La nicotine, la fumée de tabac affecte grandement l'état de tout le corps humain. Mais tout le monde ne sait pas comment le tabagisme affecte la glande thyroïde, créant ainsi les conditions préalables à l’émergence de maladies graves du système endocrinien. Si les adultes s'empoisonnent consciemment, les enfants, fumeurs passifs, souffrent plusieurs fois plus souvent et plus fortement de nicotine. En recevant une forte dose de substances nocives par inhalation de fumée de tabac, ils nuisent involontairement à leur santé.

La nicotine, la fumée de tabac affecte grandement la glande thyroïde, créant les conditions préalables à l’émergence de maladies graves du système endocrinien.

Des composés chimiques nocifs interfèrent avec la consommation d'iode dans le corps. Ceci, à son tour, conduit à une augmentation de la glande thyroïde, au développement d'un goitre et à toutes sortes de troubles du développement.

Comment la nicotine affecte-t-elle la glande thyroïde?

Cet organe essentiel produit des hormones qui contrôlent le métabolisme de base du corps humain (thyroxine, triiodothyronine, thyrocalcitonine), contribuant au déroulement normal de processus tels que:

  • processus énergétique;
  • augmentation des processus oxydatifs;
  • débit de potassium et d'eau du corps;
  • développement physique;
  • développement mental;
  • le travail des organes génitaux;
  • activité du système nerveux central.

Les enfants qui reçoivent une forte dose de substances nocives par inhalation de fumée de tabac nuisent involontairement à leur santé.

En plus des stress fréquents, de la mauvaise situation épidémiologique, des effets radioactifs, de la fatigue fréquente et de la charge d'agents de synthèse médicinaux, le tabagisme est l'un des ennemis les plus dangereux de la glande thyroïde. Étant donné que cette dépendance contribue à une diminution des propriétés protectrices de l'organisme dans son ensemble, très souvent, les organes situés à proximité de la thyroïde sont les premiers touchés. En raison de leur infection, il est exposé à des effets indésirables. L'approvisionnement en sang renforcé en raison de cela conduit à une perturbation de son état normal en raison des processus biochimiques qui y commencent.

Des perturbations de la sécrétion d'hormones dans le déséquilibre de la glande thyroïde entraînent l'apparition de maladies telles que le goitre nodulaire et diffus, l'hyperthyroïdie, etc.

Le tabagisme est également une cause de la carence en iode dans le corps, ce qui a un impact grave sur la glande thyroïde. La fumée de cigarette contient des substances telles que les thiocyanates qui aident à bloquer le fonctionnement normal de cet organe. La fumée provoque la mort de certains types de cellules qui composent la glande thyroïde. Fumer provoque de graves dommages pendant la période de traitement en réduisant l'activité des substances médicamenteuses qui aident à normaliser le travail de cet organe vital.

Cette dépendance contribue à réduire les propriétés protectrices de l'organisme dans son ensemble.

Chez les enfants, des problèmes liés à la glande thyroïde peuvent provoquer des anomalies du développement physique, un retard mental, des troubles de l’audition et de la parole, des fonctions cérébrales, une carence en calcium. À l'adolescence, les problèmes de croissance, la fragilité des os, la démence et les dysfonctionnements du système cardiovasculaire deviennent un problème majeur.

Apparition de thyrotoxicose

À la suite du tabagisme, une affection telle que la thyrotoxicose (hyperthyroïdie) associée à un excès d'hormones thyroïdiennes se développe. Son apparition est précédée par l’impact de facteurs externes indésirables, notamment le tabagisme. Un excès d'hormones provoque des troubles physiques et émotionnels. Les principaux symptômes de cette maladie sont souvent appelés explosions émotionnelles, irritabilité, sautes d'humeur, transpiration accrue, fièvre, palpitations cardiaques et perte de poids drastique. En outre, chez certains patients, le désir sexuel diminue, chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé et les cheveux tombent.

Alefa.ru

Recherche de blog

Tabagisme et thyroïde 13

En ce qui concerne le tabagisme et les maladies de la thyroïde, trois questions principales se posent d'elles-mêmes:

Quelle est la relation entre le tabagisme et la maladie de la thyroïde?
Est-ce mauvais de fumer si vous avez une maladie de la thyroïde?
Est-ce une coïncidence que l'hypothyroïdie soit parfois diagnostiquée après avoir cessé de fumer?

Regardons les réponses. La fumée de tabac contient des substances qui affectent la fonction de la glande thyroïde. L'un des composants de la fumée de tabac est le cyanure, qui se transforme en thiocyanate et agit en tant qu'agent antithyroïdien qui interfère directement avec l'absorption de l'iode et la synthèse des hormones.

De nombreux autres composants de la fumée peuvent également avoir des effets antithyroïdiens qui réduisent la liaison de la triiodothyronine à ses récepteurs.

Les résultats de nombreuses études n'indiquent pas que le tabagisme provoque une hypothyroïdie, mais seulement qu'il augmente la gravité et les conséquences de l'hypothyroïdie. Chez les femmes atteintes d'hypothyroïdie, le tabagisme entraîne une diminution de la sécrétion et de l'activité des hormones thyroïdiennes.

Cependant, il a été prouvé qu'un grand nombre de femmes étaient atteintes d'hypothyroïdie, peu de temps après avoir cessé de fumer.

Et bien qu’il n’y ait pas de réponse à la dernière question, je pense que le tabagisme crée un métabolisme artificiellement élevé, ce qui cache simplement la fatigue, la léthargie, ce qui est souvent observé avec l’hypothyroïdie, c.-à-d. fumer masque l'hypothyroïdie non diagnostiquée. Eh bien, quand une personne arrête de fumer, toutes les conséquences de l'hypothyroïdie commencent à se faire sentir, causant un double coup, car la perte d'appétit et le métabolisme sont perdus.

Remarque: Si vous n’avez pas de maladie de la thyroïde, mais que vous envisagez d’arrêter de fumer:
D'abord... c'est bon pour toi. Si vous souhaitez rester en pleine forme, effectuez une analyse élémentaire de la fonction thyroïdienne (test TSH) avant d'arrêter de fumer. Ensuite, après avoir cessé de fumer, si vous constatez que vous avez plus qu'un léger gain de poids associé à l'abandon du tabac, ou si le poids continue d'augmenter, consultez votre médecin pour un test de suivi de la TSH afin de déterminer l'état de votre glande thyroïde.

Il est également important de connaître certaines relations entre la maladie de la thyroïde et le tabagisme.

  • Plus vous fumez longtemps, plus le risque de maladie de la thyroïde est élevé.
  • Fumer augmente le risque de développer une hypothyroïdie chez les patients atteints de thyroïdite de Hashimoto.
  • Des études montrent que les fumeurs sont plus susceptibles d'avoir une glande thyroïde élargie (goitre).

Le tabagisme est associé à tellement de troubles de la glande thyroïde qu'il est peu probable qu'il ait une seule action sur la glande thyroïde.

Bien que le mécanisme par lequel le tabagisme affecte l'ophtalmopathie de Graves ne soit pas encore connu, le lien entre eux a déjà été établi.

Il ne fait aucun doute (toutes les études conduisent à la même conclusion) que le tabagisme est un facteur de risque de développement de l'hyperthyroïdie, de la maladie de Grave et plus encore de l'ophtalmopathie de Grev.

  • L'hyperthyroïdie se développe deux fois plus souvent chez les fumeurs que chez les non-fumeurs et la maladie de Basedow-Graves.
  • Les fumeurs atteints de la maladie de Grave ont cinq fois plus de chances de développer une ophtalmopathie que les non-fumeurs.
  • Le tabagisme aggrave également le problème de l'ophtalmopathie, en fonction du nombre de cigarettes fumées.
  • Le traitement de l'ophtalmopathie de Graves est quatre fois plus efficace pour les non-fumeurs que pour les fumeurs. Et, si vous continuez à fumer, dépend également du nombre de cigarettes fumées.
  • De plus, le tabagisme augmente le risque de progression de l'ophtalmopathie après un traitement à l'iode radioactif.
  • Et cesser de fumer est actuellement la seule forme de prévention de l’ophtalmopathie!

Conclusion:

Si vous avez une maladie de la thyroïde, arrêtez de fumer dès maintenant! Fumer peut aggraver les problèmes existants de la thyroïde, et le fera souvent.

Et si vous avez une maladie Basedov-Graves (DTZ, hyperthyroïdie, thyrotoxicose), vous devez cesser de fumer pour aider à prévenir la progression du problème.

Et si vous avez l'ophtalmopathie de Graves, alors vous devriez être plus susceptible que quiconque de suivre les conseils et d'arrêter de fumer. Parce que cela va probablement accélérer votre rétablissement.

Comment arrêter? Il existe de nombreux moyens efficaces, il y aurait une notion de nécessité et de désir.

Quelle est la relation entre le tabagisme et la glande thyroïde?

La fumée de cigarette a un effet négatif sur le corps dans son ensemble. Quelle est la relation entre le tabagisme et la glande thyroïde? La nicotine provoque-t-elle le développement de processus pathologiques du corps?

Comment fonctionne la fumée sur la glande thyroïde

La glande thyroïde produit des hormones qui contrôlent le métabolisme de base. Les hormones produites par celle-ci favorisent le cours naturel des processus corporels suivants:

  • le cours de l'oxydation;
  • processus énergétiques;
  • le fonctionnement du système nerveux;
  • débit de potassium et de liquides;
  • le fonctionnement des organes génitaux;
  • développement physique et intellectuel.

Le tabagisme, ainsi que la situation épidémiologique défavorable, le stress persistant et l’accumulation de fatigue, l’exposition aux radiations et l’utilisation de drogues de synthèse, constituent l’ennemi le plus insidieux de la glande thyroïde. Fumer inhibe les mécanismes de défense du corps dans son ensemble.

Cela entraîne des lésions aux organes et aux systèmes situés près de la thyroïde. Leurs pathologies l’affectent. Une infection qui affecte les organes a un effet négatif sur la glande.

L'augmentation du débit sanguin perturbe le déroulement normal des réactions biochimiques. L'échec de la fonction sécrétoire de la glande thyroïde provoque le développement d'affections (goitre nodulaire ou diffus, beoglasie, hyperthyroïdie).

La composition de la fumée de tabac comprend de nombreux composants toxiques, notamment du thiocyanate (qui contrevient à la consommation d’iode dans le corps) et de l’hydroxypyridine (augmente le taux de T4 dans le sang). Ils bloquent le fonctionnement normal de la glande. Certains composants provoquent la mort des cellules thyroïdiennes. Cela a un effet négatif sur ses activités.

Les enfants dont les parents fument deviennent des fumeurs passifs. La fumée de cigarette a un effet néfaste sur le corps fragile. Cela favorise le développement de maladies de la thyroïde.

Les conséquences de la pathologie des organes sont imprévisibles. Ils peuvent causer ce qui suit:

  • le développement de l'arriération mentale;
  • déviations dans la formation physique;
  • troubles de l'audition et de la parole;
  • perturbations de l'activité cérébrale;
  • carence en calcium.

Chez les adolescents, les complications de la thyroïde peuvent causer les problèmes suivants:

  • pathologie du système cardiovasculaire;
  • échec de croissance;
  • fragilité des os;
  • appauvrissement de l'activité mentale.

L'inhalation de fumée de cigarette réduit les effets des drogues. Par conséquent, ceux qui fument sont privés de la possibilité de recevoir un traitement médicamenteux au bon niveau.

La survenue d'une carence en iode

Pour une activité thyroïdienne normale, une certaine quantité d’iode est nécessaire dans le corps. Les ingrédients qui composent la fumée du tabac empêchent la consommation de la quantité adéquate d'oligo-éléments dans le corps.

Les signes de carence en iode sont les suivants:

  • sensation systématique de fatigue;
  • trouble de la mémoire;
  • distraction;
  • nervosité;
  • maux de tête persistants.

L'absence d'un élément dans le corps provoque des dysfonctionnements de l'activité cardiaque et de l'athérosclérose des vaisseaux. Cela provoque un gonflement du visage et de tous les membres.

La thyroïde elle-même tente de faire face à une situation difficile. Il commence à grossir pour combler le manque d'iode. En grandissant, le corps essaie de récupérer la quantité manquante d’oligo-élément. Il réduit la teneur en iodures dans l'urine et le sang. La carence en iode crée des conditions favorables au développement du crétinisme et du goitre endémique.

Pour les femmes enceintes, la carence en iode devient un problème grave. Cela peut conduire à l'infériorité intellectuelle et physique du bébé, voire provoquer une fausse couche.

Les experts conseillent de reconstituer les réserves de l'élément dans le corps, y compris dans l'alimentation en sel iodé. Si nécessaire, alors prescrit des médicaments iodés et des hormones thyroïdiennes sous forme de pilule.

Dans ce cas, veillez à abandonner la mauvaise habitude - fumer. En peu de temps, c'est presque impossible à faire. Par conséquent, les fumeurs devraient augmenter de 2 fois la norme pour l'apport en iode chez l'adulte. Le corps a besoin de 150 microgrammes de microélément par jour.

Le développement du goitre nodulaire

L’habitude néfaste est l’une des conditions préalables à l’émergence d’un goitre nodulaire. Un ou plusieurs néoplasmes apparaissent sur la glande. Ils peuvent provoquer le développement d'adénomes toxiques ou d'un cancer de la thyroïde.

L'émergence de goitre non toxique

Un goitre endémique (non toxique) est dû à un manque d'iode, provoqué par une quantité élevée de nicotine dans le corps.

L'hyperplasie de la glande devient la principale manifestation de la maladie. Au cours de la maladie, le cou est modifié. Cela provoque une compression des tissus voisins et un défaut esthétique évident.

Parfois, en raison du développement d'un goitre non toxique, la respiration est perturbée, une dysphagie et des troubles de la voix surviennent.
Si la glande est placée basse, elle augmente la pression exercée sur l'œsophage et les bronches. En présence d'une pathologie, le poids augmente, il y a un gonflement de la peau, une peau sèche, le cycle menstruel est perdu. La complication de la maladie peut être l'infertilité.

Le développement de la thyréotoxicose

Le tabagisme est l’un des facteurs de stress défavorables pouvant déclencher une thyrotoxicose (hyperthyroïdie). La glande thyroïde commence à produire des hormones en excès. Il provoque les troubles physiques et émotionnels suivants:

  • changements brusques dans l'état émotionnel;
  • l'exubérance;
  • sautes d'humeur fréquentes;
  • transpiration accrue;
  • fièvre
  • trouble de l'activité du tractus gastro-intestinal;
  • palpitations cardiaques;
  • perte de poids nette;
  • diminution du désir sexuel;
  • les échecs dans le cycle menstruel;
  • perte de cheveux

Des niveaux élevés d'hormones peuvent déclencher l'ostéoporose chez le sexe faible. Dans la plupart des cas, la fragilité osseuse survient au stade initial de la pathologie. Par conséquent, les fractures osseuses se produisent souvent. Les manifestations externes de la maladie comprennent une augmentation du volume du cou.

Souvent, les patients n’associent pas l’évolution de la maladie à l’habitude de fumer. Ils continuent à empoisonner le corps avec de la nicotine, exacerbant ainsi les violations de l'activité de la glande thyroïde. Nous devons comprendre qu'après avoir suivi un traitement, une rémission régulière ne peut être obtenue qu'en abandonnant la cigarette.

En soi, le tabagisme n'est pas la principale cause de l'apparition d'anomalies de la thyroïde.

Mais cette dépendance augmente considérablement les chances de leur développement et contribue à une évolution plus sévère. Par conséquent, la relation entre le tabagisme et la glande thyroïde est évidente.

Y a-t-il un lien entre le tabagisme et la glande thyroïde?

Malgré tous les espoirs des fumeurs, le fait de fumer ne présente aucun avantage. Y compris pour la glande thyroïde. Mais existe-t-il un lien entre le tabagisme et la glande thyroïde? La fumée de tabac affecte-t-elle la qualité de la thyroïde? Comment les substances présentes dans la fumée de tabac agissent-elles sur l'activité de la glande thyroïde?

Effet de la fumée de tabac sur la glande thyroïde

Sur la fonction de la glande thyroïde d'un adulte absolument en bonne santé, la fumée de tabac n'a pratiquement aucun effet. Mais il n'y a pas beaucoup de personnes en bonne santé.

Si le corps est affaibli ou s'il existe d'autres facteurs provoquants, par exemple une prédisposition génétique, le tabagisme devient fatal pour la glande thyroïde.

Sur la base d'expériences, de recherches et de données statistiques, des scientifiques ont démontré que les substances contenues dans la fumée de cigarette affectaient la capacité de la glande thyroïde à sécréter des hormones. Par exemple, le cyanure qui pénètre dans le corps avec de la fumée est converti en thiocyanate, une substance qui empêche la glande thyroïde d’absorber l’iode et perturbe ainsi la synthèse normale des hormones. De plus, le manque d'iode entraîne une augmentation de la taille de la glande thyroïde.

Thyroïde pédiatrique et parents fumeurs

Les parents fumeurs qui ne comprennent pas la gravité de ce qui se passe ont un impact négatif sur la santé de leurs enfants. Dans le sang des enfants de la première année de vie, dont les parents fument, il y a une quantité accrue de substances qui sont des produits de la combustion du tabac, ce qui peut ultérieurement conduire à des maladies de la thyroïde.

Si la femme enceinte fume pendant la grossesse, la glande thyroïde fœtale grossit et les problèmes persistent même après l'accouchement. Un élargissement de la glande thyroïde marque le début du développement du goitre.

Quelles maladies de la glande thyroïde contribuent au tabagisme?

Selon de nombreuses études, le développement de diverses maladies de la thyroïde contribue de manière significative au tabagisme. Ce sont des maladies telles que:

  • Goitre toxique diffus (autres noms - maladie de Graves, Basedow) - formation excessive d'hormones thyroïdiennes. Les conséquences de cette maladie sont les problèmes de nombreux organes: le cœur, les yeux, les dents, le système nerveux, le tractus gastro-intestinal.
  • Goitre nodulaire - l'apparition d'une ou plusieurs tumeurs dans la glande thyroïde, peut causer un adénome thyroïdien toxique, le cancer de la thyroïde.
  • L'hypothyroïdie auto-immune est une inflammation chronique de la glande thyroïde.

En soi, le tabagisme ne cause pas ces maladies, mais en présence d'une prédisposition génétique, le risque de développer de telles maladies augmente considérablement. En outre, chez les personnes qui fument, la maladie thyroïdienne est plus grave et a des conséquences plus graves. Plus une personne fume, plus le risque de maladie de la thyroïde est élevé.

Arrêt du tabac et de la thyroïde

Refusant de fumer, toute personne est convaincue que son état de santé s’améliorera. Mais assez souvent, on constate le contraire: on diagnostique un peu plus tard l'hypothyroïdie. Ce fait n'a pas encore été étudié en profondeur. Mais il existe une opinion selon laquelle, en raison du tabagisme dans le corps, on observe un métabolisme artificiellement amélioré qui masque la manifestation des premiers symptômes de l'hypothyroïdie. Et lorsque vous cessez de fumer, la maladie se manifeste pleinement.

Ainsi, le tabagisme n'est pas la principale cause de maladie thyroïdienne, mais contribue à de nombreux égards à son développement et augmente la sévérité du flux sanguin. Et la conséquence la plus dangereuse du tabagisme est l’empoisonnement par la fumée du tabac d’organismes en croissance d’enfants, la perturbation du travail du système endocrinien finalement formé.

Est-ce que fumer affecte le travail de la glande thyroïde?

La thyroïde et le tabagisme ne sont pas compatibles. Les endocrinologues européens ont tiré cette conclusion lorsqu'ils ont examiné les effets du tabagisme sur la glande thyroïde. Quel est l’effet de la nicotine sur le tissu thyroïdien?

Dans la plupart des pays du monde, le tabagisme n’est généralement pas bien accueilli par la société. Ce n’est pas seulement un sourire. Surtout si les fumeurs sont des enfants ou des adultes malades. L'effet de la nicotine sur la glande thyroïde varie en fonction de l'âge et du degré de santé initial de la glande.

Glande thyroïde et tabagisme chez un adulte en bonne santé

Des scientifiques ont constaté que la nicotine est insignifiante mais qu’elle a un effet négatif sur le fonctionnement de la glande thyroïde. Pendant le tabagisme, la glande thyroïde augmente la production de l'hormone T3 et augmente également la production de thyroglobuline, qui se lie à l'hormone active.

Mais ces changements n'affectent pas l'état général de la personne et ne portent généralement pas atteinte à la qualité de la vie. Bien que fumer des cigarettes puisse servir de point de départ au développement de maladies telles que le goitre diffus et l’ophtalmopathie (glaçure oculaire).

Glande thyroïde d'enfants

et fumer

Tous les mêmes scientifiques ont constaté que le tabagisme passif des enfants dans les familles de parents fumeurs affecte négativement le fonctionnement de la glande thyroïde. Dans le sang de ces enfants, on a trouvé une plus grande quantité de thiocyanate et de thyroglobuline que chez les enfants non-fumeurs.

Si la mère fume pendant la grossesse, la taille de la glande thyroïde augmente alors chez le fœtus. Elle ne disparaît pas après la naissance et ne fait qu'empirer.

Quel est le mécanisme d'exposition à la fumée de tabac sur la glande thyroïde?

La fumée de tabac contient de nombreuses toxines avec différents mécanismes d’action. Les plus dangereux d'entre eux sont le thiocyanate et la 2,3-hydroxypyridine. Le premier viole l'apport en iode, ce qui entraîne une augmentation de la glande thyroïde, et le second augmente temporairement le taux de T4 dans le sang.

Maladie de la thyroïde et tabagisme

Si l'effet de fumer sur une glande thyroïde en bonne santé n'est pas aussi puissant, l'impact sur une glande déjà malsaine sera beaucoup plus important. Une maladie telle que l’ophtalmopathie, qui accompagne parfois le goitre toxique diffus, est plus susceptible de survenir chez les fumeurs, et le tabagisme réduit l’effet du traitement.

Pour les femmes atteintes d'hypothyroïdie infraclinique, il est également nécessaire de renoncer à cette habitude, car la fumée de cigarette peut contribuer à la progression des symptômes de la maladie de la glande et à la transition de l'hypothyroïdie subclinique à l'hypothyroïdie explicite.

Mais à la fin, la personne elle-même décide de fumer ou de ne pas fumer, en assumant l'entière responsabilité de sa santé.

Avec endurance et endocrinologie Dilyara Lebedeva

Tabagisme et thyroïde

Des concepts tels que le tabagisme et la thyroïde sont-ils compatibles? Le tabagisme a une légère stimulation pour augmenter le volume du corps et la fonction, mais pas toujours. Parfois, il y a une concentration accrue de thyroglobuline et de triiodothyronine. Mais comme, en règle générale, l’évolution de la santé du fumeur n’affecte pas particulièrement le tabagisme, cela signifie que le tabagisme n’affecte pas particulièrement la manifestation des pathologies.

Santé humaine thyroïde et tabac

Fumer favorise le métabolisme artificiel. Stimule artificiellement le corps, aide à cacher la fatigue. C’est-à-dire cache les manifestations caractéristiques des anomalies de la thyroïde. Il y a eu des cas où une personne qui avait commencé à fumer avait des problèmes d'organes endocriniens.

Le tabagisme et en particulier la fumée de cigarette peuvent-ils affecter l’état de la glande thyroïde? Qui ne sait pas qu'un cheval peut faire tomber un cheval d'une certaine dose, beaucoup de gens le savent, mais chaque fois qu'ils prononcent cette phrase, ils sourient avec scepticisme.

Comment dire, pour que les gens comprennent que fumer est nocif. Il n'y a rien d'utile dans le tabac ou la fumée. Par exemple, la composition d’une fumée de cigarette ne contient que 1 800 mcg de nicotine! Dans un cas, cela ne suffit pas, mais dans une journée, combien de cela s'accumule? Alors, pourquoi s'empoisonner soi-même et les autres?

L'exposition à la nicotine se produit au niveau cellulaire et affecte la fonctionnalité du système nerveux.

Les cellules du système nerveux ont appris à reconnaître la nicotine et à réagir à son apparence. Excités par l’apparition de la nicotine, ils signalent une impulsion nerveuse vers les vaisseaux, les muscles et les glandes. En conséquence, la pression artérielle augmente et la pression périphérique ralentit. Plus loin dans la chaîne cérébrale, l'équipe modifiée est affectée aux glandes endocrines.

Si quelqu'un espère que les filtres retardent tous les effets nocifs, alors que les cigarettes sont bourrées, voici les faits confirmés par le laboratoire:

  • 8% des substances nocives sont retardées par le filtre, et où sont passées les 2%?
  • 30% - reste dans le talon;
  • 10% - reste dans les cendres;
  • 50% va dans la fumée!

Par conséquent, la fumée de cigarette la plus dangereuse. Il se compose de substances organiques et inorganiques - composés volatils. Ces substances volatiles après refroidissement se déposent dans le corps. Pour information: plus de 80% de la fumée est un composant dangereux pour la santé, elle n'a pas d'odeur, de couleur. Il contient également 76 noms de métaux. La fumée de tabac contenait des substances toxiques déversées dans les gaz d'échappement!

Le cyanure est présent dans la composition de la fumée de cigarette. Il entre rapidement dans un autre état pour devenir du thiocyanite - c'est la substance qui cause le plus grand préjudice, c'est-à-dire qu'il empêche la glande thyroïde d'absorber l'iode et le développement ultérieur d'hormones. Le thiocyanate est éliminé du corps en 5-6 jours. Il semble qu'il ne sera pas là longtemps, mais à cette période, il fait son sale boulot, mais il fait quelque chose avec chaque cigarette.

Il existe un autre organisme nuisible invisible, la 2,3-hydroxypyridine, qui augmente la thyroxine dans le sang en inhibant le processus de désiodation. Les doses de substances nocives dans les cigarettes et la fumée ne semblent pas être si grandes. Mais les données sont tirées de l'utilisation d'une cigarette. Et pour la journée, ils fumaient autant. Cela vaut la peine de penser.

La fumée de cigarette est-elle radioactive?

De très nombreuses pathologies de la thyroïde sont causées par une augmentation du rayonnement dans la zone de résidence. Mais peu de gens pensent que fumer contribue également à l’accumulation d’éléments radioactifs dans le corps. Il semblerait que ce ne soit pas une dose si importante. En outre, un fumeur se charge de radiations 500 rayons X par an et ne fume qu'un paquet de cigarettes par jour.

On obtient de petites doses, mais chaque fois qu'ils fument, ils infectent ceux qui respirent la fumée de cigarette à proximité. Il contient des substances radioactives.

Ils ne sont pas contenus, mais ils sont présents:

Des scientifiques grecs, étudiant les composants des feuilles de tabac, ont été choqués par cette découverte. Est-il étonnant que les feuilles de Tchernobyl, de césium 137 et de césium 134 se retrouvent?

Quelles maladies peuvent être déclenchées par le tabagisme

Dans le monde moderne, personne n'est surpris par une femme enceinte qui a une cigarette dans la bouche. Qu'advient-il d'un enfant déjà vivant mais pas encore né et que son état de santé dépend entièrement de la mère? Pendant la période où la mère fume, la glande thyroïde du bébé augmente. Et cet état de la glande et tous les problèmes créés par ses formes élargies demeurent chez le bébé après l'accouchement. Et ce n'est pas tout. Si les deux parents fument, le sang du nouveau-né contient tous les produits du tabac résiduels.

La dépendance des parents au tabac, bien sûr, affecte la santé du bébé. Chez un enfant de moins d'un an, des concentrations élevées de thyroglobuline et de thiocyanate ont été trouvées dans le sang. Même si un seul des parents est un gros fumeur.

Cependant, les médecins disent que le tabagisme contribue au développement et à l'exacerbation de pathologies de l'organe thyroïdien.

Surtout manifesté dans les maladies:

  1. Avec le goitre toxique diffus, il se produit une synthèse excessive d'hormones thyroïdiennes. Avec le développement de cette pathologie, des problèmes apparaissent: dans le système cardiovasculaire, des problèmes de vision, des yeux, des troubles du système nerveux, des problèmes du tractus gastro-intestinal.
  2. Lorsque le goitre nodulaire - un nœud ou plusieurs formations dans la glande thyroïde, peut être un catalyseur pour l’émergence d’un adénome toxique de l’organe endocrinien ou provoquer un cancer de la glande.
  3. Dans l'hypothyroïdie auto-immune, une pathologie chronique de la nature inflammatoire de la glande thyroïde peut se développer.

Il n’existe aucune preuve exacte que le tabagisme soit la cause de ces maladies, mais s’il existe une prédisposition génétique, le risque de telles pathologies est très élevé. Il convient également de noter que les maladies des fumeurs se développent sous une forme grave. En étudiant le développement de pathologies de l'organe endocrinien, il est évident que le tabagisme et la glande thyroïde ne sont en aucun cas compatibles.

Si une personne a une longue période de dépendance au tabac, alors elle a de grandes chances d'apparaître des pathologies de la thyroïde. Presque tous les fumeurs ont des formes de glandes élargies.

Selon les statistiques, les pathologies suivantes se retrouvent deux fois plus souvent chez les personnes dépendantes du tabac que chez les non-fumeurs:

  1. Thyroïdite Hashimoto.
  2. Ophtalmopathie Grevs.
  3. Maladie de Basedow.

Le traitement de toutes les maladies de la glande thyroïde est beaucoup plus rapide chez les personnes qui ne se livrent pas à la cigarette. En passant, pour prévenir l’apparition d’une ophtalmopathie, il est nécessaire d’arrêter de fumer et c’est le seul moyen connu de prévenir cette affection.

Tabagisme et thyroïde

Quel est le lien entre le tabagisme et la thyroïde? Comment exactement le tabagisme affecte-t-il? Il s’avère que la connexion est la plus directe. Le tabagisme a un effet néfaste sur la glande thyroïde et peut déclencher le développement de maladies graves.

Effet du tabagisme sur la glande thyroïde

Chez un adulte avec une glande thyroïde en bonne santé, le tabagisme peut ne pas affecter du tout son état, sa fonction et son volume ne changent pas. Parfois, l'hormone triiodothyronine augmente légèrement (stimule la croissance et le développement des tissus, augmente l'activité physique et mentale, inhibe le dépôt de graisse) et la protéine plasmatique de la thyroglobuline (prohormone impliquée dans la synthèse de la triiodothyronine, est un marqueur de la récurrence des tumeurs malignes de la glande thyroïde). Les changements du bien-être général dans ce cas ne sont pas remarqués.

Cependant, si la glande thyroïde est malsaine, le fait de fumer y devient plus grave. Les maladies humaines sont souvent exacerbées, exacerbées ou provoquées par le tabagisme.

Parmi les nombreuses toxines contenues dans la fumée de tabac, les plus dangereuses pour la glande thyroïde sont le thiocyanate et la 2,3-hydroxypyridine. Le premier empêche l'absorption d'iode dans le corps, ce qui provoque la croissance de la glande thyroïde, le second empêche au contraire la désiodation et conduit à une augmentation temporaire du taux de thyroxine dans le sang.

Fumer pendant la grossesse peut provoquer un dysfonctionnement de la glande thyroïde, non seulement de la mère, mais aussi de l'enfant à naître.

Les enfants de moins d'un an dont les parents fument subissent également les effets néfastes de la fumée du tabac. Les taux de thyroglobuline et de thiocyanate dans le sang de ces bébés sont supérieurs à ceux des enfants non-fumeurs. Même si seul le père fume et que la mère est un fumeur passif, les effets néfastes sur la santé du bébé sont évidents.

Conséquences possibles

Le tabagisme est l’un des facteurs de risque de développement de la thyréotoxicose et, en tant que complication de l’ophtalmopathie, L'ophtalmopathie se développe souvent chez les fumeurs souffrant de thyrotoxicose et le nombre de cigarettes fumées importe peu. Le traitement de la maladie chez les fumeurs est moins efficace que chez les personnes qui ont cessé de fumer ou qui n'ont jamais fumé.

Une autre maladie de la glande thyroïde - le goitre - peut être due à un manque d'iode dans le corps. C'est le thiocyanate qui pénètre dans le corps lors du tabagisme, est un facteur qui ralentit l'absorption de l'iode dans la glande thyroïde. L'incidence d'origine goitre non auto-immune chez les fumeurs est beaucoup plus élevée que chez les non-fumeurs.

Chez les bébés dont la mère fumait pendant la grossesse, des altérations de la fonction thyroïdienne étaient souvent observées, la glande thyroïde augmentait et, par la suite, les problèmes qui y étaient associés n'étaient que aggravés.

Ainsi, le tabagisme exacerbe la maladie de la thyroïde, souvent en tant que déclencheur de la progression de la maladie. Un seul moyen de sortir - d'abandonner la dépendance immédiatement.

Vous ne savez pas comment arrêter de fumer?

Obtenez votre plan d'abandon du tabac. Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Effet du tabagisme sur la glande thyroïde chez les femmes et les hommes

Tout le monde sait qu'un fumeur empoisonne son corps. Chez un fumeur, tous les organes sont touchés par la fumée de cigarette, sans exception. Le tabagisme et la glande thyroïde (en bonne santé) sont des concepts en principe incompatibles, car la majeure partie des substances nocives contenues dans la fumée de cigarette s’accumule dans la région de la glande thyroïde.

L'essence du problème

La glande thyroïde est un fer qui synthétise les hormones nécessaires au contrôle des processus métaboliques dans le corps. Ils influencent les processus suivants:

  • l'énergie;
  • oxydant;
  • excrétion de potassium et excès de potassium;
  • la fonctionnalité des organes génitaux;
  • développement humain, physique et mental;
  • fonctionnalité du système nerveux.

Actuellement, la situation environnementale dans de nombreuses régions de notre planète est loin d'être idéale. De plus, l'homme moderne vit dans un état de stress constant, de fatigue chronique, les radiations affectant l'organisme, la prise de divers médicaments, etc. Si l'on ajoute à cela le tabagisme, il s'avère que la glande thyroïde est constamment bombardée de facteurs défavorables et de substances toxiques.

Sur la question de savoir si le tabac affecte la glande thyroïde, la réponse peut être simple - oui, cela affecte - très fortement et très négativement. L'effet du tabagisme chez la femme sur la glande thyroïde est encore plus négatif, car le corps de la femme est beaucoup plus faible que celui de l'homme et il lui est extrêmement difficile de faire face à un grand nombre de facteurs défavorables qui lui sont soumis quotidiennement.

Quel est l'effet de la fumée sur la glande?

Les mécanismes de protection du fumeur étant très inhibés, le fonctionnement de nombreux organes et systèmes est défaillant. Les organes situés à proximité immédiate de la glande thyroïde souffrent également. L'infection des organes affaiblis est beaucoup plus rapide, ce qui signifie que des processus infectieux pathologiques peuvent avoir un effet néfaste sur la glande thyroïde.

La fumée du tabac à fumer produit un flux sanguin excessif, ce qui conduit à un échec des réactions biochimiques. En conséquence, une personne développe des maladies telles que l'hyperthyroïdie, le goitre nodulaire ou diffus.

La fumée de cigarette contient une grande quantité de substances nocives, notamment du thiocyanate, qui empêche l’iode de pénétrer dans le corps et bloque la fonctionnalité de la glande dans son ensemble. En outre, la fumée de cigarette contient dans sa composition des substances qui entraînent la mort des cellules thyroïdiennes, ce qui a naturellement un impact très négatif sur sa fonctionnalité.

La fumée de cigarette est très dangereuse pour les enfants, car si leurs parents fument, ils deviennent des fumeurs passifs. La fumée de cigarette a une influence très forte sur la glande thyroïde de l'enfant, à l'origine de ses divers maux:

  • retard mental;
  • pathologies physiques;
  • maladies de la vue et de l'ouïe;
  • troubles de l'activité cérébrale;
  • manque de calcium.

Les enfants plus âgés (adolescents) qui fument ou qui sont des fumeurs passifs peuvent rencontrer les problèmes suivants en raison du fonctionnement incorrect de la glande thyroïde:

  • maladies du coeur et des vaisseaux sanguins;
  • retard de croissance;
  • problèmes mentaux;
  • fragilité osseuse.

Fumer sur la glande thyroïde affecte également ce qui suit. Si une pathologie thyroïdienne est déjà présente et qu'une personne doit prendre des médicaments pour maintenir son travail au niveau approprié, tout en fumant, elle doit comprendre que la fumée de cigarette réduit l'effet de la drogue. Par conséquent, il ne reçoit pas le traitement dans la mesure appropriée.

Puis-je fumer si la thyroïde est en bonne santé? Bien sûr que non - le tabagisme provoquera des maladies de la glande thyroïde. Fumer en présence d'une maladie de la thyroïde est encore plus dangereux, car la fumée de cigarette aggravera la maladie existante et entraînera divers types de complications.

Manifestations de thyréotoxicose

Le tabagisme peut provoquer une maladie appelée thyrotoxicose, il porte un autre nom: l'hyperthyroïdie. L'essence de cette maladie est la synthèse excessive des hormones produites par la glande thyroïde. L'hyperthyroïdie entraîne de nombreux facteurs négatifs, notamment la fumée de cigarette. Quand il y a un excès d'hormones dans le corps, des troubles physiques et psychologiques commencent. Le premier et le plus important symptôme est l'instabilité émotionnelle et les changements d'humeur. Vous pouvez alors avoir de la fièvre, une transpiration excessive, une perte de poids nette, un pouls rapide. Le désir sexuel pour cette maladie diminue, les ongles se brisent et les cheveux tombent. Chez les femmes, le cycle menstruel est perdu.

Dans l’hyperthyroïdie, l’ostéoporose se développe souvent - une fragilité osseuse peut apparaître même aux premiers stades de la maladie. L'hyperthyroïdie représente pour les femmes l'absence de grossesse, les complications liées au port du bébé et d'éventuelles anomalies du développement fœtal d'un enfant.

Le tractus gastro-intestinal en souffre également - la maladie se manifeste par un changement constant de diarrhée et de constipation. Comme déjà mentionné, le fait de fumer dans le traitement de l'hypothyroïdie (ainsi que d'autres maladies) réduit considérablement l'effet thérapeutique des médicaments. Par conséquent, les fumeurs n'ont aucune chance d'obtenir une rémission stable de la maladie. Mais la thyrotoxicose peut entraîner la mort si une crise thyrotoxique se développe.

Danger de carence en iode

Pour que la glande thyroïde fonctionne correctement, elle a besoin d’iode. La fumée de cigarette interfère avec l'absorption normale de l'iode, ce qui signifie que l'iode manquera constamment de fer. Alors commencent les problèmes de mémoire, nervosité, maux de tête, fatigue chronique, confusion. De plus, une carence en iode entraîne un dysfonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins. En essayant d'obtenir plus d'iode, la glande commence à se développer et, par conséquent, un goitre endémique peut se développer. Chez les enfants, la carence en iode provoque le crétinisme.

Goitre endémique

Cette maladie modifie la forme du cou, ce qui conduit non seulement au fait que celui-ci n'est plus esthétique, mais également à pincer et à pincer certains tissus qui entourent la glande thyroïde.

En outre, l'œsophage est comprimé et, si la thyroïde est inférieure à la normale, les bronches. La patiente prend du poids rapidement, il a un gonflement, la peau s'assèche et le cycle menstruel est perturbé chez la femme. Bien sûr, il y a des problèmes d'accouchement et la complication la plus dangereuse est la dysphagie et l'insuffisance respiratoire jusqu'à la mort, l'asphyxie.

Bien entendu, le tabagisme n’est pas le principal facteur à l’origine des problèmes de glande thyroïde, mais la relation entre cette habitude néfaste et cette maladie de la thyroïde est évidente. Fumer ou ne pas fumer - tout le monde le décide par lui-même, il est important de protéger les enfants de la fumée du tabac, car le tabagisme passif est le moyen le plus sûr de contracter diverses maladies, notamment les affections de la thyroïde.

Thyroïde et tabagisme: les dangers se cachent

Même les enfants de la maternelle savent probablement que fumer est une mauvaise habitude néfaste pour la santé. Et la glande thyroïde est un organe qui produit des hormones. De plus, cet organe est très sensible à diverses influences, telles que les maladies infectieuses et virales, les perturbations hormonales, la mauvaise écologie et la susceptibilité aux mauvaises habitudes. La thyroïde et le tabagisme sont en effet étroitement liés, la cigarette pouvant nuire à son travail.

Dans cet article, nous allons apprendre pourquoi la thyroïde et le tabagisme sont des concepts incompatibles et comment cette habitude néfaste affecte généralement le fonctionnement de la glande.

Quel est l'effet du tabagisme sur l'état de la glande thyroïde?

Afin de comprendre si le tabagisme affecte la glande thyroïde, il est nécessaire de déterminer quelles sont les cigarettes réelles. Peut-être les substances dans leur composition sont-elles conditionnellement pathogènes et ne nuisent pas à la glande thyroïde. Mais est-ce?

La composition de la cigarette comprend plus de 4 000 substances nocives différentes, dont trois principaux groupes de toxines sont formés:

  1. Les résines - comprennent des agents cancérigènes puissants qui tendent à irriter les muqueuses des voies respiratoires. Les cancérogènes ont tendance à développer un cancer et, selon les statistiques médicales, plus de 80% des cancers du poumon, du larynx et de la bouche sont causés par le tabagisme. Les résines provoquent également la toux des fumeurs, des réactions allergiques et une bronchite. C'est à cause de la résine qui se dépose sur les muqueuses des poumons et des bronches et non à cause de la nicotine, les gens tombent malades et meurent. Les résines ralentissent les processus d’auto-épuration dans les poumons comme si elles étaient paralysantes et réduisaient l’efficacité du système immunitaire.
  2. La nicotine est une substance narcotique qui a un effet stimulant. Peut créer une dépendance, ce qui évolue vers une dépendance. Cela provoque une augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.
  3. Gaz toxiques - cela comprend le monoxyde de carbone et le monoxyde de carbone, l'azote, le cyanure d'hydrogène. Le monoxyde de carbone, ou bien le monoxyde de carbone forme des liens forts avec l’hémoglobine et en réduit la quantité, ce qui entraîne un manque d’oxygène. Ceci est particulièrement visible avec un effort physique minimal - dyspnée, respiration bruyante apparaît. En raison d'une quantité insuffisante d'oxygène, la charge sur le système cardiovasculaire augmente, ce qui provoque l'apparition de nouveaux problèmes. Le monoxyde de carbone endommage les parois des artères, entraînant un rétrécissement des vaisseaux coronaires et, éventuellement, des crises cardiaques. Le cyanure d'hydrogène a tendance à endommager le système de nettoyage, qui se concentre dans l'arbre bronchique.

Association entre le tabagisme et l'hypothyroïdie

De plus, la composition des cigarettes comprend du cyanure qui, se transformant en thiocyanate, bloque l’absorption de l’iode et perturbe la synthèse des hormones. Selon les recherches, il a été découvert que le tabagisme compliquait l'évolution de l'hypothyroïdie et ses conséquences.

Fumer avec une hypothyroïdie maintient artificiellement un métabolisme élevé, masquant les symptômes existants - léthargie, somnolence, perte de capacités mentales, de mémoire et de concentration. Lorsque vous cessez de fumer, les symptômes de l'hypothyroïdie attaquent avec une double force - un trouble métabolique se fait sentir et l'appétit augmente considérablement.

Chez les patients fumeurs atteints d'hypothyroïdie, le taux de TSH est plus élevé et les perturbations métaboliques de la T4 et de la T3 sont plus prononcées que chez les non-fumeurs. Le tableau clinique était également plus marqué chez les patients prédisposés à cette habitude.

Hyperthyroïdie en fumant

Des études menées depuis plus d'un an, il a été établi que thyrotoxicose et tabagisme sont interdépendants.

C'est important! Il convient de noter que plus l'expérience du fumeur est grande, plus le développement de processus pathologiques dans la glande thyroïde est probable.

Chez les patients fumeurs, une thyrotoxicose et une ophtalmopathie se développent et le risque de développer ces maladies est deux fois plus élevé que chez les non-fumeurs. L'ophtalmopathie n'a pas de lien direct avec le nombre de cigarettes fumées. La réduction de la concentration d'oxygène dans les tissus de la glande thyroïde et d'autres organes contribue au développement d'une acidose et d'une action immunomodulatrice perverse.

De ce fait, les cellules immunitaires contenues dans les muscles des yeux, en manque d’oxygène et sous l’effet de substances immuno-actives, ont un effet inflammatoire et pathogène sur les structures anatomiques situées derrière l’œil, entraînant une ophtalmopathie. Chez les fumeurs, le risque de développer une ophtalmopathie est multiplié par cinq et même après un traitement à l'iode radioactif, l'ophtalmopathie a de fortes chances de progresser.

Le développement d'un goitre nodulaire chez les patients fumeurs se produit plusieurs fois plus souvent (voir goitre diffus: causes, symptômes et caractéristiques du traitement de la maladie). Le thiocyanate contenu dans le tabac est considéré comme le principal facteur provoquant la croissance du goitre. En outre, c’est lui qui bloque le flux d’iode dans le corps, ce qui permet le développement d’un goitre endémique.

Sans diagnostic approprié ni traitement approprié, le goitre augmentera et, au bout d'un moment, le patient sera en mesure de le sentir de ses propres mains. C'est généralement la raison de la référence à un endocrinologue.

Prévention de la maladie thyroïdienne

Afin de maintenir la santé de la glande thyroïde est normale, il est recommandé de suivre une instruction.

Sur cette base, les méthodes suivantes doivent être appliquées:

  1. Consommez du sel iodé et des aliments riches en iode - noix, kaki, kiwi, myrtille noire, sarrasin et avoine, fruits de mer, algues et la plupart des légumes (voir Choisir des aliments riches en iode).
  2. Complètement arrêter de fumer.
  3. Utilisation de complexes de vitamines et de minéraux, ainsi que de préparations contenant de l'iode, telles que l'iodomarine.
  4. Une fois tous les 6 à 12 mois, il est souhaitable de donner du sang pour les hormones thyroïdiennes et de procéder à une échographie de la glande thyroïde.

Le coût d'une telle prévention des maladies endocriniennes est bien inférieur au traitement qui devra être appliqué en cas d'apparition de maladies thyroïdiennes. À partir des photos et des vidéos de cet article, nous avons appris comment le tabagisme affecte le fonctionnement de la glande thyroïde et quelles conséquences cette habitude peut avoir.

Thyroïde et tabagisme

La thyroïde et le tabagisme sont complètement incompatibles. Selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé, environ 5 millions de personnes meurent du tabagisme dans le monde chaque année.

Cette mauvaise habitude affecte non seulement le système respiratoire, mais également le système endocrinien, et en particulier la glande thyroïde.

Comment le tabagisme affecte-t-il la glande thyroïde?

Est-ce que fumer affecte la glande thyroïde? Fumer est la première des mauvaises habitudes dans le monde entier. Tous les systèmes d'organes, y compris la glande thyroïde, souffrent de l'action de la nicotine.

Les changements de ce type n’affectent pas la santé humaine. Et à l'avenir, si vous continuez à fumer, cela provoquera avec le temps le développement de diverses maladies (goitre diffus et ophtalmopathie).

Comment diagnostiquer les frissons diffus

Une telle maladie peut être détectée par un endocrinologue ou un ultrasonographe. Les frissons diffus indiquent une modification de la densité du tissu thyroïdien. La maladie a été décrite et étudiée par Caleb Parry en 1825.

Quelques années plus tard, les chercheurs Graves et Karl von Basedow ont continué d'étudier les maladies. Par conséquent, il arrive que dans les pays anglophones cette maladie s’appelle généralement «maladie de Graves», alors que chez les germanophones elle s’appelle «maladie de Bazedov’ »et en Russie, elle s’appelle« goitre diffus diffus ».

Les principaux signaux qui méritent d’être examinés et consultés par un médecin sont:

  • fatigue chronique persistante sans bonne raison;
  • maladies virales fréquentes et prolongées, rhumes;
  • faiblesse, douleurs musculaires et articulaires;
  • diminution de la capacité de travail.

Le traitement doit traiter avec un médecin. L'automédication s'éloigne. Après tout, vous pouvez subir des problèmes assez graves et ne faire qu’aggraver la situation.

Ophtalmopathie - un processus pathologique dangereux

Premièrement, la maladie affecte les tissus rétrobulbaires et les muscles du globe oculaire. Principalement en raison de processus pathologiques de la glande thyroïde. En outre, la maladie entraîne une scoliose, une exophtalmie et des problèmes oculaires.

Dans près de 90% de la maladie se développe en raison d'un goitre diffus toxique. La médecine affirme que la maladie se manifeste plus souvent chez les femmes. Et les statistiques disent que cela arrive presque 6 à 8 fois plus souvent que le sexe fort.

Les périodes typiques de la maladie sont les périodes d’âge, qui couvrent les personnes âgées de 40 à 45 ans et de 60 à 65 ans.

Test de fumeur

Regardez les vidéos

Glande thyroïde et ses effets sur les femmes

Quel est l'effet du tabagisme sur la glande thyroïde chez les femmes? La fumée de tabac stimule légèrement le corps d'une personne en bonne santé et n'affecte pas le volume ni la fonction de la glande thyroïde. Parfois, la concentration de thyroglobuline et de l’hormone triiodothyronine est augmentée.

Ainsi, les chercheurs ont conclu que le tabagisme pouvait nuire à la glande thyroïde d'une personne en bonne santé et que cela ne se manifestait que par une augmentation modérée du taux d'hormones. En général, ce phénomène ne conduit pas à un dysfonctionnement des organes, ni de tout l'organisme, et n'est donc pas considéré comme une maladie.

Séparément, il est nécessaire de souligner l'impact négatif du tabagisme sur la glande thyroïde chez les femmes. Les femmes modernes ne cessent pas de fumer, même pendant la grossesse. Et cela peut entraîner de grandes complications.

Une telle glande élargie et des problèmes connexes demeurent chez le bébé après la naissance. Et à l'avenir, il est très problématique de les guérir.

Selon les statistiques, les fumeurs ont plus de risques de développer des maladies:

  • Maladie de Basedow;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • goitre nodulaire;
  • Ophtalmopathie de Graves;
  • goitre toxique diffus;
  • hypothyroïdie auto-immune.

Passer le test du tabac

Est-ce que fumer affecte le cannabis?

Fumer du cannabis affecte la glande thyroïde humaine. L'exposition est réalisée à l'aide du système endocannabinoïde. C'est un mécanisme naturel de régulation de nombreux processus dans le corps. Selon des études, des récepteurs aux cannabinoïdes sont présents dans la glande thyroïde et réagissent à la consommation de marijuana.

Des études montrent que les récepteurs aux cannabinoïdes agissent sur les récepteurs aux cannabinoïdes pour produire de la thyrolibérine (une des hormones thyroïdiennes). Ce qui à son tour réduit la fonction thyroïdienne.

Les hormones thyroïdiennes affectent de manière significative les cellules du corps. La synthèse et la sécrétion de ces hormones aident à réduire l'accumulation d'iode dans la glande thyroïde. De plus, fumer de la marijuana peut réduire les émissions d'iode radioactif par la glande thyroïde.

Les études ont été menées sur des rats. Et l'effet positif de la marijuana n'a été observé que lors de l'utilisation de petites doses pendant une courte période.

Avec l'usage constant et à long terme de la marijuana, l'effet positif disparaît. Les cannabinoïdes, dans ce cas, ne réduisent pas la fonction de la glande thyroïde, car le corps produit une "tolérance".

Les études sur les effets de la marijuana sur la glande thyroïde d'une personne sont assez rares. Il est donc difficile de juger de l’effet des substances cannabinoïdes sur le corps humain.

En fait, les médecins revendiquent l’effet curatif de la marijuana. L'effet thérapeutique de la marijuana sur la thyroïde humaine ne se manifeste qu'à court terme (usage unique), de sorte que le corps n'est pas habitué aux substances cannabinoïdes.

Dans ce cas, la marijuana peut être prescrite en tant qu’agent thérapeutique contre l’hyperthyroïdie et la thyréotoxicose. Dans ce cas, l'utilisation constante de marijuana réduira l'effet thérapeutique à zéro. Nous avons découvert quelle est la relation entre les deux composants, passons maintenant à la question suivante.

Puis-je fumer avant l'échographie

Les médecins interdisent formellement aux patients de fumer avant une échographie. Cette interdiction s’applique aux ultrasons abdominaux et à la vésicule biliaire.

L’effet du tabagisme sur la glande thyroïde et d’autres organes n’a pas été complètement étudié et les médecins n’ont aucune idée des effets possibles sur le corps humain. Pour garantir une recherche de qualité, il est interdit de fumer des cigarettes, du narguilé ou d'autres substances avant l'examen échographique de la glande thyroïde.

Comment arrêter de fumer affectera la thyroïde

Cesser de fumer sera bénéfique pour le corps. Cependant, cela se produit souvent dans le sens inverse. Et il y a des cas où une personne qui arrête de fumer après un certain temps se trouve être atteinte d'hypothyroïdie.

Ce phénomène n’est pas complètement compris, mais les scientifiques ont des hypothèses. L'hypothèse est que le tabagisme augmente artificiellement le métabolisme et masque ainsi les premiers symptômes de l'hypothyroïdie. Et le rejet d'une mauvaise habitude conduit à un métabolisme normal dans le corps, à cause duquel les symptômes de la maladie apparaissent complètement.

Par ailleurs, il est nécessaire de souligner les moments bénéfiques pour les personnes qui arrêtent de fumer:

  • normalisation du métabolisme;
  • réduire de moitié le développement de l'ophtalmopathie, de la maladie de Grave et de la maladie de Grave;
  • diminue le risque de goitre et la rapidité du traitement de la maladie;
  • accélère le traitement d'autres maladies de la glande thyroïde.

Comment éliminer les conséquences

Pour éliminer les effets du tabagisme devrait bien s'engager dans le traitement de la glande thyroïde. Tout d’abord, vous devriez complètement renoncer à la mauvaise habitude de fumer. Cela aidera à minimiser la perturbation du fonctionnement de la glande thyroïde. Vous devriez consommer régulièrement des aliments riches en iode (chou marin, sel iodé et une variété de fruits de mer).

Et, bien sûr, la normalisation du régime quotidien contribuera au fonctionnement normal de la glande thyroïde. N'oubliez pas non plus les diagnostics réguliers et les examens préventifs chez le médecin.

Comment réduire les méfaits du tabagisme

Tout le monde ne peut pas arrêter de fumer immédiatement. Après tout, le tabagisme à long terme évolue vers une sorte d’habitude, la dépendance. Ils doivent progressivement abandonner la mauvaise habitude.

Les conseils suivants sont destinés aux personnes de ce type afin de réduire les effets négatifs:

  1. Fumez lentement, car avec le tabagisme rapide d'une cigarette dans le corps devient plus de nicotine, de goudron et d'autres substances nocives.
  2. Ne pas fumer en marchant.
  3. Essayez de ne pas fumer avant le filtre.
  4. Abandonnez la mauvaise habitude avec l'estomac vide ou de graves gelées.
  5. Arrêtez de fumer le sutra et l'heure du coucher - cela réduira le stress pendant la journée.
  6. Ne pas utiliser en fumant du café, du thé ou d’autres boissons, afin que le goudron de tabac ne pénètre pas dans le système digestif.
  7. N'essayez pas de passer aux cigarettes «plus légères». Cesser de fumer dans ce cas n’est pas beaucoup plus facile, et parfois plus difficile.
  8. Ajoutez à votre alimentation davantage d'aliments contenant de l'iode et des vitamines.
  9. Passez plus de temps à l'extérieur. Une marche rapide améliore les échanges gazeux dans les poumons et, en conséquence, élimine davantage de toxines accumulées en fumant.
  10. Buvez plus d’eau - cela améliore l’approvisionnement en oxygène des tissus corporels et contribue à une élimination plus rapide des toxines. Mais n'en faites pas trop. Pas plus de 2 litres par jour.
  11. Arrêtez de fumer après une activité physique ou sexuelle. Avec la circulation sanguine accélérée, la nicotine et le goudron sont distribués beaucoup plus rapidement dans tout le corps.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones