Le corps, même à ses débuts, est assez fort. Et pourtant, les conditions sont nécessaires à son développement. La progestérone pendant la grossesse dans les premiers stades est conçue pour les créer. Dans cette position, le rapport et le volume des hormones sont généralement très importants. Un déséquilibre dans ce domaine peut créer des conditions d'interruption de grossesse, augmenter le risque de pathologies fatales chez le fœtus, il est donc important de le surveiller et, en cas de dérangement, de le corriger.

Lire dans cet article.

Pourquoi ai-je besoin de progestérone: détails

La progestérone est une hormone stéroïde produite par le système endocrinien humain. Il est présent chez les femmes et les hommes, mais joue le rôle le plus important dans le processus de conception, dans la période de procréer. L'hormone est produite par le corps et en plus de la grossesse. Il participe au cycle en contribuant au remplacement de la couche obsolète de la cavité interne de la muqueuse utérine par une nouvelle. Les niveaux de progestérone en début de grossesse sont entièrement déterminés par le bon fonctionnement des ovaires. Ce sont ces organes qui produisent l'hormone. Sa tâche est d'éliminer l'activité excessive de l'utérus après la fixation de l'œuf fécondé. Lorsque le corps est réduit, il est rejeté et sorti.

La progestérone est «responsable» de:

  • attachement aux parois de l'utérus d'un oeuf fécondé;
  • prévention du rejet fœtal (prépare le système immunitaire de la femme à l'adoption d'une protéine présentant la structure génétique du père de l'enfant);
  • préparation des organes et des systèmes de la future mère pour le portage et l'accouchement;
  • forme l’endomètre de manière à devenir un lit fiable pour la fixation de l’ovule pendant une longue période, ce qui est très important au début de la grossesse, lorsque le fœtus est encore faible et sous-développé et que les organes subsidiaires ne sont pas formés;
  • la croissance des seins et leur préparation à l'allaitement;
  • stimulation de la croissance naturelle de l'utérus;
  • relaxation musculaire de l'utérus, empêchant sa contraction prématurée;
  • état du système nerveux d'une femme enceinte;
  • l'accumulation de graisse sous-cutanée chez une femme enceinte afin de fournir au fœtus les nutriments nécessaires.

Comment la progestérone est-elle déterminée?

La quantité d '"hormone de grossesse" est facile à déterminer en analysant le sang de la future mère. Les premiers stades du diagnostic ne sont réalisés que s’il existe des preuves (par exemple, il existe des maladies chroniques des organes génitaux, il y avait auparavant des fausses couches, etc.). Dans le cours normal de la grossesse (en l'absence de risque d'interruption), il est recommandé de faire un test de progestérone au cours de la seconde moitié de la grossesse. Il est important d'observer le niveau d'hormone en cas de surcharge foetale.

Le diagnostic est réalisé à jeun. Certaines recommandations concernent la préparation de l'analyse:

  • deux jours pour arrêter de prendre des médicaments hormonaux;
  • pour la journée pour éliminer le stress et la surmenage nerveuse;
  • trois ou quatre heures avant le diagnostic, ne fumez pas (bien sûr, il est conseillé de ne pas fumer du tout).

Avant le diagnostic, vous pouvez boire de l'eau pure non gazeuse. Dans les cas extrêmes, il est permis de passer des tests l’après-midi si le déjeuner de la femme n’est pas gras et qu’au moins 6 heures se sont écoulées depuis la prise du repas.

Quelle quantité de progestérone devrait être normale

Le taux de progestérone au cours des premiers stades de la grossesse doit respecter certaines valeurs, mais il n’est pas constant. Au stade initial, l'hormone est produite par les ovaires. Son nombre fluctue dans le corps d'une femme non enceinte à différents stades du cycle menstruel. Après la fécondation, la quantité de progestérone devient plus ou moins constante proportionnellement au moment choisi.

Le niveau de progestérone pendant la grossesse aux stades précoces et proches de l’accouchement est très différent: il augmente progressivement. Les glandes surrénales et les ovaires sont responsables de la fabrication de l'hormone. Au deuxième, troisième trimestre, il est produit par le placenta.

Sa valeur dans les 2 premières semaines est de 1-1,5 n / mol. Les 14 jours suivants, la production des organes augmente à 2 n / mol, ce qui incite l'utérus à accepter un ovule fécondé. Après son introduction, le corps augmente le volume de l'hormone de 3 à 29 n / mol par jour. Le taux de progestérone en début de grossesse varie de 12 ng / ml, mais peut atteindre 172 ng / ml à la fin.

Le tableau de progestérone pour la grossesse à un stade précoce fournit un certain pourcentage d'erreur des valeurs de l'indicateur (environ 10%), car le corps de chaque femme est particulier.

Tableau des valeurs de progestérone à différentes périodes de grossesse

Le volume de l'hormone dans le sang affecte les caractéristiques uniques du corps, ce qui peut les rendre différentes des valeurs standard. De plus, pour une femme en particulier, ces valeurs de progestérone seront normales. Mais seul un spécialiste peut tirer des conclusions à ce sujet.

Carence en progestérone: de quoi s'agit-il et pourquoi

Malheureusement, toutes les femmes ne sont pas satisfaites de la production de l'hormone de grossesse par l'organisme. Avant la conception, cela se traduit par un cycle rebondissant, irrégulier, des retards fréquents et des périodes mensuelles médiocres. Une faible progestérone au cours des premiers stades de la grossesse menace son interruption, c'est-à-dire la séparation de l'ovule de la muqueuse utérine et son rejet. Cela est dû à l'augmentation de l'activité contractile des muscles lisses de l'organe. Cet indicateur peut également indiquer l'emplacement ectopique de l'ovule, qui devrait être éliminé à un stade précoce.

Une faible progestérone au cours des premiers stades de la grossesse peut provoquer une fausse couche. Il est donc extrêmement important de surveiller l'état de la femme et de prendre des mesures rapides sur la recommandation du médecin.

Une carence en progestérone peut également indiquer un retard foetal dans le développement, un avortement raté, la présence de complications (par exemple, prééclampsie, insuffisance placentaire, etc.). Une grossesse reportée peut également entraîner une diminution de la progestérone. Par conséquent, si la date de naissance estimée est passée, l'analyse des hormones dira si la pereashenivanie est vraie ou s'il y a une erreur dans les calculs. Si le placenta est âgé et ne répond pas aux besoins de l'enfant, une décision est prise pour stimuler l'accouchement.

Le manque de progestérone dans les symptômes de la grossesse est clair, mais pas toujours prononcé:

  • augmentation du tonus utérin;
  • faible écoulement du vagin avec des impuretés sanglantes, ayant le caractère de barbouillage;
  • douleur tirante dans la région du triangle inférieur de l'abdomen, s'étendant jusqu'au bas du dos;
  • exfoliation partielle du placenta, perceptible par les résultats des ultrasons.

Il existe également des signes «externes» de déficit en progestérone, parmi lesquels:

  • sautes d'humeur, agressivité, irritabilité, dépression;
  • vagin sec, provoquant des sensations douloureuses lors des rapports sexuels;
  • fonction accrue des glandes sébacées;
  • poils excessifs;
  • baisse de la pression artérielle;
  • l'apparition de taches de vieillesse et de l'acné;
  • ballonnements, constipation, flatulences;
  • violation de la thermorégulation du corps (augmentation ou diminution de la température).

Des symptômes peuvent être observés chez ceux qui auparavant ne connaissaient pas les problèmes de volume de cette hormone. Mais si une femme a des difficultés avec le cycle, la conception, il sera presque certainement difficile à porter. Dans ce cas, les résultats d’un test sanguin pour détecter les hormones devraient révéler une hypoglycémie pendant la grossesse, dont les symptômes ne sont pas évidents.

Si l'analyse confirme les préoccupations, le médecin vous prescrira un volume de traitement de substitution. En appliquant les médicaments correctement sélectionnés par un spécialiste, de nombreuses femmes ont réussi à mener et à produire des enfants en bonne santé.

Nombres de progestérone élevés: de quoi parlent-ils

La progestérone élevée pendant la grossesse dans les premiers stades est beaucoup moins commune. Au mieux, il s'agit d'une preuve de grossesse multiple. Naturellement, deux ou trois embryons nécessitent un effort de développement supérieur à un. D'où l'augmentation de l'indicateur de la substance.

La progestérone pendant la grossesse à un stade précoce supérieur à la norme peut être un signe de pathologie du rein chez la mère, d’anomalies dans la formation du placenta (dérive kystique) et d’un dysfonctionnement des glandes surrénales. Par conséquent, vous ne devez pas vous efforcer d'accumuler cette hormone "en réserve", cet indicateur doit également être ajusté.

Un excès de progestérone pendant la grossesse présente les symptômes suivants:

  • maux de tête;
  • fatigue accrue;
  • saignements et utérus hypertrophiés, si la cause des valeurs élevées de l'hormone est un échec du développement du placenta. Cette fonctionnalité n'existe pas toujours;
  • somnolence;
  • des nausées;
  • brûlures d'estomac, problèmes de digestion, ballonnements;
  • constipation

La plupart des symptômes sont constatés au cours d'une grossesse normale. C'est pourquoi il est si important dans sa période initiale de tester les hormones et de les examiner dans leur ensemble. Il convient de rappeler que la prise de certains médicaments peut modifier les résultats du diagnostic. Il est donc important de consulter un médecin avant de passer le test.

Comment corriger le déficit et l'excès de progestérone

Pour un accouchement réussi, il faut augmenter le taux de progestérone faible pendant la grossesse. Les experts prescrivent souvent ce médicament Duphaston, composé de la substance nécessaire, créée artificiellement. Cela aidera si les chiffres de l'indicateur ne sont pas très différents de la normale. Son homologue est l’Utrozhestan, qui est d’origine végétale et est donc parfois le plus apprécié. Les deux peuvent être pris par voie orale ou vaginale.

Pour augmenter le taux de progestérone, les injections pendant la grossesse aux premiers stades sont plus efficaces, en particulier lorsque le niveau de menace d’interruption est élevé. Le médicament atteint rapidement le sang, éliminant les symptômes dangereux. Déjà une heure après l'injection dans le muscle, le volume de l'hormone se normalise et au bout de 6 heures, il est à son maximum. Fixer les injections doit être un spécialiste, fondé non seulement sur les besoins, mais aussi sur les éventuelles conséquences négatives pour la mère. La progestérone en ampoules peut être nocive pour les personnes dont la viscosité sanguine est élevée, le diabète, l’asthme bronchique, les maladies cardiovasculaires ou l’insuffisance rénale chronique. Pour le reste, le traitement est sans danger pour eux, il est assez facilement toléré, et pour que le médicament soit absorbé rapidement, l'ampoule est réchauffée aux mains pendant un certain temps avant l'injection.

Est-il dangereux de prendre de la progestérone

Certaines femmes se droguent au stade de la conception pour aider le corps à se préparer à la grossesse et à porter un bébé. Il convient de rappeler que l’augmentation du contenu de cette hormone peut également entraîner des complications. Par exemple, la probabilité d'une grossesse extra-utérine augmente en raison de la motilité réduite des trompes de Fallope. Par conséquent, seul un médecin doit prescrire un traitement.

Un risque accru de prise de progestérone est noté au cours des quatre premiers mois de la grossesse. Cette hormone, pénétrant artificiellement dans le corps, peut provoquer diverses malformations fœtales. Cependant, si une femme ne possède pas cette hormone, il est nécessaire de comparer les risques possibles et les effets attendus du traitement. Le risque de fausse couche ne sera pas un médecin si le niveau de l'hormone chez la femme enceinte est considérablement réduit.

Si les niveaux de progestérone dans les premiers stades de la grossesse se sont stabilisés pendant le traitement, il est encore nécessaire de surveiller attentivement le niveau de l'hormone jusqu'à l'accouchement.

Si une femme ne veut pas sauver son enfant, il est possible d’utiliser la progestérone pour mettre fin à une grossesse à un stade précoce. La procédure s'appelle «avortement médicamenteux» et se présente comme suit: une femme enceinte prend un antagoniste de la progestérone (mifépristone), qui bloque l'effet de «l'hormone de grossesse». De ce fait, l'alimentation de l'ovule est perturbée et une fausse couche se produit.

De quelle autre manière la grossesse est-elle réglementée au stade initial

Ne croyez pas qu'une progestérone sera l'occasion de faire face aux nombreux mois de travail de la future maman. L'activité de l'organisme dans n'importe quelle période de la vie et de la position n'est pas sans contrôle et d'autres substances. En attendant le réapprovisionnement de la famille, beaucoup d’entre eux changent quantitativement. Les hormones pendant la grossesse à un stade précoce ne sont pas uniquement produites par les glandes endocrines et les organes reproducteurs. Au stade initial, de tels changements sont enregistrés:

  • La glande pituitaire fonctionne plus intensément, en supprimant la production de FSH et de LH. Toute la période de la grossesse, la nouvelle cellule sexuelle ne mûrit pas, il n'y a pas de menstruation. Mais augmente la production de prolactine. La substance est responsable de la production ultérieure de lait maternel, ce qui contribue dès le début aux modifications des glandes mammaires.
  • Les hormones qui fournissent la thyroïde et les glandes surrénales au début de la grossesse augmentent également en quantité. Et ils déterminent la gestation et le développement sains de l'embryon.
  • Le placenta ajoute de l'œstriol et du lactogène libres au sang. La probabilité de développer des anomalies chromosomiques chez le nourrisson, l'apport sanguin aux tissus de l'utérus et la dilatation des conduits des glandes mammaires dépend de leur niveau.
  • La quantité d'estradiol augmente, ce qui permet à l'enfant de mener à bien normalement. Il est maintenant produit non seulement les ovaires, mais aussi le placenta. Au stade initial de la grossesse, l'estradiol doit être présent dans l'organisme en quantité suffisante, sinon il ne sera pas possible de le communiquer malgré la quantité optimale de progestérone.

HCG et début de grossesse

Selon les résultats de l'analyse, une nouvelle substance est découverte: la gonadotrophine chorionique humaine. Cette hormone aide à déterminer la grossesse précoce indubitablement. Il est produit par la membrane fœtale immédiatement après l’implantation d’un ovule fécondé dans l’utérus. La quantité de progestérone et d'œstrogène dépend en grande partie de la quantité d'hCG. En cas de pénurie, la probabilité d'interruption devient plus proche que jamais.

Plus la durée de la grossesse est longue, plus les valeurs de hCG doivent être élevées. Par conséquent, l'analyse de l'hormone doit toujours passer plus d'une fois. Grâce à cette fonctionnalité, un spécialiste établira facilement non seulement le fait de l'existence d'une nouvelle vie, mais également un terme. Cependant, hCG fait connaître les défauts inéluctables de la formation du fœtus, ce qui lui permettra de s’interrompre dans le temps. Ses différences par rapport aux valeurs normales peuvent être le signe d’une grossesse multiple, d’un diabète chez une femme, qui se manifeste dans le contexte d’une nouvelle maladie, ou d’une grossesse extra-utérine.

Un suivi rapide de la hCG de la hCG et de la progestérone en début de grossesse aidera à évaluer l’état général du corps et à choisir les méthodes de traitement appropriées, si nécessaire. Indépendamment, attribuer une thérapie n’en vaut pas la peine - vous pouvez exacerber la situation et provoquer divers types de complications (jusqu’à une fausse couche). Suivre les recommandations du médecin contribuera à améliorer la santé de la femme enceinte et à prévenir les conséquences indésirables.

Plus sur estradiol

Cette substance, en fait, rend une femme telle. Il participe à la formation de son système sexuel, les contours de la figure, régule le cycle menstruel et le désir sexuel.

L'estradiol en début de grossesse est si nécessaire que son placenta se joint également à sa production par les ovaires. Il détermine la croissance de l'utérus, la circulation optimale du sang dans ses vaisseaux pour nourrir le fœtus. Une caractéristique de l'estradiol est qu'il est capable de produire du tissu adipeux. Si une femme fait de l'embonpoint, il est naturel que ses performances soient sensiblement supérieures à la norme. Mais ce n’est pas si grave pour la grossesse, bien que cela aggrave la santé en raison du retard dans les tissus du liquide et du sel.

Beaucoup plus dangereux est faible en estradiol en début de grossesse. Cela signifie un problème de pelage fœtal, nécessaire pour protéger et nourrir l'embryon. Et cela conduit à une pénurie de composés nécessaires pour cela, l'oxygène. La conséquence la plus négative du faible taux d'estradiol est une fausse couche. Le placenta, ne recevant pas assez de nutrition, exfolie, le fœtus est sorti.

Toutes ces raisons nécessitent le maintien d'un volume d'oestradiol obligatoire pendant la grossesse, les normes de la table vous aideront à le savoir exactement:

Progestérone pendant la grossesse - le taux de concentrations sanguines à différentes périodes, les causes des écarts et les méthodes de traitement

La principale hormone pendant la grossesse - la progestérone crée les conditions nécessaires au développement harmonieux et sain du fœtus et prépare également le corps de la femme à la prochaine naissance. Les ovaires et les glandes surrénales sont impliqués dans son développement, à un stade ultérieur, le placenta est impliqué. Un déséquilibre hormonal peut nuire au cours de la grossesse: l’interrompre ou provoquer le développement de graves malformations du fœtus. Il est important de prévenir un tel développement d'événements, de sorte qu'une femme doit connaître le taux de progestérone.

Qu'est-ce que la progestérone?

C'est une hormone stéroïde produite par le système endocrinien. La progestérone est présente chez les hommes et les femmes, mais son objectif principal est d’aider au processus de conception. Son niveau est important dans la période de gestation et d'allaitement subséquent. L'hormone participe également au cycle, contribuant au renouvellement de la muqueuse utérine (sa cavité interne).

Le niveau de progestérone au cours des premiers stades de la grossesse dépend du fonctionnement correct des ovaires, car ils produisent une hormone. La fonction du stéroïde est d'éliminer l'activité excessive de l'utérus après la fixation du fœtus. Avec la réduction du corps, il est rejeté et s'éteint. La progestérone est un lien important dans la synthèse d'autres hormones d'origine endogène.

Ce qui est nécessaire

En l'absence de progestérone, une femme peut ne pas tomber enceinte du tout. L'hormone aide à maintenir la quantité de glucose et la viscosité du sang. Cette dernière circonstance est importante pour le maintien de la grossesse et la première est nécessaire pour nourrir le fœtus. Le manque de progestérone provoque diverses complications, de sorte que les femmes enceintes reçoivent, si nécessaire, des injections ou des pilules qui augmentent le niveau de l'hormone. La progestérone est responsable de ces processus:

  • la fixation d'un oeuf fécondé à la paroi utérine;
  • préparer les organes d'une femme enceinte pour la naissance et l'accouchement;
  • prévention de la contraction prématurée des muscles de l’utérus afin de préserver le fœtus (l’immunité de la femme est préparée pour l’adoption de protéines avec les gènes du père de l’enfant);
  • formation de tissu embryonnaire;
  • préparation de l'endomètre (pour la fixation de l'ovule);
  • stimuler la croissance utérine;
  • préparation à la lactation des glandes mammaires, stimulation de leur croissance;
  • l'état stable du système nerveux de la femme qui porte l'enfant;
  • l'accumulation de graisse sous-cutanée (nécessaire à la nutrition du fœtus).

Test de progestérone

Il est possible de déterminer la progestérone pendant la grossesse par analyse sanguine en utilisant la méthode d'immunofluorescence. Les indications principales: menstruations irrégulières, douleurs abdominales, pertes vaginales brunes, risque d'interruption. Si la grossesse se déroule sans incident, il est recommandé de n’effectuer l’étude que pendant le deuxième trimestre.

Le sang est prélevé pour analyse le matin à jeun, une eau non gazeuse est autorisée. 48 heures avant l'étude, les médicaments (y compris hormonaux) sont interrompus. Il est recommandé de ne pas être nerveux et d'éviter de trop solliciter peu de temps avant la procédure. Pour les femmes qui ne sont pas enceintes, un tel test sanguin est prescrit pour le 22-23 jour du cycle. Les recherches sur les femmes enceintes sont effectuées quelle que soit la période. S'il y a un retard dans la menstruation, l'analyse est effectuée chaque jour, en testant d'autres hormones, telles que:

  • la prolactine;
  • les oestrogènes;
  • la testostérone;
  • lactogène;
  • le cortisol;
  • estradiol;
  • HCG;
  • FSH (hormone folliculo-stimulante);
  • LH (hormone lutéinisante).

Le taux de progestérone pendant la grossesse chaque semaine

Les niveaux de progestérone varient avec l'âge gestationnel. L'étude est prescrite en cas de suspicion de déséquilibre hormonal. Le taux de progestérone pendant la grossesse augmente chaque semaine et présente les indicateurs suivants:

Âge gestationnel (hebdomadaire)

Niveaux de progestérone en ng / ml

Les niveaux de l'hormone en nmol / l

Progestérone élevée

En début de grossesse, une augmentation de la progestérone est rare. Les taux gonflés indiquent une grossesse multiple. Dans le pire des cas, ils signalent la présence d'une pathologie des reins, des déviations dans le fonctionnement des glandes surrénales, la formation du placenta. Une augmentation soudaine du niveau de l'hormone est observée les jours de l'ovulation et dans la phase lutéale à 56,6 et 88,7 nmol / l. Le corps fait allusion à la disposition à la conception.

Au troisième trimestre, les niveaux de progestérone pendant la grossesse atteignent 771,5 nmol / l. La concentration diminue si la conception ne se produit pas. L'endomètre est rejeté, la menstruation commence. Haute performance dans cette période - un signe alarmant. Une augmentation de la progestérone pendant la grossesse est préoccupante, ce qui signifie que le développement du placenta présente des anomalies. Un excès d'hormone empêchera la conception. En provoquant la croissance de l'endomètre, cela conduit au fait que l'œuf fécondé ne s'attache pas aux parois de l'utérus. Supprime l'ovulation augmente les niveaux d'hormones dans la phase folliculaire.

Les symptômes

Même avec une grossesse normale, la manifestation de symptômes indésirables. Quand ils se produisent, il est nécessaire de passer des tests d'hormones et d'être examinés. Les points suivants indiquent une progestérone élevée:

  • fatigue excessive, somnolence;
  • maux de tête;
  • saignements mineurs de l'appareil génital;
  • hypertrophie excessive de l'utérus;
  • nausées, ballonnements, brûlures d'estomac, problèmes digestifs;
  • constipation

Raisons

Si le taux d'hormones n'augmente pas en raison de la grossesse, il convient alors de rechercher des pathologies telles que kyste du corps jaune, dysfonctionnement surrénalien, insuffisance rénale. La cause exacte du saut hormonal sera déterminée par le médecin, en attribuant les examens appropriés. Un excès de stéroïde est possible en raison de l’échec du cycle menstruel, lors de la prise de médicaments hormonaux, de choréocarcinome (forme de cancer), de vésicule biliaire, de grossesse multiple, de pathologies du placenta.

Faible progestérone

Une femme peut être suspectée d'avoir une déficience en stéroïdes en raison de signes externes. Pendant la grossesse, une diminution de l'hormone menace de l'interrompre, car il est possible de séparer l'ovule de la muqueuse utérine. Cela se produit en raison de l'activité accrue du corps, activité contractile des muscles. La progestérone diminue lors d'avortements manqués. La gravité des symptômes dépend du degré de réduction de l'hormone, des caractéristiques individuelles, du rapport œstrogène.

Les symptômes

Comme ils ne sont pas spécifiques, les symptômes sont souvent ignorés, ce qui entraîne parfois des conséquences irréversibles. Les principaux signes de faibles niveaux d'hormones sont:

  • saignements abondants pendant la menstruation;
  • saignement intermédiaire;
  • retards mensuels;
  • fausse couche en début de grossesse;
  • gonflement;
  • sautes d'humeur;
  • augmentation de la température;
  • maux de tête;
  • libido instable;
  • somnolence, faiblesse, manque d'énergie;
  • sécheresse vaginale;
  • la dépression;
  • gonflement des seins, douleur;
  • gain de poids;
  • gonflement du bas-ventre.

Faible progestérone pendant la grossesse dans les premiers stades est dangereux non seulement une fausse couche. Si le temps n'augmente pas le niveau de l'hormone, d'autres conséquences graves peuvent survenir, telles que:

  • absence de fonction du placenta, du corps jaune;
  • retard de croissance intra-utérin de l'embryon;
  • naissance d'un bébé souffrant de pathologies et d'un faible poids corporel;
  • replanification du fœtus;
  • saignement.

Raisons

La concentration de l'hormone varie avec les jours du cycle. La valeur la plus basse est observée du début de la menstruation à l'ovulation. Les niveaux d'hormones postménopausiques sont bas: la maturation de l'œuf ne se produit pas et les glandes surrénales ne supportent plus la concentration requise. Le manque de progestérone est observé dans des conditions telles que:

  • pathologie génitale;
  • prééclampsie;
  • insuffisance placentaire;
  • grossesse reportée;
  • fruits congelés;
  • grossesse extra-utérine.

Comment normaliser la concentration d'hormone

En cas de violation de la production de stéroïdes, le gynécologue détermine le schéma thérapeutique. La thérapie commence par un changement de mode de vie. Une femme en position devrait donner au moins 8 heures de sommeil et il est nécessaire d'aller se coucher au plus tard 22 heures. Les femmes enceintes devraient éviter les situations stressantes. La nutrition est corrigée: l'équilibre en matières grasses, protéines et glucides est important, le menu comprend des produits d'origine animale, des fruits et des légumes contenant les vitamines C et E.

Le déséquilibre hormonal survient à la suite de divers troubles physiologiques du travail des organes. Si vous prenez soin de votre santé et que vous traitez en temps opportun des maladies dès le début du développement, vous pouvez éviter les échecs. Une visite préventive chez le gynécologue est recommandée tous les six mois. Une femme souffrant de troubles hormonaux devrait oublier ses mauvaises habitudes (alcool, tabac).

La médecine traditionnelle dans cet état est impuissante. Le traitement médicamenteux implique des médicaments hormonaux, qui incluent la progestérone. En se concentrant sur l'état de la femme, les résultats des tests, le gynécologue prescrit une série d'injections ou de bougies (à mettre par voie vaginale). Les injections de progestérone sont administrées par voie intramusculaire. Le médicament contenu dans les ampoules a une structure huileuse, une légère odeur. L'outil est instantanément absorbé dans le sang. L'hormone atteint sa concentration maximale 5 à 6 heures après l'administration.

Les femmes souffrant d'asthme bronchique, de diabète, de prédisposition à la formation de caillots sanguins ou de troubles du fonctionnement du système cardiovasculaire, les injections de progestérone au cours des premiers stades de la grossesse sont prescrites avec prudence. Pour préserver l'hormone de foetus, il est important de piquer selon le schéma indiqué par le médecin. Les principaux médicaments contenant de la progestérone:

  • Duphaston est un analogue artificiel de la progestérone humaine. Le médicament est rapidement absorbé et distribué aux sites dotés de récepteurs spécifiques. Duphaston réduit le risque de développer une insuffisance placentaire, un avortement. Les enfants dont les mères ont été traitées avec le médicament ont rarement un poids insuffisant à la naissance. Le médicament est pris par voie orale. La posologie est individuelle, en fonction de la condition de la femme.
  • Utrozhestan. Le médicament est fabriqué à partir de matières premières végétales. Forme disponible - capsules. La posologie est individuelle. Les composants d'Utrogestan suppriment l'activité de l'ocytocine, soutiennent le déroulement de la grossesse. Le médicament a un effet positif sur la peau, en réduisant le gras et en éliminant l’acné. Dans le traitement de la prise de poids ne se produit pas. En cas d’effets secondaires tels que vertiges, nausées, maux de tête, le médecin annule les comprimés par voie orale et transfère le patient aux formes intravaginales.
  • Susten. Drogue du groupe de gestagènes. Formes de libération: gélules, gel, solution pour préparations injectables. La posologie est individuelle. Susten provoque des effets secondaires tels que somnolence, vertiges, réduction du cycle menstruel et réactions allergiques. Le médicament est contre-indiqué dans la propension à la thrombose, la porphyrie, la phlébite, les saignements.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones