L'inflammation thyroïdienne en endocrinologie s'appelle la thyroïdite.

En raison du processus pathologique, il se produit une prolifération du tissu conjonctif, ce qui entraîne une augmentation de la taille de l'organe endocrinien.

Thyroïdite - inflammation de la glande thyroïde

Selon la cause qui a conduit à la maladie et la nature de son évolution, il existe plusieurs formes de thyroïdite:

La forme aiguë, qui dans la plupart des cas est précédée par l’ingestion et l’infection de la glande thyroïde par une infection à streptocoque ou à staphylocoque, c’est-à-dire que la voie de l’infection est hématogène ou lymphogène.

Inflammation subaiguë, semblable au tableau clinique de la grippe, mais au fil du temps, la maladie commence à se compléter par des symptômes locaux.

Thyroïdite chronique, processus pathologique auto-immune qui s'active lors du développement de facteurs indésirables et qui se calme après les effets thérapeutiques nécessaires sur le corps.

Thyroïdite aiguë

Au cours de l'évolution aiguë de la thyroïdite, le processus pathologique principal se situe dans les tissus de la glande thyroïde.

En règle générale, il s’agit de la réaction de l’organe endocrinien aux facteurs indésirables suivants:

  • un processus infectieux dans le corps, tel que la scarlatine, la grippe et d'autres infections virales;
  • complications résultant de procédures dentaires infructueuses;
  • non-respect des règles d'asepsie lors de manipulations de la glande thyroïde, par exemple lors d'une biopsie à l'aiguille fine;
  • intoxication corporelle avec des produits chimiques, tels que le plomb, le monoxyde de carbone, etc.
  • exposition aux radiations.

Les facteurs provocants comprennent un refroidissement excessif général du corps, un effort physique et mental intense, le surmenage, le stress.

Diagnostic de l'inflammation

Le plus souvent, il n’est pas possible de déterminer les causes d’une inflammation aiguë de la glande thyroïde.

Pour ce faire, vous devez mener une petite enquête médicale, examiner soigneusement la fiche de consultation externe du patient et établir le lien entre la thyroïdite et les maladies qu’il a subies récemment.

Les tests sanguins de laboratoire ne peuvent démontrer qu'une réponse immunitaire générale de l'organisme, mais n'indiquent pas la présence d'un phénomène inflammatoire dans l'organe endocrinien.

La situation peut être clarifiée en analysant la détermination du niveau d'hormones thyroïdiennes produites par la glande, mais leurs indicateurs peuvent dans certains cas rester dans les limites de la normale.

Par conséquent, aux fins du diagnostic, il serait tout d'abord correct de procéder à un diagnostic par ultrasons afin de déterminer la présence et la nature de la maladie.

Comme mentionné ci-dessus, dans la thyroïdite, la glande thyroïde est affectée.

Des signes d'inflammation apparaissent soudainement.

Les symptômes d'inflammation de la glande thyroïde chez la femme peuvent se manifester de différentes manières: certaines ne ressentent des sensations douloureuses que si elles exercent une pression directe sur la région de l'organe endocrinien, tandis que d'autres n'ont même pas le pouvoir de tourner la tête - tant de douleur est exprimée dans ses tissus.

Habituellement, avec la progression de la thyroïdite aiguë, la douleur ne fait qu'augmenter, s’étendant jusqu’à la région du cou et des oreilles.

Les autres symptômes cliniques du processus inflammatoire de la glande peuvent être une somnolence et une fatigue accrues, une faiblesse, des migraines, des acouphènes, des vertiges, dans de rares cas, une augmentation de la température corporelle.

Parmi les symptômes locaux, il est possible de souligner le gonflement et le durcissement des tissus de la glande thyroïde, son augmentation, perceptible à l'œil nu, une rougeur et une augmentation de la température de la peau à proximité.

Traitement de la thyroïdite aiguë

Le traitement de l'inflammation de la glande thyroïde chez la femme repose sur la prescription d'antibiotiques, d'anti-inflammatoires et d'antiviraux.

Un appel opportun à l'endocrinologue laisse espérer que les tissus de l'organe endocrinien n'auront pas le temps de souffrir sérieusement du fait du processus inflammatoire et que, dans le contexte d'un effet thérapeutique approprié, la glande sera à nouveau en mesure d'exercer ses fonctions.

En cas d'abcès de la glande thyroïde, un traitement chirurgical est nécessaire - le contenu purulent de l'organe doit être retiré, ainsi que les zones touchées, afin d'éviter d'éventuelles complications.

La pathologie se développe en réponse à la défaite de l'organe endocrinien par des facteurs viraux. Ensuite, une réaction auto-immune est incluse dans le processus inflammatoire, qui implique plusieurs étapes cliniques:

  • changements de caractère locaux: maux de gorge pouvant donner plus tard à la mâchoire, oreilles, fièvre;
  • ouverture du follicule de la glande thyroïde avec le développement ultérieur de la thyrotoxicose, à laquelle le système immunitaire du corps commencera à répondre avec la production appropriée d'anticorps dirigés contre les tissus de sa propre glande.

La deuxième étape peut durer assez longtemps - environ quelques semaines. Vient ensuite la guérison: l’organe endocrinien reprend progressivement sa taille normale, les sensations douloureuses disparaissent et l’équilibre hormonal dans l’organisme se normalise.

Diagnostic de la thyroïdite subaiguë

Dans ce cas, l'image symptomatique est assez transparente: la glande thyroïde augmente en volume, réagit par des réactions douloureuses à la palpation et des symptômes d'intoxication générale du corps apparaissent, par exemple une augmentation de la température corporelle.

Cependant, malgré les signes évidents de problèmes endocriniens, la thyroïdite subaiguë est souvent confondue avec des maladies aussi aiguës que la grippe et le mal de gorge. Dans ce cas, un diagnostic clair sera nécessaire.

Pour confirmer l'inflammation de la glande thyroïde, les symptômes de la thyroïdite seront accompagnés des tests de laboratoire suivants: le taux de thyroxine dans le sang sera plus élevé, celui de la triiodothyronine sera plus bas et une certaine quantité d'iode radioactif libre sera également détectée.

En général, l’analyse de la vitesse de sédimentation des érythrocytes dans le sang a été multipliée par plusieurs par rapport aux valeurs normales.

En plus des tests de laboratoire, un diagnostic par ultrasons de la glande thyroïde est effectué.

Traitement de la thyroïdite subaiguë

Si l'inflammation subaiguë de la glande thyroïde est confirmée, le traitement reposera sur l'utilisation de glucocorticoïdes.

Avec l'aide de ces médicaments, le degré de lésions inflammatoires de l'organe est réduit, les signes d'intoxication sont éliminés et la douleur disparaît. Alors, comment éliminer l'inflammation de la glande thyroïde?

En plus des glucocorticoïdes, il est également recommandé de prendre des médicaments anti-inflammatoires - le diclofénac et l’indométacine, qui permettent de traiter efficacement l’inflammation de la glande thyroïde.

Le traitement des remèdes populaires dans le cas de la thyroïdite subaiguë comprend l’ajustement de plantes telles que le cocktail, le gui blanc, les noix vertes, l’achillée millefeuille et bien plus encore.

Après l’arrêt du stade sévère de la maladie, il est nécessaire de mener une thérapie visant à soutenir et à renforcer les forces immunitaires du corps.

Thyroïdite chronique

Cette forme de la maladie se développe contre la production d’anticorps dirigés contre les cellules de la thyroïde, c’est-à-dire un processus auto-immunitaire.

Ces dernières années, cette pathologie a sensiblement commencé à être plus jeune et, dans un passé récent, elle a été diagnostiquée exclusivement chez les personnes âgées.

Les signes d'inflammation de la glande thyroïde chez la femme sont presque asymptomatiques, à l'exception des sensations désagréables dans l'organe endocrinien.

Avec un changement marqué de l'activité fonctionnelle de la glande, par exemple, une augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes, des symptômes tels que des tremblements des membres, une augmentation de la pression artérielle, une transpiration excessive peuvent apparaître.

Diagnostics

Afin de poser un diagnostic correct, le spécialiste doit se familiariser avec la fiche de consultation externe du patient et effectuer un certain nombre d'études de diagnostic.

Par exemple, lors d'un examen en laboratoire du sang d'un patient, on notera la croissance des lymphocytes et une diminution du nombre de leucocytes.

En utilisant des ultrasons, la taille de la glande et le changement de sa structure structurelle sont déterminés et une biopsie à l'aiguille fine indique une augmentation significative du nombre de lymphocytes dans le tissu thyroïdien.

Traitement de la thyroïdite chronique

La thérapie conservatrice, en premier lieu, vise à éliminer le tableau symptomatique de la maladie.

À cette fin, on prescrit au patient les médicaments suivants:

Caractéristiques du traitement de l'inflammation des remèdes populaires de la glande thyroïde

La glande thyroïde est située sur la surface antérieure du cou. Elle est impliquée dans la "naissance" des hormones qui contrôlent les processus métaboliques. Lorsqu'une personne reçoit un diagnostic d'inflammation de la glande thyroïde, le traitement avec des remèdes populaires doit être effectué strictement sous la surveillance d'un médecin.

Informations générales

L'inflammation de la glande thyroïde est également appelée thyroïdite. Le provocateur de cette anomalie est généralement une maladie. Ce n'est pas facile de traiter cette anomalie.

Les principaux types d'inflammation

On distingue les types de maladie suivants:

  • inflammation subaiguë de la glande thyroïde;
  • inflammation fibreuse de la glande thyroïde;
  • inflammation auto-immune de la glande thyroïde;
  • inflammation aiguë de la glande thyroïde.

Dans le premier cas, le processus inflammatoire se produit dans le contexte d'une infection virale. La formation d'anticorps doit être considérée comme un provocateur d'inflammation auto-immune. Les principales raisons du développement de la thyroïdite aiguë Les médecins appellent une hémorragie de la glande et le passage de la radiothérapie.

Quels sont les facteurs de risque

L'inflammation chronique auto-immune de la glande thyroïde le plus souvent diagnostiquée. Les principales causes d'anomalies sont les suivantes:

  • prédisposition génétique;
  • altération de la stabilité endocrinienne;
  • altération de la stabilité immunitaire;
  • conditions environnementales négatives;
  • excès d'iode;
  • exposition à des radiations à petites doses;
  • progression de l'adénome thyroïdien;
  • progression du goitre endémique;
  • oncologie thyroïde.

Souvent, le développement de cette pathologie endocrinienne est observé chez les jumeaux, les enfants et même les petits-enfants du patient. Une défaillance des systèmes immunitaire et endocrinien peut survenir à la puberté et pendant la ménopause. En outre, le travail dans une entreprise nuisible joue un rôle négatif. L'inflammation diffuse se produit à mesure que la maladie progresse.

Comment la pathologie se manifeste

Le principal symptôme de la pathologie endocrinienne est l’apparition de douceur au niveau de l’emplacement de la glande thyroïde. Ce symptôme est détecté par palpation lors de l'examen chez le médecin. Le ramollissement s'explique par le fait que les nerfs cervicaux deviennent hypersensibles à la pression externe.

À la palpation ou à l'échographie, l'endocrinologue peut détecter la présence d'un nœud colloïdal dans l'organe. En règle générale, une telle éducation met en garde contre le risque de développer une maladie de la thyroïde. Cependant, l'apparition d'un nœud colloïdal n'a pas toujours de conséquences sur la santé. Habituellement, ils ne se développent pas ou ne se transforment pas en tumeurs.

Un signe plus spécifique indiquant la pathologie endocrinienne doit être considéré comme une difficulté respiratoire. Cela est dû au fait que la glande thyroïde grossit et que cette prolifération entraîne la compression de l'œsophage.

Un signe plus grave et dangereux doit être considéré comme une pulsation cardiaque irrégulière. Ce symptôme survient quand une glande thyroïde enflammée commence à produire une quantité excessive d'hormones qui affectent le cœur. Parfois, il y a une tachycardie. Souvent, la fréquence cardiaque atteint 100 battements / 60 secondes.

Les changements apparaissent sur le fond émotionnel. Surtout souvent souffrir de ce beau sexe. Attention, la concentration diminue, une fatigue inexplicable apparaît. Beaucoup de femmes se plaignent d'oubli. Certains sont agacés par de petites choses, se cassent de près. Dans les cas les plus difficiles, une personne développe une dépression.

Quelles sont les conséquences

L'inflammation déclenchée de la glande thyroïde a des conséquences graves. Le plus souvent, dans ce contexte, une défaillance organique irréversible se développe. Un traumatisme aux thyréocytes est observé.

En cas de lésion aiguë de la glande thyroïde, les conséquences suivantes sont possibles:

  • méningite;
  • abcès pulmonaire;
  • pneumonie d'aspiration.

Lorsqu'un processus inflammatoire purulent se produit, endommage les vaisseaux et les tissus voisins. Au fil du temps, l'infection se propage dans tout le corps.

Dans le cas de la conversion de la thyroïdite auto-immune en conséquences graves chroniques ne sont pas observées.

Comment pouvez-vous aider une personne

Le traitement de la thyroïdite aiguë est effectué avec des médicaments. Des antibiotiques sont prescrits au patient. En outre, le médecin peut prescrire un traitement avec des médicaments antiviraux et anti-inflammatoires.

Lorsqu'un abcès survient, un traitement chirurgical est prescrit au patient. Pour éviter des conséquences dangereuses, le médecin enlève non seulement le pus, mais également les zones touchées de la glande thyroïde.

Le traitement de la thyroïdite subaiguë implique la nomination d'un patient glucocorticoïde. Ces médicaments contribuent au soulagement de l'inflammation et, avec leur aide, le médecin soulage les symptômes d'intoxication. Pour éliminer le syndrome douloureux, des médicaments tels que la dexaméthasone, le kénalog et la prednisone sont prescrits.

En outre, des médicaments anti-inflammatoires peuvent être prescrits au patient. Le plus souvent, on prescrit au patient des médicaments tels que l'indométacine et le diclofénac.

Le traitement de la thyroïdite chronique est principalement poursuivi par l'élimination des symptômes. Pour ce faire, on prescrit au patient des médicaments tels que le mercazolil et le tiamazol. Pour renforcer les défenses immunitaires du patient, des médicaments immunomodulateurs sont prescrits.

Utilisation de remèdes populaires

Le traitement des remèdes populaires est souvent une méthode supplémentaire de traitement de la pathologie. Il devrait être sous le contrôle strict du médecin. Il est impossible de traiter soi-même une maladie aussi grave.

Traitement d'écorce de chêne

Le traitement de cette pathologie endocrinienne avec des remèdes populaires implique souvent l'utilisation d'écorce de chêne. Pour préparer le médicament, frottez-en un petit morceau et jetez-le dans de l'eau bouillante. Insister sur le besoin de bouillon pendant trente minutes.

Après cela, il est nécessaire d'humidifier le tissu en coton et de le fixer à la zone touchée. Le tissu en laine doit être tricoté par-dessus.

Pour faire cette manipulation est nécessaire avant d'aller au lit. Le traitement des remèdes populaires dure 14 à 20 jours. Il est également possible d'utiliser de l'écorce de chêne pour frotter la zone touchée.

Traitement de la bouillie

Beaucoup sont intéressés par la question de savoir comment traiter le porridge de la maladie. Préparé selon une recette spéciale, il a un effet bénéfique non seulement sur la glande thyroïde, mais également sur toute la zone laryngée. Pour la préparation de la bouillie de la thyroïdite besoin des composants suivants:

  • cerneaux de sarrasin - 100 g;
  • curcuma - 1 cuillère;
  • chou marin - 50 g;
  • eau bouillante - 0,5 litre;
  • sel (mer).

Mélanger tous les ingrédients, faire cuire la bouillie. Il devrait être consommé immédiatement après la préparation. Il est chaque fois recommandé de cuire une portion fraîche de porridge.

Bouillon d'avoine

En acceptant de traiter la glande thyroïde avec des remèdes populaires, nous ne devrions pas oublier les propriétés curatives de l’avoine. Ce produit aide à éliminer les toxines et à restaurer le fonctionnement de la glande. Il est important que le bouillon d'avoine soit très fort. Après la cuisson, il faut bien insister. Ensuite, il est nécessaire d'humidifier le chiffon de coton dans le bouillon et de l'appliquer sur la zone touchée pendant 24 heures.

Traitements Noix et Herbes

Pour prévenir les récidives et la progression des pathologies endocriniennes, il est recommandé d’utiliser des cerneaux de noix. Il est recommandé de les consommer tous les jours pendant 50 g. La durée du traitement préventif est de 30 jours.

En outre, la thérapie avec des remèdes populaires implique l'utilisation des feuilles de Motherwort. Ils doivent être mélangés avec deux cuillères de fruits d’aubépine et la même quantité de racine de valériane, verser de l’eau bouillante, insistez. Prenez le médicament dont vous avez besoin à 0,5 tasse par jour. Motherwort est autorisé à alterner avec des feuilles de menthe.

Quand hyperfonctionnement

La thérapie avec des remèdes populaires pour une fonction thyroïdienne accrue dure un an et demi. Une interruption de traitement dure quinze jours. Pour préparer des remèdes médicinaux, il est nécessaire de mélanger aubépine, du plantain, de la mélisse et de la sauge. Verser l'herbe avec de l'eau et insister pendant cinq à dix minutes. Filtrer et boire avant de manger 1 verre.

Hypofonction

Dans ce cas, la maladie doit être traitée pendant 2 à 4 semaines. Pour la préparation de la solution de guérison, vous devez mélanger les feuilles d’ortie avec les graines de Cocktail, Dyerock, racine de pissenlit et Mordnikov. Brasser les herbes dans 1 verre d'eau, insister et filtrer. Pour soulager la récurrence de la pathologie endocrinienne, vous devez prendre un médicament avant de vous coucher avec le chou marin.

Enfin

Pour se débarrasser des symptômes de la thyroïdite, il est recommandé de porter un collier de gousses d'ail. Portez-le mieux la nuit.

Glande thyroïde: symptômes d'inflammation chez la femme, traitement de la thyroïdite

La thyroïdite - un groupe de maladies associées à une inflammation de la glande thyroïde, survient le plus souvent chez les femmes. Dans les premiers stades, le processus inflammatoire dans les lobes de la glande thyroïde est asymptomatique, le travail actif de la glande endocrine produisant une grande quantité d'hormones. L'hyperthyroïdie devient une hypothyroïdie, la glande thyroïde augmente de taille.

Considérez les causes, les symptômes et le traitement de cette pathologie.

Causes de la thyroïdite: pourquoi la glande thyroïde est enflammée

En médecine moderne, les causes de l'inflammation thyroïdienne ne sont pas entièrement comprises. Les scientifiques suggèrent l'impact négatif de certains facteurs:

  • Maladies systémiques auto-immunes (la protection naturelle ne résiste pas à l'activité pathogène).
  • Virus et autres maladies infectieuses.
  • Déséquilibre hormonal (le fer ne répond pas correctement à une diminution ou à une augmentation du niveau d'hormones).
  • Carence en iode (hypothyroïdie se développe).
  • Rayonnement ionisant.
  • Troubles du système endocrinien, dus à une violation de la conductivité des signaux provenant du bulbe rachidien ou à une impulsion de commande inadéquate du système nerveux central.
  • Facteur héréditaire (transmis principalement par la lignée féminine).
  • Écologie défavorable.
  • Cancer (le système immunitaire devient vulnérable).
  • Dommages aux glandes endocrines (traumatisme, chirurgie).

Des examens médicaux réguliers, un mode de vie sain, une visite chez un endocrinologue vous aideront à diagnostiquer l’inflammation thyroïdienne à temps.

Inflammation de la glande thyroïde: symptômes de la thyroïdite

La thyroïdite a des formes et des signes de manifestation sur la glande thyroïde:

La forme aiguë de la thyroïdite se développe dans le contexte des maladies infectieuses, de l'écoulement de sang dans la cavité des glandes, des effets pathogènes des rayonnements ionisants. Caractéristiques: la structure de la glande thyroïde est fortement compactée et sa taille augmente; la glande se fait facilement sentir; en tirant la douleur donne aux temples.

Thyroïdite subaiguë - un "effet secondaire" qui progresse après une infection virale. Caractéristiques caractéristiques: douleur dans la région de la glande thyroïde; le corps est dans une position statique; manifestation de la réponse des systèmes endocrinien, cardiovasculaire, urogénital, nerveux central et du tractus gastro-intestinal.

La thyroïdite chronique se caractérise par une augmentation rapide du volume de la glande thyroïde, exerçant une pression sur les organes voisins du cou. Caractéristiques: l'apparition d'un goitre prononcé; difficulté à respirer et passage de nourriture; pression croissante dans les côtes supérieures.

La thyroïdite auto-immune est la réponse du système immunitaire sous forme d'anticorps dirigés contre des cellules thyroïdiennes saines. Souvent diagnostiqué chez les femmes après l'accouchement.

Le déroulement du traitement de la thyroïdite est choisi en fonction de la forme de la maladie et du tableau clinique des symptômes et des manifestations.

L'absence de symptômes est l'une des caractéristiques distinctives de la thyroïdite au début du processus inflammatoire de la glande thyroïde. Aux stades avancés, la pathologie passe d'un extrême - l'hyperthyroïdie à l'autre - l'hypothyroïdie.

Le groupe général des symptômes inhérents à la thyroïdite dans les premiers stades:

  • La température corporelle augmente.
  • Apparaît la faiblesse, l'apathie.
  • La membrane muqueuse de la gorge peut devenir rouge, devenir œdémateuse.
  • Hyperémie de la peau dans le cou.
  • Sautes d'humeur, agression déraisonnable, irritabilité.
  • Changement de poids corporel.
  • Augmentation de l'activité des glandes sudoripares.
  • Hypoactivité sexuelle.
  • La pression artérielle saute.
  • Possible perte auditive à court terme, vision floue.
  • Troubles du sommeil, insomnie.
  • Manque d'appétit.
  • Intolérance à l'activité physique.

Les symptômes chez les femmes se manifestent également par des troubles menstruels, une incapacité à devenir enceinte et des anomalies ovariennes.

L'inflammation ressemble souvent à une amygdalite, un rhume.

Symptômes d'inflammation de la glande thyroïde selon les formes de la maladie

Forme aiguë:

  • Changer la taille (consistance) des ganglions lymphatiques.
  • L'apparition de douleur dans la glande, donnant périodiquement à la région de l'os occipital.
  • Sensation de pincement désagréable du cou lors de l'ingestion d'aliments.
  • La manifestation de la douleur lors de mouvements brusques de la tête.
  • Augmentation déraisonnable de la température corporelle (frissons).
  • Elargissement diffus de la glande thyroïde (moins souvent local).

Au fil du temps, dans la thyroïdite aiguë, le syndrome douloureux augmente, ignorant de tels symptômes lumineux menaçant de complications graves.

Forme subaiguë:

  • L'apparition de douleurs tiraillantes dans la région de la glande thyroïde (sensation de lourdeur dans la région de la mâchoire).
  • L'augmentation de la douleur au moment de mâcher de la nourriture, d'avaler, de tourner la tête.
  • Augmentation de la taille des glandes.
  • Tissu d'organe de phoque caractéristique.
  • Eruption cutanée allergique dans la région de la glande thyroïde (sensation de chaleur locale).
  • Ganglions lymphatiques élargis dans la mâchoire inférieure.
  • Transpiration excessive.
  • Maux de tête
  • Troubles du système nerveux central: agressivité, irritabilité, changement d'humeur déraisonnable.
  • Tremblement des membres.
  • Changement de poids corporel.
  • Activation des glandes sébacées (la peau est grasse et humide).

La particularité de la thyroïdite subaiguë réside dans l'évolution rapide de la maladie.

Chronique:

  • Les organes du cou sont sous pression, le patient ressent une sensation de constriction au moment de mâcher et d'avaler de la nourriture, de respirer.
  • Enrouement de la voix (la glande thyroïde «opprime» les cordes vocales).
  • "Croissance" asymétrique de la glande thyroïde.
  • Consolidation de la consistance du corps.
  • Maux de tête réguliers, apparition d'un acouphène caractéristique.
  • Déficience visuelle temporaire.
  • Manifestation du système circulatoire au niveau de la paroi antérieure de la glande thyroïde (pulsation des artères et des vaisseaux sanguins).

La thyroïdite chronique se caractérise par le fait que la maladie se manifeste plus tard. L'inflammation de la glande thyroïde s'accompagne souvent d'hypothyroïdie.

Forme auto-immune:

  • Élargissement diffus de la glande thyroïde.
  • Compaction des tissus dans les lobes de l'organe (le fer reste mobile).
  • Problèmes de déglutition (sensation de serrement).
  • Perturbation du rythme cardiaque.
  • Violation des processus métaboliques (l'appétit reste au même niveau).
  • Transpiration excessive.
  • Troubles nerveux (dépression).

En se développant, la maladie de Hashimoto évolue en hypothyroïdie.

Inflammation de la glande thyroïde: traitement de la thyroïdite

Traitement de l'inflammation de la glande thyroïde, basé sur l'identification de la cause du développement de la thyroïdite. Si des bactéries pathogènes sont devenues les agents responsables du processus inflammatoire, le spécialiste vous prescrira des agents antimicrobiens.

Les antibiotiques aident à soulager l'inflammation, suppriment l'épidémie et empêchent la propagation du processus inflammatoire.

L'évolution de la thyroïdite subaiguë est assez facile: les symptômes se manifestent progressivement, le syndrome douloureux est bénin.

Les médicaments anti-inflammatoires sont la base de la pharmacothérapie (supprimer le site de l’infection, soulager la douleur). En cas de détection de formes extrêmement sévères de thyroïdite subaiguë, on prescrit au patient des médicaments hormonaux (cortisone).

Le traitement de la glande thyroïde chez les femmes dans une position délicate nécessite une surveillance constante par un gynécologue et un endocrinologue.

La forme aiguë de la thyroïdite se caractérise par l'évolution rapide du tableau clinique. Dans les plus brefs délais, le processus inflammatoire affecte les tissus de la glande thyroïde et conduit souvent à un dysfonctionnement d'un organe. En cas d'abcès de la glande thyroïde, une opération d'urgence est réalisée pour retirer un sac purulent. Dans le contexte d'un abcès, des réactions auto-immunes se développent, le système immunitaire commence à détruire le système endocrinien. Dans la période postopératoire sont prescrits des antibiotiques, un traitement hormonal substitutif est effectué. En outre prescrit un traitement de multivitamines, afin de renforcer le système immunitaire. L'inflammation du traitement de la glande thyroïde implique une approche intégrée.

La thyroïdite auto-immune entraîne la destruction partielle des tissus de la glande thyroïde, à la suite de laquelle le patient développe une hypothyroïdie. Le traitement consiste en un apport en médicaments hormonaux tout au long de la vie afin de rétablir la concentration d'hormones dans le sang. Le patient est obligé de faire un test sanguin, en se concentrant sur le niveau actuel d’hormones, l’endocrinologue modifiera la posologie du médicament. Pendant les périodes d'exacerbation, la glande thyroïde peut s'enflammer.

Malheureusement, l'inflammation chronique de la glande thyroïde ne se prête pas à un traitement médical. La zone touchée de la glande thyroïde est excisée chirurgicalement. Dans le cas du diagnostic d'hypothyroïdie, qui s'est développé à la suite de l'ablation de la glande, un traitement hormonal est prescrit.

La détection de la maladie dans les premiers stades vous permet d'éviter les effets indésirables sur le corps. Il est strictement interdit de traiter la thyroïdite à la maison. Examen annuel complet, visite chez un endocrinologue, une alimentation équilibrée est la clé de la santé de la glande thyroïde.

Remèdes populaires, recettes de traitement à domicile

Ici, je fournis des informations de référence sur le traitement de la glande thyroïde à la maison en utilisant la médecine traditionnelle. S'il vous plaît ne prenez pas cette information comme base de traitement. Traiter la thyroïdite, l'inflammation de la glande thyroïde n'est possible que sous la surveillance d'un endocrinologue!

Élargissement pathologique de la glande thyroïde chez les personnes appelées "goitre". Il peut avoir une taille différente, une texture (lisse ou nodulaire), une disposition symétrique ou unilatérale.

Que peut-on faire pour rétablir la santé:

  1. Buvez du jus de pomme de terre 0,5 tasse 2 à 3 fois par jour 30 minutes avant les repas. Le cours de traitement est 2-3 semaines.
  2. Chaque jour, prenez 0,5 litre d'un mélange de jus: pomme de terre, carotte et céleri, ou pomme de terre, betterave et concombre. Une telle thérapie au jus donne souvent un résultat positif pendant une période étonnamment courte, à condition que tous les produits à base de viande et de poisson soient complètement exclus du régime alimentaire du patient.
  3. Il existe des algues (varech sucré), il est utilisé dans la médecine traditionnelle pour le traitement des formes les plus bénignes de la maladie du goitre. Vous pouvez le prendre dans la poudre pour 0,5-1 cuillère à café, avec de l'eau, 2-3 fois par jour avant les repas. La durée du traitement est de 30 jours.
  4. Les baies d'Aronia ont un effet thérapeutique sur l'hyperthyroïdie, soulagent les maux de tête.
  5. Versez 1 cuillère à soupe de fleurs séchées d'aubépine avec 1 tasse d'eau bouillante, laissez infuser et filtrer. Prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.
  6. Versez 1 cuillère à café de la paroi intérieure d'une noix avec 1 tasse d'eau bouillante, laissez refroidir. Prendre 0,5 tasse 2 fois par jour 30 minutes avant les repas. Les cerneaux de noix sont recommandés comme toniques, ainsi que pour la prévention et le traitement de l'athérosclérose.
  7. Fruit Feijoa émincé et recouvert de sucre dans un rapport de 1: 1. Conserver au réfrigérateur. Prendre 1 cuillère à soupe 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas.
  8. Versez 1 cuillère à soupe de feuilles de feijoa fraîchement hachées avec 1 tasse d'eau bouillante, laissez reposer 30 minutes. Boire 1 verre 2 fois par jour en ajoutant du miel au goût.

Symptômes et formes d'inflammation thyroïdienne chez l'homme

Les symptômes chez les hommes sont beaucoup moins fréquents que chez les femmes, mais la maladie évolue plus rapidement et conduit au développement de l'hypothyroïdie. La pathologie concerne les hommes âgés de 30 à 50 ans, le plus souvent durant la période automne-été.

Les symptômes de la thyroïdite subaiguë apparaissent soudainement et progressent rapidement. Dans le contexte du déséquilibre hormonal, une personne devient émotionnellement instable, irritable. Il y a augmentation de la transpiration, une sensation de chaleur. La peau dans le larynx est hyperémique, chaude au toucher.

La prolifération des tissus thyroïdiens s'accompagne de douleur. Les sensations de gêne sont localisées à l'avant du cou et s'intensifient pendant les repas, avec les mouvements de la tête, les conversations, les efforts physiques. La douleur peut être transmise à l'arrière de la tête, aux oreilles, à la mâchoire inférieure, à la poitrine. La glande est élargie, de consistance dense, mobile à la palpation.

Les patients perdent en appétit, ils maigrissent rapidement. Les symptômes d'inflammation externes caractéristiques sont les tremblements de la main et la brillance des yeux. Le passage de la maladie à la forme chronique entraîne le développement de l’hypothyroïdie, de la thyrotoxicose, qui perturbe les systèmes digestif, reproducteur, nerveux, respiratoire et cardiovasculaire.

La forme subaiguë de la thyroïdite chez l’homme est souvent accompagnée de lésions de la majorité de la glande thyroïde, ce qui provoque des processus irréversibles conduisant à une insuffisance des fonctions organiques. Avec un traitement opportun, l'inflammation peut être guérie complètement.

La forme fibreuse de la thyroïdite se manifeste par une augmentation de la taille de la glande thyroïde. Cette croissance provoque une compression du larynx. Il est difficile pour le patient de manger, il y a des difficultés à respirer, à avaler et à parler, la voix devient rauque, la toux sèche inquiète. Dans certains cas, la voix peut disparaître complètement. Les patients se plaignent de la présence d'un corps étranger dans la gorge.

La lésion fibreuse de la glande thyroïde ne provoque pas de douleur, le corps est élargi au toucher, elle est également dense et sédentaire.

Parfois, il y a des symptômes supplémentaires sous la forme de détérioration de la vision, de migraine, d'acouphènes et de pulsations des vaisseaux dans le cou. Le processus fibreux peut se propager aux glandes parathyroïdes, entraînant des convulsions involontaires, une hypoparathyrose.

Les symptômes de la thyroïdite fibreuse se développant lentement, les patients se tournent vers le médecin déjà à un stade avancé, car le stade initial ne provoque pas de détérioration du bien-être général. L'absence de visite chez le médecin peut entraîner la formation d'un processus purulent, la perforation de l'abcès et l'expiration des masses nécrotiques dans les tissus environnants.

Les signes de la thyroïdite auto-immune. Cette forme de la maladie se développe avec une réaction auto-immune du corps à ses propres cellules thyroïdiennes. Il se produit des anticorps qui commencent à détruire les tissus sains d'un organe, ce qui conduit au développement d'un processus inflammatoire.

Les causes de ce type de pathologie ne sont pas entièrement comprises. Il existe une prédisposition génétique à la thyroïdite auto-immune chez les hommes dont les proches parents étaient atteints d'une maladie similaire.

Les principaux symptômes et manifestations de la thyroïdite auto-immune:

  1. une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  2. compression du larynx;
  3. difficulté à respirer, à avaler de la nourriture, à parler;
  4. la glossite;
  5. la glande est dense, mobile;
  6. perte d'attention et de mémoire;
  7. faiblesse, malaise;
  8. perte de poids;
  9. la tachycardie;
  10. transpiration abondante;
  11. les poches;
  12. douleurs articulaires;
  13. irritabilité.

Il est difficile pour les patients de parler en raison de la compression du larynx. La langue grossit, gonfle, sa surface devient lisse. Il y a des marques de dents sur les côtés. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des signes d'hypothyroïdie apparaissent: yeux exorbités, accès de fibrillation auriculaire, tremblements des membres, mauvaise coordination des mouvements, alopécie précoce et troubles de la chaise.

Chez l’homme, l’impuissance se développe, la face antérieure du bas des jambes et la plante des pieds s’épaississent. Dans le contexte de la thyroïdite, des crises cardiaques peuvent survenir, la fragilité des os peut augmenter (ostéoporose). L'inflammation auto-immune se présente sous deux formes: atrophique; hypertrophique.

Dans le premier cas, la taille de la glande n'augmente pas, des symptômes d'hypothyroïdie sont également présents. La maladie est plus fréquente chez les hommes âgés ou chez les personnes ayant été exposées à des radiations.

La thyroïdite hypertrophique se caractérise par une hypertrophie de la glande thyroïde, caractérisée par une forme nodulaire de pathologie. En même temps, lors de la palpation, les phoques ronds sont palpables. Le fonctionnement du corps est légèrement perturbé.

Les signes de la thyroïdite aiguë. Les symptômes d'une inflammation aiguë de la glande thyroïde sont diagnostiqués lors de maladies infectieuses et virales (amygdalite, pneumonie, grippe). Les microorganismes pathogènes pénètrent dans l’organe par voie hématogène. Signes caractéristiques de la maladie:

  1. augmentation des ganglions lymphatiques régionaux;
  2. gonflement du cou;
  3. température corporelle élevée jusqu'à 40 degrés;
  4. malaise;
  5. douleurs aux muscles et aux articulations;
  6. augmentation de la glande ou de l'un de ses lobes;
  7. douleur aiguë au cou.

La douleur se propage à l'arrière de la tête, à la mâchoire inférieure, aux oreilles et à la langue, a considérablement augmenté pendant les repas, la conversation et la rotation de la tête. Si la maladie entre dans la phase chronique, le processus purulent se joint. Les glandes deviennent molles, la peau du cou devient rouge et chaude. Si la pathologie est apparue après un traumatisme, une hémorragie, une radiothérapie, une nécrose ne se développe pas.

Une inflammation prolongée peut causer des dommages à une grande partie de la glande, entraînant une défaillance irréversible des organes. Dans de rares cas, une hypothyroïdie se produit. Un abcès peut s’ouvrir, alors que du pus pénètre dans la circulation systémique, dans la région du médiastin, dans l’œsophage et dans la muqueuse du cerveau. Le sepsis pouvant entraîner la mort du patient, une intervention chirurgicale est alors indiquée.

Les symptômes de l'inflammation aiguë de la thyroïde chez l'homme se développent rapidement. La maladie devient souvent chronique, entraînant des complications graves. Le traitement opportun a un résultat favorable et la pathologie est complètement guérie, mais les formes négligées de la maladie entraînent une perturbation du travail de nombreux organes et systèmes.

Vidéos connexes

Ganglions thyroïdiens: causes, inflammation, traitement - Dr. Myasnikov

Dr. Myasnikov: Nœuds thyroïdiens: quand ils peuvent se développer en cancer. Fragment du transfert "À propos du plus important".

Inflammation de la glande thyroïde: une vidéo utile - la réponse au Dr Myasnikov

Question: est-il nécessaire de faire une biopsie en cas d'augmentation et d'inflammation de la glande thyroïde, ou pouvez-vous vous en passer? Telecast "À propos du plus important".

Inflammation de la glande thyroïde ou thyroïdite: causes et traitement

Inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) - groupe de maladies caractérisées par la survenue d'un processus inflammatoire dans les lobes de la glande thyroïde. Dans les premiers stades de la maladie se produisent sous une forme asymptomatique, la glande endocrine est activée, commence à synthétiser les hormones en grande quantité. Dans le contexte du processus inflammatoire, l'hyperthyroïdie est remplacée par l'hypothyroïdie, le fer continue d'augmenter en taille.

Causes de l'inflammation

La médecine moderne n'est pas en mesure d'identifier les causes d'inflammation de la glande thyroïde.

Les experts identifient un groupe de facteurs qui augmentent le risque de processus inflammatoire dans les cellules de la glande thyroïde:

  1. Déficit en molécules d'iode (une hypothyroïdie se développe).
  2. Perturbations hormonales (le fer ne répond pas adéquatement aux taux d'hormones bas / élevés).
  3. Dommages aux glandes endocrines (traumatisme, chirurgie).
  4. Maladies virales / infectieuses.
  5. Cancer (le système immunitaire devient vulnérable).
  6. Maladies auto-immunes (la protection naturelle ne résiste pas à l'activité pathogène).
  7. Troubles dans le système endocrinien (l'hypothalamus donne des signaux incorrects à la glande thyroïde).
  8. Facteur héréditaire (transmis principalement par la lignée féminine).
  9. Conditions environnementales défavorables (des substances nocives s'accumulent dans le corps et affaiblissent progressivement le système immunitaire).
  10. Rayonnement ionisant.

Classification des pathologies

Par étiologie de l'origine, la thyroïdite est classée:

  1. La forme aiguë de la thyroïdite se développe dans le contexte des maladies infectieuses, de l'écoulement de sang dans la cavité des glandes, des effets pathogènes des rayonnements ionisants. Caractéristiques: la structure de la glande thyroïde est fortement compactée et sa taille augmente; la glande se fait facilement sentir; en tirant la douleur donne aux temples.
  2. Thyroïdite subaiguë - un "effet secondaire" qui progresse après une infection virale. Caractéristiques caractéristiques: douleur dans la région de la glande thyroïde; le corps est dans une position statique; manifestation d'une réponse du système endocrinien (CAS, tractus gastro-intestinal, système nerveux central, MPS).
  3. La thyroïdite chronique se caractérise par une augmentation rapide du volume de la glande thyroïde, exerçant une pression sur les organes voisins du cou. Caractéristiques: l'apparition d'un goitre prononcé; difficulté à respirer et passage de nourriture; pression croissante dans les côtes supérieures.
  4. La thyroïdite auto-immune est la réponse du système immunitaire sous forme d'anticorps dirigés contre des cellules thyroïdiennes saines. Souvent diagnostiqué chez les femmes après l'accouchement.

La suite du traitement est choisie en fonction du type de maladie et des indications cliniques (symptômes et traitement).

Symptomatologie

Une caractéristique distinctive de la thyroïdite est absolument asymptomatique (aux premiers stades). Dans les derniers stades de la pathologie va d'extrême à extrême (hyperthyroïdie - hypothyroïdie).

Les experts identifient un groupe commun de symptômes inhérents à la thyroïdite à un stade précoce:

  1. Augmentation de la température corporelle.
  2. Faiblesse
  3. Apathie
  4. Gonflement / rougeur de la membrane muqueuse de la gorge.
  5. Rougeur de la peau dans le cou.
  6. Agression déraisonnable, changement d'humeur.
  7. Changement de poids corporel.
  8. Transpiration accrue.
  9. Hypoactivité sexuelle.
  10. La pression artérielle saute.
  11. Déficience auditive à court terme, vision floue.
  12. L'insomnie.
  13. Manque d'appétit.
  14. Intolérance à l'activité physique.

Le processus inflammatoire est souvent masqué sous la forme de comorbidités (froid, mal de gorge).

Forme aiguë de la thyroïdite

Symptômes d'inflammation thyroïdienne:

  1. Changer la taille (consistance) des ganglions lymphatiques.
  2. L'apparition de douleur dans la glande, donnant périodiquement à la région de l'os occipital.
  3. Sensation de pincement désagréable du cou lors de l'ingestion d'aliments.
  4. La manifestation de la douleur lors de mouvements brusques de la tête.
  5. Augmentation déraisonnable de la température corporelle (frissons).
  6. Elargissement diffus de la glande thyroïde (moins souvent local).

Au fil du temps, le syndrome de la douleur augmente, ignorant de tels symptômes lumineux menace de complications graves.

Thyroïdite subaiguë

Signes d'inflammation de la thyroïde:

  1. L'apparition de douleurs tiraillantes dans la région de la glande thyroïde (sensation de lourdeur dans la région de la mâchoire).
  2. L'augmentation de la douleur au moment de mâcher de la nourriture, d'avaler, de tourner la tête.
  3. Augmentation de la taille des glandes.
  4. Tissu d'organe de phoque caractéristique.
  5. Eruption cutanée allergique dans la région de la glande thyroïde (sensation de chaleur locale).
  6. Ganglions lymphatiques élargis dans la mâchoire inférieure.
  7. Transpiration excessive.
  8. Maux de tête
  9. Troubles du système nerveux central: agressivité, irritabilité, changement d'humeur déraisonnable.
  10. Tremblement des membres.
  11. Changement de poids corporel.
  12. Activation des glandes sébacées (la peau est grasse et humide).

La particularité de la thyroïdite subaiguë réside dans l'évolution rapide de la maladie.

Thyroïdite chronique

  1. Les organes du cou sont sous pression, le patient ressent une sensation de constriction au moment de mâcher et d'avaler de la nourriture, de respirer.
  2. Enrouement de la voix (la glande thyroïde «opprime» les cordes vocales).
  3. "Croissance" asymétrique de la glande thyroïde.
  4. Consolidation de la consistance du corps.
  5. Maux de tête réguliers, apparition d'un acouphène caractéristique.
  6. Déficience visuelle temporaire.
  7. Manifestation du système circulatoire au niveau de la paroi antérieure de la glande thyroïde (pulsation des artères et des vaisseaux sanguins).

Thyroïdite auto-immune

  1. Agrandissement diffus de la glande thyroïde (voir photo).
  2. Compaction des tissus dans les lobes de l'organe (le fer reste mobile).
  3. Problèmes de déglutition (sensation de serrement).
  4. Perturbation du rythme cardiaque.
  5. Violation des processus métaboliques (l'appétit reste au même niveau).
  6. Transpiration excessive.
  7. Troubles nerveux (dépression).

En se développant, la maladie de Hashimoto évolue en hypothyroïdie.

Traitement

Le traitement de l'inflammation est basé sur l'identification de la cause du développement de la thyroïdite. Si des bactéries pathogènes sont devenues les agents responsables du processus inflammatoire, le spécialiste vous prescrira les médicaments appropriés. Les antibiotiques aident à soulager l'inflammation, suppriment l'épidémie et empêchent la propagation du processus inflammatoire.

L'évolution de la thyroïdite subaiguë est assez facile: les symptômes se manifestent progressivement, le syndrome douloureux est bénin.

Les médicaments anti-inflammatoires sont la base de la pharmacothérapie (supprimer le site de l’infection, soulager la douleur). En cas de détection de formes extrêmement sévères de thyroïdite subaiguë, on prescrit au patient des médicaments hormonaux (cortisone).

Le traitement de la glande thyroïde chez les femmes dans une position délicate nécessite une surveillance constante par un gynécologue et un endocrinologue.

La forme aiguë de la thyroïdite se caractérise par l'évolution rapide du tableau clinique. Dans les plus brefs délais, le processus inflammatoire affecte les tissus de la glande thyroïde et conduit souvent à un dysfonctionnement d'un organe. En cas d'abcès de la glande thyroïde, une opération d'urgence est réalisée pour retirer un sac purulent. Dans le contexte d'un abcès, des réactions auto-immunes se développent, le système immunitaire commence à détruire le système endocrinien. Dans la période postopératoire sont prescrits des antibiotiques, un traitement hormonal substitutif est effectué. En outre prescrit un traitement de multivitamines, afin de renforcer le système immunitaire. L'inflammation du traitement de la glande thyroïde implique une approche intégrée.

La thyroïdite auto-immune entraîne la destruction partielle des tissus de la glande thyroïde, à la suite de laquelle le patient développe une hypothyroïdie. Le traitement consiste en un apport en médicaments hormonaux tout au long de la vie afin de rétablir la concentration d'hormones dans le sang. Le patient est obligé de faire un test sanguin, en se concentrant sur le niveau actuel d’hormones, l’endocrinologue modifiera la posologie du médicament. Pendant les périodes d'exacerbation, la glande thyroïde peut s'enflammer.

Malheureusement, l'inflammation chronique de la glande thyroïde ne se prête pas à un traitement médical. La zone touchée de la glande thyroïde est excisée chirurgicalement. Dans le cas du diagnostic d'hypothyroïdie, qui s'est développé à la suite de l'ablation de la glande, un traitement hormonal est prescrit.

La détection de la maladie dans les premiers stades vous permet d'éviter les effets indésirables sur le corps. Il est strictement interdit de traiter la thyroïdite à la maison. Examen annuel complet, visite chez un endocrinologue, une alimentation équilibrée est la clé de la santé de la glande thyroïde.

Comment traiter l'inflammation thyroïdienne

L'inflammation de la glande thyroïde peut être divisée en deux types: thyroïdite et strumite. Ceci est une inflammation causée par des microorganismes.

Les causes de thyroïdite purulente peuvent être:

Une infection pénètre le plus souvent par le sang ou le système lymphatique.

Les foyers d'infection peuvent être:

- dents carieusement modifiées.

Les signes d'inflammation qui ont commencé sont une forte augmentation de la température, des frissons, une augmentation du rythme cardiaque, des douleurs dans la région de la glande thyroïde, irradiant vers la mâchoire inférieure, les oreilles, le cou et la langue. Il y a des signes d'intoxication: faiblesse grave, maux de tête, douleurs dans les muscles et les articulations. La glande thyroïde est agrandie, douleur à la palpation.

Il est nécessaire de consulter un médecin qui examine les symptômes, vous prescrit des tests et décide comment traiter une inflammation de la glande thyroïde. Pour le traitement de la thyroïdite aiguë purulente (strumite), il est nécessaire de prescrire un traitement antibiotique. Pour ce faire, il est nécessaire de déterminer la sensibilité des microorganismes à divers antibiotiques. S'il n'est pas possible de le déterminer, des médicaments à large spectre sont prescrits. En outre, prescrire des antihistaminiques et des préparations antisérotines, telles que le tavegil, le diazoline, la suprastine, le péritol; consommation excessive d'alcool, administration intraveineuse d'hémodez, solutions salines.

Avec un abcès formé dans la glande thyroïde, une intervention chirurgicale est nécessaire. Si vous n'ouvrez pas l'abcès à temps, l'état du patient peut se détériorer fortement, car une ouverture spontanée dans la trachée ou le médiastin est très probable. Avec un traitement approprié et rapide, le rétablissement survient dans les 1-2 mois. Dans de rares cas, une hypothyroïdie survient - diminution de la fonction thyroïdienne.

L'inflammation d'origine virale est un autre type de thyroïdite. Lorsque cela se produit, la destruction des cellules de la glande thyroïde. En gros, les femmes âgées de 20 à 50 ans tombent malades, les hommes sont cinq fois moins sujets à cette inflammation. Le traitement de la thyroïdite subaiguë est un médicament à l'aide d'hormones glucocorticoïdes - prednisone, descaméthasone, kenakorta, métipréda. En règle générale, le traitement aux hormones est désigné pour une période ne dépassant pas deux mois. Avec un cours de la maladie peut être limitée à l'aspirine, voltaren, Brufen, indométhacine. Traiter l'inflammation avec des antibiotiques n'est pas montré. En cas de thyréotoxicose grave, le traitement est indiqué avec des bêta-bloquants. Le traitement dure environ 2 à 3 mois. Avec un traitement rapide, le pronostic est favorable. Sinon, la maladie peut devenir chronique.

La forme la plus courante de thyroïdite est la thyroïdite chronique auto-immune, qui entraîne la destruction des tissus de la glande thyroïde - la thyroïdite de Hashimoto en l'honneur du scientifique japonais qui a identifié ce type de pathologie. Les symptômes incluent: goitre enflé, sensation dans la gorge d'un corps étranger, diminution de la fonction thyroïdienne. Les causes de ce type de thyroïdite sont inconnues. Le plus souvent, au sein d'une même famille, ses différents membres peuvent être malades.

Indépendamment traiter l'inflammation ne peut pas. Si le moindre changement se produit dans le cou, consultez immédiatement un médecin. La première manifestation clinique de ce type de thyroïdite est une augmentation et une induration de la glande thyroïde. Le goitre se produit. Lorsque Hashimoto est auto-immune, les antigènes sont libérés dans le sang. Au cours des dernières décennies, le nombre de cas de ce type de thyroïdite a augmenté. Pour écarter la possibilité de cancers, la plupart des spécialistes recommandent une intervention chirurgicale. Les femmes âgées de 20 à 60 ans sont les principales victimes de la maladie. La maladie se développe progressivement, sur une période de un à quatre ans. Les symptômes incluent: l'apparition d'un nœud serré dans le cou, une lourdeur, une pression dans la glande thyroïde, une faiblesse, une peau sèche, une constipation et des frissons. Pour effectuer des tests sur la présence d'autoanticorps antithyroïdiens, une biopsie par ponction est réalisée.

Les fibromes chroniques de Riedel sont un autre type de modification de la glande thyroïde. C'est la prolifération du tissu conjonctif, les tissus environnants sont impliqués. L'origine de la maladie n'est pas établie. Dans cette maladie, il est impossible d'exclure pratiquement le cancer des tissus, une intervention chirurgicale est indiquée. Le tissu est excisé, un traitement substitutif est prescrit. commencer à revenir à la fonction normale de la glande, mais cela vaut la peine d'adopter une démarche responsable et de suivre les recommandations du médecin traitant.

Ce sont des recommandations exemplaires qui vous permettent de vous familiariser avec la façon de guérir l'inflammation de la glande thyroïde. Une attitude bienveillante vis-à-vis de la glande thyroïde est très importante, car ce petit organe contrôle la plupart des processus se déroulant dans le corps, assure le bon fonctionnement des organes et la préservation des niveaux hormonaux normaux, régule l'état du système nerveux.

Inflammation de la glande thyroïde

L'inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) est un état pathologique qui perturbe le fonctionnement de l'organe et conduit à des problèmes de santé. La maladie occupe le deuxième rang en termes de prévalence, cédant la place au diabète. Il affecte la pathologie des personnes de sexe et d’âge différents. La thyroïdite est caractérisée par une inflammation du tissu thyroïdien de la thyroïde, des douleurs et des malaises dans la gorge, ainsi que par des signes courants d'intoxication du corps.

Causes et pathogenèse

Les causes de l'inflammation thyroïdienne dépendent du type de maladie. La forme purulente aiguë de la thyroïdite provoque des maladies infectieuses transférées (amygdalite, sepsie, etc.). La cause de la pathologie purulente est une hémorragie des tissus de la glande thyroïde, une radiothérapie et des lésions d'organes traumatiques.

Provoquer une forme subaiguë de la maladie peut entraîner une infection virale. En règle générale, l'agent responsable est le virus de la grippe, la rougeole, les oreillons, la varicelle, etc. La cause de l'inflammation auto-immune de la glande thyroïde est une prédisposition génétique à la maladie et un dysfonctionnement du système immunitaire.

Classification

L'inflammation des organes est classée en fonction de l'origine et des symptômes.

La thyroïdite aiguë est une forme rare d'inflammation pouvant affecter toute la surface d'un organe ou une seule zone. Se produit sur le fond des infections (amygdalite, pneumonie ou amygdalite) ou à la suite du traitement à long terme du goitre diffus avec de l'iode. La maladie peut survenir sous une forme purulente ou non purulente.

L'inflammation subaiguë est principalement diagnostiquée chez les femmes d'âge moyen (30 à 35 ans). Il existe plusieurs sous-espèces: thyroïdite lymphocytaire, pneumocytaire et granulomateuse.

La forme chronique se caractérise par des maladies spécifiques d'étiologie tuberculose-syphilitique, la thyroïdite auto-immune de Hashimoto et le goitre fibroinvasif de Riedel.

La thyroïdite auto-immune peut à son tour être de différentes formes.

  • Latente - la glande thyroïde augmente de taille, mais son fonctionnement n’est pas altéré.
  • Hypertrophique - le corps augmente, alors que le changement de taille peut être uniforme ou différer dans certaines zones en raison de la formation de nœuds. L'hypothyroïdie se développe au fur et à mesure que la maladie progresse et que des signes pertinents apparaissent.
  • La forme atrophique se caractérise par la préservation de la taille normale de la glande thyroïde (dans de rares cas, elle diminue même). Le patient présente tous les signes de l'hypothyroïdie, car le corps produit moins d'hormones.

Les symptômes

Le principal symptôme de l'inflammation purulente aiguë de la glande thyroïde est une douleur dans la gorge. Souvent, la douleur donne à l'arrière de la tête, du cou et de la tête, et s'intensifie également lors des mouvements de la tête ou lors de l'ingestion d'aliments. Il existe des symptômes courants d'intoxication aiguë: augmentation des ganglions lymphatiques locaux, fièvre jusqu'à 40 ° C, frissons, faiblesse et détérioration du bien-être général. Le patient est tourmenté par la tachycardie, la douleur et les courbatures des muscles et des articulations.

Une inflammation aiguë lucide se manifeste par une transpiration accrue, des palpitations, une perte de poids importante et des tremblements des membres supérieurs. Le corps grossit et devient très douloureux. L'enquête a révélé une augmentation significative des niveaux d'hormones.

La forme subaiguë de la thyroïdite est caractérisée par une augmentation du corps, il y a une douleur intense dans le cou, un gonflement et un gonflement. La peau devient rouge et due à une température élevée ou à une augmentation du flux sanguin vers la glande thyroïde. Les ganglions lymphatiques ne changent pas.

Dans la forme avancée de la thyroïdite, les cellules détruites sont remplacées par du tissu conjonctif, ce qui provoque le développement de la fibrose. Les patients se plaignent de faiblesse, de somnolence, d’enflure (surtout au visage) et la peau devient trop sèche.

Les symptômes d'inflammation chronique de la glande thyroïde peuvent être absents pendant une longue période. Dans certains cas, le patient se sent bosselé et ressent une gêne lors de la déglutition. Avec la progression de la maladie, le processus respiratoire est perturbé, ce qui est causé par une pression accrue de la glande thyroïde élargie sur les poumons. Enrouement, maux de tête, problèmes de vision et acouphènes apparaissent. La glande thyroïde se développe de manière inégale, à la palpation, des lésions nodales se produisent dans certaines zones.

Diagnostics

Si les symptômes d'anxiété indiquent un dysfonctionnement de la glande thyroïde, un endocrinologue devrait être examiné. Lors de l'examen initial, le médecin procède à un examen visuel du patient, palpe l'organe, en évalue la taille et recueille les antécédents. Pour obtenir une image complète de l'état de la glande thyroïde, un certain nombre de procédures de diagnostic sont prescrites.

  • Les analyses de sang générales et biochimiques révèlent des taux élevés de leucocytes et de RSE.
  • Test sanguin pour les niveaux d'hormone. La thyréostimuline (TSH) fait l’objet d’une enquête approfondie.
  • L'immunogramme permet de déterminer la nature auto-immune de l'inflammation.
  • La scintigraphie et l'échographie de l'organe permettent d'évaluer sa taille et d'identifier les modifications structurelles.
  • Une biopsie à l'aiguille fine est réalisée pour obtenir du matériel biologique, qui est en outre soumis à un examen histologique. Cette procédure élimine la probabilité d'une évolution maligne de la maladie.

Traitement

Le médecin prescrit le traitement de l'inflammation de la glande thyroïde après un examen complet établissant la cause de la pathologie et sa forme.

Le traitement de la thyroïdite auto-immune consiste à prendre des médicaments. Avec une activité accrue de la glande thyroïde, des thyrostatiques et des bêta-bloquants sont prescrits (Tiamazol, Mercazolil, etc.). Ils inhibent la fonction des organes et synthétisent moins d'hormones. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que le Metindol, le Valtaren ou l’Indométacine peuvent aider à réduire la production d’anticorps. En combinaison avec les médicaments ci-dessus, des adaptogènes, des complexes de vitamines et de minéraux et des médicaments qui régulent le système immunitaire sont nécessaires.

Avec une fonction thyroïdienne réduite, des hormones synthétiques sont prescrites au patient. Leur réception aidera à arrêter le cours de la maladie et à assurer une rémission à long terme.

Les glucocorticoïdes sont utilisés pour le traitement des formes inflammatoires subaiguës de la glande. Ces médicaments suppriment l'inflammation, soulagent la douleur et soulagent l'enflure. Dans certains cas, des stéroïdes (prednisolone) et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés.

Le traitement de la thyroïdite aiguë implique l'utilisation d'un blocage bêta-adrénergique avec du propranolol. Il est strictement interdit d'appliquer une radiothérapie ou une intervention chirurgicale.

Le traitement de la forme purulente aiguë de cette maladie comprend la prise d'antibiotiques du groupe des pénicillines ou des céphalosporines, des antihistaminiques (Clémastine, Chloropyramine) et des vitamines B et C. Du sel ou de la réopolyglucine est administré par voie intraveineuse pour la désintoxication.

Lors du traitement de l'inflammation de la glande thyroïde, le patient doit surveiller son régime alimentaire, en particulier dans la forme chronique de la maladie. Suivre un régime et prendre des médicaments sur ordonnance vous permettra d’obtenir un effet positif et une rémission à long terme. Un changement dans la nutrition n'implique pas une diminution de sa valeur énergétique. Ainsi, si l'apport calorique quotidien est inférieur à 1 200, l'état du patient s'aggravera de manière significative.

Il est recommandé au patient d’exclure les produits à base de mil et de soja de son régime alimentaire et, dans le cas de la thyroïdite auto-immune, il faut refuser la viande. Les aliments fumés, les aliments frits et épicés, la mayonnaise, le ketchup, les aliments prêts à cuire et la restauration rapide ne doivent pas être introduits dans le régime alimentaire. Le menu quotidien devrait être composé de légumes et de fruits, de racines, de légumes verts et de produits laitiers contenant peu de matières grasses.

Manger toutes les trois heures en petites portions. La nourriture doit être aussi équilibrée et saine que possible.

Pronostic et complications possibles

L'inflammation de la glande thyroïde a un pronostic favorable avec un traitement initié en temps voulu. La durée du traitement est de 2 à 10 semaines, selon la forme de la pathologie et la présence de maladies concomitantes.

La thyroïdite aiguë purulente est particulièrement dangereuse car le risque d'ouverture d'un abcès et de propagation du pus aux tissus et organes voisins est élevé. Un tel processus peut conduire au développement d'une septicémie et peut également causer des dommages vasculaires. Il existe un risque très élevé de lésions cérébrales (menace d'encéphalite ou de méningite) ou pulmonaires (pouvant causer un abcès pulmonaire ou une pneumonie).

Prévention

Le traitement opportun des processus infectieux dans le corps aidera à prévenir l'inflammation de cet organe. En outre, il est important de maintenir un mode de vie sain, de bien manger et de visiter régulièrement l'air frais. Ceux qui ont une prédisposition à la maladie doivent consulter l’endocrinologue au moins une fois par an pour un examen de routine. En présence de facteurs de risque ou de prédispositions héréditaires, il est nécessaire de consulter un spécialiste tous les 6 mois.

Cet article est publié uniquement à des fins éducatives et ne constitue pas un document scientifique ni un avis médical professionnel.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones