L'hypophyse est une assez petite partie du cerveau humain située en son centre même. L’hypophyse contrôle l’activité de tous les organes du système endocrinien: thyroïde et parathyroïdienne, les glandes surrénales, l’hypothalamus, le pancréas, les ovaires chez la femme et les testicules chez l’homme.

Ainsi, toute perturbation de l'hypophyse entraîne une détérioration générale de l'état corporel. Il y a des défaillances dans l'activité des systèmes cardiovasculaire, digestif et reproducteur. La fonction hypophysaire avec facultés affaiblies affecte également négativement la croissance et le développement du corps.

La glande pituitaire, malgré sa taille miniature, est la glande la plus importante du système endocrinien.

Causes de la fonction hypophysaire altérée

Les experts notent que dans la plupart des cas, les problèmes d’activité de la glande pituitaire sont dus à la survenue de sa tumeur bénigne - adénome. En outre, un certain nombre d'autres facteurs d'égale importance peuvent également perturber le bon développement et le bon fonctionnement de cette partie du cerveau:

  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies inflammatoires du cerveau (encéphalite, méningite);
  • malformations congénitales;
  • hémorragie dans l'hypophyse;
  • manque d'approvisionnement en sang dans la région du cerveau où se trouve la glande pituitaire;
  • administration régulière et à long terme de contraceptifs oraux;
  • complications de la chirurgie;
  • exposition aux rayons radioactifs.

La prise régulière de contraceptifs oraux pendant une longue période peut provoquer une perturbation de la glande pituitaire.

Changements dans la production d'hormones nécessaires

La fonction altérée de l'hypophyse affecte directement le changement de la quantité d'hormones qu'elle produit. Deux pathologies sont possibles: un excès ou un déficit en hormones hypophysaires.

Si la quantité d'hormones de croissance produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse est insuffisante, cela entraîne des troubles de la croissance. Dans ce cas, le nanisme peut se développer. Si l'hormone de croissance est produite en excès, nous devons parler de gigantisme.

C'est important! La perturbation du développement de l'hypophyse, qui a débuté dans l'enfance, aura une incidence sur la croissance de l'enfant, mais si le dysfonctionnement de cette partie du cerveau commence dès l'âge adulte, la personne subira une acromégalie.

La perturbation du développement de l'hypophyse dans l'enfance peut causer le nanisme

Le développement de l’acromégalie à l’âge adulte se reflète dans les changements d’apparence. On peut observer l’allongement des membres, ainsi que leur épaississement, l’élargissement des pieds et des mains. Progressivement, les changements affectent également les traits du visage, ils deviennent grossiers et disproportionnés. Le timbre d'une voix peut changer, il devient bas et rugueux. Outre les modifications externes, des dysfonctionnements du système cardiovasculaire apparaissent et des troubles neurologiques se développent.

Le manque d'hormones hypophysaires peut provoquer un diabète insipide, une hypothyroïdie et un retard du développement sexuel chez les enfants.

L’hyperfonctionnement de l’hypophyse, en plus d’affecter la croissance d’une personne, peut se manifester par le développement d’une hyperprolactinémie, qui entraîne une activité altérée des glandes sexuelles chez l’homme et la femme. Une autre conséquence de l'hyperfonctionnement hypophysaire est la maladie d'Itsenko-Cushing, qui se manifeste par l'ostéoporose, l'hypertension artérielle, l'apparition d'un diabète et de troubles mentaux.

La perturbation de l'hypophyse à l'âge adulte entraîne des changements d'apparence. Les membres se condensent et s'épaississent, la forme du visage change.

Hypoplasie hypophysaire

Le syndrome d'une selle turque vide - c'est ce que l'on peut appeler une hypoplasie de l'hypophyse. Le processus de réduction de la taille de l'hypophyse - il s'agit d'hypoplasie. Lorsque le corps est réduit - c'est l'impact le plus négatif sur son travail et la performance complète de toutes les fonctions.

Dans certains cas, ce développement du cerveau est inné, mais parfois, une hypoplasie se développe déjà à l'âge adulte pour un certain nombre de raisons spécifiques.

C'est important! La pathologie se caractérise par le manque de toutes les hormones nécessaires au bon fonctionnement du corps. Le plus souvent, seul un traitement hormonal substitutif permanent peut remédier à la situation dans une certaine mesure.

Les experts ont identifié un certain nombre de raisons pouvant déclencher cette pathologie de l'hypophyse:

  • perturbation hypophysaire congénitale;
  • compression constante de cette région du cerveau par les tissus environnants;
  • les tumeurs;
  • maladies infectieuses du cerveau;
  • augmentation constante de la pression intracrânienne;
  • exposition à la radiothérapie;
  • lésion cérébrale traumatique.

Symptômes indiquant un dysfonctionnement de l'hypophyse

L'un des symptômes les plus importants de dysfonctionnement de l'hypophyse sont des maux de tête fréquents et graves, qui ne cessent presque jamais.

Quand une hypophyse fonctionne mal, les symptômes peuvent se manifester individuellement dans chaque cas. Si vous ne leur prêtez pas attention pendant longtemps, la situation sera assez difficile à corriger plus tard. Vous devez donc connaître les principaux signes d'une maladie en développement:

  • maux de tête récurrents, dont l'intensité de la manifestation peut varier;
  • dystonie vasculaire;
  • névralgie;
  • insomnie ou troubles du sommeil récurrents;
  • tic nerveux;
  • rhinite chronique;
  • dans les cas graves, une dégradation partielle ou complète de l'individu et le développement d'une démence peuvent survenir.

C'est important! Perturbation de l'hypophyse déclenchée dans la plupart des cas par le développement d'une tumeur dans cette partie du cerveau. Au fur et à mesure de son augmentation, les maux de tête et autres symptômes apparaîtront plus graves.

Les crises périodiques de migraine ou de douleur intense dans l'une ou l'autre partie de la tête ne sont pas affectées par les analgésiques. Le soulagement survient à un moment où un néoplasme presse tellement l'hypophyse qu'elle peut faire éclater le cerveau. Un soulagement temporaire et l'absence de douleur ne signifient pas que la maladie s'est normalisée.

Le développement d'une tumeur comprime le nerf optique, ce qui peut détériorer la vision

Faites attention! Une tumeur élargie affectera le nerf optique, ce qui l’affectera. Si vous ne commencez pas un traitement en temps voulu, la vision se détériorera progressivement, voire la cécité.

Mesures de diagnostic

En cas de suspicion de dysfonctionnement de l'hypophyse, le spécialiste utilise un ensemble de mesures de diagnostic pour confirmer le diagnostic. Tout d'abord, l'anamnèse est recueillie. Le médecin prend en compte tous les changements dans l'état du patient afin de déterminer quelle méthode de diagnostic fournira le résultat le plus précis.

  1. L'utilisation de la tomodensitométrie et de l'IRM vous permet de voir sur les photos les modifications les plus mineures de la taille de l'hypophyse. En outre, l'enquête montrera s'il existe une tumeur en développement dans le cerveau.
  2. Une analyse clinique des hormones est effectuée une fois que le médecin a déterminé quelle partie de l'hypophyse a le plus souffert et où des modifications négatives se produisent. Le médecin choisit les meilleurs tests et examens cliniques qui complèteront le tableau général.
  3. L'examen du corps du patient est une partie importante du diagnostic.
  4. La ponction de la moelle épinière et l'étude du liquide céphalo-rachidien (LCR) montrent s'il existe une inflammation dans l'hypophyse.

L'IRM est l'une des principales études de diagnostic, ce qui permet de brosser un tableau complet de l'état de l'hypophyse.

Faites attention! Spécialiste du traitement ne peut nommer qu'après un examen complet du patient.

Traitement

Le but des mesures thérapeutiques dépend de la nature de la pathologie prédominante. En cas de déficit en hormones hypophysaires, un traitement hormonal substitutif est prescrit. Parfois, le patient est obligé de prendre des hormones pour la vie.

Dans certains cas (avec adénome hypophysaire), une intervention chirurgicale est utilisée. Le traitement médicamenteux est également utilisé, parallèlement à cela, le médecin surveille en permanence l'état de l'hypophyse, en faisant les ajustements nécessaires aux dosages des moyens utilisés. Prescrit pour les tumeurs hypophysaires et la radiothérapie.

Le traitement est choisi individuellement dans chaque cas. Le médecin détermine si la maintenance médicale du corps sera efficace ou si une intervention chirurgicale est nécessaire.

Les troubles du développement de l'hypophyse du cerveau et les déviations possibles sont très dangereux pour la santé humaine. Un examen en temps opportun et un traitement approprié sont la clé d'une bonne santé et de la longévité.

Tâche 4. Donnez une réponse détaillée et complète.

Tâche 1. Choisissez une bonne réponse.

1. Régulation humorale dans le corps en utilisant:

B. Sels minéraux

2. Les hormones formées par les glandes endocrines sont sécrétées:

A. Dans la cavité corporelle

B. dans la cavité intestinale

3. Le travail de la plupart des glandes endocrines est contrôlé par:

B. Thyroïde

4. L'hormone de croissance synthétise des cellules:

B. Thyroïde

5. La glande thyroïde produit:

6. Les glandes parathyroïdes (parathyroïdes) régulent:

A. Teneur en eau dans les cellules

B. Échange de sels de calcium et de phosphore

B. Échange de composés organiques

7. Les cellules qui synthétisent les hormones qui stimulent l’activité du corps dans un état de stress physique et mental sont:

B. Thyroïde

B. Glandes parathyroïdes

8. Un exemple de glande à sécrétion mixte est:

B. pancréas

9. Le manque de synthèse d'insuline provoque:

B. Diabète

10. Le manque de production de thyroxine provoque:

B. Diabète

11. L'activité excessive des cellules pituitaires conduit à:

12. La croissance et le développement de l'organisme selon le type masculin ou féminin sont contrôlés par:

A. Glandes sexuelles

B. Thyroïde

Tâche 2. Insérez le mot manquant.

1. Les processus de maintien de la vie dans le corps humain sont contrôlés par le système ________________________ et les glandes ________________________.

2________________________ La régulation de l'activité du corps est réalisée à l'aide de ________________________, produits par les glandes internes ________________________.

3. Les hormones affectent certains ________________________, agissent dans un très petit ________________________, rapidement effondrement.

4. Dans la cavité crânienne se trouve ________________________, synthétisant ________________________, tout en gérant les fonctions des autres glandes internes ________________________

5. Un manque d'hormone de croissance conduit à ________________________, un excès - à ________________________.

6. Dans la région du larynx se trouve la plus grande glande endocrine - ________________________, sécrétant des hormones contenant de l'iode ________________________ et ________________________

7. L’absence de __________________________ dans les aliments ou la faible activité fonctionnelle de la thyroïde conduit à la maladie - ________________________

8. Sur la face arrière de la glande thyroïde se trouvent deux paires de glandes ________________________ réglant le contenu en sels ________________________ et ________________________

9. À la surface des reins sont associés ________________________, régulant le métabolisme et l'activité du système ________________________.

10. Les glandes à sécrétions mixtes incluent les ________________________ et les ________________________.

11. Le pancréas sécrète ________________________ jus et hormone - ________________________, régulant le métabolisme de ________________________ dans le corps.

12. Le manque de production d'insuline entraîne une augmentation du taux de ________________________ dans le sang et l'urine et le développement du ________________________

13 ganglions synthétisent des hormones qui déterminent la maturation du corps et la formation de caractères sexuels secondaires.

Tâche 3. Donnez une brève réponse en une ou deux phrases.

1. Expliquez quelle est l'essence de la régulation humorale des fonctions corporelles?

2. Quelles sont les propriétés principales et la valeur des hormones.

3. Quelle glande endocrine coordonne le travail des autres glandes? Quelles hormones libère-t-il?

4. Quelles sont les fonctions de la thyroïde et des glandes parathyroïdes?

5. À quoi servent les glandes surrénales?

6. Caractérisez les glandes à sécrétion mixte que vous connaissez.

Tâche 4. Donnez une réponse détaillée et complète.

1. Il existe des enfants atteints d'une maladie associée à un retard de croissance sévère et nécessitant un traitement hormonal. Supposons quelle est la cause de cette maladie.

2. Quelles maladies associées aux troubles des glandes endocrines connaissez-vous?

3. L'adrénaline est appelée "hormone de stress". Comment pouvez-vous expliquer cela?

4. En Egypte ancienne, cette maladie était appelée "maladie du miel" et, pour le déterminer, le médecin avait essayé de goûter l'urine du patient. Quelle est cette maladie?

5. Dans certaines zones géographiques de la planète, la maladie est plus fréquente, ce qui entraîne une forte augmentation de l'épaisseur du cou (goitre). Quelle est la raison de cela?

6. Quelles expériences peuvent être utilisées pour vérifier si une glande sécrète une hormone chez les animaux?

Régulation humorale. Le système endocrinien humain, ses caractéristiques

Sections: Biologie

Le but de la leçon: former de nouveaux concepts anatomiques et physiologiques sur les glandes endocrines et la sécrétion externe, les hormones, leurs propriétés et leur signification dans l'activité vitale de l'organisme, révéler des connaissances sur la régulation humorale des fonctions corporelles et des caractéristiques du système endocrinien humain.

- consolider les connaissances sur la structure des tissus, des organes et des systèmes d'organes;

- former le concept de régulation humorale des fonctions du corps et du système endocrinien;

- familiariser avec les glandes de sécrétion interne, externe et mixte;

- révéler l'essence et les propriétés des hormones;

- tirer des conclusions sur les caractéristiques du travail des glandes endocrines;

- élargir l'esprit des étudiants.

- développer la sphère intellectuelle: attention, mémoire, parole, pensée;

- domaine émotionnel: confiance en soi;

- motivation: aspirer au succès;

- domaine de la communication: aptitudes pour le travail à deux.

- susciter une perception holistique du monde;

- former un intérêt cognitif sur le sujet.

Equipement: tables avec l'image des glandes endocrines, système digestif, système urinaire, cerveau.

1. Moment d'organisation. Fixer les buts et objectifs de la leçon.

2. Actualisation des connaissances. Vérifiez les devoirs.

a) Travailler sur les cartes

Remplissez le tableau "Cellules du système nerveux humain"

Quelle est la structure du cerveau antérieur.

Remplissez le tableau «Départements du système nerveux central humain»

Définissez la séquence correcte des neurones d'arc réflexe.

3. L'étude de nouveau matériel.

Pourquoi la ZhVS est appelée petits organes de grande importance?

Quelle est leur fonction dans le corps?

Pour obtenir des réponses à ces questions, ce sujet nous aidera aujourd'hui.

Exposé pédagogique «Régulation humorale. Le système endocrinien humain, ses caractéristiques.

1. Glandes à sécrétion externe, interne et mixte. Régulation humorale du corps.

2. Hormones - déchets de glandes endocrines.

Propriétés des hormones et leur valeur dans le corps.

3. La valeur et le rôle des glandes endocrines.

4. Régulation humorale et nerveuse.

5. Neurohormones. Le système hypothalamo-hypophysaire.

Pour la régulation des processus physiologiques se produisant dans le corps, deux mécanismes sont utilisés: humoral et nerveux.

Allouer le système endocrinien classique et le système endocrinien diffus.

Les organes du système endocrinien classique comprennent l'hypophyse, l'épiphyse, les glandes thyroïdiennes et parathyroïdiennes, les glandes surrénales, les îlots de Langerhans du pancréas, les glandes sexuelles (ovaires et testicules).

Le système endocrinien diffus est un ensemble de cellules individuelles qui produisent des hormones dispersées seules ou en petites grappes dans la membrane muqueuse et la sous-muqueuse des organes tubulaires (principalement les systèmes digestif et respiratoire). Les hormones du système endocrinien diffus sont souvent appelées hormones locales ou tissulaires.

Les glandes du corps humain produisent des substances spécifiques - les secrets et sont divisées en trois groupes: la sécrétion externe, la sécrétion interne et la sécrétion mixte.

Les produits des glandes endocrines s'appellent des hormones.

Les hormones sont des substances biologiquement actives produites par les glandes endocrines. Ils affectent la croissance et le développement du corps, les processus de la puberté, participent à la régulation du corps.

Propriétés des hormones:

  • Activité biologique élevée (1 g d'adrénaline suffit à renforcer le travail de 100 000 000 de cœurs de grenouilles isolés, c'est-à-dire qu'un 1/100 000 000 g d'adrénaline suffit à stimuler l'activité d'un cœur).
  • Spécificité (cela vous permet de compenser le manque d'hormone dans le corps humain par l'introduction de préparations hormonales obtenues à partir des glandes correspondantes des animaux).
  • Ils agissent uniquement sur les cellules vivantes.
  • L'organe sur lequel agissent les hormones peut être situé loin des glandes.
  • Nous allons maintenant nous familiariser davantage avec la structure et les fonctions des glandes des sécrétions internes et mixtes.

    Structure et fonctionnement du système endocrinien. (Les élèves avec l'aide d'un enseignant remplissent le tableau)

    Hormones qui affectent le travail des autres glandes.

    Vasopressine (hormone antidiurétique).

    Régulation de l'activité de la thyroïde, des glandes sexuelles, des glandes surrénales.

    Régulation du développement des glandes mammaires et de la sécrétion de lait.

    Régulation de l'activité utérine.

    Régulation de l'intensité urinaire.

    Régulation de la puberté.

    Couche corticale: glucocorticoïdes, hormones sexuelles

    Régulation du métabolisme des protéines, des graisses, des glucides, de l'eau et des sels minéraux; réduction des réactions inflammatoires;

    4. / Renforcement des connaissances

    Tests: régulation humorale.

    Tâche Choisissez une réponse correcte.

    1. Régulation humorale dans le corps en utilisant:

    B. Sels minéraux.

    2. Les hormones formées par les glandes endocrines sont sécrétées:

    A. Dans la cavité corporelle.

    B. Dans la cavité intestinale.

    3. Le travail de la plupart des glandes endocrines est contrôlé par:

    B. Glande thyroïde.

    4. L'hormone de croissance synthétise des cellules:

    B. Glande thyroïde.

    5. La glande thyroïde produit:

    6. Les glandes parathyroïdes (parathyroïdes) régulent:

    A. La teneur en eau dans les cellules.

    B. Échange de sels de calcium et de phosphore.

    B. Échange de composés organiques.

    7. Les cellules qui synthétisent les hormones qui stimulent l’activité du corps dans un état de stress physique et mental sont:

    B. Glande thyroïde.

    B. Glandes parathyroïdes.

    8. Un exemple de glande à sécrétion mixte est:

    B. pancréas.

    9. Le manque de synthèse d'insuline provoque:

    B. Diabète.

    10. Le manque de production de thyroxine provoque:

    B. Diabète.

    11. L'activité excessive des cellules pituitaires conduit à:

    12. La croissance et le développement de l'organisme selon le type masculin ou féminin sont contrôlés par:

    A. Glandes sexuelles.

    B. Glande thyroïde.

    Réponses: Régulation humorale.

    1 - B; 2-B; 3-A; 4-B; 5-B; 6-B; 7-A; 8-B; 9-B; 10-A; 11-B; 12 - A.

    Hypophyse: symptômes et traitement chez les femmes

    L'hypophyse est une glande endocrine située à la base du cerveau. Il s'agit d'un petit organe rond responsable de la production de près de 10 types d'hormones et qui régule l'activité des organes internes, ainsi que des processus physiologiques et psycho-émotionnels de l'organisme.

    Normalement, les dimensions habituelles de l'hypophyse sont caractérisées par les indicateurs suivants:

    • poids - 0,5 g;
    • longueur - jusqu'à 10 cm;
    • largeur - 10-15 mm.

    La glande se compose de 2 parties: le lobe antérieur (adénohypophyse), où sont produites les hormones hypophysaires, et le dos, où s'accumulent les substances produites par l'hypothalamus, formant ainsi le système hypothalamo-hypophysaire.

    Types d'hormones synthétisées par l'hypophyse

    Alors, quelles hormones l'hypophyse et l'hypothalamus produisent-ils? L'adénohypophyse (lobe de l'organe frontal) produit les types de substances hormonales suivants:

    • TSH - favorise le développement des hormones thyroïdiennes T3 et T4, responsables de la digestion, du métabolisme et de l'activité cardiaque.
    • ACTH - corticotropine, qui stimule la fonction des glandes surrénales pour la production de corticostéroïdes, régulant les processus métaboliques dans le corps, le traitement des graisses et du cholestérol.
    • GH est une hormone de croissance.
    • Prolactine - pour la formation des glandes mammaires et la production de lait.
    • FSH et LH - les composants responsables des fonctions sexuelles.
    • L'hypothalamus (glande postérieure) produit:
    • L'ocytocine est une hormone féminine impliquée dans l'accouchement et qui contribue à la production de lait d'allaitement. L'hormone affecte le corps de la femme en stimulant le travail et en participant à la lactation. Le mécanisme d'influence sur les hommes n'est pas révélé.
    • La vasopressine - une substance responsable de l’équilibre eau-sel dans le corps, favorise l’absorption des liquides dans les tubules rénaux.

    L’hypophyse se développe tout au long de la vie. À 40 ans, elle augmente deux fois plus et son volume augmente également pendant la grossesse.

    Cependant, une augmentation de l'hypophyse est associée non seulement à des processus physiologiques, mais peut être le signe d'une maladie de cet organe. Les dysfonctions de l'hypophyse conduisent au développement de diverses pathologies du système urogénital, du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes respiratoires, entraînant une détérioration de l'apparence d'une personne.

    Les causes du développement de pathologies de l'hypophyse

    Les processus pathologiques de l'hypophyse entraînent une augmentation ou une diminution de la taille de l'organe.

    Les principales causes de changements dans la taille de l'organe endocrinien:

    • troubles congénitaux;
    • médicaments contraceptifs hormonaux;
    • chirurgie du cerveau;
    • hémorragies cérébrales;
    • TBI;
    • tumeurs cérébrales de différentes étiologies dans lesquelles se produit une compression de l'organe endocrinien;
    • maladies infectieuses;
    • l'exposition;
    • adénome hypophysaire;
    • violation de la circulation sanguine dans la tête due à une thrombose.

    La maladie de l'hypophyse provoque un dysfonctionnement de l'hypophyse, ce qui entraîne une synthèse excessive ou insuffisante des hormones. Tout dysfonctionnement de ce corps conduit au fait qu'une personne commence à avoir des problèmes de santé.

    Symptômes de la pathologie hypophysaire

    L'un des premiers signes du développement de processus pathologiques dans l'hypophyse sont les suivants:

    • vision floue;
    • maux de tête récurrents;
    • débilitation rapide;
    • changements dans les rythmes de la vie;
    • sentiment constant de fatigue;
    • transpiration accrue;
    • changer le timbre de la voix.

    La pathologie de l'hypophyse se manifeste par les manifestations suivantes:

    • prise de poids rapide dans l'atrophie du système musculaire;
    • dégénérescence du tissu osseux et, par conséquent, de multiples fractures;
    • troubles du tractus gastro-intestinal (constipation, diarrhée);
    • violation de l'activité cardiaque;
    • déshydratation de la peau;
    • signes de faiblesse générale - faiblesse, hypotension artérielle, peau pâle, température basse, transpiration excessive des paumes et des pieds;
    • perte d'appétit;
    • troubles du sommeil;
    • changements d'aspect - gonflement et augmentation de certaines parties du corps;
    • détérioration de l'état psycho-émotionnel - apathie, dépression, larmoiement accru.

    Les signes de la pathologie de l'hypophyse dans le corps féminin

    Outre les symptômes communs ci-dessus, il existe des symptômes spécifiques de l'hypophyse chez les femmes:

    • violation de la fréquence des menstruations ou de leur absence complète, ce qui peut entraîner le développement de l'infertilité;
    • modification de la taille des glandes mammaires;
    • la sécrétion de lubrifiant par le vagin cesse de faire irruption, ce qui entraîne une sécheresse vaginale;
    • problèmes de miction ou forte urine;
    • diminution du désir sexuel;
    • la détérioration du métabolisme.

    Maladies causées par une insuffisance hypophysaire

    Les problèmes pathologiques de l'hypophyse, mentionnés ci-dessus, conduisent au développement de diverses maladies. Le type et la nature des maladies associées à la production d’hormones - un excès de causes, certains types de maladies, le manque d’autres -.

    Maladies causées par une déficience hormonale et leurs symptômes:

    1. Insuffisance thyroïdienne (hypothyroïdie) - se traduit par une fatigue chronique, une faiblesse des muscles des mains, une peau sèche et une fragilité accrue des ongles, le manque de vie et la perte de cheveux, une mauvaise humeur.
    2. Croissance du sous-développement (nanisme) - ralentissement et arrêt de la croissance et du développement des organes. La maladie est diagnostiquée chez les enfants après 2-3 ans, avec un traitement précoce, la pathologie disparaît.
    3. Le déséquilibre sel-eau dans le corps (pas de diabète sucré), causé par un déficit en hormone antidiurétique (vasopressine), s'accompagne d'une soif accrue et de mictions fréquentes (jusqu'à 20 litres d'urine sont libérés par jour).
    4. L'hypopituitarisme est une maladie qui caractérise l'insuffisance hypatolamo-hypophysaire, à l'origine de troubles des fonctions vitales de divers organes. Un des premiers symptômes est la perte de l'odorat.
    5. Le développement de la maladie dans l'enfance conduit à une puberté altérée, à un retard de croissance du système squelettique, les contours du corps varient en fonction du trait eunuchoïde.
    6. La maladie chez l'adulte entraîne une diminution du désir sexuel et une perte des caractéristiques sexuelles secondaires. Chez l'homme, il s'agit de la perte de poils sur le visage et le corps, de la dégénérescence des muscles en graisse corporelle, de l'atrophie des testicules et de la prostate. Chez la femme, diminution de la libido, réduction des seins, perturbation de la menstruation, dégénérescence des tissus des organes génitaux.

    Maux provoqués par un excès d'hormones, leurs signes

    L'hyperprolactinémie est une maladie causée par un excès d'hormone prolactine, entraînant une infertilité féminine et masculine, accompagnée d'un excès de poids, d'un amincissement et de fractures des os, d'une vision brouillée et de maux de tête.

    Chez la femme, il se manifeste par les symptômes suivants:

    • des perturbations dans la fréquence ou l'absence de menstruation;
    • insuffisance ovarienne et stérilité;
    • manque de sécrétion par le vagin, qui est la cause de la douleur lors du contact sexuel.

    Les manifestations de la maladie chez les hommes:

    • diminution ou absence totale d'activité;
    • immobilité du sperme;
    • sécrétion de lactose par les glandes mammaires.

    Le développement d'une grande quantité de l'hormone responsable de la croissance (somatropine) conduit au développement du gigantisme. La maladie entraîne une augmentation de la hauteur (jusqu'à 2 m) avec un allongement des jambes et des bras avec une petite tête. En règle générale, les patients gigantesques meurent à un jeune âge en raison de diverses complications.

    L'acromégalie est un autre type de pathologie causée par un excès de somatropine. Avec elle, la taille d'une personne reste normale, mais un allongement hypertrophique du crâne (très développé), des mains et des pieds se produit.

    L'hypercorticoïdisme (syndrome d'Itsenko-Cushing) se développe avec une synthèse excessive de cortisol. Affectent plus souvent les femmes.

    Les principaux signes de pathologie:

    • augmentation anormale excessive du poids corporel en violation des proportions;
    • visage de lune;
    • la peau est bleu violet;
    • augmentation de la pression artérielle;
    • réduction des fonctions de protection du corps;
    • chez la femme, les poils commencent à pousser (au-dessus de la lèvre, sur le menton, la poitrine, le dos, etc.), les fonctions de reproduction sont perturbées;
    • mauvaise guérison de la peau avec des blessures.

    Mesures de diagnostic

    Le diagnostic et le traitement des pathologies de l'hypophyse sont effectués par un endocrinologue. Le diagnostic commence par l'examen initial et l'interview du patient, quels sont les problèmes qui le dérangent. Si les glandes mammaires sont élargies et que du lait est sécrété par les mamelons lors de la palpation du sein, cela indique un excès de l'hormone prolactine dans le sang. Puis nommé un examen médical, qui consiste en un examen de laboratoire et instrumentale.

    Avant de vérifier la présence et le niveau de certaines hormones dans le sang, il est nécessaire de procéder à des recherches sur le matériel informatique afin de déterminer l'étendue de la lésion hypophysaire.

    Méthodes diagnostiques instrumentales - échographie cérébrale, scanner et IRM. L'imagerie par résonance magnétique vous permet de déterminer toutes les pathologies possibles de l'hypophyse, sa structure et sa taille. Cette méthode d'examen augmente la précision du diagnostic à 95-98%.

    Sur les images IRM, les kystes et les adénomes sont clairement visibles. S'ils sont détectés, un scanner supplémentaire est prescrit à l'aide d'agents de contraste. L'équipement moderne pour l'IRM est capable de détecter les moindres changements dans la taille de l'appendice inférieur du cerveau.

    Un examen visuel du patient et des résultats du diagnostic du matériel par analyse tomographique et IRM permet également à l’endocrinologue de déterminer la présence des hormones à tester en prélevant du sang. De plus, une ponction du liquide céphalo-rachidien au bas du dos est prescrite pour déterminer la présence de processus inflammatoires et infectieux dans l'hypophyse. Cette analyse vous permet d'identifier des maladies telles que la méningite, l'encéphalite, etc.

    Principes de traitement

    La pathologie de l'hypophyse nécessite un traitement à long terme et parfois tout au long de la vie. Dans le cas où les hormones hypophysaires sont produites en quantités insuffisantes, des préparations hormonales sont prescrites.

    Avec une fonctionnalité accrue de la glande, on prescrit au patient des médicaments qui bloquent l'activité excrétrice de l'organe endocrinien. S'il y a des tumeurs bénignes, une intervention chirurgicale est nécessaire pour les enlever. Si la tumeur est de nature oncologique, la zone est irradiée. En cas d’adénome hypophysaire, le pronostic d’efficacité en traitement conservateur est de 25-30% et jusqu’à 70% en cas d’ablation de la tumeur.

    Une fois que l’hypophyse est responsable des symptômes des maladies de l’organe et des dysfonctionnements glandulaires, afin de prévenir le développement de telles pathologies, il est nécessaire de se soumettre régulièrement à un examen médical, de surveiller le taux d’hormones dans le sang, de mener une vie saine, avec des suspicions primaires pour le dysfonctionnement de l’hypophyse, à examiner - IRM et TDM du cerveau.

    Comment sont les anomalies dans l'hypophyse

    L'hypophyse est une partie importante du système endocrinien humain, situé dans le cerveau. Il est situé à la base dans la cavité de la selle turque. La taille de l'hypophyse est insignifiante et son poids chez l'adulte ne dépasse pas 0,5 g, lequel produit une dizaine d'hormones différentes responsables du fonctionnement normal de l'organisme. Cette fonction en occupe la partie avant. La partie postérieure ou neurohypophyse est considérée comme un dérivé du tissu nerveux.

    L'hypothalamus est une division située dans le cerveau intermédiaire. Il régule l'activité neuroendocrinienne et l'homéostasie du corps. On peut considérer que l’hypothalamus est relié par des voies nerveuses à la quasi-totalité du système nerveux. Ce département travaille en produisant des hormones et des neuropeptides. Avec l'hypophyse, il forme le système hypothalamo-hypophysaire, assurant le fonctionnement harmonieux de tout l'organisme.

    Dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire

    La perturbation de l'hypophyse et de l'hypothalamus entraîne des conséquences graves pour le corps humain. Dans la plupart des cas, la production de certaines hormones (TSH, ACTH, STH, FSH, LH, prolactine) se produit avec facultés affaiblies. On observe leur concentration faible ou au contraire élevée.

    Le plus souvent, un dysfonctionnement de l'hypophyse est observé lors de la formation d'un adénome. Ceci est une tumeur bénigne, qui peut également être localisée dans d'autres parties du cerveau. Il se développe plutôt lentement, mais est capable de libérer de grandes doses d'hormones. Par la suite, de graves troubles métaboliques et endocriniens peuvent se développer et provoquer l’échec de tout le corps humain. Il arrive parfois que des tumeurs malignes soient diagnostiquées dans l'hypophyse (un dysfonctionnement est un symptôme présent). Cette pathologie s'accompagne d'une diminution de la concentration d'hormones sécrétant dans cette région du cerveau.

    Ces troubles de l'hypophyse associés aux processus tumoraux sont déclenchés par divers facteurs. Ceux-ci comprennent l'évolution sévère et la présence de certaines pathologies pendant la grossesse et l'accouchement, les lésions cérébrales, la présence de maladies infectieuses affectant le système nerveux. En outre, l'utilisation de contraceptifs oraux réguliers et à long terme affecte négativement. En fonction de l'hormone produite par la tumeur, la corticotropine, la somatotropine, la thyrotropine et d'autres sont partagées.

    L'hyperplasie de l'hypophyse peut également perturber son travail avec une hyperfonction caractéristique. Cette pathologie est causée par une prolifération de tissu glandulaire. Cette condition doit être déterminée par les méthodes de diagnostic modernes si une tumeur est suspectée.

    Causes de violations

    Les facteurs négatifs suivants sont considérés comme les causes des troubles hypophysaires:

    • une opération du cerveau causant des dommages à ce service;
    • troubles circulatoires dans l'hypophyse, qui peuvent être aigus ou survenir progressivement (processus chronique);
    • dommages à l'hypophyse à la suite de blessures à la tête;
    • traitement de certains problèmes avec antiépileptique, médicaments antiarythmiques, hormones stéroïdiennes.
    • une maladie infectieuse ou virale qui endommage le cerveau et ses membranes (y compris la méningite et l'encéphalite);
    • résultat négatif de l'irradiation dans le traitement des problèmes de cancer;
    • pathologies congénitales de l'hypophyse et autres causes.

    Maladies de l'hypophyse, se développant sur le fond du déficit en hormone

    Le travail de l'hypophyse, qui se caractérise par une diminution de ses fonctions, conduit au développement des maladies suivantes:

    • hypothyroïdie. Le manque d'hormones hypophysaires, dont les symptômes sont considérés comme une diminution des capacités intellectuelles, une perte de force, une fatigue constante, une peau sèche et autres, conduit à un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Si l’hypothyroïdie n’est pas traitée, elle retarde le développement physique et mental de l’enfant. À un âge plus avancé, un manque d'hormones peut provoquer un coma hypothyroïdien avec la mort ultérieure;
    • diabète insipide. Il y a une pénurie d'hormone antidiurétique, produite dans l'hypothalamus, à partir de laquelle elle pénètre ensuite dans l'hypophyse et dans le sang. Les signes d'une telle violation - augmentation de la miction, soif constante, déshydratation;
    • nanisme. Il s'agit d'une maladie plutôt rare qui se développe chez 1 à 3 personnes sur 10 000. Le nanisme est plus fréquent chez les garçons. L’absence d’hypophyse chez l’hormone de croissance entraîne un ralentissement de la croissance linéaire chez l’enfant, qui est le plus souvent diagnostiqué à l’âge de 2 à 3 ans;
    • hypopituitarisme. Avec le développement de cette maladie de l'hypophyse, on observe un dysfonctionnement de son lobe antérieur. Cette pathologie s'accompagne d'une production réduite de certaines hormones ou de leur absence complète. Une telle violation de l'hypophyse provoque des changements négatifs dans tout le corps. Les organes et processus hormono-dépendants (croissance, fonction sexuelle et autres) sont particulièrement sensibles. Si cette glande n'est pas capable de produire des hormones, il y a diminution ou absence totale du désir sexuel, chez les hommes, impuissance, chez les femmes, aménorrhée, perte de poils et autres symptômes désagréables.

    Maladies hyperfonctionnelles de l'hypophyse

    Avec une sécrétion excessive d'hormones, les maladies suivantes de l'hypophyse se développent chez les femmes et les hommes:

    • hyperprolactinémie. Cette maladie s'accompagne d'un taux élevé de prolactine, responsable de l'infertilité chez les deux sexes. Chez les hommes et les femmes, il y a un écoulement des glandes mammaires. En outre, il y a une diminution du désir sexuel. La maladie est le plus souvent diagnostiquée chez les jeunes femmes âgées de 25 à 40 ans. L'hyperprolactinémie est beaucoup moins fréquente chez l'homme;
    • gigantisme, causé par une production excessive d'hormone somatotrope. Il y a une croissance linéaire trop intense d'une personne. Il devient très grand, a de longs membres et une petite tête. Ces patients meurent souvent prématurément à cause de complications fréquentes. Si cette pathologie survient à un âge plus avancé, une acromégalie se développe. En présence de cette violation, un épaississement des mains, des pieds, un élargissement du visage, tous les organes internes se multiplient. Ce processus négatif conduit à des problèmes cardiaques, des troubles neurologiques;
    • Maladie d'Itsenko-Cushing. Cette pathologie s'accompagne d'une augmentation du niveau d'hormone adrénocorticotrope. Un diagnostic d'ostéoporose, d'hypertension artérielle, d'obésité (visage, cou et corps), de diabète et d'autres problèmes de santé s'épaissit. L'apparence du patient présente des caractéristiques.

    Symptômes de pathologies

    Un endocrinologue est le médecin qui peut résoudre certains problèmes d’hypophyse chez les hommes et les femmes.

    Il faut y remédier si les symptômes suivants sont observés:

    • la présence d'une déficience visuelle, accompagnée d'une perception limitée et de maux de tête;
    • dysfonctionnement menstruel chez les femmes;
    • identifier toute décharge de mamelon qui n'est pas liée à la lactation. Ce symptôme peut également être observé chez les hommes;
    • manque de désir sexuel;
    • retard du développement sexuel, physique et psycho-émotionnel;
    • infertilité;
    • changement de poids sans raison apparente;
    • fatigue, problèmes de mémoire;
    • sautes d'humeur fréquentes, dépression.

    Diagnostics

    Comment vérifier si tout est en ordre avec l'hypophyse? L'endocrinologue est engagé dans le diagnostic des maladies associées à cette région du cerveau. Sur la base des résultats des tests effectués, il peut prescrire le traitement nécessaire pour améliorer l'état de la personne. À cette fin, l’endocrinologue effectue une enquête exhaustive comprenant:

    • analyse de l'histoire. L'endocrinologue étudie les antécédents médicaux d'une personne, ses plaintes, la présence de facteurs influant sur la possibilité de lésions de l'hypophyse;
    • imagerie par résonance magnétique. Un endocrinologue, utilisant l'IRM, peut voir tous les changements survenus dans l'hypophyse. Cet examen permettra d'identifier facilement un adénome, une formation kystique. S'il est possible de trouver une tumeur, qui peut être localisée dans n'importe quelle partie du cerveau, la tomographie par contraste est également prescrite. Si vous choisissez les première et deuxième options de sondage, vous pouvez facilement identifier la cause, ce qui explique la synthèse insuffisante ou excessive de certaines hormones. À l'aide de la tomographie, il est facile de connaître la taille exacte de l'hypophyse et d'autres informations.
    • effectuer des tests pour déterminer le niveau d'hormones permettant d'identifier leur absence ou leur excès. Dans certains cas, un test est présenté avec la tyrobiline, le synacthen et d’autres types de tests;
    • ponction rachidienne. Il aide à déterminer si l'hypophyse est enflammée après une méningite, une encéphalite ou d'autres maladies similaires.

    Méthodes de traitement des problèmes d'hypophyse

    L'hypophyse, produisant des quantités d'hormones insuffisantes ou excessives, est soumise à un traitement spécifique en fonction de la pathologie identifiée. Le plus souvent, le médecin utilise une méthode neurochirurgicale, médicamenteuse ou radiologique d'élimination de la pathologie, conduisant à l'apparition de tous les symptômes désagréables.

    Traitement de la toxicomanie

    Le traitement conservateur est populaire avec les troubles mineurs de l'hypophyse. Avec le développement d'une tumeur bénigne (adénome), des agonistes de la dopamine, des analogues ou des bloqueurs des récepteurs de la somatropine et d'autres médicaments peuvent être utilisés. Le choix d'un médicament particulier dépend du stade de formation bénigne et du taux de progression de tous les symptômes désagréables. Le traitement médicamenteux est considéré comme inefficace, dans la mesure où un résultat positif de son utilisation n’est observé que dans 25 à 30% des cas.

    Le traitement des problèmes de l'hypophyse, accompagné d'un manque de certaines hormones, se produit avec l'utilisation d'un traitement hormonal substitutif:

    • avec le développement de l'hypothyroïdie secondaire, qui s'accompagne d'un déficit en TSH, l'utilisation de la L-thyroxine est nécessaire;
    • en cas de déficit en hormone somatotrophine chez l’enfant, un traitement par hormone de croissance recombinante est indiqué;
    • en cas de déficit en ACTH, des glucocorticoïdes sont utilisés;
    • en cas de concentration insuffisante de LH ou de FSH, il est recommandé d'utiliser des œstrogènes avec des gestagènes pour les femmes et de la testostérone chez les hommes.

    Le traitement hormonal substitutif dure souvent toute la vie, car il ne parvient pas à éliminer les causes de la maladie et n'affecte que les symptômes désagréables.

    Intervention chirurgicale

    Zone pathologiquement modifiée, située près de l'hypophyse, il est souvent recommandé de l'éliminer par voie chirurgicale. Dans ce cas, un résultat positif de l'opération est observé dans 70% des cas, ce qui est considéré comme un très bon indicateur. Après la chirurgie, il y a une légère période de récupération qui nécessite la prise de certains médicaments.

    Dans certains cas, la radiothérapie est également utilisée. Cela implique l’utilisation de rayonnements hautement ciblés qui affectent les cellules modifiées. Par la suite, leur mort survient, ce qui conduit à la normalisation de l'état du patient.

    Troubles de l'hypophyse

    Au sommet du système endocrinien se trouve l'hypophyse, une petite glande rarement plus grosse que l'ongle du petit doigt de l'enfant.

    Les hormones qui affectent le travail de tous les organes et systèmes pénètrent dans le sang à partir de glandes endocrines spéciales, qui sont combinées en un seul système endocrinien. Ce sont les glandes surrénales, la thyroïde et les glandes parathyroïdes, les ovaires (chez les femmes), les testicules et les testicules (chez les hommes), le pancréas, l'hypothalamus et l'hypophyse. Peut-être n'y a-t-il pas dans le corps de système plus hiérarchique et discipliné que le système endocrinien.

    Le principe de l'hypophyse

    L'hypophyse se situe au sommet du pouvoir - une petite glande dépassant rarement la taille de l'ongle du petit doigt de l'enfant. L’hypophyse se situe dans le cerveau (en son centre même) et contrôle étroitement le travail de la plupart des glandes endocrines, en libérant des hormones spéciales qui contrôlent la production d’autres hormones. Par exemple, la glande pituitaire libère de la thyréostimuline (TSH) dans le sang, ce qui provoque la thyroxine et la triiodothyronine dans la glande thyroïde. Certaines hormones hypophysaires ont un effet direct, par exemple l’hormone somatotrope (GH), responsable de la croissance et du développement physique de l’enfant.

    Le manque ou l'excès d'hormones hypophysaires conduit inévitablement à des maladies graves.

    Manque d'hormones hypophysaires

    Un manque d'hormones hypophysaires entraîne:

    • Au manque secondaire d'hormones d'autres glandes endocrines, par exemple, à l'hypothyroïdie secondaire - déficit en hormones thyroïdiennes.
    • De plus, le manque d'hormones pituitaires entraîne une déficience physique grave. Ainsi, le manque d'hormone de croissance (hormone de croissance) dans l'enfance conduit au nanisme.
    • Le diabète insipide - avec un manque d'hormone antidiurétique (ADH est produite dans l'hypothalamus, puis entre dans la glande pituitaire, à partir de laquelle il est libéré dans le sang)
    • * Hypopituitarisme ** - manque de toutes les hormones hypophysaires - chez l’enfant, il peut se manifester par un retard du développement sexuel et, chez l’adulte, par des troubles sexuels. En général, l'hypopituitarisme entraîne de graves troubles métaboliques qui affectent tous les systèmes de l'organisme.

    Excès d'hormones hypophysaires

    Un excès d’hormones hypophysaires donne un tableau clinique saisissant et les manifestations de la maladie varient considérablement selon les hormones ou les quantités dépassant la norme.

    S'il y a un excès d'hormones hypophysaires:

    • Un taux élevé de prolactine (* hyperprolactinémie **) chez la femme se manifeste par des irrégularités menstruelles, une infertilité, une lactation (gonflement des glandes mammaires et des sécrétions lactées). L'hyperprolactinémie entraîne une diminution du désir sexuel, de l'impuissance chez l'homme.
    • Un excès d'hormone somatotrope (STG) a donné aux géants du monde. Si la maladie débute à un âge précoce, il y a gigantisme, même dans une mature - acromégalie. Selon le livre des records Guinness, l'homme le plus élevé était Robert Pershing Wadlow, né en 1918 aux États-Unis. Sa taille était de 272 centimètres (288 centimètres d'envergure). Toutefois, selon le livre des archives national Divo, le citoyen russe Fedor Makhov était le plus haut de l'histoire. Sa taille était de 2 mètres 85 centimètres avec un poids de 182 kilogrammes. Avec l'acromégalie, le patient épaissit les mains et les pieds, les traits du visage deviennent grands, les organes internes augmentent. Ceci est accompagné par des désordres du coeur, des désordres neurologiques.
    • L'augmentation de l'hormone corticotrope (ACTH) provoque la maladie de Itsenko-Cushing. Cette maladie grave se manifeste par l'ostéoporose, une augmentation de la pression artérielle, l'apparition d'un diabète, des troubles mentaux. La maladie s'accompagne de changements d'aspect caractéristiques: perte de poids des jambes et des bras, obésité à l'abdomen, aux épaules et au visage.

    Raisons

    Pour comprendre les causes des maladies de la glande pituitaire, il est nécessaire de rappeler qu’elle fait partie du cerveau. Au-dessus se trouvent les nerfs optiques latéraux - gros vaisseaux cérébraux et nerfs oculomoteurs.

    La cause d'un excès d'hormones hypophysaires dans la plupart des cas est une tumeur de l'hypophyse - adénome. Cela augmente le niveau de l'hormone ou des hormones qui produisent les cellules d'adénome, tandis que le niveau de toutes les autres hormones peut être considérablement réduit en raison de la compression de la partie restante de la glande pituitaire. La croissance d'un adénome est également dangereuse car elle comprime les nerfs optiques, les vaisseaux sanguins et les structures cérébrales à proximité. Presque tous les patients atteints d'adénome ont des maux de tête, des troubles visuels se produisent souvent.

    Les causes de déficit en hormones hypophysaires peuvent être:

    • défauts d'approvisionnement en sang
    • hémorragie
    • développement congénital de l'hypophyse,
    • méningite ou encéphalite,
    • compression de l'hypophyse par la tumeur,
    • lésion cérébrale traumatique
    • certains médicaments
    • irradiation
    • intervention chirurgicale.

    Diagnostic des maladies hypophysaires

    Le diagnostic et le traitement des maladies de l'hypophyse est engagé dans endocrinologue. Lors de la première visite, le médecin collectera l'anamnèse (plaintes, informations sur les maladies passées et les prédispositions héréditaires) et prescrira sur cette base les études nécessaires sur le profil hormonal (test sanguin pour les hormones), le test à la thyrolibérine, le test à la synacthène, etc. Si nécessaire, on peut attribuer une tomodensitométrie du cerveau, une imagerie par résonance magnétique du cerveau, etc.

    Traitement des maladies de l'hypophyse

    Le traitement des maladies de l'hypophyse vise à normaliser le niveau d'hormones dans le sang et, dans le cas d'un adénome, à réduire la pression de la tumeur sur les structures cérébrales environnantes. En l'absence d'hormones hypophysaires, on utilise un traitement hormonal substitutif: une personne reçoit des analogues médicamenteux des hormones souhaitées. Un tel traitement dure souvent toute la vie. Heureusement, les tumeurs hypophysaires sont rarement malignes. Cependant, leur traitement est une tâche difficile pour le médecin.

    Dans le traitement des tumeurs hypophysaires en utilisant les méthodes suivantes et leur combinaison:

    • traitement médicamenteux;
    • traitement chirurgical - ablation de la tumeur;
    • méthodes de radiothérapie.

    L’activité excessive des cellules hypophysaires conduit à

    3. Le travail de la plupart des glandes endocrines est contrôlé par:

    B. Thyroïde

    4. L'hormone de croissance synthétise des cellules:

    B. Thyroïde

    5. La glande thyroïde produit:

    6. Les glandes parathyroïdes (parathyroïdes) régulent:

    A. Teneur en eau dans les cellules

    B. Échange de sels de calcium et de phosphore

    B. Échange de composés organiques

    7. Les cellules qui synthétisent les hormones qui stimulent l’activité du corps dans un état de stress physique et mental sont:

    B. Thyroïde

    B. Glandes parathyroïdes

    8. Un exemple de glande à sécrétion mixte est:

    B. pancréas

    9. Le manque de synthèse d'insuline provoque:

    B. Diabète

    10. Le manque de production de thyroxine provoque:

    B. Diabète

    11. L'activité excessive des cellules pituitaires conduit à:

    12. La croissance et le développement de l'organisme selon le type masculin ou féminin sont contrôlés par:

    A. Glandes sexuelles

    B. Thyroïde

    Tâche Insérer le mot manquant.

    1. Les processus de maintien de la vie dans le corps humain sont contrôlés par... le système et... les glandes.

    2... la régulation de l'activité du corps est réalisée à l'aide de... produits par les glandes internes...

    3. Les hormones affectent certains..., agissent dans un très petit..., s'effondrent rapidement.

    4. Dans la cavité crânienne est situé..., synthétisant..., ainsi que de contrôler les fonctions d'autres glandes de l'intérieur...

    5. Le manque d'hormone de croissance conduit à..., à l'excès - à...

    6. Dans la région du larynx est la plus grande glande endocrine -..., sécrétant des hormones contenant de l'iode... et...

    7. Le manque de nourriture ou la faible activité fonctionnelle de la glande thyroïde entraîne la maladie -...

    8. À l'arrière de la glande thyroïde se trouvent deux paires... de glandes régulant la teneur en sels... et...

    9. À la surface des reins sont associés... qui régulent le métabolisme et l'activité... les systèmes.

    10. Les glandes à sécrétion mixte comprennent... la glande et... la glande.

    11. Le pancréas sécrète... du jus et une hormone -... qui régule le métabolisme... dans le corps.

    12. Le manque de production d'insuline entraîne une augmentation du... sang et de l'urine et le développement de...

    13... les glandes synthétisent des hormones qui déterminent la maturation du corps et la formation de caractères sexuels secondaires.

    Tâche Donne une brève réponse en une ou deux phrases.

    1. Expliquez quelle est l'essence de la régulation humorale des fonctions corporelles?

    2. Quelles sont les propriétés principales et la valeur des hormones.

    3. Quelle glande endocrine coordonne le travail des autres glandes? Quelles hormones libère-t-il?

    4. Quelles sont les fonctions de la thyroïde et des glandes parathyroïdes?

    5. À quoi servent les glandes surrénales?

    6. Caractérisez les glandes à sécrétion mixte que vous connaissez.

    Tâche Donnez une réponse complète et détaillée.

    1. Il existe des enfants atteints d'une maladie associée à un retard de croissance sévère et nécessitant un traitement hormonal. Supposons quelle est la cause de cette maladie.

    2. Quelles maladies associées aux troubles des glandes endocrines connaissez-vous?

    3. L'adrénaline est appelée "hormone de stress". Comment pouvez-vous expliquer cela?

    4. En Egypte ancienne, cette maladie était appelée "maladie du miel" et, pour le déterminer, le médecin avait essayé de goûter l'urine du patient. Quelle est cette maladie?

    5. Dans certaines zones géographiques de la planète, la maladie est plus fréquente, ce qui entraîne une forte augmentation de l'épaisseur du cou (goitre). Quelle est la raison de cela?

    6. Quelles expériences peuvent être utilisées pour vérifier si une glande sécrète une hormone chez les animaux?

    STRUCTURE ET IMPORTANCE DU SYSTÈME NERVEUX. STRUCTURE ET FONCTIONS DU CORDON SPINAL

    Tâche Choisissez une réponse correcte.

    1. La base de la pensée et de la parole est le travail:

    A. Système respiratoire

    B. système nerveux

    B. Système circulatoire

    2. La génération d'influx nerveux peut:

    3. La matière blanche du cerveau est formée:

    B. Le corps des neurones

    4. Les impulsions du corps des neurones passent par:

    B. Terminaisons des récepteurs

    5. La conversion des stimuli externes en impulsions nerveuses se produit dans:

    A. cerveau

    V. moelle épinière

    6. Les neurones qui conduisent les impulsions du système nerveux central vers les organes de travail sont appelés:

    7. L’accumulation de corps de neurones en dehors du système nerveux central s’appelle:

    8. La partie du système nerveux qui innerve les muscles squelettiques et la peau s'appelle:

    9. La partie du système nerveux qui innerve les organes internes s’appelle:

    10. Cligner, éternuer, tousser sont des exemples:

    A. Réflexes conditionnés

    B. Réflexes acquis

    B. Réflexes inconditionnés

    11. Les neurones situés dans le système nerveux central et impliqués dans la mise en œuvre du réflexe sont appelés:

    12. La longueur moyenne de la moelle épinière est:

    13. Dans la partie centrale de la moelle épinière se trouve:

    A. Matière grise

    B. Matière blanche

    B. Fibres nerveuses

    14. Le nombre de nerfs spinaux est:

    Tâche Insérer le mot manquant.

    1. Les cellules nerveuses -... sont constituées par le corps et... sont capables de créer, de percevoir et de transmettre les nerfs...

    Vous Pouvez, Comme Pro Hormones