L'hémorragie des glandes surrénales est l'une des conditions les plus dangereuses et les plus graves. Ces glandes endocrines sont extrêmement importantes pour le corps car elles fournissent une synthèse hormonale impliquée dans de nombreux processus et réactions. La formation d'un hématome dans cet organe entrave la libération de substances biologiquement actives, l'apparition d'une anémie et la centralisation de la circulation sanguine, ce qui affecte l'état général de la personne.

Les hémorragies dans les glandes surrénales sont un phénomène dangereux qui peut se produire pour diverses raisons.

L'essence de l'hémorragie surrénalienne

Causes de développement chez l'adulte

  • blessure;
  • tuberculose surrénale;
  • l'amylose;
  • nécrose des glandes surrénales enflammées;
  • diathèse hémorragique;
  • conditions thrombocytopéniques;
  • insuffisance du système cardiovasculaire;
  • infarctus du myocarde;
  • cancer de la glande surrénale;
  • saignements pendant l'accouchement;
  • métastases dans les glandes surrénales;
  • cirrhose du foie;
  • intervention rénale.

Pourquoi le problème survient-il chez les nouveau-nés?

Chez les nourrissons, la fréquence des hémorragies dans les glandes surrénales est beaucoup plus élevée que dans les autres groupes d’âge. Cela est dû au fait qu'ils ont un apport sanguin plus riche et une paroi vasculaire mince, de sorte que la possibilité de perforation est plus grande. De plus, les glandes sont encore sous-développées et réagissent aux changements minimes de pression, d'innervation et de survenue d'une infection secondaire. Toutes les causes de cette affection chez le nouveau-né sont divisées en deux grands groupes.

  • Maladies infectieuses. Cette raison est de 70% des cas. Le problème est que lorsqu'un enfant contracte la rougeole, une infection à méningocoque, une sepsie, la diphtérie ou la typhoïde, l'agent pathogène sécrète des toxines qui affectent les vaisseaux. La paroi épithéliale des glandes surrénales est irritée, s'amincit, les caillots sanguins sont nombreux, ce qui entraîne l'apparition de saignements.
  • Travail lourd. Des complications lors de l'accouchement, telles que l'éclampsie et la gestose, entraînent une diminution du taux d'oxygène dans le sang du nouveau-né et une accumulation de produits de décomposition, qui endommagent les glandes surrénales.

Symptômes de manifestation

Le tableau clinique est complètement différent. Cela est dû à la différence entre le degré de perte de sang, l'âge et les capacités fonctionnelles du patient, la durée de l'hémorragie, une ou deux glandes surrénales sont affectées. Chez l'adulte, des symptômes non spécifiques apparaissent, ce qui complique le diagnostic:

  • fièvre
  • hypotension artérielle;
  • la tachycardie;
  • douleur aiguë dans l'abdomen et la région lombaire;
  • faiblesse musculaire;
  • mal de tête;
  • manque d'appétit;
  • éruption cutanée;
  • somnolence;
  • nausée, vomissements possibles;
  • la diarrhée;
  • pâleur de la peau.
Retour à la table des matières

Symptômes chez un enfant

Le développement des hémorragies chez le nouveau-né se déroule en plusieurs étapes:

  • 1er - caractérisé par une pigmentation importante de la peau et des muqueuses de l'enfant, un manque d'appétit, une diminution de la pression. L'utilisation de glucocorticoïdes améliore la condition.
  • 2e - nouveau-né inactif, léthargique, la température corporelle est élevée, la diurèse quotidienne est nettement inférieure aux valeurs normales.
  • 3ème - l'enfant n'urine pas, le coma prévaut, la fièvre baisse à très basse température.

Les symptômes d'hémorragie chez le nouveau-né dépendent de la cause de l'événement. Par conséquent, il existe 4 formes de manifestations. Dans le contexte d'un changement de l'état général, le patient présente des signes de violation de l'un des systèmes du corps qui prévalent. Cela crée un problème pour diagnostiquer et déterminer la cause de la détérioration.

Variétés de l'état pathologique

Forme gastro-intestinale

Le tableau clinique est dominé par les symptômes de dommages au système digestif. La patiente a des vomissements et une diarrhée constants, des douleurs à l'abdomen. Le corps perd rapidement de l'eau et des électrolytes, ce qui se traduit par une diminution de la pression artérielle et le développement d'un choc hypovolémique. En l'absence d'assistance appropriée, la mort survient.

Forme cardiovasculaire

Le développement rapide de l'insuffisance cardiaque aiguë est à la pointe de ce type de manifestation. Avec une hémorragie dans les glandes surrénales, l'enfant est paresseux, avec une peau bleutée et des sueurs froides et collantes. Le pouls est filant, la pression artérielle diminue progressivement. Il existe une tachycardie et une perturbation du rythme cardiaque normal. Tout cela conduit au développement d'un choc.

Forme méningoencéphalique

C'est le type de développement le plus dangereux d'une affection aiguë chez un enfant. La cause est la rougeole ou la méningite. Le patient est constamment dans le coma, ne répond pas aux stimuli externes, ne fait pas de sons. Au fil du temps, des convulsions surviennent, couvrant tous les groupes musculaires, la coordination des globes oculaires est altérée, ce qui correspond au stade terminal de cette forme d'hémorragie.

La forme mixte est caractérisée par toutes les manifestations ci-dessus.

Comment diagnostique-t-on l'hémorragie surrénalienne?

La première étape de la recherche du patient est la collecte et l’examen de l’anamnèse. Un patient adulte indiquera la cause possible d’une violation de la maladie chez l’enfant - les données obstétriques peuvent pousser le diagnostic correct. Vu de la peau sera pâle ou bleu, couvert de sueur froide. Un hématome peut se former sur le site de projection de l'organe affecté.

Méthodes de recherche en laboratoire

  • numération globulaire complète - présentera des signes d'anémie: diminution du taux de globules rouges et d'hémoglobine, si un processus inflammatoire est présent - j'augmente le niveau de leucocytes et la RSE avec un décalage vers la gauche;
  • recherche biochimique - augmentation du niveau de sucre;
  • analyse des hormones surrénales - indiquera une diminution de la concentration de glucocorticoïdes et de minéralocorticoïdes.
Retour à la table des matières

Confirmation instrumentale de l'hémorragie

  • Diagnostic ECG - présence de modifications du système cardiovasculaire, détermination du degré d'insuffisance cardiaque et de lésions de la paroi du myocarde;
  • Échographie des organes rétropéritonéaux - Déterminer si 1 ou 2 glandes surrénales sont atteintes, à quel endroit l'hémorragie s'est produite et quelle partie de l'hématome est occupée.
  • Rayon X - détection de la perte de mémoire causée par l'accumulation de sang absorbant les rayons X.
Retour à la table des matières

Méthodes de traitement

L'aide en cas d'hémorragie devrait commencer le plus tôt possible. Tout d'abord, vous devez entrer dans les préparations hormonales du cortex surrénalien. Utilisez Prednisone ou Hydrocortisone. A la chute de pression, appliquez "Noradrénaline". Afin de retrouver un équilibre normal en eau et en électrolytes, des médicaments contenant les vitamines C et P. sont administrés par voie intraveineuse. Le «Vikasol» est administré pour arrêter le saignement. Si la maladie est due à un processus inflammatoire, l’antibiothérapie est débutée en parallèle. Le traitement doit être accompagné de faim et de paix patiente.

Il est interdit d'appliquer des agents chauffants sur le site de la projection des glandes surrénales.

La prévention des hémorragies dans les glandes surrénales comprend l’accès rapide à un médecin dès les premiers symptômes et la planification d’une grossesse en bonne santé. Retour à la table des matières

Méthodes de prévention et de pronostic

La base de la prévention des hémorragies est un traitement rapide chez le médecin, en violation de l’état général. Pendant la grossesse, il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes pour assurer une bonne gestion du travail et surveiller les indicateurs de santé. Le pronostic pour les nouveau-nés est défavorable, car la maladie est dangereuse pour la vie de l'enfant. Avec la bonne gestion d'un tel patient, vous pouvez éviter la mort et assurer le fonctionnement normal de l'organe affecté.

Saignement dans les glandes surrénales (hémorragie dans les glandes surrénales, infarctus surrénal) - causes, symptômes, diagnostic, traitement

Les glandes surrénales sont l’une des glandes les plus importantes du corps humain. Malgré leur petite taille, leur fonctionnement normal est vital pour la santé, le bien-être, la reproduction et le fonctionnement stable du système nerveux. L’une des affections des glandes surrénales mettant la vie en danger est l’hémorragie surrénale, ou infarctus surrénal, dont la description, les symptômes et les méthodes de traitement sont décrits ci-dessous.

Saignement dans les glandes surrénales (infarctus surrénal). Symptômes d'hémorragie dans les glandes surrénales

Les hémorragies surrénaliennes sont une affection plutôt rare, accompagnée de symptômes variables et non spécifiques qui peuvent provoquer une crise surrénalienne et un choc, ainsi que la mort, si vous n'agissez pas à temps.

Une des conditions pathologiques conduisant à une hémorragie surrénalienne est une inflammation bilatérale des glandes atteintes de nécrose. L'hémorragie peut être le résultat d'une thrombose de la veine surrénale. En l'absence de traitement et de soins médicaux appropriés, la mort peut survenir en quelques jours.

Le tableau clinique des hémorragies surrénaliennes peut varier en fonction de l'âge du patient, du degré de saignement et de la durée de cette affection. En outre, le saignement peut être unilatéral ou bilatéral.

Les principaux symptômes sont:

  • fièvre (température supérieure à 38 degrés);
  • des frissons;
  • la tachycardie;
  • hypotension orthostatique (en position couchée, augmente, peut provoquer un choc);
  • hyperpigmentation de la peau;
  • douleur au bas du dos, région abdominale;
  • douleur thoracique, région pelvienne;
  • fatigue, faiblesse;
  • manque d'appétit;
  • vomissements, nausée;
  • des vertiges;
  • arthralgie;
  • myalgie;
  • l'anorexie,
  • la diarrhée;
  • l'hypertension;
  • éruption cutanée ponctuelle sur le corps, constituée de papules et de macules. Les papules se transforment rapidement en taches pétéchiales, qui forment une plaque fusionnée qui ressemble à du purpura.

Dans le syndrome de Waterhouse-Frideriksen, l'activation de plusieurs neurotransmetteurs de cytokines provoque simultanément une septicémie et un choc.

Environ un quart des patients se plaignent de douleurs abdominales, de maux de tête et de diarrhée. Environ 20% supplémentaires signalent une incapacité à se concentrer, une désorientation.

Parfois, les hémorragies surrénaliennes peuvent être asymptomatiques. Dans ces cas, la maladie est généralement diagnostiquée par examen visuel (sur la base d'un scanner ou d'une IRM).

La douleur qui se produit dans un endroit inhabituel ou à un moment donné constitue le premier signe d'une possible hémorragie des glandes surrénales. Selon des enquêtes médicales, de 65 à 85% des patients présentant un infarctus surrénalien ont présenté une douleur aiguë au cours d'une attaque.

Les plaintes les plus communes de douleur dans la poitrine, lombaire supérieur et inférieur et sacral, zone pelvienne. En raison de l'irritation diaphragmatique, des «échos» de douleur peuvent être ressentis dans l'épaule gauche.

Des hémorragies surrénaliennes peuvent être présentes chez environ 2 bébés sur 1 000 et se produire spontanément en raison d'un traumatisme de naissance, d'une asphyxie, d'une septicémie ou d'une diathèse hémorragique.

Causes de saignements surrénaux

Environ la moitié des cas d'hémorragie surrénalienne sont associés à un stress, à des infections, à une insuffisance cardiaque congestive, à une crise cardiaque et à des complications survenant pendant la grossesse.

Autres causes: diathèse hémorragique, due par exemple à l'utilisation d'anticoagulants; thrombocytopénie, thromboembolie et traitement par ACTH. Les hémorragies bilatérales dans les glandes surrénales sont dues à la tuberculose, à l'amylose ou aux tumeurs métastatiques des glandes surrénales, comme l'adénocarcinome.

Parmi les raisons plutôt courantes, on peut identifier les saignements surrénaliens causés par une insuffisance cardiaque congestive, l'infarctus du myocarde, les maladies inflammatoires de l'intestin, la pancréatite aiguë, la cirrhose.

Causes obstétricales: toxicose chez la femme enceinte, avortement spontané, hémorragie prénatale ou post-partum, kyste ovarien tordu (pendant la grossesse) et syndrome d'anticorps anti-antiphospholipides primaires. Les hémorragies surrénales spontanées pendant la grossesse sont extrêmement rares.

Causes chirurgicales: shunt ischémique, prothèse de hanche, intervention intracrânienne, chimioembolisation artérielle hépatique.

Causes traumatiques: blessures par objets contondants à la suite d'un accident, accidents du travail.

Causes oncologiques: maladies granulomateuses, amylose, cancer métastatique (par exemple, adénocarcinome du poumon ou de l'estomac).

Traitement de l'hémorragie dans les glandes surrénales

Le diagnostic et l'évaluation de l'état de santé des patients suspectés d'hémorragie surrénalienne aiguë doivent être effectués à l'hôpital, car les soins à domicile pour l'insuffisance surrénale seront inefficaces.

Au moment du diagnostic, la plupart des patients sont déjà hospitalisés.

Chez les patients asymptomatiques, une évaluation de la masse surrénale ou de la calcification en ambulatoire est réalisée. Les patients chez lesquels on soupçonne un saignement jusqu’à un diagnostic précis devraient suivre un régime de famine, il est nécessaire de s’abstenir de manger des aliments gras et nourrissants pour accélérer l’excrétion des liquides et des toxines. Dans les saignements surrénaliens chroniques, il est nécessaire de maintenir une hydratation adéquate et une consommation de sel adéquate dans des conditions stables. Il est très important de ramener la température corporelle à la normale afin que le taux de saignement diminue considérablement.

Traitement médicamenteux: préparations de plasma sanguin, glucose, désoxycorticostérone par voie intraveineuse, cortisone aux doses recommandées par un médecin, vitamines C, K et P, strophantine tout en réduisant l’activité cardiaque.

Selon les matériaux:
© EMIS Group plc.
© 1994-2015 par WebMD LLC.
© 2015 Société de radiologie de l'Amérique du Nord
© 2005–2015 Radiopaedia.org

  • Glandes surrénales
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing. Syndrome de Nelson - qu'est-ce que le syndrome d'Itsenko - Cushing? Syndrome de Cushing exogène et endogène, leurs causes. Symptômes du syndrome d'Itsenko-Cushing, méthodes de traitement. Quel est le syndrome de Nelson, ses symptômes et son traitement
  • Troubles surrénalo- génitaux congénitaux: hyperplasie surrénalienne, déficit en 21-hydroxylase - qu'est-ce que l'hyperplasie congénitale surrénalienne, mécanisme du développement de la maladie? Symptômes et traitement de l'hyperplasie surrénalienne. Quel est le déficit en 21-hydroxylase, ses formes, ses symptômes et son traitement
  • Insuffisance surrénale. Maladie d'Addison - fonction des glandes surrénales et de l'hormone cortisol dans le corps humain. Qu'est-ce que la maladie d'Addison? Insuffisance surrénale - formes et causes. Symptômes et traitement de la maladie d'Addison
  • Quelle est la septicémie? - symptômes, causes d'apparition et développement d'une intoxication par le sang (septicémie). Complications possibles de la septicémie. Diagnostic et options de traitement pour l'infection

Nous lisons aussi:

    - Méthodes de recherche clinique - troubles mentaux, évaluation de l'état mental
    - Fibromes utérins - causes, pathogenèse
    - La structure, les types de peau, les soins de la peau - la structure et la fonction de la peau, les soins des peaux sèches, normales et grasses, les effets sur la peau de la chaleur, de l'eau froide et salée
    - Nutrition des enfants - sur le jeûne et le végétarisme, la nutrition des jeunes enfants, la nutrition des enfants en bonne santé et malades, les aspects médicaux et pédagogiques

Hémorragie surrénalienne chez l'adulte et le nouveau-né

Laisser un commentaire

Une thrombose des veines des glandes surrénales ou au cours du processus nécrotique dans les glandes peut entraîner une hémorragie dans les glandes surrénales. Il s'agit d'une maladie grave rare chez l'adulte. Le plus souvent, cette pathologie survient chez les nourrissons à la suite d'un accouchement difficile. Si les soins médicaux nécessaires ne sont pas fournis à temps, ces saignements seront fatals dans les 2 jours.

Une hémorragie sévère dans les glandes surrénales provoque une percée de la cavité abdominale et, par conséquent, une péritonite.

Hémorragie surrénalienne chez l'adulte

Les glandes surrénales jouent un rôle important dans le corps humain. Une des pathologies les plus dangereuses de ces glandes est l'hémorragie des glandes surrénales. Chez l'adulte, ce phénomène est rarement diagnostiqué et se présente comme une pathologie secondaire sous l'influence de la maladie sous-jacente. Les symptômes dépendent de la zone de la lésion, de l'âge du patient et de la durée du saignement. Pour diagnostiquer ce type de saignement est difficile. Si la pathologie n'est pas détectée à temps et si le patient ne reçoit pas l'assistance nécessaire, le risque de décès est élevé dans les 2 jours.

Causes de la pathologie

50% des hémorragies surrénaliennes sont causées par le stress, une infection, une insuffisance cardiaque, un infarctus du myocarde, une grossesse difficile. Des lésions bilatérales des glandes peuvent survenir avec une tuberculose ou des néoplasmes malins des glandes surrénales. Une cause fréquente est l'inflammation dans l'intestin, la phase aiguë de l'inflammation du pancréas, la cirrhose. Les causes peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Pendant la grossesse, les causes en sont une toxicose, des saignements avant ou après l’accouchement, la torsion d’un kyste ovarien, une tentative indépendante d’interruption de la grossesse.
  • Lors du traitement chirurgical, les saignements des glandes surrénales se produisent lors de l'implantation de l'articulation de la hanche, de l'ouverture du crâne et de la révélation de la chimioembolisation artérielle hépatique.
  • Blessures lors d'un accident ou au travail.
  • Cancers avec métastases.
Retour à la table des matières

Symptômes principaux

65 à 85% des patients se plaignent de douleurs aiguës, 25% - d'indigestion, 20% - de désorientation. La douleur peut survenir à la poitrine, au haut ou au bas de la taille, dans la région du sacrum et du bassin. Nausée, vomissements, vertiges, faiblesse générale, rythme cardiaque rapide, augmentation ou diminution de la pression artérielle, douleurs articulaires, hypotension orthostatique. Sur la peau apparaissent des éruptions cutanées sous la forme de papules, qui se fondent en plaques. La température corporelle s'élève au dessus de 38 ° C

Diagnostics

En cas de suspicion d'hémorragie surrénalienne, le patient doit être hospitalisé. Après l’arrivée d’une personne à l’hôpital, un diagnostic est effectué. Il consiste à collecter l’anamnèse et à effectuer des imagerie par résonance magnétique et informatique. Faites un test sanguin pour le niveau de l'hormone cortisol. Toute tentative d'autodiagnostic de la maladie à domicile peut avoir des conséquences désastreuses. En l'absence de symptômes, la masse surrénale et le dépôt possible de sels de calcium dans les tissus mous sont évalués à l'hôpital. Jusqu'à l'obtention d'un résultat précis, le patient ne doit pas manger. À l'avenir, les aliments gras et riches en calories sont interdits, de sorte que les liquides et les toxines sont plus susceptibles d'être éliminés de l'organisme.

Méthodes de traitement

Réduire la perte de sang est nécessaire pour normaliser la température corporelle. Dans le cadre de la pharmacothérapie, des préparations de plasma sanguin, du glucose, des vitamines C, K, P et une administration intraveineuse de désoxycorticostérone sont prescrites. Le patient doit recevoir l'hormone cortisone strictement dans les quantités prescrites par le médecin. Pour stimuler la piqûre cardiaque "Strofantin". S'il est impossible de normaliser l'état et d'arrêter le saignement, les glandes sont sévèrement endommagées ou les hématomes se rompent, ainsi que lors du développement de comorbidités (péritonite), une intervention chirurgicale est réalisée.

Hémorragie de la glande surrénale chez le nouveau-né

Selon les statistiques, une hémorragie surrénalienne survient chez 2 bébés sur 1 000 et se produit indépendamment du sexe du bébé. Les enfants les plus sensibles à cette pathologie sont les enfants présentant une présentation par le siège. Dans certains cas, l'hématome résultant est calcifié. Souvent, une hémorragie ne peut pas être diagnostiquée, même avec des lésions bilatérales. Dans ce cas, la probabilité de décès de l’enfant est de 100%.

Causes de l'hémorragie

Pendant l'accouchement, l'enfant peut être gravement blessé et avoir une blessure à la naissance. Si l'obstétricien a mal reçu l'enfant, en particulier si la naissance est difficile, une hémorragie peut survenir dans la glande surrénale. Le plus souvent, cette pathologie affecte les deux glandes à la fois. Les principales raisons sont:

  • lésion infectieuse;
  • erreur obstétricienne pendant l'accouchement.
Retour à la table des matières

Maladies infectieuses

Cette cause est diagnostiquée dans 65 à 70% des cas d'hémorragie de la glande surrénale chez le nourrisson. En raison de maladies infectieuses telles que la rougeole, la scarlatine et la fièvre typhoïde, la couche de surface interne des vaisseaux sanguins est affectée par les toxines bactériennes. Les substances produites par les microorganismes aident à augmenter la coagulation du sang. Les plaquettes commencent à se coller activement. De nombreux caillots sanguins se forment qui chevauchent les vaisseaux des glandes surrénales. En conséquence, la coagulabilité se détériore considérablement et des saignements multiples se produisent. Étant donné que les glandes ne reçoivent que peu d'oxygène, la situation est exacerbée.

Travail dur

En raison de complications lors de l'accouchement, il existe un risque d'hémorragie interne chez l'enfant. Si l'obstétricien n'accouche pas correctement le bébé, celui-ci ne reçoit pas suffisamment d'oxygène, par exemple si le cordon ombilical a été serré pendant longtemps ou coupé trop tôt (jusqu'à ce que la pulsation cesse). Les produits de dégradation accumulés affectent les glandes surrénales. Avec le diabète concomitant, la situation se détériore. En conséquence, un hématome se produit dans la glande.

Symptômes de pathologie

L'hémorragie empêche la synthèse des hormones des glandes, en raison de l'absence de changements irréversibles dans le corps. L'insuffisance surrénale se développe. Le tableau clinique dépend de la cause de la pathologie. En général, les symptômes sont divisés en étapes:

  1. Détérioration de l'appétit, diminution de la pression artérielle, hyperpigmentation de la peau et des muqueuses. La normalisation de la pression n'est possible qu'avec l'aide de l'introduction des hormones surrénaliennes.
  2. La température monte, vomissements, signes de déshydratation. Urinaire maigre.
  3. La miction est absente. Il y a un choc, l'enfant tombe dans le coma. La température corporelle diminue.
Retour à la table des matières

Forme gastro-intestinale

Lorsque cette forme est observée:

  • douleur intense et aiguë dans l'abdomen;
  • nausée, vomissement;
  • une forte diminution de la température corporelle;
  • sueurs froides;
  • diarrhée (déshydratation);
  • flatulences;
  • diminution de la pression artérielle;
  • choc hypovolémique, mort.

La libération d'une hémorragie dans la cavité abdominale nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Forme cardiovasculaire

Le principal symptôme d'une forme symptomatique est une insuffisance cardiovasculaire aiguë. Sous cette forme, l'état du nourrisson est incompatible avec la vie, la probabilité de décès est de 100%. Observé de tels symptômes:

  • peau bleue;
  • sueurs froides;
  • palpitations cardiaques;
  • pouls faible;
  • abaisser la pression artérielle;
  • choc
Retour à la table des matières

Forme méningoencéphalitique

L'enfant tombe dramatiquement dans le coma. Le bébé ne se gêne pas, il ne répond pas aux adultes et toute manifestation d'attention, ne bouge pas, ne pleure pas. Ensuite, les symptômes suivants sont observés:

  • le corps de l'enfant crampes;
  • la pression artérielle diminue;
  • le choc se produit;
  • le bébé est en train de mourir.
Retour à la table des matières

Forme mixte

La forme la plus commune. Les symptômes dépendent de laquelle des formes ci-dessus prévaut. Observé de telles manifestations d'hémorragie:

  • une forte diminution de la pression artérielle;
  • la peau prend une teinte bleuâtre;
  • des convulsions;
  • augmentation de la température.
Retour à la table des matières

Méthodes de diagnostic

Pour la détection opportune des hémorragies réalisées:

  • Examen général de l'enfant. Le docteur évalue la peau. Avec la défaite des glandes surrénales, il acquiert une teinte bleue, il devient humide et froid. Une hypotension artérielle ne peut pas être ajustée avec des médicaments.
  • Test sanguin Le niveau d'hormones surrénales et de sucre dans le sang est détecté. En raison de l'insuffisance surrénale, le niveau de sucre augmente, les hormones diminuent.
  • Le diagnostic instrumental implique:
    • ECG (révèle l'état du muscle cardiaque);
    • Échographie (montre la région de la glande surrénale dans laquelle l'hémorragie s'est produite);
    • Rayon X (des hémorragies apparaissent dans les taches sombres de l’image).
Retour à la table des matières

Traitement de pathologie

Le but de la thérapie est de compenser les hormones manquantes des glandes surrénales afin de rétablir l'équilibre eau-électrolyte, de normaliser la pression artérielle et de ne pas créer de choc. En présence d'une lésion infectieuse, des antibiotiques sont utilisés. Commencer le traitement par l'administration intraveineuse du médicament hormonal "Hydrocortisone" et d'une solution saline pour prévenir la déshydratation. S'il n'y a pas d '"hydrocortisone", utilisez "prednisone". Il est important de surveiller l'état du bébé car "l'hydrocortisone" peut provoquer une psychose et un œdème peut survenir en raison de l'utilisation de solution saline. Pour réduire le risque d'hémorragie prescrit "Vikasol" à des doses strictement calculées.

Pronostic et prévention

L'hémorragie de la glande surrénale chez un nouveau-né est une maladie dangereuse qui se termine souvent par la mort d'un bébé. Habituellement, le pronostic est mauvais. Il est difficile de diagnostiquer la pathologie, mais avec le bon traitement démarré à temps, le risque de décès est considérablement réduit. Les mesures préventives consistent à contrôler l’état de la femme pendant la grossesse et à assurer une gestion sans danger pour l’accouchement. Dans le cadre de la prévention, il est possible d’introduire des médicaments hormonaux pour ajuster le taux d’hormones dans le sang.

Apoplexie du cortex surrénal

La maladie a été décrite pour la première fois par Voelcker en 1894. Plus tard, il a été fait état d'une maladie similaire provoquée par une hémorragie des glandes surrénales. Une description plus complète du tableau clinique de l'insuffisance surrénale aiguë a été donnée par Waterhouse en 1911. sur la base de 15 cas rassemblés par lui dans la littérature, ainsi que de sa propre observation. En 1918, Friderichsen publia une revue de la littérature sur ce sujet.

L'insuffisance aiguë du cortex surrénalien survient avec la même fréquence chez les individus des deux sexes et peut survenir à tout âge, mais principalement chez les nouveau-nés, les enfants et les jeunes.

Étiologie

Les hémorragies dans les deux glandes surrénales sont considérées comme la cause la plus fréquente du syndrome de Waterhouse Friderichsen. Chez le nouveau-né, des hémorragies massives dans les glandes surrénales peuvent survenir à la suite de blessures résultant d'un travail prolongé prolongé avec asphyxie du fœtus ou imposition de forceps. Les hémorragies bilatérales dans les glandes surrénales des nouveau-nés sont parfois dues à la syphilis héréditaire, ainsi qu’à la toxicose des femmes enceintes et en particulier à l’éclampsie.

Chez les enfants et les adultes, des hémorragies dans les glandes surrénales peuvent survenir lors de maladies infectieuses, principalement de sepsis aiguës et fulminantes, le plus souvent causées par un méningocoque (65 à 70% des cas) ou un streptocoque, et parfois par staphylocoque. La diphtérie, la rougeole, la scarlatine, la typhoïde et des maladies du sang telles que l'hémophilie, la leucémie, les tumeurs malignes, la péritonite et la thrombose des veines surrénales peuvent également être à l'origine d'hémorragies des glandes surrénales.

Pathogenèse

La pathogenèse du syndrome Waterhouse - Friderichsen repose sur deux processus: la perte de la fonction du cortex surrénalien et l’intoxication du corps due à une infection aiguë.

Anatomie pathologique

Avec le syndrome de Waterhouse - Friderichsen, il existe de nombreuses petites nécroses hémorragiques dans les glandes surrénales ou la totalité de la glande surrénale est une masse sanglante continue avec de vastes amas sanguins situés de manière rétropéritonéale. Parfois, il y a une rupture de la capsule surrénale, atteignant le péritoine. La zone de maillage est généralement le site de la plus grande accumulation d'hémorragies. D'autres couches du cortex surrénalien sont également impliquées dans le processus, mais dans une moindre mesure. La zone glomérulaire reste souvent intacte. Dans certains cas, il existe une thrombose de sinusoïdes ou de gros vaisseaux surrénaliens. Des modifications dégénératives avec nécrose focale du cortex surrénalien sans hémorragie sont également décrites. En règle générale, les infections à méningocoques ou à streptocoques graves s'accompagnent d'un collapsus vasculaire, d'une nécrologie étendue et de changements dégénératifs dans les glandes adrénales: exsudats ou leucocytes polynucléaires, fibrine et débris cellulaires ou restant non remplis. De temps en temps, la médullosurrénale est impliquée dans le processus.

Des changements destructeurs généralisés dans les capillaires et les artérioles sont observés dans la peau en raison d'embolies bactériennes massives ou de l'action de toxines sur les parois des vaisseaux sanguins.

Dans environ la moitié des cas de septicémie à méningocoque, une méningite ou une méningo-encéphalite est notée.

Il y a souvent une hypertrophie du thymus et une hyperplasie du tissu lymphatique.

Joint souvent la myocardite aiguë. Et dans d'autres organes, ils constatent des modifications caractéristiques de la sepsie aiguë.

Clinique

L'insuffisance surrénale aiguë peut se développer soudainement chez un enfant ou un adulte en bonne santé. La maladie a un cours fulminant; la mort peut survenir dans les 24 heures.Les premiers symptômes comprennent l'excitation nerveuse grave, l'indisposition, les maux de tête, des douleurs abdominales diffuses, des vomissements et la diarrhée. En présence de douleurs abdominales intenses, les symptômes d'irritation péritonéale sont souvent absents. L'élévation initiale de la température peut être modérée, mais avec l'évolution rapide de la maladie, en l'espace de 1 à 2 heures, elle atteint un nombre très élevé. Parfois, la fièvre précède les frissons. Bientôt, les symptômes de dommages au système nerveux central augmentent, les maux de tête augmentent, il y a une légère raideur des muscles du cou, souvent des crampes courantes, le patient tombe dans un état soporeux ou comateux qui reste jusqu'à la mort.

Au début de la maladie, une cyanose caractéristique apparaît, à laquelle apparaissent très rapidement un collapsus et une hypotension graves, ainsi qu'une hypoglycémie. Des pétéchies, des hémorragies de la conjonctive et de la muqueuse buccale apparaissent sur la peau. Il peut y avoir une éruption cutanée tachetée diffuse - purpura. Dans la période terminale, développent une tachycardie, un œdème pulmonaire, une fonction rénale réduite. La température peut tomber à un niveau inférieur à la normale, la pression artérielle n’est pas définie. Il y a souvent des symptômes de méningite - parfois un abdomen aigu.

Certains cliniciens distinguent deux formes principales d'insuffisance surrénalienne aiguë: les symptômes de lésions aux organes abdominaux et les phénomènes nerveux. À la première forme, douleurs abdominales aiguës sur tout l'abdomen, vomissements, diarrhée cholérique, crampes, sueurs froides, pouls faible et rapide, température inférieure à la normale. Les patients meurent très vite.

Lorsque la forme nerveuse de la maladie se développe soudainement dans le coma, simulant une apoplexie cérébrale, des convulsions, des convulsions, un délire, une mort subite. Actuellement, la plupart des cliniciens ne subdivisent pas l'insuffisance aiguë du cortex surrénalien en un tableau clinique mixte. On observe généralement un tableau clinique contrasté de la maladie. Des symptômes de lésion du système nerveux sont associés à des symptômes de dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal et des signes d'infection aiguë.

La leucocytose est notée dans le sang (jusqu'à 80 000) avec un décalage vers la gauche et parfois une thrombocytopénie. L'attention est attirée sur l'absence d'éosinopénie. En cas de choc d'une autre origine, le nombre d'éosinophiles est généralement inférieur à 50 pour 1 mm 3, alors que dans l'insuffisance surrénalienne aiguë, le nombre d'éosinophiles est souvent beaucoup plus élevé. La glycémie est en grande partie réduite de façon spectaculaire (à 44 mg%), l'azote résiduel dans le sang augmente de manière significative (à 96,9 mg%) en raison d'un collapsus vasculaire et d'une altération du métabolisme des protéines et du sel. Une hyperkaliémie peut survenir avec l’oligurie ou l’anurie. Le sodium sérique et le taux de chlorures sont réduits ou normaux en fonction de l'état des reins, de la fièvre, des vomissements, etc.

Articles connexes:

Diagnostic et diagnostic différentiel

Le diagnostic repose sur les symptômes caractéristiques: apparition soudaine, principalement chez les nouveau-nés et les enfants, sepsis extrêmement rapide provoquée par un méningocoque, douleurs abdominales, température élevée, cyanose, éruptions cutanées étendues, kolpas, souvent hypoglycémie. Le nombre absolu d'éosinophiles dans le sang, qui est toujours augmenté (plus de 50 en 1 mm3), a une certaine valeur.

Dans le passé, cette maladie a toujours été fatale. Le pronostic reste très grave à l'heure actuelle, principalement en raison des difficultés liées au diagnostic opportun.

Dans le diagnostic différentiel du syndrome de Waterhouse - Friderichsen, la prévalence des symptômes au niveau des organes abdominaux ou du système nerveux doit être prise en compte. Dans le premier cas, il est nécessaire d’exclure les infections gastro-intestinales aiguës et les intoxications sévères qui se manifestent lorsqu’une douleur intense se répand dans l’abdomen, des vomissements, une diarrhée abondante, un collapsus, de la fièvre. Des antécédents en partie soigneusement rassemblés, la présence d'une cyanose aiguë au cours de la période initiale, d'éruptions cutanées et d'hémorragies sur la muqueuse buccale et la conjonctive des yeux facilitent le diagnostic. Avec la prédominance des symptômes du système nerveux devrait être exclu une hémorragie cérébrale et le coma. Dans ce cas, il faut tout d’abord tenir compte de l’apparition aiguë de la maladie, de l’âge du patient, de l’absence d’hypertension, de maladie rénale et de diabète sucré. L'analyse d'urine et la détermination de la quantité de sucre et d'éosinophiles dans le sang permettent d'établir un diagnostic correct.

Le temps manque pour déterminer les 17-oxycorticoïdes dans le plasma et l'urine - tous les symptômes augmentent si rapidement.

Des hémorragies étendues dans les glandes surrénales peuvent simuler une péritonite aiguë. La nature et la localisation de la douleur en l'absence de tension prononcée de la paroi abdominale (les glandes surrénales sont situées de manière rétropéritonéale) orientent rapidement le médecin vers le diagnostic correct.

Traitement du syndrome de Waterhouse - Friderichsen

Le traitement consiste en des mesures visant à éliminer les symptômes associés à l'insuffisance surrénalienne, principalement à l'effondrement et à la lutte contre l'infection.

En ce qui concerne l'insuffisance surrénale, le traitement est identique à celui utilisé en cas de crise chez les patients présentant une insuffisance chronique du cortex surrénal.

Une antibiothérapie vigoureuse est prescrite pour lutter contre l'infection. Forsham souligne la grande efficacité de la sulfasine dans le traitement de la septicémie à méningocoque. La sulfazine est administrée aux enfants à une dose de 0,1 g par 1 kg de poids à la première dose, puis à 0,03 g par 1 kg de poids toutes les 4 heures, chez l'adulte à la première dose - 4 g, puis à 1 g toutes les 4 heures.

Causes, symptômes, diagnostic d'hémorragie des glandes surrénales chez l'adulte et le nouveau-né

Les hémorragies surrénaliennes surviennent à la suite de la mort de cellules glandulaires ou de la formation de caillots sanguins. Chez l'adulte, la maladie survient dans des cas exceptionnels.

La cause de la pathologie chez les nourrissons est souvent un accouchement difficile, au cours duquel l'enfant est blessé. Avec des soins médicaux retardés, cela peut être fatal.

Hémorragie surrénalienne chez l'adulte

Les glandes surrénales sont des glandes qui produisent des enzymes spécifiques et jouent un rôle important dans le corps humain. La pathologie chez l'adulte est rarement détectée et constitue une complication de la maladie sous-jacente.

La gravité des manifestations cliniques dépend de la zone de la lésion, de la durée du saignement et du groupe d'âge du patient. Le manque de soins médicaux pendant deux semaines mène à la mort.

Mécanisme d'origine

Les principales causes de lésions des glandes surrénales, à la suite desquelles des saignements se produisent, sont considérées comme des maladies infectieuses. Provoquer le développement de la pathologie peut:

  • infarctus du myocarde;
  • la tuberculose;
  • troubles du muscle cardiaque;
  • grossesse compliquée;
  • le stress;
  • inflammation intestinale;
  • la cirrhose;
  • pathologies pancréatiques au stade aigu;
  • torsion du kyste ovarien chez la femme;
  • perte de sang abondante après l'accouchement;
  • toxicose forte;
  • opérations sur l'articulation de la hanche;
  • diverses blessures au travail, après un accident;
  • oncologie

Les causes sont également des tumeurs formées à la surface des glandes surrénales et métastatiques à d'autres organes.

Signes de maladie

Le premier symptôme d'hémorragie dans les glandes surrénales est une douleur forte et aiguë qui se produit dans la poitrine, le bassin, le sacrum et le bas du dos. Parmi les plaintes des patients sont notés:

  • violation de l'estomac;
  • nausée accompagnée de vomissements;
  • des vertiges;
  • faiblesse générale et malaise dus à des taux d'hémoglobine plus bas;
  • palpitations cardiaques;
  • douleurs articulaires;
  • changement du niveau de pression artérielle.

À la surface de la peau, une éruption cutanée apparaît sous la forme de petites papules. Au fil du temps, ils fusionnent et forment des plaques. La température corporelle peut atteindre 38 degrés.

Méthodes de diagnostic

En cas de suspicion d'hémorragie des glandes surrénales du patient, celles-ci sont immédiatement transportées dans un centre médical où le diagnostic est établi. Tout d'abord, le médecin étudie l'historique et prescrit les mesures de diagnostic suivantes:

  1. Un test sanguin pour établir les niveaux de cortisol. C'est une hormone synthétisée par les glandes surrénales.
  2. IRM et CT. Réalisé pour identifier la source du processus pathologique.

En l'absence de symptômes, un spécialiste évaluera la masse de l'organe et le dépôt possible de sels dans les tissus mous. Jusqu'à ce que les résultats du test soient obtenus, le patient ne peut pas être mangé Si une teneur en sel élevée est trouvée, le patient doit limiter la consommation d'aliments gras et hypocaloriques. Cela est nécessaire pour que les sels et les toxines soient éliminés plus rapidement du corps et ne s'accumulent pas.

Méthodes de traitement

Le traitement médicamenteux des hémorragies des glandes surrénales consiste à prendre des préparations de vitamines C, P, K, de glucose et de plasma sanguin. Afin de réduire la perte de sang, il est nécessaire de stabiliser la température corporelle. Attribuer l'introduction de "désoxycorticostérone" par voie intraveineuse.

La cortisone est prescrite au patient. La posologie est déterminée par le médecin en fonction de l'état du patient et du résultat des tests. Le médicament "Strofantin" est utilisé pour restaurer et maintenir le travail du muscle cardiaque.

Une intervention chirurgicale est indiquée dans les cas de lésions graves des glandes surrénales résultant de la rupture d'hématomes ou de l'apparition de comorbidités.

Prévisions

Le pronostic de l'hémorragie surrénalienne dépend de la rapidité des soins et de la zone de dommage. Lorsque le patient a reçu un traitement au stade initial de développement, la pathologie peut être guérie.

Avec les lésions bilatérales des organes, l'hémorragie devient presque toujours la cause du décès.

Comment prévenir les maladies

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Pour éviter les hémorragies dans les glandes surrénales, les experts recommandent:

  • bien manger;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses;
  • renforcer le système immunitaire;
  • éviter divers types de blessures;
  • subir des examens réguliers.

Si des symptômes apparaissent, consultez immédiatement un médecin. L'absence de traitement pendant 14 jours est fatale.

Hémorragie surrénalienne chez le nouveau-né

La maladie est diagnostiquée dans 20% des cas. Développe quel que soit le sexe de l'enfant. Le groupe à risque comprend les nouveau-nés avec previa de fesses.

Les lésions bilatérales de la glande surrénale entraînent presque toujours la mort.

Étiologie de la maladie

Les causes d'hémorragie chez les nourrissons sont des infections et diverses blessures survenues pendant l'accouchement à la suite d'erreurs médicales ou d'un travail difficile. Avec une blessure, la mortalité est presque de 100%.

Parmi les pathologies infectieuses pouvant provoquer une hémorragie surrénalienne, on trouve:

Les bactéries entraînent une augmentation de la coagulation du sang et les plaquettes collent ensemble. En conséquence, des caillots sanguins commencent à se former. Dans le contexte des changements en cours, le sang perd sa capacité de coagulation rapide, un saignement se produit.

La cause de la pathologie peut être une quantité insuffisante d’oxygène que le bébé reçoit si le cordon ombilical était coupé avant l’arrêt de la pulsation.

Accumulés pendant la période de développement prénatal, les produits de carie pénètrent dans les glandes surrénales, un hématome se forme, ce qui provoque un saignement.

Tableau clinique

L'hémorragie surrénalienne empêche la production d'une hormone, entraînant des modifications irréversibles dans le corps. Tout d'abord, l'insuffisance surrénale se produit. La gravité des symptômes dépend du degré de développement.

Au premier stade on observe:

  • diminution de l'appétit;
  • changement de la pression artérielle;
  • décoloration de la peau et des muqueuses.

Améliorer l'état du bébé ne peut se faire que par l'introduction de l'hormone.

Dans la deuxième étape, la maladie s'accompagne de vomissements, de déshydratation, de mauvaises mictions et de fièvre.

La troisième étape se caractérise par une absence totale de miction, un coma et une diminution de la température.

Lorsque l'hémorragie gastro-intestinale se manifeste:

  • douleur abdominale;
  • nausée avec vomissements;
  • flatulences;
  • diminution rapide de la température corporelle;
  • la diarrhée;
  • choc
  • réduction de la pression;
  • la mort

En cas d'insuffisance cardiovasculaire, qui a un cours aigu, les principaux symptômes sont:

  • l'apparition de sueurs froides à la surface de la peau;
  • pouls faible;
  • peau bleue;
  • palpitations cardiaques;
  • réduction de la pression;
  • choc

La probabilité de décès dans ce cas est de 100%.

Lorsque la forme méningo-encéphalitique tombe dans le coma, il n’ya aucune réaction aux manifestations de l’attention, à l’activité motrice. Au bout d'un moment, on observe des convulsions, un choc, une pression réduite et la mort.

Le plus commun est considéré comme une forme mixte. Les manifestations cliniques dépendent de la forme prédominante. Avec l'hémorragie, il y a une augmentation de la température, une chute brutale de la pression, des crampes et une teinte de peau bleuâtre.

Critères de diagnostic

Si vous suspectez une hémorragie surrénalienne chez le nourrisson, les mesures de diagnostic suivantes sont effectuées:

  1. Inspection générale. Cela aide à évaluer l'état général du bébé, l'ombre de la peau.
  2. Évaluation de la pression artérielle. Lorsque les hémorragies sont réduites, il est impossible de normaliser à l'aide de comprimés.
  3. Test sanguin Le niveau d'hormones et de sucre est déterminé.
  4. Électrocardiogramme. Nommé pour identifier les violations du muscle cardiaque.
  5. Échographie. Réalisé pour identifier les zones du processus pathologique.

La radiographie est prescrite. La photo montre clairement les foyers d'hémorragie et la zone touchée.

Méthodes de thérapie

L'objectif du traitement de l'hémorragie surrénalienne est de rétablir les niveaux d'hormones. Cela aide à normaliser la pression artérielle et à éviter les chocs. Si une maladie infectieuse est établie, des antibiotiques sont prescrits en fonction du type de microorganisme.

Le traitement implique l'administration intraveineuse d'hydrocortisone à l'aide de "Prednizol". Afin de réduire le risque de saignement, on lui attribue "Vikasol". La posologie est calculée par le médecin traitant.

Prévisions

L'hémorragie des glandes surrénales est considérée comme l'une des conditions dangereuses conduisant à la mort du nouveau-né. Le pronostic est souvent défavorable. Le risque de décès est réduit grâce à un diagnostic rapide et à un traitement approprié.

L'hémorragie surrénalienne chez l'adulte est rarement détectée. La maladie est plus souvent établie chez le nouveau-né et résulte d'une lésion infectieuse ou d'un accouchement compliqué. Afin d'éviter que les médecins recommandent aux femmes d'être attentives à leur santé, en particulier pendant la grossesse et de donner régulièrement du sang pour détecter le niveau d'hormones surrénales.

Hémorragie surrénalienne

Causes de l'hémorragie

Hémorragie surrénalienne état insidieux et grave du corps. Il représente la plus grande menace pour les nouveau-nés et les jeunes enfants, car il est plus courant et pose de graves problèmes.

Chez les enfants, les causes de cette affection peuvent être:

  • blessures pendant l'accouchement avec présentation incorrecte du fœtus et faible activité du travail;
  • activités de revitalisation du nouveau-né;
  • syphilis congénitale;
  • toxicose des femmes enceintes;
  • infections (méningite, grippe, scarlatine).

Les facteurs suivants sont caractéristiques pour les adultes:

  • la nomination de fortes doses d'anticoagulants (anticoagulants);
  • maladie infectieuse;
  • chirurgie abdominale étendue avec perte de sang;
  • traitement avec ACTH;
  • Aides;
  • cas décrits de la maladie chez les militaires lors de situations de stress sévères.

L'hémorragie peut être locale et diffuse, toucher une glande surrénale ou les deux à la fois. Les petites hémorragies sont asymptomatiques et se terminent par la formation d'une capsule ou par une calcification (le calcium se dépose dans les tissus, ce qui dans la glande surrénale équivaut à la guérison).

Qu'est-ce qui se passe dans le corps avec une hémorragie

En cas d'hémorragies massives, il y a dispersion de lésions hémorragiques ou la glande surrénale se transforme en un énorme caillot sanguin. Dans certains cas, la capsule surrénale ne résiste pas à la pression et se déchire, le sang pénètre dans l'espace rétropéritonéal. En pathologie, toutes les couches des glandes surrénales sont touchées.

La clinique pour enfants est divisée en plusieurs formes:

  1. Choc: chute brutale de la pression artérielle, arythmie, frissons, pâleur et cyanose de la peau. La température corporelle de l'enfant diminue, la quantité d'urine diminue, une anurie peut survenir (pas d'urine).
  2. Abdominal - l'enfant pleure, ne touche pas l'estomac, il a des flatulences, de la diarrhée, des nausées et des vomissements, du méléna (diarrhée sanglante).
  3. Respiratoire - caractérisée par une tachycardie, un essoufflement, une augmentation de l'insuffisance respiratoire.
  4. Méningoencéphalitique - l'enfant refuse de téter, l'excitation est remplacée par la faiblesse, il y a une forte tension musculaire, à un stade ultérieur il y a des convulsions et le coma.

Dans tous les cas, les enfants développent des hémorragies sous la peau.

Diagnostic et traitement

Malheureusement, le bébé ne peut pas dire qu'il a mal, c'est pourquoi le diagnostic est difficile. L'état se développe rapidement, en quelques heures. Très souvent, la véritable cause du décès ne se trouve qu'après une autopsie.

Chez les enfants plus âgés et les adultes, les symptômes se développent également rapidement. L'effondrement se développe: chute brutale de la pression artérielle, pâleur de la peau, sueur glacée et collante, soif intense, perte de conscience. Les patients présentent souvent une forte augmentation de la température, une tachycardie, un pouls fréquent et filamenteux.

Pour le diagnostic, il est nécessaire de recueillir soigneusement l'anamnèse (infections, blessures, chirurgies), il est extrêmement important de savoir s'il existe des troubles auto-immuns, si un traitement anticoagulant a été effectué.

Le signe clinique le plus significatif est une pression artérielle basse, qui ne répond pas à l’introduction de médicaments vasculaires.

En général, un test sanguin décale la formule leucocytaire vers la gauche (augmentation des neutrophiles immatures), ce qui indique un saignement ou la présence d'une maladie inflammatoire.

La biochimie sanguine révélera un manque de sodium, de potassium, de chlore et de glucose.

Dans l'analyse générale des traces de protéines dans l'urine, l'acétonurie.

L'échographie est peu informative, surtout chez les bébés.

La détermination du niveau d'hormones surrénales dans le sang et l'urine est également effectuée.

Il faut se rappeler que l'état est extrêmement grave et nécessite des mesures urgentes! Souvent, le diagnostic est effectué après le début du traitement antichoc.

Un traitement aux stéroïdes est nécessaire en urgence avec de fortes doses de glucocorticoïdes et de minéralcorticoïdes

Simultanément, 100 à 150 mg sont injectés dans la veine par voie intraveineuse dans un flux, puis les injections goutte à goutte dans une solution physiologique sont poursuivies à une vitesse de 40 à 100 gouttes par minute. Presque immédiatement, commencez l'introduction du médicament par voie intramusculaire sous la forme d'une suspension de 50 à 75 mg toutes les 406 heures.

Un traitement par minéracorticoïde est administré avec le médicament DOXA (acétate de désoxycorticostérone) par voie intramusculaire, à raison de 5 mg 2 à 3 fois le premier jour, 1 à 2 fois le deuxième jour, puis 5 mg tous les deux jours. Les schémas dépendent de la gravité de la condition.

Parallèlement au traitement par stéroïdes, des mesures antichocs sont activement recherchées. Des solutions de glucose, de chlorure de sodium isotonique sont introduites pour rétablir l'équilibre électrolytique. Lorsque l'œdème cérébral apparaît, du mannitol (un diurétique) est injecté.

Lorsqu'une lésion infectieuse tente de faire face à l'infection, prescrire un traitement antibiotique à large spectre.

La prévision est extrêmement défavorable, la mortalité atteint 50%. Mais même en cas de rétablissement, les patients suivent un traitement hormonal substitutif à vie.

L'auteur de l'article: docteur Gural Tamara Sergeevna.

Question gratuite chez le médecin

Les informations sur ce site sont fournies pour examen. Chaque cas de la maladie est unique et nécessite une consultation personnelle avec un médecin expérimenté. Sous cette forme, vous pouvez poser une question à nos médecins - c'est gratuit, prenez rendez-vous dans des cliniques de la Fédération de Russie ou à l'étranger.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones