En détail sur l'hypothyroïdie, son diagnostic et son traitement, je raconte dans un webinaire:

Aujourd'hui, vous avez la possibilité de VOIR LE WEBINAIRE COMPLÈTE dans l'enregistrement:

VUE AGREABLE!

En bref sur l'identification et le traitement des fibromes utérins, vous pouvez lire dans l'article:

Le travail du système reproducteur féminin est sous la juridiction des glandes endocrines et des centres de régulation. L'un des principaux maillons de cette chaîne est la glande thyroïde.

Glande thyroïde: à quoi ça sert?

La glande thyroïde est située sur la surface antérieure du cou, antérieur à la trachée. Il a la forme d'un papillon. La glande thyroïde est le seul organe qui synthétise des substances organiques contenant de l'iode. Ce sont les glandes endocrines qui produisent les hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3). Ils interviennent dans le métabolisme et l'énergie, les processus de croissance, la maturation des tissus et des organes. La synthèse de ces hormones se produit dans des cellules spéciales de la glande thyroïde, appelées thyrocytes. Également dans la glande thyroïde a produit l'hormone calcitonine. Il participe à la formation de nouveaux tissus osseux.

L'activité de la glande thyroïde dans la production d'hormones est régulée par les centres supérieurs: l'hypophyse, l'hypothalamus et le système nerveux central (SNC). Une compréhension de ces relations est nécessaire pour expliquer le mécanisme des troubles survenant dans le système reproducteur féminin en cas de maladies de la thyroïde (voir la figure).

Hypothyroïdie: qui est à risque?

L'hypothyroïdie est une maladie qui se manifeste par une diminution de la fonction thyroïdienne et une diminution du taux sérique d'hormones qu'elle produit. L'hypothyroïdie est l'une des pathologies endocriniennes les plus courantes. Il est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. Chaque dixième représentant du beau sexe souffre de cette maladie.

Question: Bonjour! Quelle est la cause de l'hypothyroïdie? Est-ce que cela aidera à empêcher son développement de renforcer l'immunité? Ils disent que l'air des montagnes est utile, n'est-ce pas? Merci d'avance pour vos réponses.

Chez le plus grand nombre de patients, le développement de l'hypothyroïdie est causé par une lésion de la glande thyroïde elle-même causée par des facteurs dommageables de différents types (hypothyroïdie primaire): attaques auto-immunes; malformations congénitales; processus inflammatoires; traitement à l'iode radioactif; interventions chirurgicales sur la glande thyroïde.

Le niveau d'apport en iode est un facteur important affectant la prévalence et la structure nosologique de la pathologie de cet organe. La carence en iode entraîne une diminution de la production d’hormones thyroïdiennes et le développement de maladies dues à une carence en iode. Conformément aux recommandations de l'OMS, le besoin physiologique minimum d'un adulte sous iode est de 150 µg / jour et de 200 µg / jour pour les femmes enceintes et allaitantes.

La consommation réelle d'iode par les résidents de la Fédération de Russie est nettement inférieure, ce qui constitue une menace pour la santé publique, en particulier pour les femmes en âge de procréer, qui nécessite une prévention massive et collective de la maladie de la thyroïde. Outre la carence en iode, le développement des maladies de la thyroïde est favorisé par une situation environnementale et radiologique en constante évolution, ainsi que par des situations de stress chroniques.

La thyroïdite auto-immune la plus courante Hashimoto (AIT). C'est une maladie causée par des attaques auto-immunes de ses propres anticorps, nécessaires pour se protéger contre des agents étrangers envahissants: virus, bactéries, etc. Dans des conditions auto-immunes, pour des raisons inconnues, les anticorps commencent à se développer de manière incontrôlable et tuent leurs cellules «natives». À la suite de telles attaques, des cellules peuvent mourir, entraînant le fonctionnement de l'organe sur lequel est dirigée l'attaque immunitaire. Quand AIT est la glande thyroïde.

Pourquoi l'hypothyroïdie se produit-elle?

Question: Bonjour, Olga! J'ai élevé TSH. Comment peut-on réduire la fonction thyroïdienne si la TSH est élevée? Dites-moi, s'il vous plaît, mais pourquoi la TSH augmente-t-elle?

Quelle que soit la raison du déclin de la fonction thyroïdienne, l'hypothyroïdie est en tout état de cause caractérisée par une diminution de la synthèse des hormones T3, T4 et de la calcitonine. Étant donné que toutes ces hormones sont très importantes pour les fonctions vitales de notre corps, un signal de leur déficience est adressé aux centres de régulation: l'hypophyse et l'hypothalamus.

En réponse à la «demande d'en bas», le «guide d'en haut» (hypophyse et hypothalamus) donne le «commandement» d'activer la glande thyroïde. Pour mettre en place cette équipe, des substances spéciales sont sécrétées par le sang pour pénétrer dans la glande thyroïde afin d'augmenter la production de ses hormones: l'hypophyse sécrète la thyréostimuline (TSH), l'hypothalamus-thyrolibérine (Figure 2) et la concentration de ces substances dans le sang augmente fortement.

Mais le problème, c’est que «l’usine de production d’hormones», c’est-à-dire la glande thyroïde, est «tombée en panne»: les équipes ne peuvent pas être exécutées! Les «commandants» (hypophyse et hypothalamus) continuent de donner des «ordres» selon lesquels il est nécessaire de rétablir la production d'hormones importantes pour la vie, c'est-à-dire qu'ils libèrent de la TSH et de la thyrolibérine. Et notre "usine" ne répond pas aux commandes: T3 et T4 restent bas.

Moins communément, la cause de l'hypothyroïdie est «des problèmes de leadership d'en haut» - l'hypothyroïdie secondaire et tertiaire, qui se développe en raison d'une pénurie de TSH et de thyrolibérine, respectivement. On trouve également l'hypothyroïdie dite périphérique, dans laquelle les hormones de la glande thyroïde sont produites en quantité suffisante et que les organes et les tissus ne les reçoivent pas pour une raison quelconque.

Comment l'hypothyroïdie se manifeste-t-elle?

Le développement de l'hypothyroïdie repose sur l'absence d'effets spécifiques des hormones thyroïdiennes sur l'organisme. En effet, il est possible que les stades initiaux de la maladie ne se produisent pas, alors que la teneur en TSH est légèrement accrue dans le contexte de la teneur inchangée de T3 et de T4. Il s’agit de la forme dite subclinique de l’hypothyroïdie.

À l'avenir, avec une déficience prolongée en hormones thyroïdiennes, une clinique d'hypothyroïdie manifeste est développée.

Question: Bonjour, Olga! Dites-moi s'il vous plaît, peut-il y avoir un excès de poids en raison de problèmes avec la glande thyroïde?

Question: Bonjour, Olga! On m'a diagnostiqué un AIT, une analyse hormonale a montré: T4F-1,31; T3F-3,37; TTN-7.29; anticorps anti-TPO - 1000. J'ai beaucoup récupéré - de 25 kg en très peu de temps, ma tête me fait constamment mal, je suis nerveux pour une raison quelconque. Cela pourrait-il être causé par une hypothyroïdie?

Très souvent, une manifestation de l'hypothyroïdie peut être:

  • Troubles des processus métaboliques: obésité, baisse de la température corporelle, froideur, intolérance au froid, jaunissement de la peau.
  • Oedème: gonflement du visage, dents sur la langue, gonflement des jambes et des bras, difficultés respiratoires nasales (associées à un gonflement de la muqueuse nasale), perte auditive (gonflement du tube auditif et des organes de l'oreille moyenne), voix enrouée (gonflement et épaississement des cordes vocales).
  • Souvent, en cas d’hypothyroïdie, le système nerveux est endommagé: somnolence, léthargie, perte de mémoire, douleurs musculaires, paresthésie, diminution des réflexes tendineux.
  • Affections du système digestif: augmentation du foie, dyskinésie biliaire, dyskinésie du côlon, tendance à la constipation, perte d'appétit, atrophie de la muqueuse gastrique, nausées et parfois vomissements.
  • Manifestations d'anémie: ongles et cheveux cassants, peau sèche.
  • Troubles cardiovasculaires: arythmies cardiaques, bradycardie, angine de poitrine, insuffisance circulatoire, hypotension.
  • Une déficience en hormones thyroïdiennes peut être une violation de la sphère sexuelle: saignement (ménorragie) ou, au contraire, de rares périodes maigres (oligoménorrhée) ou leur absence (aménorrhée); infertilité; diminution de la libido.
  • Dans l'hypothyroïdie, on détermine très souvent une augmentation du taux de prolactine (Figure 2), dont la synthèse est stimulée par la thyrolibérine hypothalamique, qui favorise la libération de lait ou de colostrum par les trayons (galactorrhée).

Si l’hypothyroïdie n’est pas diagnostiquée et traitée pendant longtemps, une condition extrêmement dangereuse peut survenir dans les cas graves: le coma hypothyroïdien (myxoedème). Elle se caractérise par une augmentation progressive de tous les symptômes susmentionnés de l'hypothyroïdie. L'hypothermie et l'hypodynamie, l'insuffisance cardiovasculaire, les maladies infectieuses aiguës, les surcharges psychoémotives et physiques, la prise d'hypnotiques et de sédatifs et l'alcool sont généralement des facteurs provoquants.

Hypothyroïdie et infertilité: comment sont-ils liés?

La cause de l'infertilité dans l'hypothyroïdie est une violation du processus d'ovulation due à une déficience en hormones thyroïdiennes, entraînant des changements dans les processus de synthèse, de transport et de métabolisme des hormones sexuelles féminines.

Selon les résultats d'études récentes, l'infertilité n'est observée que lorsque l'hypothyroïdie est cliniquement manifeste, accompagnée d'une diminution du contenu en hormones thyroïdiennes. Avec une hypothyroïdie subclinique (sans réduire la synthèse des hormones), l’ovulation et la fécondation ne doivent pas être perturbées. Cependant, dans le cours subclinique de l'hypothyroïdie, le risque de fausse couche augmente, en particulier chez les femmes présentant des anticorps antithyroïdiens.

Comme nous l'avons dit précédemment, la cause la plus fréquente d'hypothyroïdie est une maladie thyroïdienne auto-immune: l'AIT C'est une maladie dans laquelle la glande thyroïde souffre des attaques de ses propres anticorps.

À l'heure actuelle, un lien a été établi entre la présence d'anticorps antithyroïdiens et l'infertilité. Les anticorps anti-thyroïdiens peuvent être un facteur indépendant d'infertilité. Il existe un point de vue selon lequel les propres anticorps peuvent attaquer les cellules non seulement de la glande thyroïde, mais également du système reproducteur, principalement des ovaires. Le plus souvent, un taux élevé d'anticorps antithyroïdiens est détecté chez les femmes atteintes de stérilité, d'endométriose, de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et d'insuffisance ovarienne prématurée.

À cet égard, les scientifiques ont récemment identifié l'infertilité auto-immune. Il est noté chez les femmes avec des problèmes de conception de la genèse obscure, l'endométriose et une augmentation du taux d'anticorps antithyroïdiens.

5 étapes de l'examen de la glande thyroïde

Malgré la prévalence généralisée de l'hypothyroïdie, les patients demandent souvent une aide médicale très tard.

Étape 1 Nous nous concentrons sur les manifestations cliniques. Les plus petites difficultés dans le diagnostic de l'hypothyroïdie sont notées en présence de manifestations cliniques que j'ai décrites ci-dessus. Cliniquement, l'hypothyroïdie n'apparaît pas toujours. Par conséquent, au stade 2, nous effectuons une échographie de la glande thyroïde.

Si des modifications sont détectées conformément à l'échographie de la glande thyroïde, il est nécessaire de passer à l'étape 3 - examen de laboratoire: détermination des taux de TSH, de la T4 libre ainsi que des anticorps antithyroïdiens.

Normalement, la concentration de TSH dans le sang est comprise entre 0,4 et 4,0 mIU / L. L'hypothyroïdie primaire survient lors de la détection de taux de TSH> 10 mIU / L.

Avec une élévation limite des taux de TSH (4–10 mIU / L), on peut penser à une hypothyroïdie infraclinique. Dans ce cas, l’étude complète la définition du niveau de T4 libre. La détermination du niveau de T3 dans le but de diagnostiquer l'hypothyroïdie n'est pas montrée, car cet indicateur change généralement de manière unidirectionnelle avec T4, bien que T3 reste souvent normal avec un T4 déjà réduit.

Conformément aux dernières recommandations cliniques de l'Association des endocrinologues russes, les «grands» signes diagnostiques, dont la combinaison permet d'établir le diagnostic d'AIT, sont les suivants: hypothyroïdie primaire (subclinique manifeste ou persistante); la présence d'anticorps au tissu thyroïdien; signes échographiques de pathologie auto-immune (diminution diffuse de l’échogénicité du tissu glandulaire). En l'absence d'au moins un des «grands» signes diagnostiques, le diagnostic de l'ACI n'est que probabiliste.

Il est nécessaire d’évaluer la fonction de la glande thyroïde chez toutes les femmes (dépistage) qui se rendent à la clinique pour des règles irrégulières, la stérilité et les fausses couches.

Les patients présentant des marqueurs d'hypothyroïdie identifiés en laboratoire et à l'échographie doivent être adressés pour consultation à un endocrinologue, qui, si nécessaire, procède à un examen complémentaire et détermine la quantité de traitement nécessaire.

Traitement de l'hypothyroïdie

En cas d'hypothyroïdie, quelle que soit l'étiologie, un traitement substitutif par des hormones thyroïdiennes synthétiques à une dose choisie individuellement est indiqué. Les médicaments les plus couramment utilisés sont la L-thyroxine. L’objectif du traitement substitutif de l’hypothyroïdie primitive est de maintenir les taux de TSH entre 0,5 et 1,5 mIU / L.

Question: Olga, je bois de la L-thyroxine depuis un an maintenant, la dose a été ajustée. Le médecin m'a dit que cette hormone est associée à tous les médicaments. Je bois maintenant des gouttes de Remens (homéopathique, teinture à base d’alcool). Lui aussi doit être bu une demi-heure avant le petit-déjeuner. Ces drogues (thyroxine et Remens) peuvent-elles être bues en même temps?

La L-thyroxine doit être prise à jeun, au même moment de la journée. Un certain nombre de médicaments (insuline, glycosides cardiaques, anticoagulants, etc.) ont des interactions médicamenteuses avec la L-thyroxine. Dites à votre médecin généraliste qu'on vous a prescrit de la L-thyroxine et à l'endocrinologue que vous prenez d'autres médicaments. L'interaction entre la L-thyroxine et Remens n'est pas décrite.

Question: Olga! Dites-moi, s'il vous plaît, l'euthyrox doit être pris constamment ou pendant un certain temps et à quelle dose? J'ai peur quand je commence à le boire, la thyroïde est complètement «paresseuse».

Question: Bonjour! J'ai ACI, l'hypothyroïdie. Je prends six mois de L-thyroxine 75. Le médecin m'a dit que vous deviez prendre ce médicament toute votre vie. N'y a-t-il pas d'autre issue? Que se passe-t-il si je le quitte?

Ce médicament peut être utilisé pendant longtemps. La qualité de vie des patients atteints d'hypothyroïdie qui reçoivent en permanence un traitement de substitution par la L-thyroxine n'en souffre pas mais au contraire augmente. Traiter ou ne pas traiter l'hypothyroïdie est votre choix. Mais si le déficit en hormones n'est pas compensé, il s'aggravera et la clinique de l'hypothyroïdie progressera.

La question de l’adéquation du traitement de l’hypothyroïdie infraclinique n’a pas encore été résolue. Si, pendant la grossesse, les approches du traitement de l'hypothyroïdie manifeste et de l'hypothyroïdie infraclinique ne diffèrent pas, alors en dehors de la grossesse, la décision est prise individuellement dans chaque cas particulier.

Question: Olga, je vous ai écrit que mon TTG est surestimé à 4.266. Aujourd'hui était à l'endocrinologue, elle a dit de boire avant la grossesse et ensuite toute l'hormone de grossesse Eutiroks. Et un herboriste m'a dit qu'après cela, la thyroïde cesserait de fonctionner et qu'il était nécessaire de boire du cinquefoil blanc avant la grossesse, elle rétablissait le fonctionnement de la glande thyroïde et, lorsque je tombais enceinte, buvais de cette hormone. Maintenant je ne sais pas quoi faire? Olga, dites-moi s'il vous plaît!

Un traitement hormonal de l'hypothyroïdie infraclinique est absolument nécessaire chez les femmes qui envisagent une grossesse dans un proche avenir, ainsi que chez les patientes présentant une infertilité ou une fausse couche, en particulier avec des taux élevés d'anticorps et une augmentation du volume de la thyroïde. La dose initiale de L-thyroxine associée à une hypothyroïdie infraclinique en dehors de la grossesse peut être légèrement inférieure à celle associée à une hypothyroïdie manifeste et correspond généralement à environ 1 µg par 1 kg de poids corporel.

On pense que dans les zones d'endémie, il est démontré que les femmes en phase de planification de la grossesse assument une prophylaxie individuelle à l'iode (préparations à base d'iodure de potassium - 200 mcg par jour, iodomarine 200).

La correction des troubles de la reproduction chez les femmes atteintes d'hypothyroïdie devrait commencer par la compensation de ce dernier et procéder à une évaluation dynamique de la fonction thyroïdienne pendant la grossesse.

Question: au cours de l'enquête a trouvé AIT. Je bois des infusions apaisantes: Agripaume, aubépine, pivoine, valériane. Préoccupé par les marées sans cause d'une sorte d'excitation interne. Que pouvez-vous boire de plus pour prévenir ces attaques?

Le traitement de l'hypothyroïdie est impossible sans traitement hormonal substitutif. Les médicaments apaisants ne compensent pas le fonctionnement de la glande thyroïde et n'élimineront pas les manifestations de l'hypothyroïdie.

Comme nous l'avons dit, les anticorps antithyroïdiens sont un facteur indépendant du développement de l'infertilité, puis de la fausse couche.

Question: Bonjour, Olga! J'ai passé des tests pour les hormones TSH - 2.2, T4 - 20.2 libre. On m'a dit qu'ils sont normaux. Mais les anticorps anti-TPO ont augmenté à 306,8 (65,95 il y a un an). L'endocrinologue a chargé de boire en hiver et au printemps eutiroks sur 25 mkg, mais j'ai peur. Je ne sais pas quoi faire? Peut-être qu’il n’est pas nécessaire de boire ces pilules.

Actuellement, il n'y a pas de médicaments qui réduisent l'agressivité du corps contre ses cellules et réduisent la production d'anticorps. Malgré le fait que chez les patients présentant des taux élevés d’anticorps, diverses méthodes de traitement (hormones thyroïdiennes, immunomodulateurs, glucocorticoïdes, immunosuppresseurs, plasmaphérèse) aient été tentées, leur succès n’a pas été couronné de succès. Par conséquent, seul le transport d'anticorps sans dysfonctionnement de la glande thyroïde ne nécessite aucun traitement.

Commentaire du forum: Alors que je ne buvais pas la pilule, je souffrais de fatigue, de somnolence! Dès que je me suis assis sur euthyrox, j'ai perdu 2 tailles, ma mémoire s'est améliorée! Le médecin m'a dit que j'avais perdu du poids parce que le gonflement dû à la maladie avait disparu.

FIV infructueuse: pourquoi?

Récemment, l'importance de la restauration de la fonction thyroïdienne pour augmenter l'efficacité du traitement de l'infertilité dans le programme de fécondation in vitro (FIV) et le transfert d'embryons dans l'utérus est activement discutée dans la littérature. Chez les femmes ayant eu des tentatives infructueuses de FIV, une fréquence élevée de porteurs d’anticorps antithyroïdiens a été constatée.

Question: Bonjour! J'ai 29 ans Infertilité primaire. Hypothyroïdie primaire sur le fond de l'ACI. Se préparer pour la FIV. La L-thyroxine a été prescrite à une dose de 125 µg. Remis l'analyse du TTG-0,18 (0,17-4,05 mIU / l), T4-17,4 (11,5-23,0 pm / l). Une grossesse est-elle possible après la FIV et à quelle fréquence les hormones sont-elles testées après la grossesse?

Question: Bonjour! Une tentative de FIV a été faite, mais elle s'est soldée par un échec. Je suis atteint d'hypothyroïdie: à une dose de L-thyroxine 125/100 µg TSH-8.2 (0,17-4,05 mUI / l), T4-10,5 (11,5-23,0 pm / l). L'hypothyroïdie peut-elle affecter les résultats de la FIV? Merci pour la réponse.

La grossesse et l'accouchement chez les femmes atteintes de troubles thyroïdiens se caractérisent par une incidence élevée de nombreuses complications: toxicose précoce, prééclampsie, hypoxie intra-utérine chronique du fœtus, discoordination du travail, menace de fausse couche.

Question: Bonjour, Olga. Lors de la deuxième grossesse, une échographie a montré un deuxième degré d'élargissement de la glande thyroïde et un nodule de 0,75 sur le côté gauche. Ils ont dit que quand ils atteindraient 1 cm, ils piqueraient. Les analyses ont tout donné, tout y est normal. Après la naissance, après six mois d’échographie, il n’ya pas de nodule et la glande thyroïde est normale. Comment cela peut-il être?

Si vous avez des questions, vous pouvez les poser PERSONNELLEMENT lors de la consultation à distance.

Vous pouvez obtenir des réponses à toutes vos questions sur la FIV avec hypothyroïdie et la compensation de la fonction thyroïdienne pendant la grossesse en lisant mes livres:

Vous pouvez apprendre plus d'informations sur les méthodes traditionnelles et non traditionnelles de conception saine à partir d'un cours en ligne à distance.

Eco et l'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une maladie caractérisée par un manque persistant d'hormones thyroïdiennes. Ses causes sont des pathologies de la glande thyroïde elle-même, ou des pathologies de l'hypothalamus ou de l'hypophyse. L'hypothyroïdie primaire peut être une conséquence de la thyroïdite auto-immune, d'un manque important d'iode dans le corps, ainsi que de tumeurs et d'opérations de la glande thyroïde. Parfois, la maladie est due à un ajustement hormonal du corps, par exemple pendant la grossesse ou après l'accouchement. Pour lui, il y a une prédisposition génétique. L'hypothyroïdie secondaire est généralement le résultat d'une tumeur (le plus souvent d'un adénome), d'un kyste ou d'une autre pathologie de l'hypophyse, ou d'un dysfonctionnement de l'hypothalamus.

Comment reconnaître cette maladie?

Dans sa période initiale, cette maladie ne présente pratiquement aucun symptôme spécifique, elle est donc le plus souvent détectée par hasard lors d'un examen prophylactique. Les symptômes de l'hypothyroïdie se manifestent déjà avec une diminution significative de la concentration d'hormone thyroïdienne (thyroxine) dans le corps. Dans ce cas, les patients se plaignent de faiblesse constante et de fatigue, d'oubli, de diminution des performances mentales et physiques et de états dépressifs chroniques.

En raison du manque de thyroxine dans le corps, les processus métaboliques ralentissent, ce qui conduit souvent à une augmentation du poids corporel (avec un appétit réduit), des poches, une constipation et une sensation de "frilosité". Avec l'évolution de la maladie, la vision et l'audition peuvent être réduites, des maux de tête et des douleurs musculaires, un engourdissement des mains peuvent être ressentis. La complication la plus grave de l'hypothyroïdie est le développement de pathologies cardiovasculaires (rythme cardiaque lent, athérosclérose, ischémie du muscle cardiaque).

Hypothyroïdie et infertilité

La concentration de thyroxine affecte la production de nombreuses hormones assurant une fonction de reproduction normale (LH, FSH, prolactine, estradiol, progestérone, etc.). En conséquence, l'hypothyroïdie, accompagnée d'une diminution significative du taux de thyroxine, conduit souvent à la stérilité. Chez les femmes atteintes de cette maladie, le cycle menstruel s'allonge progressivement et, en l'absence de traitement adéquat, une aménorrhée (absence de menstruation) survient avec le temps. L'hypothyroïdie de longue date conduit souvent à une hyperprolactinémie. Dans l’hypothyroïdie, causée par une légère diminution du taux de thyroxine, le cycle menstruel n’est le plus souvent pas perturbé, mais la probabilité de grossesse est réduite. L’hypothyroïdie non compensée exprimée peut entraîner une absence chronique d’ovulation, des troubles menstruels, une galactorrhée (libération de lait des glandes mammaires) et une coagulation du sang.

Le niveau d'hormones thyroïdiennes affecte la fertilité de l'œuf et la viabilité de l'embryon. Un niveau insuffisant de thyroxine chez une femme est l’une des causes des échecs lors de la FIV et d’autres techniques de reproduction.

Hypothyroïdie et grossesse

Les femmes enceintes dont la fonction thyroïdienne est réduite augmentent le risque de fausse couche et de naissance prématurée, ainsi que le risque de développer une anémie, une hypertension, un décollement du placenta et une hémorragie postpartum. De plus, le manque de thyroxine entraîne généralement un retard du développement du fœtus. Un enfant né d'une mère souffrant d'hypothyroïdie non compensée, au mieux, ses capacités cognitives et son index intellectuel sont légèrement réduits et, au pire, il peut y avoir des troubles du développement importants (principalement des troubles neuropsychiatriques) et un retard mental. Le degré d’influence de l’hypothyroïdie maternelle sur le développement du bébé dépend de la gravité de la maladie et des capacités d’adaptation de la femme enceinte et du fœtus. La réduction critique de la thyroxine chez une femme pendant la grossesse entraîne rarement la mort foetale ou périnatale de l'enfant.

Comment identifier l'hypothyroïdie?

Le diagnostic d'hypothyroïdie est plutôt simple: il faut passer une analyse pour déterminer le niveau de l'hormone thyroxine (T4) dans le sang. Le critère de l'hypothyroïdie est une diminution de la concentration en T4. Lors des études de dépistage de la fonction thyroïdienne, les médecins prescrivent le plus souvent un test de TSH (hormone stimulant la thyroïde). TSH et T4 ont une relation logarithmique inverse entre eux, c'est-à-dire qu'un niveau élevé de TSH indique une diminution ou une tendance à la baisse de T4. Lorsque l'hypothyroïdie est détectée, l'endocrinologue, afin de déterminer le stade de la maladie et sa cause, envoie le patient à une étude d'autres hormones, d'anticorps anti-thyroïdiens, d'une échographie et, si nécessaire, de radiographies ou d'IRM de l'hypophyse.

Traitement de l'hypothyroïdie

Pour le traitement de l'hypothyroïdie, un endocrinologue prescrit un médicament qui remplace l'hormone thyroïdienne naturelle manquante, par exemple la L-thyroxine. La posologie du médicament dépend du poids corporel du patient, de son âge, de la présence d'une maladie cardiaque et de la gravité de la maladie. La durée de récupération des fonctions du corps altérées dépend de la durée de la période d'existence de l'hypothyroïdie. En règle générale, la fonction de reproduction chez les femmes et les hommes est progressivement rétablie. Les patients doivent souvent prendre des médicaments de substitution hormonale toute leur vie.

Il est conseillé aux femmes prenant un traitement hormonal substitutif et planifiant une grossesse de contacter au préalable un endocrinologue pour ajuster la posologie du médicament. Étant donné que la glande thyroïde du fœtus ne commence à fonctionner pleinement qu’après 10 à 12 semaines de développement et que la thyroxine joue un rôle important dans le développement de l’enfant à naître, il est recommandé d’augmenter la posologie du médicament de remplacement d’environ 50% dès que la femme découvre sa grossesse.

Hypothyroïdie et FIV

Application mobile "Happy Mama" 4.7 La communication dans l'application est beaucoup plus pratique!

Qu'est-ce que l'hypothyroïdie et quels en sont les effets? J'ai moi-même après la FIV, mais le Che n'a même pas entendu parler de cela.

oui, il est nécessaire d'abaisser à 2, j'ai pris L-thyroxine 0,5 par jour... mais j'ai abandonné la "norme" - 3,9... cependant, pour la grossesse, les hormones triodes sont nécessaires.

J'ai rassemblé tous les documents en un mois! échographie des glandes mammaires était pas très, je devais prendre un massacre. chez le mammologue, l'échographie du rein a également été rejetée de la norme, a également pris un massacre. chez l'urologue! sinon tout semblait aller pour le mieux et deux semaines plus tard, j'ai déjà reçu un appel de la clinique et j'ai été invité à la FIV!

Température basale de A à Z

* Chers amis! Oui, c'est de la publicité, ça tourne comme ça!

Hypothyroïdie et grossesse

Les filles, dites-nous s'il vous plaît qui a réussi à tomber enceinte et donner naissance à un bébé en bonne santé avec l'hypothyroïdie? Cela fait 2 ans que je traite avec de la L-thyroxine, le dosage a déjà atteint 175, et l'analyse ne revient pas à la normale. Les médecins ont interdit de donner naissance...

Lire les commentaires 42:

J'espère votre soutien et votre aide!

Comment est-il interdit? Donc, comme les gens tombent enceintes et donnent naissance.. mais quelle analyse ne revient pas à la normale? Thg?

Ttg
Il y avait initialement 40 µmE / ml, avec une norme de 0. 17–4. 05µME / ml, puis 26, 4 (L-thyroxine 75), puis 5, 46 (L-thyroxine 100), puis 12, 8 (L-thyroxine 125), maintenant je bois de la L-thyroxine 175, je ne connais pas le niveau de TTr, t.k. J'ai passé la semaine et ne prends l'analyse que mardi. Il y avait aussi un aller simple et des endocrinologues - une réponse est absolument impossible de tomber enceinte, parce que. les conséquences peuvent être irréversibles. Et je veux tellement Vanya...

Syslik, plan... J’ai aussi été victime d’une maladie cardiaque hostile (prolapsus de la valvule) et je n’ai pas le droit de faire du sport, mais j’étais fiancé et il m’a aidé. Je n’ai plus un tel diagnostic. Tous les miracles se produisent et l'enfant est un miracle, je suis sûr qu'il vous aidera.

Lilyyy, merci pour le conseil, seule l'hormone Ttg affecte le développement mental et physique du bébé, et les médecins disent qu'avec mon analyse de la garantie, personne ne me donnera un enfant en pleine santé ni avec toutes sortes d'anomalies mentales et physiques. Et j'ai peur de risquer. Je veux que tout soit en ordre et réfléchi. J'ai déjà une fille (7 ans), mais quand je l'ai mise au monde avec des hormones, tout était normal!

Syslik, lorsque nos mères et nos grands-mères ont accouché, elles ne connaissaient même pas les hormones (je pense, mais elles étaient au courant des tests B? Etaient-elles alors.). Et nous sommes tous nés normaux. Bien que ma mère soit clairement gonflée d'hormones mâles. Rien n'a donné naissance à ma sœur et à moi, assez malin... Dans ton cas, tu peux prendre autant de risques que possible.

J'ai pris de l'eutirox, car l'année a été normale... pouvez-vous changer de médicament?

Syslik, c’est exactement le développement.. j’ai lu, consulté et compris que cela n’affectait plus la conception. A propos, j’ai vu Ltyroxin.. Mais après je suis devenu très costaud après ça.. Je n’ai pas bu du tout pendant un moment.. Et maintenant je bois de l’Eutirox.. Mais je ne vais pas non plus passer des tests.. Et je planifie activement

Lilyyy, en passant, je tiens à dire que plus tôt et l'écologie était différente.. Mais ce n'est pas le point

SnezhkaZhduMalyshku, et je bois des eutiroks.. Mais je ne peux tout simplement pas faire d’analyse et pour être honnête, parfois j’oublie de le boire..

Syslik, bonjour! J'ai réussi à tomber enceinte et à donner naissance à un bébé en bonne santé avec un tel diagnostic! Ne désespérez pas!
lisez mes blogs, puis je vous dirai fermement que vous devez vraiment ramener le TTG à la normale et jusqu’à ce qu’il soit inférieur à 2,5, il est fort probable qu’il ne sera pas possible de tomber enceinte. Comment alors 9 mois pour se secouer et s'inquiéter de la santé du bébé, vous en avez besoin? Même si vous ramenez la TSH à la normale et plus tard pendant la grossesse, il est nécessaire de la contrôler, surtout après. T4 et TSH. surtout au début et à la fin de la grossesse. N'accrochez pas votre nez, vous aurez une merveilleuse Vanya! J'aime ce nom, le nom de mon premier fils est tellement)))

Syslik, et je passerais aussi à l'eutirox, je ne peux pas l'expliquer mieux, mais ce n'est pas seulement mon avis)))

Pour moi, l'endocrinologue a également prescrit l'euthyrox, mais j'ai un léger écart de l'indicateur par rapport à la norme. Et ma mère prend des eutiroks pendant de nombreuses années.

Syslik, et pourtant, vous dites que pendant 2 ans, vous ne pouvez pas prendre une dose du médicament? À quelle fréquence consultez-vous un médecin? Quelle est la fréquence des tests?

Syslik, mon ami a pris thyroxin par 25 a donné naissance à une fille pendant 10 ans. 5 ans a déjà reçu une dose de 50, mais elle est tombée enceinte et a déjà donné naissance à une fille de 2, 5. Les filles sont intelligentes, sympathiques. Alors va bien et planifie. Et les enfants malades naissent de parents en parfaite santé. Les médecins ne peuvent pas vous interdire, bien qu’ils puissent intimider, mais ils ne sont pas Seigneur Dieu et ne peuvent tirer des conclusions que de ce qu’ils savent (mais combien est inconnu et incompréhensible du point de vue du cerveau humain) Et quand vous êtes tombée enceinte, la première fille a examiné votre thyroïde et a su ça va?

Sumsum, ici vous posez la bonne question, on ignore encore ce qui est arrivé à la thyroïde à ce moment-là. Je suis tombée enceinte et j'ai accouché de mon premier enfant. Après trois mois, je suis tombée malade. Je suis donc probablement tombée malade avant, alors, volonté de Dieu, tu as raison!

Cherie, l'expression semble parfois: "Tu sais moins - tu dors mieux" - bien sûr

Cherie, somme, merci pour le soutien! J'espère avoir de la chance. Et avec Marusya (sa fille), quand elle y est allée, il n'y avait aucun problème sauf pour Hypertonus. Bien que, lorsque l'échographie de la glande thyroïde ait été effectuée, il a été dit qu'elle était agrandie et qu'il fallait faire attention. Mais alors, le TTG était toujours en parfait état. Et puis, elle a donné naissance à un bébé en bonne santé, et il semble que rien ne nous a dérangé pendant 6 ans, puis… ça a commencé: fibroadénome du sein gauche de 2 cm, enlevé. Le kyste de l'ovaire droit, de 7 cm de diamètre, a été enlevé de toute urgence (et une partie de l'ovaire a été attrapée). Encore une fois fibroadénome gauche, 7mm. Et puis je suis allé vérifier la thyroïde et ses hormones, et là...

Je suis également atteinte d'hypothyroïdie primitive, il a fallu un peu plus de 6 mois pour ramener les hormones à la normale et, pour le moment, j'attends le bébé, une période de 20 semaines. Mais maintenant, je rencontre l'endocrinologue plus souvent qu'avant ma grossesse. Surveillance continue des hormones et, en fonction des résultats de l'analyse, ajustement de la dose d'eutirox.

J'ai une thyroïdite auto-immune. Avant ma grossesse, j’avais trouvé ce diagnostic en moi-même: (J’ai commencé à boire de l’eutirox pour apporter des hormones thyroïdiennes à mon corps. Peut essayer l’eutirox.

Vous savez, on m'a diagnostiqué une hypothyroïdie à l'âge de 24 ans, par hasard, quand je suis allé voir un dermatologue, et il m'a envoyé chez un endocrinologue, il s'est avéré que lorsque je vis avec de tels indicateurs, l'endocrinologue a dit que mon bouclier ne fonctionnait pas du tout, mais physicien: "il est impossible de donner naissance à des patients", tous les médecins ont écouté les résultats du test, l’endocrinologue a compris à quel point il était difficile pour moi de vivre dans cet état... J’ai pleuré, car les pilules ont été prescrites à vie, mais rien, restauré, maintenant, disent-ils Vous pouvez donner naissance

On m'a diagnostiqué un AIT en avril 2011, pendant trois mois, la TSH est revenue à la normale sous L-Troxin, la posologie est de 0, 75. En septembre 2011, je suis déjà enceinte, la TSH est normale, tout va bien, plus de l'iodomarine 200 par jour, seul l'estomac est étrangement douloureux et douloureux.. Et en novembre, je reçois un diagnostic de ST. Mon gynécologue-endocrinologue m'a recommandé de boire de l'iodomarine pendant trois mois après la ST. Et l'endocrinologue a laissé une dose plus faible chez Ltiroksina. Bien qu'en mars 2012, je lui ai présenté l'analyse de TSH 0, 16, elle n'a toujours pas réduit le dosage.

Les filles, je suis votre dernier test hormonal. L'hypothyroïdie. TSH 4, 62 à un taux allant jusqu'à 4, 05, T4-10, 45 à un taux de 11, 5.

Apelsin, on me l'a donné avant B, mais je parviens à maintenir 25 mg avec euterox... la TSH est immédiatement revenue à la normale. Et maintenant 1, 36

De bonne humeur, et combien de temps avez-vous pris l'eutirox?

Je vous conseille de passer de la L-thyroxine à l’eutirox. Je suis moi-même un médecin généraliste, j’ai une hypogyroïdie dans l’ACI lui-même, je prends de l’eutirox 100, de plus, j’ai beaucoup de patients avec un diagnostic similaire, la L-thyroxine a beaucoup de mauvaises critiques, dès que les patients passent de l’eutirox à la TSH, la TSH est stabilisée. Et à propos de l’interdiction de donner naissance, c’est juste si vous ne voulez pas d’enfants malades, dès que la TSH reviendra à la normale, immédiatement au combat. Bien que l'hypothyroïdie ait été diagnostiquée chez mon infirmière, une enfant grave, pratiquement non traitée, a donné naissance à trois enfants, tous bons, intelligents et gentils.

J'ai le même diagnostic. Certes, pendant la grossesse, médicament compensé. Je donne du sang tous les mois, je regarde...

Et mon endocrinologue interdit catégoriquement de prendre des préparations à base d'iode avec AIT, et mon AIT s'est également développé après que j'ai pris folio pendant 3 mois (acide folique et iode). Bien que, peut-être juste une coïncidence...

[email protected], il m'a également été interdit de boire des préparations à base d'iode, même pendant la grossesse.

Orange, tu as de très petites déviations, je pense qu’elles vont se redresser très vite. J'ai eu un TSH〉 150 à un taux de 6, 2, je suis revenu à la normale après 4 mois! Ne vous inquiétez pas, il vaut mieux maintenant identifier cette maladie, croyez-moi.

Infertilité féminine

L'hypothyroïdie est l'une des maladies endocrinologiques les plus courantes dans le monde. C'est un symptôme clinique d'un manque prolongé d'hormones thyroïdiennes. Cette maladie est diagnostiquée à l'aide d'un test hormonal systématique. Son danger réside dans le fait que l'hypothyroïdie peut provoquer des troubles hormonaux chez la femme, qui plus tard, en l'absence de traitement approprié, provoqueront une infertilité endocrinienne.

Une perturbation de la glande thyroïde, exprimée par un manque d'hormones à lui attribuer, une hypothyroïdie manifeste, ne se rencontre que dans 2% de la population totale. Hypothyroïdie subclinique, dans laquelle il n'y a qu'une anomalie thyroïdienne mineure, dans laquelle le niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH - hormone de l'hypophyse antérieure) augmente, et le niveau de thyroxine (T4 - hormone thyroïdienne inactive, stimulée par la TSH), il est déjà diagnostiqué 2 3% d'hommes et 7-10% de femmes. L'incidence de diverses formes d'hypothyroïdie chez les femmes âgées augmente considérablement - plus de 12%.

Hypothyroïdie et fertilité féminine

L'hypothyroïdie est dangereuse pour les femmes, non seulement parce que le risque de contracter cette maladie est supérieur à celui des hommes, mais aussi parce que cette violation peut nuire à la capacité de reproduction - capacité de tomber enceinte, de supporter et de donner naissance à un enfant en bonne santé. La glande thyroïde est l’un des organes les plus importants du système endocrinien pour le fonctionnement du corps humain. Le travail correct de nombreux systèmes de l'organisme dépend des hormones qu'il produit et le système reproducteur ne fait pas exception. Chez la femme, les hormones thyroïdiennes T4 et T3 - la triiodothyronine - participent au développement sexuel, sont responsables de la régulation de la fonction menstruelle, affectent la capacité de concevoir et de poursuivre la gestation, en particulier la formation et le développement des organes et des systèmes du bébé. En l'absence d'hormones thyroïdiennes dans le corps d'une femme enceinte, le système nerveux fœtal est le premier à en souffrir. Le bon fonctionnement de son corps, en particulier de son système endocrinien, dépend de la pose du squelette inerte de l’enfant à naître, de la formation de son système immunitaire, de la maturation de tissus d’organes tels que les reins et les poumons.

En stimulant la production d'hormones sexuelles, les hormones thyroïdiennes affectent la maturation des ovaires des follicules de la femme, le processus d'ovulation et le travail de la glande endocrine temporaire, le corps jaune. Un manque prolongé d'hormones thyroïdiennes conduit à une hyperprolactinémie, au cours de laquelle le processus d'ovulation devient impossible. Par conséquent, un taux accru de prolactine est une raison pour vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde. De 30 à 70% des femmes atteintes d'hypothyroïdie font face à des troubles menstruels, qui peuvent être exprimés en cycles longs (plus de 40 jours), en menstruations abondantes ou en l'absence de menstruations.

Les conséquences de l’hypothyroïdie en l’absence de traitement rapide pendant longtemps menacent la femme avec une diminution importante des chances de conception. Une pénurie insignifiante d'hormones thyroïdiennes n'affectera probablement pas la conception, mais affectera négativement le déroulement de la grossesse, augmentant le risque de fausse couche, de pathologies du développement fœtal, de pression accrue pendant la grossesse, d'anémie, de détachement du placenta et d'hémorragie post-partum. Il est recommandé de vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde chez les femmes qui envisagent de commencer un traitement contre l'infertilité. La maladie affecte également la performance de la FIV. Un taux élevé d'anticorps anti-thyroïdiens réduit le nombre d'ovocytes et d'embryons pouvant être obtenus dans un protocole de FIV. Chez les patientes, la fréquence des grossesses est beaucoup plus faible, même avec l'utilisation de méthodes de traitement antirétroviral.

Symptômes de l'hypothyroïdie

La raison de la suspicion d'hypothyroïdie est le contact de la patiente avec le gynécologue avec des plaintes d'irrégularités menstruelles et une difficulté à concevoir. Cependant, cela ne suffit pas pour le diagnostic final. Les symptômes les plus courants d'hypothyroïdie, dont la gravité dépend de la durée de la maladie, de l'âge de la femme, du degré de déficit en hormone thyroïdienne et d'autres maladies connexes, sont les suivants:

  • troubles menstruels;
  • prise de poids déraisonnable;
  • gonflement des membres;
  • basse température corporelle;
  • faiblesse, somnolence;
  • voix enrouée;
  • détérioration des cheveux et de la peau;
  • la dépression;
  • l'oubli;
  • l'anémie.

Malheureusement, les symptômes d'un patient particulier, dépendant de divers facteurs et caractéristiques de l'écart des hormones par rapport à la norme, peuvent être complètement absents. Pour diagnostiquer une maladie dans un tel cas, il est nécessaire de procéder à un diagnostic prophylactique.

Diagnostic d'hypothyroïdie

Les catégories suivantes de femmes planifiant une grossesse courent un risque d'hypothyroïdie:

  • les femmes atteintes de maladie thyroïdienne, de maladies auto-immunes, de goitre, de thyroïdite post-partum, de diabète, d'infertilité ou d'antécédents de chirurgie thyroïdienne;
  • les femmes dont les familles ont rencontré une maladie de la thyroïde;
  • les femmes qui ont signalé des symptômes d'hypothyroïdie;
  • femmes chez lesquelles on a diagnostiqué des taux élevés d’anticorps dirigés contre la glande thyroïde.

Pour vérifier le niveau d'hormones dépourvues de TSH et de T4, les anticorps anti-thyroïdiens sont obligatoires avant le protocole de FIV.

Si une femme s’adresse à un gynécologue ou à un endocrinologue soupçonné d’un dysfonctionnement de la glande thyroïde, on lui prescrira des tests du niveau d’hormones TSH et T4 libres. Le niveau de TSH est important car il est inextricablement lié à T4 et si le jour de l'analyse, le contenu de T4 est normal (des changements brusques dans son niveau sont possibles), alors TSH indiquera la présence ou l'absence de déviations survenues au cours des 6-8 dernières semaines. Un test parallèle du contenu en anticorps AT-TG et AT-TPO, qui peut indiquer une maladie auto-immune causant une malnutrition de la glande thyroïde, est considéré comme efficace.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie (hypothyroïdie, insuffisance thyroïdienne, myxoedème) est l'une des maladies les plus courantes du système endocrinien. La maladie peut survenir à tout âge et toucher des personnes des deux sexes, mais la plupart des patients de l'endocrinologue sont des femmes âgées de 45 à 50 ans.

L'hypothyroïdie - qu'est-ce que c'est?

La maladie est causée par un manque persistant d'hormones thyroïdiennes. Malgré sa prévalence, la maladie est rarement diagnostiquée au tout début de son développement. La raison en est un début graduel et peu visible du processus, avec les premiers symptômes effacés et considérés par les patients comme une fatigue ordinaire.

Causes de l'hypothyroïdie

Selon le niveau du trouble, la maladie peut être:

  • Primaire - le plus souvent diagnostiqué; se développe à la suite de modifications pathologiques de la glande thyroïde causées par divers facteurs. Il peut s'agir d'hypoplasie congénitale, d'hypothyroïdie après une chirurgie et de l'introduction d'iode radioactif, si la glande est endommagée à la suite d'une infection ou d'une agression de son propre système immunitaire (thyroïdite auto-immune), due à un déficit en iode dans le corps, en violation du biosynthèse héréditaire de la thyroïde, etc.
  • Secondaire - en raison d'un déficit en thyrotropine, ce qui déclenche la synthèse des hormones thyroïdiennes dans la glande thyroïde. La glande pituitaire est responsable de la production de thyrotrophine, mais sous l’influence de divers facteurs, la fonction de la glande pituitaire peut être altérée. Une hémorragie dans l'hypophyse, des tumeurs ou des processus inflammatoires, le manque d'oxygène dans les cellules à la suite d'un saignement, etc. - entraînent le développement d'une hypothyroïdie secondaire. En outre, la production de thyrotropine peut être inhibée par certains médicaments.
  • Tertiaire - cette forme de la maladie est rare et est associée à un dysfonctionnement de l'hypothalamus à la suite de blessures, d'opérations, de radiations, de tumeurs. Dans cette forme de la maladie, il y a un manque de thyrolibérine, sans laquelle la production de thyrotropine est impossible.

Hypothyroïdie périphérique affectée séparément, qui se produit lorsque le transport des hormones est altéré ou lorsque la résistance des tissus à ceux-ci se produit, lorsque la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'action des hormones est réduite.

Tableau clinique

Une déficience en hormones thyroïdiennes affecte tous les organes et systèmes, sans exception, bien que chez certains patients, les manifestations de la part de tout système soient souvent dominantes. Les principaux symptômes de l'hypothyroïdie:

  • Parmi les modifications pathologiques du système nerveux: humeur dépressive, dépression, irritabilité, troubles de la mémoire, somnolence, etc. Chez certains patients, il existe des troubles du système nerveux périphérique (par exemple, un trouble de la sensibilité, un syndrome de tunnel). Vous devriez savoir que, dans le contexte du traitement substitutif, les écarts qui en résultent disparaissent. Cependant, dans la forme congénitale de la maladie, l’absence de traitement entraîne des conséquences irréversibles.
  • Depuis le système cardiovasculaire: baisse de la pression artérielle, bradycardie, gêne thoracique et cardiaque, essoufflement
  • Dans le système respiratoire: détérioration de la ventilation, essoufflement, bronchite fréquente, pneumonie
  • Les troubles du système digestif se manifestent par une diminution de l'appétit, la constipation et le météorisme sont fréquents. Ces patients développent souvent une dyskinésie biliaire, des calculs se forment, etc.
  • En raison de troubles métaboliques chez certains patients, un gain de poids est noté. On se plaint souvent de frissons, une hypothermie grave est possible.
  • Système reproducteur: diminution du désir sexuel, hyperprolactinémie secondaire, troubles menstruels peuvent survenir chez les femmes. Le déficit en hormones s'accompagne d'un risque d'avortement, la stérilité n'est pas exclue.

L'hypothyroïdie se reflète également dans l'apparition des patients. Avec une pathologie qui existe depuis longtemps, le visage devient bouffi, la peau acquiert un jaunissement, le mimique en souffre - avec cette affection, le visage dit masque est caractéristique. On note une décoloration et une chute des cheveux, la peau devient sèche, les ongles se cassent. Chez les patients avec ce diagnostic, la parole est lente, trouble. Visuellement, la langue peut détecter les empreintes des dents sur les bords - à cause du gonflement de la langue. Souvent, à la suite d'un gonflement de la trompe d'Eustache, une perte auditive se produit. Le tableau clinique de cette maladie est très diversifié et dépend de la cause de la maladie, du degré de déficit hormonal ainsi que des caractéristiques individuelles de la personne.

Des complications

  • Troubles de l'immunité pouvant déclencher le développement de processus inflammatoires et auto-immuns, d'une pathologie cancéreuse, d'infections.
  • En raison de l’accumulation de liquide dans la cavité pleurale et dans la région péricardique, une violation de l’activité cardiaque et respiratoire est possible.
  • Une augmentation du cholestérol entraîne un risque accru d'athérosclérose, de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, etc.
  • En raison de violations de la fonction sexuelle peut entraîner l'infertilité. Les femmes enceintes ont une naissance avec une malformation des organes internes. Dans l'hypothyroïdie congénitale, des modifications pathologiques du système nerveux central sont possibles. Un enfant peut prendre du retard dans son développement sexuel et physique, le retard mental n'est pas exclu.
  • Le coma de myxoedème est la complication la plus dangereuse de l'hypothyroïdie. Absence de traitement, âge avancé, comorbidités sévères, tels sont les facteurs pouvant provoquer le développement du coma. L'hypothermie, les infections, la prise de médicaments qui suppriment le système nerveux et les blessures aggravent la situation.

Diagnostics

Le problème principal dans le diagnostic de cette maladie est l’absence de signes spécifiques, ainsi que l’incohérence entre le degré de déficit en hormone et la gravité des symptômes. Dans certains cas, avec une hypothyroïdie évidente, les symptômes peuvent être absents. Cependant, l'utilisation de techniques modernes pour détecter la maladie n'est pas difficile. Le diagnostic de l'hypothyroïdie comprend, outre les tests cliniques, un certain nombre d'examens.

  • Test sanguin pour les hormones TSH, T3, T4
  • Analyse immunologique - il peut être utilisé pour déterminer les anticorps dirigés contre les récepteurs de l’hormone stimulant la thyroïde
  • Échographie thyroïdienne - vous permet de déterminer la taille, la forme, la localisation du corps par rapport aux autres structures du cou, d'identifier les anomalies existantes, etc.
  • La scintigraphie est une étude de l'activité fonctionnelle du tissu avec laquelle il est possible d'estimer la taille, la topographie, la morphologie de la glande, de déterminer les modifications focales et diffuses et les nœuds hormonaux actifs.
  • L'IRM du cerveau est réalisée si l'hypophyse est suspectée.
  • Biopsie - permet de déterminer la structure du tissu des noeuds, d'exclure (ou de confirmer) la malignité. Effectué sous contrôle échographique.

Comment traiter l'hypothyroïdie

La thérapie de remplacement (L-thyroxine) est prescrite dans toutes les formes de la maladie. Avec un traitement opportun, le niveau d'hormones se normalise au cours des 3-4 prochains mois. En cas d'insuffisance thyroïdienne apparue après une intervention chirurgicale ou un traitement à l'iode radioactif, une thérapie de remplacement est également nécessaire tout au long de la vie. Si l'hypothyroïdie s'est développée dans le contexte d'une autre pathologie, la fonction thyroïdienne se normalise après le traitement de la maladie sous-jacente.

L'effet thérapeutique dans le traitement de l'hypothyroïdie est contrôlé en déterminant le taux d'hormone stimulant la thyroïde. En cas de déficit en iode, résultant d'une ingestion insuffisante d'iode dans le corps, il est nécessaire d'administrer les médicaments appropriés. Avec le développement de l'anémie, le patient est prescrit du fer et des vitamines (B12).

Prévention

La prévention de l'hypothyroïdie est un régime alimentaire équilibré contenant toute la gamme de vitamines et d'oligo-éléments. Une grande importance devrait être accordée au renforcement des mesures visant à prévenir les maladies infectieuses et inflammatoires. Les femmes enceintes doivent savoir que, dans la prévention d'une forme congénitale de la maladie, le traitement correct et rapide des maladies infectieuses et de la toxicose des femmes enceintes est important.

Dans les régions où la teneur en iode dans l'environnement est défavorable, il est recommandé d'utiliser du sel iodé, du chou marin et des fruits de mer.

L'hyperthyroïdie

Selon les statistiques médicales, avec le diagnostic d'infertilité maladie concomitante, l'hypothyroïdie est détectée de 2% à 34% du nombre total de femmes enquêtées.

L'hypothyroïdie peut être divisée en deux raisons:

  • primaire (affecte directement la glande thyroïde elle-même);
  • secondaire (il n'y a pas d'effet stimulant des hormones hypophysaires);
  • tertiaire (manque d'hormones causé par la défaillance du système hypophyse-hypothalamus).

L'hypothyroïdie primitive est le plus souvent diagnostiquée chez les femmes en âge de procréer.

Les hormones thyroïdiennes sont directement impliquées dans le développement sexuel, régulent les menstruations, affectent la capacité de concevoir d'une femme. Et après le processus de fécondation - affecte la formation intra-utérine des organes et des systèmes du fœtus.

Un manque d'hormones thyroïdiennes a un effet direct sur les processus suivants:

  • maturation folliculaire;
  • l'ovulation;
  • travail du corps jaune.

L’hypothyroïdie, qui survient longtemps dans le corps de la femme, conduit souvent à une hyperprolactinémie, ce qui rend le processus d’ovulation presque impossible.

Lors de la réalisation d'une FIV chez les femmes atteintes d'hypothyroïdie, les chances de grossesse sont nettement plus faibles que chez les patientes ayant une glande thyroïde en bonne santé. Lorsque la stimulation de la superovulation se produit, une charge importante sur la glande thyroïde. Par conséquent, ces femmes nécessitent un traitement préalable par un endocrinologue.

Lors de la planification d'une grossesse, le contenu en hormones thyroïdiennes doit être analysé chez la femme si:

  • symptômes ou manifestations visibles de l'hypothyroïdie sont présents;
  • une histoire de la famille comprend une maladie de la thyroïde;
  • une anomalie de la thyroïde est diagnostiquée chez la plupart des futures femmes enceintes;
  • il y a du diabète;
  • déjà diagnostiqué avec l'infertilité.

À la révélation du dysfonctionnement de la glande thyroïde - on montre l'examen et le traitement à l'endocrinologue. Le diagnostic d'hypothyroïdie, quelle que soit l'étiologie, nécessite un traitement substitutif par la L-thyroxine. Le dosage est choisi strictement individuellement.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones