Le syndrome métabolique est un complexe symptomatique, qui se manifeste par une violation du métabolisme des graisses et des glucides, une augmentation de la pression artérielle. Les patients développent une hypertension artérielle, une obésité, une résistance à l'insuline et une ischémie du muscle cardiaque. Le diagnostic comprend un examen endocrinologue, la détermination de l’indice de masse corporelle et du tour de taille, l’évaluation du profil lipidique, la glycémie. Si nécessaire, effectuez une échographie du cœur et mesurez chaque jour la pression artérielle. Le traitement consiste en un changement de mode de vie: poursuite de sports actifs, régime alimentaire spécial, normalisation du poids et du statut hormonal.

Syndrome métabolique

Le syndrome métabolique (syndrome X) est une maladie comorbide qui comprend plusieurs pathologies à la fois: diabète sucré, hypertension artérielle, obésité, maladie coronarienne. Le terme "syndrome X" a été introduit pour la première fois à la fin du XXe siècle par le scientifique américain Gerald Riven. La prévalence de la maladie varie de 20 à 40%. La maladie affecte souvent les personnes âgées de 35 à 65 ans, principalement des hommes. Chez les femmes, le risque de syndrome après la ménopause est multiplié par 5. Au cours des 25 dernières années, le nombre d'enfants atteints de ce trouble est passé à 7% et continue d'augmenter.

Causes du syndrome métabolique

Syndrome X - une condition pathologique qui se développe avec l'influence simultanée de plusieurs facteurs. La principale raison est une violation de la sensibilité des cellules à l'insuline. La base de la résistance à l'insuline est la prédisposition génétique, les maladies du pancréas. Les autres facteurs contribuant à l'apparition d'un complexe de symptômes incluent:

  • Trouble de l'alimentation. L'augmentation de la consommation de glucides et de lipides, ainsi que la suralimentation, entraînent un gain de poids. Si la quantité de calories consommée dépasse les coûts énergétiques, la graisse corporelle s'accumule.
  • Adynamia. Un mode de vie peu actif, le travail «sédentaire», le manque de charge sportive contribuent au ralentissement du métabolisme, à l'obésité et à l'apparition d'une résistance à l'insuline.
  • Cardiopathie hypertensive. Des épisodes d’hypertension non contrôlés et de longue durée entraînent une altération de la circulation sanguine dans les artérioles et les capillaires, ainsi qu’un spasme des vaisseaux sanguins et une perturbation du métabolisme des tissus.
  • Stress nerveux. Le stress et les expériences intenses mènent à des troubles endocriniens et à une alimentation excessive.
  • Perturbation de l'équilibre hormonal chez les femmes. Pendant la ménopause, les niveaux de testostérone augmentent, la production d'œstrogènes diminue. Cela provoque un ralentissement du métabolisme corporel et une augmentation de la graisse corporelle sur le type androïde.
  • Déséquilibre hormonal chez l'homme. Une diminution du taux de testostérone après 45 ans contribue à la prise de poids, à une altération du métabolisme de l'insuline et à une pression artérielle élevée.

Symptômes du syndrome métabolique

Les premiers signes de troubles métaboliques sont la fatigue, l'apathie, une agression non motivée et une mauvaise humeur dans un état de faim. En général, les patients choisissent un aliment de manière sélective, préfèrent les glucides «rapides» (gâteaux, pain, bonbons). La consommation de sucreries provoque des sautes d'humeur à court terme. Le développement ultérieur de la maladie et les modifications athéroscléreuses dans les vaisseaux entraînent des douleurs cardiaques récurrentes, une crise cardiaque. Une insuline élevée et l'obésité provoquent des troubles du système digestif, l'apparition de constipation. La fonction des systèmes nerveux parasympathique et sympathique est altérée, une tachycardie et des tremblements des extrémités se développent.

La maladie se caractérise par une augmentation de la masse adipeuse, non seulement au niveau de la poitrine, de l'abdomen et des extrémités supérieures, mais également au niveau des organes internes (graisse viscérale). Un gain de poids important contribue à l'apparition de vergetures bordeaux (vergetures) sur la peau de l'abdomen et des cuisses. Des épisodes d’augmentation de la pression artérielle au-dessus de 139/89 mm Hg sont fréquents. Art., Accompagné de nausées, maux de tête, bouche sèche et vertiges. Il existe une hyperémie de la moitié supérieure du corps, due à une altération du tonus des vaisseaux périphériques, à une augmentation de la transpiration due à des perturbations du système nerveux autonome.

Des complications

Le syndrome métabolique conduit à l'hypertension, à l'athérosclérose des artères coronaires et des vaisseaux cérébraux et, par conséquent, à une crise cardiaque et à un accident vasculaire cérébral. L’état de résistance à l’insuline est à l’origine du développement du diabète sucré de type 2 et de ses complications - rétinopathie et néphropathie diabétique. Chez les hommes, le complexe de symptômes contribue à l'affaiblissement de la puissance et à l'altération de la fonction érectile. Chez les femmes, le syndrome de X est la cause de la maladie des ovaires polykystiques, de l'endométriose et d'une diminution de la libido. En âge de procréer, les troubles menstruels et le développement de l'infertilité sont possibles.

Diagnostics

Le syndrome métabolique ne présente aucun symptôme clinique évident, la pathologie est souvent diagnostiquée à un stade tardif après le début des complications. Le diagnostic comprend:

  • Spécialiste en inspection. L'endocrinologue étudie les antécédents de vie et les maladies (hérédité, routine quotidienne, régime alimentaire, comorbidités, conditions de vie), effectue un examen général (paramètres de la pression artérielle, de la pesée). Si nécessaire, le patient est envoyé pour consultation chez un nutritionniste, un cardiologue, un gynécologue ou un andrologue.
  • Détermination des indicateurs anthropométriques. Le type d'obésité Android est diagnostiqué en mesurant le tour de taille. Dans le syndrome X, cet indicateur est supérieur à 102 cm chez les hommes et à 88 cm chez la femme.L'excès de poids est détecté en calculant l'indice de masse corporelle (IMC) en utilisant la formule BMI = poids (kg) / taille (m) ². Le diagnostic d'obésité est établi avec un IMC supérieur à 30.
  • Tests de laboratoire. Le métabolisme des lipides est perturbé: le taux de cholestérol, les LDL, les triglycérides augmentent, le taux de cholestérol HDL diminue. Des troubles du métabolisme des glucides entraînent une augmentation du glucose et de l'insuline dans le sang.
  • Recherche complémentaire. Selon les indications, une surveillance quotidienne de la pression artérielle, de l’ECG, de l’échocardiogramme, des ultrasons du foie et du rein, du profil glycémique et du test de tolérance au glucose est prescrite.

Les troubles métaboliques font suite à une maladie différenciée et au syndrome d'Itsenko-Cushing. Lorsque des difficultés surviennent, la détermination de l'excrétion quotidienne de cortisol dans l'urine, la sonde de dexaméthasone, la tomographie des glandes surrénales ou de l'hypophyse sont effectuées. Le diagnostic différentiel des troubles métaboliques est également posé dans les cas de thyroïdite auto-immune, d'hypothyroïdie, de phéochromocytome et du syndrome de l'hyperplasie ovarienne stromal. Dans ce cas, les niveaux d'ACTH, de prolactine, de FSH, de LH et d'hormone stimulant la thyroïde sont également déterminés.

Traitement du syndrome métabolique

Le traitement du syndrome X implique une thérapie complexe visant à normaliser le poids, les paramètres de la pression artérielle, les paramètres de laboratoire et les niveaux hormonaux.

  • Mode d'alimentation. Les patients doivent éliminer les glucides facilement digestibles (pâtisseries, bonbons, boissons sucrées), les fast-foods, les aliments en conserve et limiter la quantité de sel et de pâtes consommée. Le régime quotidien devrait comprendre des légumes frais, des fruits de saison, des céréales, du poisson et de la viande faibles en gras. Les aliments doivent être consommés 5 à 6 fois par jour en petites portions, en mastiquant bien et en ne buvant pas d'eau. Parmi les boissons, il est préférable de choisir du thé vert ou blanc non sucré, des boissons aux fruits et des boissons aux fruits sans sucre ajouté.
  • Activité physique En l’absence de contre-indications du système musculo-squelettique, il est recommandé de faire du jogging, de la natation, de la marche nordique, du Pilates et de l’aérobique. L'exercice devrait être régulier, au moins 2 à 3 fois par semaine. Exercices matinaux utiles, promenades quotidiennes dans le parc ou la ceinture forestière.
  • Traitement médicamenteux. Les médicaments sont prescrits pour traiter l'obésité, réduire la pression, normaliser le métabolisme des graisses et des glucides. En cas de violation de la tolérance au glucose, des préparations à base de metformine sont utilisées. La correction de la dyslipidémie avec l'inefficacité de la nutrition alimentaire est réalisée avec des statines. Dans l'hypertension, les inhibiteurs de l'ECA, les bloqueurs des canaux calciques, les diurétiques, les bêta-bloquants sont utilisés. Pour normaliser le poids des médicaments prescrits qui réduisent l'absorption des graisses dans l'intestin.

Pronostic et prévention

Avec un diagnostic et un traitement rapides du syndrome métabolique, le pronostic est favorable. La détection tardive de la pathologie et l'absence de traitement complexe entraînent des complications graves des reins et du système cardiovasculaire. La prévention du syndrome inclut une alimentation équilibrée, le rejet des mauvaises habitudes, des exercices réguliers. Il est nécessaire de contrôler non seulement le poids, mais également les paramètres de la silhouette (tour de taille). En présence de maladies endocriniennes concomitantes (hypothyroïdie, diabète sucré), il est recommandé d’observer au dispensaire un endocrinologue et d’étudier les taux hormonaux.

Syndrome métabolique: diagnostic, traitement, obésité avec SEP chez les femmes et les hommes

Le problème du syndrome métabolique (MS) prend aujourd'hui l'ampleur de cette épidémie dans presque tous les pays civilisés. Par conséquent, de nombreuses organisations médicales internationales se sont sérieusement engagées dans cette étude pendant de nombreuses années. En 2009, les scientifiques médicaux ont établi une liste de critères spécifiques permettant à un patient de diagnostiquer le développement du syndrome métabolique. Cette liste figurait dans le document intitulé «Harmonisation de la définition du syndrome métabolique», qui avait été signé par un certain nombre d'organisations sérieuses, notamment l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Association internationale pour l'étude de l'obésité.

Danger du syndrome métabolique

Il convient de noter qu'un trouble de l'organisme, tel que le syndrome métabolique ou le syndrome de résistance à l'insuline, n'est pas une maladie distincte, mais un ensemble de modifications pathologiques survenant dans tous les systèmes du corps humain dans le contexte de l'obésité.

En raison de troubles métaboliques, le patient souffre simultanément de quatre maladies, à savoir:

Ce «groupe» de maladies est très dangereux pour une personne, car il menace le développement de conséquences graves telles que: l'athérosclérose vasculaire, le dysfonctionnement érectile, les ovaires polykystiques, la dégénérescence graisseuse du foie, la goutte, la thrombose, les accidents cérébrovasculaires et le myocarde.

Avec la sclérose en plaques, les cellules ne perçoivent plus l'insuline, une hormone, ce qui ne lui permet pas de remplir sa fonction. Le développement de la résistance à l'insuline et de l'insensibilité à l'insuline commence, après quoi les cellules absorbent mal le glucose et des changements pathologiques se produisent dans tous les systèmes et tissus.

Selon les statistiques, les personnes atteintes de sclérose en plaques sont principalement des hommes; le risque d'être touchées par cette maladie est cinq fois plus élevé chez les femmes que pendant la période post ménopause.

Il convient de noter qu’à ce jour, le syndrome de résistance à l’insuline n’est pas traité. Cependant, avec une approche médicale appropriée, une alimentation équilibrée et un mode de vie sain, il est possible de stabiliser la condition pendant assez longtemps. En outre, certains des changements qui se développent avec ce syndrome sont réversibles.

Causes de l'apparition et du développement du syndrome métabolique

Premièrement, regardons quel est le rôle de l'hormone insuline dans le corps humain? Parmi les nombreuses fonctions de l'insuline, sa tâche la plus importante consiste à établir une communication avec les récepteurs sensibles à l'insuline situés dans la membrane de chaque cellule. Grâce à de telles connexions, les cellules ont la capacité de recevoir du glucose provenant de l'espace extracellulaire. La perte de sensibilité des récepteurs à l'insuline contribue au fait que le glucose et l'hormone elle-même s'accumulent dans le sang, à partir desquels la SEP commence à se développer.

Les principales causes de résistance à l'insuline sont l'insensibilité à l'insuline:

  1. Prédisposition génétique. Avec des mutations du gène responsable du développement du syndrome de résistance à l'insuline:
    • les cellules peuvent avoir un nombre insuffisant de récepteurs avec lesquels l'insuline doit se lier;
    • les récepteurs peuvent ne pas avoir de sensibilité à l'insuline;
    • le système immunitaire peut produire des anticorps qui bloquent le travail des récepteurs sensibles à l'insuline;
    • le pancréas peut produire de l'insuline de nature anormale.
  2. Repas hypercalorique, qui est considéré comme l'un des facteurs les plus importants provoquant le développement de la SEP. Les graisses animales qui proviennent d'aliments, et en particulier, contenant des acides gras saturés en grande quantité, sont la principale cause de l'obésité. En provoquant des modifications des membranes cellulaires, les acides gras réduisent leur sensibilité à l'action de l'insuline.
  3. Faible activité physique, ce qui réduit le taux de tous les processus métaboliques dans le corps. La même chose s'applique au processus de division et de digestion des graisses. Les acides gras réduisent la sensibilité des récepteurs de la paroi cellulaire à l'insuline, empêchant ainsi le glucose d'être transporté à l'intérieur de la cellule.
  4. Hypertension artérielle chronique, ce qui affecte négativement le processus de circulation du sang périphérique, ce qui réduit la sensibilité des tissus à l'insuline.
  5. Régimes hypocaloriques. Si le volume quotidien de kilocalories entrant dans le corps est inférieur à 300 kcal, le corps doit alors accumuler des réserves grâce à un meilleur dépôt de graisse. Le corps commence le processus de désordres métaboliques irréversibles.
  6. Stress chronique. Un stress psychologique de longue durée affecte négativement le processus de régulation nerveuse des organes et des tissus, entraînant une défaillance hormonale. La production d'hormones, y compris l'insuline, est perturbée, ainsi que la sensibilité des cellules à ces cellules.
  7. Prendre des hormones telles que les corticostéroïdes, le glucagon, les hormones thyroïdiennes et les contraceptifs oraux. Ils réduisent la capacité de la cellule à absorber le glucose et réduisent parallèlement la sensibilité des récepteurs à l'insuline.
  8. Perturbations hormonales. Chez l'homme, le tissu adipeux est un organe du système endocrinien qui produit des hormones qui réduisent la sensibilité des cellules à l'insuline. Dans ce cas, plus les dépôts graisseux sont abondants, plus la sensibilité des tissus est faible.
  9. Changements liés à l'âge chez l'homme. Plus l'homme est âgé, plus le taux de testostérone, une hormone masculine, est bas et plus le risque d'obésité, d'hypertension et de résistance à l'insuline est élevé.
  10. La respiration s'arrête pendant le sommeil (apnée). Lorsque la respiration s'arrête en rêve, le cerveau manque d'oxygène et une libération intense d'hormone somatotrope, ce qui produit le développement d'une insensibilité à l'insuline cellulaire.
  11. Mauvaise approche pour le traitement du diabète - La nomination d'insuline plus que le taux requis. Avec une concentration élevée d'insuline dans le sang, des récepteurs provoquant une dépendance apparaissent. Le corps commence à produire une sorte de réaction défensive contre une grande quantité d'insuline - une résistance à l'insuline.

Symptômes du syndrome métabolique

MS se développe comme suit. Une activité physique faible et une alimentation hypercalorique provoquent des modifications du travail des récepteurs cellulaires: ceux-ci deviennent moins sensibles à l'insuline. À cet égard, le pancréas, essayant de fournir aux cellules le glucose nécessaire à leurs fonctions vitales, commence à produire plus d'insuline. En conséquence, un excès d'hormones se forme dans le sang. Une hyperinsulinémie se développe, ce qui affecte négativement le métabolisme des lipides et la fonction vasculaire: une personne commence à souffrir d'obésité et d'hypertension. Puisqu'une grande quantité de glucose non digéré reste dans le sang, cela entraîne le développement d'une hyperglycémie. Un excès de glucose à l'extérieur de la cellule et une déficience à l'intérieur entraînent la destruction des protéines et l'apparition de radicaux libres qui endommagent la membrane cellulaire, provoquant ainsi leur vieillissement prématuré.

Le processus de changements qui détruisent le corps, passe inaperçu et sans douleur, mais cela ne le rend pas moins dangereux.

Symptômes externes de la SP:

  1. Obésité viscérale (abdominale ou supérieure), dans lequel l'excès de masse grasse se dépose dans la moitié supérieure du corps et dans l'abdomen. Dans l'obésité viscérale, la graisse sous-cutanée s'accumule. En outre, les tissus adipeux enveloppent tous les organes internes, les comprimant et compliquant leur travail. Les fibres grasses, qui agissent comme un organe endocrinien, sécrètent des hormones qui produisent des processus inflammatoires et augmentent le taux de fibrine dans le sang, ce qui augmente le risque de formation de thrombus. En règle générale, en cas d'obésité supérieure, le tour de taille chez les hommes dépasse 102 cm et chez les femmes, plus de 88 cm.
  2. Apparition constante de taches rouges sur la poitrine et le cou. Cela est dû à une pression accrue. Donc, avec l'obésité, la pression artérielle systolique dépasse 130 mm Hg. Art., Et diastolique - 85 mm Hg. st.

Sentiments du patient dans le développement de la SP:

  • éclats de mauvaise humeur, surtout quand faim. La mauvaise humeur, l'agressivité et l'irritabilité du patient sont dues à l'apport insuffisant de glucose dans les cellules du cerveau;
  • maux de tête fréquents. Dans la SEP, le mal de tête est le résultat d’une augmentation de la pression ou d’une vasoconstriction par le biais de plaques athéroscléreuses;
  • douleurs dans le cœur causées par une malnutrition cardiaque due à des dépôts de cholestérol dans les vaisseaux coronaires;
  • palpitations intermittentes. Une concentration élevée d'insuline accélère le rythme cardiaque tout en augmentant le volume de sang éjecté à chaque contraction du cœur. Par la suite, au début, les parois de la moitié gauche du cœur s'épaississent et, à long terme, l'usure de la paroi musculaire commence;
  • fatigue sévère associée à la «privation» de glucose des cellules. Malgré le fait que la glycémie soit élevée, en raison de la faible sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline, les cellules ne reçoivent pas le glucose dont elles ont besoin et restent sans source d'énergie;
  • veux vraiment doux. En raison de la «famine» de glucose dans les cellules du cerveau, la nourriture est préférée aux sucreries et aux glucides, ce qui contribue à améliorer l'humeur à court terme. Dans le syndrome métabolique, une personne est indifférente aux légumes et aux aliments protéinés (viande, œufs, produits laitiers), après avoir consommé la somnolence;
  • http://bystrajadieta.ru/wp-content/uploads/2016/06/sladkaja-dieta-6.jpg
  • des nausées et une mauvaise coordination des mouvements associées à une augmentation de la pression intracrânienne, qui résulte d'une altération de la circulation sanguine du cerveau;
  • constipation récurrente. Les concentrations élevées d'insuline dans le sang et l'obésité ralentissent le travail du tractus gastro-intestinal;
  • transpiration excessive, sensation de soif inextinguible et bouche sèche. Le système nerveux sympathique sous l'influence de l'insuline agit sur les glandes salivaires et sudoripares, en les inhibant.

Méthodes de diagnostic du syndrome métabolique

Le problème du syndrome de résistance à l'insuline doit être soumis aux endocrinologues. Mais comme cette maladie affecte simultanément le corps humain à une variété de changements pathologiques, l'aide de plusieurs autres spécialistes peut être nécessaire: un cardiologue, un nutritionniste ou un thérapeute.

Un endocrinologue pour le diagnostic effectue une enquête et un examen du patient. Afin d'analyser avec précision les raisons ayant contribué à la prise de poids et au développement de la SEP, un spécialiste doit collecter des informations sur les points suivants:

  • conditions et mode de vie;
  • Quel âge a commencé le gain de poids?
  • Est-ce que l'un des membres de la famille souffre d'obésité?
  • caractéristiques du régime alimentaire, préférences alimentaires (aliments sucrés et gras);
  • la pression artérielle;
  • si le patient souffre de maladies cardiovasculaires.

Lors de l'examen d'un patient:

  1. Le type d'obésité est déterminé.. L'obésité est soit masculine (abdominale, viscérale, supérieure) ou féminine (gynoïde). Dans le premier cas, l'excès de graisse corporelle s'accumule dans l'abdomen et dans la moitié supérieure du corps, et dans le second, sur les cuisses et les fesses.
  2. Tour de taille mesuré. Avec le développement de l'obésité, l'OT chez les hommes est supérieur à 102 cm et chez la femme - plus de 88 cm S'il existe une prédisposition génétique, alors l'obésité est diagnostiquée: chez l'homme - 94 cm ou plus, chez la femme - à partir de 80 cm.
  3. Calcule le rapport tour de taille et tour de hanche (OT / OB). En règle générale, chez une personne en bonne santé, ce coefficient n'excède pas 1,0 pour les hommes et 0,8 pour les femmes.
  4. Poids déterminé et taille mesurée.
  5. Calcule l'indice de masse corporelle (IMC), représentant le rapport poids / taux de croissance.
  6. Le corps est vérifié pour la présence de vergetures (vergetures) sur la peau.. Avec un gain de poids important, la couche réticulaire de la peau est endommagée et les petits capillaires sanguins sont brisés et l'épiderme ne perd pas son intégrité. Extérieurement, ces changements se manifestent par des bandes rouges de 2 à 5 mm de largeur, qui deviennent plus claires au fil du temps.

Diagnostic du syndrome métabolique à l'aide de tests de laboratoire

L'examen biochimique du sang permet de déterminer la présence de SEP à l'aide des indicateurs suivants:

  1. Triglycérides (graisses dépourvues de cholestérol) - plus de 1,7 mmol / l.
  2. HDL (lipoprotéines de haute densité) - «bon» cholestérol. Dans l'obésité, ce chiffre tombe en dessous de la norme: moins de 1,0 mmol / l - chez les hommes et moins de 1,3 mmol / l - chez les femmes.
  3. LDL (lipoprotéines de basse densité, cholestérol) - «mauvais» cholestérol. En règle générale, avec la maladie, cet indicateur dépasse la norme - 3,0 mmol / l. Les acides qui pénètrent dans le sang à partir du tissu adipeux stimulent le foie à produire du cholestérol peu soluble et se déposant sur les parois des vaisseaux sanguins, ce qui provoque le développement de l’athérosclérose vasculaire.
  4. La concentration de glucose sanguin à jeun le matin dépasse 6,1 mmol / l. Puisque le mécanisme d'assimilation du glucose ne fonctionne pas bien, son niveau ne baisse pas même après une nuit de sommeil.
  5. Le niveau d'acide urique augmente et peut dépasser 415 µmol / L. En raison de la perturbation du métabolisme de la purine, les cellules meurent, entraînant la formation d'acide urique, dont les reins produisent mal la production. L'augmentation de cet indicateur indique le développement de l'obésité et une forte probabilité de développer la goutte.
  6. La microalbuminurie détermine la présence de molécules de protéines dans l'urine. L’insuffisance rénale dans le développement du diabète sucré ou de l’hypertension provoque l’apparition de protéines dans l’urine mal filtrée.
  7. Vérifiez le corps pour la susceptibilité au glucose. Pour cela, une personne consomme 75 grammes de glucose par voie orale et sa concentration dans le sang est déterminée au bout de deux heures. En bonne santé, le corps humain absorbe le glucose pendant ce temps et son niveau ne doit pas dépasser la norme - 6,6 mmol / l.

Données statistiques sur le syndrome métabolique

Comme le montrent les statistiques mondiales, les maladies cardiovasculaires causent la mort de 16 millions de personnes chaque année. De plus, la plupart de ces maladies sont apparues dans le contexte du développement de la SP.

En Russie, plus de la moitié de la population est en surpoids et près du quart des Russes souffrent d'obésité. Bien que ce ne soient pas les pires indicateurs par rapport à d’autres pays, il convient de noter que le problème du taux élevé de cholestérol dans le sang, qui provoque des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, est très courant dans la population russe.

Près de 75% des Russes meurent des suites de maladies non infectieuses, dues pour la plupart à des troubles métaboliques. Cela est dû à un changement de mode de vie de l'ensemble de la population terrestre: faible activité physique pendant la journée et consommation excessive d'aliments gras et contenant des glucides. Selon les prévisions médicales, d'ici un quart de siècle, le nombre de personnes atteintes de SP augmentera d'environ 50%.

Méthodes de traitement du syndrome métabolique

Traitement de la sclérose en plaques avec des médicaments

Les médicaments sont attribués à un individu pour chaque patient, en tenant compte du stade et de la cause de son obésité, ainsi que des indicateurs de la composition biochimique du sang. En règle générale, les médicaments prescrits ont pour effet d'accroître la sensibilité des tissus à l'insuline, d'établir des processus métaboliques et de réduire le taux de sucre dans le sang.

Syndrome métabolique: symptômes et traitement

Syndrome métabolique - les principaux symptômes:

  • Mal de tête
  • Sautes d'humeur
  • Vertige
  • Essoufflement
  • Douleur cardiaque
  • Transpiration
  • L'irritabilité
  • Bouche sèche
  • Augmentation de l'appétit
  • Violation du cycle menstruel
  • Hypertension artérielle
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Dégradation de la performance
  • Diminution de la puissance
  • Agression
  • Points noirs devant les yeux
  • Soif
  • Accumulation de graisse dans l'abdomen
  • Changer les préférences gustatives
  • Augmentation du besoin de sucreries

Le syndrome métabolique est un état pathologique qui comprend plusieurs maladies à la fois, à savoir le diabète, les maladies coronariennes, l'hypertension et l'obésité. Une telle maladie touche principalement les hommes et les personnes de plus de 35 ans, mais récemment, le nombre d'enfants présentant un diagnostic similaire a augmenté. Les principaux provocateurs de cet état sont considérés comme un mode de vie sédentaire, une alimentation malsaine, une surmenage nerveuse, ainsi que des modifications du niveau hormonal.

Le tableau clinique comprend les principales manifestations des principales pathologies, notamment l’accumulation de tissu adipeux dans l’abdomen, une pression artérielle élevée, une fatigue rapide et un essoufflement. L'endocrinologue est impliqué dans le diagnostic, et le processus lui-même comprend toute une gamme d'activités, allant de l'étude de l'histoire de la maladie aux procédures instrumentales. Le traitement du syndrome métabolique n’est que de nature conservatrice et repose sur le fait que le patient a changé de mode de vie - il a commencé à bien manger, à faire du sport, etc.

Selon la classification internationale des maladies de la dixième révision, ce trouble ne comporte pas de code distinct, car il comprend plusieurs maux. Ainsi, le code ICD-10 correspondra à chacun d'eux, par exemple, obésité - E65-E68, hypertension - I10-I15, IHD - I20-I25.

Étiologie

À l'heure actuelle, une telle maladie n'est pas considérée comme une maladie indépendante. Cette affection est évoquée dans les cas où une personne souffre des pathologies suivantes:

La base de cet état est l'immunité du corps humain à l'hormone produite par le pancréas - l'insuline. Ainsi, le syndrome métabolique se produit sur le fond de ces raisons:

  • prédisposition génétique, à savoir la mutation d'un gène situé sur le chromosome 19;
  • mauvaise nutrition, dans laquelle la base du menu d'une personne sont des graisses et des glucides. Ce facteur est le plus important dans le développement de cet état. Ceci est dû au fait que la consommation d’une grande quantité d’acides gras saturés entraîne une augmentation de l’indice de masse corporelle, c’est-à-dire conduire à l'obésité. C’est pour cette raison que la base du traitement est le régime alimentaire dans le syndrome métabolique;
  • hypodynamie ou mode de vie sédentaire - une diminution du niveau d'activité physique est assortie d'une diminution du taux de tous les processus métaboliques du corps humain, en particulier la décomposition des graisses;
  • longue progression de l'hypertension avec l'absence de tout traitement;
  • dépendance à des régimes stricts - les calories quotidiennes ne devraient pas être inférieures à 300 calories. Sinon, cela conduit à un trouble métabolique irréversible;
  • l'impact des situations stressantes et des surtensions émotionnelles - un stress mental prolongé est dangereux car il perturbe la régulation nerveuse de tous les organes, systèmes et tissus internes. Dans ce contexte, la production d'hormones est perturbée, notamment l'insuline;
  • utilisation indiscriminée de médicaments - cela inclut les corticostéroïdes, les substances hormonales, le glucagon et les contraceptifs oraux, ainsi que les antidépresseurs, les bloqueurs et les antihistaminiques;
  • une surdose d’insuline, qui peut être observée dans le traitement du diabète. Un traitement inadéquat entraîne une augmentation de la concentration de cette substance, qui est aussi dangereuse que son déficit.
  • déséquilibre hormonal, se développant dans le contexte de l'évolution des maladies du système endocrinien;
  • le processus de vieillissement naturel du corps;
  • apnée du sommeil - le manque d'oxygène dans le cerveau provoque une augmentation de la sécrétion d'hormone somatotrope qui favorise la résistance à l'insuline.

Il convient également de souligner plusieurs facteurs de risque qui influencent le développement de ce syndrome:

  • appartenant au sexe masculin;
  • dépendance à long terme aux mauvaises habitudes;
  • âge avancé;
  • syndrome familial de résistance à l'insuline.

Chez la femme, la pathologie se développe le plus souvent à l’arrière-plan:

  • période post-ménopausique;
  • bébé allaité;
  • développement intra-utérin du fœtus.

Les enfants, quant à eux, souffrent souvent de cette maladie à la puberté et même si le corps n’est pas nourri de manière équilibrée et ne fait pas suffisamment d’activité physique. En outre, l'hérédité grevée joue un rôle important.

La physiopathologie du syndrome métabolique se développe selon le même schéma, quelles que soient les raisons:

  • perturbation de la sensibilité normale des récepteurs qui interagissent avec l'insuline;
  • le corps a besoin de grandes quantités de glucose;
  • augmentation de la concentration d'insuline dans le sang;
  • violation du métabolisme des lipides ou des graisses;
  • augmenter le niveau de «mauvais» cholestérol;
  • le développement de l'obésité;
  • augmentation constante du tonus sanguin;
  • apparition de problèmes avec le fonctionnement du coeur.

Classification

Sur la base de la pathogenèse du syndrome métabolique, on distingue plusieurs degrés de gravité:

  • le premier - pendant que les patients développent une dysglycémie métabolique, lorsque le travail du pancréas reste optimal. La concentration en insuline est normale ou légèrement élevée. Le diabète et les troubles cardiovasculaires ne se développent pas;
  • modérée est caractérisée par le fait que la tolérance au glucose commence déjà à se développer et que des dysfonctionnements sont observés dans le travail de l'organe producteur d'insuline. La glycémie est supérieure à la normale, mais n'atteint pas les valeurs critiques.
  • sévère - dans de telles situations, le patient est diagnostiqué avec un diabète sucré de type 2, et il existe également une symptomatologie d'un dysfonctionnement prononcé du pancréas.

Symptomatologie

La particularité de cette maladie réside dans le fait qu'elle se développe lentement, que les manifestations cliniques augmentent progressivement et que, au début du développement de la maladie, elle n’affecte pas la santé ni le mode de vie d’une personne.

Le syndrome métabolique chez l'homme et la femme présente les premiers signes suivants:

  • sautes d'humeur fréquentes;
  • crises d'agressivité ou d'irritabilité;
  • changement dans les préférences gustatives;
  • besoin accru de sucreries;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • diminution de la capacité de travail;
  • soif constante, dans le contexte duquel il est nécessaire de boire beaucoup de liquides et de se rendre souvent aux toilettes pour vider la vessie.

À mesure que le syndrome métabolique se développe, les symptômes s'aggravent, entraînant l'apparition du tableau clinique:

  • obésité abdominale, c'est-à-dire accumulation de tissu adipeux dans l'abdomen. Le tour de taille chez les hommes sera supérieur à 94 centimètres et chez les femmes, plus de 80 centimètres;
  • augmentation persistante de la pression artérielle au-dessus de 139/89 millimètres de mercure;
  • étourdissements et maux de tête graves;
  • clignotant "voler" devant mes yeux;
  • sécheresse dans la bouche;
  • essoufflement, non seulement avec une activité physique intense, mais aussi au repos;
  • augmentation de l'appétit;
  • diminution de la puissance chez les hommes;
  • violation du cycle de la menstruation et de l'hypertrichose chez la femme;
  • infertilité masculine et féminine;
  • tachycardie et douleur au coeur;
  • l'apparition de taches rouges sur la poitrine et le cou, provoquées par l'hypertension artérielle;
  • insuffisance rénale;
  • transpiration excessive;
  • nausée sans bâillonnement;
  • selles bouleversées, ce qui se traduit par la constipation;
  • somnolence;
  • syndrome d'apnée du sommeil;
  • manque de coordination;
  • l'apparition de vergetures sur l'abdomen et les hanches;
  • tremblement des membres.

Syndrome métabolique et l'hypertension artérielle, en conjonction avec les symptômes ci-dessus, il est conseillé de se référer à la fois aux adultes et aux enfants.

Diagnostics

Étant donné que la maladie n’a pas de tableau symptomatique spécifique, le processus d’établissement du diagnostic correct doit être une approche intégrée. Le diagnostic du syndrome métabolique commence nécessairement par les manipulations effectuées personnellement par l'endocrinologue. Parmi eux, il convient de souligner:

  • l'étude de l'histoire de la maladie, tant du patient que de sa famille immédiate;
  • recueil et analyse de l'histoire de la vie;
  • un examen physique approfondi du patient;
  • mesurer le tour de taille chez les hommes et les femmes;
  • détermination des valeurs de la tonicité sanguine;
  • une étude détaillée du patient pour déterminer la première heure de survenue et la gravité des manifestations cliniques.

Les études de laboratoire dans ce cas sont présentées:

  • analyse clinique générale du sang;
  • Tests de PCR;
  • biochimie sanguine;
  • tests hormonaux;
  • test sanguin général;
  • tests immunologiques;
  • profil glycémique;
  • test de tolérance au glucose.

Des mesures de diagnostic supplémentaires sont les procédures instrumentales suivantes:

  • surveillance quotidienne de la pression artérielle et de l'ECG;
  • échographie du foie et des reins;

En plus de l'endocrinologue, les spécialistes suivants participent au processus de diagnostic:

  • cardiologue;
  • gastroentérologue;
  • nutritionniste - seul ce médecin peut être un régime pour le syndrome métabolique;
  • gynécologue;
  • andrologue;
  • thérapeute;
  • pédiatre

Le syndrome métabolique doit être différencié de:

Traitement

Le traitement du syndrome métabolique est conservateur, mais complexe, et vise à:

  • normalisation du poids corporel;
  • stabilisation de la pression artérielle;
  • restauration des niveaux hormonaux.

Les principaux domaines thérapeutiques sont les médicaments et le régime alimentaire avec syndrome métabolique.

Pour arrêter la résistance à l'insuline, les médecins prescrivent:

  • les biguanides;
  • inhibiteurs d'alpha glucosidase;
  • thiazolidinedione.

La lutte médicale contre l'obésité implique l'utilisation d'inhibiteurs de lipase. L'hypertension artérielle est traitée à l'aide de:

  • inhibiteurs de l'enzyme transducteur de l'angiotensine;
  • les bêta-bloquants;
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-2;
  • antagonistes du calcium;
  • les diurétiques;
  • antagonistes des récepteurs de l'imidazoline.

Éliminer les triglycérols, les statines et les fibrates des taux de cholestérol élevés.

Le régime du syndrome métabolique a les règles suivantes:

  • consommation fréquente de nourriture, mais en petites portions;
  • exclusion complète du menu de la restauration rapide, des glucides facilement digestibles et des aliments riches en matières grasses;
  • augmentation de la consommation de fruits et légumes sous quelque forme que ce soit;
  • enrichissement de la ration en céréales;
  • limiter la consommation quotidienne de sel à 5 ​​grammes;
  • cuisson par ébullition, cuisson à l'étouffée, cuisson à la vapeur ou au four.

En outre, le traitement du syndrome métabolique comprend:

  • exercice modéré régulier;
  • soutien psychothérapeutique;
  • l'utilisation de recettes de médecine traditionnelle, mais seulement après l'approbation du médecin traitant.

Complications possibles

Si une personne ne prête pas attention aux manifestations cliniques d'une telle maladie, la probabilité de développement n'est pas exclue:

  • le diabète;
  • infarctus du myocarde;
  • cardiopathie ischémique chronique;
  • accident vasculaire cérébral;
  • syndrome d'apnées obstructives du sommeil;
  • insuffisance cardiaque;
  • néphropathie diabétique et rétinopathie;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • faible libido;
  • la goutte;
  • incapacité d'avoir des enfants;
  • réduction persistante de la résistance du système immunitaire.

Prévention et pronostic

Pour éviter la formation de problèmes tels que l'obésité et le syndrome métabolique, vous devez respecter scrupuleusement les recommandations préventives simples suivantes:

  • rejet complet des addictions;
  • nutrition complète et équilibrée;
  • à un mode de vie modérément actif;
  • éviter l'épuisement émotionnel;
  • ne prendre que les médicaments qui seront prescrits par le médecin traitant;
  • traitement opportun des maladies endocriniennes;
  • passage régulier d'un examen de routine complet à la clinique avec des visites à tous les cliniciens.

Lorsque toutes les recommandations thérapeutiques et prophylactiques sont suivies, le syndrome métabolique aura un pronostic favorable. Cependant, la détection tardive d'une pathologie conduit presque toujours à la formation des effets ci-dessus.

Si vous pensez souffrir du syndrome métabolique et des symptômes caractéristiques de cette maladie, des médecins peuvent vous aider: endocrinologue, thérapeute, pédiatre.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'adénome surrénalien est la tumeur la plus commune de cet organe. Il a un caractère bénin, comprend le tissu glandulaire. Chez les hommes, la maladie est diagnostiquée 3 fois moins que chez les femmes. Le groupe de risque principal comprend les personnes âgées de 30 à 60 ans.

Le syndrome de sevrage est un complexe de divers troubles (le plus souvent de la psyché) survenant au moment d’un arrêt brutal de la consommation d’alcool, de drogues ou de nicotine dans le corps après une utilisation prolongée. Le principal facteur à l'origine de ce trouble est la tentative du corps de parvenir à un état indépendant, qui consistait à utiliser activement une substance.

L'hypertension est une maladie chronique caractérisée par une augmentation persistante de la pression artérielle due à une dysrégulation de la circulation sanguine dans le corps humain. On utilise également pour désigner cette affection des termes tels que hypertension artérielle et hypertension artérielle.

La résistance à l'insuline est une violation de la réponse métabolique des cellules tissulaires à l'insuline, à condition qu'elle soit suffisante dans l'organisme. En conséquence, le processus pathologique est déclenché - résistance à l'insuline, dont le résultat pourrait être le développement d'un diabète de type 2.

La ménopause masculine est un trouble qui se développe chez tous les hommes et constitue donc un processus tout à fait normal associé au vieillissement naturel du corps. Dans le domaine médical, cette condition s'appelle l'andropause.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Qu'est-ce que le syndrome métabolique: description, signes et prévention du diabète

Aujourd’hui, les principales causes du nombre de décès sont les maladies du système cardiovasculaire (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde) et le diabète de type 2. L’humanité lutte depuis longtemps et obstinément contre ces affections. L'élimination des facteurs de risque constitue la base des mesures préventives contre toute maladie.

Le syndrome métabolique est un terme utilisé dans la pratique médicale pour la détection précoce et l'élimination des facteurs de risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. À la base, le syndrome métabolique et un groupe de facteurs de risque de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Les violations dans le cadre du syndrome métabolique restent longtemps non détectées. Souvent, ils commencent à se former dans l'enfance ou l'adolescence et sont à l'origine du diabète, des maladies athérosclérotiques et de l'hypertension artérielle.

Souvent, les patients souffrant d'obésité; taux de glucose sanguin légèrement élevé; la pression artérielle, située à la limite supérieure de la norme, n’est pas dûment prise en compte. Le patient ne reçoit l'attention des médecins que lorsque les critères de risque impliquent le développement d'une maladie grave.

Il est important que ces facteurs soient identifiés et corrigés le plus tôt possible, et non lorsque le système cardiovasculaire se profile à l’horizon.

Pour faciliter la tâche des médecins praticiens et des patients eux-mêmes, des critères clairs ont été établis, permettant de poser le diagnostic de syndrome métabolique avec un examen minimal.

Aujourd'hui, la plupart des professionnels de la santé recourent à une définition unique du syndrome métabolique chez les femmes et les hommes.

Il avait été proposé par la Fédération internationale du diabète: une combinaison d'obésité abdominale et de deux critères supplémentaires (hypertension artérielle, altération du métabolisme des glucides, dyslipidémie).

Symptômes symptomatiques

Pour commencer, il est utile d’examiner plus en détail le syndrome métabolique, ses critères et ses symptômes.

L’obésité abdominale est l’indicateur principal et obligatoire. Qu'est ce que c'est Dans l'obésité abdominale, les tissus adipeux se déposent principalement dans l'abdomen. Une telle obésité est aussi appelée "Android" ou "comme une pomme". Il est important de noter l'obésité et le diabète.

L'obésité "ginoïde" ou "comme une poire" est caractérisée par le dépôt de tissus adipeux dans les cuisses. Mais ce type d'obésité n'a pas de conséquences aussi graves que le précédent, il n'appartient donc pas aux critères du syndrome métabolique et ne sera pas considéré dans cette rubrique.

Pour déterminer le degré d'obésité abdominale, vous devez prendre un centimètre et mesurer le volume de la taille au milieu de la distance entre les extrémités des os iliaques et les arcs costaux. Le tour de taille d'un homme appartenant à une race caucasoïde, supérieur à 94 cm, est un indicateur de l'obésité abdominale. La femme a un tour de taille de plus de 80 cm, signale la même chose.

Les taux d'obésité pour la nation asiatique sont plus strictes. Le volume admissible est de 90 cm pour les hommes et de 80 cm pour les femmes.

Faites attention! L'obésité peut être causée non seulement par une alimentation excessive et par un mode de vie inapproprié. Cette pathologie peut provoquer de graves maladies endocriniennes ou génétiques!

Par conséquent, si les symptômes énumérés ci-dessous sont présents séparément ou conjointement, vous devez contacter le centre médical pour un examen par un endocrinologue dans les meilleurs délais, ce qui éliminera ou confirmera les formes secondaires d'obésité:

  • peau sèche;
  • les poches;
  • douleur osseuse;
  • la constipation;
  • vergetures sur la peau;
  • déficience visuelle;
  • la couleur de la peau change.
  1. Hypertension artérielle - la pathologie est diagnostiquée si la pression artérielle systolique est égale ou supérieure à 130 mm Hg. Art., Et diastolique égal ou supérieur à 85 mm Hg. st.
  2. Troubles du spectre lipidique Pour déterminer cette pathologie, un test sanguin biochimique est nécessaire, qui est nécessaire pour déterminer le taux de cholestérol, de triglycérides et de lipoprotéines de haute densité. Les critères du syndrome sont définis comme suit: indice de triglycérides supérieur à 1,7 mmol / l; indice de lipoprotéines de haute densité inférieur à 1,2 mmol chez la femme et inférieur à 1,03 mmol / l chez l’homme; ou un fait établi du traitement de la dyslipidémie.
  3. Perturbation du métabolisme des glucides. Cette pathologie est mise en évidence par le fait que le taux de sucre dans le sang à jeun dépasse 5,6 mmol / l ou par l’utilisation de médicaments hypoglycémiants.

Faire un diagnostic

Si les symptômes sont vagues et que la pathologie n'est pas claire, le médecin traitant prescrit un examen supplémentaire. Le diagnostic du syndrome métabolique est le suivant:

  • Examen ECG;
  • surveillance quotidienne de la pression artérielle;
  • Échographie des vaisseaux et du cœur;
  • détermination des lipides sanguins;
  • détermination de la glycémie 2 heures après un repas;
  • étude de la fonction des reins et du foie.

Comment traiter

Tout d'abord, le patient doit changer radicalement son mode de vie. La deuxième place est la pharmacothérapie.

Changer de mode de vie signifie:

  • changement de régime et de régime;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • augmenter l'effort physique avec l'hypodynamie.

Sans la mise en œuvre de ces règles, le traitement de la toxicomanie n’apportera aucun résultat tangible.

Recommandations nutritionnistes

Les régimes très stricts et, en particulier, le jeûne dans le syndrome métabolique ne sont pas recommandés. Le poids corporel doit être réduit progressivement (5-10% la première année). Si le poids diminue rapidement, il sera très difficile pour le patient de le maintenir au niveau atteint. Les kilogrammes perdus, dans la plupart des cas, reviennent.

Un changement de régime est beaucoup plus utile et plus efficace:

  • remplacer les graisses animales par des graisses végétales;
  • augmentation de la fibre et de la fibre;
  • consommation réduite de sel.

Le régime alimentaire devrait être exclu des boissons gazeuses, des fast foods, des pâtisseries, du pain blanc. Les légumes doivent dominer les soupes et des variétés de bœuf allégées sont utilisées comme produits carnés. Les oiseaux et les poissons doivent être cuits à la vapeur ou bouillis.

Il est recommandé d'utiliser du sarrasin et de l'avoine à partir de céréales, il est autorisé d'utiliser du riz, du mil, de l'orge. Mais la semoule est souhaitable pour limiter ou éliminer complètement. Vous pouvez spécifier l'index glycémique du croup afin de tout calculer correctement.

Des nutritionnistes conseillent de ne pas consommer plus de 200 grammes de légumes comme la betterave, la carotte et la pomme de terre. par jour Mais les courgettes, les radis, la laitue, le chou, le poivre bulgare, les concombres et les tomates peuvent être consommés sans restriction. Ces légumes sont riches en fibres et donc très utiles.

Vous pouvez manger des baies et des fruits, mais pas plus de 200 à 300 grammes. par jour Le lait et les produits laitiers doivent contenir un minimum de matières grasses. Le caillé ou le kéfir par jour peuvent être mangés de 1 à 2 verres, mais les crèmes grasses et les crèmes acides ne doivent être utilisées qu'occasionnellement.

Les boissons peuvent être utilisées du café, du thé, du jus de tomate, des jus et des compotes de fruits acides sans sucre et de préférence faits maison.

Quelle devrait être l'activité physique

L'activité physique est recommandé d'augmenter progressivement. En cas de syndrome métabolique, il faut préférer courir, marcher, nager, faire de la gymnastique. Il est important que les charges soient régulières et adaptées aux capacités du patient.

Traitement médicamenteux

Afin de guérir le syndrome, vous devez vous débarrasser de l'obésité, de l'hypertension artérielle, des troubles du métabolisme des glucides, de la dyslipidémie.

Aujourd'hui, le syndrome métabolique est traité à la metformine, dont la dose est choisie en contrôlant le taux de glucose dans le sang. Habituellement, au début du traitement, il est de 500 à 850 mg.

Faites attention! Le médicament est prescrit avec prudence aux personnes âgées et la metformine est contre-indiquée chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale.

Habituellement, le médicament est bien toléré, mais des effets secondaires sous la forme de troubles gastro-intestinaux sont toujours présents. Par conséquent, il est recommandé d'utiliser la metformine après un repas ou pendant celui-ci.

Une hypoglycémie peut survenir en cas de violation du régime ou de surdosage du médicament. Les symptômes de la maladie sont exprimés par des tremblements et une faiblesse de tout le corps, de l'anxiété et de la faim. Par conséquent, la glycémie doit être surveillée attentivement.

Idéalement, le patient devrait disposer d’un glucomètre chez lui, ce qui vous permettra de contrôler régulièrement votre glycémie à la maison. Par exemple, vous pouvez utiliser un glucomètre Aihek.

Dans le traitement de l'obésité, Orlistat (Xenical) est très populaire aujourd'hui. Ne le prenez pas plus de trois fois par jour, pendant le repas principal.

Si la nourriture dans le régime n'est pas grasse, vous pouvez sauter le médicament. L'action du médicament est basée sur une diminution de l'absorption des graisses dans l'intestin. Pour cette raison, avec une augmentation des graisses dans l'alimentation, des effets secondaires désagréables peuvent survenir:

  • besoin fréquent de vider;
  • flatulences;
  • courant huileux de l'anus.

Les patients atteints de dyslipidémie, avec l’inefficacité d’une thérapie par le régime à long terme, se font prescrire des hypolipémiants appartenant aux groupes des fibrates et des statines. Ces médicaments ont des limitations importantes et des effets secondaires graves. Par conséquent, ils ne devraient nommer que le médecin traitant.

Les hypotenseurs utilisés dans les syndromes métaboliques contiennent des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (lisinopril, enalapril), des agonistes des récepteurs de l'imidosaline (moxonidine, rilmenidine), des bloqueurs des canaux calciques (amlodipine).

La sélection de tous les médicaments est effectuée individuellement.

Complications possibles de la maladie

On a dit plus haut que le syndrome métabolique est un facteur de risque pour le développement du diabète et des maladies cardiovasculaires. Par conséquent, sa prévention et son traitement doivent faire l’objet d’une attention particulière.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones