La progestérone est une hormone sexuelle féminine très importante. Il est produit dans le corps jaune et dans les glandes surrénales (en petites quantités).

Le rôle de la progestérone dans le corps de la femme est important - il appartient à lui de concevoir et de porter l'enfant. À partir du moment de l'ovulation, la production de cette hormone commence à augmenter. Grâce à elle, les parois de l'utérus deviennent plus friables, le nombre de contractions diminue, de sorte que l'œuf a la possibilité de se fixer. La poursuite de la production de l'hormone par le corps jaune est nécessaire pour remplir d'autres fonctions d'égale importance:

  • effets sur l'endomètre qui soutient l'embryon;
  • empêche l'apparition de la menstruation;
  • stimule le développement des structures de la glande mammaire, qui produira du lait;
  • affecte l'état psycho-émotionnel d'une femme, développe le soi-disant instinct maternel.

En plus d’un rôle important dans la fonction de reproduction de la femme, la progestérone affecte l’ensemble du corps:

  • empêche la formation de kystes fibreux;
  • réduit la viscosité du sang;
  • contrôle les niveaux de sucre;
  • impliqué dans le métabolisme des graisses.

Processus d'ovulation et production d'hormones

Le contenu de progestérone dans le sang d'une femme fluctue au cours du cycle menstruel. Au cours des premiers jours (phase folliculaire), son niveau est très bas - pas plus de 0,31 nmol. Ce niveau d'hormone est fourni par les glandes surrénales.

Le corps jaune, qui produit directement de la progestérone, se forme après la maturation de l'œuf et sa libération par le follicule. La gaine restante du follicule s'appelle le corps jaune. Ainsi, la progestérone commence à être produite les 12-17e jours du cycle. Ce temps s'appelle l'ovulation, qui ne dure que 24 heures. Si l'œuf n'est pas fécondé, il meurt.

Après l'ovulation, la phase lutéale se produit, la progestérone produit à ce moment jusqu'à 56 ng / ml - c'est son niveau maximum; ensuite, si la fécondation n'a pas lieu, elle diminue.

Si la conception a eu lieu, la production de l'hormone continue et augmente rapidement - plusieurs centaines de fois.

Ce schéma fonctionne pendant la fécondation naturelle, si la méthode d'ECHO est utilisée, dans ce cas, la femme ne développe pas de corps jaune, respectivement, il n'y a pas de niveau d'hormones nécessaire. Dans ce cas, l’hormonothérapie est prescrite jusqu’à atteindre le taux de progestérone et plus loin tout au long de la grossesse.

Progestérone Norm par Jour Cycle

Chez les femmes, le taux de progestérone est déterminé en fonction du jour du cycle menstruel. Chaque phase a sa propre valeur. La progestérone dans la phase lutéale atteint sa valeur maximale - elle indique le début de l'ovulation et la préparation de l'utérus pour l'implantation de l'ovule. Si pendant cette période le niveau de l'hormone est bas et qu'une fécondation a eu lieu, une fausse couche spontanée se produira. C'est pourquoi les femmes planifiant une grossesse doivent contrôler la quantité de progestérone au cours de la deuxième phase du cycle menstruel.

Un test sanguin est prévu pour le jour 22, mais pour une description plus détaillée, les médecins recommandent de le prendre plusieurs fois de suite pour suivre la dynamique. Quel est le niveau normal de progestérone? Il convient de noter que chez les femmes prenant des contraceptifs hormonaux, les indicateurs seront très différents. Le tableau présente les indicateurs standard pour chaque étape du cycle:

Si une femme a la ménopause, son taux d'hormones doit être compris entre 0,32 et 2,51 nmol / l.

Si la conception a eu lieu, l'hormone se développe rapidement et la femme enceinte aura les indicateurs suivants:

Deux jours avant la naissance, le niveau d'hormone chute brusquement - à 2,3 nmol / l. Cela est nécessaire pour que l'utérus puisse se contracter et stimuler ainsi le travail. Cependant, la quantité de progestérone reste élevée - elle joue un rôle dans la stimulation de la production de lait.

Quels sont les effets des niveaux réduits et élevés de progestérone chez les femmes?

Le manque de niveaux d'hormones affecte principalement le système reproducteur féminin.

Si le taux de progestérone dans la phase lutéale est réduit, alors l'œuf fécondé ne peut pas se fixer aux parois de l'utérus, meurt et s'éteint naturellement avec l'endomètre - c'est la menstruation.

Si la quantité d'hormone est réduite au cours du premier trimestre de la grossesse, une fausse couche se produit car l'utérus est réduit de manière intensive et l'endomètre n'est pas suffisamment préparé pour contenir l'œuf amniotique. Mais si le problème ne concerne que la progestérone, il est résolu par des médicaments spéciaux, nommés par le gynécologue.

Le niveau de l'hormone diminue en raison des problèmes suivants du corps:

  • stade chronique de l'inflammation ovarienne;
  • manque d'ovulation;
  • cycle mensuel irrégulier;
  • dysfonctionnement du corps jaune;
  • maladies des glandes surrénales.

Si la quantité de progestérone diminue, elle affecte le niveau d'œstrogène. Elle augmente et, par conséquent, la femme a:

  • transpiration;
  • troubles du sommeil;
  • gain de poids;
  • les poches;
  • convulsions.

Le taux d'œstrogène doit être compris entre 11 et 191 pg / ml. Chez les femmes ménopausées, de 5 à 90 pg / ml.

Une augmentation du taux de progestérone dans l'organisme peut être causée par les raisons suivantes:

  • la grossesse
  • saignements utérins;
  • l'aménorrhée;
  • des anomalies dans le développement du placenta;
  • en raison de la formation d'un kyste dans le corps jaune;
  • pathologie des glandes surrénales.

L'effet de l'âge de la femme sur les niveaux de progestérone

Avec l’âge, les hormones féminines changent complètement - la production de certaines hormones, y compris la progestérone, diminue tandis que d’autres augmentent. Avec le début de la ménopause, le ratio d'oestrogène et de progestérone change. L'œstrogène stimule l'activité de divers systèmes du corps et la progestérone l'inhibe. En cas de déséquilibre, on observe des bouffées de chaleur chez les femmes. Dans cet état est caractérisé par:

  • excitabilité accrue;
  • sautes d'humeur fréquentes;
  • dysfonctionnement des glandes sudoripares;
  • douleur dans les glandes mammaires;
  • gain de poids.

La production d'hormones pendant la ménopause, due à l'atténuation de la fonction ovarienne, diminue. Moins d'œufs mûrissent, l'ovulation est absente et la progestérone n'est pas produite. Mais cela ne signifie pas que son taux sanguin tombe à zéro - la quantité nécessaire est produite par les glandes surrénales, si leur fonction n'est pas altérée.

Comment passer un test de progestérone

Pour déterminer le niveau de progestérone, il faut passer un test sanguin. Mais avant l'accouchement, il est nécessaire de consulter un gynécologue - il vous indiquera comment choisir le bon jour. De nombreuses personnes prescrivent une analyse le 20e jour du cycle, mais ce n'est pas tout à fait vrai, car vous devez prendre en compte les points suivants:

  • l'apparition de la phase d'ovulation. Si le cycle menstruel est normal, il commence le quinzième jour à compter du premier jour du début de la période menstruelle et, à cycle non constant, il est nécessaire de mesurer la température de base. Chaque jour, la température est fixée dans le rectum, et lorsqu'il y a une forte baisse, et le lendemain, une augmentation indique le début de l'ovulation;
  • vous pouvez effectuer l'analyse 4 jours après le début de l'ovulation;
  • il est préférable de fixer la dynamique des changements d'indicateurs - de prendre plusieurs jours d'affilée, de 15 à 23. Ce n'est qu'ainsi que vous pourrez fixer la phase de croissance de la production d'hormones et comparer les résultats avec ceux standard;
  • à prendre le matin, l'estomac vide, et il est préférable de ne pas manger du tout 12 heures avant l'heure prévue du prélèvement de sang.

Il faut se rappeler que si pendant la période de test il y a un malaise et que le traitement est effectué avec divers médicaments, les résultats peuvent ne pas être fiables. Dans ce cas, ils doivent être repris dans un mois ou après la fin du traitement.

Comment déchiffrer les résultats de l'analyse

Le niveau d'hormone progestérone est mesuré en nanogrammes (0,000001 milligrammes) dans un millilitre de sang. Selon un autre système en nmol - nanomoles (10 -9 mol) par litre. Les indicateurs normatifs sont donnés le plus souvent en nmol / l. Par conséquent, la question se pose souvent de savoir comment convertir ng / ml en nmol / l. Ce n'est pas difficile du tout, il vous suffit d'utiliser la formule:

1 ng / ml * 3,18 = 1 nmol / l.

Par exemple, chez un patient, le résultat de l'analyse a montré un taux d'hormone dans le sang de 22,4 ng / ml. En substituant le résultat dans la formule, vous pouvez obtenir:

22,4 ng / ml * 3,18 = 71,23 nmol / l.

Étant donné que le sang est pris pendant la phase lutéale et que le taux de progestérone au 21ème jour du cycle est compris entre 16,2 et 85,9, ce résultat peut indiquer un fonctionnement normal du corps jaune et des ovaires - il n'y a pas de déviations.

Le taux de progestérone chez les femmes, la carence, le taux est trop élevé: que faire avec les changements?

La progestérone est souvent appelée l'hormone de grossesse, car elle est synthétisée le plus activement après la fécondation de l'œuf. Pendant la période de procréation, cette hormone maintient l'utérus détendu, empêchant ainsi sa réduction et, par conséquent, les fausses couches et les naissances prématurées.

Chez les femmes qui ne sont pas enceintes, ce stéroïde est produit en petites quantités, mais son rôle dans le maintien de la santé des femmes n’est pas moins important que pendant la grossesse.

Le taux de progestérone chez les femmes dépend de l'âge, de la période du cycle menstruel et de la durée de la grossesse. Dans cette rubrique, nous souhaitons vous proposer de comprendre ce qu'est la progestérone, quelles en sont les normes et les fonctions dans le corps, ainsi que les modifications de son niveau peuvent indiquer. En outre, nous décrirons en détail comment déterminer la quantité de progestérone dans le sang des femmes et comment se préparer à une telle étude.

Qu'est-ce que la progestérone et où est-elle produite?

La progestérone est une hormone stéroïde qui est synthétisée dans le corps de la femme principalement par les ovaires et le placenta, ainsi que dans une faible proportion par la couche corticale des glandes surrénales.

Chez les femmes non enceintes, la progestérone est responsable de la santé de la fonction de reproduction, à savoir de l'apparition régulière de la période ovulatoire et de la menstruation. Chez la femme enceinte, la progestérone vous permet de porter l'enfant.

Quel est le cycle menstruel?

Pour mieux comprendre comment la progestérone est produite et quand il est préférable de la déterminer dans le sang, nous vous suggérons tout d'abord de comprendre ce qu'est un cycle menstruel.

Le cycle menstruel est un signe de puberté chez la femme, ce qui suggère qu’une femme peut exercer une fonction de reproduction.

La normale est la durée du cycle menstruel de 25 à 33 jours. Cette période peut être divisée en quatre phases, à savoir:

  • la période menstruelle (de 1 à 5 à 7 jours du cycle), lorsque se produit le rejet de la couche décidual de l'endomètre;
  • folliculaire (de 6-8 à 12-14 jours du cycle), caractérisé par la maturation du follicule dominant dans l'ovaire;
  • ovulatoire (13-15 jours du cycle), pendant laquelle le follicule dominant est brisé et l'ovule quitte la cavité abdominale;
  • lutéale, qui commence à partir du jour de l’ovulation et dure jusqu’à la prochaine menstruation. Dans cette phase, la couche déciduelle de l'endomètre se prépare à tomber et à sortir avec du sang menstruel.

Quel est le rôle de la progestérone dans le corps féminin?

La progestérone chez les femmes effectue de nombreuses tâches, notamment:

  • préparation des organes de reproduction chez les femmes pendant la grossesse;
  • assurer le déroulement normal de la grossesse et de l'accouchement;
  • assurer l'implantation bien établie d'un ovule fécondé par un spermatozoïde dans l'endomètre de l'utérus.
  • arrêter le rejet de la couche déciduale de l'utérus, empêchant ainsi l'apparition de la menstruation;
  • adaptation du système nerveux pendant la grossesse, l'accouchement et l'allaitement;
  • maintenir un état détendu de l'utérus lors du transport d'un enfant afin d'éviter une fausse couche ou un accouchement prématuré;
  • augmentation de la sécrétion de sébum;
  • la conversion des lipides en énergie;
  • participation au développement de l'appareil glandulaire du sein;
  • préparation du sein pour la lactation;
  • réduire le risque de kystes fibreux dans les glandes mammaires;
  • participation au maintien d'une glycémie normale;
  • régule la glycémie;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • fournir de la libido;
  • assurer la formation de l'instinct maternel, etc.

Progestérone: la norme chez les femmes

Le résultat du test sanguin est exprimé en grammes par millilitre (ng / ml) ou en nanohm par litre (nmol / l). Pour convertir le ng / ml en nmol / l, vous devez multiplier ce nombre par 3.18.

Comme nous l'avons déjà mentionné, les normes relatives à la progestérone chez les femmes dépendent directement de l'âge et du jour du cycle menstruel, et pendant la grossesse - de la période. En outre, la quantité de progestérone dans le sang est affectée par l'utilisation de contraceptifs oraux, il faut donc en tenir compte lors du déchiffrement des résultats.

Taux de progestérone chez les femmes non enceintes

de 19 à 28 jours

Comme vous pouvez le constater, une tendance est clairement démontrée en ce qui concerne le niveau de progestérone en fonction de la phase du cycle, l'index hormonal maximal correspondant à la phase lutéale. Par conséquent, l'analyse la plus précise sera effectuée du 19 au 23e jour du cycle menstruel.

Niveaux de progestérone chez les femmes enceintes

Trimestre de grossesse

La quantité d'hormone, ng / ml

La quantité d'hormone, nmol / l

Le deuxième tableau montre également que les niveaux de progestérone augmentent avec la durée de la grossesse. Le taux le plus élevé de l'hormone au dernier trimestre, puisqu'il est nécessaire de prévenir l'accouchement prématuré, de préparer le canal de naissance pour l'accouchement et les glandes mammaires pour la lactation.

Analyse de la progestérone: comment se préparer et quand prendre?

Un test sanguin pour déterminer le niveau de progestérone est attribué aux femmes dans les situations suivantes:

  • cycle menstruel anovulatoire;
  • infertilité;
  • courte durée de la phase lutéale du cycle;
  • saignements utérins d'étiologie inconnue en l'absence de causes organiques;
  • échec hormonal dans le corps;
  • la menace d'interruption prématurée de la grossesse;
  • gravité des symptômes climatériques;
  • diagnostic des tumeurs ovariennes et surrénales;
  • réactions indésirables chez les patients prenant de la progestérone;
  • surveillance des niveaux hormonaux pendant la stimulation de l'ovulation;
  • surveiller l'état du placenta.

Le test de progestérone ne nécessite aucune mesure préparatoire spéciale, vous ne devez pas manger de nourriture 8 heures avant le prélèvement de sang.

Dans les cas où la durée du cycle est légèrement plus longue (32 à 35 jours), l'analyse est effectuée le 28 ou le 29 du jour du cycle.

La régularité des menstruations joue un rôle important dans le choix du moment des analyses de sang pour la progestérone. Par conséquent, lors du prélèvement d'un échantillon de sang, une infirmière déterminera avec précision le moment où les dernières règles ont commencé et la durée de votre cycle.

Une analyse de sang pour la progestérone avec une menstruation régulière est effectuée le matin, le 21e jour du cycle menstruel, l'estomac vide, si sa durée est de 28 jours. Vous pouvez également mener cette étude le 22e ou même le 23e jour, mais l'objectif le plus objectif reste les résultats le 21e jour du cycle menstruel, car à ce stade, le niveau de l'hormone atteint son apogée.

Pour les cycles menstruels irréguliers, le test de progestérone est effectué plusieurs fois. Lors du choix de la date du don de sang, il est nécessaire de se concentrer sur l'ovulation, qui est déterminée par des tests rapides ou par la méthode de mesure de la température de base. Dans ce cas, l’étude est réalisée 6 à 7 jours après l’ovulation.

À la ménopause ou pendant la grossesse, un test sanguin de progestérone est effectué tous les jours.

Lors de la consultation préliminaire avec le médecin qui vous a dirigé vers cette étude, vous devez obligatoirement faire rapport sur l’admission de tout médicament, ce qui peut affecter l’objectivité des résultats.

Les résultats des tests sanguins à la progestérone peuvent être inférieurs ou supérieurs à la normale.

La progestérone est supérieure à la normale: quelles en sont les causes?

Lorsque la progestérone est supérieure à la normale, les experts indiquent que cette affection est une hyperprogestérolémie.

Les raisons de l'augmentation des taux sanguins de cette hormone chez les femmes non enceintes en âge de procréer peuvent être les suivantes:

  • insuffisance rénale;
  • hyperfonctionnement du cortex surrénalien;
  • kyste du corps jaune;
  • saignements utérins chroniques;
  • échec hormonal;
  • prendre des contraceptifs oraux ou d’autres médicaments contenant des progestatifs.

Si le taux de progestérone dans le sang est trop élevé, la femme présente des symptômes tels que:

  • fatigue
  • prise de poids déraisonnable;
  • transpiration excessive;
  • hypertension artérielle;
  • la dysménorrhée;
  • l'acné;
  • flatulences;
  • hypersensibilité et sensibilité des glandes mammaires;
  • labilité émotionnelle.

Carence en progestérone: quelles en sont les raisons?

L'hypoprogestéronémie consiste à réduire la quantité de cette hormone dans le sang.

Les raisons de cet échec hormonal peuvent être les suivantes:

  • manque d'ovulation;
  • insuffisance du corps jaune;
  • maladies chroniques des appendices inflammatoires;
  • exercice excessif;
  • stress chronique;
  • l'anorexie;
  • prendre certains groupes de médicaments.

Symptômes de l'hypoprogestéronémie:

  • infertilité;
  • fausses couches fréquentes au cours du premier trimestre;
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • la dysménorrhée;
  • avortement non autorisé ou naissance prématurée;
  • post-grossesse;
  • insuffisance placentaire.

Que faire lors du changement du niveau de progestérone dans le sang?

Le diagnostic et le traitement de l'excès ou du déficit en progestérone chez la femme sont réalisés par un obstétricien-gynécologue.

Que l’hormone dans le sang soit augmentée ou diminuée, vous devez d’abord comprendre pourquoi une défaillance hormonale s’est produite. Pour ce faire, une femme doit subir un examen complet, dont le montant est prescrit par le médecin traitant.

Presque toujours assigné à l'analyse, qui détermine simultanément le niveau d'oestrogène et de progestérone dans le sang, puisque cette étude est plus informative.

Lorsque la cause de l'hypo ou de l'hyperprogestéronémie est connue, le médecin traitant vous prescrira un traitement. Par exemple, en cas de kystes ou de tumeurs, un traitement chirurgical est effectué et en cas d'insuffisance rénale, la fonction rénale est normalisée, etc.

Avec un excès de progestérone, la base du traitement consiste à éliminer la cause, car c’est le seul moyen de normaliser le niveau de cette hormone.

En cas de déficit en progestérone, y compris pendant la grossesse, des médicaments sont prescrits dans le groupe des progestatifs (Utrogestan, Inzhesta, Duphaston, Progestérone et autres), qui contiennent de la progestérone et sont disponibles sous forme de solutions injectables ou de comprimés. Les doses de médicaments sont sélectionnées strictement individuellement, en fonction des résultats de l'analyse.

Les progestatifs ne doivent pas être utilisés dans les cas suivants:

  • tumeurs des glandes mammaires de toute qualité;
  • pathologie du foie;
  • métrorragie.

Les progestatifs sont également utilisés avec prudence, sous la surveillance du médecin traitant, chez les patients atteints de diabète, d'insuffisance rénale, d'épilepsie, d'asthme bronchique et de migraine.

En plus du traitement médicamenteux, quel que soit le niveau d'hormone dans le sang, tous les patients doivent adhérer à certains principes, à savoir:

  • exclusion du stress;
  • limitation de l'activité physique;
  • nourriture correcte et saine;
  • mode de vie actif;
  • rejet de mauvaises habitudes.

Nous pouvons donc en conclure que la progestérone est l’une des principales hormones féminines responsables de la fonction de reproduction, du déroulement normal de la grossesse et de la préparation à l’accouchement. Mais, malgré l'importance de cette hormone, en aucun cas, ne peuvent pas prendre leurs propres médicaments, dans lequel il est inclus, car il menace les conséquences pour la santé des femmes.

Progestérone dans le sang

La progestérone appartient aux hormones sexuelles féminines et remplit un certain nombre de fonctions nécessaires dans le corps. Tout d'abord, il s'agit de la capacité d'une femme à concevoir et à mener à bien un enfant. Par conséquent, la progestérone est également appelée une hormone de grossesse. Cependant, cette hormone est synthétisée en petites quantités chez l'homme (vésicules séminales)

Toute déviation de la norme dans le sens d'une augmentation ou d'une diminution de la progestérone indique un dysfonctionnement du corps et nécessite une correction.

Fonctions de la progestérone dans le corps

La progestérone dans le corps de la femme est produite par les ovaires et légèrement par les glandes surrénales. Les niveaux de progestérone sont directement liés à la phase du cycle menstruel.

Dans la première phase folliculaire, sa teneur dans le corps est insignifiante car, à ce stade, le niveau d'oestrogène est élevé.

Au cours de l'ovulation, le niveau d'œstrogène diminue, le follicule explose, l'œuf le quitte et un corps jaune se forme à l'emplacement du follicule principal. C'est le corps jaune qui produit la progestérone dans la deuxième phase lutéale. La progestérone favorise la prolifération de l'endomètre, le préparant à l'adoption (implantation) d'un oeuf fécondé. En outre, l'hormone de grossesse empêche les contractions utérines, ce qui empêche l'avortement spontané au cours du premier trimestre de la grossesse. Le corps jaune après la fécondation existe jusqu’à 16 semaines et, après la fonction de production de progestérone, il prend le contrôle du placenta. Normalement, la deuxième phase du cycle menstruel dure 12 à 14 jours (au moins 10 jours). Si la grossesse n'a pas eu lieu, le niveau de progestérone à la fin de la phase lutéale diminue et la membrane déciduelle est rejetée - la menstruation.

En outre, la progestérone pendant la grossesse bloque les règles et l'ovulation, participe à la prolifération et au développement des glandes mammaires, les préparant à la lactation. En outre, cette hormone a une propriété pyrogène, ce qui explique l'augmentation de la température basale dans la deuxième phase du cycle menstruel et subfébrile (jusqu'à 37,5 degrés) chez la femme enceinte au cours du premier trimestre. Les autres propriétés de la progestérone comprennent son effet immunosuppresseur, qui empêche le corps de la femme de rejeter le fœtus en tant qu'objet étranger.

La progestérone pendant la grossesse stimule la croissance de l'utérus. L'hormone est impliquée dans la production de sébum, détermine le développement de caractères sexuels secondaires, a un effet hypertenseur, régule la coagulation et le sucre dans le sang et empêche le développement de kystes fibreux dans la membrane muqueuse de l'utérus. La relation entre le déficit en progestérone et le développement de syndromes prémenstruels et ménopausiques a été notée.

Niveaux de progestérone chez les femmes

La progestérone chez les femmes non enceintes doit être déterminée à la fin de la phase lutéale, environ 5 à 7 jours avant le début de la menstruation. Avec un cycle menstruel de 28 jours, la progestérone devrait être prise les jours 22 à 23. Le sang est donné l'estomac vide, le matin, pas moins de 8 heures après un repas.

Niveaux de progestérone:

  • la première phase (folliculaire) - 0,32 - 2,23 nmol / l;
  • phase d'ovulation - 0,48 - 9,41 nmol / l;
  • la deuxième phase (lutéale) - 6,99 à 56,63 nmol / l;
  • post-ménopause - moins de 0,64 nmol / l;

femmes prenant des contraceptifs oraux:

  • phase folliculaire de 0,00 à 3,6 nmol / l;
  • la phase lutéale est comprise entre 3,02 et 66,8 nmol / l;

Pendant la grossesse:

  • premier trimestre - 8,9 - 468,4 nmol / l;
  • deuxième trimestre - 71,5 - 303,1 nmol / l;
  • le troisième trimestre - 88,7 - 771,5 nmol / l.

Causes de la progestérone anormale

Les niveaux réduits de progestérone pendant la grossesse indique le développement du fœtus et de la menace d'interruption. En outre, l'absence de l'hormone est observée avec anovulation, l'aménorrhée, le saignement utérin dysfonctionnel, de la grossesse perenashivanii vrai, une courte (moins de 10 jours) de la phase lutéale, les maladies inflammatoires chroniques des organes reproducteurs et l'excès d'œstrogènes. En outre, de faibles taux de progestérone est noté dans l'utilisation de certains médicaments thérapeutiques (danazol, contraceptifs oraux combinés, rifampicine, carbamazépine, prostaglandine).

Des taux élevés de progestérone dans le sang sont principalement observés pendant la grossesse. Mais il existe un certain nombre de conditions pathologiques dans lesquelles le niveau de progestérone augmente:

  • kyste du corps jaune;
  • tumeur ovarienne maligne produisant des hormones;
  • insuffisance rénale;
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • pathologie du placenta pendant la grossesse;
  • l'aménorrhée;
  • violation de la formation d'hormones sexuelles dans les glandes surrénales;
  • prendre des médicaments pharmacologiques (progestérone, mifépristone, tamoxifène, corticotrophine);
  • allongement de la deuxième phase du cycle menstruel.

Indications pour déterminer les niveaux de progestérone

Un test sanguin pour déterminer la quantité de progestérone est attribué aux femmes:

  • avec infertilité
  • dans les métrorragies
  • s'il y a une menace d'avortement,
  • établir la cause du report de la grossesse,
  • en l'absence d'ovulation,
  • avec une courte phase lutéale du cycle menstruel,
  • si une tumeur ovarienne est suspectée,
  • avec syndromes prémenstruels et climatériques,
  • la prise de médicaments à base de progestérone (œdème, augmentation de la pression artérielle) avec des effets secondaires graves.

Méthodes de correction

Normalisation du taux de progestérone dans le sang impliqué dans le gynécologue-endocrinologue. Sous d'hormones de contenu prescripteur réduit, qui comprennent la progestérone naturelle ou artificiellement synthétisés. Il formulations injectables et comprimés de progestérone. solutions de progestérone pour injection sont de 1%, 2% et 2,5% à 1 ml et administrés par voie intramusculaire ou sous-cutanée avec 14 à 25 jours de la période menstruelle au moins 6 mois (avec échec aménorrhée hyperestrogenia et la seconde phase). Peut recevoir duphaston (10 mg, 2 fois par jour) ou Utrogestan (1 capsule 2 fois par jour par voie orale ou capsules intravaginale 2-4) à la deuxième phase du cycle menstruel ou lorsque menace d'avortement.

En outre, quand un menstrues retard une solution schéma 3 jours par voie intramusculaire de 1 à 2,5% 1,0 ml de progestérone, puis de poursuivre l'utilisation de contraceptifs oraux recommandé pour les trois phases de six mois (par exemple, femoston).

Un traitement chirurgical est effectué lors du diagnostic d’une tumeur ou d’un kyste ovarien, à l’origine d’une élévation du taux de progestérone. Avec une surdose de médicaments contenant de la progestérone et des effets secondaires prononcés, la dose de médicaments est réduite.

Progestérone - notions générales de biochimie, fonction, indicateurs de la norme et effet du déséquilibre hormonal sur l'organisme

Les hormones dans le corps humain sont les principaux régulateurs de tous les processus biochimiques. La femme soloes oestrogène et progestérone. Ils déterminent la nature cyclique des modifications des organes génitaux, contrôlent la conception et aident à maintenir la grossesse.

Disponible en biochimie

La progestérone est une hormone stéroïde présente chez les deux sexes. Mais les hommes en contiennent une petite quantité à concentration constante. Chez les femmes, son montant varie avec la phase du cycle menstruel et la période de la vie.

Le cholestérol est la base des gestagènes, à l'instar des autres stéroïdes. Cette substance subit une série de réactions biochimiques, avec la formation progressive de la substance active finale. La synthèse se produit dans le corps jaune des ovaires après l'ovulation, en petite quantité - dans les glandes surrénales. Chez les femmes enceintes, la formation d'hormones se produit dans le placenta.

Il est établi que dans le placenta, le cycle complet de production de kinine ne peut pas se produire. Cela nécessite un système féto-placentaire, qui inclut le fœtus. Le cholestérol de l'organisme maternel pénètre dans le placenta et il se produit la formation de pergnénolone et de progestérone, une substance intermédiaire qui est ensuite transférée au fœtus et complète la synthèse.

Toute la progestérone n'est pas active, la plupart d'entre elles sont associées aux protéines de transport et à l'albumine, seulement 2% sont présentes sous forme libre. Le retrait se produit avec la participation du foie, où la kinine est conjuguée à de l'acide glucuronique et excrétée par les reins.

Quels sont les effets du corps?

Il est établi depuis longtemps que la progestérone est responsable des femmes. C'est ce qu'on appelle l'hormone de la grossesse. De la concentration normale dépend de la préparation de l'endomètre pour l'adoption d'un oeuf fécondé.

Pour la formation réussie du corps jaune nécessite une ovulation. Cela dépend de la concentration en œstrogènes, ainsi que des hormones hypophysaires. Les hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes déterminent la maturation du follicule. Le follicule en croissance lui-même produit des œstrogènes, qui soutiennent son existence et préparent l’endomètre, augmentent la sensibilité de la membrane épithéliale à la progestérone.

Après l'ovulation, le corps jaune produit de la progestérone avec vigueur. Il convertit l'endomètre en membrane déciduelle, nécessaire à l'implantation de l'embryon. L'hormone affecte la température basale, en l'augmentant de 0,2 à 0,5 degrés à partir du moment de l'ovulation jusqu'à la fin du cycle.

Les fonctions de l'hormone sont de maintenir la grossesse:

  • favorise la croissance des vaisseaux sanguins dans la membrane déciduelle;
  • bloque l'activité contractile utérine;
  • renforce le tissu musculaire du cou, ce qui empêche le développement de l'avortement;
  • bloque les réponses immunitaires locales pour prévenir le rejet de cellules fécondées.

Tout au long de la grossesse, une concentration élevée en substances actives assure sa conservation. Une forte diminution des niveaux de kinine se produit avant l'accouchement. Ceci est considéré comme le déclencheur du début du travail.

L'action de l'hormone s'étend aux glandes mammaires. La kinine active stimule le développement des alvéoles et des lobules dans lesquels le lait se formera à l'avenir.

La quantité d'hormone à la ménopause diminue, il y a un hyperestrogenism. Cette condition est un facteur prédisposant au développement de processus hyperplasiques de l'endomètre.

Performance normale à différentes périodes de la vie

Les indicateurs de l'hormone sont en équilibre dynamique, pour chaque intervalle d'âge, leurs propres valeurs sont présentées. Le taux de progestérone chez les femmes en âge de procréer est présenté ci-dessous:

  • 1 phase du cycle - jusqu'à 3,6 nmol / l;
  • jours d'ovulation - 1,52-5,4 nmol / l;
  • la phase lutéale - 3,01–88,8 nmol / l;
  • post-ménopause - jusqu'à 0,64 nmol / l.

La norme dans la phase lutéale est le point de départ pour déterminer sa quantité chez la femme enceinte. Le germe produit de l'hCG, ce qui est essentiel au maintien du fonctionnement du corps jaune. Par conséquent, la concentration en progestatif reste au même niveau et augmente progressivement.

À la 16e semaine de grossesse, la formation du placenta a lieu, ce qui assume une fonction hormonale. La concentration de l'hormone augmente progressivement encore plus.

Les taux normaux de trimestre de grossesse sont les suivants:

  • premier trimestre - 468,5 nmol / l;
  • deuxième trimestre - 71,0-303,2 nmol / l;
  • troisième trimestre - jusqu'à 771 nmol / l.

Les niveaux de progestérone à la ménopause vont inévitablement diminuer. Ceci est dû aux menstruations fréquentes sans ovulation, quand il n'y a pas de maturation de l'œuf et de formation du corps jaune. La ménopause est la période de cessation complète de la menstruation. Le taux à la ménopause est défini à 0,64 nmol / l. En même temps que la progestérone à cet âge, la quantité d'œstrogène diminue, ce qui entraîne des modifications des vaisseaux sanguins, l'apparition de l'excès de poids, la perte de calcium et la détérioration de la peau, des cheveux et des ongles.

Les femmes en âge de ménopause ont prescrit un traitement hormonal substitutif avec œstrogènes et progestérone. Cette combinaison est nécessaire pour éliminer l'effet négatif des œstrogènes sur l'endomètre: si vous utilisez la monothérapie, la probabilité de développer une hyperplasie ou un cancer de l'endomètre augmente plusieurs fois. La progestérone compense l'effet prolifératif de l'œstrogène et améliore l'état hormonal global.

Quand survient une anomalie?

Les écarts par rapport à la concentration normale peuvent être soit en hausse, soit en baisse.

La carence en progestérone est associée aux conditions suivantes:

  • déficit en phase lutéale;
  • pathologies endocriniennes: hypothyroïdie, hyperandrogénie, hyperprolactinémie;
  • régimes stricts et carences nutritionnelles;
  • stress constant;
  • maladies génitales: myome, endométriose.

Les symptômes d'une pénurie de progestérone apparaissent en fonction de sa quantité. Pour une femme, le syndrome prémenstruel est un symptôme courant. Sa gravité est différente, allant d'une légère indisposition à des manifestations graves.

Les signes du syndrome prémenstruel sont considérés par beaucoup comme une norme physiologique, ils s'attendent à ce que cette période amortisse les sautes d'humeur, la colère provoquée par une tempête hormonale. Mais avec le travail rythmique des organes endocriniens, la concentration d’hormones est maintenue à un niveau suffisant et ne se manifeste pas par la détérioration de l’état de la femme.

Avec une diminution prononcée des progestatifs, la conception devient difficile. Ceci est le plus souvent observé en cas d'insuffisance de la phase lutéale. Le corps jaune ne peut pas se former, régresse rapidement. Les kystes folliculaires, qui se forment dans le syndrome des ovaires polykystiques, en sont une variante. Cette condition conduit à l'impossibilité de la grossesse.

L'implantation de l'embryon doit avoir lieu dans l'endomètre préparé, qui est affecté par la progestérone. Si une femme à faible taux d'hormone féconde, le fœtus ne peut tout simplement pas se fixer au mur de l'utérus ou sera rejeté par celui-ci, car la progestérone devrait supprimer l’activité contractile du myomètre. Les fausses couches habituelles, dans lesquelles l'interruption se produit dans un court laps de temps, sont souvent accompagnées de son échec.

Les signes de carence sont également un cycle menstruel irrégulier, des saignements utérins acycliques. Le déficit relatif, dans lequel la concentration en œstrogène est maintenue au niveau approprié, conduit au développement de pathologies prolifératives de l'utérus associées à l'hyperestrogénie - myome, endométriose, hyperplasie de l'endomètre.

Une progestérone élevée est beaucoup moins fréquente qu'une déficience. La cause de cette affection peut être un kyste du corps jaune, des tumeurs ovariennes, une cirrhose du foie, une pathologie surrénalienne. Le kyste du corps jaune et la formation dans les ovaires entraînent une surproduction de l'hormone. Dans la cirrhose du foie, il n’ya pas d’augmentation de la synthèse de la kinine; une augmentation de l’hormone est associée à une violation de sa conjugaison avec les protéines et son métabolisme.

L'excès se manifeste dans les symptômes suivants:

  • gain de poids;
  • les poches;
  • l'acné et l'acné, qui n'est pas traitable;
  • augmentation de la croissance des cheveux sur le corps;
  • dépression ou sautes d'humeur fréquentes;
  • la pression artérielle saute.

Souvent, le déséquilibre hormonal affecte non pas une hormone, mais plusieurs. Par conséquent, les symptômes peuvent être variés, avec l'ajout de signes de la pathologie principale.

Analyse

Le test sanguin pour les hormones est effectué selon les indications de la femme. La plupart des conditions accompagnées d'un écart par rapport à la norme, susceptibles de correction médicale. Mais avant de prescrire des médicaments hormonaux, il est nécessaire de connaître le contexte hormonal initial. Les médecins utilisent rarement une définition isolée de la progestérone uniquement; le plus souvent, un profil hormonal est nécessaire pour déterminer les causes de l'échec, établir la période du cycle menstruel et le tableau général des troubles du corps.

Quand et comment passer un test sanguin pour la progestérone dépend de l’âge et de la condition de la femme. Pendant la période de reproduction, les fluctuations hormonales déterminent le jour du cycle auquel donner du sang. On sait que la concentration maximale est atteinte aux jours 20 à 23, il est donc recommandé d’effectuer des analyses également à ce moment. Le cycle menstruel régulier de 28 jours est pris en compte. Si le cycle est plus long ou plus court, le médecin vous aidera à déterminer le jour de l'accouchement. Pour cela, vous devez connaître le premier jour de la dernière menstruation et le début prévu de la prochaine. Sur le dernier chiffre, 7 jours sont supprimés et un examen peut être effectué le jour même.

Si une femme a des règles irrégulières, il y a des retards de plusieurs mois, vous pouvez alors effectuer une étude à n'importe quel jour, puis recommencer après un certain temps. Dans ce cas, une gamme complète d'hormones est nécessaire:

Un tel profil hormonal suggèrera le niveau de troubles et le ratio de toutes les substances actives affectant la santé de la reproduction. Indirectement, l'analyse peut être jugée sur la période du cycle mensuel.

Chez les femmes enceintes, la concentration de la substance active augmente normalement constamment. Par conséquent, la durée de l'étude ne fait pas l'objet de restrictions. Dans certains cas, vous devrez peut-être effectuer une nouvelle analyse.

Pendant la ménopause, le test de progestérone est également effectué quel que soit le jour. Normalement, la quantité d'hormone doit être maintenue au même niveau.

Préparation à l'analyse

L'étude des hormones ne nécessite pas de formation spécifique. Il suffit de suivre les règles générales recommandées pour la délivrance de sang veineux.

La qualité du matériel biologique est affectée par la nutrition. Les aliments gras peuvent causer du chilez - une quantité accrue de particules de graisse, ils ne permettront pas d'effectuer l'analyse qualitativement. Par conséquent, la veille du diagnostic devrait abandonner la nourriture riche en matières grasses, ne buvez pas d'alcool.

Les analyses passent sur un estomac vide, le dernier repas doit donc être au plus tard à 19 heures. Le matin, vous ne pouvez rien manger, vous êtes autorisé à boire de l'eau propre, mais en aucun cas du thé ou du café. Il est interdit de fumer ce jour-là.

Le stress et l'exercice, la fatigue affectent les hormones d'une femme. Une semaine avant l’étude, vous devez normaliser votre état émotionnel afin d’éviter le surmenage et les efforts physiques excessifs.

Moyens de normaliser les niveaux hormonaux

Après le diagnostic nécessaire, le médecin prescrit des tactiques pour normaliser le fond. Il est toujours nécessaire de commencer le traitement en modifiant le mode de vie et la nutrition. Vous devez faire attention au mode de la journée, au nombre d'heures de sommeil et à l'heure à laquelle une femme préfère s'endormir.

La nature du régime affecte également les hormones. Vous ne pouvez pas dire quels produits contiennent de la progestérone. Pour augmenter sa teneur dans le sang peut être indirectement, en utilisant une quantité suffisante de protéines animales et de graisse, des œufs de poule. Ils contiennent des acides aminés essentiels, le cholestérol, qui sont à la base de la synthèse des hormones stéroïdiennes. À des concentrations plus élevées, au contraire, la quantité de ces aliments dans le menu devrait être réduite.

Nos articles précédents vous expliqueront comment augmenter ou diminuer le niveau de progestérone dans le corps sans nuire à la santé.

La prochaine étape est la pharmacothérapie. Pour la normalisation, la progestérone micronisée ou ses solutions d'huile sont utilisées. Les comprimés de la tablette sont Duphaston, Utrozhestan. Le schéma posologique dépend de la destination des médicaments.

Ils sont utilisés dans les conditions suivantes:

  • la menace d'interruption prématurée de la grossesse;
  • la fausse couche a commencé;
  • changements de cycle: aménorrhée, oligodimenorrhée;
  • PMS;
  • traitement hormonal substitutif.

L'Utrozestan est disponible sous forme de capsule pour l'ingestion et l'insertion dans le vagin. Cette méthode d'administration vous permet de créer une concentration locale élevée de la substance active, en contournant le métabolisme dans le foie.

Tout médicament contenant de la gestagène est contre-indiqué dans les cas suivants:

  • pour saigner pour une raison inconnue;
  • tentative d’avortement échouée;
  • tumeurs du sein, de l'utérus, des ovaires;
  • augmentation de la coagulation sanguine et tendance à la thrombose;
  • maladies du foie en violation de sa fonction.

La progestérone pour la FIV est prescrite pour un soutien hormonal. Il est utilisé à partir du moment du transfert d'embryon et jusqu'à 14 jours. Au cours de cette période, un examen est effectué pour déterminer si l’embryon a pris racine. Dans la plupart des cas, les hormones continuent de s’appliquer jusqu’à la formation du placenta, qui permet alors de préserver indépendamment le fœtus.

Dans les protocoles de FIV, des formes vaginales sont utilisées: capsules d’Utrozhestan, gel de Kraynon. Les préparations sont utilisées jusqu'à 8-20 semaines de gestation. La durée du traitement est déterminée par l’âge de la femme, les niveaux hormonaux actuel et actuel et les comorbidités. L'abolition de la drogue fait, en réduisant progressivement le dosage.

Le fond hormonal d'une femme est très mobile. Cela dépend de l'impact de facteurs externes et de l'état du corps dans son ensemble. Les mauvaises habitudes, une alimentation malsaine, le stress, le manque d'activité physique et même l'activité sexuelle l'affectent négativement. Par conséquent, les principes élémentaires d'un mode de vie sain peuvent réduire les risques de développer une pathologie.

Progestérone Norm chez les femmes

La progestérone étant une hormone de la grossesse, le taux de progestérone chez la femme est l’un des principaux indicateurs du fait que la fonction de fertilité d’une femme n’est pas altérée.

Le rôle de la progestérone dans le corps d'une femme

La progestérone commence à être activement sécrétée par le corps jaune avant le moment de la conception et sa production à partir du moment de l'ovulation en cas de fécondation dure jusqu'à la 16e semaine de grossesse. En l'absence de fécondation, le corps jaune meurt, la production de progestérone cesse et la menstruation commence.

La valeur de la progestérone pour concevoir un enfant est difficile à surestimer, car elle a un impact significatif sur le corps de la femme et la prépare à la reproduction. Il permet à l'œuf fécondé de se fixer à la paroi de l'utérus, réduisant ainsi l'activité des contractions des muscles de l'utérus. Sans progestérone, le corps de la femme se débarrasse simplement de l'œuf fécondé. La progestérone élimine également la possibilité d'avortement spontané. En outre, il aide les glandes mammaires à se réorganiser pour produire du lait après l'accouchement.

Son niveau dans la première phase du cycle augmente, atteignant son apogée au moment de l'ovulation. Si la grossesse survient après l'ovulation, le niveau de sa concentration dans le sang continuera à augmenter, ce qui créera des conditions propices au développement de l'ovule et contribuera à la préservation de la grossesse. Et si, après l'ovulation, la grossesse ne se produit pas, le niveau de progestérone commence à baisser pour atteindre sa valeur, qui était dans la première phase «pré-ovulatoire» du cycle menstruel, suivie de la menstruation.

La deuxième phase, la phase après l'ovulation, le cycle menstruel doit durer au moins 10 jours. Au cours de cette phase, la progestérone est produite par le corps jaune, ce qui prépare l’endomètre (revêtement de l’utérus) à la grossesse. Par conséquent, lorsque la durée de la deuxième phase est raccourcie (cette affection s'appelle l'insuffisance de la phase lutéale), l'endomètre ne dispose pas de suffisamment de temps pour se préparer à l'implantation de l'ovule et, par conséquent, aucune grossesse ne peut se produire.

De plus, si la progestérone est déficiente aux premiers stades de la grossesse, elle peut survenir spontanément (fausse couche), car un faible taux de progestérone ne peut pas supporter l'endomètre nécessaire à l'implantation et au développement ultérieur de l'ovule.

En résumant ce qui précède, nous pouvons conclure que la progestérone dans la fonction de reproduction des femmes est l’un des facteurs clés. En particulier, il:

  • contribue à la création dans l'environnement utérin propice à la conception;
  • contribue à l'implantation normale de l'ovule;
  • augmente la survie de l'ovule;
  • renforce et stocke dans l'endomètre sécrétoire utérus qui soutient l'embryon pendant la grossesse.

En raison du fait que c'est la progestérone qui empêche le rejet de l'endomètre avec un œuf fœtal implanté dans celui-ci, une faible teneur en progestérone peut entraîner des fausses couches dans les premières semaines de la grossesse.

En plus de sa fonction d'assurer le succès de la conception et de soutenir la grossesse, la progestérone remplit également d'autres fonctions. En particulier, il:

  • empêche la formation de kystes fibreux dans le tissu glandulaire;
  • favorise la transformation du tissu adipeux en énergie nécessaire;
  • contribue à normaliser le niveau de viscosité sanguine et la concentration de sucre dans le sang.

En outre, de nombreuses études médicales ont montré un lien entre les syndromes prémenstruel et ménopausique, non seulement avec des fluctuations du niveau d’œstrogènes dans le corps, mais également avec un déficit de la concentration en progestérone.

Par conséquent, le niveau normal de progestérone dans le corps de la femme est important tout au long de la vie de la femme, et pas seulement pendant les périodes de grossesse.

Le taux de progestérone dans le sang des femmes

Les fluctuations du niveau de progestérone dans le corps de la femme sont associées à divers facteurs, parmi lesquels les principaux facteurs sont la grossesse, l’apparition de la ménopause et l’utilisation de contraceptifs hormonaux. Cependant, même en tenant compte de ces facteurs, les fluctuations de la progestérone chez une adulte non enceinte et qui ne prend pas de contraceptif oral ne devraient pas aller au-delà des indicateurs suivants, qui sont normaux selon la phase du cycle menstruel:

  • En folliculaire: de 0,32 à 2,25 nmol / l
  • En phase d'ovulation: de 0,49 à 9,41 nmol / l
  • En lutéal: de 6,95 à 56,63 nmol / l
  • Après la ménopause: pas plus de 0,64 nmol / l

Pendant la grossesse, les valeurs suivantes sont normales en fonction du trimestre:

  • Premier trimestre: de 8,90 à 468,5 nmol / l
  • Deuxième trimestre: de 71,50 à 303,2 nmol / l
  • Troisième trimestre: de 88,70 à 771,50 nmol / l

Pour les femmes prenant des contraceptifs oraux, les taux normaux:

  • Dans la phase folliculaire: jusqu'à 3,6 nmol / l
  • En ovulatoire: de 1,52 à 5,45 nmol / l
  • En lutéal: de 3,01 à 66,8 nmol / l
  • Après la ménopause: pas plus haut que 3,19 nmol / l

Quand et comment tester la progestérone? Résultats de test

En l'absence d'instructions médicales spéciales, cette étude est réalisée les 22 ou 23e jours du cycle menstruel strictement à jeun. Le sang est prélevé pour analyse le matin, entre la dernière prise d'aliments et un prélèvement de sang d'au moins 8 heures.

Si un test de progestérone est effectué pendant la grossesse ou à des fins spéciales, il contient des informations sur la semaine de grossesse, le bas du cycle menstruel, l’utilisation de contraceptifs et d’autres médicaments qui affectent les niveaux hormonaux.

Les niveaux élevés peuvent indiquer la présence de:

  • la grossesse
  • saignements utérins;
  • l'aménorrhée;
  • des anomalies dans le développement du placenta,
  • formation de kystes du corps jaune.

Également accompagné de niveaux accrus de pathologie de la progestérone des reins et des glandes surrénales

La carence en progestérone suggère:

  • manque d'ovulation;
  • dysfonctionnement du corps jaune;
  • inflammation chronique des ovaires;
  • violation du cycle menstruel.

Chez les femmes enceintes, une diminution du niveau peut être un indicateur de la croissance intra-utérine de l'embryon, du risque de fausse couche et de la prolongation de la grossesse.

De faibles niveaux d'hormones peuvent également être un indicateur de saignement utérin ou le résultat de la prise de certains médicaments.

La progestérone est la norme chez les femmes

La progestérone est une hormone spéciale produite par le corps de la femme et nécessaire pour contrôler le flux menstruel. Pour sauver la grossesse. Le développement de la progestérone est souvent violé chez différentes femmes. Vous devez ensuite lancer une recherche diagnostique afin de déterminer exactement la cause du développement des problèmes.

Pourquoi avez-vous besoin de progestérone

La progestérone est une substance biologiquement active produite par le corps féminin tout au long de la vie. Tout d'abord, grâce à cette hormone, des processus sont lancés dans l'endomètre de l'utérus, le préparant à la deuxième phase du cycle féminin.

Grâce à la progestérone, la préparation du corps de la femme à l'accouchement commence également. Il consiste en ce qui suit:

  • Il a un effet stimulant sur les processus de croissance dans l’endomètre;
  • améliore l'état de la membrane muqueuse de l'utérus, ce qui permet à l'œuf fécondé de prendre pied sur l'endomètre dilaté;
  • ne permet pas au corps de la femme de se débarrasser du fœtus, comme s'il provenait d'un organisme étranger, c'est-à-dire, dans un certain sens, qu'il supprime l'immunité;
  • maintient les muscles utérins détendus, ce qui vous permet également de sauver la grossesse;
  • contribue à l'augmentation normale de l'utérus à mesure que le fœtus grandit;
  • améliore la croissance de la couche lipidique dans l'abdomen, en fournissant à la femme suffisamment d'énergie et en protégeant l'utérus des effets mécaniques pouvant être ressentis pendant la grossesse;
  • prépare le tissu mammaire à l'activité sécrétoire pour un allaitement normal;
  • maintient une viscosité sanguine et une glycémie stables, de sorte que le fœtus reçoive toutes les substances nécessaires au développement;
  • participe à la synthèse des hormones stéroïdes par le corps de l'enfant;
  • aide les os du bassin des femmes à se préparer pour l'accouchement à venir.

S'il y a pénurie ou excès de progestérone dans le corps de la femme, celle-ci peut être confrontée à l'incapacité de concevoir, d'élever et de donner naissance à un enfant normalement.

Performance normale

La progestérone est une hormone dont le niveau dans le corps de la femme change plusieurs fois au cours d'un mois. Les fluctuations dépendent du jour du cycle, du moment où l'analyse a été effectuée, de la présence ou non d'une grossesse et de nombreux autres facteurs.

En l'absence d'un indicateur stable constant, il est d'usage de ne pas parler du niveau normal de progestérone, mais des valeurs dites de référence, c'est-à-dire des limites supérieure et inférieure, dans lesquelles les modifications sont toujours considérées comme normales.

Pour les femmes qui ne portent pas d’enfant au moment de l’analyse, les valeurs de référence sont les suivantes:

  • dans les deux premières semaines (1-14 jours du cycle), 0,3-2,2 nmol / l;
  • pendant l'ovulation, la limite maximale est d'environ 9,5 nmol / l et la limite minimale de 0,5 nmol / l;
  • après l'ovulation, la quantité de progestérone augmentant progressivement jusqu'à la menstruation, la limite supérieure de la normale peut être pendant cette période à 56,6 nmol / l et la plus basse à 7 nmol / l.

Il est important pour le médecin de se rappeler que, pour pouvoir poser un diagnostic précis en cas de suspicion de maladie, il est nécessaire de surveiller le niveau de progestérone dans la dynamique. Il est nécessaire de comprendre quels indicateurs pour lesquels la femme sera normale, car la dispersion des valeurs de référence est assez grande.

Pour les femmes enceintes ont leurs propres valeurs de référence. Les niveaux de progestérone varient avec le trimestre:

  • au premier trimestre, les valeurs vont de 9 à 468 nmol / l;
  • au deuxième trimestre, le taux commence à 71 nmol / l et se termine à 303 nmol / l;
  • au troisième trimestre, l'indice sera maximum, de 89 nmol / l à 771 nmol / l.

Afin de choisir la bonne date pour l'analyse ou pour évaluer les résultats plus tard, les femmes sont invitées à conserver un calendrier dans lequel elles surveilleront leur cycle et seront en mesure de dire exactement quelle phase elles sont en ce moment.

Résumons les données sur le taux de progestérone chez les femmes dans les tableaux.

Tableau 1 - Taux de progestérone chez la femme, en fonction du cycle

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones