Microadénome hypophysaire est une formation qui se compose de cellules d'un organe. Cela fait référence à bénigne. Qu'est-ce qu'un microadénome hypophysaire dangereux? Si la taille de la tumeur ne dépasse pas 10 millimètres, elle ne présente aucun danger pour l'homme.

Un microadénome au stade initial d’apparition ne peut pas causer de symptômes négatifs chez les femmes ni chez les représentants du sexe fort. Les causes de la tumeur sont différentes, ainsi que ses conséquences. Quels sont les signes d'adénohypophyse et comment traiter une pathologie?

Microadénome hypophysaire est traitée uniquement dans un hôpital avec la participation d'un médecin expérimenté. Au stade initial de développement, le microadénome ne présente aucun risque pour la santé humaine. En règle générale, cette formation est détectée de manière aléatoire au cours de l'enquête.

L'apparition de cette tumeur peut indiquer un déséquilibre hormonal dans le corps, par exemple lors d'une mauvaise écologie ou d'une grossesse. Ce corps affecte les processus importants dans le corps, et donc une violation dans son travail entraîne des conséquences négatives.

La pathologie hypophysaire se produit généralement dans le lobe antérieur de l'organe. Cette proportion affecte la production d'hormones importantes et régule leur nombre.

Cet organe est situé dans le crâne humain et n’a pas plus de 12 millimètres de diamètre. Malgré sa petite taille, cet organisme contrôle des processus importants, notamment la production d'hormones.

Le fer lui-même ne peut pas influencer l'apparition de symptômes négatifs chez l'homme. Complications que l’on ressent lorsque la glande ne peut pas contrôler la production d’autres organes par la quantité d’hormones produites, ce qui entraînera leur diminution ou leur augmentation par le corps. Cela affectera négativement la santé globale de la personne.

La neurohypophyse peut-elle disparaître d'elle-même? Parfois, cela est possible, mais cela arrive rarement. Habituellement, différentes méthodes de traitement sont utilisées pour éliminer la pathologie.

Qu'est-ce qu'un microadénome, les causes et les signes de sa manifestation, ses méthodes de traitement et son pronostic? Tout cela sera décrit ci-dessous.

Les causes de la pathologie

Quel est ce microadénome clair? Mais quelles sont les raisons de son apparition? Les médecins ne peuvent pas donner une réponse sans équivoque à cette question aujourd'hui, car les études ne sont pas encore terminées. Il est à noter que les points les plus susceptibles de conduire à la manifestation d’une telle pathologie sont les suivants:

  • Diminution des fonctions des glandes hormonales.
  • Violations du secret.
  • Congénitale
  • La défaite du système nerveux central.
  • La grossesse
  • Acceptation des médicaments hormonaux pendant une longue période.

Une tumeur exposée à de tels facteurs peut se développer rapidement. Il apparaît généralement sous une seule forme, mais plusieurs formations peuvent apparaître simultanément. Habituellement, l’apparition de plusieurs nœuds modifie la tactique de traitement et de pronostic.

Apparition de microadénomes

L'avant du corps peut produire des hormones responsables du travail des glandes surrénales, de la thyroïde et des ovaires. En outre, ces hormones contrôlent le processus de métabolisme, l’améliorent et favorisent la croissance des tissus. Les symptômes pour chaque personne peuvent être différents. Cela dépend de l'âge du patient et de son sexe.

Une tumeur peut être:

Dans le second cas, la maladie ne provoque aucun symptôme négatif chez une personne et ne se manifestera en aucune manière. Lorsqu'une tumeur de la glande commence à produire des hormones, elle peut provoquer diverses manifestations négatives.

Une personne ne peut plus négliger de telles manifestations. Dans ce cas, il n'est pas recommandé de se soigner soi-même. Le traitement doit être effectué uniquement avec la participation d'un médecin expérimenté.

Types de pathologie

Les symptômes de la maladie peuvent survenir en fonction de la fonctionnalité de la glande. Cela provoque certaines maladies.

Prolactinome

Lorsque le fer produit une grande quantité de prolactine, il provoque la prolactine. La particularité de la pathologie est qu'elle affecte le fonctionnement du système reproducteur. Les symptômes pour différents sexes sont différents. Par exemple, une femme ne peut pas tomber enceinte, son cycle menstruel est perturbé, son poids augmente, etc.

De tels symptômes ne peuvent pas être confondus avec des symptômes d'autres pathologies. Les hommes peuvent avoir un excès de poids, des problèmes au lit, une baisse de la libido, etc. C'est généralement une personne ne fait pas attention, car il croit que l'apparition de tels problèmes provoque de la fatigue. Cela conduit au fait qu'il se tourne vers le médecin pour obtenir de l'aide avec un retard.

En outre, un nombre accru d'hormones produites par l'hypophyse peut perturber la fonction thyroïdienne. Cela conduira à un goitre, à une perte de poids et à une perturbation du système endocrinien.

En cas de telles pathologies, la participation obligatoire d'un médecin pendant le traitement est requise. Seule l’élimination des causes de la manifestation de symptômes négatifs aux premiers stades de la maladie donne un pronostic positif pour mr.

Hormone de croissance

Ce type de maladie se caractérise par le fait qu’il commence par une croissance accrue des cellules et des tissus. Les symptômes peuvent aussi être différents. Cela dépend de l'âge de la personne.

Dans l'enfance, une telle maladie peut être à l'origine du gigantisme, car le corps va grandir et se développer rapidement. Souvent, ces enfants ne travaillent pas les organes, il y a des problèmes dans la région génitale, dans le tractus gastro-intestinal et dans d'autres.

Chez l'adulte, cette maladie peut entraîner une croissance accrue de certaines parties du corps. Ce sont souvent des membres.

Corticotropine

Avec cette pathologie, la fonctionnalité de la glande surrénale augmente ce qui conduit à la maladie de Cushing. Dans ce cas, une personne se déposera en grande quantité sur les cuisses ou l’abdomen, les cheveux commenceront à tomber, l’état d’esprit et d’autres moments seront perturbés.

Danger de microadénome

Si vous ne prenez pas de mesures urgentes pour diagnostiquer la pathologie et son traitement, cela entraînera le fait que la tumeur grossira et se développera progressivement, ce qui entraînera des complications. Avec un traitement en temps opportun, une telle maladie n'est pas dangereuse pour l'homme.

Ces tumeurs sont souvent traitées avec des médicaments. Le danger pour l'homme est le facteur déterminant lorsque l'adénome commence à grossir et à progresser. Cela conduira au fait que la tumeur commencera à comprimer les tissus situés à proximité.

Si une personne ne consulte pas son médecin à temps, ne veut pas suivre de traitement ou ne suit pas correctement les instructions du médecin au cours du traitement, cela peut avoir des conséquences négatives. Il s’agit souvent d’une violation de la structure d’organes qui ne peuvent plus fonctionner normalement.

La pathologie courante n’en vaut pas la peine, car elle peut provoquer des manifestations de diabète, de cardiopathies, d’hypertension et d’autres maux.

Microadénome pendant la grossesse

Les médecins disent que le microadénome peut survenir chez les jeunes femmes lorsqu'elles envisagent de concevoir un enfant. Cela pose certains problèmes. Si la tumeur est inactive, la grossesse n'est pas contre-indiquée, mais une telle femme devra être surveillée en permanence par un médecin et examinée avant la conception.

Si l'examen révèle la présence d'une tumeur cancéreuse, la grossesse ne doit pas être planifiée. Il faudra dans peu de temps mener une opération visant à supprimer l’éducation.

Quand une tumeur est hormonalement active, on lui prescrit un médicament qui peut normaliser la quantité d'hormones dans le corps. Avec la lactinose, la grossesse doit être planifiée un an après l’élimination de la pathologie.

En outre, une femme doit être constamment examinée par un médecin tout au long du traitement. La lactation dans le microadénome est également contre-indiquée. Une femme devra nourrir son bébé à l'aide de préparations sèches vendues en pharmacie.

Diagnostiquer

Lors de la détection initiale de microadénomes, le médecin doit prescrire divers types d'examens pour confirmer ou infirmer le diagnostic. En plus de faire un don de sang pour détecter la quantité d'hormones qu'il contient, le patient doit subir un scanner ou une IRM. Les rayons X dans ce cas ne peuvent pas donner des résultats précis, car habituellement dans l'adénome, il n'y a pas de changement dans la structure osseuse.

Les médecins notent qu'avec une petite tumeur, même avec l'utilisation de méthodes de diagnostic instrumentales modernes, il n'est pas toujours possible de révéler la formation. Mais il est possible d'identifier la pathologie en utilisant d'autres méthodes. Cela nécessitera une étude des hormones elles-mêmes. Si leur quantité dans le sang est dépassée, cela indique la présence de microadénomes.

Traitement des microadénomes hypophysaires

Après le diagnostic correct, le traitement de la pathologie peut commencer immédiatement. Lorsqu'une tumeur ne provoque pas de symptômes négatifs, seul son développement est surveillé. Une thérapie spéciale n'est pas nécessaire. Un tel patient a simplement besoin d'être examiné en permanence par un médecin afin de ne pas rater le moment du développement de l'éducation.

Lorsqu'une tumeur commence à se développer et produit une grande quantité d'hormones, son traitement est nécessaire. Pour rendre la thérapie aussi efficace que possible, le médecin prescrit différentes méthodes de traitement pour le patient. Tout dépend des caractéristiques de l'évolution de la maladie et du type de tumeur.

Le traitement peut être effectué par de telles méthodes:

  1. Intervention chirurgicale.
  2. Réception des préparations.
  3. Radiochirurgie

Intervention chirurgicale

Lorsque la tumeur commence à se développer et qu’il est impossible d’arrêter ce processus à l’aide de médicaments, le médecin prescrit une intervention chirurgicale pour éliminer la pathologie. Une intervention chirurgicale est rarement pratiquée de manière ouverte avec cette maladie.

Un type de chirurgie endoscopique est couramment utilisé. La tumeur est enlevée par le nez avec une sonde de caméra vidéo. Après une telle intervention, les complications sont rarement observées, la période de récupération est courte et le patient peut être libéré après la procédure le troisième jour.

Traitement de la toxicomanie

Lorsque la tumeur vient de se manifester et ne progresse pas, on lui prescrit un médicament. Certains d'entre eux peuvent complètement enlever une tumeur en 1-2 ans. Tous les médicaments ne sont prescrits que par un médecin. Mais les médicaments ne peuvent pas toujours aider.

Radiochirurgie

Cette méthode est récemment devenue de plus en plus populaire. Dans ce type de chirurgie, on utilise un laser dirigé sur la tumeur. La surveillance est effectuée à l'aide d'un scanner ou d'une IRM.

Après irradiation, la tumeur peut disparaître d'elle-même. Cela ne causera pas de tort au patient et ne causera pas de symptômes négatifs. De même, parallèlement à cette méthode, des médicaments peuvent être prescrits pour corriger les niveaux hormonaux.

Prévisions et conséquences du microadénome

Cette maladie est plus susceptible de se produire chez les femmes. Le danger est qu'elle ne puisse pas tomber enceinte et porter le bébé. Cela se produit dans 80% des cas.

Lorsque le microadénome hypophysaire du cerveau se manifeste après la conception, il faudra surveiller la pathologie en permanence pour l'empêcher de se développer. La prolactine, qui est excrétée en grande quantité dans une tumeur, peut affecter les muscles de l'utérus, entraînant des contractions involontaires. Cela peut provoquer une fausse couche.

Lorsqu'une femme a déjà accouché et qu'un adénome est diagnostiqué chez elle, elle devra constamment prendre des médicaments hormonaux qui stabiliseront la quantité d'hormones dans le corps pour la stabiliser.

Les complications peuvent entraîner non seulement un avortement, mais également diverses autres pathologies. Parmi ceux-ci peuvent être le diabète, les maladies du myocarde et autres.

Prévention

Pour ne pas montrer d'adénome pendant la grossesse, avant de concevoir, il est important de subir un examen complet par un médecin. Ceci s'applique aux hommes et aux femmes. Aussi, ne concevez pas un enfant sous l'influence de l'alcool. Cela aggrave les prévisions.

Avant de concevoir, il est important de mener une vie saine, d’abandonner les mauvaises habitudes, de durcir le corps, d’améliorer l’immunité et de faire de l’exercice. Il est nécessaire d’éviter les situations stressantes, de ne pas être nerveux, d’avoir beaucoup de repos et de protéger sa tête des blessures.

Conclusion

Comme on peut le voir ci-dessus, le microadénome hypophysaire est une maladie dangereuse pour l'homme. Au stade initial de sa manifestation, il est possible d'effectuer un traitement avec des médicaments. Si le médecin le juge nécessaire, une intervention chirurgicale est effectuée.

Si la maladie est asymptomatique, il est nécessaire de faire un suivi constant par un médecin afin de détecter une rechute dans le temps et de prendre des mesures pour l'éliminer. Tout au long du traitement, il est impératif de prendre tous les médicaments prescrits par le médecin et de suivre toutes ses recommandations.

Adénome hypophysaire: symptômes, diagnostic et traitement d'une tumeur

L'adénome de l'hypophyse est une tumeur bénigne, formée à partir des cellules de l'adénohypophyse (l'hypophyse antérieure), qui joue un rôle primordial dans le maintien de l'équilibre hormonal normal du corps. Les adénomes situés à la base du crâne ("selle turque") constituent 10% du nombre total de tumeurs primaires se développant dans les tissus cérébraux. Les statistiques montrent que presque un adulte sur trois souffre d’une ou d’une autre pathologie de l’hypophyse.

Quel est le danger d'un adénome de l'hypophyse antérieure?

La plupart des adénomes sont des tumeurs qui, sans présenter de signes morphologiques malignes, sont capables de germer et de comprimer mécaniquement les structures cérébrales adjacentes à l'hypophyse, qui se manifestent par des troubles visuels, neurologiques et endocriniens. En outre, l'adénome hypophysaire peut être accompagné de complications telles que l'apoplexie (hémorragie dans la tumeur) et la dégénérescence kystique.

Les causes du développement de l'adénome hypophysaire ne sont pas complètement établies. Il existe actuellement deux théories principales sur la possible apparition et la croissance d'une tumeur:

  • Violation de la régulation hypothalamique des hormones libérant,
  • Théorie du "défaut" interne de l'hypophyse.

Selon la première théorie, en cas de production insuffisante d'hormones périphériques des glandes endocrines, de libérations hypothalamiques ou de carences en statines, une hyperplasie des cellules hypophysaires correspondantes peut survenir, suivie du développement d'un adénome hypophysaire.

La deuxième théorie voit la cause dans les troubles géniques d'une cellule unique de l'hypophyse, ce qui conduit à la transformation tumorale.

Approches modernes de la classification des tumeurs hypophysaires

La complexité de la classification des adénomes hypophysaires réside dans le fait que l'hypophyse se réfère anatomiquement au système nerveux et, fonctionnellement, à l'endocrinien.

La classification peut être effectuée en fonction des paramètres suivants:

1. Par activité hormonale:

Adénomes à activité hormonale (les adénomes plume-hormonaux peuvent sécréter plusieurs hormones, par exemple le prolactosomatotropinome). Les types les plus courants sont les suivants:

Les adénomes hormonalement inactifs sont divisés sur la base de caractères morphologiques:

  • adénomes somatotrophes, corticotrophes (types I, II), gonadotrophes, thyrotrophes, lactotrophes "silencieux";
  • adénomes à cellules nulles;
  • oncocytomes.
  • Picoadénome: la taille de n'importe quel côté de la tumeur ne dépasse pas 3 mm;
  • microadénome. les dimensions ne dépassent pas 10mm;
  • macroadénome. plus de 10 mm de diamètre;
  • adénomes géants: de 40 à 50 mm et plus.

3. Par la nature de la croissance et l'emplacement par rapport à la selle turque:

  • croissance endosellaire (à l'intérieur de la selle turque);
  • suprasellaire (grandir);
  • infrasellaire (se développe);
  • latéral (se développe latéralement dans la cavité du sinus caverneux, de la fosse infratemporale, etc.);
  • antesellyarny (grandit dans le labyrinthe en treillis, orbite);
  • rétrosellaire (repousse sous la dure mère de la galuchat, etc.).

Si le diagnostic correct n’est pas établi au stade des manifestations cliniques de sécrétion excessive d’hormones hypophysaires et que le néoplasme continue de croître, des symptômes ophtalmologiques et neurologiques apparaissent, dont la manifestation peut varier en fonction du sens de la croissance tumorale.

Adénome hypophysaire et grossesse

Dans le cas d'adénomes hypophysaires sécrétant de la prolactine sans traitement adéquat, ces concepts sont souvent incompatibles. En raison du fait que la tumeur sécrète une sécrétion excessive de prolactine, une femme ne peut pas devenir enceinte. Il y a des cas où cette tumeur commence à se manifester pendant la grossesse.

D'autres types d'adénomes hypophysaires, dans lesquels la concentration de prolactine dans le sang reste dans les limites de la normale, n'interfèrent pas avec la conception d'un enfant.

Comment traiter un adénome hypophysaire chez une femme enceinte?

Lors de l'identification de cette maladie, une femme doit être surveillée par un gynécologue, un endocrinologue et un neurochirurgien pendant toute la durée de la grossesse.

Symptômes, clinique et diagnostic des adénomes hypophysaires

Pour établir le diagnostic dans la pratique clinique moderne, les niveaux de vérification suivants sont largement utilisés:

1. Signes cliniques et biochimiques. signes caractéristiques d'adénomes hypophysaires hormono-actifs: gigantisme chez les enfants, acromégalie chez l'adulte, maladie de Cushing, etc. Il existe également des adénomes hypophysaires hormonalement inactifs.

2. Données de neuroimagerie et de résultats d'exploitation. y compris: dimensions, localisation, invasion des structures environnantes, schéma de croissance, etc. Ces caractéristiques ont une importance déterminante dans le choix de la tactique de traitement et du pronostic.

3. Examen microscopique du matériel tumoral prélevé lors d'une biopsie. Donne l'occasion d'établir un diagnostic différentiel entre l'adénome pituitaire et d'autres tumeurs d'origine non hypophysaire (hypophysite, hyperplasie hypophysaire, etc.)

4. Etude immunohistochimique de la tumeur.

5. Microscopie électronique.

6. Données de biologie moléculaire et de recherche génétique.

Pour diagnostiquer les tumeurs de l'hypophyse antérieure, l'informative consiste à identifier un groupe de symptômes caractéristiques, appelé la triade de Hirsch:

  • Troubles endocriniens
  • Troubles ophtalmiques,
  • Changements radiographiques de la selle turque.

Vous pouvez obtenir un plan d'examen détaillé avec une liste des tests nécessaires pour confirmer ou infirmer le diagnostic «d'adénome de l'hypophyse» en vous inscrivant à une consultation préliminaire avec un neurochirurgien.

Est-il possible de soigner un adénome hypophysaire?

La médecine moderne ouvre de nouvelles possibilités de lutte efficace contre cette maladie. À ce jour, les méthodes suivantes sont utilisées dans le traitement des néoplasmes hypophysaires:

Chirurgie des adénomes hypophysaires

Les méthodes modernes de traitement chirurgical des adénomes hypophysaires, selon l'orientation de la croissance tumorale, sont les suivantes:

  • ablation endoscopique transnasale d'adénome hypophysaire (chirurgie nasale);
  • diverses variantes d'interventions transcrâniennes, avec une croissance extracellulaire prononcée de la tumeur.

Et aussi leurs combinaisons sont possibles.

Conséquences et complications possibles après le retrait de l'adénome hypophysaire

  • lésion du tissu hypophysaire sain,
  • vision floue
  • accident vasculaire cérébral,
  • liquorrhea,
  • l'infection.

Avec la méthode endoscopique, les effets négatifs après la chirurgie sont minimisés.

La période du séjour du patient à l'hôpital après le retrait de l'adénome hypophysaire par la méthode endoscopique est relativement courte; s'il n'y a pas eu de complications pendant l'opération, les périodes varient de 1 à 3 jours.

Après le congé de chaque patient, après le retrait de l'adénome hypophysaire, un programme de réadaptation individuel est mis au point, ce qui permet d'éviter les rechutes.

Combien coûte l'opération pour enlever l'adénome hypophysaire?

Le coût est calculé individuellement, par exemple, avec la voie transnasale de retrait de l'adénome hypophysaire, le prix de l'opération dépendra principalement des consommables choisis par le patient (l'entreprise et le pays d'origine).

Prévisions

La restauration complète des fonctions visuelles perdues après un traitement chirurgical de l'adénome hypophysaire n'est possible que dans les premiers stades du développement de troubles visuels.

S'il est impossible de retrouver la capacité de travailler en raison de défauts visuels irréversibles ou d'un dysfonctionnement du système endocrinien, l'invalidité permanente est établie chez les patients atteints d'adénome hypophysaire.

Quelles sont les causes d'un adénome hypophysaire du cerveau

Les tumeurs cérébrales sont des diagnostics médicaux assez graves. Selon la nature du développement de la pathologie, ils peuvent menacer la vie et la santé du patient.

Mais ils peuvent succomber à un traitement thérapeutique et, avec un contrôle de qualité de la maladie, ils peuvent accompagner le patient pendant des années sans lui causer de graves problèmes.

À propos du corps

L'hypophyse du cerveau est une glande endocrine de contenu structurel complexe, localisée dans la partie sous-corticale de l'organe. Il a une forme arrondie et se trouve sous une protection fiable de la boîte à os de la tête. Il se compose de deux lobes, avec le devant quatre fois le dos.

À propos de la maladie

L'adénome est l'une des manifestations les plus fréquemment diagnostiquées des néoplasmes d'origine bénigne. En règle générale, il se développe dans les tissus glandulaires des organes et est directement lié aux processus hormonaux se produisant dans le corps.

Il appartient au groupe des anomalies endocriniennes. Il n'a pas d'âge limite pour être vaincu. Dans certaines circonstances, il peut se transformer en cancer.

L'adénome hypophysaire est classé en fonction d'un certain nombre d'indicateurs significatifs et de ses caractéristiques qualitatives. Une telle division permet de déterminer le type de maladie et de prescrire un traitement qualitatif de la pathologie.

Une tumeur peut être:

  • hormonalement actif - de telles formations sont sujettes à une croissance rapide et ont une incidence négative sur l'état du fond hormonal;
  • hormonalement inactif - la production de cellules contenant des hormones n'est pas prononcée, la formation est presque latente et peut conserver de petites tailles pendant des années;
  • maligne - dans les tissus de l'anomalie, les processus de mutation cellulaire sont activement lancés, la tumeur acquiert une facette agressive, se développe rapidement et affecte rapidement les régions cérébrales voisines. Forme extrêmement dangereuse de la maladie.

Selon la formation des phoques classer:

  • microadénomes - extrêmement difficiles à diagnostiquer en raison de leur taille trop petite - leur diamètre varie de quelques millimètres à 2 cm;
  • macroadénomes - la taille de la formation de plus de 2 - 3 cm, souvent accompagnée de symptômes graves, qui est la raison pour laquelle la personne va à la clinique et aide à identifier la maladie.

Hormonalement actif

  • prolactinome - il synthétise la prolactine avec la production de la sécrétion de prolactine;
  • somatropinome - produit activement de la somatotropine. Les ours sont directement responsables de la mise en œuvre des processus de croissance, produisant une hormone;
  • corticotropinome - responsable de la production de la sécrétion adrénocorticotrope;
  • gonadotropinome - produit des hormones gonadotropes, déclenche les processus d'atrophie primaire des tissus affectés de l'organe;
  • tumeurs hormonales du panache - activent l'activité cérébrale, produisent des substances thyrotropes.

Photo: une image du cerveau

Raisons

Les facteurs suivants déclenchent la maladie:

  • infections neurologiques - méningite aiguë, encéphalite sous toutes ses formes, tuberculose chronique, poliomyélite affectant le système nerveux;
  • les maladies sexuellement transmissibles, en particulier la syphilis négligée;
  • toxicité avec des composants chimiques au stade de la grossesse;
  • blessures mécaniques du crâne;
  • hémorragie interne;
  • prédisposition génétique;
  • pathologies de la glande thyroïde, affectant négativement son fonctionnement;
  • sous-développement héréditaire des organes génitaux;
  • la présence dans le corps de processus auto-immuns;
  • traitement incorrect et trop long avec des médicaments contraceptifs oraux qui suppriment l’apparition de l’ovulation et interfèrent avec la reproduction des hormones correspondantes.

A quoi sert la neurosonographie du cerveau chez l'adulte? La réponse est dans cet article.

Les symptômes

Les spécialistes classent les symptômes de la pathologie en neurologiques et endocriniens ophtalmiques.

Le premier groupe comprend les signes suivants:

  • mal de tête - se caractérise par des manifestations sourdes et douloureuses, accompagne presque constamment une personne. Faiblement inhibé par les médicaments à spectre d'action dirigé et augmente son intensité à mesure que la compaction se développe;
  • déficience visuelle - le champ de vision (principalement latéral) est en train de changer. Se produit en raison de la compression des terminaisons nerveuses qui assurent le travail du réflexe visuel. Ces terminaisons sont en dessous de la glande pituitaire. Il en résulte que l'anomalie croissante exerce une pression excessive sur elles;
  • dysfonctionnement oculomoteur - les nerfs responsables de l’expression faciale de l’œil sont serrés, un éclatement d’objets se produit et le strabisme se développe progressivement;
  • congestion nasale - sensation qui ressemble à une affection caractérisée par un écoulement nasal prolongé. Le signe est caractéristique de grandes formations situées dans la zone des sinus ethmoïdaux;
  • évanouissements fréquents - se produisent avec des macroadénomes qui se développent dans la partie supérieure de l'hypophyse et exercent une pression sur l'hypothalamus.
  • une nette diminution de la santé de la glande thyroïde - se manifestant par une faiblesse générale, une fatigabilité rapide du corps, une indifférence face aux actes et événements survenant autour de la personne, une inhibition de la perception mentale;
  • peau sèche - se produit dans le contexte d'une augmentation du poids total du patient, provoquée par un gonflement excessif des tissus mous en raison d'un déséquilibre hormonal;
  • une mauvaise fonctionnalité des reins et des glandes surrénales, souvent une pyélonéphrite - à un stade avancé, entraîne des diagnostics associés - infertilité, échec sexuel chez l'homme et anorgasmie chez la femme;
  • à l'adolescence - retard de croissance, prise de poids et sous-développement physique. Cela est dû au manque d'hormone de croissance et à la violation de l'équilibre hormonal global dans le contexte de l'apparition d'une pathologie responsable de son contenu complet.

Diagnostics

Afin d'identifier ce type d'adénome, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • tests hormonaux - comprennent: un test sanguin pour la concentration de prolactine, la quantité d'hormones somatotropes, le niveau d'adrénocortitropine, l'indice de testostérone chez l'homme. En outre, ils effectuent un test hormonal pour la dexaméthasone;
  • L'analyse d'urine révèle: la présence d'électrolytes, les taux de cortisol, l'indicateur de stimulation du follicule;
  • CT - permet un examen complet de l'état du crâne. Identifie l'emplacement de la pathologie, sa taille et le degré de pression exercé sur les parties voisines du cerveau;
  • IRM - a mené une étude approfondie du cerveau, vous permettant de remarquer même les plus petits phoques. Dans le même temps, les formes non hormonales de la maladie en état de latence sont un peu moins bien diagnostiquées;
  • angiographie de vaisseaux cérébraux - indiquée lorsque la formation grossit vers le sinus caverneux pour déterminer l'étendue de l'effet de frappe sur la pression de la tumeur;
  • Examen aux rayons X de la selle turque - l'une des "preuves" les plus fiables de la présence d'un adénome cérébral est le diagnostic d'ostéoporose et de déformation du dos de la selle turque. Il convient de noter que cette méthode de détection des anomalies ne fonctionne que dans les derniers stades de son développement, lorsque ces signes commencent à se manifester;
  • ophtalmologiste - une consultation spécialisée est réalisée avec des signes prononcés de syndrome neurologique ophtalmique.

Cet article décrit les symptômes et les types de tumeurs cérébrales.

Traitement

Pour le traitement réussi de cette maladie, ainsi que pour surveiller la dynamique de son état, ces types de traitement de la tumeur sont utilisés:

  • le retrait standard est indiqué pour les formations en croissance qui menacent d'autres parties du cerveau et des organes voisins, s'il existe des complications sous la forme d'un kyste, des hémorragies internes, ainsi que le risque de dégénérescence de la pathologie en cancer. L’opération consiste à trépanner le crâne et à couper le fragment de tissu hypophysaire affecté;
  • intervention transsphénoïdale endonasale - est utilisé uniquement si la formation est localisée dans la zone de la selle turque. Elle s'effectue par le bon cours du nasopharynx. La paroi du tissu osseux sphénoïde incisée, ouvrant l'accès à la lésion. Elle est réalisée sous anesthésie générale.
  • gamma-thérapie - fait référence aux méthodes de radiation utilisées pour traiter une anomalie. L'effet est obtenu par l'injection ponctuelle dans le tissu tumoral des rayons nocifs. Montré dans de petites formations;
  • antagonistes de la prolactine - option de traitement médical. Basé sur la consommation d'hormones hypophysaires et de sandostatin. Plus justifié dans la régression de la pathologie;
  • Les remèdes populaires ne sont efficaces qu'avec le caractère calme de l'évolution de la maladie, lorsque la tumeur ne se développe pas et protège l'immobilité. Le traitement le plus populaire est les graines de citrouille, le sésame, la racine de gingembre, la primevère.

Des complications

Si vous ignorez la situation et que le traitement n'est pas effectué à temps, la maladie menace de complications graves:

  • violation de la fonction visuelle - jusqu'à l'apparition d'une cécité sur le fond d'une tumeur trop grosse;
  • le risque d'hémorragie du cerveau avec son apoplexie ultérieure;
  • infertilité;
  • l'impuissance;
  • troubles sexuels;
  • Dépressions nerveuses et instabilité mentale.

Adénome et grossesse

En période de gestation, presque toutes les méthodes de traitement sont inacceptables. La seule chose qui reste est un contrôle strict sur l'état du corps d'une femme enceinte.

Examen régulier de l'état général, étude des niveaux hormonaux, indicateurs visuels - de telles enquêtes devraient être menées régulièrement. De plus, l'IRM du cerveau est réalisée tous les trois mois.

Prévisions

Malgré le fait que cette tumeur est de nature bénigne, en l’absence de traitement, le pronostic d’un développement ultérieur de la situation peut être extrêmement défavorable. En mettant la pression sur le cerveau, la pathologie peut conduire à des atteintes fragmentaires allant jusqu'au handicap.

De plus, l'adénome est extrêmement négatif pour la glande thyroïde, et une défaillance de sa fonctionnalité «frappera» tout le corps avec de nouvelles maladies.

En conclusion, nous recommandons de regarder la vidéo dans laquelle des experts parlent de la maladie en question de manière accessible:

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez le fragment de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Causes de microadénome hypophysaire du cerveau

Les signes d'inconfort provoquent des tumeurs hypophysaires hormono-actives produisant une quantité excessive de prolactine, de somatotropine ou d'adrénocorticotropine.

Causes de la formation de microadènes

Le plus souvent, les microadénomes hypophysaires sont diagnostiqués chez la femme, les symptômes de la pathologie apparaissant lors de surcharges glandulaires fonctionnelles. Les patients à risque sont des patients avec une prédisposition génétique, dont les proches ont souffert de maladies similaires. Un effet négatif sur le fœtus pendant la grossesse peut entraîner des anomalies congénitales chez le bébé.

Causes de développement du microadénome hypophysaire primaire:

  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies inflammatoires et infectieuses du cerveau: encéphalite, neurosepsie, abcès, méningite, tuberculose, poliomyélite;
  • utilisation à long terme de contraceptifs oraux;
  • hyperplasie hypophysaire;
  • hypothyroïdie thyroïdienne;
  • hypogonadisme primaire;
  • intoxication du corps.

La pathogenèse secondaire des micro-adénomes est causée par des lésions de l'hypothalamus du cerveau, qui à leur tour entraînent une stimulation de la prolifération hypophysaire et pathologique du tissu glandulaire et une production accrue d'hormones.

Microadénome hypophysaire peut se développer chez les patients de tout âge, mais est le plus souvent diagnostiqué chez les personnes âgées de 30 à 50 ans, les enfants tombent rarement malades.

Symptomatologie

Qu'est-ce qu'un microadénome hypophysaire et comment se manifeste-t-il? Un néoplasme de moins de 1 cm de diamètre ne provoque pas de compression ni de déplacement du tissu cérébral. Il est donc asymptomatique dans la plupart des cas. Les symptômes de la maladie peuvent être perturbés par des tumeurs hormono-actives. Cette forme de pathologie ne survient que dans 25% des cas.

Types de microadénomes produisant des hormones:

  • Somatotropinoma produit de la somatotropine. Chez les enfants, on observe une croissance rapide du corps (gigantisme), chez l'adulte, la tumeur conduit au développement de l'acromégalie. La maladie se caractérise par une augmentation disproportionnée des mains, des pieds, des os du visage, la prolifération des tissus mous, la rugosité du visage, la violation de la morsure. Les organes internes se développent également, à la suite de quoi les processus métaboliques sont perturbés, le système cardiovasculaire fonctionne, le risque de tumeurs oncologiques augmente.
  • Le prolactinome est formé de prolactotrophes, produit de la prolactine et est diagnostiqué chez 30% des patients. Le microadénome hypophysaire du cerveau chez la femme provoque des menstruations irrégulières, conduit à une aménorrhée, une infertilité, une lactorrhée (écoulement de lait des glandes mammaires). Chez les hommes présents, gynécomastie, impuissance, augmentation rapide du poids corporel.
  • Le gonadotropinome hypophysaire est caractérisé par une hypersécrétion d'hormone folliculostimulante et lutéinisante. Le microadénome hypophysaire ne présente aucun symptôme pendant une longue période, au fur et à mesure de l'évolution du dysfonctionnement sexuel. Chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé, le désir sexuel diminue, chez les hommes, la taille des testicules diminue et des troubles de l'érection sont observés.
  • Thyrotropinom pituitary sécrète l'hormone stimulant la thyroïde qui régule la glande thyroïde, survient chez 1 à 2% des patients. En conséquence, la thyrotoxicose se développe. Les patients souffrent de tachycardie, de picotements, de nausées, de vomissements, de troubles du tractus gastro-intestinal, de jaunisse de la peau. Il y a des muqueuses sèches, une glossite, des mictions fréquentes, un gonflement du visage, une chute sévère des cheveux, de l'irritabilité.
  • Le corticotropinome de l'hypophyse est présent dans 15% des cas, provoque une augmentation du taux de cortisol, le développement du syndrome d'Itsenko-Cushing. Les patients sont obèses sur le visage, la poitrine, le dos, les membres, maigres, la peau du visage devient violette et une bosse de tissu adipeux se forme sur le cou. Un symptôme caractéristique de la maladie est une augmentation de la croissance des poils sur le visage et le corps de la femme, le développement d'un diabète sucré stéroïdien, la formation de varicosités, de profondes vergetures sur l'abdomen, les aisselles, la poitrine. Les os perdent leur force (ostéoporose), des fractures se produisent souvent, le système cardiovasculaire en souffre.

Classification

Sur la base des caractéristiques histologiques du microadénome hypophysaire chez les femmes et les hommes partagent:

  • La tumeur acidophile produit de l'hormone de croissance et de la prolactine, entraînant une augmentation de la taille de la glande. Il est capable de dégénérer en une forme maligne, métastasant, provoque une érosion des vaisseaux sanguins, des hémorragies.
  • Le microadénome hypophyse basophile sécrète de l’hormone adrénocorticotrope, thyrotrope, stimulant le follicule et lutéinisante.
  • Le microadénome chromophobe de l'hypophyse provoque le développement de tumeurs lactotropes, gonadotropes et thyrotropes. Avec une augmentation de la taille, il se développe dans les tissus environnants, serre le tractus optique, conduit à une détérioration de la vision.
  • Microadénome mixte hypophysaire se développe à partir de différents adénocytes en même temps et sécrète deux ou plusieurs hormones.
  • L'adénocarcinome est une tumeur maligne de l'hypophyse, caractérisée par une croissance rapide et des métastases multiples.

Les formes malignes de l'adénome sont rares. En raison de l'augmentation rapide de la taille, les structures cérébrales sont comprimées, des troubles neurologiques et visuels se développent.

Classification Microaden dans le sens de la croissance par rapport à la selle turque:

  • des tumeurs endosellaires se développent dans la cavité de la selle turque;
  • les microadénomes infrasellaires hypophysaires sont localisés vers le bas depuis la selle turque et atteignent le sinus sphénoïdal;
  • suprasellaire se développe vers le haut;
  • rétrosellaire postérieurement dirigé sous la dure-mère;
  • Les micro-adénomes latéraux détruisent le mur de la selle turque et sont localisés en direction du sinus caverneux, la fosse infratemporale.
  • Les microadénomes antebelleux sont situés devant la selle turque dans le labyrinthe ethmoïdal, l’orbite de l’œil.

Si la tumeur se développe dans des directions différentes, son nom est alors formé en fonction des directions de croissance.

Diagnostics

Étant donné que le microadénome hypophysaire manifeste des symptômes dans des cas isolés, il est détecté uniquement lors de la tomodensitométrie du cerveau. La tomodensitométrie peut être réalisée avec ou sans amélioration du contraste. Radiographie avec peu d'informations, car il n'y a pas de changements visibles de la selle turque.

Les images de tomodensitométrie peuvent être utilisées pour déterminer avec précision la taille du microadénome, sa position et la présence d’un processus inflammatoire dans les sinus paranasaux. Grâce à l’amélioration du contraste, l’adénome est capable d’accumuler une matière colorante, ce qui permet à Bole de distinguer clairement les structures des tissus des glandes et du cerveau.

L'importance des études hormonales radioimmunologiques. Lors du diagnostic, le niveau est déterminé:

  • le cortisol;
  • la prolactine;
  • l'hormone de croissance;
  • la thyréotropine;
  • la thyroxine;
  • la triiodothyronine;
  • hormone folliculo-stimulante et lutéinisante.

Les violations du fond hormonal permettent de suspecter le développement de microadénomes, même si la tumeur ne peut pas être détectée dans les images de tomodensitométrie. Une analyse est également nécessaire pour évaluer la performance de la glande pituitaire.

Avec la localisation des microadénomes vers le sinus caverneux, une angiographie du cerveau est réalisée. Si des troubles ophtalmiques sont présents, l'examen du fond de l'œil est indiqué, l'acuité visuelle est vérifiée. Lors de la formation d'une tumeur hypophysaire, des champs visuels périphériques se détachent souvent, une personne s'inquiète d'un mal de tête au niveau des yeux.

Le diagnostic différentiel des microadénomes hypophysaires est réalisé avec des kystes de la poche de Ratke, un carniopharyngiome, un méningiome, un hypophyse, un gliome de la région suprasellaire et des métastases d'autres tumeurs.

Traitement des microadénomes hypophysaires

En l'absence de symptômes cliniques, de la taille insignifiante de la tumeur, qui ne produit pas d'hormones, le médecin ne prescrit pas de traitement spécial, mais établit une observation du patient. Le patient doit être examiné par un endocrinologue, un ophtalmologue, un neurochirurgien au moins une fois par an. Si l'éducation commence à augmenter, la méthode de traitement appropriée est sélectionnée.

Le traitement médicamenteux des microadénomes vise à corriger les niveaux hormonaux. En cas de production insuffisante d'hormones hypophysaires, on prescrit des agonistes de la dopamine (avec prolactinome), des analogues de la somatostatine synthétiques (avec un somatotropinome), des dérivés de kétoconazole, l'aminoglutéthimide, l'ortho-para-diphényl-dichloro-éthane (avec le syndrome de Itsenko-Cushing). Afin de normaliser le niveau d'hormones thyroïdiennes lors de l'administration de la thyroïde, des thyrostatiques sont prescrits, les médicaments soulagent les symptômes de la thyrotoxicose.

Le traitement hormonal substitutif est effectué en cas d'insuffisance endocrinienne, un traitement symptomatique est nécessaire pour éliminer les symptômes de divers syndromes.

Les médicaments sont sélectionnés individuellement pour chaque patient. Le patient doit faire l’objet d’un contrôle régulier du taux d’hormones dans le sang afin que le médecin puisse évaluer l’efficacité du traitement. Si le microadénome ne contient pas de récepteurs hormonaux, il existe une résistance aux médicaments. Dans de tels cas, une intervention chirurgicale est indiquée.

Traitement chirurgical

Si le microadénome hypophysaire est diagnostiqué, le traitement consiste de préférence en une ablation chirurgicale de la tumeur et en une radiothérapie. L'opération est réalisée par un neurochirurgien par la méthode transfénoïdienne. La tumeur est enlevée par voie nasale sans effectuer de craniotomie. Cette méthode permet d’exclure complètement le microadénome dans 90% des cas, ce qui entraîne des complications dans des cas isolés. Celles-ci comprennent une vision floue, une circulation cérébrale, une liquorrhée, une infection du cerveau, des saignements, une insuffisance surrénalienne.

La radiochirurgie est utilisée pour traiter les microadénomes. Il s'agit d'une méthode de radiothérapie peu invasive, dans laquelle une tumeur est exposée à un faisceau d'ondes radioactives sous différents angles. Au cours de la procédure, la position du microadénome est contrôlée par scanner ou IRM.

  • Le gamma knife de Lexella agit directement sur la tumeur, sans endommager les tissus environnants, et est irradié par plusieurs faisceaux à la fois.
  • Novalis est une méthode de chirurgie stéréotaxique à distance, qui permet une irradiation linéaire à fortes doses.

La radiochirurgie est absolument indolore, ne nécessite pas de craniotomie, ne provoque pas de complications. Le traitement est effectué en ambulatoire, le patient n’a pas besoin d’être hospitalisé. L'effet est atteint en quelques semaines.

Très souvent, le traitement des microadénomes est réalisé de plusieurs manières à la fois, l’application de ce schéma est nécessaire pour obtenir le résultat souhaité.

Complications possibles

Qu'est-ce qu'un microadénome hypophysaire dangereux, quelles complications peuvent causer une tumeur au cerveau? La tumeur grossit progressivement et peut comprimer les tissus adjacents. Cela se manifeste sous la forme de troubles visuels, neurologiques et endocriniens. Les symptômes dépendent de la localisation du microadénome par rapport à la selle turque.

Complications avec l'augmentation de la taille de la tumeur:

  • atrophie du fond d'oeil, rétrécissement, perte de champs visuels - 60%;
  • l'hypercortisolisme (syndrome d'Itsenko-Cushing);
  • Syndrome de Nelson;
  • infertilité chez les hommes et les femmes;
  • thyrotoxicose - hyperthyroïdie;
  • cécité, diplopie - une image scindée;
  • hydrocéphalie - accumulation de liquide dans le cerveau;
  • déficit hormonal.

Et également une hémorragie dans la tumeur peut survenir - apoplexie, dégénérescence du tissu kystique. Microadénome hypophysaire incompatible et grossesse, car les tumeurs hormono-actives conduisent souvent à la stérilité, en particulier dans les prolactinomes. Si une tumeur apparaît après la fécondation d'un ovule, un avortement peut survenir et le développement fœtal du fœtus est altéré. Si les adénomes ne sécrètent pas d'hormones, les problèmes de conception et de portage ne se posent pas.

Prévisions

Avec le diagnostic précoce et l'élimination du corticotropinome du cerveau, 85% des patients subissent une restauration complète des fonctions endocriniennes. Samotropinome et prolactinomes, ce chiffre n’est que de 25%.

En moyenne, après le traitement chirurgical des micro-adénomes, il est possible d'obtenir une rémission stable chez 70% des patients; 10 à 15% des rechutes surviennent et des complications se développent. Après une hémorragie, une auto-résorption de la tumeur peut survenir. En l'absence de traitement rapide, le microadénome atteint une taille importante, contracte le tissu cérébral et provoque une invalidité.

Microadénome hypophysaire du cerveau: ses causes, ses symptômes, son diagnostic et son traitement

L’hypophyse est l’organe principal du système endocrinien, dont les hormones contrôlent l’activité de toutes les glandes périphériques. Il est situé à la base du crâne et consiste en une adénohypophyse et une neurohypophyse. L'adénohypophyse produit des hormones stimulant la thyroïde, corticotropes, gonadotropes, somatotropes, mélanotropes et la prolactine. La neurohypophyse est responsable de la distribution de la vasopressine et de l'ocytocine.

Microadénome hypophysaire. Qu'est ce que c'est

Le microadénome hypophysaire du cerveau est une tumeur bénigne du tissu glandulaire, dont la taille ne dépasse pas 10 millimètres. Les tumeurs hypophysaires sont divisées en inactives hormonales (ne produisent pas d’hormones) et en hormones actives. Parmi ces derniers, en fonction de l'hormone produite, on distingue les types suivants:

  • le prolactinome (prolactine);
  • corticotropinome (adrénocorticotropine);
  • hormone de croissance (hormone somatotrope);
  • thyrotropinome (thyrotropine);
  • microadénomes mixtes (produisant plusieurs hormones).

Causes et facteurs provoquants

Les raisons du développement de microadénomes hypophysaires restent non identifiées, mais certains facteurs provoquants peuvent augmenter les risques de pathologie. Ils peuvent être divisés en facteurs externes et internes.

Facteurs externes:

  • blessure au crâne ou au cerveau;
  • lésions cérébrales infectieuses;
  • violations au cours de l'embryogenèse, en raison de l'effet sur le fœtus de médicaments, de substances toxiques, de rayonnements ionisants; ils sont importants dans les microadénomes congénitaux;
  • L'utilisation prolongée de contraceptifs oraux combinés par une femme au cours de nombreux cycles menstruels réduit la production d'hormones ovariennes; en conséquence, l'hypophyse produit une plus grande quantité d'hormones lutéinisantes et stimulantes du follicule, un microadénome de l'hypophyse correspondant peut survenir;
  • chez les femmes, le risque de développer une tumeur augmente avec de nombreuses grossesses et avortements

Facteurs internes:

  • réduction de la fonction thyroïdienne due à des maladies à long terme;
  • violation des glandes surrénales;
  • réduction de la production d'hormones du système reproducteur;
  • dans le syndrome de l'adénomatose multiple, qui est une maladie héréditaire, on observe des tumeurs d'autres glandes, la probabilité de développer un microadénome pituitaire est plus élevée

L'hypophyse réagit à une production insuffisante d'hormones en améliorant le travail - il est nécessaire de normaliser le fond hormonal.

Symptômes de microadénome hypophysaire par type

Les manifestations de microadénome hypophysaire sont divisées en spécifiques et non spécifiques.

Les symptômes non spécifiques sont causés par la compression des tissus environnants. Ils peuvent être observés dans n'importe quel type de néoplasme du système nerveux central. Parmi eux se trouvent:

  • Le mal de tête, qui est permanent, peut être à la fois bilatéral et unilatéral;
  • déficience visuelle: diplopie, modification de la perception des couleurs, strabisme - ces symptômes sont causés par une atteinte du nerf optique;
  • des vertiges.

Les manifestations spécifiques dépendent de la partie de l'hypophyse modifiée, dont les hormones sont perturbées.

Prolactinome

Ce type de microadénome hypophysaire survient environ 10 fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Les symptômes caractéristiques du prolactinome sont causés par l'exposition à l'hormone prolactine. Ce type de néoplasme indique une croissance lente et une nature bénigne du flux.

Étant donné que les symptômes chez les femmes apparaissent plus tôt, il est possible de diagnostiquer une prolactine dans les premiers stades de développement. Chez l'homme, les manifestations ne sont pas spécifiques et la maladie est détectée plus tard.

Symptômes chez les femmes:

  • trouble menstruel: une augmentation de la prolactine perturbe la synthèse des hormones lutéinisante (LH) et folliculo-stimulante (FSH); l’ovulation est inhibée; le cycle menstruel est prolongé à 3 mois; il y a aménorrhée - l'absence de menstruation; la durée des saignements menstruels diminue - elle peut durer 2 jours ou moins; flux menstruel maigre alternant avec des saignements;
  • le dysfonctionnement ovarien, jusqu’au manque d’ovulation, peut entraîner une infertilité;
  • galactorrhée - un liquide semblable au lait est libéré des mamelons;
  • faible teneur en œstrogène provoque une diminution de la libido;
  • altération du métabolisme des minéraux: les os perdent du calcium, deviennent fragiles - fractures fréquentes, caries;
  • la prolactine affecte les glandes surrénales, produit des androgènes, provoque la pousse des cheveux de type masculin (au-dessus de la lèvre supérieure, sur le dos, sur l'abdomen) et provoque l'apparition de l'acné (acné);
  • si le microadénome hypophysaire du cerveau se développe dans l'enfance, le patient est sous-développé dans les organes reproducteurs;
  • Les perturbations émotionnelles sont également causées par un taux élevé de prolactine dans le sang: affaiblissement de l'attention et de la mémoire, fatigue, fatigue constante, troubles du sommeil et insomnie;
  • sous l'influence de la prolactine, des modifications du métabolisme des graisses, les glucides sont transformés activement en graisses, ce qui conduit à l'obésité

Les symptômes chez les hommes apparaissent lorsque la tumeur a déjà atteint une taille importante - un taux accru de prolactine inhibe la formation de testostérone.

  • Avec le prolactinome, il y a pénurie de substances, sans lesquelles la maturation du sperme est perturbée, la stérilité se forme;
  • impuissance ou altération de la libido due à une réduction du taux de testostérone;
  • une augmentation du taux de prolactine chez les femmes entraîne des modifications des glandes mammaires du type féminin - gynécomastie;
  • les troubles psycho-émotionnels sont similaires à ceux observés chez les femmes: instabilité émotionnelle, altération de la mémoire, attention;
  • si la maladie a commencé avant la puberté, il existe une violation dans le développement de caractéristiques sexuelles secondaires: pilosité faciale clairsemée, obésité de type féminin - dépôt de graisse sous-cutanée dans les cuisses, épaules étroites réduisant la taille des testicules.

Hormone de croissance

Le somatotropinome sécrète de l'hormone somatotrope. Si la maladie survient chez un adulte, une acromégalie se développe, qui affecte presque tous les organes et systèmes:

  • la taille des organes internes augmente: le foie et le pancréas sont le plus souvent atteints (voir photo ci-dessus);
  • le visage change: les sourcils, le nez, les oreilles, la mâchoire inférieure augmentent;
  • les pieds et les mains augmentent;
  • le diabète sucré se développe avec un long trajet de la maladie, car l’hormone somatotrope supprime la production d’insuline;
  • hypertension artérielle;
  • Le métabolisme du calcium est perturbé, une lithiase urinaire peut survenir;
  • L’hyperplasie des os et du tissu conjonctif provoque le développement d’une arthrose déformante.

Dans l’enfance, le somatotropinome peut provoquer un gigantisme. Il y a une croissance extrêmement élevée, un engourdissement des extrémités des jambes et des bras, de graves maux de tête.

Corticotropine

L'hormone corticotrope, sécrétée par la corticotropine, contrôle l'activité des glandes surrénales. Son excès provoque le développement de la maladie d'Itsenko-Cushing. Cette condition présente les symptômes suivants:

  • obésité caractéristique: la graisse sous-cutanée se dépose principalement sur le visage, les épaules, l'abdomen, la poitrine, le dos, tandis que les membres restent minces;
  • étendues de couleur rouge foncé sur la peau de l'abdomen, la poitrine;
  • Les glucocorticoïdes affectent les échanges de minéraux, sous leur influence le calcium quitte les os: l'ostéoporose et l'urolithiase se développent;
  • pilosité excessive;
  • en raison des effets sur le système cardiovasculaire, une hypertension artérielle se développe;
  • le diabète sucré se développe en raison d'une diminution de la tolérance au glucose;
  • altération de l'ovulation chez les femmes et diminution de la libido chez les hommes;
  • affaiblissement du système immunitaire, qui se traduit par de fréquentes maladies infectieuses et catarrhales
  • dépression, troubles du comportement et sommeil

Thyrothropinomie

Ce type de microadénome hypophysaire du cerveau produit une hormone stimulant la thyroïde qui régule le fonctionnement de la glande thyroïde. En conséquence, la thyrotoxicose se développe. Les principaux troubles du thyrotropinome sont associés à une modification du métabolisme de base:

  • perte de poids sur le fond d'appétit normal ou même augmenté;
  • transpiration excessive, faible tolérance à la chaleur;
  • glycémie élevée (hyperglycémie) - les hormones thyroïdiennes ont un effet contre-insulaire;
  • sous l'influence constante de l'hormone stimulant la thyroïde, il se produit une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  • diminution de la fréquence cardiaque, de la fréquence respiratoire, de l'hypertension artérielle;
  • instabilité émotionnelle (tremblement essentiel), tremblement de tout le corps;
  • les yeux des patients sont toujours brillants, les orbites dépassant, l'iris touche la paupière inférieure;
  • trouble menstruel chez la femme, impuissance et gynécomastie chez l'homme

Les effets des microadénomes hypophysaires

Une tumeur hormonale active est capable de perturber le métabolisme des minéraux: les minéraux sont lessivés des os, l'ostéoporose se développe et les systèmes endocrinien, cardiovasculaire, respiratoire et reproducteur sont perturbés par l'action des hormones. Dans 98% des cas de microadénome de l'hypophyse, la grossesse est exclue - une infertilité est observée.

Si la conception a eu lieu, il y a un grand risque d'interruption spontanée. Par conséquent, immédiatement après avoir établi le fait de la grossesse, on prescrit aux femmes des médicaments qui inhibent la production de prolactine.

Diagnostics

Si vous trouvez les symptômes caractéristiques d'une activité accrue des glandes périphériques, le médecin vous prescrit une série d'études pouvant confirmer ou infirmer la présence de la maladie.

  • IRM (imagerie par résonance magnétique) et CT (tomodensitométrie). Les signes radiologiques de microadénome n’ont donc pas recours à des méthodes de recherche plus précises: la tomodensitométrie et l’IRM - elles permettent de visualiser une éducation d’un diamètre inférieur à 5 millimètres.
  • Un test sanguin pour déterminer le niveau d'hormones est très informatif, il peut montrer la présence de la maladie au stade initial de développement. Mais, en raison du fait qu'il n'y a toujours pas de manifestations cliniques, ce type de recherche à un stade précoce, en règle générale, n'est pas désigné.
  • Un examen ophtalmologique révèle une déficience visuelle causée par un microadénome hypophysaire.

Traitement de microadénome

Compte tenu des conséquences d'un déséquilibre hormonal, le traitement des néoplasmes de l'hypophyse doit commencer immédiatement après la confirmation du diagnostic. Généralement, il est basé sur l'utilisation de trois méthodes:

  • traitement médicamenteux - utilisation de médicaments normalisant les niveaux hormonaux
  • manipulations chirurgicales;
  • traitement radiochirurgical

Le choix de la stratégie est effectué individuellement dans chaque cas. Si le microadénome ne se manifeste pas (il est inactif sur le plan hormonal et n'augmente pas de taille), aucune intervention n'est requise. Mais l'observation est nécessaire: le patient doit consulter un endocrinologue une fois par mois et se soumettre à une IRM une fois tous les six mois. Un traitement primaire est nécessaire lorsque le micro-adénome grossit ou produit une quantité excessive d'hormones.

Traitement médicamenteux

Le choix des médicaments affecte le type d'hormones sécrétées. Pour évaluer l'efficacité du médicament, il est nécessaire de procéder régulièrement à une imagerie par résonance magnétique et à une analyse sanguine afin de déterminer la concentration d'hormones.

Pour supprimer les prolactinomes, on utilise des médicaments - des agonistes de la dopamine. Leur objectif est de normaliser l'hypophyse et le niveau de prolactine. Ceux-ci comprennent:

Un traitement médicamenteux de la somatotrophine est recommandé à condition de présenter des symptômes modérément sévères et un taux de somatotrophine stable dans le sang. Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Bromocriptine (parlodel);
  • Norprolac;
  • L'octréotide;
  • Sandostatin LAR.

Le traitement de la thyrotropinomie est effectué avec prudence si la croissance hormonale n’est pas observée et qu’il n’ya pas de compression des structures cérébrales adjacentes. Analogues de somatostatine bien prouvés. Si le micro-adénome est hormonalement actif, le traitement médicamenteux n’est prescrit qu’en complément de la chirurgie.

Le corticotropinome ne se prête pas au traitement médicamenteux, seul un effet médicamenteux sur le cortex surrénal est possible afin de réduire la production d'hormones. Drogues utilisées du groupe des inhibiteurs de la biosynthèse des hormones surrénales:

Mais seul un traitement chirurgical peut éliminer complètement la corticropinomie.

En règle générale, l'utilisation de médicaments permet d'éviter certains types de microadénomes de l'hypophyse du cerveau. Mais dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire:

  • l'inefficacité de la pharmacothérapie;
  • intolérance aux médicaments prescrits;
  • une augmentation des prolactinomes chez une femme enceinte;
  • hémorragies causant une nécrose tumorale

Traitement chirurgical

En raison de son caractère peu invasif (l'opération est réalisée par voie endoscopique, le microadénome est enlevé par le nez), il est possible d'éviter les complications graves et de raccourcir la période de récupération postopératoire à 3 jours.

Traitements radiochirurgicaux

Cette méthode est utilisée pour les microadénomes à faible activité, qui peuvent éventuellement être associés à l’utilisation de médicaments. Couteau radiochirurgical appliqué - un faisceau de rayons qui affecte le tissu de la tumeur. Après une telle manipulation, le microadénome décroît avec le temps, sans causer de gêne au patient.

Pronostic de récupération

Avec les microadénomes, le pronostic est bon, le néoplasme est plus facile à traiter que les grosses tumeurs. Si le micro-adénome n'est pas sensible au traitement conservateur et si une intervention chirurgicale est prescrite, vous ne devez pas avoir peur, car le risque de complications lors d'une intervention aussi peu invasive est beaucoup plus faible que le risque de progression de la tumeur en l'absence de traitement. Si l'adénome est hormonalement inactif et ne présente aucun symptôme, la tâche principale consiste à surveiller régulièrement son état.

Prévention

Il n'y a pas de mesures spécifiques pour éviter le développement du microadénome hypophysaire pour le moment. Cependant, il existe un ensemble de mesures à la suite desquelles vous pouvez réduire considérablement le risque de pathologie:

  • en présence de changements hormonaux, vous devez les ajuster;
  • si les symptômes persistent, consultez immédiatement un médecin;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses du cerveau, afin de se conformer aux mesures prises pour les prévenir;
  • en présence d'un diagnostic établi, adhérez à toutes les recommandations du médecin

Il est prouvé qu'avec la détection précoce et le traitement précoce de la maladie au stade initial de développement, le microadénome peut disparaître de lui-même.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones