La glande thyroïde joue un rôle important dans le fonctionnement de tout l'organisme. Mais dans le même temps pour les maladies, c'est en premier lieu. Les critiques sur l'ablation de la glande thyroïde sont différentes, mais le plus souvent, les patients ne se plaignent pas de la vie sans organe.

La glande endocrine produit les hormones nécessaires, accumule de l'iode dans le corps. Par conséquent, après sa résection, il est très important de prendre les préparations hormonales nécessaires et de maintenir un mode de vie sain. A en juger par les critiques sur l'ablation de la glande thyroïde, la conception de l'enfant et la naissance elle-même se déroulent sans complications.

Quelle est la glande thyroïde?

Fonction thyroïdienne

La thyroïde est un organe essentiel du corps humain, situé à l'avant du cou et enroulé autour de la trachée. La tâche principale de la glande thyroïde est la capacité de retenir l'iode et de produire des hormones qui régulent le métabolisme.

Dans les cellules de la glande thyroïde, l'iode entrant est combiné à l'acide aminé, ce qui entraîne la triiodothyronine et la thyroxine. Après cela, les hormones pénètrent dans le sang et participent aux processus biochimiques, à la croissance cellulaire, à la transformation des molécules d'oxygène et des nutriments en énergie.

Indications pour la chirurgie. Les conséquences

Une personne sur trois sur la planète est susceptible à une maladie de la thyroïde, mais tout le monde ne montre pas son élimination. La chirurgie peut être effectuée pour les raisons suivantes:

  1. Tumeurs malignes ou bénignes d'un organe.

A ce jour, il existe plusieurs types de tumeurs, se différenciant par leur taux de croissance et leur capacité à former des métastases. Si le cancer s'est métastasé aux ganglions lymphatiques, ils sont également supprimés.

  1. Le goitre a grossi et pèse sur les organes du cou.

Très souvent, le patient dans le cou peut être vu un léger gonflement, ce qui provoque une gêne.

  1. La glande élargie est descendue et est située derrière la partie inférieure de la fosse jugulaire.

Le plus souvent, le défaut est diagnostiqué chez les personnes âgées, au cours de laquelle les ganglions lymphatiques ont progressivement grandi et chuté, écrasant la trachée et l'œsophage.

  1. Le développement des hormones thyroïdiennes en grande quantité.

En cas de production excessive d'hormones thyroïdiennes, en fonction des caractéristiques du corps, le traitement médicamenteux peut s'avérer inefficace. Une réception intempestive d'iode radioactif peut entraîner une prolifération énorme de la glande thyroïde.

  1. Diverses blessures à la thyroïde.
  1. Goitre diffus toxique.
  1. Intolérance individuelle aux drogues pendant le traitement ou leur inefficacité.

Le kyste trouvé dans la glande thyroïde n’est pas une indication de son retrait. Le problème des nœuds est également résolu d'une manière complètement différente: de l'alcool éthylique y est injecté à l'aide d'une seringue, ce qui favorise la résorption des nœuds.

Dans certains cas, l'ablation d'un organe entier ou d'une partie de celui-ci peut entraîner des complications ou des modifications du corps:

  • violation de la voix;
  • taux anormalement bas de calcium sérique;
  • une tache bleue ou rouge sur le site de la chirurgie;
  • saignements;
  • formation de pus;
  • réduire les niveaux d'hormones thyroïdiennes.

Si l'opération est effectuée par des spécialistes hautement qualifiés, les conséquences sur la santé du patient ne sont généralement pas observées.

La vie après la résection

Après avoir effectué les manipulations opératoires nécessaires, le patient est presque immédiatement transféré en salle commune. Il n'est pas recommandé de se lever le premier jour. Si un système de drainage a été installé pendant l'opération, il est retiré le lendemain.

Avant sa sortie, le médecin traitant doit expliquer au patient ses observations complémentaires et son mode de vie. Les personnes qui ont accepté de faire une résection de la thyroïde sont pratiquement impossibles à distinguer des personnes en bonne santé. Ils travaillent, font du sport, voyagent, deviennent parents.

Lors de la première période postopératoire, il est très important de suivre un régime comprenant des produits de viande et de poisson effilochés, des céréales liquides. Il est recommandé d'ajouter chaque jour au patient de la purée de pommes de terre, une soupe fine et une omelette aux œufs.

Au cours du premier mois postopératoire, le patient doit éviter les situations stressantes, de trop manger, de boire de l'alcool et de la nicotine. L'effet positif des promenades fréquentes au grand air, des cours à la piscine, d'un sommeil réparateur et de la prise de vitamines.

Thérapie de remplacement

Le mode de vie après la résection de la glande thyroïde n’est pas différent de celui des autres, mais vous devez pour cela prendre des médicaments de substitution, qui correspondent à l’apport quotidien de médicaments à base de thyroxine.

Avant l'endocrinologue devrait être une tâche importante - la sélection du dosage correct de l'hormone, en fonction de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Une dose correctement sélectionnée contribue à retrouver la TSH dans le corps dans les limites de la normale.

Si le niveau de l'hormone devient stable dans les deux mois, la dose est considérée comme correctement sélectionnée. Ensuite, TSH n'est déterminé qu'une fois par an.

Beaucoup se demandent pourquoi il est si important de prendre ses médicaments sans faute. C'est très simple! Si les pilules ne sont pas prises quotidiennement, il sera alors impossible de déterminer le niveau exact de l'hormone et d'ajuster sa posologie.

Il est nécessaire de suivre strictement les instructions d'utilisation, sinon le comprimé dans l'estomac ne se dissoudra pas complètement. Et cela affectera les résultats du test.

Conséquences de la résection chez la femme

La plupart des gens de sexe juste pensent qu'après la résection de la glande thyroïde, leur poids va commencer à augmenter. Le plus souvent, les femmes sont confrontées à un problème similaire, mais celui-ci n'est pas associé à une intervention chirurgicale.

Avec le développement de l'hypothyroïdie, l'appétit de la femme augmente, mais en même temps, elle perd du poids. Dans le même temps, la glande thyroïde commence à se développer. Après son élimination, les processus métaboliques dans le corps commencent à ralentir et l'appétit reste le même, le corps étant habitué à se nourrir à fortes doses. Pour cette raison, il y a une augmentation de poids.

Réhabilitation

Après la résection, on prescrit au patient des préparations hormonales, des vitamines et un traitement substitutif. Pour rétablir l'état émotionnel, il est recommandé de faire appel à un psychologue pour éviter la dépression postopératoire.

Les causes les plus courantes de la chirurgie sont les tumeurs de la glande. Par conséquent, une thérapie physique pour la récupération est nécessaire. Les procédures aideront à éviter la récurrence de la maladie et impliqueront des tissus sains dans le processus. Dans l’hypothyroïdie, les bains d’essence de térébenthine ont un effet positif sur la récupération.

Le plus souvent, après la chirurgie, la rééducation n'est pas nécessaire. Il suffit de se conformer strictement à toutes les recommandations du médecin traitant et de subir périodiquement un examen de routine.

Invalidité après le retrait de la glande thyroïde

Une personne ne peut être invalide que si une tumeur maligne des glandes endocrines a été diagnostiquée. Après l'opération, le patient peut pleinement travailler et vivre, de sorte que le handicap ne lui est pas autorisé. L'exception concerne les conséquences graves ayant entraîné la perte de la fonction motrice, ce qui se produit très rarement.

Les indications d'invalidité après la chirurgie peuvent être:

  1. essoufflement grave;
  2. l'apparition de l'excès de poids;
  3. diabète sucré;
  4. anémie, fatigue;
  5. violation des rythmes cardiaques;
  6. taux de cholestérol élevé.

En l'absence de complications, le patient est simplement déchargé pour une longue période.

Espérance de vie après la chirurgie

Le patient, après résection de la glande thyroïde, doit suivre des directives strictes tout au long de sa vie. Par exemple, évitez l’hypothermie et les bains de soleil. Il est recommandé de dormir suffisamment et de ne pas être nerveux.

Si le patient prend soin de lui-même, surveille l’apparition des symptômes, suit les conseils de spécialistes, il vivra longtemps sans complications.

Minimum médical requis

La période postopératoire nécessite la prise des médicaments nécessaires:

  1. L'ibuprofène est prescrit pour réduire la douleur. Pour la douleur intense, la morphine est prescrite sur ordonnance.
  2. La lévothyroxine sodique est prescrite pour l'hypothyroïdie.

Une supplémentation hormonale supplémentaire n'est nécessaire qu'en cas de résection des deux lobes.

Régime après résection de la glande thyroïde

Régime après résection de la glande thyroïde

Restrictions strictes sur le respect du régime alimentaire. Les exceptions sont l'âge, l'état de santé du patient et les complications après la chirurgie. Il est recommandé de refuser de recevoir des aliments gras, salés, fumés, des boissons gazeuses. Une attention particulière est accordée aux produits à base de soja - ils ralentissent le travail des médicaments hormonaux.
Après la résection de la glande thyroïde, il est recommandé au patient de remplacer les produits à base de farine et les graisses animales par des légumes et des fruits. Il est nécessaire de refuser les cultures de haricots, le café fort, les boissons alcoolisées et les boissons gazeuses.

Le régime alimentaire devrait contenir du poisson, des huîtres, des calamars, des moules, du chou marin, des œufs, de la viande maigre et des légumes verts, de l'huile d'olive ou de l'huile de lin. Vous ne devez pas renoncer à diverses céréales (sarrasin, gruau, mil): elles sont faibles en calories, riches en vitamines, protéines et micro-éléments. Le thé et le café peuvent être remplacés par des compotes, des jus de fruits frais, des tisanes.

Autres médicaments

Certains médicaments réduisent l'absorption des hormones thyroxines. Pour cette raison, le médecin traitant doit savoir comment prendre d'autres médicaments.

N'oubliez pas que vous devez boire des drogues de différents groupes dans environ quatre heures. Les hormones sont recommandées de prendre une demi-heure avant les repas sur un estomac vide.

Grossesse et accouchement après la chirurgie

La résection de la glande thyroïde n'est pas une contre-indication à la conception et à la réalisation d'un enfant. La seule condition est d'informer le gynécologue dès les premiers mois, car les femmes enceintes doivent réajuster le dosage des préparations hormonales.

Activité physique

Toute activité physique n'est pas contre-indiquée si le niveau d'hormones dans le corps est normal. Mais il est nécessaire d'exclure les sports dans lesquels la charge sur le cœur augmente de manière significative.

Les avis

Tatyana
Il y a quelques années, mon père a eu sa glande thyroïde enlevée. Chaque jour avant le petit-déjeuner, il prend un comprimé et se sent bien toute la journée.

Nikolai
Pour des raisons médicales, le médecin traitant a prescrit une opération pour enlever la glande thyroïde. J'ai très vite récupéré, je fais du sport et mène une vie normale. La chose la plus importante à retenir est de prendre des hormones et de subir des tests.

Peter
Médicalement, il y a quelques années, j'ai eu une résection de la glande thyroïde. Immédiatement après l'opération, on m'a prescrit un traitement hormonal substitutif. Maintenant, je me sens bien et mon mode de vie n’est pas différent du reste.

Svetlana
Lorsque je suis tombée enceinte, l’endocrinologue a corrigé ma dose de thyroxine. Tous les neuf mois, je me suis sentie bien, accoucher s'est déroulé sans complications.

Implications de la chirurgie thyroïdienne. Prévention des effets:

La vie après le retrait de la glande thyroïde chez les femmes

Il est difficile d'effectuer une opération sur la glande thyroïde. Mais ils sont faits, il faut le noter, avec succès. Par conséquent, si le médecin insiste, après les tests, il est préférable de procéder à une échographie pour effectuer l'ablation de la glande thyroïde; les conséquences pour les femmes (les avis le confirment) ne sont généralement pas négatives. Après les opérations, l'état du patient est normalisé à 90%, des complications surviennent dans de rares cas. La période postopératoire n’est pas longue, les conséquences, les complications peuvent être, mais elles sont extrêmement rares.

La glande thyroïde est de petite taille mais étroitement interconnectée avec de nombreux organes et affecte leur travail. Si son travail est perturbé, elle est infectée, le reste des organes humains ne fonctionnera pas normalement. Par conséquent, lorsqu’ils sont détectés à l’échographie: images de nœuds, de tumeurs - les médecins prescrivent une intervention chirurgicale. La maladie ne choisit pas le sexe d'une personne, mais les femmes souffrent davantage.

Cancer de la thyroïde

Le cancer est le stade où les formations commencent à se former à partir des cellules:

  • papillaires - plus de 80% des patients souffrent de tumeurs papillaires;
  • folliculaire - environ 29% des patients sont envoyés pour une intervention chirurgicale;
  • médullaire - seulement 8% des patients ont besoin d'une intervention chirurgicale;
  • il existe encore une pathologie anaplasique très rare, elle ne concerne que 1% des patients identifiés.

Une augmentation du nombre de personnes infectées est observée après l'accident de Tchernobyl.

Combien de personnes vivant dans des zones à risque n'ont pas été testées pour une échographie? Mais certaines formes de la maladie ne peuvent être déterminées que par échographie.

Sinon, les cellules infectées vont pénétrer dans les vaisseaux puis, avec l'aide du sang, elles sont acheminées vers de nouveaux endroits où elles peuvent former des métastases.

Le plus grand risque de cancer est observé dans:

  • juvénile de 10 à 20 ans;
  • Âge mûr de 45 à 65 ans.

Selon les statistiques, il y a quatre fois plus de femmes que d'hommes. Bien que les hommes ne se soucient pas toujours de leur santé.

Il y a très peu de décès chez les personnes atteintes d'un cancer de la thyroïde. Selon les statistiques, ce chiffre est inférieur à un demi pour cent. Habituellement, les opérations sont réussies.

Seule l'extraction complète d'un organe dans le diagnostic précis du cancer est la cause de l'invalidité. La suppression partielle, par exemple de la partie droite, ne fournit pas une telle opportunité. On pense qu'il est possible de vivre et de travailler normalement avec le lobe droit, avoir la moitié de la partie saine de la glande vaut mieux que de ne pas en avoir du tout.

Cancer chez le goitre toxique diffus et multinodulaire

La maladie auto-immune est une maladie héréditaire au cours de laquelle une hypersécrétion est observée, c'est-à-dire que le tissu folliculaire de la glande endocrine augmente. Selon les statistiques, le nombre de femmes infectées par cette maladie est dix fois supérieur à celui des hommes.

La gravité de cette maladie est déterminée lorsqu'une personne travaille à mi-chemin. Les symptômes suivants sont alors pris en compte. Cela signifie qu'un corps affaibli ne peut plus faire face à des charges normales. Cet aspect est le signal de faire une échographie et de suivre tout le processus de diagnostic chez l’endocrinologue.

Le degré de malaise dans le goitre toxique diffus est classé en trois étapes:

  1. Relativement facile, c'est-à-dire le premier degré. Il y a une surexcitation nerveuse, une accélération du rythme cardiaque, une personne peut perdre du poids, une performance réduite.
  2. Le deuxième degré est déterminé par les mêmes signes, mais ils sont plus brillants.
  3. Le troisième degré le plus difficile est celui où une personne ne peut pas du tout travailler. En outre, la taille du foie augmente, il existe des problèmes cardiaques.

La maladie s'accompagne parfois de la formation de plusieurs nœuds. Ils produisent une quantité excessive d'hormones qui affectent négativement le corps. Il est possible de détecter la présence de ganglions et leur taille lors d'un examen par ultrasons effectué par un endocrinologue. Le nœud a la forme d'une boule dense, il peut être situé sur le lobe droit ou gauche ou sur l'isthme. Seule l'échographie montre la présence de nœuds de petite taille.

La maladie peut être traitée avec des médicaments, mais cette méthode n’est pas très efficace. Un plus grand effet est obtenu lorsque les chirurgiens-endocrinologues proposent d'effectuer une opération. Ce n’est qu’après avoir retiré tous les nœuds du patient que celui-ci pourra se rétablir complètement et qu'il mènera une activité normale, en prenant un médicament hormonal, qui nommera un endocrinologue.

La nécessité d'enlever la glande

La tumeur peut être maligne et bénigne.

Une tumeur bénigne est un adénome de la glande thyroïde. Cette tumeur a l'apparence d'un ovale bien défini. Cela se développe lentement. Il y a toujours un risque que l'adénome devienne un cancer.

L'adénome thyroïdien peut être traité avec des médicaments, mais dans les cas où il n'y a pas d'effet, le retrait est recommandé. Habituellement, il se développe sur une part. Dans des cas exceptionnels, un retrait complet ou presque complet de la glande thyroïde. Lorsque l'ablation du lobe est terminée, la période postopératoire commence, entraînant les conséquences et les complications que le traitement est destiné à éliminer.

Dans tous les cas, il existe un certain nombre de pathologies dans lesquelles le retrait de la glande thyroïde est la seule option de traitement correcte.

  1. Élimination complète en liaison avec les ganglions lymphatiques, les glandes parathyroïdes. Cette option est possible, par exemple, si au cours de l'échographie révélée: une déformation complète de l'organe ou des deux lobes droit et gauche est endommagée.
  2. Ne retirant que la partie endommagée. Dans le même temps, les glandes parathyroïdes restent intacts.
  3. Couper un lobe droit.
  4. Enlèvement de kystes, noeud. Dans ce cas, le sol de l'orgue sera retiré. Par exemple, lorsque la partie droite est supprimée, la gauche remplira toutes les fonctions.

La vie après la chirurgie

Une opération pour enlever la glande thyroïde devient la cause du développement de l'hypothyroïdie postopératoire a. Le retrait de la partie malade et des lobes du bouclier de la glande ovide vous permet de quitter la partie saine. La partie saine restante du lobe remplira toutes les fonctions. Si toute la glande thyroïde est retirée, dans ce cas, l'hypothyroïdie apparaîtra à coup sûr. La thérapie aidera les patients à la surmonter.

Pourquoi l'hypothyroïdie apparaît-elle? Cette maladie est causée par un déficit hormonal. Dans l'hypothyroïdie, non seulement le système cardiovasculaire est perturbé, mais aussi le cerveau, les organes génitaux, etc. L'hypothyroïdie se développant après l'ablation de la glande thyroïde, les pilules hormonales doivent être bues autant que le médecin vous l'a prescrit pendant la période postopératoire.

Après la chirurgie, les patients ressentent:

  • maux de gorge;
  • condition inconfortable dans le cou et pas seulement;
  • l'incision peut gonfler;
  • il peut y avoir des violations de la voix, enrouement.

Il peut y avoir un autre inconfort. La maladie postopératoire disparaît en quelques semaines s'il n'y a pas de fièvre.

La glande thyroïde est enlevée, et ensuite?

Si vous retirez la glande thyroïde, comment vivre? La thérapie aidera le patient à normaliser sa vie future. Oui, vous devez boire des comprimés toute votre vie, mais vous pouvez vous y habituer. L'augmentation du niveau d'hormones devra être artificielle sinon des complications sont possibles. Le problème hormonal sera résolu à l'aide de pilules. Lorsqu'il y a une diminution du calcium dans le corps, il devrait être reconstitué en prenant des médicaments contenant du calcium. Quelle quantité devrait être prise - le médecin établira la norme.

La vie après le retrait du bouclier de la glande d'oviducte sera complètement ajustée, il vous suffira de vous habituer à de petits changements, pas seulement au corps.

Après l'opération, les femmes et les hommes mènent une vie normale en observant certaines règles. Même le système reproducteur est en cours de restauration. Il suffit de devenir plus attentif à soi-même.

Toutes les femmes et tous les hommes opérés examinent systématiquement l’endocrinologue après une certaine période.

Lorsque le médecin effectue un examen, vérifie l'échographie, prend en compte l'état général, la présence de complications:

  • si les femmes toussent;
  • s'il y a des maux de tête;
  • si les ganglions lymphatiques sont élargis;
  • si les os font mal;
  • Y a-t-il de nouvelles formations dans la gorge?

Ai-je besoin de nourriture spéciale?

Si nous parlons de nutrition, alors après l'opération, vous pouvez presque tout manger. Il n'y a pas de limitations particulières. Si l'opération consiste à retirer complètement l'organe, l'utilisation de produits contenant de l'iode n'est plus aussi pertinente. Mais si le prélèvement est effectué partiellement, c'est-à-dire qu'une partie de l'organe reste et que ses fonctions sont remplies, par exemple, le droit est supprimé, mais la gauche reste, dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser des produits contenant de l'iode.

Lors de l’élaboration de votre propre menu, vous devez tenir compte du fait qu’il est nécessaire de manger de manière à ne pas prendre beaucoup de poids, en particulier chez les femmes, elles sont plus préoccupées par leur propre poids et le métabolisme est ralenti pendant la période postopératoire.

Il vaudra mieux suivre quelques conseils:

  • Réduire la consommation de produits de boulangerie.
  • Exclure du menu les produits qui ne doivent pas être consommés: aliments frits, gras. Il est préférable de cuisiner des aliments, de les cuire au four ou de cuisiner pour un couple.
  • Augmenter dans le régime le nombre de fruits, légumes, poisson, vapeur, bouillis.
  • L'utilisation de quels produits doivent être réduits: pois, maïs, haricots. Ces produits ne contribuent pas à l'absorption des médicaments hormonaux.
  • Il est interdit de s'asseoir sur un régime amaigrissant si vous voulez perdre du poids. Pourquoi Les régimes sont stressants et indésirables.
  • L'eau est nécessaire pour boire.
  • Ne buvez pas d'alcool, de boissons gazeuses, de café fort, de thé.
  • Ne fumez pas - surtout pour les hommes.

Vous pouvez tout manger, mais en portions modérées.

La prudence raisonnable ne fait pas mal:

  1. Le sport est autorisé. Vous pouvez le faire, mais vous devriez éviter les efforts physiques intenses, ce qui se produit avec des exercices renforcés. Participer à des compétitions sportives ne valent pas la peine. Mais vous pouvez utiliser le sport pour récupérer. Nous devons choisir le sport capable de résister à un organisme affaibli après une maladie. Le sport devrait contribuer à la création d'un moral élevé, augmenter l'énergie joyeuse.
  2. Passer toute la journée au soleil n'en vaut pas la peine. Il n'est pas nécessaire de choisir des endroits chauds pour se reposer sans consulter un médecin.
  3. Il vaut la peine de refuser les hammams dans le bain et de prendre des bains chauds.
  4. Vous devrez vous habiller même par temps froid. Dans l'armoire devrait être chaud mitaines, chaussettes, écharpes, chapeaux, chandails.
  5. Dormez au moins 8 heures. Le carillon peut prendre une douche froide pour soulager la somnolence.
  6. Ne soyez pas nerveux, évitez les situations stressantes. La vie doit être mesurée, calme et remplie d’émotions positives.
  7. Un sourire joyeux devrait définitivement apparaître sur le visage du patient! Regardez des comédies, lisez des œuvres humoristiques.
  8. Il est nécessaire de faire un entraînement cérébral. Vous pouvez commencer à résoudre les mots croisés, les problèmes de mathématiques, apprendre les langues.

Pourquoi ne pas être attentif à l'état de votre santé.

L'optimisme est ce que le patient devrait être amis. Le retrait de la glande thyroïde n'est pas une phrase.

Les avis

Anna: «Ma glande thyroïde est complètement retirée le 01.11.2014. L'opération s'est brillamment déroulée. Les complications n'ont pas été observées. La voix n'était pas perdue. Pas de toux La faiblesse est partie. Pression, pouls normal. Le sommeil est également normal, sans pilule spéciale. Je prends des pilules que de nature hormonale. La cicatrice est restée à peine perceptible. Humeur levée. Le processus de récupération a été marqué par des points: s’améliorer, s’améliorer, s’améliorer. »

Galina: «Je n’ai pas décidé de l’opération pendant longtemps, car j’avais des doutes, j’ai lu des critiques négatives. Endocrinologue chirurgien convaincu. Combien de temps l'opération a duré, je ne m'en souviens pas, je viens de dormir. Je n'ai pas beaucoup souffert. La toux ne dérangeait pas. On m'avait prévenu qu'il y aurait une voix enrouée, mais j'avais peur de parler. Puis s'y sont habitués. Maintenant, je m'habitue à vivre avec de nouvelles sensations, car il n'y a pas de sol thyroïdien. Le sommeil est normal Vérifié par l'endocrinologue traitant. Il a diagnostiqué: vous vivrez. Et j'espère longtemps. Maintenant, il n'y a pas de problème pour perdre du poids, mais n'y pensez pas. Tout passe et la maladie aussi. "

Chirurgie pour enlever la glande thyroïde. Qui fait face, jetez un oeil, s'il vous plaît!

Il y a une très forte probabilité de chirurgie pour enlever la glande thyroïde.

Le problème a commencé 8 à 9 mois après la naissance de l'enfant. J'ai commencé à perdre du poids brusquement, au printemps, j'ai commencé à jeter de la chaleur, le cycle était brisé. Elle s’est tournée vers un gynécologue, elle a fait référence à un endocrinologue (elle n’aimait pas mes yeux) et elle ne s’est pas trompée. Je suis enregistré à Klovska depuis presque un an, mais cela ne me plaisait pas et j’ai décidé de me rendre dans un autre centre. Ils m'ont conseillé sur Reitarskaya 22. J'y suis allé, l'uziste et le médecin parlaient de l'opération.

Mais je ne sais pas. Je pleure. Je ne veux pas de chirurgie.

Je ne comprends même pas les raisons de l'apparition d'un problème de glande thyroïde, tout allait bien avant la naissance. J'ai 25 ans.

Quelqu'un peut-il rencontrer un problème similaire, comment l'avez-vous résolu ??

Je serais reconnaissant pour toute réponse.

Publié le 13 avril 2016, 17:18

28 commentaires

Tirazol a bu? Avez-vous une thyréotoxicose?

Merci beaucoup!
Aujourd'hui a confirmé les paroles du médecin. TTG -26,87 horreur. (((
Votre famille a-t-elle été opérée?

Non, thu-thu glory sur le côté, traité avec des médicaments

ttg vous avez un très haut, en poulette maintenant et dans la seconde moitié de l'année les trois hormones sont normales

Retournez chez les médecins. Une telle opération est un cas extrême. C'est alors toute ma vie sur les hormones.

Azalia 13 avril 2016 17h45

Non Ceci est juste un excès d'hormones, donc une partie de la glande thyroïde est enlevée. Ma belle-mère a eu une telle opération il y a 15 ans: tout va bien!

Iness33 13 avril 2016, 17:27

si vous êtes de Kiev, il y a une branche sur la glande thyroïde sur M. Zhytomyr, si vous devez donner des contacts

Celeste22 13 avril 2016 à 17h45

J'ai aussi une thyrotoxicose, je bois du tyrosol depuis 10 mois déjà. Les hormones dépassent déjà légèrement la limite supérieure de la norme et, au début, elles sont complètement hors échelle. Je bois alba, ça normalise le travail de la glande thyroïde. Trouvez la racine de Potentille blanche et faites-la cuire pendant quelques mois. parle très aide

Mon ami a été retiré. À kiev.
C'est bon
Je bois juste des hormones maintenant tout le temps.

Elena_K 13 avril 2016, 18h07

Ma tante a été enlevée l'année dernière à l'hôpital régional. Elle travaille là-bas, là-bas et est enlevée. Maintenant tout va bien, son état s'est amélioré, son visage a commencé à avoir l'air normal (avant l'opération, c'était comme après les piqûres d'abeilles). Sur les hormones.

Je suis très inquiet que nous ayons encore des enfants.

Raisa 13 avril 2016, 19h08

thyroïde à distance n'est pas une contre-indication à la grossesse

Eb la probabilité de fausse couche ((

Raisa 13 avril 2016, 10:50

pah-pah, tout va bien. l'essentiel est de contrôler le niveau d'hormones

Mamoska 13 avril 2016, 18:16

J'ai besoin d'un autre docteur. Mon patron a également eu un problème après beaucoup de stress. Envoyé à supprimer. Mais avec le temps, tout s'est calmé. Maintenant, ne boit que de la thyroïde. Vous pouvez toujours supprimer, ne vous précipitez pas. Ce n'est pas malin en vous et le degré n'est pas élevé, vous devrez peut-être encore une enquête.

KNata 13 avril 2016, 18:34

Ma mère a été retirée à 20 ans et elle a maintenant 65 ans. Ce n'est pas une opération si terrible. N'ayez pas peur, mais il y aura moins de problèmes.

dimanche 13 avril 2016, 19:23

Les hormones boivent toute ma vie. Si vous retirez ou ne retirez pas la glande thyroïde.
Je n'ai pas été retiré, car beaucoup de petits nœuds.
Un ami avait un goitre, empêché d'avaler autant et, eh bien, jeté à la chaleur comme vous étiez. De nombreuses analyses, consultations - ont désigné une opération. Fait l'an dernier. Je me sens mieux maintenant. Elle avait 55 ans.

Elenka_Buk 13 avril 2016, 20:31

J'ai supprimé il y a environ 3 ans. Après une longue recherche d'un bon endocrinologue chez elle à Poltava, puis à Kharkov, puis dans plusieurs cliniques à Kiev, elle s'est arrêtée devant celle de Klovskaya. J'ai tout aimé. Maintenant, je vis avec les hormones artificielles Eutiroks. La condition est bien meilleure qu'avant l'opération. Périodiquement, je contrôle les hormones.
Si vous avez été traité et qu'il n'y a aucun résultat, alors la chirurgie est la solution. Mais de ma propre expérience, je peux vous conseiller de consulter plusieurs médecins et de prendre une décision.

Bonsoir
Est-ce que tout est mauvais avec les endocrinologues à Poltava? Je pensais qu'il y avait quelqu'un d'autre à consulter, mais vaut-il mieux aller immédiatement à Kiev? (Il y a beaucoup de goitre nodulaire, mon médecin m'a référé pour l'opération et le chirurgien a dit de ne pas le supprimer après la biopsie.

Elenka_Buk 13 avril 2016, 21:54

En Poltava contourné tous les endocrinologues. J'ai été guéri. les hormones ont commencé à monter et à descendre. la condition était fragile. ils ont dit de supprimer, le coût de l'opération a été appelé plus que ce qu'il m'a coûté à Kiev.
Je n'avais pas de nœuds. si on vous dit d'observer, puis d'attendre, faites des analyses périodiques pour retracer la dynamique.
Les nœuds de ma mère ont aussi fait une biopsie et ont dit tout en regardant.
S'il s'agit d'une intervention chirurgicale, n'ayez pas peur, il ne s'agit pas d'une opération extrêmement compliquée. Dès le 3ème jour de marche, je suis sorti de l'hôpital au bout de 5 jours. L'essentiel est de trouver un chirurgien spécialisé dans les opérations endocrinologiques, et non pas aujourd'hui les coupes en appendice, et demain la glande thyroïde. J'ai aimé la clinique de Klovskaya parce qu'il y a des chirurgiens-endocrinologues. Communiqué avec les patients à l'hôpital, tout le monde a félicité tous les chirurgiens - pas une seule mauvaise critique.
Bon rétablissement bientôt!

Je ne sais pas, peut-être que j'ai un tel médecin. Kashperskaya V.Ya.
Elle m'a remplacé par Tirazole en décembre et a dit, voyons ce qui se passe. Cela a certainement empiré, alors je suis parti de là.

My_land 13 avril 2016, 21:55

On a prescrit à maman une opération d'éloignement.
Il y avait un teriotoksikoz, donc c'est toujours cet opa! Poids perdu, ma mère s'est sentie très mal. Ensuite, il a bu du tyrosol, mais cela lui donne beaucoup de foie, ce que tous les médecins ont conseillé de retirer. Nous attendons maintenant l'opération.

Santé à votre famille!)))

SladkoEjka 13 Avril 2016, 22:29

Essayez une autre consultation à l'Institut d'endocrinologie sur la rue Vychgorodskaïa
On m'a d'abord demandé de retirer aussi, puis ils ont examiné la bride, les analyses, ils ont fait une biopsie, ils ont décidé d'observer. Depuis 2 ans, elle porte et donne naissance à un enfant en bonne santé.
Mais là-bas, je vous recommanderais également de consulter plusieurs médecins, dans un taxi. chirurgiens, endocrinologues, chaque jour de la semaine, un médecin différent. Mais ils ne prennent que de leur bride, il y a un médecin pontant Lyutkevich Tatiana, semble-t-il, très attentif et scrupuleux. Et au même endroit que les analyses, c’était moins cher qu’à juste, mais attendre plus longtemps.

Traitement chirurgical de la thyroïde et examens en cours de chirurgie

Si vous lisez cet article, cela signifie que vous êtes en quelque sorte intéressé par des documents sur les interventions chirurgicales sur la glande thyroïde. Plusieurs raisons peuvent expliquer cet intérêt: soit vous devez subir une opération de la glande thyroïde, soit vous avez déjà subi cette intervention, soit cette question a été posée devant votre ami proche, un ami ou une connaissance. Et ce n’est pas surprenant, car à notre époque, les pathologies de la thyroïde sont si fréquentes que presque tout le monde doit s’intéresser aux maladies qu’exige la glande thyroïde et aux conséquences qui peuvent en découler après l’opération.

Indications pour la chirurgie

Comme vous le comprenez, tous les patients atteints de pathologie thyroïdienne ne recourent pas à la chirurgie. Tout dépend de la nature du néoplasme (en d'autres termes, le nœud).

Selon les normes internationales, si un nœud de plus de 1 cm est trouvé, une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est effectuée sur le patient. Sur la base de ses résultats, un autre plan de traitement est élaboré. Très souvent, selon les résultats d'une biopsie, la tumeur est un nœud colloïdal. Dans environ 90% des cas, il s'agit d'un processus bénin qui ne met pas la vie en danger pour le patient. Souvent, ces tumeurs ne nécessitent pas de traitement.

Si le diagnostic est une tumeur folliculaire de la glande thyroïde, l'opération est inévitable. Étant donné que cela peut être un processus bénin (adénome folliculaire) et malin (carcinome folliculaire). Renseignez-vous exactement sur le type de noeud avant une intervention chirurgicale est impossible. L'histologue peut déterminer à quelle espèce appartient la tumeur après l'opération.

Les tumeurs malignes, c’est-à-dire le cancer, sont une autre des indications les plus importantes pour la résolution chirurgicale du problème.

Il existe plusieurs types de cette maladie thyroïdienne:

  • Cancer papillaire - survient chez 75 à 85% des patients;
  • Folliculaire - 10-20% des cas de morbidité;
  • Médullaire - 5-8% des pathologies cancéreuses de la glande;
  • Anaplasique - extrêmement rare, moins de 1% des cas.

Dans le cas où l’un des diagnostics ci-dessus est posé, il ne faut pas paniquer. Selon les statistiques, plus de 90% des patients ont des résultats de traitement positifs. Le plus important est de ne pas tarder, mais de consulter au plus vite un chirurgien-endocrinologue afin de déterminer les examens et traitements ultérieurs de la glande thyroïde du patient.

Types d'interventions chirurgicales

  1. Hémithyroïdectomie - Enlevez la moitié de la glande thyroïde (l'un des lobes) chez les patients atteints d'une tumeur folliculaire ou d'un goitre nodulaire toxique.
  2. Thyroïdectomie - Enlevez complètement tout le tissu de la glande thyroïde. Il est utilisé pour traiter des patients atteints de maladies telles que la maladie de Basedow, un goitre toxique multinodulaire et le cancer.
  3. Résection thyroïdienne - utilisée pour enlever une partie du tissu glandulaire (extrêmement rare) dans le traitement des patients atteints de thyroïdite de Hashimoto (une forme hypertrophique de thyroïdite auto-immune).

Complications postopératoires possibles

Bien sûr, dans toute intervention chirurgicale, il y a toujours un risque de complications. Oui, l'opération sur la glande thyroïde est une procédure plutôt sûre, mais il y a parfois des conséquences désagréables liées à l'opération.

Le fait est que les nerfs très importants, les gros vaisseaux, les glandes parathyroïdes, l'œsophage et la trachée sont adjacents à la glande. C’est précisément la difficulté des opérations sur la glande thyroïde, car tout dommage causé à l’un des objets à proximité risque de perturber le fonctionnement du corps humain, avec toutes les conséquences qui en découlent.

Même avant que la glande thyroïde ne soit opérée, le médecin informe le patient de tous les effets secondaires possibles de ce type de traitement.

Cinq problèmes principaux peuvent survenir plus tard au cours de l'opération:

  1. Parésie du nerf récurrent. Il provoque une parésie unilatérale et bilatérale des muscles laryngés. Dans le premier cas, la voix sonore est perturbée, parfois le patient ne peut parler que dans un murmure. Dans le second cas - la disparition complète de la voix et la difficulté apparente à respirer.
  2. Saignements postopératoires. C'est extrêmement rare! Ce sont principalement les conséquences de l'opération chez les patients présentant un goitre diffus ou nodulaire. Pour les goitres toxiques, le flux sanguin dans les tissus de la glande thyroïde est considérablement accru.
  3. Hématome sous-cutané. Dans la zone de la suture, il y a accumulation de sang ou de liquide séreux qui est éliminé par ponction de la cavité de la plaie.
  4. Suppuration de la plaie. Ce problème se produit très rarement. La possibilité d'un processus inflammatoire - un cas sur mille.
  5. Hypoparathyroïdie postopératoire. La fonction des glandes parathyroïdes produisant de l’hormone parathyroïde, responsable de l’augmentation du taux de calcium dans le sang, est altérée. Ce problème est de nature temporaire et n'est pas commun.

Toutes les complications pouvant survenir ultérieurement lors d'une chirurgie thyroïdienne sont complètement éliminées. Il suffit d’effectuer le traitement correct et opportun.

Commentaires de patients opérés de la glande

Lors de la préparation du matériel d’information, une enquête a été menée auprès de patients opérés de la thyroïde. Le but de cette procédure était de vous permettre de lire les témoignages de personnes confrontées au sujet concerné en face à face. Certains ont parlé des conséquences de la chirurgie, ont respectivement laissé des critiques négatives, d'autres ont décrit les moments positifs de la procédure expérimentée.

Nous voulons donc présenter quelques critiques dans l'article:

Valery S., 36 ans. Yaroslavl.

La mère de ma femme est décédée d'un cancer de la thyroïde. Par conséquent, pour sa tranquillité, Sveta a fait une échographie de la glande thyroïde chaque année. Quand, en 2010, nous avons décidé d'avoir un deuxième bébé, la femme a subi une série d'examens, notamment une échographie de la thyroïde. Elle a trouvé un paquet. Les médecins ont dit qu'il n'y avait rien de terrible, disent-ils, attendez une demi-année, puis faites une deuxième échographie. Mais un médecin a conseillé de faire une biopsie (merci beaucoup à lui!).

Après l'analyse, un diagnostic choquant a été révélé - carcinome papillaire. Nous sommes immédiatement allés chez le chirurgien endocrinologue. Il a recommandé d'enlever complètement la glande thyroïde. Ce que nous avons fait Puis traitement à l'iode radioactif.
Certes, Sveta a une petite cicatrice et doit prendre une pilule une fois par jour, mais elle est en vie et va bien.

Deux ans plus tard, elle tomba enceinte et vit une dose légèrement plus importante du médicament pendant la grossesse. Tout s'est bien passé et l'année dernière, elle a donné naissance à mon petit-fils tant attendu.

Par conséquent, je suis sincèrement reconnaissant au médecin qui nous a aidé! Croyez-moi, mieux vaut subir une opération et vivre! Une tablette une fois par jour n'est pas un problème!

Ilona Savina, 43 ans. Kolomna.

Il y a quelques années, ma glande thyroïde a été enlevée. Les médecins ont dit que ce serait mieux. Mais je ne me sentais pas beaucoup. Je me demande si l'hypothyroïdie postopératoire est ce qu'ils voulaient dire «mieux»? Maintenant, doivent constamment boire des pilules. Je ne sais vraiment pas s'il fallait ou non opérer la glande thyroïde!

Tatiana R., 27 ans. Tchekhov.

En novembre dernier, j'ai commencé à m'inquiéter de quelque chose... Une dépression incompréhensible, des suffocations, parfois même douloureuse à avaler. Une infirmière connue (habitant à côté) a conseillé d'aller voir un endocrinologue et de vérifier la glande thyroïde.

Déjà en mars de cette année, j'ai quand même fait ce qu'elle a dit. Le médecin a trouvé un phoque et a déclaré que j'avais un goitre nodulaire. Dit de faire un site de biopsie. En conséquence, il est apparu que j'avais une tumeur thyroïdienne folliculaire.

L'endocrinologue a déclaré qu'il avait besoin d'une intervention chirurgicale urgente.

5 jours après l'opération, ils m'ont laissé partir de l'hôpital. Deux semaines plus tard, la plaie cicatrisée, il y avait une petite cicatrice, environ 1,5 cm, je n'ai même pas réparé les coutures, mais scellé la plaie avec de la colle miracle)) Heureusement, la tumeur thyroïdienne était bénigne.

Maintenant, je vis comme avant, surtout pas de changement, seulement maintenant plus rien ne me dérange plus!

Nikolaï Nikolaïevitch, 41 ans. Moscou

Il y a quelques années, on m'a diagnostiqué un goitre nodulaire, et pour être précis: un goitre toxique multinodulaire. Depuis qu'il se développe depuis très longtemps, le médecin a déclaré qu'il n'y avait qu'une seule issue: la thyroïdectomie de la thyroïde (en général, le retrait).

Alors écoutez le médecin. Et maintenant, je souffre d'hypothyroïdie postopératoire et je suis aussi très bien rétablie.

Natalya Vasilyeva, 32 ans. Moscou

J'ai un goitre toxique diffus de la glande thyroïde depuis plus de 6 ans. Pendant ce temps, il y a eu deux rechutes. Mon mari et moi sommes mariés depuis presque 4 ans. Il est temps de penser aux enfants aussi, surtout que l’âge est déjà… eh bien, vous comprenez.

Elle est venue chez son endocrinologue. Il m'a dit que pour se débarrasser de la thyrotoxicose, il est préférable de subir une intervention chirurgicale. Au début, c'était effrayant! J'ai lu des critiques, consulté mon mari. Et puis j'ai décidé - bon, ça doit être tellement nécessaire (je voulais vraiment donner naissance à un bébé)!

J'ai été opéré (enlevé toute la glande thyroïde). Quelques jours plus tard a été déchargé. Bientôt je suis allé au travail. Maintenant, je vais partir en congé de maternité! Je suis donc très heureuse d'avoir pris le risque d'être opérée. C'était la bonne décision!

Marina Yu, 24 ans. Smolensk.

En raison du fait que le médecin a tâtonné l’année dernière à la recherche d’un nœud assez gros (car il s’est avéré qu’il s’agissait d’un colloïde), on m'a retiré un lobe de la glande thyroïde. Et ne vous inquiétez pas, je vis comme avant! Après la chirurgie, même les médicaments n'en prennent pas. La seule chose qui reste est une petite cicatrice, et alors - elle est presque invisible.

Irina Tatarinovich, 48 ans. Sergiev Posad.

À 37 ans, j'ai été opéré de la thyroïde (hyperthyroïdie). Ils ont dit qu'il n'y aurait pratiquement aucune conséquence. Et au cours de l'opération, le nerf récurrent a été touché et j'ai eu des perturbations dans la voix. Cela fait maintenant 11 ans que je vis avec cela, mais je n’y suis toujours pas habitué. Je suis très complexe dans mes relations avec les clients.

Enlèvement de la glande thyroïde!

Commentaires

Dis-moi, as-tu été opéré? Comment ça s'est passé? Et qui a fait?

supprimé. Tout est super! Un an déjà sur les hormones, la couture n'est pas visible presque, bien que grande. Je vais écrire plus à ce sujet. Ssylochku alors vous lancez.

a fait dans GKB №70 à Novogireyevo le chirurgien Meldzikhov Taimuraz Borisovich.

Que Dieu le bénisse.

Oui, merci Ma mère a également été diagnostiquée. Ici nous cherchons des informations

n'ayez pas peur!

dis à maman que tout ira bien!

Bien sûr, ce n’est qu’immédiatement après l’opération que l’inconfort se produit, mais il passe très vite et est oublié.

J'ai également eu un nœud pendant 10 ans, bien que les tests hormonaux soient normaux, qu'un lobe ait été retiré, la période postopératoire est passée rapidement et presque sans douleur (après que la CS est bien pire)), je bois des hormones tous les matins, pas de graisse, je ne fume pas, je ne suis pas le régime )

Ma tante a été complètement retirée de la thyroïde en 55 ans (à cause des nœuds). Une diète est nécessaire toute ma vie. Depuis que ses médecins l'ont dit, elle a continué à manger du pain, du sucre et a gagné 30 kg en un an. Quand il cesse de manger tous les «nuisibles», alors le poids va mais très lentement (en un mois par 2-3 kg).. Mais elle déjà déjà à cause de son âge ne peut / ou ne veut pas se refuser douce

Bon après midi A une opération en mai de cette année. Si vous êtes intéressé, écrivez dans une lettre personnelle

Regardez ici les cliniques ci-dessous, vous pouvez trouver des critiques ailleurs: http://medbooking.com/services/category/udalenije-shhitovidnoj-zhelezy. Dans certains cas, le médecin prescrit l'ablation de la thyroïde par endoscopie: au lieu d'une incision assez large dans le cou, on utilise de petites incisions et des instruments miniatures - cherchez donc un bon médecin!

merci tout est clair) Sur Internet, j'ai déjà tout lu.

si nous parlons de la glande thyroïde, elles grossissent, avec une fonction insuffisante, c'est-à-dire le manque d'hormones thyroïdiennes.

Un régime en a-t-il besoin?

Lumière, après l'opération semble être nécessaire.

Et quoi? La belle-soeur a été découpée dans une partie de la glande thyroïde, elle n'a pas entendu dire que son régime était prescrit, la seule chose qui, juste après l'opération, aurait dû être molle. Peut-être même limité en iode, je ne me souviens pas.

Eh bien, je veux collecter des informations. Sur Internet, beaucoup de choses sont écrites. J'aimerais lire ici les personnes qui ont traversé ça)

Les médecins écrivent-ils quelque chose?

Ma mère est maintenant à l'hôpital pour la prophylaxie, un voisin de la paroisse m'a donné un journal ou un magazine, le Folk Healer, quelques pages sur la thyroïde. Étudie)

Yanka, bon Dieu (((
Eh bien, vous avez atteint quelque chose.

Natus, bonjour! Je n'ai pas atteint! J'ai été observé, testé et tout va bien pour moi. Les hormones sont toujours normales. Mais la croissance ne s'arrête pas! La glande thyroïde elle-même se développe et le nœud du lobe gauche se développe. Et décemment, ils ont déjà grandi en 20 ans, l’opération est donc une question de temps. Je ne peux pas faire maintenant, mais parce que la croissance ne s'arrête pas, vous devez encore le faire plus tard.

probablement depuis plus de 5 ans habitués.

Les filles, je suis désolée, j'entre, dites-moi le médecin de l'opération, c'est très nécessaire

La vie après le retrait de la glande thyroïde chez les femmes

Il est difficile d'effectuer une opération sur la glande thyroïde. Mais ils sont faits, il faut le noter, avec succès. Par conséquent, si le médecin insiste, après les tests, il est préférable de procéder à une échographie pour effectuer l'ablation de la glande thyroïde; les conséquences pour les femmes (les avis le confirment) ne sont généralement pas négatives. Après les opérations, l'état du patient est normalisé à 90%, des complications surviennent dans de rares cas. La période postopératoire n’est pas longue, les conséquences, les complications peuvent être, mais elles sont extrêmement rares.

La glande thyroïde est de petite taille mais étroitement interconnectée avec de nombreux organes et affecte leur travail. Si son travail est perturbé, elle est infectée, le reste des organes humains ne fonctionnera pas normalement. Par conséquent, lorsqu’ils sont détectés à l’échographie: images de nœuds, de tumeurs - les médecins prescrivent une intervention chirurgicale. La maladie ne choisit pas le sexe d'une personne, mais les femmes souffrent davantage.

Cancer de la thyroïde

Le cancer est le stade où les formations commencent à se former à partir des cellules:

  • papillaires - plus de 80% des patients souffrent de tumeurs papillaires;
  • folliculaire - environ 29% des patients sont envoyés pour une intervention chirurgicale;
  • médullaire - seulement 8% des patients ont besoin d'une intervention chirurgicale;
  • il existe encore une pathologie anaplasique très rare, elle ne concerne que 1% des patients identifiés.

Une augmentation du nombre de personnes infectées est observée après l'accident de Tchernobyl.

Combien de personnes vivant dans des zones à risque n'ont pas été testées pour une échographie? Mais certaines formes de la maladie ne peuvent être déterminées que par échographie.

Sinon, les cellules infectées vont pénétrer dans les vaisseaux puis, avec l'aide du sang, elles sont acheminées vers de nouveaux endroits où elles peuvent former des métastases.

Le plus grand risque de cancer est observé dans:

  • juvénile de 10 à 20 ans;
  • Âge mûr de 45 à 65 ans.

Selon les statistiques, il y a quatre fois plus de femmes que d'hommes. Bien que les hommes ne se soucient pas toujours de leur santé.

Il y a très peu de décès chez les personnes atteintes d'un cancer de la thyroïde. Selon les statistiques, ce chiffre est inférieur à un demi pour cent. Habituellement, les opérations sont réussies.

Seule l'extraction complète d'un organe dans le diagnostic précis du cancer est la cause de l'invalidité. La suppression partielle, par exemple de la partie droite, ne fournit pas une telle opportunité. On pense qu'il est possible de vivre et de travailler normalement avec le lobe droit, avoir la moitié de la partie saine de la glande vaut mieux que de ne pas en avoir du tout.

Cancer chez le goitre toxique diffus et multinodulaire

La maladie auto-immune est une maladie héréditaire au cours de laquelle une hypersécrétion est observée, c'est-à-dire que le tissu folliculaire de la glande endocrine augmente. Selon les statistiques, le nombre de femmes infectées par cette maladie est dix fois supérieur à celui des hommes.

La gravité de cette maladie est déterminée lorsqu'une personne travaille à mi-chemin. Les symptômes suivants sont alors pris en compte. Cela signifie qu'un corps affaibli ne peut plus faire face à des charges normales. Cet aspect est le signal de faire une échographie et de suivre tout le processus de diagnostic chez l’endocrinologue.

Le degré de malaise dans le goitre toxique diffus est classé en trois étapes:

  1. Relativement facile, c'est-à-dire le premier degré. Il y a une surexcitation nerveuse, une accélération du rythme cardiaque, une personne peut perdre du poids, une performance réduite.
  2. Le deuxième degré est déterminé par les mêmes signes, mais ils sont plus brillants.
  3. Le troisième degré le plus difficile est celui où une personne ne peut pas du tout travailler. En outre, la taille du foie augmente, il existe des problèmes cardiaques.

La maladie s'accompagne parfois de la formation de plusieurs nœuds. Ils produisent une quantité excessive d'hormones qui affectent négativement le corps. Il est possible de détecter la présence de ganglions et leur taille lors d'un examen par ultrasons effectué par un endocrinologue. Le nœud a la forme d'une boule dense, il peut être situé sur le lobe droit ou gauche ou sur l'isthme. Seule l'échographie montre la présence de nœuds de petite taille.

La maladie peut être traitée avec des médicaments, mais cette méthode n’est pas très efficace. Un plus grand effet est obtenu lorsque les chirurgiens-endocrinologues proposent d'effectuer une opération. Ce n’est qu’après avoir retiré tous les nœuds du patient que celui-ci pourra se rétablir complètement et qu'il mènera une activité normale, en prenant un médicament hormonal, qui nommera un endocrinologue.

La nécessité d'enlever la glande

La tumeur peut être maligne et bénigne.

Une tumeur bénigne est un adénome de la glande thyroïde. Cette tumeur a l'apparence d'un ovale bien défini. Cela se développe lentement. Il y a toujours un risque que l'adénome devienne un cancer.

L'adénome thyroïdien peut être traité avec des médicaments, mais dans les cas où il n'y a pas d'effet, le retrait est recommandé. Habituellement, il se développe sur une part. Dans des cas exceptionnels, un retrait complet ou presque complet de la glande thyroïde. Lorsque l'ablation du lobe est terminée, la période postopératoire commence, entraînant les conséquences et les complications que le traitement est destiné à éliminer.

Dans tous les cas, il existe un certain nombre de pathologies dans lesquelles le retrait de la glande thyroïde est la seule option de traitement correcte.

  1. Élimination complète en liaison avec les ganglions lymphatiques, les glandes parathyroïdes. Cette option est possible, par exemple, si au cours de l'échographie révélée: une déformation complète de l'organe ou des deux lobes droit et gauche est endommagée.
  2. Ne retirant que la partie endommagée. Dans le même temps, les glandes parathyroïdes restent intacts.
  3. Couper un lobe droit.
  4. Enlèvement de kystes, noeud. Dans ce cas, le sol de l'orgue sera retiré. Par exemple, lorsque la partie droite est supprimée, la gauche remplira toutes les fonctions.

La vie après la chirurgie

Une opération pour enlever la glande thyroïde devient la cause du développement de l'hypothyroïdie postopératoire a. Le retrait de la partie malade et des lobes du bouclier de la glande ovide vous permet de quitter la partie saine. La partie saine restante du lobe remplira toutes les fonctions. Si toute la glande thyroïde est retirée, dans ce cas, l'hypothyroïdie apparaîtra à coup sûr. La thérapie aidera les patients à la surmonter.

Pourquoi l'hypothyroïdie apparaît-elle? Cette maladie est causée par un déficit hormonal. Dans l'hypothyroïdie, non seulement le système cardiovasculaire est perturbé, mais aussi le cerveau, les organes génitaux, etc. L'hypothyroïdie se développant après l'ablation de la glande thyroïde, les pilules hormonales doivent être bues autant que le médecin vous l'a prescrit pendant la période postopératoire.

Après la chirurgie, les patients ressentent:

  • maux de gorge;
  • condition inconfortable dans le cou et pas seulement;
  • l'incision peut gonfler;
  • il peut y avoir des violations de la voix, enrouement.

Il peut y avoir un autre inconfort. La maladie postopératoire disparaît en quelques semaines s'il n'y a pas de fièvre.

La glande thyroïde est enlevée, et ensuite?

Si vous retirez la glande thyroïde, comment vivre? La thérapie aidera le patient à normaliser sa vie future. Oui, vous devez boire des comprimés toute votre vie, mais vous pouvez vous y habituer. L'augmentation du niveau d'hormones devra être artificielle sinon des complications sont possibles. Le problème hormonal sera résolu à l'aide de pilules. Lorsqu'il y a une diminution du calcium dans le corps, il devrait être reconstitué en prenant des médicaments contenant du calcium. Quelle quantité devrait être prise - le médecin établira la norme.

La vie après le retrait du bouclier de la glande d'oviducte sera complètement ajustée, il vous suffira de vous habituer à de petits changements, pas seulement au corps.

Après l'opération, les femmes et les hommes mènent une vie normale en observant certaines règles. Même le système reproducteur est en cours de restauration. Il suffit de devenir plus attentif à soi-même.

Toutes les femmes et tous les hommes opérés examinent systématiquement l’endocrinologue après une certaine période.

Lorsque le médecin effectue un examen, vérifie l'échographie, prend en compte l'état général, la présence de complications:

  • si les femmes toussent;
  • s'il y a des maux de tête;
  • si les ganglions lymphatiques sont élargis;
  • si les os font mal;
  • Y a-t-il de nouvelles formations dans la gorge?

Ai-je besoin de nourriture spéciale?

Si nous parlons de nutrition, alors après l'opération, vous pouvez presque tout manger. Il n'y a pas de limitations particulières. Si l'opération consiste à retirer complètement l'organe, l'utilisation de produits contenant de l'iode n'est plus aussi pertinente. Mais si le prélèvement est effectué partiellement, c'est-à-dire qu'une partie de l'organe reste et que ses fonctions sont remplies, par exemple, le droit est supprimé, mais la gauche reste, dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser des produits contenant de l'iode.

Lors de l’élaboration de votre propre menu, vous devez tenir compte du fait qu’il est nécessaire de manger de manière à ne pas prendre beaucoup de poids, en particulier chez les femmes, elles sont plus préoccupées par leur propre poids et le métabolisme est ralenti pendant la période postopératoire.

Il vaudra mieux suivre quelques conseils:

  • Réduire la consommation de produits de boulangerie.
  • Exclure du menu les produits qui ne doivent pas être consommés: aliments frits, gras. Il est préférable de cuisiner des aliments, de les cuire au four ou de cuisiner pour un couple.
  • Augmenter dans le régime le nombre de fruits, légumes, poisson, vapeur, bouillis.
  • L'utilisation de quels produits doivent être réduits: pois, maïs, haricots. Ces produits ne contribuent pas à l'absorption des médicaments hormonaux.
  • Il est interdit de s'asseoir sur un régime amaigrissant si vous voulez perdre du poids. Pourquoi Les régimes sont stressants et indésirables.
  • L'eau est nécessaire pour boire.
  • Ne buvez pas d'alcool, de boissons gazeuses, de café fort, de thé.
  • Ne fumez pas - surtout pour les hommes.

Vous pouvez tout manger, mais en portions modérées.

La prudence raisonnable ne fait pas mal:

  1. Le sport est autorisé. Vous pouvez le faire, mais vous devriez éviter les efforts physiques intenses, ce qui se produit avec des exercices renforcés. Participer à des compétitions sportives ne valent pas la peine. Mais vous pouvez utiliser le sport pour récupérer. Nous devons choisir le sport capable de résister à un organisme affaibli après une maladie. Le sport devrait contribuer à la création d'un moral élevé, augmenter l'énergie joyeuse.
  2. Passer toute la journée au soleil n'en vaut pas la peine. Il n'est pas nécessaire de choisir des endroits chauds pour se reposer sans consulter un médecin.
  3. Il vaut la peine de refuser les hammams dans le bain et de prendre des bains chauds.
  4. Vous devrez vous habiller même par temps froid. Dans l'armoire devrait être chaud mitaines, chaussettes, écharpes, chapeaux, chandails.
  5. Dormez au moins 8 heures. Le carillon peut prendre une douche froide pour soulager la somnolence.
  6. Ne soyez pas nerveux, évitez les situations stressantes. La vie doit être mesurée, calme et remplie d’émotions positives.
  7. Un sourire joyeux devrait définitivement apparaître sur le visage du patient! Regardez des comédies, lisez des œuvres humoristiques.
  8. Il est nécessaire de faire un entraînement cérébral. Vous pouvez commencer à résoudre les mots croisés, les problèmes de mathématiques, apprendre les langues.

Pourquoi ne pas être attentif à l'état de votre santé.

L'optimisme est ce que le patient devrait être amis. Le retrait de la glande thyroïde n'est pas une phrase.

Les avis

Anna: «Ma glande thyroïde est complètement retirée le 01.11.2014. L'opération s'est brillamment déroulée. Les complications n'ont pas été observées. La voix n'était pas perdue. Pas de toux La faiblesse est partie. Pression, pouls normal. Le sommeil est également normal, sans pilule spéciale. Je prends des pilules que de nature hormonale. La cicatrice est restée à peine perceptible. Humeur levée. Le processus de récupération a été marqué par des points: s’améliorer, s’améliorer, s’améliorer. »

Galina: «Je n’ai pas décidé de l’opération pendant longtemps, car j’avais des doutes, j’ai lu des critiques négatives. Endocrinologue chirurgien convaincu. Combien de temps l'opération a duré, je ne m'en souviens pas, je viens de dormir. Je n'ai pas beaucoup souffert. La toux ne dérangeait pas. On m'avait prévenu qu'il y aurait une voix enrouée, mais j'avais peur de parler. Puis s'y sont habitués. Maintenant, je m'habitue à vivre avec de nouvelles sensations, car il n'y a pas de sol thyroïdien. Le sommeil est normal Vérifié par l'endocrinologue traitant. Il a diagnostiqué: vous vivrez. Et j'espère longtemps. Maintenant, il n'y a pas de problème pour perdre du poids, mais n'y pensez pas. Tout passe et la maladie aussi. "

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones