Le cancer de la thyroïde est un cancer résultant de la croissance anormale et de la division des cellules du tissu glandulaire. La fréquence de ce type de cancer est assez faible et représente environ 1% de tous les cas. Dans le même temps, la mortalité par cancer de la thyroïde ne dépasse pas 0,5% des décès par tumeurs malignes. Si les symptômes de la maladie sont identifiés dès les premières étapes de son développement, le pronostic pour les patients est généralement optimiste.

Les causes

Les facteurs externes comprennent:

  • Prédisposition génétique.
  • Âge supérieur à 40 ans.
  • L'exposition aux radiations, y compris la radiothérapie dans le cou et la tête. La croissance tumorale peut commencer même après quelques années.
  • Facteurs professionnels: travail avec les rayonnements ionisants, les métaux lourds, dans l’atelier d’atmosphère chaude.
  • Mauvaises habitudes et stress fréquent.

Les maladies chroniques peuvent également causer le cancer de la thyroïde:

  • Polypes du rectum.
  • Tumeurs des glandes mammaires.
  • Divers troubles immunitaires.
  • Lésions bénignes et nodules de la glande.
  • Goitre multinodulaire et formations kystiques.
  • Maladies des organes génitaux féminins.
au contenu ^

Les premiers symptômes et signes

Une forme de cancer négligée peut se manifester par les symptômes et signes suivants:

  • La présence de phoques à croissance rapide dans le cou.
  • Sensations douloureuses couvrant souvent les oreillettes, le cou et le cou.
  • Une voix enrouée.
  • Gêne en avalant.
  • Respiration lourde et dyspnée sans cause.
  • La présence de toux sèche, non associée à des maladies infectieuses et catarrhal.
  • Marées

En outre, le patient a un malaise général:

  • Faiblesse
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Perte d'appétit
  • Fatigue
  • La dépression
  • Pâleur
au contenu ^

  • Papillaire. Ce type de tumeur est diagnostiqué chez des patients dans 80 à 85% des cas. Le plus souvent, affecte les personnes âgées de 30 à 40 ans, il existe des cas de cancer papillaire chez les enfants et les adolescents. Dans ce cas, la tumeur est localisée dans un lobe de l'organe et constitue un nœud unique dense, moins souvent les cellules cancéreuses sont fixées dans deux lobes de la glande thyroïde. La tumeur grossit assez lentement, inhibant la fonction des ganglions lymphatiques cervicaux. Parallèlement, dans près de 30% des cas, le cancer papillaire est accompagné de métastases. Le pronostic du traitement est favorable.
  • Folliculaire Il est diagnostiqué chez des patients âgés de 50 à 60 ans et est observé dans 14% des cas. Il est plus fréquent chez les personnes vivant dans des régions déficitaires en produits contenant de l'iode. Dans le même temps, les symptômes d'une tumeur folliculaire sont plus agressifs que ceux d'une tumeur papillaire. Les métastases sont souvent fixées dans les ganglions lymphatiques cervicaux, les organes du système respiratoire et les os. Le pronostic de récupération est similaire à celui du type papillaire de l'oncologie.

Les étapes

Le cancer de la thyroïde se différencie en fonction du stade de la maladie:

  • Les symptômes du stade I sont la localisation dans les tissus glandulaires de la glande d'une tumeur sans métastases et la destruction de la capsule de l'organe.
  • Pour le grade II, le cancer de la thyroïde est caractérisé par l’absence de métastases et la présence de nodules simples ou multiples. Dans ce cas, la capsule du corps est déformée.
  • Une tumeur maligne du troisième stade se manifeste par des modifications de la glande, des lésions des ganglions lymphatiques et une pression sur les tissus adjacents.
  • Le stade IV est caractérisé par des métastases qui se propagent aux organes internes et aux ganglions lymphatiques.

Les conséquences

Les effets spécifiques du cancer de la thyroïde incluent:

  • Enrouement, changement de timbre de la voix ou sa perte résultant de lésions et de la perte d'élasticité des muscles du larynx.

  • Violation de la mobilité de l'articulation de l'épaule.
  • Le développement de l'hypothyroïdie.
  • Engourdissement des mains avec des dommages supplémentaires aux glandes parathyroïdes.
  • Douleur dans le cou
  • Problèmes d'ingestion.
  • Les effets courants du cancer incluent:

    • Infertilité
    • Blessure psychologique.
    • Violation de la sexualité.
    • Immunité réduite.
    • Handicap
    • Perturbation de la glande.
    • Épuisement physique et moral.
    • Fatal.
    au contenu ^

    Diagnostics

    Le diagnostic précoce du cancer augmente les chances de guérison rapide et de récupération ultérieure de la santé du patient.

    Les méthodes suivantes sont utilisées pour des diagnostics précis:

    • Le balayage de la glande thyroïde aide à clarifier le stade de développement du processus. L'iode radioactif est injecté dans le corps du patient par voie intraveineuse ou orale. Après un certain temps, l'élément s'accumule dans les tissus de la glande thyroïde et un équipement spécial en évalue la quantité. Le balayage est efficace pour les cancers papillaires et folliculaires, mais pas pour la forme médullaire, car les cellules des glandes perdent leur capacité à accumuler de l'iode.
    • L'échographie permet de déterminer uniquement la taille et le nombre de nodules, mais pas leur malignité.
    • IRM pour déterminer avec précision le type de tumeur.
    • Un test sanguin pour diagnostiquer le cancer médullaire, dont la présence est déterminée par le taux de calcitonine dans le sang.

    Traitement sans chirurgie

    Le choix du traitement dépend du type de maladie et de son stade de développement. Le traitement peut inclure l'utilisation d'iode radioactif, la chimiothérapie, les radiations externes, l'hormonothérapie, ou une combinaison de ceux-ci:

    • Iode radioactif. La méthode est basée sur la concentration sélective et la présence prolongée d'iode-131 dans les tissus tumoraux. Une fois ingéré, la quasi-totalité de la dose d'iode s'accumule dans les cellules de l'organe. Sous l'influence des radiations, les cellules saines et tumorales sont détruites sans endommager les autres organes. La thérapie à l'iode radioactif est utilisée pour détruire le tissu thyroïdien restant après la chirurgie. La technique est également efficace dans les métastases des ganglions lymphatiques et d'autres organes.
    • Chimiothérapie. Dans la plupart des cas, il est utilisé après une intervention chirurgicale, lors d'une rechute et dans le traitement d'une forme de cancer anaplasique. Parfois, il est utilisé pour traiter le cancer médullaire ou pour le traitement palliatif d'un processus malin commun en 4 étapes. Selon le stade de la maladie et son évolution, des médicaments hormonaux et autres sont prescrits au patient. Les plus courants sont l’Aclarubicine, la Bléomycine, le Carboplatine et l’Étoposide. Tous les médicaments sont administrés par voie intraveineuse. Une fois dans le sang, ils affectent les cellules cancéreuses dans tout le corps.
    • Radiothérapie Cela implique l’utilisation de radiations à haute énergie pour affecter les cellules touchées. Avant la procédure, des ajustements précis sont effectués pour irradier la zone pathologique sans endommager les tissus sains environnants. La méthode est prescrite pour toutes les formes de cancer, en particulier avec l’inefficacité du traitement à l’iode radioactif. Lorsque les cellules cancéreuses se développent au-delà des limites de la thyroïde, la radiothérapie réduit le risque de re-développement de la tumeur après traitement chirurgical et ralentit le développement de métastases dans d'autres organes.
    • Thérapie suppressive. C'est la principale méthode de traitement après une thyroïdectomie radicale. Il est démontré que réduire la concentration de TSH sérique. Avec le cancer folliculaire et papillaire, il réduit considérablement la fréquence des récidives. Les médicaments pour le traitement sont choisis uniquement par le médecin traitant. Des médicaments tels que la L-thyroxine, la Somatuline, le sulfate de bléomycine, etc. peuvent être utilisés.
    • Thérapie sélective pour le cancer médullaire. L'hormonothérapie standard et l'iode radioactif ne conviennent pas au traitement de cette forme de la maladie, car ils sont inefficaces. Pour le traitement du cancer médullaire, le vandétanib et le cabozantinib sont prescrits en tant que thérapie sélective. Les médicaments aident à arrêter la croissance des cellules tumorales pendant 6 à 7 mois à compter du début du traitement.
    • Thérapie sélective des cancers folliculaires et papillaires. La nécessité de médicaments pour traiter ces formes de cancer est moins urgente car elles répondent bien au traitement par radioiode et à la chirurgie. Les traitements pour le traitement après la chirurgie incluent: Sunitinib, Sorafenib, Pazopanib, Vandetanib.

    Opération

    L'intervention chirurgicale est considérée comme le traitement principal du cancer de la thyroïde, lorsque d'autres thérapies n'ont pas apporté de dynamique positive, à l'exception de certaines formes anaplasiques.

    La lobectomie est une opération dans laquelle un lobe d'un organe est enlevé. Cette méthode est utilisée pour traiter une petite tumeur qui ne s'est pas étendue au-delà du tissu thyroïdien. Dans certains cas, la lobectomie est réalisée à des fins de diagnostic lorsque la biopsie ne donne pas un résultat précis.

    La thyroïdectomie est une opération au cours de laquelle tout l'organe est prélevé. Cette méthode est utilisée le plus souvent dans le traitement de la glande thyroïde. Une tumeur étendue de la glande thyroïde peut également prélever des ganglions lymphatiques, des veines jugulaires et d'autres organes.

    Régime alimentaire

    En plus du traitement traditionnel, un patient en oncologie doit adhérer à une certaine nutrition, ce qui aidera à restaurer les tissus sains, à améliorer le bien-être et à prévenir l'épuisement du corps. Dans le cancer de la thyroïde, il est utile d'inclure dans le régime alimentaire:

    • Légumes verts, légumes et fruits de couleur verte, contenant de la chlorophylle: petits pois, chou, laitue, chlorella, oseille, moutarde verte, etc.
    • Les fruits et les légumes de couleurs rouge, orange et jaune, riches en antioxydants tels que le lycopène, le bêta-carotène, les caroténoïdes, la lutéine, ont des effets anticancéreux. Ces produits comprennent: les carottes, les abricots, les tomates, les agrumes, etc.
    • Thé vert
    • Les légumes crucifères contiennent la substance indole (brocoli, radis, navet, chou-fleur et chou de Bruxelles, etc.), qui neutralise les substances cancérigènes d'origine chimique.
    • Les propriétés détoxifiantes et antitumorales dues au contenu en elles de la production volatile ont l'ail, l'oignon, l'ananas.
    • L'acide ellagique est riche en baies (myrtilles, framboises, fraises) et en grenades. Cette substance empêche l'oxydation cancérogène dans les membranes cellulaires.

    La nutrition pour le cancer de la thyroïde devrait exclure les produits contenant de l'iode. Cependant, il est impossible d'appeler certains produits utiles, d'autres non. Il y a ceux qui devraient être complètement exclus du régime alimentaire des patients cancéreux - ce sont les marinades, le sucre, les aliments gras et difficiles à digérer, mais il y a aussi ceux qui doivent être consommés avec un médecin (par exemple, les fruits de mer).

    Les produits indésirables comprennent:

    • Sel de mer et iodé.
    • Jaunes de poulet
    • Haricots, haricots.
    • Le soja et ses produits.
    • Chocolat et produits en contenant.

    Chez les enfants

    Le cancer de la thyroïde chez les enfants est très rare et représente en moyenne 2% du nombre total de cancers chez les enfants. Les facteurs de risque en oncologie comprennent:

    • Carence en iode dans le corps.
    • Excès de rayonnement.
    • Irradiation plus précoce du cou et de la tête.

    Les premiers symptômes et signes du cancer de la thyroïde peuvent être différents:

    • L’émergence d’une asymétrie et d’une déformation de la face antérieure du cou.
    • Sensations de corps étrangers et inconfort en avalant.
    • Sensations désagréables en tournant la tête.
    • Sensation constante d'oppression du cou avec les vêtements.

    Le traitement principal du cancer de la glande chez les enfants est la chirurgie. Le choix de la méthode d'intervention chirurgicale dépend du stade de la maladie, du nombre de nœuds dans l'organe et de leur localisation, de la structure de la tumeur et du taux de croissance. Avec une forme agressive, l’élimination complète de la glande est réalisée avec un traitement supplémentaire à l’iode radioactif. Dans la période postopératoire, les enfants, ainsi que les adultes, se voient prescrire un traitement hormonal.

    Pendant la grossesse

    La détection du cancer de la thyroïde pendant la grossesse n’indique pas son interruption. Si une femme a une tumeur hautement différenciée (carcinome folliculaire ou papillaire) au cours du premier trimestre, les opinions des médecins divergent. Certains pensent que l'opération est nécessaire au deuxième trimestre, d'autres recommandent de différer l'opération pour le post-partum. Dans le cas du même cancer au deuxième ou au troisième trimestre, les experts s'accordent pour dire qu'il est préférable de procéder à l'opération après la naissance de l'enfant.

    Lorsqu'un cancer mal différencié est détecté, une opération est indiquée à la femme. La meilleure période pour la mener est le deuxième trimestre de la grossesse. Une élimination complète du tissu glandulaire est effectuée puis un traitement suppressif à la L-thyroxine à une dose de 2,5 µg / kg de poids corporel.

    Traitement des remèdes populaires

    L'effet thérapeutique des plantes médicinales est plutôt retardé et il est très dangereux en oncologie. Par conséquent, l'utilisation d'un traitement populaire est risquée et possible uniquement après avoir consulté un médecin.

    • Pour nettoyer la glande, il est recommandé d'utiliser des herbes ou une infusion de graines de lin. Les frais peuvent inclure des plantes telles que la camomille, l’air de mère, les racines de pissenlit, l’absinthe et l’immortelle. 10 grammes du mélange doivent être versés dans 250 ml d’eau bouillante et infusés pendant 35 minutes. Le médicament est pris par petites gorgées entre les repas.
    • L'aconite de racine de Dzhungar est utilisée comme traitement supplémentaire contre le cancer de la glande. Pour préparer la teinture, il faut 20 grammes de racine pour verser de la vodka (250 ml) et insister dans un récipient en verre dans un endroit sombre. Prenez le médicament fini selon le schéma: 1 jour - 1 goutte 3 fois par jour avant les repas. 2 jours - 2 gouttes chacune et, par conséquent, au dixième jour, la dose doit être augmentée à 10 gouttes. A partir de 11 jours, la dose devrait être réduite d'une goutte. Le traitement prend 20 jours. Après cela, vous devriez prendre une pause de 14 jours et répéter le traitement. Il est recommandé de suivre 3 cours.
    • Un bon remède contre le cancer est une infusion de chélidoine. Pour sa préparation, vous devez déterrer les racines de la plante lors de la floraison en mai, laver et sécher. Ensuite, broyer et faire passer le jus dans une étamine. Le liquide obtenu est dilué avec de la vodka (1: 2) et laisse infuser 14 jours dans un endroit sombre. Prenez le médicament 5 ml 3 fois par jour.
    au contenu ^

    Taux de survie

    Le pronostic pour le cancer de la thyroïde est beaucoup plus optimiste que pour les autres formations tumorales. Par exemple, de nombreux patients âgés de moins de 45 ans présentant une tumeur atteignant 3 centimètres après l'opération garantissent une guérison totale. Les patients plus âgés atteints d'un cancer de stade 4 ont un pronostic moins favorable. La survie dépend également du type de cancer et du stade du cancer.

    Prévention

    Il est possible de minimiser le risque de développer un cancer de la thyroïde en suivant des instructions simples:

    • Contrôlez votre régime, le régime doit être correct et équilibré. Il est recommandé de consommer du sel iodé, du chou marin et d’autres produits riches en iode dans les aliments.
    • Évitez les examens radiologiques fréquents du cou et de la tête.
    • Examens médicaux annuels et examens.

    Cancer de la thyroïde chez les femmes: causes, symptômes et traitement

    Parmi les nombreuses maladies, il y a celles qui ont une sélectivité sophistiquée. Ceux-ci incluent le cancer de la thyroïde (glande thyroïde), dans la liste de ses préférences - les femmes. RZhZhZ - la formation maligne localisée dans une glande thyroïde. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée à l'âge de 45 à 60 ans. Diagnostic tardif fréquent dû au fait que la maladie peut être asymptomatique. La formation de tumeurs est précédée par de longues maladies chroniques telles que le goitre diffus et nodulaire. Ces maladies se développent en raison d'un apport insuffisant en iode, d'autres pathologies endocriniennes, de prédispositions et d'irradiation.

    Les causes

    Le tableau indique les principales maladies (pathologies) associées au cancer de la thyroïde et (ou) avant son apparition.

    Maladie (condition pathogène)

    Le dysfonctionnement hormonal est la cause la plus courante de cancer de la thyroïde, dans un groupe à risque particulier - les femmes atteintes de diabète et d'obésité.

    • apparition précoce de la première menstruation chez les filles;
    • le début de la ménopause bien après les conditions habituelles.

    Les deux états indiquent un écart par rapport à la norme des indicateurs de la reproduction. En attendant, c'est une défaillance de ce système qui peut déclencher l'apparition d'une pathologie.

    La présence de maladies de la glande thyroïde (hyperplasie, adénome, goitre nodulaire).

    Dans 85 cas sur 100, la pathologie est détectée dans le contexte des maladies associées.

    Les statistiques montrent que plus de 20% des cas de cancer de la thyroïde signalés sont dus à une susceptibilité génétique.

    Le risque maximal d'oncologie est associé au facteur de radiation. L'accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl a montré que des tumeurs malignes de la glande thyroïde étaient enregistrées quatre ans après l'irradiation.

    Parmi les autres facteurs défavorables de l'extérieur, nous notons la carence en iode et l'exposition à des substances cancérigènes pénétrant dans le corps avec des aliments, de l'eau ou de l'air.

    Symptomatologie chez la femme

    La spécificité de la maladie est un pourcentage élevé d'erreurs de diagnostic. Cela est dû à l’absence de symptômes prononcés du cancer de la thyroïde chez les femmes aux premiers stades.

    La détection de la maladie est encore plus compliquée à cause de la présence de maux de fond (goitre, thyroïdite): dans ces situations, le médecin perd son sens de la vigilance oncologique et ne prête attention qu'aux comorbidités.

    Pendant ce temps, le fait de la présence d'une tumeur (même si elle est inférieure à un centimètre) est facilement installé par échographie.

    Signes qui devraient être la motivation pour visiter le cabinet d'échographie:

    • le sentiment que le col est devenu plus étroit;
    • la présence dans la gorge "bosse";
    • inconfort associé à la déglutition d'aliments;
    • compression du cou (voir photo);
    • changer le son de la voix;
    • essoufflement, aggravé par les mouvements du cou.

    Si la présence d'une tumeur est confirmée, une petite quantité de matériel est aspirée à travers une aiguille et une seringue de la glande thyroïde. En laboratoire, les experts se prononcent sur la catégorie de tumeur (bénigne / maligne).

    Symptômes chez l'homme

    La clinique du cancer de la thyroïde est similaire chez les hommes et les femmes. Peu de symptômes, l’image de cette maladie n’est pas spécifique. Au cours des étapes initiales, le patient peut ressentir une gêne lors de la déglutition et de l'étouffement, ainsi que de la toux et un enrouement. Loin de tout le monde, ces symptômes sont connus du carcinome. En raison du volume important de la glande, le cou peut être élargi et immobile. Il est parfois possible de palper des nodules carcinoïdes.
    Lorsque les métastases se déplacent déjà autour du corps, les ganglions lymphatiques sont élargis, une douleur et un dysfonctionnement se produisent dans les organes affectés.

    Types de tumeurs et stades de la maladie

    Selon le degré de développement des cellules malignes, le cancer est divisé en types suivants:

    • Le papillaire est le type de cancer le plus répandu. Il est généralement situé dans un lobe et est constitué de cellules folliculaires. Il se caractérise par une croissance lente et une bonne réponse au traitement. Sa caractéristique est le contact possible avec les vaisseaux et les nœuds lymphatiques.
    • Le folliculaire est également très différencié, non agressif et formé à partir de cellules folliculaires. Sur la fréquence d'occurrence prend la deuxième place. La distribution est possible pendant la germination dans les vaisseaux sanguins, les métastases du cancer folliculaire sont donc localisées dans des organes distants.
    • Cancer médullaire - composé de cellules C capables de produire de la calcitonine. Le métabolisme des cellules C n’est pas associé à l’iode, aussi, dans le cas d’une tumeur médullaire, le traitement aux isotopes de l’iode n’est pas pratique. Il peut être sporadique ou d'origine héréditaire. Metastasize souvent aux ganglions lymphatiques. Il s'agit d'une forme particulièrement grave de la maladie dans laquelle le nombre de cellules tumorales est supérieur au nombre de cellules du tissu conjonctif.
    • Carcinome anaplasique - caractérisé par un développement rapide et des métastases, il n’est pratiquement pas traité (il est rare dans 1% des cas). Dans toute forme de fuite, il fait automatiquement référence au cancer au stade 4.

    Le cancer papillaire prédomine chez les femmes vivant dans des zones à forte teneur en iode. Dans les régions caractérisées par une carence en cette substance, la forme folliculaire de la maladie est plus souvent notée.

    Parmi les facteurs qui stimulent l'apparition de la pathologie, le «comportement agressif» des hormones sexuelles féminines joue un rôle particulier. C'est pourquoi les femmes sont victimes de cette maladie trois fois plus souvent que les hommes.

    Pour décrire la pathologie, une classification spéciale est utilisée, caractérisant la tumeur en trois lettres latines TNМ, où:

    • T - description de la malignité (taille, présence / absence de germination dans les tissus environnants);
    • N - la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques;
    • M - le processus de métastase dans les organes distants.

    Un index indiquant l’état de la pathologie est attribué aux lettres. La correspondance des lettres et des index est affichée dans le tableau.

    Les premiers signes et le traitement du cancer de la thyroïde chez les femmes et les hommes

    Au cours des dix dernières années, le nombre de patients atteints d'un cancer de la thyroïde a considérablement augmenté. Les spécialistes se réfèrent à des pathologies oncologiques en développement rapide.

    Facteurs de risque et symptômes

    Une tumeur maligne de la glande thyroïde est de structure variable.

    Les indicateurs suivants peuvent être inclus dans la liste des facteurs de risque:

    • Âge et sexe - les femmes souffrent de cette maladie plus souvent que les hommes. Ils peuvent également tomber malades à l’âge de 40 ans et les hommes sont sujets à cette pathologie à 60 ans.
    • Carence en iode - zones où la teneur en cette substance est insuffisante, utilisation de produits contenant de l’iode en petites quantités.
    • Mauvaise écologie.
    • Augmentation des radiations - radiothérapie, rayons X, scanner chez les enfants.

    Outre les facteurs énumérés ci-dessus, il existe également des facteurs prédisposants. Ceux-ci comprennent:

    • Les maladies du système endocrinien disponibles dans la famille sont les parents, les frères et les soeurs.
    • Syndrome de Gardner ou Cowden, polypose familiale.
    • Nouvelles tumeurs dans la glande mammaire, maladies dyshormonales.
    • Maladies du système génito-urinaire.
    • Violation du fond hormonal pendant la ménopause, la grossesse et l'allaitement.
    • Problèmes mentaux.

    Toutes ces raisons peuvent entraîner des mutations de l'ADN, ce qui signifie qu'il est possible que les cellules de la glande thyroïde renaissent en cellules cancéreuses. Dans l'hérédité sévère, la production d'un gène muté a lieu au moment de la conception. Après avoir examiné les causes du cancer de la thyroïde, vous devez vous familiariser avec les manifestations du cancer de la thyroïde.

    À un stade précoce de la maladie, il est difficile de détecter l'oncologie. Tous les symptômes peuvent indiquer que la tumeur est bénigne.

    Pour cette raison, si vous trouvez un phoque dans la région de la glande thyroïde, vous devriez consulter un médecin spécialiste. Un endocrinologue vous prescrira une étude. En plus de la détection des nodules, faites attention aux signes suivants qui peuvent apparaître:

    • en buvant de l'eau, les aliments peuvent apparaître gonflés dans le cou;
    • veines dans le cou gonflées;
    • ganglions lymphatiques enflés dans la gorge;
    • la voix peut devenir enrouée. Cela se produit car la glande thyroïde est située devant le larynx et serre la trachée devant.
    • La sensation qu'il y a un objet étranger dans la gorge provoque l'essoufflement, le problème de la déglutition.
    • La douleur d'oreille se produit dans le cou.
    • Attaques de toux non associées aux allergies et au rhume.
    • Gonflement du cou, du visage, triangle nasogénien bleu, vertiges.

    Outre les principaux symptômes d'une tumeur thyroïdienne, il existe des symptômes communs pouvant également se manifester dans les tumeurs malignes:

    • Perte de cheveux et ongles cassants;
    • Transpiration abondante;
    • Faiblesse;
    • Manque d'appétit;
    • Bes perte de poids causale.

    C'est important! Si un nœud progressif semble asymptomatique, il peut alors s'agir des premiers signes d'un cancer de la thyroïde.

    Au début, lors de la détection, le nodule sera arrondi et plus dense que la glande elle-même. Ensuite, il va commencer à croître et à se transformer en une bosse avec des croissances qui n’ont pas de limites claires. Cette éducation peut être située sur les deux lobes ou sur un seul.

    Dans les cas où la tumeur se développe en arrière ou dans la direction opposée, à travers la capsule glandulaire, la trachée et le nerf seront comprimés. Dans ce cas, un essoufflement, une voix rauque, des difficultés respiratoires peuvent survenir.

    Une dysphagie ou une violation de la fonction de déglutition se produit lorsqu'une tumeur de la thyroïde serre l'œsophage. Avec la progression des tumeurs thyroïdiennes, des symptômes apparaissent sur le faisceau nerveux et le tissu nerveux, ainsi que sur les muscles du cou. Une épaisse toile d'araignée apparaît sur la peau, constituée de vaisseaux dilatés des veines.

    Après avoir examiné quels sont les premiers signes de la glande thyroïde, vous pouvez également savoir ce que les spécialistes utilisent pour déterminer le stade de la maladie et diagnostiquer le cancer de la thyroïde.

    Etapes, examen et diagnostic

    L'oncologie de la glande thyroïde est classée selon les types et les formes. Sous les formes de formations de la glande thyroïde impliquent:

    • Épithélial. Il peut s'agir d'une pathologie bénigne ou maligne.
    • Pas épithélial.

    Les types de cancer enregistrés sont un peu plus gros que les formes.

    • Papillaire - est considéré comme un cancer moins grave. Il peut être hérité, tout comme le carcinome. Cette forme d’oncologie peut être à l’origine des enfants et des adultes de moins de 40 ans. L'analyse détecte un seul nœud. La formation papillaire ou capillaire en taille sera plus grande que le reste des nœuds thyroïdiens. Des métastases peuvent survenir dans 30% des cas. Les enfants qui n'ont pas atteint la puberté souffrent d'une forme agressive d'oncologie. Leurs métastases germent dans les ganglions lymphatiques des poumons et du cou. Le traitement doit être appliqué immédiatement après le diagnostic.
    • Folliculaire - cette pathologie occupe la deuxième place en termes de fréquence de détermination. Diffère dans la croissance cellulaire lente, les métastases pénètrent dans la lymphe du cou, moins souvent les os et autres organes. Le pronostic de cette forme de cancer a une issue peu favorable. Le plus souvent, les personnes qui ont traversé 50 ans sont sujettes à ce type d'oncologie.
    • Le cancer médullaire se développe à partir de cellules C qui présentent un excès d'amyloïde et une fibrose prononcée.
    • Anaplasique - ce type d’oncologie est rare et principalement chez les personnes de plus de 70 ans. Traite les formes agressives de cancer.
    • Indifférencié - une espérance de vie de cinq ans avec cette forme n'est que de 7%, car ce type de maladie est diagnostiqué à un stade avancé, lorsque la médecine est déjà impuissante.
    • Mixte

    On trouve beaucoup moins souvent de tels types de maladies - fibrosarcome, lymphome, métastases, épidermoïdes.

    À son tour, la forme de cancer est également divisée:

    • Cancer primaire - une tumeur ne se trouve que dans la glande thyroïde.
    • Cancer secondaire - la tumeur s'est développée dans la glande thyroïde à partir d'autres organes.

    La classification du cancer de la thyroïde est détectée selon les critères de propagation de l'éducation dans la glande et de la présence de métastases dans le système lymphatique et d'autres organes. Cette procédure est effectuée selon le système international TNM.

    Cette abréviation indique le stade de la pathologie.

    T - la propagation de la tumeur dans la glande thyroïde:

    • T 0 - pendant la chirurgie, la tumeur n'est pas détectée;
    • T 1 - le diamètre de la formation est de 2 cm et ne traverse pas les limites glandulaires;
    • T 3 - la tumeur a atteint 4 cm, mais n'a pas surmonté la limite autorisée ni germé dans une capsule glandulaire;
    • T 4 - ce stade du cancer est divisé en sous-stades:
    1. la tumeur a n'importe quelle taille et se développe dans la trachée, le larynx, les tissus mous, l'œsophage, le nerf récurrent;
    2. la tumeur a germé dans l'artère carotide, vaisseaux du cowtail, fascia prévertébral.

    N - la présence ou l'absence de métastases:

    • N X - il n'y a aucun moyen d'évaluer les métastases dans les ganglions lymphatiques du cou;
    • N 0 - les métastases régionales sont absentes;
    • N 1 - Les métastases régionales situées dans les ganglions lymphatiques sont définies comme - rétrosternale, prétrachéale, paratrachéale, pré-adrénergique, cervicale latérale.

    M - la présence ou l'absence de métastases dans des organes distants:

    • M X - les métastases à d'autres organes ne peuvent pas être évaluées;
    • M 0 - l'absence de métastases dans les organes distants;
    • Des métastases M 1 dans d'autres organes ont été trouvées. Hormonale et radiothérapie.

    Le diagnostic du cancer de la thyroïde aidera assez précisément à déterminer que le patient a un cancer d'une forme ou d'un stade donné.

    Les méthodes de diagnostic de la pathologie en phase initiale sont réalisées à l'aide d'une inspection visuelle de la formation en croissance sur le fond du goitre existant. Cette méthode permet de noter la tubérosité, la mobilité de la tumeur. Cet examen comprend la laryngoscopie et la bronchoscopie.

    La méthode traditionnelle de recherche de la glande thyroïde sur les définitions du cancer est considérée comme une échographie. Avec son aide, vous pouvez identifier:

    • Augmentation de la taille de la thyroïde;
    • La présence de tumeurs et de nœuds et dimensionnement;
    • Lieu de localisation de l'éducation.

    Pendant le diagnostic par ultrasons, vous pouvez avoir recours à la biopsie de ponction par ponction à l'aiguille fine (TAPB). L'aiguille la plus mince est implantée dans la tumeur et le tissu est prélevé. L'ensemble de la procédure est contrôlée par ultrasons.

    Si, après TAPB, les doutes ne se dissipent pas, une biopsie à ciel ouvert est réalisée - un petit domaine d'éducation est excisé et administré pour une analyse rapide.

    Les marqueurs tumoraux du cancer de la thyroïde sont détectés par dosage immunoenzymatique du sang prélevé dans une veine. En fonction de certains produits chimiques à base de protéines, vous pouvez déterminer la forme de cancer. À savoir:

    • Une calcitonine élevée indique un carcinome médullaire de la glande thyroïde;
    • L’augmentation de la thyroglobuline détermine la présence d’un cancer de type folliculaire et papillaire avec métastases;
    • La croissance du gène BRAF aide également à identifier l’oncologie papillaire;
    • EGFR élevé révèle la présence d'une nouvelle tumeur et d'une croissance cellulaire après le retrait de la tumeur;
    • Une augmentation des anticorps anti-thyroïdiens dans le sang indique une maladie auto-immune de la thyroïde ou un carcinome;
    • La mutation accrue du proto-oncogène RET confirme le cancer médullaire.

    Aussi pour l'étude utilisée:

    • Radiographie de la poitrine;
    • Balayage isotopique;
    • Rayons X intestinaux à l'aide d'un produit de contraste;
    • TDM ou tomodensitométrie.

    Une fois que tous les tests et études ont été effectués et qu'un diagnostic a été établi, le traitement du cancer de la thyroïde est prescrit.

    Méthodes de traitement

    Si les signes de cancer de la thyroïde par échographie étaient confirmés, le médecin traitant établit un schéma thérapeutique en fonction des données obtenues. Le traitement de la maladie dépend de la forme du cancer. La pathologie est traitée de la manière suivante:

    • Intervention chirurgicale;
    • Traitement à l'iode radioactif;
    • Thérapie hormonale et radiothérapie;
    • La chimiothérapie;
    • Traitement ciblé ou sélectif.

    Intervention chirurgicale

    Cette thérapie est l'un des principaux traitements du cancer de la thyroïde. Les exceptions sont les types anaplasiques d'oncologie.

    La lobectomie est utilisée pour enlever une tumeur de petit diamètre et sans germination en dehors du tissu glandulaire. Dans certains cas, une telle opération est prescrite pour le diagnostic, au cas où la biopsie ne donnerait pas des résultats précis.

    L'avantage de ce type de thérapie est que, dans le futur, vous n'aurez plus besoin de médicaments hormonaux, car les restes thyroïdiens en bonne santé.

    Thyroectomie - est la suppression de toute la glande thyroïde, est le type de traitement le plus commun. Il est divisé en deux formes: total et sous-total. Une téréoectomie partielle implique une excision incomplète du tissu glandulaire en relation avec la structure anatomique de l'organe ou la particularité de la croissance de l'éducation.

    Après le retrait de la glande thyroïde, un traitement hormonal est prescrit au patient. Ça veut dire. La prise de substitut de lévothyroxine ou d'hormones thyroïdiennes est nécessaire pour prendre toute la vie.

    S'il est nécessaire de retirer les ganglions lymphatiques, leur excision est réalisée en conjonction avec l'opération principale. Cette méthode est nécessaire dans le traitement des formes oncologiques médullaires et anaplasiques.

    Méthode iodée

    L'iode-131 fait référence aux substances radioactives. Pénétrant dans le corps, il s'accumule dans les cellules de la glande thyroïde. Cette thérapie est basée sur cela.

    Le médicament sous forme de gélules est pris par voie orale. Pénétrant dans l'intestin, il est absorbé dans le sang et par les cellules glandulaires, qui sont détruites par les radiations, sans nuire à l'ensemble du corps.

    Un tel traitement est utilisé pour détruire les cellules restantes après la chirurgie et pour le traitement des métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes.

    Traitement hormonal

    Prendre des hormones thyroïdiennes sous forme de comprimé a deux objectifs:

    • Maintien de l'activité normale du corps;
    • Arrêt de la croissance des cellules cancéreuses qui pourraient subsister après l'opération.

    Après la thyroïdectomie, le corps du patient n'est pas en mesure de produire indépendamment l'hormone thyroïdienne nécessaire. Pour cette raison, un traitement de remplacement est prescrit au patient, ce qui évite la récurrence de la maladie.

    Radiothérapie

    En radiothérapie, les rayonnements de haute intensité sont utilisés pour influencer les cellules cancéreuses. Avec cette thérapie, l'irradiation est effectuée uniquement sur le foyer anormal. Les tissus sains ne sont pas exposés aux radiations. Les tumeurs qui accumulent de l'iode en elles-mêmes ne sont pas traitées de cette manière. Avec la germination de l'éducation au-delà des limites acceptables, la radiothérapie aide à réduire la repousse de la tumeur après la chirurgie. Dans la lutte contre les métastases donne un effet positif. La durée du traitement est de plusieurs semaines, cinq jours par semaine. Avant le traitement, il est nécessaire de prendre en compte tous les paramètres anatomiques du patient afin de déterminer le bon angle d’exposition et la dose exacte de rayonnement.

    Thérapie ciblée

    • Dans le cancer médullaire, la thérapie sélective produit plus de résultats positifs que les autres types de traitement. Pour une telle méthode est prescrite:

    a) Vandetanib - un outil qui aide à arrêter la croissance tumorale pendant six mois.

    b) Kabozantinib - limite la croissance cellulaire pendant 7 mois à compter du début du traitement.

    • Le traitement du cancer papillaire de la thyroïde et du follicule à l'aide d'une thérapie ciblée n'est pas aussi prononcé que celui des méthodes agressives. Les médicaments utilisés dans le traitement sélectif comprennent les médicaments suivants:

    Le traitement du cancer de la thyroïde avec des remèdes populaires est effectué en association avec la thérapie prescrite par le médecin traitant.

    C'est important! Il faut se rappeler qu’au cours de la chimiothérapie et après la chirurgie, les perfusions de poisons de plantes ne peuvent pas être prises.

    Les méthodes folkloriques sont autorisées si le patient ne peut pas subir de chirurgie en raison de son âge avancé, de maladies cardiovasculaires. Une telle thérapie est autorisée dans le traitement du cancer de la thyroïde chez les femmes pendant la grossesse et l’allaitement, lorsque d’autres méthodes de traitement de la maladie sont inacceptables.

    Comment guérir une maladie avec des herbes? Pour le traitement des herbes utilisées, avec une teneur élevée en iode. A cette fin, des plantes et des herbes appropriées telles que:

    • Noix grecques immatures;
    • Bourgeons de peuplier noir;
    • La pruche;
    • Les racines de chélidoine;
    • Les racines de l'aconit Dzungar;
    • Lemna est petite;
    • Chape;
    • L'étoile est moyenne;
    • Durnishik ordinaire.

    C'est important! L'automédication peut nuire à la santé. Toute utilisation d'herbes toxiques, sans respecter les proportions est la vie en danger. Cette thérapie nécessite de l'intelligence, de la concentration.

    Pronostic de la maladie

    Le tableau clinique de la maladie, la durée de vie du patient après le traitement, dépendent du stade, de la forme de formation, de la présence de métastases et du taux de croissance des cellules cancéreuses.

    • Le cancer papillaire aux premier et deuxième stades a un taux de survie de 100%, au troisième - 93%, au quatrième - 51%.
    • Cancer folliculaire - le premier, deuxième stade - environ 100%, le troisième - 71%, le quatrième - 50%.
    • Cancer médullaire - le premier stade - environ 100%, le deuxième - 98%, le troisième - 81%, 28%.

    C'est important! L'objectif principal du traitement du cancer de la thyroïde est la récupération du patient.

    Cet objectif est poursuivi par les patients qui décident de se rendre au centre oncologique et de diagnostic en Israël.

    En choisissant un traitement pour le cancer de la thyroïde en Israël, les patients doivent savoir que les pathologies suivantes font l'objet d'un traitement chirurgical dans les cliniques de ce pays - syndromes d'hypothyroïdie et de thyréotoxicose, maladie de Basedow, crétinisme.

    Quelles sont les raisons pour choisir un traitement du cancer de la thyroïde en Israël?

    Nonna: Pour être honnête, mon choix était Izmed en raison de son bas prix. Un traitement en oncologie à un prix aussi bas n’était offert nulle part ailleurs. Au début, je cherchais un sale tour, mais tout le traitement a été effectué conformément à un programme préalablement convenu, que j'avais élaboré avant mon voyage en Israël. Cela ne m'a pris que dix jours pour me débarrasser des problèmes de thyroïde. J'ai été traité avec de l'iode radioactif. Maintenant, j'ai senti que je vivais enfin et que je ne souffrais pas. Auparavant, je devais souvent aller chez mon endocrinologue, maintenant je n’en ai plus besoin. Je prends tous les médicaments prescrits et profite de la vie. Merci pour votre honnêteté. Je conseille à tous de suivre un traitement contre le cancer de la thyroïde en Israël.

    Cancer de la thyroïde: papillaire, médullaire - symptômes, diagnostic, comment traiter

    Le cancer de la thyroïde est considéré comme un néoplasme relativement rare. L'âge moyen des patients est compris entre 40 et 50 ans. Les femmes sont plus souvent malades. Cependant, chez les patients plus âgés, la proportion d'hommes augmente. Les symptômes du cancer de la thyroïde peuvent être absents pendant une longue période, mais la présence chez la plupart des patients de modifications bénignes antérieures de la glande incite à l’attention particulière des spécialistes.

    Environ 90% de toutes les tumeurs trouvées dans la glande thyroïde sont des néoplasmes malins d'origine épithéliale (cancers). La forme de cancer la plus fréquente et la plus favorable est considérée comme une variante papillaire, souvent diagnostiquée chez les jeunes patients et les enfants.

    Aujourd'hui, avec une détection rapide, la tumeur peut être complètement guérie. Un taux de détection élevé de la maladie est associé à la possibilité d'utiliser des ultrasons pour un large éventail de personnes et une biopsie à partir de zones de la glande pathologiquement modifiées.

    Pourquoi le cancer survient-il?

    La glande thyroïde est la plus grande glande non appariée de la sécrétion interne, située latéralement et en avant du larynx et de la trachée. Elle se compose de deux lobes et d'un isthme. La fonction principale de ce corps est la formation d'hormones - thyroxine, triiodothyronine (T3, T4) et thyrocalcitonine. Ces substances biologiquement actives régulent le métabolisme basal, participent à la formation du tissu osseux, au métabolisme du calcium et du phosphore.

    L'iode est nécessaire pour la synthèse des hormones thyroïdiennes, qui pénètre dans le corps de l'extérieur avec de la nourriture et de l'eau. La majeure partie de la glande est construite à partir de follicules microscopiques contenant un colloïde - le précurseur des hormones. La fonction de la glande thyroïde est régulée par l'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse, qui contribue, si nécessaire, à une augmentation de la synthèse des hormones thyroïdiennes.

    En cas de manque d'iode dans l'environnement ou d'aliments consommés, dans diverses lésions du parenchyme de la glande, il se produit une diminution du niveau de ses hormones et, par conséquent, une modification du métabolisme, de la thermorégulation, de la fonction du système cardiovasculaire, du métabolisme minéral, etc., ainsi que des manifestations de désordres systémiques.

    On demande souvent aux patients atteints d'un cancer: pourquoi cela s'est-il produit chez eux? Quelles étaient les raisons pour cela?

    On sait que la plupart des tumeurs n'apparaissent pas d'elles-mêmes et que, pour qu'elles se développent, des modifications préalables sont nécessaires. Cela se produit dans la glande thyroïde. Les lésions les plus fréquentes du parenchyme sont le goitre et l'adénome.

    Le goitre est un processus pathologique diffus ou focal, accompagné d'une prolifération excessive de cellules du parenchyme avec une augmentation de son volume. Il est possible d'augmenter à la fois la glande entière (on parle alors de goitre diffus) et sa partie - le goitre nodulaire. Les follicules colloïdes et hypertrophiés peuvent être transformés en kystes, puis le goitre est appelé kystique.

    L'adénome n'est rien d'autre qu'une tumeur bénigne. La détection des adénomes isolés et des adénomes dans le contexte d'un goitre existant est possible.

    Parmi les causes de tumeurs malignes de la glande thyroïde sont:

    • Exposition aux rayonnements ionisants;
    • Manque d'iode dans les aliments et l'eau consommés;
    • Facteur génétique;
    • La présence d'autres pathologies endocriniennes, maladies auto-immunes, etc.

    Les scientifiques ont suggéré que, dans la première moitié du XXe siècle, les enfants exposés à des tumeurs de la tête et du cou ont commencé à présenter plus souvent un cancer de la thyroïde, ce qui pourrait entraîner des effets cancérogènes indésirables des rayonnements ionisants. En outre, la recrudescence de l'incidence parmi les habitants survivants d'Hiroshima et de Nagasaki, ainsi que parmi la population des territoires contaminés après l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl, a réaffirmé l'influence des rayonnements sur le risque de tumeurs de la thyroïde.

    Il convient de noter que l'effet de l'iode radioactif était plus prononcé dans les zones présentant une déficience naturelle en cet oligo-élément, car la glande thyroïde, en proie à sa déficience chronique, a commencé à saisir l'isotope radioactif.

    Le manque d'iode dans l'environnement peut être un facteur qui conduira au développement du goitre et, par la suite, au cancer. L'eau et les plantes dans certaines régions n'en transportent pas assez et la population de ces régions connaît une pénurie.

    On sait que la formation d'hormones contenant de l'iode se produit dans la glande thyroïde (T3 et t4), qui est capturé dans le sang par les cellules folliculaires. En l'absence d'éléments traces venant de l'extérieur, la glande pituitaire produit de plus en plus d'hormones stimulant la thyroïde, nécessaires pour stimuler la fonction de la glande. Avec une augmentation de l'activité du tissu glandulaire, une augmentation de son volume, une augmentation de la capture de l'iode à partir de la circulation sanguine est observée et la fonction est relativement compensée. Cependant, avec une telle stimulation constante, la transformation des foyers de l'hyperplasie des glandes en goitre est possible. Dans ces cas, parlez de la nature endémique de la maladie, indiquant le déficit en iode naturel chez les patients. Les cas de cancer sur fond de goitre endémique sont relativement rares, mais une surveillance attentive de ces patients est toujours nécessaire.

    Les mutations génétiques peuvent également causer le cancer de la thyroïde. Mutations génétiques connues du dixième chromosome, dans lesquelles il existe un cancer de la localisation spécifiée. La maladie est héréditaire et s'appelle le syndrome du cancer familial.

    Les interactions hormonales complexes, en particulier celles caractéristiques de la grossesse et de l'allaitement, déterminent le fait que le cancer du goitre et de la thyroïde est plus fréquent chez les femmes.

    Les maladies auto-immunes s'accompagnent de la formation de protéines spéciales (anticorps) dans leurs propres tissus, qui ont un effet néfaste. Si la thyroïdite auto-immune survient dans la glande thyroïde, certaines conditions préalables au cancer peuvent également survenir à la suite du processus inflammatoire chronique. La question du risque de cancer dans la thyroïdite auto-immune continue à être discutée et, selon les statistiques, ces maladies s’accompagnent souvent. Cette combinaison peut être liée aux mécanismes communs de développement du cancer de la thyroïde et de la thyroïdite auto-immune. Les processus auto-immuns sont également plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.

    Types de cancer de la thyroïde

    Selon le type histologique de la structure d'une tumeur maligne de la glande thyroïde, il existe plusieurs types de cancer:

    • Carcinome papillaire (par erreur, certains patients l'appellent «capillaire»);
    • Folliculaire;
    • Médullaire;
    • Anaplasique

    Le type le plus courant est le cancer papillaire de la thyroïde, que l'on retrouve chez les enfants et les jeunes de 30 à 40 ans. Dans un tiers des cas, des métastases sont détectées et de telles tumeurs se développent souvent sur le fond d'un goitre nodulaire précédent. Chez les enfants, cette espèce est plus agressive que chez les adultes. Ce type de tumeur est considéré comme hautement différencié et se caractérise par un pronostic plutôt favorable.

    Cancer de la thyroïde

    Cancer folliculaire de la glande thyroïde, bien qu'il soit considéré comme hautement différencié, mais son évolution est plus agressive que celle du papillaire. Le cancer folliculaire est détecté chez les patients âgés de 50 à 60 ans, souvent sous la forme d'un seul nœud, rappelant très bien l'adénome (tumeur bénigne). Son diagnostic peut donc être difficile. Ce type de tumeur est sujet aux métastases des ganglions lymphatiques du cou et parfois des os, des poumons et d’autres organes au moyen de vaisseaux sanguins. Les ganglions métastatiques du cancer folliculaire conservent la capacité d'absorber l'iode du sang; cette caractéristique peut donc être utilisée pour le diagnostic et le traitement ultérieur.

    Le cancer médullaire de la thyroïde, par rapport aux deux variétés précédentes, a une évolution plus maligne. Une telle tumeur est capable de synthétiser d'autres hormones et substances biologiquement actives (ACTH, Prostaglandines, etc.), de sorte que les manifestations cliniques peuvent être assez particulières et sont associées à l'activité sécrétoire du cancer (diarrhée, bouffées de chaleur, tachycardie, etc.). Le cancer médullaire métastase aux ganglions lymphatiques du cou et est capable de développer des tissus et des organes situés à proximité.

    Le cancer anaplasique est considéré comme le type de tumeur thyroïdienne le plus défavorable et le plus indifférencié, souvent diagnostiqué chez les personnes âgées. Dans cette forme de cancer, la taille de l'organe augmente rapidement et significativement, comprimant et endommageant les organes environnants, ce qui se traduit par une violation de la déglutition, de la respiration et même de la suffocation. Il y a assez tôt des métastases non seulement dans les ganglions lymphatiques du cou, mais aussi dans d'autres organes. En règle générale, la maladie est longtemps précédée par la présence d'un goitre. Comme le cancer anaplasique est considéré comme indifférencié, le pronostic est très défavorable, la tumeur est peu sensible au traitement et la majorité des patients décèdent dans la première année suivant le diagnostic.

    Outre la classification histologique, on distingue différents stades du cancer de la thyroïde:

    • La maladie de stade I implique la présence d'une tumeur qui ne s'étend pas au-delà de l'organe et ne métastase pas.
    • Au stade II, une seule métastase peut apparaître du côté affecté, mais le cancer ne dépasse pas la capsule glandulaire.
    • Le stade III caractérise la néoplasie, qui peut s'étendre au-delà de la capsule et donner des métastases régionales.
    • Avec le degré IV de la maladie, le cancer envahit non seulement les tissus et les organes du cou, mais provoque également des métastases à distance.

    Figure: Classification des tumeurs TNM

    La métastase des tumeurs malignes de la glande thyroïde se produit en premier dans les ganglions lymphatiques régionaux - cervicaux. Moins souvent et plus tard, des métastases hématogènes peuvent être détectées dans les poumons, les os (en particulier les vertèbres) et le cerveau.

    Signes de cancer

    Très souvent, les tumeurs de la thyroïde sont asymptomatiques, en particulier aux premiers stades du développement. Le premier signe peut donc être la détection d'un nœud sans aucun symptôme supplémentaire. Dans certains cas, la tumeur est déjà diagnostiquée au stade de la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques cervicaux.

    Étant donné que, dans la plupart des cas, la tumeur est précédée d'un goitre nodulaire, tous les patients présentant des modifications glandulaires existantes doivent être soumis à des examens appropriés afin de ne pas rater le moment du cancer.

    Les signes de cancer de la thyroïde incluent:

    • La présence de compaction, de tubérosité, de formation nodulaire palpable dans la glande;
    • Douleur au cou, parfois à l'oreille;
    • Violation de la déglutition, respiration, voix.

    La présence d'un phoque est l'un des premiers signes d'un cancer de la thyroïde. Si l'on découvre un noeud isolé à croissance rapide chez un patient en bonne santé, on soupçonne généralement le cancer dans de tels cas. En particulier, il faut faire preuve de vigilance oncologique à l'égard des enfants et des jeunes de moins de 20 ans chez qui de telles formations sont le plus souvent une tumeur maligne.

    Chez les patients présentant un goitre antérieur, il convient de prêter attention à l'augmentation rapide de certaines parties de l'organe, à l'apparition de nouveaux ganglions et à d'autres symptômes indiquant une transformation maligne.

    La douleur dans le cou est généralement associée à une augmentation de la taille du site de la tumeur et de la glande thyroïde dans son ensemble, en plus de la germination du cancer dans les tissus, vaisseaux et nerfs voisins.

    La perturbation de la déglutition, de la respiration et de la voix (enrouement jusqu’à sa disparition complète) est caractéristique des tumeurs de grande taille comprimant l’œsophage, la trachée, le larynx et endommageant le nerf récurrent qui se rend aux cordes vocales.

    Avec la croissance de la néoplasie, des lésions des organes et des tissus du cou, ainsi que du faisceau vasculaire, il se produit une violation de la circulation sanguine sous la forme de veines saphènes dilatées à sang complet. Au stade de cancer se propageant dans les vaisseaux lymphatiques, les métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux du cou sont assez facilement détectées.

    Les formes individuelles de cancer de la thyroïde peuvent présenter des caractéristiques cliniques. Ainsi, le cancer papillaire se développe plutôt lentement, pendant des années et même des décennies, et seulement 20% des patients se métastasent aux ganglions lymphatiques régionaux. Le cancer folliculaire est plus agressif et est susceptible de donner des métastases hématogènes aux poumons. En raison de sa capacité à synthétiser des hormones et des substances biologiquement actives, la variété médullaire se manifeste chez un tiers des patients atteints de diarrhée et peut également être accompagnée de troubles du métabolisme des glucides, d'hypertension, de sensation de chaleur et de rougeur du visage.

    Compte tenu des difficultés pouvant survenir dans le diagnostic des formes de cancer oligosymptomatiques, en particulier chez les patients présentant un goitre diffus ou nodulaire, il est nécessaire de faire particulièrement attention en présence des symptômes suivants:

    • Tumeur en croissance rapide, augmentant sa densité, limitant la mobilité de la glande;
    • La présence d'un cancer de la thyroïde chez les membres de la famille ou les proches parents;
    • Patient de moins de 20 ans ou plus de 70 ans;
    • La présence d'enrouement avec des ganglions lymphatiques élargis;
    • Les effets des rayonnements ionisants sur la tête et le cou dans le passé.

    Souvent chez les enfants, le cancer est détecté par la présence de ganglions lymphatiques hypertrophiés. Par conséquent, tous les cas de lymphadénite ou d'adénopathies cervicales doivent être étudiés en détail pour rechercher la présence d'une tumeur maligne de la glande thyroïde.

    Vidéo: symptômes et signes de la maladie thyroïdienne

    Problèmes de diagnostic du cancer

    Comme le cancer de la thyroïde n’est souvent pas accompagné d’un tableau clinique prononcé, la tumeur peut être détectée au cours des examens préventifs. En cas de l'un des symptômes ci-dessus, il est nécessaire de consulter un médecin qui examinera, palpera les glandes et les ganglions lymphatiques du cou, clarifiera en détail les symptômes et l'heure de leur apparition, ainsi que la présence de proches parents de patients cancéreux.

    Les patients souffrant de goitre pendant une longue période doivent être sous la surveillance constante de spécialistes et subir des examens réguliers.

    Lors de la détection d'une formation de tumeur dans la glande thyroïde, des études supplémentaires sont nommées:

    • Échographie;
    • Biopsie à l'aiguille fine;
    • Déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes;
    • Analyse de l'antigène embryonnaire du cancer;
    • Balayage radio-isotopique;
    • Laryngoscopie;
    • TDM, IRM, radiographie du thorax, échographie de la cavité abdominale en cas de suspicion de métastases.

    L'échographie est la méthode la plus accessible et la plus simple pour diagnostiquer divers changements de la glande thyroïde. L'utilisation des ultrasons peut détecter la présence de ganglions, déterminer leur taille, leur emplacement, leur nombre, leurs contours et l'état des tissus environnants. Cette étude permet de détecter des formations de quelques millimètres seulement.

    Etant donné qu’une échographie rend difficile la distinction entre la nature bénigne d’une tumeur et une tumeur maligne, des signes tels que rugosité du contour, limites floues, présence de calcinats (dépôts de sels de calcium), augmentation du flux sanguin doivent être alarmants quant à la nature maligne possible du noeud.

    La prochaine étape du diagnostic consistera en une biopsie à l'aiguille, considérée à juste titre comme le «standard» en matière de cancer présumé. Dans cette étude, à l'aide d'une fine aiguille et sous contrôle des ultrasons, des tissus sont prélevés dans la partie malade de la glande thyroïde. Le matériel obtenu est envoyé pour d'autres recherches morphologiques. En règle générale, la biopsie à l'aiguille vous permet d'établir un diagnostic précis et de déterminer le type de tumeur maligne.

    Dans les cas peu clairs, il est possible de réaliser une biopsie à ciel ouvert lorsque, pendant l'opération, le chirurgien prélève un fragment de tissu provenant d'une zone modifiée pour un examen histologique urgent. Si le diagnostic de cancer est confirmé, le médecin étendra le champ de l'opération à l'ablation de la glande, des ganglions lymphatiques et du tissu cervical, conformément aux principes du traitement chirurgical en oncopathologie. Il est à noter qu'avec une étude urgente (pendant l'opération), seul le carcinome papillaire peut être diagnostiqué de manière fiable, tandis que les autres espèces nécessitent une analyse plus approfondie de l'organe prélevé de manière planifiée.

    Une étude du niveau des hormones thyroïdiennes montrera une possible altération de sa fonction, mais le fond hormonal reste souvent inchangé en cas de cancer ou de modifications des processus bénins. Dans le cancer médullaire, il est conseillé de déterminer la concentration de calcitonine dans le sérum.

    Le test de l'antigène embryonnaire du cancer montre une augmentation de son niveau en présence d'une tumeur maligne. Cette étude chez des patients présentant un goitre de longue durée peut s'avérer particulièrement utile pour le diagnostic différentiel de la présence d'un cancer dans le goitre.

    Lorsque la voix change, la laryngoscopie est enrouée, ce qui permet d'examiner le larynx et de déterminer le manque de mobilité du pli vocal sur un côté. Ce symptôme est très caractéristique du cancer de la thyroïde avec des lésions du nerf récurrent.

    Le balayage des radio-isotopes est basé sur l'introduction d'isotopes d'iode radioactif, qui peuvent être absorbés à la fois par le tissu de la glande et par les cellules tumorales, y compris dans les métastases. Dans les cas où la tumeur n'est pas capable de capter l'iode, l'utilisation de technétium est possible (pour le cancer médullaire, par exemple).

    L'utilisation de méthodes de diagnostic supplémentaires, telles que la tomodensitométrie, l'IRM, les rayons X et l'échographie des organes abdominaux est justifiée si vous suspectez la présence de métastases à distance dans les formes agressives de cancer.

    Traitement des tumeurs malignes de la glande thyroïde

    Le traitement du cancer de la thyroïde est aujourd'hui très efficace et le choix de méthodes spécifiques dépend du type de tumeur, de sa taille et de la présence de lésions aux organes et tissus du cou. L'âge des patients est tout aussi important.

    Le traitement le plus efficace contre le cancer est la chirurgie. Dans la plupart des cas, toute la glande est enlevée - une thyroïdectomie totale, et avec elle - les ganglions lymphatiques et le tissu cervical.

    Dans le cas d'une petite taille du nœud, une opération préservant l'organe est autorisée, laissant une partie de l'organe - résection sous-totale. Ces opérations de préservation des organes revêtent une importance particulière chez les enfants, car il est important de préserver au moins une partie de la glande capable de produire des hormones au cours du processus de croissance ultérieure de l'enfant.

    Dans tous les cas d'ablation d'une partie ou de la totalité de la thyroïde, à la fois pendant et après l'opération, le diagnostic est confirmé par un examen histologique.

    Après l'opération, il est possible de conserver des fragments du tissu thyroïdien. Des préparations hormonales sont donc prescrites au patient afin de réduire l'effet stimulant sur le tissu thyroïdien de la partie de la glande pituitaire et d'éviter une éventuelle récidive du cancer.

    Le tissu de la glande thyroïde, ainsi que les cancers folliculaires et papillaires et leurs métastases, est capable d’absorber l’iode, notamment radioactif. Cette caractéristique est à la base de la thérapie à l'iode radioactif, dans laquelle se produit la destruction des résidus non seulement de la glande elle-même, mais également des ganglions métastatiques des poumons et des os. Lorsqu'elle est exposée à l'iode radioactif, la croissance ralentit et la régression des métastases se produit. La possibilité d'exposition à des foyers métastatiques peut améliorer considérablement le pronostic et l'espérance de vie des patients après le traitement.

    Dans le cas du cancer anaplasique et d'autres tumeurs malignes d'origine non épithéliale (lymphome, sarcome), on utilise la radiothérapie ou la chimiothérapie.

    Si un patient a découvert un cancer de grande envergure qui ne fait pas l'objet d'un traitement chirurgical, le médecin se limite alors à la radiothérapie, à la chimiothérapie et à l'utilisation d'iode radioactif dans le cas de tumeurs sensibles.

    Étant donné l’enthousiasme de nombreux patients souffrant de remèdes populaires, il convient de noter que le cancer de la thyroïde n’est pas le cas lorsque leur utilisation est justifiée. Il n’est pas superflu d’utiliser diverses charges apaisantes et une bonne nutrition, notamment une grande quantité de légumes, de fruits, de fruits de mer et de légumes verts. Avec un tel diagnostic, même au stade de la métastase, il est possible d'obtenir de bons résultats avec le bon traitement par des spécialistes. Si vous voulez vraiment utiliser la médecine traditionnelle, vous pouvez le faire en parallèle avec les méthodes traditionnelles, mais vous devez consulter votre médecin.

    La vie après le cancer

    Comme indiqué ci-dessus, la plupart des tumeurs thyroïdiennes ont un pronostic plutôt favorable, même au stade métastatique. Cela est dû non seulement à la croissance relativement lente du cancer, mais également aux possibilités offertes par les méthodes de traitement modernes.

    Dans les carcinomes papillaires et folliculaires, le taux de survie à cinq ans atteint 85%, et les chiffres sont plus élevés chez les femmes. Chez les patients plus jeunes, il est possible d'obtenir de meilleurs résultats de traitement que chez les patients plus âgés. En général, avec de telles formes de cancer, il est possible de vivre des dizaines d'années, sous réserve d'une détection et d'un traitement rapides.

    Dans les formes anaplasiques et autres formes indifférenciées, l'évolution de la maladie est agressive, les métastases apparaissent assez tôt et les patients après le diagnostic ont été établis pour une période ne dépassant pas un an.

    Étant donné que le traitement chirurgical du cancer de la thyroïde implique le prélèvement de l’ensemble de l’organe et que les patients sont obligés de prendre des médicaments hormonaux pour le reste de leur vie, on leur attribue généralement un groupe de personnes handicapées. plus loin.

    Les conséquences du cancer de la thyroïde sont associées au développement d'une hypothyroïdie due à un manque d'hormones, mais cette condition peut être corrigée avec succès en prenant des comprimés de médicaments. Dans les cas graves, une perte ou une altération de la fonction vocale est possible.

    Il est assez difficile d'empêcher le développement du cancer, vous devez donc être attentif à tout changement du corps et de la thyroïde en particulier, et une visite opportune chez le médecin aidera à obtenir de bons résultats de traitement et à sauver des vies.