Le goitre nodulaire n'est pas une pathologie distincte, mais un terme collectif qui inclut diverses formations focales de la glande thyroïde, limitées à partir de son tissu inchangé par la capsule. En règle générale, les nœuds sont déterminés par palpation et / ou visibles lors d'une échographie ou de toute autre méthode de visualisation. Chaque maladie, accompagnée de la formation de nœuds dans la glande thyroïde, se caractérise par sa structure morphologique particulière.

Vous découvrirez les causes et les symptômes de cette maladie, ainsi que les principes de son diagnostic et de son traitement, dans notre article.

Classification

Le syndrome du goitre nodulaire accompagne généralement ces maladies:

  • adénome folliculaire de la glande thyroïde;
  • goitre colloïdal nodulaire;
  • thyroïdite auto-immune (sa forme hypertrophique caractérisée par la formation de faux ganglions);
  • kyste thyroïdien;
  • tumeurs malignes de cet organe.

Le nombre de lésions focales dans la thyroïde peut varier considérablement et leurs relations, pour ainsi dire, avec les tissus environnants diffèrent également. En fonction de ces caractéristiques, il y a:

  • noeud solitaire (la formation de la glande thyroïde est unique et limitée à la capsule);
  • goitre multinodulaire (beaucoup de nœuds, chacun d'eux est enfermé dans une capsule et est séparé des autres);
  • goitre nodulaire congloméré (plusieurs formations sont définies dans la glande thyroïde, chacune d'entre elles est limitée à la capsule, mais elles ne sont pas situées séparément les unes des autres, mais sont soudées ensemble - elles forment des conglomérats);
  • goitre mixte (la glande thyroïde est élargie de façon diffuse, on y trouve 1 ou plusieurs nœuds).

Selon les résultats obtenus lors de la palpation (sondage) de la glande thyroïde, il existe 3 degrés de goitre:

  • 0 - la taille de la glande thyroïde est dans les limites normales; il n'y a pas de goitre;
  • I - une ou les deux parties de la glande thyroïde sont élargies; ceci est déterminé par la palpation, mais visuellement dans la position normale (à plat) du cou, il est imperceptible;
  • II - l'élargissement de la glande thyroïde est perceptible à l'œil nu, même avec la localisation physiologique du cou; La palpation est déterminée par l'augmentation d'une ou des deux parties du corps.

Les causes et le mécanisme du développement de la pathologie

Les facteurs causaux de diverses maladies conduisant à l'apparition de nœuds dans la glande thyroïde sont également différents.

  • Le goitre colloïdal nodulaire se développe dans presque 100% des cas dans le contexte d’un déficit du régime alimentaire humain en iode;
  • les kystes de la glande thyroïde se forment à la suite de petites hémorragies, d'hyperplasie folliculaire ou de dystrophie des ganglions formés dans le goitre colloïdal nodulaire;
  • adénome folliculaire se produit en raison de la sécrétion accrue de TSH, ainsi que en violation des fonctions du système nerveux autonome;
  • la cause de la thyroïdite auto-immune est une prédisposition génétique à cette pathologie en combinaison avec l'exposition à l'organisme de facteurs environnementaux défavorables;
  • le cancer de la thyroïde survient pour des raisons encore inconnues; on croit que le risque de son développement augmente avec les mutations de certains gènes, ainsi que par suite de l'exposition à cet organe du rayonnement.

Si la glande thyroïde manque d'iode, elle est influencée par un certain nombre de facteurs stimulants qui sont essentiels à la synthèse de la quantité requise d'hormones de cet organe dans le contexte d'une déficience de la substance-substrat (le même iode). Ces processus entraînent soit un grossissement diffus de la glande thyroïde, soit la croissance de groupes individuels de ses cellules, à partir desquels se forment en fait les nœuds.

La pathogenèse des tumeurs bénignes et malignes de la glande thyroïde est assez compliquée et n'est pas encore complètement comprise. On sait que sous l’influence de certains facteurs néfastes (en particulier les radiations), les cellules individuelles de cet organe commencent à se diviser activement et de manière incontrôlable; leur nombre augmente donc et une tumeur apparaît. Certaines substances qui favorisent la croissance cellulaire (en particulier l'hormone stimulante de la thyroïde) et des mutations de certains gènes participent également à ces processus.

Symptômes de goitre nodulaire

Le tableau clinique de cette pathologie ne se caractérise pas par des symptômes vifs et de nombreux signes caractéristiques. Souvent, les patients aux premiers stades de la maladie ne se plaignent pas du tout. Par la suite, les nœuds en croissance peuvent comprimer les organes entourant la glande thyroïde - l'œsophage, la trachée, provoquant les manifestations cliniques correspondantes:

  • difficulté à avaler;
  • insuffisance respiratoire, essoufflement;
  • changement de timbre vocal jusqu'à sa perte (conséquence de la parésie des cordes vocales).

Le fait de lever les mains du patient au-dessus de sa propre tête peut être accompagné de bleus et de poches du visage, de vertiges marqués, voire même d'évanouissements. Ce symptôme s'appelait le nom de l'auteur "symptôme de Pemberton".

Si un vaisseau est déchiré dans la région du nœud et que survient une hémorragie, cela entraîne l’apparition d’une douleur intense et soudaine dans la région de la lésion.

Principes de diagnostic

Si un médecin (généralement, un endocrinologue s'occupe de cette pathologie) découvre un ou plusieurs nœuds de la glande thyroïde, il devra identifier la cause qui a provoqué cette affection. La recherche de diagnostic comprend toujours 4 points:

  • recueil de plaintes et d'anamnèse;
  • examen objectif de la glande thyroïde;
  • méthodes de recherche en laboratoire;
  • diagnostics instrumentaux.

Considérez chacune d’elles plus en détail.

  1. Au stade de la collecte des plaintes et de l'anamnèse, des informations sur le lieu de résidence du patient dans la zone de carence en iode, sur les effets des radiations radioactives sur son corps peu de temps avant le développement de la pathologie actuelle, le moment auquel se manifestent les premiers symptômes de la maladie, la présence d'une maladie thyroïdienne chez le patient ou ses proches est d'une grande importance..
  2. En examinant le patient, le médecin peut détecter un élargissement de la glande thyroïde ou de son nœud individuel (il peut devenir perceptible "à l'œil" dans la position du patient avec la tête rejetée en arrière). La palpation de la glande permettra d’évaluer la taille et la structure de l’organe, de détecter un ou plusieurs néoplasmes focaux, de déterminer approximativement leur emplacement, leur taille, leur densité, leur douleur et leurs relations avec les tissus environnants. Déjà, seules ces caractéristiques peuvent aider un spécialiste à établir un diagnostic préliminaire. En plus de la glande thyroïde elle-même, le médecin palpera nécessairement les ganglions lymphatiques régionaux (cervicaux).
  3. Le diagnostic de laboratoire repose principalement sur la détermination du taux de thyréostimuline dans le sang. Si sa concentration est réduite, le sang est repris pour analyse, mais le contenu en thyroxine libre et en triiodothyronine libre est déterminé en même temps. L'augmentation de ces indicateurs suggère que la fonction de la glande thyroïde est également accrue, c'est-à-dire qu'il y a une thyréotoxicose. En cas de suspicion de cancer de la thyroïde, il sera recommandé au patient de faire un test sanguin pour déterminer le niveau de calcitonine qu'elle contient et certains marqueurs histochimiques.
  4. Des méthodes de diagnostic instrumentales au patient peuvent être recommandées:
  • Échographie de la glande thyroïde (réalisée en cas de suspicion de l'une de ses pathologies, permet d'évaluer la taille, la structure du corps, de détecter des tumeurs et de décrire en détail leurs caractéristiques);
  • scintigraphie de cet organe au technétium radioactif (méthode de recherche très sensible; mise en oeuvre avec confirmation en laboratoire de la thyréotoxicose pour identifier la nosologie qui l'a provoquée, lorsque le goitre se propage au-delà du sternum, en cas de détection de tissu thyroïdien à la place atypique pour lui ou métastase du néoplasme malin de cet organe) ;
  • une biopsie des nodules thyroïdiens par aspiration à l'aiguille fine, ou prochainement TAB (la méthode de recherche la plus précise pour déterminer de manière fiable la structure morphologique des ganglions, et donc pour vérifier la pathologie) est réalisée si le patient a des nodules thyroïdiens plus grands que 10 mm (dans une telle situation, la taille des formations n'a pas d'importance), ainsi qu'une augmentation du site de plus de 5 mm lors de l'examen de la dynamique);
  • radiographie thoracique avec contraste préliminaire de l'œsophage (l'étude est réalisée si le patient a un goitre large ou une multitude de ganglions présentant des symptômes de compression des organes du cou (oesophage et trachée));
  • La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique (ils sont effectués dans des situations de diagnostic difficiles et lorsque l'on soupçonne un cancer de la thyroïde).

Principes de traitement

La tactique du traitement dépend de la maladie qui a conduit au goitre nodulaire.

En cas de goitre colloïdal, les options de traitement suivantes sont possibles:

  • observation dynamique;
  • traitement avec des médicaments contenant de l'iode;
  • intervention chirurgicale;
  • radiothérapie à l'iode radioactif.

Dans le cas de la thyroïdite auto-immune, une surveillance du patient peut être recommandée dans le traitement dynamique ou le traitement de substitution par les hormones thyroïdiennes (en cas d’hypothyroïdie).

Le cancer de la thyroïde nécessite une intervention chirurgicale - retrait de la glande thyroïde en association avec une radiothérapie ultérieure à l'iode radioactive et la prise de préparations de L-thyroxine.

Le traitement de l'adénome folliculaire consiste à l'enlever et à un examen histologique urgent du matériel obtenu lors d'une intervention chirurgicale.

L'observation dynamique sans aucune mesure thérapeutique peut être recommandée chez les patients âgés (60 ans et plus) atteints d'un goitre de degré I, provoqués par un goitre colloïdal nodulaire, mais dans des conditions de fonctionnement normal de la glande thyroïde. Elle consiste à étudier le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang et la taille des formations dans la glande thyroïde.

Conclusion

Le goitre nodulaire est un syndrome dont le signe principal est la formation de lésions focales dans la glande thyroïde, enfermées dans une capsule de tissu conjonctif. Il n'apparaît pas indépendamment, mais dans le contexte d'autres maladies de cet organe, généralement accompagnées d'une thyréotoxicose.

Les premiers stades de la pathologie ne s'accompagnent d'aucun symptôme désagréable pour le patient; ils passent inaperçus jusqu'à ce que les ganglions se développent à un point tel qu'ils commencent à exercer une pression sur les organes voisins. Ensuite, une personne se plaint de difficultés à avaler, à respirer ou d'un changement de ton de la voix.

Pour établir le diagnostic correct aidera le test sanguin au niveau de la TSH et de la thyroxine, échographie de la glande thyroïde. D'autres méthodes de diagnostic sont utilisées moins fréquemment - en fonction des indications.

Le traitement peut inclure la prise de médicaments contenant de l'iode, la chirurgie, l'exposition à l'iode radioactif. Dans certains cas, aucune mesure thérapeutique n'est requise - le patient est surveillé au fil du temps.

Les patients qui ont retrouvé les symptômes caractéristiques de cette pathologie ne doivent pas être dérangés de consulter un médecin - certaines des maladies qui en sont la cause peuvent même être dangereuses pour la vie. Sois attentif à ta santé!

Quel médecin contacter

Lorsque vous vous plaignez d'une violation de la déglutition ou de la respiration, rappelez-vous de la possibilité d'élargir la glande thyroïde et consultez un endocrinologue à temps. La pathologie peut être détectée lors de l'examen chez le médecin ORL. De plus, vous devrez peut-être consulter un oncologue ou un rhumatologue (dans le cadre d'un processus auto-immunitaire).

La première chaîne de télévision municipale à Odessa, des thérapeutes et endocrinologues et chirurgiens endocrinologues parlent du goitre nodulaire:

Goitre toxique diffus: degrés, symptômes et traitement

Le goitre nodulaire diffus I à IV correspond à la maladie endocrinienne de forme mixte. Dans la forme diffuse, la masse des tissus de la glande thyroïde (TG) augmente et dans la forme nodulaire, les nœuds dans la structure de ses tissus sont formés.

Ces statistiques indiquent que le goitre mélangé 1-4 degrés, en tant que pathologie de la thyroïde, est répandu, se produit dans 45-50% des cas (0,3% des patients en Russie ou environ 500 mille personnes) et est le deuxième après le diabète.

Division de la pathologie par degrés

Dans la classification, l'Organisation mondiale de la santé indique 3 degrés de pathologie, mais la pratique médicale nationale distingue 4 étapes principales du développement de la pathologie, comme indiqué dans le tableau, et même 5 étapes.

Tableau 1. Goitre toxique diffus: degrés de développement:

Considérez l'agrandissement diffus de la glande thyroïde 1-4 degrés.

Goitre diffus-nodulaire 1 degré

La pathologie comprend les 0ème et 1er stades de développement (selon la classification de Nikolaev). Il est difficile de déterminer la glande thyroïde elle-même, mais il est possible de sentir son isthme.

À ce stade, une hypertrophie mineure est souvent observée chez les femmes enceintes et les femmes qui allaitent un nouveau-né, ainsi que chez les adolescentes présentant un déficit en iode. Le processus pathologique en développement est invisible et lent et dure six mois ou plusieurs années.

Les patients vont chez le médecin à propos de:

  • abaissement inexpliqué de la température;
  • hypotension - abaissement de la pression artérielle;
  • fatigue chronique.

Identifier et diagnostiquer la pathologie uniquement grâce à la recherche désignée: hormonale et ultrasonore. Il est à noter que le poids corporel augmente légèrement et que, dans les tissus de la thyroïde, un ou plusieurs nodules sont détectés.

Goitre nodulaire diffus 2 degrés

La classification pratique couvre 2 degrés de goitre nodulaire diffus 3-4 stade de développement. Le goitre de la glande thyroïde est palpable et se remarque lorsque vous l'avalez.

La carence en iode conduit à des processus de compensation visant à augmenter le nombre de cellules capables de capturer l'iode.

Les patients vont se plaindre des symptômes suivants:

  • la compression de l'œsophage, qui se manifeste par un problème d'ingestion de nourriture;
  • sensation de douleur dans le cou et la tête lorsque le corps et la tête s’inclinent.

Les troubles diffus entraînent une augmentation de la sécrétion de substances actives et des symptômes de l'hyperthyroïdie:

  • exophtalmie (protrusion des globes oculaires en avant);
  • troubles psychomoteurs: nervosité, agressivité et excitabilité;
  • tremblement des mains et de la tête;
  • œdème, dyspnée et hypertension.

Dans de tels cas, le médecin prescrit une échographie et, en fonction de tests de laboratoire, détermine la présence d'hormones: TSH et T4.

Goitre nodulaire diffus 3 degrés

Dans la classification médicale pratique du goitre de grade 3, les spécialistes qualifiés incluent 4 à 5 stades de pathologie.

  • troubles fonctionnels des systèmes endocrinien, cardiovasculaire et nerveux;
  • forme et structure prononcées des tissus;
  • pathologies thyroïdiennes concomitantes non associées à une carence en iode;
  • peau rougeâtre sur la thyroïde avec approvisionnement excessif en iode;
  • couvertures cutanées sèches ou humides;
  • compression sévère des organes situés autour de la glande thyroïde;
  • apparence voix enrouée jusqu'à son absence.

En raison de la grande taille du goitre, la forme du cou change complètement et ressemble à un oiseau. Chez les patients ayant une intelligence, une mémoire, des fonctions de reproduction réduites.

Il est facile de palper la glande avec vos propres mains, mais pour un diagnostic correct, vous devriez consulter un médecin. Il prescrit une échographie, une scintigraphie thyroïdienne et examine des tests de laboratoire.

Goitre multinodulaire 4 degrés

À ce stade de développement de la pathologie des tissus, la croissance est telle que les vaisseaux sanguins, l'œsophage et la trachée sont pincés. Il est difficile pour les patients d’avaler de la nourriture et même de l’eau, il est difficile de respirer: la suffocation survient lorsque la position de la tête change.

La motilité intestinale est perturbée: la diarrhée et la constipation alternent. À une diminution constante de la pression artérielle, on observe une violation du rythme cardiaque: soit une bradycardie (40 à 60 battements / min), soit une tachycardie (plus de 100 battements / min). Chez les patients avec un appétit accru, mais en même temps une réduction du poids corporel.

La qualité de la vie se détériore, entraînant la mort. Le traitement médicamenteux n'ayant pas l'effet escompté, les patients subissent une intervention chirurgicale visant à éliminer partiellement ou totalement la glande thyroïde, sont traités à l'iode radioactif, puis un traitement de substitution est prescrit.

La vidéo de cet article fournit des informations sur le goitre nodulaire thyroïdien et le goitre nodulaire diffus.

Traitement

Avant de traiter un goitre toxique nodulaire de stade 1-4 - Basedow’s ou de Graves, les niveaux hormonaux sont déterminés: triiodothyronine (T3), tétraiodothyronine (T4), TSH (hormone de stimulation de la thyroïde) et auto-immunes.

  • Échographie et radioisotope et rayons X de la glande thyroïde et de l'espace situé derrière le sternum;
  • laryngoscopie et biopsie à l'aiguille fine.

Le traitement du goitre nodulaire 1 degré (à 0 et 1 stade de développement) est souvent effectué sans traitement spécifique, sous réserve d'un ralentissement ou d'une extinction complète du processus pathologique. Dans ces cas, les patients doivent consulter l’endocrinologue tous les six mois et suivre un régime alimentaire approprié.

Si les études ont établi le goitre 2, le traitement est effectué avec des médicaments normalisant le fonctionnement de la glande thyroïde, ce qui dépend d'une pénurie ou d'un excès d'iode dans le corps, d'antibiotiques, de sclérosants.

Thérapie d'hypothyroïdie

Le manque d'hormones est reconstitué à l'aide de complexes d'iode inorganique et de médicaments combinés contenant de l'iode: iodomarine, iodure, hormones thyroïdiennes: Iodtirox, Tirecombe, Tiretotome, Novotiral, signifie: iodine-Normille, Endonormille, Lévothyroxine, Sodium de Levothyroxine, Liothyrrhyron, Liothyrhryre

L'usage prolongé ou à long terme de médicaments peut provoquer des allergies, des troubles nerveux, une perturbation du rythme cardiaque. Afin de ne pas provoquer d’hyperthyroïdie, vous devez suivre le schéma médical et les instructions pour l’utilisation de tous les médicaments prescrits.

La carence en iode est compensée au moyen des herbes médicinales indiquées dans le tableau 2:

Versez de l'eau bouillante (0,4 l) de 15 g de compote broyée, faites bouillir dans le bain pas plus de 10 minutes et insistez sous un manteau de fourrure pendant 2 heures.

Écraser et verser de l'eau bouillante (0,4 l) de 12 g de la collection et laisser bouillir encore 5 minutes, puis insister dans un thermos pendant 4 heures et filtrer.

C'est important de savoir. La plante est toxique, il est donc impossible de dépasser la dose.

Teinture sur vodka prise de 5 à 7 gouttes, ajustée à 30. Puis par gouttes, allez dans le sens opposé.

Le cours dure 10-15 jours.

À propos de muguet et de sa préparation peuvent être trouvés sur la vidéo:

Le sucre de varech (algues) est utile à utiliser avec l'hypothyroïdie 2-3 fois par jour pour 0,5 c. À thé. avec tout plat ou thé liquide, à condition qu'il n'y ait pas de maladies inflammatoires des reins, de la tuberculose, des hémorragies, de l'acné ou de toute autre réaction allergique, des hémorroïdes et de la grossesse.

La carence en iode est remplie d'infusion de xanthium, le cocklebur commun. Il aura besoin de 1 cuillère à soupe. l sur 1 cuillère à soupe. eau bouillante. Laisser mijoter pendant 10 minutes et insister 60 minutes. Boire 1/3-1 / 2 c. trois fois par jour avant les repas avec 1 cuillère à soupe. chérie

30 minutes après avoir pris l'infusion d'un cocklebur, il est utile de manger une salade de concombres frais. Ils contiennent de l'iode et permettent à l'élément d'être rapidement absorbé par le corps. Par conséquent, on peut consommer jusqu'à 1 kg de légumes frais par jour.

Il est recommandé de manger trois fois par jour et 1 cuillère à soupe. l 20 minutes avant le repas principal, la composition suivante: des fruits d’anis moulus (50 g) sont mélangés à des cerneaux de noix (300 g), de l’ail bouilli et moulu (100 g) et du miel (1 kg).

La vidéo fournit des informations sur le traitement et la prévention des maladies de la thyroïde.

Si une petite quantité d'hormones est produite, le régime alimentaire devrait comprendre 2550 kcal. La préférence est donnée aux plats de viande, légumineuses, légumes et fruits, poisson rouge, bœuf, foie et morue, merlu et loup de mer, hareng et sardines, huîtres et crevettes.

Vous devez profiter de la saison et ajouter des kakis, des bananes et des agrumes, des raisins et des pommes, des fraises et des fraises, des verts, de l'ail, des carottes, des betteraves et du chou à l'alimentation.

Thérapie d'hyperthyroïdie

Si un goitre nodulaire de grade 3 est installé, le traitement est prescrit de manière chirurgicale ou avec de l'iode radioactif, puis les médicaments et le régime sont prescrits individuellement.

La pharmacothérapie est réalisée avec les moyens suivants:

  • antithyroïdiens: propylthiouracile, tiamazole, mercazolil, métizol;
  • bêta-adrénobloquants: aténoolol, bétaxolol, métoprolol, nibivolol, talinolol;
  • sédatifs: extrait de valériane, teinture d’agripaume, Novo-Passit, Corvalol, Persen;
  • les hormones glucocorticoïdes issues de l'hyperthyroïdie auto-immune: prednisone, dexaméthasone;
  • hormones anaboliques de perte de poids brusque: méthandiénone, méthanidriol.

Des médicaments tels que Microiod, Propitsil, Tyrozol ne permettent pas à l'iode d'être absorbé et accumulé par l'iode. Les préparations de calcium (Calcium-D3 Nycomed) et de vitamine D sont prescrites parallèlement aux antithyroïdiens.

Intervention chirurgicale

L'opération est effectuée dans le cas de:

  • augmentation significative du volume de la glande thyroïde (plus de 45 ml), compression de la trachée, de l'œsophage, des vaisseaux sanguins et d'un défaut esthétique important;
  • récurrence de la pathologie après le déroulement du traitement par thyréostatique;
  • réactions indésirables graves au cours du traitement avec des médicaments;
  • la présence de goitre rétinien, nodules dans la glande thyroïde, y compris le cancer et autonome, capable de produire activement des hormones et de provoquer une thyréotoxicose.

Une partie (un lobe) ou la totalité de la glande est prélevée par chirurgie à ciel ouvert traditionnelle au moyen d'une incision cutanée de 6 à 8 cm, à l'aide de techniques mini-invasives et de techniques endoscopiques. L'hémiterioidectomie est utilisée pour retirer le lobe thyroïdien avec l'isthme, la résection subtotale pour retirer la plus grande partie de l'organe, la thyroïdectomie pour l'ablation complète de la glande.

Afin de minimiser les défauts cosmétiques, les coutures internes sont réalisées avec des sutures résorbables, externes - avec des fils cosmétiques en polypropylène. Parfois, la plaie est recouverte d'une colle spéciale qui soutient la suture pendant 10 jours, puis elle est lavée à l'eau.

À travers une petite ponction dans la peau est réalisée une chirurgie endoscopique. Les instruments sont insérés dans les perforations: un scalpel à ultrasons, une caméra vidéo et un rétroéclairage, de manière à ce que le fin nerf laryngé et les autres structures anatomiques soient clairement visibles sur l'écran.

Les opérations sont effectuées en utilisant des méthodes peu invasives: laser, champ électromagnétique d'injection d'alcool, pour détruire le goitre thyroïdien nodulaire. Ces méthodes sont rarement utilisées car le nœud ne peut pas être complètement détruit. Le goitre continuera de croître et conduira plus tard à une rechute.

Iode radioactif

Traitement du goitre thyroïdien à 2 degrés, goitre toxique diffus, hyperthyroïdie à ganglions bénins, thyrotoxicose sur fond d'hyperthyroïdie, cancer de la thyroïde hautement différencié: folliculaire et papillaire entraînent l'iode radioactif. Il est prescrit s'il y a un risque de complications après une chirurgie de la glande.

Les rayonnements d'iode radioactif affectent le tissu et, par conséquent, ses cellules, malades ou en bonne santé, meurent (s'effondrent). La distance entre la zone d'accumulation d'isotopes et les cellules ne doit pas dépasser 2 cm pour que les rayons bêta aient une action dirigée.

Le médicament artificiel I-131 sous forme de capsule ou de liquide sans goût ni odeur est pris une fois. Après cela, ne consommez pas d'aliments solides pendant 2-3 heures, mais buvez de l'eau ou du jus en grande quantité.

Cela est nécessaire pour garantir que toutes les heures, l'iode 131 radioactif est éliminé par la miction, qui a traversé la glande. Les médicaments pour la glande thyroïde ne sont pas pris dans les 48 heures qui suivent la procédure RJT, limitent les contacts avec d'autres personnes.

La capacité de pénétration des rayons bêta est faible, de sorte qu'ils ne sont pas nocifs pour les organes entourant la thyroïde, bien que l'iode radioactif irradie les tissus pendant plusieurs mois. Ce n'est qu'après un certain temps qu'il sera possible d'évaluer le résultat du traitement avec cette méthode.

Est important. Lorsque la taille des nodules est supérieure à 1 cm, le traitement est effectué uniquement après une biopsie de tous les nœuds séparément.

Le prix de la radiothérapie à Moscou varie de 120 000 roubles à 128 000 à 180 000 roubles dans les autres villes.

Avant RIT, les patients sont formés:

  • informer le médecin des médicaments pris pendant 7 à 8 jours, car certains fonds sont annulés pendant 4 jours ou plus;
  • en cours de test de grossesse, car une procédure à l'iode radioactif ne peut pas être réalisée pour les femmes enceintes;
  • effectuer un test sur le taux d'absorption du médicament par la glande thyroïde et la présence d'un tissu fonctionnel après une intervention chirurgicale antérieure sur la glande thyroïde;
  • prescrit un régime spécial pendant un demi-mois avant le RIT d'aliments qui réduisent l'iode dans le corps: lait et produits laitiers, œufs, poisson de mer bouilli et viande, légumes. Exclure les bouillons de viande et de poisson, les boissons fortes: café et thé. Passage à un régime horaire fractionnaire, c.-à-d. prenez de la nourriture à petites doses 5-6 fois par jour, toutes les 2-3 heures. Dîner au plus tard 19 heures.

Pour une meilleure reconstitution de l'énergie dans l'hyperthyroïdie, il est nécessaire de formuler une ration quotidienne de 3 600 kcal à partir d'aliments contenant des minéraux et des vitamines. Les glucides devraient être plus que des protéines.

Comment traiter le goitre Les remèdes populaires à un ou deux degrés sont indiqués dans le tableau 3:

Goitre thyroïdien. Causes, symptômes, diagnostic et traitement du goitre

Pourquoi le goitre apparaît-il?

Goitre nodulaire de la glande thyroïde

Causes du goitre nodulaire

Symptômes de goitre nodulaire

Diagnostic du goitre nodulaire

Traitement du goitre nodulaire

Traitement de la toxicomanie

Le traitement du goitre nodulaire dépend de l'activité hormonale de la glande thyroïde. Lorsque l'hyperthyroïdie réduit la production d'hormones, l'hypothyroïdie augmente la concentration d'hormones thyroïdiennes. Ainsi, il est possible d'obtenir une diminution du nombre de nœuds.

Traitement chirurgical

Indications pour la chirurgie du goitre nodulaire

  • la biopsie a révélé des cellules atypiques dans le nœud et il y a un risque de transformation en cancer;
  • la taille du noeud est supérieure à 3 cm, il serre les tissus environnants (œsophage, trachée);
  • le goitre provoque une déformation du cou et devient un défaut esthétique;
  • goitre toxique multinodulaire insensible à l'hormone stimulante de la thyroïde - autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde;
  • goitre nodulaire rétrosternal;
  • kystes de plus de 3 cm, avec une capsule fibreuse dans laquelle, après aspiration, le liquide se ré-accumule;
  • adénome de la glande thyroïde de tout type;
  • le traitement médicamenteux pendant 6 mois n'a pas donné de résultats, ou des rechutes fréquentes sont survenues sur le fond
Contre-indications à l'opération
  • maladies infectieuses aiguës;
  • maladies chroniques au stade aigu;
  • plus de 70 ans;
  • maladies graves des systèmes cardiovasculaire et respiratoire, du foie et des reins.
Préparer la chirurgie pour enlever le goitre nodulaire

Traitement du goitre folklorique nodulaire

Prévention du goitre nodulaire thyroïdien

Goitre colloïdal de la glande thyroïde

Causes du goitre colloïdal

Symptômes du goitre colloïdal

Diagnostic du goitre colloïdal

Traitement du goitre colloïde

Traitement des remèdes populaires de goitre colloïdal

Prévention du goitre colloïdal thyroïdien

Que faire?

  1. Enrichissez le régime avec des aliments riches en iode et autres oligo-éléments. Utilisez également plus de légumes verts et buvez suffisamment d’eau.
  2. Remplacez le sel ordinaire par du sel iodé.
  3. Buvez des complexes vitaminiques en période d'immunité réduite.
  4. Menez une vie active, faites plus souvent des promenades au grand air et faites du sport.
  5. 1 fois par an pour subir un examen médical de la glande thyroïde chez l’endocrinologue.
  6. Sera utile pour le yoga et les exercices de respiration.
  7. Observez le mode du jour. Allez au lit en même temps, laissez-vous reposer au moins 8 heures.

Quoi ne pas faire?

  • Être dans les domaines de la pollution industrielle et de la radiation.
  • Prendre de façon incontrôlée des médicaments qui violent l'absorption de l'iode (periodate, perchlorate de potassium), ainsi que des suppléments de calcium.
  • Limitez votre consommation d'iode et de vitamines B nécessaires au fonctionnement normal du corps.
  • Utilisez de grandes quantités de chou (chou blanc, chou-fleur, brocoli, chou de Bruxelles), de maïs, de patates douces. Ces produits contiennent des substances strumogènes qui provoquent la croissance de la glande thyroïde.
  • Autoriser l'hypothermie, en particulier dans le cou et la gorge.
  • Le tabagisme et l'abus d'alcool sont strictement déconseillés.

Goitre diffus de la glande thyroïde

Causes et symptômes du goitre diffus

Manifestations externes du goitre diffus

Diagnostic du goitre diffus

Traitement du goitre diffus

Traitement de la toxicomanie

Préparations d'iode
Ces médicaments sont conçus pour compenser la carence en iode, ce qui provoque la croissance de la glande thyroïde à goitre endémique. Cependant, des études récentes ont montré que dans le goitre toxique diffus devrait être prescrit avec prudence. Depuis l'apport supplémentaire d'iode provoque dans ce cas une augmentation et un durcissement de la glande thyroïde.
Avec un goitre causé par une carence en iode, ces fonds sont un élément indispensable du traitement. Dans certains cas, ils sont suffisants pour la récupération.

Traitement chirurgical du goitre diffus

Indications pour le traitement chirurgical du goitre diffus:

  • thyréotoxicose sévère;
  • un gros goitre (grade 3), qui est un défaut esthétique et serre le larynx;
  • réactions allergiques aux médicaments antithyroïdiens;
  • absence d'effet du traitement médicamenteux pendant 6 mois;
  • goitre toxique diffus compliqué de fibrillation auriculaire. Chez les patients âgés de plus de 40 ans, ils peuvent, au lieu d’une intervention chirurgicale, prescrire un traitement à l’iode radioactif.
L'utilisation de la méthode radiologique à un plus jeune âge suscite la controverse parmi les spécialistes.

  • déterminer le niveau de thyrotropine et d'hormones thyroïdiennes et d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH;
  • test sanguin général et biochimique, détermination de la coagulation sanguine;
  • analyse d'urine;
  • Échographie de la glande thyroïde et des organes abdominaux;
  • radiographie pulmonaire.
L'opération est prescrite uniquement lorsque tous les tests sont normaux.
L'opération se déroule sous anesthésie générale. Un endocrinologue enlève la majeure partie de la glande thyroïde, laissant environ 5 g pour maintenir l'équilibre hormonal dans le corps. Ce site assume une fonction de formation d'hormones, ce qui élimine la consommation d'hormones synthétiques de la thyroïde pour la vie.

Traitement des remèdes populaires diffuse le goitre thyroïde

Prévention du goitre diffus de la thyroïde

Que faire?

  1. Renforce l'immunité, durcis-toi. Commencez par frotter le corps avec une serviette humide une fois par jour, après un mois, remplacez le frottement par une douche contrastante.
  2. Mangez un régime riche en aliments riches en iode. Il peut s'agir de fruits de mer et de salades vertes.
  3. Ajoutez du sel iodé à la vaisselle après le traitement thermique des produits, car l’iode s’évapore à haute température.
  4. Obtenez suffisamment de zinc, manganèse, sélénium, molybdène, cobalt, cuivre. Pour ce faire, vous devez utiliser des complexes de vitamines et de minéraux 2 fois par an.
  5. Effectuez une série d'exercices de respiration selon la méthode de Buteyko. Bien que cette gymnastique respiratoire soit conçue pour traiter l'asthme, elle peut toutefois réduire le niveau de dioxyde de carbone dans le corps, stimuler l'absorption des oligo-éléments et renforcer la glande thyroïde.
  6. Faites des exercices quotidiens avec des exercices pour renforcer les muscles du cou.
  7. Passez du temps au bord de la mer, où l'air est riche en vapeur d'iode.
  8. Buvez jusqu'à 2 litres d'eau, du thé sédatif et de la compote de fruits secs.

Quoi ne pas faire?

  1. Stress et surcharge physique.
  2. Séjour prolongé dans des zones fortement irradiées et polluées par l'environnement.
  3. Ignorez les visites régulières chez le médecin, surtout s'il existe une tendance héréditaire à l'apparition d'un goitre diffus.
  4. Recourir à des méthodes d'auto-traitement. Toute modification de la glande thyroïde est une raison pour contacter un endocrinologue.
  5. Prenez des médicaments hormonaux et contenant de l'iode sans l'avis d'un médecin.

Goitre toxique de la glande thyroïde

Causes du goitre toxique

Symptômes de goitre toxique

Diagnostic du goitre toxique

Traitement de goitre toxique

Traitement médicamenteux du goitre toxique

Le traitement médicamenteux du goitre toxique se déroule en 2 étapes. Les 2-3 premières semaines de prescription de fortes doses de médicaments pour soulager les symptômes de la thyrotoxicose. De plus, la posologie est réduite et transférée au traitement d'entretien, qui dure de 1 à 1,5 ans.

Traitement chirurgical

Indications pour la chirurgie du goitre toxique

  • goitre toxique diffus 3 degrés;
  • goitre toxique multinodulaire;
  • compression de la trachée et de l'œsophage;
  • avec des allergies au traitement médicamenteux du goitre toxique;
  • prendre merkazolila provoque la croissance du goitre;
  • rechutes fréquentes sur fond de traitement thyréostatique bien choisi.
Contre-indications à la chirurgie
  • goitre toxique grave, qui a provoqué des modifications persistantes des organes internes ou compliquées de psychose;
  • lésions sévères des reins, du système cardiovasculaire ou respiratoire;
  • il est impossible de normaliser la production d'hormones thyroïdiennes, ce qui augmente considérablement le risque de complications postopératoires;
  • les maladies infectieuses et la présence de foyers d'inflammation dans le corps. Vous pouvez effectuer l'opération 3 semaines après la récupération.
Préparation à la chirurgie du goitre toxique
La préparation à la chirurgie du goitre toxique prend 1 à 3 mois. Pendant ce temps, avec l'aide de thyrostatiques et de préparations à base d'iode, ils normalisent la fonction thyroïdienne et la production d'hormones.

Traitement des méthodes populaires de goitre toxique de la glande thyroïde

Prévention du goitre toxique de la glande thyroïde

Que faire?

  1. Effectuer des exercices de respiration quotidiens. Dans ce cas, il est recommandé d'utiliser la technique de Buteyko. Les exercices de respiration peuvent être remplacés par du yoga ou du jogging à un rythme facile. Commencez par 15 minutes, en amenant progressivement 40 à 50 minutes.
  2. Visitez la piscine 2 fois par semaine et prenez une douche de contraste tous les jours.
  3. Passez plus de temps à l’extérieur, dans une pinède ou près de la mer.
  4. S'en tenir à la routine quotidienne. Allez vous coucher et mangez en même temps.
  5. Adhérer à un régime alimentaire équilibré. Inclure dans le régime plus de légumes, noix, kaki, herbes et fruits de mer.
  6. Prendre de façon saisonnière des complexes de vitamines.

Quoi ne pas faire?

  1. Le manque de sommeil, le surmenage, soumettent le corps au stress et à la surcharge nerveuse.
  2. Prenez des médicaments tels que: l'éphédrine, la novocaïne et les antihistaminiques sans ordonnance.
  3. Ignorer les visites chez l’endocrinologue et l’automédication lorsque des signes de goitre apparaissent.
  4. Séjour prolongé dans des zones fortement irradiées.
  5. Permettre l'hypothermie, les blessures à la tête et au cou.
  6. Long séjour au soleil.
Les pathologies de la glande thyroïde sont diverses et constituent un problème très courant. Mais un diagnostic opportun et un traitement bien choisi vous aideront à recouvrer la santé.

Goitre multinodulaire au 3ème degré

Les artistes italiens de la Renaissance ont souvent représenté des femmes avec une glande thyroïde élargie dans leurs peintures, apparemment à cette époque lointaine - ce phénomène était si courant qu'il était devenu la norme.

De plus, au cours des dernières décennies, l'incidence de la pathologie thyroïdienne dans la population a augmenté régulièrement.

Parmi les maladies endocriniennes en termes d’occurrence, elles s’approchent du diabète. La raison de ces taux élevés est l’écologie médiocre, des aliments de mauvaise qualité et le manque d’iode dans l’eau et dans les aliments.

Qu'est-ce qu'un goitre multinodulaire?

Un goitre multinodulaire est une maladie qui associe toutes les formations de la glande thyroïde sous forme de nœuds dont l'origine, la structure et la taille sont différentes de plus de 10 mm.

Les nœuds peuvent être de différentes natures:

Colloïde et autres.

Dans certains cas, une combinaison de plusieurs types de nœuds chez un patient est observée simultanément.

En fonction des modifications structurelles de la structure de la glande, le goitre multinodulaire est divisé en 3 types:

Nodulaire: diagnostiqué avec un élargissement inégal de la glande thyroïde, causé par son activité excessive.

Diffuse: se produit lorsque le tissu de la glande se développe de manière uniforme, ce qui indique une diminution de sa fonction de sécrétion.

Mixte: assez rare et est appelé "goitre nodulaire endémique". Dans le même temps, la glande thyroïde est dilatée de manière inégale, mais certaines de ses parties conservent leur homogénéité.

Si plus de deux nœuds de plus de 1 cm de diamètre sont trouvés, une ponction de la glande thyroïde est recommandée. La grande majorité des nodules thyroïdiens identifiés sont bénins. En règle générale, de tels néoplasmes n'affectent pas sa fonction et, avec un développement similaire de la maladie, ils parlent d'un goitre euthyroïdien multinodal. Seuls 5% des nœuds détectés sont malins.

Le mécanisme de développement des tumeurs malignes et bénignes cancéreuses est différent. Les ganglions tumoraux sont formés par la division rapide anormale de l'une des cellules de la glande en raison de la détérioration de son code génétique. Les ganglions malins ne remplacent pas les cellules saines de la glande, mais pénètrent entre eux. Avec un processus pathologique bénin, le nœud se développe et serre les tissus environnants.

En Russie, la maladie touche 12% de la population, alors que les femmes ont 4 fois plus de risques que les hommes. La probabilité de manifestation de la maladie augmente avec l'âge, le pic d'identification du goitre à nœuds multiples se produisant à l'âge de 45 à 60 ans.

Malgré le fait que la présence de ganglions dans la glande thyroïde ne puisse pas affecter son fonctionnement normal, la maladie nécessite un traitement obligatoire. Dans certains cas, ignorer ce problème met la vie en danger.

Les symptômes d'un goitre multinodulaire de la glande thyroïde

Pendant de nombreuses années, un goitre multinodulaire peut ne pas affecter le fonctionnement de la glande thyroïde et le patient ne ressent aucune gêne ni aucune plainte. Jusqu'à ce que le nœud atteigne une taille de 1 à 2 cm de diamètre, il est très problématique de le voir à l'extérieur. Dans cette évolution de la maladie, les nœuds se trouvent souvent lors de contrôles de routine sur une machine à ultrasons. Si le temps ne fait pas attention à ce problème, l'hyperthyroïdie ou l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde peuvent se développer avec le temps.

Une clinique avec un goitre multinodulaire ressemble à un goitre diffus toxique, mais il n’ya pas d’ophtalmopathie ni de myxidem. Le patient peut être perturbé par une transpiration excessive, une irritabilité, une détérioration de son état de santé général avec une augmentation de la température de l'air extérieur, des battements de coeur fréquents et une hypertension artérielle. Parfois, le patient peut se plaindre de picotements au cœur et dans la région des omoplates, ainsi que d’une augmentation de l’appétit, d’une soif constante, de diarrhée et d’une perte de poids. De plus, il y a un tremblement des doigts sur les mains, la langue et tout le corps. La nuit, ces personnes sont hantées par une sensation de chaleur, car elles se caractérisent par la peur et l'anxiété. Dans le contexte de tels symptômes, la puissance et le désir sexuel sont considérablement réduits.

Parfois, la glande thyroïde se développe et prend des formes irrégulières, qui sont visibles non seulement pour le médecin, mais également pour son patient. D'habitude, à cette heure, le fer est si gros qu'il serre les organes voisins. Dans ce cas, il y a changement de voix, difficulté à avaler, respiration, sensation de compression ou d'étranglement dans le cou, cette sensation apparaît particulièrement clairement en position couchée.

Vous pouvez indépendamment essayer de trouver un nœud sur la glande thyroïde. Une glande en bonne santé est homogène et élastique, si des zones denses sont détectées lors du sondage - il peut s'agir de nœuds. Habituellement, ils ne sont pas connectés à la peau et sont mobiles lors de la déglutition.

Un goitre multinodulaire, qui ne se manifeste pas à l'extérieur, est détecté lors de l'examen sur un appareil à ultrasons. Après cela, un examen hormonal est prescrit et, si nécessaire, une étude des cellules nodales. Des résultats de ces tests dépend de la nomination d'un traitement ultérieur.

Degrés de goitre multinodulaire

Lorsqu'il est exprimé des signes de goitre de la glande thyroïde, la maladie est divisée en 3 degrés:

Goitre multinodulaire 1 degré. Lorsque l'examen externe et la palpation de la glande thyroïde se manifestent par un goitre multinodulaire. Pour diagnostiquer la maladie et confirmer le diagnostic, des études sont menées à l'aide d'autres méthodes.

Goitre multinodulaire à 2 degrés. Il y a une légère augmentation du volume de la glande, qui n'est déterminée que par la palpation: lors d'un examen externe, aucune modification de sa taille n'est détectée.

Goitre multinodulaire de grade 3. Prolifération importante du tissu thyroïdien, qui se manifeste non seulement lors de la palpation, mais également lors d'un examen externe du patient.

Le goitre ne doit pas entraîner d'élargissement visible de la glande thyroïde ni provoquer sa croissance importante, dans laquelle il occupe tout le cou et même descend derrière le sternum.

Causes du goitre multinodulaire

Les causes exactes de la maladie ne sont pas entièrement comprises, mais un apport insuffisant en iode avec des aliments a un impact significatif sur le développement du processus pathologique.

De plus, les facteurs suivants peuvent provoquer:

Perturbation du système nerveux central;

Maladies du foie et du système digestif;

Surcharge associée à l'adaptation;

Inhibition de l'immunité humorale;

Conditions de travail nuisibles;

Processus inflammatoires fréquents dans la glande thyroïde;

Utilisation à long terme de certains médicaments;

Prédisposition génétique à la maladie.

La nomination d'un traitement approprié dépend de la compréhension des processus en cours dans la glande thyroïde. Avec la carence en iode, il y a une diminution de l'activité sécrétoire de l'organe et le fer commence à réduire la production d'hormones thyroïdiennes, qui stimulent son activité. Un déficit hormonal entre en jeu dans le cerveau et l'hypophyse entame une production active de l'hormone TSH, qui stimule la glande thyroïde. Sous l'action des hormones hypophysaires, les cellules de la thyroïde se divisent activement, ce qui entraîne une augmentation de la taille de la glande. Ceci peut être appelé une réponse compensatoire à la carence en iode. Ainsi, le corps a tendance à augmenter indépendamment le volume de la glande thyroïde afin de prélever efficacement la quantité nécessaire d'iode et d'autres substances dans le sang.

Connexes: Test pour déterminer le niveau d'iode dans le corps

Dans le cas où le corps a moins besoin d'hormones thyroïdiennes, le colloïde s'accumule dans la glande. Cliniquement, il se manifeste par la formation d'un goitre volumétrique. À l'intérieur, il est rempli de follicules contenant une substance colloïdale. Avec le besoin répété du corps pour une concentration accrue d'hormones, les tissus de la glande thyroïde se développent à nouveau. De tels processus en forme de vague peuvent être observés pendant plusieurs années, ce qui conduit à l'émergence d'un goitre multinodulaire.

Le corps féminin est plus susceptible aux pathologies hormonales de la glande thyroïde en raison des fluctuations hormonales pendant la grossesse, la ménopause et tous les mois pendant la menstruation. La sécrétion accrue des hormones spécifiques, la triiodothyronine et la tétraiodothyronine chez la femme, peut avoir un effet négatif.

Les processus auto-immuns internes sont un autre facteur important affectant l'apparition du goitre. Dans le contexte d'une diminution de l'immunité humorale, des substances spécifiques de nature protéique apparaissent dans le sang, activant ainsi l'opposition du corps à ses propres hormones thyroïdiennes. Un tel état dans le contexte d'un environnement extérieur défavorable conduit souvent à une diminution significative de l'activité de la glande thyroïde (hypothyroïdie), qui peut finalement causer le cancer.

Par thème: Prescriptions efficaces pour la médecine traditionnelle à partir de goitre

Traitement du goitre multinodulaire

Les méthodes de traitement du goitre multinodulaire sont déterminées en fonction des causes. Selon les endocrinologues, tous les types de cette maladie ne nécessitent pas un traitement obligatoire. Dans certains cas, les médecins recommandent de surveiller régulièrement l’état de la glande et, en cas de croissance active des ganglions, d’appliquer les méthodes de traitement. Avec la bonne approche du médecin et le respect par le patient de toutes les règles préventives nécessaires, il peut vivre avec une telle maladie pendant plusieurs décennies sans avoir besoin de subir une intervention chirurgicale. Le traitement du goitre multinodulaire peut être à la fois conservateur et chirurgical.

L-thyroxine. Un traitement conservateur est prescrit aux patients présentant des taux élevés ou réduits d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Lorsqu'un traitement à la L-thyroxine est prescrit à l'hypothyroïdie, sa dose est déterminée en fonction des résultats de l'analyse, en fonction du niveau de TSH. Le dosage du médicament et la durée de son utilisation sont choisis uniquement sur une base individuelle. Habituellement, une diminution du goitre est observée après 6 à 8 mois d’utilisation régulière du médicament. Parfois, un traitement plus long est nécessaire, ce qui peut prendre jusqu'à deux ans. Après l'achèvement du traitement, prescrit un médicament contenant de l'iode pendant un an pour prévenir la maladie.

Thyrostatique. L’augmentation de la production d’hormones thyroïdiennes implique la prise de thyréostatiques, qui inhibent son activité, et de médicaments qui accélèrent le métabolisme de ces hormones dans le corps. De plus, des médicaments combinés comprenant de l'iode sont prescrits. Cela est nécessaire pour ioder la tyrosine dans la glande thyroïde et ralentir la synthèse de la TSH, ce qui entraîne une cessation de la croissance du goitre. Une telle thérapie est utilisée dans les premiers stades de la maladie et en préparation à la chirurgie.

En cas de goitre colloïdal eutheroïde à plusieurs sites, les médicaments ne sont pas prescrits en raison du fait que les composants actifs de ces agents ne peuvent pas affecter ces formations. Par conséquent, si le temps ne détermine pas l'origine du processus pathologique, le traitement par des méthodes conservatrices n'aura aucun sens et n'apportera aucun résultat.

L'iode radioactif 131. En tant que traitement contre une maladie, l'administration d'iode 131 radioactif à la glande thyroïde est utilisée avec succès. Cet isotope provoque la mort cellulaire du nœud. Une telle procédure permet un effet ponctuel sur le néoplasme, tandis que les tissus sains environnants restent intacts. Par la suite, la glande acquiert un volume normal, la taille des nœuds diminue ou leur disparition complète est observée.

Les mesures préventives générales en cas de maladies de la glande thyroïde comprennent un mode de vie sain, une variété de régimes et des exercices normalisés. L'augmentation de la consommation de produits contenant de l'iode et de vitamines complexes n'est nécessaire qu'après avoir consulté un médecin.

L'auteur de l'article: Zubolenko Valentina Ivanovna, endocrinologue, spécifiquement pour le site ayzdorov.ru

Goitre thyroïdien ou struma

- Ceci est une augmentation du volume de la glande thyroïde. Le goitre n'est pas une pathologie indépendante, mais plutôt un groupe de maladies qui se manifestent par une augmentation de la thyroïde. Parfois, le corps se développe tellement qu'il déforme le cou et serre les organes environnants.

Les causes principales du goitre sont considérées comme une carence en iode dans les aliments et l’eau, une prédisposition héréditaire ou de mauvaises conditions environnementales.

Les manifestations du goitre de la glande thyroïde dépendent de sa fonction génératrice d'hormones.

L'hypothyroïdie. Réduction de la production d'hormones. Cette condition entraîne une diminution du ralentissement de tous les processus métaboliques dans le corps: obésité, gonflement, léthargie. Thyrotoxicose. Augmentation de la production d'hormones. Les processus d'échange se déroulent très rapidement, ce qui entraîne une perte de poids et une charge accrue du système nerveux. Euthyroïdie. La production d'hormones est normale. Dans ce cas, les manifestations du goitre dépendent de la taille de la glande thyroïde.

Le degré d'élargissement de la glande thyroïde:

1 degré. Les signes d'augmentation ne sont pas détectés.

2 degrés.

L'augmentation n'est pas perceptible dans la position normale du cou, mais le goitre est palpable lors de la palpation.

3 degrés.

Le goitre peut être détecté par l'examen et la palpation.

Aujourd'hui, en Russie, le goitre est présent chez plus d'un million de personnes. Cette pathologie est diagnostiquée 6 fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Ces statistiques sont associées aux caractéristiques du corps de la femme, qui est plus susceptible aux fluctuations hormonales: pendant la menstruation, la grossesse et la ménopause.

Le goitre se produit souvent lors de l'ajustement hormonal chez les adolescents. Une autre période dangereuse pour la thyroïde commence après 50 ans, lorsque le travail des glandes endocrines se détériore en raison de changements liés à l'âge.

Le goitre thyroïdien est une pathologie décrite dans les traités de l’Égypte ancienne, de l’Inde et de la Grèce antique. Même en 2000 avant JC, les Chinois traitaient le goitre avec des algues riches en iode. Ils ont attribué son apparence à une eau de mauvaise qualité et à une vie en terrain montagneux. La médecine moderne est d'accord avec ces affirmations.

Au Moyen Âge, les anges et les démons étaient souvent représentés avec un goitre de la glande thyroïde. Et à la Renaissance, les peintres italiens ont représenté Madonna avec un goitre caractéristique s'épaississant autour du cou. Ce phénomène était si massif qu'il était considéré comme la norme.

Au 18ème siècle, les scientifiques ont associé le goitre à la démence et au crétinisme, ce qui est vrai. On croyait que seul un roi peut guérir une personne atteinte d'une hypertrophie de la thyroïde. "Le roi se touche et Dieu guérit", dit le monarque français en mettant la main au patient. D'après les registres, Henri IV aurait ainsi guéri plus d'un millier de personnes.

Pourquoi le goitre apparaît-il?

Goitre thyroïdien

- un concept collectif pour différentes maladies, chacune ayant son propre mécanisme d'occurrence. Par conséquent, il est nécessaire de les considérer séparément.

Goitre endémique de la glande thyroïde

L'apparition d'un goitre endémique de la glande thyroïde est associée à un apport insuffisant d'iode avec de la nourriture et de l'eau dans certaines zones. La maladie se caractérise par une augmentation du volume de la glande et une diminution de la quantité de ses hormones - thyroxine et triiodothyronine.

Le mécanisme d'apparition de la pathologie est associé à une carence en iode. Cet élément est nécessaire pour que la glande thyroïde produise des hormones qui régulent les processus fondamentaux du corps. Afin de l'obtenir, la glande thyroïde filtre de grandes quantités de sang, jusqu'à 4 litres en 20 minutes. Si l'iode est faible, il augmente sa taille et sa masse, essayant ainsi d'augmenter le nombre de cellules responsables de la production d'hormones. Mais comme la concentration en iode dans le tissu pancréatique est inférieure à la normale, il n’est toujours pas possible d’atteindre la concentration souhaitée en thyroxine et en triiodothyronine. Pour stimuler la thyroïde à fonctionner plus efficacement, l'hypophyse sécrète l'hormone thyrotropine (hormone stimulante de la thyroïde). Cette substance provoque la division active des cellules thyroïdiennes, ainsi qu'une augmentation de son volume et de sa masse.

Ce goitre est endémique car il existe certaines zones - endémiques, où la plupart des gens souffrent de carence en iode. Ce ne sont pas seulement les hauts plateaux, mais aussi les grandes villes. Récemment, Moscou et sa région sont devenues une localité endémique.

Maladie de Basedow

D'autres ont appelé maladie de Graves ou goitre toxique diffus. Il s’agit d’une maladie auto-immune accompagnée d’une augmentation de la taille de la glande thyroïde et d’une augmentation de la production de ses hormones. Un excès d'hormones contenant de l'iode conduit à un empoisonnement du corps.

Des mutations de certains gènes, des infections, des lésions cérébrales traumatiques, des bouleversements psychiatriques, des modifications hormonales au cours de la grossesse peuvent provoquer une maladie de Bazedov. Sous l'influence de ces facteurs, le système immunitaire est altéré. Les cellules d'immunité prennent la glande thyroïde pour un objet étranger et l'attaquent. Cela provoque une réaction protectrice de la glande thyroïde: ses cellules commencent à se diviser activement et la quantité d'hormones qu'elles produisent augmente également.

Goitre Hashimoto

Le goitre de Hashimoto ou la thyroïdite de Hashimoto - une inflammation chronique de la glande thyroïde causée par un défaut du système immunitaire, survient chez 3% des personnes. Les anticorps attaquent le tissu thyroïdien, prenant ses cellules pour des microorganismes étrangers. Mais contrairement à la maladie de Graves, la production d'hormones diminue. Cela est dû au fait que les cellules qui produisent les hormones meurent. À leur place, le tissu conjonctif fibreux se forme, ainsi que dans la glande thyroïde accumule beaucoup de leucocytes, qui attaquent la glande.

La tendance au goitre Hashimoto est héritée. Les blessures et les opérations sur la glande thyroïde, les maladies infectieuses, les inflammations du cou, la pharyngite chronique, une mauvaise écologie, une carence ou un excès en iode peuvent provoquer le développement de la maladie.

Adénome thyroïdien

L'adénome thyroïdien ou goitre non toxique nodulaire est une croissance bénigne qui a l'apparence d'un nœud. La croissance des cellules productrices d'hormones entraîne un excès de ces substances dans le corps et l'apparition de signes de thyrotoxicose (intoxication par les hormones thyroïdiennes).

Les causes de l'adénome de la glande thyroïde ne sont pas entièrement comprises. La formation de nœuds est associée à un excès de thyrotropine, une hormone hypophysaire, qui conduit à une division active des cellules thyroïdiennes. À un certain endroit de la cellule, ils sont plus sensibles à son action et commencent à se développer activement. Une autre raison possible est considérée comme une violation des terminaisons nerveuses à cet endroit. En conséquence, les signaux du système nerveux qui régulent l'activité cellulaire sont déformés. La violation de l'innervation provoque leur croissance active et leur division dans une zone limitée.

Goitre congénital

Un goitre sporadique congénital survient chez les enfants nés de mères qui présentent une carence en iode pendant la grossesse. En outre, la maladie est associée à des défauts génétiques dans la formation d'hormones. Dans ce cas, la production d'hormones de l'enfant peut être réduite ou non perturbée. Une autre variante du développement anormal de la glande est son atrophie ou réduction. Si, durant le développement embryonnaire et dans la petite enfance, les hormones sont très peu produites, le crétinisme se développe.

Au cours de la formation de la glande thyroïde pendant la période prénatale, le nombre de follicules hormonaux augmente. À ce stade, la masse de la glande augmente de 5 fois, jusqu’à 100 g. Plus tard, le colloïde, précurseur des hormones, s’accumule dans les follicules et la masse de la glande atteint 500 g.

Goitre fibroplastique de Riedel

Le goitre fibroplastique de Riedel ou thyroïdite est un grossissement de la glande thyroïde résultant d'un processus inflammatoire auto-immunitaire. À la suite de l'attaque des lymphocytes, le tissu conjonctif, représenté par les fibres de fibrine, se développe dans la glande. Par conséquent, le fer augmente de taille et devient très difficile à toucher "goitre de fer".

Goitre nodulaire de la glande thyroïde

Le goitre nodulaire de la glande thyroïde est la croissance d'une partie limitée du tissu thyroïdien. Un nœud est appelé toutes les formations de la glande thyroïde, dont la structure diffère du reste du tissu de l'organe.

En fonction du nombre de noeuds, un goitre à un seul noeud est divisé (1 noeud s'est formé) et un goitre multinodulaire (2 ou plus).

En raison de la dégradation de l'environnement, cette pathologie est répandue. On pense que 50% de la population a des nœuds de différentes tailles.

Causes du goitre nodulaire

Quelles pathologies provoquent l'apparition de nœuds dans la glande thyroïde

Goitre colloïdal nodulaire - la cause la plus commune de l'apparition de nœuds dans la glande thyroïde, sa part est de 90%. Les follicules sont des éléments structurels de la glande thyroïde, tapissés de cellules de thyrocytes. L'augmentation de la taille des follicules dans une zone restreinte est le résultat de l'accumulation d'un liquide visqueux dans celui-ci - un colloïde.
L'adénome thyroïdien est une tumeur bénigne. Une tumeur de la glande thyroïde, qui survient si l'une des cellules a échoué dans le programme génétique. Dans ce cas, les cellules ne meurent pas en laissant la place aux jeunes, mais continuent à se diviser. À cet endroit se forme une croissance entourée d'une capsule.
Cancer de la thyroïde. Le mécanisme de formation de la tumeur est similaire à celui de l'adénome. Mais dans le cancer, les cellules malignes sont la base de la tumeur. Ils non seulement écartent les tissus environnants, mais les perturbent et peuvent former des métastases dans d'autres organes.
Adénome hypophysaire. La nouvelle croissance de l'hypophyse entraîne une production accrue de l'hormone thyrotropine. Cette substance active la croissance et le fonctionnement de la thyroïde et augmente également la concentration de ses hormones. Cela conduit à l'apparition de goitre toxique nodulaire.
Maladies auto-immunes (thyroïdite auto-immune de Hashimoto). Une défaillance du système immunitaire conduit à l'apparition de protéines contenant de l'iode dans le sang. L'immunité produit des anticorps spéciaux pour les combattre. En raison de l'attaque de l'immunité, les thyrocytes (cellules de la thyroïde) sont également affectés, dans lesquels il existe également une concentration élevée en iode. Sur le site des cellules mortes, le tissu cicatriciel se développe, ce qui forme des nœuds.
Kyste Les nœuds du tissu thyroïdien peuvent être associés à un kyste dermoïde contenant des cheveux et des glandes sébacées. Cette tumeur apparaît dans la période de développement prénatal et provoque un goitre nodulaire congénital.
Tuberculose de la glande thyroïde. Mycobacterium tuberculosis pénètre dans la glande thyroïde et y crée un site d’inflammation. Peu à peu, autour de lui se forme une coquille dense de calcium. Facteurs

Apport insuffisant en iode et autres minéraux. La glande thyroïde a besoin d'iode pour fournir au corps des hormones. Si ce n'est pas assez dans le sang, alors la glande augmente le nombre de cellules qui l'attrapent. Parfois, cela ne se produit pas uniformément dans tout le corps, mais dans certaines zones - les nœuds.
Stase de sang et de lymphe. La violation de la sortie de la glande peut être associée à une athérosclérose lésionnelle vasculaire. La stagnation dans une zone séparée et une augmentation de la concentration des produits métaboliques de la glande entraînent un gonflement et une division cellulaire accélérée.
Facteurs héréditaires. Certaines caractéristiques du corps sont héritées, dans lesquelles la glande thyroïde est obligée de travailler très activement pour produire plus d'hormones: augmentation du métabolisme, diminution de la sensibilité aux hormones thyroïdiennes.
Fonction altérée du système nerveux autonome. La perturbation des terminaisons nerveuses dans une section distincte de la glande thyroïde peut déclencher la formation d'un nœud.
Pollution de l'atmosphère, mauvaise écologie. Cela est particulièrement dangereux si le rayonnement de fond augmente sur le territoire, lorsque l'eau est polluée par des nitrates, qu'elle contient beaucoup de calcium dans le sol et que, par conséquent, dans les aliments, il y a peu de sélénium, de manganèse, de cuivre, de cobalt. De tels changements se reflètent principalement dans l'état de la glande thyroïde, provoquant des mutations de ses cellules. Facteurs de départ Le stress, les traumatismes psychiques et les blessures à la tête sapent le travail du système nerveux central et périphérique et réduisent l'immunité. Les troubles de l'innervation provoquent des spasmes de groupes musculaires individuels, ce qui nuit à la circulation.
Violations du fond hormonal. Adolescence, grossesse, ménopause - périodes de fortes poussées hormonales. Au cours de celles-ci, tous les composants du système endocrinien sont touchés, y compris la thyroïde, qui est contrainte de travailler à la limite de ses capacités.
Immunité réduite après des maladies infectieuses et inflammatoires. Le travail des facteurs d'immunité qui régulent la croissance et la division cellulaires est altéré. Les processus inflammatoires du pharynx et du cou peuvent activer les mécanismes de défense lorsque les cellules commencent à se développer activement.

Symptômes de goitre nodulaire

Les manifestations externes du goitre nodulaire ne sont pas immédiatement perceptibles. Tant que le nœud n’atteint pas 1 à 2 cm, il n’est pas visible. Ces petites formations sont détectées par hasard chez le médecin ou lors d'une échographie de la thyroïde.

Le nœud sur la thyroïde peut être détecté indépendamment, en raison de la localisation superficielle de la glande. Il est situé à l'avant du cou, sous la pomme Adam (pomme d'Adam). Thyroïde normale élastique et homogène. Si le sondage révèle des zones compactées, il s’agit des nœuds. Habituellement, ils ne sont pas soudés à la peau et ne bougent pas lorsqu'ils avalent.

Si les nœuds sont suffisamment grands (degré 3), ils peuvent être vus sous la peau. Le cou devient asymétrique, un gonflement apparaît d'un côté. Les nœuds multiples dans les deux lobes provoquent un épaississement uniforme du cou des deux côtés.

Les manifestations communes du goitre nodulaire dépendent du niveau d'hormones produites par la glande thyroïde.

Signes de goitre nodulaire avec production réduite d'hormones

diminution de la température corporelle, même les maladies inflammatoires ne provoquent pas de fièvre; abaisser la pression artérielle et l'insuffisance cardiaque; gonflement accru: visage, lèvres, langue, membres; insomnie pendant la nuit et somnolence pendant la journée; gain de poids; la dépression; diminution des performances physiques et mentales, de la mémoire et de l'attention; peau sèche, particulièrement visible sur les talons et les mains; ongles cassants, perte de cheveux; échec du cycle menstruel; diminution du désir sexuel; manque d'appétit, constipation. Signes de goitre nodulaire avec augmentation de la production d'hormones contenant de l'iode

fièvre, fièvre prolongée sans raison apparente; rythme cardiaque rapide, plus de 100 battements par minute dans un état calme. irritabilité et nervosité, surexcitation; bon appétit et perte de poids; peau chaude; transpiration excessive, en particulier sur les paumes; mains tremblantes; saillie du globe oculaire (exophtalmie); indigestion, selles molles. Signes de goitre nodulaire avec production hormonale normale si la taille du nœud dépasse 2 à 3 cm, il se produit alors une sensation de pression et une gêne au cou; difficulté à avaler; maux de gorge; toux, bronchite fréquente; essoufflement en tournant la tête.

Diagnostic du goitre nodulaire

Le diagnostic du goitre nodulaire commence par une enquête. Le médecin s'enquiert des manifestations de la maladie et découvre les facteurs pouvant causer la dégénérescence du goitre nodulaire en tumeur cancéreuse de la glande thyroïde: si un membre de la famille proche souffre d'un cancer de la thyroïde; si la radiothérapie a été effectuée, en particulier sur la tête et le cou; Avez-vous déjà visité la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl? Surtout examiner soigneusement les nœuds de la glande thyroïde chez les enfants de moins de 14 ans.

L'inspection est effectuée dans la position normale du cou. Ensuite, le médecin sonde le cou dans la projection de la glande thyroïde. Si la taille du nœud dépasse 1 cm et qu'il se situe sur la surface antérieure de la glande, il peut être identifié par palpation.

Échographie thyroïdienne

Cette méthode peu coûteuse, abordable et sans douleur vous permet d’obtenir des informations sur la taille de la glande thyroïde, son état, son uniformité, son alimentation en sang, ainsi que d’identifier les modifications des ganglions lymphatiques cervicaux.

L'échographie permet de détecter de tels signes de goitre nodulaire: taille et nombre de nœuds; le degré de réflexion d'eux de l'échographie; forme et uniformité du site; la présence d'une capsule; circulation sanguine dans le noeud. Si, au cours de l'échographie, a révélé un nœud supérieur à 1 cm ou si une personne a été exposée à des facteurs cancérigènes, effectuez une biopsie par ponction à l'aiguille fine et un test sanguin.

Diagnostic de laboratoire du goitre nodulaire

Études hormonales.

Dans le sang, déterminez le taux de TSH, T4, T3, calcitonine. La recherche sur la thyroglobuline, ainsi que sur la présence d’anticorps dirigés contre la glande thyroïde, est considérée comme facultative pour le diagnostic du goitre nodulaire.

Hypophyse ou thyrotrophine (TSH), hormone stimulant la thyroïde

Cette étude est réalisée sur tous les patients présentant des nœuds dans la glande thyroïde. Normalement, le taux de TSH chez les adultes est de 0,3 à 4,0 miel / l, chez les enfants de 5 à 14 ans, il est compris entre 0,4 et 5,0 miel / l.

Une diminution du taux de TSH en dessous de 0,3 miel / l indique que la glande thyroïde produit de nombreuses hormones contenant de l'iode et qu'il n'est pas nécessaire de la stimuler avec de la thyrotropine. Une diminution de la concentration de TSH peut survenir dans les goitres multinodulaires toxiques, les adénomes toxiques, les ganglions thyroïdiens fonctionnant de manière autonome, ainsi que pendant la grossesse, après avoir subi un stress et suivi un régime strict.

Des niveaux élevés supérieurs à 6 miel / l indiquent que l'activité fonctionnelle de la glande est réduite et que le corps stimule son travail avec la TSH. Cela peut être dû aux nœuds qui apparaissent à la suite de l'attaque du système immunitaire sur les cellules de la thyroïde, les tumeurs cancéreuses.

Triiodothyronine (T3)

T3 totale 1,2-2,8 nmol / l (l'hormone T3 est associée aux protéines de transport) T3 libre 2,5-5,8,8 pmol / l (la partie de l'hormone exempte de protéines, qui a un effet actif sur le corps) avec goitre nodulaire de la glande thyroïde La concentration en T3 a augmenté. Cela signifie que le nœud est constitué de follicules envahis qui produisent une hormone.

Une diminution de la concentration en T3 peut indiquer un kyste, un adénome ou une tumeur maligne, ce qui réduit le nombre de cellules responsables de la formation de l'hormone.

Indications. L'étude est menée si un faible taux d'hormone stimulant la thyroïde est détecté.

Thyroxine (T4)

T4 totale 64-142 nmol / l (partie non active de l'hormone associée aux protéines de transport du plasma sanguin) T4 libre 11-25 nmol / l (partie de l'hormone exempte de protéines) Une augmentation de la concentration en T4 est observée lors de perturbations auto-immunes, lorsque des protéines apparaissent dans le sang, agissant sur la similitude de l'hormone stimulante de la thyroïde. Ils font que la glande thyroïde produit plus de thyroxine.

La T4 tombe en dessous de la normale dans les derniers stades de la thyroïdite de Hashimoto, lorsqu'un tissu conjonctif se forme au site des cellules folliculaires productrices d'hormones.

Indications. L'étude est menée avec un faible taux de thyréostimuline (TSH). Aux concentrations élevées de TSH, la T4 libre est déterminée.

Les valeurs normales pour les femmes sont comprises entre 0 et 28 pg / ml et pour les hommes, entre 0 et 20 pg / ml. Un excès significatif de la norme, supérieur à 200 pg / ml, peut indiquer que le nœud identifié est un cancer médullaire de la thyroïde. Une telle tumeur augmente la production d'hormone par les cellules C de la glande thyroïde.

Indications. Si vous soupçonnez la présence de cellules malignes dans le nœud, un cancer médullaire de la thyroïde a été diagnostiqué chez des proches parents.

Différents médicaments, tels que la dexaméthasone, le propranolol, les œstrogènes (contraceptifs oraux), l’aspirine et le furosémide, peuvent avoir une incidence importante sur les résultats de l’analyse des hormones thyroïdiennes. Par conséquent, n'oubliez pas de préciser, lors de la prise de sang, quels médicaments vous prenez.

Test sanguin biochimique

La protéine totale et l'albumine (un type de protéine) sont réduites. Le total des protéines est inférieur à 60 g / l et l'albumine est inférieur à 35-40 g / l. Une faible concentration en protéines est associée au métabolisme actif des protéines. Les protéines sont rapidement consommées si la glande thyroïde sécrète une quantité excessive d'hormones.

Niveaux élevés de gamma globulines supérieures à 15 g / l. Ces anticorps apparaissent lors de l'activation de l'immunité pour lutter contre les infections. Ils peuvent indiquer la nature auto-immune du goitre.

Une diminution du cholestérol sanguin est observée chez les personnes présentant des taux élevés d'hormones thyroïdiennes. Ils ont cholestérol est consommé avec le métabolisme croissant et est dépensé pour la construction de cellules et la formation d'hormones.

Augmentation du taux de sucre dans le sang chez 10 à 15% des personnes présentant une activité thyroïdienne accrue. Associée à une production insuffisante d'insuline dans le pancréas. Depuis l'hyperthyroïdie perturbe le travail de toutes les glandes endocrines.

Scintigraphie ou balayage radio-isotopique de la glande thyroïde

Le patient reçoit une injection intraveineuse du médicament Resoscan, contenant les isotopes radioactifs 99mTc, ou le radio-isotope de l’iode 123. Après cela, leur niveau dans la glande thyroïde est mesuré plusieurs fois à l'aide d'une caméra gamma. Après 2 et 4 heures, on détermine l’activité de la thyroïde pour capturer l’isotope du sang. La concentration avec augmentation de la production d'hormones (hyperthyroïdie) est comprise entre 11 et 69 µCi et avec réduction (hypothyroïdie) entre 1 et 5,6 µCi.

Lors du réexamen après 24 heures, déterminer la concentration maximale. Dans l'hyperthyroïdie, il est compris entre 25 et 80 µCi et dans l'hypothyroïdie entre 0,6 et 9 µCi.

L'étude permet de déterminer la forme et la taille des nœuds, et également de déterminer s'ils accumulent de l'iode (nœuds chauds) et s'ils produisent des hormones. Si un isotope ne se trouve pas dans un nœud, celui-ci est appelé «froid», une telle formation ne participe pas à la production d'hormones.

La scintigraphie a pour objectif principal de révéler l'autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde lorsqu'elle fonctionne indépendamment de la thyréostimuline. Cela se produit dans les adénomes multirodulaires goitres toxiques et thyrotoxiques.

Indications. Augmentation de la production de thyroxine (T4) chez les patients âgés et d'âge moyen, réduction des taux d'hormone stimulant la thyroïde.

Examen radiographique du thorax

Avant l'étude, vous devez boire du baryum pour contraster l'œsophage. La méthode permet d'identifier le déplacement trachéal et le rétrécissement de l'œsophage à l'aide de gros nœuds compressant les organes environnants.

Indications. Goitre nodulaire rétrosternal, goitre nodulaire 3-4 degrés.

Ponction à l'aiguille fine de la thyroïde

Un échantillon de matériau provenant du site prend une fine aiguille sous contrôle des ultrasons. Ensuite, le matériel est envoyé pour examen morphologique et cytologique en laboratoire. Lorsque la glande thyroïde du goitre nodulaire détecte:

Indications. Nœuds supérieurs à 1 cm, nœuds plus petits, en cas de suspicion de tumeur maligne, croissance active du nœud.

Tomographie et imagerie par résonance magnétique

Pas souvent à cause du coût élevé de l'enquête. En utilisant ces méthodes, il est possible d'identifier le nombre et la taille des ganglions, déterminer leur densité, leur taille, leur circulation sanguine, ainsi que la structure et l'état général de la glande thyroïde, afin de déterminer s'il y a des violations dans les ganglions lymphatiques les plus proches.

Indications: cas controversés dans lesquels une grande précision de la glande thyroïde est nécessaire.

Traitement du goitre nodulaire

Le choix du traitement pour un goitre nodulaire de la glande thyroïde dépend de la raison de son apparition, du type de nœud, de sa taille, de l’âge du patient et des maladies associées. Il existe 3 méthodes principales de traitement: les médicaments, l'iode radioactif et la chirurgie.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement du goitre nodulaire dépend de l'activité hormonale de la glande thyroïde. Lorsque l'hyperthyroïdie réduit la production d'hormones, l'hypothyroïdie augmente la concentration d'hormones thyroïdiennes. Ainsi, il est possible d'obtenir une diminution du nombre de nœuds.

Médicaments antithyroïdiens

Réduit la synthèse des hormones thyroïdiennes, en bloquant les enzymes qui assurent l'iodation de la thyronine. Accélère l'excrétion de l'iode de la glande thyroïde. Les résultats dépendent de la concentration d'hormones, mais l'hyperthyroïdie disparaît généralement après 3 à 7 semaines de traitement.

Le mercazolil est pris par voie orale après avoir ingéré 1 comprimé (5 mg) 3 à 4 fois par jour. La durée du traitement est de 3 à 6 semaines. Ensuite, réduisez la dose et prenez 1 comprimé 1 fois par jour ou tous les deux jours le matin après le petit-déjeuner.

La dose de propylthiouracile est fixée individuellement, 2-6 comprimés 3-5 fois par jour. La durée du traitement est de 1-1,5 ans. Pendant le traitement, vérifiez périodiquement le niveau d'hormones thyroïdiennes.

Fonds de pneus

Les hormones thyroïdiennes synthétiques compensent les déficits en T3 et T4 en cas d’hypothyroïdie. Ils affectent la glande pituitaire, réduisant la production d'hormone stimulant la thyroïde qui stimule la croissance de la glande thyroïde. Ce schéma est plus efficace contre le goitre diffus, mais peut également être utilisé pour traiter le goitre nodulaire causé par des processus auto-immuns.

La lévothyroxine doit être prise 1 fois par jour, le matin 30 minutes avant le petit-déjeuner, en prenant une pilule avec un peu d'eau sans mâcher. La première semaine, prenez 25-100 mg par jour. Toutes les 2 à 3 semaines, une dose de 25 à 50 µg est augmentée à 100 à 200 µg prescrite par un médecin.

Une thyroïde commence par prendre des comprimés, augmentant progressivement la dose. Attribuer 1 à 3 comprimés par jour 30 minutes avant les repas. Le comprimé est lavé avec 100 ml d’eau, avalé sans être mastiqué. Le cours de traitement de 6 mois à 2 ans.

Préparations combinées contenant de l'iode

Ils aident à augmenter la concentration en iode nécessaire à l'iodation de la tyrosine dans la glande thyroïde. Ralentissez la production de TSH et arrêtez ainsi la croissance du goitre. Utilisé dans les formes initiales de la maladie et lors de la préparation à la chirurgie.

Iodure de potassium 200. Le traitement est effectué par cycles de 20 jours avec une pause de 10 jours. Prendre 200–500mkg / jour après les repas avec de l'eau. Le cours de traitement de plusieurs semaines à plusieurs années.

Yodtirox. Contient de la lévothyroxine et de l'iode inorganique. Prendre une demi-heure avant le petit-déjeuner, un demi-comprimé. Après 2-4 semaines, le médecin peut augmenter la dose. La durée du traitement est de 1 à 3 mois, le nombre de cours que le médecin établit individuellement. Dans certains cas, le médicament doit être ingéré toute la vie durant.

Radiothérapie à la thyroïde

Une méthode efficace est le traitement du goitre toxique nodulaire avec de l'iode radioactif 131. Il provoque la mort cellulaire à une distance de 2 mm du site d'accumulation de l'isotope d'iode, ce qui permet un effet ponctuel sur le nœud. L'introduction d'une dose adéquate permet de réduire la taille du nœud de 30 à 80%.

Le traitement du goitre nodulaire est effectué par irradiation à distance. Les doses uniques sont 15-30 microns. C'est presque 10 fois moins que le niveau d'exposition au cancer. Par conséquent, les effets secondaires ne se produisent pas.

Traitement chirurgical

Indications pour la chirurgie du goitre nodulaire

la biopsie a révélé des cellules atypiques dans le nœud et il y a un risque de transformation en cancer; la taille du noeud est supérieure à 3 cm, il serre les tissus environnants (œsophage, trachée); le goitre provoque une déformation du cou et devient un défaut esthétique; goitre toxique multinodulaire insensible à l'hormone stimulante de la thyroïde - autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde; goitre nodulaire rétrosternal; kystes de plus de 3 cm, avec une capsule fibreuse dans laquelle, après aspiration, le liquide se ré-accumule; adénome de la glande thyroïde de tout type; le traitement médicamenteux pendant 6 mois n'a pas donné de résultats, ou des rechutes fréquentes sont survenues sur le fond Contre-indications à l'opération

maladies infectieuses aiguës; maladies chroniques au stade aigu; plus de 70 ans; maladies graves des systèmes cardiovasculaire et respiratoire, du foie et des reins. Préparer la chirurgie pour enlever le goitre nodulaire

Préparation médicamenteuse pour la chirurgie visant à normaliser le niveau d'hormones thyroïdiennes, sa durée est de 1 à 3 mois. Dans l'hyperthyroïdie, les thyréostatiques sont utilisés pour réduire la production d'hormones. En cas d'hypothyroïdie, des médicaments thyroïdiens sont nécessaires pour augmenter l'activité hormonale de la glande thyroïde. Une alimentation riche en protéines et en vitamines est également nécessaire.

Immédiatement avant la chirurgie, vous devez subir un examen:

tests cliniques et biochimiques de sang et d'urine; détermination du niveau d'hormones dans le sang; électrocardiogramme; Échographie de la glande thyroïde et des organes abdominaux; Consultation du thérapeute et de l'anesthésiste. Rééducation après chirurgie

2-3 jours après la chirurgie, vous êtes autorisé à vous lever. Les agrafes sont retirées pendant 3-4 jours. Vous pouvez rentrer chez vous une semaine après l'opération.

Les premiers jours, vous devez manger des aliments liquides. Plus tard, il n’ya pas de restrictions strictes dans votre régime alimentaire.

Pour la prévention des complications pulmonaires, le médecin peut vous prescrire des emplâtres de moutarde, des inhalations, des exercices de respiration et un ensemble d'exercices de physiothérapie.

Après la chirurgie, une attention particulière est accordée à la normalisation des niveaux hormonaux. Il est nécessaire de réussir l'analyse et de déterminer le taux de thyroxine, de triiodothyronine et d'hormone stimulant la thyroïde dans le sérum sanguin. Pour compenser le manque de glande thyroïde, des hormones synthétiques de la thyroïde devront être prises pour normaliser les processus métaboliques.

En raison du fait qu'après la chirurgie, la glande thyroïde cesse de sécréter l'hormone calcitonine, un supplément de calcium est nécessaire.

Les méthodes traditionnelles de traitement du goitre nodulaire après une chirurgie donnent de bons résultats. Mais ils doivent être utilisés en association avec des médicaments et après consultation de l’endocrinologue.

Chez les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale à la thyroïde, il est démontré deux fois par an de subir une échographie et un test sanguin pour le contrôle des hormones.

Traitement du goitre folklorique nodulaire

Dans les premiers stades du goitre nodulaire, il est traité assez efficacement à l'aide de remèdes populaires.

Une décoction de brins de cerises Il faut environ 100 grammes. jeunes brins de cerises à bourgeons gonflés et hacher grossièrement. Versez ½ litre d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 40 minutes. Laisser refroidir et prendre 2 c. l 3 fois par jour avant les repas.

Le cours de traitement dure 3-5 semaines. L'effet sera perceptible après le cours.

Infusion de citron et d'ail Vous devez presser le jus de 10 citrons moyens. Le reste du gâteau et les dix têtes d’ail nettoyées sont hachées dans un mélangeur. La masse obtenue est mélangée à 200 grammes de miel et verse du jus de citron. Laissez-le reposer pendant 10 jours dans un endroit frais. Prendre une infusion de 1 cuillère à soupe. l 3 fois par jour, arrosé de thé chaud.

Le traitement dure 8 semaines et sera plus efficace pendant la saison froide. L'infusion de citron ralentit non seulement le développement du goitre nodulaire, mais renforce également l'immunité globale.

Teinture de noix 50 moudre les jeunes noix vertes et les placer dans un bocal en verre. Ajoutez ensuite 100 grammes d'alcool et versez du miel. Laissez-le reposer pendant 30 jours dans un endroit sombre et frais. Teinture prendre 1 c. 4 fois par jour avec 1 verre de lait.

En raison de la teneur élevée en iode naturel dans les noix, la croissance du goitre nodulaire ralentit et peut être complètement arrêtée. Le lait aide le corps à absorber rapidement l'iode. La durée du traitement est de 6-8 semaines.

Boisson aux algues algues (latimeria) est un détenteur de record dans la teneur en iode. La solution de poudre sèche de coelacanum permet au corps d’absorber rapidement et efficacement l’iode. Pour préparer la boisson, mélangez 1 c. cuillère de coelacanthe en poudre sèche dans 1 tasse d'eau de boisson, ajoutez 1/2 c. salez, mélangez et buvez lors d'une réception. Utiliser la solution 3 fois par jour avant les repas. La durée du traitement est de 7 à 8 semaines.

Prévention du goitre nodulaire thyroïdien

Afin de prévenir l’émergence d’un goitre nodulaire, il faut une prévention complète visant à saturer le corps en iode et à renforcer le système immunitaire.

Que faire?

Introduction au régime des aliments riches en iode

La dose quotidienne d'iode devrait être la suivante: 50 µg pour les bébés, 90 µg pour les enfants d'âge préscolaire, 120 µg pour les écoliers, 150 µg pour les adultes et 200 µg pour les femmes enceintes. La plus grande quantité d'iode se trouve dans les poissons et fruits de mer de la mer, les noix, les céréales, les œufs, le bœuf, les asperges, les bananes et le kaki.

Par exemple, pour prévenir le goitre nodulaire, il suffit de manger 150 à 200 g d'algues ou de 25 g de foie de morue par jour. Il convient également de remplacer le sel de cuisine ordinaire par du sel iodé.
Prendre des vitamines

Lors de la prévention du goitre nodulaire, une attention particulière doit être accordée à la reconstitution des vitamines, en particulier des groupes B et E. Cela peut être fait à l'aide de complexes vitaminiques pharmaceutiques.

Aliments riches en vitamines du groupe B: pain de blé dur, foie de poulet, œufs de caille, levure de bière, sarrasin, haricots, poisson, brocoli, noisettes, légumes verts.

Sources de vitamine E: huile de tournesol et de lin, pois verts, jaune d'oeuf, amandes, arachides, avoine, grains de blé germés, ortie, églantier.

Pour renforcer le système immunitaire, il est nécessaire de passer plus de temps en plein air, de se durcir et de faire du sport. Un repos actif à la mer est particulièrement utile en tant que prophylaxie du goitre nodulaire.

Quoi ne pas faire?

Être dans une zone avec une situation écologique difficile, en particulier avec un fond de rayonnement accru. Adhérez à un régime qui limite l'apport en iode et en vitamines B. Exposez le corps au stress. Pratiquez des sports qui peuvent causer des blessures à la glande thyroïde. S'engager dans l'auto-traitement et la prévention sans la recommandation d'un spécialiste.

Goitre colloïdal de la glande thyroïde

Le goitre colloïdal de la glande thyroïde est un grossissement de la glande thyroïde causé par l'accumulation de colloïde dans les follicules. Ce diagnostic est posé si le volume de la glande dépasse 18 ml chez la femme et plus de 25 ml chez l'homme. Afin de comprendre ce qui se passe avec la glande thyroïde, il est nécessaire de clarifier les termes de base.

Le follicule thyroïdien est une unité structurelle de la glande thyroïde, ressemblant à un sac d'une taille pouvant atteindre 1 mm, tapissé de cellules épithéliales par des thyrocytes. Chaque follicule est entouré de capillaires sanguins et de terminaisons nerveuses. Dans cette bulle, la production d'hormones se produit: thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3). 20 à 50 follicules forment un pneu. Et à partir d'eux se composent les segments de la glande thyroïde.

Le colloïde est une substance ressemblant à une gelée qui remplit le follicule. Elle contient de l'iode, la thyroglobuline est la base protéique des hormones thyroïdiennes et des acides aminés. Les cellules thyroïdiennes absorbent les gouttes colloïdes. Dans les thyrocytes, après la scission de la thyroglobuline, des hormones thyroïdiennes se forment qui, par la membrane cellulaire, pénètrent dans le sang.

Le goitre colloïdal de la glande thyroïde se produit lorsque la sortie d’un colloïde du follicule est perturbée.

Il existe plusieurs variantes de cette pathologie:

Goitre colloïde diffus - accumulation uniforme de colloïde dans la glande thyroïde. Goitre colloïdal nodulaire - une collection de colloïdes dans les follicules dans une zone limitée. En fonction du nombre de nœuds, on distingue le goitre colloïdal à nœud unique et multinodulaire. Goitre colloïde kystique - accumulation d'un colloïde dans un kyste, une cavité, entourée d'une gaine élastique dense. Il convient de rappeler que le goitre colloïdal est la forme la plus courante et la plus sûre de pathologie thyroïdienne. Il n'affecte généralement pas la production d'hormones et renaît très rarement dans une tumeur maligne. Mais malgré cela, il est nécessaire d’examiner en profondeur et de déterminer le niveau d’hormones.

Causes du goitre colloïdal

Les facteurs sont:

Manque d'iode dans l'eau et le sol. Dans certaines régions, l'iode n'est pas suffisant dans l'eau et le sol, et donc dans le régime alimentaire. Dans une telle situation, la glande thyroïde augmente l'absorption d'iode par le sang et la sécrétion de colloïde. Ce processus s'accompagne d'une augmentation de la production de l'hormone pituitaire, la thyrotropine, qui provoque la croissance de la glande thyroïde. Modifications du tissu thyroïdien liées à l'âge chez les personnes de plus de 40 ans. En raison de modifications du système endocrinien et de la régulation nerveuse des organes, les follicules individuels activent leur travail. La conséquence en est la détérioration rapide des cellules, certaines meurent. En conséquence, une cavité assez grande se forme dans le follicule, dans laquelle le colloïde s'accumule. Sexe féminin Le corps de la femme est plus susceptible de subir des pics hormonaux. Étant donné que toutes les glandes endocrines fonctionnent comme un mécanisme unique, les fluctuations mensuelles des hormones, de la grossesse, des avortements, des accouchements et des changements ménopausiques provoquent également une usure du système endocrinien et de la thyroïde. Cela conduit à une perturbation de la sortie du colloïde par les follicules et à son accumulation dans la glande. Pollution par rayonnement. Une mauvaise situation environnementale peut provoquer des mutations des cellules thyroïdiennes. Ces facteurs défavorables incluent la radiothérapie, les nitrates dans le corps, les risques professionnels. Prédisposition héréditaire. Les caractéristiques de la structure et du fonctionnement de la glande thyroïde sont héritées. Une augmentation de la glande en raison de l'accumulation de colloïde est observée chez les proches parents et est associée à des mutations de certains gènes. Troubles dans les organes endocriniens. Un dysfonctionnement des glandes endocrines (hypophyse, ovaires, glandes surrénales) peut déclencher divers facteurs: substances toxiques pénétrant dans le corps par la fumée de tabac ou une production nocive, maladies somatiques, tumeurs. Ils perturbent l'équilibre des hormones et du métabolisme. La glande thyroïde est très sensible à de tels changements.
Si les facteurs d'élimination affaiblissent la glande thyroïde, les facteurs de déclenchement provoquent le développement d'une pathologie, provoquant l'accumulation de colloïde. Facteurs de départ: le stress, l'épuisement nerveux et les traumatismes psychologiques violent la régulation nerveuse de la glande thyroïde. Une rupture des connexions entre l'hypothalamus (région du cerveau moyen régulant le système endocrinien) et l'hypophyse (la glande cérébrale qui produit la thyrotropine pour stimuler la glande thyroïde) conduit à la production active d'un colloïde. Maladies infectieuses et inflammatoires. La protection du corps faiblit après la maladie, perturbe le système immunitaire et nerveux. En outre, la glande thyroïde souffre de toxines qui sécrètent des micro-organismes. L'hypothermie provoque un vasospasme local, qui nourrit et évacue les hormones de la glande thyroïde. En conséquence, le colloïde stagne dans les follicules, mais ne pénètre pas dans la circulation sanguine.

Symptômes du goitre colloïdal

Au début de la maladie, les manifestations externes du goitre colloïdal ne sont pas perceptibles. La maladie ne se fait sentir que lorsque la masse de la glande augmente plusieurs fois - le troisième degré du goitre. Dans ce cas, un épaississement est perceptible sur la surface antérieure du cou. Dans la forme nodulaire, il se situe d'une part et, dans le cas d'un goitre multinodal ou diffus, il apparaît de part et d'autre sous la forme d'un papillon ou d'un large coussin recouvrant le cou.

Si la taille du nœud dépasse 1 à 2 cm, vous pouvez le sentir vous-même. Il s’agit d’une formation arrondie plutôt élastique composée de petites bulles remplies de colloïde. Il est situé chez les hommes, juste en dessous de la pomme d'Adam, et chez les femmes, dans la partie inférieure du cou.

Un petit kyste à contenu colloïdal est dense au toucher, car il possède une membrane pénétrée par les fibres du tissu conjonctif. Mais plus le kyste est gros, plus il est doux.

Le goitre colloïde diffus est plus difficile à déterminer seul. La glande thyroïde est uniformément élargie. Il est assez élastique, sans joint, indolore et non soudé à la peau.

Sensations subjectives du patient avec un goitre colloïdal au troisième degré:

sensation de pression dans le cou; problèmes de déglutition; maux de gorge, toux; enrouement; sensation de coma dans la gorge. Selon la fonction hormonale de la glande thyroïde, un goitre colloïdal peut provoquer divers symptômes:

Hypothyroïdie - production d'hormones insuffisante. Une réduction de leur nombre se produit si le kyste a remplacé les thyrocytes qui produisent des substances biologiquement actives. Les manifestations de l'hypothyroïdie sont associées à un métabolisme plus lent:

Dans le système nerveux central dominé par les processus d'inhibition. Cela se traduit par une faiblesse, une léthargie, une perte de mémoire et de concentration, une dépression. La détérioration du système nerveux autonome entraîne un ralentissement des organes internes: insuffisance cardiaque, perte d'appétit, constipation, peau sèche, diminution de la transpiration. Un ralentissement du métabolisme entraîne une diminution de la température corporelle, un gonflement du visage et des membres, une sensation de froideur, un gain de poids. Les calories provenant des aliments ne sont pas dépensées pour la formation de chaleur et d'énergie pour le corps, mais se déposent dans le dépôt de graisse sous-cutané. L'euthériose est une affection dans laquelle la production d'hormones est normale, malgré l'accumulation d'un colloïde et l'augmentation du volume de la glande thyroïde. Une thyroïde élargie n'a pas d'effet significatif sur le corps. Les manifestations du goitre au cours de la production d'hormones normales sont associées à la compression des organes environnants. Le serrage des vaisseaux et des nerfs à proximité provoque des vertiges. Et en serrant l'œsophage et le larynx - difficulté à avaler, enrouement, essoufflement en position couchée.

Hyperthyroïdie - Les follicules hypertrophiés produisent plus d'hormones que le corps n'en a besoin. Cela peut conduire à une thyrotoxicose - une intoxication par les hormones thyroïdiennes. Manifestations du goitre colloïdal avec augmentation de la production d'hormones:

L'activité du système nerveux central est accrue, les processus d'excitation dominent: irritabilité, larmoiement, insomnie, fatigue. Le système nerveux autonome stimule le fonctionnement des organes internes: sensation de faim constante, tendance à la diarrhée, mictions fréquentes, accélération du rythme cardiaque pouvant atteindre 120 battements par minute, troubles menstruels chez la femme et diminution de la puissance chez l'homme. Une augmentation du métabolisme entraîne une perte de poids, la consommation de tissu adipeux sous-cutané, une augmentation de la température corporelle.

Diagnostic du goitre colloïdal

Le diagnostic du goitre colloïdal commence par une enquête auprès des patients. L'endocrinologue posera des questions sur vos sentiments et votre bien-être. Il sera intéressé de savoir depuis combien de temps vous avez remarqué un élargissement de la glande thyroïde, à quelle vitesse la maladie se développe et quels symptômes vous dérangent.

L’inspection consiste à palper la surface antérieure du cou et les ganglions lymphatiques les plus proches. Dans ce cas, le médecin fait attention à la taille de la glande, à son élasticité, à la présence de zones compactées. En règle générale, il est possible de sonder uniquement les nœuds de plus de 1 cm de diamètre.

Échographie thyroïdienne Une étude obligatoire qui est prescrite à tous les patients présentant des signes d'hypertrophie de la thyroïde et de suspicion de présence de ganglions. Des informations plus complètes sur l'état de la glande thyroïde sont fournies par les appareils dotés du mode de balayage Doppler, qui aident à déterminer les caractéristiques de la circulation sanguine dans la glande thyroïde.

Lors de la réalisation d’une échographie, on peut identifier les signes d’un goitre colloïdal:

Un kyste colloïdal ressemble à une éducation arrondie avec des limites claires et une capsule sombre mince. Il est rempli d'un contenu uniforme. Il n'y a pas de circulation sanguine à l'intérieur du kyste.

Le goitre colloïdal multinodulaire de la glande thyroïde en échographie donne une image caractéristique. Plusieurs formations arrondies au contour net, reflétant mal les ultrasons (hypoéchoïque). Contrairement aux adénomes autour d'eux, il n'y a pas de rebord.

Avec le goitre colloïde diffus, on note une augmentation de la taille de la glande thyroïde. Les nœuds sont absents, mais en raison de l'accumulation de colloïde, le tissu glandulaire reflète mal les ondes ultrasonores et l'image n'est pas claire.

Une tumeur maligne sur une échographie ressemble à un nœud de forme irrégulière avec des contours flous, une structure hétérogène, avec un flux sanguin chaotique et des zones de dépôts de calcium. Dans ce cas, des recherches supplémentaires sont nécessaires - une biopsie.

Test sanguin pour les hormones

En cas de goitre colloïdal de la glande thyroïde, il est nécessaire de déterminer le niveau de thyrotropine et de thyroxine libre. En cas de concentration élevée en thyrothropine, le taux d'anticorps anti-thyroperoxydase est également déterminé, et la triiodothyronine et la thyroglobuline sont étudiées.

Hormone thyrotrope (thyrotropine) TSH

La première étape consiste à déterminer le niveau d'hormone thyrotrope (thyrotrophine ou TSH). Cette substance est excrétée dans la glande pituitaire. Sa tâche est de stimuler l'activité de la glande thyroïde, mais la TSH a un effet secondaire - une augmentation du volume de l'organe.

La TSH est considérée comme la norme - 0,4 à 4 mUI / ml.

Une diminution de la TSH indique une activité accrue de la glande thyroïde. Il n’est pas nécessaire que l’hypophyse soit stimulée par une stimulation supplémentaire, ce qui réduit la production de TSH. Cela se produit avec le goitre colloïde diffus, qui s'accompagne d'une thyrotoxicose.

Une augmentation de TSH indique que la glande thyroïde ne fonctionne pas assez efficacement et sécrète peu d'hormones. Pour corriger la situation, l'hypophyse sécrète plus de thyrotropine. Cela se produit dans le goitre colloïdal kystique, lorsque le kyste remplace les follicules actifs.

Détermination de la thyroxine T4

Taux de thyroxine normaux:

Total T4: 77-142 nmol / l. L'indicateur global comprend la T4 hormonalement inactive, qui circule dans le sang sous forme liée et qui est exempte de T4 de sang blanc transporté. T4 libre: 10-23 pmol / l. Il a un effet sur le corps, est un précurseur de la triiodothyronine.
Un faible niveau de T4 indique une hypothyroïdie, des modifications kystiques des follicules.
Un T4 élevé indique que la glande produit activement des hormones. Détermination du niveau de triiodothyronine T3

T3 total: 1,4-2,8 nmol / l. Quantité de T3 libre et lié. T3 gratuit: 5,4-12,3 pmol / l. Partie de l'hormone exempte de protéines de transport qui affectent le corps.

Une diminution de la T3 totale indique une carence en iode. La thyroïde n'a pas assez de cet oligo-élément pour synthétiser les hormones.

La diminution de la T3 libre indique que la glande thyroïde ne fonctionne pas activement. Cela signifie que le colloïde n'est pas saturé en iode ou que des facteurs indésirables ont provoqué la mort de thyrocytes, cellules produisant des hormones.

L'augmentation de la T3 libre indique une activité hormonale excessive de la glande thyroïde.

Détection des autoanticorps anti-thyroïde peroxydase thyroïdienne (AT-TPO)

Le niveau normal d’anticorps ne dépasse pas 100 mU / L. Une concentration accrue suggère que, pour une raison quelconque, le système immunitaire est réglé contre la glande thyroïde. Les anticorps bloquent l'action de l'enzyme qui fournit à la glande de l'iode actif, ce qui entraîne une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine. Cette condition est observée dans la thyroïdite de Hashimoto et le goitre toxique diffus.

Tireoglobuline (TG)

C'est une protéine synthétisée dans les follicules qui fait partie intégrante du colloïde. Normalement, son contenu dans le sang est compris entre 2 et 70 ng / ml. L'excès de ces indicateurs indique des modifications dans les follicules et la probabilité d'une tumeur maligne dans la glande thyroïde.

N'oubliez pas que les résultats de l'analyse affectent de manière significative les médicaments hormonaux. Ils sont annulés 2 à 4 semaines avant l'étude. D'autres médicaments (aspirine, diurétiques, tranquillisants, corticostéroïdes, contraceptifs oraux) peuvent également fausser le résultat. Pour que l'étude soit précise, les analyses sont effectuées le matin à jeun. À la veille, il est recommandé d'éviter le stress physique et émotionnel, l'hypothermie.

Test sanguin biochimique

Cette étude aide à identifier les changements dans les organes internes à la suite d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Un taux de cholestérol élevé (supérieur à 7,8 mmol / l) est associé à une sécrétion accrue d'hormones thyroïdiennes et est associé à une insuffisance hépatique. Les enzymes de l'aminotransférase (ALT, AST) sont augmentées de 5 fois et plus. Le taux d'ALT est de 34-45 U / l, la norme AST est de 31-35 U / l. Ces résultats indiquent une violation du métabolisme des protéines - dégradation active des protéines, ainsi que des dommages toxiques au foie et au pancréas causés par les hormones thyroïdiennes. Augmentation de la bilirubine (normale 8,5-20,5 µmol / l). Pour l’absorption de la bilirubine par le foie, des protéines d’albumine sont nécessaires, ce qui ne suffit pas avec une activité accrue de la thyroïde. De plus, une augmentation de la bilirubine est associée à des lésions hépatiques. Le niveau de protéines totales (la quantité de protéines dans le sérum) a été réduit à moins de 60 g / l et l'albumine à moins de 34 g / l. La diminution des protéines dans le sang en raison de sa consommation rapide dans l'hyperthyroïdie.
Si la production d'hormones est normale, aucun changement dans l'analyse biochimique n'est détecté. Biopsie à l'aiguille fine

Elle est réalisée chez tous les patients présentant des ganglions suspects, si leur taille est supérieure à 1 cm ou s'il existe d'autres signes de malignité de la tumeur:

le nœud d'une consistance dense soudée à la peau; le noeud grossit rapidement; il y a des changements dans les glandes lymphatiques cervicales; un parent a été diagnostiqué avec un cancer de la thyroïde; radiothérapie antérieure de la tête et du cou; la présence de maladies telles que l'hyperparathyroïdie, la neurofibromatose, les tumeurs surrénaliennes ou d'autres néoplasmes. En cas de goitre colloïdal de la glande thyroïde, plusieurs échantillons sont prélevés sur le noeud avec une seringue pour injection. Ils sont envoyés au laboratoire pour analyse.

En cas de goitre colloïdal, à la suite de recherches morphologiques, on trouve:

colloïde en grande quantité; quelques cellules thyroïdiennes, inchangées, avec des noyaux normaux; cytoplasme inchangé des cellules; cellules sanguines (plus souvent avec un goitre colloïdal nodulaire). Si le diagnostic de «goitre colloïdal» est confirmé, le «cytogramme du goitre colloïdal» sera alors écrit à la conclusion du laboratoire. Cela signifie que les modifications de la glande thyroïde sont bénignes et ne mettent pas la vie en danger. Si vous avez un taux d'hormones normal, aucun traitement n'est requis.

Examen radiographique

La radiographie avec goitre nodulaire est réalisée dans le cas où il existe une probabilité d'un emplacement anormal de la glande thyroïde, du goitre rétrosternal ou lorsque la trachée est comprimée. Le contraste avec le baryum aide à identifier un rétrécissement ou un déplacement de l'œsophage. Cette substance se dépose sur les parois de l'œsophage et aide à déterminer sa forme.

Lorsque l'examen aux rayons X peut être détecté des foyers de calcification ou des kystes.

Tomographie magnétique calculée et nucléaire

L'examen de la glande thyroïde à l'aide d'un tomographe informatisé vous permet de déterminer la taille et la structure de la glande thyroïde, l'emplacement, le nombre et la densité des nœuds ou des kystes. En même temps, les follicules augmentés remplis de colloïde apparaissent. Ils sont répartis uniformément dans la glande thyroïde ou dans une zone limitée.

Cette étude n'est pas menée par tous les patients. Il est prescrit pour le goitre rétrosternal, lorsqu'une partie de la glande thyroïde est située sous la poignée du sternum et également s'il est nécessaire d'exclure une tumeur cancéreuse.

L'analyse de la glande thyroïde à l'aide d'isotopes radioactifs au technétium-99 ou à l'iode-123 permet de déterminer sa taille, sa fonction et la présence de nœuds. Les radio-isotopes sont injectés par voie intraveineuse et un scanner gamma-caméra est effectué 24 heures plus tard. Si l'examen révèle une concentration élevée d'iode ou de technétium dans la glande, cela signifie qu'elle fonctionne activement, capte l'iode dans le sang et l'utilise pour produire des hormones.

Les faibles concentrations d'isotopes dans le parenchyme (tissu) de la glande thyroïde suggèrent que celui-ci fonctionne mal.

L'étude est menée si le taux de thyrotropine dans l'hypophyse est réduit, ce qui active la thyroïde, mais produit de nombreuses hormones thyroïdiennes. Cela peut indiquer que le corps a perdu le contrôle de la glande et qu'il fonctionne de manière autonome.

Traitement du goitre colloïde

Le goitre colloïdal de la glande thyroïde est considéré comme une condition relativement sûre. Dans ce cas, si les organes environnants ne sont pas rétrécis, si la taille du nœud est inférieure à 3 cm et si le niveau d'hormones est normal, le traitement n'est pas nécessaire. Il suffit de faire une échographie de la thyroïde une fois par an pour déterminer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde et de la triiodothyronine.

Traitement de la toxicomanie

Médicaments contenant de l'iode Des médicaments et des suppléments minéraux sont prescrits aux patients atteints de goitre colloïdal pour la prévention de la carence en iode. Ils vous permettent de normaliser la glande thyroïde et d'arrêter sa croissance.

Pour le traitement du goitre, prendre 3-5 comprimés dans la journée après les repas. Le cours dure 2-4 semaines. Si nécessaire, après 20 jours de traitement est répété.

À l'avenir, la prévention de la carence en iode nécessite l'administration du médicament tout au long de la vie, 1 comprimé 1 fois par jour.

Iodure de potassium Le médicament est démarré avec une dose de 0,04 g 3 fois par jour. Ensuite, la dose est augmentée à 0,125 g 1-2 fois par jour par cycles de 20 jours. Dans le traitement prendre des pauses de 10 jours.

Thyrostatiques Il s'agit d'un traitement de la thyrotoxicose, qui réduit considérablement la production d'hormones thyroïdiennes. Ils réduisent l'activité de l'enzyme peroxydase, responsable de l'absorption de l'iode, perturbant ainsi la synthèse des hormones contenant de l'iode. Les thyréostatiques empêchent l'infiltration de lymphocytes dans la glande thyroïde, ce qui permet d'améliorer le résultat de l'élimination du goitre.

Tiamazol Prenez 0,02-0,04 g du médicament par jour. La dose peut être bue 1 fois après un repas ou divisée en 3 doses. Après 4-6 semaines de traitement, la glande thyroïde est normalisée et la dose de médicament est réduite à 2,5-10 mg par jour. Durée du traitement de 6 mois à 2 ans.

Propylthiouracile Une dose unique de 0,1 à 0,3 g, prise 3 à 6 fois par jour, en fonction du degré d'hyperthyroïdie. Pour réduire l'effet irritant sur les organes digestifs, le médicament est pris après un repas, après avoir bu du lait ou de l'eau. Le traitement dure 1-1,5 ans.

Préparations contenant des hormones thyroïdiennes Les préparations contiennent des substances similaires aux hormones thyroïdiennes naturelles. Ils sont prescrits afin de combler le déficit en hormones contenant de l'iode dans l'hypothyroïdie provoquée par un goitre colloïdal. Les hormones synthétiques activent les processus de croissance, le travail des systèmes cardiovasculaire et nerveux, améliore l’approvisionnement en oxygène des cellules. En outre, ces médicaments normalisent la glande pituitaire, ce qui stimule la croissance du goitre. Les hormones synthétiques sont également utilisées dans le traitement de l'hyperthyroïdie en association avec la thyréostatique.

L-thyroxine À des doses moyennes (25 à 100 µg par jour), le médicament active le métabolisme, accélère la dégradation des protéines et des glucides, stimule le système nerveux. Ainsi, il compense le manque d'hormones dans l'hypothyroïdie. L-thyroxin est pris une demi-heure avant le petit-déjeuner 1 fois par jour. La dose du médicament est prescrite en fonction du poids et de l’âge du patient.

À fortes doses (150 à 300 µg par jour), la L-thyroxine inhibe la production d'hormone stimulant la thyroïde de la glande pituitaire et arrête la croissance de la glande thyroïde pendant la thyréotoxicose. Il est prescrit après un traitement avec des médicaments thyréostatiques, quand il était possible de normaliser le niveau d'hormones. Grâce à ce traitement combiné, après 3 à 6 mois, il est possible de se débarrasser du goitre colloïde diffus. Mais généralement, le médicament est pris tout au long de l'année pour obtenir un effet durable.

Eutirox Ce médicament est un analogue chimique de la thyroxine (T4), qui se transforme en triiodothyronine dans le corps. Il est utilisé pour normaliser la production d'hormones avec le goitre et après une intervention chirurgicale pour enlever la glande thyroïde. Commencez la réception avec de faibles doses de 12,5 mg / jour pendant les deux premières semaines. La dose est progressivement ajustée à 75-200 µg par jour. La dose quotidienne est prise à la fois 30 minutes avant le petit déjeuner.

Les médicaments hormonaux sont prescrits avec prudence, en commençant par de petites doses, afin de déterminer la réaction du corps à ces substances. Les 2 premières semaines prennent la dose minimale. Toutes les semaines ou tous les quinze jours, la quantité de drogue augmente. Le médecin détermine le dosage individuellement pour chaque patient, en fonction de son état et du degré de goitre. Les hormones sont également annulées progressivement, de sorte que les glandes endocrines sont habituées à travailler de manière indépendante.

Pendant le traitement, qui peut durer des années, il est nécessaire de surveiller périodiquement le niveau d'hormones: TSH, T3 et T4. Leur concentration est un indicateur de l'efficacité du traitement.

Traitement chirurgical du goitre colloïdal

Le goitre colloïdal est considéré comme une maladie bénigne. Une intervention chirurgicale est donc nécessaire dans de très rares cas.

Indications du traitement chirurgical

goitre colloïdal multinodulaire; un nœud ou un kyste d'un diamètre supérieur à 3 cm; défaut cosmétique; compression des organes environnants; croissance rapide des nœuds; radiothérapie précédemment effectuée; prédisposition génétique au cancer de la thyroïde; dysfonctionnement thyroïdien sévère, non curable pendant 6 mois. Contre-indications

plus de 75 ans; maladies chroniques graves du cœur, des poumons, du foie et des reins; maladies infectieuses et inflammatoires dans la période aiguë; anomalies graves de la glande thyroïde, accompagnées de psychose ou de lésions des organes internes. Préparation à la chirurgie du goitre colloïdal

Lors de la préparation à une opération de la glande thyroïde, un examen approfondi est nécessaire. Il arrive que le corps ait des parts supplémentaires situées séparément. En eux aussi, il y a des changements pathologiques. S'ils ne sont pas retirés pendant la chirurgie, la maladie réapparaîtra au bout de quelques mois.

Le chirurgien endocrinologue doit clarifier le diagnostic. Pour cela, une deuxième échographie et une analyse sanguine des hormones thyroïdiennes et de la thyréostimuline (TSH) sont effectuées. Sur la base des données de l’enquête, le chirurgien décide s’il est nécessaire d’enlever complètement la glande ou s’il peut se limiter à l’élimination d’un lobe. Si vous laissez une partie de la glande thyroïde, le reste du tissu de la glande produira des hormones. Cela permet de ne pas prendre de médicaments à vie. Mais, dans le même temps, le risque de récurrence de la maladie augmente.

En préparation à l’opération, l’état des organes vitaux est examiné pour évaluer le risque de chirurgie pour la vie du patient.

La liste des études avant l'opération sur la glande thyroïde:

radiographie de la poitrine; Échographie de la glande thyroïde et des ganglions lymphatiques voisins; Échographie des organes abdominaux; tests sanguins: général, biochimique, coagulation, pour déterminer le facteur Rh; électrocardiographie; analyse d'urine. Si les tests sont bons, alors la chirurgie peut être effectuée dans les prochains jours. Si les résultats ne sont pas satisfaisants, une préparation supplémentaire est nécessaire.

Pour que le traitement chirurgical soit efficace, des préparations à base d'iode et des médicaments sont prescrits pour la normalisation de la fonction thyroïdienne 2-3 mois avant l'opération. Les personnes âgées doivent suivre un traitement contre l’hypertension et les maladies coronariennes.

La veille de l'opération, des sédatifs sont prescrits pour assurer un sommeil normal et aider à éliminer le stress excessif.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. En raison de l'emplacement superficiel de la glande thyroïde, il ne fait pas partie du complexe et entraîne rarement des complications.

Rééducation après chirurgie

La période de récupération après l'opération pour enlever le goitre colloïdal dure relativement peu de temps. Dans la plupart des cas, après 3-4 jours, une personne peut rentrer chez elle. La limitation de l'activité physique n'est nécessaire que pendant les 2-3 premières semaines. À l'avenir, tous les patients mènent une vie bien remplie.

Pour reconstituer le déficit hormonal après le retrait de la glande thyroïde, il est nécessaire de prendre des hormones de synthèse L-thyroxine, Eutirox, Bagotirox. Ils remplacent complètement les hormones naturelles et rétablissent l'équilibre dans le corps. Dans certains cas, ils sont prescrits à vie. La mise en œuvre exacte des recommandations du médecin vous permet de vous sentir complètement en bonne santé.

Traitement des remèdes populaires de goitre colloïdal

Malheureusement, les remèdes populaires ne permettent pas de vaincre complètement le goitre colloïdal. Mais avec l'aide de la médecine traditionnelle, vous pouvez arrêter la croissance de la glande thyroïde.

Une décoction de cocklebur Pour préparer une décoction, vous devez prendre 1 c. Sécher les feuilles d'un cocklebur et verser 1 tasse d'eau bouillante. Puis porter à ébullition et laisser reposer pendant 2 heures. Bouillon boire sous forme de chaleur 3 fois par jour avant les repas. Pour chaque réception, il est nécessaire de brasser une nouvelle portion d'herbes.

La décoction d'absinthe permet de suspendre la croissance du goitre colloïdal, quelle que soit la raison de son apparition. Cet outil soulage le gonflement et possède des propriétés analgésiques et toniques. Les premiers résultats apparaîtront dans 3 semaines. La durée du traitement est de 2 mois, puis 1 pause, après quoi il est nécessaire de répéter le traitement.

Potentilla Tincture Il est nécessaire de prendre 250 g de racines de Potentilla séchées et de les hacher grossièrement. Versez dans un récipient en verre et versez 1 litre de vodka. Laissez le médicament reposer pendant 15 jours dans un endroit sombre et frais. Prenez la teinture 1 c. deux fois par jour après les repas avec un verre d'eau. Le traitement dure 6-8 semaines.

Les racines de la potentille normalisent la sécrétion de l'hormone thyrotropine, qui régule le fonctionnement de la glande thyroïde. La teinture de Potentilla est recommandée pour les personnes contre-indiquées aux hormones. Cette plante est efficace dans l'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie.

Une décoction de myrtille noire Prendre 10 c. aronia séché et versez 1 litre d’eau bouillante. Faire bouillir pendant 5 min. Laissez-le reposer pendant 1 heure. Ajoutez 2 c. miel et boire 4 fois par jour, 250 ml pendant 30 minutes. avant les repas.

La durée du traitement est d'un mois, puis d'un mois d'interruption et de reprise du cours. Pendant la pause, il sera utile de faire une compresse dans la région de la glande thyroïde à partir de feuilles de pissenlit fraîches ou de chou blanc.

Prévention du goitre colloïdal thyroïdien

Que faire?

Enrichissez le régime avec des aliments riches en iode et autres oligo-éléments. Utilisez également plus de légumes verts et buvez suffisamment d’eau. Remplacez le sel ordinaire par du sel iodé. Buvez des complexes vitaminiques en période d'immunité réduite. Menez une vie active, faites plus souvent des promenades au grand air et faites du sport. 1 fois par an pour subir un examen médical de la glande thyroïde chez l’endocrinologue. Sera utile pour le yoga et les exercices de respiration. Observez le mode du jour. Allez au lit en même temps, laissez-vous reposer au moins 8 heures.

Quoi ne pas faire?

Être dans les domaines de la pollution industrielle et de la radiation. Prendre de façon incontrôlée des médicaments qui violent l'absorption de l'iode (periodate, perchlorate de potassium), ainsi que des suppléments de calcium. Limitez votre consommation d'iode et de vitamines B nécessaires au fonctionnement normal du corps. Utilisez de grandes quantités de chou (chou blanc, chou-fleur, brocoli, chou de Bruxelles), de maïs, de patates douces. Ces produits contiennent des substances strumogènes qui provoquent la croissance de la glande thyroïde. Autoriser l'hypothermie, en particulier dans le cou et la gorge. Le tabagisme et l'abus d'alcool sont strictement déconseillés.

Goitre diffus de la glande thyroïde

Goitre diffus de la glande thyroïde - élargissement uniforme de la glande thyroïde, dans lequel il n’ya ni nœud ni sceau.

Ce phénomène est très commun. Ainsi, dans les zones d'endémie, qui occupent un tiers du territoire de notre pays, le goitre diffus se retrouve à des degrés divers dans 50% de la population. En dehors de ces zones, le taux d'incidence dépasse 20%.

Comme d'autres maladies de la glande thyroïde, un goitre diffus peut survenir avec une diminution du niveau d'hormones - goitre diffus non toxique, fond hormonal normal ou augmentation de la production d'hormones - goitre toxique diffus.

Causes et symptômes du goitre diffus

L'apparition du goitre diffus est associée à diverses maladies: goitre toxique diffus ou maladie de Graves, il s'agit de la maladie de Graves, une maladie auto-immune caractérisée par une production accrue d'hormones (hyperthyroïdie). La pathologie présente 3 caractéristiques principales: le goitre, une augmentation du rythme cardiaque et des "yeux exorbités" à la suite d'une inflammation du tissu oculaire. Goitre colloïde diffus - augmentation du nombre et du volume des vésicules du follicule et accumulation de colloïde (substance analogue à un gel, précurseur des hormones). Goitre endémique - augmentation de la glande associée à une carence en iode dans certaines régions. L'augmentation du nombre de cellules ne permet pas toujours de normaliser la production d'hormones. Par conséquent, le goitre endémique provoque des symptômes d'hypothyroïdie - une déficience en hormones thyroïdiennes. Les facteurs qui conduisent à la formation d'une carence diffuse en goitre en iode dans l'eau et dans les aliments. La glande thyroïde a besoin de cet élément, qui fait partie intégrante des hormones. Le manque d'iode entraîne une augmentation du nombre de cellules - des thyrocytes, qui sont conçus pour le récupérer dans le sang.
Prédisposition héréditaire. Le goitre diffus est commun chez les membres de la même famille. Cela est dû aux particularités du travail d'immunité, qui sont héritées. Des anticorps apparaissent dans le sang qui se lient aux zones sensibles de la membrane des thyrocytes et stimulent la croissance de la glande thyroïde. De nouvelles cellules et de nouveaux follicules se forment, lesquels produisent un excès d'hormones qui provoquent une intoxication du corps. Un tel mécanisme est caractéristique du goitre toxique diffus.
Consommation incontrôlée de médicaments contenant de l'iode, travaille dans des entreprises où l'iode est extrait ou utilisé. Une hypertrophie de la glande thyroïde, qui est habituée à capter activement l'iode dans des conditions de carence, continue de le faire lorsqu'elle est supérieure à la normale. Dans ce cas, la production d'hormones augmente brusquement et l'intoxication du corps, la thyrotoxicose, se développe. Cette condition s'appelle le «phénomène de l'iode». Dans certains cas, seule une intervention chirurgicale visant à enlever la plus grande partie de la glande thyroïde peut remédier à la situation.
Sexe féminin Les femmes sont plus enclines à l'apparition d'un goitre diffus. Par exemple, ils souffrent 10 fois plus souvent d'hommes atteints de la maladie de goitre. Ces statistiques sont associées à la particularité du fonctionnement du système endocrinien féminin. Une femme subit de graves changements hormonaux pendant la grossesse, l'allaitement et la ménopause. Les avortements et les contraceptifs hormonaux sans ordonnance sont également affectés. Étant donné que toutes les glandes endocrines sont interconnectées, la fonction thyroïdienne est altérée lors de perturbations hormonales.
Troubles auto-immuns: diabète, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie. Les perturbations du système immunitaire, lorsque les anticorps attaquent les cellules de leur propre corps, les prenant pour un étranger, peuvent également affecter la glande thyroïde. Dans ce cas, la défaite de la glande thyroïde - fait partie de la réponse immunitaire globale.
En règle générale, l’âge du goitre toxique diffus se développe chez les moins de 40 ans, alors que le travail de l’immunité est le plus actif. Un goitre colloïde endémique et diffus peut survenir à tout âge.
Loin de toutes les personnes qui sont exposées à disposer de faits développent un goitre diffus. La maladie provoque des facteurs déclencheurs: épuisement nerveux. Le stress à long terme, de forts chocs psychologiques violent la régulation nerveuse de la glande thyroïde, ce qui assure le fonctionnement normal de l'organe. Immunité réduite associée aux maladies passées, hypothermie, tabagisme, effort physique intense. La perturbation du système immunitaire peut provoquer des anticorps dans le sang qui provoquent une attaque de lymphocytes sur la glande thyroïde. L'opération sur la glande thyroïde. La chirurgie pour enlever un nœud peut provoquer une prolifération diffuse du tissu thyroïdien. Ainsi, le corps tente de restaurer ses fonctions.

Manifestations externes du goitre diffus

Dans les étapes initiales, le goitre diffus ne se manifeste pas. Avec une augmentation significative de la glande thyroïde, lorsque la masse corporelle atteint 40 à 50 g au lieu de 20 g, un défaut esthétique apparaît: un renflement à la face antérieure du cou. Avec cette pathologie, les deux lobes augmentent uniformément. Souvent au même moment sur le cou se forme un épaississement en forme de rouleau.

Les sensations subjectives dépendent du degré de développement du goitre diffus. Si le volume de la glande thyroïde augmente au-dessus de 50 à 60 ml, il commence alors à pincer les organes et les nerfs environnants, avec les symptômes suivants:

sensation de pression dans le cou; difficulté à avaler; la respiration devient bruyante en raison de la constriction du larynx; essoufflement, qui apparaît en décubitus dorsal; des vertiges. Vous pouvez déterminer indépendamment l'élargissement de la glande thyroïde. La palpation est réalisée en deux temps.

Palpation superficielle: passez les doigts de la main droite sur la surface antérieure du cou depuis le milieu du cartilage thyroïdien (chez les hommes de la pomme d'Adam) jusqu'à la fosse située entre la clavicule. La tête doit rester droite et non inclinée. Il est donc nécessaire de sentir le cou pendant la déglutition et dans un état de repos. En même temps, on trouve l'épaississement uniforme dans la partie centrale du cou. Sa consistance est généralement douce, élastique, moins dense, sans nœuds. La glande thyroïde est indolore, elle n'est pas soudée à la peau et bouge en avalant simultanément avec le larynx.

La palpation profonde est effectuée par un médecin. Les mains couvrent le cou avec un demi-anneau. Avec les pouces des deux mains, il sent séparément chaque lobe et chaque isthme. Le spécialiste examine la glande, détermine sa taille et la présence de joints.

Si le goitre diffus entraîne une production accrue d'hormones (goitre toxique diffus), des symptômes d'hyperthyroïdie apparaissent.

goitre prononcé; augmentation des globes oculaires due à une inflammation auto-immune et au gonflement des tissus entourant l'œil. Les yeux sont grands ouverts, il y a un lustre caractéristique, l'impression d'un regard fâché est faite; palpitations cardiaques de plus de 120 battements par minute, douleur lancinante dans la région du cœur et hypertension artérielle - résultat de la stimulation du système cardiovasculaire avec les nerfs autonomes; transpiration excessive associée au travail actif des glandes sudoripares. La peau devient enflée et ressemble à une peau d'orange; perte de poids avec augmentation de l'appétit causée par un métabolisme accéléré, lorsque toutes les réserves "brûlent", se transforment en énergie. Ceci explique la température sous-fébrile de 37-37,5 degrés sans raison apparente, qui dure longtemps. tremblements des mains et de la tête, agitation, irritabilité, anxiété, troubles du sommeil - conséquences de l’empoisonnement du système nerveux central par les hormones thyroïdiennes. troubles menstruels, absence de menstruation pendant six mois ou plus, chez les hommes, diminution du désir sexuel, impuissance - conséquence de violations des organes génitaux internes causées par un dysfonctionnement du système endocrinien. L'augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes entraîne une inhibition du travail des autres glandes endocrines. On observe rarement une réduction de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie) avec un goitre diffus. Cette condition se manifeste: Puffiness. Ceci est particulièrement visible sur le visage. Il devient bouffi, les joues semblent épaisses et les yeux sont plus étroits. Les lèvres et la langue augmentent de volume. De ce fait, sur les surfaces latérales de la langue, vous pouvez voir les empreintes des dents. La boursouflure est clairement visible sur les mains et les pieds, la prise de diurétiques ne soulageant pas le gonflement, qui est un signe caractéristique d’une mauvaise fonction thyroïdienne. Une diminution de l'appétit dans la prise de poids indique un métabolisme plus lent. L'une des principales fonctions des hormones contenant de l'iode est la stimulation de ces processus dans les cellules. Avec une carence en triiodothyronine, les cellules consomment lentement des nutriments qui se déposent sous forme de graisse et de glycogène. Une peau sèche et une pigmentation altérée (apparition de taches lumineuses sur la peau) sont causées par un dysfonctionnement de la sueur et des glandes sébacées, ainsi que par une production insuffisante de pigment mélanique.

Diagnostic du goitre diffus

Le diagnostic du goitre diffus commence par une enquête et un examen par un endocrinologue. Il détermine le stade du goitre.

La première étape - les changements ne sont pas déterminés sans recherche supplémentaire; La deuxième étape - les changements ne sont pas visibles à l'oeil. Si, lors du sondage, il est déterminé que la proportion de la glande thyroïde dépasse la taille de la phalange du pouce, alors le deuxième stade est diagnostiqué. La troisième étape - le goitre est palpable et déterminé à l'oeil.
L'étape suivante: l'endocrinologue donne au patient une référence pour une échographie et un test sanguin pour les hormones. Échographie thyroïdienne

Une étude sans danger et sans douleur vous permet d'identifier les signes de goitre diffus:

augmentation de volume d'au moins 20 ml. Longueur (cm) x largeur (cm) x profondeur (cm) supérieure à 40 ml; la structure d'écho de la glande est homogène, sans nœuds, reflète normalement les ondes ultrasonores; lorsqu'une maladie glandulaire causée par une maladie de bazar est compactée, l'échographie est mieux reflétée - augmentation de l'échogénicité; le fer peut être augmenté symétriquement ou asymétriquement; bords arrondis; on peut détecter des foyers secondaires de dégénérescence (destruction) causés par des hémorragies ou des nécroses dans des follicules individuels; avec l'échographie Doppler, les vaisseaux dilatés sont bien visibles; avec la thyroïdite de Hashimoto, la glande thyroïde apparaît plus sombre que la normale. Il est hétérogène et hypoéchogène, les ultrasons le traversent à basse vitesse et sont mal réfléchis. Test sanguin hormonal

Détermination du niveau de TSH

La norme chez les enfants est de 0,4 à 5,0, chez les adultes de 0,4 à 4,0 mIU / l. L'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse est responsable de la stimulation du fonctionnement de la glande thyroïde. Avec un goitre diffus, son niveau peut être abaissé ou normal.

Avec la thyroïdite de Hashimoto et son goitre endémique, la TSH est élevée - l'hypophyse «incite» la glande thyroïde à la production d'hormones.

Une augmentation des taux de TSH dans le goitre toxique diffus, lorsque les taux de T3 et de T4 sont élevés et sans stimulation supplémentaire, peut être associée à un adénome hypophysaire, qui produit cette hormone.

Détermination de la thyroxine T4

Total T4: 60-140 nmol / l - la somme de la thyroxine inactive et libre

T4 libre: 10-23 pmol / l est une hormone active qui n'est pas associée aux protéines de transport plasmatique. En cas de maladie de bazedovoy, la glande thyroïde sécrète beaucoup d'hormones et le taux de T4 total dépasse de manière significative le taux de 190-206 nmol / l; 245-260 nmol / l. Avec la thyroïdite de Hashimoto, le niveau de T4 peut être normal ou réduit. Cela est dû au fait que les cellules responsables de la production de l'hormone meurent et sont remplacées par du tissu conjonctif. Dans le goitre endémique, le niveau de T4 est réduit car il n’ya pas assez d’iode pour les produire.

Détermination du niveau de triiodothyronine T3

Total T3: 1,50-2,80 nmol / l est la somme des T3 liées et libres.

T3 libre: 3.1 à 12.3 pmol / l est une hormone biologiquement active qui n’est pas associée aux protéines de transport plasmatique. En cas de goitre, l'hormone est excrétée en excès et son niveau est supérieur à la norme. Avec la thyroïdite de Hashimoto et le goitre endémique, les concentrations de T3 libre et totale sont réduites.

Détermination du niveau d'anticorps anti-TSH du récepteur

Les récepteurs de la TSH sont situés sur les cellules de la glande thyroïde. Ces parties de la membrane cellulaire capturent l'hormone, régulant ainsi la fonction de la glande thyroïde. Si l’immunité perçoit les récepteurs comme des micro-organismes étrangers, des auto-anticorps sont produits pour détruire les récepteurs de la TSH. Ces anticorps sont également appelés immunoglobulines stimulant la thyroïde (TSI).

L'attaque immunitaire survient dans la maladie de Graves (goitre toxique diffus) dans 80 à 95% des cas, ainsi que dans le goitre de Hashimoto. Normalement, le niveau d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH ne devrait pas dépasser 1,5 UI / l. Chez les personnes malades, il est supérieur à 1,75 UI / l.

De plus, la STI peut être considérée comme un indicateur de l'efficacité du traitement. Si, après traitement, le taux d'immunoglobulines stimulant la thyroïde est supérieur à 35%, la maladie risque alors de rechuter.

Test sanguin biochimique

Cette analyse n'indique pas directement les changements qui se produisent dans la glande thyroïde, mais donne une idée de la mesure dans laquelle la maladie affecte le corps dans son ensemble et les organes internes individuels.

Lorsque la maladie de bazedovoy augmente les taux d'hormones, elle entraîne une diminution du taux de protéines dans le sang, car elle est utilisée pour répondre aux besoins des cellules en activité. Lorsque le goitre endémique (hypothyroïdie) se caractérise par une augmentation du niveau des fractions protéiques, en particulier des gamma globulines.

Dans le sang, le taux de glucose (hyperglycémie) de 6,7 à 10,0 mmol / l augmente modérément, ce qui est causé par une absorption accrue de glucose dans l'intestin. Notez également l'hypocholestérolémie - réduction du taux de cholestérol en dessous de 150 mg%. La thyroxine provoque la dégradation du cholestérol et son excrétion avec la bile. Ces changements se produisent dans le traitement de la maladie gériatrique.

Examen radiographique

Une radiographie du cou et du thorax est nécessaire pour un gros goitre lorsqu'il y a des signes de compression du larynx et de l'œsophage. La photo est faite en projection frontale et latérale. Cela permet de remarquer un rétrécissement et un mouvement des organes du cou, des modifications des ganglions lymphatiques, une localisation anormale de la glande thyroïde - derrière le sternum ou autour de la trachée.

Diagnostic par radio du goitre diffus de la thyroïde

Radio diagnostics - Détermination de l'absorption d'iode-131 radioactif ou de technétium-99 par la glande thyroïde. Les isotopes liquides sont injectés dans une veine. Au bout de 24 heures, leur concentration dans le tissu thyroïdien est mesurée à l'aide d'une caméra gamma spéciale. En cas de maladie de Graves, une image de l'hypertrophie de la glande thyroïde apparaît à l'écran, dont le tissu absorbe 31 à 80% de la dose injectée d'isotope. Le corps capte activement l'iode dans le sang pour produire des hormones et sa concentration en substances radioactives augmente. L'iode ou le technétium sont répartis uniformément dans le tissu, aucun noeud n'est trouvé.

Le goitre Hashimoto n’accumule pas d’iode. Une faible concentration d'isotopes indique que la glande thyroïde est inactive et sécrète mal les hormones.

Cette méthode a été utilisée beaucoup moins fréquemment après qu’il est devenu possible de déterminer avec précision les taux de TSH et d’hormones thyroïdiennes dans le sang.

Biopsie et étude morphologique

La biopsie par aspiration à l'aiguille fine est nécessaire si des nœuds secondaires ou des phoques sont trouvés sur un fond de goitre diffus. Une suspicion de cancer de la thyroïde et une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux chez le goitre sont une indication de biopsie.

La procédure n'est pas significativement différente du sang d'une veine avec la seule différence qu'elle est réalisée sous contrôle d'ultrasons. L'échantillon de tissu obtenu est envoyé au laboratoire pour l'étude morphologique des cellules de leurs structures.

Le goitre endémique diffus est une augmentation du nombre de thyrocytes, caractéristiques de la glande thyroïde. Par conséquent, des cellules épithéliales colloïdales et folliculaires sans atypie (cellules thyroïdiennes normales) se trouvent dans l'échantillon de tissu. Ils ont les noyaux simples corrects, pas augmentés.

Avec la thyroïdite de Hashimoto, on trouve des signes d'atrophie et de destruction des follicules: du sang et des thyrocytes endommagés.

En cas de maladie du goitre, des lymphocytes sont présents dans l'échantillon. Ce sont des signes d'attaque du système immunitaire sur la glande thyroïde.

Tomographie de la glande thyroïde

Cette étude fournit une image en trois dimensions de la glande thyroïde. Ces modifications indiquent un goitre diffus:

augmentation du volume de la glande thyroïde; vaisseaux dilatés; bords lisses; manque de kystes et de noeuds; Les sites de dystrophie et de sclérose apparaissent avec un goitre diffus existant de longue date.

Traitement du goitre diffus

Le traitement du goitre diffus de la glande thyroïde vise à normaliser le niveau d'hormones thyroïdiennes. Pour ce faire, utilisez des médicaments contenant des médicaments hormonaux et iodés, une chirurgie ou de l’iode radioactif. Le choix de la méthode dépend du statut hormonal, de la taille du goitre, de l'âge du patient, de son état de santé et des maladies associées.

Traitement de la toxicomanie

Préparations à base d'iode Ces médicaments sont conçus pour compenser la carence en iode, qui provoque la croissance de la glande thyroïde dans le goitre endémique. Cependant, des études récentes ont montré que dans le goitre toxique diffus devrait être prescrit avec prudence. Depuis l'apport supplémentaire d'iode provoque dans ce cas une augmentation et un durcissement de la glande thyroïde. Avec un goitre causé par une carence en iode, ces fonds sont un élément indispensable du traitement. Dans certains cas, ils sont suffisants pour la récupération. Le médicament contient de l'iode et un acide aminé, à partir duquel l'hormone thyroxine est ensuite formée. Il bloque la libération d'hormone stimulant la thyroïde par l'hypophyse antérieure, ce qui neutralise l'excès de thyroxine libre. Accepté avec l'hypothyroïdie à 0,05 g 2 à 3 fois par jour par cours de 20 jours. Une pause entre eux est de 10 à 20 jours.

Iodure de potassium Médicament contenant de l'iode inorganique. Dans la glande thyroïde, une molécule d'iode en est libérée, qui est incorporée à l'hormone tyrosine. Appliqué avec un goitre endémique pour combler le déficit en iode et normaliser la production d'hormones thyroïdiennes. L'outil aide également à réduire la sensibilité de la glande thyroïde à l'action de l'hormone stimulant la thyroïde.

Prendre 180-200 mg par jour en cours d'une durée de 20 jours, à intervalles de 10 jours. Lorsque le goitre endémique est pris pendant une longue période à 0,04 g une fois par semaine. Pour que l'outil n'irrite pas la muqueuse gastrique, il est conseillé de l'utiliser après un repas, après avoir bu de la gelée ou du thé sucré.

Thyrostatiques ou médicaments antithyroïdiens Ces médicaments réduisent la production d'hormones thyroïdiennes, violent la libération d'iode par des composés, ralentissant la synthèse de la thyroxine (T4). Ils sont utilisés dans l'hyperthyroïdie pour le traitement de l'hyperthyroïdie et lors de la préparation à la chirurgie.

Mercazolil Le médicament bloque l'enzyme peroxydase, en violant l'iodation de la thyroxine et de la triiodothyronine. Commencez la réception avec une dose de 5 mg 3 fois par jour après les repas. Le comprimé n'est pas mâché et lavé avec une quantité suffisante d'eau. En cas de thyréotoxicose grave, une dose unique est progressivement augmentée jusqu'à 10 mg 3 fois par jour. Une fois le niveau d'hormones normalisé, la posologie est réduite de 5 mg tous les 5 jours. La dose d'entretien est de 5 mg tous les trois jours.

Propylthiouracile Élimine ou affaiblit la thyrotoxicose, perturbant la conversion de l'iode ionisé en une forme biologiquement disponible nécessaire à la formation d'hormones. Cependant, il peut provoquer une croissance de la glande thyroïde. Cela est dû à une augmentation de la production d'hormone stimulant la thyroïde dans l'hypophyse en réponse à une diminution de la concentration d'hormones thyroïdiennes.

Une dose unique de 0,1 à 0,2 g, à prendre toutes les 6 heures. Après avoir atteint l'effet après 2-3 semaines, la dose quotidienne est réduite d'un tiers. Le médecin prescrit le médicament individuellement, en fonction du niveau d'hormones thyroïdiennes. Le cours de préparation à la chirurgie ou au traitement à l'iode radioactif dure 2-3 semaines. À l'avenir, toutes les 2 à 2,5 semaines, la dose est réduite pour atteindre 50 à 100 mg par jour. Pour le traitement de la maladie de Graves, il faut compter entre 1 et 1,5 ans.

Hormones thyroïdiennes Pour le traitement de la maladie du goitre, des hormones synthétiques de la thyroïde sont prescrites en association avec des médicaments thyréostatiques. Cette thérapie vous permet d'éviter une augmentation du goitre associée à une augmentation du niveau de l'hormone hypophysaire. Pour cela, 0,05-0,1 μg de L-thyroxine est prescrit par jour. De plus, ce schéma permet de réduire d'un tiers la probabilité de récurrence du goitre toxique diffus. Pendant le traitement, les niveaux d'hormones sont contrôlés pour maintenir l'équilibre et prévenir l'hypo ou l'hyperthyroïdie.

Dans le goitre endémique à fonction thyroïdienne faible ou normale, on prescrit de la L-thyroxine à raison de 25 à 100 µg par jour pendant une fois. Le médicament est pris avant le petit déjeuner, 30 minutes avant le repas, en buvant beaucoup d'eau.

B-bloquants Dans le cas où un goitre diffus provoquait des perturbations cardiaques, des bêta-bloquants sont attribués. Ces médicaments réduisent la force et la fréquence des contractions du cœur, lui donnant ainsi la possibilité de se reposer. En raison de la diminution du volume minute du sang pompé, la pression sanguine est réduite.

Propranolol, 20–40 mg par voie orale, toutes les 4 à 8 heures.Il est conseillé d'utiliser avec une quantité suffisante d'aliments liquides et semi-liquides. Ce médicament est prescrit pour les niveaux élevés d'hormones thyroïdiennes.

Anaprilin, 20 mg 3 fois par jour, une demi-heure avant les repas. Cet outil normalise le travail du coeur, sans affecter la concentration d'hormones.

Sédatifs Aide à normaliser le sommeil et à réduire l'anxiété. Avec une fonction thyroïdienne élevée, du phénobarbital (primidone) est souvent utilisé, de 0,01 à 0,03 g, 2 à 3 fois par jour. Le médicament non seulement calme, mais réduit également le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang, ce qui accélère la consommation de thyroxine.

Les hormones stéroïdes Les corticostéroïdes sont utilisés pour traiter les symptômes oculaires (douleur derrière le globe oculaire, augmentation de la taille, modification des paupières). La prednisolone le plus couramment prescrit 60-100 mg par jour. Après 2-3 semaines, la dose est progressivement réduite de 5 mg toutes les semaines. Pour éviter tout sevrage au cours de la dernière semaine, la prednisolone est administrée à 5 mg tous les deux jours. Le traitement dure 2-3 mois. N'oubliez pas que le traitement des symptômes oculaires de la maladie gériatrique doit commencer le plus tôt possible. Après 6 mois, des tissus conjonctifs se forment autour des yeux et seule une intervention chirurgicale peut éliminer les yeux de buggy.

Rappelez-vous que lors du traitement du goitre diffus tous les 3-4 mois, il est nécessaire de subir un examen: pesée, contrôle de la tension artérielle et du pouls, détermination du T4 libre, T3, anticorps anti-thyroïdiens. Les résultats de l’enquête permettent de juger de l’efficacité du traitement, d’aider à ajuster la dose rapidement et d’empêcher l’apparition d’effets secondaires liés à l’usage de drogues. Après la restauration de la fonction thyroïdienne, l’endocrinologue vous observera pendant 2 à 3 ans pour prévenir la récurrence de la maladie.

Traitement chirurgical du goitre diffus

Indications pour le traitement chirurgical du goitre diffus: thyrotoxicose grave; un gros goitre (grade 3), qui est un défaut esthétique et serre le larynx; réactions allergiques aux médicaments antithyroïdiens; absence d'effet du traitement médicamenteux pendant 6 mois; goitre toxique diffus compliqué de fibrillation auriculaire. L'utilisation de la méthode radiologique à un plus jeune âge suscite la controverse parmi les spécialistes.

Contre-indications à la chirurgie

insuffisance cardiovasculaire grave; maladies concomitantes du foie, des reins et des poumons dans lesquelles il est dangereux de pratiquer une anesthésie générale; Il n’est pas possible de normaliser le fonctionnement de la glande thyroïde à l’aide de médicaments, ce qui peut entraîner une grave intoxication par les hormones thyroïdiennes après l’opération - crise thyrotoxique. L'opération est transférée pendant 2-3 semaines avec exacerbation de maladies chroniques, maladies infectieuses.

Préparation à l'opération Pendant la préparation à l'opération, on prescrit à des patients atteints de maladie gériatrique des médicaments réduisant le taux d'hormones thyroïdiennes. Les préparations d'iode aident à réduire la circulation sanguine dans la glande thyroïde et à réduire les saignements pendant la chirurgie

Pendant la période préparatoire, il est nécessaire de normaliser la pression et de préparer le cœur à l'opération. À ces fins, les b-bloquants sont utilisés. Si le corps présente des foyers d'inflammation chroniques, il est nécessaire de suivre un traitement antibiotique. Cette préparation médicamenteuse dure de 3 semaines à 3 mois.

Immédiatement avant la chirurgie, un examen approfondi est effectué. Il vise à étudier l’état de la glande thyroïde et d’autres organes vitaux. Etudes requises:

déterminer le niveau de thyrotropine et d'hormones thyroïdiennes et d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH; test sanguin général et biochimique, détermination de la coagulation sanguine; analyse d'urine; Échographie de la glande thyroïde et des organes abdominaux; radiographie pulmonaire. L'opération est prescrite uniquement lorsque tous les tests sont normaux. L'opération se déroule sous anesthésie générale. Un endocrinologue enlève la majeure partie de la glande thyroïde, laissant environ 5 g pour maintenir l'équilibre hormonal dans le corps. Ce site assume une fonction de formation d'hormones, ce qui élimine la consommation d'hormones synthétiques de la thyroïde pour la vie.

Rééducation après une intervention chirurgicale Après 3 à 4 jours d'intervention chirurgicale, le médecin retirera les appareils orthodontiques et vous pourrez rentrer chez vous. La réhabilitation complète prend plusieurs semaines.

Dans les premiers jours qui suivent l'opération, il est nécessaire de prendre des aliments liquides, car la mastication provoque des douleurs et l'enflure des tissus peut gêner la déglutition. Au cours des prochaines semaines, aucune restriction particulière dans le régime alimentaire n'est requise. Mais alors vous devez contrôler la quantité de calories consommées. Après le retrait de la glande thyroïde, le métabolisme diminue et le risque d'obésité existe.

Assurez-vous que la nourriture était pleine, riche en vitamines et en protéines. Les poissons et les fruits de mer sont particulièrement importants. Mais ne soyez pas zélé avec des suppléments contenant de l'iode. Leur utilisation incontrôlée peut entraîner une détérioration.

Pour la restauration de la santé est un régime de jour très important. Mettez de côté pour dormir au moins 8 heures par jour. Assurez-vous de faire une promenade une à deux heures par jour. Essayez d'éviter la lumière directe du soleil, qui est contre-indiquée après la chirurgie.

Après la chirurgie, vous devez prendre les médicaments prescrits par un médecin pour améliorer votre métabolisme. Une amélioration significative se produit 4 à 6 semaines après la chirurgie, mais ce n’est pas une raison pour ne pas manquer une visite chez le médecin. Un ajustement constant de la dose est nécessaire. La première année après la chirurgie pour rendre visite à l'endocrinologue est nécessaire 1 fois par mois.

La cicatrice sur le cou peut se développer et rougir pendant les premiers mois. Mais après 1,5-2 ans, il deviendra plus brillant et plus mince. Afin d'éliminer le défaut esthétique, le médecin peut vous conseiller les crèmes de Contractubex ou de Solaris.

Traitement des remèdes populaires diffuse le goitre thyroïde

Mélange sarrasin-noix Prenez 20 cerneaux de noix, 2 c. le sarrasin et moudre sur un moulin à café. Puis versez dans un récipient en verre et versez 250 g de miel. Remuer jusqu'à consistance lisse. Prendre 4 fois par jour après les repas. Vous pouvez boire du thé chaud ou une décoction de menthe. Prenez le médicament dans les 5 semaines. À la même heure, tous les 9 jours, faire une pause de trois jours. Le résultat devrait être perceptible après 20 jours.

Compresse de pissenlit Pour faire une compresse, vous devez prendre les jeunes feuilles d'un pissenlit et les plonger dans du beurre fondu. Ajoutez 1 c. lait et réchauffer. Ensuite, placez une serviette de gaze autour du cou et déposez les feuilles chauffées dessus. Compresse doit résister à 10-15 minutes. La procédure est répétée 3 fois. Compresse faire 2 fois par jour. Le traitement dure 2-3 mois.

Le pissenlit compresse a un effet apaisant et aide à soulager le gonflement. Les premiers résultats sont généralement visibles après 3-4 semaines. Cette méthode de traitement est recommandée pour les femmes enceintes et les enfants. L'efficacité des compresses est considérablement accrue si elles sont combinées à d'autres méthodes traditionnelles de traitement du goitre diffus.

Infusion de la collection de racines Il est nécessaire de prendre 100 g de racine de réglisse sèche, 50 g de racine de ver de savon et le colorant de garance. Rhizomes rincer et hacher, puis mettre dans un bol en émail, versez 2 litres. Faire bouillir l'eau et faire bouillir pendant 20 minutes. Ensuite, laissez-le infuser pendant 2 heures dans un endroit frais. Prendre 1 verre chaque matin avant les repas. La durée du traitement est de 10 semaines. Les premiers résultats devraient apparaître dans 3-4 semaines.

Bouillon de la collection d'herbes Pour préparer une dose quotidienne de bouillon, vous devez prendre: 1 c. tiges concassées d’Hypericum et de racine de réglisse, 2 c. Angelica et radioli rose, 5 pcs. églantines. Récupérez et versez 1 litre d’eau bouillante et maintenez à feu moyen pendant 10 minutes. Laisser reposer pendant 2 heures, puis filtrer et verser dans un thermos. Buvez du bouillon 3 fois par jour sous forme de chaleur avant de manger.

Le bouillon doit être préparé chaque jour. Le traitement dure 12 semaines. La décoction sera efficace si le patient présente une forme non toxique de goitre diffus. Il convient de rappeler que la décoction de la collection d'herbes a un fort effet tonique. Par conséquent, il est recommandé de le prendre jusqu'à 18h00.

Prévention du goitre diffus de la thyroïde

Afin de prévenir le goitre diffus, il est nécessaire de procéder à une prévention complète.

Que faire?

Renforce l'immunité, durcis-toi. Commencez par frotter le corps avec une serviette humide une fois par jour, après un mois, remplacez le frottement par une douche contrastante. Mangez un régime riche en aliments riches en iode. Il peut s'agir de fruits de mer et de salades vertes. Ajoutez du sel iodé à la vaisselle après le traitement thermique des produits, car l’iode s’évapore à haute température. Obtenez suffisamment de zinc, manganèse, sélénium, molybdène, cobalt, cuivre. Pour ce faire, vous devez utiliser des complexes de vitamines et de minéraux 2 fois par an. Effectuez une série d'exercices de respiration selon la méthode de Buteyko. Bien que cette gymnastique respiratoire soit conçue pour traiter l'asthme, elle peut toutefois réduire le niveau de dioxyde de carbone dans le corps, stimuler l'absorption des oligo-éléments et renforcer la glande thyroïde. Faites des exercices quotidiens avec des exercices pour renforcer les muscles du cou. Passez du temps au bord de la mer, où l'air est riche en vapeur d'iode. Buvez jusqu'à 2 litres d'eau, du thé sédatif et de la compote de fruits secs.

Quoi ne pas faire?

Stress et surcharge physique. Séjour prolongé dans des zones fortement irradiées et polluées par l'environnement. Ignorez les visites régulières chez le médecin, surtout s'il existe une tendance héréditaire à l'apparition d'un goitre diffus. Recourir à des méthodes d'auto-traitement. Toute modification de la glande thyroïde est une raison pour contacter un endocrinologue. Prenez des médicaments hormonaux et contenant de l'iode sans l'avis d'un médecin.

Goitre toxique de la glande thyroïde

Le goitre toxique de la glande thyroïde est un élargissement de la glande thyroïde, au cours duquel l'organisme est intoxiqué par des hormones thyroïdiennes. L'intoxication provoque un dysfonctionnement des organes internes et une accélération de tous les processus métaboliques du corps. Cette affection s'appelle thyrotoxicose.

Causes du goitre toxique

La maladie survient plus souvent chez les femmes de 20 à 50 ans. Dans 80% des cas, le goitre toxique est associé à un goitre toxique diffus, il est également appelé maladie de Graves ou maladie de Graves. Cette pathologie est associée à une défaillance du système immunitaire. Les 20% restants proviennent de la maladie de Plummer, un adénome produisant des hormones et un goitre multinodulaire toxique.

Possédant des facteurs conduisant à un goitre toxique

La prédisposition héréditaire est la principale cause du goitre toxique diffus, qui est une maladie auto-immune. Les scientifiques pensent que 20 gènes sont responsables du développement du goitre toxique diffus. Ils codent l'insuffisance congénitale des cellules T régulatrices, conçues pour détruire les lymphocytes T défectueux. Ces lymphocytes "attaquent" la protéine de la glande thyroïde. À la suite d’un certain nombre de réactions immunitaires, les lymphocytes B sont liés, lesquels sont responsables de la formation d’autoanticorps. Ils produisent des protéines spécifiques (auto-anticorps dirigés contre le récepteur de la TSH), qui sont liées aux récepteurs des cellules thyroïdiennes. Le fer les perçoit comme TSH (hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse) et active en réponse la croissance et la production d'hormones.
Maladies de l'hypophyse. Dans certains cas, une tumeur se forme dans l'hypophyse (une glande située dans le cerveau) produisant de grandes quantités d'hormone stimulant la thyroïde. Cette substance stimule la croissance de la glande thyroïde et la production d'hormones thyroïdiennes dans ses follicules.
Surdosage d’hormones thyroïdiennes et de préparations d’iode dans le traitement de la glande thyroïde. Un médicament inadéquat viole la synthèse des hormones et conduit à la croissance active du tissu constituant la glande thyroïde.
Altérations des systèmes nerveux et endocrinien. Ces étapes sont le corps d'une femme pendant la puberté, la grossesse, après l'accouchement, pendant l'allaitement et le début de la ménopause. Le fait que le goitre toxique soit 10 fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes est associé à cela. Cependant, toutes les personnes dont les gènes ont subi des modifications ou qui ont subi un réarrangement hormonal ne développent pas un goitre toxique. Son apparition est provoquée par des facteurs déclenchants. Maladies infectieuses grippe rhumatisme tuberculose
Au cours des infections, la quantité d'anticorps dans le sang augmente considérablement. Pendant cette période, le système immunitaire a de plus en plus de mal à se débarrasser des auto-anticorps défectueux, qui entraînent un dysfonctionnement de la glande thyroïde.
Traumatisme cérébral. La régulation de la glande thyroïde passe par l'hypophyse et l'hypothalamus. Les perturbations de ces structures cérébrales (contusion, gonflement) déforment les signaux provenant du système nerveux central et provoquent une synthèse accrue des hormones.
Encéphalite L'inflammation du cerveau provoque un dysfonctionnement de l'hypophyse et perturbe la transmission du signal du cerveau à la thyroïde, activant ainsi son travail.
Le stress et les traumatismes psychologiques sont souvent les facteurs de départ du développement d'un goitre toxique, car la glande thyroïde est très sensible aux perturbations du système nerveux.
Réception de fortes doses d'iode. Certaines personnes ont une sensibilité accrue à l'iode. Et plus ils consomment d'iode, plus de gomons contenant de l'iode sont libérés et plus l'intoxication est intense.
Long séjour au soleil. Les insolations prolongées et les coups de soleil provoquent une intoxication violant l'innervation de la glande thyroïde. Les rayons ultraviolets entraînent une division accrue des thyrocytes, qui produisent des hormones.

Symptômes de goitre toxique

Dans le goitre toxique, la glande thyroïde est uniformément élargie des deux côtés du cou. Il est indolore, élastique, plutôt mou, bouge en avalant. Dans certains cas, vous pouvez attacher à sa main le "bourdonnement" caractéristique provoqué par le mouvement du sang dans les vaisseaux dilatés. Cette image correspond à un goitre toxique diffus.

Lorsque l'adénome thyrotoxique du fer est augmenté de manière inégale. Il est possible de sonder un noeud de 1 cm et plus. Les grandes formations causent une déformation du cou et un épaississement sur un côté.

Avec le goitre toxique multinodulaire, de nombreux phoques indolores sont palpables dans la glande thyroïde. Ils sont de 2 et plus, les nœuds peuvent être situés dans un lobe de la glande thyroïde ou affecter ses deux moitiés et l'isthme.

Dans ce cas, si la glande thyroïde est agrandie 2 fois et que son volume atteint 40 ml, il y a des signes de compression du larynx et de la trachée:

difficulté à avaler; sensation de coma dans la gorge; essoufflement; toux et enrouement en serrant les cordes vocales. Les manifestations subjectives du goitre toxique sont associées à une intoxication du corps par des hormones thyroïdiennes qui affectent tous les organes et systèmes. Mais les 3 symptômes les plus caractéristiques: le goitre, une augmentation des globes oculaires et une tachycardie. Considérons les manifestations du goitre toxique. Les troubles du coeur et du système circulatoire sont associés à sa stimulation par le système nerveux autonome, qui est affecté par les hormones thyroïdiennes, l'adrénaline et la noradrénaline. De plus, le métabolisme accéléré nécessite un travail intensif du cœur. Cela se manifeste par une augmentation de la pression artérielle, une accélération du rythme cardiaque (plus de 140 pulsations par minute), une tendance à la fibrillation auriculaire. Ces surcharges entraînent d'abord une augmentation du volume cardiaque et un affaiblissement du muscle cardiaque. Déplacement du globe oculaire en avant (exophtalmie ou puchglaost). Le symptôme des "yeux irrités" est associé à une inflammation et à un gonflement du tissu oculaire. La maladie est causée par un facteur exophtalmique - une substance protéique sécrétée par l'hypophyse. Lésions du système nerveux central et périphérique. Les hormones thyroïdiennes augmentent l'excitabilité du cortex cérébral, provoquant des pleurs, des sautes d'humeur, une diminution de l'attention et de la mémoire, une fatigue rapide et des troubles du sommeil, des tremblements du corps et en particulier des doigts. L'excitation du système nerveux sympathique entraîne une augmentation de la température corporelle. La peau devient chaude et humide, le visage rougit. Les hormones thyroïdiennes accélèrent le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides. Dans le même temps, l'énergie ne s'accumule pas dans l'ATP mais se dissipe - le métabolisme énergétique augmente. Cela conduit à la consommation de graisse provenant de la graisse sous-cutanée et à la perte de poids. La perte de poids intervient au milieu d'un bon appétit. La défaite du système digestif se manifeste par des douleurs abdominales, des vomissements, une tendance à la diarrhée. Une insuffisance hépatique entraîne une mauvaise digestion. Les dommages causés aux glandes endocrines peuvent avoir différentes manifestations. Le dysfonctionnement ovarien conduit à un dysfonctionnement menstruel et à l'absence complète de menstruation, mastopathie. Chez les hommes, le désir sexuel diminue, l’impuissance se développe. Une défaite du pancréas peut provoquer le développement du diabète.

Diagnostic du goitre toxique

Lors de la réception chez l’endocrinologue, vous recevrez une enquête détaillée, nécessaire pour déterminer les causes de la maladie et la nature de son évolution. Le médecin accorde une attention particulière aux facteurs pouvant conduire au cancer de la thyroïde: si le cancer de la thyroïde était chez une personne proche de la famille; si l'irradiation a été effectuée sur la tête et le cou; sont-ils restés sur le territoire touché par l'accident de Tchernobyl? Après cela, le médecin effectue une palpation de la glande thyroïde. Au premier stade, il détermine la taille de la glande et son élasticité en faisant glisser les doigts. La deuxième étape: le médecin sonde profondément les lobes avec les pouces des deux mains et détermine la présence de noeuds, leur nombre et leur taille. Il est possible de détecter un joint s’il est situé sur une surface et que sa taille dépasse 1 cm.

Échographie thyroïdienne

Il s'agit d'une étude obligatoire à laquelle sont soumis tous les patients présentant un dysfonctionnement de la thyroïde. À

un goitre toxique diffus révèle les signes suivants de la maladie: une augmentation uniforme des deux lobes de la glande thyroïde; les bords de la glande sont lissés et arrondis; l'échogénicité (réflexion des ultrasons) du tissu de la glande thyroïde est réduite en raison d'une augmentation de la teneur en humidité; la structure de la glande est homogène; les vaisseaux dilatés sont vus; en mode Doppler, augmentation marquée de la circulation sanguine. Lorsqu'un adénome thyrotoxique ou un goitre toxique multinodulaire à l'échographie, les modifications suivantes sont détectées:

une ou plusieurs formations arrondies de tailles différentes; le nœud est clairement délimité par des bords lisses - cela confirme que l'adénome a une capsule; une bordure noire autour du noeud indique qu'il est recouvert de vaisseaux et produit des hormones; les ultrasons dans les nœuds sont lents - un nœud hypoéchogène avec une structure hétérogène; Méthodes de laboratoire pour l'étude du goitre toxique

L'analyse des hormones thyroïdiennes fournit des informations sur l'efficacité de la glande thyroïde et sur la quantité de taux d'hormones dépassant la norme. Lorsque le goitre toxique mène diverses études:

Analyse des hormones thyroïdiennes - déterminez les niveaux de T3 (triiodothyronine) et de T4 (thyroxine). On les appelle aussi hormones thyroïdiennes ou contenant de l'iode. Ils régulent la croissance et tous les processus métaboliques dans le corps. Dans le sang, les hormones circulent principalement sous une forme inactive liée. Ils sont attachés au transport des protéines du sang. Au besoin, les hormones sont libérées par les «porteurs» et deviennent actives. La quantité de protéines liées varie sous l’influence de divers facteurs: médicaments, grossesse, activité physique.
Le niveau d'hormones libres est relativement stable et représente environ 1% des hormones associées. En laboratoire, les T3 et T4 libres et les T3 et T4 totaux (somme des hormones liées et libres) sont déterminés.
Performances normales: T4 total 60-140 nmol / l T4 gratuit 10-23 pmol / l T3 total 1.50-2.80 nmol / l T3 libre 3.1-12.3 pmol / l Avec un goitre toxique, les taux d'hormones sont beaucoup plus élevés que la normale. Analyse de l'hormone hypophysaire - déterminer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH ou thyrotropine). L'hypophyse est la glande du cerveau qui régule l'activité des autres glandes endocrines, celles qui libèrent des hormones dans le sang. L'un d'eux est la TSH, qui est responsable de la stimulation de la glande thyroïde: plus son niveau est élevé, plus la glande sera active. Mais avec le goitre toxique, il produit déjà trop d'hormones thyroïdiennes et n'a pas besoin de stimulation. Par conséquent, les taux de thyrotropine sont faibles, inférieurs à 0,4 µIU / ml. Test sanguin pour les anticorps. Les anticorps sont des structures protéiques produites par les cellules du système immunitaire - les lymphocytes. La présence d’anticorps dans le sang indique que le système immunitaire est dirigé contre la glande thyroïde (substances qu’il produit et certaines parties de la membrane cellulaire). Une attaque d'anticorps perturbe le fonctionnement normal de l'organe et provoque la production de triiodothyronine et de thyroxine. Anticorps dirigés contre la TPO (thyroperoxydase - une enzyme impliquée dans la synthèse des hormones). Une augmentation du titre en anticorps suggère que la cause de la maladie était un défaut d'immunité. En combinaison avec les symptômes de la thyrotoxicose, un taux élevé d'anticorps anti-TPO supérieur à 35 UI / ml confirme le diagnostic de goitre toxique diffus et suggère une maladie thyroïdienne auto-immune. Anticorps anti-TG (thyréoglobuline, protéine précurseur des hormones thyroïdiennes) si le niveau d'anticorps est supérieur à 40 UI / ml, cela peut indiquer une thyroïdite auto-immune (augmentation du titre chez 90% des patients) et un goitre toxique diffus (50%), ou des tumeurs thyroïdiennes. les glandes. Mais le titre en anticorps est augmenté chez 25% des personnes en bonne santé. Par conséquent, cette analyse a récemment été désignée rarement. Anticorps contre les récepteurs de la TSH. Les récepteurs de la TSH sont des zones de la muqueuse des cellules thyroïdiennes conçues pour capturer l'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse. Ces anticorps se joignent aux récepteurs et activent la fonction des cellules thyroïdiennes. Un titre en anticorps supérieur à 1,75 UI / L est considéré comme un résultat positif. Cette analyse indique clairement un goitre toxique diffus et devient donc de plus en plus populaire. Test sanguin biochimique

Lorsque le goitre toxique dans le sang se produit un certain nombre de changements:

Niveaux réduits de protéines totales (inférieures à 65,0 g / l) et d'albumine (inférieures à 35 g / l). Les hormones thyroïdiennes provoquent la dégradation des protéines dans la cellule. Les protéines sont rapidement consommées en raison de l’augmentation du métabolisme et de la consommation de chaleur; Une glycémie élevée (supérieure à 5,83 mmol / l) est due à son absorption active à partir de l'intestin, ainsi qu'à une diminution de la production d'insuline dans le pancréas; Une augmentation des gamma globulines (plus de 19% des protéines sanguines totales) indique une atteinte hépatique toxique, responsable de la synthèse de ces protéines. Une augmentation de l'iode lié aux protéines supérieure à 8 µg suggère qu'il existe une concentration élevée d'hormones contenant de l'iode dans le sang. Biopsie thyroïdienne

Biopsie - la collecte de tissu thyroïdien avec une seringue. Le matériel obtenu (biopsie) est envoyé à l'étude morphologique en laboratoire pour identifier les cellules cancéreuses. Le plus souvent réalisée avec goitre toxique multinodulaire, adénome thyrotoxique et noeuds dans le fond de la maladie de gobble. Si aucun nœud n'est détecté à l'échographie, la biopsie est inutile.

Indications de biopsie:

Nœuds de plus de 1 cm; Nœuds inférieurs à 1 cm, si une irradiation a été effectuée sur la région de la tête; Une échographie montre des signes de cancer; Si un cancer est diagnostiqué chez les proches parents. L'étude morphologique avec un goitre toxique ne détecte pas les cellules atypiques à noyaux élargis ou nombreux.

Tomographie de la glande thyroïde

Cet examen très précis et coûteux est nécessaire s’il est soupçonné que le goitre toxique est associé au cancer de la thyroïde ou pour préciser son emplacement dans un goitre rétrospectif. En conséquence, le médecin reçoit une image très précise, couche par couche, de l'organe. La présence de goitre toxique est confirmée par les données suivantes:

le volume thyroïdien est supérieur à 19 ml chez la femme et à 25 ml chez l’homme; dans le goitre toxique diffus, la structure de la glande est homogène, mais il peut y avoir des foyers de destruction secondaires (dégénérescence); dans un goitre ou un adénome toxique multinodulaire, on trouve des formations arrondies avec le contour correct; compression de l'oesophage et de la trachée avec un gros goitre avec un goitre de 3 degrés; goitre toxique ne provoque pas de changements dans les ganglions lymphatiques.

Traitement de goitre toxique

Il existe 3 méthodes principales pour le traitement du goitre toxique: l'utilisation de médicaments thyréostatiques; traitement chirurgical; traitement à l'iode radioactif 131. Chaque méthode ayant ses avantages et ses inconvénients, le médecin détermine individuellement le régime de traitement de chaque patient en tenant compte des caractéristiques de la maladie et de l'état de santé.

Quelle que soit la méthode de traitement utilisée, les personnes atteintes de goitre toxique ont besoin d’une alimentation saine. Son contenu calorique devrait être 30% plus élevé que la normale afin de couvrir les dépenses du corps.

Traitement médicamenteux du goitre toxique

Le traitement médicamenteux du goitre toxique se déroule en 2 étapes. Les 2-3 premières semaines de prescription de fortes doses de médicaments pour soulager les symptômes de la thyrotoxicose. De plus, la posologie est réduite et transférée au traitement d'entretien, qui dure de 1 à 1,5 ans.

Thyrostatiques (antithyroïdiens)

Les médicaments à base de méthyl mercaptoimidazole et de thiourée s'accumulent dans la glande thyroïde.

Ils bloquent la synthèse des hormones thyroïdiennes et inhibent l'action de la peroxydase thyroïdienne. Cette enzyme assure l'oxydation de l'iode et son attachement aux hormones.

En raison de la prise de thyréostatiques, les lymphocytes pénètrent moins dans la glande thyroïde - l'attaque de l'immunité diminue. Les médicaments sont utilisés lors de la préparation de l'opération et du traitement médical du goitre toxique. Leur objectif principal est de normaliser la production d'hormones, en termes médicaux, "pour introduire le corps dans un état euthyroïdien".

Mercazolil Prendre 5-10 mg 3 à 4 fois par jour après les repas. Après normalisation du taux d'hormones après 4-6 semaines, la dose est progressivement réduite de 5 mg par semaine. En fonction de l'état, le médecin vous prescrit une dose d'entretien de 5 mg par jour ou tous les 3 jours. La durée totale du traitement peut aller jusqu'à deux ans.

Tyrosol Prendre 20 à 40 mg par jour pendant 3 à 6 semaines. La dose quotidienne est généralement divisée en 2-3 doses. Il est nécessaire d'utiliser des comprimés après les repas avec une grande quantité de liquide. Prenez le médicament en même temps. Après avoir obtenu l'effet souhaité, après 4-5 semaines, la dose est réduite à 5-20 mg par jour. Le fait qu'il y ait eu une amélioration est indiqué par une diminution du taux de sang T4 libre et une augmentation de poids. À ce stade, le traitement est complété par la lévothyroxine. Cela est nécessaire pour éviter une augmentation de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde, qui provoque la croissance du goitre.

Médicaments hormonaux thyroïdiens

Hormones artificielles à petites doses prescrites après l'élimination possible de la thyrotoxicose. Ils sont associés à la thyréostatique pour réduire l’activité de la glande pituitaire qui, en réponse à une diminution du taux d’hormones thyroïdiennes, commence à stimuler le fonctionnement de la glande thyroïde et à en provoquer la croissance.

Lévothyroxine (Eutirox) Attribuez 50 à 75 mg par jour. Prendre une demi-heure avant le petit déjeuner 1 fois par jour. Utilisé pour le traitement médicamenteux après la normalisation des hormones et après une intervention chirurgicale pour enlever la glande thyroïde.

Préparations contenant de l'iode

Les médicaments contenant de l'iode empêchent l'ajout d'iode inorganique à la thyroglobuline (un précurseur de protéine des hormones). Ces médicaments sont prescrits pour éliminer la thyrotoxicose et lors de la préparation de l'opération. L'apport supplémentaire en iode rend la glande thyroïde plus dense et saigne moins pendant la chirurgie.

L’iodure de potassium est prescrit à raison de 250 mg 2 fois par jour. Il est nécessaire de l'accepter après les repas, en buvant suffisamment de lait ou de thé sucré. Avec la carence en iode prennent longtemps, des cours de 20 jours avec des intervalles de 10 jours. En préparation à l'opération, la durée du traitement est de deux à trois semaines.

Bêta-bloquants Bloque le travail des récepteurs bêta-adrénergiques stimulés par l'adrénaline. Leur réception réduit la réaction du cœur, des reins et du système respiratoire au stress. De plus, les bêta-bloquants réduisent les niveaux de T3. Ils éliminent la tachycardie, la transpiration, l'anxiété, les tremblements dans les mains et dans tout le corps, normalisent la pression. Ces médicaments sont prescrits pendant la thyréotoxicose, après l'annulation des hormones après 4-6 semaines.

Propranolol Appliquer 20 à 40 mg par voie orale toutes les 4 à 8 heures, quel que soit le repas. La dose est choisie pour que le pouls au repos ne dépasse pas 90 battements par minute. Annuler le médicament progressivement, afin de ne pas provoquer un spasme des bronches et de l'infarctus du myocarde.

Autres bêta-bloquants dans le traitement du goitre toxique moins efficaces.

Glucocorticoïdes Les hormones stéroïdes à goitre toxique aident à lutter contre l'insuffisance surrénalienne et les symptômes oculaires de la thyréotoxicose, ainsi qu'à réduire la toxicité causée par les hormones thyroïdiennes. Les glucocorticoïdes normalisent l'activité du système immunitaire en réduisant l'agression des lymphocytes contre la glande thyroïde et les tissus entourant le globe oculaire.

Hydrocortisone Injecté par voie intraveineuse 50-100 mg 3 à 4 fois par jour. Il est plus efficace en association avec de fortes doses d'acide ascorbique.

Prednisone Attribuer de courts traitements de 2 semaines à 15-30 mg par jour, la dose quotidienne étant divisée en 2 fois. Au besoin, ils prennent 100 mg tous les deux jours pendant plusieurs semaines, puis réduisent progressivement la dose.

Médicaments dopaminergiques Le principe actif dopamine inhibe la production d'hormones de l'hypophyse antérieure. Ralentit la transmission des impulsions entre les cellules nerveuses, affaiblissant ainsi l'effet de simulation du système nerveux sur les organes internes. Il agit sur le système nerveux périphérique, a un effet calmant, soulage les spasmes, abaisse la pression artérielle et la température du corps et ralentit le métabolisme.

Reserpine Assign 0.1-0.25 mg 3-4 fois par jour. Il est souhaitable d’utiliser la réserpine après un repas afin de ne pas irriter les organes digestifs. La durée du traitement est sélectionnée individuellement.

Pendant le traitement du goitre toxique, il est nécessaire de contrôler le niveau d'hormones thyroïdiennes, de thyrotropine et d'anticorps stimulant la thyroïde. Les analyses doivent être prises tous les 3-4 mois. Si vous souffrez de tachycardie pendant le traitement, informez votre médecin. Une accélération du rythme cardiaque peut être un signe de rechute de la thyrotoxicose, auquel cas le médecin augmentera la dose de médicament.

Traitement chirurgical

Indications pour la chirurgie du goitre toxique

goitre toxique diffus 3 degrés; goitre toxique multinodulaire; compression de la trachée et de l'œsophage; avec des allergies au traitement médicamenteux du goitre toxique; prendre merkazolila provoque la croissance du goitre; rechutes fréquentes sur fond de traitement thyréostatique bien choisi. Contre-indications à la chirurgie

goitre toxique grave, qui a provoqué des modifications persistantes des organes internes ou compliquées de psychose; lésions sévères des reins, du système cardiovasculaire ou respiratoire; il est impossible de normaliser la production d'hormones thyroïdiennes, ce qui augmente considérablement le risque de complications postopératoires; les maladies infectieuses et la présence de foyers d'inflammation dans le corps. Vous pouvez effectuer l'opération 3 semaines après la récupération. Préparation à la chirurgie du goitre toxique La préparation à la chirurgie du goitre toxique prend de 1 à 3 mois. Pendant ce temps, avec l'aide de thyrostatiques et de préparations à base d'iode, ils normalisent la fonction thyroïdienne et la production d'hormones.

Immédiatement avant l'opération, une série d'études est réalisée pour connaître l'état du corps:

test sanguin pour les hormones thyroïdiennes; tests sanguins: analyse générale et biochimique, détermination du groupe sanguin et de la coagulation; Échographie de la glande thyroïde et des organes abdominaux pour détecter les pathologies cachées pouvant entraîner des complications postopératoires; analyse des matières fécales sur les œufs d'helminthes; analyse d'urine; Examen ECG. Terminer la préparation de l'examen par un thérapeute et un anesthésiste.

Rééducation après chirurgie L'intervention sur la glande thyroïde est réalisée sous anesthésie générale. Après la procédure, lorsque l'effet de l'anesthésie est terminé, la douleur au site de suture est modérée. Pendant 3-4 jours, il est nécessaire de rester à l'hôpital pour que les médecins surveillent votre état et voient que le danger de complications est passé.

Avant le congé, on vous expliquera comment traiter la suture postopératoire. Pour ce faire, vous avez besoin de peroxyde, d'un vert brillant et d'un bandage stérile. Appliquez du peroxyde sur la couture. Une fois qu'il a cessé de grésiller, séchez la zone avec un pansement stérile et badigeonnez de vert brillant. La suture fraîche est recouverte d'un bandage de bandage stérile, qui est fixé avec du ruban adhésif. Si soudainement, à un endroit donné, la couture devenait enflammée, rougie, si du liquide s’écoulait, il est alors nécessaire de consulter un médecin.

Il n'y a pas de restrictions spéciales dans les activités quotidiennes. Le processus de récupération prend 2-3 semaines, après quoi vous pouvez retourner au travail. Cependant, évitez les travaux physiques pénibles, les travaux sur le convoyeur, le stress mental, l'exposition prolongée au soleil. Il faut aussi oublier de fumer.

Après le retrait de la glande thyroïde, il est nécessaire de prendre des hormones synthétiques de la thyroïde (Levothyroxine, Eutirox), qui aideront à normaliser le métabolisme. Cependant, il existe toujours un risque d'obésité et des problèmes liés à l'augmentation du taux de cholestérol dans le sang. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller l'apport calorique et de ne pas dépasser la norme d'âge en matière de consommation de lipides et de glucides.

Traitement des méthodes populaires de goitre toxique de la glande thyroïde

Teinture de chélidoine Hacher finement la tige de célandine et les remplir avec un bocal en verre ½. Remplissez ensuite le récipient avec de la vodka et laissez-le infuser pendant 10 jours. Le médicament pour commencer à prendre 2 gouttes par jour le matin sur un estomac vide, arrosé avec de l'eau bouillie. Chaque jour, ajoutez 2 gouttes. Atteignant jusqu'à 16 gouttes, vous devez prendre une pause d'une semaine. Continuez ensuite pendant 16 gouttes. Le traitement dure 2 mois. Les premiers résultats devraient être attendus pendant la pause de 10 jours. Rappelez-vous que le médicament est toxique. Ne pas dépasser la dose indiquée!

Feijoa Medicine La feijoa mûre, les cerneaux de noix et le miel sont mélangés dans des proportions égales et broyés dans un mélangeur. Le médicament est pris 2 fois par jour, 2-3 cuillères à soupe. dans 30 minutes avant les repas.

Le cours dure 2 mois. Feijoa est riche en iode et autres oligo-éléments, il aide à restaurer la thyroïde fonctionnelle dans les premiers stades de la maladie. Il est recommandé de prendre aux enfants et aux femmes enceintes.

Infusion d'ortie et de trèfle Broyez l'ortie et le mélilot fraîchement cueillis. Mélangez-les dans un rapport de 3: 1. Puis versez de l’eau bouillante à raison d’un verre de matières premières végétales par litre d’eau. Laissez infuser dans un bol en émail pendant 8 à 10 heures, égouttez-le et prenez-en 100 g 3 fois par jour. La durée du traitement est de 2 mois.

L'infusion soulage le gonflement, possède des propriétés sédatives, rétablit le fonctionnement complet de la glande thyroïde. Les premiers effets devraient être attendus dans 10-14 jours.

Prévention du goitre toxique de la glande thyroïde

La prévention du goitre toxique de la glande thyroïde est réduite afin de renforcer le système immunitaire et le respect d'un régime alimentaire équilibré.

Que faire?

Effectuer des exercices de respiration quotidiens. Dans ce cas, il est recommandé d'utiliser la technique de Buteyko. Les exercices de respiration peuvent être remplacés par du yoga ou du jogging à un rythme facile. Commencez par 15 minutes, en amenant progressivement 40 à 50 minutes. Visitez la piscine 2 fois par semaine et prenez une douche de contraste tous les jours. Passez plus de temps à l’extérieur, dans une pinède ou près de la mer. S'en tenir à la routine quotidienne. Allez vous coucher et mangez en même temps. Adhérer à un régime alimentaire équilibré. Inclure dans le régime plus de légumes, noix, kaki, herbes et fruits de mer. Prendre de façon saisonnière des complexes de vitamines.

Quoi ne pas faire?

Le manque de sommeil, le surmenage, soumettent le corps au stress et à la surcharge nerveuse. Prenez des médicaments tels que: l'éphédrine, la novocaïne et les antihistaminiques sans ordonnance. Ignorer les visites chez l’endocrinologue et l’automédication lorsque des signes de goitre apparaissent. Séjour prolongé dans des zones fortement irradiées. Permettre l'hypothermie, les blessures à la tête et au cou. Long séjour au soleil. Les pathologies de la glande thyroïde sont diverses et constituent un problème très courant. Mais un diagnostic opportun et un traitement bien choisi vous aideront à recouvrer la santé.

Pour les médicaments mentionnés dans le texte, il existe des contre-indications. Vous devez lire les instructions ou consulter un spécialiste.

Spécialité: ophtalmologiste

Le goitre nodulaire n'est pas une pathologie distincte, mais un terme collectif qui inclut diverses formations focales de la glande thyroïde, limitées à partir de son tissu inchangé par la capsule. En règle générale, les nœuds sont déterminés par palpation et / ou visibles lors d'une échographie ou de toute autre méthode de visualisation. Chaque maladie, accompagnée de la formation de nœuds dans la glande thyroïde, se caractérise par sa structure morphologique particulière.

Vous découvrirez les causes et les symptômes de cette maladie, ainsi que les principes de son diagnostic et de son traitement, dans notre article.

Classification

Le syndrome du goitre nodulaire accompagne généralement ces maladies:

adénome folliculaire de la glande thyroïde; goitre colloïdal nodulaire; thyroïdite auto-immune (sa forme hypertrophique caractérisée par la formation de faux ganglions), kyste thyroïdien, néoplasmes malins de cet organe.

Le nombre de lésions focales dans la thyroïde peut varier considérablement et leurs relations, pour ainsi dire, avec les tissus environnants diffèrent également. En fonction de ces caractéristiques, il y a:

nœud solitaire (la formation de la glande thyroïde est unique et limitée à la capsule); goitre multinodulaire (plusieurs ganglions, chacun d'eux étant enfermé dans une capsule et situé séparément des autres); ils ne sont pas séparés les uns des autres, mais soudés ensemble - ils forment des conglomérats), un goitre mixte (la glande thyroïde est élargie de manière diffuse, on y trouve 1 ou plusieurs nœuds).

Selon les résultats obtenus lors de la palpation (sondage) de la glande thyroïde, il existe 3 degrés de goitre:

0 - la taille de la glande thyroïde est dans les limites normales; pas de goitre; je - un ou les deux lobes thyroïdiens élargis; ceci est déterminé par la palpation, mais visuellement dans la position normale (à plat) du cou, il est imperceptible; II - l'élargissement de la glande thyroïde est perceptible à l'œil nu, même avec l'emplacement physiologique du cou; La palpation est déterminée par l'augmentation d'une ou des deux parties du corps.

Les causes et le mécanisme du développement de la pathologie

Les facteurs causaux de diverses maladies conduisant à l'apparition de nœuds dans la glande thyroïde sont également différents.

Dans près de 100% des cas, le goitre colloïdal nodulaire se développe sur fond de déficit en iode dans l’alimentation humaine, les kystes thyroïdiens se forment lors de petites hémorragies, d’hyperplasies folliculaires ou de dystrophies nodulaires formées au cours du goitre colloïdal nodulaire, un adénome folliculaire est provoqué par une sécrétion accrue de TSH et également fonctions du système nerveux autonome; la cause de la thyroïdite auto-immune est une prédisposition génétique à cette pathologie en combinaison avec les effets sur l'organisme de tnyh facteurs environnementaux, cancer de la thyroïde se produit pour des raisons inconnues, à ce jour; on croit que le risque de son développement augmente avec les mutations de certains gènes, ainsi que par suite de l'exposition à cet organe du rayonnement.

Si la glande thyroïde manque d'iode, elle est influencée par un certain nombre de facteurs stimulants qui sont essentiels à la synthèse de la quantité requise d'hormones de cet organe dans le contexte d'une déficience de la substance-substrat (le même iode). Ces processus entraînent soit un grossissement diffus de la glande thyroïde, soit la croissance de groupes individuels de ses cellules, à partir desquels se forment en fait les nœuds.

La pathogenèse des tumeurs bénignes et malignes de la glande thyroïde est assez compliquée et n'est pas encore complètement comprise. On sait que sous l’influence de certains facteurs néfastes (en particulier les radiations), les cellules individuelles de cet organe commencent à se diviser activement et de manière incontrôlable; leur nombre augmente donc et une tumeur apparaît. Certaines substances qui favorisent la croissance cellulaire (en particulier l'hormone stimulante de la thyroïde) et des mutations de certains gènes participent également à ces processus.

Symptômes de goitre nodulaire

De plus en plus de nodules thyroïdiens pressent les organes adjacents du cou.

Le tableau clinique de cette pathologie ne se caractérise pas par des symptômes vifs et de nombreux signes caractéristiques. Souvent, les patients aux premiers stades de la maladie ne se plaignent pas du tout. Par la suite, les nœuds en croissance peuvent comprimer les organes entourant la glande thyroïde - l'œsophage, la trachée, provoquant les manifestations cliniques correspondantes:

difficulté à avaler, insuffisance respiratoire, essoufflement, changement du timbre de la voix jusqu'à la perte (à la suite d'une parésie des cordes vocales).

Le fait de lever les mains du patient au-dessus de sa propre tête peut être accompagné de bleus et de poches du visage, de vertiges marqués, voire même d'évanouissements. Ce symptôme s'appelait le nom de l'auteur "symptôme de Pemberton".

Si un vaisseau est déchiré dans la région du nœud et que survient une hémorragie, cela entraîne l’apparition d’une douleur intense et soudaine dans la région de la lésion.

Principes de diagnostic

Si un médecin (généralement, un endocrinologue s'occupe de cette pathologie) découvre un ou plusieurs nœuds de la glande thyroïde, il devra identifier la cause qui a provoqué cette affection. La recherche de diagnostic comprend toujours 4 points:

recueil de plaintes et d'anamnèse; examen objectif de la glande thyroïde; méthodes de recherche en laboratoire; diagnostics instrumentaux.

Considérez chacune d’elles plus en détail.

Au stade de la collecte des plaintes et de l'anamnèse, des informations sur le lieu de résidence du patient dans la zone de carence en iode, sur les effets des radiations radioactives sur son corps peu de temps avant le développement de la pathologie actuelle, le moment auquel se manifestent les premiers symptômes de la maladie, la présence d'une maladie thyroïdienne chez le patient ou ses proches est d'une grande importance. En examinant le patient, le médecin peut détecter un élargissement de la glande thyroïde ou un nœud distinct (il peut devenir perceptible "à l'œil" dans la position du patient avec la tête rejetée en arrière). La palpation de la glande permettra d’évaluer la taille et la structure de l’organe, de détecter un ou plusieurs néoplasmes focaux, de déterminer approximativement leur emplacement, leur taille, leur densité, leur douleur et leurs relations avec les tissus environnants. Déjà, seules ces caractéristiques peuvent aider un spécialiste à établir un diagnostic préliminaire. En plus de la glande thyroïde elle-même, le médecin palpe nécessairement les ganglions lymphatiques régionaux (cervicaux). Le diagnostic de laboratoire repose principalement sur la détermination du taux de thyréostimuline dans le sang. Si sa concentration est réduite, le sang est repris pour analyse, mais le contenu en thyroxine libre et en triiodothyronine libre est déterminé en même temps. L'augmentation de ces indicateurs suggère que la fonction de la glande thyroïde est également accrue, c'est-à-dire qu'il y a une thyréotoxicose. En cas de suspicion de cancer de la thyroïde, il sera recommandé au patient de subir une analyse de sang indiquant le niveau de calcitonine dans celle-ci et certains marqueurs histochimiques. À l'aide de méthodes de diagnostic instrumentales, le patient peut être recommandé: une échographie thyroïdienne (réalisée si une pathologie est suspectée, vous permet d'évaluer la taille, la structure de l'organe, pour détecter des tumeurs et décrire en détail leurs caractéristiques); scintigraphie de cet organe au technétium radioactif (une méthode de recherche très sensible; réalisée en laboratoire confirmation de la thyréotoxicose pour identifier la nosologie qui l’a causé lorsque le goitre se propage au sternum, si le tissu de la glande thyroïde est retrouvé dans un endroit inhabituel ou une métastase de la tumeur maligne de cet organe, une biopsie par aspiration à la fine aiguille des nodules thyroïdiens, ou peu après la TAB (la plus précise) méthode de recherche permettant de déterminer de manière fiable la structure morphologique des nœuds et de vérifier ainsi la pathologie; Elle est réalisée si le patient a des ganglions thyroïdiens de plus de 10 mm de taille, si cet organe est suspecté de cancer (dans ce cas, la taille des formations importe peu), ainsi qu'une augmentation du ganglion de plus de 5 mm lors de l'examen de la dynamique; contraste préliminaire de l'œsophage (l'étude est réalisée si un patient présente un goitre de grande taille ou une multitude de ganglions, ce qui entraîne des symptômes de compression des organes du cou (oesophage et trachée)); imagerie par résonance magnétique et informatique (réalisation dans des situations de diagnostic difficiles et en cas de suspicion de cancer de la thyroïde).

Principes de traitement

La tactique du traitement dépend de la maladie qui a conduit au goitre nodulaire.

En cas de goitre colloïdal, les options de traitement suivantes sont possibles:

observation dynamique, traitement avec des médicaments contenant de l'iode, chirurgie, radiothérapie avec de l'iode radioactif.

Dans le cas de la thyroïdite auto-immune, une surveillance du patient peut être recommandée dans le traitement dynamique ou le traitement de substitution par les hormones thyroïdiennes (en cas d’hypothyroïdie).

Le cancer de la thyroïde nécessite une intervention chirurgicale - retrait de la glande thyroïde en association avec une radiothérapie ultérieure à l'iode radioactive et la prise de préparations de L-thyroxine.

Le traitement de l'adénome folliculaire consiste à l'enlever et à un examen histologique urgent du matériel obtenu lors d'une intervention chirurgicale.

L'observation dynamique sans aucune mesure thérapeutique peut être recommandée chez les patients âgés (60 ans et plus) atteints d'un goitre de degré I, provoqués par un goitre colloïdal nodulaire, mais dans des conditions de fonctionnement normal de la glande thyroïde. Elle consiste à étudier le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang et la taille des formations dans la glande thyroïde.

Conclusion

Le goitre nodulaire est un syndrome dont le signe principal est la formation de lésions focales dans la glande thyroïde, enfermées dans une capsule de tissu conjonctif. Il n'apparaît pas indépendamment, mais dans le contexte d'autres maladies de cet organe, généralement accompagnées d'une thyréotoxicose.

Les premiers stades de la pathologie ne s'accompagnent d'aucun symptôme désagréable pour le patient; ils passent inaperçus jusqu'à ce que les ganglions se développent à un point tel qu'ils commencent à exercer une pression sur les organes voisins. Ensuite, une personne se plaint de difficultés à avaler, à respirer ou d'un changement de ton de la voix.

Pour établir le diagnostic correct aidera le test sanguin au niveau de la TSH et de la thyroxine, échographie de la glande thyroïde. D'autres méthodes de diagnostic sont utilisées moins fréquemment - en fonction des indications.

Le traitement peut inclure la prise de médicaments contenant de l'iode, la chirurgie, l'exposition à l'iode radioactif. Dans certains cas, aucune mesure thérapeutique n'est requise - le patient est surveillé au fil du temps.

Les patients qui ont retrouvé les symptômes caractéristiques de cette pathologie ne doivent pas être dérangés de consulter un médecin - certaines des maladies qui en sont la cause peuvent même être dangereuses pour la vie. Sois attentif à ta santé!

Quel médecin contacter

Lorsque vous vous plaignez d'une violation de la déglutition ou de la respiration, rappelez-vous de la possibilité d'élargir la glande thyroïde et consultez un endocrinologue à temps. La pathologie peut être détectée lors de l'examen chez le médecin ORL. De plus, vous devrez peut-être consulter un oncologue ou un rhumatologue (dans le cadre d'un processus auto-immunitaire).

La première chaîne de télévision municipale à Odessa, des thérapeutes et endocrinologues et chirurgiens endocrinologues parlent du goitre nodulaire:

Goitre nodulaire de la glande thyroïde

EktbTV, MD, endocrinologue, parle du goitre nodal:

Le goitre nodulaire doit-il être traité? Partie 1

Premiers symptômes de problèmes de thyroïde à ne pas négliger

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones