La glande thyroïde est l'un des organes les plus importants impliqués dans les processus métaboliques de toutes les cellules du corps. Ce sont les hormones de cette glande - T4 et T3 - qui aident une femme à faire face à une tâche aussi grave - porter un enfant en bonne santé.

L'activité de la glande thyroïde est directement affectée par l'hypophyse antérieure. Il produit des hormones tropicales qui stimulent l'activité de tous les organes endocriniens. L'un d'eux est la thyréostimuline (TSH). Le contenu de l'hormone TSH pendant la grossesse est l'un des principaux tests que les femmes subissent.

Hormone stimulant la thyroïde pendant la grossesse

Les hormones T3 et T4 (thyroxine et triiodothyronine) de la glande thyroïde (glande thyroïde) ont un effet direct sur tous les types de métabolisme:

Il existe le système hypothalamo-hypophysaire, qui régule le travail de tous les organes du système endocrinien. La régulation est basée sur le principe du "feedback". En d’autres termes, quand il ya beaucoup d’hormones dans le sang, l’hypothalamus produit des statines qui inhibent l’activité sécrétoire de la glande. Lorsque les hormones deviennent faibles, des libérines agissent sur l'hypophyse. Ce dernier, à son tour, produit des hormones tropicales qui augmentent la production d'une hormone donnée. La sécrétion d'hormones thyroïdiennes est régulée par la production d'hormone stimulant la thyroïde.

Comme indiqué ci-dessus, la grossesse est une affection caractérisée par divers troubles hormonaux. Pour cette raison, le niveau d'hormone TSH pendant la grossesse joue un rôle important.

Dans certains cas, il y a violation du fonctionnement normal de la glande thyroïde. En conséquence, il existe soit une teneur accrue en thyroxine et en triiodothyronine dans le corps, soit une teneur réduite.

En conséquence, les pathologies suivantes sont distinguées:

  • État d'hyperthyriose dans lequel la concentration de thyroxine et de triiodothyronine dans le corps augmente.
  • Un état d'hypothyroïdie dans lequel le contraire est observé.
  • L'état de thyréotoxicose, dans lequel il y a une production active d'hormones thyroïdiennes par la glande. Ces hormones ont un effet toxique sur les tissus et les organes humains.
  • L'état de concentration normale des hormones thyroïdiennes, ce que l'on appelle l'euthyroïdisme.

Quand donner du sang pour la TSH?

Pendant la grossesse, le niveau d'une hormone telle que la TSH doit être surveillé en permanence. Pour cela, vous devez effectuer des tests sur le contenu en hormone stimulante de la thyroïde. Il est particulièrement important de surveiller votre enfant avant la dixième semaine. Ceci s'explique par le fait que jusqu'à la dixième semaine de la glande thyroïde infantile ne peut pas fonctionner de manière indépendante et ne peut donc pas produire ses propres hormones - la thyroxine et la triiodothyronine. Par conséquent, les hormones de la mère agissent comme une mère porteuse. S'il y a des pathologies chez une femme, elles sont susceptibles d'affecter la santé de l'enfant.

Si vous remarquez des anomalies dans votre état de santé et que vous suspectez une glande thyroïde, contactez immédiatement l'hôpital pour une aide hautement qualifiée. Si vous avez déjà observé une maladie de la thyroïde, le besoin de contrôler la concentration de TSH augmente plusieurs fois.

Le test TSH est un échantillon de sang. Quand et comment prendre l'analyse?

L'analyse de la TSH lors de la planification de la grossesse ou de la prise de TSH pendant la grossesse implique les exigences suivantes:

  • Pour quelques jours pour arrêter de fumer, mais il est préférable d'arrêter complètement de fumer.
  • Pendant une courte période, pour exclure toutes sortes d’activités physiques.
  • Analyse du niveau d'hormones stimulant la thyroïde produites sur un estomac vide. Par conséquent, il ne faut pas manger de nourriture pendant huit heures jusqu'au moment de l'analyse.
  • Afin de suivre la dynamique des changements dans la concentration de l’hormone stimulant la thyroïde dans le corps, le sang est pris à la même heure de la journée.

Norme des indicateurs

Pour différencier les conditions pathologiques, il est nécessaire de connaître la concentration normale d'hormone stimulant la thyroïde. Norme TSH pendant la grossesse est divisée en plusieurs niveaux: la limite supérieure et inférieure.

Limite supérieure

La glande thyroïde hormone supérieure hormone thyroïdienne fluctue autour de 2-2,5 μIU / L. Quel que soit le trimestre de la grossesse, qu'il s'agisse du premier, du deuxième ou du troisième trimestre, la valeur de votre TSH doit être inférieure à ces valeurs numériques. La même chose s'applique au niveau de TSH lors de la planification de la grossesse - il devrait être inférieur à 2,5 μIU / L.

Limite inférieure

La limite inférieure de la TSH doit être d'au moins 0,5 µUI / L. Cependant, les très faibles valeurs numériques dans l'analyse de TSH ne nous renseignent pas toujours sur la pathologie. Il est également faible chez les femmes en parfaite santé. La diminution de la concentration de TSH est due aux changements hormonaux dans le corps d'une femme enceinte.

Quelle devrait être la performance?

C'est cette plage numérique qui a été approuvée par l'Organisation mondiale de la santé. Selon les statistiques, avec de tels chiffres, l’analyse a montré le moins de cas d’anomalies fœtales chez le fœtus et de pathologie de la grossesse. Cependant, l’hormone stimulant la thyroïde n’affecte pas uniquement le développement du fœtus.

D'autres facteurs, d'autres hormones, interviennent dans le maintien de la grossesse. Par conséquent, les indicateurs TSH situés dans la plage normale n'indiquent pas toujours le développement correct du nourrisson. La même chose avec une concentration plus élevée n'est pas un indicateur du développement pathologique de l'enfant. Ne paniquez pas à l'avance. La meilleure solution consiste à consulter un médecin, qui vous conseillera et vous prescrira le traitement nécessaire. En aucun cas, ne pas écouter un seul médecin offrant un avortement. Aller à un autre spécialiste. Très probablement, l'utilisation de l'avortement sera erronée avec des résultats légèrement supérieurs ou en retard de l'analyse de la TSH.

Est-ce que TSH change avec le trimestre ou la semaine?

Il existe une certaine plage de concentrations normales d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Cet indicateur n'a pas tendance à changer, quel que soit le trimestre ou la semaine observé. Le contenu des hormones est strictement modifié individuellement à chaque minute. Si ces fluctuations tombent dans la plage normale, vous ne devriez pas vous inquiéter en vain. Vous ne devez rechercher aucun tableau, graphique présentant une concentration hebdomadaire de TSH. Cela vous dérangera et vous dérangera encore plus si vous observez des écarts par rapport aux valeurs normales.

Symptômes d'anomalie

Tout processus dans le corps associé à un écart par rapport à la valeur numérique normale de tout indicateur se manifeste par des symptômes caractéristiques. Les hormones thyroïdiennes sont les mêmes.

Les symptômes peuvent être divisés en:

  • Lorsque l'hypothyroïdie - TSH abaissée.
  • Lorsque l'hyperthyroïdie - TSH a augmenté.

TSH a augmenté

Avec l'apparition de la grossesse, l'incidence de l'augmentation de la TSH dans le sang augmente souvent. Un taux élevé de TSH pendant la grossesse suggère que la glande thyroïde n'est pas capable de fonctionner correctement et de produire suffisamment d'hormones.

Dans le cas où la TSH au début est 2 à 2,5 fois plus élevée que la normale, les médecins diagnostiquent l'hyperthyroïdie. Dans ce cas, on prescrit à une femme un traitement substitutif consistant à utiliser un analogue synthétique de la thyroxine - la L-thyroxine.

Vous pouvez suspecter une maladie similaire en découvrant certains des symptômes caractéristiques de l'hyperthyroïdie:

  • L'apparition de fatigue rapide, fatigue, léthargie.
  • L'insomnie nocturne et la somnolence diurne sont typiques des troubles du sommeil typiques de l'hyperthyroïdie.
  • Couleur pâle de la peau.
  • Diminution de la température corporelle en dessous de 36 degrés Celsius.
  • Appétit perturbé.
  • Prise de poids incontrôlée.
  • Apathie, incapacité à se concentrer, manque d'attention.
  • Troubles mentaux, irritabilité excessive.
  • Typique pour le joint de cou d'hyperthyroïdie - une augmentation d'épaisseur.

Certains des symptômes ci-dessus peuvent indiquer des stades précoces de la grossesse. Mais il est préférable d’être en sécurité et de contacter l’hôpital pour obtenir des conseils et un rendez-vous pour la livraison de l’analyse sur le taux de thyréostimuline dans le sang.

TSH abaissé

Il arrive souvent que le niveau de l'hormone soit abaissé par rapport à la normale. TSH très faible pendant la grossesse - concentration d'hormones proche de zéro. Cette condition est possible avec des grossesses multiples.

Symptômes caractéristiques de l'état lorsque la TSH est inférieure à la normale:

  • La tachycardie se produit - une augmentation du débit cardiaque, une augmentation de la fréquence cardiaque.
  • Augmentation de la pression artérielle, souvent supérieure à 160 mm. Hg st.
  • La survenue de maux de tête insupportables.
  • Augmentation de la température corporelle au-dessus de 37,5 degrés Celsius.
  • L'apparition d'une augmentation de l'appétit.
  • La présence de troubles mentaux. Il y a augmentation de l'excitabilité, des crampes, des tremblements, des névralgies, une instabilité émotionnelle.

Quel est le risque de déviation par rapport au niveau normal de l'hormone?

Le niveau de TSH modifié par rapport à la norme pendant la grossesse est un signal plutôt dangereux. Au début de l'article, il était dit que jusqu'à 10 semaines, le bébé n'était pas capable de sécréter de manière indépendante des hormones thyroïdiennes. Cela dépend complètement de l'appareil endocrinien de la mère. Par conséquent, les déviations de la thyroïde maternelle ont tendance à se répercuter sur la santé de l'enfant. Dans ce cas, des perturbations irréversibles dans le développement des organes du fœtus vont se développer.

Si, au cours du premier trimestre, l'indice de TSH était normal et qu'il augmentait au cours des trimestres suivants, le risque de développer une pathologie fœtale est minime, mais le risque de fausse couche et de naissance est beaucoup plus élevé. Il convient de rétablir rapidement le taux augmenté aux valeurs normales.

Si les taux de thyroxine et de triiodothyronine se situent dans la plage normale, mais que l'on observe une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde, le risque de développement anormal de l'enfant n'est extrêmement pas élevé. Si cela se produit, il est probable que d'autres raisons ne dépendent pas du travail de la glande thyroïde.

Avec quel médecin dois-je contacter pour connaître le taux de TSH pendant la grossesse?

Pour réussir une analyse du niveau de TSH, vous devez contacter un établissement médical, un endocrinologue. Il tiendra une conversation préliminaire avec vous, collectera l'anamnèse - les informations nécessaires à un tableau clinique plus complet et plus précis. Après cela, le spécialiste peut prescrire de passer l'analyse de la TSH, dont les résultats sélectionneront le traitement.

En règle générale, il consiste à utiliser un traitement substitutif par la L-thyroxine avec un taux élevé d'hormone stimulant la thyroïde.

Comme mentionné précédemment, la concentration d'hormones peut fluctuer au cours de la journée, de la semaine ou du trimestre. De ce fait, des analyses répétées sont effectuées sur une longue période.

Que faire si le niveau est élevé?

En cas d'augmentation du taux de TSH, on attribue la L-thyroxine, qui remplace la thyroïde par elle-même, remplissant ainsi sa fonction principale - la participation à tous les types de métabolisme énergétique.

À un niveau réduit, au contraire, les thyréostatiques sont prescrits, ce qui inhibe la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. Le traitement est effectué uniquement par un endocrinologue.

Prévention

Comme vous le savez, la maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Seul vous-même pouvez prévenir le développement d'une maladie. Dans le cas de la glande thyroïde, la prophylaxie consistera à surveiller en permanence le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang.

Ceci est réalisé en analysant la concentration d'hormone stimulant la thyroïde. Par la suite, il est possible d’ajuster les valeurs de la prise de médicaments - thyréostatines ou analogues de synthèse. Rappelez-vous: plus vous vous rendez souvent dans un centre médical, moins le risque de développer une pathologie imprévue diminue. Si vous avez besoin d'un corps sain, le vôtre et celui de votre enfant, suivez ces conseils.

En résumé, je voudrais noter qu’il est possible d’effectuer des procédures de test au niveau de la TSH dans n’importe quel établissement médical de votre localité. Cela peut être un hôpital de district, une clinique, un hôpital républicain, une clinique privée.

Il est seulement nécessaire d'avoir un laboratoire en état de fonctionnement dans lequel le sang est prélevé. La procédure pour déterminer TSH n’est pas chère, vous pouvez donc contacter les cliniques privées, où les résultats seront prêts dans quelques heures. Cela vous fera gagner du temps.

Il convient de noter l’importance des mesures préventives. La détection rapide de la pathologie peut sauver votre grossesse et assurer un bon déroulement de la période générique.

Auteur: Andrey Akimov, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

TSH pendant la grossesse - caractéristiques de la production d'hormones et indicateurs normaux

Le bon fonctionnement de la glande thyroïde de la femme enceinte est d’une importance capitale pour le développement normal du fœtus.

Elle est régulée par l'hypophyse via la production d'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH). Voyons quel rôle joue la TSH (hormone stimulante de la thyroïde) pendant la grossesse.

Caractéristiques de la production d'hormones chez les femmes enceintes

Sa fonction principale est de stimuler la production d'hormones thyroïdiennes thyroïde-triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4).

Cela est dû à l’effet de la TSH sur les récepteurs situés à la surface des cellules folliculaires de la glande thyroïde.

Les hormones thyroïdiennes sont responsables du métabolisme, de la thermorégulation corporelle, de la croissance cellulaire, des systèmes cardiovasculaire, nerveux, reproducteur et digestif.

Il existe une relation inverse (négative) entre les niveaux de TSH et de T4 dans le sang: la synthèse de TSH augmente avec la diminution de la concentration de T4 et inversement. Ainsi, l'hypophyse contrôle le travail de la thyroïde, de sorte que le niveau de ses hormones se situe dans les limites physiologiques.

L'estimation du nombre de TSH permet de juger du bon fonctionnement de la glande thyroïde. Pourquoi est-ce important pendant la grossesse? Jusqu'à la 10e semaine de développement intra-utérin, le système endocrinien de l'enfant ne produit pas à lui seul d'hormones thyroïdiennes, il les reçoit de la mère. Avec leur manque ou leur excès, le processus de mise en place de tous les organes et systèmes du bébé est perturbé.

Le travail de la glande thyroïde et de la glande pituitaire après la conception varie. La gonadotrophine chorionique (hCG), synthétisée par l'enveloppe germinale, stimule une augmentation de la production de T3 et de T4. En conséquence, la TSH diminue au début de la grossesse. Lorsqu'il porte plus d'un enfant, il peut avoir tendance à zéro.

Après la 12ème semaine, la hCG diminue, par conséquent, la production d'hormones thyroïdiennes diminue et la TSH augmente. Sa croissance lente et progressive est observée tout au long de la grossesse.

La concentration de TSH fluctue au cours de la journée: la crête supérieure tombe à 2-4 heures du soir, la plus basse à 17-19 heures. Si une femme ne dort pas la nuit, le niveau de thyrotropine diminue.

Le niveau de TSH est important au stade de la planification de la grossesse. En cas d'augmentation ou de diminution de la concentration d'hormones thyroïdiennes, cela affecte négativement la maturation des follicules, le développement du corps jaune et la préparation de l'utérus pour l'implantation de l'œuf.

La fille peut être confrontée à l'infertilité ou à une fausse couche.

Le niveau de TSH pendant la grossesse - la norme

Le taux de thyréotropine varie en fonction de la durée de la grossesse:

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l;
  • 2 - 0,3-2,8 mU / l;
  • 3 - 0,4-3,5 mU / l.

À titre de comparaison: les limites admissibles des taux d'hormones pour les femmes non enceintes sont comprises entre 0,4 et 4 mU / l.

Différents centres utilisent différentes méthodes pour déterminer le niveau de TSH. Par conséquent, les indicateurs peuvent différer de ce qui précède. Dans la forme avec le résultat de l'analyse, les limites de la norme sont indiquées, et c'est sur elles qu'il faut être orienté.

En plus du taux de TSH, il est conseillé de déterminer la concentration de thyroxine libre en période de procréation. Sa norme est 11,5-22 pmol / l. En règle générale, chez les femmes enceintes, le T4 se situe à la limite maximale ou le dépasse légèrement.

En règle générale, une légère déviation des niveaux de TSH et de T4 par rapport aux normes n'indique pas la présence d'une pathologie grave. En tout cas, l'interprétation des résultats - la tâche du médecin. Pour établir les causes des fluctuations hormonales, il est nécessaire d'utiliser d'autres méthodes de diagnostic - échographie de la thyroïde, biopsie (lorsqu'un noeud est détecté), etc.

Le fonctionnement normal de la glande thyroïde de la mère est très important pour le développement de l'enfant, en particulier au cours du premier trimestre. La TSH est élevée pendant la grossesse - à quel point est-ce dangereux pour la mère et le fœtus?

Quels tests pour les hormones et comment les prendre, lisez ce lien.

Le niveau d'hormones dans le corps doit être équilibré. Tant leur contenu augmenté que leur contenu réduit mènent à diverses pathologies. Ce sujet http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/ttg-ponizhen-simptomy.html sera consacré aux causes de la baisse de TSH.

Déviations de la norme

TSH a augmenté

Dépasser la limite supérieure de la norme de la thyréotropine suggère que la thyroïde d'une femme enceinte produit un nombre insuffisant d'hormones thyroïdiennes. Cette maladie, appelée hypothyroïdie, peut entraîner une fausse couche ou l'apparition d'un enfant avec un QI réduit. De plus, un excès de TSH, observé depuis longtemps, peut provoquer la prolifération des tissus glandulaires.

Les principales raisons de l'augmentation de TSH:

  • thyroïdite auto-immune chronique;
  • chirurgie de la thyroïde;
  • radiothérapie à l'iode radioactif;
  • carence en iode;
  • tumeurs hypophysaires;
  • maladies des glandes surrénales;
  • prééclampsie sévère;
  • intoxication toxique;
  • l'utilisation de certains médicaments - médicaments iodés, neuroleptiques, bêta-bloquants.

La tactique de correction du niveau de TSH est déterminée par les raisons de sa croissance. Les médicaments contenant de l'iode (dans les cas bénins) ou un analogue artificiel de la thyroxine - la lévothyroxine sont le plus souvent prescrits.

TSH bas pendant la grossesse

Comme indiqué précédemment, une diminution du taux de TSH au cours du premier trimestre est un phénomène physiologique. Mais si on observe ultérieurement une faible concentration de l'hormone, cela peut indiquer une surproduction d'hormones thyroïdiennes - une hyperthyroïdie. Le diagnostic est confirmé par une analyse sur T3 et T4.

L'hyperthyroïdie peut entraîner une thyrotoxicose - un empoisonnement du corps. Les conséquences peuvent être un décollement placentaire, un avortement, la formation de divers défauts chez le fœtus.

Causes de l'abaissement de la TSH:

  • goitre toxique diffus;
  • stress, famine, épuisement du corps;
  • adénome thyroïdien toxique;
  • traumatisme et pathologie de l'hypophyse;
  • prendre des médicaments hormonaux.

Lorsque la thyréotoxicose, les thyréostatiques sont prescrits - substances qui suppriment l'hyperfonctionnement thyroïdien. Les principaux médicaments sont le méthimazole et le propylthiouracile. Dans les cas graves, une partie de la glande est enlevée.

Un écart significatif du niveau de thyréotropine par rapport à la norme pendant la grossesse est un signe alarmant, qui peut être dû à diverses pathologies. Leur traitement doit être supervisé par un médecin.

Signes d'anormalité

Les manifestations cliniques d'une augmentation ou d'une diminution du taux de thyrotropine dépendent de l'état fonctionnel de la glande thyroïde. Avec des fluctuations mineures, elles peuvent être à peine perceptibles.

  • fatigue, faiblesse;
  • humeur dépressive;
  • insomnie ou trop de sommeil;
  • perte d'appétit, accompagnée d'un gain de poids excessif;
  • pâleur
  • des frissons;
  • diminution de la mémoire et de la concentration;
  • constipation
  • tachycardie, hypertension;
  • nervosité;
  • se sentir chaud;
  • la diarrhée;
  • perte de poids avec augmentation de l'appétit;
  • tremblant dans les membres.

Bon nombre des symptômes décrits peuvent être observés pendant une grossesse normale. Ne négligez pas l'inspection de routine chez l'endocrinologue et la livraison de l'analyse au niveau de la TSH.

Analyse de la TSH pendant la grossesse

  1. Pendant 3 jours, les facteurs de stress, un effort physique intense doivent être exclus, ainsi que de ne pas surchauffer et de ne pas trop refroidir. De plus, le tabagisme et l'alcool sont interdits.
  2. Pendant 5 à 7 jours en consultation avec votre médecin, il est nécessaire de refuser de prendre des hormones et des préparations d’iode, y compris les complexes vitaminiques qui en contiennent.

Des prélèvements sanguins dans une veine pour calculer le niveau de TSH sont effectués le matin (avant 11h00) à jeun: vous ne pouvez pas manger pendant 12 heures, vous pouvez boire de l'eau. Il est important de bien dormir.

Si l’observation de la dynamique du niveau de thyrotropine est requise, il est conseillé de faire des tests en même temps dans le même laboratoire.

L'hormone stimulant la thyroïde est un moyen efficace d'évaluer la fonction thyroïdienne. Après la conception, il acquiert une signification particulière, car la thyroxine et la triiodothyronine influent sur la formation du système nerveux central du fœtus. Les anomalies dans les résultats de l'étude ne peuvent constituer un motif d'avortement. Les méthodes modernes de traitement peuvent complètement neutraliser le déséquilibre hormonal et assurer le développement complet du bébé.

Les hormones TSH et T4 régulent le fonctionnement de la glande thyroïde. Sans TSH et T4: le taux de concentration sanguine chez les hommes, les femmes et les enfants, regardons de plus près. Ainsi qu'un résumé des facteurs pouvant affecter le fonctionnement de la glande thyroïde.

Les symptômes et le traitement du goitre nodulaire de la glande thyroïde seront examinés dans la section suivante.

Pourquoi dois-je prendre la TSH pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, les taux d'hormones ne sont ni constants ni variables. Il est donc très important de veiller à ce que leur nombre se situe dans la fourchette normale: cela permettra uniquement de porter un bébé en bonne santé et de prévenir le développement de pathologies chez la mère et l'enfant. Les médecins accordent une attention particulière au contrôle du taux de TSH pendant la grossesse, appelé thyrotropine, qui régule l'activité de la glande thyroïde et est responsable de la production d'hormones contenant de l'iode.

La TSH est produite par l'hypophyse, qui, avec l'hypothalamus, est l'une des structures du cerveau et contrôle le système endocrinien, qui régule l'activité des organes internes au moyen d'hormones. Lorsqu'il donne du sang, c'est en termes d'hormone stimulant la thyroïde que le médecin détermine si la grossesse se déroule normalement et s'il existe dans le corps des perturbations hormonales pouvant nuire gravement à la santé du bébé.

Caractéristiques de thyrotropin

La tâche principale de la TSH dans le corps humain est de réguler la quantité d'hormones thyrox (T4) et triiodothyronine (T3) produites par la glande thyroïde, qui participent activement au métabolisme, au développement du corps, à l'activité physique et mentale d'une personne. En outre, l'état des systèmes cardiovasculaire, nerveux et digestif en dépend largement.

L'interaction des hormones T4 et T3 avec l'hypophyse se produit comme suit: lorsque la thyroïde diminue la synthèse des hormones contenant de l'iode, l'hypothalamus, avant que leur nombre ne soit inférieur à la normale, indique à l'hypophyse la nécessité d'augmenter l'activité de la glande thyroïde.

En réponse, l'hypophyse augmente la production de TSH et la thyrotropine qu'elle libère commence à interagir activement avec le récepteur thyroïdien, augmentant ainsi son activité. Au contraire, si la thyroïde produit trop de T3 et de T4 pour en abaisser le niveau, l'hypophyse réduit la synthèse de la TSH.

Le niveau de l'hormone TGT est très instable et fluctue assez largement au cours de la journée. Il est considéré comme normal si les tests pour une femme qui ne s'attend pas à un bébé se situent dans la plage de 0,3 à 4,2 mC / ml. Le taux de TSH pendant la grossesse est beaucoup plus bas:

  • le premier trimestre est compris entre 0,1 et 0,4 μM / ml;
  • deuxième trimestre - 0,3 à 2,8 µmd / ml;
  • le troisième trimestre - 0,4 - 3,5 mdj / ml.

Ces faibles taux s’expliquent par le fait que l’embryon commence immédiatement à produire l’hormone hCG, qui est responsable du développement normal du bébé pendant la grossesse. Cette hormone bloque les processus responsables du cycle menstruel, augmente la production d'hormones nécessaires au maintien de la grossesse.

Il affecte également la glande thyroïde de la mère en prenant les hormones T4 et T3 contenant de l'iode dans le sang. Le corps, afin de compenser leur déficience, diminue la production de thyrotropine et la thyroïde augmente la synthèse des hormones thyroïdiennes de 1,5 à 2 fois. Au fil du temps, le bébé forme sa propre glande thyroïde et il n'a pas besoin de prendre les hormones T4 et T3 de la mère et, au bout d'un moment, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde se stabilise.

En cas d'anomalie chez la mère ou le fœtus, les valeurs de TSH pendant la grossesse peuvent être supérieures ou inférieures aux normes acceptables. Par conséquent, il est très important de contrôler le niveau de l'hormone afin d'obtenir un traitement à temps et d'empêcher le développement d'une pathologie chez le bébé.

Il convient de garder à l’esprit qu’un léger écart par rapport à la norme ne signifie pas toujours des perturbations du système hormonal, mais peut être dû aux caractéristiques individuelles de la mère. Par conséquent, si les analyses ont montré que TSH n’est que légèrement inférieur à la norme, il n’ya pas lieu de s’inquiéter. Si la différence est significative, vous devez faire sonner l'alarme.

La situation est particulièrement dangereuse si le problème est associé à une production trop faible de T4 et de T3: cela peut provoquer le développement de pathologies graves chez le bébé, allant jusqu'au crétinisme. Il est très important de s’appuyer sur un bon médecin et de suivre ses recommandations.

TSH élevé

Si le taux de TSH pendant la grossesse au cours du premier trimestre est 2,5 à 3 fois supérieur à la normale, il indique le développement de l'hypothyroïdie, lorsque la glande thyroïde diminue son activité et arrête de synthétiser les hormones en quantité suffisante. En outre, un taux élevé de TSH pendant la grossesse peut signaler une insuffisance surrénalienne, une tumeur maligne ou bénigne de l'hypophyse ou de la thyroïde. Au cours du dernier trimestre, on observe des formes graves de prééclampsie (toxicose).

Pour réduire les taux élevés de TSH pendant la grossesse, il est nécessaire. Ceci est particulièrement important au cours du premier trimestre, sinon le bébé ne recevra pas les hormones thyroïdiennes nécessaires à son développement, ce qui conduira à une fausse couche précoce ou à l'apparition de diverses pathologies chez l'enfant, ce qui affectera non seulement le développement physique, mais aussi le développement mental, et entraînera le crétinisme. Le fait qu’une TSH accrue puisse être présente pendant la grossesse est signalé par les symptômes suivants:

  • fatigue et fatigue;
  • pâleur excessive;
  • basse température;
  • manque d'appétit avec trop de poids;
  • l'insomnie;
  • réaction réduite, inattention;
  • gonflement, épaississement du cou.

Étant donné que ces symptômes ressemblent beaucoup aux manifestations ordinaires de la grossesse, ils peuvent facilement être ignorés et ne pas faire l'objet d'une attention particulière. Pour éviter des problèmes à l'avenir, en présence de tels signes, il est préférable d'être en sécurité et de faire un don de sang pour les hormones.

Si les tests présentent des anomalies confirmées dans le corps, il sera nécessaire d'effectuer des tests et des études supplémentaires afin que le médecin puisse établir le diagnostic et établir le schéma de traitement approprié. Dans ce cas, vous devez être préparé au fait que des médicaments, y compris des médicaments hormonaux, devront être pris tout au long de la grossesse.

Faibles niveaux d'hormones

Si la quantité de thyrotropine n'est que légèrement inférieure à la norme, ne vous inquiétez pas. Par exemple, une TSH pendant la grossesse inférieure aux normes autorisées au premier trimestre signale souvent la probabilité d'avoir des jumeaux.

Mais si les données du test approchent de zéro, cela peut indiquer une probabilité élevée de fausse couche au cours du premier trimestre ou de possibles problèmes de développement du bébé. Le fait que le corps produise de la thyrotropine est bien en dessous de la norme. Avant de recevoir les résultats des tests, on peut suspecter les symptômes suivants:

  • pression artérielle trop élevée;
  • la migraine;
  • palpitations cardiaques;
  • la température corporelle reste proche de la marque des 37 °;
  • poignée de main;
  • irritabilité;
  • au lieu de prendre du poids, une femme perd du poids.

Une TSH basse pendant la grossesse indique souvent une hyperthyroïdie, lorsque la glande thyroïde produit du T4 et que la T3 est beaucoup plus que nécessaire pour une femme enceinte. Parmi les raisons pour lesquelles la TSH peut être inférieure à des niveaux acceptables, les médecins appellent également fatigue nerveuse, stress, développement d'une tumeur bénigne et troubles de l'hypophyse.

Quelle que soit la raison, cela non seulement entraîne une détérioration de la santé de la femme enceinte, mais affecte également le développement du bébé et la formation de son système nerveux. Pour éviter de tels problèmes, en tenant compte des résultats des tests, le médecin vous recommande de prendre des médicaments destinés à supprimer la synthèse des hormones thyroïdiennes T4 et T3.

Vous devez également suivre un régime spécial visant à augmenter le taux de TSH pendant la grossesse et à réduire la production de T4 et de T3. Le régime alimentaire dans ce cas prévoit une augmentation des aliments protéiques, une restriction des graisses, des glucides, du sel et des aliments gras. En outre, les nutritionnistes pour stabiliser la TSH recommandent des plats à base de sarrasin, de betterave rouge, de salade, d'épinards et de chou marin.

Thérapie et prévention

Pour éviter de tels problèmes, les médecins recommandent, lorsqu’ils planifient une grossesse, de faire un test de dépistage des hormones et, en cas de problème, de prendre un traitement pour corriger ces hormones. La meilleure option serait que, dans ce cas, les valeurs de TSH fluctuent dans la plage de 2 µIU / ml.

Quand on porte un bébé, on ne peut ignorer les recommandations du médecin et refuser de prendre l'iodomarine et d'autres agents contenant de l'iode, car très souvent c'est le manque d'iode qui est la principale raison de la déviation de la thyrotropine par rapport à la norme. En outre, ne pas éviter les médicaments hormonaux, dont l'action est dirigée pour stabiliser les hormones.

Pour que le médecin puisse contrôler le processus, il est nécessaire de passer tous les tests prescrits par lui à temps pour que l’automédication ne soit en aucun cas engagée: elle peut provoquer des effets irréversibles sur le corps, conduire à une fausse couche ou au développement d’une pathologie chez le bébé.

En plus de prendre les médicaments prescrits par un médecin et un régime coordonné avec lui, afin de ramener le niveau de TSH à la normale, un repos complet, un exercice modéré et des promenades au grand air sont obligatoires. Il est également nécessaire de limiter le séjour dans les chambres étouffantes.

Hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) - en mode "attente d'un miracle"

Le problème de la pathologie thyroïdienne dans notre pays est extrêmement pertinent. Selon certaines données, un tiers des habitants de notre État aurait des problèmes de glande thyroïde, d’autres, presque toutes les secondes, et surtout, la plupart d’entre eux étant des femmes. Et selon les résultats d'une étude réalisée par des scientifiques nationaux, un peu moins de la moitié des femmes enceintes souffrent de telle ou telle maladie de la thyroïde. À propos de ce que devrait être le niveau d'hormones thyroïdiennes et de TSH pendant la grossesse, et dites cet article.

Laissez-moi me présenter: thyroïde

La glande thyroïde est un organe qui produit des hormones chargées de réguler pratiquement tous les processus métaboliques du corps. La glande thyroïde est située sur le cou et comprend trois parties: deux lobes et un isthme. Il existe deux hormones thyroïdiennes contenant de l'iode: la thyroxine (T4) et une triiodothyronine (T3) plus active, ces hormones sont également appelées thyroïde. La quantité de ces substances biologiquement actives est régulée par le cerveau, et plus précisément par l'hypophyse, qui peut également produire diverses hormones, notamment la thyrotropine ou la TSH. Cette hormone a la propriété, si nécessaire, d'améliorer le travail de la glande thyroïde et donc d'augmenter la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le système circulatoire.

Glande thyroïde et le début d'une nouvelle vie

La grossesse pour le corps d'une femme est toujours un type de stress particulier, car tous les organes et systèmes subissent une reconfiguration sérieuse à l'aide de modifications des niveaux hormonaux. À partir du moment où il est attaché à la paroi de l'utérus, l'embryon commence à sécréter dans le sang de la mère une hormone spéciale - la gonadotrophine chorionique humaine ou hCG abrégée. Cette hormone a divers effets sur le corps d'une femme enceinte, mais entre autres choses, elle a un effet sur la glande thyroïde, similaire à l'action de l'hormone pituitaire stimulant la thyroïde.

Étant donné que l’embryon aux premiers stades n’est pas encore capable de produire de manière indépendante des hormones thyroïdiennes, il les reçoit du sang de sa mère. Des niveaux élevés d'hCG stimulent l'activité de la thyroïde et celle-ci commence à libérer une plus grande quantité de thyroxine. L'augmentation de la T4 et de la T3 entraîne une inhibition de la production hypophysaire de TSH en début de grossesse.

Étant donné que la période de production maximale de gonadotrophine chorionique est le premier trimestre, vous pouvez enregistrer un TSH faible pendant la grossesse.

Au début du deuxième trimestre, le fœtus a déjà sa propre glande thyroïde, qui, toutefois, «apprend» seulement à travailler et ne peut donc pas couvrir seule les besoins de l'organisme en croissance.

  • Le taux de TSH d'une femme enceinte sur cinq au cours du premier trimestre diminue tellement qu'il ne peut pas être déterminé par certains systèmes de test de laboratoire.
  • À 10-11 semaines de la thyroïde, les cellules du fœtus ne peuvent capter que l'iode dans le sang.
  • À la semaine 15 du développement de la glande thyroïde du fœtus, les premières hormones commencent à être produites.

Avec une diminution de la concentration sanguine en hCG de la mère, à partir du deuxième trimestre de la grossesse, la TSH commence à augmenter jusqu'au niveau initial et, de plus, ses performances pendant la grossesse normale se maintiennent dans les limites acceptables.

Quel niveau d'hormone TSH devrait être pendant la grossesse

Quel est le taux de TSH pendant la grossesse? Cette question intéresse beaucoup de femmes. Avec le début de la grossesse dans le corps change la fonction de nombreux systèmes. Ces transformations sont de nature physiologique et servent au bon développement intra-utérin du fœtus. Le système endocrinien ne fait pas exception à la série de réactions d’adaptation du corps féminin. Un exemple de ceci est le changement de la quantité d'hormones thyroïdiennes, vitale pour le développement correct du bébé, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse. Et le niveau de l'hormone TSH montre à quel point ce développement se produit - normalement ou avec des écarts.

Description de l'hormone

L'hormone stimulant la thyroïde est produite dans la glande pituitaire et contrôle l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde, affectant directement la production des hormones T3 et T4 (triiodothyronine et thyroxine). La glande thyroïde et l'hypophyse interagissent selon la méthode de rétroaction négative. Cela signifie qu’avec une diminution de la concentration plasmatique d’hormones thyroïdiennes, la production de thyrotropine augmente et, au contraire, elle diminue.

L'hormone stimulant la thyroïde stimule la production de thyroxine et de triiodothyronine, affectant l'état de presque tous les systèmes organiques.

Dans le corps d’une femme enceinte, déjà au cours du premier trimestre, l’embryon commence à libérer dans le sang de la mère une hormone placentaire spéciale - la hCG (gonadotrophine chorionique humaine). Il affecte tous les organes, y compris la glande thyroïde, ce qui modifie le nombre de TSH par la méthode de rétroaction.

Norme TSH pendant la grossesse sur les trimestres

Le premier trimestre de la grossesse est caractérisé par l’absence de sécrétion d’hormones thyroïdiennes par l’embryon. Leur seule source pour lui est l'organisme maternel. De ce fait, dans le sang des femmes enceintes, en particulier au tout début de la grossesse, il existe une forte augmentation des taux de T3 et de T4 et une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde.

Au deuxième trimestre de la grossesse, le fœtus commence déjà à développer sa propre glande thyroïde et à développer progressivement sa propre production d'hormones. Cela se reflète dans le fond hormonal de la femme. Le taux de triiodothyronine et de thyroxine diminue et le taux de TSH augmente. Au troisième trimestre de la grossesse, le taux d'hormones susmentionnées se rapproche de la performance optimale.

Et les médecins doivent savoir quelle concentration est normale et dans quel cas un traitement thérapeutique urgent est nécessaire. Le tableau des normes hormonales chez la femme enceinte donne les valeurs suivantes du taux de TSH au cours des trimestres:

  • au premier trimestre - 0,1-0,4 mU / l;
  • au deuxième trimestre - 0,3-2,8 mU / l;
  • au troisième trimestre - 0,4-3,5 mU / l.

Il résulte de ces valeurs que le taux de TSH pendant la grossesse à différents moments a des valeurs différentes. Dans le même temps, le nombre d'analyses peut varier non seulement d'un mois à l'autre, mais également d'une semaine à l'autre. L'essentiel - choisir le bon moment pour effectuer les prélèvements sanguins.

Niveaux élevés de TSH pendant la grossesse

Un taux élevé de thyréotropine au cours du premier trimestre de la grossesse est un signe indiquant que la production de thyroxine et de triiodothyronine dans le corps de la femme est insuffisante et que le fœtus ne reçoit pas suffisamment d’hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, l'hypothyroïdie est diagnostiquée à la femme enceinte et un analogue synthétique des hormones thyroïdiennes est prescrit, par exemple, la L-thyroxine.

Mais une valeur élevée de TSH n'indique pas toujours une déficience en hormones thyroïdiennes. Parfois, il peut s'agir d'une tumeur hypophysaire, d'un dysfonctionnement des glandes surrénales ou d'une prééclampsie sévère.

On peut penser à une concentration élevée d'hormone stimulant la thyroïde lorsque les symptômes suivants se manifestent:

  • pâleur de la peau;
  • fatigue
  • gain de poids avec appétit réduit ou normal;
  • gonflement du tissu sous-cutané du cou (myxoedème);
  • diminution de la température;
  • sommeil perturbé;
  • inhibition, attention réduite et concentration.

Bien entendu, ces symptômes ne parlent pas toujours d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde, mais lorsqu'ils apparaissent, il est encore nécessaire de passer un test sanguin pour détecter les hormones.

En général, on observe un très faible taux d'hormone stimulant la thyroïde, par exemple lors de grossesses multiples, et sa concentration nulle peut indiquer une tumeur bénigne de la glande thyroïde, de l'hyperthyroïdie, une altération de la fonction hypophysaire ou simplement une surmenage nerveuse. Dans ce cas, il est conseillé de prescrire des médicaments qui suppriment la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.

Niveau bas

Des niveaux réduits de TSH peuvent être diagnostiqués pour les symptômes suivants:

  • maux de tête fréquents;
  • accélération du rythme cardiaque;
  • hypertension artérielle;
  • tremblement des mains;
  • augmentation de la température corporelle (stable à environ 37 ° C);
  • perte de poids avec augmentation de l'appétit;
  • agitation, nervosité, attaques possibles d'agression.

Il convient de rappeler que l'auto-traitement des maladies hormonales n'est pas recommandé.

Si vous pensez que l'un d'entre eux devrait prendre rendez-vous avec un endocrinologue, car même la présence de tous les symptômes peut ne pas être en faveur d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Lors de la planification d'une grossesse à venir, il est toujours utile de vérifier l'état de la glande thyroïde pour détecter la présence d'une pathologie cachée, qui peut se manifester à un stade précoce et causer beaucoup de problèmes.

Et pendant la grossesse, vous devez suivre toutes les recommandations du médecin traitant et ne pas ignorer ses conseils concernant la prise de médicaments contenant de l'iode.

Taux de TSH pendant la grossesse, causes de la diminution ou de l'augmentation de l'hormone

La TSH ou thyrotropine, une hormone stimulant la thyroïde, est un produit de l'hypophyse antérieure qui régule la fonction de la glande thyroïde. Dans ce dernier, il y a ses récepteurs, avec l'aide de ceux-ci, une haute thyrotropine stimule le développement de la glande thyroïde et l'activation de ses hormones.

L'essence du problème

La glande thyroïde détermine complètement tous les types de métabolisme dans le corps, le travail du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal, du système nerveux central, de la reproduction. La thyrotropine et les hormones thyroïdiennes ont des réactions (oscillations). Depuis le début de la grossesse chez une femme, le travail de tout l'organisme change et les glandes endocrines ne font pas exception. Les valeurs des indicateurs hormonaux commencent à bondir, ce qui est la norme.

Pour ce qui est de la TSH, le médecin a une vue d’ensemble du déroulement de la gestation. Lors de son inscription à l'écran LCD, le gynécologue dirigera une femme vers la TSH pendant la grossesse. Si vous avez déjà des problèmes de thyroïde lors de précédentes naissances, vous devez passer le test lors de la planification de la grossesse et en garder le contrôle pendant les 10 premières semaines de la période.

Donc, les femmes, avant de devenir enceinte, vous devez passer un examen complet. Le fait est que lorsqu'une grossesse survient, c'est l'hormone stimulant la thyroïde qui reflète l'état de la glande thyroïde. La TSH est perturbée par des pathologies du foie et des reins, des troubles mentaux et un manque de sommeil constant.

Comment l'hormone thyréotrope se comporte pendant la gestation

Dans la période de gestation de la glande thyroïde chez le fœtus avant la 10ème semaine n'est pas encore et il n'a pas besoin de l'hormone TSH; Le fer à repasser fonctionne donc pour deux. Il existe un tableau spécial d'études immunologiques sur le groupe thyroïdien, disponible pour tout endocrinologue. L’hormone supérieure TSH varie entre 2 et 2,5 μIU / L. De plus, cela devrait être à la fois pendant la planification et au moment de la conception.

La limite inférieure de la TSH doit être d'au moins 0,5 µUI / L - ceci est normal. Les chiffres ci-dessous sont une pathologie. Il n'est pas nécessaire de déterminer la TSH par semaine, il suffit de déterminer par trimestre.

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l ou mUI / l;
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 mU / l;
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mU / l.

Taux de TSH pendant la grossesse: pendant la grossesse, il varie de 0,2 à 3,5 mIU / L. Dans différents pays, ces normes diffèrent.

Dans la Communauté d’États indépendants, les taux de TSH pendant la grossesse par trimestre sont les suivants: un taux de 0,4 à 2,5 mUI / l au premier trimestre et de 0,4 à 4,0 mUI / l aux 2 et 3 trimestres est adopté. Certains experts indiquent que le taux maximum peut être de 3 mUI / L. Dans les autres régions pour les femmes enceintes - les normes sont différentes. Par exemple, en Amérique, ils sont plus bas.

Manifestations symptomatiques de carence en thyrotropine

En dessous de la norme, cela signifie près de 0. T4 augmente. Symptômes:

  • la tachycardie apparaît avec une augmentation du débit cardiaque;
  • AH supérieur à 160 mm Hg;
  • céphalgie aiguë;
  • la température devient constamment de basse qualité;
  • augmentation de l'appétit et sensation de faim constante dans le contexte de perte de poids.

Le fond émotionnel de la femme enceinte change: la femme devient irritable, déséquilibrée, elle peut avoir des convulsions, des tremblements des extrémités.

Causes de la réduction de la thyrotropine

Une faible TSH pendant la grossesse peut survenir:

  • avec le jeûne et les régimes durs;
  • le stress;
  • Syndrome de Sheehan (atrophie des cellules de l'hypophyse après l'accouchement);
  • auto-médication pour l'hyperthyroïdie;
  • absence de fonction hypophysaire;
  • formations et nœuds de la thyroïde, affectant la production d'hormones;
  • avec une carence en iode.

Si l’état ne se prête pas à un traitement conservateur par thyréostatique, on a même recours à la résection thyroïdienne chez la femme enceinte.

Thyrotropine et conception

Le travail de la glande thyroïde pendant la planification de la grossesse devrait être prépondérant. Son échec ne peut pas donner naissance et porter des fruits. L'effet de la TSH sur la conception chez une fille est tel que, lorsque le médecin constate une anovulation sur l'échographie pelvienne et que le corps lutéal est sous-développé, il vous renvoie toujours à l'analyse de la TSH.

En général, une élévation de la TSH peut affecter négativement les ovaires et inhibe le développement du corps jaune. Si la TSH élevée indiquée n'a pas eu le temps d'agir sur l'ovulation, la conception se produit.

Comment TSH affecte la conception? La TSH en général a généralement peu d’effet sur la fécondation, la conception étant affectée par des maladies qui causent la stérilité. Ceux-ci incluent une hypothyroïdie manifeste (la TSH doit être élevée et la T4 réduite); hyperprolactinémie - augmentation de la prolactine. Si la TSH est élevée pendant la grossesse mais que les hormones thyroïdiennes restent dans l'azote, la grossesse est normale.

Comportement de la TSH pendant la grossesse

1 trimestre - lorsqu'un zygote apparaît dans le corps, de l'hCG est produite - gonadotrophine chorionique. Il stimule le travail de la glande thyroïde, sous son influence, il travaille déjà plus fort que son taux habituel et augmente de 50%. Le sang accumule beaucoup de thyroxine. Ses hormones sautent brusquement et TSH chute au premier trimestre de la grossesse.

À partir de la semaine 10, la hCG commence à diminuer progressivement et diminue plusieurs fois au début du deuxième trimestre. Ceci conduit à une augmentation de TSH et de T4 libre, mais dans les limites normales. Les œstrogènes commencent à croître, les hormones libres diminuent.

Au début du deuxième trimestre et jusqu'à la naissance, l'augmentation de la TSH pendant la grossesse, accompagnée de la présence d'hormones associées, augmente, mais pas plus que la norme. Par conséquent, la pathologie n'est pas prise en compte.

Si, à la fin du premier trimestre, la valeur de TSH est basse et n’a pas augmenté, c’est déjà un signe de thyréotoxicose. Une diminution peut entraîner un décollement placentaire. Même avec le début de l'accouchement, plus tard, il peut avoir des défauts et des anomalies.

Premier trimestre

Hormone thyroïdienne précoce pendant la grossesse: chez une mère potentielle en bonne santé au cours des 12 premières semaines de grossesse, elle est toujours réduite. Idéalement, la norme TSH ne dépasse pas 2,4-2,5 µIU / ml - les chiffres doivent être en moyenne: 1,5 - 1,8 µIU / ml.

La TSH n'entre pas par le placenta, mais ses hormones thyroïdiennes sont fournies. Avec ces chiffres, le TSH-T4 libre pendant la grossesse sera juste dans la fourchette qui permettra au fœtus de se développer normalement.

Dans les grossesses multiples, la TSH est inférieure à la normale, proche de 0. 10 à 12 par semaine - la TSH est la plus basse. Il est supprimé par hCG. Ensuite, il peut augmenter.

2 et 3 trimestres

Norme TSH au cours du deuxième trimestre de la grossesse: au cours de la grossesse, le taux de thyrotropine augmente déjà normalement au cours du trimestre. À partir de la 18e semaine de grossesse, le fœtus a sa propre thyroïde active et, au deuxième trimestre, il commence à produire de la TSH à partir de la 15e semaine de gestation. Maintenant, la fonction de protection du fœtus contre l’intoxication par les hormones maternelles est déclenchée: le corps jaune est complètement réduit et seul le placenta fonctionne.

Deuxième trimestre de la grossesse: les œstrogènes croissent, ils augmentent la synthèse des transporteurs de protéines qui lient les T3 et T4 libres et en réduisent leur nombre. L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) au troisième trimestre chez la femme enceinte se rapproche du taux normal de la norme thyroïdienne, car la réduction de l'hCG aide également à traduire la glande thyroïde en un rythme normal. Tout cela conduit à une augmentation maintenant au troisième trimestre de la grossesse.

Les valeurs fluctueront, mais dans les limites normales. L'endocrinologue contrôle ce processus.

Un taux élevé de TSH pendant la grossesse peut entraîner une hypothyroïdie et des complications: fausses couches, décollement du bébé et malformation fœtale.

L'effet de la TSH sur le fœtus et la grossesse est tel que le développement de l'hypothyroïdie congénitale, le crétinisme n'est pas exclu. Mais ceci n'est en théorie pas garanti. Cela ne se manifestera que dans l'hormone thyrotrope au-delà.

TSH devrait être plus de 7. Ensuite, un traitement est nécessaire. Les causes les plus courantes d’augmentation de TSH:

  • c'est un adénome hypophysaire;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • prééclampsie;
  • somatique lourde;
  • cholécystectomie;
  • prendre des neuroleptiques;
  • carence en iode;
  • des doses excessives de médicaments à base d'iode; maladie rénale;
  • hémodialyse;
  • l'hypothyroïdie;
  • intoxication au plomb.

Le traitement devient nécessaire si le taux de TSH chez la femme enceinte est supérieur à 7 unités - de l'Eutirox ou de la L-thyroxine est prescrit.

Manifestations symptomatiques de TSH élevé

Si les niveaux de TSH sont 2,5 fois plus élevés que la normale, ceci est particulièrement dangereux au cours des 12 premières semaines.

Manifestations et symptômes:

  • réactions lentes;
  • la léthargie;
  • distraction;
  • irritabilité;
  • malformations du cou;
  • réduction de l'appétit jusqu'à son absence complète;
  • symptômes de nausée persistante associés à une prise de poids continue;
  • constipation persistante;
  • la température est inférieure à la normale;
  • il y a aussi des symptômes de changements cutanés: il est sec et pâle;
  • les cheveux tombent
  • ongles cassants;
  • sur le corps et le visage, une tendance à l'œdème;
  • l'apparition de fatigue et de faiblesse le matin;
  • somnolence diurne et insomnie la nuit.

De nombreux signes peuvent ressembler à une toxicose précoce, il est donc préférable de demander conseil à un médecin. Mais le plus souvent, les symptômes n’attirent pas l’attention, car l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl se fait encore sentir dans la CEI et une carence chronique en iode est constatée.

TSH élevé - ne devrait pas causer de panique, car il est facile de le réparer de manière conservatrice. Mais TSH élevé parle de l'apparition du goitre ou de la thyroïdite. La décision concernant l'analyse est prise par un médecin. Si la thyroïdectomie a été réalisée avant la conception, des hormones sont prises tout au long de la grossesse.

Quelles conditions une thyroïde peut-elle avoir?

  1. Euteriosis - le travail de la glande est normal.
  2. Thyrotoxicose - il n’ya pas seulement une diminution de la TSH, mais aussi un excès d’hormones thyroïdiennes et une intoxication par celles-ci. Ceci est une maladie basée.
  3. L'hyperthyroïdie est un excès d'hormones sans intoxication.
  4. Hypothyroïdie - absence de T3 et T4 pendant la grossesse.

Tests

Cela devrait être fait avec une certaine préparation. Pour identifier le travail de la glande thyroïde, le sang sur la TSH chez la femme: La TSH pendant la grossesse est déterminée plusieurs jours de suite, en même temps.

Pendant 2-3 jours, alcool et tabac exclus. Pendant la grossesse, comment bien analyser l’analyse: il abandonne à terme de 6 à 8 semaines. Il élimine la réception de tout médicament, en particulier des hormones. Tous les chargements sont également exclus.

Le test de TSH (test) pendant la grossesse est donné l'estomac vide, le matin, à 9 heures. Souvent, un médecin peut vous envoyer pour analyse même sans symptômes.

Principes de traitement

Sans clinique, le THS n'est pas prescrit. Si le taux de TSH pendant la grossesse n'augmente que jusqu'à 4 mU / L et que la T4 est normale, le traitement n'est pas nécessaire. Il est prescrit seulement à une diminution de T4. Le traitement est effectué avec de la thyroxine. Le traitement conservateur ajuste bien le statut des hormones.

Il convient de noter qu’au cours de la période post-partum, il est impossible d’annuler soi-même la thyroxine. Mais discuter du dosage de la thyroxine avec HB, si la TSH augmente après la naissance, cela a du sens.

En normalisant le fond hormonal, il est possible d'annuler complètement le traitement par Eutirox si la TSH après l'accouchement avant la mesure était élevée. Parfois, il suffit de corriger les iodures sans hormones. Une surdose d'iode peut augmenter la thyrotropine. Le traitement ne doit pas être prescrit par un gynécologue, mais par un endocrinologue.

Quel cours, quelle posologie et quel régime de traitement est toujours uniquement individuel. L'automédication ne peut être engagée. Les normes de la TSH pendant la grossesse peuvent être soutenues par une nutrition appropriée: augmenter les protéines, réduire les graisses et les glucides simples, le sel. C'est toujours utile. Plus de légumes rouges, verts, pommes, kaki, porridge, algues, c.-à-d. un tel régime pour réduire la carence en iode. Un sommeil complet, de l'air frais et une activité physique modérée sont également requis.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones