Chaque corps de la fille pendant la grossesse dirige ses activités sur le port de l'enfant. Cela s'applique également au système endocrinien.

En attendant un enfant, il est difficile de surveiller les hormones qui subissent des changements. La détermination de l'index hormonal TSH est obligatoire. L'hormone de stimulation de la thyroïde fournit plus d'informations sur l'état du corps de la femme pendant la grossesse.

La TSH est une hormone produite par la glande pituitaire. Le travail principal de la TSH est de réguler le processus de travail de la glande thyroïde. Les endocrinologues et les gynécologues savent que cette hormone joue un rôle important dans le processus de grossesse. Il produit de la triiodothyronine et de la thyroxine, des hormones de croissance responsables du métabolisme.

Elle affecte également le flux de travail de systèmes tels que sexuel, digestif et cardiovasculaire. Cette hormone permet de comprendre à quel point le développement des enfants est bien.

Production d'hormones

La TSH a un impact sur le processus de production d'autres hormones qui affectent les principaux systèmes du corps de la femme.

Il affecte également l'état psychologique général et l'humeur. Une fois que la conception a eu lieu, l'embryon commence à sécréter l'hormone hCG, affectant ainsi la glande thyroïde de la future mère. Par conséquent, TSH est activé.

Le fœtus n'a pas la capacité de créer des hormones de la glande, il les prend donc dans le sang maternel. Dans le corps de la femme pendant la grossesse, une quantité énorme de thyroxine est libérée et les niveaux d'hormone stimulant la thyroïde diminuent. Au cours du développement, lorsque l'embryon devient un fœtus, une thyroïde personnelle y apparaît, la TSH commence à atteindre le niveau standard chez la mère. A cause de quoi son niveau n'est pas constant pendant toute la grossesse.

Cependant, les normes sont soumises à certaines limites et, en cas de divergences par rapport à la frontière, cela indique des dysfonctionnements dans le corps de la femme enceinte et un risque pour le développement normal de l’enfant.

Le rôle de la TSH dans le corps

Les hormones thyroïdiennes ont un effet puissant sur tout le corps, car elles régulent le métabolisme.

  • S'il y a un excès de TSH dans le corps, une thyrotoxicose se développe, ce qui affecte les troubles du sommeil, conduit à une excitation nerveuse, à une perte de poids, à une augmentation de la température corporelle et à l'appétit.
  • En cas de pénurie de TSH, le métabolisme diminue, il y a excès de liquide dans le corps, apathie, somnolence et immunité réduite. Parfois, les filles à cause de cela peuvent avoir un problème avec la conception d'un enfant.
  • L’hypothyroïdie est un grave danger, c’est-à-dire une pénurie de cette hormone, qui peut toucher à la fois la mère et l’enfant. Si la mère a un tel diagnostic, son enfant souffrira à l'avenir de maladies thyroïdiennes congénitales.
  • Les nourrissons dont l’hypothyroïdie est diagnostiquée peuvent par la suite subir un grave retard dans absolument tous les types de développement. Cela ne peut être corrigé que s’il est suffisamment tard pour mettre en place un traitement de substitution par la L-thyroxine. Si cela n'est pas fait, un enfant de cinq ans ressemblera à un enfant d'un an.

Impact sur la grossesse

La TSH affecte fortement le corps pendant la grossesse, car elle présente un danger pour le fœtus. Son niveau indique l'état de la glande thyroïde chez la mère.

Lors de la planification de la grossesse avec l'accouchement habituel de l'hormone, on ne peut voir qu'un certain écart par rapport à la norme. Si vous effectuez une telle analyse pendant la grossesse, vous recevrez des informations indiquant s'il existe un processus de travail intense de la glande ou son déficit invisible.

Un taux élevé de TSH peut survenir si une femme enceinte a un taux adéquat de thyroxine, mais cela aura toujours un effet négatif sur le fœtus en raison de son influence sur le développement du système endocrinien et sur la formation au cours des premières semaines.

Une femme devrait penser à l'état de son propre système endocrinien tout en planifiant la naissance d'un enfant. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que la TSH n’affecte pas l’apparition de la grossesse, mais elle est prise en compte en conjonction avec d’autres tests. Il est spécial pour la prévention des troubles du développement de l'enfant.

La TSH diminue au cours du premier trimestre, puis augmente. Un niveau d'hormone est nécessaire lorsque:

  • la fille a un déséquilibre hormonal
  • la fille a la glande thyroïde
  • lors d'un examen général en raison d'infertilité.

L'analyse n'est pas attribuée aux femmes en bonne santé.

Niveau normal

Une production suffisante de thyroxine et de triiodothyronine a un effet suppressif sur la TSH, ce qui conduit au fait que le niveau de cette hormone diminue dans le sang d'une fille pendant la grossesse.

Le niveau standard de l'hormone se situe dans la gamme de sa concentration de 0,4 à 4,0 mU / l, mais pendant la grossesse, le taux d'hormones est observé selon un tableau spécifique.

Il existe également une hormone moyenne comprise entre 0,2 et 3,5 mU / l.

Il convient de noter que les trimestres ont les limites suivantes:

  • 1 terme - 0,1-0,4;
  • 2 trimestres - 0,3-2,8;
  • 3 trimestres - 0.4-3.5.

Chez certaines femmes enceintes, le niveau de l'hormone reste inchangé.

Causes de fluctuation

Un enfant n’a sa propre thyroïde qu’à la dixième semaine, mais elle ne commence à fonctionner pleinement qu’à la quinzième semaine. Après cette semaine, le corps de l'enfant sera capable de produire indépendamment de la TSH.

Jusqu'à 10 semaines, l'enfant n'a pas besoin de cette hormone et il ne reçoit que le T4 de la mère. En conséquence, le niveau de TSH dans le corps d'une fille enceinte augmente, ce qui entraîne une violation de sa concentration. En conséquence, au début de la grossesse, la mère commence à décliner.

Après 10 semaines, le système endocrinien des enfants est ajusté. Au deuxième trimestre, la fonctionnalité du système du corps de la femme est complètement ajustée, l'enfant commence à se procurer l'hormone nécessaire et la TSH de la mère se normalise.

Niveau élevé

L’augmentation du taux de TSH au premier trimestre est particulièrement dangereuse. Cela suggère que la thyroïde est cassée. Dans ce cas, le médecin prescrit la thyroxine, une hormone synthétique.

Des taux élevés de TSH peuvent indiquer:

  • sur le dysfonctionnement de la glande surrénale;
  • à propos de la prééclampsie;
  • tumeurs hypophysaires.

Vous devez comprendre que vous devez ajuster ce niveau. Sinon, et pour cette raison, le fœtus ne recevra pas les hormones nécessaires et une fausse couche peut survenir à un stade précoce, ou il peut exister des pathologies du cerveau après la naissance.

Pour comprendre que le niveau de TSH est élevé, il est possible sur certains points:

  • troubles du sommeil;
  • épaississement ou gonflement du cou;
  • pâleur malsaine;
  • fatigue
  • inattention;
  • diminution de la température;
  • considérablement augmenté le poids ou diminué l'appétit.

Si de tels signes existent, il est nécessaire de passer des tests.

Traitement avec TSH élevé

Si le taux de TSH pendant la grossesse augmente, cela peut entraîner un danger et non une pathologie. Il faut comprendre qu'il existe une menace avec une légère augmentation de la norme.

Une intervention n'est pas nécessaire si l'hormone ne dépasse pas la barre des 4 mU / l, mais en même temps, la T4 libre a un indicateur normal.

Une correction est nécessaire dans le cas de:

  • si T4 est produit en quantités insuffisantes;
  • si la quantité de titre en anticorps anti-TPO est augmentée.

Pour ajuster les hormones d'une femme enceinte, une hormone d'origine synthétique, des préparations d'iode, est prescrite. Les hormones synthétiques devront être consommées pendant tous les trimestres de la grossesse, mais le médecin choisit la posologie. En outre, le médecin peut annuler le médicament avant, mais le niveau de TSH sera vérifié tous les trimestres.

TSH bas

TSH est une menace importante, proche de zéro.

  • faible taux peut être pendant les grossesses multiples;
  • un indicateur zéro indique qu'une surcharge nerveuse, une hyperthyroïdie, un trouble de l'hypophyse et une tumeur bénigne de la glande sont possibles.

En outre, le faible taux peut aggraver l'état pendant la grossesse, il peut avoir un effet négatif sur le système nerveux du bébé. Un médecin enceinte prescrit une consommation obligatoire de médicaments responsables de la suppression des hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Il y a des signes par lesquels on peut aussi comprendre que TSH est en dessous du niveau:

  • mal de tête persistant;
  • hypertension artérielle;
  • poignée de main;
  • le rythme cardiaque sera plus rapide;
  • la température corporelle sera toujours aux niveaux 37 et plus;
  • perte de poids, manque de prise de poids adéquate;
  • déséquilibre et nervosité.

Ne vous engagez pas dans l'auto-traitement. En outre, chaque fille devrait savoir que lors de la planification d'une grossesse doit être vérifié pour les hormones et suivez toutes les recommandations du médecin.

Norme TSH pendant la grossesse et son planning

Ce n’est un secret pour personne que presque tous les processus du corps humain sont régulés par des hormones. Un contexte hormonal sain pendant la grossesse et au stade de la planification est particulièrement important.

Dans cet article, nous discuterons de la façon dont l'hormone TSH peut affecter la conception et l'accouchement d'un enfant et des raisons pour lesquelles son niveau devrait faire l'objet d'une attention particulière.

Qu'est ce que c'est

Pour le nom abrégé "TSH" se cache l'une des hormones les plus importantes - thyrotrope. Il est produit dans le lobe antérieur de l'hypophyse et participe activement au travail du système nerveux, à la fonction sexuelle et à l'activité de nombreux organes internes.

La TSH, également appelée thyrotropine, agit sur les récepteurs de la thyroïde. À la suite de cette interaction, la thyroxine commence à être produite. Les processus qui l'accompagnent ont un effet bénéfique sur la glande thyroïde, ses cellules commencent à mieux absorber l'iode.

En plus de la thyroxine (T4), la triiodothyronine (T3) est également produite et sa synthèse sous l’influence de la TSH ne prend pas plus d’une minute. Ces deux dérivés hormonaux sont des hormones qui ont la fonction la plus importante: contrôler la croissance et le développement.

Plus la glande thyroïde produit de la T4 (thyroxine), moins l'hypophyse produira de la TSH. Ce lien s'appelle feedback. En conséquence, le niveau de TSH augmente si la thyroïde produit moins de T4.

Au cours de la journée, la TSH est produite à différentes cadences et quantités. La majeure partie de l'hormone hypophysaire produit entre 2 et 4 heures du soir. À 8 heures du matin, la concentration en hormone stimulant la thyroïde dans le corps humain diminue. Le minimum quotidien est de 17-18 heures. Ce n'est pas par hasard que l'on recommande aux femmes qui planifient une grossesse et qui sont déjà enceintes de dormir suffisamment de temps.

En cas de trouble du sommeil, pendant la veille, la synthèse de la TSH est perturbée, ce qui ne peut qu'affecter la santé de la glande thyroïde en particulier et le bien-être général de la femme.

Plus une personne vieillit, plus la quantité de TSH en sa présence est importante, bien que le bourrage nocturne de la substance devienne insuffisant. Chez les femmes enceintes, la TSH est toujours inférieure.

Le rôle de l'hormone stimulant la thyroïde est difficile à surestimer. Il participe à la production de protéines, stimule les processus métaboliques, aide le corps à ne pas geler et à ne pas surchauffer, en régulant le transfert de chaleur.

Le taux de glucose dans le sang est sous le contrôle de la TSH, et l'hormone participe également à la production de globules rouges - des globules rouges.

Valeur lors de la planification

L'analyse de la TSH est obligatoire pour toutes les femmes qui vont chez le médecin pour se plaindre de leur incapacité à être enceinte et pour demander de l'aide pour planifier leur grossesse correctement. Heureusement, ces dernières années, le nombre de couples qui préfèrent planifier correctement un enfant est en augmentation. Les conjoints eux-mêmes comprennent la nécessité de vérifier leur propre santé avant de concevoir un bébé.

L'analyse de la TSH est effectuée pour évaluer la performance de la glande thyroïde. La production accrue ou insuffisante de ses hormones T3 et T4 affecte nécessairement le niveau de TSH. Si elle est élevée, la thyroïde ne produit pas assez d'hormones; si elle est abaissée, nous parlons du travail excessif de la glande thyroïde.

Un excès significatif du niveau de TSH lors de la planification dans le sang d'une femme peut indiquer un dysfonctionnement ovarien, ce qui signifie qu'il sera difficile de concevoir un enfant, vous aurez peut-être besoin d'une FIV, parfois même avec l'utilisation d'un ovule de donneur.

La réduction de la production d'hormones peut également avoir des effets négatifs à l'avenir. Si la grossesse survient, le manque d'hormones de croissance et le développement peuvent entraîner la mort du bébé in utero, retarder son développement, provoquer un avortement manquant.

Norme TSH lors de la planification de la grossesse - tableau:

L'âge de la femme

Norma TTG

Valeur pendant la grossesse

Si une femme a déjà eu une fausse couche qui ne développe pas de grossesse, le niveau de TSH doit être examiné au stade de la planification. S'il y avait eu des problèmes avec la glande thyroïde, il est conseillé de faire des tests tous les trois mois. Ainsi, le niveau de TSH est examiné trois fois.

Pendant la grossesse, le taux d'hormone stimulant la thyroïde diminue naturellement. Les autres hormones occupent la première place - la progestérone et la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), dont la tâche est de préserver le fœtus.

Cependant, il ne faut pas sous-estimer le rôle de la thyrotrophine - elle est nécessaire pour que le bébé puisse se développer et se développer, car les hormones de croissance T4 et T3 sans l’effet de la TSH sur la thyroïde ne peuvent pas être synthétisées.

De la conception à 10 semaines de grossesse, le bébé ne peut pas produire ses propres hormones; pour que ses cellules se développent normalement, il doit extraire les hormones nécessaires du sang maternel. C’est pourquoi, en début de grossesse, le taux de thyrotrophine diminue, car le bébé a besoin de T4 et de T3 et est stimulé par l’hCG, produite par les membranes.

Après 12 semaines de gestation, lorsque le niveau de l'hormone gonadotrope chorionique atteint son maximum, le déclin de l'hCG commence et la TSH "grandit" à nouveau. Cette croissance lente et continue se poursuit jusqu’à la fin de la période de réalisation.

Norme TSH pour les femmes enceintes - tableau:

Terme obstétrique (en semaines)

Concentration en TSH

1 trimestre (de la conception à 13 semaines)

2 trimestres (14-26 semaines)

3 trimestres (27-40 semaines)

Comment et quand prendre l'analyse?

Au stade de la planification de la grossesse, le sang doit être donné pour analyse plusieurs jours avant la visite chez le médecin au cours du mois précédant le mois de la prétendue conception. Il convient de rappeler que le niveau d'hormone stimulant la thyroïde au cours de la journée ne diffère pas en termes de stabilité. Le meilleur moment pour visiter la salle de traitement ou le laboratoire est la période de 8 à 11 heures.

Avant de concevoir un bébé, TSH est associé à la détermination du niveau d'autres hormones importantes pour la fonction de reproduction. Pour évaluer la capacité de concevoir, il est important d'évaluer le niveau de T4 libre, l'hormone lutéinisante et le niveau de FSH, une hormone qui stimule la croissance du follicule. Il est préférable de donner du sang pour un tel test le cinquième ou le septième jour après le début de la prochaine menstruation.

Deux ou trois jours avant le test n'est pas recommandé de manger des plats gras et épicés, un grand nombre de bonbons. L'alcool devrait être exclu. Le jour du don de sang devrait cesser de fumer, de sorte que les résultats étaient les plus précis. Le sang est passé à jeun.

Pendant la grossesse, une référence à une analyse hormonale est délivrée lors de l'enregistrement, si le médecin a des doutes sur le fonctionnement normal de la glande thyroïde chez la future mère. Cela peut être indiqué par ses antécédents médicaux, dans lesquels il y a des fausses couches et des avortements manqués, ainsi que des signes extérieurs, par exemple le goitre. Par la suite, ces femmes enceintes subissent un test sanguin au niveau de l'hormone stimulant la thyroïde une fois tous les trois mois.

L'analyse elle-même est soumise selon les mêmes règles que la plupart des analyses. Une femme devrait se limiter dans quelques jours aux aliments gras et sucrés. Le dernier repas doit être pris au plus tard 6 à 7 heures avant la visite du laboratoire.

Étant donné que la quantité de TSH est étroitement liée à la façon dont la future mère a dormi la nuit, vous devez vous assurer que le sommeil la veille de la nuit était suffisant et que la femme pouvait bien se reposer. Vous devriez également vous protéger des situations nerveuses, du stress et de l'effort physique accru.

Si la future mère prend des médicaments hormonaux, par exemple, pour sauver sa grossesse, l'analyse peut être différée, car la précision du test d'hormonothérapie est considérablement réduite.

Il est recommandé d’annuler temporairement le reste des médicaments quelques jours, et s’il n’ya pas une telle possibilité, il est impératif que vous en informiez le médecin avant de faire un don de sang pour TSH.

Décodage des résultats et des écarts

Pour parler du contenu normal ou anormal de l’hormone stimulante de la thyroïde dans le sang d’une femme, vous devez connaître son taux personnel de TSH. Par conséquent, si vous dépassez ou fortement sous-estimez le résultat, il est recommandé de faire un nouveau don de sang.

Le décodage de l'analyse doit être effectué par le médecin, ainsi que la recherche de la cause réelle des écarts dans les indicateurs principaux.

Taux augmenté

Si le résultat n'est pas satisfaisant et si l'indice TSH est surestimé, cela peut indiquer un manque de fonction thyroïdienne, un manque d'hormones de croissance pour le développement normal de l'enfant dans l'utérus.

Les indicateurs gonflés de thyréotropine peuvent parler de:

  • troubles mentaux chez la future mère;
  • troubles de la glande surrénale;
  • certains processus tumoraux, en particulier les tumeurs hypophysaires;
  • carence en iode dans le corps;
  • effets sur le corps de certains médicaments et substances toxiques;
  • le développement de la prééclampsie.

On observe parfois une TSH élevée chez les femmes enceintes dont le travail est associé à un effort physique intense, ainsi que chez les femmes pratiquant un sport professionnel.

Les femmes dont la TSH est élevée se fatiguent généralement plus vite, se sentent plus souvent «dépassées», ont des problèmes d’endormissement et d’insomnie. Ils ont visuellement une peau plus pâle, une température plus basse peut être fixée, car l'hormone stimulant la thyroïde affecte également la thermorégulation. Ils peuvent presque sans raison grossir, réduire leur appétit.

Taux réduit

Si le test sanguin a montré que la concentration de thyrotrophine tend vers zéro, la raison peut en être une grossesse multiple, parce que deux ou trois bébés augmentent la sécrétion de hCG deux ou trois fois, respectivement, la TSH chute presque à zéro.

Si une femme donne naissance à un seul bébé, le médecin envisagera certainement d'autres causes possibles de la réduction des niveaux hormonaux:

  • des problèmes avec l'activité de l'hypophyse;
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux;
  • éprouvé un stress nerveux grave;
  • une surabondance d'hormones thyroïdiennes:
  • goitre toxique.

Les femmes dont les valeurs de TSH sont pathologiquement basses sont plus susceptibles de souffrir de maux de tête et d'hypertension artérielle; elles ont presque toujours envie de manger («appétit de loup»).

Ils peuvent ressentir d'étranges sensations de tremblement dans le corps, dans les extrémités, leur pouls est élevé et la température du corps augmente souvent. Une faible quantité d'hormone stimulant la thyroïde peut provoquer des «explosions et des tempêtes» émotionnelles caractéristiques des femmes présentant un déficit en TSH.

Déviations par rapport aux normes lors de la planification de la grossesse

Il y a quelques années, les médecins ont estimé que les valeurs normales de TSH chez les femmes en âge de procréer devraient être de 2,5 µIU / ml. Aujourd'hui, les experts ne prescriront aucun traitement pour corriger les niveaux hormonaux si la concentration dépasse une valeur prédéterminée de 2,5 µUI / ml.

Des études récentes dans le domaine de l'endocrinologie ont montré que seule la TSH peut être considérée comme élevée à un niveau supérieur à 4 µIU / ml.

Des niveaux réduits d'hormone stimulant la thyroïde peuvent provoquer une stérilité hormonale ou une fausse couche du bébé. Des valeurs trop élevées (plus de 5 μMU / ml) peuvent entraîner des modifications dysfonctionnelles des ovaires. Dans tous les cas, une femme se voit prescrire un traitement et ce n’est qu’après cela que le couple est autorisé à concevoir un bébé.

Traitement

L’effet de TSH sur la capacité de concevoir, de porter un bébé est important et de sous-estimer cette substance est dangereux et imprudent. Si l'analyse pour TSH libre s'écarte des valeurs normales, elle ne peut être ignorée.

Il est recommandé à une femme non enceinte, comme une future mère, de s'inscrire auprès d'un endocrinologue. Seul ce spécialiste est en mesure de prescrire un traitement compétent en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient.

En particulier, je tiens à souligner que l'augmentation de TSH pendant l'accouchement, ainsi que sa réduction, n'augmente que certains risques et ne parle pas de pathologie à cent pour cent chez un enfant. Par conséquent, une femme devrait se calmer et suivre les recommandations du médecin traitant.

Habituellement, une augmentation du niveau de l'hormone doit être corrigée, surtout si sa concentration est supérieure à 7 µUU / ml. Dans ce cas, un analogue synthétique de l’hormone thyroxine, la L-thyroxine ou l’Eutirox, peut être administré.

À un excès insignifiant, les préparations d'iode aideront à sauver la situation.

Pour en savoir plus sur la relation entre la grossesse et la glande thyroïde, voir la vidéo suivante.

Taux de TSH pendant la grossesse, causes de la diminution ou de l'augmentation de l'hormone

La TSH ou thyrotropine, une hormone stimulant la thyroïde, est un produit de l'hypophyse antérieure qui régule la fonction de la glande thyroïde. Dans ce dernier, il y a ses récepteurs, avec l'aide de ceux-ci, une haute thyrotropine stimule le développement de la glande thyroïde et l'activation de ses hormones.

L'essence du problème

La glande thyroïde détermine complètement tous les types de métabolisme dans le corps, le travail du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal, du système nerveux central, de la reproduction. La thyrotropine et les hormones thyroïdiennes ont des réactions (oscillations). Depuis le début de la grossesse chez une femme, le travail de tout l'organisme change et les glandes endocrines ne font pas exception. Les valeurs des indicateurs hormonaux commencent à bondir, ce qui est la norme.

Pour ce qui est de la TSH, le médecin a une vue d’ensemble du déroulement de la gestation. Lors de son inscription à l'écran LCD, le gynécologue dirigera une femme vers la TSH pendant la grossesse. Si vous avez déjà des problèmes de thyroïde lors de précédentes naissances, vous devez passer le test lors de la planification de la grossesse et en garder le contrôle pendant les 10 premières semaines de la période.

Donc, les femmes, avant de devenir enceinte, vous devez passer un examen complet. Le fait est que lorsqu'une grossesse survient, c'est l'hormone stimulant la thyroïde qui reflète l'état de la glande thyroïde. La TSH est perturbée par des pathologies du foie et des reins, des troubles mentaux et un manque de sommeil constant.

Comment l'hormone thyréotrope se comporte pendant la gestation

Dans la période de gestation de la glande thyroïde chez le fœtus avant la 10ème semaine n'est pas encore et il n'a pas besoin de l'hormone TSH; Le fer à repasser fonctionne donc pour deux. Il existe un tableau spécial d'études immunologiques sur le groupe thyroïdien, disponible pour tout endocrinologue. L’hormone supérieure TSH varie entre 2 et 2,5 μIU / L. De plus, cela devrait être à la fois pendant la planification et au moment de la conception.

La limite inférieure de la TSH doit être d'au moins 0,5 µUI / L - ceci est normal. Les chiffres ci-dessous sont une pathologie. Il n'est pas nécessaire de déterminer la TSH par semaine, il suffit de déterminer par trimestre.

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l ou mUI / l;
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 mU / l;
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mU / l.

Taux de TSH pendant la grossesse: pendant la grossesse, il varie de 0,2 à 3,5 mIU / L. Dans différents pays, ces normes diffèrent.

Dans la Communauté d’États indépendants, les taux de TSH pendant la grossesse par trimestre sont les suivants: un taux de 0,4 à 2,5 mUI / l au premier trimestre et de 0,4 à 4,0 mUI / l aux 2 et 3 trimestres est adopté. Certains experts indiquent que le taux maximum peut être de 3 mUI / L. Dans les autres régions pour les femmes enceintes - les normes sont différentes. Par exemple, en Amérique, ils sont plus bas.

Manifestations symptomatiques de carence en thyrotropine

En dessous de la norme, cela signifie près de 0. T4 augmente. Symptômes:

  • la tachycardie apparaît avec une augmentation du débit cardiaque;
  • AH supérieur à 160 mm Hg;
  • céphalgie aiguë;
  • la température devient constamment de basse qualité;
  • augmentation de l'appétit et sensation de faim constante dans le contexte de perte de poids.

Le fond émotionnel de la femme enceinte change: la femme devient irritable, déséquilibrée, elle peut avoir des convulsions, des tremblements des extrémités.

Causes de la réduction de la thyrotropine

Une faible TSH pendant la grossesse peut survenir:

  • avec le jeûne et les régimes durs;
  • le stress;
  • Syndrome de Sheehan (atrophie des cellules de l'hypophyse après l'accouchement);
  • auto-médication pour l'hyperthyroïdie;
  • absence de fonction hypophysaire;
  • formations et nœuds de la thyroïde, affectant la production d'hormones;
  • avec une carence en iode.

Si l’état ne se prête pas à un traitement conservateur par thyréostatique, on a même recours à la résection thyroïdienne chez la femme enceinte.

Thyrotropine et conception

Le travail de la glande thyroïde pendant la planification de la grossesse devrait être prépondérant. Son échec ne peut pas donner naissance et porter des fruits. L'effet de la TSH sur la conception chez une fille est tel que, lorsque le médecin constate une anovulation sur l'échographie pelvienne et que le corps lutéal est sous-développé, il vous renvoie toujours à l'analyse de la TSH.

En général, une élévation de la TSH peut affecter négativement les ovaires et inhibe le développement du corps jaune. Si la TSH élevée indiquée n'a pas eu le temps d'agir sur l'ovulation, la conception se produit.

Comment TSH affecte la conception? La TSH en général a généralement peu d’effet sur la fécondation, la conception étant affectée par des maladies qui causent la stérilité. Ceux-ci incluent une hypothyroïdie manifeste (la TSH doit être élevée et la T4 réduite); hyperprolactinémie - augmentation de la prolactine. Si la TSH est élevée pendant la grossesse mais que les hormones thyroïdiennes restent dans l'azote, la grossesse est normale.

Comportement de la TSH pendant la grossesse

1 trimestre - lorsqu'un zygote apparaît dans le corps, de l'hCG est produite - gonadotrophine chorionique. Il stimule le travail de la glande thyroïde, sous son influence, il travaille déjà plus fort que son taux habituel et augmente de 50%. Le sang accumule beaucoup de thyroxine. Ses hormones sautent brusquement et TSH chute au premier trimestre de la grossesse.

À partir de la semaine 10, la hCG commence à diminuer progressivement et diminue plusieurs fois au début du deuxième trimestre. Ceci conduit à une augmentation de TSH et de T4 libre, mais dans les limites normales. Les œstrogènes commencent à croître, les hormones libres diminuent.

Au début du deuxième trimestre et jusqu'à la naissance, l'augmentation de la TSH pendant la grossesse, accompagnée de la présence d'hormones associées, augmente, mais pas plus que la norme. Par conséquent, la pathologie n'est pas prise en compte.

Si, à la fin du premier trimestre, la valeur de TSH est basse et n’a pas augmenté, c’est déjà un signe de thyréotoxicose. Une diminution peut entraîner un décollement placentaire. Même avec le début de l'accouchement, plus tard, il peut avoir des défauts et des anomalies.

Premier trimestre

Hormone thyroïdienne précoce pendant la grossesse: chez une mère potentielle en bonne santé au cours des 12 premières semaines de grossesse, elle est toujours réduite. Idéalement, la norme TSH ne dépasse pas 2,4-2,5 µIU / ml - les chiffres doivent être en moyenne: 1,5 - 1,8 µIU / ml.

La TSH n'entre pas par le placenta, mais ses hormones thyroïdiennes sont fournies. Avec ces chiffres, le TSH-T4 libre pendant la grossesse sera juste dans la fourchette qui permettra au fœtus de se développer normalement.

Dans les grossesses multiples, la TSH est inférieure à la normale, proche de 0. 10 à 12 par semaine - la TSH est la plus basse. Il est supprimé par hCG. Ensuite, il peut augmenter.

2 et 3 trimestres

Norme TSH au cours du deuxième trimestre de la grossesse: au cours de la grossesse, le taux de thyrotropine augmente déjà normalement au cours du trimestre. À partir de la 18e semaine de grossesse, le fœtus a sa propre thyroïde active et, au deuxième trimestre, il commence à produire de la TSH à partir de la 15e semaine de gestation. Maintenant, la fonction de protection du fœtus contre l’intoxication par les hormones maternelles est déclenchée: le corps jaune est complètement réduit et seul le placenta fonctionne.

Deuxième trimestre de la grossesse: les œstrogènes croissent, ils augmentent la synthèse des transporteurs de protéines qui lient les T3 et T4 libres et en réduisent leur nombre. L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) au troisième trimestre chez la femme enceinte se rapproche du taux normal de la norme thyroïdienne, car la réduction de l'hCG aide également à traduire la glande thyroïde en un rythme normal. Tout cela conduit à une augmentation maintenant au troisième trimestre de la grossesse.

Les valeurs fluctueront, mais dans les limites normales. L'endocrinologue contrôle ce processus.

Un taux élevé de TSH pendant la grossesse peut entraîner une hypothyroïdie et des complications: fausses couches, décollement du bébé et malformation fœtale.

L'effet de la TSH sur le fœtus et la grossesse est tel que le développement de l'hypothyroïdie congénitale, le crétinisme n'est pas exclu. Mais ceci n'est en théorie pas garanti. Cela ne se manifestera que dans l'hormone thyrotrope au-delà.

TSH devrait être plus de 7. Ensuite, un traitement est nécessaire. Les causes les plus courantes d’augmentation de TSH:

  • c'est un adénome hypophysaire;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • prééclampsie;
  • somatique lourde;
  • cholécystectomie;
  • prendre des neuroleptiques;
  • carence en iode;
  • des doses excessives de médicaments à base d'iode; maladie rénale;
  • hémodialyse;
  • l'hypothyroïdie;
  • intoxication au plomb.

Le traitement devient nécessaire si le taux de TSH chez la femme enceinte est supérieur à 7 unités - de l'Eutirox ou de la L-thyroxine est prescrit.

Manifestations symptomatiques de TSH élevé

Si les niveaux de TSH sont 2,5 fois plus élevés que la normale, ceci est particulièrement dangereux au cours des 12 premières semaines.

Manifestations et symptômes:

  • réactions lentes;
  • la léthargie;
  • distraction;
  • irritabilité;
  • malformations du cou;
  • réduction de l'appétit jusqu'à son absence complète;
  • symptômes de nausée persistante associés à une prise de poids continue;
  • constipation persistante;
  • la température est inférieure à la normale;
  • il y a aussi des symptômes de changements cutanés: il est sec et pâle;
  • les cheveux tombent
  • ongles cassants;
  • sur le corps et le visage, une tendance à l'œdème;
  • l'apparition de fatigue et de faiblesse le matin;
  • somnolence diurne et insomnie la nuit.

De nombreux signes peuvent ressembler à une toxicose précoce, il est donc préférable de demander conseil à un médecin. Mais le plus souvent, les symptômes n’attirent pas l’attention, car l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl se fait encore sentir dans la CEI et une carence chronique en iode est constatée.

TSH élevé - ne devrait pas causer de panique, car il est facile de le réparer de manière conservatrice. Mais TSH élevé parle de l'apparition du goitre ou de la thyroïdite. La décision concernant l'analyse est prise par un médecin. Si la thyroïdectomie a été réalisée avant la conception, des hormones sont prises tout au long de la grossesse.

Quelles conditions une thyroïde peut-elle avoir?

  1. Euteriosis - le travail de la glande est normal.
  2. Thyrotoxicose - il n’ya pas seulement une diminution de la TSH, mais aussi un excès d’hormones thyroïdiennes et une intoxication par celles-ci. Ceci est une maladie basée.
  3. L'hyperthyroïdie est un excès d'hormones sans intoxication.
  4. Hypothyroïdie - absence de T3 et T4 pendant la grossesse.

Tests

Cela devrait être fait avec une certaine préparation. Pour identifier le travail de la glande thyroïde, le sang sur la TSH chez la femme: La TSH pendant la grossesse est déterminée plusieurs jours de suite, en même temps.

Pendant 2-3 jours, alcool et tabac exclus. Pendant la grossesse, comment bien analyser l’analyse: il abandonne à terme de 6 à 8 semaines. Il élimine la réception de tout médicament, en particulier des hormones. Tous les chargements sont également exclus.

Le test de TSH (test) pendant la grossesse est donné l'estomac vide, le matin, à 9 heures. Souvent, un médecin peut vous envoyer pour analyse même sans symptômes.

Principes de traitement

Sans clinique, le THS n'est pas prescrit. Si le taux de TSH pendant la grossesse n'augmente que jusqu'à 4 mU / L et que la T4 est normale, le traitement n'est pas nécessaire. Il est prescrit seulement à une diminution de T4. Le traitement est effectué avec de la thyroxine. Le traitement conservateur ajuste bien le statut des hormones.

Il convient de noter qu’au cours de la période post-partum, il est impossible d’annuler soi-même la thyroxine. Mais discuter du dosage de la thyroxine avec HB, si la TSH augmente après la naissance, cela a du sens.

En normalisant le fond hormonal, il est possible d'annuler complètement le traitement par Eutirox si la TSH après l'accouchement avant la mesure était élevée. Parfois, il suffit de corriger les iodures sans hormones. Une surdose d'iode peut augmenter la thyrotropine. Le traitement ne doit pas être prescrit par un gynécologue, mais par un endocrinologue.

Quel cours, quelle posologie et quel régime de traitement est toujours uniquement individuel. L'automédication ne peut être engagée. Les normes de la TSH pendant la grossesse peuvent être soutenues par une nutrition appropriée: augmenter les protéines, réduire les graisses et les glucides simples, le sel. C'est toujours utile. Plus de légumes rouges, verts, pommes, kaki, porridge, algues, c.-à-d. un tel régime pour réduire la carence en iode. Un sommeil complet, de l'air frais et une activité physique modérée sont également requis.

TSH pendant la grossesse: norme pour les trimestres, causes et symptômes d'augmentation

Un test sanguin pour la concentration de TSH est l'un des premiers tests de laboratoire que la future mère doit subir. Les taux de TSH pendant la grossesse diffèrent des indicateurs habituels chez les femmes. Selon le trimestre, il se produit une modification physiologique (non liée à la maladie) du niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Il est important de connaître les indicateurs normaux de TSH chez les femmes enceintes afin d'identifier à temps les anomalies du système endocrinien susceptibles de nuire à la santé de la mère et de l'enfant.

Qu'est-ce que la TSH affecte?

Beaucoup de filles qui n'ont jamais eu recours à un endocrinologue se familiarisent avec l'abréviation de TSH au cours du premier trimestre de la grossesse ou au stade de sa planification. Avant de savoir quel indicateur de cette substance devrait normalement être chez une femme enceinte, il est utile de savoir ce qu'est la TSH et quelle est son importance pour l'organisme.

TSH signifie "hormone stimulant la thyroïde". C'est un lien important dans le système métabolique qui stimule la production d'hormones thyroïdiennes. La TSH appartient au groupe des glycoprotéines et est produite par les cellules adénohypophyse. En contrôlant les fonctions de la glande thyroïde, la substance stimule la synthèse de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4). Ces hormones sont responsables du métabolisme énergétique dans le corps, régulent la production de rétinol et de la synthèse protéique, affectent les fonctions des organes reproducteurs et du tractus gastro-intestinal, affectent la croissance des tissus, le système nerveux central et cardiovasculaire, l'état des organes de vision et d'audition.

Au début de la grossesse, le fœtus n’a pas encore la capacité de synthétiser de manière indépendante les hormones vitales des glandes endocrines. Il les reçoit donc du sang de la mère. Afin de prévenir les complications et les pathologies, les femmes enceintes doivent surveiller l’état de la glande thyroïde. Déterminer la concentration de TSH dans le corps facilitera l’analyse prévue, prescrite par un médecin pour une période de 6 à 8 semaines, ainsi que des tests de laboratoire pour des périodes ultérieures, conduits conformément aux indications.

Chez une personne en bonne santé, le niveau de TSH augmente autant que possible pendant une nuit de sommeil, baisse jusqu'au matin et atteint son chiffre minimum à la fin de la journée de travail. Une analyse sanguine du contenu de cette hormone est effectuée le matin à jeun. La quantité de TSH dans le plasma aide non seulement à évaluer l'état du système endocrinien de la femme enceinte, mais agit également comme un marqueur significatif pour évaluer le développement du fœtus.

Comment fonctionne le niveau de TSH chez les femmes enceintes?

Chez une personne en bonne santé, la triiodothyronine, la thyroxine et la TSH interagissent selon le principe d'une relation inverse: avec une augmentation de T3 et de T4, l'hormone thyréotrope est supprimée. Cette tendance est la cause des fluctuations physiologiques normales de la TSH pendant la grossesse à différentes périodes.

Si une femme adulte non enceinte a un taux normal d'hormone thyréotrope de 0,4 à 4,0 mU / l, la norme est généralement comprise entre 0,1 et 3 mU / l pendant la grossesse. De plus, il existe des normes de TSH pendant la grossesse dans les trimestres.

Le premier trimestre est la période où la formation intensive de triiodothyronine et de thyroxine est activement influencée par «l'hormone gravide», la gonadotrophine chorionique (hCG). À ce stade, l'organisme en développement du bébé n'est pas encore capable de produire ses propres T3 et T4. Cela signifie que leur seule source est le système endocrinien maternel. Sous l’influence de la hCG, il se produit une croissance vigoureuse de T3 et de T4 et, sous leur influence, le taux d’hormone thyréotrope diminue. Le taux de TSH en début de grossesse est réduit à 0,2–0,4 mU / l. De 12 à 16 par semaine, ce chiffre augmente.

2 trimestres - une période de croissance intensive des organes internes du fœtus. À ce stade, le fœtus a déjà formé les éléments de base de divers systèmes corporels, notamment du système endocrinien. Au deuxième trimestre de la grossesse, le bébé a déjà sa propre glande thyroïde et le processus de production d'hormones s'améliore progressivement. À ce stade, les hormones changent chez les femmes enceintes: la quantité de thyroxine et de triiodothyronine diminue et la concentration en hormone thyrotrope augmente. Son indice diffère de celui de TSH du premier trimestre et se situe entre 0,3 et 2,8 mU / l.

Au cours du troisième trimestre, les taux de TSH chez les femmes enceintes sont proches des valeurs totales et sont compris entre 0,4 et 3,5 mU / l.

En termes de TSH, le taux chez les femmes enceintes varie non seulement en fonction du trimestre, mais également du nombre de fœtus. Si la naissance de jumeaux ou de triplés est attendue, l'hormone stimulant la thyroïde chez la femme enceinte peut diminuer jusqu'à atteindre presque zéro.

Même si le fœtus en est un, une légère augmentation ou une augmentation modeste de la TSH est considérée comme la norme physiologique et, dans la plupart des cas, ne nécessite aucune correction. De plus, il existe des divergences dans les méthodes d'évaluation du taux recommandé de TSH pendant la grossesse.

Le tableau des paramètres TSH utilisés en Russie pendant la grossesse contient ces données sur la concentration d'hormone thyréotrope dans le plasma sanguin:

  • I trimestre - 0,2–0,4 mU / l;
  • II trimestre - 0,3–2,8 mU / l;
  • III trimestre - 0,4–3,5 mU / l.

Aux États-Unis, l'hormone TSH et la grossesse hebdomadaire sont en corrélation quelque peu différente et des valeurs inférieures sont considérées comme normales.

Un taux élevé d'hormone thyréotrope, en particulier au cours des 12 à 16 premières semaines, est un signe de détresse et nécessite un examen approfondi. Mais même si l'indicateur augmente légèrement et que la grossesse se déroule normalement, le gynécologue peut demander des conseils supplémentaires à un endocrinologue. Le spécialiste évaluera correctement la concentration de l'hormone TSH et, si nécessaire, conseillera le traitement approprié.

Déviations de la norme

Une TSH trop basse ou trop élevée pendant la grossesse est dangereuse pour le futur bébé. Une telle violation du fond hormonal de la future mère peut avoir des conséquences désagréables:

avortement spontané;

séparation précoce du placenta;

malformations fœtales.

L'analyse pour la détermination de la TSH devrait être confiée à toutes les futures mères. Les femmes qui vont devenir enceintes, mais qui ont des problèmes de santé de la glande thyroïde, doivent rechercher et ajuster le niveau d'hormones avant la conception.

TSH élevé

Une hypothyroïdie se développe si le taux d'hormone thyréotrope dans l'organisme est plusieurs fois supérieur à la normale. Dans cette pathologie, le travail de la glande thyroïde est supprimé et l'organe ne synthétise pas les hormones essentielles en quantité nécessaire à la santé de la femme et au développement normal du fœtus. L'excès d'indicateurs de TSH peut être un signe de tumeur tumorale de la glande thyroïde ou de l'hypophyse. Les autres causes d’augmentation de la TSH sont les dysfonctionnements des glandes surrénales, l’inflammation de la glande thyroïde et la toxicose tardive.

L'hypothyroïdie peut être asymptomatique au début. Avec le développement de la pathologie, des désordres dans le corps deviennent perceptibles et peuvent constituer une menace pour la grossesse:

la grossesse avec TSH élevée est compliquée par l'anémie;

gonflement du visage, des organes du système respiratoire et de l'ouïe;

Les organes de l’intestin répondent à l’hypothyroïdie en altérant la digestion et la motilité intestinale, en diminuant l’appétit et en provoquant des nausées. Le foie peut augmenter (hépatomégalie se développe);

avec une TSH élevée, le travail du cœur et des vaisseaux sanguins est perturbé: la pression artérielle diminue, le pouls devient rare et une insuffisance circulatoire se développe.

La condition de la femme est compliquée par le syndrome d'échange-hypothermie: la température corporelle normale diminue, la femme enceinte souffre de froid. La TSH élevée pendant la grossesse affecte l'apparence de la future mère: la croissance des cheveux et des ongles est perturbée, la peau devient plus fine et sèche. Les changements dans le système nerveux central se manifestent par une somnolence, une attention dispersée, une irritabilité accrue, une perte de mémoire. L'obésité se développe à la suite de troubles métaboliques. Un changement de poids important peut, à son tour, provoquer un diabète gestationnel, qui est déterminé par le dépistage de la tolérance au glucose entre 24 et 28 semaines de gestation.

Un traitement est-il nécessaire si la TSH est élevée pendant la grossesse? Avec de légères fluctuations par rapport aux valeurs recommandées (jusqu'à 4 mU / l) et au contenu normal de l'hormone libre T4, la correction n'est pas justifiée.

Si, au cours du premier trimestre, le taux de TSH dépasse l'indice recommandé, une assistance médicale qualifiée est nécessaire pour normaliser le niveau d'hormone thyréotrope. Si le temps ne réduit pas sa concentration dans le corps de la mère, l’enfant risque de perdre les substances nécessaires au développement complet du système endocrinien. La conséquence peut être une interruption précoce de grossesse involontaire ou la survenue de pathologies chez le fœtus.

Après un examen approfondi, l’endocrinologue devrait désigner un médecin qui corrigera les antécédents hormonaux avec une TSH élevée. En tant que médicaments, on utilise des préparations à la thyroxine - L-thyroxine, lévothyroxine, eutirox. Si la TSH est élevée pendant la grossesse, accompagnée de maladies endocriniennes diagnostiquées avant la conception, la femme doit faire l'objet d'une surveillance constante par un spécialiste.

TSH bas

Devrais-je m'inquiéter si la TSH pendant la grossesse est déterminée dans le plasma sanguin à une concentration inférieure à 0,2 mU / l? Au premier trimestre, une baisse de la TSH est un phénomène physiologique causé par une augmentation du taux de hCG. Dans ce cas, un traitement spécifique n’est pas nécessaire: au bout de 12 à 16 semaines, les indices atteignent indépendamment un niveau normal - 0,3 à 2,8 mU / l. La tâche du médecin est de distinguer la diminution naturelle de la TSH de la thyrotoxicose pathologique, qui se développe dans de telles conditions:

autonomie fonctionnelle (FA) de la glande thyroïde;

goitre toxique diffus et multinodulaire;

hyperthyroïdie artificielle causée par une utilisation excessive de médicaments hormonaux.

L'approche moderne de la gestion des femmes enceintes présentant un faible niveau de TSH implique la tactique d'observation active. Le médecin surveille la dynamique des changements dans les niveaux hormonaux et prescrit un traitement en l'absence d'une tendance prononcée à le normaliser.

Je vais devenir mère - FIV, planification, grossesse, accouchement et après l'accouchement

Rubriques

Le taux de TSH pendant la grossesse en 1, 2, 3 trimestres: quels devraient être les indicateurs et comment passer correctement l'analyse pour contrôler

La santé endocrinienne de la femme joue un rôle important non seulement dans la conception d'un enfant, mais aussi dans son transport. L’une des principales hormones qui affecte le système de reproduction de la femme est l’hormone stimulant la thyroïde. La future mère a besoin de savoir quel est le taux de TSH pendant la grossesse au cours des premier, deuxième et troisième trimestres, lorsqu'il est nécessaire de faire un don de sang pour des tests, pourquoi et pourquoi le taux de TSH augmente ou diminue à différents moments de la grossesse.

Le contenu

  1. TSH et son effet sur le développement de la grossesse
  2. Analyse de la TSH pendant la grossesse: calendrier, préparation et indications
  3. Taux basés sur le trimestre
  4. L'effet de la concentration d'hormones dans le sang au cours du premier trimestre
  5. L'effet de la concentration d'hormones dans le sang au deuxième trimestre
  6. L'effet de la concentration d'hormones dans le sang au troisième trimestre
  7. Faible niveau de TSH
  8. TSH élevé pendant la grossesse
  9. Réglage du niveau TTG
  10. Anticorps anti-thyroglobuline
  11. La relation entre le début de la grossesse et la TSH

TSH et son effet sur le développement de la grossesse

La synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde a lieu dans l'hypophyse antérieure. Après l'avoir fait commence à remplir sa fonction principale - contrôler le travail de la glande thyroïde. C'est pourquoi on parle souvent d'hormone thyroïdienne, mais ce n'est pas le cas. Le fer lui-même synthétise deux hormones majeures - T3 et T4.

Très souvent, en violation de la production de TSH, il se produit un dysfonctionnement du corps, qui affecte la concentration d'hormones spécifiques. Ceci est très dangereux pendant la grossesse car les T3 et T4 remplissent des fonctions importantes:

  • en raison de leur activité, le corps jaune est stimulé, ce qui contribue à préserver l'embryon au stade initial de développement;
  • au début du premier trimestre, les hormones thyroïdiennes stimulent le développement sain du cerveau au niveau cellulaire;
  • participer au contrôle de l'éducation et du développement de tous les organes du fœtus.

Lors de la grossesse, le corps de la femme commence à produire de l'hormone chorionique, qui affecte la glande thyroïde. Étant donné que la glande thyroïde et l'hypophyse se lient avec une rétroaction négative, la concentration de TSH augmente ou diminue.

Test correct pour la TSH pendant la grossesse: calendrier, préparation et indications

La meilleure option serait de procéder à l’analyse au stade de la planification de la grossesse. Une telle approche permettra de diagnostiquer les troubles et de mettre en place un traitement correctif dans le temps, sans nuire à la santé du fœtus. Si la femme n'a pas réussi l'analyse quand la planification était prévue ou si la grossesse était imprévue, l'obstétricien-gynécologue vous prescrira une analyse à la première visite (le meilleur moment pour l'accouchement est de 6 à 8 semaines de gestation).

Le sang au niveau de TSH devrait être donné le matin et l'estomac vide. Un jour avant l'accouchement, une femme devrait éliminer les efforts physiques et la consommation de nicotine, le cas échéant.

Lors de la prise de médicaments régulant le travail de la glande thyroïde, une consultation supplémentaire avec un endocrinologue est nécessaire avant l'accouchement. Dans la plupart des cas, il n'est pas recommandé de prendre un comprimé le jour de l'accouchement.

Une perturbation du niveau de TSH peut nécessiter un don de sang régulier pour le contrôle. Dans ce cas, l'analyse doit être prise à peu près au même moment. À quelle fréquence vous devez faire une analyse - votre médecin décide. La plage de changement peut varier de 10 jours à un mois en fonction du traitement exécuté. Le délai d'obtention du résultat dépend de l'équipement de laboratoire.

Indicateurs de TSH normale en fonction du trimestre

Les modifications du niveau de TSH pendant la grossesse sont la norme. Cela est dû au développement du fœtus. Ainsi, au cours du premier trimestre, l’embryon n’a pas encore sa propre glande thyroïde. L’enfant tire donc les hormones nécessaires du corps de la mère. En raison d'un tel saut au tout début de la grossesse, le niveau de TSH chez une femme diminue fortement et les T3 et T4 augmentent. Le deuxième trimestre s'accompagne d'un équilibrage progressif de toutes les hormones endocriniennes. Et seulement au troisième trimestre, une femme a une concentration normale de TSH, T3 et T4.

TSH normale chez la femme enceinte et anomalies possibles

Tout en portant un bébé, le corps de la femme subit de nombreux changements, malheureusement pas toujours positifs. C'est pourquoi les futures mamans sont constamment sous la surveillance des médecins. La liste de nombreux tests complète le test sanguin au niveau de la TSH. Pourquoi cet indicateur est surveillé et comment tout le monde ne sait pas comment il affecte la santé de la mère et du bébé.

TTG: qu'est-ce que c'est? Qu'est-ce que cela affecte et qu'est-ce que cela affecte?

Hormones thyroïdiennes

Les hormones sont un élément important pour tout le corps, elles régulent le métabolisme et soutiennent le système immunitaire. La quantité d'hormones produites dans une partie du cerveau appelée hypophyse est régulée. Le produit de son activité est l'hormone thyrotrophine (ou TSH), stimulant la fonction de la glande thyroïde, qui produit d'autres hormones: la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), contenant respectivement 3 et 4 molécules d'iode.

Il se révèle que le système d’interaction suivant: si la glande thyroïde sécrète une quantité insuffisante d’hormones pour le corps, l’hypophyse produit plus de TSH. De cette façon, il donne l'ordre à la glande thyroïde (TG) de travailler plus activement. En cas de surproduction de T3 et de T4, la vigueur de la production est réduite.

Pendant la grossesse, tous les organes et systèmes du corps de la femme sont reconfigurés. Lors de la fixation dans l'utérus, l'embryon sécrète son hormone, la gonadotrophine chorionique (hCG), qui stimule le travail de la thyroïde de la mère, à l'instar de l'hormone stimulant la thyroïde. Cela conduit à une diminution de la fonction hypophysaire et des niveaux de TSH.

Jusqu'à la dixième semaine de grossesse, le fœtus n'a pas de glande thyroïde et reçoit donc des hormones provenant du sang de sa mère. À la dixième semaine, du fœtus se forme, mais il n’est toujours pas capable de fonctionner à pleine puissance, il ne capte que l’iode dans le sang. Et seulement pendant la quinzième semaine de développement intra-utérin, la thyroïde fœtale commence à produire les premières hormones. Pendant tout ce temps, les hormones de ma mère sont adaptées aux besoins de l'embryon, d'où les changements constants du niveau de TSH.

Les hormones sont les principaux régulateurs de la reproduction cellulaire, ce qui entraîne l'initiation et la maturation de tous les organes du fœtus, y compris le cerveau. Par conséquent, la production correcte d'hormones dans le corps de la mère est d'une importance vitale pour l'enfant.

TSH pendant la grossesse. Taux trimestriels

Test sanguin pour détecter les niveaux de TSH

On considère que le niveau normal d'hormone stimulant la thyroïde chez l'adulte est compris entre 0,4 et 4 mU / L. Chez les femmes enceintes, entre 0,2 et 3,5, idéalement, l’indice supérieur ne devrait pas dépasser 2,5 mU / l, d’après les endocrinologues.

La plus forte diminution de TSH est observée au cours du premier trimestre de la grossesse, en particulier les grossesses multiples, ce qui s'explique par les raisons décrites ci-dessus. Jusqu'à la dixième semaine, le taux de thyréotropine dans le sang d'une femme enceinte varie autour de zéro. Parfois, cet indicateur ne peut être corrigé que par un équipement de test très sensible, tout autre indique zéro. Ceci est considéré comme normal en ce moment de la grossesse. Après la douzième semaine, le niveau de TSH augmente progressivement.

En fonction de la durée de la grossesse, le niveau normal de thyrotropine devrait être dans la zone:

  • Premier trimestre (1–13 semaine) de 0,1 à 0,5 mU / l
  • Le deuxième trimestre (14 - 25 semaines) 0,3-2,8 mU / l
  • Le troisième trimestre (25 - 42 semaines) de 0,3 à 2,8 mU / l

En ce qui concerne le corps humain, en particulier en état de grossesse, il est difficile d’établir des normes. Après tout, il y a des caractéristiques physiologiques, une prédisposition congénitale et acquise à certaines maladies, etc.

Par conséquent, seul un médecin traitant expérimenté ayant étudié la physiologie de son patient peut juger de la présence d'anomalies ici. Vous ne devez pas prendre de médicaments sur les conseils de petites amies ou de publicités: contexte hormonal - le système est très fragile, il peut être cassé du jour au lendemain et il est parfois impossible de le restaurer pendant des années.

Toutefois, si le médecin recommande des soins de soutien, tels que «Jodomarin», vous ne devez pas négliger ces conseils. Le problème de la carence en iode dans la population est assez aigu, de nombreux facteurs y contribuent: distance de la mer et consommation insuffisante de fruits de mer; conséquences de l'accident de Tchernobyl et de la situation environnementale en général, etc.

Augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde chez les femmes enceintes

Risques associés à la TSH élevée

Le taux de TSH dans le sang de la future mère, qui est beaucoup plus élevé que la normale, suggère que la glande thyroïde ne supporte pas la charge et sécrète une quantité insuffisante des hormones T3 et T4.

Les principales caractéristiques de cette condition sont:

  • Troubles du sommeil, insomnie
  • Prise de poids importante sans appétit
  • Peau pâle, apparition d'œdème
  • Épaississement du cou dans la région de la glande thyroïde
  • Fatigue, faiblesse, réactions inhibées
  • Sautes d'humeur - d'apathique à agressif
  • Température corporelle basse

Beaucoup pensent que toutes les femmes sont «en position» avec ces symptômes, mais il est toujours préférable d'être en sécurité, surtout lorsqu'il s'agit de la santé du petit homme. Il suffit de réussir le test de dépistage de la TSH et, en cas de fausse alarme, de se calmer et, en cas de détection d'un écart, de prendre les médicaments prescrits par un médecin.

Le plus souvent, une telle déviation se produit chez les femmes atteintes d'une pathologie thyroïdienne existante avant le début de la grossesse. En règle générale, lors de la planification, ils prennent des médicaments qui normalisent le niveau d'hormones dans le sang et qui sont observés par un endocrinologue pendant la grossesse.

Mais une femme en bonne santé avec le début de la grossesse peut provoquer une perturbation hormonale et augmenter le niveau de TSH. Dans ce cas, vous devez voir le plus tôt possible un endocrinologue.

TSH bas pendant la grossesse

Une analyse importante pendant la grossesse

Une diminution des taux de thyréotropine indique une production excessive des hormones T3 et T4. Il survient chez presque toutes les femmes au début et dans cent pour cent des cas de grossesses multiples. Ceci est considéré comme normal et n'est pas une cause d'inquiétude. TSH devrait pouvoir se rétablir en douceur au milieu de la grossesse, mais même si cela n’est pas arrivé, il n’ya pas de gros problème.

Il est préférable de consulter un endocrinologue. Cet écart est observé dans deux cas:

  1. La femme avait une thyréotoxicose avant la grossesse: goitre toxique multinodulaire ou diffus, ou dysfonctionnement thyroïdien autonome.
  2. Dans les futures mamans en bonne santé. Dans ce cas, un excès d'hormones T3 et T4 est considéré comme la caractéristique physiologique du corps due à la grossesse.

Signes de faibles niveaux de TSH:

  • Maux de tête fréquents
  • Augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle
  • Palpitations cardiaques
  • Troubles fréquents du tractus gastro-intestinal, augmentation de l'appétit
  • Déséquilibre émotionnel

Les médecins estiment qu'au premier trimestre, un tel écart ne peut nuire au développement du bébé. Si le taux n'augmente pas à la seizième semaine de grossesse, il doit aider. Souvent, il suffit de changer le mode de vie et le régime de la future mère. Il est recommandé d'augmenter la quantité de protéines afin de réduire la consommation de graisses, d'hydrates de carbone et de sel. Produits utiles: canneberges, betteraves rouges, épinards, laitue, chou marin.

Quelles peuvent être des déviations dangereuses de la norme pour la mère et le bébé

Pendant la période de portage d'un bébé, le contrôle des hormones de la mère est la clé de la naissance d'un bébé en bonne santé, en particulier avant la dixième semaine de grossesse.

Il est préférable de faire un don de sang pour la TSH après 6 à 8 semaines, avant 10 heures du matin et à jeun. Auparavant, les écarts peuvent être invisibles et vous pouvez les ignorer ultérieurement. Idéalement, la première analyse devrait être effectuée lors de la planification d'une grossesse et, si nécessaire, rétablir le fond hormonal avant qu'il ne se produise.

Le plus dangereux est l'augmentation du taux de TSH, entraînant une pénurie d'hormones T3 et T4. Les conséquences peuvent être les plus déplorables: infertilité, fausses couches, naissance d'un enfant atteint de maladies du système nerveux, troubles mentaux et retard mental.

Un faible taux de TSH peut indiquer la présence d'une tumeur bénigne, un effort physique excessif, une surcharge nerveuse, une altération de la fonction hypophysaire de la future maman. Un bébé peut être né avec des pathologies du système cardiovasculaire et nerveux. Il y a eu des cas de décollement du placenta à un niveau très bas de TSH.

Mais ne vous énervez pas, et plus encore pour mettre fin à la grossesse. La médecine réussit à résoudre ces problèmes. Il existe des médicaments qui aident à maintenir le niveau d'hormones souhaité. Tout ce dont une future mère a besoin est de mener une vie saine, de bien manger et de suivre les recommandations du médecin traitant. Santé à toutes les mamans et les enfants!

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones