L'insuffisance surrénalienne ou "hypocorticisme" est un syndrome associé à la pathologie de la glande surrénale des reins, à la suite de laquelle des troubles hormonaux se produisent dans le corps humain. Le cortex surrénalien est responsable du fonctionnement des glandes endocrines et des hormones normales de chaque personne. Les violations surviennent principalement chez les personnes de plus de 30 ans.

Il se trouve sous forme aiguë ou chronique. La forme chronique, en raison de sa période de latence, peut ne pas apparaître longtemps. La seule chose qui attirera constamment le patient vers la nourriture salée, ce qui ne devrait pas être une source de préoccupation. Dans la forme aiguë d'une personne, dans le contexte d'une insuffisance hormonale, les symptômes d'insuffisance surrénalienne se manifestent souvent spontanément sur une courte période.

La maladie s'accompagne souvent de signes d'hypotension, d'essoufflement, de crampes jusqu'à la perte d'activité consciente du patient. Cela se produit si, dans le processus de traitement de la pathologie du cortex surrénal, le patient refuse de se conformer aux exigences médicales, oublie de prendre les médicaments ou en boit en dessous du taux prescrit.

Types d'hypocorticisme

Pour la régulation des gluco et minéralocorticoïdes, en règle générale, la zone surrénalienne, l'hypophyse et l'hypothalamus du cerveau. En fonction des organes sur lesquels la pathologie du patient s'est produite, les types d'hypocorticisme suivants sont observés:

  • formes primaires dues à des dommages aux glandes surrénales elles-mêmes;
  • secondaire est déterminé dans le contexte des maladies de l'hypophyse, dans ce cas, la synthèse de l'hormone adrénocorticotrope (ACTH) est insuffisante ou sa production cesse complètement.
  • tertiaire se produit en raison de la défaite de l'hypothalamus, le centre où il y a une diminution de la production de corticolibérine.

Compte tenu de la diminution de la production d'hormones sur le fond de la maladie de tout organe responsable du taux d'hormones dans le corps, un hypocorticisme peut également survenir en raison du fonctionnement normal des glandes surrénales, notamment du bon fonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Il existe un phénomène tel que le cortisol ou l'aldostérone, résultant de la sensibilité réduite des récepteurs qui traitent de telles hormones.

En règle générale, la forme principale d'hypocorticisme est ressentie par les patients plus durement que par le secondaire ou le tertiaire, tout dépend des symptômes et de la forme sous laquelle la maladie se produit:

  • Une forme aiguë est plus souvent observée sous la forme du syndrome d'Addison ou de Waterhouse-Frideriksen, ce dernier étant détecté si une hémorragie du tissu surrénalien a été détectée. Un tel phénomène est considéré comme dangereux et nécessite donc une plus grande attention de la part du personnel médical pour l'élimination rapide de la pathologie et le salut de la vie humaine.
  • La forme chronique est souvent détectée rarement, car elle a une nature paresseuse. Le processus pathologique a commencé dans les glandes surrénales, le patient apprend généralement après un certain temps. Cependant, avec la bonne approche thérapeutique, il est possible de contrôler l'évolution d'une maladie chronique pendant plusieurs années.

Les principales causes de dysfonctionnement du cortex surrénal

Les symptômes de dysfonctionnement du cortex surrénalien n'apparaissent souvent pas immédiatement, mais seulement à ce moment où il ne reste pratiquement plus rien du tissu sain des glandes surrénales. Si spécifiquement, la maladie est détectée uniquement pendant la période de lésion bilatérale du cortex surrénalien.

Comme vous le savez, les glandes surrénales sont un organe pair qui fonctionne ensemble. Par exemple, si un côté manque partiellement de remplir ses fonctions fondamentales, le second côté sain le remplit. Pour cette raison, le patient ne présente aucun symptôme visible d'insuffisance surrénalienne.

En raison de quelles raisons peuvent développer une insuffisance surrénale:

  • anomalie congénitale des surrénales chez un enfant;
  • maladie auto-immune;
  • cortex surrénalien incomplètement formé, dû à des causes négatives externes ou internes;
  • infection par un bacille tuberculeux;
  • anomalies du métabolisme des protéines qui entraînent un dépôt de protéines dans le cortex surrénalien;
  • échec génétique dans les fonctions de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • métastases et tumeurs du rein;
  • troubles circulatoires dans la zone surrénale.

En outre, les symptômes d'une insuffisance surrénalienne peuvent être causés par des processus infectieux provoqués par la bactérie méningocoque du VIH, la scarlatine, la diphtérie, la septicémie ou la mort des tissus surrénaliens. Les personnes à risque sont principalement les nourrissons et les enfants du nouveau-né qui ont subi une asphyxie prolongée pendant l'accouchement ou sont déjà nés avec des anomalies congénitales dues à un accouchement difficile.

Si nous parlons de la forme secondaire et tertiaire de la maladie dans la pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus du cerveau, les facteurs suivants peuvent en être les principales raisons:

  • infections virales;
  • blessures à la tête;
  • troubles aigus de la circulation sanguine cérébrale;
  • une tumeur bénigne ou maligne de l'hémisphère gauche ou droit de la tête;
  • des chirurgies;
  • effets du traitement du cancer du cerveau par irradiation.

Qu'est-ce qui se passe à l'intérieur du corps

Avec des symptômes d'insuffisance surrénalienne (maladie d'Addison), une perturbation métabolique grave se produit, le sodium est excrété de l'organisme et le potassium est retardé, entraînant une déshydratation sévère. En outre, le patient a des troubles de l'équilibre électrolytique et de l'équilibre eau-sel, de sorte que tout le corps en souffre et que les systèmes cardiovasculaire et digestif sont davantage sollicités.

Le patient devient plus susceptible au stress en raison d'une déficience de son cortisol corporel, une hormone de stress qui aide à stabiliser son état après des émotions négatives. Avec la maladie, le cortisol surrénalien est produit en petites quantités ou n’est pas libéré du tout. Les anomalies du métabolisme des glucides et la synthèse de glycogène dans l'organisme font également partie des déviations.

Selon les statistiques, les premiers signes de la maladie apparaissent généralement sur fond de faible tolérance au stress et de faible immunité due à diverses blessures, complications de processus infectieux et autres maladies tout aussi dangereuses.

Principaux signes de dysfonctionnement surrénalien chronique

Il est possible de suspecter la présence de symptômes d'insuffisance surrénalienne dus aux signes caractéristiques suivants, qui se manifestent principalement dans le contexte du stress ressenti, de processus infectieux causés par un traumatisme ou par un rhume.

Assombrissement de la peau et des muqueuses

Le symptôme le plus prononcé de la maladie chronique du cortex surrénalien est l'hyperpigmentation, sous la forme d'une coloration excessive de certaines parties du corps. La raison en est la production accrue d’ACTH, une substance qui provoque la synthèse des mélanocytes - les cellules responsables de la couleur de la peau bronzée.

L'augmentation de la pigmentation de la peau dans la zone des glandes surrénales dépend de la gravité de la maladie. Première peau nue noircie, qui est le plus souvent exposée aux rayons ultraviolets: la peau du visage, du cou et des mains. Les muqueuses du patient sont enregistrées en noircissant la ligne des lèvres, des gencives et du palais.

Les symptômes les plus remarquables de la maladie d'Addison sont le noircissement des traits du destin sur les paumes des mains, les points de contact des bords des vêtements avec la peau. Dans ces endroits, le patient a une couleur de peau bronze, quelque chose qui ressemble à une nuance de poussière. Pour cette raison, la maladie a un autre nom - "maladie du bronze".

Parfois, ces symptômes en pathologie surrénalienne peuvent être absents même malgré la présence d'autres signes caractéristiques de la maladie. Cela ne signifie pas que tout est en ordre avec les glandes surrénales, il est possible qu'une personne développe un "addisonisme blanc", pour la confirmation de laquelle le patient doit subir un diagnostic plus approfondi.

Perte de poids

Un signe de crise addisonique peut être indiqué par une perte de poids considérable, d'au moins 5 kg, dans le contexte d'une diminution des processus métaboliques du tractus gastro-intestinal, de violations de la synthèse protéique et d'un manque de nutriments dans le corps du patient.

Une perte de poids importante se manifeste par une perte importante de masse musculaire avec conservation de la graisse sous-cutanée. augmentation de la faiblesse générale; signes d'asthénie et de faible performance. Le patient devient moins émotif, plus irritable, léthargique et apathique, sa tendance aux troubles dépressifs augmente.

Exprimé comme les symptômes suivants:

  • refus fréquent du patient de manger, jusqu'à la manifestation de l'anorexie;
  • nausée avec douleur abdominale intermittente;
  • changements dans le caractère des selles;
  • auto-vomissements sans signes antérieurs, nausée et mal de tête.

L'hypotension artérielle est le symptôme le plus fréquent et concomitant de la pathologie surrénalienne. Dans la phase initiale, la pression du patient diminue généralement en raison d'un changement brusque de la position du corps du patient à l'horizontale ou en raison d'un stress prolongé. Les patients hypertendus eux-mêmes ne le remarquent souvent pas, car leur pression artérielle se stabilise. Plus sentir ceux qui ont eu une pression artérielle normale auparavant.

Signes secondaires

Si, aux premiers signes d'une crise addisonique, le patient tire souvent sur de la nourriture salée, il présente des troubles du tube digestif, une hypotension artérielle, puis, dans la forme secondaire, ces symptômes sont généralement absents.

Cependant, d'autres symptômes peuvent être présents:

  • la peau et les muqueuses ne noircissent pas mais acquièrent au contraire une teinte pâle.
  • échecs dans la coordination des petits mouvements.
  • battement de coeur rapide.
  • sensation de faim, faiblesse, mal de tête avec vertiges.
  • forts frissons et augmentation des glandes sudoripares.
  • perte de poids instantanée, diminution du taux de sucre dans le sang, principalement après un repas, après un certain temps.

Diagnostic de la maladie

Afin de commencer le traitement de l'insuffisance surrénale, il est important qu'un médecin diagnostique correctement la forme de la maladie à l'aide d'une visualisation par ordinateur. Cette approche permet au médecin de choisir les moyens les plus appropriés pour résoudre le problème, de prescrire un traitement individuel, de sélectionner les médicaments appropriés.

Un diagnostic compétent est important, même après que le médecin ait pu connaître tous les symptômes observés chez le patient. Son essence réside dans un examen externe et interne complet du patient, qui permet au médecin de compiler une image détaillée de l'évolution de la maladie à partir des résultats du diagnostic.

Quelles méthodes de diagnostic peuvent être utilisées pour examiner un patient:

  • Échographie. Vous permet de visualiser la zone touchée, de confirmer la présence ou l'absence de pathologie des glandes surrénales et d'autres troubles.
  • La TDM des glandes surrénales est attribuée comme technique supplémentaire.
  • L'IRM du cerveau est nécessaire pour étudier les pathologies du système hypophysaire-hypothalamique.
  • Prélèvement de sang pour déterminer la quantité de cortisol, la synthèse sanguine d'aldostérone et le taux d'ACTH.
  • Des électrocardiogrammes sont nécessaires pour déchiffrer le dysfonctionnement du coeur.

Si le diagnostic échoue, le médecin prescrit un test supplémentaire avec ACTH, il est nécessaire de déterminer le cortisol. Pour ce faire, le patient prend le premier résultat de contrôle sur le contenu de cortisol dans le sang, puis effectue la même analyse après l'administration du médicament synthétisé ACTH après environ 30 minutes et est répété 60 minutes plus tard pour comparer tous les résultats.

Un test pour le traitement de l'insuffisance surrénale est prescrit le lendemain matin, car c'est à ce moment-là que le niveau de cortisol dans le sang s'élève au fond des phénomènes naturels du corps. Si, parallèlement au résultat, le résultat indique une augmentation du cortisol inférieure à 550 nmol / l, cela indique la pathologie surrénalienne dans la pathologie du sujet. Et seulement après le diagnostic, le médecin détermine le degré de défense immunitaire de l'organisme, y compris les dysfonctionnements des électrolytes, des protéines, des glucides et des lipides, en prenant du sang veineux.

Thérapie primaire

Un objectif important du traitement consiste à combler le déficit en hormone en introduisant une certaine dose de drogues synthétiques dans le corps humain. Ceux-ci incluent les glucocorticoïdes, qui sont nommés en tenant compte des manifestations d’effets secondaires, de leur activité et de la durée de l’action des médicaments. S'il s'agit d'un faible degré de production d'hormones insuffisante, la cortisone est prescrite, mais en plus sévère, en plus d'un tel traitement, des préparations de prednisolone et de fludrocortisone sont prescrites.

Le traitement implique toujours l'utilisation de la fludrocortisone, un analogue d'une aldostérone minéralocorticoïde, en association avec les préparations de glucocorticoïdes. Étant donné que l'utilisation de glucocorticoïdes, en particulier chez les enfants, peut entraîner une violation du développement psychomoteur, une déshydratation, une perte de poids mineure, voire la mort, en raison d'une forte dose de potassium dans le sang.

Les hormones glucocorticoïdes pour les patients sont prescrites à partir de l'adolescence, principalement pour le traitement du déficit auto-immun léger et de la leucodystrophie surrénalienne. Dans d'autres cas, il y a un risque de bien-être avec une augmentation des chances qu'une crise se développe dans le contexte de la perte de sel. La fludrocortisone vous permet également de rétablir la teneur en sodium, en potassium et en rénine du sang.

Les symptômes suivants peuvent indiquer que le patient est tenu de réduire la dose de fludrocortisone:

  • bouffissure du visage;
  • mal de tête;
  • sommeil agité;
  • l'hypertension;
  • la présence dans le sang du patient d'une quantité accrue de sodium et d'une faible quantité de potassium.

Toutefois, si le patient vit dans des conditions de climat chaud, il a alors besoin d’une grande dose de fludrocortisone, car en raison de la température élevée, lors de transpiration abondante, une accumulation de sodium peut accompagner la transpiration. Si une femme enceinte est en traitement, on lui prescrit un tel médicament à partir du deuxième trimestre.

Une opération pour insuffisance surrénalienne est prescrite si le patient entre à l'hôpital avec une température élevée apparue dans le contexte d'une maladie infectieuse. Dans ce cas, il existe toujours un risque d’aggravation de l’état du patient à la suite d’une crise addisonique, lorsqu’une dose élevée du médicament glucocorticoïde est administrée de manière drastique à un proche 2 ou 3 jours après son admission à l’hôpital.

Comment traite-t-on la maladie aiguë?

Souvent, l’évolution aiguë de la maladie survient lorsque le patient décide de refuser de prendre des glucocorticoïdes ou réduit la dose recommandée au cours du développement de son processus infectieux.

Avec une telle maladie, les patients se trouvent dans l'unité de soins intensifs, où ils reçoivent les types de traitement suivants:

  • Récupération des troubles de l'eau et des électrolytes dus à l'administration intraveineuse de préparations de chlorure de sodium et de glucose. Lors du processus d'administration d'une quantité suffisante de glucose, le métabolisme sodique-potassique dans le sang est également surveillé;
  • Substitution de l'insuffisance glucocorticoïde, par injections intramusculaires avec des médicaments synthétiques. Le médicament principal est la prednisolone. Il est indiqué à raison de 2,5 à 7 mg du poids corporel total du patient. Un tel traitement implique l'injection goutte à goutte ou par injection de médicament dans les veines ou par voie intramusculaire, après l'arrêt des symptômes de choc.
  • Administration de médicaments à effet vasopresseur, tels que la dobutomine, la dopamine, le mezaton, l'épinéphrine (pour réduire les symptômes d'hypotension artérielle);
  • Le traitement d'une maladie comprend nécessairement des médicaments ayant des effets antiviraux, antifongiques ou antibactériens, en fonction de la maladie à l'origine de la crise. Souvent, un tel traitement est nécessaire pendant la période d’intervention préopératoire pour stabiliser l’état du patient.

Les patients ne sont transférés dans le service général des patients que si les médecins parviennent à normaliser la MA du patient, afin de rétablir le niveau d'équilibre potassium-sodium dans le corps. Ensuite, les doses de minéralocorticoïdes sont réduites à une dose normale. Les glucocorticoïdes sont également administrés sous forme de comprimés.

Prévention

Les mesures prophylactiques visant à maintenir un traitement d'entretien basé sur l'administration de glucocorticoïdes sont les plus appropriées pour l'hypocorticisme. Au début, ces médicaments sont prescrits par le médecin, puis, dès que l'état du patient se stabilise, à titre préventif, les patients eux-mêmes, sous la surveillance d'un médecin, peuvent prendre des hormones stéroïdiennes.

Compte tenu de la gravité du développement aigu de l'hypocorticisme, il est important de consulter immédiatement un médecin dès l'apparition des premiers symptômes. En fonction de la gravité de la maladie, le spécialiste vous prescrira une dose minimale ou accrue de médicaments hormonaux.

Si, au cours de l'examen, il s'avère que le patient doit souvent faire face à de telles situations lorsque sa production d'hormones diminue en raison d'une maladie, un traitement hormonal renforcé lui sera administré pendant les 2-3 prochains jours. Par conséquent, afin d’éviter des complications autres que la voie orale, l’administration parentérale de médicaments est également incluse dans l’évolution thérapeutique du patient.

Insuffisance surrénale

L'insuffisance surrénalienne est une maladie grave du système endocrinien, une perturbation primaire du cortex surrénalien (aussi appelée maladie d'Addison) ou son trouble secondaire, dans lequel la sécrétion d'ACTH diminue fortement et les capacités fonctionnelles de l'activité des hormones du cortex surrénalien sont altérées. La rupture de l'un des liens mène à des violations du système hypothalamus-hypophyso-surrénalien. Ce terme peut signifier différents types de symptômes et complications d'hypocorticisme. Un processus caractéristique de la maladie sont les courants destructeurs dans les glandes surrénales.

Une insuffisance ou une diminution de la production de l'hormone minéralocorticoïde provoque une diminution de la quantité de sodium et d'eau, ce qui provoque des lésions et déshydrate le corps, et la masse de sang en circulation diminue. Cette maladie se rencontre souvent chez les femmes et les hommes d'âge moyen et est rarement observée chez les enfants.

Les maladies qui conduisent à la destruction du cortex surrénalien peuvent provoquer ce type de maladie: syphilis, sida, tuberculose, lymphogranulomatose, amylose et divers types de tumeurs surrénaliennes.

L’histoire de la maladie montre que c’est Addison qui a décrit pour la première fois l’évolution de la maladie en 1855, qui est associée à une affection surrénalienne d'origine tuberculeuse - ce qui explique le deuxième nom de la maladie - la maladie d'Addison.

Classification de l'insuffisance surrénale

La médecine moderne identifie 3 types d'insuffisance surrénalienne: primaire, secondaire et tertiaire.

Type primaire

L'insuffisance surrénale chronique primaire dans ses caractéristiques affecte initialement les glandes surrénales elles-mêmes. Ce type de maladie est l’un des types les plus courants d’insuffisance surrénalienne. Selon les statistiques, 90% de tous les cas de cette maladie surviennent.

Formes secondaire et tertiaire

Quant aux insuffisances surrénaliennes chroniques secondaires et tertiaires, elles se caractérisent par un manque aigu de sécrétion d’ACTH ou de corticolibérine, sécrétée par le système hypothalamo-hypophysaire. Tout cela peut entraîner une violation ou une perte totale de leurs capacités de travail du cortex surrénal.

Dans la pratique médicale, les médecins souffrent toujours d'insuffisance surrénale aiguë et chronique, selon l'évolution des symptômes de la maladie.

Causes de l'insuffisance surrénale

Les causes de l’insuffisance surrénale primaire à long terme, les médecins appellent ces maladies et facteurs:

  • Infection par le VIH, syphilis, infections fongiques, tuberculose, métastases de diverses tumeurs;
  • destruction auto-immune du cortex surrénalien, pouvant entraîner des lésions et un dysfonctionnement des autres glandes du système endocrinien;
  • facteurs iatrogènes - thérapie anticoagulante, qui peut provoquer une hémorragie des deux côtés dans les glandes surrénales;
  • une intervention chirurgicale pour enlever les glandes surrénales en raison de la maladie d'Itsenko-Cushing;
  • utilisation de bloqueurs de stéroïdogénèse dans les glandes surrénales (chloditane, spironolactone, aminoglutétimide).

La cause fondamentale de l'insuffisance surrénale chronique primitive est en premier lieu l'adrénaline auto-immune. Des études sur ce type de maladie ont montré que des anticorps dirigés contre divers composants du cortex surrénalien étaient détectés dans le sang des patients. En cas d'insuffisance surrénale, ces anticorps affectent les enzymes principales - la stéroïdogenèse et la 21-hydroxylase. Localisé dans le réticulum endoplasmique des cellules du cortex surrénalien, ce fragment déclenche la conversion de la 17-hydroxyprogestérone en 11-désoxycortisol dans la zone du faisceau, qui assure la synthèse du cortisol et la conversion de la progestérone en 11-désoxycorticostérone dans la zone glomérulaire, ce qui permet la synthèse de l'aldostérone.

Chez 60 à 80% des patients présentant une insuffisance surrénalienne chronique primaire, des anticorps anti-21-hydroxylase sont détectés. La teneur en anticorps dans le sang dépendra de la durée de l'évolution de la maladie elle-même.

Les médecins associent souvent une insuffisance chronique primaire à diverses autres déficiences endocriniennes auto-immunes. En médecine, on parle de syndrome polyglandulaire auto-immune (APGS). Les types de syndrome polyglandulaire auto-immunitaire suivants sont qualifiés:

  1. APGS type I - cette maladie survient peu fréquemment, elle est caractérisée par un type héréditaire auto-immune et s'exprime par une candidose de la peau muqueuse (il s'agit de l'enfance), mais se manifeste plus tard par une insuffisance surrénalienne;
  2. APGS type II - une maladie qui survient principalement chez les adultes, plus souvent chez les femmes.

La tuberculose est la cause sous-jacente de l'insuffisance surrénalienne chronique primaire il y a environ un siècle. De nos jours, lorsque les médecins savent presque tout sur cette maladie et même traitent ses formes les plus sévères, il n’ya que 7 à 8% des cas dans lesquels la tuberculose est la cause de l’insuffisance surrénalienne.

La cause de l'insuffisance surrénale primaire peut être une maladie générique (génétique) telle que la leucodystrophie surrénalienne. Cette maladie affecte le cortex surrénalien et la substance blanche du système nerveux. La maladie est rare, dans 1 cas sur 20 000 seulement. Il existe souvent un type de cette maladie - il s’agit d’une forme cérébrale, il est difficile et ne survient qu’à un âge avancé (6-12 ans).

Une maladie rare, conduisant à une insuffisance surrénalienne chronique, peut être appelée lésions métastatiques des glandes surrénales. Ce sont souvent des métastases du corsage à grandes cellules et du cancer bronchique du poumon, qui provoquent une insuffisance surrénalienne.

La cause la plus rare de problèmes de glande surrénale est une infection fongique. Parmi ceux-ci figurent les suivants: paracoccidomycose, coccidomycose, blastomycose.

Les principales formes d'insuffisance surrénalienne sont les insuffisances chroniques secondaires et tertiaires. Les troubles typiques de l’insuffisance surrénalienne secondaire se manifestent également par l’absence de production d’AKGT par l’hypophyse et par la perturbation de la forme de la tige hypophysaire. L'insuffisance surrénale chronique secondaire apparaît également avec des processus suffisamment importants avec la selle turque (il peut s'agir de tumeurs et de kystes variés dans la région de Sellar), avec une hypophyspectomie opératoire et avec une irradiation de la région hypothalamo-pituitaire.

Causes de l'insuffisance surrénale secondaire

Les causes d’insuffisance surrénalienne secondaire peuvent aussi être:

  • ischémie hypothalamique et hypophysaire;
  • hémorragie dans l'hypophyse et d'autres maladies vasculaires;
  • thrombose du sinus caverneux;
  • troubles métaboliques;
  • toute radiothérapie, interventions chirurgicales menant à des blessures.

Causes de l'insuffisance surrénale tertiaire

L'insuffisance surrénale chronique tertiaire sera causée par l'utilisation prolongée de doses impressionnantes de glucocorticoïdes, utilisés dans le traitement de certaines maladies. L'absence de sécrétion d'ACTH et de CRH conduit à des violations du cortex surrénal, des processus atrophiques peuvent alors commencer, qui risquent de ne pas s'inverser.

Symptômes d'insuffisance surrénale

Les symptômes d'insuffisance surrénale peuvent apparaître à différents stades et sous différentes formes.

Ainsi, l'insuffisance chronique primaire ne se manifeste pas soudainement et rapidement, elle est caractérisée par:

  • croissance lente de la pigmentation de la peau;
  • fatigue fréquente (même au moindre effort physique);
  • perte d'appétit, et par conséquent - perte de poids corporel.

Les principaux symptômes de cette maladie sont une faiblesse musculaire et générale, des douleurs et des courbatures.

  1. Une insuffisance musculaire et générale peut survenir dans les premiers stades de manière intermittente lors de tout stress ou de toute dépression. Il peut disparaître après un repos (par exemple, après une nuit de sommeil), mais ensuite, il peut redevenir un symptôme permanent: l'asthénie. Avec ce résultat, l'asthénie mentale se développe souvent. C'est une défaillance des échanges électrolytes et glucidiques qui conduit à des finales aussi défavorables.
  2. L'hyperpigmentation des muqueuses et de la peau sera également un symptôme prononcé de l'insuffisance surrénalienne. Les symptômes intenses de la maladie sont dus à la durée de la maladie. Pour commencer, les parties du corps qui sont constamment à l'air libre et qui sont le plus souvent exposées au soleil, telles que les mains, le visage, le cou, peuvent changer et s'assombrir. Sur les paumes, on peut distinguer les taches hyperpigmentées qui dépassent nettement du niveau de couleur général des mains et les endroits où les frottements avec les vêtements sont les plus forts peuvent s’assombrir. Il n’est pas toujours possible de détecter une hyperpigmentation des muqueuses des gencives, des lèvres, du palais mou ou dur.
  3. Souvent trouvé chez les patients et le vitiligo (taches non pigmentées), tout se passe sur le fond de l'hyperpigmentation. Leur taille peut varier du plus petit au plus grand et leur contour peut être de forme irrégulière. Le vitiligo ne peut être détecté que chez les patients présentant une insuffisance surrénalienne permanente. L’un des premiers signes de la maladie peut également être un bronzage prolongé après insolation.
  4. Troubles gastro-intestinaux accompagnés d'une perte d'appétit, de réflexes nauséeux, de nausées - ces symptômes peuvent survenir au cours des premiers stades et continuer à augmenter progressivement. Très rarement, les troubles digestifs sont perturbés. La cause de ce type de symptômes peut être une petite production de pepsine et d’acide chlorhydrique, ainsi qu’une hypersécrétion de chlorure dans la région intestinale. Le corps perd progressivement du sodium, ce qui est dû à la diarrhée et aux vomissements. L'insuffisance surrénalienne aiguë est garantie. Les médecins ont déjà remarqué qu'avec un tel résultat, les patients ont souvent besoin d'aliments salés.
  5. Un signe constant est la perte de poids, qui peut varier de modérée (4 à 6 kg) à importante (15 à 30 kg), en particulier lorsqu'une personne souffre d'un excès de poids depuis longtemps.
  6. Les patients souffrant d'insuffisance surrénalienne chronique peuvent souvent manifester des états hypoglycémiques. De tels cas surviennent soudainement et l'estomac vide, et après un repas (surtout après un repas riche en glucides) après 2-3 heures. Associé à ce genre de crise convulsive, transpiration.
  7. L’un des symptômes de l’insuffisance surrénale peut aussi être une hypotension, qui se manifeste souvent déjà aux premiers stades de la maladie. Cela peut provoquer des évanouissements et des vertiges. La cause de ce symptôme sera une diminution du sodium dans le corps humain, ainsi qu'une diminution du volume plasmatique.

Complications de l'insuffisance surrénale

Les complications s'accompagnent d'une progression de l'insuffisance surrénale aiguë, également appelée crise. Avec ce résultat, le patient présente souvent une diminution des glucocorticoïdes (hormones du cortex surrénalien). Ce type de détérioration peut survenir avec des doses insuffisantes d'hormones ou l'absence totale de traitement de la maladie. Les médecins qualifient ces symptômes de la crise d'insuffisance surrénale:

  • symptômes et exacerbations gastro-intestinaux;
  • symptômes cardiovasculaires;
  • forme neuropsychique.

Il est très important de consulter un médecin à temps si de tels symptômes sont détectés, car si un patient urgent n'est pas hospitalisé et si le traitement nécessaire pour l'insuffisance surrénalienne n'est pas pris, le patient a toutes les chances de mourir.

Diagnostic de l'insuffisance surrénale

Avant de poser un diagnostic, le patient doit subir une série d'examens et de tests. Mais il y a un "mais". Les patients qui ont clairement exprimé les symptômes d'insuffisance surrénalienne aiguë (crise) devraient immédiatement commencer le traitement, même sans attendre les résultats du test. Tirer le temps dans ce cas n'est en aucun cas impossible, car la vie d'une personne est en jeu. Si possible et avec le temps disponible, vous pouvez effectuer rapidement un test de stimulation ACTH, mais il existe des cas dans lesquels tous les examens doivent être reportés jusqu'à ce que les principaux symptômes soient supprimés.

Chez un patient avec un échantillon aléatoire, une faible quantité de cortisol est souvent détectée dans le plasma. Même si le taux de cortisol se situe dans la plage normale, il est trop bas pour un patient en crise d'insuffisance surrénalienne.

Test ACTH

De manière plus détaillée et informative, le test fonctionne avec ACTH. La réaction et la concentration de cortisol en réponse à l'administration exogène d'ACTH dans l'insuffisance surrénalienne chronique primaire n'augmentent pas. Il est possible de diagnostiquer une insuffisance surrénalienne primaire ou secondaire avec le contenu en ACTH, c'est-à-dire que si les indicateurs sont bas, alors il y a une pénurie d'ACTH, les taux élevés seront dans la maladie d'Addison.

Test avec hypoglycémie à l'insuline

Le test avec hypoglycémie à l'insuline est la méthode la plus précise pour diagnostiquer l'hypercortisolisme secondaire chez un patient, dans lequel le degré de cortisol est déterminé lorsque l'hypoglycémie est provoquée par l'administration d'insuline à action brève.

Pour un patient qui a déjà reçu des glucocorticoïdes, ce type de test peut être effectué le matin ou au moins 12 heures après l’injection.

Autres tests

En cas de suspicion d'insuffisance surrénalienne, des tests sont effectués sur la glande thyroïde standard, ainsi que sur le fonctionnement des glandes sexuelles, un test sanguin, il est nécessaire de déterminer les taux de glucose et de calcium plasmatiques. Les médecins peuvent demander un test d'urine et une radiographie.

S'il existe même une suspicion d'infection par le VIH, il est également nécessaire de procéder à une analyse afin de témoigner ou de réfuter le diagnostic.

Traitement de l'insuffisance surrénale

Le choix même du traitement de l'insuffisance surrénale est déterminé par les objectifs suivants:

  • remplacement du déficit hormonal;
  • élimination complète de la cause de la maladie.

Le traitement de l'insuffisance surrénale chronique et l'élimination de la cause de cette maladie peuvent être effectués par des médicaments, par radiothérapie ou par chirurgie.

Il convient de noter qu'en cas d'insuffisance surrénalienne chronique primitive, des médicaments glucocorticoïdes (prednisone, hydrocortisone) et minéralocorticoïdes (fludrocortisone) sont utilisés. En cas d'utilisation secondaire, ne prendre que des glucocorticoïdes.

La posologie des médicaments dépend de la gravité de la maladie du patient et de son bien-être.

L'impact positif de la thérapie provoque une nette amélioration du bien-être du patient. Une fois que l'état du patient s'est stabilisé, il est intéressant de poursuivre le traitement d'entretien.

Pronostic et prévention de l'insuffisance surrénale

La prévalence de l’insuffisance surrénale chronique primaire varie de quarante à cent cas par an pour un million de personnes. L'âge moyen des patients est compris entre 20 et 50 ans, mais le plus fréquent est l'échec chez les patients âgés de 30 à 40 ans.

Les personnes présentant des symptômes d'insuffisance surrénalienne sans traitement ne pourront pas se sentir normales et mener une vie normale. Et avec un traitement opportun et approprié peut vivre complètement normale avec la même durée et la même qualité de vie, il vous suffit de choisir la bonne dose de corticostéroïdes. Le pronostic d'insuffisance surrénalienne sera très favorable si le traitement de substitution est effectué de manière qualifiée et, surtout, dans les meilleurs délais. Le pronostic peut s'aggraver en cas de développement de maladies auto-immunes concomitantes. En ce qui concerne le pronostic de l'adrénoleucodystrophie, le résultat est médiocre, formé par la progression rapide de la maladie, principalement dans le système nerveux, et non par l'insuffisance surrénalienne.

En ce qui concerne la prévention de l’insuffisance surrénalienne, il n’existe pas de traitement spécifique en médecine. Si une telle maladie est familiale (congénitale), une consultation médicale en génétique est possible. Tout d'abord, il est important de reconnaître la maladie rapidement. Le développement ultérieur des premiers signes d'hypocorticisme aigu, ainsi que d'une crise, est facilement évité chez les patientes présentant une insuffisance surrénalienne au cours d'interventions chirurgicales, lors d'un accouchement ou pendant la grossesse. Dans de tels cas, DOXA et des médicaments à base de glycocorticoïdes sont prescrits pour prévenir la maladie.

Une femme en couches devrait éviter les effets néfastes de l’alcool, des produits du tabac, ce qui constituera une excellente prévention du sous-développement congénital des glandes surrénales et, ultérieurement, de l’insuffisance surrénalienne.

Procédures appliquées
pour maladie Insuffisance surrénale

Insuffisance surrénale

Laisser un commentaire

La maladie la plus grave du système endocrinien est l'insuffisance surrénalienne chronique (HNN). L'essence des déviations dans le manque de production d'hormones par le cortex surrénalien. En conséquence, le patient devient très faible, perd du poids, les systèmes organiques sont affectés. Avec ce diagnostic, une personne peut perdre ses performances en fonction de la gravité de la pathologie.

Classification

L'insuffisance surrénale est divisée en primaire, secondaire et tertiaire, en fonction de l'étiologie de la maladie. Le principal est une conséquence d'un dysfonctionnement du cortex surrénalien, le secondaire / tertiaire est dû à la défaite de l'hypophyse et de l'hypothalamus et la substance adrénocorticotrope est synthétisée en une quantité insuffisante pour le fonctionnement normal du corps.

Insuffisance surrénale primaire

Ce type de pathologie est appelé hypocorticisme primaire ou maladie d'Addison. L'échec primaire congénital se manifeste par:

  • faible production d'aldostérone;
  • adrénoleucodystrophie;
  • Syndrome d'allgrove;
  • sous-développement des glandes du cortex;
  • manque de glucocorticoïdes.

Insuffisance surrénale secondaire

La particularité de cette forme d'insuffisance surrénalienne dans l'altération de la fonction hypophysaire, en raison de laquelle trop peu d'adrénocorticotropine est produite. L'espèce acquise résulte d'un dysfonctionnement de l'hypophyse dû à des tumeurs, des infections, des hématomes. Formes d'hypocorticisme secondaire congénital:

  • violation de la sécrétion hypophysaire;
  • déficit isolé en corticotropine.
Retour à la table des matières

Échec tertiaire

L'insuffisance secondaire du cortex surrénalien se forme parallèlement à l'insuffisance surrénale tertiaire, caractérisée par un hypothalamus altéré. Dans ce cas, la forme congénitale est comprise comme une synthèse faible de la corticolibérine et une violation de la sécrétion de l'hypothalamus et, sous une forme acquise, des modifications dans les tissus de cette partie du cerveau.

Avec la synthèse pathologique d'hormones par le cortex surrénalien, il se produit une défaillance du métabolisme.

Causes de la maladie

Le type principal de la maladie provoque une maladie auto-immune du cortex surrénal. Cette cause est détectée chez 50% des patients atteints de pathologies surrénaliennes. Une insuffisance primaire peut se développer parallèlement à des pathologies telles que le diabète sucré, une pigmentation altérée de la peau (vitiligo), une hypoparathyroïdie, qui contribue à la défaillance de plusieurs glandes endocrines en même temps. Chez l'adulte, la maladie est due à la tuberculose et à la pénétration de métastases de tumeurs malignes dans les organes voisins dans les glandes, d'infections, de bactéries, de champignons et de complications à la suite d'une intervention chirurgicale. Les pathologies secondaire et tertiaire sont dues à des modifications de l'hypophyse causées par des blessures ou par le développement de néoplasmes. De ce fait, la synthèse de l'ACTH est altérée. Les maladies vasculaires associées à la formation de granulomes provoquent également une insuffisance surrénalienne.

Mécanisme de développement

L’hypocorticisme chronique primaire provoque un trouble métabolique et un équilibre eau-sel, car il n’ya pas assez de substances dans le corps, telles que le cortisol et l’aldostérone. La déshydratation progresse progressivement et il existe des irrégularités dans le tractus gastro-intestinal et le système cardiovasculaire. En raison du manque de cortisol, les niveaux d'insuline augmentent et le taux de sucre diminue. Une hypoglycémie se produit, entraînant une faiblesse musculaire. Dans le même temps, l'hypophyse synthétise activement une substance mélanocytostimulante, grâce à laquelle la peau et les muqueuses deviennent plus foncées. La principale forme d'insuffisance chronique est appelée "maladie du bronze". La faible production d'androgènes inhibe la croissance humaine et la puberté. L'insuffisance chronique secondaire est caractérisée par un faible niveau de cortisol avec une quantité normale d'aldostérone, ce qui facilite ce type de maladie.

Symptômes et syndromes du CNI

L'insuffisance surrénale primaire présente les symptômes suivants:

  1. La peau et les muqueuses s'assombrissent. Plus la peau est sombre et large, plus le processus est long. Tout d'abord, les zones de la peau les plus touchées par le soleil, ainsi que les zones initialement de couleur plus foncée, telles que les mamelons ou les organes génitaux externes, s'assombrissent. L’obscurcissement des muqueuses permet d’établir le diagnostic avec précision. Parfois, le noircissement de la peau est remplacé par du vitiligo - taches décolorées. Ce phénomène n'est observé que dans la forme primaire d'insuffisance chronique.
  2. Perte de poids de 3 à 25 kg.
  3. Faiblesse jusqu'à la perte de performance, sautes d'humeur, troubles mentaux, irritabilité, apathie.
  4. Abaissement de la pression artérielle, évanouissement dû au stress. Si la maladie est apparue dans l'hypertension, la pression artérielle peut alors être normale.
  5. Dyspepsie. Le patient se plaint de douleurs dans la région épigastrique, de constipation, d'alternance de diarrhée, de nausée et de vomissements.
  6. Addiction aux aliments et plats salés, au sel dans sa forme la plus pure. Ce symptôme est dû à la perte de sodium dans le corps.
  7. L'hypoglycémie ne se manifeste pas, mais est détectée par des tests de laboratoire.

La clinique de la pathologie secondaire chronique consiste en des symptômes non spécifiques. Le patient se plaint d'une panne, d'une détérioration de l'état général quelques heures après avoir mangé. Les taches brunes sur la peau, la pression réduite, le besoin de nourriture salée et la perturbation du tractus gastro-intestinal de cette forme ne sont pas étranges, car le niveau d'aldostérone dans ce cas est normal.

Aux premiers signes d'hypocorticisme chronique chez un enfant devrait immédiatement appeler un médecin.

Syndrome d'insuffisance surrénale chronique chez l'enfant

Chez les enfants, le manque chronique d'hormones surrénales est plus souvent diagnostiqué sous la forme secondaire. Une insuffisance primaire peut survenir en raison d'un traumatisme à la naissance, de troubles congénitaux de la glande surrénale, d'une insuffisance hormonale, du syndrome de Smith-Lemli-Opitz ou du syndrome de Kearns-Sayre. L'insuffisance chronique chez les bébés se manifeste par un assombrissement de la peau et des muqueuses, une perte de force, des vomissements sans raison apparente, une prédilection pour le sel. Les enfants atteints d'insuffisance surrénalienne chronique souffrent souvent de maladies respiratoires, se distinguent par leur faible poids et sont à la traîne par rapport à leurs pairs à la puberté. Chez les filles, ainsi que chez les femmes, en cas d'insuffisance des glandes surrénales, une aménorrhée est possible - l'absence de menstruation pendant plusieurs cycles.

Diagnostic et traitement

Afin de diagnostiquer l'insuffisance surrénale, un médecin prescrit un examen afin de déterminer le niveau d'hormones surrénales dans l'urine. L'hypocorticisme chronique chez les enfants consiste à lutter contre la maladie qui a provoqué la défaillance des glandes surrénales et l'élimination des manifestations négatives de la maladie. Veillez à utiliser l'hydrocortisone (10 à 12 mg par 1 mètre carré de corps) trois fois par jour. Si l'enfant a plus de 14 ans, on lui prescrit "Prednisone" ou "Dexaméthasone".

Méthodes de diagnostic

Pour le diagnostic effectué:

  • Tests sanguins de laboratoire (général et biochimie). Dans le dysfonctionnement surrénal chronique du patient, on détermine une anémie, des taux élevés d’éosinophiles, de potassium et de créatinine, de faibles taux de sucre et de sodium.
  • Détection des niveaux de corticostéroïdes dans l'urine et le sang.
  • CT L'état général des glandes surrénales, la présence de néoplasmes et la tuberculose sont évalués.
  • Échographie. L'examen saisit non seulement les glandes surrénales, mais aussi les reins.
  • Tests de détermination du dysfonctionnement surrénalien (test Thorn, courbe de la glycémie).

Le traitement de l'hypocorticisme chronique a pour objectif de rétablir l'équilibre hormonal et d'éliminer la cause des lésions surrénaliennes.

Traitement avec CNN

Pour éliminer l'hypoglycémie et rétablir l'équilibre en sel, une solution de glucose intraveineuse (5%) et du chlorure de sodium (0,9%) sont injectés. La quantité de perfusion dépend du degré de déshydratation du patient. L'insuffisance chronique du cortex surrénalien est caractérisée par une violation du fond hormonal, pour la restauration duquel les glucocorticoïdes sont prescrits, par exemple «Hydrocortisone». Cet outil est administré au patient par voie intramusculaire à petites doses plusieurs fois par jour. Si l'état est grave, le médicament est administré par voie intraveineuse. Après le rétablissement de l'état général du patient prescrit l'utilisation de médicaments hormonaux sous forme de comprimés sur une base continue.

Recommandations supplémentaires

Les personnes souffrant d'insuffisance surrénale chronique sont recommandées:

  • Suivez un régime. Requiert un régime hypercalorique riche en vitamines et en protéines. Apport en sel à 10 g par jour.
  • Abandonner l'utilisation de boissons alcoolisées et de somnifères.
  • Évitez le stress, ne pas trop forcer physiquement.
  • Passez un examen complet et régulier pour détecter rapidement la tuberculose ou d’autres pathologies.
  • Consultez votre médecin à propos de l'utilisation de médicaments hormonaux en cas de maladie infectieuse ou en préparation d'une chirurgie.
  • Prenez des médicaments hormonaux régulièrement, aux doses indiquées par le médecin. Le refus de ces médicaments entraînera un hypocorticisme aigu.
Retour à la table des matières

Prévisions et gestion ultérieure

Si le traitement de substitution est démarré à temps et correctement sélectionné, le pronostic est favorable. Les femmes atteintes de HNN tolèrent la grossesse et l'accouchement. Si une maladie, un stress ou une blessure supplémentaire survient, une crise d'hypocorticisme chronique peut survenir. Pour éviter cela, la dose quotidienne de médicaments hormonaux doit être augmentée de 3 à 5 fois selon les directives du médecin.

L'insuffisance surrénale chronique nécessite un apport hormonal et ne représente pas un obstacle à la grossesse.

En cas d'insuffisance surrénalienne chronique avant l'accouchement ou de tout type d'intervention chirurgicale, la dose de médicaments hormonaux varie. La veille de l'opération, l'hydrocortisone est injectée par voie intramusculaire à une dose de 25 à 50 ml jusqu'à 4 fois par jour. Le jour de la procédure, la dose augmente 2 à 3 fois. Au cours de l'opération et pendant les deux ou trois premiers jours qui suivent, les préparations hormonales ne sont administrées que par voie intraveineuse. À la fin d'une situation stressante, le dosage précédent est rétabli.

Une modification indépendante de la posologie ou un refus d'hormonothérapie provoque une exacerbation de l'insuffisance chronique.

Travail et handicap

Personnes souffrant d'insuffisance surrénalienne chronique, travail physique difficile contre-indiqué, présence de risques professionnels, travail mental associé à une tension nerveuse. Sinon, le dysfonctionnement surrénalien chronique entre dans une phase aiguë. Selon la gravité de la maladie, un groupe d'incapacités est attribué aux patients:

  • Je groupe. Il est attribué aux personnes présentant une forme grave d'hypocorticisme chronique, qui s'accompagne de graves violations du système cardiovasculaire et de crises addisoniques, ce qui signifie que la personne est limitée dans ses actions et nécessite des soins.
  • Groupe II. Ce groupe comprend les personnes chez lesquelles on a diagnostiqué la gravité moyenne de l'hypocorticisme chronique, qui s'accompagne d'anomalies du fonctionnement des organes internes, ce qui entraîne des restrictions de mouvement et de travail. Si possible, les personnes avec un tel diagnostic travaillent dans des conditions spéciales.
  • Groupe III. Il est attribué si une personne a un faible degré de HNN avec des possibilités de travail limitées et si son travail est lié à des conditions interdites pour des raisons de santé.

L'insuffisance surrénale chronique est une maladie dangereuse qui nuit au travail de l'organisme dans son ensemble. Si la maladie est détectée chez un jeune homme, il est recommandé d'exercer une profession non contre-indiquée. Si des signes de cette pathologie apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Malheureusement, il est impossible d'éliminer complètement la maladie et vous devez prendre des préparations hormonales toute votre vie.

Insuffisance surrénale: symptômes et traitement

Insuffisance surrénale - les principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Crampes
  • Douleur abdominale
  • Nausée
  • Palpitations cardiaques
  • Perte de poids
  • Vomissements
  • Faiblesse musculaire
  • La diarrhée
  • L'irritabilité
  • Constipation
  • Pression artérielle basse
  • Déprimé
  • Apathie
  • Pâleur de la peau
  • Débit urinaire réduit
  • Tremblement de corps
  • Bouts des doigts bleus
  • Hyperpigmentation de la peau
  • Consommation excessive d'aliments salés

Insuffisance surrénale - un trouble grave du système endocrinien, caractérisé par une diminution de la production d'hormones surrénales. La maladie se caractérise par une évolution sévère et constamment progressive. Il se produit dans les deux sexes presque également. Souvent diagnostiqué à l'âge moyen, de vingt à quarante ans. En médecine, cette maladie a un deuxième nom: l'hypocorticisme.

Il existe plusieurs formes d'hypocorticisme - la forme primaire est formée dans le contexte de la perturbation des glandes surrénales. La survenue secondaire est due au mauvais fonctionnement de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Dans tous les cas, le taux d’hormone corticotrope ou ACTH diminue.

De plus, une insuffisance surrénale peut survenir sous forme aiguë ou chronique. Dans le second cas, la maladie évolue sans signe. Un symptôme tel qu'une prédilection excessive pour les aliments salés ne provoque souvent pas la vigilance chez les personnes. C’est pourquoi, pendant longtemps, la maladie n’est ni reconnue ni traitée. La forme aiguë du désordre se manifeste beaucoup plus brillante. Il y a une forte diminution de la pression artérielle, un essoufflement, des crampes, une perte de conscience, des vomissements et une diarrhée. Le signe le plus caractéristique est un changement de couleur de la peau et des muqueuses - elles acquièrent une teinte bronze.

Le diagnostic de l'hypocorticoïdisme consiste à identifier les principales causes de la maladie, à effectuer un examen du patient, des tests de laboratoire de tests sanguins. En outre, un examen instrumental comprenant une échographie, une tomodensitométrie et une IRM est effectué. Dans certains cas, vous aurez peut-être besoin des conseils d’un spécialiste en génétique. Le traitement de la maladie vise à éliminer les facteurs prédisposants et les principaux symptômes, et prévoit également un traitement de substitution par des médicaments à base de corticostéroïdes.

Étiologie

Selon le type d'insuffisance surrénale, plusieurs raisons expliquent l'évolution de cette maladie. L’insuffisance primaire se forme lorsque les glandes surrénales présentent elles-mêmes un dysfonctionnement, ce qui peut être provoqué par des facteurs tels que:

  • maladies auto-immunes dans lesquelles le corps attaque ses propres tissus. C'est la cause de presque tous les cas d'hypocorticisme. L'apparence d'un tel état n'est pas entièrement comprise, mais elle s'accompagne souvent de lésions du système endocrinien;
  • anomalies congénitales du cortex surrénalien;
  • la tuberculose;
  • dépôt de protéines;
  • maladies génétiques;
  • métastase oncologique ou son foyer dans cet organe;
  • saignements dans les glandes surrénales - souvent causés par des infections virales;
  • manque d'oxygène pendant l'accouchement - provoque l'expression d'une telle maladie chez le nouveau-né;
  • Infection par le VIH;
  • élimination des glandes surrénales;
  • l'utilisation pendant longtemps de médicaments visant à supprimer le travail du cortex surrénal ou ses dommages toxiques.

L’hypocorticisme secondaire s’exprime dans les pathologies suivantes de l’hypophyse:

  • saignements dus à une blessure;
  • infections virales;
  • tumeurs cancéreuses;
  • exposition d'organes;
  • complications après la chirurgie;
  • anomalies congénitales;
  • attaque hypophysaire avec ses propres anticorps.

Les pathologies congénitales et acquises de l'hypothalamus forment une insuffisance surrénalienne tertiaire. Chez les enfants de moins de trois ans, même les facteurs les plus mineurs peuvent causer la maladie. Par exemple, ARVI et stress, vaccinations ou infections intestinales. De plus, chez les nouveau-nés, l'hypocorticisme se développe souvent si le bébé à la naissance était un butin avancé (les causes de ce phénomène n'ont pas encore été clarifiées).

Espèces

Selon l'intensité des symptômes de l'hypocorticisme, il existe deux formes de la maladie:

  • insuffisance surrénale aiguë, dans laquelle il y a une destruction rapide du cortex. Cela peut être causé par un saignement, une blessure ou une intervention chirurgicale. En raison de l’expression vive des symptômes et de son développement rapide, une telle affection est considérée mortelle et nécessite un traitement immédiat;
  • insuffisance surrénale chronique. Les lésions auto-immunes sont la principale cause d’occurrence. Avec un diagnostic opportun et un traitement correct, la maladie peut être contrôlée pendant longtemps.

Selon la localisation du processus pathologique, l'hypocorticisme est divisé en:

  • défaillance primaire - le corps lui-même et le cortex surrénal sont endommagés;
  • insuffisance surrénale secondaire - associée à des maladies de la glande pituitaire;
  • tertiaire, dans lequel le centre de la maladie est l'hypothalamus.

L'insuffisance primaire du cortex surrénalien est plus grave que les deux formes restantes.

Les symptômes

Les signes d’un tel trouble différeront selon le taux de lésion du tissu surrénal. Si un grand nombre d'entre eux meurent, une insuffisance surrénalienne aiguë se développe, accompagnée de ses propres symptômes caractéristiques. Dans les cas où le processus de dégradation des tissus s’exprime progressivement, l’hypocorticisme chronique progresse, ce qui se traduit par des signes complètement différents.

Les symptômes de l'insuffisance surrénale avec un cours chronique:

  • l'acquisition de la peau et des muqueuses d'une teinte bronze ou brune. L'intensité de la couleur dépend de la durée de la maladie. Cette caractéristique est caractéristique uniquement pour le type primaire de la maladie;
  • perte d'une grande quantité de poids corporel - de trois à quinze kilogrammes;
  • des nausées et des vomissements;
  • diarrhée, constipation en alternance;
  • douleur dans l'abdomen;
  • irritabilité;
  • l'apathie et la dépression;
  • faiblesse musculaire;
  • diminution du tonus sanguin;
  • la consommation excessive d'aliments salés est caractéristique de la forme primaire de la maladie. Chez certaines personnes, seul ce symptôme est noté;
  • grande faiblesse et tremblement.

Signes d'insuffisance surrénale aiguë:

  • peau pâle;
  • forte faiblesse, parfois une personne est dans la prostration;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • vomissements et diarrhée;
  • le bleu du bout des doigts;
  • crises convulsives;
  • réduire la quantité d'urine émise;
  • douleur dans l'abdomen;
  • l'apparition de lésions brunes, mais seulement à condition que la cause de la maladie soit une infection à méningocoque.

Si vous ne vous présentez pas à l'hôpital à temps et que vous ne commencez pas le traitement, un coma survient, pouvant entraîner la mort.

Des complications

Les conséquences ne surviennent que dans le contexte de la progression de l'insuffisance surrénalienne aiguë, également appelée crise. Très souvent accompagné d'une diminution du niveau de glucocorticoïdes - hormones produites par le cortex surrénalien. Cela peut se produire avec l’introduction de doses insuffisantes d’hormones, ainsi que l’absence totale de traitement. Les signes caractéristiques d’une crise peuvent être exprimés par plusieurs systèmes:

  • cardiovasculaire - il y a pâleur de la peau, baisse de la pression artérielle, cyanose et extrémités froides, pouls rapide;
  • Tractus gastro-intestinal - douleurs vaginales dans l'estomac, nausées et vomissements, constipation et diarrhée;
  • neuropsychique - sont exprimés par l'intensité variable des maux de tête, la léthargie, les crises convulsives sont souvent observées.

En cas de tels symptômes, vous devez immédiatement conduire la personne dans un établissement médical où une assistance qualifiée lui sera fournie. Si cela n'est pas fait à temps, la probabilité de décès est élevée.

Diagnostics

Les mesures diagnostiques reposent sur des examens instrumentaux du patient et des analyses de sang et d'urine en laboratoire. Mais avant cela, le médecin doit mener une enquête détaillée pour déterminer les raisons possibles de la formation d'hypocorticisme, la présence et la gravité des symptômes. En outre, le patient est examiné, ce qui inclut la mesure de la pression artérielle et du poids corporel, ainsi que l'évaluation de l'état de la peau et des muqueuses.

L'étude des analyses de sang et d'urine en laboratoire est nécessaire pour établir le niveau d'une hormone particulière sécrétée par le cortex surrénal. Leurs valeurs seront réduites. En outre, ces analyses montrent à quel point divers types de métabolisme ont été affectés, notamment les électrolytes et les lipides, les protéines et les glucides.

Afin de connaître la forme de la maladie, effectuez pendant le diagnostic des examens instrumentaux du patient:

  • Échographie;
  • IRM - nécessaire à l'étude du cerveau, de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • L’ECG permet d’évaluer l’évolution du travail cardiaque en raison de modifications de la composition sanguine.

Une consultation supplémentaire avec un généticien est nécessaire si vous suspectez une cause génétique d’insuffisance surrénalienne.

Traitement

Les patients souffrant d'insuffisance surrénalienne doivent suivre un traitement hormonal substitutif permanent. Les patients sont prescrits ou administrés par voie intraveineuse de glucocorticoïdes et de minéralocorticoïdes.

L'élimination des causes de l'hypocorticisme consiste à prendre des médicaments pour le traitement de la tuberculose, des infections fongiques et virales et de la syphilis. Appliquez une radiothérapie à la zone touchée de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Dans les cas extrêmes, on a eu recours à une intervention chirurgicale pour éliminer les tumeurs cancéreuses et les anévrismes. On peut déterminer l’effet de telles méthodes de traitement en mesurant la pression artérielle, ainsi que lorsque le patient fixe l’élimination progressive de la pigmentation, la prise de poids et le bien-être général.

L'insuffisance aiguë du cortex surrénal ou crise se développe en l'absence d'une augmentation de la dose du médicament dans une maladie infectieuse. En outre, il progresse lorsque le patient cesse de prendre lui-même des corticostéroïdes ou ignore l'une des techniques. Une telle affection doit être traitée par l'administration intraveineuse d'un grand nombre de solutions contenant du glucose et du chlorure de sodium, le remplacement du déficit en glucocorticoïde par des injections intramusculaires d'hormones de synthèse, l'élimination de la principale maladie à l'origine de la crise.

Si le patient demande rapidement l'aide de spécialistes et que les médecins lui prescrivent une stratégie de traitement efficace, le pronostic est relativement favorable. De plus, les personnes atteintes de cette maladie ne devraient pas manquer d’utiliser des médicaments de substitution hormonale ou des injections, en particulier dans les maladies infectieuses, ou lorsqu’il est nécessaire de procéder à une opération chirurgicale immédiate.

Si vous pensez souffrir d'insuffisance surrénalienne et des symptômes caractéristiques de cette maladie, votre endocrinologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

La mastocytose ou pigment urticaire est un groupe de maladies d'étiologie inexpliquée qui se caractérisent par la reproduction de mastocytes et l'infiltration de la peau ou des organes internes. Dans ce dernier cas, nous parlons d'une maladie systémique pouvant entraîner de graves complications.

Le syndrome de Waterhouse-Frideriksen (syndrome méningococcique) est une affection pathologique, une septicémie avec hémorragie aiguë des glandes surrénales, parallèlement à une hémorragie sous-cutanée et à l'apparition spontanée d'un choc bactérien aigu. L'une des formes les plus graves d'infection à méningocoque avec un très mauvais pronostic. La maladie survient chez les enfants et les adultes avec la même fréquence.

La salmonellose est une maladie infectieuse aiguë provoquée par l'exposition à la bactérie Salmonella, qui en fait détermine son nom. La salmonellose, dont les symptômes chez les porteurs de cette infection sont absents, malgré sa reproduction active, est principalement transmise par les aliments contaminés par Salmonella, ainsi que par l'eau polluée. Les principales manifestations de la maladie sous forme active sont des manifestations d'intoxication et de déshydratation.

Les processus inflammatoires qui se produisent dans la muqueuse intestinale constituent une maladie grave du tube digestif, appelée entérocolite. L'inflammation peut toucher à la fois l'intestin grêle (entérite) et le côlon (colite); ensuite, si aucune mesure thérapeutique n'est prise, la membrane intestinale entière est affectée. L'entérocolite la plus courante chez les enfants, mais les adultes connaissent également les symptômes de cette maladie, communément appelée «indigestion».

La dyskinésie biliaire est une maladie du tractus gastro-intestinal, en raison de la progression de laquelle le fonctionnement des canaux biliaires est perturbé. En conséquence, la bile pénètre dans le duodénum de manière incorrecte, ce qui provoque un déséquilibre du travail du tube digestif. Dans le corps humain, la maladie progresse généralement de manière secondaire, dans le contexte de la défaite des autres processus inflammatoires de la vésicule biliaire. Ce qui est remarquable, c’est le fait qu’il peut se manifester à partir de l’état mental instable d’une personne.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones