Un goitre multinodulaire de la glande thyroïde est un processus pathologique dans lequel plusieurs inclusions nodales (deux ou plus) de contenu et d'origine différents se forment dans cet organe. La taille des nœuds doit dépasser 1 centimètre.

La maladie peut se développer pour diverses raisons - manque d'iode, perturbations corporelles, réaction auto-immune, génétique, etc. Elle passe d'abord inaperçue, puis le goitre devient visible, le patient se plaint d'une sensation de constriction de la gorge et d'autres symptômes. Si la maladie n'est pas traitée, des problèmes hormonaux peuvent se développer, ce qui aura un effet négatif sur tous les organes et systèmes.

La médecine traditionnelle suggère de traiter avec des préparations hormonales et de l'iode radioactif. Cependant, ces techniques comportent de nombreuses contre-indications et complications. En outre, elles ne résolvent pas le problème mais les soulagent seulement pendant un certain temps. Médecine traditionnelle beaucoup plus efficace. Avec l'aide de remèdes naturels, vous stimulez la glande thyroïde pour qu'elle se régénère et fonctionne correctement.

Les causes de la maladie

Voici une liste de toutes les causes possibles du développement d'un goitre multinodulaire de la glande thyroïde:

  • manque prolongé d'iode dans le corps;
  • mono-régimes ou utilisation constante de produits à effet de goitre (navets, radis, champignons, etc.);
  • absorption réduite de l'iode en raison de problèmes intestinaux;
  • blessures de la thyroïde;
  • un long traitement avec des médicaments avec un effet de goitre;
  • troubles génétiques dans la synthèse des hormones stimulant la thyroïde;
  • un processus auto-immun dans le corps (l'immunité se bat avec elle-même, c'est-à-dire avec la thyroïde);
  • les effets des radiations et de certains produits chimiques (par exemple, contact fréquent avec des sels d'azote).

Facteurs provocants

Les shakes hormonaux sont l’un des principaux facteurs provoquants. Cela se produit pendant la grossesse, raison pour laquelle les femmes souffrent souvent de goitre. Fumer a également un effet puissant, car la fumée du tabac contient des substances qui inhibent la glande thyroïde. Cela peut causer un stress important. Vous savez maintenant pourquoi un goitre multinodulaire se développe.

Classification des formes de maladie

Le goitre multinodulaire de la glande thyroïde est un concept collectif qui inclut diverses pathologies de cet organe. De plus, plusieurs types de nœuds peuvent être observés simultanément chez un patient.

Goitre thyroïdien multinodulaire: goitre toxique et colloïdal

Dans 90% des cas, on parle de goitre colloïdal. Les nœuds dans ce cas sont formés de follicules, qui augmentent en raison du débordement de colloïde (une substance protéique muqueuse dans laquelle des hormones sont dissoutes).

Il existe également des goitres toxiques, en raison desquels le niveau d'hormones stimulant la thyroïde diminue ou augmente. Dans de rares cas, les nœuds sont de nature maligne.
La classification comprend également les kystes et les adénomes de la glande thyroïde. Cependant, dans la plupart des cas, nous avons affaire à un goitre colloïdal ou toxique.

Les symptômes

La maladie peut ne pas se manifester au fil des ans. Lorsque les nœuds atteignent 1 ou 2 cm, ils deviennent visibles et le patient commence à s’inquiéter. Il est très important de poser un diagnostic et d’entamer le traitement de la maladie afin que l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie ne se développe pas.

Le tableau clinique du goitre thyroïdien multinodulaire peut comporter les symptômes suivants:

  • fatigue, maux de tête;
  • transpiration;
  • système nerveux instable;
  • fatigue constante et malaise;
  • détérioration de la chaleur ou du froid;
  • doigts tremblants.

Avec une augmentation du niveau d'hormones, le patient perd rapidement du poids, avec une diminution - prend du poids.
Mais le plus souvent, le système cardiovasculaire en souffre, car la fragilité vasculaire augmente avec une glande thyroïde malade. Le patient peut se plaindre de palpitations cardiaques (tachycardie), de picotements au thorax ou aux épaules, d’hypertension. Il y a des troubles de la fonction sexuelle - les hommes souffrent d'impuissance et les femmes de manque de libido.

Au fil du temps, la glande thyroïde devient grande. De plus, les nœuds sont très frappants. À ce moment-là, ils peuvent commencer à pincer les cordes vocales (qui se manifestent par un enrouement voire une perte de voix), la trachée (essoufflement, crises d'asthme), l'œsophage (incapacité à avaler de gros morceaux de nourriture). Le patient sent que quelque chose éclate dans son cou.

Thyrotoxicose en tant que manifestation d'un goitre toxique multinodulaire

Un goitre multinodulaire est dangereux car il peut entraîner une thyréotoxicose à tout moment. C'est une condition où le niveau d'hormones augmente jusqu'à un point critique. Symptômes:

  • augmentation de la température (il ne tombe pas lorsqu’on utilise des médicaments antipyrétiques);
  • sensation de chaleur, afflux de sang à la tête et à la poitrine;
  • peau mouillée collante;
  • des vertiges;
  • la diarrhée;
  • irritabilité, sautes d'humeur fréquentes;
  • perte de cheveux;
  • sensation de constriction au cœur, arythmie.

Une thyréotoxicose non traitée conduit dans de rares cas à une crise thyréotoxique. Il s’agit d’une intoxication hormonale grave, à la suite de quoi la pression chute brusquement, le patient perd conscience, puis tombe dans le coma. Risque élevé de décès.

Étendue de la maladie

Nous énumérons maintenant les stades de développement de la pathologie (c'est-à-dire le degré de la maladie).

Premier degré C'est le moment le plus insidieux, car les nœuds ne sont pas visibles, ils ne peuvent pas être sondés. Seuls les tests instrumentaux peuvent montrer la présence de goitre.

Deuxième degré Lors de l'examen, le médecin peut trouver des nœuds. Ils peuvent également être visibles lors de l'ingestion.

Troisième degré Le goitre multinodulaire est clairement visible et palpable.

C'est important! Parfois, même un goitre des deuxième et troisième degrés ne peut pas être détecté à la palpation, car il tombe sur le sternum. C'est pourquoi il est si important de faire de temps en temps une échographie de la glande thyroïde.

Diagnostics

Le critère de référence dans le diagnostic de cette maladie est un test sanguin pour la stimulation hormonale et les ultrasons. La première aide à comprendre si le goitre est toxique ou non. En échographie, le médecin verra la structure des nœuds, leur élasticité et leur forme. Si vous avez besoin d'identifier quels nœuds sont hormonalement actifs, une étude par radio-isotopes est menée.

Malheureusement, les néoplasmes sont parfois malins. Pour refuser une telle option, il sera demandé au patient de subir une biopsie (mais pas dans tous les cas). Mais la tomodensitométrie et l'IRM peuvent révéler même les plus petits changements qui ne sont pas visibles dans d'autres études.

Traitement

Il n’existe pas de schéma thérapeutique universel pour le goitre multinodulaire. Parfois, le médecin n’effectue aucune thérapie et ne prescrit qu’une surveillance régulière.

Pour les nœuds de grande taille ou en croissance rapide, une opération est affectée. Mais la médecine traditionnelle s'oppose catégoriquement à une telle décision, car le patient restera invalide, obligé de passer toute sa vie à prendre des hormones.

Les ganglions malins nécessitent une chimiothérapie et une radiothérapie. De telles manipulations perturbent grandement l'activité de tout l'organisme, ce n'est donc pas la meilleure solution. En général, en médecine traditionnelle, aucune des méthodes n'est sûre. Ayant guéri un organe, nous en paralysons un autre. C'est pourquoi de plus en plus de gens ont recours à des remèdes naturels.

Remèdes populaires

Vous trouverez ci-dessous des médicaments naturels qui faciliteront votre diagnostic.

Tanaisie et Zyuznik

Le mélange de ces herbes aide à obtenir un effet thérapeutique même dans les cas avancés. Tansy résout les nœuds (même malins), et le zyuznik normalise les hormones et la fonction thyroïdienne.
Sur 2 parties du zyuznik prendre 1 partie de la tanaisie. Hacher les herbes et mélanger. Préparez-en une décoction: une cuillère à soupe de la collection versez 1,5 tasse d’eau, attendez que le médicament bout, laissez bouillir pendant 2 minutes. Prendre ¼ tasse 3-4 fois par jour. Après 2 mois, vous devez faire une pause de 2 à 3 semaines, puis, si nécessaire, poursuivre le cours.

Birdhouse noueux

Cette plante aide même avec les nœuds malins ou bénignes à croissance rapide. Mais rappelez-vous qu’il est toxique, respectez scrupuleusement les doses recommandées.
Hachez les racines du nichoir et remplissez-le de vodka (prenez 500 ml de vodka pour 2 cuillères à soupe de plante), partez pour 3 semaines, tendez. Commencez avec 10 gouttes par jour, puis augmentez progressivement la dose jusqu'à atteindre une cuillère à café par jour. L'alcool ne doit en aucun cas être pris pendant le traitement. Il est recommandé de boire de la teinture avec du lait pour accélérer la récupération.

Vitex est sacré

Un excellent outil sera la teinture des fruits de Vitex sacré. Pour sa préparation, vous devez mélanger 50 g de matières premières et 500 ml de vodka, laisser le médicament pendant 2 semaines dans un pot fermé, puis filtrer. Prendre 30 gouttes de teinture matin et soir à jeun. Au fil du temps, vous pouvez augmenter progressivement le dosage afin de guérir plus rapidement.

Potentilla blanche

Potentilla White est considérée comme l'une des plantes les plus puissantes contre le goitre. Vous pouvez le prendre sous forme de teinture, infusion alcoolique, décoction, extrait, etc.

Pour faire une infusion, brasser une cuillère à soupe de racines dans 2 tasses d'eau chaude, couvrir et attendre 1 heure. Buvez un verre le matin et le soir après les repas.

Vous pouvez couper l'herbe de Potentilla, la mélanger avec la même quantité de miel et de glycérine. Le médicament est pris dans une cuillère à thé trois fois par jour sur un estomac plein.

N'oubliez pas que pour une guérison complète, vous devez prendre de l'argentine pendant une longue période, mais une fois par mois, laissez le corps reposer du traitement (faites une pause d'une semaine).

Pommade de pruche

La pruche est une plante toxique, mais elle détruit parfaitement le goitre. Nous vous recommandons d'en préparer une pommade. Besoin de nouvelles pousses. Écrasez-les et mélangez avec la même quantité de graisse de porc, faites chauffer au four pendant une heure, ajoutez un peu de miel à la fin. Passez la pommade à travers le tissu en nylon pour qu’elle devienne propre et uniforme. Appliquer le soir sous forme de compresse sur la nuque, couvrir de toile cirée et maintenir pendant environ 2 heures. Puis rincez soigneusement la pommade avec du savon et de l’eau. Répétez cette opération tous les jours jusqu'à ce que vous obteniez une récupération complète.

Traitement du goitre multinodulaire de la glande thyroïde. Méthodes populaires!

L'une des méthodes les plus populaires consiste à porter des perles d'ambre brut naturel. Étonnamment, cette méthode fonctionne.

Beaucoup de guérisseurs mangent du chou marin. Ceci est correct car il contient beaucoup d'iode. Vous pouvez également simplement prendre de l'iode - déposez 1 à 2 gouttes dans un verre de lait chaud et buvez le soir.
Avec des nœuds multiples, les sangsues sont très utiles. Ils enlèvent la congestion, améliorent la circulation sanguine locale, augmentent l'immunité. Seules 5 à 7 procédures peuvent permettre une réduction significative du nombre de tubercules.

L'écorce de chêne est très populaire. Il est frotté sur le cou la nuit pour obtenir une réduction de la glande thyroïde, ou ils font des perles de l'écorce. Vous pouvez également prendre une décoction à l’intérieur composée d’une cuillère à soupe de plante et d’un verre d’eau (cuire 5 minutes, puis laisser infuser 20 minutes de plus). Le traitement devrait être régulier.

Écrivez dans les commentaires sur votre expérience dans le traitement des maladies, aidez les autres lecteurs du site!
Partagez des contenus sur les réseaux sociaux et aidez vos amis et votre famille!

Comment déterminer le goitre nodulaire de la glande thyroïde et les voies de traitement possibles

Le goitre nodulaire est une pathologie sévère de la glande thyroïde, caractérisée par l'apparition et l'augmentation graduelle d'une zone limitée de tissu. Toutes les formations de la glande thyroïde, qui diffèrent par leur structure, sont considérées comme un nœud. Avec cette maladie, un défaut esthétique notable apparaît sur le cou et quelque chose semble suffoquer le patient. Il est possible d'établir un diagnostic précis lorsque de tels symptômes sont détectés par palpation, échographie, biopsie, rayons X, IRM et scanner. Comment traiter un goitre nodulaire devrait être résolu par un endocrinologue. Les thérapies les plus courantes sont les hormones, la thyroïdectomie, moins communément un traitement à l'iode radioactif.

Causes du développement et du développement du goitre nodulaire

Le terme "goitre nodulaire" désigne un complexe de déformations physiologiques ou de tumeurs dans la glande thyroïde. Les signes de maladie sont diagnostiqués chez 45 à 50% de la population. Les maladies endocrinologiques touchent souvent les femmes et sont parfois accompagnées de fibromes utérins.

Les tumeurs bénignes de la glande thyroïde apparaissent à la suite d'une mutation génique. Les pathologies provoquent des troubles génétiques, des changements liés à l’âge, la situation écologique de la région.

Le goitre nodulaire peut être causé par une carence en micro-éléments, l'utilisation de certains médicaments, un stress grave, la lutte de l'organisme contre une maladie infectieuse.

Classification

En fonction du nombre de formations, les spécialistes partagent trois types de goitre nodulaire:

  • solitaire (entité unique trouvée dans la glande),
  • multinodulaire (il existe de multiples formations isolées dans la glande thyroïde),
  • conglomérat (lorsqu'il y a plusieurs formations encapsulées soudées ensemble dans un conglomérat),
  • nodulaire mixte ou diffus (les nœuds sont formés sur le fond d’une thyroïde agrandie).

Compte tenu des propriétés et de l'origine, les formes de maladie suivantes sont classées:

  • prolifération de colloïdes euthyroïdiens (80 à 90% des formations thyroïdiennes),
  • goitre nodulaire diffus,
  • adénomes bénins (5-8%) et tumeurs malignes (2-5%).

Selon les degrés de goitre nodulaire, on distingue comme suit:

  • Grade 0 - il n'y a pas de malaise (il n'est pas détecté lors du sondage);
  • grade I - le goitre est ressenti à la palpation, mais pas visualisé. Cette catégorie comprend les nodules qui ne provoquent pas la croissance de la glande thyroïde;
  • degré II - le nœud est clairement visible lorsque le cou est en position normale.

Les symptômes

Très souvent, la maladie passe d'abord inaperçue par le patient. Ensuite, sur la paroi frontale du cou, il y a un épaississement visible. Ensuite, un nœud est formé et la glande thyroïde grossit.

Si les nodules se développent, les organes adjacents sont compressés. Par conséquent, le patient note les symptômes caractéristiques du goitre:

  • sensation d'une boule dans la gorge;
  • enrouement;
  • incapacité à avaler en raison de la compression de l'œsophage;
  • difficulté à respirer;
  • transpiration accrue ou frissons fréquents;
  • toux sèche;
  • vertige, bruit dans la tête.

La douleur dans le nœud indique qu'il y a un processus inflammatoire ou une hémorragie s'est produite.

Parfois, un patient est diagnostiqué avec une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie. Dans le cas de fonctionnalité réduite de la thyroïde, une personne est sujette au rhume, à une pneumonie ou à une bronchite, elle fixe la douleur au coeur, une diminution de la pression artérielle. Le patient veut constamment dormir, la dépression apparaît, des dysfonctionnements dans le tractus gastro-intestinal (l'appétit disparaît, la flatulence augmente), la peau s'assèche, les cheveux tombent. Les femmes avec ce diagnostic peuvent avoir des problèmes de fonction de reproduction, entraînant une infertilité. Chez les hommes, la puissance diminue.

Avec la production trop intensive d'hormones contenant de l'iode, la présence de goitre nodulaire est accompagnée de:

  • fièvre, parfois avec fièvre;
  • palpitations cardiaques sans raison apparente;
  • irritabilité non motivée;
  • perte de poids avec bon appétit;
  • les mains moites;
  • "Saillie" de l'oeil;
  • dysfonctionnement intestinal.

Lorsque le goitre nodulaire peut également provoquer une thyrotoxicose, qui se caractérise par une insomnie, des tremblements des membres, une perte de poids brutale, une tachycardie.

Méthodes de diagnostic

Le goitre nodulaire est déterminé par l'endocrinologue. Des changements peuvent ne pas être observés à la position standard du cou, cependant, le nœud dans la glande thyroïde est perceptible lorsque la tête est rejetée en arrière. La première étape du diagnostic consiste à examiner soigneusement mais scrupuleusement la glande thyroïde. De cette façon, vous pouvez déterminer la consistance du corps, son volume, les mouvements lors de la déglutition, la douleur.

Lors de la détection d'une formation nodale, sa mobilité par rapport aux tissus environnants et l'étendue du goitre par sternum sont évaluées. Il est impératif que le médecin effectue la palpation des ganglions lymphatiques sur le cou et que la luxation trachéale soit prise en compte.

Lorsqu'une pathologie est détectée, une échographie est prescrite.

Une biopsie est conçue pour distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne.

En outre, le patient subit un test de dépistage du taux d'hormones thyroïdiennes et une radiographie de l'œsophage et du thorax permet de détecter une compression de la trachée ou de l'œsophage.

La tomographie est nécessaire pour mesurer le volume de la glande, ainsi que pour étudier la structure et les contours des ganglions lymphatiques.

Méthodes de traitement

Le goitre nodulaire implique un traitement dont les schémas varient en fonction du stade de la maladie et des caractéristiques de son évolution.

Si le goitre nodulaire est de petite taille et ne perturbe pas le fonctionnement de la glande thyroïde, un traitement spécial n'est pas nécessaire, une observation dynamique suffit pour un spécialiste.

Si la maladie progresse rapidement, il faudra des médicaments pour la guérir - hormones thyroïdiennes, médicaments à l'iode radioactif, parfois une intervention chirurgicale.

Grâce à la thérapie hormonale, vous pouvez ralentir la croissance de la formation de ganglions et réduire la taille de la glande thyroïde. L'opération est indiquée lorsque le syndrome de compression progresse, ce qui conduit à un défaut esthétique important, la formation de goitre toxique.

Traitement à domicile

L'auto-traitement du goitre nodulaire implique un menu équilibré. Il est nécessaire d’ajouter au régime des plats riches en iode (œufs, fruits de mer, chou marin, feijoa, kiwi, pain de seigle). Aussi sur la table devrait être suffisamment de provisions contenant des fibres alimentaires. Ceux-ci comprennent les céréales, les betteraves, les haricots, la citrouille, les fruits et le pain aux céréales. Il est nécessaire de réduire l'utilisation de chou, de navet, de rutabaga et de maïs, car ils entravent l'absorption de l'iode et nuisent au fonctionnement de la glande thyroïde.

Le médecin traitant peut recommander de suivre un cours sur les compléments alimentaires qui ont un effet bénéfique sur l'activité de la thyroïde.

Toutes ces mesures servent de prévention plutôt que de traitement du goitre nodulaire, et seule une thérapie spécifique peut traiter l’éducation sous la supervision d’un médecin spécialiste.

L'utilisation de recettes traditionnelles pour le traitement du goitre nodulaire thyroïdien ne peut être bénéfique qu'en association avec un traitement traditionnel. Cependant, au stade initial, les remèdes naturels fonctionnent assez efficacement.

Décoction de branche de cerise

Il faudra 100 grammes de jeunes branches de cerisier aux bourgeons à peine développés, qui doivent être écrasés et cuits à la vapeur pour 500 ml d’eau bouillante. Ensuite, le mélange doit être bouilli pendant 50 minutes et refroidi à température ambiante. Boire 2 c. l trois fois par jour avant les repas.
La durée moyenne du traitement est d'un mois.

Teinture citron et ail

À partir de 10 agrumes, vous devez presser le jus et broyer le reste de la peau et 10 têtes d’ail dans un mélangeur. Dans la masse finale est nécessaire d'ajouter 200 grammes de miel et verser tout le jus de citron. Le mélange est infusé pendant 10 jours au frais. Infusion consommée de 1 cuillère à soupe. l trois fois par jour, arrosé de thé.
Cours - 2 mois. La teinture d'ail et de citron élimine non seulement les problèmes de thyroïde, mais renforce également le système immunitaire. Par conséquent, cette recette est particulièrement populaire à la fin de l'automne - en hiver.

Extrait de noix

50 pièces Les jeunes noix vertes sont nécessaires pour hacher et mettre dans un récipient en verre. Ajoutez le miel et versez ½ tasse d'alcool. Infuser le mélange pendant un mois dans une pièce sombre et froide. L'infusion se prend dans une cuillère à thé 4 fois par jour, accompagnée d'un verre de lait, qui permet au corps d'absorber rapidement et complètement l'iode. La durée du traitement est de 6-8 semaines.

Boisson aux algues

Par la saturation en iode, le chou marin est un détenteur de record absolu. Une solution de poudre de plante séchée sature rapidement le corps avec cet élément important. Pour la fabrication de boire besoin de mélanger 1 cuillère à soupe. une cuillère de chou marin (en poudre) dans un verre d'eau salée (0,5 c. à thé de sel pour 250 ml de liquide). La boisson obtenue est consommée une fois trois fois par jour avant les repas. Le traitement doit être poursuivi pendant 2 mois.

Les méthodes originales de traitement de cette maladie avec une solution d'iode, en l'appliquant sur la peau ou par une administration interne, sont au moins inutiles.

Le goitre nodulaire de la glande thyroïde présente des symptômes caractéristiques et un traitement spécial. C'est une maladie dangereuse pouvant provoquer de graves complications. Il est nécessaire de l'identifier à temps pour prévenir l'oncologie de la glande thyroïde. Par conséquent, il est important de surveiller régulièrement le développement du goitre chez un spécialiste afin d’éviter qu’il ne se transforme en maligne. À titre préventif, il est nécessaire d'utiliser du sel iodé lors de la cuisson et de permettre aux enfants et aux femmes enceintes de prendre un traitement spécial.

Goitre multinodulaire de la glande thyroïde

Le goitre multinodulaire devient de plus en plus courant parmi les maladies endocrinologiques. Selon les statistiques des dernières décennies, la prévalence de cette maladie approche du diabète. Considérez les causes, les symptômes et le traitement d’un goitre multinodulaire de la glande thyroïde.

Description de la maladie

Le goitre multinodulaire est une pathologie de la glande thyroïde, caractérisée par la formation de zones pathologiques élargies à la surface d'un organe, dont la taille ne dépasse pas 10 mm.

La nature des nœuds peut être différente. Ils peuvent être kystiques, colloïdaux, folliculaires - ce sont les plus courants, bien qu'il existe des types de nodules plus rares. Parfois, plusieurs espèces sont présentes simultanément.

Selon les modifications dans le corps de la glande qui ont entraîné la formation de nœuds, il existe trois types de goitre multinodulaire:

  • Diffuse - une prolifération uniforme des tissus de la glande sur toute sa surface, ce qui indique une activité réduite de l'organisme en termes de sécrétion d'hormones.
  • Nodulaire - augmentation irrégulière du corps, ce qui suggère que la glande thyroïde fonctionne excessivement, sécrétant une quantité excessivement élevée d'hormones.
  • Le type mixte est moins commun et s'appelle en pratique clinique le goitre endémique. Dans ce cas, le corps de la glande est agrandi de manière inégale, mais une certaine uniformité est observée dans certaines de ses parties.

Si les diagnostics par ultrasons détectent plus de deux nœuds, dont le diamètre fixe est supérieur à un centimètre, les endocrinologues recommandent souvent une ponction de la glande.

Mais il n’ya pratiquement aucune raison de paniquer: 95% des noeuds trouvés sont de nature bénigne, et les noeuds bénins n’indiquent qu’un goitre euthyroïdien.

Il faut comprendre que le développement des néoplasmes malins et bénins varie considérablement dans leurs mécanismes. Si nous parlons de la formation de ganglions malins, ils apparaissent en raison d'une division cellulaire anormalement rapide avec un code génétique endommagé. De telles formations ne remplacent pas les cellules de la glande existantes, mais se développent entre elles.

Cette maladie touche presque la sixième partie de la population russe et les femmes souffrent d'un goitre multinodulaire quatre fois plus souvent que les hommes. La tranche d'âge moyenne des patients présentant un goitre identifié se situe entre 45 et 55 ans.

Indépendamment du fait que la maladie ne soit pas considérée comme mettant la vie en danger, le fait d'ignorer le traitement d'un goitre multinodulaire peut être dangereux, car le manque de traitement adéquat peut conduire à la dégénérescence de certains types de ganglions en ganglions malins.

Symptomatologie

Pendant longtemps, le goitre de cette étiologie peut ne pas se manifester du tout: le fonctionnement de la glande thyroïde reste normal, le patient ne ressent aucun inconfort ni tableau clinique prononcé. Visuellement, vous pouvez détecter des nœuds quand l'un d'entre eux ou plusieurs ensemble atteignent deux centimètres de diamètre.

La maladie est souvent détectée lors d'une échographie dans le cadre d'examens de routine. Si vous laissez le problème sans y prêter attention, vous risquez une hyperthyroïdie.

Le tableau clinique ressemble à celui du goitre toxique, à la seule exception que le goitre non toxique ne présente pas d’ophtalmopathie ni de myxoedème.

Les patients se plaignent de transpiration, d'instabilité émotionnelle, d'une diminution des performances, en particulier pendant la saison chaude, d'une augmentation de la fréquence cardiaque, notamment de symptômes visibles chez les patients atteints d'hypertension artérielle.

Les symptômes non spécifiques incluent:

  • Douleurs de piqûre d'intensité moyenne dans la région du cœur, les omoplates;
  • Augmentation de l'appétit et, avec le développement de complications, l'augmentation de l'appétit face à la perte de poids;
  • Soif
  • L'indigestion;
  • Tremblement des membres;
  • Anxiété nocturne;
  • Diminution de la libido.

Il est à noter que ces symptômes accompagnent d'autres maladies endocriniennes, telles que le diabète sucré et le diabète sucré, car les symptômes ne sont pas spécifiques.

Parfois, l'organe est suffisamment agrandi pour être visuellement ou palpé pour conclure à la présence de nœuds. La glande thyroïde peut serrer les organes voisins et le ton de la personne change, il y a difficulté à respirer, sensation de compression dans le cou en position couchée.

Il est également possible de détecter les nœuds indépendamment, car dans un état sain, le fer est élastique et homogène. Des zones denses lors de la palpation suggèrent que la formation de nœuds est possible et que, lors de l'ingestion, leur mobilité est ressentie.

Étendue de la maladie

Lorsqu'un goitre multinodulaire de la glande thyroïde est détecté, le traitement n'est prescrit qu'après la détection du stade de la maladie. Dans le tableau clinique sévère, il existe trois principaux degrés de goitre:

  • Goiter 1 degré - il est difficile de déterminer visuellement et la palpation, l'identification des nœuds par la palpation à ce stade est presque impossible. Pour diagnostiquer une maladie, un diagnostic en laboratoire et par échographie est nécessaire.
  • Le deuxième degré - lors de la palpation, le médecin détecte une légère augmentation du volume de la glande, mais visuellement, il n’ya pas de changement au moment du premier et du deuxième degré.
  • Le troisième degré est la croissance du tissu de l'organe, dans lequel une augmentation de son volume est perceptible non seulement lors de la palpation, mais également visuellement.

Un goitre non toxique peut survenir de différentes manières. Parfois, cela ne provoque pas d'augmentations visibles de la glande et parfois, l'organe s'agrandit de manière à atteindre le sternum et à être clairement visible visuellement.

Causes de la maladie

Enfin, pour dire ce qui provoque le développement du goitre, les médecins ne peuvent pas encore. Mais il existe certains facteurs de risque qui mènent très probablement au développement de la maladie. Parmi ces facteurs, en premier lieu, émettent un manque d'iode dans le corps. Autres facteurs provocants:

  • Pathologie dans le travail du système nerveux central;
  • Maladie du foie;
  • Maladies du tractus gastro-intestinal;
  • Chocs psychologiques;
  • Changement climatique, adaptation de l'organisme;
  • Immunité réduite;
  • Processus inflammatoires dans le corps;
  • Maladies infectieuses;
  • Utilisation à long terme de médicaments à base d'interféron;
  • Perturbation de la culture alimentaire;
  • Facteur génétique.

La thérapie rationnelle dépendra de la cause de la maladie. Le manque d'iode provoque une diminution de la fonction de sécrétion de la glande. L’hypophyse reçoit le signal d’un manque d’hormones et provoque le travail de la glande en produisant de l’hormone stimulant la thyroïde. En conséquence, le fer augmente en volume.

Traitement

Les endocrinologues ont tendance à croire que toutes les formes de goitre multinodulaire ne doivent pas être traitées. Parfois, le médecin peut recommander une surveillance continue. Avec une thérapie bien choisie, le patient peut vivre avec la maladie pendant des décennies et la croissance des ganglions ne se produira pas. Aucune intervention chirurgicale ne sera nécessaire.

Le traitement à la lévothyroxine est prescrit aux patients présentant une hypothyroïdie - un manque d'hormones thyroïdiennes dans le sang. La posologie est définie en fonction du niveau de TSH. Le vers de goitre est généralement observé 5 à 7 mois après le début du traitement.

Les thyréostatiques sont prescrits pour une fonction excessive des glandes afin de supprimer son activité sécrétoire. Prescrivez également des médicaments contenant de l'iode pour ralentir la synthèse de la TSH. Cela ralentit et réduit le développement du goitre.

Iode radioactif - L'isotope 131 d'iode est injecté dans la glande pour détruire les cellules du site formé. Une telle procédure affecte le nœud en pointillé, laissant les tissus environnants intacts.

La sélection des méthodes n’est effectuée qu’après un diagnostic de laboratoire à part entière, une échographie et une anamnèse. Avec le bon choix de traitement, le pronostic de la maladie n’est que positif.

Goitre nodulaire

Le goitre nodulaire est un groupe de maladies de la glande thyroïde, apparaissant avec le développement de nodules volumineux d'origines et de morphologies variées. Le goitre nodulaire peut être accompagné d'un défaut cosmétique visible dans le cou, d'une sensation de compression du cou et de symptômes de thyréotoxicose. Le diagnostic du goitre nodulaire repose sur la palpation, l'échographie de la thyroïde, des indicateurs d'hormones thyroïdiennes, la biopsie par ponction à l'aiguille fine, la scintigraphie, les rayons X de l'œsophage, un scanner ou une IRM. Le traitement du goitre nodulaire peut inclure un traitement suppressif avec des médicaments à base d’hormones thyroïdiennes, un traitement à l’iode radioactif, une hémithyroïdectomie ou une thyroïdectomie.

Goitre nodulaire

Le terme "goitre nodulaire" en endocrinologie fait référence aux formations volumétriques de la glande thyroïde, associées à diverses formes nosologiques. Des signes de goitre nodulaire sont détectés dans 40 à 50% de la population; chez la femme, le goitre nodulaire apparaît 2 à 4 fois plus souvent et est souvent associé à un myome utérin. En règle générale, à l’aide de la palpation, les nœuds dont le diamètre est supérieur à 1 cm sont détectés; dans plus de la moitié des cas, les noeuds ne sont pas palpables et ne sont détectés que lors d'une échographie de la glande thyroïde. Un goitre multinodulaire est dit si deux masses nodales ou plus se trouvent dans la glande thyroïde.

L'importance d'identifier et de surveiller les patients atteints de goitre nodulaire est due à la nécessité d'exclure le cancer de la thyroïde, ainsi que de déterminer le risque de développement d'une autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde et de la thyréotoxicose, de prévenir l'apparition d'un défaut esthétique et du syndrome de compression.

Causes du goitre nodulaire

Les causes du développement des nodules thyroïdiens ne sont pas complètement connues. Ainsi, l'apparition d'adénomes toxiques de la glande thyroïde est associée à une mutation du gène du récepteur de la TSH et à des sous-unités a des protéines G qui inhibent l'activité de l'adénylate cyclase. Des mutations héréditaires et somatiques sont également observées dans les cancers médullaires de la thyroïde.

L'étiologie d'un goitre proliférant colloïdal nodulaire n'est pas claire: il est souvent considéré comme une transformation de la glande thyroïde liée à l'âge. En outre, la carence en iode prédispose à la survenue d'un goitre colloïdal. Dans les régions à carence en iode, il existe de nombreux cas de goitre multinodulaire présentant des symptômes de thyrotoxicose.

Les facteurs de risque contribuant au développement du goitre nodulaire comprennent les troubles génétiques (syndrome de Klinefelter, syndrome de Down), les effets environnementaux nocifs (radiations, substances toxiques), les carences en micronutriments, les médicaments, le tabagisme, le stress, les infections bactériennes chroniques et virales, en particulier amygdalite.

Classification du goitre nodulaire (types et degrés)

Compte tenu de leur nature et de leur origine, on distingue les types suivants de goitre nodulaire: prolifération de colloïdes euthyroïdiens, goitre nodulaire diffus (mixte), nodules tumoraux bénins et malins (adénome thyroïdien folliculaire, cancer de la glande thyroïde). Environ 85 à 90% de la glande thyroïde est représentée par un goitre proliférant colloïdal nodulaire; 5-8% - adénomes bénins; 2-5% - cancer de la thyroïde. Parmi les tumeurs malignes de la glande thyroïde, on trouve des cancers folliculaire, papillaire, médullaire et des formes indifférenciées (cancer anaplasique de la thyroïde).

En outre, dans la glande thyroïde, il est possible que des pseudonokles (infiltrats inflammatoires et autres modifications nodulaires) se forment en cas de thyroïdite subaiguë et de thyroïdite auto-immune chronique, ainsi que de nombreuses autres maladies de la glande. Souvent, les kystes de la glande thyroïde sont détectés avec les nœuds.

En fonction du nombre de nodules, on distingue un nœud solitaire (unique) de la glande thyroïde, un goitre multinodulaire et un goitre nodulaire congoler, qui est une formation tridimensionnelle constituée de plusieurs nœuds soudés ensemble.

Actuellement, la classification du goitre nodulaire proposée par OV est utilisée en pratique clinique. Nikolayev, ainsi que la classification adoptée par l'OMS. Par O.V. Les degrés suivants de goitre nodulaire se distinguent de Nikolaev:

  • 0 - la glande thyroïde n'est pas déterminée visuellement et par palpation
  • 1 - la glande thyroïde n'est pas visible, mais est déterminée par la palpation
  • 2 - la glande thyroïde est déterminée visuellement en avalant
  • 3 - en raison du goitre visible augmente le contour du cou
  • 4 - le goitre visible déforme la configuration du cou
  • 5 - la glande thyroïde élargie provoque la compression des organes adjacents.

Selon la classification de l’OMS, on distingue les degrés de goitre nodulaire:

  • 0 - pas de données pour le goitre
  • 1 - la taille d’un ou des deux lobes de la glande thyroïde est supérieure à la taille de la phalange distale du patient. Le goitre est déterminé par la palpation, mais n'est pas visible.
  • 2 - Le goitre est déterminé par la palpation et visible à l'oeil.

Symptômes de goitre nodulaire

Dans la plupart des cas, le goitre nodulaire ne présente aucune manifestation clinique. Les gros nodules se présentent comme un défaut cosmétique visible dans le cou - un épaississement notable de sa surface antérieure. Dans un goitre nodulaire, l'élargissement de la glande thyroïde se produit principalement de manière asymétrique.

À mesure que les nœuds se développent, ils commencent à comprimer les organes adjacents (œsophage, trachée, nerfs et vaisseaux sanguins), ce qui s'accompagne de l'apparition de symptômes mécaniques du goitre nodulaire. La compression du larynx et de la trachée se manifeste par la sensation d'une «boule» dans la gorge, un enrouement constant, des difficultés respiratoires croissantes, une toux sèche prolongée et des crises d'essoufflement. La compression de l'œsophage entraîne une difficulté à avaler. Les signes de compression des vaisseaux sanguins peuvent être des vertiges, un bruit dans la tête, le développement du syndrome de la veine cave supérieure. La douleur dans la zone du site peut être associée à une augmentation rapide de sa taille, à des processus inflammatoires ou à une hémorragie.

Habituellement, dans le cas d'un goitre nodulaire, la fonction de la glande thyroïde n'est pas perturbée. Cependant, des déviations vers l'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie peuvent survenir. Avec l'hypofonction de la glande thyroïde, il y a une tendance à la bronchite, à la pneumonie, au SRAS; douleur au coeur, hypotension; somnolence, dépression; troubles gastro-intestinaux (nausée, perte d’appétit, flatulence). Caractérisé par une peau sèche, une perte de cheveux, une diminution de la température corporelle. Dans le contexte de l'hypothyroïdie, les enfants peuvent connaître un retard de croissance et un développement mental; chez les femmes, troubles menstruels, avortements spontanés, stérilité; chez les hommes, diminution de la libido et de la puissance.

Les symptômes de la thyrotoxicose avec goitre nodulaire sont les suivants: état subfébrile prolongé, mains tremblantes, insomnie, irritabilité, sensation de faim constante, perte de poids, tachycardie, exophtalmie, etc.

Diagnostic du goitre nodulaire

Le diagnostic principal du goitre nodulaire est réalisé par un endocrinologue par palpation de la glande thyroïde. Pour confirmer et clarifier la nature de la formation nodulaire, l'étape suivante consiste généralement à effectuer une échographie de la glande thyroïde. La présence de goitre nodulaire palpable, dont les dimensions dépassent 1 cm selon les ultrasons, sert d'indication pour une biopsie par aspiration à l'aiguille fine. La biopsie des ganglions par ponction permet de vérifier le diagnostic morphologique (cytologique), de distinguer les nodules bénins du cancer de la thyroïde.

Afin d'évaluer l'activité fonctionnelle du goitre nodulaire, le niveau d'hormones thyroïdiennes (TSH, T4 St., T3 St.) est déterminé. L'étude du niveau de thyroglobuline et d'anticorps anti-thyroïdiens à goitre nodulaire est inappropriée. Pour identifier l'autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde, un scannage radioisotopique (scintigraphie) de la glande thyroïde avec 99mTc est effectué.

La radiographie pulmonaire et le baryum de l'œsophage avec baryum révèlent la compression de la trachée et de l'œsophage chez les patients atteints de goitre nodulaire. La tomographie est utilisée pour déterminer la taille de la glande thyroïde, ses contours, sa structure et ses ganglions lymphatiques élargis.

Traitement du goitre nodulaire

Le traitement du goitre nodulaire est abordé différemment. On pense que le traitement spécial du goitre prolifératif colloïdal nodulaire n'est pas requis. Si le goitre nodulaire ne viole pas la fonction de la glande thyroïde, est de petite taille, ne présente pas de risque de compression ni de problème esthétique, le patient est alors soumis à une surveillance active de la part d'un endocrinologue. Une tactique plus active apparaît si le goitre nodulaire détecte une tendance à progresser rapidement.

En cas de goitre nodulaire, un traitement médical (suppressif) avec des hormones thyroïdiennes, un traitement à l'iode radioactif et un traitement chirurgical peuvent être appliqués. Le traitement suppressif aux hormones thyroïdiennes (L-T4) vise à supprimer la sécrétion de TSH, ce qui peut entraîner une diminution de la taille des nodules et du volume de la glande thyroïde dans un goitre diffus.

Un traitement chirurgical du goitre nodulaire est nécessaire en cas de survenue d'un syndrome de compression, d'un défaut cosmétique visible, de la détection d'un goitre toxique ou d'une néoplasie. La quantité de résection pour le goitre nodulaire peut aller de l'énucléation du nodule thyroïdien à l'hémithyroïdectomie, à la résection de la thyroïde sous-totale et à la thyroïdectomie.

Le traitement à l'iode radioactif (131I) est considéré comme une alternative au traitement chirurgical et s'effectue selon les mêmes indications. Une sélection adéquate de la dose permet de réduire le goitre nodulaire à 30-80% de son volume. Les méthodes de destruction mini-invasive des nodules thyroïdiens (ablation à l'éthanol, etc.) sont utilisées moins fréquemment et nécessitent un complément d'étude.

Pronostic et prévention du goitre nodulaire

Avec le goitre euthyroïdien colloïdal nodulaire, le pronostic est favorable: le risque de développer un syndrome de compression et une transformation maligne est très faible. Avec l'autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde, le pronostic est déterminé par l'adéquation de la correction de l'hyperthyroïdie. Les tumeurs malignes de la glande thyroïde ont les pires pronostics.

Afin de prévenir le développement d'un goitre nodulaire endémique, une prophylaxie massive à l'iode (consommation de sel iodé) et une prophylaxie individuelle à l'iode chez les personnes à risque (enfants, adolescents, femmes enceintes et mères allaitantes) sont administrées, lesquelles consistent à prendre de l'iodure de potassium en fonction de l'âge.

Goitre nodulaire de la glande thyroïde: symptômes et traitement

Le goitre nodulaire n'est pas une pathologie distincte, mais un terme collectif qui inclut diverses formations focales de la glande thyroïde, limitées à partir de son tissu inchangé par la capsule. En règle générale, les nœuds sont déterminés par palpation et / ou visibles lors d'une échographie ou de toute autre méthode de visualisation. Chaque maladie, accompagnée de la formation de nœuds dans la glande thyroïde, se caractérise par sa structure morphologique particulière.

Vous découvrirez les causes et les symptômes de cette maladie, ainsi que les principes de son diagnostic et de son traitement, dans notre article.

Classification

Le syndrome du goitre nodulaire accompagne généralement ces maladies:

  • adénome folliculaire de la glande thyroïde;
  • goitre colloïdal nodulaire;
  • thyroïdite auto-immune (sa forme hypertrophique caractérisée par la formation de faux ganglions);
  • kyste thyroïdien;
  • tumeurs malignes de cet organe.

Le nombre de lésions focales dans la thyroïde peut varier considérablement et leurs relations, pour ainsi dire, avec les tissus environnants diffèrent également. En fonction de ces caractéristiques, il y a:

  • noeud solitaire (la formation de la glande thyroïde est unique et limitée à la capsule);
  • goitre multinodulaire (beaucoup de nœuds, chacun d'eux est enfermé dans une capsule et est séparé des autres);
  • goitre nodulaire congloméré (plusieurs formations sont définies dans la glande thyroïde, chacune d'entre elles est limitée à la capsule, mais elles ne sont pas situées séparément les unes des autres, mais sont soudées ensemble - elles forment des conglomérats);
  • goitre mixte (la glande thyroïde est élargie de façon diffuse, on y trouve 1 ou plusieurs nœuds).

Selon les résultats obtenus lors de la palpation (sondage) de la glande thyroïde, il existe 3 degrés de goitre:

  • 0 - la taille de la glande thyroïde est dans les limites normales; il n'y a pas de goitre;
  • I - une ou les deux parties de la glande thyroïde sont élargies; ceci est déterminé par la palpation, mais visuellement dans la position normale (à plat) du cou, il est imperceptible;
  • II - l'élargissement de la glande thyroïde est perceptible à l'œil nu, même avec la localisation physiologique du cou; La palpation est déterminée par l'augmentation d'une ou des deux parties du corps.

Les causes et le mécanisme du développement de la pathologie

Les facteurs causaux de diverses maladies conduisant à l'apparition de nœuds dans la glande thyroïde sont également différents.

  • Le goitre colloïdal nodulaire se développe dans presque 100% des cas dans le contexte d’un déficit du régime alimentaire humain en iode;
  • les kystes de la glande thyroïde se forment à la suite de petites hémorragies, d'hyperplasie folliculaire ou de dystrophie des ganglions formés dans le goitre colloïdal nodulaire;
  • adénome folliculaire se produit en raison de la sécrétion accrue de TSH, ainsi que en violation des fonctions du système nerveux autonome;
  • la cause de la thyroïdite auto-immune est une prédisposition génétique à cette pathologie en combinaison avec l'exposition à l'organisme de facteurs environnementaux défavorables;
  • le cancer de la thyroïde survient pour des raisons encore inconnues; on croit que le risque de son développement augmente avec les mutations de certains gènes, ainsi que par suite de l'exposition à cet organe du rayonnement.

Si la glande thyroïde manque d'iode, elle est influencée par un certain nombre de facteurs stimulants qui sont essentiels à la synthèse de la quantité requise d'hormones de cet organe dans le contexte d'une déficience de la substance-substrat (le même iode). Ces processus entraînent soit un grossissement diffus de la glande thyroïde, soit la croissance de groupes individuels de ses cellules, à partir desquels se forment en fait les nœuds.

La pathogenèse des tumeurs bénignes et malignes de la glande thyroïde est assez compliquée et n'est pas encore complètement comprise. On sait que sous l’influence de certains facteurs néfastes (en particulier les radiations), les cellules individuelles de cet organe commencent à se diviser activement et de manière incontrôlable; leur nombre augmente donc et une tumeur apparaît. Certaines substances qui favorisent la croissance cellulaire (en particulier l'hormone stimulante de la thyroïde) et des mutations de certains gènes participent également à ces processus.

Symptômes de goitre nodulaire

Le tableau clinique de cette pathologie ne se caractérise pas par des symptômes vifs et de nombreux signes caractéristiques. Souvent, les patients aux premiers stades de la maladie ne se plaignent pas du tout. Par la suite, les nœuds en croissance peuvent comprimer les organes entourant la glande thyroïde - l'œsophage, la trachée, provoquant les manifestations cliniques correspondantes:

  • difficulté à avaler;
  • insuffisance respiratoire, essoufflement;
  • changement de timbre vocal jusqu'à sa perte (conséquence de la parésie des cordes vocales).

Le fait de lever les mains du patient au-dessus de sa propre tête peut être accompagné de bleus et de poches du visage, de vertiges marqués, voire même d'évanouissements. Ce symptôme s'appelait le nom de l'auteur "symptôme de Pemberton".

Si un vaisseau est déchiré dans la région du nœud et que survient une hémorragie, cela entraîne l’apparition d’une douleur intense et soudaine dans la région de la lésion.

Principes de diagnostic

Si un médecin (généralement, un endocrinologue s'occupe de cette pathologie) découvre un ou plusieurs nœuds de la glande thyroïde, il devra identifier la cause qui a provoqué cette affection. La recherche de diagnostic comprend toujours 4 points:

  • recueil de plaintes et d'anamnèse;
  • examen objectif de la glande thyroïde;
  • méthodes de recherche en laboratoire;
  • diagnostics instrumentaux.

Considérez chacune d’elles plus en détail.

  1. Au stade de la collecte des plaintes et de l'anamnèse, des informations sur le lieu de résidence du patient dans la zone de carence en iode, sur les effets des radiations radioactives sur son corps peu de temps avant le développement de la pathologie actuelle, le moment auquel se manifestent les premiers symptômes de la maladie, la présence d'une maladie thyroïdienne chez le patient ou ses proches est d'une grande importance..
  2. En examinant le patient, le médecin peut détecter un élargissement de la glande thyroïde ou de son nœud individuel (il peut devenir perceptible "à l'œil" dans la position du patient avec la tête rejetée en arrière). La palpation de la glande permettra d’évaluer la taille et la structure de l’organe, de détecter un ou plusieurs néoplasmes focaux, de déterminer approximativement leur emplacement, leur taille, leur densité, leur douleur et leurs relations avec les tissus environnants. Déjà, seules ces caractéristiques peuvent aider un spécialiste à établir un diagnostic préliminaire. En plus de la glande thyroïde elle-même, le médecin palpera nécessairement les ganglions lymphatiques régionaux (cervicaux).
  3. Le diagnostic de laboratoire repose principalement sur la détermination du taux de thyréostimuline dans le sang. Si sa concentration est réduite, le sang est repris pour analyse, mais le contenu en thyroxine libre et en triiodothyronine libre est déterminé en même temps. L'augmentation de ces indicateurs suggère que la fonction de la glande thyroïde est également accrue, c'est-à-dire qu'il y a une thyréotoxicose. En cas de suspicion de cancer de la thyroïde, il sera recommandé au patient de faire un test sanguin pour déterminer le niveau de calcitonine qu'elle contient et certains marqueurs histochimiques.
  4. Des méthodes de diagnostic instrumentales au patient peuvent être recommandées:
  • Échographie de la glande thyroïde (réalisée en cas de suspicion de l'une de ses pathologies, permet d'évaluer la taille, la structure du corps, de détecter des tumeurs et de décrire en détail leurs caractéristiques);
  • scintigraphie de cet organe au technétium radioactif (méthode de recherche très sensible; mise en oeuvre avec confirmation en laboratoire de la thyréotoxicose pour identifier la nosologie qui l'a provoquée, lorsque le goitre se propage au-delà du sternum, en cas de détection de tissu thyroïdien à la place atypique pour lui ou métastase du néoplasme malin de cet organe) ;
  • une biopsie des nodules thyroïdiens par aspiration à l'aiguille fine, ou prochainement TAB (la méthode de recherche la plus précise pour déterminer de manière fiable la structure morphologique des ganglions, et donc pour vérifier la pathologie) est réalisée si le patient a des nodules thyroïdiens plus grands que 10 mm (dans une telle situation, la taille des formations n'a pas d'importance), ainsi qu'une augmentation du site de plus de 5 mm lors de l'examen de la dynamique);
  • radiographie thoracique avec contraste préliminaire de l'œsophage (l'étude est réalisée si le patient a un goitre large ou une multitude de ganglions présentant des symptômes de compression des organes du cou (oesophage et trachée));
  • La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique (ils sont effectués dans des situations de diagnostic difficiles et lorsque l'on soupçonne un cancer de la thyroïde).

Principes de traitement

La tactique du traitement dépend de la maladie qui a conduit au goitre nodulaire.

En cas de goitre colloïdal, les options de traitement suivantes sont possibles:

  • observation dynamique;
  • traitement avec des médicaments contenant de l'iode;
  • intervention chirurgicale;
  • radiothérapie à l'iode radioactif.

Dans le cas de la thyroïdite auto-immune, une surveillance du patient peut être recommandée dans le traitement dynamique ou le traitement de substitution par les hormones thyroïdiennes (en cas d’hypothyroïdie).

Le cancer de la thyroïde nécessite une intervention chirurgicale - retrait de la glande thyroïde en association avec une radiothérapie ultérieure à l'iode radioactive et la prise de préparations de L-thyroxine.

Le traitement de l'adénome folliculaire consiste à l'enlever et à un examen histologique urgent du matériel obtenu lors d'une intervention chirurgicale.

L'observation dynamique sans aucune mesure thérapeutique peut être recommandée chez les patients âgés (60 ans et plus) atteints d'un goitre de degré I, provoqués par un goitre colloïdal nodulaire, mais dans des conditions de fonctionnement normal de la glande thyroïde. Elle consiste à étudier le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang et la taille des formations dans la glande thyroïde.

Conclusion

Le goitre nodulaire est un syndrome dont le signe principal est la formation de lésions focales dans la glande thyroïde, enfermées dans une capsule de tissu conjonctif. Il n'apparaît pas indépendamment, mais dans le contexte d'autres maladies de cet organe, généralement accompagnées d'une thyréotoxicose.

Les premiers stades de la pathologie ne s'accompagnent d'aucun symptôme désagréable pour le patient; ils passent inaperçus jusqu'à ce que les ganglions se développent à un point tel qu'ils commencent à exercer une pression sur les organes voisins. Ensuite, une personne se plaint de difficultés à avaler, à respirer ou d'un changement de ton de la voix.

Pour établir le diagnostic correct aidera le test sanguin au niveau de la TSH et de la thyroxine, échographie de la glande thyroïde. D'autres méthodes de diagnostic sont utilisées moins fréquemment - en fonction des indications.

Le traitement peut inclure la prise de médicaments contenant de l'iode, la chirurgie, l'exposition à l'iode radioactif. Dans certains cas, aucune mesure thérapeutique n'est requise - le patient est surveillé au fil du temps.

Les patients qui ont retrouvé les symptômes caractéristiques de cette pathologie ne doivent pas être dérangés de consulter un médecin - certaines des maladies qui en sont la cause peuvent même être dangereuses pour la vie. Sois attentif à ta santé!

Quel médecin contacter

Lorsque vous vous plaignez d'une violation de la déglutition ou de la respiration, rappelez-vous de la possibilité d'élargir la glande thyroïde et consultez un endocrinologue à temps. La pathologie peut être détectée lors de l'examen chez le médecin ORL. De plus, vous devrez peut-être consulter un oncologue ou un rhumatologue (dans le cadre d'un processus auto-immunitaire).

La première chaîne de télévision municipale à Odessa, des thérapeutes et endocrinologues et chirurgiens endocrinologues parlent du goitre nodulaire:

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones