L'analyse de la TSH (hormone stimulant la thyroïde, thyrotropine) est une étude de laboratoire utilisée pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, de l'hypothalamus et de la glande pituitaire. Norme TSH chez les femmes est le résultat de l'activité harmonieuse des organes endocriniens, donc, en violation du niveau de l'hormone des systèmes reproductif, cardiovasculaire et autres du corps peut échouer.

Fonctions TTG


La production de TSH est réalisée par la glande pituitaire pour contrôler le fonctionnement de la glande thyroïde. En pénétrant dans les follicules de la thyroïde par le sang, l'hormone stimulant la thyroïde agit sur les thyrocytes (cellules) comme suit:

  • active l'absorption de glucose;
  • augmente l'absorption d'oxygène;
  • affecte le taux de synthèse des protéines;
  • stimule l'absorption des acides gras du sang;
  • active le transport des ions iode;
  • augmente le taux d'iodation de la thyroglobuline (prédécesseur T4);
  • favorise la libération rapide de thyroxine et de triiodothyronine des thyrocytes dans le sang.

La croissance et l’amélioration de la circulation sanguine de la glande thyroïde se font également sous l’action de la thyréotropine.

À la suite de l'exposition à la TSH, une libération intensive de T3 et de T4 se produit. Dans le même temps, s'il y a une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes dans la circulation générale, la production de TSH diminue.

Indications pour l'analyse

Un test sanguin de recherche de TSH peut être prescrit en cas de suspicion d'affections de la thyroïde, de l'hypophyse et de l'appareil reproducteur. Une étude du niveau de TSH peut être réalisée après l'apparition des symptômes suivants

  • infertilité;
  • violation du cycle menstruel;
  • l'aménorrhée;
  • saignements utérins fréquents;
  • réduire la taille des ovaires;
  • changements brusques dans les traits du visage;
  • changement de voix;
  • croissance excessive des cheveux chez la femme ou chute des cheveux;
  • diminution de la capacité de travail, faiblesse, fatigue;
  • fortes fluctuations de poids.

En règle générale, conjointement avec un test sanguin pour la TSH, les hormones T4 et T3 sont simultanément analysées et, en cas de suspicion de thyroïdite auto-immune, les anticorps anti-thyropéroxydase et thyroglobuline sont examinés.

Comment se préparer à l'analyse


Pour la fiabilité des résultats de la recherche, il est nécessaire de suivre plusieurs règles avant la procédure de collecte du sang veineux:

  • éviter de trop manger et de boire de l'alcool à la veille de la collecte de sang;
  • ne pas faire d'effort physique intense pendant 1-2 jours avant la procédure, car cela provoque une activité excessive du système hormonal;
  • ne pas fumer le jour fixé;
  • Immédiatement avant la procédure, vous devez vous asseoir tranquillement pendant 15 minutes, surtout si vous marchez vite, courez ou montez les marches à un rythme soutenu.

Le travail de l'hypophyse ne dépend pas du cycle menstruel, de sorte qu'un test de TSH peut être effectué n'importe quel jour du mois.

Avant d'analyser l'hormone stimulant la thyroïde, il est recommandé d'éviter les situations stressantes, car une augmentation de l'adrénaline et du cortisol entraîne une augmentation de l'activité de la glande pituitaire.

Déterminer la quantité de tirétropine dans le sang dans les laboratoires en utilisant trois méthodes principales:

  • radioimmunologique (RIA), - est réalisée à l'aide de compteurs spéciaux (spectromètres radio);
  • dosage immunoenzymatique (ELISA) - basé sur la réaction de "l'antigène-anticorps", présente une sensibilité élevée;
  • Le système immunologique chimiluminal (ICLA) est la méthode de recherche la plus efficace avec une grande précision des indicateurs, ce qui permet de détecter une concentration de TSH inférieure à 0,01 mIU / L.

Hormone Normale TSH chez les femmes par âge (tableau)

Le taux de TSH chez les femmes est relativement stable entre 20 et 50 ans. Après la période climatérique, il est possible d'augmenter la quantité de thyrotropine de plusieurs points.

Avec l'âge, vous devez surveiller de près le niveau d'hormones, car après 50 ans, le risque de dysfonctionnement de la thyroïde augmente, en particulier en présence d'autres maladies systémiques, telles que le diabète ou la polyarthrite rhumatoïde.

Les raisons de l'augmentation et de la diminution de TSH

Une augmentation de la quantité d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang est observée lorsque les résultats de l'analyse dépassent 4,0 mIU / L.

Une des raisons de l'augmentation de la TSH est un dysfonctionnement de la glande pituitaire qui se produit avec des tumeurs, des maladies infectieuses et des problèmes génétiques du cerveau.

La raison de l’écart de TSH par rapport à la norme peut être une maladie de carence T3 ou T4 de la glande thyroïde, à la suite de laquelle se produit un syndrome d’hypothyroïdie:

  • thyroïdite auto-immune - une violation du système immunitaire, dans laquelle se produit la destruction des thyrocytes par des anticorps du corps;
  • Thyroïdite de Hashimoto - augmentation de la thyroïde due à la prolifération du tissu conjonctif;
  • atrophie (dystrophie) - réduction de la taille du corps, suivie d'une diminution de l'activité;
  • thyroïdite post-partum - diminution de l'activité d'excrétion de la triiodothyronine et de la thyroxine en raison de la défaillance du système hormonal;
  • Burnout des glandes surrénales;
  • retrait de la vésicule biliaire;
  • La résistance aux hormones stimulant la thyroïde est une diminution de la sensibilité des cellules à l’hormone TSH.

Souvent, les symptômes de l'hypothyroïdie sont pris pour des signes de maladies du système nerveux cardiovasculaire avec une faible efficacité du traitement.

De faibles taux de TSH dans le sang sont généralement associés à une augmentation du nombre de T4 et de T3, ce qui est un signe d'hyperthyroïdie. Une diminution significative des indices de TSH se produit lors du développement de telles pathologies:

  • thyroïdite auto-immune;
  • le cancer;
  • goitre diffus;
  • noeuds et tumeurs de la glande thyroïde;
  • tumeurs ovariennes.

Si le taux de TSH est inférieur à la normale et que les hormones thyroïdiennes T3 et T4 sont simultanément abaissées, il s'agit d'un hypopituitarisme, syndrome dans lequel l'hypophyse cesse de fonctionner partiellement ou totalement. Cette maladie est due à des lésions du crâne, à des troubles circulatoires, ainsi qu’à des maladies infectieuses du cerveau.

Norme pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, le taux de TSH est un facteur très important, car une augmentation de l’hormone stimulant la thyroïde au-dessus de 2,5 mIU / litre réduit au minimum les possibilités de conception. Pour cette raison, en cas d'infertilité et de fausses couches fréquentes, il est nécessaire de procéder à une analyse pour déterminer la concentration de TSH.

La raison naturelle de l'augmentation de la TSH au cours du premier trimestre est une augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang, ce qui entraîne une diminution de la T4 libre et une augmentation compensatoire de la TSH.

Dans le même temps, la réduction de la TSH chez les femmes enceintes est provoquée par une concentration élevée de gonadotrophine chorionique humaine (hCG). La gonadotrophine a un effet stimulant sur la formation de T3 et de T4, ce qui entraîne une diminution de la quantité de TSH.

Si, au cours des deuxième et troisième trimestres, le taux de TSH dépasse la norme (avec une diminution simultanée des taux de T4 et de T3), cela peut indiquer le développement d'une hypothyroïdie.

Au cours de la période post-partum, il est également nécessaire de surveiller le taux de TSH, T3 et T4 pour exclure la thyroïdite post-partum, dont les symptômes sont similaires à la dépression et à la fatigue post-partum.

La thyroïdite post-partum survient chez 3 à 5% des femmes et résulte d'un dysfonctionnement du système immunitaire et du processus inflammatoire de la thyroïde. Il est possible que dans 10 à 12 mois après l’accouchement, le système endocrinien et le système immunitaire reviennent à la normale.

À la ménopause


Après 50 ans dans le corps d'une femme, il s'ensuit une période d'adaptation hormonale, qui dure de 2 à 3 ans. L'état de la glande thyroïde change de manière significative au cours du processus de ménopause, ce qui affecte également les indicateurs de TSH, T4 et T3, à savoir:

  • Au début des changements climatériques, il se produit une augmentation de l'activité et du volume de la thyroïde, ainsi qu'une augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes, provoquée par l'extinction de la fonction ovarienne ou d'autres modifications du système endocrinien. Dans le même temps, il y a une diminution significative de la TSH. Les symptômes qui apparaissent au début de la ménopause sont les suivants: larmoiement, irritabilité et anxiété accrue.
  • Après 1 à 1,5 ans après le début des processus pathologiques, l'activité de la glande thyroïde commence à diminuer, passant progressivement au stade de l'eutoriose (le taux de thyrotropine et d'hormones thyroïdiennes).
  • L'hypothyroïdie est la dernière étape du processus pathologique. À la ménopause, l'hypothyroïdie s'accompagne d'une diminution de la taille de la thyroïde, d'une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine ainsi que d'une augmentation du taux de TSH dans le sang. En même temps, la somnolence, la faiblesse et le manque de force se manifestent, un gain de poids rapide est possible.

La perturbation des glandes endocrines pendant la ménopause est dangereuse car les symptômes d'hypo et d'hyperthyroïdie sont considérés comme des signes d'autres maladies (en particulier les symptômes de la ménopause). Dans le même temps, des complications telles que l'ostéoporose, l'insuffisance cardiaque, l'obésité, l'anémie, etc. peuvent se développer.

Après le retrait de la glande thyroïde

Les opérations d'élimination de la glande thyroïde sont effectuées en cas de cancer, de formations multinodulaires, de tumeurs folliculaires, de goitre toxique diffus, etc. Après la chirurgie, il est nécessaire de maintenir le taux de TSH dans des conditions normales (0,4 à 4,0 mIU / l) à l'aide d'un traitement hormonal.

Après la chirurgie, il convient de mesurer régulièrement les taux d'hormones thyroïdiennes et thyroïdiennes. De plus, il est nécessaire d'étudier le taux de calcitonine dans le sang, dont le manque ou l'excès conduit à une violation du tissu osseux dans le corps.

L'hormone normale TSH dans le test sanguin

Lorsque les médecins prescrivent une analyse de sang pour déterminer le contenu en hormones thyroïdiennes, il ne serait pas superflu de savoir quelle fonction ces substances exercent dans le corps, combien elles devraient être à chaque âge. Dans cet article, nous découvrirons quelle est la norme en matière de concentration sanguine de TSH, et quel est le danger de surélévation et d'abaissement de son niveau, ainsi que sur la gestion des déviations et sur ce qu'il ne faut pas faire mieux.

Fonctions de l'hormone thyréotropine

Cette substance est appelée hormones thyroïdiennes, bien qu'elle n'y soit pas synthétisée. La thyrotropine est synthétisée dans le lobe antérieur de la glande pituitaire par des cellules spéciales. Il est appelé glycoprotéines. Le processus de développement et d'activation de toutes les substances en interaction est complexe et extrêmement nécessaire. Une fonction importante de l'hormone est également la capacité d'influencer d'autres hormones thyroïdiennes: la T3-triiodothyronine et la T4-thyroxine. Ces substances dépendent les unes des autres: si le taux de T3 et de T4 diminue dans le sang, la thyrotrophine (TSH) augmente et inversement. Ensemble, ces hormones stimulent les processus métaboliques, favorisent la production d'érythrocytes, de glucose, d'acides nucléiques et la TSH est impliquée dans le métabolisme de la chaleur et d'autres processus importants dans le corps. Non sans cette hormone, la digestion, ainsi que le système nerveux, urogénital. Un rôle important est attribué à la TSH avec la croissance et le développement de l'enfant.

Quelle est l'analyse de TSH?

Le test de concentration en hormone est prescrit afin de comprendre la nature de la maladie, de prescrire la dose nécessaire de médicaments, ainsi que pour la prévention des anomalies de la thyroïde et lors des inspections de routine des femmes enceintes. Le taux de TSH dans le sang est recommandé régulièrement pour mesurer les femmes après 50 ans. Il est également nécessaire de surveiller en permanence le taux de TSH après le retrait de la glande thyroïde. Un rendez-vous pour une étude hormonale est donné aux patients atteints d'infertilité. Souvent, le déséquilibre du système endocrinien est la cause du diagnostic, ce qui signifie qu'un taux normal de TSH est nécessaire pour le début de la grossesse.

Parmi les éléments de la glande thyroïde, la TSH répond d’abord aux modifications négatives de la glande thyroïde, même si le nombre de T3 et de T4 est toujours normal.

Une bonne préparation de l'analyse est une garantie de résultats précis.

Mesurer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde est nécessaire, en observant certaines règles de test. Il n'est pas recommandé de consommer de l'alcool, des produits du tabac ou des aliments gras pendant deux ou trois jours avant de passer le test. Si vous prenez des médicaments hormonaux, ils peuvent affecter les valeurs de l'analyse et il est préférable d'arrêter ce traitement pour le moment. Le dîner est recommandé 8 heures avant le test. Un test sanguin pour les hormones est donné seulement sur un estomac vide le matin. Vous ne pouvez boire qu'un verre d'eau plate non gazeuse.

Pour déterminer les modifications de la valeur TSH, il est préférable de faire un test sanguin en même temps, par exemple à 9 heures. Le temps optimal de 8 à 12 heures.

Les femmes avant la ménopause importent le jour du cycle pour passer le test de taux de TSH. Il est préférable de différer un certain temps le stress émotionnel et physique, car ils influencent également le résultat. Si vous ne respectez pas au moins une règle, les résultats de l'analyse ne seront pas fiables.

Quels sont les nombres-norme

À ce jour, il existe plusieurs méthodes pour déterminer le taux de TSH et les valeurs normales de cette hormone sont différentes. Malgré cela, il existe des limites communes pour les taux de TSH de 0,4 à 4 µMU / ml. Chez les hommes, le taux varie de 0,4 à 4,9 µIU / ml, chez les femmes de 0,3 à 4,2 µIU / ml. Les nouveau-nés ont un taux assez élevé d'hormone TSH et la norme est considérée comme la valeur de 1,1 à 17 mU / l. La raison en est que pour la formation normale du système nerveux du bébé, une exposition à la thyrotropine est nécessaire. Son manque à cet âge indique des pathologies congénitales du système endocrinien. Avec l’âge, le corps a besoin de moins de substances thyrotropes et son taux diminue progressivement.

Niveau de TSH pendant la grossesse

L'effet de la TSH sur le déroulement de la grossesse est un autre sujet. Quel est le taux d'hormone stimulant la thyroïde chez les femmes au cours de cette période? Vous ne pouvez pas appeler les mêmes numéros. Le fait est que le niveau de l'hormone varie selon les trimestres. La valeur la plus basse du premier trimestre. S'il y a des jumeaux ou des triplés dans l'utérus, la thyrotropine restera faible jusqu'à la naissance. Des changements mineurs dans les résultats de l'analyse sont absolument normaux pour cette affection, mais de grands écarts par rapport à la norme devraient alarmer le médecin, car il y a un risque pour le fœtus. Avec un niveau d'hormone très élevé, une hospitalisation et un examen détaillé du système endocrinien sont nécessaires.

Les patientes enceintes atteintes de maladies de la thyroïde nécessitent une attention particulière et doivent souvent faire un don de sang pour des paramètres hormonaux. Les faibles niveaux de l'hormone TSH ne causent généralement pas d'anxiété chez le médecin traitant. Toutefois, si l'indice n'augmente pas après l'accouchement, cela suggère une possible mort des cellules de l'hypophyse (syndrome de Sheehan). Par conséquent, il est important de contrôler la quantité d'hormones non seulement pendant la grossesse, mais aussi après.

Quand les résultats montrent des niveaux accrus

Livraison de l'analyse de la concentration de l'hormone thyréotropine est nommé dans le cas où il y a ces symptômes:

  • Le poids augmente constamment, malgré les régimes et autres mesures visant à le réduire.
  • Le cou s'épaissit;
  • Le patient se plaint d'apathie, d'états dépressifs;
  • Sommeil perturbé;
  • Diminution des performances, de la concentration et de la mémoire;
  • Essoufflement;
  • Peau sèche, perte de cheveux;
  • Abaissement de la température corporelle;
  • Transpiration;
  • L'anémie

Il peut y avoir d'autres problèmes des systèmes cardiovasculaire et nerveux. Les problèmes du tube digestif sont caractérisés par des nausées, une perte d'appétit et une constipation. Si l'hypothyroïdie ne fait pas baisser la TSH pendant une période assez longue, cela peut entraîner une prolifération excessive du tissu thyroïdien, ce qui est plus tard dangereux pour le développement de l'oncologie.

L’écart par rapport à la norme est observé pour les raisons suivantes:

  • Procédure d'hémodialyse transférée;
  • Manque d'iode;
  • La réaction du corps à certains médicaments (neuroleptiques, antiémétiques, iode, etc.);
  • Fort effort physique;
  • Troubles mentaux;
  • Manque d'hormones T3 T4.

Parmi les maladies dans lesquelles le niveau de TSH augmente, on peut distinguer les tumeurs hypophysaires, la gestose sévère, la thyroïdite de Hashimoto, la thyrotropine. Les processus inflammatoires de la glande thyroïde provoquent également une forte hormone de stimulation de la thyroïde. La réduction de la fonction surrénalienne, les opérations au cours desquelles la vésicule biliaire a été retirée, entraînent une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde.

Dans tous les cas, la conséquence est un échec des processus métaboliques, de sorte que l'état d'une hormone stimulant la thyroïde élevée nécessite nécessairement une surveillance et un traitement.

Si les indicateurs TSH se situent à la limite supérieure de la normale, l’endocrinologue peut prescrire un traitement en cas de plainte du patient. Cette maladie est le début de l'hyperthyroïdie et il est préférable de la traiter à un stade précoce que de souffrir d'autres problèmes graves. Par conséquent, ne vous inquiétez pas si le médecin vous prescrit un traitement au niveau de TSH à la limite de la norme.

Concentration réduite de thyréotropine

Une forte diminution du niveau de l'hormone TSH, ainsi qu'une augmentation de T3 et de T4, indique la présence des maladies suivantes:

  • La méningite;
  • Adénome thyroïdien;
  • Encéphalite;
  • Goitre toxique diffus;
  • Syndrome de Sheehan;
  • Maladie de Graves.

Une diminution de l'hormone thyréotropine se produit avec une diminution de l'activité de la glande thyroïde, appelée hypothyroïdie. En l’absence des maladies susmentionnées, l’hypothyroïdie peut être une conséquence de diverses lésions de l’hypophyse, d’un régime prolongé et de situations de stress prolongées. La commotion cérébrale est également l'une des causes d'une forte diminution de la TSH.

Les patients se plaignent des symptômes suivants:

  • Augmentation de l'appétit;
  • Les sauts de température;
  • Maux de tête fréquents;
  • Hypertension artérielle;
  • Violation du cycle menstruel.

Presque tous les patients ont une réaction retardée, un changement d'humeur déraisonnable, de l'apathie, des dépressions nerveuses, une lenteur d'élocution. Si vous avez remarqué la manifestation de ces symptômes en vous-même, contactez immédiatement un endocrinologue spécialisé. Bien sûr, un médecin local de la clinique peut recommander une étude hormonale, mais pour pouvoir déchiffrer correctement les valeurs et attribuer immédiatement un traitement, il est préférable de contacter un endocrinologue qualifié.

Comment rétablir des niveaux normaux d'hormones

S'il devenait nécessaire d'intervenir dans le système endocrinien, plusieurs caractéristiques doivent être prises en compte. L'hormone hormone TSH est obtenue en fonction des raisons de l'augmentation ou de la diminution de la concentration hormonale dans le sang. Dans ce cas, il est obligatoire de déterminer le niveau d'autres hormones thyroïde-triiodothyronine et thyroxine, car ils et la thyrotropine sont inversement liés. Lorsque le système immunitaire est produit en quantités insuffisantes, le corps commence à produire des anticorps anti-récepteur de la TSH et sa vitesse diminue.

Lorsque cela se produit, la synthèse active de T3 et T4.

La décision de nommer une thérapie particulière nécessite une approche individuelle de chaque patient. Son âge, son sexe, les maladies chroniques héréditaires disponibles et les réactions aux médicaments sont pris en compte. La perturbation du système endocrinien nécessite une étude détaillée du problème et une sélection minutieuse de médicaments. Vous ne pouvez donc pas essayer de normaliser vous-même le niveau d'hormones. Un traitement illettré peut aggraver le déséquilibre de la TSH T3 et T4 et provoquer le développement d'autres pathologies. Le traitement des remèdes populaires n’est possible qu’avec l’accord du médecin traitant.

Selon l'étude TTG doit être abordé de manière responsable, il est préférable d'étudier à l'avance toutes les nuances. Le test hormonal sensible à la TSH est effectué à la fois dans des cliniques publiques et dans des établissements médicaux privés. Bien sûr, le coût des analyses dans les cliniques payantes coûtera plus cher, mais le résultat sera généralement plus rapide. Lorsque l'hormone stimulant la thyroïde est normale, tous les processus du corps fonctionnent normalement chez une personne, il se sent bien. Par conséquent, ne négligez pas cette étude, il vaut mieux se faire tester le plus tôt possible.

TSH chez les femmes est un tableau de normes pour différents âges. Que faire si TSH est élevé?

Hormones - c'est quoi? Ce sont les substances les plus importantes impliquées dans la régulation de divers processus: il s'agit du métabolisme, de l'activité de reproduction et de l'état mental et émotionnel d'une personne. La TSH chez la femme est une hormone stimulant la thyroïde, dont les indicateurs peuvent indiquer une altération du corps.

Informations générales sur l'hormone

TTG - que signifie cette abréviation? L'hormone stimulant la thyroïde, ou thyrotrophine, est le régulateur le plus important qui contrôle le fonctionnement de la glande thyroïde. Elle est responsable de la production de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3). Ces derniers sont à leur tour responsables de l'activité du système reproducteur, des processus métaboliques des graisses, des protéines et des glucides, du fonctionnement correct du muscle cardiaque et du fonctionnement des vaisseaux.

TSH, avec T3 et T4, contribue à la production de glucose, participe à l’échange de chaleur, contrôle le processus de production de globules rouges.

Une des particularités de l’hormone stimulant la thyroïde est que son niveau fluctue et a un caractère quotidien. Sa valeur la plus haute est fixée à 3 heures du matin et de 9 heures à 18 heures, ce chiffre diminue.

La thyrotropine est produite par la glande pituitaire située dans le cerveau. Le taux d'hormones thyroïdiennes chez les femmes et les hommes a des normes différentes, et ils diffèrent à différents âges.

C'est important! Le taux pour les femmes dépend de leur âge. Si l'indice de TSH s'écarte de la normale, cela peut indiquer des maladies des glandes surrénales ou de l'hypophyse, à la suite desquelles la thyroïde commence à ne plus fonctionner correctement. Des fluctuations du contenu de la TSH et des écarts par rapport à la norme sont également observées pendant les périodes d’instabilité hormonale - durant la grossesse, pendant la période de lactation et pendant la ménopause.

Le taux d'entretien de la TSH chez les femmes, en fonction de l'âge

Le niveau admissible de TSH chez la femme est un indicateur qui dépend directement de l'âge, du statut hormonal, de la présence de pathologies acquises ou congénitales. Pendant 20 ans, 40 ans, 50 ans, le taux autorisé est différent. La table aidera à le déterminer.

De 14 à 25 ans

0,6-4,5 µMe / ml

25 à 50 ans

0,4 - 4,0 µM / ml

Période de gestation

0,2 - 3,5 mMe / l (en fonction de la période de gestation)

Il convient de noter que, à mesure que le corps vieillit, la fonction de la glande thyroïde diminue. Ainsi, chez les femmes après 50 ans (le plus souvent - à l’âge de 60 à 70 ans), la limite inférieure de l’indice TSH est de 0,4 µM / ml, la valeur supérieure de 10 µM / ml.

Les fluctuations du taux de TSH sont associées à des besoins différents pour cette hormone à différents stades de la vie.

En plus des niveaux de TSH, il est également nécessaire de prendre en compte les indicateurs de T3 et de thyroxine (T4). La norme pour le premier est d'environ 3,5 à 0,8 µUI / ml, T3 libre est de 2,62 à 5,69 pmol / l.

Le taux de T4 chez les femmes est de 0,8 à 1,8 μIU / ml, sans T4 à 9-19 pmol / l.

Cette hormone joue un rôle important dans le développement sexuel des filles. Son niveau affecte la synthèse des hormones sexuelles. Si la TSH est abaissée, les filles présentent les anomalies suivantes:

  • ralentir le processus de la puberté;
  • début retardé de la menstruation;
  • la croissance des seins ralentit;
  • la taille du clitoris et des lèvres est plus petite;
  • il n'y a pas d'intérêt naturel dans la vie sexuelle.

Lorsque la TSH est augmentée de manière prolongée chez les filles de moins de 8 ans, la puberté se produit prématurément. Cela se manifeste par l'augmentation des glandes mammaires à un âge précoce, l'apparition précoce de la menstruation et la couverture avec les poils des aisselles et du pubis.

Faites attention! Chez la femme enceinte, la norme de l'hormone thyrotropine est différente de celle indiquée dans le tableau. À chaque trimestre, ses indicateurs changent:

  • au cours du premier trimestre, la TSH varie dans la plage de 0,1 à 0,4 µM / ml;
  • dans le second 0,2-2,8 microns / ml;
  • dans le troisième - de 0,4 à 3,5 µM / ml.

Au cours de l'examen, les spécialistes accordent une attention particulière aux modifications des hormones TSH et T4, T3. Il est recommandé de vérifier régulièrement leur niveau pendant la grossesse, à l'âge de 40 ans (avant la ménopause) et de 60 ans.

Dans quels cas faut-il tester le contenu de TSH?

Connaissant la responsabilité de TSH, il est nécessaire de prendre conscience de l’importance de la recherche opportune sur les hormones pour la santé d’une femme à différentes années de la vie et ses capacités de procréation.

Le test sanguin pour les femmes atteintes de TSH doit être testé si certaines anomalies sont observées:

  • troubles psychologiques et neurologiques: états dépressifs, troubles du sommeil, irritabilité, apathie, agression déraisonnable;
  • léthargie et faiblesse constantes;
  • diminution de la libido;
  • douleur dans la gorge;
  • perte de cheveux active jusqu'à la calvitie;
  • incapacité de tomber enceinte pendant une longue période;
  • l'aménorrhée - l'absence de menstruation sur plusieurs cycles menstruels;
  • la température descend souvent en dessous de 36 degrés;
  • gain de poids sans appétit;
  • augmentation de l'appétit, difficile à contrôler;
  • maux de tête persistants et non passants;
  • diarrhée fréquente;
  • la glande thyroïde contient des phoques;
  • perturbation des muscles;
  • des frissons dans tout le corps, en particulier dans les membres supérieurs.

En outre, l'analyse de TSH est effectuée dans les cas suivants:

  • si vous soupçonnez la présence de maladies auto-immunes;
  • lors de la planification de la grossesse afin de prévenir les anomalies génétiques chez l'enfant;
  • lors du traitement de certaines maladies, contrôler l’efficacité des activités menées;
  • si des anomalies dans le fonctionnement de la glande thyroïde ont été détectées lors d’un examen de routine.

À la suite de cette étude, un spécialiste peut constater que les taux de l’hormone TSH sont normaux, augmentés ou diminués. Les déviations affectent le système de reproduction de la femme et son état général.

Les principales raisons de l'augmentation du taux de thyréotropine et de l'approche thérapeutique

Si les femmes ont élevé la TSH, qu'est-ce que cela signifie? La TSH élevée chez les femmes est le résultat d'un certain nombre de troubles pathologiques de la fonction des organes internes. Ceux-ci comprennent:

  • processus tumoraux affectant la glande pituitaire;
  • insuffisance surrénale;
  • dommages à la thyroïde - gonflement, traumatisme, radiation;
  • prééclampsie - une complication de la seconde moitié de la grossesse, caractérisée par l'apparition de protéines dans les urines, une augmentation de la pression artérielle, un œdème caché et visible.

D'autres facteurs, dont l'influence augmente la concentration de l'hormone stimulante de la thyroïde, sont les suivants:

  • carence en iode dans le corps;
  • exercice excessif;
  • chirurgie de la thyroïde;
  • prendre certains médicaments - neuroleptiques, antiémétiques et anticonvulsivants;
  • troubles mentaux;
  • intervention chirurgicale associée à l'ablation de la vésicule biliaire;
  • prédisposition génétique.

Si le taux autorisé de TSH chez les femmes augmente, les symptômes suivants sont observés:

  • échec du cycle menstruel - écoulement maigre, accompagné de sensations douloureuses, de saignements utérins, de l'absence complète de menstruation;
  • sensation de froid, de frissons;
  • la fréquence cardiaque ralentit à moins de 55 battements par minute;
  • prise de poids perceptible;
  • dysfonctionnement du système digestif, qui se manifeste par une constipation, une lente vidange gastrique;
  • gonflement des paupières, des lèvres, des membres;
  • faiblesse musculaire.

Faites attention! Dans le cas où un niveau élevé de thyréotropine est associé à un adénome hypophysaire, des symptômes spécifiques sont observés - gouttes visuelles, apparition de douleurs à la tête régulières, localisées dans la région temporale, ainsi que des points sombres ou transparents dans le champ de vision.

Si l'hormone stimulant la thyroïde est présente à une concentration supérieure à 4 µUI / ml, un traitement d'association est indiqué, ce qui inclut la prise d'iodure de potassium et d'hormone thyroïdienne.

En outre, si la TSH est élevée, un régime est prescrit, qui, s'il est suivi, rétablira l'équilibre hormonal, saturera le corps avec des substances telles que le manganèse, le sélénium et le cobalt - ils contribuent à l'absorption de l'iode par le corps. Avec un taux surestimé, un système de nutrition bien organisé est nécessaire - une garantie de restauration des processus métaboliques.

Facteurs réduisant le niveau de TSH dans le corps d'une femme

Si la TSH d'une femme est abaissée, cela peut indiquer:

  • processus tumoral bénin affectant la glande thyroïde;
  • encéphalite;
  • dommages à l'hypophyse causés par des contraintes mécaniques;
  • Maladie de Graves;
  • insuffisance hypothalamo-hypophysaire;
  • Maladie de Plummer.

En outre, la TSH peut augmenter en raison de surtensions émotionnelles, de situations stressantes ou d'un déficit calorique.

Dans les cas où la valeur admissible de l'hormone est abaissée, de telles manifestations sont observées:

  • perte de poids nette et sans cause;
  • la fragilité osseuse, qui se manifeste par des douleurs osseuses, des fractures fréquentes, des caries multiples;
  • palpitations cardiaques accompagnées d'hypertension artérielle;
  • sensation de sable dans les yeux;
  • ongles cassants et leur croissance lente;
  • transpiration et sensation de chaleur;
  • augmentation de l'appétit;
  • changement rapide d'humeur;
  • selles fréquentes;
  • accès de faiblesse des muscles individuels du corps et des membres.

TSH faible nécessite un traitement. Habituellement, le médecin prescrit l’administration de médicaments contenant de l’hormone stimulant la thyroïde à différentes doses. Pendant le traitement, il est recommandé d’exclure des aliments riches en graisses et en cholestérol afin d’augmenter la quantité de légumes consommée.

Comment déterminer le niveau de l'hormone?

Les causes et les conséquences d'un changement du niveau normal de contenu TSH constituent un problème important lors de l'examen de ce problème. La violation peut entraîner des complications telles que l'infertilité, l'avortement spontané, la pathologie du fœtus, acquise au cours du développement intra-utérin, le détachement précoce du placenta.

Pour déterminer si le niveau de TSH chez la femme est normal, vous devez passer un test spécial. Avant cette procédure de diagnostic, vous devez connaître les règles pour le transmettre.

  • Pour obtenir un résultat de qualité, les femmes doivent donner du sang le matin, entre 8 et 12 heures, car la plus grande quantité d'hormones est produite au cours de cette période.
  • Il est souhaitable de réaliser le test à jeun et de refuser les aliments gras deux jours avant.
  • quelques jours avant la procédure, il est recommandé d'arrêter de boire et de fumer;
  • deux jours avant le test ne doivent pas utiliser de médicaments contenant des stéroïdes et des hormones thyroïdiennes;
  • avant le diagnostic devrait s'abstenir de surmenage émotionnel.

Le test de détermination de l'absence de TSH et de T4, ainsi que de T3, aidera à identifier les maladies qui menacent gravement la vie des femmes. Il est important de suivre cette procédure à temps pour les femmes enceintes, ainsi que pour celles qui ont une prédisposition héréditaire aux troubles hormonaux. Cette règle fait aussi basculer les femmes après 50 ans, chez qui, à mesure que le corps vieillit, tous les processus internes ralentissent. L'hormone TSH élevée ou abaissée chez la femme indique dans presque tous les cas des anomalies dans le travail des organes internes.

Sachant que l’hormone thyréotrope est responsable pour les femmes, il est nécessaire de prendre conscience de l’importance d’un diagnostic rapide de son niveau, de la détection des pathologies et de leur traitement. Le taux de TSH chez les femmes est différent en âge, ce qui est associé à un changement de besoin tout au long de la vie. Pour déterminer si ces indicateurs sont normaux, vous ne pouvez utiliser qu'un spécialiste à l'aide du test.

Analyse d'hormones thyroïdiennes

Informations générales

Un corps tel que la thyroïde ou la glande endocrine remplit un certain nombre de fonctions irremplaçables dans le cycle de vie de l'homme, mais également des vertébrés des cordés.

La glande thyroïde produit des iodothyronines (hormones contenant de l'iode), constitue le «stockage» de l'iode dans le corps et participe également à la synthèse de l'hormone T4 (thyroxine ou tétraiodothyronine) et de la T3 (triiodothyronine).

Lorsque le bon fonctionnement d'un organe tel que la glande thyroïde est perturbé, une défaillance inévitable se produit dans les processus métaboliques qui se produisent chaque seconde dans notre corps.

Une hormone aussi importante pour le système squelettique, comme la calcitonine, impliquée dans la restauration des os et empêchant leur destruction, est produite par la glande thyroïde. Et ce n’est qu’une petite partie de ce qui fait de la glande thyroïde une vie saine et bien remplie, non seulement des personnes, mais aussi des animaux.

Hormones thyroïdiennes

Faisons attention à un certain nombre de concepts généraux liés au travail d'un organe tel que la glande endocrine, avant de passer directement à l'examen des hormones thyroïdiennes et de leur rôle dans le processus de la vie humaine. Ainsi, la glande thyroïde est peut-être le plus grand organe (pesant environ 20 g) de tous les membres du système endocrinien.

Il est situé sur le cou sous le cartilage thyroïdien devant la trachée et a la forme d'un papillon. L'organe est constitué de parties de la glande thyroïde reliées par l'isthme (lobus sinistre, lobus dexter). La taille de la glande thyroïde, ainsi que son poids, sont des paramètres purement individuels.

Selon les données moyennes, une thyroïde adulte peut peser de 12 à 25 g, le volume de l’organe chez la femme est d’environ 18 ml et celui de la population masculine jusqu’à 25 ml. De plus, les femmes peuvent connaître des écarts par rapport à la taille normale de cet organe. Cette condition est considérée comme une sorte de norme et est due au cycle menstruel et à d’autres caractéristiques.

Comme mentionné précédemment, le "travail" principal de la thyroïde est la synthèse de deux classes d'hormones, indispensables à la vie humaine normale. Dans les cellules du corps sont produites: triiodothyronine et thyroxine. Ces composés hormonaux biologiquement actifs sont les iodothyronines.

Les hormones interviennent dans les processus de métabolisme de l'énergie et des substances, ainsi que dans le contrôle de la maturation et de la croissance des organes et des tissus.

Les cellules C parafolliculaires du corps (partie du système endocrinien diffus) sont responsables de l'hormone calcitonine - un composé appartenant à la classe des polypeptides.

Cette substance est un participant indispensable à l'échange de calcium dans le corps. Sans cette hormone, le système squelettique humain ne pourra pas se développer et se développer correctement.

Une hypothyroïdie se développe lorsque la glande thyroïde produit une petite quantité des hormones susmentionnées. Dans ce cas, une défaillance se produit dans le système endocrinien et, par conséquent, dans d'autres mécanismes du corps qui lui sont associés.

Une surabondance (thyrotoxicose ou hyperthyroïdie) de ces mêmes hormones constitue le même écart grave par rapport à la norme, entraînant le développement de plusieurs maladies complexes. Les médecins fixent les normes moyennes d'hormones thyroïdiennes pour les patients adultes et les enfants. Un écart par rapport à celui-ci signalera une défaillance dangereuse du fonctionnement du système endocrinien, qui comprend non seulement la thyroïde, mais également d'autres organes:

  • chez les hommes, l'hypophyse, les glandes surrénales et les testicules;
  • chez les femmes, l'épiphyse, le thymus, le pancréas et les ovaires.

Lorsque le niveau d'hormones thyroïdiennes TSH et T4 est normal et qu'il n'y a pas non plus d'écarts avec la valeur de la triiodothyronine, le système endocrinien fonctionne probablement en mode normal.

Déchiffrement du test sanguin pour les hormones thyroïdiennes

Vous devez absolument faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes si:

  • diagnostic des maladies de la thyroïde;
  • l’efficacité du traitement des maladies affectant le système endocrinien du patient est contrôlée;
  • fibrillation auriculaire détectée;
  • le patient a été diagnostiqué avec un dysfonctionnement sexuel;
  • les enfants présentent des signes de retard mental;
  • considérablement augmenté ou inversement, diminution du poids corporel;
  • il y a des signes d'adénome hypophysaire;
  • il y a une diminution du désir sexuel;
  • traitement de l'aménorrhée (perturbations du cycle menstruel) et de la stérilité;
  • le patient souffre de calvitie.

Tous les états susmentionnés du corps sont directement liés au travail d'un organe tel que la glande thyroïde.

L'endocrinologue (spécialiste du système endocrinien) vous expliquera les règles à suivre pour l'analyse et les hormones que la glande thyroïde apportera à une femme, à un homme ou à un enfant si vous suspectez une maladie en particulier.

Le décodage des analyses présentera une comparaison entre les niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes (TSH, T4, FT4, T3, FT3) et d'autres indicateurs importants (AT kTPO, AT kTG, thyroglobuline) pour un sexe et un âge particuliers d'une personne et les valeurs de ce patient particulier.

Si l'indicateur d'une hormone est augmenté ou diminué, l'endocrinologue sera en mesure de poser un diagnostic, après avoir prescrit un traitement, ou, si nécessaire, d'envoyer la personne pour un examen supplémentaire.

Nom complet de l'hormone

  • pour les hommes 60,77-136,89 nmol / l;
  • pour les femmes 71,23 - 142,25 nmol / l

Tableau des normes d'hormones thyroïdiennes chez la femme:

Règles pour faire des tests sanguins hormonaux

Pour que le résultat de l'analyse soit correct, vous devez savoir comment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes. La préparation à l'analyse est préférable de commencer à l'avance. Si cela n’aggrave pas le cours des maladies existantes, il est recommandé un mois avant l’étude d’abandonner les médicaments contenant des hormones thyroïdiennes. Environ deux semaines avant l'analyse, vous devriez arrêter de boire des médicaments contenant de l'iode.

Pour réussir un biomatériau, l’étude doit porter strictement sur un estomac vide, que ce soit pour l’étude des hormones thyroïdiennes ou d’autres tests sanguins.

Sinon, le résultat final sera faussé et le spécialiste décodera de manière incorrecte les indicateurs d'analyse.

Vingt-quatre heures (minimum) avant l'étude ne devraient pas être consacrées au sport ni à la consommation de boissons alcoolisées.

Avant la procédure, il est déconseillé de fumer, d'effectuer un balayage par radio-isotope, une échographie (ci-après échographie) et une biopsie.

Comment prendre l’analyse pour obtenir le bon résultat, nous l’avons découvert. Vous pouvez maintenant répondre à la question du coût de cette étude. En règle générale, le coût de l'analyse des hormones thyroïdiennes dépend du lieu de détention et du délai de préparation des résultats. Il convient de noter que l’analyse peut être effectuée gratuitement dans les établissements de santé, par exemple si le patient est enregistré auprès d’un endocrinologue ou s’il est préparé à la chirurgie.

Cependant, le plus souvent, les institutions médicales publiques ne procèdent pas à une analyse complète des hormones thyroïdiennes gratuitement. Dans les centres médicaux privés, une telle étude coûtera en moyenne 2 500-3 000 roubles. Tout dépend, bien sûr, du nombre d'hormones étudiées, ainsi que de la rapidité avec laquelle les résultats sont obtenus.

Hormones thyroïdiennes

Examinons plus en détail les principales hormones de la glande thyroïde et leur rôle déterminant dans le cycle de vie. Que sont les hormones thyroïdiennes et de quoi sont-elles responsables dans le corps? Les hormones thyroïdiennes ne sont que des dérivés d'un acide aminé comme la tyrosine (alpha-acide aminé).

Les hormones thyroïdiennes produisent la glande endocrine humaine. Ces composés biologiquement actifs sont iodés et possèdent des propriétés physiologiques importantes pour le corps humain. Les hormones thyroïdiennes comprennent des composés tels que la thyroxine et la triiodothyronine.

La tâche principale de ces hormones est de stimuler le développement et la croissance appropriés du corps. De plus, les hormones thyroïdiennes sont indispensables dans des processus tels que la différenciation et la croissance des tissus. Les hormones thyroïdiennes augmentent les besoins en oxygène du corps. Ils affectent la pression artérielle et, si nécessaire, augmentent la force et le rythme cardiaque.

De plus, ces hormones affectent le cours des processus mentaux, en les accélérant, en augmentant l'activité mentale et physique, la veille, le métabolisme et la température corporelle.

En augmentant les niveaux de glucose, les hormones thyroïdiennes affectent la gluconéogenèse, qui se produit dans le foie et inhibe ainsi la synthèse du glycogène.

Ce sont ces hormones qui sont responsables de la minceur de la silhouette, puisqu'elles sont conçues pour améliorer les processus de dégradation de la graisse (lipolyse) et prévenir sa formation et son dépôt excessifs.

Pour les processus métaboliques, les hormones thyroïdiennes sont tout aussi importantes. Ils ont un effet anabolique en petites quantités sur le métabolisme des protéines, augmentant ainsi la synthèse des protéines et ralentissant leur dégradation.

En conséquence, le corps maintient un bilan azoté positif. Dans le cas où le sang d'une personne contient un excès d'hormones thyroïdiennes, celles-ci ont l'effet catabolique opposé, perturbant ainsi le bilan azoté. Ce type d'hormones thyroïdiennes intervient également dans le métabolisme de l'eau et affecte également la moelle osseuse, favorisant ainsi la formation de globules rouges dans le sang (érythropoïèse).

Thyroxine (hormone T4)

Quelle est cette hormone T4? Comme vous le savez, les hormones T3 et T4 sont les principales formes de composés thyroïdiens, qui ont été discutées ci-dessus. La thyroxine est essentiellement une hormone inactive sur le plan biologique. Il appartient aux prohormones de la triiodothyronine. La T4 est produite dans les cellules folliculaires de la glande thyroïde.

Il est à noter que la thyroxine est synthétisée avec la participation d'une autre hormone - la thyrotropine ou TSH.

La T4 s'accumule dans les cellules thyroïdiennes et a un effet plus durable sur le corps que les autres hormones.

C’est pour cette raison qu’il est vital pour une personne de maintenir un taux normal de thyroxine.

Si le niveau de l'hormone T4 est élevé, cet état nécessite une correction médicamenteuse afin d'éviter des problèmes non seulement avec la thyroïde, mais également avec l'ensemble du système endocrinien.

Puisque la réaction en chaîne va inévitablement échouer dans d'autres mécanismes de support de vie de l'organisme. Une surabondance de thyroxine interfère avec sa propre libération. L'hormone n'entre pas dans le sang et continue de s'accumuler dans la glande thyroïde.

Il en résulte un ralentissement de la production de thyrolibérine (TRH), de l’hormone hypothalamus et de l’hormone TSH (adénohypophyse, une hormone stimulant la thyroïde). La majeure partie de la thyroxine dans le corps est «transportée» sous une forme liée (T4 totale), mais une partie du composé circule sous sa forme libre (FT4 libre).

Alors, le T4 est gratuit, quelle est cette hormone, de quoi la thyroxine dans le corps humain est-elle responsable? La thyroxine libre ou FT4 est toujours la même hormone thyroïdienne, dont la particularité est de ne pas se lier aux protéines porteuses des composés biologiquement actifs par le système circulatoire.

De quoi est responsable l'hormone T4? Puisque FT4 et T4 sont essentiellement la même hormone, leurs fonctions sont similaires. La différence réside uniquement dans le «mouvement» de ces hormones dans le corps. La thyroxine est responsable du processus de métabolisme et affecte tous les tissus du corps humain.

Peut-être que la principale caractéristique de la thyroxine libre peut être considérée comme le fait que cette hormone de la glande endocrine affecte la capacité des femmes à reproduire leur progéniture. L'analyse de cette hormone passe toutes, sans exception, les femmes enceintes pendant la grossesse.

Norme T4 chez les femmes et les hommes

Conformément à la norme générale établie pour l'hormone libre T4 chez les hommes et les femmes, la valeur de la thyroxine doit être comprise entre 9,56 et 22,3 pmol / l. Chez les femmes, le taux d'hormone T4 libre est compris entre 120 et 140 nM / l pendant la grossesse.

À l’état normal, le taux de thyroxine dépourvu chez la femme peut varier de 71,23 à 142,25 nmol / l. Pour les hommes en bonne santé, le taux de thyroxine est défini dans l'intervalle de 60,77 à 136,89 nmol / l. Ces intervalles assez longs sont dus non seulement au sexe, mais également à l’âge de la personne.

T4 et FT4 - ce sont des indicateurs du fonctionnement efficace de la glande endocrine. La plus forte concentration de thyroxine dans le sang tombe entre 8 heures et midi. De plus, il est considéré comme normal que le contenu de l'hormone augmente durant la période automne-hiver.

La réduction du taux de thyroxine dans le sang a lieu d’environ 23 heures la nuit à 3 heures, ainsi que pendant la saison estivale. Toutefois, des écarts par rapport aux valeurs moyennes établies peuvent être causés non seulement par l’heure du jour et parfois par un an, mais également par divers types de maladies. Considérez les principales causes de modification du taux de thyroxine.

Si, dans l'analyse de la T4, le degré de liberté est élevé, cela indique le développement de maladies telles que:

En outre, à première vue, l’augmentation déraisonnable des taux de FT4 et de T4 peut indiquer des patients traités par des analogues de l’hormone thyroïdienne, des contraceptifs oraux, la méthadone, les prostaglandines, le Cordarone, le Tamoxifène, des substances contenant de l’iode radio-opaque, de l’insuline et de la lévodopa.

La réduction du taux de thyroxine dans le plasma sanguin indique le développement de maladies telles que:

En outre, si la thyroxine est réduite, cela peut indiquer l'utilisation dans le traitement de médicaments tels que: le tamoxifène, le propranolol, le mercazolil, le métoprolol, l'atorvastatine, l'ibuprofène, la simvastatine, le diclofénac et le propylthiouracile. Une diminution des niveaux de FT4 et de T4 peut indiquer que le patient prend des substances antithyroïdiennes, des stéroïdes anabolisants, des stéroïdes, des diurétiques, des anticonvulsivants et des médicaments radio-opaques.

Triiodothyronine (hormone T3)

La triiodothyronine est une seconde hormone thyroïdienne sécrétée par la glande thyroïde. Cette hormone est inextricablement liée à la thyroxine, puisqu'elle est formée en raison de la dégradation de l'hormone T4. Bien que la T3 soit produite en volumes relativement faibles, les chercheurs pensent que c’est la triiodothyronine qui peut être considérée comme le principal composé de la glande thyroïde.

Comme mentionné précédemment, le précurseur de T3 est la thyroxine (l'hormone T4), qui contient quatre molécules d'iode. Cette hormone est produite en grande quantité par la glande thyroïde. Après qu'une molécule d'iode ait quitté la composition de la thyroxine, l'hormone T4 est convertie en T3 totale. Ainsi, une substance hautement active remplace le composé moins actif.

La triiodothyronine est impliquée dans de nombreux mécanismes du corps humain.

Dans son essence biologique, c'est cette hormone qui est le «moteur» d'importants processus de soutien de la vie. T3 est responsable de la stimulation de l'activité nerveuse, de la redistribution de l'énergie et du travail du cerveau.

Les indicateurs réglementaires du T3 total dépendent de la période de l'année et de l'âge de la personne.

Les indicateurs normaux suivants de triiodothyronine chez l'homme ont été établis:

  • de 1 an à 10 ans - de 1,79 à 4,08 nmol / l;
  • de 10 à 18 ans - de 1,23 à 3,23 nmol / l;
  • de 18 à 45 ans - de 1,06 à 3,14 nmol / l;
  • âgé de 45 ans et plus - de 0,62 à 2,79 nmol / l.

Quelle est cette hormone - T3 libre?

Lorsque l'hormone T3 est libérée de la thyroïde, elle se lie aux protéines qui la «transportent» vers d'autres organes. Cette triiodothyronine liée est appelée générique et est désignée dans le test TT3. Une petite quantité de l'hormone reste non liée et est appelée T3 free, notée FT3.

Qu'est-ce que c'est - triiodothyronine libre? A la base, la T3 libre est toujours la même hormone, la triiodothyronine. C'est juste que cette partie de la T3 «bouge» le long du système circulatoire sans l'aide de protéines. Les experts appellent cette hormone le premier indicateur du fonctionnement normal de la glande endocrine.

Le taux de triiodothyronine libre chez les femmes, comme chez les hommes, peut varier de 2,62 à 5,77 nmol / l. Cette variation des limites normales de T3 est due à la différence entre les méthodes d’études de laboratoire sur les hormones thyroïdiennes.

L’augmentation de l’hormone T3 peut avoir lieu durant la période automne-hiver, et la triiodothyronine atteint son niveau minimum dans le corps, généralement en été. Presque toutes les hormones dépendent de la période de l'année et du jour, du sexe et de l'âge d'une personne.

Il convient de noter que les normes de T3 libre pour les femmes peuvent varier non seulement en fonction du type d’équipement utilisé pour l’analyse, de la saisonnalité et de l’heure de la journée, mais également pour d’autres raisons. Il s’agit des caractéristiques de la structure du corps de la femme, notamment du système reproducteur.

À l'âge de 15 à 20 ans, les valeurs normales de FT3 sont considérées comme comprises entre 1,22 et 3,22 nmol / l et entre 30 et 50 ans - de 2,6 à 5,7 nmol / l. Les gynécologues appellent souvent les hormones «féminines» de la triiodothyronine (FT3) et de la thyroxine (FT4) libres, car elles sont responsables de la capacité d'une femme à concevoir, à supporter et ensuite à produire une progéniture en bonne santé.

Par conséquent, il est important que pendant la grossesse, le maintien des hormones "féminines" normales. Si la thyroxine et la triiodothyronine ne sont pas en ordre, il y a un danger à la fois pour le corps de la future mère et pour la santé de son bébé.

Des tests sanguins hormonaux (dépistage) sont effectués périodiquement sur les femmes enceintes afin de détecter les problèmes du système endocrinien aux stades précoces. En outre, s’il existe un réel besoin de corriger les hormones en recourant à des médicaments.

La triiodothyronine totale et libre est élevée avec:

  • l'obésité;
  • dysfonctionnement thyroïdien dans la période post-partum;
  • les porphyries;
  • myélome multiple;
  • hyperestrogénique;
  • glomérulonéphrite;
  • Infection par le VIH;
  • thyroïdite (adolescente et aiguë);
  • maladie chronique du foie;
  • le choriocarcinome;
  • goitre toxique.

En outre, la teneur élevée en triiodothyronine dans le sang peut indiquer que la patiente reçoit des analogues d'hormones thyroïdiennes d'origine synthétique, ainsi que de médicaments comme la méthadone, le cordarone et des contraceptifs oraux. Une augmentation de T3 est également caractéristique de l'état après l'hémodialyse.

Le T3 total et gratuit peut être réduit avec:

  • certaines pathologies mentales;
  • régime pauvre en protéines;
  • l'hypothyroïdie;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales.

En outre, un faible taux de triiodothyronine peut être dû à l'utilisation dans le traitement d'antithyroïdiens, tels que le propylthiouracile et le mercazolil, des stéroïdes, tels que les bêta-bloquants tels que le propranolol et le métoprolol.

En règle générale, on observe un taux de T3 inférieur à la norme chez les patients prenant des stéroïdes anabolisants et des statines, par exemple, la simvastatine et l'atorvastatine, ainsi que de tels anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l'ibuprofène ou le diclofénac et des produits de contraste à rayons X.

Souvent, les indicateurs de nombreuses hormones s'écartent de la norme pendant la période de récupération du corps humain après avoir souffert de maladies. Il est important de savoir qu'une diminution du niveau de T3 est toujours le résultat d'un changement des paramètres de régulation de l'hormone T4.

Ces deux composés biologiquement actifs sont étroitement liés. Et bien que la thyroxine soit considérée comme une hormone peu active, elle est également indispensable à l'homme, tout comme la triiodothyronine. Lorsque le corps ressent un manque de T3, un mécanisme de défense appelé conversion périphérique est déclenché. En conséquence, la thyroxine, que la glande thyroïde produit en excès, est convertie en triiodothyronine hautement active.

Le corps tente donc de corriger seul la situation et d'ajuster son arrière-plan hormonal. Cependant, cela ne fonctionne pas toujours. Si l'hormone T3 libre est élevée, que faire? Premièrement, il existe toujours un risque d'erreur dans la recherche. En outre, un résultat d'analyse incorrect peut être une conséquence du non-respect de règles de préparation simples pour l'étude des hormones thyroïdiennes.

Par conséquent, il est nécessaire d’approcher correctement le diagnostic et de reprendre l’analyse des hormones. Deuxièmement, il est conseillé de consulter le plus rapidement possible les conseils d’un endocrinologue. Le spécialiste sera en mesure d'expliquer ce qui a spécifiquement provoqué des taux anormaux d'hormones thyroïdiennes. Si nécessaire, le spécialiste vous recommandera un traitement ou un examen plus approfondi.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH, TSH)

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotrophine, thyrotrophine) est une hormone de l'hypophyse, ou plutôt de son lobe antérieur. Bien que cette hormone glycoprotéique ne libère pas la glande endocrine, la TSH joue un rôle important dans son fonctionnement ininterrompu. La thyrotropine agit sur les récepteurs thyroïdiens, stimulant ainsi l'activation et la production de thyroxine.

À la suite de l'exposition des cellules thyroïdiennes à la TSH, celles-ci commencent à consommer plus d'iode, ce qui conduit à la biosynthèse d'hormones essentielles pour le corps humain telles que la T3 et la T4.

En outre, la thyrotropine affecte le nombre et la taille des cellules thyroïdiennes et stimule également la production de phospholipides, d’acides nucléiques et de protéines.

Tous les systèmes vitaux du corps devraient fonctionner comme une horloge pour qu'une personne puisse vivre pleinement. Donc, dans le cas des hormones thyroïdiennes, tout est également bien organisé.

Il existe une rétroaction entre la thyroxine et la thyrotropine. Si la thyroïde augmente la production de T4, le taux de thyrotropine dans le sang diminue automatiquement et inversement.

Test sanguin pour TSH

Analyse de la TSH - Quel type de recherche et à quoi ça sert? Le plus souvent, les personnes qui consultent un endocrinologue se présentent pour la première fois dans le sens indiqué par le médecin local, qui constate les principaux symptômes de la maladie de la thyroïde. Un endocrinologue, un spécialiste étroit, prescrit, en règle générale, une échographie de la glande thyroïde et un test sanguin pour la TSH, la T3, la T4, la AT-TG et la AT-TPO.

Il s’agit du prétendu minimum de recherche, qui permet au médecin de tirer une conclusion sur l’état dans lequel le patient a la glande endocrine. Et bien que la thyrotropine n'appartienne pas aux hormones produites par la glande thyroïde dans son essence biologique, le déchiffrement de l'analyse de la TSH est considéré comme une étape très importante dans la détection des pathologies associées au système endocrinien du corps.

Lorsqu’ils ont entendu pour la première fois la liste des noms inconnus d’hormones ou leurs abréviations abrégées, de nombreuses personnes ont du mal à demander: «De quel type d’essais s'agit-il? Beaucoup commencent même à s'inquiéter et s'inquiètent en vain de la procédure du don de sang pour la recherche.

En fait, il n'y a pas de quoi s'inquiéter, il vous suffit d'apprendre à faire un don de matériel biologique (dans ce cas, du sang) pour de futures recherches en laboratoire. Un endocrinologue ou un spécialiste de laboratoire médical peut expliquer en détail comment effectuer le test de TSH.

Voici quelques règles générales qui vous aideront à vous préparer à tout type de tests sanguins, y compris ceux pour les hormones des glandes endocrines:

  • Il est recommandé de réduire ou d’éliminer tout effort physique pendant un certain temps avant l’étude;
  • le matériel biologique (c.-à-d. le sang d'une veine) ne doit être administré que l'estomac vide;
  • un jour avant l’étude, ne consommez pas d’alcool, ni d’aliments trop gras, trop épicés ou trop épicés;
  • avant analyse, vous pouvez boire de l'eau, de préférence ordinaire;
  • il est recommandé (si possible) d'arrêter de prendre tout médicament plusieurs semaines avant l'analyse;
  • si les médicaments sont vitaux, un spécialiste de laboratoire de recherche doit en être averti afin que l'analyse apporte une modification de la présence de médicaments dans le sang.

Hormone stimulant la thyroïde Norm

L’hormone thyréotrophine se caractérise par le fait que son taux dans le plasma sanguin dépend de la saison et de l’heure. De plus, pour différents âges, des standards individuels d'hormone TSH sont établis. La concentration la plus importante de TSH dans le sang est observée vers 2 à 3 heures du matin et la plus petite quantité d'hormone peut être fixée environ 17 à 18 heures par jour.

Ces fluctuations quotidiennes de la sécrétion sont inhérentes à de nombreux types d'hormones, y compris les hormones thyroïdiennes. Il est intéressant de noter qu'en cas de violation du mode veille, la synthèse de la thyrotropine entraîne inévitablement une défaillance de la synthèse de la thyrotropine, qui entraîne un certain nombre d'affections graves.

Le tableau ci-dessous montre le taux d'hormone TSH chez des personnes d'âges différents.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones