Une hypertrophie de la thyroïde est une pathologie courante du système endocrinien, diagnostiquée chez l'homme comme chez la femme, quel que soit leur âge.

C'est dangereux parce que les changements affectant l'organe ne sont pas toujours évidents au début, c'est-à-dire que la maladie commence toujours de manière latente.

Mais cela ne signifie pas qu'il faille ignorer et laisser l'élargissement de la glande sans surveillance. Souvent, de tels changements parlent de maladies graves du système endocrinien.

Heureusement, les raisons de l'élargissement de la glande thyroïde n'ont pas toujours une base pathologique, beaucoup dépend des raisons qui ont provoqué cette affection.

Une augmentation de la glande est appelée goitre.

Stades de l'élargissement de la thyroïde

La classification du goitre est la suivante:

  • la première étape - la glande thyroïde n'est pas élargie, mais des changements ont déjà lieu à l'intérieur de l'organe, ce qui peut être déterminé par un laboratoire;
  • la deuxième étape - l'organe est légèrement agrandi, mais ne cause pas encore de signes de déformation du cou; à ce stade, le médecin peut remarquer la croissance de la glande en utilisant la méthode de palpation;
  • troisième étape - le goitre est clairement visible de côté, les contours du cou sont déformés.

Outre les symptômes de palpation et d'examen, les modifications pathologiques de l'organe endocrinien peuvent être déterminées par les symptômes apparus.

Par exemple, des sensations douloureuses lors de la déglutition parleront des changements nodaux dans l'organe.

La glande thyroïde doit conserver sa mobilité, être souple et douce au toucher.

Si l'organe reste au même endroit et devient dense par sa consistance, nous parlons d'un processus pathologique, peut-être même d'un cancer de la glande.

Tout changement, tel que malaise, douleur, induration et croissance de la glande, ne peut être ignoré.

Au premier signe de difficulté, vous devez contacter un endocrinologue, qui vous prescrira un traitement adéquat.

Raisons

La croissance pathologique de la thyroïde peut être causée par les raisons suivantes:

  • conditions de travail néfastes;
  • situation écologique défavorable;
  • dépendance: tabagisme, alcool, toxicomanie;
  • nourriture malsaine;
  • maladies chroniques: diabète, pathologies du tube digestif, du coeur et des vaisseaux sanguins, du foie et des reins;
  • stress, activités psychoémotives et physiques;
  • grossesse, accouchement;
  • troubles hormonaux.

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien qui perturbe le travail de tout l'organisme.

S'il ne remplit pas pleinement ses fonctions, cela entraînera des troubles hormonaux dans le corps.

Tout d'abord, ils vont affecter la santé reproductive des femmes et causer des problèmes de bien-être général.

La croissance de la glande est toujours basée sur les changements hormonaux. Les femmes ont plus souvent que les hommes des problèmes de thyroïde.

Cela est dû à des changements hormonaux périodiques dans leur corps, à une émotion accrue, à une faiblesse du système immunitaire, ce qui peut entraîner des complications.

Par exemple, la puberté, les premières règles, la grossesse, l'accouchement et le début de la ménopause sont des facteurs de stress importants pour la glande thyroïde.

Tous ces événements graves dans la vie des femmes rendent le système endocrinien sans défense contre les augmentations hormonales périodiques et provoquent une carence aiguë en iode dans le corps.

Une faible immunité et des contraintes chroniques superposées aux raisons susmentionnées entraînent des problèmes de glande thyroïde.

Les symptômes

Les premiers symptômes de croissance de la thyroïde ne peuvent pas être détectés immédiatement.

Souvent, le tableau clinique du goitre en croissance est confondu avec des maladies neurologiques, mentales, cardiovasculaires et autres en raison de symptômes cliniques similaires.

Les principaux symptômes d'une glande dilatée sont les suivants:

  • fatigue accrue, somnolence;
  • irritabilité, nervosité;
  • gain ou perte de poids;
  • transpiration;
  • troubles du sommeil;
  • inconfort et douleur dans le cou;
  • peau sèche;
  • les poches;
  • tachycardie ou bradycardie;
  • troubles menstruels chez les femmes;
  • détérioration de la libido et de la dysfonction érectile chez les hommes.

Ensuite, ces symptômes sont complétés par la croissance du goitre lui-même.

Au début, les signes de croissance de la glande thyroïde sont indolores, mais après un certain temps, le corps atteint une grande taille et commence à exercer une pression sur les tissus, vaisseaux, nerfs et organes voisins.

Des symptômes tels qu'une gêne lors de la déglutition, une respiration, une toux persistante, une voix enrouée, etc., apparaissent.

Formes d'élargissement de la thyroïde

Augmentation diffuse

Avec cette pathologie, l'activité de la glande augmente en même temps que les effets agressifs des anticorps auto-immuns.

Habituellement, la croissance diffuse de l'organe endocrinien est diagnostiquée chez les femmes.

La cause de la maladie réside généralement dans une prédisposition génétique.

Les premiers symptômes de la pathologie sont associés à une activité accrue de la glande thyroïde: irritabilité, transpiration, perte de poids, palpitations et tremblements des mains.

Les complications de l'élargissement diffus de l'organe sont des troubles nerveux, le syndrome dépressif, l'exophtalmie et les maladies cardiaques.

Si vous soupçonnez une croissance diffuse de la thyroïde, le médecin vous prescrit une échographie de la glande et l’étude du niveau des hormones TSH, T3 et T4.

Le traitement est conservateur, avec l'inclusion de la préparation d'iodure de potassium et la nomination d'un régime alimentaire spécial.

Le pronostic de récupération est favorable - dans 70% des cas, une rémission stable se développe.

Augmentation nodale

Un nœud est un morceau de tissu qui se développe à partir de la glande thyroïde, entouré d'une capsule dense.

À la palpation, les tissus sains de la glande ont une consistance souple et mobile, et les nœuds sont plus denses et de structure limitée; il est donc facile de les distinguer de l'organe principal.

Un nœud peut être simple ou multiple.

Parfois, les nœuds sont combinés et soudés en grandes formations, appelées conglomérats de nœuds.

Les troubles hormonaux dans le corps provoquent rarement la croissance de nœuds.

Dans 95% des cas, le noeud a une nature bénigne, dans 5% - malin.

Si la glande thyroïde se développe avec le nœud, le médecin diagnostique le goitre.

Parfois, les nœuds sont situés de manière inhabituelle - derrière le sternum.

Si du liquide apparaît dans le nœud, un kyste thyroïdien est diagnostiqué.

Les causes des modifications nodulaires de la glande thyroïde dépendent généralement de l'hérédité.

Y compris leur croissance maligne.

De plus, l'exposition aux rayonnements, la carence chronique en iode, les infections virales, une écologie défavorable, l'activité psychoémotionnelle et physique, une alimentation malsaine peuvent entraîner la croissance de ganglions.

Au début, le patient ne ressent pas les symptômes de la croissance des nœuds, c’est-à-dire que la maladie est latente.

Au fil du temps, le nœud en croissance commence à exercer une pression sur les organes voisins, ce qui entraîne une aggravation de l'état du patient.

Le diagnostic est posé sur la base de tests sanguins pour le statut hormonal et échographie, une biopsie est réalisée pour confirmer ou infirmer la malignité du processus.

De plus, une radiographie pulmonaire est prescrite pour déterminer avec précision la taille et l'emplacement du site.

Aux premiers stades des modifications ganglionnaires, un traitement spécifique n'est pas nécessaire, le patient est sous la surveillance d'un endocrinologue.

Un traitement conservateur est prescrit à mesure que le nœud se développe.

Si les noeuds sont trop gros et causent des symptômes d'inconfort, ainsi que la malignité du processus, une opération est effectuée.

Une augmentation de la proportion de la glande thyroïde

Cette pathologie peut provoquer un dysfonctionnement de l'ensemble du système endocrinien et de l'organisme dans son ensemble.

La glande thyroïde stocke l'iode et synthétise les iodothyronines (hormones contenant de l'iode) dans les thyrocytes (cellules folliculaires épithéliales).

Le fer est constitué de deux lobes - gauche et droit. Si l'un des lobes ou des deux lobes commence à se développer, cela peut indiquer une inflammation de la glande ou le développement de la formation de kystes.

Les kystes apparaissent dans les deux lobes, rarement en même temps.

En leur absence, l’endocrinologue prescrit une étude différentielle pour exclure un processus malin ou le développement d’un goitre diffus.

Thyroïde élargie chez les femmes

La plupart des femmes connaissent une augmentation de la thyroïde en raison de déséquilibres hormonaux.

Les complications des maladies du système endocrinien sont un trouble du cycle menstruel, des problèmes de conception et de grossesse, une violation du bien-être général, une détérioration de l'apparence.

La croissance de la glande thyroïde s'observe généralement pendant les périodes critiques de la vie des femmes: à la puberté, pendant la grossesse, après l'accouchement et à la ménopause.

Par conséquent, toutes les femmes devraient être conscientes de la nécessité de s’occuper de l’état de leur système endocrinien.

Pour ce faire, évitez le stress, surveillez le travail de l'immunité, protégez le corps contre les infections et empêchez le développement de la carence en iode.

La carence en iode chez les femmes est l’un des principaux facteurs qui déclenchent les symptômes de la croissance de la thyroïde.

Thyroïde élargie chez les hommes

Chez les hommes, la croissance thyroïdienne est moins fréquente que chez les femmes.

Cela est dû aux subtilités anatomiques du dispositif de l'organe endocrinien masculin, qui présente quelques différences par rapport à la femme.

Chez les hommes, une augmentation de la thyroïde est perceptible dès le premier stade de croissance avec une inspection visuelle du cou.

Comme chez les femmes, le goitre peut atteindre n'importe quel volume, de sorte que les premiers symptômes de mal-être devraient être une raison pour consulter un spécialiste qui diagnostiquera et prescrira le traitement.

Glande thyroïde élargie chez les enfants et les adolescents

La croissance de la glande thyroïde dans l'enfance et l'adolescence se produit assez souvent.

Les raisons de l'élargissement de la glande thyroïde sont les mêmes que chez l'adulte: carence en iode, prédisposition génétique, écologie défavorable, stress et régime alimentaire malsain.

Afin de prévenir et de déterminer rapidement les symptômes de la maladie de la thyroïde, les parents devraient montrer une fois par an l’enfant à un médecin à titre endocrinien.

À un stade précoce de développement, il est impossible de considérer la croissance de la glande chez les enfants.

Mais suspecter d'éventuels problèmes avec le système endocrinien aidera les symptômes apparus.

Les enfants se plaignent de faiblesses, maigrissent ou au contraire les gagnent brusquement.

Il y a aussi des signes de gonflement, d'essoufflement et d'irritabilité.

Le diagnostic et le traitement opportuns de la croissance de la glande thyroïde empêchent le développement d'autres pathologies.

Le traitement est généralement long, tout en prenant des médicaments, vous devez reconsidérer le mode de vie de l'enfant.

La prévention des pathologies endocriniennes devrait commencer chez les enfants au stade néonatal.

Comment déterminer l'élargissement de la glande thyroïde?

Beaucoup de gens aimeraient apprendre à déterminer la croissance pathologique de l'organe endocrinien de manière indépendante, sans la participation d'un médecin.

Rendez-vous facile, l'essentiel est d'apprendre à palper le corps.

Par exemple, selon l'algorithme d'actions suivant:

  • À l’aide d’un grand miroir, inspectez soigneusement les contours du cou: s’ils présentent des renflements et des modifications externes, il est nécessaire de consulter un endocrinologue.

Si les contours du cou ne sont pas modifiés, la glande thyroïde ne se remarque pas à l’extérieur, mais des symptômes douloureux se manifestent dans la région localisée, l’organe doit être palpé;

  • La localisation anatomique de la glande est la partie antérieure du cou, près du cartilage du larynx.

Le cartilage thyroïdien est normalement mobile et les lobes de la glande sont élastiques et doux au toucher.

  • lors de la palpation de la glande, aucune sensation douloureuse ne doit apparaître, normalement un léger inconfort peut apparaître - cela signifie que l'organe est en bonne santé.

Si la palpation est accompagnée de douleur, il est nécessaire de savoir pourquoi cela se produit dans le bureau de l'endocrinologue.

  • la glande thyroïde lors de la palpation ne doit pas rester en place, c'est un organe en mouvement.

Si la glande reste au même endroit et a une consistance dense, l'aide d'un endocrinologue est nécessaire.

Prévisions

Le pronostic de la croissance de la glande thyroïde et de son influence sur le corps humain dépend entièrement du stade auquel la pathologie a été découverte, de sa cause et de son traitement.

De nombreuses personnes atteintes d'hypothyroïdie, d'hyperthyroïdie, de thyroïdite, de modifications nodulaires, de tumeurs bénignes et malignes, bénéficiant d'un diagnostic précoce en temps voulu et d'un traitement adéquat peuvent surveiller leur état et mener une vie normale.

Si la maladie est tardive et s'il n'existe pas de traitement approprié, la croissance de la glande thyroïde peut être à l'origine de complications telles qu'une crise thyréotoxique, un coma hypothyroïdien, des métastases du cancer et bien plus encore.

Bien entendu, avec des complications aussi graves, la survie du patient ne dépasse pas 50%.

Le traitement des maladies de la glande thyroïde repose sur l'utilisation d'hormones synthétisées, la radiothérapie et des interventions chirurgicales.

Le succès du traitement dépend du stade de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

Une prévision précise du rétablissement ne peut être donnée que par un spécialiste après un diagnostic de la maladie et son traitement.

Une hypertrophie de la thyroïde est une affection pathologique qui peut se développer sous l’influence de diverses causes.

Des millions de personnes sont atteintes de maladies du système endocrinien, sans distinction de sexe ou d'âge.

Le problème principal est la maladie asymptomatique à un stade précoce de développement.

C'est sur le moment du diagnostic et le traitement dépend de la vie et de la santé des patients.

Le traitement et la prévention de la carence en iode, un mode de vie sain peuvent prévenir les maladies de la glande thyroïde et du corps dans son ensemble.

Glande thyroïde

Les glandes endocrines jouent un rôle important dans le fonctionnement de tout l'organisme. La glande thyroïde a également une grande influence sur le métabolisme. C'est la plus grande et l'une des glandes les plus importantes du corps humain.

Anatomie de la glande thyroïde

La glande thyroïde est un organe non apparié. Il y a eu des cas de présence de glandes thyroïdiennes supplémentaires, qui peuvent ne pas être associées au corps principal, mais ce ne sont pas des unités anatomiques à part entière. L'organe est situé dans le cou, recouvre la trachée et le larynx de deux lobes de tailles différentes. C'est pourquoi un élargissement de la glande thyroïde se manifeste par une difficulté à avaler et à changer de voix.

La capsule fibreuse, à son tour, est fermée par une coque protectrice externe, qui fixe la glande aux tissus environnants. Entre les deux coquilles couche de tissu graisseux lâche. Les glandes parathyroïdes, les vaisseaux sanguins extra-organiques et les ganglions lymphatiques sont situés dans son épaisseur.

Normalement, la glande thyroïde pèse entre 30 et 60 g, son épaisseur ne dépasse pas 2 cm, mais lorsque le goitre se développe, ces valeurs peuvent augmenter de plusieurs fois. Les lobes peuvent augmenter pendant la puberté, lorsque l'apport sanguin à la glande est maximal. Ce n'est pas une pathologie, au fil du temps, les indicateurs reviennent à la normale. Une diminution de la taille de la thyroïde est observée chez les personnes âgées. La raison en est le remplacement partiel des follicules fonctionnels par le tissu conjonctif (sauf l'hypoplasie congénitale).

Fonctions thyroïdiennes

L'iode s'accumule dans les tissus de la glande et produit des hormones vitales contenant de l'iode:

  • thyroxine;
  • la somatostatine;
  • la triiodothyronine;
  • tirokaltsitonine.

Ce sont des substances impliquées dans le métabolisme du calcium et du phosphore dans le corps. Ainsi, le fer régit les processus de formation osseuse, d’échange de chaleur, d’assimilation de protéines, de glucides, de vitamines. Les hormones thyroïdiennes sont nécessaires au fonctionnement normal du système nerveux. Leur manque dans l'enfance conduit au crétinisme et, à l'âge adulte, les maladies de la thyroïde causent des problèmes de santé mentale.

Troubles de la glande

Toute violation du travail de la glande thyroïde se fait sentir au début. Le dysfonctionnement de cet organe important provoque une défaillance de tous les processus métaboliques et se manifeste par les symptômes suivants:

  • gonflement du visage et des jambes;
  • léthargie, fatigue;
  • frissons ou transpiration excessive;
  • désir constant de dormir;
  • sensation d'oppression dans la gorge, changements de voix;
  • nervosité, irritabilité;
  • perte de mémoire et d'attention;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • cheveux et ongles pauvres;
  • constipation fréquente;
  • picotements dans les poignets.

Les symptômes caractéristiques de la glande thyroïde s'observent dans diverses pathologies:

  • malformations congénitales: sous-développement ou position anatomique anormale de la glande, son absence, etc.
  • goitre sporadique (se développe même dans le contexte d’une quantité suffisante d’iode dans les aliments;
  • goitre endémique (associé à une carence en iode);
  • goitre toxique diffus (maladie de Basedow, hyperteriosis);
  • hypothyroïdie (insuffisance des glandes);
  • thyroïdite (processus inflammatoires);
  • tumeurs et tumeurs, y compris le kyste thyroïdien.

Pour un diagnostic précis et correct de la maladie, diverses études médicales sont menées.

Méthodes de recherche de glande

La prévalence des maladies de la thyroïde dans la population est assez élevée. Mais au dispensaire, il n’ya que 5 à 10% du nombre total de personnes atteintes de pathologies. La raison en est que les symptômes de troubles endocriniens peuvent se manifester pendant des années sans augmenter. Une personne considère que cela ne constitue pas une raison suffisante pour consulter un médecin. Certaines pathologies sont détectées lors de l'examen des maladies d'autres systèmes du corps.

À ce jour, les médecins ont accès à plusieurs méthodes de diagnostic clinique et instrumental de la glande thyroïde.

Enquête auprès des patients

Le traitement de la glande thyroïde commence par une analyse compétente des plaintes du patient. Les manifestations cliniques du dysfonctionnement de la thyroïde sont similaires à celles de nombreuses autres maladies. Le médecin doit donc comparer tous les faits et, si nécessaire, orienter le patient vers un autre spécialiste. Autre caractéristique de cette glande: l'intensité des symptômes n'indique pas toujours la gravité de la maladie. Même les tumeurs cancéreuses ne peuvent presque pas se manifester au stade initial du développement.

Palpation de la glande


Le médecin sent soigneusement la glande à travers le tissu de surface. Normalement, la thyroïde ne palpe presque pas. Avec le développement de processus pathologiques, l’endocrinologue détermine la présence de goitre, l’augmentation de la taille de l’organe, la zone dans laquelle la tumeur est localisée et la mobilité de la glande. La palpation détecte des maladies telles que l'hyperplasie et l'adénome thyroïdien. Les ganglions lymphatiques situés sur le cou et près des clavicules sont également palpés.

Test sanguin de laboratoire

L'analyse établit la fonctionnalité de la glande. Pour ce faire, déterminez la concentration d'hormones spécifiques dans le sérum et leur rapport. Il aide à déterminer la complétude de l'interaction de l'hypothalamus, de l'hypophyse et de la thyroïde.

Un test sanguin immunologique détermine la quantité d'anticorps dirigés contre les tissus de la glande thyroïde. Sur la base des résultats, une maladie auto-immune est diagnostiquée.

Glande à ultrasons

Identifier des tumeurs d'une taille allant jusqu'à 1 cm permet une échographie de la glande thyroïde. Il s'agit d'une méthode de recherche non invasive, sûre pour le patient et informative pour le médecin. Les dimensions de la glande, sa masse, son volume, sa structure et l'intensité du flux sanguin sont déterminées avec une grande précision. Sous le contrôle des ultrasons, des manipulations médicales de la glande peuvent être effectuées.

Sur la base des résultats de l'examen, l'endocrinologue détermine si la glande thyroïde est modifiée (la photo est généralement jointe au rapport d'étude), s'il contient des nodules ou des tumeurs. Seul inconvénient de la méthode: les ultrasons ne permettent pas de déterminer la bonne qualité des nœuds.

Radiographie

L'image vous permet d'évaluer la position de la glande par rapport aux organes de l'œsophage et du thorax, d'identifier le goitre rétrosternal et de détecter les microcalcinates impossibles à palper. Si un diagnostic par rayons X du cancer de la thyroïde est effectué, l'image montrera des métastases pulmonaires et une germination dans les tissus environnants.

Pour déterminer le goitre rétrosternal, il est proposé au patient de boire du sulfate de baryum pour une meilleure image de la trachée et de l'œsophage.

Scintigraphie et balayage des radionucléides

CT et IRM

Méthodes relativement nouvelles, très informatives (et coûteuses) pour étudier la glande. La procédure est sans douleur pour le patient et vous permet de déterminer tous les points de diagnostic principaux:

  • l'emplacement de la glande par rapport aux autres organes;
  • la taille et le volume de la glande thyroïde;
  • relations de goitre avec les tissus environnants;
  • germination de la tumeur;
  • déplacement et compression d'autres organes de la thyroïde élargie, etc.

Biopsie par aspiration à l'aiguille fine

La biopsie à l'aiguille fine, ou la ponction, vous permet d'analyser le matériel cytologique du corps de la glande. Cette procédure est nécessaire pour confirmer le diagnostic avant la chirurgie. La méthode est considérée comme sûre pour le patient et ne présente pratiquement aucune complication.

Indications de biopsie: lésions thyroïdiennes nodulaires et cancer suspecté. Avec la ponction diffuse du goitre n'est pas prise. Un maximum d'informations peut être atteint si le matériel biologique est échantillonné sous le contrôle d'un appareil à ultrasons. Cela vous permet de déterminer plus précisément la direction et la profondeur de la ponction.

Tests fonctionnels

  1. Étude avec l'hormone libérant de la thyrotropine. Le test vous permet de déterminer le dysfonctionnement de la glande thyroïde et ses hypothalamus et hypophyse associés. L'analyse est effectuée pour contrôler l'hormonothérapie substitutive après des opérations radicales.
  2. Une étude avec stimulation de la thyréostimuline. La substance est injectée par voie intramusculaire et incite la glande à absorber l'iode. Les mesures sont effectuées pendant la journée, puis les données obtenues sont comparées. Les résultats déterminent le niveau de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang.
  3. Une étude sur la dépression thyroxine. Un patient prend de la thyroxine ou de la triiodothyronine pendant une semaine, selon les directives du médecin, et en même temps, on mesure l'absorption de l'iode radioactif par la glande. Normalement, l'accumulation d'isotopes devrait être presque divisée par deux. Le test est rarement utilisé, principalement chez les jeunes présentant des symptômes de thyrotoxicose avec des taux d'hormones normaux.

Il existe d'autres méthodes de recherche et de diagnostic de la maladie thyroïdienne. Quelle méthode sera plus informative dans chaque cas, le médecin décide.

Pour aider la glande thyroïde à remplir correctement ses fonctions, vous devez abandonner vos mauvaises habitudes et manger des aliments riches en iode. Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, consultez l’endocrinologue. La plupart des conditions pathologiques sont traitées avec succès à un stade précoce.

Vérification de la thyroïde: comment calculer la maladie en fonction des premiers symptômes

La glande thyroïde est un organe endocrinien important qui contrôle les processus métaboliques de presque tous les organes du corps.

Il présente une structure anatomique à lobes, adaptée à la production d'hormones contenant de l'iode dans des éléments structurels spécifiques - les follicules.

Normalement, le volume de deux lobes de la thyroïde reliés par un isthme est petit, de sorte que la glande n'est pas détectable visuellement. Une augmentation de l'organe (goitre) se produit lorsque certaines conditions pathologiques, ainsi qu'un manque d'iode pénètre dans le corps.

La référence précoce du patient à un médecin dans de tels cas est la clé du succès du traitement et de la prévention des complications possibles. Mais tous ne savent pas comment comprendre que la glande thyroïde est élargie?

Volume normal

La glande thyroïde s'étend sur la surface antérieure du cou du cou, ressemblant superficiellement à un papillon. Cependant, il tire son nom du cartilage hyalin éponyme, le plus grand du squelette du larynx.

La masse physiologique de la thyroïde varie dans l'intervalle de 25 à 40 grammes et son volume est déterminé par le sexe: chez la femme, il est légèrement plus petit (jusqu'à 18 centimètres cubes) que l'homme (à moins de 25 cm à Cuba).

A quoi ressemble la thyroïde?

Deux "ailes" de la glande thyroïde - les lobes droit et gauche - sont reliées par un mince isthme. Les ligaments et la capsule de tissu conjonctif aident le corps à rester fermement sur les côtés de la trachée.

La localisation typique de la glande correspond à l'anneau laryngé du deuxième quart. Cependant, il existe également une localisation atypique (dystopie). Dans de tels cas, il peut être trouvé derrière le sternum, dans la région du cœur et même à la racine de la langue.

La thyroïde est élargie, les hormones sont normales

La fonction principale de la glande thyroïde - la synthèse des hormones - est réalisée dans les follicules, une sorte de "blocs de construction" structurels dont elle est constituée.

Pour une synthèse à part entière, un apport sanguin riche est fourni, ainsi qu'une «protection» de chacun des follicules par une partition de tissu conjonctif.

Pour la production des principales hormones - la triiodothyronine (T3) et la tétraiodothyronine (thyroxine, T4), le fer nécessite de l'acide aminé tyrosine et de l'iode minéral, dont la quantité nécessaire contient de la nourriture et de l'eau. De plus, les cellules parafolliculaires (ou cellules C) contenues dans les parois des follicules produisent l'hormone thyrocalcitonine, responsable du métabolisme du calcium dans l'organisme.

Le processus de régulation du niveau des hormones thyroïdiennes est effectué selon le principe du «feedback»: leur déficience stimule la libération de TSH et de thyrolibérine dans le sang et l'excès, au contraire, supprime la fonction génératrice d'hormones de la glande thyroïde par l'hypophyse.

Dans ce but, la nature "envisage" la double innervation de l'organe par des fibres nerveuses sympathiques et parasympathiques. Le premier d'entre eux est inclus lorsqu'il est nécessaire de stimuler la sécrétion et le second - lorsqu'il est nécessaire de ralentir la synthèse des thyrohormones.

Ainsi, il est possible de juger de l'état d'hypo- ou d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde par la concentration de TSH. Le taux normal de TSH dans le sérum est compris entre 0,4 µIU / ml et 4,1 µUI / ml, les écarts étant toutefois autorisés en fonction de la méthode d'essai.

Raisons de l'augmentation

L'augmentation du volume de la glande thyroïde en médecine s'appelle "goitre".

Le goitre peut être diffus ou nodulaire. Toutefois, dans les deux cas, les sites tissulaires des glandes modifiées sont différents des sites sains: macroscopiquement, par échographie ou au microscope.

Histologiquement, le goitre est bénin et malin. Dans le premier cas, les kystes, les maladies inflammatoires et auto-immunes, les adénomes ou les nodules colloïdes sont à l'origine de l'élargissement de la glande thyroïde.

La prolifération maligne des tissus des glandes peut se baser sur divers variants d'adénocarcinomes (papillaires, médullaires, folliculaires, à cellules B) et sur d'autres oncopathologies (par exemple, les lymphomes). Bien que la grande majorité des excroissances nodulaires de la glande thyroïde (95% des cas) soient de nature bénigne, un élargissement de la glande thyroïde devrait justifier une visite immédiate chez le médecin et un examen.

Un nœud de la glande thyroïde peut être bénin ou malin.

L’une des causes courantes d’une hypertrophie de la glande thyroïde est le manque chronique d’iode dans l’alimentation. Cela est confirmé par la forte prévalence du goitre endémique dans les zones où les mesures préventives consistant à ioder de l'eau ou du sel ne sont pas appliquées. Les habitants de ces pays sont beaucoup plus souvent des formations colloïdales enregistrées dans la glande thyroïde, ce qui entraîne une augmentation de sa taille.

Le goitre endémique est répandu dans le monde entier. Au total, plus de 250 millions de patients avec un tel diagnostic sont enregistrés sur la planète. Cependant, la fréquence de son apparition dans différentes régions varie de 1% à 90% des habitants.

La prévalence maximale du goitre endémique est enregistrée parmi la population des pays montagneux (Tibet, Alpes, Himalaya, Carpates, Altaï, Himalaya, Caucase, Cordillère), ainsi que dans les États de plaine de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique du Sud.

Dans les pays de l'ex-CEI, l'incidence du goitre endémique est élevée chez les Biélorusses, les Ukrainiens, les résidents de la Transcaucasie et des territoires d'Extrême-Orient. Le plus grand risque de goitre chez la moitié féminine de la population (10 fois plus élevé que chez les hommes).

En outre, le facteur de risque d'hypertrophie du tissu glandulaire est le rayonnement ionisant. Ainsi, parmi les résidents des villes japonaises notoires soumises à un bombardement atomique, l'incidence de l'adénocarcinome thyroïdien a augmenté de nombreuses fois. De plus, l'apparition de goitre est souvent observée chez les patients subissant une radiothérapie, en particulier chez les enfants.

Signes de maladie

Avec la nature bénigne de la croissance du patient, en règle générale, rien ne dérange. Même lorsqu'un goitre est gros, il ne présente aucun risque pour la santé.

Parfois, une hypertrophie de la thyroïde provoque des symptômes spécifiques:

  • enrouement et voix enrouée (avec compression du nerf récurrent);
  • difficulté à respirer (en serrant la gorge respiratoire);
  • violation de l'ingestion de nourriture (en raison de la pression sur l'œsophage);
  • sensation de "corps étranger" dans la gorge.

Cependant, le plus souvent, la thyroïde envahie par la végétation provoque un inconfort esthétique, comme c'est le cas dans une zone accessible visuellement. Un autre groupe de symptômes associés à l'hyperplasie bénigne de la thyroïde est dû à une production accrue d'hormones.

La thyréotoxicose qui en résulte se manifeste par une tachycardie (palpitations pouvant atteindre 150 battements par minute), des tremblements de la main, une transpiration et une sensation de chaleur, des arythmies, des larmoiements et de la nervosité, une perte de poids sans cause, des peurs et des troubles du sommeil. Avec un diagnostic et un traitement rapides, ce symptôme est rapidement arrêté.

Dans les tumeurs malignes de la glande thyroïde, des signaux inquiétants ne peuvent apparaître qu'au stade des métastases - aux os ou aux poumons.

Dans la plupart des cas de cancer de la thyroïde, cela se produit après une longue période et l'augmentation du volume de la glande est lente.

Dans les cancers anaplasiques (dans 1% des cas), la croissance tumorale entraîne rapidement l'apparition de symptômes spécifiques - intoxication par le cancer, cachexie, etc.

Comment comprendre que la thyroïde est agrandie?

  • I degré (l'organe n'est pas détectable visuellement, l'isthme est déterminé par la palpation);
  • II degré (la glande est visible visuellement, les deux lobes sont palpables);
  • III degré (à l'examen, une augmentation marquée de la taille de la glande);
  • Degré IV (goitre déterminé visuellement, modification de la forme du cou);
  • Degré V (le fer atteint une taille énorme).

À temps pour détecter une augmentation de la thyroïde aide des techniques simples d'auto-examen, qui sont recommandés environ une fois par mois.

Debout devant le miroir, examinez soigneusement le cou en notant son asymétrie, son changement de configuration, la présence de nœuds sous-cutanés ou une formation diffuse dans la projection de la glande thyroïde. En tournant la tête sur le côté et en avalant, il sera plus facile d'identifier un goitre de petite taille.

Alerte contre une hyperplasie possible des organes devrait:

  • sensation de pulsation au cou;
  • l'apparition d'une "boule" dans la gorge;
  • difficulté à avaler;
  • inconfort en tournant la tête;
  • pouls rapide;
  • transpiration et palpitations;
  • condition subfébrile déraisonnable.

Vidéos connexes

Un moyen facile de comprendre est de savoir si la glande thyroïde est agrandie ou non, ce qui peut être fait à la maison:

Traitement et symptômes des maladies thyroïdiennes

Informations générales

Où est la thyroïde humaine?

La glande thyroïde (glande thyroïde, glande thyroïde) est composée de deux parties (lobes), recouvrant la trachée et reliées entre elles par un isthme mince situé au niveau du deuxième à la troisième anneau de la trachée situé sous le larynx. Dans sa forme, la glande thyroïde ressemble à un bouclier ou à un papillon, avec les parties inférieures de ses parts larges et courtes et la supérieure, au contraire, étroite, haute et quelque peu divergente. Dans certains cas (30 à 35%), on trouve sa partie supplémentaire, dite «pyramidale». La localisation de la glande thyroïde ne dépend pas du sexe, c’est-à-dire où elle se trouve chez les hommes, au même endroit que chez les femmes.

Photo de la glande thyroïde chez les femmes et les hommes

La taille et le poids de la glande thyroïde sont individuels. La masse moyenne d'une thyroïde adulte varie entre 12 et 25 grammes, et sa taille varie entre 2,5 et 4 cm (par rapport à la longueur), 1,52 cm (par rapport à la largeur) et 1 à 1,5 cm (par rapport à l'épaisseur). Le volume thyroïdien normal chez l'homme atteint jusqu'à 25 ml et chez la femme, il atteint -18 ml (des fluctuations de volume associées au cycle menstruel sont possibles).

De quoi la thyroïde est-elle responsable?

Selon Wikipedia médical, la glande thyroïde est l’une des glandes endocrines les plus importantes qui soit caractéristique des organismes vertébrés (y compris l’être humain), dont la fonction est de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode (iodothyronines), qui participent activement à la régulation de divers processus métaboliques de substances qui se produisent, notamment dans les cellules. et dans le corps dans son ensemble.

Hormones thyroïdiennes

La synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine est réalisée dans des thyrocytes, cellules folliculaires épithéliales (follicules) de la thyroïde et associés à l'iode. Ces hormones contrôlent les processus de maturation et de croissance normales de divers organes et tissus (y compris le système nerveux central), ainsi que les processus métaboliques de l'énergie et des substances. Ils améliorent également la synthèse des protéines et la formation de globules rouges, augmentent la gluconéogenèse (libération de glucose par les graisses et les protéines) et augmentent la dégradation des graisses. La concentration en hormones sexuelles et, par conséquent, le développement sexuel complet dépendent de leur niveau.

La libération de l'hormone peptidique thyrocalcitonine est due aux cellules C (cellules parafolliculaires) de la glande thyroïde. Cette hormone participe activement à la régulation des processus cellulaires du métabolisme du calcium et du phosphore, grâce à laquelle une croissance normale et un développement ultérieur de l'appareil osseux humain deviennent possibles. Lorsque la détérioration ou l'intégrité osseuse est altérée, la calcitonine compense son usure en incorporant du calcium et des phosphates dans le tissu osseux, empêche la formation d'ostéoclastes (facteurs de destruction osseuse), stimule la reproduction et l'activité fonctionnelle des ostéoblastes, entraînant ainsi la formation rapide d'un nouveau tissu osseux.

Activité fonctionnelle de la glande thyroïde

À ce jour, il existe trois états principaux de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde.

  • L’euthyroïdisme est une affection de la glande thyroïde caractérisée par la pleine production et l’élimination des hormones thyroïdiennes, dans laquelle toutes les fonctions des organes et organes du corps humain sous contrôle fonctionnent de manière normale, et les pathologies observées concernent la thyroïde.
  • L'hypothyroïdie est une affection de la glande thyroïde dans laquelle le manque d'hormones entraîne une diminution de tout ou partie des processus métaboliques des organes et des systèmes du corps humain qui en dépendent, ce qui se produit en cas de déficit énergétique.
  • L'hyperthyroïdie est une affection de la glande thyroïde, déterminée par un dysfonctionnement de l'organe, dans laquelle une activité accrue de la glande entraîne une quantité excessive d'hormones dans le sang, ce qui entraîne une augmentation des processus métaboliques des organes et systèmes subalternes du corps humain.

L'activité fonctionnelle de la glande thyroïde est régulée par l'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH), qui est produite par la glande pituitaire antérieure. Ce sont souvent les indicateurs de la production de cette hormone qui indiquent la pathologie de la glande thyroïde. Par exemple, si le taux de TSH est élevé, les causes et les signes externes de dysfonctionnement de la thyroïde sont probablement associés à l'hypothyroïdie et inversement, une diminution du taux de TSH indique généralement une hyperthyroïdie. Cependant, l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ne sont pas les seules maladies de la glande thyroïde. La médecine moderne distingue également les maladies auto-immunes de la glande thyroïde, son goitre et ses tumeurs malignes, qui seront discutées ci-dessous.

Maladies thyroïdiennes, symptômes et manifestations

Les manifestations négatives et les symptômes pathologiques de la glande thyroïde sont très divers et affectent de nombreux organes et systèmes du corps humain, dont le système nerveux central et le système cardiovasculaire sont certainement les plus importants.

Comme mentionné précédemment, la plupart des pathologies de la glande thyroïde peuvent être divisées en trois groupes principaux:

  • pathologie thyroïdienne, se déroulant sans déviation de son activité fonctionnelle avec des modifications morphologiques structurales caractéristiques de l'organe lui-même (formation de ganglions, goitre, hyperplasie, etc.);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes et / ou d'une diminution de leur taux plasmatique (hypothyroïdie);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une production ou d'une libération accrue d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie ou thyrotoxicose).

Le développement de toutes les conditions pathologiques de la thyroïde mentionnées ci-dessus dépend de divers facteurs internes et externes, de leur combinaison, ainsi que de leur mode de vie, de leur âge et, dans une certaine mesure, du sexe du patient.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les hommes

Les symptômes caractéristiques des maladies de la glande thyroïde, en plus des manifestations négatives dans la sphère sexuelle, ne dépendent pas du sexe. Selon la pathologie de la glande thyroïde, les signes d’une maladie particulière (hypofonction, hyperfonctionnement, inflammation de la thyroïde, etc.) sont presque identiques chez l’homme et chez la femme. Il est à noter que les symptômes de la maladie chez les hommes, comme les maladies elles-mêmes, sont beaucoup moins fréquents et, selon les statistiques, seul un homme atteint d'une maladie similaire représente 10 femmes souffrant d'anomalies de la thyroïde.

Noeuds thyroïdiens, photo

Les endocrinologues spécialistes donnent plusieurs définitions à ce fait, parmi lesquelles le diagnostic tardif des maladies dues au traitement tardif des hommes chez le médecin est en premier lieu, puisque les principaux symptômes initiaux des problèmes chez les hommes (température corporelle 37,2-37,5, fatigue / irritabilité, augmentation / rythme cardiaque lent, changement de poids, etc.) est facile à déduire de la fatigue ou d’un léger inconfort. Dans de tels cas, la question de savoir si les hommes ont des problèmes de glande thyroïde ne peut être établie que par un endocrinologue, à qui le sexe fort, malheureusement, se réfère en dernier lieu. C’est à cause du diagnostic tardif de pathologies de la thyroïde chez la moitié masculine de la population, que leur traitement est compliqué et prend plus de temps. À tous les autres égards, il n’est pas différent du traitement prescrit aux femmes.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

Les principaux signes des problèmes et symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes, le traitement et la prévention de ces maladies correspondent à ceux de l'homme, à l'exception des cas de troubles constatés dans la sphère sexuelle.

Thyroïde élargie, photo

Contrairement aux patients masculins, les symptômes des problèmes de thyroïde chez les femmes sont diagnostiqués beaucoup plus tôt et souvent en raison de leur attitude plus attentive à l'égard de leur santé et de leur apparence, y compris au niveau du cou.

Selon les anomalies du fonctionnement de la glande thyroïde chez la femme, les symptômes de la maladie peuvent parfois être complètement opposés. Par exemple, avec une augmentation de la fonction thyroïdienne (hyperthyroïdie), on note une perte de poids, des palpitations, une diarrhée, etc., et s’il est dysfonctionnel (hypothyroïdie), et inversement - prise de poids, ralentissement du rythme cardiaque, constipation, etc. glandes chez les femmes, symptômes de la maladie des ganglions de l'organe et apparition de goitre.

Les symptômes de la maladie chez les femmes atteintes de pathologies similaires sont souvent accompagnés d'une compression de la trachée. Une toux peut ensuite être ajoutée au reste des manifestations négatives de la maladie avec la glande thyroïde, une douleur, une respiration difficile et une sensation de coma dans la gorge. Les symptômes de la glande thyroïde chez les femmes peuvent être vus à l'œil nu ou testés par eux-mêmes, mais les effets négatifs d'une maladie de la glande thyroïde sur les femmes ne peuvent être prédits par un endocrinologue qualifié.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les enfants

Parmi les autres pathologies de la glande thyroïde chez les enfants, qui diffèrent essentiellement de celles de l’adulte, il convient de distinguer l’hypothyroïdie congénitale, qui se développe en raison de divers problèmes héréditaires et de facteurs négatifs dans l’utérus, dont elle apparaît immédiatement après la naissance et qui peut conduire au crétinisme.

Les principales causes de l'hypothyroïdie congénitale sont:

  • un facteur héréditaire (insuffisance grave de la production de thyrotrophine par l'hypophyse de la mère ou de faibles taux d'hormones thyroïdiennes);
  • ectopie de la glande thyroïde (localisation incorrecte et / ou divergence de la taille de la thyroïde, accompagnée de son dysfonctionnement);
  • violation de la formation de la glande thyroïde dans la période embryonnaire;
  • goitre endémique, se manifestant chez la mère pendant la grossesse;
  • hypoplasie (sous-développement) ou athyréose (absence complète) de la glande thyroïde;
  • un manque important d'iode et de sélénium, qui sont à la base de la production d'hormones thyroïdiennes.

Il est presque impossible de détecter les premiers symptômes et signes externes de la maladie chez les nourrissons et, par conséquent, pour prévenir le développement du crétinisme, tous les nouveau-nés sont testés afin de déterminer leur concentration en thyrotropine. Un taux élevé de TSH, associé à des études complémentaires (échographie, rayons X, etc.), suggère que la production d'hormones thyroïdiennes est insuffisante ou complète et constitue une indication pour la conduite immédiate d'un traitement préventif par la thyroxine.

Crétinisme chez les enfants

Si des problèmes de glande thyroïde chez les enfants sont diagnostiqués dans les premiers jours de leur vie (jusqu'à 21 jours), la nomination d'un traitement hormonal adéquat, effectué ultérieurement tout au long de la vie, garantit le développement physique et mental normal de l'enfant. Autrement, les conséquences de la maladie ont conduit au développement du crétinisme avec des changements irréversibles de nature intellectuelle et physique.

La façon dont le crétinisme se manifeste et la gravité des modifications de la physiologie et de la psyché chez une personne atteinte de cette pathologie peuvent être jugées à la lumière de ses signes externes et de ses autres symptômes négatifs.

Symptômes caractéristiques du crétinisme:

  • retard mental grave;
  • non communication prolongée de la fontanelle infantile;
  • retard de croissance du squelette, jusqu'à la formation de nanisme;
  • le retard de l'éruption et d'autres changements de dents;
  • des ballonnements;
  • modifications des traits du visage dues au gonflement des tissus (nez large et plat avec retombée, hypertélorisme des yeux);
  • délié des cheveux;
  • une augmentation de la langue, qui souvent ne correspond pas à la bouche;
  • jaunisse;
  • disproportionnalité du corps;
  • manque d'appétit;
  • épaississement et grossissement de la peau;
  • des troubles dans la sphère psycho-émotionnelle;
  • hypotension artérielle;
  • troubles intellectuels, jusqu'à la formation de l'idiotie;
  • cheveux secs et cassants;
  • diminution de l'activité;
  • sous-développement (vestigialité) des caractères sexuels secondaires;
  • Œdème de myxoedème, manifesté dans le crétinisme de myxoedème.

Nous allons maintenant examiner de plus près les signes et manifestations négatifs des principales pathologies de la thyroïde, caractéristiques de tout sexe et de tout âge, ainsi que leurs causes chez les femmes, les hommes et les enfants.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Une défaillance de la glande thyroïde, accompagnée d'une violation de ses hormones dans le sens d'une réduction de leur production (manque de thyroxine et de triiodothyronine), entraîne un ralentissement des processus métaboliques se produisant dans le corps humain. La fonction réduite de la glande est caractérisée par une diminution de la formation de chaleur et d'énergie. Les problèmes de perturbation de la thyroïde et de manque d'hormones ne se font pas souvent connaître longtemps, car les symptômes de dysfonctionnement de ses fonctions se développent assez lentement, peuvent être non spécifiques et se masquer secrètement sous un certain nombre d'autres maladies. Cette circonstance conduit souvent à un diagnostic erroné et, en conséquence, à un traitement erroné.

Cliniquement, l’hypothyroïdie est divisée en primaire (se manifestant dans les lésions thyroïdiennes), secondaire (résultant de lésions de l’hypophyse) et tertiaire (associée à des problèmes d’hypothalamus - hypothalamique).

L’hypothyroïdie primitive s’explique le plus souvent par la thyroïdite au stade avancé, lorsque, après une inflammation de la glande, elle devient sclérosante, une carence en iode (habituellement observée dans les zones d’endémie) et une pathologie après radiothérapie ou ablation chirurgicale de la glande (tumeur, goitre).

L'hypothyroïdie peut provoquer une anémie et une immunodéficience secondaire.

Au niveau du système cardiovasculaire, il y a un ralentissement du rythme cardiaque avec une diminution du rythme cardiaque (en dessous de 55), qui peut s'accompagner d'un assombrissement des yeux et même d'une perte de conscience (généralement avec une forte augmentation). Au début de l'hypothyroïdie, des symptômes paradoxaux peuvent être observés, caractérisés par une crise sympathique-surrénalienne (palpitations paroxystiques). Au stade final de l'hypothyroïdie, une dystrophie du myocarde et une insuffisance cardiaque se développent souvent.

La peau devient pâle, sèche et froide au toucher. Une personne est hantée par un sentiment constant de gel. Les plaques à ongles et les cheveux deviennent mats et cassants. La perte des sourcils dans la zone externe est typique, une alopécie (alopécie) est possible.

Dans les tissus sous-cutanés des membres et du visage, le gonflement apparaît dense au toucher et peu rétractable avec les diurétiques. La boursouflure s'applique également aux cordes vocales, ce qui rend la voix du patient grave et sourde. Un œdème de myxoedème peut survenir, s'étendant jusqu'à la muqueuse nasale, rendant difficile la respiration par le nez et l'oreille moyenne, réduisant ainsi l'audition.

Le système digestif réagit à une violation de l'appétit, à la constipation et à des problèmes d'assimilation des aliments. Les patients peuvent connaître une diminution de la production d'enzymes intestinales et du suc gastrique. En raison de troubles de la motilité des voies biliaires, les globes oculaires et la peau sont jaunâtres. Une augmentation du foie et des manifestations de gastrite sont souvent observées.

Malgré l'appétit réduit, le poids du patient augmente, mais ne cause pas de formes d'obésité graves. Faiblesse musculaire de plus en plus importante. Il y a une diminution des performances, de l'apathie, de la somnolence et de la fatigue.

Les douleurs musculaires peuvent être accompagnées de paresthésies et de polyneuropathies des membres, qui entravent l'activité physique du patient.

Il y a un déclin dans la sphère émotionnelle, une perte d'intérêt et de curiosité. Le patient devient indifférent aux événements qui se déroulent autour de lui, tout ce à quoi il pense est réduit à la pensée du besoin de repos. Les dépressions sont fréquentes. Dans les cas graves, la pensée et la mémoire souffrent d'une réduction considérable de la capacité à travailler et à apprendre. L'activité quotidienne devient «mécaniste» avec une performance satisfaisante des seules opérations passées au fil des ans. Dans un état de négligence avec un déficit hormonal important, une faiblesse musculaire totale est possible, affectant même l'exécution d'actions simples et empêchant le patient de se servir lui-même.

Chez les patients des deux sexes, le désir sexuel diminue. Les femmes souffrent de fonctions de reproduction (trouble du cycle, infertilité).

L'hypothyroïdie congénitale peut causer le crétinisme chez les nourrissons. Chez les enfants plus âgés, il y a une diminution de l'activité physique / mentale et du retard de croissance, pouvant aller jusqu'au développement de la débilité, de l'imbécillité ou de l'oligophrénie.

Une forte diminution du taux d'hormones thyroïdiennes peut provoquer un coma de myxoedème. Cette complication est typique des femmes âgées souffrant d'hypothyroïdie pendant longtemps. Cette affection s'accompagne d'une augmentation de tous les symptômes négatifs de l'hypothyroïdie, suivie d'une perte de conscience, d'une possible insuffisance respiratoire ou cardiaque et d'un risque de décès. La cause du coma peut être toute pathologie aiguë, immobilisation prolongée, hypothermie.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

L'augmentation de la fonction thyroïdienne (lorsque les hormones thyroxine et triiodothyronine sont élevées) provoque dans le corps humain une hyperactivité de tous les organes et systèmes subordonnés à la glande. Les principaux processus métaboliques sont accélérés, ce qui conduit à l'excitation des systèmes cardiovasculaire, autonome et nerveux central, ainsi qu'à un effet négatif sur la sphère psycho-émotionnelle de la vie humaine. La thyroïde hyperactive sévère est définie comme une thyrotoxicose (empoisonnement hormonal du corps). Les symptômes non prononcés de l'hyperthyroïdie, en particulier chez les personnes âgées, se confondent facilement avec les manifestations de maladies chroniques ou de modifications liées à l'âge. Par exemple, les bouffées de chaleur, la sensation de chaleur, l'hyperhidrose, etc., les femmes peuvent prendre pour les manifestations de la ménopause à venir.

Les premiers symptômes de l'hyperthyroïdie

La cause de l'hyperthyroïdie peut être auto-immune ou d'origine virale thyroïdite, strumas (syndromes Plummer, Graves, la maladie de Grave), la formation de tumeurs (cancer), de l'ovaire tératome (production d'hormones thyroïdiennes), tumeur de l'hypophyse (génération manifesté de grandes quantités de l'hormone de stimulation de la thyroïde, par exemple le syndrome Truellya-Zhyune ). L'hyperthyroïdie peut également survenir rarement avec l'utilisation de médicaments anti-arythmiques (Amiodarone).

Du côté du système cardiovasculaire, les premiers signes d’une maladie de la thyroïde en cas d’hyperfonctionnement sont caractérisés par une accélération du rythme cardiaque (plus de 90), pouvant survenir à la fois avec une agitation nerveuse et au repos complet (y compris les épisodes nocturnes). Outre l'augmentation du rythme cardiaque, des douleurs cardiaques et des arythmies cardiaques peuvent également être observées (extrasystole, accompagnée d'une perte de contractions, d'une fibrillation auriculaire, accompagnant un pouls intermittent et une peur de la mort).

La peau du patient devient humide et chaude au toucher.

Les premiers signes de perturbation des muscles se manifestent par un léger tremblement des doigts, marqué par une forte agitation. Par la suite, les symptômes se transforment en un tremblement des mains, qui peut survenir même au repos. Dans les cas graves, des tremblements importants sont possibles tant au niveau des mains que de la tête, semblables aux symptômes du parkinsonisme. Dans ce cas, le risque de blessure à la tête dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. En règle générale, la tête du patient lui fait mal, à une température élevée.

Une augmentation du métabolisme énergétique s'accompagne d'une augmentation de la température et d'une sensation de chaleur. Au début, le patient présente une intolérance aux couvertures et aux pièces chaudes (coton, laine). À l'avenir, la transpiration est abondante, même avec un effort physique minime et à la température ambiante. La sensation de chaleur peut être complétée par une rougeur du visage, ainsi qu'une sensation de suffocation.

L'augmentation de l'appétit se produit dans un contexte de diarrhée et est associée à une accélération de l'absorption et de l'élimination des nutriments essentiels. Pendant la journée, il peut y avoir cinq ou six désirs de déféquer, en même temps il peut y avoir une douleur dans l'abdomen. Une échographie chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie a un foie hypertrophié. La question de savoir si le foie peut faire mal pendant qu'il reste ouvert, mais cette possibilité ne peut pas être complètement exclue.

La perte de poids peut être assez dramatique et d'une part provoquée par l'évacuation rapide des aliments acceptés des intestins et d'autre part par la désintégration forcée des graisses accumulées et parfois des protéines. En cas d'hyperthyroïdie marquée, il se produit une diminution de la masse musculaire, en plus de la perte de la couche adipeuse. Un tel épuisement du corps conduit progressivement à une perte de force et au développement d'une faiblesse grave.

Avec une hyperthyroïdie modérée, la fonction sexuelle peut rester au même niveau et la libido peut même augmenter chez les deux sexes. Chez l'homme, une augmentation des glandes mammaires et l'apparition d'une dysfonction érectile sont possibles. Les femmes peuvent présenter des troubles menstruels et augmenter le risque de fausse couche d'une grossesse existante.

Le système nerveux est sujet à une excitation assez perceptible. Au début de la maladie, cette circonstance peut entraîner une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, mais cela s'accompagne d'une irritabilité malsaine, ainsi que d'une désinhibition de la parole et de la motricité. Avec le développement de la maladie, le caractère du patient se dégrade nettement. Il y a une instabilité émotionnelle (sautes d'humeur nettes et fréquentes), une intolérance et une irritation en toute occasion insignifiante. Il y a un sentiment d'anxiété et de peur. Il peut y avoir des états obsessionnels.

Dans certains cas, la libération hormonale prend la forme d’une crise appelée «tempête thyroïdienne», accompagnée de: nausées / vomissements, palpitations, fièvre, diarrhée, anxiété et peur, faiblesse musculaire et éventuellement même du coma.

Goitre thyroïdien, symptômes

De nombreux cas de ces maladies sont accompagnés d'une hypertrophie de la thyroïde, c'est-à-dire que le patient a un goitre de la glande thyroïde. Qu'est-ce que c'est, quels signes d'augmentation, comment cela fait mal et à quoi ressemble une glande dilatée, comment le sentir, peut-il y avoir une toux et une suffocation, et d'autres symptômes négatifs, analysons ci-dessous.

Dans les pays de l'espace post-soviétique, selon l'apparence du goitre thyroïdien, il est habituel de le diviser en: nodulaire (apparition de nœuds dans la glande), diffus (glande uniformément élargie) et diffuse-nodulaire (mixte).

Agrandissement de la glande thyroïde sur la photo

Dans diverses pathologies, le mécanisme d'élargissement de la glande thyroïde, les symptômes et le traitement diffèrent. Une cause du goitre peut être une hypertrophie de la glande thyroïde, qui se développe à la suite d'une carence en iode, ou un besoin accru de l'organisme pour les hormones thyroïdiennes sécrétées (par exemple, pendant la grossesse). Dans certains cas, les symptômes de l'élargissement de la glande thyroïde sont notés avec son hyperfonctionnement, avec la formation du goitre toxique dit diffus. Un goitre peut également accompagner le développement d'une inflammation de l'organe ou la formation de sa tumeur.

Une hypertrophie de la thyroïde chez l’enfant survient pour les mêmes raisons que chez l’adulte, mais nécessite une plus grande attention et un traitement immédiat. Comme mentionné ci-dessus, une hypertrophie de la thyroïde chez les enfants peut indiquer une déficience de la production d'hormones thyroïdiennes, qui engendre un retard de croissance et un retard mental. À cet égard, les parents qui constatent une augmentation de la taille de la glande thyroïde de l'enfant sont obligés de contacter immédiatement un pédiatre et de consulter un endocrinologue.

La médecine moderne utilise plusieurs classifications de cette pathologie et dans l'une d'elles (selon AV Nikolaev), on distingue cinq degrés d'élargissement de la thyroïde:

  • 1er degré - une augmentation de l'isthme de la glande thyroïde est observée, ce qui est clairement visible lors de la déglutition et est palpable;
  • Grade 2 - il y a une augmentation à la fois de l'isthme et des lobes thyroïdiens, qui sont clairement visibles lors de la déglutition et clairement palpables;
  • 3ème degré - la thyroïde malade remplit complètement la région cervicale antérieure, lisse les contours du cou et est visible à l'inspection visuelle (cou «épais»);
  • 4ème degré - la glande thyroïde est considérablement élargie, les symptômes de la partie du cou se manifestent par un changement significatif de sa forme, le goitre est clairement visible à l'examen visuel;
  • 5ème degré - un goitre énorme caractéristique défigurant le cou et serrant ses organes et ses vaisseaux; lorsque la trachée et le larynx sont comprimés, le patient tousse, il lui devient difficile de respirer, même de suffoquer avec la glande thyroïde; lorsque l’œsophage est comprimé, on note une difficulté à avaler, d’abord en ce qui concerne les aliments solides, puis les liquides; si les vaisseaux sont pincés, des acouphènes, des vertiges, des troubles du sommeil / mémoire et même une perte de conscience sont possibles; avec une pression sur les troncs nerveux développe le syndrome de douleur chronique.

L’autre classification de goitre utilisée (selon l’OMS) est simplifiée et a été spécialement conçue pour faciliter l’analyse comparative des études épidémiologiques. Elle ne comporte que trois degrés et indique les signes de maladie thyroïdienne et les symptômes d’euthyroïdisme (augmentation de la glande thyroïde sans modification du niveau de ses hormones) ou de pathologies thyroïdiennes (hypothyroïdie ou l'hyperthyroïdie) sont observés à l'heure actuelle:

  • Grade 0 - on n'observe pas d'augmentation de la thyroïde (formation de goitre);
  • 1er degré - le développement du goitre n'est pas détectable visuellement, mais est palpable, alors que les lobes thyroïdiens probables dépassent la taille de la phalange extrême du pouce sur le bras du patient;
  • 2ème degré - le goitre formé est clairement palpable et visible visuellement.

Symptômes de divers goitre

En plus de l'augmentation observée de la glande thyroïde elle-même, certains goitres se caractérisent par des symptômes oculaires négatifs résultant d'une inflammation auto-immune survenant dans le tissu situé derrière le globe oculaire. Les symptômes oculaires se développent en raison de la structure antigénique du tissu et de la glande thyroïde. L'exophtalmie (gonflement des yeux) est considéré comme le symptôme le plus typique et, dans les cas graves, même leur éversion. Les premiers signes de la maladie thyroïdienne avec son augmentation peuvent ne pas être accompagnés de manifestations similaires. Leur développement est le plus souvent observé dans les dernières étapes de la formation du goitre.

Les symptômes oculaires les plus caractéristiques:

  • larmoiement, gonflement des paupières, sensation de sable et / ou larmoiement dans les yeux;
  • Symptôme de Kocher (mouvement retardé de la paupière supérieure en cas de regard baissé);
  • Le symptôme de Gref (apparition d'une bande blanche entre l'iris et la paupière supérieure en levant les yeux);
  • Symptôme de Geoffroy (rides du front en levant les yeux);
  • Symptôme de Moebius (incapacité à concentrer l'œil sur un objet proche);
  • Le symptôme de Stelvag (rare clignotement);
  • Symptôme de Rosenbach (tremblement superficiel des paupières fermées).

Le tableau ci-dessous présente les symptômes les plus courants de divers goitres, ainsi que les paramètres de diagnostic permettant de les détecter.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones