Le système endocrinien humain est un ensemble de divers organes qui, par la collaboration, organisent la sécrétion continue d'hormones et d'autres substances importantes pour le fonctionnement du corps. L'un des nœuds les plus importants du système est la glande thyroïde ou, comme on le dit souvent, la glande thyroïde. Cet organe endocrinien du corps humain est responsable de la sécrétion d'un certain nombre de substances vitales. Tout problème de son travail provoque donc l'apparition de problèmes de santé.

En règle générale, lorsque l’état pathologique de la glande thyroïde s’agrandit et commence à gêner le malade. Plus en détail sur ce phénomène, son danger, les raisons et le processus de la thérapie, nous en parlerons dans l'article ci-dessous.

Causes et signes de l'élargissement de la thyroïde

Le plus souvent, une augmentation de la thyroïde provoque des changements hormonaux dans le corps.

Comme indiqué ci-dessus, la glande thyroïde est l'un des organes endocriniens les plus importants du corps humain. Cela est dû au fait que la glande thyroïde est responsable de la production de tout un ensemble de substances extrêmement importantes pour la vie du corps et directement transmises au sang. Ainsi, la glande thyroïde produit des hormones thyroïdiennes qui interviennent dans presque toutes les réactions du corps humain et font partie intégrante de son activité vitale normale. Tous les problèmes de glande thyroïde affectent sa fonction de sécrétion, ce qui perturbe la synthèse des hormones et provoque le développement de diverses maladies.

L’organe en question est situé sur le cou, à savoir dans la région épiglottique, recouvrant la majeure partie de la trachée antérieure. La forme de la glande thyroïde ressemble beaucoup à celle d’un papillon normal, mais sa taille est extrêmement petite. Étonnamment, même la petite taille permet à la thyroïde de synthétiser correctement les hormones tout au long de la vie et de les envoyer dans la circulation sanguine du corps.

Pathologie associée à une augmentation de la taille de la glande thyroïde, a pour nom scientifique "goitre", qui peut avoir diverses formes de manifestation.

Malheureusement, l'incidence de cette maladie est assez élevée et se retrouve souvent dans la pratique médicale moderne.

Les principales causes de goitre sont considérées comme:

  • mauvaises habitudes
  • la présence de maladies chroniques du corps
  • mauvaise situation environnementale
  • travailler dans des conditions de forte pollution chimique
  • carence ou excès d'iode, principal participant du processus de sécrétion d'hormones thyroïdiennes
  • des problèmes avec le travail de l'hypothalamus et du cerveau pituitaire
  • l'apparition de formations dans la glande
  • changements hormonaux brusques et dramatiques
  • stress et dépression fréquents
  • blessure d'organe
  • mauvaise organisation du traitement de la toxicomanie

Parmi les causes notables de goitre, bien sûr, le plomb est une carence en iode à long terme dans le corps. Cela est dû au fait que cette substance participe directement à la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. Par conséquent, en son absence, le travail du corps est considérablement altéré. En conséquence, la glande thyroïde, essayant de neutraliser la carence en iode, augmente sa taille pour une meilleure absorption de la substance, ce qui aboutit nécessairement à l'état pathologique de la glande. Ce dernier, en passant, est très dangereux pour la santé de tout l'organisme.

Plus d'informations sur la maladie thyroïdienne peuvent être trouvées dans la vidéo:

Les symptômes de l'élargissement anormal de la glande thyroïde sont assez prononcés et grandement améliorés au cours du développement du goitre. La liste standard des signes de pathologie comprend invariablement:

  1. inconfort à l'avant du cou (prononcé ou apparaissant lors de la déglutition ou de la toux)
  2. hypertrophie de la thyroïde, déterminée par la palpation de son emplacement ou par l'examen direct de la région cervicale
  3. problèmes de respiration, de déglutition et de modification de la voix en raison de l'élargissement massif de la glande et de ses effets sur le pharynx, les cordes vocales et les passages œsophagiens

Ces symptômes sont souvent accompagnés par une instabilité du poids dans les deux sens, le développement de troubles cardiaques arythmiques, une insomnie, un manque de sommeil, une augmentation de la transpiration, une baisse de la vision, des perturbations du cycle menstruel chez la femme, des tremblements de la main et des troubles du tractus gastro-intestinal. Après avoir reconnu la manifestation cumulative d’au moins 3 ou 4 des symptômes décrits, il faut immédiatement consulter un médecin et prendre les mesures appropriées pour organiser le traitement. Sinon, le goitre peut courir et s'en débarrasser au fil du temps deviendra très, très difficile.

Stades et formes de pathologie

Le goitre thyroïdien peut avoir différentes formes et étapes.

Le goitre (hypertrophie de la glande thyroïde) est une pathologie multidisciplinaire à la fois dans les étapes de son développement et dans les formes de manifestation. Naturellement, ces paramètres ne sont pas significatifs pour une personne malade, mais pour l’information générale, leurs connaissances ne seront pas préjudiciables. Nous commençons l'examen des classifications de la pathologie avec ses formes.

En médecine officielle, il existe 4 formations de base de goitre, à savoir:

  • Le goitre diffus est une augmentation de la glande due à des perturbations hormonales dans le système interne du corps et s'accompagne d'une augmentation de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. En règle générale, cette forme de la maladie est due à une mauvaise hérédité. Beaucoup moins souvent, il se développe en raison de stress, mode de vie malsain et facteurs similaires.
  • Goitre nodulaire - augmentation d'un organe résultant de l'apparition d'un néoplasme nodulaire dans la structure thyroïdienne. La raison du développement de cette forme de pathologie peut être n'importe quel facteur susceptible de provoquer un dysfonctionnement de la glande.
  • Goitre multinodulaire - presque identique à la maladie décrite ci-dessus, mais qui se manifeste sous la forme de néoplasmes nodaux non pas un, mais multiples.
  • Le goitre mixte est une sorte de symbiose des formes nodales ou multinodales et diffuses de la maladie. Dans la plupart des cas, le goitre diffus se développe d'abord, puis les nodules apparaissent. Moins souvent, le développement d'une forme mixte de la maladie est le contraire.

Le degré de développement du goitre de toute formation est exactement le même. En médecine moderne, l'élargissement de la thyroïde comporte 6 étapes:

  1. Au premier stade, la pathologie ne se manifeste que dans la structure interne de l'organe et lors de la palpation, de même que dans les méthodes de diagnostic non enfouies n'est pas définie.
  2. Au deuxième stade, la maladie du fer se durcit, commence à être clairement palpable, mais il n'y a ni inconfort ni augmentation.
  3. Au troisième stade, il y a aussi une nette palpation de l'orgue et sa visibilité lors de la déglutition.
  4. Au quatrième stade, les premiers signes d'augmentation apparaissent lors de tout examen du cou et sont clairement prononcés à la palpation.
  5. Au cinquième stade, le goitre commence à modifier la forme de la région cervicale avec la formation d'une pression négative de la glande sur d'autres organes.
  6. Au sixième stade, l'augmentation est maximale et commence à produire une gêne importante pour le patient, même dans un état calme.

Tous les stades du goitre décrits sont déterminés par les médecins, à des degrés allant de 0 à 5. En principe, 0 le degré d'augmentation de la glande peut être considéré comme la norme, bien entendu, si aucune augmentation supplémentaire ne se produit et si la pathologie thyroïdienne passe d'elle-même. Cependant, dans les cas où la glande continue à se développer, il est souhaitable de se débarrasser de la maladie le plus tôt possible. Dans d’autres circonstances, le pronostic du traitement de la maladie sera un succès, et l’état fonctionnel de la glande thyroïde se détériorera considérablement.

Procédures de diagnostic

L'échographie peut déterminer non seulement l'élargissement de la thyroïde, mais également les ganglions lymphatiques à proximité

En cas de suspicion de goitre du patient, tout médecin organisera son examen complet. Le diagnostic typique d'une augmentation de la glande est réduit à la mise en œuvre de:

  • La collecte de l'anamnèse de la pathologie manifeste, qui consiste à interroger le patient, à analyser ses symptômes et ses antécédents médicaux.
  • Palpation d'une glande potentiellement atteinte.
  • Examen échographique (échographie) du col utérin.
  • Donner du sang pour des analyses de laboratoire afin de déterminer la concentration de certaines substances dans ce biomatériau.

Dans la plupart des cas, un spécialiste expérimenté révèle des anomalies de la glande thyroïde au cours des deux premiers stades du diagnostic. D'autres examens sont effectués afin d'organiser le traitement le plus compétent et le plus efficace de la maladie en identifiant ses causes profondes.

Les violations dans le processus de diagnostic sont invariablement considérées:

  1. À la palpation - la présence de phoques prononcés dans la glande, une bonne palpabilité du corps, son augmentation.
  2. Lors de l'exécution d'ultrasons - décharge de la norme dans la taille de la glande thyroïde. En passant, l'indicateur normal de la taille corporelle est de 13 à 65 grammes et le volume de 4 à 18 cm3 pour les femmes et de 7 à 25 cm3 pour les hommes. Pour les enfants, les chiffres sont légèrement différents.
  3. Lors de l’évaluation des résultats des analyses de sang, il existe un manque ou une augmentation des hormones thyroïdiennes dans le sang, ainsi que de l’iode.

N'oubliez pas que le diagnostic de goitre suspecté est l'une des étapes les plus importantes du traitement, ce qui constitue un retard inacceptable. Tout retard en termes d'examen est l'aspect qui réduit le caractère favorable de la prédiction de sa thérapie, ce qui, bien sûr, n'est pas souhaitable.

Traitement médicamenteux

Le traitement vise à normaliser les niveaux hormonaux.

Le plus souvent, lorsqu'un goitre est diagnostiqué, un traitement médicamenteux est prescrit au patient, avec correction nutritionnelle, normalisation du mode de vie et introduction d'une liste complète de mesures préventives dans la vie habituelle.

Le traitement médicamenteux de l'hypertrophie de la glande n'est pas toujours possible, mais uniquement avec:

  • légère prolifération des tissus organiques
  • absence de complications prononcées et dangereuses
  • état général normal du patient
  • réticence du patient à éliminer le défaut esthétique existant

Il convient de noter que toutes les formations du goitre sont soumises à un traitement médicamenteux. Ainsi, les préparations thyroïdiennes, capables de stabiliser la sécrétion anormale d'hormones thyroïdiennes, ont été les plus utilisées. En règle générale, c'est la stabilisation de la fonction de sécrétion de l'organe qui est à la base du traitement efficace du goitre.

En plus des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes, peuvent être prescrits:

  1. agents contenant de l'iode
  2. médicaments visant à arrêter les manifestations désagréables du goitre
  3. d'autres médicaments nécessaires pour éliminer les facteurs qui ont provoqué le développement de la pathologie

Il est important de comprendre que nommer des médicaments spécifiques pour le traitement d'une glande élargie est tout simplement inacceptable du point de vue de l'éthique médicale, si les caractéristiques spécifiques de chaque cas sont inconnues. C’est pour cette raison que notre ressource n’a géré qu’une description générale de l’essence du traitement médicamenteux du goitre. La procédure pour l’organiser est spécifiée plus en détail exclusivement avec le médecin traitant du patient.

Traitement folklorique

Nous traitons la teinture de goitre de partitions de noix!

Les méthodes de la médecine traditionnelle sont des moyens non vérifiés de lutter contre le goitre. Nous ne discuterons donc pas de leur efficacité ni d’autres avantages. Toutefois, à en juger par la pratique et les examens des patients atteints de cette maladie, les médicaments fabriqués à la maison sont une aide précieuse pour le traitement principal du traitement médicamenteux ou chirurgical et peuvent en général devenir un "combattant" dont les causes sont le goitre aux premiers stades de son développement.

Les remèdes populaires suivants ont la plus grande efficacité:

  1. Filet d'iode. Pour l'utiliser, il suffit de prendre de l'iode médical ordinaire et, pendant toute la durée du traitement, de l'appliquer sur la région du cou sous laquelle se trouve l'organe affecté.
  2. Teinture de racines d'oseille. Pour utiliser ce médicament, vous devrez le préparer. La préparation est réalisée en versant 50 à 70 grammes de racines d’oseille avec un demi-litre de vodka et une infusion supplémentaire du mélange pendant environ 3 à 5 jours. La teinture obtenue est prise au cours du traitement du goitre trois fois par jour, un demi-verre à la fois.
  3. Teinture de cloisons en noyer. Pour sa préparation, vous devrez prendre un verre de cloisons et les placer dans un demi-litre de vodka. La perfusion du mélange doit durer environ 7 jours, après quoi vous devez organiser un traitement consistant à prendre les fonds réalisés dans les 30 jours. Prenez la teinture de préférence une cuillère à soupe avant chaque repas.

Notez qu'en cas d'allergie chez un patient, les composants des médicaments présentés lors de la prise des fonds doivent être jetés. En cas d’intolérance à l’alcool, elle peut être remplacée par de l’eau bouillante ordinaire, mais il est important de doubler la posologie des médicaments au cours de sa prise.

La chirurgie

Si un processus malin est détecté dans la glande thyroïde, l'organe est complètement retiré!

L’intervention chirurgicale dans le traitement du goitre a aussi souvent sa place. Les particularités de l'opération dans ce cas n'ont pas et se résument à enlever les nodules ou autres tissus en excès dans la structure de la glande.

En règle générale, une intervention chirurgicale ne provoque pas de récidive de la pathologie et est toujours accompagnée de l'organisation d'un traitement médicamenteux.

Le plus souvent, la chirurgie pour le goitre se produit lorsque:

  • forte croissance de la thyroïde
  • le désir du patient d'éliminer l'effet cosmétique
  • complication de la pathologie actuelle ou à haut risque de telles

La thérapie à l'iode radioactif est souvent utilisée comme alternative à la chirurgie. Les indications pour sa mise en œuvre sont tout à fait compatibles avec celles décrites pour l'opération, mais le traitement avec cette substance ne nécessite pas d'effet direct sur l'organe affecté. Il est important de comprendre que le traitement à l'iode radioactif peut ne pas toujours être aussi efficace qu'une intervention chirurgicale et qu'il doit également être mis en œuvre sur une période plus longue.

Le pronostic du traitement par le goitre peut être à la fois favorable et peu optimiste, mais le degré de déclenchement de la pathologie dépend beaucoup.

Si cette dernière demande un traitement dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie et que la maladie n'a pas le caractère de cancer de la thyroïde, le pronostic pour le traitement de sa pathologie sera probablement favorable. Dans d'autres circonstances, l'optimisme de la prévision ne sera pas si élevé.

Les cas où le goitre a provoqué l’apparition de certaines complications qui peuvent aggraver l’évolution de la pathologie de la glande et provoquer des lésions dans d’autres parties du corps sont particulièrement problématiques. Les complications typiques de l'élargissement de la thyroïde comprennent:

  1. dégénérescence maligne des tumeurs apparues dans le corps et provoquant le goitre
  2. développement d'asphyxie par compression des voies respiratoires due à la forte prolifération de la glande
  3. engourdissement du patient, associé à l'impact de l'élargissement de la thyroïde sur le nerf laryngé et les cordes vocales
  4. processus inflammatoires dans la colonne cervicale
  5. glande de syphilis
  6. hémorragie dans les organes cervicaux

Bien entendu, de telles complications surviennent rarement, mais même au moindre début de goitre, leur développement ne doit pas être exclu.

Peut-être que tout cela concerne les questions examinées aujourd'hui. Nous espérons que le matériel présenté vous a été utile et a répondu à vos questions. Je vous souhaite la santé et un traitement efficace des maladies!

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Méthodes pour déterminer la taille de la glande thyroïde

La glande thyroïde est l'organe endocrinien le plus important et même une modification mineure de sa santé peut entraîner une détérioration de la santé. L'hypertrophie de la thyroïde est la pathologie la plus courante chez l'adulte et se développe le plus souvent chez la femme. Malheureusement, les premiers signes de dysfonctionnement de ce corps passent souvent inaperçus. Comment comprendre que la glande thyroïde est élargie? Pourquoi est-ce que cela se passe? Quels symptômes accompagnent cette maladie?

Comment reconnaître une glande thyroïde élargie

Le premier stade de la maladie des glandes est très difficile à détecter par une personne ordinaire. Même un spécialiste pour établir un diagnostic précis nécessite non seulement d'examiner et de palper cet organe, mais également d'étudier les résultats de tests sanguins des hormones thyroïdiennes.

Les endocrinologues appellent le "goitre" élargi de la thyroïde, classé par étapes. Ainsi, à la première étape des changements et des augmentations de la glande n'est pas détecté. Dans le second cas, la glande thyroïde est agrandie, alors qu'elle n'est pas visualisée, il n'y a pas de déformation du cou, elle ne peut être que palpée. La troisième étape indique que la glande est élargie, des changements visibles dans la région du cou sont perceptibles. Le fer aux quatrième et cinquième étapes a non seulement un volume considérablement modifié, mais exerce également une pression sur le tissu le plus proche, ce qui entraîne un enrouement et une difficulté à avaler des aliments solides.

Outre l'inspection et la palpation, l'évolution de la thyroïde dépend de sa densité. Lorsqu'une sensation désagréable apparaît lors de l'ingestion de la salive, il est possible de parler de la probabilité d'une pathologie nodale dans cet organe. Le fait que la glande thyroïde soit en bonne santé est également indiqué par son élasticité et sa douceur. Lorsqu'une forte densité est détectée, la suspicion repose sur la maladie oncologique. La douleur à la palpation suggère un processus inflammatoire.

Le volume thyroïdien augmente avec les maladies suivantes:

  • goitre diffus non toxique;
  • thyroïdite subaiguë;
  • goitre toxique diffus;
  • thyroïdite auto-immune.

Si seul le volume d'un lobe ou d'un isthme change, la raison réside le plus souvent dans la croissance de la formation nodale.

Symptômes de la maladie thyroïdienne

Les symptômes d'un stade initial d'augmentation chez les femmes sont assez difficiles à détecter. Néanmoins, on peut suspecter indépendamment une déviation de cet organe: devant la nuque, il y a une gêne, une sensation de "coma", de pression et de manque d'air. En outre, une sensation désagréable dans la région cervicale apparaît en décubitus dorsal. Les femmes peuvent éprouver un malaise en portant des écharpes ou des cols roulés. Et encore une fois, de tels signes peuvent ne pas s'appliquer à la maladie thyroïdienne.

En plus des sensations désagréables chez les femmes dans la région de la glande elle-même, des troubles neurologiques sont également souvent rencontrés: nervosité, insomnie, irritabilité. Les troubles vasculaires se traduisent par une bradycardie ou une tachycardie, un essoufflement. De plus, en cas de dysfonctionnement de la glande thyroïde, on observe souvent une augmentation de poids ou, au contraire, une diminution, une sudation, une sensation de froid ou de chaleur. La perte de cheveux et la sécheresse peuvent également indiquer des problèmes dans cet organe endocrinien.

Comme, en l'absence de traitement approprié, la glande thyroïde se dilate progressivement, elle commence à exercer une pression sur l'œsophage, de sorte que la prise d'aliments solides et secs entraîne un inconfort physique. Une telle compression peut conduire à une toux sèche, capable de se renforcer en décubitus dorsal, ainsi qu’à l’apparition d’un enrouement.

Goitre diffus

Le goitre diffus se manifeste lorsque la fonction thyroïdienne est améliorée, de même que lors de processus auto-immuns, ce qui a pour effet que le corps commence à produire des anticorps dirigés contre cet organe, ce qui entraîne des modifications. Le plus souvent, cette maladie se développe chez les femmes à partir de 20 ans. Les scientifiques pensent que la cause réside dans le défaut héréditaire du système immunitaire, dans lequel sont produites des protéines-anticorps capables de se lier aux récepteurs de la thyroïde. La glande thyroïde commence alors à se développer et à synthétiser des hormones en excès.

Avec cette pathologie, les femmes développent divers symptômes se traduisant par une accélération du rythme cardiaque, des diarrhées fréquentes, des sueurs, une fièvre légère et des tremblements des doigts. Développer également la dépression, l'irritabilité. A ces signes de lésion thyroïdienne, au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, s'ajoute une modification de l'œil, exophtalmie, à laquelle les globes oculaires commencent à se gonfler.

À l'apparition de ces signes il est nécessaire de faire une enquête chez l'endocrinologue. Le spécialiste procède tout d'abord à la palpation et à un examen externe, puis envoie le patient à un test sanguin et à une échographie. La thyrotrophine, la triiodothyronine et la thyroxine sont systématiquement contrôlées. Si un processus auto-immun est suspecté, le sang est soumis à un test de dépistage des anticorps anti-thyroïdiens.

Pathologie nodale de la glande thyroïde

Les nœuds dans la glande thyroïde sont une pathologie commune, qui se présente sous la forme d'un site tissulaire lié par une capsule. Si le noeud est très petit, il est impossible de le détecter vous-même. Même un spécialiste pour identifier de petites entités a besoin de la conclusion d'une échographie. Les plus gros nœuds peuvent être palpés. Ils peuvent également être facilement déterminés par échographie.

Souvent, les femmes développent une pathologie multinodulaire dans laquelle les nœuds peuvent être reliés à une capsule. Le nœud se développe pour diverses raisons:

  • l'hérédité;
  • échec hormonal;
  • exposition aux radiations;
  • infections virales;
  • carence en minéraux et en vitamines;
  • carence en iode;
  • stress fréquent.

Les lésions nodulaires dans 95% des cas sont de nature bénigne et seul un faible pourcentage est en oncologie. Le volume des nœuds eux-mêmes et les modifications des paramètres hormonaux n'indiquent pas toujours la présence d'une maladie maligne.

Il existe des cas de formes nodales atypiques de localisation, lorsqu'elles se produisent derrière le sternum. Avec accumulation de liquide dans la formation du diagnostic du kyste de la glande thyroïde. Avec le développement des nœuds, la glande thyroïde augmente, mais il n'y a pas de douleur dans la phase initiale. Les principales plaintes apparaissent quand ils se développent et pressent le tissu environnant. Lorsque le nœud commence à appuyer sur la trachée, il y a une toux et une difficulté à respirer. Avec une augmentation du volume d'éducation, la douleur des symptômes augmente.

Un nœud élargi est diagnostiqué à l'aide d'ultrasons, ce qui vous permet d'identifier la taille et sa structure. Si un spécialiste soupçonne un processus malin, une biopsie à l'aiguille est prescrite au patient. En outre, le patient donne du sang pour les hormones et les anticorps, subit une radiographie avec un agent de contraste et une tomographie par ordinateur.

Le patient en présence d'une maladie nodulaire de la thyroïde doit être examiné par un spécialiste, ainsi que prendre les médicaments prescrits. Si une pathologie maligne est diagnostiquée, il est démontré que les nœuds sont enlevés chirurgicalement.

Augmentation du volume des lobes de la glande

La glande thyroïde consiste en une paire de lobes dont l’un (généralement le droit) est légèrement plus grand. Normalement, cet organe pèse environ 30 g et possède des lobes souples et élastiques qui ne bougent pas lorsqu'ils sont avalés. Si un lobe dépasse de manière significative la taille normale, cela peut indiquer une inflammation bénigne ou un kyste. Une augmentation du volume des lobes indique parfois un oncologie ou un goitre diffus.

L'augmentation du lobe gauche est le plus souvent le résultat d'un processus pathologique. Selon les statistiques, les kystes liés aux tumeurs bénignes sont considérés comme la cause la plus fréquente. Les kystes ne dépassent généralement pas 3 cm et sont indolores. Sa cavité est remplie d'un liquide de forme colloïdale. Il est sécrété par les follicules situés dans les pseudo-lobes de la glande thyroïde. Avec la croissance d'un kyste de plus de 3 cm, la douleur apparaît.

Les symptômes d'un kyste sont une toux, une sensation de mal de gorge, résultant de la pression du lobe gauche de la glande sur les organes proximaux. Pendant l'étude, la palpation et la ponction. Le patient donne également du sang pour les hormones thyroïdiennes. Avec de petites tailles de formation kystique, le patient est observé chez l’endocrinologue. Si le kyste est agrandi, une opération est prévue pour le supprimer.

Selon les statistiques, une augmentation de l'isthme est beaucoup plus rare comparée à d'autres anomalies de la thyroïde. Avec l'aide de l'isthme dans la glande, les deux lobes sont reliés. Il existe des exceptions lorsqu'une personne n'a pas de naissance depuis sa naissance. L'isthme élargi indique une forte probabilité de changements hormonaux. En outre, ses changements peuvent survenir à la suite du développement de métastases du lobe de la glande et d'autres organes. En bonne santé, l'isthme est élastique, ne cause pas de douleur.

Thyroïde élargie chez les femmes enceintes

Pendant la grossesse, on observe très souvent une augmentation de la thyroïde, car le fer agit pendant deux heures à ce moment-là. Une hormone, synthétisée par le fœtus et semblable à la thyrotropine, commence à circuler dans le sang d'une femme. De ce fait, il existe une stimulation et une augmentation du volume de la thyroïde, qui persistent presque tous les mois de la grossesse.

La faible valeur des hormones thyroïdiennes chez la femme enceinte est un phénomène extrêmement rare. Et pourtant, si l'hypothyroïdie se développe au cours de cette période, la femme se sent mal, l'irritabilité et la tendance à la dépression augmentent. Après un test sanguin pour détecter les hormones, une femme enceinte se voit prescrire un traitement médicamenteux visant à rétablir les niveaux normaux de triiodothyronine, de thyroxine et de thyrotropine.

Si une femme a une glande thyroïde produisant trop d'hormones, il se produit une hyperthyroïdie ou une thyrotoxicose se manifestant par une tachycardie, une irritabilité, une perte de poids, une augmentation de l'appétit et une transpiration. Avec une maladie avancée, il peut y avoir un risque de fausse couche ou d'accouchement précoce. C'est pourquoi, lorsqu'il y a un problème dans cet organisme avant la grossesse, il est si important d'être surveillé en permanence par un endocrinologue pendant qu'il porte un enfant.

Diagnostic d'anomalies thyroïdiennes

De nombreux patients qui ont une thyroïde élargie veulent savoir en quoi ce phénomène est dangereux: la thyroïde est un organe important responsable de nombreux processus dans le corps. Ainsi, avec des violations, en fonction du degré des changements apparus, les femmes commencent à souffrir d'irrégularités dans le cycle menstruel, l'aménorrhée et l'infertilité. Chez les hommes, la puissance diminue. En outre, les patients développent une fatigue chronique et une humeur dépressive.

Il existe un déséquilibre dans d'autres systèmes: les patients souffrent de tachycardie ou de bradycardie, d'arythmie, de fièvre légère ou d'une baisse de la température, de frissons ou de fièvre, de prise ou de perte de poids. En outre, on observe souvent une élévation du cholestérol sanguin et une perte de sensibilité au glucose. Presque tous les patients signalent l'apparition d'une faiblesse musculaire. Des signes neurologiques apparaissent souvent associés à des troubles mentaux et, par conséquent, des médicaments inutiles sont prescrits, qui aggravent l'évolution de la maladie à l'origine de ces symptômes.

Si vous constatez des signes de maladie dans votre thyroïde, vous devez consulter un endocrinologue. Tout d'abord, un spécialiste examine visuellement la glande et la palpe. Il est recommandé de passer des tests hormonaux si vous soupçonnez une violation dans cet organisme. Pour déterminer le fonctionnement, il est nécessaire de vérifier les niveaux d'hormone stimulant la thyroïde, de thyroxine libre et de triiodothyronine libre. Ces trois indicateurs principaux sont importants pour le diagnostic.

Pour clarifier la structure et la taille, la présence ou l'absence de tumeurs, il est recommandé au patient de subir une échographie. Si une telle étude montre la présence de ganglions, une biopsie à l'aiguille fine est attribuée pour aider à identifier leur nature et leur degré de danger. Dans certains cas, la tomodensitométrie est prescrite pour identifier non seulement la taille de la thyroïde altérée, mais également le degré de déplacement ou de contraction de la trachée provoqué par une compression exercée par le goitre.

Traitement et symptômes des maladies thyroïdiennes

Informations générales

Où est la thyroïde humaine?

La glande thyroïde (glande thyroïde, glande thyroïde) est composée de deux parties (lobes), recouvrant la trachée et reliées entre elles par un isthme mince situé au niveau du deuxième à la troisième anneau de la trachée situé sous le larynx. Dans sa forme, la glande thyroïde ressemble à un bouclier ou à un papillon, avec les parties inférieures de ses parts larges et courtes et la supérieure, au contraire, étroite, haute et quelque peu divergente. Dans certains cas (30 à 35%), on trouve sa partie supplémentaire, dite «pyramidale». La localisation de la glande thyroïde ne dépend pas du sexe, c’est-à-dire où elle se trouve chez les hommes, au même endroit que chez les femmes.

Photo de la glande thyroïde chez les femmes et les hommes

La taille et le poids de la glande thyroïde sont individuels. La masse moyenne d'une thyroïde adulte varie entre 12 et 25 grammes, et sa taille varie entre 2,5 et 4 cm (par rapport à la longueur), 1,52 cm (par rapport à la largeur) et 1 à 1,5 cm (par rapport à l'épaisseur). Le volume thyroïdien normal chez l'homme atteint jusqu'à 25 ml et chez la femme, il atteint -18 ml (des fluctuations de volume associées au cycle menstruel sont possibles).

De quoi la thyroïde est-elle responsable?

Selon Wikipedia médical, la glande thyroïde est l’une des glandes endocrines les plus importantes qui soit caractéristique des organismes vertébrés (y compris l’être humain), dont la fonction est de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode (iodothyronines), qui participent activement à la régulation de divers processus métaboliques de substances qui se produisent, notamment dans les cellules. et dans le corps dans son ensemble.

Hormones thyroïdiennes

La synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine est réalisée dans des thyrocytes, cellules folliculaires épithéliales (follicules) de la thyroïde et associés à l'iode. Ces hormones contrôlent les processus de maturation et de croissance normales de divers organes et tissus (y compris le système nerveux central), ainsi que les processus métaboliques de l'énergie et des substances. Ils améliorent également la synthèse des protéines et la formation de globules rouges, augmentent la gluconéogenèse (libération de glucose par les graisses et les protéines) et augmentent la dégradation des graisses. La concentration en hormones sexuelles et, par conséquent, le développement sexuel complet dépendent de leur niveau.

La libération de l'hormone peptidique thyrocalcitonine est due aux cellules C (cellules parafolliculaires) de la glande thyroïde. Cette hormone participe activement à la régulation des processus cellulaires du métabolisme du calcium et du phosphore, grâce à laquelle une croissance normale et un développement ultérieur de l'appareil osseux humain deviennent possibles. Lorsque la détérioration ou l'intégrité osseuse est altérée, la calcitonine compense son usure en incorporant du calcium et des phosphates dans le tissu osseux, empêche la formation d'ostéoclastes (facteurs de destruction osseuse), stimule la reproduction et l'activité fonctionnelle des ostéoblastes, entraînant ainsi la formation rapide d'un nouveau tissu osseux.

Activité fonctionnelle de la glande thyroïde

À ce jour, il existe trois états principaux de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde.

  • L’euthyroïdisme est une affection de la glande thyroïde caractérisée par la pleine production et l’élimination des hormones thyroïdiennes, dans laquelle toutes les fonctions des organes et organes du corps humain sous contrôle fonctionnent de manière normale, et les pathologies observées concernent la thyroïde.
  • L'hypothyroïdie est une affection de la glande thyroïde dans laquelle le manque d'hormones entraîne une diminution de tout ou partie des processus métaboliques des organes et des systèmes du corps humain qui en dépendent, ce qui se produit en cas de déficit énergétique.
  • L'hyperthyroïdie est une affection de la glande thyroïde, déterminée par un dysfonctionnement de l'organe, dans laquelle une activité accrue de la glande entraîne une quantité excessive d'hormones dans le sang, ce qui entraîne une augmentation des processus métaboliques des organes et systèmes subalternes du corps humain.

L'activité fonctionnelle de la glande thyroïde est régulée par l'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH), qui est produite par la glande pituitaire antérieure. Ce sont souvent les indicateurs de la production de cette hormone qui indiquent la pathologie de la glande thyroïde. Par exemple, si le taux de TSH est élevé, les causes et les signes externes de dysfonctionnement de la thyroïde sont probablement associés à l'hypothyroïdie et inversement, une diminution du taux de TSH indique généralement une hyperthyroïdie. Cependant, l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ne sont pas les seules maladies de la glande thyroïde. La médecine moderne distingue également les maladies auto-immunes de la glande thyroïde, son goitre et ses tumeurs malignes, qui seront discutées ci-dessous.

Maladies thyroïdiennes, symptômes et manifestations

Les manifestations négatives et les symptômes pathologiques de la glande thyroïde sont très divers et affectent de nombreux organes et systèmes du corps humain, dont le système nerveux central et le système cardiovasculaire sont certainement les plus importants.

Comme mentionné précédemment, la plupart des pathologies de la glande thyroïde peuvent être divisées en trois groupes principaux:

  • pathologie thyroïdienne, se déroulant sans déviation de son activité fonctionnelle avec des modifications morphologiques structurales caractéristiques de l'organe lui-même (formation de ganglions, goitre, hyperplasie, etc.);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes et / ou d'une diminution de leur taux plasmatique (hypothyroïdie);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une production ou d'une libération accrue d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie ou thyrotoxicose).

Le développement de toutes les conditions pathologiques de la thyroïde mentionnées ci-dessus dépend de divers facteurs internes et externes, de leur combinaison, ainsi que de leur mode de vie, de leur âge et, dans une certaine mesure, du sexe du patient.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les hommes

Les symptômes caractéristiques des maladies de la glande thyroïde, en plus des manifestations négatives dans la sphère sexuelle, ne dépendent pas du sexe. Selon la pathologie de la glande thyroïde, les signes d’une maladie particulière (hypofonction, hyperfonctionnement, inflammation de la thyroïde, etc.) sont presque identiques chez l’homme et chez la femme. Il est à noter que les symptômes de la maladie chez les hommes, comme les maladies elles-mêmes, sont beaucoup moins fréquents et, selon les statistiques, seul un homme atteint d'une maladie similaire représente 10 femmes souffrant d'anomalies de la thyroïde.

Noeuds thyroïdiens, photo

Les endocrinologues spécialistes donnent plusieurs définitions à ce fait, parmi lesquelles le diagnostic tardif des maladies dues au traitement tardif des hommes chez le médecin est en premier lieu, puisque les principaux symptômes initiaux des problèmes chez les hommes (température corporelle 37,2-37,5, fatigue / irritabilité, augmentation / rythme cardiaque lent, changement de poids, etc.) est facile à déduire de la fatigue ou d’un léger inconfort. Dans de tels cas, la question de savoir si les hommes ont des problèmes de glande thyroïde ne peut être établie que par un endocrinologue, à qui le sexe fort, malheureusement, se réfère en dernier lieu. C’est à cause du diagnostic tardif de pathologies de la thyroïde chez la moitié masculine de la population, que leur traitement est compliqué et prend plus de temps. À tous les autres égards, il n’est pas différent du traitement prescrit aux femmes.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

Les principaux signes des problèmes et symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes, le traitement et la prévention de ces maladies correspondent à ceux de l'homme, à l'exception des cas de troubles constatés dans la sphère sexuelle.

Thyroïde élargie, photo

Contrairement aux patients masculins, les symptômes des problèmes de thyroïde chez les femmes sont diagnostiqués beaucoup plus tôt et souvent en raison de leur attitude plus attentive à l'égard de leur santé et de leur apparence, y compris au niveau du cou.

Selon les anomalies du fonctionnement de la glande thyroïde chez la femme, les symptômes de la maladie peuvent parfois être complètement opposés. Par exemple, avec une augmentation de la fonction thyroïdienne (hyperthyroïdie), on note une perte de poids, des palpitations, une diarrhée, etc., et s’il est dysfonctionnel (hypothyroïdie), et inversement - prise de poids, ralentissement du rythme cardiaque, constipation, etc. glandes chez les femmes, symptômes de la maladie des ganglions de l'organe et apparition de goitre.

Les symptômes de la maladie chez les femmes atteintes de pathologies similaires sont souvent accompagnés d'une compression de la trachée. Une toux peut ensuite être ajoutée au reste des manifestations négatives de la maladie avec la glande thyroïde, une douleur, une respiration difficile et une sensation de coma dans la gorge. Les symptômes de la glande thyroïde chez les femmes peuvent être vus à l'œil nu ou testés par eux-mêmes, mais les effets négatifs d'une maladie de la glande thyroïde sur les femmes ne peuvent être prédits par un endocrinologue qualifié.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les enfants

Parmi les autres pathologies de la glande thyroïde chez les enfants, qui diffèrent essentiellement de celles de l’adulte, il convient de distinguer l’hypothyroïdie congénitale, qui se développe en raison de divers problèmes héréditaires et de facteurs négatifs dans l’utérus, dont elle apparaît immédiatement après la naissance et qui peut conduire au crétinisme.

Les principales causes de l'hypothyroïdie congénitale sont:

  • un facteur héréditaire (insuffisance grave de la production de thyrotrophine par l'hypophyse de la mère ou de faibles taux d'hormones thyroïdiennes);
  • ectopie de la glande thyroïde (localisation incorrecte et / ou divergence de la taille de la thyroïde, accompagnée de son dysfonctionnement);
  • violation de la formation de la glande thyroïde dans la période embryonnaire;
  • goitre endémique, se manifestant chez la mère pendant la grossesse;
  • hypoplasie (sous-développement) ou athyréose (absence complète) de la glande thyroïde;
  • un manque important d'iode et de sélénium, qui sont à la base de la production d'hormones thyroïdiennes.

Il est presque impossible de détecter les premiers symptômes et signes externes de la maladie chez les nourrissons et, par conséquent, pour prévenir le développement du crétinisme, tous les nouveau-nés sont testés afin de déterminer leur concentration en thyrotropine. Un taux élevé de TSH, associé à des études complémentaires (échographie, rayons X, etc.), suggère que la production d'hormones thyroïdiennes est insuffisante ou complète et constitue une indication pour la conduite immédiate d'un traitement préventif par la thyroxine.

Crétinisme chez les enfants

Si des problèmes de glande thyroïde chez les enfants sont diagnostiqués dans les premiers jours de leur vie (jusqu'à 21 jours), la nomination d'un traitement hormonal adéquat, effectué ultérieurement tout au long de la vie, garantit le développement physique et mental normal de l'enfant. Autrement, les conséquences de la maladie ont conduit au développement du crétinisme avec des changements irréversibles de nature intellectuelle et physique.

La façon dont le crétinisme se manifeste et la gravité des modifications de la physiologie et de la psyché chez une personne atteinte de cette pathologie peuvent être jugées à la lumière de ses signes externes et de ses autres symptômes négatifs.

Symptômes caractéristiques du crétinisme:

  • retard mental grave;
  • non communication prolongée de la fontanelle infantile;
  • retard de croissance du squelette, jusqu'à la formation de nanisme;
  • le retard de l'éruption et d'autres changements de dents;
  • des ballonnements;
  • modifications des traits du visage dues au gonflement des tissus (nez large et plat avec retombée, hypertélorisme des yeux);
  • délié des cheveux;
  • une augmentation de la langue, qui souvent ne correspond pas à la bouche;
  • jaunisse;
  • disproportionnalité du corps;
  • manque d'appétit;
  • épaississement et grossissement de la peau;
  • des troubles dans la sphère psycho-émotionnelle;
  • hypotension artérielle;
  • troubles intellectuels, jusqu'à la formation de l'idiotie;
  • cheveux secs et cassants;
  • diminution de l'activité;
  • sous-développement (vestigialité) des caractères sexuels secondaires;
  • Œdème de myxoedème, manifesté dans le crétinisme de myxoedème.

Nous allons maintenant examiner de plus près les signes et manifestations négatifs des principales pathologies de la thyroïde, caractéristiques de tout sexe et de tout âge, ainsi que leurs causes chez les femmes, les hommes et les enfants.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Une défaillance de la glande thyroïde, accompagnée d'une violation de ses hormones dans le sens d'une réduction de leur production (manque de thyroxine et de triiodothyronine), entraîne un ralentissement des processus métaboliques se produisant dans le corps humain. La fonction réduite de la glande est caractérisée par une diminution de la formation de chaleur et d'énergie. Les problèmes de perturbation de la thyroïde et de manque d'hormones ne se font pas souvent connaître longtemps, car les symptômes de dysfonctionnement de ses fonctions se développent assez lentement, peuvent être non spécifiques et se masquer secrètement sous un certain nombre d'autres maladies. Cette circonstance conduit souvent à un diagnostic erroné et, en conséquence, à un traitement erroné.

Cliniquement, l’hypothyroïdie est divisée en primaire (se manifestant dans les lésions thyroïdiennes), secondaire (résultant de lésions de l’hypophyse) et tertiaire (associée à des problèmes d’hypothalamus - hypothalamique).

L’hypothyroïdie primitive s’explique le plus souvent par la thyroïdite au stade avancé, lorsque, après une inflammation de la glande, elle devient sclérosante, une carence en iode (habituellement observée dans les zones d’endémie) et une pathologie après radiothérapie ou ablation chirurgicale de la glande (tumeur, goitre).

L'hypothyroïdie peut provoquer une anémie et une immunodéficience secondaire.

Au niveau du système cardiovasculaire, il y a un ralentissement du rythme cardiaque avec une diminution du rythme cardiaque (en dessous de 55), qui peut s'accompagner d'un assombrissement des yeux et même d'une perte de conscience (généralement avec une forte augmentation). Au début de l'hypothyroïdie, des symptômes paradoxaux peuvent être observés, caractérisés par une crise sympathique-surrénalienne (palpitations paroxystiques). Au stade final de l'hypothyroïdie, une dystrophie du myocarde et une insuffisance cardiaque se développent souvent.

La peau devient pâle, sèche et froide au toucher. Une personne est hantée par un sentiment constant de gel. Les plaques à ongles et les cheveux deviennent mats et cassants. La perte des sourcils dans la zone externe est typique, une alopécie (alopécie) est possible.

Dans les tissus sous-cutanés des membres et du visage, le gonflement apparaît dense au toucher et peu rétractable avec les diurétiques. La boursouflure s'applique également aux cordes vocales, ce qui rend la voix du patient grave et sourde. Un œdème de myxoedème peut survenir, s'étendant jusqu'à la muqueuse nasale, rendant difficile la respiration par le nez et l'oreille moyenne, réduisant ainsi l'audition.

Le système digestif réagit à une violation de l'appétit, à la constipation et à des problèmes d'assimilation des aliments. Les patients peuvent connaître une diminution de la production d'enzymes intestinales et du suc gastrique. En raison de troubles de la motilité des voies biliaires, les globes oculaires et la peau sont jaunâtres. Une augmentation du foie et des manifestations de gastrite sont souvent observées.

Malgré l'appétit réduit, le poids du patient augmente, mais ne cause pas de formes d'obésité graves. Faiblesse musculaire de plus en plus importante. Il y a une diminution des performances, de l'apathie, de la somnolence et de la fatigue.

Les douleurs musculaires peuvent être accompagnées de paresthésies et de polyneuropathies des membres, qui entravent l'activité physique du patient.

Il y a un déclin dans la sphère émotionnelle, une perte d'intérêt et de curiosité. Le patient devient indifférent aux événements qui se déroulent autour de lui, tout ce à quoi il pense est réduit à la pensée du besoin de repos. Les dépressions sont fréquentes. Dans les cas graves, la pensée et la mémoire souffrent d'une réduction considérable de la capacité à travailler et à apprendre. L'activité quotidienne devient «mécaniste» avec une performance satisfaisante des seules opérations passées au fil des ans. Dans un état de négligence avec un déficit hormonal important, une faiblesse musculaire totale est possible, affectant même l'exécution d'actions simples et empêchant le patient de se servir lui-même.

Chez les patients des deux sexes, le désir sexuel diminue. Les femmes souffrent de fonctions de reproduction (trouble du cycle, infertilité).

L'hypothyroïdie congénitale peut causer le crétinisme chez les nourrissons. Chez les enfants plus âgés, il y a une diminution de l'activité physique / mentale et du retard de croissance, pouvant aller jusqu'au développement de la débilité, de l'imbécillité ou de l'oligophrénie.

Une forte diminution du taux d'hormones thyroïdiennes peut provoquer un coma de myxoedème. Cette complication est typique des femmes âgées souffrant d'hypothyroïdie pendant longtemps. Cette affection s'accompagne d'une augmentation de tous les symptômes négatifs de l'hypothyroïdie, suivie d'une perte de conscience, d'une possible insuffisance respiratoire ou cardiaque et d'un risque de décès. La cause du coma peut être toute pathologie aiguë, immobilisation prolongée, hypothermie.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

L'augmentation de la fonction thyroïdienne (lorsque les hormones thyroxine et triiodothyronine sont élevées) provoque dans le corps humain une hyperactivité de tous les organes et systèmes subordonnés à la glande. Les principaux processus métaboliques sont accélérés, ce qui conduit à l'excitation des systèmes cardiovasculaire, autonome et nerveux central, ainsi qu'à un effet négatif sur la sphère psycho-émotionnelle de la vie humaine. La thyroïde hyperactive sévère est définie comme une thyrotoxicose (empoisonnement hormonal du corps). Les symptômes non prononcés de l'hyperthyroïdie, en particulier chez les personnes âgées, se confondent facilement avec les manifestations de maladies chroniques ou de modifications liées à l'âge. Par exemple, les bouffées de chaleur, la sensation de chaleur, l'hyperhidrose, etc., les femmes peuvent prendre pour les manifestations de la ménopause à venir.

Les premiers symptômes de l'hyperthyroïdie

La cause de l'hyperthyroïdie peut être auto-immune ou d'origine virale thyroïdite, strumas (syndromes Plummer, Graves, la maladie de Grave), la formation de tumeurs (cancer), de l'ovaire tératome (production d'hormones thyroïdiennes), tumeur de l'hypophyse (génération manifesté de grandes quantités de l'hormone de stimulation de la thyroïde, par exemple le syndrome Truellya-Zhyune ). L'hyperthyroïdie peut également survenir rarement avec l'utilisation de médicaments anti-arythmiques (Amiodarone).

Du côté du système cardiovasculaire, les premiers signes d’une maladie de la thyroïde en cas d’hyperfonctionnement sont caractérisés par une accélération du rythme cardiaque (plus de 90), pouvant survenir à la fois avec une agitation nerveuse et au repos complet (y compris les épisodes nocturnes). Outre l'augmentation du rythme cardiaque, des douleurs cardiaques et des arythmies cardiaques peuvent également être observées (extrasystole, accompagnée d'une perte de contractions, d'une fibrillation auriculaire, accompagnant un pouls intermittent et une peur de la mort).

La peau du patient devient humide et chaude au toucher.

Les premiers signes de perturbation des muscles se manifestent par un léger tremblement des doigts, marqué par une forte agitation. Par la suite, les symptômes se transforment en un tremblement des mains, qui peut survenir même au repos. Dans les cas graves, des tremblements importants sont possibles tant au niveau des mains que de la tête, semblables aux symptômes du parkinsonisme. Dans ce cas, le risque de blessure à la tête dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. En règle générale, la tête du patient lui fait mal, à une température élevée.

Une augmentation du métabolisme énergétique s'accompagne d'une augmentation de la température et d'une sensation de chaleur. Au début, le patient présente une intolérance aux couvertures et aux pièces chaudes (coton, laine). À l'avenir, la transpiration est abondante, même avec un effort physique minime et à la température ambiante. La sensation de chaleur peut être complétée par une rougeur du visage, ainsi qu'une sensation de suffocation.

L'augmentation de l'appétit se produit dans un contexte de diarrhée et est associée à une accélération de l'absorption et de l'élimination des nutriments essentiels. Pendant la journée, il peut y avoir cinq ou six désirs de déféquer, en même temps il peut y avoir une douleur dans l'abdomen. Une échographie chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie a un foie hypertrophié. La question de savoir si le foie peut faire mal pendant qu'il reste ouvert, mais cette possibilité ne peut pas être complètement exclue.

La perte de poids peut être assez dramatique et d'une part provoquée par l'évacuation rapide des aliments acceptés des intestins et d'autre part par la désintégration forcée des graisses accumulées et parfois des protéines. En cas d'hyperthyroïdie marquée, il se produit une diminution de la masse musculaire, en plus de la perte de la couche adipeuse. Un tel épuisement du corps conduit progressivement à une perte de force et au développement d'une faiblesse grave.

Avec une hyperthyroïdie modérée, la fonction sexuelle peut rester au même niveau et la libido peut même augmenter chez les deux sexes. Chez l'homme, une augmentation des glandes mammaires et l'apparition d'une dysfonction érectile sont possibles. Les femmes peuvent présenter des troubles menstruels et augmenter le risque de fausse couche d'une grossesse existante.

Le système nerveux est sujet à une excitation assez perceptible. Au début de la maladie, cette circonstance peut entraîner une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, mais cela s'accompagne d'une irritabilité malsaine, ainsi que d'une désinhibition de la parole et de la motricité. Avec le développement de la maladie, le caractère du patient se dégrade nettement. Il y a une instabilité émotionnelle (sautes d'humeur nettes et fréquentes), une intolérance et une irritation en toute occasion insignifiante. Il y a un sentiment d'anxiété et de peur. Il peut y avoir des états obsessionnels.

Dans certains cas, la libération hormonale prend la forme d’une crise appelée «tempête thyroïdienne», accompagnée de: nausées / vomissements, palpitations, fièvre, diarrhée, anxiété et peur, faiblesse musculaire et éventuellement même du coma.

Goitre thyroïdien, symptômes

De nombreux cas de ces maladies sont accompagnés d'une hypertrophie de la thyroïde, c'est-à-dire que le patient a un goitre de la glande thyroïde. Qu'est-ce que c'est, quels signes d'augmentation, comment cela fait mal et à quoi ressemble une glande dilatée, comment le sentir, peut-il y avoir une toux et une suffocation, et d'autres symptômes négatifs, analysons ci-dessous.

Dans les pays de l'espace post-soviétique, selon l'apparence du goitre thyroïdien, il est habituel de le diviser en: nodulaire (apparition de nœuds dans la glande), diffus (glande uniformément élargie) et diffuse-nodulaire (mixte).

Agrandissement de la glande thyroïde sur la photo

Dans diverses pathologies, le mécanisme d'élargissement de la glande thyroïde, les symptômes et le traitement diffèrent. Une cause du goitre peut être une hypertrophie de la glande thyroïde, qui se développe à la suite d'une carence en iode, ou un besoin accru de l'organisme pour les hormones thyroïdiennes sécrétées (par exemple, pendant la grossesse). Dans certains cas, les symptômes de l'élargissement de la glande thyroïde sont notés avec son hyperfonctionnement, avec la formation du goitre toxique dit diffus. Un goitre peut également accompagner le développement d'une inflammation de l'organe ou la formation de sa tumeur.

Une hypertrophie de la thyroïde chez l’enfant survient pour les mêmes raisons que chez l’adulte, mais nécessite une plus grande attention et un traitement immédiat. Comme mentionné ci-dessus, une hypertrophie de la thyroïde chez les enfants peut indiquer une déficience de la production d'hormones thyroïdiennes, qui engendre un retard de croissance et un retard mental. À cet égard, les parents qui constatent une augmentation de la taille de la glande thyroïde de l'enfant sont obligés de contacter immédiatement un pédiatre et de consulter un endocrinologue.

La médecine moderne utilise plusieurs classifications de cette pathologie et dans l'une d'elles (selon AV Nikolaev), on distingue cinq degrés d'élargissement de la thyroïde:

  • 1er degré - une augmentation de l'isthme de la glande thyroïde est observée, ce qui est clairement visible lors de la déglutition et est palpable;
  • Grade 2 - il y a une augmentation à la fois de l'isthme et des lobes thyroïdiens, qui sont clairement visibles lors de la déglutition et clairement palpables;
  • 3ème degré - la thyroïde malade remplit complètement la région cervicale antérieure, lisse les contours du cou et est visible à l'inspection visuelle (cou «épais»);
  • 4ème degré - la glande thyroïde est considérablement élargie, les symptômes de la partie du cou se manifestent par un changement significatif de sa forme, le goitre est clairement visible à l'examen visuel;
  • 5ème degré - un goitre énorme caractéristique défigurant le cou et serrant ses organes et ses vaisseaux; lorsque la trachée et le larynx sont comprimés, le patient tousse, il lui devient difficile de respirer, même de suffoquer avec la glande thyroïde; lorsque l’œsophage est comprimé, on note une difficulté à avaler, d’abord en ce qui concerne les aliments solides, puis les liquides; si les vaisseaux sont pincés, des acouphènes, des vertiges, des troubles du sommeil / mémoire et même une perte de conscience sont possibles; avec une pression sur les troncs nerveux développe le syndrome de douleur chronique.

L’autre classification de goitre utilisée (selon l’OMS) est simplifiée et a été spécialement conçue pour faciliter l’analyse comparative des études épidémiologiques. Elle ne comporte que trois degrés et indique les signes de maladie thyroïdienne et les symptômes d’euthyroïdisme (augmentation de la glande thyroïde sans modification du niveau de ses hormones) ou de pathologies thyroïdiennes (hypothyroïdie ou l'hyperthyroïdie) sont observés à l'heure actuelle:

  • Grade 0 - on n'observe pas d'augmentation de la thyroïde (formation de goitre);
  • 1er degré - le développement du goitre n'est pas détectable visuellement, mais est palpable, alors que les lobes thyroïdiens probables dépassent la taille de la phalange extrême du pouce sur le bras du patient;
  • 2ème degré - le goitre formé est clairement palpable et visible visuellement.

Symptômes de divers goitre

En plus de l'augmentation observée de la glande thyroïde elle-même, certains goitres se caractérisent par des symptômes oculaires négatifs résultant d'une inflammation auto-immune survenant dans le tissu situé derrière le globe oculaire. Les symptômes oculaires se développent en raison de la structure antigénique du tissu et de la glande thyroïde. L'exophtalmie (gonflement des yeux) est considéré comme le symptôme le plus typique et, dans les cas graves, même leur éversion. Les premiers signes de la maladie thyroïdienne avec son augmentation peuvent ne pas être accompagnés de manifestations similaires. Leur développement est le plus souvent observé dans les dernières étapes de la formation du goitre.

Les symptômes oculaires les plus caractéristiques:

  • larmoiement, gonflement des paupières, sensation de sable et / ou larmoiement dans les yeux;
  • Symptôme de Kocher (mouvement retardé de la paupière supérieure en cas de regard baissé);
  • Le symptôme de Gref (apparition d'une bande blanche entre l'iris et la paupière supérieure en levant les yeux);
  • Symptôme de Geoffroy (rides du front en levant les yeux);
  • Symptôme de Moebius (incapacité à concentrer l'œil sur un objet proche);
  • Le symptôme de Stelvag (rare clignotement);
  • Symptôme de Rosenbach (tremblement superficiel des paupières fermées).

Le tableau ci-dessous présente les symptômes les plus courants de divers goitres, ainsi que les paramètres de diagnostic permettant de les détecter.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones