Pendant la grossesse, le système hormonal de la femme subit des modifications importantes.

Le remodelage endocrinien se produit dans la glande thyroïde, ce qui a une influence importante sur la formation et le développement complet des systèmes et des organes du futur bébé.

Régule la sécrétion de thyrotrophine (TSH), une hormone thyroïdienne. Par conséquent, la détermination du taux de TSH pendant la grossesse est obligatoire.

La thyrotropine (hormone stimulant la thyroïde) est une hormone produite par l'hypophyse. Il affecte la synthèse et les hormones de la glande thyroïde (hormones thyroïdiennes): T3 - triiodothyronine et T4 - thyroxine. Et ils ont à leur tour une influence importante sur de nombreuses fonctions corporelles: croissance, métabolisme, travail de divers systèmes (digestif, nerveux, cardiovasculaire, sexuel).

Le mécanisme d'action de la thyréostimuline

Le mécanisme d'action de l'hormone stimulant la thyroïde est réalisé en raison de son effet sur les récepteurs spéciaux situés dans la glande thyroïde.

Entre la thyrotropine et la thyroxine, le principe dit de «rétroaction» fonctionne, c’est-à-dire que non seulement la TSH régule la production des hormones thyroïdiennes, mais elles affectent également la TSH lorsque leur concentration dans le sang augmente, la synthèse de la TSH étant inhibée.

C'est pourquoi, lors de l'examen des troubles endocriniens de la thyroïde, ainsi que du niveau de ses hormones, le niveau de TSH est également vérifié.

La sécrétion de la thyréotropine varie tout au long de la journée. La concentration la plus élevée de TSH dans le sang atteint la nuit (2 à 4 heures) et diminue le matin. Le niveau minimum de TSH est noté entre 17 et 19 heures.

Quand il est éveillé la nuit, la synthèse de TSH est perturbée. Des changements importants dans la production de TSH se produisent également pendant la grossesse.

Avec le début de la grossesse, le travail de la glande thyroïde est renforcé en raison de l'influence de la gonadotrophine chorionique et de la circulation sanguine accrue. Une augmentation de la charge sur la glande thyroïde est nécessaire:

  • Préserver la grossesse aux stades précoces, car les hormones thyroïdiennes affectent le corps jaune des ovaires, ce qui, grâce à la production de progestérone, contribue au déroulement normal de la grossesse au cours du premier trimestre (la synthèse de la progestérone est ensuite réalisée par le placenta).
  • Fournir des hormones à la glande thyroïde, non seulement à la future mère, mais également au fœtus en développement. L'enfant à naître n'aura sa propre glande thyroïde que 12 à 16 semaines de gestation et la TSH commencera à se manifester après 16 semaines. Par conséquent, pendant cette période, la glande thyroïde de maman fonctionnera «à deux».

Il a été établi que le placenta est perméable à la thyroxine et à la triiodothyronine et que la thyrotropine ne la pénètre pas, mais en réponse à l'augmentation de la production de ces hormones, la TSH peut diminuer de manière significative au cours du premier trimestre de la grossesse. Avec les grossesses multiples, ce phénomène est plus prononcé.

Aux 2 et 3 trimestres, lorsque le bébé a sa propre glande thyroïde, le taux de TSH augmente généralement légèrement.

TSH - la norme chez les femmes pendant la grossesse en trimestres

Chez une femme non enceinte en bonne santé, la concentration de thyrotropine est comprise entre 0,4 et 4,0 mU / l.

Pour les femmes enceintes, les valeurs admissibles diffèrent quelque peu en fonction de la période (1, 2 ou 3 trimestres):

  • Au premier trimestre, les valeurs acceptables sont comprises entre 0,1 et 2,5 mU / l.
  • Dans le second cas, 0,2 à 3,0 mU / l.
  • Dans le troisième - 0,3 - 3,0 mU / l.

Également en laboratoire, lorsqu’il réussit des tests, on peut indiquer ses propres valeurs de référence de TSH, qui dépendent des systèmes de test et de l’analyseur utilisés.

Une étude du niveau de TSH chez une femme enceinte est généralement réalisée toutes les 6 à 8 semaines, afin d'identifier d'éventuelles pathologies de la glande thyroïde déjà à un stade précoce. De plus, un écart par rapport à la norme de la thyrotrophine, même avec un taux normal d'hormones thyroïdiennes, indique déjà une maladie possible, car souvent, la TSH réagit d'abord à la perturbation du fonctionnement de la thyroïde en étant un indicateur important.

Il est nécessaire de tester les hormones pendant la grossesse, car leur concentration dans le sang influence grandement le déroulement de la grossesse. TSH bas pendant la grossesse: causes d'anomalie et recommandations pour le traitement de la pathologie.

Quelle concentration d'hormones TSH et T4 est la norme, lisez ici.

Le médecin décrypte l'analyse des hormones thyroïdiennes, mais vous pouvez comprendre quelque chose vous-même. Ici http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/analizy-na-gormony-rasshifrovka.html vous trouverez les données de base sur le déchiffrement de l'analyse sur le TSH.

Déviations de la norme

Des modifications du niveau de thyréotropine à la fois vers le bas et vers le haut peuvent être dangereuses pour un futur bébé, car peut provoquer:

  • fausse couche;
  • décollement placentaire;
  • malformations et altération de la croissance du fœtus;
  • naissance prématurée.

Par conséquent, le diagnostic de TSH chez une femme enceinte est nécessaire.

TSH inférieur à la normale

Nous avons déjà dit que pendant la grossesse, la concentration de TSH diminue.

Cependant, il est important de distinguer la diminution physiologique du niveau de l'hormone de celle pathologique.

TSH inférieur au taux prescrit peut indiquer la présence de maladies cachées ou d'anomalies naissantes dans la glande thyroïde. L'hyperthyroïdie est l'une des pathologies les plus courantes.

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) est un cidre hyperfonctionnel de la thyroïde caractérisé par un taux élevé de sécrétion de triiodothyronine et de thyroxine. Symptômes de l'hyperthyroïdie:

  • Augmentation du taux métabolique de base, entraînant une perte de poids, même lorsque l'appétit est bon ou accru.
  • Glande thyroïde élargie (épaississement du cou).
  • Exophtalmie (yeux exorbités).
  • Transpiration accrue.
  • Système cardiovasculaire: tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque) même pendant le sommeil, arythmies (flutter, fibrillation auriculaire, etc.), augmentation de la pression artérielle systolique (supérieure) et diminution de la diastolique (inférieure).
  • Système digestif: augmentation de l'appétit, selles anormales (constipation ou diarrhée), douleurs abdominales, nausées et vomissements, hypertrophie du foie (hépatomégalie).
  • SNC: tremblements, anxiété grave, anxiété, irritabilité, perte de mémoire, distractibilité. Les anomalies mentales peuvent être si prononcées qu’elles ressemblent à des troubles anxieux, de la manie ou de la dépression.

Une diminution de la TSH est également possible dans les tumeurs de la glande thyroïde, de la maladie de Plummer (adénome toxique), et une diminution de la fonction de la glande pituitaire.

TSH au-dessus de la normale

Il est particulièrement difficile de remarquer des déviations au début.

Les changements dans le corps apparaissent généralement avec une augmentation prolongée de la TSH, conduisant à un manque persistant d'hormones thyroïdiennes et au développement de maladies.

Le principal est l'hypothyroïdie.

L'hypothyroïdie est un syndrome basé sur un déficit en hormone thyroïdienne.

  • Syndrome hypothermique d'échange: diminution de la température corporelle, intolérance au froid, frissons, obésité, hypercaroténémie (entraînant un jaunissement de la peau).
  • L'anémie
  • Œdème: gonflement du visage, des lèvres, œdème péri-orbital, œdème des voies respiratoires supérieures (muqueuse nasale, oreille moyenne, cordes vocales), entraînant une détérioration de la respiration nasale, une perte de l'audition, un enrouement.
  • Système nerveux: perte de mémoire, léthargie, somnolence, confusion, irritabilité, polyneuropathie.
  • Système cardiovasculaire: hypotension (basse pression sanguine), bradycardie (pouls lent), insuffisance circulatoire.
  • Système digestif: indigestion, perte d'appétit, nausées fréquentes, vomissements, foie hypertrophié (hépatomégalie), tendance à la constipation en raison d'une diminution de la motilité intestinale.
  • Le système reproducteur: une violation de la fonction ovarienne jusqu'à l'infertilité.
  • Croissance déficiente des cheveux et des ongles, peau sèche.

Une TSH élevée peut également indiquer une prééclampsie sévère (toxicose en fin de grossesse), des tumeurs de l'hypophyse ou des glandes surrénales, une thyroïdite (inflammation de la thyroïde), etc.

En cas d'augmentation persistante significative de la TSH, un traitement de substitution chez la femme enceinte est prescrit pour aider à compenser le manque d'hormones thyroïdiennes.

La L-thyroxine est généralement utilisée pour le traitement, qui peut être poursuivi tout au long de la grossesse et même après l'accouchement.

Mais il est nécessaire d'utiliser le médicament tel que prescrit par un médecin, car seul un spécialiste peut calculer correctement la posologie nécessaire dans un cas particulier et ajuster rapidement le traitement en fonction des données de laboratoire.

Pendant la grossesse, la charge de tous les organes et systèmes du corps de la femme augmente considérablement, ce qui peut entraîner une rupture de l'adaptation et le développement ou la manifestation de manifestations que la femme avant la grossesse ne soupçonnait même pas. Un examen opportun, non seulement pendant l'accouchement, mais également au stade de la planification de la grossesse, aidera à identifier et à éliminer les éventuelles pathologies dangereuses et à transporter l'enfant en toute sécurité.

Le taux normal d'hormone TSH est important pour le déroulement normal de la grossesse. Il est donc conseillé de procéder à une analyse de la TSH lors de la planification de la grossesse, afin de connaître le niveau initial de concentration hormonale dans le sang.

Dans certains cas, prescrire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes et savoir comment se préparer pour un prélèvement sanguin d'hormones, lisez ce document.

Quel niveau d'hormone TSH devrait être pendant la grossesse

Quel est le taux de TSH pendant la grossesse? Cette question intéresse beaucoup de femmes. Avec le début de la grossesse dans le corps change la fonction de nombreux systèmes. Ces transformations sont de nature physiologique et servent au bon développement intra-utérin du fœtus. Le système endocrinien ne fait pas exception à la série de réactions d’adaptation du corps féminin. Un exemple de ceci est le changement de la quantité d'hormones thyroïdiennes, vitale pour le développement correct du bébé, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse. Et le niveau de l'hormone TSH montre à quel point ce développement se produit - normalement ou avec des écarts.

Description de l'hormone

L'hormone stimulant la thyroïde est produite dans la glande pituitaire et contrôle l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde, affectant directement la production des hormones T3 et T4 (triiodothyronine et thyroxine). La glande thyroïde et l'hypophyse interagissent selon la méthode de rétroaction négative. Cela signifie qu’avec une diminution de la concentration plasmatique d’hormones thyroïdiennes, la production de thyrotropine augmente et, au contraire, elle diminue.

L'hormone stimulant la thyroïde stimule la production de thyroxine et de triiodothyronine, affectant l'état de presque tous les systèmes organiques.

Dans le corps d’une femme enceinte, déjà au cours du premier trimestre, l’embryon commence à libérer dans le sang de la mère une hormone placentaire spéciale - la hCG (gonadotrophine chorionique humaine). Il affecte tous les organes, y compris la glande thyroïde, ce qui modifie le nombre de TSH par la méthode de rétroaction.

Norme TSH pendant la grossesse sur les trimestres

Le premier trimestre de la grossesse est caractérisé par l’absence de sécrétion d’hormones thyroïdiennes par l’embryon. Leur seule source pour lui est l'organisme maternel. De ce fait, dans le sang des femmes enceintes, en particulier au tout début de la grossesse, il existe une forte augmentation des taux de T3 et de T4 et une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde.

Au deuxième trimestre de la grossesse, le fœtus commence déjà à développer sa propre glande thyroïde et à développer progressivement sa propre production d'hormones. Cela se reflète dans le fond hormonal de la femme. Le taux de triiodothyronine et de thyroxine diminue et le taux de TSH augmente. Au troisième trimestre de la grossesse, le taux d'hormones susmentionnées se rapproche de la performance optimale.

Et les médecins doivent savoir quelle concentration est normale et dans quel cas un traitement thérapeutique urgent est nécessaire. Le tableau des normes hormonales chez la femme enceinte donne les valeurs suivantes du taux de TSH au cours des trimestres:

  • au premier trimestre - 0,1-0,4 mU / l;
  • au deuxième trimestre - 0,3-2,8 mU / l;
  • au troisième trimestre - 0,4-3,5 mU / l.

Il résulte de ces valeurs que le taux de TSH pendant la grossesse à différents moments a des valeurs différentes. Dans le même temps, le nombre d'analyses peut varier non seulement d'un mois à l'autre, mais également d'une semaine à l'autre. L'essentiel - choisir le bon moment pour effectuer les prélèvements sanguins.

Niveaux élevés de TSH pendant la grossesse

Un taux élevé de thyréotropine au cours du premier trimestre de la grossesse est un signe indiquant que la production de thyroxine et de triiodothyronine dans le corps de la femme est insuffisante et que le fœtus ne reçoit pas suffisamment d’hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, l'hypothyroïdie est diagnostiquée à la femme enceinte et un analogue synthétique des hormones thyroïdiennes est prescrit, par exemple, la L-thyroxine.

Mais une valeur élevée de TSH n'indique pas toujours une déficience en hormones thyroïdiennes. Parfois, il peut s'agir d'une tumeur hypophysaire, d'un dysfonctionnement des glandes surrénales ou d'une prééclampsie sévère.

On peut penser à une concentration élevée d'hormone stimulant la thyroïde lorsque les symptômes suivants se manifestent:

  • pâleur de la peau;
  • fatigue
  • gain de poids avec appétit réduit ou normal;
  • gonflement du tissu sous-cutané du cou (myxoedème);
  • diminution de la température;
  • sommeil perturbé;
  • inhibition, attention réduite et concentration.

Bien entendu, ces symptômes ne parlent pas toujours d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde, mais lorsqu'ils apparaissent, il est encore nécessaire de passer un test sanguin pour détecter les hormones.

En général, on observe un très faible taux d'hormone stimulant la thyroïde, par exemple lors de grossesses multiples, et sa concentration nulle peut indiquer une tumeur bénigne de la glande thyroïde, de l'hyperthyroïdie, une altération de la fonction hypophysaire ou simplement une surmenage nerveuse. Dans ce cas, il est conseillé de prescrire des médicaments qui suppriment la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.

Niveau bas

Des niveaux réduits de TSH peuvent être diagnostiqués pour les symptômes suivants:

  • maux de tête fréquents;
  • accélération du rythme cardiaque;
  • hypertension artérielle;
  • tremblement des mains;
  • augmentation de la température corporelle (stable à environ 37 ° C);
  • perte de poids avec augmentation de l'appétit;
  • agitation, nervosité, attaques possibles d'agression.

Il convient de rappeler que l'auto-traitement des maladies hormonales n'est pas recommandé.

Si vous pensez que l'un d'entre eux devrait prendre rendez-vous avec un endocrinologue, car même la présence de tous les symptômes peut ne pas être en faveur d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Lors de la planification d'une grossesse à venir, il est toujours utile de vérifier l'état de la glande thyroïde pour détecter la présence d'une pathologie cachée, qui peut se manifester à un stade précoce et causer beaucoup de problèmes.

Et pendant la grossesse, vous devez suivre toutes les recommandations du médecin traitant et ne pas ignorer ses conseils concernant la prise de médicaments contenant de l'iode.

Norme TSH pendant la grossesse et son planning

Ce n’est un secret pour personne que presque tous les processus du corps humain sont régulés par des hormones. Un contexte hormonal sain pendant la grossesse et au stade de la planification est particulièrement important.

Dans cet article, nous discuterons de la façon dont l'hormone TSH peut affecter la conception et l'accouchement d'un enfant et des raisons pour lesquelles son niveau devrait faire l'objet d'une attention particulière.

Qu'est ce que c'est

Pour le nom abrégé "TSH" se cache l'une des hormones les plus importantes - thyrotrope. Il est produit dans le lobe antérieur de l'hypophyse et participe activement au travail du système nerveux, à la fonction sexuelle et à l'activité de nombreux organes internes.

La TSH, également appelée thyrotropine, agit sur les récepteurs de la thyroïde. À la suite de cette interaction, la thyroxine commence à être produite. Les processus qui l'accompagnent ont un effet bénéfique sur la glande thyroïde, ses cellules commencent à mieux absorber l'iode.

En plus de la thyroxine (T4), la triiodothyronine (T3) est également produite et sa synthèse sous l’influence de la TSH ne prend pas plus d’une minute. Ces deux dérivés hormonaux sont des hormones qui ont la fonction la plus importante: contrôler la croissance et le développement.

Plus la glande thyroïde produit de la T4 (thyroxine), moins l'hypophyse produira de la TSH. Ce lien s'appelle feedback. En conséquence, le niveau de TSH augmente si la thyroïde produit moins de T4.

Au cours de la journée, la TSH est produite à différentes cadences et quantités. La majeure partie de l'hormone hypophysaire produit entre 2 et 4 heures du soir. À 8 heures du matin, la concentration en hormone stimulant la thyroïde dans le corps humain diminue. Le minimum quotidien est de 17-18 heures. Ce n'est pas par hasard que l'on recommande aux femmes qui planifient une grossesse et qui sont déjà enceintes de dormir suffisamment de temps.

En cas de trouble du sommeil, pendant la veille, la synthèse de la TSH est perturbée, ce qui ne peut qu'affecter la santé de la glande thyroïde en particulier et le bien-être général de la femme.

Plus une personne vieillit, plus la quantité de TSH en sa présence est importante, bien que le bourrage nocturne de la substance devienne insuffisant. Chez les femmes enceintes, la TSH est toujours inférieure.

Le rôle de l'hormone stimulant la thyroïde est difficile à surestimer. Il participe à la production de protéines, stimule les processus métaboliques, aide le corps à ne pas geler et à ne pas surchauffer, en régulant le transfert de chaleur.

Le taux de glucose dans le sang est sous le contrôle de la TSH, et l'hormone participe également à la production de globules rouges - des globules rouges.

Valeur lors de la planification

L'analyse de la TSH est obligatoire pour toutes les femmes qui vont chez le médecin pour se plaindre de leur incapacité à être enceinte et pour demander de l'aide pour planifier leur grossesse correctement. Heureusement, ces dernières années, le nombre de couples qui préfèrent planifier correctement un enfant est en augmentation. Les conjoints eux-mêmes comprennent la nécessité de vérifier leur propre santé avant de concevoir un bébé.

L'analyse de la TSH est effectuée pour évaluer la performance de la glande thyroïde. La production accrue ou insuffisante de ses hormones T3 et T4 affecte nécessairement le niveau de TSH. Si elle est élevée, la thyroïde ne produit pas assez d'hormones; si elle est abaissée, nous parlons du travail excessif de la glande thyroïde.

Un excès significatif du niveau de TSH lors de la planification dans le sang d'une femme peut indiquer un dysfonctionnement ovarien, ce qui signifie qu'il sera difficile de concevoir un enfant, vous aurez peut-être besoin d'une FIV, parfois même avec l'utilisation d'un ovule de donneur.

La réduction de la production d'hormones peut également avoir des effets négatifs à l'avenir. Si la grossesse survient, le manque d'hormones de croissance et le développement peuvent entraîner la mort du bébé in utero, retarder son développement, provoquer un avortement manquant.

Norme TSH lors de la planification de la grossesse - tableau:

L'âge de la femme

Norma TTG

Valeur pendant la grossesse

Si une femme a déjà eu une fausse couche qui ne développe pas de grossesse, le niveau de TSH doit être examiné au stade de la planification. S'il y avait eu des problèmes avec la glande thyroïde, il est conseillé de faire des tests tous les trois mois. Ainsi, le niveau de TSH est examiné trois fois.

Pendant la grossesse, le taux d'hormone stimulant la thyroïde diminue naturellement. Les autres hormones occupent la première place - la progestérone et la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), dont la tâche est de préserver le fœtus.

Cependant, il ne faut pas sous-estimer le rôle de la thyrotrophine - elle est nécessaire pour que le bébé puisse se développer et se développer, car les hormones de croissance T4 et T3 sans l’effet de la TSH sur la thyroïde ne peuvent pas être synthétisées.

De la conception à 10 semaines de grossesse, le bébé ne peut pas produire ses propres hormones; pour que ses cellules se développent normalement, il doit extraire les hormones nécessaires du sang maternel. C’est pourquoi, en début de grossesse, le taux de thyrotrophine diminue, car le bébé a besoin de T4 et de T3 et est stimulé par l’hCG, produite par les membranes.

Après 12 semaines de gestation, lorsque le niveau de l'hormone gonadotrope chorionique atteint son maximum, le déclin de l'hCG commence et la TSH "grandit" à nouveau. Cette croissance lente et continue se poursuit jusqu’à la fin de la période de réalisation.

Norme TSH pour les femmes enceintes - tableau:

Terme obstétrique (en semaines)

Concentration en TSH

1 trimestre (de la conception à 13 semaines)

2 trimestres (14-26 semaines)

3 trimestres (27-40 semaines)

Comment et quand prendre l'analyse?

Au stade de la planification de la grossesse, le sang doit être donné pour analyse plusieurs jours avant la visite chez le médecin au cours du mois précédant le mois de la prétendue conception. Il convient de rappeler que le niveau d'hormone stimulant la thyroïde au cours de la journée ne diffère pas en termes de stabilité. Le meilleur moment pour visiter la salle de traitement ou le laboratoire est la période de 8 à 11 heures.

Avant de concevoir un bébé, TSH est associé à la détermination du niveau d'autres hormones importantes pour la fonction de reproduction. Pour évaluer la capacité de concevoir, il est important d'évaluer le niveau de T4 libre, l'hormone lutéinisante et le niveau de FSH, une hormone qui stimule la croissance du follicule. Il est préférable de donner du sang pour un tel test le cinquième ou le septième jour après le début de la prochaine menstruation.

Deux ou trois jours avant le test n'est pas recommandé de manger des plats gras et épicés, un grand nombre de bonbons. L'alcool devrait être exclu. Le jour du don de sang devrait cesser de fumer, de sorte que les résultats étaient les plus précis. Le sang est passé à jeun.

Pendant la grossesse, une référence à une analyse hormonale est délivrée lors de l'enregistrement, si le médecin a des doutes sur le fonctionnement normal de la glande thyroïde chez la future mère. Cela peut être indiqué par ses antécédents médicaux, dans lesquels il y a des fausses couches et des avortements manqués, ainsi que des signes extérieurs, par exemple le goitre. Par la suite, ces femmes enceintes subissent un test sanguin au niveau de l'hormone stimulant la thyroïde une fois tous les trois mois.

L'analyse elle-même est soumise selon les mêmes règles que la plupart des analyses. Une femme devrait se limiter dans quelques jours aux aliments gras et sucrés. Le dernier repas doit être pris au plus tard 6 à 7 heures avant la visite du laboratoire.

Étant donné que la quantité de TSH est étroitement liée à la façon dont la future mère a dormi la nuit, vous devez vous assurer que le sommeil la veille de la nuit était suffisant et que la femme pouvait bien se reposer. Vous devriez également vous protéger des situations nerveuses, du stress et de l'effort physique accru.

Si la future mère prend des médicaments hormonaux, par exemple, pour sauver sa grossesse, l'analyse peut être différée, car la précision du test d'hormonothérapie est considérablement réduite.

Il est recommandé d’annuler temporairement le reste des médicaments quelques jours, et s’il n’ya pas une telle possibilité, il est impératif que vous en informiez le médecin avant de faire un don de sang pour TSH.

Décodage des résultats et des écarts

Pour parler du contenu normal ou anormal de l’hormone stimulante de la thyroïde dans le sang d’une femme, vous devez connaître son taux personnel de TSH. Par conséquent, si vous dépassez ou fortement sous-estimez le résultat, il est recommandé de faire un nouveau don de sang.

Le décodage de l'analyse doit être effectué par le médecin, ainsi que la recherche de la cause réelle des écarts dans les indicateurs principaux.

Taux augmenté

Si le résultat n'est pas satisfaisant et si l'indice TSH est surestimé, cela peut indiquer un manque de fonction thyroïdienne, un manque d'hormones de croissance pour le développement normal de l'enfant dans l'utérus.

Les indicateurs gonflés de thyréotropine peuvent parler de:

  • troubles mentaux chez la future mère;
  • troubles de la glande surrénale;
  • certains processus tumoraux, en particulier les tumeurs hypophysaires;
  • carence en iode dans le corps;
  • effets sur le corps de certains médicaments et substances toxiques;
  • le développement de la prééclampsie.

On observe parfois une TSH élevée chez les femmes enceintes dont le travail est associé à un effort physique intense, ainsi que chez les femmes pratiquant un sport professionnel.

Les femmes dont la TSH est élevée se fatiguent généralement plus vite, se sentent plus souvent «dépassées», ont des problèmes d’endormissement et d’insomnie. Ils ont visuellement une peau plus pâle, une température plus basse peut être fixée, car l'hormone stimulant la thyroïde affecte également la thermorégulation. Ils peuvent presque sans raison grossir, réduire leur appétit.

Taux réduit

Si le test sanguin a montré que la concentration de thyrotrophine tend vers zéro, la raison peut en être une grossesse multiple, parce que deux ou trois bébés augmentent la sécrétion de hCG deux ou trois fois, respectivement, la TSH chute presque à zéro.

Si une femme donne naissance à un seul bébé, le médecin envisagera certainement d'autres causes possibles de la réduction des niveaux hormonaux:

  • des problèmes avec l'activité de l'hypophyse;
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux;
  • éprouvé un stress nerveux grave;
  • une surabondance d'hormones thyroïdiennes:
  • goitre toxique.

Les femmes dont les valeurs de TSH sont pathologiquement basses sont plus susceptibles de souffrir de maux de tête et d'hypertension artérielle; elles ont presque toujours envie de manger («appétit de loup»).

Ils peuvent ressentir d'étranges sensations de tremblement dans le corps, dans les extrémités, leur pouls est élevé et la température du corps augmente souvent. Une faible quantité d'hormone stimulant la thyroïde peut provoquer des «explosions et des tempêtes» émotionnelles caractéristiques des femmes présentant un déficit en TSH.

Déviations par rapport aux normes lors de la planification de la grossesse

Il y a quelques années, les médecins ont estimé que les valeurs normales de TSH chez les femmes en âge de procréer devraient être de 2,5 µIU / ml. Aujourd'hui, les experts ne prescriront aucun traitement pour corriger les niveaux hormonaux si la concentration dépasse une valeur prédéterminée de 2,5 µUI / ml.

Des études récentes dans le domaine de l'endocrinologie ont montré que seule la TSH peut être considérée comme élevée à un niveau supérieur à 4 µIU / ml.

Des niveaux réduits d'hormone stimulant la thyroïde peuvent provoquer une stérilité hormonale ou une fausse couche du bébé. Des valeurs trop élevées (plus de 5 μMU / ml) peuvent entraîner des modifications dysfonctionnelles des ovaires. Dans tous les cas, une femme se voit prescrire un traitement et ce n’est qu’après cela que le couple est autorisé à concevoir un bébé.

Traitement

L’effet de TSH sur la capacité de concevoir, de porter un bébé est important et de sous-estimer cette substance est dangereux et imprudent. Si l'analyse pour TSH libre s'écarte des valeurs normales, elle ne peut être ignorée.

Il est recommandé à une femme non enceinte, comme une future mère, de s'inscrire auprès d'un endocrinologue. Seul ce spécialiste est en mesure de prescrire un traitement compétent en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient.

En particulier, je tiens à souligner que l'augmentation de TSH pendant l'accouchement, ainsi que sa réduction, n'augmente que certains risques et ne parle pas de pathologie à cent pour cent chez un enfant. Par conséquent, une femme devrait se calmer et suivre les recommandations du médecin traitant.

Habituellement, une augmentation du niveau de l'hormone doit être corrigée, surtout si sa concentration est supérieure à 7 µUU / ml. Dans ce cas, un analogue synthétique de l’hormone thyroxine, la L-thyroxine ou l’Eutirox, peut être administré.

À un excès insignifiant, les préparations d'iode aideront à sauver la situation.

Pour en savoir plus sur la relation entre la grossesse et la glande thyroïde, voir la vidéo suivante.

Une question importante: le taux de TSH pendant la grossesse

L'hormone TSH produit la glande pituitaire. Elle affecte directement le fonctionnement de la glande thyroïde et la production d’autres hormones, dont dépend le bon fonctionnement des principaux systèmes corporels. En outre, la TSH a un effet stimulant sur la production de T3 et de T4 (thyroxine et triiodothyronine), qui ont à leur tour un effet positif sur les systèmes sexuel, digestif et cardiovasculaire. L'hormone TSH, qui est normale, affecte l'état psychologique, l'humeur et la santé des femmes pendant la grossesse.

Pendant l'accouchement, l'hormone TSH est activée car sa formation est influencée par l'hormone hCG, qui produit un embryon. En d'autres termes, le taux de TSH et de T4 chez les femmes enceintes varie. Au début de la grossesse, il tombe et, à mesure que le fœtus se développe et acquiert sa glande thyroïde, il augmente presque jusqu'au niveau normal. Ainsi, pendant la grossesse, les taux de TSH augmentent constamment.

Quel niveau de TSH devrait être pendant la grossesse? Un exemple de tableau des taux de TSH par semaine de grossesse est présenté ci-dessous:

TSH au premier trimestre de la grossesse

Comme le montre clairement le tableau, le taux de TSH pendant la grossesse à un trimestre est de 0,1 à 2,0 mU / l. C'est-à-dire, avoir peur, si après les analyses, TSH sera abaissé, ce n'est pas nécessaire. Une faible TSH au début de la grossesse ne constitue pas une menace. Un taux élevé de TSH pendant la grossesse doit être observé à la toute fin du premier trimestre, c'est-à-dire au moment où l'embryon possède sa propre glande thyroïde.

TSH au deuxième trimestre de la grossesse

La glande thyroïde chez le fœtus commence à fonctionner vers la 12e semaine de grossesse. Le propre TTG est produit par un bébé déjà à 15-16 semaines. Mais comme le placenta ne libère pas les hormones de l'embryon, il est nécessaire que la thyroïde de la future mère travaille pour deux pour le bon développement de l'enfant. Le taux de TSH pendant la grossesse au deuxième trimestre est de 0,2 à 3,0 mU / l, c'est-à-dire qu'il augmente. Dans le même temps, le niveau d'hormone T4 augmente. Mais ne vous inquiétez pas pour ça. TSH élevé pendant la grossesse à 2 trimestres signifie seulement que l'enfant reçoit l'hormone nécessaire dans la quantité requise.

TSH au troisième trimestre de la grossesse

Le niveau de l'hormone dans les 3 trimestres continue d'augmenter: le taux de TSH pendant la grossesse à ce moment est de 0,3 à 3,0 mU / l. Un excès de l'hormone T4, en revanche, revient à la normale. De tels changements sont dus au fait que le bébé est déjà autosuffisant en lui-même avec toutes les hormones nécessaires à son développement.

Au moment de l'accouchement, le système hormonal de l'enfant revient complètement à la normale et l'équilibre hormonal de la future mère devient le même, c'est-à-dire le même qu'avant la grossesse.

Nous avons donc examiné la question de ce que devrait être une TSH pendant la grossesse dans les trimestres.

Vous devez savoir qu'il est préférable de passer au préalable des tests sur le contenu de cette hormone, même si vous envisagez de concevoir un bébé. Si le résultat se situe dans la plage de 0,4 à 4,0 mU / l, vous pouvez passer directement à la conception. S'il y a des écarts, vous devez les comprendre en détail. Parfois, un taux d'hormones élevé indique une hypothyroïdie et un niveau bas indique une thyrotoxicose. Les deux peuvent être guéris. Mais, à l’avance, vous devez passer l’analyse de la présence d’anticorps anti-TPO. Si le niveau d'anticorps est élevé, la fille devra plus souvent déterminer la valeur de la TSH pendant la grossesse, car toute maladie peut être activée pendant la période de procréation.

Pas besoin de paniquer si le niveau de l'hormone dans le corps ne correspond pas à la norme. La médecine moderne est tout à fait capable de corriger l'équilibre hormonal dans le corps de la future mère, de sorte que le développement de l'embryon se déroule comme il se doit. Tout ce qui est nécessaire est pour une fille qui attend un enfant: surveillez attentivement l'état de son corps et le contexte hormonal pendant la grossesse, et elle va certainement donner naissance à un bébé intelligent et en bonne santé!

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones