois après la livraison, il est nécessaire de passer une analyse pour TSH et St. T4. Selon leurs résultats déterminent les tactiques de traitement supplémentaires.
  • dans certains cas, l'Eutirox après l'accouchement et l'allaitement devra être pris pendant une longue période, voire toute la vie, lorsqu'il s'agit de maladies telles que la thyroïdite auto-immune.
  • si nous parlons de thyroïdite post-partum, il sera nécessaire de surveiller périodiquement le niveau de TSH. Après normalisation du fond hormonal, il est possible d'abolir complètement le traitement de substitution par Eutirox.
  • Même une fois l'hypothyroïdie compensée avec succès 1 à 2 fois par an, il est nécessaire de surveiller la TSH, car le besoin d'hormones thyroïdiennes peut évoluer avec le temps.

C’est tout, cela concerne les sujets prenant Eutiroksa et d’autres préparations de thyroxine au cours de la période d’allaitement. Si vous avez des questions, demandez dans le formulaire de commentaire ci-dessous. J'aimerais aussi entendre votre histoire sur la prise de ce médicament pendant l'allaitement. Bonsoir!

Laissez un commentaire et obtenez un cadeau!

Partager avec des amis:

En savoir plus sur ce sujet:

Problèmes de thyroïde et allaitement

La population biélorusse est beaucoup plus susceptible de faire face à diverses maladies de la glande thyroïde après l’accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl. L'iode radioactif, pénétrant dans la glande thyroïde, remplace l'iode utile et provoque le développement de diverses tumeurs.

Il existe plusieurs formes de maladie thyroïdienne, et le dysfonctionnement de la thyroïde affecte l'humeur et le bien-être de la femme, ainsi que la production de lait maternel.

Souvent, une mère qui allaite peut obtenir des informations contradictoires de la part de professionnels de la santé. Une femme peut entendre que l'allaitement dans un tel cas n'est pas souhaitable ou que les médicaments qu'elle prend peuvent être toxiques pour son bébé et provoquer le développement d'un goitre.

Faites le test et testez-vous.

Récemment, une jeune fille a demandé de l'aide et a subi une opération pour enlever une glande thyroïde à la suite d'une tumeur maligne. Maintenant, elle est enceinte et veut vraiment allaiter. Mais les médecins doutent que ce soit possible. Ils craignent que la lactation ne provoque le retour de la maladie et il faudra augmenter la dose de l'hormone de remplacement, ce qui pourrait affecter les hormones de l'enfant.

Voyons si c'est vraiment le cas.

Hypothyroïdie, grossesse et allaitement

Dans ce cas, nous parlons d'hypothyroïdie ou de manque, ou plutôt d'absence complète de la fonction de la glande thyroïde. Si le niveau de TSH (hormone stimulant la thyroïde) est élevé et si le niveau de T3 (triiodothyronine) et de T4 (tyrosine) est faible, cela indique alors un déficit en thyroïde. Une mère qui allaite doit constamment prendre un traitement de remplacement sous la forme d’une hormone synthétique.

Si vous ne prenez pas de médicament, tous les processus du corps de la mère ralentissent. Cela peut s'exprimer par une sensation de froid constant, de dépression et d'oubli, ainsi que de constipation et de manque de lait.

À propos, de nombreuses mères allaitantes traitées pour une dépression post-partum mériteraient d’être examinées aux dépens de la glande thyroïde.

Le plus souvent, la lévothyroxine (L-thyroxine, lévothyroxine sodique) est prescrite comme hormone de remplacement de l'hypothyroïdie. Ce médicament est entièrement compatible avec l'allaitement (voir Hale, Medications and Mother's Milk, 2010). Son accueil améliore non seulement la santé, mais augmente également la production de lait maternel chez ces femmes.

Hyperteriose, grossesse et allaitement

Mais il arrive qu'une femme puisse développer l'état opposé, à savoir l'hyperthyroïdie - l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, lorsque le corps commence à fonctionner beaucoup plus rapidement que nécessaire. Cela se traduit par des battements de cœur fréquents, de l'insomnie, de l'anxiété, de l'irritabilité et une perte de poids. Ces femmes se reconnaissent à la caractéristique de ses yeux exorbités et à son goitre dilaté.

Si l'hyperthyroïdie est confirmée à la suite d'un test sanguin, le médecin peut vous prescrire un scanner radioactif de la thyroïde pour éliminer la présence d'une tumeur. Avec une telle ordonnance, l'allaitement devra cesser pendant 24 heures.

Les médicaments utilisés pour traiter l'hyperthyroïdie sont le propylthioracile, le méthimazole (Tapazole, Tyrosol, Tiamazole), le propranolol (Inderal). Selon les ouvrages de référence sur les médicaments pour l'allaitement, ces médicaments sont également compatibles avec l'HB.

Thyroïdite post-partum et HB

L'agrandissement diffus de la glande thyroïde (goitre) avec préservation de l'euthyroïdisme et de la thyroïdite auto-immune, provoquant des modifications du fond hormonal dans le corps, est le plus souvent au cours de la grossesse.

Ainsi, selon les statistiques, au cours de la première année après l'accouchement, la thyroïdite post-partum - syndrome de dysfonctionnement thyroïdien transitoire ou chronique, basé sur une inflammation thyroïdienne auto-immune - apparaît dans la population générale chez 5 à 9% des femmes. Bien que les chiffres varient considérablement d'un pays à l'autre, par exemple, ce chiffre atteint 1,1% en Thaïlande, tandis qu'il atteint 21,1% au Canada.

Lors du traitement de ces conditions, l'allaitement est généralement possible.

Prophylaxie à l'iode pendant la grossesse et l'allaitement

En outre, la prophylaxie à l'iode peut être réalisée pendant toute la période de la grossesse et de l'allaitement (la seule contre-indication à ce traitement est l'hyperthyroïdie pathologique).

Il est à noter que pendant la grossesse un changement naturel de l'état fonctionnel de la thyroïde se produit - ceci doit être pris en compte lors de l'évaluation de son état.

N'oubliez pas que la détection et la correction rapides de presque toutes les pathologies de la glande thyroïde ne constituent pas une contre-indication à la grossesse!

Lire aussi: mères allaitantes à l'iode.

Enfin, j'aimerais souhaiter: Chères femmes, n'ayez pas peur de rechercher également des informations fiables sur vos maladies, avant de prendre la décision d'arrêter d'allaiter!

+ Afficher le texte caché

Et laissez des t-shirts jumelés pour deux amants vous remonter le moral dans toutes les situations: des t-shirts jumelés pour les amoureux portant des inscriptions et des dessins amusants...

Hypothyroïdie chez les mères allaitantes

L'hypothyroïdie est une maladie causée par un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Les hormones sont produites en quantités insuffisantes, ce qui ralentit les processus vitaux du corps humain. Sous forme sévère, il y a un retard dans le développement physique et mental chez les enfants et de nombreuses incapacités dans le corps chez les adultes. La pathologie peut être congénitale et acquise si le corps ne reçoit pas la quantité requise d'iode. L'hypothyroïdie acquise peut survenir chez les enfants et les adultes. La maladie n’est pas considérée comme dangereuse, car elle est facile à traiter, en particulier avec un diagnostic rapide. Mais, en règle générale, vous devez prendre des médicaments hormonaux toute votre vie.

Raisons

Souvent, la maladie apparaît en raison du fait que la glande thyroïde est enflammée. Identifiez également les principales raisons suivantes:

  • une glande thyroïde élargie ou élargie dès la naissance;
  • troubles héréditaires du métabolisme hormonal;
  • infections aiguës et chroniques, tumeurs;
  • opérations;
  • l'impact d'une certaine catégorie de drogues;
  • niveau insuffisant d'iode dans le corps en raison de la malnutrition.

L'hypothyroïdie est primaire, secondaire, subclinique, auto-immune. La forme secondaire de la maladie apparaît en raison de facteurs négatifs tels que:

Les symptômes

La maladie a dans la plupart des cas une évolution imperceptible et lente, de sorte que les mères allaitantes peuvent ne pas la remarquer et la prendre pour une simple détérioration de leur santé, liée à la restructuration du corps en un nouveau régime. Parmi les principaux symptômes émettent:

  • léthargie et somnolence;
  • une attention distraite (l'activité intellectuelle peut se détériorer, la mémoire diminue);
  • chaleur ou froid mal toléré;
  • la perte et la rupture des cheveux, des ongles (la peau lâche et sèche);
  • gonflement des membres et leur présence sous les yeux;
  • gain de poids;
  • constipation, problèmes de digestion, hypertrophie du foie;
  • difficulté à respirer en marchant;
  • violation du cycle menstruel.

Après avoir accouché, les femmes peuvent se sentir anxieuses, déprimées, déprimées. Le sommeil peut être intermittent ou disparaître complètement. Les symptômes de la maladie ressemblent souvent à ceux de l’ostéochondrose du cou et du thorax, car il provoque des fourmillements, des brûlures et des douleurs dans les muscles des bras. L'hypothyroïdie peut également être confondue avec l'insuffisance cardiaque en raison d'une pression artérielle élevée, ce qui augmente le taux de cholestérol dans l'organisme.

Diagnostic de l'hypothyroïdie en lactation

Le diagnostic chez les mères qui allaitent est parfois compliqué par le fait qu’elles ignorent certains des symptômes caractéristiques de la maladie. L'examen est effectué par un endocrinologue. La base des plaintes et de l'examen du patient, ainsi que des études telles que:

  • test sanguin pour les hormones;
  • test sanguin biochimique pour déterminer le taux de cholestérol et d’autres lipides dans le sang;
  • Échographie, qui permet de déterminer la taille et la structure de la glande thyroïde (l’allaitement est interrompu pendant un jour).

Des complications

La glande thyroïde peut produire différentes quantités d'hormones. Si les hormones thyroïdiennes sont complètement absentes, alors la maladie est très difficile. Ce type de formulaire s'appelle myxedema.

Les mères qui allaitent devraient savoir qu'il peut y avoir des conséquences telles que:

  • diminution de l'intelligence, de la mémoire;
  • dysfonctionnement cardiaque;
  • abaisser la pression artérielle;
  • infections à long terme et maladies de type chronique;
  • atrophie des ovaires, des glandes mammaires et des organes génitaux externes;
  • plus d'infertilité.

Tous les patients doivent se méfier d'une maladie telle que le coma hypothyroïdien.

Toutes les conséquences graves de la maladie peuvent être évitées. L'essentiel est d'examiner soigneusement le problème au stade initial de son développement. Un traitement opportun évitera l’apparition d’un grand nombre de troubles dans le corps.

Traitement

Que pouvez vous faire

En cas de symptômes qui ne sont pas caractéristiques d'un état normal, les mères qui allaitent devraient consulter un médecin sans faute. Pour un traitement approprié, ils doivent réussir tous les tests et être examinés par un endocrinologue. L'hypothyroïdie doit être traitée le plus tôt possible afin d'éviter toute complication. À l'avenir, il est préférable de suivre toutes les recommandations du médecin.

Il est strictement impossible de prendre des médicaments non prescrits par un médecin. Après avoir accouché, les mères devraient manger correctement et de manière équilibrée. Si la maladie est causée par un manque d'iode, les patients peuvent manger des fruits de mer, du sel iodé (sous la stricte surveillance d'un médecin).

Que fait le docteur

L'endocrinologue a prescrit des médicaments spéciaux sur une base individuelle. Les médicaments sont conçus pour rétablir le bon fonctionnement normal de la glande. Ils sont sélectionnés en fonction de la durée et de la gravité de la maladie.

Les médicaments utilisés aujourd'hui pour le traitement de l'hypothyroïdie sont faciles à utiliser, sans effets secondaires. Les mères qui allaitent peuvent ne pas s'inquiéter, car elles sont compatibles avec l'allaitement Les médicaments sont rapidement absorbés par l'organisme et ne s'accumulent pas dans le lait.

Le médecin du patient peut prescrire:

  • cardioprotecteurs;
  • glycosides cardiaques en cas d'insuffisance cardiaque;
  • des vitamines;
  • médicaments afin de normaliser le cycle menstruel;
  • médicaments qui vont améliorer les processus métaboliques dans le cerveau.

La durée du cours varie de quelques jours à un an. Chez certains patients, le traitement dure toute la vie. Si une mère qui allaite a une carence en iode, on lui prescrit cette dose sous une certaine forme.

Prévention

Afin d'éviter l'apparition et le développement de la maladie, les mères allaitantes doivent:

  • suivre le régime, ce qui assurera la réception de la quantité requise d'iode dans le corps;
  • traiter rapidement la maladie de la thyroïde.

En outre, après l'accouchement, les femmes devraient éviter le stress et le surmenage. L'état de la glande thyroïde dépend directement de l'insomnie, des expériences fortes. Par conséquent, les mères qui allaitent doivent rester calmes et se détendre. Il est nécessaire de rester plus souvent au grand air, de marcher plus souvent, de maintenir la propreté de la maison et l'hygiène personnelle.

Eutirox lors de la planification, pendant la grossesse et l'allaitement

Se préparer à la naissance d’une nouvelle vie est un sujet très passionnant et responsable. Vous devez donc l’aborder avec sagesse, en particulier si vous avez des problèmes de thyroïde.

Today est un article sur la prise d'euthyrox lors de la planification d'une grossesse, pendant et après celle-ci, ou plutôt pendant l'allaitement, sur les effets sur le fœtus et sur les doses pour les femmes enceintes et allaitantes.

Nous espérons que cet article répondra à toutes vos questions troublantes et dérangeantes et vous donnera confiance et tranquillité d'esprit.

Eutirox pendant la grossesse et la planification (revues)

Certaines femmes ont des problèmes avec la fonction de la glande thyroïde bien avant la grossesse planifiée et lorsque la question relative à l'enfant se pose, la question se pose alors de savoir comment porter et donner naissance à un bébé en bonne santé.

Lorsque la fonction thyroïdienne est réduite, une femme prend des médicaments à base d’hormone synthétique qui maintient un taux hormonal normal. Est-il possible de prendre ces médicaments pendant la grossesse et cela n’affectera-t-il pas le développement du fœtus?

Non, ne sera pas affecté. Au contraire, la dose d'Eutirox augmente régulièrement avec le début de la grossesse car cette affection nécessite une activité accrue de la glande thyroïde.

Pour que le développement du fœtus se déroule bien et correctement, il est nécessaire de normaliser le niveau de TSH, svT4 et svT3 même au stade de la planification. Tout médecin vous dira que vous devez tomber enceinte à des niveaux normaux de svT4 et de svT3, et que le niveau de TSH ne doit pas dépasser 2,5 mIU / l.

Avec le début de la grossesse tant attendue, il est nécessaire d’augmenter immédiatement la dose du médicament, sans attendre les tests. Le calcul de la dose s'effectue sur la base de la formule: poids * 2.7. Il ne s'agit que d'une dose approximative, qui doit être revérifiée après 1,5 mois d'analyse.

Le contrôle de la dose d'Eutirox est obligatoire lors de la détermination de la TSH et de l'hT4. Chez les femmes enceintes, la TSH ne doit pas dépasser 2,5 mMe / L et la valeur de T 4 ne doit pas dépasser les valeurs de référence. Si la TSH est normale et que le T 4 est abaissé, cela signifie toujours qu'il y a une thyroxinopénie et que la dose de l'hormone synthétique doit être augmentée jusqu'à ce que tous les indicateurs soient normalisés.

Pour évaluer le changement de svT4, 2 semaines suffisent, tandis que le taux de TSH ne répond à un changement de dose du médicament qu'après un mois et demi.

Effet de l'Eutirox sur le foetus

L'hormone synthétique a une structure similaire à celle de l'homme. L’acceptation d’Eutirox à une posologie physiologique n’a aucune incidence sur le développement du fœtus, tout comme les hormones de la mère ne l’affectent pas si elle était en bonne santé.

S'il n'y a pas assez d'hormones thyroïdiennes, c'est-à-dire d'hypothyroïdie, cela affecte négativement le développement anatomique du fœtus, mais l'hormone de synthèse, qui exerce les mêmes propriétés biologiques que l'homme, peut facilement y faire face.

Au contraire, le fait que les hormones soient nombreuses aux premiers stades du développement n’altère en rien le développement, mais peut également entraver le bon fonctionnement de la thyroïde aux derniers stades de la grossesse. Cependant, il est moins dangereux qu'un déficit en hormone thyroïdienne, car il ne forme pas d'anomalies congénitales.

L'eutiroxe allaitement

Ici tu es devenue une mère. Vous attendez ce moment depuis si longtemps, vous avez passé avec constance pendant la grossesse tous les problèmes liés à la santé. Vous avez fidèlement pris toute la grossesse d'un médicament à base d'hormone thyroïdienne, que ce soit la L-thyroxine ou l'Eutirox.

Maintenant, après des naissances réussies, des questions raisonnables se posent: «Et ensuite quoi? Dois-je continuer à prendre l'eutirox? Et ce médicament affectera-t-il mon bébé, car il pénètre bien dans le lait maternel? Est-ce que je n'ai pas vraiment besoin d'allaiter et devra finir de nourrir sans commencer? »L'eutirox et l'allaitement sont des choses tout à fait compatibles.

Le fait est que vous avez pris le médicament pour une raison. C'était une nécessité. Recevoir de l'eutirox avant la grossesse est associé à une hypothyroïdie manifeste, qui nuit au déroulement normal de la grossesse et à sa résistance. Le but du médicament est de remplacer la quantité manquante d'hormones thyroïdiennes.

Pendant la grossesse, le besoin en hormones augmente considérablement, vous devez en prévoir déjà deux, et parfois trois, quatre. Par conséquent, pendant la grossesse, la dose d'euthyrox augmente. Après la naissance, le besoin en hormones diminue considérablement, mais pas suffisamment pour l’annuler. Rappelez-vous que prendre de la thyroxine à vie.

Et encore une fois, la dose correcte d'Eutirox pendant l'allaitement n'affecte pas la santé et le développement de l'enfant, car chez une femme en bonne santé, ses hormones pénètrent également dans le lait maternel.

Que se passera-t-il quand les Eutiroks seront complètement propres?

Des symptômes d'hypothyroïdie vont se développer, lesquels, outre l'aggravation du bien-être général, peuvent également affecter la lactation. À propos, l’une des études a révélé qu’avec une diminution du taux d’hormones, le risque de dépression postpartum était élevé.

Que se passe-t-il lorsque vous prenez des hormones synthétiques?

Imaginez que vous n’ayez pas d’hypothyroïdie, que vous tombiez enceinte, portez et donnez votre enfant en toute sécurité. Maintenant, vous devez nourrir le bébé. Votre corps, y compris le lait, aura ses propres hormones thyroïdiennes, et non seulement celles-ci, mais aussi des œstrogènes, des hormones surrénaliennes, l'hypophyse, etc..

Que se passe-t-il lorsque vous prenez de l'eutirox? La même chose Ils pénètrent également dans le lait maternel en quantité suffisante. La différence réside uniquement dans l'origine, mais pour l'organisme dans son ensemble, cela n'a pas d'importance. Il est important pour lui que le niveau d'hormones soit normal et peu importe la façon dont elles ont été touchées.

Tout ce qui a été dit ci-dessus concerne l’administration de doses physiologiques d’euthyrox, c’est-à-dire les doses qui maintiennent le niveau de thyréostimuline (TSH) à des valeurs normales. Si on vous prescrit des doses suppressives ou si vous prenez une dose plus que nécessaire, vous pourrez alors avoir une image de la thyrotoxicose induite par le médicament.

Dans ce cas, l'excès d'hormone pénètre également dans le lait maternel et peut provoquer une thyréotoxicose d'origine médicamenteuse chez l'enfant. Mais, heureusement, ce problème peut être facilement résolu en réduisant la dose au niveau physiologique.

Par conséquent, peu importe ce qui se passe, il est recommandé de réaliser les tests de TSH et de T4 libre 2-3 mois après la naissance pour corriger la dose d'Eutirox.

Quand Eutirox est prescrit pendant la grossesse

Prenons le cas où, avant la grossesse, la femme était en parfaite santé ou ne connaissait pas les problèmes de glande thyroïde. La nomination d'Eutirox pendant la grossesse est principalement liée à la détérioration du processus auto-immun actuel (thyroïdite auto-immune). Avant la grossesse, les forces de compensation de la glande thyroïde étaient suffisantes pour maintenir les taux d'hormones dans des conditions normales.

Avec le début de la grossesse augmente la charge sur la glande thyroïde, avec laquelle il ne peut pas faire face, et le manque d'hormones thyroïdiennes se développe. Pour maintenir des niveaux normaux d'hormones, des préparations à la thyroxine sont prescrites. Et tout ce qui est écrit ci-dessus s’applique à cette catégorie de femmes.

Est-ce que eutirox après l'accouchement dans ce cas?

Au début (environ 3 mois) - définitivement oui. À l'avenir, il faudra passer une analyse de la TSH et du T4 libre pour résoudre le problème du sevrage. Très souvent, la grossesse aggrave le déroulement du processus auto-immun.

Et si une thyroïdite auto-immune antérieure ne s'est manifestée d'aucune manière, alors une hypothyroïdie peut se développer après l'accouchement, ce qui nécessitera l'administration d'eutirox à vie.

Si l'hypothyroïdie se développe déjà après l'accouchement?

Il y a des cas, et souvent, le développement de la thyroïdite après la naissance, alors qu'avant la grossesse et pendant tout problème avec la glande thyroïde ne l'était pas. Il s’agit de la soi-disant thyroïdite post-partum, qui, par son mécanisme, est très similaire à la maladie auto-immune, mais, contrairement à lui, le post-partum peut passer sans laisser de trace dans le temps.

Dans ce cas, la femme doit également prendre des médicaments à base de thyroxine à des doses physiologiques n’affectant pas le bébé pendant l’allaitement.

Problèmes de thyroïde et allaitement

La population biélorusse est beaucoup plus susceptible de faire face à diverses maladies de la glande thyroïde après l’accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl. L'iode radioactif, pénétrant dans la glande thyroïde, remplace l'iode utile et provoque le développement de diverses tumeurs.

Il existe plusieurs formes de maladie thyroïdienne, et le dysfonctionnement de la thyroïde affecte l'humeur et le bien-être de la femme, ainsi que la production de lait maternel.

Souvent, une mère qui allaite peut obtenir des informations contradictoires de la part de professionnels de la santé. Une femme peut entendre que l'allaitement dans un tel cas n'est pas souhaitable ou que les médicaments qu'elle prend peuvent être toxiques pour son bébé et provoquer le développement d'un goitre.

Récemment, une jeune fille a demandé de l'aide et a subi une opération pour enlever une glande thyroïde à la suite d'une tumeur maligne. Maintenant, elle est enceinte et veut vraiment allaiter. Mais les médecins doutent que ce soit possible. Ils craignent que la lactation ne provoque le retour de la maladie et il faudra augmenter la dose de l'hormone de remplacement, ce qui pourrait affecter les hormones de l'enfant.

Voyons si c'est vraiment le cas.

Hypothyroïdie, grossesse et allaitement

Dans ce cas, nous parlons d'hypothyroïdie ou de manque, ou plutôt d'absence complète de la fonction de la glande thyroïde. Si le niveau de TSH (hormone stimulant la thyroïde) est élevé et si le niveau de T3 (triiodothyronine) et de T4 (tyrosine) est faible, cela indique alors un déficit en thyroïde. Une mère qui allaite doit constamment prendre un traitement de remplacement sous la forme d’une hormone synthétique.

Si vous ne prenez pas de médicament, tous les processus du corps de la mère ralentissent. Cela peut s'exprimer par une sensation de froid constant, de dépression et d'oubli, ainsi que de constipation et de manque de lait.

À propos, de nombreuses mères allaitantes traitées pour une dépression post-partum mériteraient d’être examinées aux dépens de la glande thyroïde.

Le plus souvent, la lévothyroxine (L-thyroxine, lévothyroxine sodique) est prescrite comme hormone de remplacement de l'hypothyroïdie. Ce médicament est entièrement compatible avec l'allaitement (voir Hale, Medications and Mother's Milk, 2010). Son accueil améliore non seulement la santé, mais augmente également la production de lait maternel chez ces femmes.

Hyperteriose, grossesse et allaitement

Mais il arrive qu'une femme puisse développer l'état opposé, à savoir l'hyperthyroïdie - l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, lorsque le corps commence à fonctionner beaucoup plus rapidement que nécessaire. Cela se traduit par des battements de cœur fréquents, de l'insomnie, de l'anxiété, de l'irritabilité et une perte de poids. Ces femmes se reconnaissent à la caractéristique de ses yeux exorbités et à son goitre dilaté.

Si l'hyperthyroïdie est confirmée à la suite d'un test sanguin, le médecin peut vous prescrire un scanner radioactif de la thyroïde pour éliminer la présence d'une tumeur. Avec une telle ordonnance, l'allaitement devra cesser pendant 24 heures.

Les médicaments utilisés pour traiter l'hyperthyroïdie sont le propylthioracile, le méthimazole (Tapazole, Tyrosol, Tiamazole), le propranolol (Inderal). Selon les ouvrages de référence sur les médicaments pour l'allaitement, ces médicaments sont également compatibles avec l'HB.

Thyroïdite post-partum et HB

L'agrandissement diffus de la glande thyroïde (goitre) avec préservation de l'euthyroïdisme et de la thyroïdite auto-immune, provoquant des modifications du fond hormonal dans le corps, est le plus souvent au cours de la grossesse.

Ainsi, selon les statistiques, au cours de la première année après l'accouchement, la thyroïdite post-partum - syndrome de dysfonctionnement thyroïdien transitoire ou chronique, basé sur une inflammation thyroïdienne auto-immune - apparaît dans la population générale chez 5 à 9% des femmes. Bien que les chiffres varient considérablement d'un pays à l'autre, par exemple, ce chiffre atteint 1,1% en Thaïlande, tandis qu'il atteint 21,1% au Canada.

Lors du traitement de ces conditions, l'allaitement est généralement possible.

Prophylaxie à l'iode pendant la grossesse et l'allaitement

En outre, la prophylaxie à l'iode peut être réalisée pendant toute la période de la grossesse et de l'allaitement (la seule contre-indication à ce traitement est l'hyperthyroïdie pathologique).

Il est à noter que pendant la grossesse un changement naturel de l'état fonctionnel de la thyroïde se produit - ceci doit être pris en compte lors de l'évaluation de son état.

N'oubliez pas que la détection et la correction rapides de presque toutes les pathologies de la glande thyroïde ne constituent pas une contre-indication à la grossesse!

Enfin, j'aimerais souhaiter: Chères femmes, n'ayez pas peur de rechercher également des informations fiables sur vos maladies, avant de prendre la décision d'arrêter d'allaiter!

Et laissez des t-shirts jumelés pour deux amants vous remonter le moral dans toutes les situations: des t-shirts jumelés pour les amoureux portant des inscriptions et des dessins amusants...

Hypothyroïdie et guv

Hypothyroïdie avec HBG, TSH augmentée de 5 fois

poser une question sur le serveur médical https://forums.rusmedserv.com/ J'étais là seulement a donné une réponse compétente, puis les trois médecins ont dit différent

ceci est seulement pour un endocrinologue... vous devez choisir une dose d'hormone

Moi aussi, ce bjaka après l'accouchement est devenu attaché (

Hypothyroïdie et VHB

L'hormone sur guv n'affecte pas.
La perte de poids ne posera aucun problème si vous maintenez les valeurs normales (ttg et t4) pas aux frontières, de préférence entre 1,5 et 2,5.

Hypothyroïdie et VHB. Maman va.

Il n'y a pas de connexion. J'ai nourri.

Hypothyroïdie et Guy? L'Eutirox n'est pas nocif pour le bébé?

“Je voulais voir ce qui se passerait”
Juste pas de mots.

Pourquoi croyez-vous le médecin qui a prescrit le médicament? Comprenez-vous que sans thérapie de remplacement, vous allez détruire non seulement la glande thyroïde, mais également le métabolisme et le système endocrinien en général?

Naturellement, BOISSON et KORMITT! Il n'y aura pas de mal à l'enfant. Et jamais plus je n'ai entendu dire que quelqu'un a conseillé d'éteindre le GW à cause de la prise de la drogue. Lui-même personnellement sur L-thyroxine presque immédiatement à partir de la naissance du deuxième enfant.

Avec de l'expérience dans 7 ans... mauvais pour tous les deux sans pilules.

J'accepte aussi l'eutirox... et nous avons le courage

Tests junior et d'hypothyroïdie

Tout cela est si grave, contactez bien sûr dans une institution médicale supérieure et soignez les enfants! santé à eux!

Je pense qu'il y a des domaines plus étroitement spécialisés. mieux là-bas

Hypothyroïdie, les résultats de l'analyse des fils

Ma fille est également atteinte d’hypothyroïdie. Si je peux me débarrasser d’un groupe fermé, nous communiquons là-bas, parents.

Maman avec l'hypothyroïdie, entrez s'il vous plaît!

Aller au mix? Mais dans le lait de ma mère, tous les plus précieux. Il peut vraiment essayer de le leurrer avec des céréales, des purées de légumes. Après avoir mangé de la bouillie, nous continuons à manger du lait. Soudainement, avant cela, où a-t-il eu plus pour le moment? C’est la même chose qu’avec notre croissance du mois dernier de 1 cm, et maintenant autant que 5.

J'ai le même diagnostic, Lothroxin à une dose de 50. Il me semble que cela n’affecte pas notre prise de poids. Et vous avez été remis? Quel est le vôtre?

Terminé le GW

Félicitations Et comment l'avez-vous calmé la nuit? Une fois, j'ai essayé de ne pas me nourrir la nuit. Mais pour la nuit, je ne sais pas du tout comment me nourrir, alors je vais lui coucher son heure 2

félicitations nous devons désapprendre des mamelons... Je vais bientôt essayer, j'espère faire la revaccination demain...

L'hypothyroïdie

réception, sucre, cholestérol et NOUVEAU diagnostic - hypothyroïdie) est un autre

Ne vous inquiétez pas) j’ai le même diagnostic, ce n’est pas terrible, mais il vaut certainement la peine de consulter un endocrinologue))) j’ai accouché avec lui, cela n’affecte pas un enfant), mais le manque d’hormones et vu des comprimés le matin, a donné naissance J'ai arrêté de boire... hier je suis encore allé à l'Uzi, tout est resté pareil, j'irai à la réception, j'entendrai ce qu'ils disent)

J'ai une hypothyroïdie, je bois de la thyroxine le matin, parce que la thyroïde ne produit pas cette hormone, ce n'est pas grave, consultez un médecin et ajustez la dose

Tout ira bien, ne vous inquiétez pas... ces médecins vous ont posé deux ou trois diagnostics et finalement tout va bien pour vous

Préparations d'iode pendant la grossesse et le gv

Le bébé va tout prendre du lait. Baise tout pour boire. S'il est préférable d'avoir simplement des produits de qualité, je le pense. L'efficacité de tous ces additifs et vitamines n'a été prouvée par personne.

TSH chez le nouveau-né avec AIT ou hypothyroïdie de la mère.

TSH chez le nouveau-né avec AIT ou hypothyroïdie de la mère. répéter

Hypothyroïdie et poids

J'ai moi-même déjà pris 5-6 kg après l'accouchement. + Bien sûr, ceux pour la grossesse... J'ai demandé au médecin, dit plus pour bouger et revoir la nourriture... le week-end je trébuche sur les simulateurs au moins une fois par semaine

Auparavant, je prenais une dose de 50 L-thyroxine, je cessais de fumer après l'accouchement, je voulais passer les tests et recommencer.

VHB et hyperthyroïdie (propitsil)

Eutiroks et GW

Avant l'accouchement, la dose était de 125 mg, a déclaré l'endocrinologue aux gardes, de réduire celle-ci à 75 mg, car c'est cette dose qui n'aura aucun effet négatif sur l'enfant. Après 2 mois, je vais passer des tests, voir la dynamique, ma fille a pris du sang pour des hormones, tout va bien

Votre corps absorbe la dose quotidienne, comment ravir un surplus? De plus, chez les mères qui ne souffrent pas de maladie de la thyroïde, cette hormone est produite dans de telles quantités.

Vous pouvez et devriez boire. Votre corps est épuisé. Et l'enfant ne le prendra pas. Et pas le fait que, en général, prendra le taux lorsque le médicament est annulé!

JAWNES NOUVEAU-NÉS

ma cousine jaune est née jaune) en chinois bronzé)))) au début on pensait que cette tante avait mangé presque toute sa grossesse un kaki - c’était son principal fruit pendant toute la grossesse, plus le melon - de l’autre qu’elle avait eu terrible tox.

maintenant tout est clair)))

Et mes petits médecins de la jaunisse ont prescrit du glucose, du raifort! Mais je ne l'ai pas donné, mais sur les conseils de mon ami, le médecin a commencé à le déposer nu au soleil. Nous nous sommes donc bronzés une semaine et tout s’est passé.

constipation

Mon fils avait 1 mois et 16 jours du 9. tout s'est avéré, et le lendemain tout était nouveau, en général, j'ai changé mon régime alimentaire en NAN, après quoi les selles sont devenues plus ou moins normales, en tout cas, aucune ressemblance avec le sésame, maintenant je cacao quand je lève mes jambes à l'estomac, mais avant cela, rien ne m'aidait du folk. eul klizmu et tube de ventilation ce qui se passe à côté, je ne sais pas mais je voudrais revenir à la normale et le bébé désolé: ((

Inna, il est tellement nécessaire de résoudre ce problème. Nous avons ici par exemple des enfants exportés. Je le cultive en jus ou en thé. Donc, l'enfant ne comprend même pas que la poudre de laxatif a pris, et le lendemain, il n'y a plus de problème pour aller aux toilettes, et bien sûr, la constipation a disparu. Et au fait, je l’ai aussi lu, même si je ne me souviens pas exactement où cet outil forme des acides gras dans l’intestin, nécessaires au bon fonctionnement des bactéries intestinales. Wow.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones