L'hypophyse est située à la base du cerveau humain. C'est la glande endocrine, qui affecte de nombreux processus: développement et croissance, métabolisme, lactation et autres. La glande pituitaire est divisée en 2 lobes: antérieur et postérieur, chacun remplissant ses fonctions. L'état hormonal d'une personne est complètement dépendant du travail de l'adénohypophyse (lobe antérieur). Ses cellules produisent les hormones suivantes:

  • thyroïde stimulant la fonction thyroïdienne;
  • effets gonadotropes sur les glandes sexuelles des personnes des deux sexes;
  • adrenocorticotropic soutient les glandes surrénales;
  • somatotropique responsable de la croissance humaine;
  • la prolactine stimule la lactation après l'accouchement.

Caractéristiques de microadénome hypophysaire

La neurohypophyse (lobe postérieur) contribue à la libération d'ocytocine dans le sang, une hormone qui augmente le tonus des muscles de l'utérus. Son état normal est important pour les femmes qui envisagent d'avoir un bébé. Lorsque des troubles dans l'hypophyse, son activité hormonale change, provoquant des tumeurs. Les tumeurs peuvent également se produire indépendamment de ce facteur. Le microadénome hypophysaire est un néoplasme de petite taille. Il ne dépasse pas 1 cm, tandis que la compression du tissu environnant ne se produit pas.

Tous les adénomes hypophysaires ont un code commun pour MBC-10 - D35-2. Chez l'homme, la maladie est diagnostiquée au stade où la taille de l'adénome augmente. Cela est dû au fait que les symptômes augmentent progressivement et que les peurs du sexe fort ne provoquent pas. Il n'est pas si facile de déterminer quelle est la maladie. Une image radiographique ne montre pas toujours les changements, il est également impossible d'établir un diagnostic par des signes extérieurs. Le résultat exact peut être obtenu après une analyse d'imagerie par résonance magnétique, où vous pouvez voir une image complète de ce qui se passe dans le crâne humain.

Types de microadénome hypophysaire

Un néoplasme bénin formé par des cellules glandulaires de l'hypophyse, dont la taille ne dépasse pas 10 mm, est appelé microadénome. La tumeur est divisée en types, en fonction de divers critères.

Tout d'abord, si un microadénome hypophysaire est détecté, regardez sa structure:

  • néoplasme homogène;
  • avec des sites de dégénérescence kystique, qui sont causés par des hémorragies mineures dans le tissu tumoral.

La classification par activité hormonale est particulièrement importante. Elle peut être de deux types:

  • Hormonalement actif. Cette espèce provoque diverses maladies endocriniennes, car il existe un excès de la quantité normale de certaines hormones.
  • Microadénome inactif. L'activité fonctionnelle est absente, par conséquent, il n'y a pas de dysfonctionnement du système.

Les tumeurs hypophysaires sont divisées en types, en fonction de l'hormone sécrétée:

  • le prolactinome est la variante la plus courante d'une espèce hormonale trouvée chez l'homme;
  • somatotropine et corticotropine - sont beaucoup moins souvent diagnostiquées que la première variante;
  • thyréotropinome et gonadotropinome ne se produisent pratiquement pas, il se produit dans seulement 0,5% des patients avec des néoplasmes de la glande pituitaire;
  • mixte comprend plusieurs options qui sont diagnostiquées chez une personne.

Les processus adénomiques de l'hypophyse étant souvent asymptomatiques, le diagnostic se fait par hasard lors de l'examen ou lors de la croissance de la tumeur. La majorité des patients ont entre 30 et 40 ans.

Symptômes du microadénome hypophysaire

Les signes de microadénome hypophysaire sont complètement dépendants de son activité hormonale. Un quart de tous les néoplasmes de ce type ne modifient pas la quantité d'hormones, en raison de laquelle il n'y a pas de symptômes, le patient ne demande pas l'aide de spécialistes. En raison de la petite taille des microadénomes, l'impact sur les tissus environnants ne se produit pas. Pour cette raison, l'apparition d'un mal de tête n'est pas observée, le champ de vision chez une personne reste inchangé. Les prolactinomes se rencontrent souvent chez les femmes, mais chez les hommes, ils sont parfois diagnostiqués.

Microadénome hypophysaire de ce type est accompagnée des symptômes suivants:

  • il y a une augmentation du poids corporel sans raison apparente;
  • une petite quantité de liquide est excrétée des seins;
  • les hommes peuvent éprouver de l'impuissance;
  • chez la femme, les symptômes se traduisent généralement par l'impossibilité de devenir enceinte et des menstruations irrégulières.

Les symptômes de la formation de somatotrophine dépendent de l'âge de la personne. Chez les enfants, il existe une croissance rapide, un écart prononcé entre la longueur du corps et l'âge. Les patients adultes sont exposés à la maladie - acromégalie. Il y a des signes directs et indirects de sa présence:

  • les traits du visage deviennent grossiers, ce qui est particulièrement visible chez les femmes;
  • les pieds et les mains se multiplient, les doigts deviennent plus épais;
  • les sourcils se développent;
  • diminution de la voix est également particulièrement visible chez les femmes;
  • il y a un risque de développer un cancer.

Lorsque la corticotropine est la production de cortisol dans les glandes surrénales. Avec un tel microadénome hypophysaire, les symptômes sont prononcés:

  • il y a une redistribution du tissu adipeux, à cause de laquelle les membres maigrissent et la région abdominale augmente;
  • il y a des vergetures sur la paroi abdominale, qui peuvent atteindre 10 mm de largeur;
  • une personne devient souvent mentalement instable, son comportement change radicalement;
  • il y a une rougeur sur le visage.

Les symptômes ne sont pas suffisants pour le diagnostic, même s'ils sont prononcés. Après avoir contacté un spécialiste, il est recommandé de réaliser une IRM du cerveau et de passer à une série d'études prescrites par un médecin. Ce n'est que par les résultats obtenus que l'on peut déterminer la présence d'un néoplasme et son type.

Les causes de la pathologie

Les raisons pour lesquelles le microadénome hypophysaire est originaire de l'homme peuvent être différentes. Le principal est l'activité excessive de la croissance cellulaire, qui se produit sous l'influence de divers facteurs. Le plus souvent, l'apparition de tumeurs est diagnostiquée chez la femme, en raison des caractéristiques structurelles du corps. La cause principale de la maladie est la surcharge de la glande pituitaire. Leur apparition est causée par les facteurs suivants:

  • accouchement et accouchement;
  • l'avortement;
  • l'allaitement maternel;
  • utilisation contraceptive hormonale.

Les lésions cérébrales traumatiques peuvent contribuer à la dégradation de l'hypophyse et au développement de tumeurs, ainsi qu'à des maladies infectieuses qui affectent le système nerveux central.

Quelle est la maladie dangereuse

Un microadénome hypophysaire peut ne pas se manifester du tout pendant une longue période, surtout s'il est inactif sur le plan hormonal.

Un autre type de tumeur se manifeste presque immédiatement avec certains symptômes, mais en l’absence d’eux, plus tard, lorsque la tumeur commence à se développer, les conséquences peuvent en découler:

  • Changements graves dans les champs visuels et diminution de la netteté. La formation de tels effets se produit dans le cas où la tumeur grandit.
  • Parfois, il y a un décalage sur le côté. Le danger d'une telle situation peut être vu immédiatement - une personne devient irritable, il existe des maladies associées au travail du système nerveux.
  • La croissance nasale de l'adénome peut entraver la respiration nasale.

L'apparence hormonale de cette pathologie est reconnue plus rapidement, même au stade de divers troubles, causés par leur activité. Lorsqu'un autre type de croissance se produit lentement, comprimant progressivement les vaisseaux à l'intérieur du crâne. Cela peut conduire à ce qui se produit est l'asymétrie de l'hypophyse, ce qui conduit à des complications encore plus grandes. Avec des maux de tête, des nausées et une altération de la conscience, il est possible qu'une hémorragie dans la tumeur se soit produite - ceci nécessite des soins médicaux immédiats. En outre, une conséquence de l'adénome peut être l'infertilité, qui passe après un traitement approprié.

Dans les premiers stades de la maladie, il est possible de prévenir complètement les conséquences et d’éliminer les complications survenues. Il est beaucoup plus difficile de faire cela si l'adénome hormonalement actif a grossi. Dans ce cas, même après l'opération, il est possible qu'une personne reste invalide à vie. Dans de rares cas, une tumeur avancée peut se développer en une tumeur maligne, qui est beaucoup plus difficile à combattre.

Traitement et contre-indications pour le microadénome hypophysaire

Lors du diagnostic d'un adénome, il faut être conscient des effets de cette maladie sur les femmes:

  • En cas d'adénome hormonalement actif, il n'est pas recommandé de planifier l'enfant jusqu'à la fin du traitement et un an après. Les changements hormonaux qui se produisent pendant la grossesse peuvent entraîner une croissance accrue de la tumeur et sa dégénérescence en malignité.
  • L'allaitement est souvent contre-indiqué - une femme est obligée de prendre des médicaments immédiatement après la naissance du bébé.

Ces interdictions ne s’appliquent qu’à un seul type de microadénome, les contre-indications inactives n’étant généralement pas utilisées

Avec un microadénome hypophysaire, le traitement peut être de deux types:

  • Avec l'aide de médicaments.
  • Intervention chirurgicale.

La première option est souvent utilisée pour les prolactinomes. Dans 80% des cas, après que le patient a pris des agonistes de la dopamine et des analogues de sandostatin, la taille de la tumeur est réduite et le taux de prolactine dans le sang diminue. Le traitement chirurgical est prescrit dans les situations suivantes:

  • le traitement médicamenteux n'apporte pas de résultats positifs;
  • les médicaments doivent être pris à vie et leur coût est très élevé.

Si la tumeur continue à se développer après la chirurgie, la radiothérapie est utilisée pour éliminer le néoplasme. L'opération est réalisée par différentes méthodes, presque toujours l'enlèvement de microadénomes se fait par accès transnasal (par le nez). Ce traitement ne dure pas plus de 2 heures, la récupération est assez rapide (jusqu'à une semaine) et une personne peut retrouver une vie bien remplie après 2 mois. Dans certaines situations, l'accès transcrânien est utilisé, c'est-à-dire à travers l'os temporal. Habituellement, il est nécessaire dans 2 cas:

  • la présence de nœuds secondaires;
  • propagation suprasellaire asymétrique.

En préparation de l'opération, on prescrit des médicaments au patient. Les méthodes de traitement sont déterminées par l'endocrinologue en fonction de la situation spécifique. Dans certaines situations, une telle tumeur nécessite uniquement une observation, il s'agit d'une éducation qui ne sécrète pas d'hormones. Le patient doit être surveillé et examiné de nouveau après 2 ans et uniquement lorsque la situation s'aggrave - traitement.

Grossesse avec microadénome hypophysaire

Il arrive souvent qu'une grossesse avec microadénome hypophysaire soit impossible. Cela est dû au déséquilibre hormonal et à la suppression de l'ovulation, raison pour laquelle la fécondation est impossible.

Une autre situation courante est le diagnostic d'une tumeur hormonalement active qui survient pendant la période de gestation. Il semble être dû à de graves changements dans le corps et à une augmentation des charges sur l'hypophyse.

Lors de la planification de la grossesse devrait consulter un endocrinologue. Le plus souvent, le médecin recommande la conception un an après le traitement, afin de ne pas exposer la santé et la vie d'une femme à un danger. Dans ce cas, après le traitement, la future mère subit un examen complet et, avec des résultats satisfaisants, elle tombe enceinte. Pendant la gestation, il est régulièrement nécessaire de consulter un médecin afin de surveiller l'état de la tumeur (sa récurrence).

Dans le cas où la grossesse a eu lieu en présence de tumeurs, des conséquences négatives peuvent en résulter. La conception avec cette maladie est problématique, mais si cela se produit, il peut y avoir 2 problèmes:

  • Le risque d'avortement spontané est élevé, surtout si la tumeur est présente depuis plus de 5 ans. La prise de drogue au cours de cette période est interdite, mais avec la bromocriptine avant la conception, le risque de fausse couche est légèrement réduit.
  • L'aggravation des symptômes de la maladie due à la compression des tissus adjacents. Pendant la grossesse, l'hypophyse est hypertrophiée presque 1 à 5 fois, ce qui, en présence d'un adénome, peut affecter négativement les vaisseaux cérébraux environnants. La future mère est souvent soumise à des maux de tête, l’acuité visuelle se détériore.

Si vous suspectez une telle maladie, contactez l’endocrinologue et faites-le examiner avant de penser à la continuation de l’espèce.

Lorsqu’un adénome hypophysaire de ce type n’entraîne aucun risque pour la santé. Avec un traitement rapide chez un spécialiste, la tumeur est éliminée avec succès. Seule une situation négligée peut conduire à une escalade en macroadénome, et parfois en une tumeur maligne.

Microadénome hypophysaire

La glande pituitaire est située dans l’approfondissement de l’os sphénoïde du crâne, appelé selle turque. L'hypophyse est la principale glande endocrine centrale, qui produit un certain nombre d'hormones qui régulent la fonction des glandes endocrines périphériques. En outre, l'hypophyse stimule la croissance du corps et la formation de lait maternel. Dans la glande pituitaire, il existe deux lobes: l’antérieur (adénohypophyse) et l’autre (neurohypophyse). Les cellules adénohypophyses produisent une hormone stimulant la thyroïde (stimulant la glande thyroïde), une hormone adrénocorticotrope (stimulant les glandes surrénales), une hormone gonadotrope (affectent les glandes sexuelles chez l'homme et la femme), ainsi que la prolactine (stimulant la lactation) et l'hormone somatotropique (stimulant la croissance). La neurohypophyse s'accumule et sécrète de la vasopressine dans le sang (diminue le volume urinaire) et de l'ocytocine (augmente le tonus des fibres du muscle utérin). Les maladies de l'hypophyse peuvent se manifester par une diminution ou une augmentation de son activité hormonale, l'apparition de tumeurs est également possible. Les tumeurs hypophysaires peuvent produire des hormones ou être inactives à cet égard.

Tumeurs de la région hypothalamo-hypophysaire

Les principaux néoplasmes dans la région selle turque sont les macro et microadénomes de l'hypophyse, les craniopharyngiomes, les méningiomes. Les adénomes hypophysaires représentent environ 15% de tous les néoplasmes intracrâniens. Des difficultés de diagnostic sont possibles en raison de la petite taille des néoplasmes hypophysaires. Les formations hormonales inactives de l'hypophyse se manifestent souvent tardivement lorsque des symptômes de compression des tissus environnants apparaissent. Les adénomes sont classés par activité hormonale et par taille. Selon l'activité sécrétoire, les prolactinomes, les somatotropinomes et les corticotropinomes prévalent. Parfois, l'activité hormonale est mélangée. Un quart des adénomes ne produisent pas d'hormones. Basé sur la taille et les propriétés invasives de la tumeur hypophysaire sont divisés en 2 étapes: microadénomes, macroadénomes. Les microadénomes de moins de 10 mm de diamètre ne modifient pas la structure de la selle turque et ne provoquent pas de symptômes de compression des tissus environnants. Les grandes tumeurs sont appelées macroadénomes.

Symptômes du microadénome hypophysaire

Microadénome hypophysaire est souvent une découverte aléatoire. Cela est dû à la forte prévalence des techniques diagnostiques d'imagerie actuellement utilisées, notamment l'imagerie informatique et l'imagerie par résonance magnétique du cerveau. Souvent, une telle étude est prescrite par un neuropathologiste. Et parfois, le patient décide de subir une tomographie du cerveau pour une raison quelconque. La radiographie du crâne n’est pas informative sur les microadénomes de l’hypophyse.

Les symptômes du microadénome hypophysaire ne dépendent que de son activité hormonale. Le microadénome ne serre pas les tissus environnants, il n’ya donc généralement aucune violation des champs visuels et des maux de tête. Comme mentionné précédemment, 25% de tous les néoplasmes de l'hypophyse n'ont pas d'activité hormonale. Les microadénomes ne sécrètent pas le plus souvent. Dans ce cas, la tumeur ne cause aucune plainte et n’est pas la raison pour laquelle un médecin a demandé de l’aide.

Les microadénomes actifs sur le plan hormonal sont le plus souvent des prolactinomes. Ces tumeurs sont répandues chez les femmes. La prolactine inhibe l'ovulation, stimule la lactation, favorise la prise de poids. En général, les femmes vont chez le médecin avec des plaintes de menstruations irrégulières et d'infertilité. Moins fréquemment, à des niveaux très élevés de prolactine, une décharge des glandes mammaires est possible (spontanée ou avec pression). Si un prolactinome survient chez l'homme, l'impuissance et l'écoulement des glandes mammaires sont possibles. Un excès de prolactine dans le sang se manifeste par une augmentation du poids corporel avec le mode habituel de la journée, la nutrition.

Les hormones de croissance produisent de l'hormone de croissance. Ces microadénomes se manifestent de différentes manières chez les adultes et les enfants. Chez les enfants, les somatotropinomes se manifestent principalement par une augmentation excessive de la longueur du corps. Chez les adultes, les zones de croissance des os étant fermées, une augmentation de la longueur du corps n’est pas possible. Un excès d'hormone de croissance provoque l'acromégalie. Cliniquement, la maladie se manifeste par une augmentation des mains et des pieds, l’épaisseur des doigts, la croissance des arcades sourcilières, le grossissement des traits du visage. La voix devient plus basse. L'acromégalie provoque un diabète sucré secondaire, l'hypertension augmente le risque de cancer.

Les corticotropinomes produisent une hormone adrénocorticotrope. Cette hormone stimule la production de cortisol dans les glandes surrénales. Les patients développent la maladie d'Itsenko-Cushing. Tout d'abord, l'apparence du patient change. Les membres deviennent plus minces en raison de l'atrophie musculaire et de la redistribution du tissu adipeux; l'excès de graisse sous-cutanée se dépose principalement dans l'abdomen. Sur la peau de la paroi abdominale antérieure apparaissent des vergetures brillantes de plus de 1 cm d'épaisseur (vergetures). Le visage devient lunaire, les joues rougissent toujours. Les patients développent un diabète sucré secondaire et une hypertension artérielle. Il y a souvent des changements dans les réactions mentales et le comportement.

Causes du microadénome hypophysaire

Plusieurs facteurs peuvent être à l'origine du microadénome hypophysaire. La base de la formation de tumeurs dans cette zone est la prédisposition génétique, le sexe féminin, la surcharge fonctionnelle de la glande pituitaire également. Ces surcharges incluent la grossesse, l’accouchement, l’avortement, l’allaitement au sein, la contraception hormonale. En plus de ces facteurs, la cause du microadénome hypophysaire peut être un processus infectieux du système nerveux central, une lésion cérébrale traumatique.

Traitement des microadénomes hypophysaires

Le traitement des microadénomes hypophysaires dépend de son activité hormonale. Si la formation ne libère pas d'hormones, alors la seule tactique dans sa relation devrait être l'observation.

Les prolactinomes sont traités avec succès de manière conservatrice. Un endocrinologue prescrit pendant longtemps la cabergoline ou la bromkreptine sous le contrôle d’un test hormonal mensuel et d’une imagerie par résonance magnétique régulière. Les prolactinomes ont souvent une taille réduite et perdent leur activité hormonale au bout de 2 ans. En l'absence d'effet de la thérapie conservatrice, le patient est envoyé pour une intervention chirurgicale. La radiothérapie est rarement utilisée.

Le traitement chirurgical est essentiel pour la corticotropine et la somatotropine. Parfois, une radiothérapie de ces tumeurs est effectuée. Il existe des médicaments pour supprimer l’activité de ces microadénomes hypophysaires. Les somatotropinomes ont une taille réduite et perdent leur activité lorsqu’on utilise des analogues artificiels de la somatostatine (Lanréotide et Octréotide). Les corticotropinomes répondent à un traitement par le chloditan (un inhibiteur de la biosynthèse des hormones dans le cortex surrénalien) en association avec l'administration de réserpine, parlodel, difénine, péritol. Plus souvent, les médicaments sont utilisés pour se préparer au traitement radical et à la période postopératoire. En cas d'impossibilité de traitement chirurgical et de radiothérapie, seul un traitement conservateur est appliqué.

Microadénome hypophysaire: symptômes et traitement

Microadénome hypophysaire - principaux symptômes:

  • Mal de tête
  • Ganglions lymphatiques enflés
  • Vertige
  • Coordination du mouvement
  • Violation du cycle menstruel
  • Altération de la mémoire
  • Déficience auditive
  • La fragilité des ongles
  • Diminution de la libido
  • Fragilité des cheveux
  • Vision réduite
  • Prise de poids
  • La croissance des cheveux mâles
  • Déficience générale
  • Exacerbation de maladies chroniques

Microadénome hypophysaire - une tumeur bénigne dont la taille ne dépasse pas 10 mm, ne se manifeste pas toujours de façon symptomatique. Restrictions d'âge et de sexe Un tel processus pathologique n'a pas, cependant, selon les statistiques, se produit le plus souvent chez les femmes en âge de procréer. Les cliniciens suggèrent que cela pourrait être dû à une modification des niveaux hormonaux pendant l'accouchement.

Etant donné que les cellules de ce type ne produisent le plus souvent pas de production d'hormones, les symptômes chez les femmes, comme chez les hommes, sont loin d'être toujours manifestés. Mais au moindre changement des niveaux hormonaux, il est nécessaire de subir un examen pour identifier l'éducation.

Le tableau clinique aux premiers stades du développement de la pathologie peut être absent ou se présenter sous une forme latente. Par conséquent, la maladie est souvent diagnostiquée au hasard - lors d'un examen concernant un autre processus pathologique ou lors d'un examen de routine.

Le traitement, si la tumeur est diagnostiquée à un stade précoce de développement, peut être effectué par des méthodes conservatrices. Dans tous les autres cas, le microadénome hypophysaire du cerveau est enlevé par une intervention chirurgicale.

Il convient de noter que le microadénome hypophysaire et la grossesse ne sont pas toujours possibles au même moment. Comme cette maladie, d’une manière ou d’une autre, affecte le travail des antécédents hormonaux, les femmes à risque doivent planifier leur grossesse et consulter un endocrinologue et un médecin spécialiste en génétique médicale.

Le pronostic sera individuel, puisque tout dépend de la taille de la tumeur, du début du traitement en temps voulu et des indicateurs de santé généraux du patient. Dans tous les cas, plus tôt la néoplasie est excisée, mieux c'est. Selon la classification internationale des maladies de la dixième révision, cette maladie a une signification particulière. Le code ICD 10 - D35.2.

Étiologie

Tableau étiologique sans ambiguïté de la maladie n'a pas encore. Cependant, les cliniciens disent que le microadénome hypophysaire peut être déclenché par les facteurs étiologiques suivants:

  • prédisposition génétique - s'il existe une telle maladie dans les antécédents familiaux, la probabilité de développement du processus pathologique chez les héritiers augmente plusieurs fois;
  • accouchement avec complications;
  • avortements avortés fréquents;
  • prendre des contraceptifs hormonaux;
  • détérioration de la fonction hormonale des glandes périphériques;
  • dommages au système nerveux central dus à des blessures ou à des maladies infectieuses.

Les facteurs prédisposant au développement de telles pathologies sont:

  • antécédents familiaux de maladies oncologiques;
  • processus pathologiques systémiques ou auto-immunes dans le corps;
  • la présence de mauvaises habitudes - une longue expérience du tabagisme, l'utilisation de substances narcotiques;
  • utilisation incontrôlée et à long terme de médicaments hormonaux;
  • maladies qui affectent négativement les hormones.

En raison du fait que le microadénome hypophysaire n’a pas une image étiologique exacte, il n’existe malheureusement aucune prophylaxie spécifique.

Classification

Cette formation est classée selon deux caractéristiques - par structure et par contexte hormonal.

Selon la structure de la tumeur peut être:

Microadénome kystique peut ensuite se développer en une tumeur maligne.

Selon la production d'hormones, la forme de la maladie peut être:

  • inactif;
  • qui produit des hormones.

C'est le microadénome inactif qui présente un danger particulier, car il ne se manifeste en aucune manière et peut persister longtemps sans symptômes.

Symptomatologie

Dans le cas d'un microadénome hypophysaire, le tableau clinique global sera complété par des symptômes spécifiques en fonction des hormones produites par les cellules et des parties du cerveau susceptibles de subir un effet négatif.

Les symptômes courants du microadénome hypophysaire sont les suivants:

  • maux de tête, vertiges sans raison apparente;
  • diminution de l'acuité visuelle, détérioration de la qualité de l'audition;
  • manque de coordination des mouvements;
  • altération de la mémoire et des capacités cognitives.

Les symptômes supplémentaires peuvent inclure les symptômes suivants:

  • gain de poids sans raison apparente;
  • symptômes de l'éléphantiasis;
  • augmenter les cheveux là où il n'est pas propre au genre;
  • diminution du désir sexuel;
  • ganglions lymphatiques enflés;
  • détérioration générale de la santé;
  • ongles et cheveux cassants;
  • les femmes peuvent avoir des troubles menstruels;
  • exacerbation de maladies chroniques existantes.

Comme les symptômes de microadénomes ne sont pas spécifiques, dans la plupart des cas, les patients peuvent simplement ignorer le tableau clinique, ce qui retarde le diagnostic.

Dès que les premiers signes du processus pathologique ont commencé à apparaître, vous devriez immédiatement consulter un médecin et non essayer d'éliminer vous-même la maladie en prenant des mesures médicales symptomatiques.

Diagnostics

Comment traiter cette maladie, le médecin ne peut déterminer qu'après le diagnostic et la gravité du processus pathologique.

Le programme de diagnostic est réalisé en deux étapes.

Le premier est un examen physique du patient, au cours duquel le médecin doit déterminer ce qui suit:

  • combien de temps les premiers symptômes ont commencé à apparaître;
  • la nature du tableau clinique;
  • la présence de maladies oncologiques dans les antécédents familiaux;
  • le mode de vie du patient - la présence de mauvaises habitudes, de nourriture, de domaine d'activité;
  • Le patient prend-il des médicaments sans ordonnance du médecin?

Un programme de diagnostic supplémentaire peut inclure:

  • prélèvement de sang pour analyse générale et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • détermination des niveaux d'hormones;
  • un test de concentration d'hormones dans le cortex surrénal et la glande thyroïde;
  • CT et IRM du cerveau;
  • méthode radio-immune de recherche des hormones hypophysaires.

En cas de suspicion de cancer, un test supplémentaire est effectué pour les marqueurs tumoraux et la tumeur retirée est soumise à un examen histologique.

Traitement

Le traitement des micro-adénomes hypophysaires implique des traitements conservateurs et radicaux. Cependant, il convient de noter que le traitement conservateur n’est pratiqué que dans les cas où la maladie est diagnostiquée aux stades les plus précoces. Dans tous les autres cas, l'ablation de la tumeur n'est possible que par une intervention chirurgicale.

Le traitement médicamenteux est basé sur la prise des médicaments suivants:

Les médicaments peuvent être prescrits sous une forme unique et selon un régime spécifique. Le traitement par Dostinex est également pratiqué. Dans tous les cas, seul le médecin traitant prescrit des médicaments hormonaux et vous ne pouvez pas les prendre vous-même.

Si l’administration de médicaments ne donne pas l’effet thérapeutique souhaité, ou si les médicaments n’ont aucun sens avec un certain tableau clinique, l’ablation chirurgicale de la tumeur est indiquée.

Le traitement du microadénome hypophysaire de cette manière peut être effectué par les méthodes suivantes:

  • ablation chirurgicale d'un néoplasme;
  • excision de la tumeur par la méthode radiochirurgicale.

Cette dernière méthode de traitement est la moins traumatisante et ne nécessite pas de rééducation ultérieure à long terme du patient.

Malheureusement, même un traitement complet et opportun d’une telle maladie ne garantit pas que la tumeur ne se forme pas à nouveau. La situation est aggravée s’il existe des contre-indications à une intervention chirurgicale ou à un traitement hormonal.

Prévisions

Le pronostic sera exclusivement individuel, tout dépend du type de tumeur, des antécédents familiaux et personnels, ainsi que de la santé globale du patient.

Séparément, il faut dire sur la possibilité de concevoir un enfant - dans la plupart des cas, cela est impossible. Si le développement d'une tumeur s'est déjà produit lorsque la femme est en position, le bébé devrait être porté sous la stricte surveillance d'un médecin.

Prévention

Les mesures préventives contre cette maladie sont les suivantes:

  • élimination de l'abus d'alcool;
  • maintenir un mode de vie sain - nutrition adéquate, exercice modéré;
  • mesures de prévention des maladies infectieuses et neurologiques;
  • exclusion du stress, fortes expériences nerveuses et autres troubles psychologiques.

De plus, un examen médical spécialisé devrait être systématiquement effectué pour le diagnostic précoce d'un tel processus pathologique.

Si vous pensez avoir un micro-adénome hypophysaire et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre endocrinologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'adénome surrénalien est la tumeur la plus commune de cet organe. Il a un caractère bénin, comprend le tissu glandulaire. Chez les hommes, la maladie est diagnostiquée 3 fois moins que chez les femmes. Le groupe de risque principal comprend les personnes âgées de 30 à 60 ans.

La sténose vasculaire est un terme en médecine qui caractérise le rétrécissement des vaisseaux du système circulatoire. Cela se produit souvent en raison du développement de l'athérosclérose dans la cavité des artères coronaires. La formation de cette pathologie conduit à la fermeture des artères, en raison de l'accumulation de plaques qui entravent la circulation du sang dans le corps. Le danger de leur formation et de leur prolifération est dû au fait qu'ils peuvent se détacher des parois des vaisseaux sanguins et se déplacer dans le système circulatoire. Une fois dans un petit vaisseau, le bloquer complètement.

La préménopause est une période spéciale de la vie d'une femme, dont le terme est différent pour chaque femme. C'est une sorte de décalage entre un cycle menstruel affaibli et flou et les dernières menstruations qui surviennent pendant la ménopause.

La galactorrhée est une maladie qui se développe avec une augmentation du contenu sanguin de la prolactine, une hormone dans le fond de laquelle se produit une libération de lait ou de colostrum par les mamelons. Dans la plupart des situations, ce phénomène se produit chez les femmes, mais cela ne signifie pas que les hommes et les enfants ne peuvent pas se plaindre des symptômes de la maladie.

Le paragangliome (tumeur du glomus, chimiodétome) est une croissance bénigne qui se développe à partir des cellules du paraganglia. L'éducation de ce type a un développement plutôt lent, de sorte qu'elle peut ne pas se manifester cliniquement pendant longtemps, ce qui conduit à un diagnostic tardif.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Microadénome hypophysaire: symptômes, méthodes de traitement et effets chez la femme

Microadénome hypophysaire est une formation qui se compose de cellules d'un organe. Cela fait référence à bénigne. Qu'est-ce qu'un microadénome hypophysaire dangereux? Si la taille de la tumeur ne dépasse pas 10 millimètres, elle ne présente aucun danger pour l'homme.

Un microadénome au stade initial d’apparition ne peut pas causer de symptômes négatifs chez les femmes ni chez les représentants du sexe fort. Les causes de la tumeur sont différentes, ainsi que ses conséquences. Quels sont les signes d'adénohypophyse et comment traiter une pathologie?

Microadénome hypophysaire est traitée uniquement dans un hôpital avec la participation d'un médecin expérimenté. Au stade initial de développement, le microadénome ne présente aucun risque pour la santé humaine. En règle générale, cette formation est détectée de manière aléatoire au cours de l'enquête.

L'apparition de cette tumeur peut indiquer un déséquilibre hormonal dans le corps, par exemple lors d'une mauvaise écologie ou d'une grossesse. Ce corps affecte les processus importants dans le corps, et donc une violation dans son travail entraîne des conséquences négatives.

La pathologie hypophysaire se produit généralement dans le lobe antérieur de l'organe. Cette proportion affecte la production d'hormones importantes et régule leur nombre.

Cet organe est situé dans le crâne humain et n’a pas plus de 12 millimètres de diamètre. Malgré sa petite taille, cet organisme contrôle des processus importants, notamment la production d'hormones.

Le fer lui-même ne peut pas influencer l'apparition de symptômes négatifs chez l'homme. Complications que l’on ressent lorsque la glande ne peut pas contrôler la production d’autres organes par la quantité d’hormones produites, ce qui entraînera leur diminution ou leur augmentation par le corps. Cela affectera négativement la santé globale de la personne.

La neurohypophyse peut-elle disparaître d'elle-même? Parfois, cela est possible, mais cela arrive rarement. Habituellement, différentes méthodes de traitement sont utilisées pour éliminer la pathologie.

Qu'est-ce qu'un microadénome, les causes et les signes de sa manifestation, ses méthodes de traitement et son pronostic? Tout cela sera décrit ci-dessous.

Les causes de la pathologie

Quel est ce microadénome clair? Mais quelles sont les raisons de son apparition? Les médecins ne peuvent pas donner une réponse sans équivoque à cette question aujourd'hui, car les études ne sont pas encore terminées. Il est à noter que les points les plus susceptibles de conduire à la manifestation d’une telle pathologie sont les suivants:

  • Diminution des fonctions des glandes hormonales.
  • Violations du secret.
  • Congénitale
  • La défaite du système nerveux central.
  • La grossesse
  • Acceptation des médicaments hormonaux pendant une longue période.

Une tumeur exposée à de tels facteurs peut se développer rapidement. Il apparaît généralement sous une seule forme, mais plusieurs formations peuvent apparaître simultanément. Habituellement, l’apparition de plusieurs nœuds modifie la tactique de traitement et de pronostic.

Apparition de microadénomes

L'avant du corps peut produire des hormones responsables du travail des glandes surrénales, de la thyroïde et des ovaires. En outre, ces hormones contrôlent le processus de métabolisme, l’améliorent et favorisent la croissance des tissus. Les symptômes pour chaque personne peuvent être différents. Cela dépend de l'âge du patient et de son sexe.

Une tumeur peut être:

Dans le second cas, la maladie ne provoque aucun symptôme négatif chez une personne et ne se manifestera en aucune manière. Lorsqu'une tumeur de la glande commence à produire des hormones, elle peut provoquer diverses manifestations négatives.

Une personne ne peut plus négliger de telles manifestations. Dans ce cas, il n'est pas recommandé de se soigner soi-même. Le traitement doit être effectué uniquement avec la participation d'un médecin expérimenté.

Types de pathologie

Les symptômes de la maladie peuvent survenir en fonction de la fonctionnalité de la glande. Cela provoque certaines maladies.

Prolactinome

Lorsque le fer produit une grande quantité de prolactine, il provoque la prolactine. La particularité de la pathologie est qu'elle affecte le fonctionnement du système reproducteur. Les symptômes pour différents sexes sont différents. Par exemple, une femme ne peut pas tomber enceinte, son cycle menstruel est perturbé, son poids augmente, etc.

De tels symptômes ne peuvent pas être confondus avec des symptômes d'autres pathologies. Les hommes peuvent avoir un excès de poids, des problèmes au lit, une baisse de la libido, etc. C'est généralement une personne ne fait pas attention, car il croit que l'apparition de tels problèmes provoque de la fatigue. Cela conduit au fait qu'il se tourne vers le médecin pour obtenir de l'aide avec un retard.

En outre, un nombre accru d'hormones produites par l'hypophyse peut perturber la fonction thyroïdienne. Cela conduira à un goitre, à une perte de poids et à une perturbation du système endocrinien.

En cas de telles pathologies, la participation obligatoire d'un médecin pendant le traitement est requise. Seule l’élimination des causes de la manifestation de symptômes négatifs aux premiers stades de la maladie donne un pronostic positif pour mr.

Hormone de croissance

Ce type de maladie se caractérise par le fait qu’il commence par une croissance accrue des cellules et des tissus. Les symptômes peuvent aussi être différents. Cela dépend de l'âge de la personne.

Dans l'enfance, une telle maladie peut être à l'origine du gigantisme, car le corps va grandir et se développer rapidement. Souvent, ces enfants ne travaillent pas les organes, il y a des problèmes dans la région génitale, dans le tractus gastro-intestinal et dans d'autres.

Chez l'adulte, cette maladie peut entraîner une croissance accrue de certaines parties du corps. Ce sont souvent des membres.

Corticotropine

Avec cette pathologie, la fonctionnalité de la glande surrénale augmente ce qui conduit à la maladie de Cushing. Dans ce cas, une personne se déposera en grande quantité sur les cuisses ou l’abdomen, les cheveux commenceront à tomber, l’état d’esprit et d’autres moments seront perturbés.

Danger de microadénome

Si vous ne prenez pas de mesures urgentes pour diagnostiquer la pathologie et son traitement, cela entraînera le fait que la tumeur grossira et se développera progressivement, ce qui entraînera des complications. Avec un traitement en temps opportun, une telle maladie n'est pas dangereuse pour l'homme.

Ces tumeurs sont souvent traitées avec des médicaments. Le danger pour l'homme est le facteur déterminant lorsque l'adénome commence à grossir et à progresser. Cela conduira au fait que la tumeur commencera à comprimer les tissus situés à proximité.

Si une personne ne consulte pas son médecin à temps, ne veut pas suivre de traitement ou ne suit pas correctement les instructions du médecin au cours du traitement, cela peut avoir des conséquences négatives. Il s’agit souvent d’une violation de la structure d’organes qui ne peuvent plus fonctionner normalement.

La pathologie courante n’en vaut pas la peine, car elle peut provoquer des manifestations de diabète, de cardiopathies, d’hypertension et d’autres maux.

Microadénome pendant la grossesse

Les médecins disent que le microadénome peut survenir chez les jeunes femmes lorsqu'elles envisagent de concevoir un enfant. Cela pose certains problèmes. Si la tumeur est inactive, la grossesse n'est pas contre-indiquée, mais une telle femme devra être surveillée en permanence par un médecin et examinée avant la conception.

Si l'examen révèle la présence d'une tumeur cancéreuse, la grossesse ne doit pas être planifiée. Il faudra dans peu de temps mener une opération visant à supprimer l’éducation.

Quand une tumeur est hormonalement active, on lui prescrit un médicament qui peut normaliser la quantité d'hormones dans le corps. Avec la lactinose, la grossesse doit être planifiée un an après l’élimination de la pathologie.

En outre, une femme doit être constamment examinée par un médecin tout au long du traitement. La lactation dans le microadénome est également contre-indiquée. Une femme devra nourrir son bébé à l'aide de préparations sèches vendues en pharmacie.

Diagnostiquer

Lors de la détection initiale de microadénomes, le médecin doit prescrire divers types d'examens pour confirmer ou infirmer le diagnostic. En plus de faire un don de sang pour détecter la quantité d'hormones qu'il contient, le patient doit subir un scanner ou une IRM. Les rayons X dans ce cas ne peuvent pas donner des résultats précis, car habituellement dans l'adénome, il n'y a pas de changement dans la structure osseuse.

Les médecins notent qu'avec une petite tumeur, même avec l'utilisation de méthodes de diagnostic instrumentales modernes, il n'est pas toujours possible de révéler la formation. Mais il est possible d'identifier la pathologie en utilisant d'autres méthodes. Cela nécessitera une étude des hormones elles-mêmes. Si leur quantité dans le sang est dépassée, cela indique la présence de microadénomes.

Traitement des microadénomes hypophysaires

Après le diagnostic correct, le traitement de la pathologie peut commencer immédiatement. Lorsqu'une tumeur ne provoque pas de symptômes négatifs, seul son développement est surveillé. Une thérapie spéciale n'est pas nécessaire. Un tel patient a simplement besoin d'être examiné en permanence par un médecin afin de ne pas rater le moment du développement de l'éducation.

Lorsqu'une tumeur commence à se développer et produit une grande quantité d'hormones, son traitement est nécessaire. Pour rendre la thérapie aussi efficace que possible, le médecin prescrit différentes méthodes de traitement pour le patient. Tout dépend des caractéristiques de l'évolution de la maladie et du type de tumeur.

Le traitement peut être effectué par de telles méthodes:

  1. Intervention chirurgicale.
  2. Réception des préparations.
  3. Radiochirurgie

Intervention chirurgicale

Lorsque la tumeur commence à se développer et qu’il est impossible d’arrêter ce processus à l’aide de médicaments, le médecin prescrit une intervention chirurgicale pour éliminer la pathologie. Une intervention chirurgicale est rarement pratiquée de manière ouverte avec cette maladie.

Un type de chirurgie endoscopique est couramment utilisé. La tumeur est enlevée par le nez avec une sonde de caméra vidéo. Après une telle intervention, les complications sont rarement observées, la période de récupération est courte et le patient peut être libéré après la procédure le troisième jour.

Traitement de la toxicomanie

Lorsque la tumeur vient de se manifester et ne progresse pas, on lui prescrit un médicament. Certains d'entre eux peuvent complètement enlever une tumeur en 1-2 ans. Tous les médicaments ne sont prescrits que par un médecin. Mais les médicaments ne peuvent pas toujours aider.

Radiochirurgie

Cette méthode est récemment devenue de plus en plus populaire. Dans ce type de chirurgie, on utilise un laser dirigé sur la tumeur. La surveillance est effectuée à l'aide d'un scanner ou d'une IRM.

Après irradiation, la tumeur peut disparaître d'elle-même. Cela ne causera pas de tort au patient et ne causera pas de symptômes négatifs. De même, parallèlement à cette méthode, des médicaments peuvent être prescrits pour corriger les niveaux hormonaux.

Prévisions et conséquences du microadénome

Cette maladie est plus susceptible de se produire chez les femmes. Le danger est qu'elle ne puisse pas tomber enceinte et porter le bébé. Cela se produit dans 80% des cas.

Lorsque le microadénome hypophysaire du cerveau se manifeste après la conception, il faudra surveiller la pathologie en permanence pour l'empêcher de se développer. La prolactine, qui est excrétée en grande quantité dans une tumeur, peut affecter les muscles de l'utérus, entraînant des contractions involontaires. Cela peut provoquer une fausse couche.

Lorsqu'une femme a déjà accouché et qu'un adénome est diagnostiqué chez elle, elle devra constamment prendre des médicaments hormonaux qui stabiliseront la quantité d'hormones dans le corps pour la stabiliser.

Les complications peuvent entraîner non seulement un avortement, mais également diverses autres pathologies. Parmi ceux-ci peuvent être le diabète, les maladies du myocarde et autres.

Prévention

Pour ne pas montrer d'adénome pendant la grossesse, avant de concevoir, il est important de subir un examen complet par un médecin. Ceci s'applique aux hommes et aux femmes. Aussi, ne concevez pas un enfant sous l'influence de l'alcool. Cela aggrave les prévisions.

Avant de concevoir, il est important de mener une vie saine, d’abandonner les mauvaises habitudes, de durcir le corps, d’améliorer l’immunité et de faire de l’exercice. Il est nécessaire d’éviter les situations stressantes, de ne pas être nerveux, d’avoir beaucoup de repos et de protéger sa tête des blessures.

Conclusion

Comme on peut le voir ci-dessus, le microadénome hypophysaire est une maladie dangereuse pour l'homme. Au stade initial de sa manifestation, il est possible d'effectuer un traitement avec des médicaments. Si le médecin le juge nécessaire, une intervention chirurgicale est effectuée.

Si la maladie est asymptomatique, il est nécessaire de faire un suivi constant par un médecin afin de détecter une rechute dans le temps et de prendre des mesures pour l'éliminer. Tout au long du traitement, il est impératif de prendre tous les médicaments prescrits par le médecin et de suivre toutes ses recommandations.

Microadénome hypophysaire du cerveau: ses causes, ses symptômes, son diagnostic et son traitement

L’hypophyse est l’organe principal du système endocrinien, dont les hormones contrôlent l’activité de toutes les glandes périphériques. Il est situé à la base du crâne et consiste en une adénohypophyse et une neurohypophyse. L'adénohypophyse produit des hormones stimulant la thyroïde, corticotropes, gonadotropes, somatotropes, mélanotropes et la prolactine. La neurohypophyse est responsable de la distribution de la vasopressine et de l'ocytocine.

Microadénome hypophysaire. Qu'est ce que c'est

Le microadénome hypophysaire du cerveau est une tumeur bénigne du tissu glandulaire, dont la taille ne dépasse pas 10 millimètres. Les tumeurs hypophysaires sont divisées en inactives hormonales (ne produisent pas d’hormones) et en hormones actives. Parmi ces derniers, en fonction de l'hormone produite, on distingue les types suivants:

  • le prolactinome (prolactine);
  • corticotropinome (adrénocorticotropine);
  • hormone de croissance (hormone somatotrope);
  • thyrotropinome (thyrotropine);
  • microadénomes mixtes (produisant plusieurs hormones).

Causes et facteurs provoquants

Les raisons du développement de microadénomes hypophysaires restent non identifiées, mais certains facteurs provoquants peuvent augmenter les risques de pathologie. Ils peuvent être divisés en facteurs externes et internes.

Facteurs externes:

  • blessure au crâne ou au cerveau;
  • lésions cérébrales infectieuses;
  • violations au cours de l'embryogenèse, en raison de l'effet sur le fœtus de médicaments, de substances toxiques, de rayonnements ionisants; ils sont importants dans les microadénomes congénitaux;
  • L'utilisation prolongée de contraceptifs oraux combinés par une femme au cours de nombreux cycles menstruels réduit la production d'hormones ovariennes; en conséquence, l'hypophyse produit une plus grande quantité d'hormones lutéinisantes et stimulantes du follicule, un microadénome de l'hypophyse correspondant peut survenir;
  • chez les femmes, le risque de développer une tumeur augmente avec de nombreuses grossesses et avortements

Facteurs internes:

  • réduction de la fonction thyroïdienne due à des maladies à long terme;
  • violation des glandes surrénales;
  • réduction de la production d'hormones du système reproducteur;
  • dans le syndrome de l'adénomatose multiple, qui est une maladie héréditaire, on observe des tumeurs d'autres glandes, la probabilité de développer un microadénome pituitaire est plus élevée

L'hypophyse réagit à une production insuffisante d'hormones en améliorant le travail - il est nécessaire de normaliser le fond hormonal.

Symptômes de microadénome hypophysaire par type

Les manifestations de microadénome hypophysaire sont divisées en spécifiques et non spécifiques.

Les symptômes non spécifiques sont causés par la compression des tissus environnants. Ils peuvent être observés dans n'importe quel type de néoplasme du système nerveux central. Parmi eux se trouvent:

  • Le mal de tête, qui est permanent, peut être à la fois bilatéral et unilatéral;
  • déficience visuelle: diplopie, modification de la perception des couleurs, strabisme - ces symptômes sont causés par une atteinte du nerf optique;
  • des vertiges.

Les manifestations spécifiques dépendent de la partie de l'hypophyse modifiée, dont les hormones sont perturbées.

Prolactinome

Ce type de microadénome hypophysaire survient environ 10 fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Les symptômes caractéristiques du prolactinome sont causés par l'exposition à l'hormone prolactine. Ce type de néoplasme indique une croissance lente et une nature bénigne du flux.

Étant donné que les symptômes chez les femmes apparaissent plus tôt, il est possible de diagnostiquer une prolactine dans les premiers stades de développement. Chez l'homme, les manifestations ne sont pas spécifiques et la maladie est détectée plus tard.

Symptômes chez les femmes:

  • trouble menstruel: une augmentation de la prolactine perturbe la synthèse des hormones lutéinisante (LH) et folliculo-stimulante (FSH); l’ovulation est inhibée; le cycle menstruel est prolongé à 3 mois; il y a aménorrhée - l'absence de menstruation; la durée des saignements menstruels diminue - elle peut durer 2 jours ou moins; flux menstruel maigre alternant avec des saignements;
  • le dysfonctionnement ovarien, jusqu’au manque d’ovulation, peut entraîner une infertilité;
  • galactorrhée - un liquide semblable au lait est libéré des mamelons;
  • faible teneur en œstrogène provoque une diminution de la libido;
  • altération du métabolisme des minéraux: les os perdent du calcium, deviennent fragiles - fractures fréquentes, caries;
  • la prolactine affecte les glandes surrénales, produit des androgènes, provoque la pousse des cheveux de type masculin (au-dessus de la lèvre supérieure, sur le dos, sur l'abdomen) et provoque l'apparition de l'acné (acné);
  • si le microadénome hypophysaire du cerveau se développe dans l'enfance, le patient est sous-développé dans les organes reproducteurs;
  • Les perturbations émotionnelles sont également causées par un taux élevé de prolactine dans le sang: affaiblissement de l'attention et de la mémoire, fatigue, fatigue constante, troubles du sommeil et insomnie;
  • sous l'influence de la prolactine, des modifications du métabolisme des graisses, les glucides sont transformés activement en graisses, ce qui conduit à l'obésité

Les symptômes chez les hommes apparaissent lorsque la tumeur a déjà atteint une taille importante - un taux accru de prolactine inhibe la formation de testostérone.

  • Avec le prolactinome, il y a pénurie de substances, sans lesquelles la maturation du sperme est perturbée, la stérilité se forme;
  • impuissance ou altération de la libido due à une réduction du taux de testostérone;
  • une augmentation du taux de prolactine chez les femmes entraîne des modifications des glandes mammaires du type féminin - gynécomastie;
  • les troubles psycho-émotionnels sont similaires à ceux observés chez les femmes: instabilité émotionnelle, altération de la mémoire, attention;
  • si la maladie a commencé avant la puberté, il existe une violation dans le développement de caractéristiques sexuelles secondaires: pilosité faciale clairsemée, obésité de type féminin - dépôt de graisse sous-cutanée dans les cuisses, épaules étroites réduisant la taille des testicules.

Hormone de croissance

Le somatotropinome sécrète de l'hormone somatotrope. Si la maladie survient chez un adulte, une acromégalie se développe, qui affecte presque tous les organes et systèmes:

  • la taille des organes internes augmente: le foie et le pancréas sont le plus souvent atteints (voir photo ci-dessus);
  • le visage change: les sourcils, le nez, les oreilles, la mâchoire inférieure augmentent;
  • les pieds et les mains augmentent;
  • le diabète sucré se développe avec un long trajet de la maladie, car l’hormone somatotrope supprime la production d’insuline;
  • hypertension artérielle;
  • Le métabolisme du calcium est perturbé, une lithiase urinaire peut survenir;
  • L’hyperplasie des os et du tissu conjonctif provoque le développement d’une arthrose déformante.

Dans l’enfance, le somatotropinome peut provoquer un gigantisme. Il y a une croissance extrêmement élevée, un engourdissement des extrémités des jambes et des bras, de graves maux de tête.

Corticotropine

L'hormone corticotrope, sécrétée par la corticotropine, contrôle l'activité des glandes surrénales. Son excès provoque le développement de la maladie d'Itsenko-Cushing. Cette condition présente les symptômes suivants:

  • obésité caractéristique: la graisse sous-cutanée se dépose principalement sur le visage, les épaules, l'abdomen, la poitrine, le dos, tandis que les membres restent minces;
  • étendues de couleur rouge foncé sur la peau de l'abdomen, la poitrine;
  • Les glucocorticoïdes affectent les échanges de minéraux, sous leur influence le calcium quitte les os: l'ostéoporose et l'urolithiase se développent;
  • pilosité excessive;
  • en raison des effets sur le système cardiovasculaire, une hypertension artérielle se développe;
  • le diabète sucré se développe en raison d'une diminution de la tolérance au glucose;
  • altération de l'ovulation chez les femmes et diminution de la libido chez les hommes;
  • affaiblissement du système immunitaire, qui se traduit par de fréquentes maladies infectieuses et catarrhales
  • dépression, troubles du comportement et sommeil

Thyrothropinomie

Ce type de microadénome hypophysaire du cerveau produit une hormone stimulant la thyroïde qui régule le fonctionnement de la glande thyroïde. En conséquence, la thyrotoxicose se développe. Les principaux troubles du thyrotropinome sont associés à une modification du métabolisme de base:

  • perte de poids sur le fond d'appétit normal ou même augmenté;
  • transpiration excessive, faible tolérance à la chaleur;
  • glycémie élevée (hyperglycémie) - les hormones thyroïdiennes ont un effet contre-insulaire;
  • sous l'influence constante de l'hormone stimulant la thyroïde, il se produit une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  • diminution de la fréquence cardiaque, de la fréquence respiratoire, de l'hypertension artérielle;
  • instabilité émotionnelle (tremblement essentiel), tremblement de tout le corps;
  • les yeux des patients sont toujours brillants, les orbites dépassant, l'iris touche la paupière inférieure;
  • trouble menstruel chez la femme, impuissance et gynécomastie chez l'homme

Les effets des microadénomes hypophysaires

Une tumeur hormonale active est capable de perturber le métabolisme des minéraux: les minéraux sont lessivés des os, l'ostéoporose se développe et les systèmes endocrinien, cardiovasculaire, respiratoire et reproducteur sont perturbés par l'action des hormones. Dans 98% des cas de microadénome de l'hypophyse, la grossesse est exclue - une infertilité est observée.

Si la conception a eu lieu, il y a un grand risque d'interruption spontanée. Par conséquent, immédiatement après avoir établi le fait de la grossesse, on prescrit aux femmes des médicaments qui inhibent la production de prolactine.

Diagnostics

Si vous trouvez les symptômes caractéristiques d'une activité accrue des glandes périphériques, le médecin vous prescrit une série d'études pouvant confirmer ou infirmer la présence de la maladie.

  • IRM (imagerie par résonance magnétique) et CT (tomodensitométrie). Les signes radiologiques de microadénome n’ont donc pas recours à des méthodes de recherche plus précises: la tomodensitométrie et l’IRM - elles permettent de visualiser une éducation d’un diamètre inférieur à 5 millimètres.
  • Un test sanguin pour déterminer le niveau d'hormones est très informatif, il peut montrer la présence de la maladie au stade initial de développement. Mais, en raison du fait qu'il n'y a toujours pas de manifestations cliniques, ce type de recherche à un stade précoce, en règle générale, n'est pas désigné.
  • Un examen ophtalmologique révèle une déficience visuelle causée par un microadénome hypophysaire.

Traitement de microadénome

Compte tenu des conséquences d'un déséquilibre hormonal, le traitement des néoplasmes de l'hypophyse doit commencer immédiatement après la confirmation du diagnostic. Généralement, il est basé sur l'utilisation de trois méthodes:

  • traitement médicamenteux - utilisation de médicaments normalisant les niveaux hormonaux
  • manipulations chirurgicales;
  • traitement radiochirurgical

Le choix de la stratégie est effectué individuellement dans chaque cas. Si le microadénome ne se manifeste pas (il est inactif sur le plan hormonal et n'augmente pas de taille), aucune intervention n'est requise. Mais l'observation est nécessaire: le patient doit consulter un endocrinologue une fois par mois et se soumettre à une IRM une fois tous les six mois. Un traitement primaire est nécessaire lorsque le micro-adénome grossit ou produit une quantité excessive d'hormones.

Traitement médicamenteux

Le choix des médicaments affecte le type d'hormones sécrétées. Pour évaluer l'efficacité du médicament, il est nécessaire de procéder régulièrement à une imagerie par résonance magnétique et à une analyse sanguine afin de déterminer la concentration d'hormones.

Pour supprimer les prolactinomes, on utilise des médicaments - des agonistes de la dopamine. Leur objectif est de normaliser l'hypophyse et le niveau de prolactine. Ceux-ci comprennent:

Un traitement médicamenteux de la somatotrophine est recommandé à condition de présenter des symptômes modérément sévères et un taux de somatotrophine stable dans le sang. Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Bromocriptine (parlodel);
  • Norprolac;
  • L'octréotide;
  • Sandostatin LAR.

Le traitement de la thyrotropinomie est effectué avec prudence si la croissance hormonale n’est pas observée et qu’il n’ya pas de compression des structures cérébrales adjacentes. Analogues de somatostatine bien prouvés. Si le micro-adénome est hormonalement actif, le traitement médicamenteux n’est prescrit qu’en complément de la chirurgie.

Le corticotropinome ne se prête pas au traitement médicamenteux, seul un effet médicamenteux sur le cortex surrénal est possible afin de réduire la production d'hormones. Drogues utilisées du groupe des inhibiteurs de la biosynthèse des hormones surrénales:

Mais seul un traitement chirurgical peut éliminer complètement la corticropinomie.

En règle générale, l'utilisation de médicaments permet d'éviter certains types de microadénomes de l'hypophyse du cerveau. Mais dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire:

  • l'inefficacité de la pharmacothérapie;
  • intolérance aux médicaments prescrits;
  • une augmentation des prolactinomes chez une femme enceinte;
  • hémorragies causant une nécrose tumorale

Traitement chirurgical

En raison de son caractère peu invasif (l'opération est réalisée par voie endoscopique, le microadénome est enlevé par le nez), il est possible d'éviter les complications graves et de raccourcir la période de récupération postopératoire à 3 jours.

Traitements radiochirurgicaux

Cette méthode est utilisée pour les microadénomes à faible activité, qui peuvent éventuellement être associés à l’utilisation de médicaments. Couteau radiochirurgical appliqué - un faisceau de rayons qui affecte le tissu de la tumeur. Après une telle manipulation, le microadénome décroît avec le temps, sans causer de gêne au patient.

Pronostic de récupération

Avec les microadénomes, le pronostic est bon, le néoplasme est plus facile à traiter que les grosses tumeurs. Si le micro-adénome n'est pas sensible au traitement conservateur et si une intervention chirurgicale est prescrite, vous ne devez pas avoir peur, car le risque de complications lors d'une intervention aussi peu invasive est beaucoup plus faible que le risque de progression de la tumeur en l'absence de traitement. Si l'adénome est hormonalement inactif et ne présente aucun symptôme, la tâche principale consiste à surveiller régulièrement son état.

Prévention

Il n'y a pas de mesures spécifiques pour éviter le développement du microadénome hypophysaire pour le moment. Cependant, il existe un ensemble de mesures à la suite desquelles vous pouvez réduire considérablement le risque de pathologie:

  • en présence de changements hormonaux, vous devez les ajuster;
  • si les symptômes persistent, consultez immédiatement un médecin;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses du cerveau, afin de se conformer aux mesures prises pour les prévenir;
  • en présence d'un diagnostic établi, adhérez à toutes les recommandations du médecin

Il est prouvé qu'avec la détection précoce et le traitement précoce de la maladie au stade initial de développement, le microadénome peut disparaître de lui-même.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones