Dans la plupart des cas, la grossesse devient une agréable surprise pour les futurs parents.

Mais il existe des situations où la conception souhaitée ne peut pas se produire malgré les efforts des deux partenaires.

Plus le mariage stérile perdure, plus la tension familiale est forte.

Les partenaires commencent à sonner l'alarme, consultent toutes sortes de médecins, utilisent des régimes spéciaux et bien plus encore, mais rarement l'un d'entre eux vient à l'esprit pour rendre visite à un endocrinologue.

Puis-je tomber enceinte avec une maladie de la thyroïde?

Le système reproducteur est le mécanisme le plus complexe.

Le processus de formation de l'œuf, le cycle ovulatoire, l'activité du corps jaune, la conception, la préparation de la muqueuse utérine à recevoir l'œuf fécondé et la grossesse elle-même, tout cela est à la merci du système neuroendocrinien.

Ses représentants sont les glandes surrénales, les ovaires, l'hypophyse, l'hypothalamus et la thyroïde.

Tous ces organes sont interconnectés et si l’un d’eux a des problèmes, l’appareil reproducteur dans son ensemble en souffrira.

Pour découvrir la cause de la maladie et la guérir, vous pouvez utiliser l'examen complet de la femme.

Quelles pathologies de la glande thyroïde affectent la conception?

Le manque chronique d’iode dans le corps pendant l’enfance ou à l’adolescence, avec hypothyroïdie ou goitre endémique de la fille, conduit au fait que ces maladies endocriniennes affectent négativement l’ensemble du processus de la puberté, en particulier la formation de la fonction menstruelle, jusqu’à son absence.

Par la suite, cela peut entraîner une infertilité, des troubles menstruels chroniques, des problèmes de fausse couche.

Non seulement avec l'hypothyroïdie, mais aussi l'hyperthyroïdie, une maladie complètement différente dans laquelle les hormones thyroïdiennes sont produites en plus que la quantité nécessaire, la fonction de reproduction de la femme en souffre.

Des irrégularités menstruelles peuvent également survenir. Elles sont généralement caractérisées par des saignements prolongés et la ménopause.

Ce type de saignement a un effet négatif sur le corps de la femme, provoquant l'épuisement et des maladies des organes internes, ce qui conduit également à l'impossibilité de devenir enceinte, comme dans l'hypothyroïdie.

Les maladies thyroïdiennes provoquent les maladies gynécologiques suivantes:

Avec la thyroïdite auto-immune, la conception peut être autorisée d’un point de vue pratique, mais l’arrivée de la grossesse se termine souvent selon un scénario défavorable - mort fœtale ou fausse couche spontanée.

Cela peut s'expliquer par la synthèse d'anticorps spécifiques de la glande thyroïde et d'autoanticorps dirigés vers le système circulatoire, ce qui pose des problèmes lors de la planification de la grossesse et de sa gestation ultérieure.

Les femmes atteintes de thyroïdite auto-immune doivent être examinées afin de détecter les hormones lors de la planification de la conception afin d'identifier les facteurs de risque probables.

La moitié des femmes qui ne peuvent pas devenir enceintes souffrent d'anomalies de la thyroïde, souvent présentes dans la phase d'effacement, sans manifestations cliniques de la maladie, mais affectant négativement les capacités de reproduction, y compris la conception.

Ainsi, les hormones thyroïdiennes sont l’un des principaux organes du système neuroendocrinien et de la reproduction dans le corps de la femme.

La carence en iode dans les aliments et l'environnement, la situation écologique défavorable, les prédispositions génétiques et les mauvaises habitudes en sont la cause.

Mais l'identification fréquente de maladies du système endocrinien peut être considérée comme une étape méritée du développement du domaine de la recherche diagnostique, car, en leur absence, la glande thyroïde n'aurait pu être diagnostiquée qu'à un stade avancé du développement.

En outre, il y a eu une amélioration qualitative dans le domaine de l'endocrinologie gynécologique.

C'est pourquoi les partenaires qui s'adressent à des spécialistes souffrant de problèmes d'infertilité, de fausses couches spontanées et d'avortements manqués reçoivent aujourd'hui une étude complète et détaillée sur l'état de la glande thyroïde, sa capacité à produire des hormones.

Cependant, beaucoup d'entre eux souffrent d'un manque d'ovulation.

L’hypofonction de la glande thyroïde qui se produit pendant l’hypothyroïdie est associée à une synthèse insuffisante des hormones qui affectent la fertilité de la femme.

Les hormones thyroïdiennes régulent le métabolisme, affectant entre autres la maturation des cellules germinales femelles, ce qui s'explique par une violation de la sensibilité des ovaires à la gonadotrophine.

En outre, dans l’hypothyroïdie, des troubles du métabolisme de l’œstrogène se produisent.

En conséquence, l'estradiol ne peut pas passer dans l'estrone, car il devrait se produire dans des conditions normales d'hormones thyroïdiennes.

La plupart des experts ont confiance dans les relations étroites existant entre la glande thyroïde et le système reproducteur d'une femme, perturbées par les processus négatifs de la partie centrale de la régulation du système neuroendocrinien.

Puisque le travail de la glande thyroïde et de la sphère sexuelle dépendent de la glande pituitaire et que les hormones de cet organe sont contrôlées par l'hypothalamus, en raison de toutes ces chaînes de problèmes, la femme doit faire face à des problèmes lors de la planification de la grossesse et de l'infertilité.

Quand contacter un endocrinologue?

Malgré les maladies susmentionnées, l'infertilité ne peut être considérée comme une phrase.

L'industrie pharmaceutique moderne et la médecine ne sont pas en reste, y compris dans le domaine de l'endocrinologie.

De nos jours, les experts peuvent faire face à un diagnostic aussi grave que la thyroïdite auto-immune. Une femme a donc de réelles opportunités de concevoir et de transporter un enfant en bonne santé en toute sécurité.

Vous pouvez contacter un endocrinologue lors de la planification de la conception, si cela vous pose problème.

Qu'est-ce qu'un goitre thyroïdien dangereux pendant la grossesse?

Aujourd'hui, les pathologies endocriniennes sont assez courantes. Ils nécessitent toujours un diagnostic et un traitement. Cependant, la grossesse est une condition particulière dans laquelle tous les traitements ne peuvent pas être appliqués. La pathologie de la glande thyroïde pendant la grossesse doit être sous le contrôle strict de l'endocrinologue, car elle peut affecter le développement et la santé de l'enfant à naître, ainsi que l'état de la femme.

Thyroïde et grossesse

Pendant la grossesse, la glande thyroïde améliore considérablement son travail. L'augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes est "poussée" par une augmentation d'oestrogène. Le corps commence à travailler de manière à assurer le développement normal du futur enfant.

La production d'hormones thyroïdiennes est augmentée jusqu'à 50%. Ceci assure la restructuration de l'organisme maternel et le développement de tous les organes du futur bébé. Ainsi, la santé de la glande thyroïde est particulièrement importante pendant cette période. Idéalement, vérifiez l'état de la glande thyroïde et suivez un traitement si nécessaire, même avant la grossesse. Cependant, le goitre de la glande thyroïde peut se développer avec des violations de son travail, à la fois avant et après la grossesse. Dans tous les cas, un diagnostic minutieux est toujours nécessaire, ce qui montrera le degré de dysfonctionnement, le danger de la maladie, la nécessité et les possibilités de traitement.

Le manque d'hormones thyroïdiennes conduit au fait que le fœtus ne peut normalement pas se former. L'excès viole l'implantation et la placentation, retarde le développement de la glande thyroïde de l'enfant, ce qui nuit également à sa formation.

Le travail de la glande thyroïde affecte à la fois le fœtus et la grossesse, ainsi que le déroulement de l'accouchement ou la période post-partum.

Les conséquences du goitre pour une femme enceinte:

  • L'hypertension,
  • Insuffisance cardiaque
  • Pré-éclampsie,
  • Décollement placentaire,
  • Travail prématuré
  • Saignements post-partum utérins.

Conséquences pour le fœtus:

  • Malformations: nanisme, retard mental, surdité,
  • Peut-être mort-né.

Goitre avec une production d'hormones normale

Peut-être le développement du goitre euthyroïdien lorsque la glande thyroïde est agrandie, mais fonctionne normalement. Cet état ne nécessite pas d'intervention, il suffit d'une observation dynamique et d'un contrôle de la quantité d'hormones et d'anticorps.

Goitre avec augmentation de la production d'hormones chez la femme enceinte

Chez les femmes enceintes, le goitre toxique diffus est plus commun et moins communément nodulaire. Le principal problème posé par ces maladies est l'augmentation de la thyroxine libre et une teneur élevée en iode, lié aux protéines. Habituellement, une détérioration est constatée au cours de la première moitié de la grossesse. Au cours de la seconde moitié, il peut y avoir une amélioration due au blocage d'hormones en excès, mais seulement chez certains patients. La période critique est de 28 semaines, lors de la décompensation cardiovasculaire, accompagnée de tachycardie et de troubles du rythme cardiaque. Les manifestations du goitre diffus et nodulaire sont presque les mêmes.

Symptômes du goitre toxique:

  • Fatigue accrue
  • Etat nerveux ou même agressif
  • Sensation de chaleur dans le corps
  • Température subfébrile
  • Tachycardie
  • Elargissement de la glande thyroïde.

Goitre à production d'hormones réduite

Avec une diminution de l'activité de la glande, il peut aussi augmenter, c'est-à-dire que le goitre se forme. Cette affection est moins dangereuse pour la mère, mais très dangereuse pour l’enfant, car elle augmente considérablement le risque de troubles du développement, de fausses couches et de naissance prématurée.

Symptômes de la mère:

  • Déprimé
  • Fatigue, somnolence,
  • Bradycardie,
  • Frileux
  • Dépréciation de l'attention et de la mémoire
  • Prise de poids
  • Peau sèche.

Caractéristiques du diagnostic pendant la grossesse

Pour diagnostiquer la condition et la fonction de la glande thyroïde, les procédures suivantes sont effectuées:

  • Un test sanguin pour les hormones et les anticorps,
  • Échographie,
  • Biopsie à l'aiguille.

Les hormones normales chez la femme enceinte sont différentes de la norme en dehors de la grossesse, aussi la numération sanguine est-elle analysée. En règle générale, les tests sanguins hormonaux ne sont pas prescrits avant 10 semaines à compter du début de la grossesse, car ils ne fournissent pas d'informations suffisantes. Une augmentation isolée des anticorps dirigés contre la glande thyroïde se produit chez près de 10% des femmes enceintes, et ne nécessite pas de traitement avec un nombre normal d'hormones.

Souvent, une analyse de sang suffit. Toutefois, une échographie de la thyroïde est considérée comme étant sans danger pendant la grossesse; elle peut donc être prescrite pour le diagnostic des nodules. Lors de l'identification de nœuds de plus de 1 cm, une biopsie par ponction est prescrite.

D'autres types de diagnostics (scintigraphie, méthodes radio-isotopiques) ne sont pas réalisés chez la femme enceinte en raison de l'impact négatif sur l'enfant.

Traitement des maladies de la glande thyroïde pendant la grossesse

Le traitement efficace du goitre toxique pendant la grossesse n’est possible que sous des formes plus douces.

Au cours de la première moitié du mandat, des doses minimales de médicaments sont prescrites, qui sont ensuite annulées en raison de la diminution physiologique du niveau d'hormones. Les traitements doivent être effectués sous la surveillance constante d'un obstétricien-gynécologue et d'un endocrinologue, car une hospitalisation est nécessaire à la moindre complication.

L'avortement est indiqué dans les cas de goitre et de forme nodulaire modérés à sévères, car les médicaments pouvant avoir un effet très négatif sur la grossesse et sur le fœtus. Cependant, à la semaine 14, le traitement chirurgical et la préservation de la grossesse sont possibles, bien que cela augmente considérablement le risque d'interruption spontanée.

Le traitement du goitre accompagné d'hypothyroïdie est effectué par la méthode de la thérapie de substitution hormonale L-thyroxine. La dose peut varier de manière significative chez différentes femmes selon la période et est choisie individuellement.

Comment les maladies de la thyroïde affectent-elles la conception et la grossesse?

La glande thyroïde a un impact énorme sur le système de reproduction d'une femme. Les violations de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes peuvent entraîner des problèmes de conception et de portage d'un enfant et nuire au développement fœtal du fœtus.

Comment la glande thyroïde affecte-t-elle la conception

Puis-je tomber enceinte avec une maladie de la thyroïde, comment cela affecte-t-il la conception d'un enfant? Les hormones thyroïdiennes sont responsables des processus métaboliques dans le corps, du travail des systèmes cardiovasculaire, digestif, nerveux et urogénital. Si l'équilibre hormonal est perturbé, le cycle menstruel échoue, le follicule des ovaires mûrit.

Le manque d'ovulation mène à la stérilité. Par conséquent, la grossesse dans les maladies de la glande thyroïde se produit très rarement. Si la conception se produit, alors dans la plupart des cas, un avortement spontané se produit dans les premiers stades. On observe une grande influence de la glande thyroïde sur la conception dans la thyroïdite auto-immune. Par conséquent, il est recommandé aux femmes de subir une échographie et un dépistage néonatal au stade de la planification familiale. Des médicaments efficaces contre cette maladie n’ont pas encore été mis au point.

La thyrotoxicose (production excessive d'hormones thyroïdiennes) est souvent accompagnée d'ovaires polykystiques, de mastopathies fibrokystiques. Cela réduit considérablement les chances de conception.

Comment la glande thyroïde change pendant la grossesse

Une augmentation de la thyroïde pendant la grossesse résulte d'une sécrétion accrue d'hormones thyroïdiennes, provoquée par une concentration élevée d'hCG dans le sang. La gonadotrophine chorionique humaine stimule la production de thyrotropine dans l'hypophyse, ce qui peut augmenter la production de T4 et de T3 libres.

La thyroxine et la triiodothyronine sont impliquées dans la formation du système nerveux, cardiovasculaire, de la reproduction et du cerveau d'un enfant. Par conséquent, toute perturbation dans le travail de l'organe endocrinien de la mère peut entraîner un retard dans le développement physique et intellectuel du futur bébé.

La formation de la glande thyroïde de l'embryon commence à la 5e semaine du développement intra-utérin et se termine à 3 mois. Jusque-là, l'enfant fournit à la mère des hormones, de l'iode de fer, qui commencent à produire de la thyroxine 2 fois plus que d'habitude. Cela conduit à une augmentation du volume des tissus de la glande. Cette condition n'est pas considérée comme une pathologie et passe après l'accouchement.

Hypothyroïdie chez la femme enceinte

La thyroïde et la grossesse sont liés. L’hypothyroïdie se développe, la thyroxine et la triiodothyronine sont produites en quantités insuffisantes. La cause de la pathologie est le plus souvent une carence aiguë en iode. Des anomalies congénitales, des tumeurs, une inflammation de la glande thyroïde peuvent également affecter l’organe.

Lorsque l'hypothyroïdie peut survenir à un stade précoce de l'avortement, lors d'une fausse couche, de la décoloration du fœtus, il est difficile pour une femme d'accoucher, des complications surviennent après l'accouchement. Les enfants naissent avec une hypothyroïdie congénitale, une violation du développement mental et physique.

L'hypothyroïdie aggrave le bien-être d'une femme qui s'inquiète de ce qui suit:

  • faiblesse générale, fatigue;
  • palpitations cardiaques, tachycardie, baisse de la pression artérielle;
  • violation de la chaise;
  • frilosité, baisse de la température corporelle;
  • migraine, douleurs articulaires et musculaires;
  • gonflement du corps;
  • des convulsions;
  • perte de cheveux, ongles cassants;
  • peau sèche, muqueuses;
  • irritabilité, sautes d'humeur fréquentes.

L'hypothyroïdie pendant la grossesse est assez rare, car les femmes souffrant de cette maladie depuis longtemps ne peuvent pas concevoir un enfant en raison de menstruations irrégulières et du manque d'ovulation.

Thyrotoxicose pendant la grossesse

Une telle maladie de la thyroïde chez la femme enceinte se développe avec une sécrétion accrue d'hormones thyroïdiennes. Presque tous les cas de pathologie associés à un goitre toxique diffus. C'est une maladie de nature auto-immune, qui s'accompagne de la production d'anticorps qui stimulent la production accrue de thyroxine et de triiodothyronine, une diminution du taux d'hormone stimulant la thyroïde, entraînant une croissance diffuse des tissus.

La pathologie auto-immune de la glande thyroïde et la grossesse peuvent être causées par une thyroïdite, un adénome toxique, une administration prolongée de thyroxine, une maladie trophique gestationnelle.

Les principaux symptômes de la thyrotoxicose comprennent:

  • nervosité, irritabilité;
  • transpiration, intolérance à la chaleur;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • réduction de poids;
  • diarrhée fréquente;
  • les yeux saillants;
  • toxicose sévère, vomissements indomptables.

La thyrotoxicose est dans certains cas une indication de l'avortement. Avec l’aide de la thyréostatique, il est parfois possible de stabiliser l’état de la femme et de préserver le fœtus. Mais sans traitement en temps voulu, une fausse couche ou la naissance d'un enfant se produit avec des défauts de développement, des malformations et des maladies de la glande thyroïde. Pendant l'accouchement, une femme peut développer une crise thyréotoxique.

La complexité de la thérapie réside dans le fait que les thyrostatiques pénètrent dans la barrière placentaire et peuvent provoquer une hypothyroïdie et le développement d'un goitre chez un enfant. Par conséquent, le traitement est prescrit strictement individuellement. Dans certains cas, une résection partielle de la glande thyroïde est réalisée pour induire une hypothyroïdie.

Thyroïdite

La thyroïdite auto-immune (TAI) et la grossesse sont diagnostiquées chez les femmes dont le système immunitaire est altéré. Le corps commence à produire des anticorps contre les cellules thyroïdiennes en bonne santé. Le principal symptôme de la pathologie est une augmentation du volume de la glande, mais cela ne se produit pas toujours. Les manifestations cliniques restantes sont non spécifiques et similaires à d'autres formes de maladies endocriniennes. Il existe une légère thyrotoxicose, accompagnée de vomissements, d'une perte de poids, d'irritabilité et de tachycardie.

Un critère important est le degré de perturbation des hormones thyroïdiennes et la présence éventuelle d'anticorps pathologiques à la thyroperoxydase (AT et TPO) dans le sang.

Les causes de la thyroïdite auto-immune incluent la prédisposition congénitale, une offre excédentaire en iode et des maladies infectieuses d'origine virale. Les processus auto-immuns perturbent la stimulation supplémentaire de la glande thyroïde, nécessaire au développement normal du fœtus au cours du premier trimestre. La pathologie peut provoquer une hypothyroïdie, une fausse couche de l'enfant.

Les anticorps peuvent pénétrer librement dans la barrière placentaire et entraver la formation de la glande thyroïde chez le futur bébé, entraînant une insuffisance placentaire. Cela conduit à l'interruption ou à la disparition de la grossesse.

Méthodes de traitement de l'AIT chez les femmes enceintes

Chez les patients présentant une maladie thyroïdienne d'étiologie auto-immune, un traitement hormonal substitutif par des analogues de la thyroxine est prescrit. Le traitement est effectué sous contrôle constant du taux d'hormones thyroïdiennes. Les médicaments sont pris jusqu'au deuxième trimestre, après quoi la glande thyroïde de l’enfant se forme. Dans certains cas, le traitement est effectué jusqu'à la naissance.

Une intervention chirurgicale est indiquée avec une augmentation significative de la glande thyroïde pendant la grossesse, une compression du larynx, une altération de la parole et une difficulté à avaler des aliments.

Goitre nodulaire

Si la glande thyroïde est agrandie et que la grossesse se déroule sans incident, cela est considéré comme normal. Mais dans certains cas, des phoques de différentes tailles se retrouvent dans les tissus des glandes. Ceci est un goitre nodulaire. La maladie est confirmée si les nœuds ont un diamètre supérieur à 1 cm. Environ 5% des femmes souffrent de cette maladie.

Dans la plupart des cas, le goitre pendant la grossesse ne perturbe pas la glande et ne nuit pas au bien-être de la future mère. Les exceptions sont les sites oncologiques de nature maligne, les kystes.

La grossesse et le goitre nodulaire ne sont pas une condition dangereuse pour une femme. Chez 80% des patients, on trouve des phoques bénins qui ne perturbent pas le fonctionnement de l'organe endocrinien et n'empêchent pas de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Traitement de goitre

Si un goitre est diagnostiqué chez une femme, la décision de prendre un traitement est prise. Les méthodes de traitement sont sélectionnées individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la gravité et de la cause de la maladie.

Pour déterminer l'étiologie du néoplasme, une biopsie du noeud par aspiration à l'aiguille fine et une échographie de la glande thyroïde pendant la grossesse sont réalisées. Sur la base des résultats du test, un schéma thérapeutique supplémentaire est déterminé. Si des cellules cancéreuses sont détectées, la chirurgie est retardée pour la période postpartum. Une intervention chirurgicale urgente n’est pratiquée que si le goitre pendant la grossesse serre la trachée. Le meilleur moment pour le traitement est le deuxième trimestre.

Dans d'autres cas, la monothérapie est prescrite avec de l'iode, de la L-thyroxine ou une combinaison de ceux-ci.

Est-il possible de tomber enceinte sans thyroïde?

La grossesse après le retrait de la glande thyroïde est possible. Après l'opération, les femmes prennent des médicaments qui remplacent les hormones thyroïdiennes. Après la chirurgie, il faut au moins un an de rééducation pour rétablir le fonctionnement normal du corps. Ensuite, vous pouvez planifier une grossesse.

Si l'absence de la glande thyroïde est causée par une tumeur maligne. Après la chirurgie, une chimiothérapie est effectuée, accompagnant le traitement. Le corps de la femme s'affaiblit et la conception ne se produit que dans des cas isolés.

La grossesse sans glande thyroïde doit survenir sous la surveillance d'un médecin et sous le contrôle constant du taux d'hormones dans le sang. Le gynécologue et l’endocrinologue prescrivent le dosage nécessaire de médicaments et surveillent le développement fœtal du fœtus.

Diagnostic de la glande thyroïde pendant la grossesse

Au stade de la planification familiale, les femmes subissent un examen complet. L'échographie diagnostique de la glande thyroïde pendant la grossesse est indiquée pour les maladies déjà existantes de cet organe, la présence d'une pathologie dans l'histoire du plus proche parent et l'existence de symptômes caractéristiques d'indisposition.

Selon les résultats de l'échographie, vous pouvez estimer le volume, la structure de l'organe, la présence de nœuds, le processus inflammatoire. Normalement, la glande thyroïde est légèrement élargie, mais ne doit pas dépasser 18 cm³ pour un poids corporel compris entre 50 et 60 kg. À la révélation des consolidations on montre la réalisation de la biopsie de ponction. Cette analyse aide à déterminer la nature du site.

Les hormones thyroïdiennes pendant la grossesse doivent respecter les limites suivantes:

  • TSH au premier trimestre - 0,1 à 0,4 UI / ml;
  • Le taux de TSH au deuxième trimestre est de 0,3 à 2,6 UI / ml;
  • Au troisième trimestre, le taux de TSH peut augmenter pour atteindre 0,4 à 3,5 UI / ml;
  • La présence de AT à TPO parle de thyroïdite auto-immune.

Les déviations mineures par rapport à la norme ne constituent pas un symptôme alarmant, car le corps de chaque femme est individuel. Le motif de préoccupation est considéré comme un excès ou une réduction significative des limites des indicateurs.

Des tests d'hormones thyroïdiennes sont administrés aux femmes présentant des signes de perturbation du système endocrinien, s'il y a des antécédents de maladies diagnostiquées et un traitement à long terme de l'infertilité.

Les femmes atteintes d'une maladie de la thyroïde ont peu de chance de concevoir un enfant, ont un risque accru d'avortement en début de grossesse et ont des difficultés pendant la gestation et l'accouchement. La violation du fond hormonal affecte le développement intra-utérin du fœtus et peut provoquer des anomalies congénitales.

Des questions

Question: Le degré DTZ 2 est-il possible de tomber enceinte?

Bonjour, est-il possible de tomber enceinte avec un diagnostic de goitre toxique diffus de gravité 2 (thyrotoxicose) avec des résultats de test sans T4 de -1,65 ng / ndl à un taux de 0,70 à 1,48.

La probabilité de grossesse dépend de la mesure dans laquelle cette affection a affecté les menstruations. Il est nécessaire de faire un test sanguin pour les hormones sexuelles et consulter un gynécologue.

J'ai un goitre 2 degrés, puis-je tomber enceinte?

Avec la thyrotoxicose (taux élevés d'hormones thyroïdiennes), la probabilité d'une grossesse est peu probable.

Merci Une autre question: cela ne signifie-t-il pas que vous ne pouvez pas devenir enceinte avec une thyrotoxicose?

Tout dépend de la sévérité de la thyrotoxicose. Au stade de l'indemnisation, sous la supervision d'un endocrinologue et d'un gynécologue, il est probable que vous puissiez concevoir, porter et mettre au monde un bébé en bonne santé.

Zdravtsvuyte moi de 36 ans, j'ai deux enfants, la deuxième grossesse "s'est passé" avec DTZ 2 degrés, après l'accouchement j'ai perdu du poids, maintenant le deuxième enfant de 3 ans j'ai commencé à aller mieux, TSH est normal. Puis-je tomber enceinte sans conséquences pour l'enfant

Avant de planifier une grossesse, il est conseillé de passer une analyse détaillée du contenu sanguin en hormones thyroïdiennes et une nouvelle échographie de la glande thyroïde. Si votre endocrinologue traitant ne suscite pas de doutes, vous pouvez procéder à l'exécution de la décision conçue.

Bonjour, j'ai DTZ 3 degrés, T3, T4, TTG dépassé 3 fois. Puis-je tomber enceinte avec ce diagnostic? et en général, est-il possible de mener l'enfant jusqu'au bout dans de telles circonstances? Si vous retirez la glande thyroïde, pouvez-vous avoir un bébé?

Vous devez consulter le gynécologue et l'endocrinologue et faire un don de sang pour les hormones sexuelles. En plus de suivre un traitement par un endocrinologue, afin de normaliser la fonction de la glande thyroïde. Ce n'est qu'après que tous les examens et les résultats des tests auront été obtenus qu'il sera possible de planifier la grossesse.

Merci pour votre réponse.
Le fait est que je suis sous traitement depuis 2007, la glande thyroïde n’est pas revenue à la normale. Envoyé, comme toujours à l'opération.
J'ai donc décidé de savoir comment se passait la grossesse dans un tel cas.
Merci d'avance pour une autre réponse!

Ce n'est qu'après la fin du traitement par un endocrinologue qu'il sera possible de planifier la grossesse sous la supervision d'un gynécologue-endocrinologue.

Bonjour J'ai 35 ans. J'ai un fils de 17 ans et je veux vraiment un autre enfant. Mais j'ai trop de protéines dans l'urine, puis-je tomber enceinte, ne pas prendre de médicament ni écrire. Que me dites vous

Vous devez consulter un néphrologue pour vous soumettre à un examen et à un traitement. Il est ensuite possible de planifier la grossesse en collaboration avec le gynécologue et le néphrologue.

bon après midi J'ai une grossesse de 14 semaines. trouvé goitre diffus 2 degrés, modéré. Cette maladie affectera-t-elle le fœtus?
Puis-je mettre fin à une grossesse?

Cette condition n'est pas une indication d'avortement. Cependant, pendant la grossesse, vous devez être sous la surveillance régulière d'un endocrinologue (il est nécessaire d'effectuer un traitement complet). La perturbation des niveaux d'hormones thyroïdiennes pendant la grossesse peut entraîner une déficience de la grossesse ou une pathologie du développement du fœtus.

bonjour S'il vous plaît dites-moi, j'ai un goitre mixte 2-3 degrés, l'hypothyroïdie. ttg dépassé 4 fois. Je prends déjà de la L-thyroxine à une dose de 0,75 depuis six mois déjà, mais la tuberculose ne baisse pas. puis-je tomber enceinte

Dans ce cas, il est recommandé de consulter le médecin endocrinologue pour la correction du traitement. Une fois la stabilisation stabilisée, il est possible de planifier la grossesse en collaboration avec le gynécologue-endocrinologue.

Bonjour Est-il possible de tomber enceinte après une opération sur une glande? Ils ont enlevé le côté gauche, la moitié droite est restée.

Dans la situation décrite par vous, avant de planifier une grossesse, il est nécessaire de subir un examen répété et un examen par un endocrinologue. Il sera nécessaire de procéder à une échographie du lobe restant de la glande thyroïde et de vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Votre endocrinologue traitant ne sera en mesure de donner ses recommandations sur la planification de la grossesse qu’après un examen personnel et la connaissance des résultats de l’examen que vous avez passé. Pour en savoir plus sur les points auxquels il convient de prêter attention lors de la planification d'une grossesse, sur la meilleure préparation du corps pour la conception, sur les examens à effectuer au mieux, consultez notre rubrique: Planifier une grossesse. Pour en savoir plus sur les pathologies les plus courantes de la glande thyroïde, leurs causes, leurs manifestations cliniques, les méthodes de diagnostic (méthodes de laboratoire et instrumentales), le traitement et la prévention, consultez notre section: Glande thyroïde - hypothyroïdie, hyperthyroïdie et thyroïdite.

Bonjour J'ai passé tous les tests pour les hormones, tout est normal, comme un sain, quand on m'a envoyé pour une opération, ils étaient aussi normaux.Le médecin a dit que si ce n'était de l'échographie, il serait difficile de dire à un goitre. Une échographie dans la zone droite du contour arrière du segment central de l’échantillon mesure 0,35 x 28 cm, celle de gauche n’est pas complètement retirée, il ne reste qu’un peu. Puis-je avoir des enfants, j'ai des enfants mais je veux accoucher. C'est très important pour moi! Merci pour la réponse, santé et bonheur à toi!

Au cas où il n'y aurait aucune déviation du fond hormonal (ce qui signifie non seulement le niveau d'hormones thyroïdiennes, mais également le niveau d'hormones sexuelles dans le sang), votre état de santé n'est pas perturbé, il n'y a pas de contre-indication à la grossesse. Cependant, tout au long de la grossesse, il sera nécessaire de surveiller en permanence le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang.

Bonjour, j'ai un goitre toxique diffus au stade de la compensation, je prends 1 mois, 20 semaines de grossesse, quelles conséquences un enfant peut-il avoir pendant une telle grossesse et dois-je prendre de la jodomarine?

Tout dépend du niveau des niveaux hormonaux. Il est recommandé de consulter le médecin endocrinologue et de faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes. Dans le cas où l'état du fond hormonal est stable (euthyroïdisme) pendant la prise du médicament, l'enfant naîtra en bonne santé, sans aucun signe de dommage. En savoir plus sur les maladies de la thyroïde, ainsi que la grossesse, lisez la série d'articles en cliquant sur le lien: Glande thyroïde. Calendrier de grossesse.

Bonjour, j’ai 29 ans, je suis âgé de 2 ans et demi et je traite la glande thyroïde, mais l’endocrinologue médecin-chirurgien m'a dit que je devrais être opéré, je me demande si je peux tomber enceinte après avoir enlevé la glande thyroïde,

La grossesse est possible après le retrait de la glande thyroïde. Dans ce cas, vous devrez suivre un traitement hormonal substitutif, ce qui permettra de supporter la grossesse. Plus en détail sur la planification de la grossesse, vous pouvez recevoir des informations de la section thématique de notre site: Planification de la grossesse

Je suis malade avec un vide de 3 degrés de la peau, puis-je tomber enceinte en avril 2014, je pourrais perdre 2 mois, mon enfant a eu une pulsation cardiaque qui n’a pas eu lieu.

La question de la planification de la grossesse dans cette situation doit être coordonnée avec le gynécologue traitant et procéder à tous les examens nécessaires (analyse des infections sexuellement transmissibles, hormones thyroïdiennes, frottis, échographie, etc.), ainsi qu’à un accord sur le traitement de la maladie sous-jacente - SLE.

Troubles de la glande thyroïde pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les maladies de tout organe de la future mère peuvent être dangereuses pour le fœtus. Et par conséquent, il est nécessaire d’engager un traitement immédiatement après l’identification de toute maladie. La glande thyroïde et la grossesse nécessitent une attention particulière de la part de la future mère, car il s’agit de l’un des organes humains les plus importants produisant l’hormone thyroxine, responsable du développement des systèmes nerveux, cardiovasculaire et reproducteur de l’enfant.

L'iode est un élément important nécessaire à toute personne. Par exemple, son apport quotidien devrait être d’au moins 150 µg; pendant la grossesse, cette valeur est de 200 µg. Si une femme a une quantité insuffisante d'iode, elle peut développer une hypothyroïdie.

Lors de la planification d'une grossesse, cet organe est très important, car la qualité des hormones produites par la glande thyroïde dépend en premier lieu de l'intelligence et des capacités mentales de l'enfant à naître.

Étant enceinte, en plus des tests, une femme devrait faire une échographie pour déterminer l'état du fœtus. C'est une procédure obligatoire qui ne nécessite pas de préparation spéciale. La seule condition est l'accès au cou pour la recherche. Et vous ne devriez donc pas porter de vêtements fermés ni de bijoux. Cet examen est effectué au cours du premier trimestre et avec des symptômes de maladies associées à la thyroïde.

Grossesse et changements d'organes

Au cours de la période de gestation du fœtus, la glande thyroïde d'une femme commence à travailler avec une intensité plus grande qu'avant la grossesse. Par exemple, l'hormone thyroxine est produite deux fois plus. Au vu de ces facteurs, la taille de ce corps augmente. L'élargissement de la glande thyroïde dans l'Antiquité était le premier signe de la grossesse.

Cet organe commence à se déposer chez un enfant au début du deuxième mois de grossesse et, dès la 12e semaine, il peut accumuler de l'iode et ce n'est qu'à la 17e semaine que l'organe est complètement formé. Il peut également y avoir des problèmes temporaires de la thyroïde pendant la grossesse, appelés thyrotoxicose transitoire. En règle générale, cette affection ne nécessite pas de traitement et disparaît d'elle-même. Il se produit au premier trimestre.

Maladies de la thyroïde chez la femme enceinte

Une des maladies de la glande thyroïde peut être appelée hypothyroïdie. En règle générale, avec une telle maladie, le médecin peut prescrire un traitement hormonal substitutif pendant la planification de la grossesse et pendant la gestation. Avec cette maladie, les risques d'avortement sont très élevés et les conséquences de la grossesse peuvent aussi apparaître:

  • la naissance d'un enfant mort;
  • faible poids à la naissance;
  • hypothyroïdie congénitale;
  • accouchement prématuré;
  • développement de pathologies chez l'enfant, concernant différents organes;
  • mort d'un enfant dans l'utérus.

En plus de ces complications, la femme elle-même se sent très mal pendant sa grossesse. Pour le traitement, le médecin peut prescrire de manger des aliments enrichis en iode ou des médicaments à base de ceux-ci.

Dans l'hyperthyroïdie, un traitement est prescrit en fonction des symptômes de la maladie. Les symptômes de cette maladie sont les suivants:

  • mains tremblantes, faiblesse des muscles;
  • selles molles;
  • perturbation de l'appétit;
  • transpiration excessive;
  • perturbation ou absence de menstruation;
  • douleur à l'estomac;
  • perte de cheveux;
  • fatigue
  • briller dans les yeux;
  • insuffisance respiratoire;
  • fièvre
  • nervosité accrue, changements d'humeur;
  • la faiblesse;
  • sensation de soif;
  • palpitations, pouls rapide.

La carence en iode peut affecter une diminution significative des hormones responsables du développement de l'enfant. Par conséquent, avant de planifier, vous devez passer des tests sur la glande thyroïde.

L'hyperthyroïdie est une maladie qui survient chez la femme enceinte et peut se poursuivre sans traitement, comme décrit ci-dessus. En règle générale, il passe après que le corps se soit adapté à de nouvelles conditions. Les symptômes de cette maladie de la thyroïde sont similaires à ceux de l'hyperthyroïdie, mais il existe également des signes distinctifs:

  • la dépression;
  • essoufflement;
  • peau sèche;
  • les poches;
  • difficulté à parler.

Une autre maladie de la glande thyroïde est un goitre toxique diffus, dans lequel la glande thyroïde grossit considérablement et un vitrage apparaît. Cette maladie, dont une complication peut être appelée thyrotoxicose, nécessite un traitement immédiat et complexe. Tout d'abord, il est associé à l'hyperfonctionnement et à l'hypertrophie de la glande thyroïde.

La maladie se développe en raison d'une diminution de l'immunité, alors que des anticorps commencent à être produits contre les récepteurs de la TSH, qui affectent la glande thyroïde. Et, comme vous le savez, pendant la grossesse, l’immunité de la femme est réduite et, par conséquent, la procréation fait référence aux facteurs prédisposants au développement de la maladie. Si la maladie n'est pas traitée, elle progresse, la glande thyroïde augmentera de taille et, dans le langage médical, sera appelée goitre, d'où le nom de la maladie.

Avec des symptômes tels que vomissements et perte de poids, vous devez être examiné par un endocrinologue. Bien qu'il y ait des signes de grossesse, il peut s'agir de symptômes de maladies graves dangereuses pour le bébé.

Une grossesse est-elle possible en l'absence de la glande thyroïde

Une personne peut se passer de glande thyroïde et une enfant enceinte peut-elle porter un enfant en bonne santé sans cet organe? La réponse à cette question est positive. Si la glande thyroïde a été enlevée en raison d'un cancer ou d'autres maladies graves, la grossesse ne peut être planifiée pas plus tôt que dans l'année, à condition qu'il n'y ait aucune récidive. Pendant ce temps, vous devez suivre un cours de rééducation et surveiller votre santé.

Mais pendant la grossesse, vous devez accorder une attention particulière au développement de votre fœtus. Dans ce cas, les tests de thyroïde pendant la grossesse devront être testés régulièrement. Dans ce cas, si nous parlons de la non-livraison aiguë d'hormones, vous devez vous inquiéter pour le futur enfant, car cela pourrait l'affecter négativement.

Problèmes thyroïdiens après l'accouchement

Après la naissance de l'enfant, l'immunité de la nouvelle maman n'est pas encore persistante et, par conséquent, des irrégularités dans la glande thyroïde peuvent se produire. Au contraire, le système immunitaire commence à produire des anticorps capables de détruire la glande thyroïde.

Des problèmes similaires se produisent chez environ 5% des mères après la grossesse, l'âge de leurs enfants ne dépassant pas trois mois. La thyroïdite post-partum est une maladie qui se développe alors que la glande thyroïde réduit la fonction de son travail. Mais cette maladie n’est pas si dangereuse pour maman, car après 8 à 9 mois, elle passe sans traitement et l’immunité devient comme avant la grossesse.

Toutes les personnes ne comprennent pas comment la glande thyroïde affecte le développement normal du fœtus. Cependant, tout dépend de l'état de cet organe, notamment du développement de l'enfant. En outre, lorsque les problèmes de glande thyroïde risquent davantage de tomber enceintes qu’en l’absence de maladies liées à cet organe. Même si vous n’avez pas cette maladie, il est important de la prévenir et, en cas de problème, d’effectuer le traitement à temps.

Étant donné que vous lisez actuellement cet article, on peut en conclure que cette maladie ne vous donne toujours pas le repos.

Vous avez probablement aussi visité l'idée d'une intervention chirurgicale. C'est clair, car la glande thyroïde est l'un des organes les plus importants dont dépendent votre bien-être et votre santé. Et l'essoufflement, la fatigue constante, l'irritabilité et d'autres symptômes interfèrent clairement avec votre plaisir de vivre.

Mais voyez-vous, il est plus correct de traiter la cause et non l'effet. Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Irina Savenkova sur la manière dont elle a guéri la thyroïde.

Puis-je tomber enceinte avec un goitre toxique diffus?

Le début de la grossesse avec goitre toxique diffus est possible, mais indésirable. Si une femme envisageant une grossesse sait qu'elle est atteinte de thyrotoxicose, un excès d'hormones doit être compensé.

Il existe différentes méthodes de traitement. Si une patiente avec un goitre toxique diffus envisage une grossesse dans un proche avenir, un traitement radical est recommandé, c’est-à-dire un traitement chirurgical avant la grossesse.

Lisez plus sur ce sujet.

Nous invitons les super-mères à participer au remplissage de l'encyclopédie

Goitre pendant la grossesse

Le goitre est un élargissement de la glande thyroïde qui déforme les contours du cou. Cette augmentation est pathologique et sa cause n'est pas l'inflammation, le néoplasme ou l'hémorragie. Ce groupe de maladies combine diverses affections douloureuses de la glande thyroïde, accompagnées d'un changement de taille.

Raisons

La principale cause du goitre est une violation du métabolisme de l'iode.

La division des causes possibles en sources exogènes et endogènes signifie un manque d'iode ou sa suffisance à la mauvaise dépense.

En fonction des changements morphologiques, le goitre est divisé en:

  • Diffuse, augmente uniformément.
  • Nodal, a certains foyers - nœuds. Leur nombre peut être différent.
  • Diffuse - nodale.

Les maladies de la glande thyroïde peuvent ne pas affecter son travail. Si, à une taille plus grande, la glande fonctionne correctement et que la quantité d'hormones thyroïdiennes se situe dans la plage normale, le goitre euthyroïdien se développe. Ce goitre ne nécessite pas de traitement spécial.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde fonctionne dans un mode amélioré. L'augmentation du volume d'œstrogènes provoque une augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes. Leur volume double. Un goitre toxique diffus ou une hyperthyroïdie se produisent. Cette condition est le plus souvent diagnostiquée chez les futures mères. Elle se caractérise par une détérioration générale de la maladie, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse et après 28 semaines.

En outre, le goitre peut être accompagné d'une production réduite d'hormones. Cette condition s'appelle l'hypothyroïdie. Son impact négatif est une menace importante. Cette condition pour le bébé est lourde de changements et de complications: développement mental inadéquat, naissance prématurée ou interruption de grossesse, pré-éclampsie. Chez maman, le processus d'hypothyroïdie peut être considérablement aggravé après la naissance de l'enfant.

Les symptômes

Le goitre avec une production accrue d'hormones est accompagné de:

  • instabilité psycho-émotionnelle;
  • fièvre
  • légère augmentation de la température;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • déformation du contour du cou;
  • essoufflement constant;
  • toux fréquente, enrouement.

Pour un goitre à production d'hormones réduite, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • symptômes dépressifs;
  • malaise général, fatigue, apathie;
  • frissons persistants;
  • faible fréquence cardiaque;
  • peau sèche;
  • gain de poids;
  • trouble de l'attention et de la mémoire.

Diagnostic du goitre pendant la grossesse

Le diagnostic de goitre pendant la grossesse tient compte du fait que le fond hormonal au cours de cette période est très différent de l'état normal. À cet égard, le médecin prescrira un test sanguin pour les hormones 10 semaines après la conception.

Pour établir le diagnostic, il faudra:

  • test sanguin hormonal;
  • test d'anticorps;
  • diagnostic échographique de la glande thyroïde;
  • biopsie.

La biopsie à l'aiguille peut être nécessaire si l'échographie révèle la présence de ganglions de plus de 1 cm d'épaisseur, ce qui entraîne une certaine contrainte. Par conséquent, dans la plupart des cas, la procédure est reportée au post-partum.

Les méthodes de recherche basées sur le rayonnement radioactif ne sont pas prescrites pendant la gestation.

Des complications

Le bon fonctionnement de la glande thyroïde ne provoque pas seulement le déroulement de la grossesse, mais aussi le processus de la naissance et le temps post-partum.

Le goitre pendant la grossesse a les effets suivants:

  • prééclampsie - manifestation sévère de la toxémie;
  • exfoliation du placenta;
  • accouchement prématuré;
  • insuffisance cardiaque;
  • augmentation persistante de la pression artérielle;
  • saignements utérins dans la période post-partum

Les conséquences du goitre provenant du fœtus:

  • malformations, exprimées en retard mental et physique;
  • décoloration de l'utérus et mortinaissance.

Traitement

Que pouvez vous faire

La future mère devrait aller chez le médecin à temps et surveiller ses propres sentiments. Après tout, la grossesse est un moment où toute nouvelle condition ou sentiment est important. Au moindre soupçon, un diagnostic et un traitement complet sont nécessaires. Le respect du rythme de vie mesuré, des règles d'une alimentation saine, d'un régime de travail et de repos aidera à survivre à la maladie.

Que peut faire un docteur

Le traitement de la grossesse est soumis à un léger goitre. L'observation par un obstétricien-gynécologue devrait accompagner la nomination et le contrôle de l'endocrinologue. Le traitement repose sur l'utilisation d'une quantité minimale de médicaments prescrits avant la nécessité de réduire les hormones.

Si, pendant la grossesse, la fonction de la glande n'est pas perturbée, le goitre est traité avec des doses prophylactiques d'iode.

Le goitre avec la présence de gros nœuds (4 cm ou plus), qui n'exerce pas de pression sur les organes, nécessite une intervention chirurgicale. La mise en œuvre de l'opération est reportée pour la période post-partum.

Un goitre moyennement toxique et un goitre nodulaire nécessitent une interruption de grossesse. Parce que la pharmacothérapie a un effet négatif sur le fœtus. Peut-être un traitement chirurgical et la préservation de la grossesse après 14 semaines. Dans ce cas, les risques d'interruption soudaine de grossesse augmentent.

Le goitre hypothyroïdien est traité par hormonothérapie substitutive.

Prévention

Les mesures préventives reposent sur le maintien d’une quantité suffisante d’iode dans le corps. Pour cela, vous devez utiliser des produits contenant de l'iode. Ceux-ci comprennent les fruits de mer, tels que le poisson, les algues, les noix, les bananes, les céréales et les œufs de poule. La dose quotidienne requise de l’oligo-élément pendant la grossesse est de 200 microgrammes.

En outre, les futures mères devraient accorder une attention particulière au renforcement du système immunitaire. L'organisation d'un mode de vie sain, des promenades régulières en plein air, une alimentation équilibrée et le respect du travail et du repos sont les éléments clés de la santé de la mère et du bébé.

Goitre toxique diffus et grossesse: existe-t-il un danger pour l'enfant?

Le goitre toxique diffus, ou comme on peut encore l'appeler thyrotoxicose, désigne des maladies du système endocrinien.

Récemment, ce diagnostic a été posé à un nombre croissant de personnes.

Malheureusement, la combinaison du goitre toxique diffus et de la grossesse est également loin d’être rare. Selon les statistiques, ce diagnostic concerne environ 0,2% du nombre total de femmes enceintes.

Facteurs étiologiques causant la maladie

La maladie se caractérise par le fait que, pour une raison quelconque, la glande thyroïde humaine elle-même commence à produire progressivement plus d’hormones que nécessaire.
Les raisons qui ont conduit à la fin n'ont pas encore été étudiées.

Mais il n’est pas exclu qu’un défaut génétique dans le système immunitaire joue un rôle dans le développement de la maladie. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une maladie auto-immune qui peut être héritée.

Dans le même temps, il a été noté que les femmes souffrent de cette maladie plusieurs fois plus souvent que les hommes. Les scientifiques attribuent ce fait à la présence d'un gène récessif chez une femme, ce qui n'est pas le cas chez l'homme.

Un certain rôle dans l'apparition de la maladie peut jouer diverses maladies infectieuses. Plus précisément, ils peuvent jouer un rôle dans le développement du tableau clinique de la maladie.

Maladies pouvant causer une thyrotoxicose:

  • grippe
  • rhumatisme
  • maux de gorge, y compris amygdalite chronique
  • tuberculose

Il y a des cas où la cause du développement de la maladie était une lésion cérébrale traumatique. Cela est probablement dû au fait que le patient a développé une encéphalite au cours du traumatisme.

La maladie de l’hypophyse et de l’hypothalamus peut également conduire à une thyrotoxicose.

Chez les jeunes enfants, la maladie est souvent provoquée par des infections telles que la rougeole, la coqueluche, la scarlatine et la grippe. La grossesse peut également entraîner une thyrotoxicose.
C'est-à-dire que les maladies infectieuses des voies respiratoires jouent un rôle important dans le développement de cette maladie.

Quelle est la maladie

Les manifestations cliniques de la maladie sont dues au fait que la glande thyroïde commence à produire de grandes quantités d'hormones. Un patient atteint de thyrotoxicose commence à perdre du poids rapidement, malgré le fait que son appétit est généralement élevé.

Cela est dû au fait que sous l'influence des hormones thyroïdiennes, la transition des glucides en graisses est perturbée. De plus, les terminaisons nerveuses situées dans la graisse corporelle deviennent plus sensibles aux hormones surrénaliennes telles que l'adrénaline. Cela conduit à une dégradation accrue du tissu adipeux.

En plus de perdre du poids, le patient a encore un assez grand nombre de plaintes. Il se plaint de tachycardie, de tremblements des extrémités, de transpiration accrue. Le patient est généralement hyperactif, capricieux, malgré une fatigue rapide et une faiblesse musculaire.

Ils deviennent irritables, agités et pleurent. Certains patients ont de la fièvre, mais ne dépassent généralement pas 38,0 degrés.

De nombreux patients se plaignent de troubles du sommeil. Habituellement, ils ne peuvent s'endormir longtemps et se réveillent souvent la nuit. Et à ce moment-là, quand le patient parvient encore à s'endormir, il commence à faire des cauchemars.

Un autre signe sur lequel vous pouvez reconnaître la maladie est l’exophtalmie ou, comme on dit, un œil. Les yeux de ces patients deviennent grands. Leur brillance est perceptible.

Objectivement, une personne peut remarquer un épaississement dans le cou. Mais ce n'est que si la glande thyroïde a considérablement augmenté de taille. Il y a plusieurs degrés d'augmentation de la glande.

Le premier degré est caractérisé par le fait que pratiquement aucune manifestation clinique encore. Le patient peut être un peu irritable. Au deuxième degré, il y a déjà des manifestations de la maladie.

Lors de l'examen d'un patient, il peut identifier une tachycardie et des modifications du myocarde (muscle cardiaque). Ils apparaissent en raison de palpitations cardiaques. À ce stade, le patient commence à perdre du poids, la perte de poids pouvant déjà atteindre 10 kilogrammes.

Voici les premiers signes d'exophtalmie. Le troisième degré est caractérisé par un tableau clinique développé, tous les signes de la maladie sont présents. Le patient maigrit beaucoup, dans certains cas la couche de graisse sous-cutanée disparaît presque complètement.

Les experts ont constaté que les maladies associées à la production d'un plus grand nombre d'hormones stimulant la thyroïde entraînent beaucoup moins souvent la stérilité chez les femmes que les maladies accompagnées d'une production insuffisante de celles-ci. Mais il existe une forte probabilité que, dans l'hyperthyroïdie, une femme puisse devenir stérile. Selon les statistiques, cette probabilité est d'environ 90%, en particulier dans les cas graves de la maladie.

Malheureusement, beaucoup de maladies sont une contre-indication stricte à la poursuite de la grossesse. Mais avec la thyrotoxicose, la grossesse peut être sauvée. L'essentiel est de consulter rapidement un endocrinologue et un gynécologue.

Grossesse avec thyréotoxicose

Grossesse avec thyréotoxicose

Grossesse - C'est la période de la vie d'une femme où son corps est reconstruit, en s'adaptant à son nouvel état.

Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui ont une première grossesse.

En ce moment, le travail de presque tous les organes et systèmes change et augmente. Particulièrement difficile en ce moment explique le système hormonal.

Par conséquent, une maladie telle que le goitre toxique diffus chez les femmes enceintes se déroule de manière quelque peu différente de celle des autres patients. Cela concerne en particulier les cas où la grossesse a provoqué l’exacerbation ou la survenue de cette maladie.

Les scientifiques ont découvert que la modification de la fonction de la glande thyroïde commence dès les premières semaines de la grossesse. On sait qu'à l'heure actuelle, la glande est affectée par un nombre encore plus important de facteurs divers qui renforcent son travail.

Dans le même temps, naturellement, la production d'hormones augmente également. Cela est principalement dû au fait que le futur fœtus a sa propre thyroïde ne commence à fonctionner qu'à partir de la deuxième moitié de la grossesse. Par conséquent, la première moitié de la glande thyroïde doit non seulement effectuer son travail, mais également remplir les fonctions de la glande du fœtus qui n'a pas encore commencé à fonctionner.

On sait qu’avec une grossesse normale et une glande thyroïde stable, la production d’hormones chez une femme peut être approximativement doublée. Mais il ne provoque aucune manifestation clinique de la maladie car, comme mentionné ci-dessus, ces excédents vont au bébé pour son développement.

Mais si la glande thyroïde commence à fonctionner très activement pour une raison quelconque, cela ne peut qu'affecter l'état de santé de la femme enceinte. Le tout premier signe de début de maladie au début de la grossesse est le vomissement.

Mais ce symptôme fait rarement l'objet d'attention, car les vomissements des femmes enceintes sont le plus souvent un signe de toxicose précoce, lorsque le corps tente de s'habituer à sa nouvelle position. Par conséquent, la maladie dans ses stades initiaux ne peut pas être établie.

De plus, il existe deux types de thyrotoxicose chez la femme enceinte. Le premier est la maladie dite de Graves, c'est-à-dire le goitre toxique diffus lui-même, qui était probablement avant la grossesse. Et cette maladie nécessite un traitement.

Le second type est transitoire, c'est-à-dire thyrotoxicose. Elle survient pendant la grossesse, mais dans la plupart des cas, elle disparaît d'elle-même, sans ordonnance.

Plaintes enceintes

Les plaintes des femmes ressemblent le plus souvent aux plaintes qu'elles ont et à une grossesse qui se développe normalement. Il s'agit le plus souvent de transpiration, de palpitations cardiaques, d'irritabilité et de nervosité, d'un gonflement des glandes mammaires et d'une légère douleur.

Si cette maladie avait eu lieu avant la grossesse mais qu'elle était cachée, c'est peut-être pour cette raison. Cependant, après un avortement spontané, toutes les femmes ne donnent pas du sang pour les hormones stimulant la thyroïde.

Par conséquent, les fausses couches à un stade précoce peuvent mettre fin à d’autres grossesses. Cela continuera jusqu'à ce qu'une femme soit diagnostiquée avec une maladie, ce qui est la raison pour laquelle elle ne la porte pas.

De plus, une thyrotoxicose grave menace le développement d'une insuffisance cardiovasculaire chez la femme enceinte, voire d'une prééclampsie, qui menace déjà la vie de la mère mais aussi du bébé. En outre, quand une thyrotoxicose peut naître, un enfant avec une petite masse corporelle, car il manquait de nutriments.

Cela est dû au fait que la femme elle-même fait en sorte que tous les processus métaboliques dans le goitre toxique diffus soient plus rapides et que toutes les substances utiles soient divisées et n'atteignent pas l'enfant.

Diagnostic de la thyréotoxicose chez la femme enceinte

Pour identifier la maladie, une femme doit passer un test sanguin afin de déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes. Ils sont susceptibles d'être promus. Après cela, il est nécessaire de faire un diagnostic différentiel visant à déterminer le type de thyrotoxicose.

Si le premier type est révélé, la femme devra prescrire des médicaments visant à réduire la quantité d'hormones dans le sang.

Si le deuxième type de thyrotoxicose est détecté, un traitement n'est généralement pas nécessaire. Dans ce cas, la femme doit être surveillée de près.

Maintenir une femme enceinte

Le traitement de la thyrotoxicose peut être à la fois conservateur et opératoire. Le traitement conservateur de la thyrotoxicose est préférable pour les femmes enceintes.

Goitre toxique diffus et grossesse sur la photo.

Une grossesse avec n'importe quel type de thyrotoxicose devrait être observée avec le plus grand soin à la clinique prénatale.

Mais en plus de cela, de temps en temps, elle doit consulter un endocrinologue ou un thérapeute et faire une analyse de sang pour vérifier le taux d'hormones.

Cela est nécessaire pour évaluer la gravité de la maladie et savoir si elle progresse. Si la maladie s'aggrave, la femme enceinte doit alors modifier la dose de drogue. En outre, il est nécessaire de surveiller le développement du bébé.

Par conséquent, si le diagnostic de thyrotoxicose persistait avant la grossesse, la femme devrait subir tous les examens dès son enregistrement. En plus de tous les examens nécessaires, elle devrait subir une échographie de la glande thyroïde.

Cela est nécessaire pour savoir dans quel état se trouve la glande thyroïde au début de la grossesse, car son travail a déjà été renforcé.

On sait que durant le premier trimestre de la grossesse, un enfant subit la ponte de tous les organes et systèmes du corps, ainsi que de toutes les parties de son corps. Par conséquent, l'utilisation de médicaments serait hautement indésirable.

Ceci s'applique également aux médicaments dont l'action vise à réduire la fonction de la glande thyroïde (ils sont également appelés médicaments thyréostatiques). Cela dépend de la gravité de la maladie elle-même.

Les médicaments ne sont pas prescrits que pour une maladie bénigne. Cela est également dû au fait que la grossesse elle-même a un effet positif sur l'évolution du goitre toxique diffus de degré faible, puisque, comme mentionné ci-dessus, toutes les hormones "extra" commencent à affluer vers le fœtus pour son développement normal.

Cependant, même si, avant la grossesse, une femme prenait des médicaments pour le traitement de la thyrotoxicose, leur posologie diminue ou est totalement annulée, même pendant toute la durée de la grossesse.

Si le degré de la maladie est modérément grave ou grave, alors sans traitement médicamenteux, une grossesse peut entraîner un avortement spontané à tout moment. Mais ils doivent être prescrits avec des doses minimales.

Le médicament de choix dans ce cas est le propylthiouracile, puisqu'il ne pénètre pratiquement pas dans la barrière placentaire. Par conséquent, contrairement à d'autres médicaments, il n'a pas d'effet tératogène. Sous l'effet tératogène d'un médicament, on entend un effet sur un enfant, qui peut entraîner l'apparition d'anomalies congénitales du développement ou de malformations chez le bébé (les plus courantes sont la fente labiale ou palatine).

Si ce médicament ne peut être pris pour quelque raison que ce soit, des médicaments tels que le mercazolil ou le tiamazole sont prescrits.

Lors de la prescription de médicaments thyréostatiques, il est nécessaire de porter une attention particulière au choix de la dose du médicament. Ceci est réalisé en contrôlant le niveau d'hormones dans le sang d'une femme enceinte.

La dose doit être prescrite de manière à ce que le niveau d'hormones soit maintenu à la limite supérieure de la norme, voire légèrement plus élevée. Cela est nécessaire car dès que les médicaments normaliseront le niveau d'hormones chez une femme, ils commenceront à pénétrer dans le placenta et à réduire le niveau d'hormones chez le fœtus. Cela aura pour conséquence que l'enfant naisse avec un goitre congénital.

Une deuxième visite chez une endocrinologue ou un médecin généraliste enceinte devrait avoir lieu à la 20e semaine de grossesse. Cela est nécessaire pour résoudre le problème de la dose du médicament.

À la maternité, une femme doit apparaître à la 32ème semaine de grossesse. Pendant ce temps, les médecins examineront de nouveau minutieusement la femme, évalueront l’état de santé du bébé, décideront de la dose du médicament et du type d’accouchement.

Très probablement, l'accouchement passera par le canal génital, car la maladie ne menace ni la vie de la femme ni celle de son bébé.

Si une thyréotoxicose grave ne peut être traitée par un traitement conservateur, la femme subit une intervention chirurgicale. Il peut également être pratiqué sous anesthésie locale, de sorte qu’il n’affecte pratiquement pas l’enfant.

Effet de la thyréotoxicose sur le fœtus

Dans la plupart des cas, la thyréotoxicose chez la femme enceinte n’atteint pratiquement pas le fœtus. Et pourtant, il faut faire preuve de vigilance, car le choix de la mauvaise dose pour la mère peut entraîner une augmentation de la fonction thyroïdienne chez le bébé.

Cela peut conduire au développement d'un goitre toxique diffus. Cela se manifestera également par le fait que l'enfant, sans raison apparente, transpirera beaucoup, même si la température ambiante est normale.

Il aura bon appétit, mais en même temps, il ne prendra pas de poids et, dans certains cas, commencera même à perdre du poids. Il va se plaindre. Dans les cas graves, il peut même avoir une exophtalmie et un éclat non naturel des yeux.

Ainsi, la thyrotoxicose n'est pas dangereuse pour le bébé. Mais l'état de la femme doit être surveillé attentivement tout au long de la grossesse.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones