Les kystes colloïdaux de la glande thyroïde sont une maladie qui, au stade initial de développement, ne présente aucun symptôme prononcé.

Si un néoplasme thyroïdien est constitué d'une masse colloïdale, on parle alors de kyste colloïdal. Il peut apparaître et disparaître, augmenter et diminuer.

Il n'apparaît pas immédiatement, la première fois n'apporte pas d'inconfort. Au début, il se développe lentement. En outre, plus un kyste colloïdal se remplit d'une masse de protéines, plus son volume se développe rapidement. Vient ensuite la pression douloureuse.

Ce néoplasme est déterminé par simple palpation, puis confirmé par échographie.

Les causes

On pense qu'un kyste colloïdal est un néoplasme de 15 ml, moins que cette taille de la formation appartient aux follicules expansés.

Une tumeur bénigne développée, constituée d'épithélium, est appelée adénome. Un nœud est un néoplasme qui présente un intérieur dense et une capsule fibreuse.

Le néoplasme est une forme morphologique différente. Les causes les plus dangereuses qui provoquent la formation de formations.

  • l'hyperplasie;
  • thyroïdite;
  • changements dystrophiques dans les follicules;
  • processus infectieux.

Des kystes colloïdes dans la glande thyroïde des deux lobes sont diagnostiqués chez 50% des patients déjà atteints d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie.

La cause de la maladie sont:

  1. Apport insuffisant en produits iodés.
  2. Processus inflammatoires de la glande et des organes adjacents.
  3. En raison du changement dans la quantité d'hormones.
  4. En raison du rayonnement de fond élevé.
  5. En raison d'empoisonnement ou d'intoxication du corps.
  6. En raison d'une intervention chirurgicale ou d'une blessure.
  7. Prédisposition génétique.

Le nœud rempli de masse protéinique se forme grâce à un craw non toxique. Les néoplasmes nodulaires sont des follicules dont les parois sont constituées de thyrocytes aplatis. Dans le cas où la structure de la glande ne change pas, un goitre nodulaire est formé, si des modifications du parenchyme thyroïdien se produisent, un goitre nodulaire diffus se forme alors.

La cause de la maladie est un échec de l'écoulement de la sécrétion ou du liquide folliculaire. En conséquence, il y a une accumulation de substances liquides à l'intérieur. Le développement de ce processus peut être provoqué par divers facteurs, car la glande thyroïde est très sensible, elle réagit à tout déséquilibre de l'homéostasie.

La formation de cavités dans le corps de la glande est le résultat d'une consommation accrue d'hormones: thyroxine (T3) et triiodothyronine (T4).

Ce fait peut arriver quand:

  • augmentation du stress psycho-émotionnel;
  • changement de la température corporelle.

Ces changements entraînent une perte d'élasticité et un développement ultérieur des tumeurs.

Les symptômes

Le développement d'un kyste colloïdal de la glande thyroïde se produit sans aucun symptôme particulier.

Lorsque plusieurs formations de ce type sont détectées, il devient alors évident qu'il existe un goitre colloïdal nodulaire. Les symptômes commencent à apparaître avec une augmentation de la taille du kyste. Ensuite, les patients remarquent des chatouillements, une boule dans la gorge, des inquiétudes pour la toux, il est difficile d’avaler, de respirer. Des maux de gorge et des maux de gorge peuvent être présents.

Les catégories de développement du goitre colloïdal sont définies:

  1. Zéro, avec ce degré de goitre est absent.
  2. Le premier degré est considéré lorsque l'élargissement de la glande thyroïde est encore imperceptible, mais les nœuds peuvent être palpés.
  3. Le deuxième degré, dans lequel l'élargissement de la glande devient perceptible, et une déformation du cou est observée.

Diagnostics

Détecter les kystes colloïdaux dans la glande thyroïde est tout à fait possible par palpation, avec échographie, en laboratoire pour analyse sanguine des hormones. La tomodensitométrie est recommandée pour le gonflement important. Tous les problèmes identifiés ne seront pas transformés en oncologie. Selon les statistiques, chez 90% des patients identifiés, l’éducation ne représente pas une menace pour la vie, n’entre pas dans la catégorie des cancers.

Lors de l'examen initial, la glande thyroïde est palpée, ce qui permet de déterminer:

  • nombre de tumeurs: un ou plus;
  • consistance des tumeurs: élastique ou dense.

Ensuite, le patient est soumis à une échographie dans laquelle il existe un fait confirmant la présence d'éducation, les dimensions sont clarifiées et sa structure est déterminée. Par exemple, une petite formation pouvant atteindre 4 mm ne peut être détectée que si elle est visualisée sur une échographie.

Lors de l'exécution d'une biopsie à l'aiguille fine, l'aspiration du liquide accumulé peut être effectuée. Habituellement, la plupart de ces problèmes, une fois le contenu retiré, cessent d’accumuler du liquide.

Il est nécessaire de comprendre quelles fonctions de la glande thyroïde ont déjà été violées, le patient doit subir des tests de laboratoire pour donner du sang pour la TSH, la T3, la T4.

Pour les grandes tailles, une étude de la tomodensitométrie. En cas de symptômes de constriction, un laryngo et une bronchoscopie sont effectués.

Environ 90 à 95% des formations de protéines identifiées sont considérées comme bénignes, ce qui nécessite une observation, mais les 5 à 10% restants peuvent être transformés en problème de cancer.

Causes de la formation de colloïdes:

  1. La principale et la plus importante est la carence en iode.
  2. Une autre raison est l'hérédité.
  3. Le troisième est un niveau élevé de contamination par des substances radioactives.

Quelle est la dangerosité d'un kyste, cette définition n'est donnée que par un médecin après certaines procédures de diagnostic.

La plupart des endocrinologues pensent qu'il n'est pas nécessaire de faire fonctionner un kyste colloïdal, il est nécessaire de le surveiller, de vérifier systématiquement son état lors d'une échographie. Très rarement, il peut évoluer en une tumeur maligne, traitée chirurgicalement. Parfois, cela peut entraîner des complications telles qu'une inflammation ou une suppuration.

Education sur le lobe droit de la glande thyroïde

La glande thyroïde a deux lobes: droit et gauche. Son côté droit est légèrement plus grand que le gauche, car le droit commence à se développer même dans l'utérus un peu plus tôt que le gauche.

En outre, les néoplasmes associés à une augmentation des follicules. Habituellement, le côté droit de la tumeur est bénigne et évolue très rarement en pathologie.

Il n'est pas toujours possible de l'identifier à temps. Cela est dû au calme qui ne préoccupe pas beaucoup l’homme. Ainsi, le kyste du lobe droit de la glande thyroïde peut facilement se développer à la taille de 5 à 6 ml.

Et déjà la taille de l'éducation de 5 ml et plus peut se manifester avec de tels signes:

  1. Il y a un malaise dans la gorge.
  2. Coma constamment présent dans la gorge.
  3. Difficulté à avaler, difficulté à respirer.
  4. Manifestations possibles de signes d'hyperthyroïdie, à savoir sensation de chaleur, exophtalmie, perte de cheveux, état d'agression, nervosité.

La tumeur du lobe droit de la glande thyroïde (solitaire) est bien palpée, avec des tailles supérieures à 3 ml. Un diagnostic approfondi de ce phénomène, à l'instar des nœuds diffus, est effectué par ultrasons. Une biopsie est réalisée pour l'examen histopathologique des tissus, si un kyste s'est développé jusqu'à 1 cm ou plus.

Le gonflement du côté droit dans des tailles allant jusqu'à 6 ml est soumis à un traitement conservateur et à une observation obligatoire. Les décisions de traitement ultérieures sont déterminées en fonction des indications après analyse histologique.

Ne remettez pas la visite chez le médecin. Un endocrinologue vous aidera à choisir un régime et, si nécessaire, à vous prescrire un traitement après un examen approfondi.

Si, tout à coup, les indicateurs de TTG présentent des écarts par rapport à la norme, ce fait ne doit pas être ignoré. La médecine ne reste pas immobile, et maintenant, une guérison est possible sans chirurgie. Pour y parvenir, autorisez le régime alimentaire, la médecine moderne.

La maladie est-elle dangereuse?

L'athérome de la glande thyroïde, selon les statistiques, peut être chez une personne sur trois. Le plus souvent, beaucoup ignorent l'existence de tels problèmes. Dans la plupart des cas, la maladie est bénigne, mais 10% peuvent avoir une évolution maligne.

Pour réduire le risque de formation de néoplasmes, il est nécessaire:

  • subir un examen régulier;
  • utiliser régulièrement des produits contenant de l'iode;
  • Le régime devrait inclure des vitamines.

Il est nécessaire de ne pas soumettre le cou à des dommages mécaniques, afin d'éviter toute insolation.

Si une maladie est détectée à un stade précoce de développement, les complications peuvent être évitées. Par conséquent, dès les premiers symptômes, vous devez contacter un spécialiste étroit.

Quel est le noeud du lobe droit de la glande thyroïde et comment le traiter?

Le nœud de la glande thyroïde - la transformation et la compaction de fragments du parenchyme de la glande sans sa croissance diffuse. Les nœuds sont généralement arrondis.

Essence de pathologie

Ce phénomène est assez fréquent: après 50 ans, il se produit chez 50% des femmes et après 60 ans - dans 70% des cas. Les hommes subissent rarement une nodulation de la thyroïde, ainsi que ses autres maladies. Ceci est apparemment dû à la complexité de la structure du système endocrinien de la femme et aux déséquilibres fréquents des hormones. Le plus souvent, les ganglions de la thyroïde ne se manifestent pas et se retrouvent par hasard lors d'une échographie.

Les nœuds du processus pathologique ne le sont souvent pas; 95% d'entre eux sont bénins. Seulement 5% ont un caractère malin.

Dans la très grande majorité des cas (95%), des ganglions apparaissent en cas de production excessive de liquide colloïdal et d’augmentation du nombre de follicules.

Lorsque des nœuds sont détectés, il est nécessaire de passer des tests et de faire une échographie, mais ne paniquez pas. Lorsque le nœud commence à déformer le cou et devient visible visuellement, la personne se tourne vers le médecin. En outre, ces gros nœuds commencent à comprimer l'œsophage et la trachée, créant des problèmes de respiration et de déglutition.

Pourquoi se focaliser sur l'indication de la proportion de la glande? Cela est dû au développement embryonnaire du fœtus: le fait est que la moitié droite du corps, et donc le lobe droit, se forme 2 semaines plus tôt que le gauche. Par conséquent, il existe des différences dans la fréquence des différentes formations. Par exemple, un adénome survient souvent dans le lobe droit et un kyste colloïde dans le gauche, etc.

La formation nodulaire du lobe droit de la glande thyroïde se produit généralement plus souvent. Les symptômes cliniques ne diffèrent pas.

Comment apparaissent les nœuds

La carence en iode est une cause fréquente de croissance des nœuds. Seulement, il est la base des hormones thyroïdiennes.

Quand il est bas, les hormones n'ont plus rien à se former et la glande commence à se développer, essayant de compenser le déficit de cette manière. Ainsi, le goitre apparaît. Les cellules thyroïdiennes (thyréocytes) de la glande thyroïde n'ont pas toutes la même activité.

Certains obtiennent un meilleur apport sanguin, les vaisseaux se dilatent et des modifications de la densité tissulaire apparaissent - la base du noeud. Cela peut se produire dans n'importe quelle proportion. Le nœud (nodule) situé dans le lobe droit de la glande thyroïde peut varier en structure et en taille, mais dans tous les cas, il résulte de la croissance incontrôlée des thyrocytes.

Anatomie thyroïdienne

La glande thyroïde est la plus grande glande du système endocrinien du corps. Il se compose de 2 lobes symétriques des deux côtés de la trachée et d'un pont entre eux.

Le lobe droit et le lobe gauche sont absolument normaux. Couvert d'une capsule dont les trabécules divisent le parenchyme en lobules. Il est situé sur la face antérieure du cou, juste au-dessous de l'encoche jugulaire et derrière se trouve la trachée et l'œsophage.

Depuis qu'il est sous le cartilage thyroïdien, a reçu un tel nom. En forme, il ressemble à un papillon.

La glande thyroïde ou glande thyroïde est, au sens figuré, le système de chauffage de toute la structure à plusieurs étages - le corps. Il est responsable du taux métabolique et régule le travail de tout organe et système du corps. La glande thyroïde produit des hormones contenant de l'iode - la triiodothyronine, la thyroxine, ainsi que la calcitonine, qui est synthétisée dans les cellules C.

Il y a des follicules dans la glande thyroïde, leurs parois sont construites par un épithélium spécial - thyrocytes. Ce sont les follicules qui produisent les hormones. Ils sont une unité structurelle de la glande thyroïde. Représente la bulle remplie de colloïde. Ce dernier est un liquide rose visqueux, un composant de la protéine thyroglobuline (TG). Cette protéine est un précurseur des hormones. La glande thyroïde est très riche en apport de sang.

Que pourrait signifier l'apparition d'un noeud?

Ainsi, un nœud peut indiquer:

  • hyperfonctionnement naissant de la glande;
  • dégénérescence maligne de ses tissus;
  • statut euthyroïdien - le seuil de la maladie, lorsque la glande fonctionne toujours normalement, le plus souvent une telle maladie est le goitre;
  • compensation et changement d'âge;
  • noeud secondaire sur le fond des blessures à la tête et au cou;
  • stagnation dans la région du cou.

Dans la glande, le taux d'hormones s'appelle euthyroïdisme.

Causes des noeuds

De même, ils n'ont pas été étudiés, mais il existe des facteurs prédisposants. Ils sont combinés en 4 grands groupes:

  • la présence de maladies chroniques et de conditions pathologiques;
  • environnement externe agressif;
  • prédisposition génétique;
  • facteurs endogènes.

Le premier groupe comprend:

  • tumeurs bénignes de la thyroïde et de l'hypophyse;
  • Cancer de la thyroïde;
  • TB;
  • pathologies auto-immunes;
  • kyste;
  • thyroïdite;
  • violation du flux sanguin dans la glande thyroïde;
  • augmentation de la production de colloïdes;
  • agressivité de l'environnement extérieur: carence en iode; carence en sélénium; augmentation des niveaux de rayonnement (les isotopes de l'iode, qui se forment lors d'accidents techniques et d'explosions nucléaires, sont particulièrement nocifs pour la glande thyroïde);
  • l'hypothermie;
  • radiothérapie pour les maladies du cou;
  • nitrates et métaux lourds dans les produits.

Le sélénium n'est pas particulièrement connu et, entre-temps, son rôle n'est pas moins important que la participation de l'iode. Pas étonnant que cela s'appelle un minéral du cancer. Sa participation est nécessaire à la formation de T3 à partir de T4, moins actif. Sans cela, l'échange d'énergie dans le corps humain est impossible.

Prédisposition génétique - cela ne signifie pas l'héritage d'un goitre ou d'une tumeur; seuls le taux métabolique et les caractéristiques du système immunitaire sont hérités. D'eux apparaît prédisposition.

Les facteurs endogènes - y compris le tabagisme, la consommation d'alcool, la toxicomanie. Ils forment une réponse immunitaire lors de la croissance des thyrocytes. Sexe - les femmes tombent plus souvent malades que les hommes.

Âge - plus de 55 ans. La grossesse, le stress et les déséquilibres hormonaux sont également endogènes. Parmi les patients souffrant d'hyperthyroïdie, 80% tombent malades après un stress.

Types de nœuds

Par le nombre de nœuds sont les suivants: unique ou solitaire; multiple; conglomérat quand ils sont aussi liés les uns aux autres.

Unité mono - définie comme une balle dense élastique devant le cou. Peut être localisé dans n'importe quelle partie de la glande. C'est également le cas pour plusieurs nœuds. Plusieurs nœuds sont 2 ou plus.

La proportion de la glande thyroïde est affectée d’abord de manière isolée, mais quel que soit le nœud situé, au bout de 1 à 5 ans, l’ensemble de la glande est atteinte. Les nœuds peuvent être provoqués par une inflammation (thyroïdite), alors qu'ils sont bénins.

Selon la morphologie, les nœuds sont divisés en:

  1. Colloïde - ils contiennent un grand nombre de thyrocytes et de colloïdes. Grandir lentement et sont asymptomatiques. Malignized rarement. Ne nécessite pas de traitement.
  2. Kyste - capsule avec liquide. Grandir lentement. D'abord, ils ont une capsule dense, mais à mesure qu'ils grandissent, cela devient plus mince et vous pouvez alors sentir leurs fluctuations.
  3. Adénome - une balle avec une capsule fibreuse. Il se développe également lentement et ne touche pas les tissus adjacents.
  4. Les tumeurs malignes sont un autre type de ganglions de la thyroïde. Cancer - le plus souvent, le nœud est solitaire. Les coquilles à un tel noeud ne sont pas, les frontières sont floues. Progresse rapidement. La palpation du nœud ne fait pas mal. Si une lymphadénite apparaît avec un tel nœud, elle parle de métastases.
  5. Quand il s’agit de 2 nœuds ou plus - c’est un goitre nodulaire.

Symptômes de goitre

Peut avoir de 2 à plusieurs centaines de nœuds, asymptomatiques. Il se manifeste par des symptômes mécaniques à partir de 3 stades sur 5. Avant cela, il est dans un état d'euthyroïdisme, lorsque les niveaux d'hormones sont normaux.

Ensuite, il commence à presser les tissus et les organes environnants. Des symptômes désagréables pour le patient apparaissent:

  • il devient difficile de respirer et d'avaler, la langue est radicalement douloureuse;
  • les cordes vocales sont constamment tendues et le timbre de la voix change (avec de grandes tailles du goitre, les ligaments peuvent devenir paralysés et une afonie se produira);
  • les veines jugulaires pulsent;
  • la peau sur le devant du cou est constamment étirée, ce qui crée un inconfort;
  • la dyspnée rejoint.

Une sensation de cambrure et de pression apparaît dans le cou. Une toux sans cause, des chatouillements et une sensation de brûlure apparaissent dans la gorge, les aliments sont avalés avec difficulté, une grosseur apparaît à l'extérieur du cou - un défaut esthétique notable.

En même temps, le noeud du lobe droit ne diffère pas du noeud de gauche en termes de signes et de sensations du patient. Le taux de développement du goitre varie de 2 à 3 semaines à plusieurs décennies.

Si le goitre nodulaire est compliqué par une thyrotoxicose, il est diagnostiqué comme étant la maladie de Plummer. Le goitre nodulaire est dangereux précisément à cause de l’absence de clinique.Le goitre peut aussi être diffus et nodulaire diffus. Les manifestations typiques du goitre peuvent augmenter et diminuer la fonction de la thyroïde, d’où leurs symptômes caractéristiques.

Le nœud est-il capable de résoudre? Seuls les nœuds inférieurs à 6 mm peuvent s'installer. C'est le stade zéro du goitre. Il n'y a pas d'autres options. Tous les autres sont présents pour la vie.

Mesures de diagnostic

Il est obligatoire d'effectuer une échographie, un test sanguin pour le contenu en hormones (T3, T4, TSH), un scanner, une scintigraphie (une étude utilisant des radio-isotopes). Si un cancer est suspecté, une numération sanguine pour la calcitonine est prise. Dans les sites présentant une étiologie maligne, les calcinats sont souvent contenus. La calcitonine est un marqueur tumoral typique, par exemple dans le cas d'une forme médullaire de cancer.

La méthode la plus fiable est la TAB (biopsie à l'aiguille fine). Cette procédure est obligatoire si le site mesure plus de 1 cm et est réalisée sous anesthésie locale.

Le diagnostic est important car il détermine la tactique du traitement. Complications des ganglions - coma hypothyroïdien, crise thyréotoxique, coma myxoedémique.

Traitement des nodules thyroïdiens

La présence de nœuds ne nécessite pas nécessairement de traitement. Par exemple, les nœuds colloïdaux n'ont pas besoin d'être traités du tout. En outre, aucun traitement n'est effectué s'il n'y a pas d'influence des nœuds sur la production d'hormones. Le plus souvent, ils sont simplement observés dynamiquement.

Le but du traitement est fait dans le cas de: défauts cosmétiques graves du site, il y a hyperthyroïdie, diminution de la qualité de la vie due à une gêne. Le traitement peut être appliqué par des méthodes conservatrices ou chirurgicales peu invasives - un groupe séparé.

Habituellement, dans la glande thyroïde, le traitement conservateur sous forme isolée n’est pas considéré comme étant indicatif et important. Il donne rarement l'effet souhaité, il est donc souvent associé à d'autres moyens:

  • L'hormonothérapie est prescrite en cas d'hypothyroïdie ou d'hypothyroïdie. Le traitement aux hormones synthétiques est largement utilisé en Russie, mais est considéré comme ayant peu d’effet. En outre, les hormones ont de nombreux effets secondaires. Le traitement est effectué jusqu’à un an.
  • Médicaments contenant de l'iode - ils sont prescrits pour l'hypothyroïdie associée à une carence en iode. Il ne peut y avoir aucune autre raison.

Traitements mini-invasifs

Traiter de telles méthodes ne peut que des processus bénins. Sclérothérapie à l'éthanol des nodules thyroïdiens - utilisée depuis les années 80; avec les noeuds en forme de kyste, il est très efficace.

Utilisez uniquement avec un processus de bonne qualité après confirmation du diagnostic. L’essence de la méthode consiste à introduire un alcool à 95 degrés qui détruit les cellules actives. Si le nœud a un liquide, il est pré-aspiré. L'alcool détruit le nœud sans endommager les tissus environnants, car les nœuds ont toujours leur propre capsule.

Beaucoup d'alcool à la fois n'est pas introduit afin que le nœud ne pas éclater. Avec négligence, il peut y avoir un gonflement des cordes vocales et des douleurs.

Destruction des noeuds thyroïdiens par laser - utilisée depuis les années 90. La méthode a été inventée en Russie. Dans le cancer, la méthode n'est pas applicable. La méthode est plus efficace avec des nœuds denses, sans contenu liquide.

La ligne du bas est qu'une LED est insérée à travers la lumière de l'aiguille et se réchauffe aux marques destructives. 1 cm du nœud est détruit en 7 à 9 minutes, de sorte que l'opération peut durer plus d'une heure. La diode est surveillée par un échographe. La procédure ne provoque pas de douleur, ne nécessite pas de préparation spéciale et de rééducation ultérieure. Peut enlever les gros nœuds jusqu'à 4 cm.

L'effet apparaît dans 2-3 mois. Avec les nœuds avec du liquide n'est pas utilisé. Complètement, le noeud disparaît au bout de 6 mois.

L’ablation des ganglions thyroïdiens par radiofréquence est une méthode relativement nouvelle. Rayonnement haute fréquence produit par un générateur spécial.

Il est prescrit lorsque le nœud dépasse 4 cm La procédure de la technique étant complexe, le patient est hospitalisé pendant 2 jours. Durée un peu plus d'une heure. L'activité des cellules ne s'arrête pas immédiatement, le résultat se manifeste dans 2-3 mois.

Le traitement chirurgical est une méthode extrême. Indications absolues pour la chirurgie:

  • transformations de tumeurs malignes;
  • étiologie non spécifiée du noeud;
  • les nœuds sont multiples et progressent rapidement;
  • la taille des nœuds dépasse 8 cm;
  • kystes thyroïdiens;
  • localisation atypique des nœuds, par exemple, rétrosternale;
  • intoxication grave du corps due à la présence de nœuds.

La localisation rétrosternale peut se produire avec une localisation atypique de la glande elle-même, lorsque, au cours du développement fœtal, elle ne s'est pas formée sur la face antérieure du cou, mais derrière le sternum. L'opération peut être réalisée de manière classique ou par endoscopie. Mais avec le cancer - cette méthode n'est pas utilisée.

L'opération enlève la glande thyroïde en tout ou en partie. Mais même la thyroïdectomie n'est pas une garantie de guérison absolue sans rechute.

Lorsqu'on décide d'opérer, il est nécessaire de peser tous les arguments et de ne prendre que des décisions éclairées lorsque la tumeur se développe dans les organes et les tissus voisins et nuit à la qualité de la vie.

Ceci est particulièrement vrai pour les femmes. Après la chirurgie, une personne doit prendre des hormones thyroïdiennes à vie.

Surgitron - l'appareil est utilisé dans de nombreuses branches de la médecine. Ceci est un instrument chirurgical de nouvelle génération.

C'est un complexe matériel avec la génération d'ondes radio. Il détruit les cellules pathologiques des ondes à haute fréquence - les ondes à haute fréquence.

Il n'y a pas de blessures et de brûlures de tissus, pas de complications et de douleurs. RJT - la destruction du tissu affecté par l'iode radioactif est également une méthode non chirurgicale.

En plus de ces types de sites de traitement, appliqués et l'homéopathie. Il n'a pas de contre-indications et donne de bons résultats.

Peut être utilisé en tant qu'espèce indépendante et avec d'autres. Les dimensions et les types de nœuds pour cela importent peu. La durée du traitement est d'environ 2 mois, les résultats sont détectés dès le début de la pathologie au cours des 2 premières semaines, dans les cas avancés - après 3 mois.

Mesures préventives

Cela implique de se débarrasser des mauvaises habitudes, telles que le tabagisme et l'alcoolisme, de réaliser des examens préventifs de routine chez l'endocrinologue et d'éliminer le stress. Il convient de penser à changer le lieu de résidence des zones polluées par les déchets industriels. Et bien sûr, n'oubliez pas de nutrition appropriée.

Kyste thyroïdien: qu'est-ce que c'est, quelles sont les causes, les symptômes, les types, le traitement, que les kystes dangereux

Le kyste thyroïdien - la masse abdominale dans l'une des glandes les plus importantes du corps humain, la thyroïde, est une très petite tumeur bénigne avec un contenu colloïdal à l'intérieur.

La plupart des néoplasmes sont bénins et faciles à traiter (jusqu'à 90%). La pratique médicale connaît également des cas où une tumeur a disparu sans l'intervention de médecins ou de méthodes de traitement traditionnelles. Cependant, il ne faut pas penser qu'il n'est pas nécessaire de traiter la glande thyroïde, car cela pourrait avoir des conséquences négatives.

Causes du kyste thyroïdien

La principale raison de la formation de lésions est une violation de l'écoulement de sécrétion ou du liquide colloïdal par les follicules. Cela conduit à l'accumulation de fluide à l'intérieur et à la formation de cavités. Une telle situation peut survenir sous l’influence de nombreux facteurs, car la glande thyroïde est un organe très sensible qui réagit à toute perturbation de l’homéostasie.

Une condition préalable à la formation de cavités dans la glande est la consommation excessive des principales hormones produites par la glande thyroïde - la thyroxine (T3) et la triiodothyronine (T4). Ceci est facilité par un stress psycho-émotionnel excessif, des changements excessivement prononcés de la température corporelle. Cela conduit à une violation de l'élasticité et à la formation de kystes.

Parfois, il peut y avoir plus d'un. Les facteurs qui déclenchent l'apparition de kystes sont les suivants:

  • surutilisation des hormones T3 et T4;
  • surtension;
  • stress prolongé;
  • rééducation après d'autres maux;
  • effets thermiques (la chaleur froide ou excessive augmente la production d'hormones et le travail de la glande est activé);
  • perte d'élasticité des tissus;
  • carence en iode;
  • thyroïdite (processus inflammatoire);
  • mauvaises conditions environnementales;
  • intoxication;
  • intoxication par des substances toxiques;
  • les blessures;
  • troubles congénitaux;
  • prédisposition génétique;
  • processus infectieux;
  • radiothérapie.

La présence de kystes n'affecte généralement pas la fonctionnalité de la glande. La perturbation du travail est possible avec le développement d'autres maladies. La particularité de cette maladie réside dans le fait que les kystes peuvent se développer et disparaître d'eux-mêmes sans traitement médical. Pendant des années, l'apparition de telles formations n'est pas détectée en raison de l'absence de symptômes. Parfois, un kyste est trouvé accidentellement dans le diagnostic d'autres maladies.

Ne confondez pas les kystes et les nœuds qui se produisent dans la glande thyroïde. Les nœuds ont un pronostic moins favorable: selon les statistiques, 20% des patients chez lesquels un nœud a été diagnostiqué développent des néoplasmes malins. Les cavités kystiques peuvent devenir malignes dans 7% des cas. En outre, une forte probabilité de formation d'une tumeur cancéreuse présente des cavités de plus de 4 cm de diamètre.

Kyste colloïdal de la glande thyroïde

Selon la structure structurelle du kyste peut être représenté sous la forme d'un nœud colloïdal. Au début, ils ne montrent aucun signe, mais lorsqu'ils atteignent des tailles supérieures à 10 mm, des symptômes associés à une difficulté à avaler commencent à apparaître et des effets de compression sur d'autres organes apparaissent. Des afflux et des vagues de chaleur importants, des éruptions soudaines d'irritation et de mauvaise humeur, ainsi qu'une teneur accrue en hormones dans le sang - un symptôme de la thyréotoxicose - sont des signes prononcés d'une telle pathologie de la glande thyroïde.

Kystes folliculaires

Un autre type de modification de la glande thyroïde est la formation d'un kyste folliculaire, qui a une structure très dense. Avec une croissance significative des frontières visibles dans sa formation. Les symptômes caractéristiques sont des manifestations cliniques de la pathologie. Il existe également des kystes du côté droit ou gauche de la glande thyroïde, bilatéraux ou éducatifs sur l'isthme de la glande thyroïde. Ils sont facilement diagnostiqués par la palpation, même avec des tailles d'environ trois millimètres. Sa croissance ultérieure entraîne une pression inconfortable dans la région cervicale.

Plusieurs kystes

La multiplication des kystes de la glande thyroïde est un phénomène qui peut difficilement être qualifié de diagnostic. C'est plutôt une conclusion de recherche instrumentale. Parmi eux - l'échographie. Une formation similaire est détectée par une échographie spéciale. Selon les statistiques, ceci est considéré comme l'hyperplasie pathologique initiale de la structure du tissu, la pathogenèse de la carence en sel d'iode. Il s’agit du premier signal le plus commun concernant le développement d’une pathologie de la glande thyroïde. La cause la plus fréquente de la maladie est la carence en iode.

Malin

Les kystes malins de la glande thyroïde sont également appelés cancer. Ils se rencontrent très rarement par rapport aux adénocarcinomes. Ils sont difficiles à diagnostiquer, prescrivent souvent une biopsie supplémentaire.

Les symptômes

Le problème dans le diagnostic de la maladie réside dans ses symptômes. Dans les premiers stades, personne ne donne la valeur d'une certaine élasticité et d'une légère douleur dans la zone du néoplasme.

L'une des caractéristiques du kyste thyroïdien est son parcours ondulant. Maintenant, il grandit, puis disparaît soudainement et se forme à nouveau. Lorsque le kyste atteint une taille considérable dans la glande thyroïde, le patient commence à ressentir les symptômes suivants:

  • changement de contour du cou;
  • changements dans la taille des ganglions lymphatiques;
  • sensation de coma dans la gorge;
  • maux de gorge;
  • enrouement;
  • changement de timbre;
  • La palpation sent un léger joint souple dans la région de la glande thyroïde.

Il y a beaucoup de symptômes de cette maladie, mais ils dépendent du stade de la maladie. C'est-à-dire à quel stade se trouve le kyste et quelle est sa taille. Si le patient ne s'est pas tourné vers le médecin à temps et que les nœuds ont commencé à grossir, il est fort possible que le changement soit perceptible à l'œil nu. Après tout, ce genre de renflement se distingue joliment dans le larynx.

Afin de ne pas perdre la glande thyroïde, il est nécessaire de demander l'aide d'un médecin immédiatement après l'apparition des symptômes correspondants.

  • Cou déformé
  • Essoufflement
  • Dilatation veineuse
  • Dysphagie (difficulté à avaler des aliments)
  • Enrouement
  • Douleur à la palpation
  • Ganglions lymphatiques enflés.

Selon l'emplacement du processus pathologique, il y a:

  • Kyste du lobe thyroïdien gauche;
  • Kystes d'isthme;
  • Le kyste du lobe droit de la glande.

Kyste du lobe gauche de la glande thyroïde

Le lobe gauche de la glande thyroïde - le lobus sinistre peut normalement avoir une taille légèrement inférieure, par rapport au droit, en raison de la structure anatomique de la glande. Les kystes peuvent se développer sur les deux lobes ou être unilatéraux, par exemple du côté gauche. Un kyste du lobe gauche de la thyroïde de moins de 1 centimètre est généralement soumis à une observation dynamique et ne nécessite aucun traitement conservateur, et encore moins un traitement chirurgical.

Au cours de l'examen de palpation, le médecin du lobe gauche sonde une formation indolore, indolore et dure qui se déplace pendant la déglutition en même temps que la peau. À des fins de diagnostic, la ponction du kyste est effectuée. Si le contenu d'un kyste est sanglant ou brun foncé, cela signifie qu'il existe depuis longtemps.

Kyste dans le lobe droit

Cette pathologie est assez fréquente. Cela est peut-être dû au fait que le lobe droit est légèrement plus grand que le gauche. Une telle structure est posée physiologiquement. Le kyste du lobe droit de la glande thyroïde a dans la plupart des cas un caractère bénin. À la taille pathologique, il augmente extrêmement rarement.

Si l’éducation n’est pas détectée à temps, elle peut atteindre 4 à 6 mm. Le patient dans ce cas ressent les signes suivants:

  • contraction désagréable dans le cou;
  • difficulté à respirer, déglutition;
  • une masse constante dans le larynx.

Kyste sur l'isthme de la glande thyroïde

L'isthme est un «coussin» transversal, lisse et dense qui relie les lobes droit et gauche de la glande au niveau du cartilage trachéal. Tout épaississement, tout agrandissement ou tout compactage atypique de l'isthme devrait être la raison de l'examen par l'endocrinologue pour identifier une pathologie possible, car c'est cette zone qui est la plus dangereuse en termes de cancer (processus oncologique).

Qu'est-ce qu'un kyste dangereux dans la glande thyroïde?

Le plus souvent, un kyste thyroïdien est diagnostiqué chez les femmes. Qu'est-ce que c'est, nous l'avons découvert, mais la maladie est-elle dangereuse? Un traitement opportun et correct apporte toujours un élan positif. Le danger est la cause initiale, qui est devenue la source du développement du néoplasme. Elle peut trouver un spécialiste qualifié en utilisant des méthodes d'examen modernes.

Les kystes thyroïdiens peuvent être sujets à l'inflammation et à la suppuration. Cela provoque une douleur vive au cou, de la fièvre, des symptômes d'intoxication, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques régionaux.

Les causes suivantes sont dangereuses:

  • thyroïdite;
  • hyperplasie des glandes;
  • les infections;
  • processus pathologiques dystrophiques dans les follicules.

Sur la base de cette étude, le médecin déterminera si le kyste est capable de provoquer un processus inflammatoire ou de se purifier. Ainsi, conclut-il, une tumeur dangereuse ou non.

Il convient de noter que dans la plupart des cas, un kyste n'est pas facile à ne pas causer d'angoisse à une personne, mais il peut simplement disparaître. Ceci ne s'applique qu'aux petites formations qui ne sont pas susceptibles d'augmenter.

Sinon, aucun traitement n'est nécessaire. Et plus tôt il commencera, plus il y aura de pathologie. Avec un traitement rapide, le kyste «partira» sans laisser de trace. Cette tumeur est facilement traitable.

Diagnostics

Le kyste de la glande thyroïde est le domaine d'activité de l'endocrinologue. La définition de la pathologie et un diagnostic précis reposent toujours sur les résultats d’une étude de diagnostic. L'examen initial comprend la collecte des plaintes du patient, la palpation de la glande thyroïde. Une inspection des ganglions lymphatiques est également effectuée, leur permettant de déterminer leur taille et leur sensibilité.

Cependant, pour obtenir des informations précises, appliquez la recherche:

  1. Pour déterminer le type, le volume et la structure, une échographie est attribuée.
  2. Pour savoir quelles cellules forment un kyste, appliquez une biopsie à l'aiguille fine.
  3. Pour déterminer la malignité possible de la tumeur, utilisez une pneumographie.
  4. Lorsqu'un patient se plaint de problèmes de gorge, il a également recours à la laryngoscopie pour étudier le larynx et à la bronchoscopie de la trachée.
  5. Les tests d'hormones dans le sang, l'imagerie par résonance magnétique et la scintigraphie sont effectués séparément.

Pour un travail ultérieur avec les kystes de la glande thyroïde, une ponction est prise.

Comment traiter un kyste thyroïdien

Le traitement des kystes peut être différent, en fonction de leur nature et de leur type. Les petites cavités ne nécessitent pas de chirurgie. Le traitement dans de tels cas est effectué avec des médicaments. Un examen médical régulier est également requis, ce qui permet de surveiller les modifications de la taille de la formation, de son contenu et de l’état des murs.

Les petits kystes qui n'interfèrent pas avec le travail de la glande thyroïde peuvent être arrêtés à l'aide de préparations d'hormones thyroïdiennes. Cependant, de nombreux médecins essaient aujourd'hui d'éviter de tels rendez-vous et tentent de contrôler le kyste avec un régime contenant de l'iode, des préparations d'iode. Presque tous les kystes ont une forme bénigne et un pronostic favorable, mais nécessitent une échographie périodique.

Réviser le régime, maintenir un régime spécial et augmenter la quantité d'iode consommée sont considérés comme des précautions obligatoires. Si la consolidation kystique dépasse 1 cm, les médecins vous prescriront une ponction et une introduction ultérieure dans la cavité du lobe gauche du sclérosant.

La sclérose du kyste thyroïdien contribue à l'adhérence des parois de la formation et ralentit sa croissance. Cependant, si après la reprise du kyste, les spécialistes désignent immédiatement un retrait chirurgical.

Après la guérison d'un kyste thyroïdien, il est nécessaire d'effectuer une échographie de contrôle une fois par an.

Opération

Le retrait d'un kyste thyroïdien à l'aide d'une intervention chirurgicale est utilisé pour sa grande taille, par exemple, lorsqu'il rend la respiration difficile et l'ingestion d'aliments ou pour un effet cosmétique. Notez qu'il existe des cas où le retrait d'un kyste de la glande thyroïde est effectué pour des raisons de santé, par exemple l'évolution maligne de cette maladie.

Certaines indications doivent être identifiées pour un traitement chirurgical:

  • Kystes de grande taille.
  • Syndrome se contractant sur les organes voisins et les vaisseaux sanguins dans le cou.
  • L’apparition fréquente de récidives rapides, qui survient après la procédure de ponction.
  • Tumeur maligne.

Si les indications sont là, il est nécessaire de retirer le lobe d'organe (hémistrumectomie).

Seul un endocrinologue peut déterminer si un kyste doit être retiré. À ce jour, les médecins progressistes ont commencé à abandonner les opérations totales auparavant populaires pour les kystes, les adénomes ou les nœuds ShZh.

Le pronostic de la croissance ultérieure d'un néoplasme dépend directement des résultats de l'analyse histologique réalisée. Habituellement, l'utilisation de drogues dans de tels cas n'est pas requise. Il suffit de suivre un régime limité avec l'inclusion des produits suivants:

  • Des fruits de mer;
  • Plats contenant de l'iode.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les kystes thyroïdiens sont traités à l'aide de remèdes populaires. Mais avant de les appliquer, il est conseillé de faire appel à un médecin.

Traitement des remèdes populaires comprend les recettes suivantes:

  1. Les feuilles de noix vertes doivent être insistées sur l'alcool. Un verre de matière première - 500 ml d'alcool. Moyens est maintenu deux semaines. Trois fois par jour devrait être pris 5 gouttes. La consommation dure un mois.
  2. Attachez une écorce de chêne pendant quelques heures à un cou douloureux pendant qu'elle est fraîche.
  3. La teinture zamanihi est un mélange de 20 gouttes et de 100 ml d’eau bouillie et refroidie ordinaire. À utiliser deux fois par jour, un cours - 30 jours. Zamaniha est célèbre pour ses effets immunomodulateurs, il est capable d'activer le ton, de donner de l'énergie.
  4. Les compresses de guérison à base de miel et de betterave marchent bien. Les betteraves sont râpées (de préférence aussi petites que possible) et mélangées avec du miel dans un rapport d'environ 1/1. La bouillie qui en résulte doit être déposée sur une feuille de chou frais et fixée à la gorge pendant la nuit.
  5. Il existe également un certain nombre de recettes de jus qui devraient aider à faire face à cette maladie. Tout d’abord, il s’agit des jus de légumes. Vous pouvez prendre le jus de pommes de terre, de concombres ou de betteraves. La condition principale: les légumes doivent être frais et non traités avec des substances nocives.

Méthodes de prévention

Pour réduire le risque de pathologie peut être, en adhérant à certaines règles:

  1. La prévention comprend avant tout un examen régulier par un endocrinologue. Il aide à diagnostiquer l'apparition d'un kyste à ses débuts, sa récurrence. L'inspection est effectuée à des intervalles de 1 fois par an en l'absence d'infractions antérieures.
  2. Détecter et traiter rapidement les maladies de la thyroïde.
  3. De plus, les mesures préventives comprennent l’enrichissement de l’alimentation en complexes de vitamines et de minéraux, notamment d’iode.
  4. Pour prévenir les troubles de la glande thyroïde, limitez l'exposition à la lumière directe du soleil et à toute autre exposition aux radiations.

Des visites périodiques chez l’endocrinologue sont indispensables pour diagnostiquer rapidement et traiter correctement un kyste de la glande thyroïde.

Types, stades et complications des nodules thyroïdiens

Les formations nodulaires de la glande thyroïde constituent une cause fréquente de recours auprès de l’endocrinologue.

Dans les zones à faible teneur en iode dans l'eau de boisson, 70% de la population âgée et âgée a des antécédents de formation de ganglions dans la glande thyroïde.

Selon les statistiques, 95% des pathologies diagnostiquées sont bénignes.

Types de nodules

Le nœud est un néoplasme compacté dans le tissu thyroïdien.

Ses contours ont un contour clair qui distingue le nœud du lobe gauche ou du lobe droit de la glande thyroïde de l'augmentation diffuse du parenchyme de l'organe endocrinien.

Par danger pour le corps humain peut distinguer les nœuds bénins et malins.

Les formations bénignes sont représentées principalement par les types suivants:

  • noeud colloïdal;
  • adénome folliculaire;
  • kyste.

Les tumeurs malignes peuvent également être de nature différente:

  • cancer papillaire;
  • cancer folliculaire;
  • Cancer des cellules de Hurthle;
  • carcinome médullaire;
  • cancer anaplasique.

Aux premiers stades du développement des nœuds (jusqu'à 0,5 cm), il est impossible de déterminer la présence d'une pathologie, mais si le nodule est déjà clairement détecté, il est nécessaire de contacter immédiatement un spécialiste.

Tous types de pathologie

Il existe plusieurs critères pour la caractérisation des néoplasmes nodulaires.
Tout d'abord, ce sont les catégories suivantes:

  • quantitatif (simple ou multiple);
  • la présence d'un effet hormonal du noeud sur le corps (toxique ou calme);
  • qualité (bénigne ou maligne);
  • informatif (informatif ou non informatif);
  • structurelle (folliculaire ou colloïde).

Cela détermine le type de site par emplacement: il peut être situé sur les deux parties de la glande thyroïde et sur l'isthme, mais ce dernier emplacement est beaucoup moins fréquent.

La différence entre une tumeur

Les nodules les plus communs peuvent être distingués:

  1. Une néoplasie colloïdale, qui est souvent très élargie, affecte le schéma des vaisseaux sanguins dans le cou et l'apparition de problèmes cardiaques.
  2. Adénome des fibres kystiques, qui gêne souvent la respiration.
  3. Capsule ou kyste folliculaire, donnant l'impression d'une boule coincée dans la gorge.
  4. Une tumeur cancéreuse est souvent indétectable.

Lors du traitement des deux premiers types de ganglions avec des méthodes de traitement conservateur, le pronostic de guérison est généralement favorable.

Le troisième type nécessite un diagnostic différencié, car il implique le risque de processus oncologique dans le néoplasme.

Le quatrième type de noeud implique une intervention chirurgicale et une chimiothérapie.

Les causes de la pathologie

Plusieurs facteurs principaux peuvent déclencher l'apparition d'une tumeur dans la glande endocrine.
Tout d'abord, les endocrinologues soulignent les raisons suivantes:

  • l'hérédité;
  • manque d'iode dans le régime alimentaire;
  • trouble auto-immunitaire;
  • surcharge émotionnelle prolongée;
  • exposition ou travail dans des environnements dangereux.

Ces facteurs peuvent entraîner une surabondance et un manque d'hormones thyroïdiennes, entraînant la mutation de certaines cellules de la glande thyroïde.

Une raison importante est également l'âge et le sexe. Il est prouvé que le risque de ganglions dans la glande thyroïde est beaucoup plus élevé chez les femmes ménopausées, lorsque tout le système hormonal est complètement reconstruit.

Les principaux symptômes des nodules thyroïdiens

Outre l'augmentation visible de la région thyroïdienne, on peut également observer les signes suivants de noeuds:

  • sensations douloureuses à la fois à l'extérieur du cou et à l'intérieur de la gorge;
  • sensation d'une boule dans la gorge;
  • désir de tousser;
  • essoufflement;
  • changer le timbre de la voix.

Entre autres choses, les ganglions lymphatiques voisins peuvent augmenter, ce qui peut survenir en raison de la survenue d'une complication de la maladie ou de la compression des canaux lymphatiques par une tumeur en croissance.

Stades de développement de la maladie

Les médecins distinguent plusieurs états de nodules, déterminés par échographie:

  1. La formation homogène isoéchogène a une structure similaire à celle des tissus sains. Parfois, il peut y avoir une augmentation du flux sanguin le long des bords de la capsule.
  2. Éducation isoéchogène hétérogène avec l’inclusion de modifications pathologiques dans le contenu interne.
  3. Éducation hypoéchogène, indiquant la destruction complète des tissus du noeud, avec le remplissage de la cavité avec du liquide ou une cicatrisation des tissus de la tumeur.

Les nœuds d'étalement d'étape ne dépendent souvent pas de certaines dates. Les patients peuvent avoir des ganglions inchangés pendant des décennies et la maladie peut évoluer de manière inattendue. Dans quelques semaines, elle pourra franchir toutes les étapes du développement.

Comment les nœuds apparaissent-ils dans les tissus de la glande thyroïde?

La prolifération tissulaire peut survenir dans n’importe quel type de cellules thyroïdiennes:

  • Les cellules A (adénomes et carcinomes folliculaires);
  • Lymphocytes B (adénomes et carcinomes);
  • Cellules C (carcinome médullaire).

Les cellules en mutation commencent à se développer tout en comprimant les tissus adjacents et en les amenant à une atrophie progressive. Distinguer la formation tumorale de la formation non tumorale.

Dans le même temps, la capsule ne présente pas de croissance tumorale et les cellules tumorales sont capables d'une croissance infiltrante, c'est-à-dire d'une croissance dans les intervalles entre les cellules saines.

Ce processus s'appelle métastase. Il a deux types de propagation: par les vaisseaux sanguins ou par les canaux lymphatiques.

À quelles complications un patient peut-il faire face?

Les complications des connexions nodales sont de plusieurs types:

  • dégénérescence dans les tissus malins, qui ne survient pas plus de 5% de tous les cas diagnostiqués;
  • compression des vaisseaux sanguins voisins avec la croissance rapide du noeud;
  • inflammation du tissu néoplasique;
  • suppuration du contenu du site.

Pour déterminer le type de complications, il faut tout d’abord procéder à la ponction du contenu interne du kyste.
Les signes de complications sont les manifestations suivantes:

  1. Si le contenu est jaune clair, il s'agit alors d'un tissu colloïdal normal.
  2. Si le contenu est de couleur vert clair, il peut s'agir d'une suppuration, l'une des complications de la formation de colloïdes.
  3. Si les cellules sont déterminées dans le biomatériau, le médecin n’a aucun doute quant à la nature oncologique de la pathologie.

Le pincement des vaisseaux sanguins est déterminé par un diagnostic par palpation et échographie. Cette condition non seulement provoque une gêne pour le patient, mais peut également entraîner un manque d'approvisionnement en oxygène du cerveau, source de fatigue fréquente et de pertes de mémoire.

Méthodes de diagnostic de la pathologie

En règle générale, une tumeur inférieure à 0,5 cm est impossible à tâtonner, mais la taille des nœuds peut parfois dépasser 3 cm de diamètre. De telles formations sont déjà visibles à l'œil nu.

Outre le sondage, il existe plusieurs méthodes de diagnostic standard:

  • diagnostics par ultrasons pour déterminer les contours et le volume du nœud;
  • Examen IRM pour un diagnostic peu clair d'une échographie;
  • la scintographie, une étude utilisant l'introduction d'isotopes radioactifs de l'iode;
  • biopsie du contenu interne du site.

Dans l'image ultrasonore, le nœud ressemblera à un point sombre ou vice versa sur n'importe quelle partie de l'organe endocrinien.

Déterminer les causes de la tumeur à l’aide de la méthode de test sanguin en laboratoire pour détecter les hormones de la glande endocrine.
Censé prendre du sérum pour les hormones suivantes:

Les anticorps contre le tissu thyroïdien déterminent la nature auto-immune du processus.

L'augmentation de la concentration de calcitonine détermine la présence d'un cancer, en particulier d'un carcinome médullaire.

La présence d’anticorps dirigés contre les récepteurs de l’hormone stimulant la thyroïde indique la présence d’un goitre toxique diffus.

Ayant établi la véritable cause du néoplasme, le médecin peut prescrire un traitement adéquat pour la maladie, à l'aide duquel il sera possible d'empêcher la croissance ultérieure des tissus ganglionnaires.

Thérapie des formes nodales de la glande thyroïde

La tactique de traitement des nœuds est basée sur la définition de la catégorie de pathologie, après un diagnostic approfondi.
Les critères de néoplasme doivent être clairement définis:

  • en taille;
  • par contenu;
  • par malignité;
  • par quantité
  • sur le stade de développement.

Tenant compte de toutes les caractéristiques de la pathologie, ainsi que des résultats des tests d'hormones thyroïdiennes, le médecin prescrit un traitement individuel.
Ce peut être différent:

  1. Traitement médical conservateur de petits nœuds simples avec un contenu uniforme.
  2. Traitement complet, y compris antibiotiques et antiseptiques, formations compliquées, lorsque le drainage du contenu et la sclérotisation de la capsule sont nécessaires.
  3. Chirurgie et chimiothérapie des complications oncologiques.

Les mesures préventives après traitement comprennent un examen annuel avec un appareil à ultrasons, ainsi qu'un dépistage régulier du sang pour détecter les hormones du système endocrinien.

Noeuds thyroïdiens et kystes

Les ganglions thyroïdiens sont des formations focales de la glande thyroïde de toute taille, comportant une capsule, déterminées par palpation ou par imagerie. Kystes thyroïdiens - formations nodulaires de la glande thyroïde avec une cavité remplie de liquide. Les nœuds et les kystes de la glande thyroïde peuvent durer longtemps, sans aucun symptôme, puis divers désagréments dans la gorge apparaissent et le nœud devient perceptible lorsque vous regardez le cou. Les sites hormonaux actifs de la glande thyroïde entraînent le développement d'une hyperthyroïdie. L'algorithme de diagnostic des nœuds ou kystes suspectés comprend l'imagerie par ultrasons de la glande thyroïde, la biopsie par ponction de la formation et les études hormonales.

Noeuds thyroïdiens et kystes

Les ganglions thyroïdiens sont des formations focales de la glande thyroïde de toute taille, comportant une capsule, déterminées par palpation ou par imagerie. Kystes thyroïdiens - formations nodulaires de la glande thyroïde avec une cavité remplie de liquide. Les glandes thyroïdiennes et les kystes peuvent être asymptomatiques pendant longtemps, avec une augmentation de leur taille, ils provoquent un syndrome de compression des structures adjacentes du cou: perturbation de la glande thyroïde, asphyxie, enrouement, déglutition perturbée, mal de gorge, sensations douloureuses. Les complications les plus dangereuses des kystes sont l'inflammation et la suppuration, des nœuds - dégénérescence maligne.

10% de la population mondiale a diverses formations focales de la glande thyroïde. Des formations nodulaires de formes morphologiques variées peuvent se développer dans la glande thyroïde, alors que la plupart d'entre elles sont de nature bénigne (goitre colloïdal nodulaire, adénome thyroïdien, kyste thyroïdien).

Les nœuds sont la pathologie la plus courante de la glande thyroïde, 4 à 8 fois plus fréquente chez la femme. La fréquence et le nombre de nœuds dans la glande thyroïde augmentent avec l'âge. La formation de nœuds dans la glande thyroïde est la prédisposition héréditaire à leur développement, une carence en iode dans les aliments et l’eau, des effets toxiques sur la glande des vernis et des peintures, des solvants, de l’essence, des phénols, du plomb, de la radiothérapie et de la radiothérapie.

Les nœuds dans la glande thyroïde peuvent être simples (solitaires) et multiples; toxique autonome (hormones produisant excessivement) ou calme, non toxique. Il existe des nœuds bénins et malins de la glande thyroïde. Les kystes constituent de 3 à 5% de toutes les formations de la glande thyroïde.

Macroscopiquement, la glande thyroïde est constituée de pseudo-lobes, formés de follicules (vésicules, acini) et entourés d'un réseau capillaire. À l'intérieur des follicules sont tapissées de cellules thyroïdiennes et remplies d'une substance protéique - un colloïde contenant les protohormones de la glande thyroïde. La violation de l'écoulement du contenu du follicule entraîne l'accumulation de liquide en excès et une augmentation de sa taille, c'est-à-dire la formation d'un kyste thyroïdien.

Les kystes thyroïdiens peuvent être formés à la suite de microchromosomes, de dystrophie ou d'hyperplasie des follicules glandulaires. En règle générale, les kystes thyroïdiens n'affectent pas sa fonction; un dysfonctionnement survient lorsque le kyste se développe dans le contexte d'autres maladies de la thyroïde. L'évolution d'un kyste est principalement bénigne, un kyste malin extrêmement rare de la glande thyroïde, atteignant généralement une taille importante. Cliniquement, les kystes de la glande thyroïde se comportent différemment: ils sont parfois observés au fil des années sans dynamique négative, parfois ils grossissent rapidement ou disparaissent spontanément.

Stades de développement des nodules thyroïdiens

Les processus de développement des ganglions thyroïdiens se distinguent par leur phasage séquentiel, déterminé par le degré d'échogénicité de ces ultrasons:

  • noeud homogène iséchoïque. La densité du contenu interne du noeud correspond aux tissus environnants de la glande thyroïde. Au stade de l'inéchogénicité, il y a augmentation de la circulation sanguine et expansion du réseau de vaisseaux entourant le noeud.
  • noeud hétérogène isoéchogène:
  1. avec des modifications mineures des tissus
  2. avec des changements marqués dans les tissus
  3. avec inclusions hypoéchogènes (zones de dégénérescence kystique)

Des noeuds hétérogènes isoéchogènes se forment lorsque les cellules thyroïdiennes et les follicules s’épuisent et meurent.

  • noeud hypo - ou anéchoïque. Elle se caractérise par la destruction complète du tissu du noeud, le remplissage de la cavité avec du liquide et des cellules détruites, ce qui entraîne la formation d'un kyste de la glande thyroïde.
  • le stade de résorption du contenu du kyste de la glande thyroïde;
  • stade de cicatrisation du kyste de la glande thyroïde.

Le processus de transformation en phase des nodules thyroïdiens est long; sa vitesse dépend de la taille du site, du travail du système immunitaire, de l'état des mécanismes compensatoires et adaptatifs de la thyroïde et de la glande et de l'organisme dans son ensemble. Pour accélérer le processus de cicatrisation, le kyste de la glande thyroïde a parfois recours à sa sclérotisation.

Symptômes de nodules thyroïdiens

Les ganglions thyroïdiens et les kystes se développent pendant longtemps de manière asymptomatique, sans provoquer de sensations subjectives chez les patients. Ils sont généralement indolores et petits, ne causent pas de pression ou d'inconfort dans le cou. Les petits nœuds et les kystes de la glande thyroïde sont souvent détectés lors d'un examen de routine ou d'un examen pour d'autres maladies. Palpables, ils sont définis comme des nodules lisses et densément élastiques, faciles à sentir sous la peau. Par rapport aux nœuds, le reste du tissu thyroïdien a une consistance normale.

L'approche indépendante du patient vis-à-vis de l'endocrinologue s'explique généralement par le moment où le nœud devient visible à l'œil nu et déforme le cou. À ce stade, la taille du nœud ou du kyste de la glande thyroïde dépasse déjà 3 cm de diamètre et ne peut pas être traitée de manière conservatrice. Alors que la taille de la formation nodulaire et la compression des structures du cou anatomiquement proches augmentent, des troubles caractéristiques apparaissent: sensation de "nodule" et de mal de gorge, trouble des fonctions de déglutition et de respiration, enrouement ou perte de voix, douleur à la nuque. Les kystes thyroïdiens de grande taille peuvent comprimer les vaisseaux sanguins. Avec les nodules malins, les ganglions lymphatiques cervicaux sont élargis.

Les sites toxiques autonomes en raison de leur hyperactivité conduisent au développement de l'hyperthyroïdie et de ses symptômes: tachycardie, palpitations, bouffées de chaleur dans le corps, agitation, labilité émotionnelle, exophtalmie. Un seul noeud (solitaire), situé dans le tissu thyroïdien normal, est plus suspect d'une tumeur maligne que l'un des multiples noeuds, servant souvent de manifestation d'un goitre nodulaire diffus. Les ganglions malins sont caractérisés par une croissance rapide, ont une texture solide, souvent accompagnée d'une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux. Cependant, au début, il est très difficile de reconnaître la bonne qualité du noeud par des signes extérieurs.

Complications des kystes et des nodules thyroïdiens

Les kystes thyroïdiens peuvent être sujets à l'inflammation et à la suppuration. Cela provoque une douleur vive au cou, de la fièvre, des symptômes d'intoxication, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques régionaux. Les nodules et les kystes thyroïdiens de grande taille peuvent exercer une pression sur les organes et vaisseaux du cou situés à proximité. Les nodules thyroïdiens peuvent dégénérer en tumeurs malignes.

Diagnostic des nodules thyroïdiens

Avec la détermination par palpation de la formation nodulaire de la glande thyroïde, son diagnostic différentiel est poursuivi. Lors de l'examen échographique de la glande thyroïde, la présence de la formation est confirmée, sa taille et sa structure (goitre, adénome, kyste thyroïdien, etc.) sont déterminées. Pour déterminer la structure cyto-morphologique du nœud (bénigne ou maligne), une biopsie de ponction à l'aiguille fine est réalisée. Au cours de l'étude, la composition cellulaire du nœud est prise avec une aiguille et une seringue et envoyée pour un examen cyto-histologique.

En utilisant la méthode de ponction, vous pouvez également obtenir le contenu d'un kyste de la glande thyroïde. En règle générale, le contenu d'un kyste (à évolution bénigne ou maligne) est hémorragique, de couleur brun rougeâtre, contient du sang ancien et détruit les éléments cellulaires de la glande thyroïde. Les kystes congénitaux de la glande thyroïde contiennent un liquide transparent légèrement jaunâtre. Quand un abcès de la glande thyroïde survient pendant la ponction, du pus est obtenu.

À l'aide d'une biopsie à l'aiguille fine d'un kyste de la glande thyroïde, il est possible non seulement d'obtenir du matériel de recherche et de déterminer les signes de suppuration ou de malignité de la masse abdominale, mais également de réaliser une aspiration complète du liquide accumulé, ainsi que d'introduire des médicaments sclérosants. Après la vidange, environ la moitié des kystes de la thyroïde disparaissent et cessent d’accumuler du contenu.

Afin d'évaluer le dysfonctionnement de la glande thyroïde, le niveau d'hormones thyroïdiennes (TSH, T4, T3) est déterminé. Lorsque la scintigraphie scanne la glande thyroïde avec de l'iode I-123, des isotopes radioactifs I-131 ou du technétium Tc-99, la nature du site, son activité hormonale et l'état du tissu thyroïdien environnant sont déterminés.

Selon la capacité d'accumulation d'iode radioactif, la formation et les tissus environnants des nœuds sont divisés en:

  • "Réchauffer" - nœuds qui absorbent la même quantité d'iode radioactif que le tissu de la glande extra-nodulaire (nœuds en fonctionnement);
  • "À chaud" - ganglions qui accumulent une plus grande quantité d'iode radioactif que les tissus environnants inchangés de la glande thyroïde (ganglions fonctionnant de manière autonome);
  • «À froid» - nœuds qui ne accumulent pas d'iode radioactif; La substance de diagnostic est distribuée dans le tissu inchangé de la glande thyroïde. Le cancer de la thyroïde fait partie des nœuds «froids». Cependant, seuls 10% des nœuds «froids» sont malins.

En cas de taille importante des nœuds et des kystes de la glande thyroïde, ou en raison de leur nature maligne, une tomodensitométrie est réalisée. Avec des symptômes de compression des structures du cou, on effectue une laryngoscopie (pour examiner les cordes vocales et le larynx) et une bronchoscopie (pour examiner la trachée). Les techniques de radiographie des nodules et des kystes thyroïdiens reposent sur la pneumographie de la thyroïde (pour clarifier la germination des tissus environnants), l'angiographie (pour détecter les violations du réseau vasculaire), la radiographie de l'œsophage avec du baryum et la radiographie de la trachée (pour déterminer la germination ou la compression de la tumeur).

Traitement des kystes et des nodules thyroïdiens

Les nœuds et les kystes de la glande thyroïde d'un diamètre inférieur à 1 cm sont soumis à une observation dynamique et perforés en cas d'augmentation de leur taille. Le traitement des kystes de la glande thyroïde commence par la vidange de leur ponction. Les kystes bénins de la glande thyroïde sans signes d’inflammation en cas de rechute peuvent être à nouveau percés. Parfois, des sclérosants (notamment l’alcool éthylique) sont introduits dans la cavité du kyste après sa vidange pour mieux coller aux parois. Si le kyste de la glande thyroïde accumule rapidement le contenu et atteint sa taille initiale en une semaine, il est préférable de l'enlever rapidement.

Les ganglions thyroïdiens et les kystes de petite taille, qui ne sont pas accompagnés d'une perturbation du bien-être du patient, sont traités de façon conservatrice, en utilisant les mêmes produits pharmaceutiques que ceux utilisés pour traiter le goitre diffus non toxique: les préparations d'hormones thyroïdiennes et l'iode. Le processus de traitement aux hormones thyroïdiennes est contrôlé en examinant le niveau de TSH (toutes les 3 à 4 semaines) et en échographie de la glande thyroïde (1 fois sur 3 mois).

Le traitement avec des préparations contenant de l'iode est effectué sous contrôle des ultrasons et de la présence dans le sang d'anticorps dirigés contre le tissu thyroïdien (1 mois après le début du traitement). L'étude des anticorps est nécessaire pour exclure la thyroïdite auto-immune, se développant parfois en nœud et aggravée au cours d'un traitement par des préparations d'iode. Lors de la détermination d'un titre élevé d'anticorps dans le sang, les préparations d'iode sont annulées.

S'il y a des signes de processus inflammatoire dans le kyste de la glande thyroïde, déterminez l'agent pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques et incluez un traitement anti-inflammatoire avec des médicaments antibactériens.

Les indications pour l'ablation chirurgicale d'un kyste bénin de la glande thyroïde sont sa grande taille, la compression des organes du cou, la récurrence rapide de l'accumulation de liquide après la vidange de la ponction. Le plus souvent, en présence d'un kyste thyroïdien, une hémistrumectomie (hémithyroïdectomie) est réalisée - retrait du lobe thyroïdien. La fonction de la glande thyroïde après une telle opération n’est généralement pas altérée. S'il existe des noeuds bénins dans les deux lobes de la glande thyroïde, une strumectomie bilatérale sous-totale bilatérale est utilisée - résection de la plus grande partie de la glande thyroïde.

Une indication absolue de la suppression rapide de l'éducation nodale est sa malignité. Au cours de l'opération, une détermination histopathologique urgente de la malignité du noeud et de sa forme est réalisée. Lors de la confirmation de la présence d'une tumeur maligne dans la glande thyroïde, il est parfois nécessaire de l'éliminer complètement (strumectomie totale), ainsi que du tissu adipeux et des ganglions lymphatiques environnants.

Après une strumectomie totale, une hypofonction sévère de la glande thyroïde se développe, ce qui impose au patient de recevoir des hormones thyroïdiennes au cours de la période postopératoire. Comme la glande thyroïde est retirée en même temps que les glandes parathyroïdes, des préparations à base de calcium sont également prescrites. Une complication fréquente après une chirurgie de la thyroïde est une violation des fonctions des cordes vocales.

Prévision et prévention des nodules thyroïdiens

Le pronostic pour les nodules thyroïdiens est déterminé par leur forme histologique. Avec une structure bénigne des noeuds et des kystes de la glande thyroïde, une guérison complète est probable. Les kystes thyroïdiens peuvent se reproduire. Les tumeurs thyroïdiennes bénignes en l'absence de dépistage métastatique peuvent être guéries chez 70 à 80% des patients. Le pire pronostic pour les néoplasmes malins, la germination d'organes adjacents et donnant des métastases à distance.

La prévention de la formation de ganglions et de kystes de la glande thyroïde implique un apport quotidien en iode dans les limites de la norme physiologique d'âge, une quantité suffisante de vitamines, la prévention de l'ensoleillement, des radiations et de la physiothérapie dans la région du cou. Après la guérison d'un kyste thyroïdien, il est nécessaire d'effectuer une échographie de contrôle une fois par an. Les patients présentant de petits nodules et des kystes de la glande thyroïde doivent être enregistrés et soumis à une observation dynamique chez l’endocrinologue.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones