Une tumeur thyroïdienne est une tumeur bénigne ou maligne formée de thyrocytes ou de cellules épithéliales.

Contrairement aux tumeurs malignes, les tumeurs bénignes de métastases ne donnent pas, mais leur présence affecte également la santé du patient. Le plus souvent trouvé chez les femmes âgées, l'âge moyen des patients - 50-60 ans.

Raisons

Les tumeurs bénignes et malignes de la thyroïde apparaissent sous l’influence des facteurs suivants:

  • long cours de thyroïdite;
  • sexe féminin;
  • âge avancé;
  • carence en iode dans le corps, une petite quantité dans le régime alimentaire;
  • maladies chroniques des glandes mammaires et des organes génitaux;
  • prédisposition génétique;
  • les effets des radiations et des rayons X sur l'ensemble du corps et sur la région cervicale;
  • la présence d'adénome, qui a la capacité de malignité;
  • pathologies génétiques (syndrome de Cowden, maladie de Gardner, polypose héréditaire);
  • changements dans les niveaux hormonaux pendant la grossesse, l'allaitement et la ménopause.

Les tumeurs thyroïdiennes se forment le plus souvent sous l’influence de plusieurs causes.

Les symptômes

Le tableau clinique de la maladie dépend de l'activité des tissus tumoraux. Cependant, il existe également des symptômes généraux:

  • une bosse d'un côté. Le patient se plaint que le cou est gonflé. Le changement de contour en présence d'une tumeur de plus de 4 cm peut être vu à l'œil nu;
  • gonflement des tissus mous;
  • douleur dans la région cervicale, qui donne aux oreilles et aux tempes;
  • changement de voix, enrouement;
  • difficulté à respirer et à avaler;
  • accès de toux. Ils ne sont pas associés aux infections respiratoires et ils tourmentent une personne constamment. Ce symptôme est particulièrement prononcé au stade 4 du cancer de l'organe, lorsque la tumeur se métastase aux poumons;
  • maux de gorge. Renforce lors de la déglutition, le patient ressent une grosseur dans l'œsophage.

Le développement d'un nœud bénin peut être accompagné d'hypothyroïdie, qui présente les symptômes suivants:

  • fatigue accrue;
  • apathie et somnolence;
  • calvitie, changement de timbre de voix;
  • problèmes de puissance chez les hommes;
  • diminution de la libido chez les femmes;
  • retard de développement physique et mental chez les enfants.

La tumeur de Hürtcell contribue à l'activité de la glande thyroïde. L'hyperthyroïdie qui se développe en même temps présente les symptômes suivants:

  • transpiration accrue;
  • perte de poids sur le fond de l'appétit accru;
  • syndrome convulsif;
  • troubles menstruels chez les femmes;
  • irritabilité, insomnie.

Dans la vieillesse, les maladies ont des symptômes plus prononcés, les nœuds se développent plus rapidement.

Types de tumeurs

Le cancer de la thyroïde (code CIM 10 - C73) comprend:

  • Le carcinome papillaire est le type de tumeur maligne le plus courant. Il ressemble à un nœud unique sans contours clairs, affecte un lobe de la glande thyroïde. Avec le début du traitement en temps voulu, le taux moyen de survie du carcinome papillaire à 5 ans est élevé.
  • Une forme médullaire de cancer est une tumeur maligne, dont la structure cellulaire contient des éléments de tissus glandulaires produisant l'hormone calcitonine. Vous pouvez suspecter une maladie lorsqu'elle détecte une quantité accrue de cette substance dans le sang. Le carcinome médullaire est sujet aux métastases précoces. Des lésions secondaires dans le foie, le système lymphatique et les poumons se trouvent souvent au stade du diagnostic.
  • Le carcinome anaplasique est un cancer rare. Il grossit rapidement et affecte les tissus environnants. Les métastases pénètrent dans les zones proches et éloignées.

La classification des excroissances bénignes (code selon ICD 10 - D34) comprend:

  • Kyste représentant une cavité avec une capsule dense et un contenu liquide. Peut survenir dans n’importe quelle partie de la glande thyroïde.
  • Adénome folliculaire, formé à partir de cellules épithéliales. La tumeur est bénigne et présente l'aspect d'un nodule solide pouvant se transformer en goitre.
  • Adénome oncocytaire, se formant à partir de cellules de Gyurtle. Diffère la capacité de malignité.

Diagnostics

L’examen d’un patient chez qui on soupçonne des nodules thyroïdiens comprend:

  • Inspection primaire. La palpation peut détecter un ou plusieurs sceaux. Les ganglions malins ne sont pas séparés des tissus environnants, inactifs, ont une structure montagneuse.
  • Scintigraphie Vous permet de définir le stade de la maladie.
  • Échographie. Utilisé pour déterminer le nombre de nœuds. La nature de la tumeur utilisant cette procédure ne peut pas être déterminée.
  • IRM Vous permet de savoir si un nœud est bénin ou malin.
  • Biopsie à l'aiguille fine. L'ingestion et l'examen ultérieur du matériel sont nécessaires pour poser un diagnostic définitif.
  • Test sanguin pour les hormones. Utilisé pour évaluer l'activité du nœud.

Traitement des tumeurs thyroïdiennes

Le schéma thérapeutique est élaboré en fonction de la nature et du stade de développement de la tumeur. Cela peut inclure:

  • chirurgie:
  • traitement à l'iode radioactif;
  • l'exposition;
  • l'utilisation de médicaments hormonaux.

L’efficacité du traitement à l’iode radioactif s’explique par sa capacité à détruire les cellules glandulaires. Le médicament s'accumule dans la glande thyroïde, détruisant la tumeur. Dans le cancer, cette méthode est appliquée après la chirurgie.

Les médicaments hormonaux normalisent les fonctions de l'organe, empêchent le développement ultérieur d'adénomes ou de carcinomes.

Opération

L'intervention chirurgicale est considérée comme le moyen le plus efficace de traiter les nœuds. Il existe les types d'opérations suivants:

  • Enlèvement par laser. Utilisé en présence de petites formations bénignes.
  • Lobectomie - excision d'un lobe de la glande thyroïde. Il est utilisé si la tumeur ne s'est pas propagée au-delà de l'organe. Les agents hormonaux après une telle opération ne sont pas toujours prescrits, les tissus restants continuent à fonctionner.
  • La thyroïdectomie est l'ablation complète d'un organe. Le moyen le plus efficace de traiter le cancer. Après une telle intervention, le patient aura besoin d'un traitement de remplacement à vie.

Remèdes populaires

L'utilisation de préparations à base de plantes augmente l'efficacité du traitement, a un effet bénéfique sur tout le corps.

Les médicaments les plus couramment utilisés sont:

  • Potentilla teinture. Pour sa préparation, il faudra 100 g de rhizomes broyés et 1 litre de vodka. Le médicament est incubé pendant 3 semaines, après quoi il est pris 3 fois par jour, 30 gouttes chacune, après dilution avec de l’eau bouillie.
  • Teinture elecampane. Les fleurs sont placées dans une bouteille en verre et remplies en deux. Le volume restant est rempli d'alcool. Moyens insistent 2 semaines, utilisé pour se gargariser 1 fois par jour.
  • Une décoction de cloisons en noyer. On verse 50 g de matière première, on verse 200 ml d'eau, fait bouillir pendant 15 minutes, refroidit et filtre. Besoin liquide de boire 2 c. l une demi-heure avant les repas.

Complications et conséquences

Au début, les tumeurs bénignes n’ont pas de conséquences mortelles. Cependant, leur développement ultérieur peut perturber le travail de tout l'organisme.

Les ganglions hormonaux actifs peuvent provoquer une crise thyréotoxique qui, si elle n'est pas traitée, aboutit à la mort.

Les nodules malins ont un pronostic moins favorable. Les complications les plus courantes sont les lésions métastatiques de tissus distants; empoisonner le corps avec des produits de dégradation de la tumeur; violation des fonctions des organes internes sur le fond de la thérapie agressive.

Que faire quand une tumeur dans la glande thyroïde?

Personne n'est à l'abri d'une tumeur de la glande thyroïde. Il y a beaucoup de raisons pour son apparition, il est donc très important de reconnaître les symptômes de la maladie à temps et de consulter un médecin. Cela laissera le temps de commencer le traitement et d'empêcher le développement de la maladie: les tumeurs bénignes et surtout malignes sont extrêmement dangereuses.

Caractéristiques de la glande thyroïde

La glande thyroïde est l’un des principaux organes du système endocrinien humain, qui contrôle le corps à l’aide de substances biologiquement actives appelées hormones. La glande thyroïde est située à la base du cou, sous la pomme d'Adam, constituée de deux lobes reliés par un isthme l'un à l'autre et recouvrant la trachée des trois côtés.

La glande thyroïde est de petite taille: chez un adulte, son poids varie de 25 à 30 g et, comme tous les organes du cou sont extrêmement compacts, toute augmentation d'une partie du corps exerce une forte pression sur les organes voisins, ce qui nuit à leur activité.

L'objectif principal de la glande thyroïde est la production d'hormones thyroïdiennes et de calcitonine, qui sont activement impliquées dans de nombreux processus corporels: participent activement au métabolisme, favorisent le développement du corps, renforcent le cœur, normalisent la pression artérielle et exercent de nombreuses autres activités importantes pour la vie du corps. fonctions.

Si la glande thyroïde est en panne, le corps fonctionne normalement et si elle n'est pas traitée, le risque de décès est extrêmement élevé et les tumeurs malignes de la glande thyroïde sont particulièrement dangereuses.

Il y a beaucoup de raisons qui ont provoqué le développement d'une tumeur dans la glande thyroïde. Les experts identifient des facteurs tels que:

  • l'hérédité;
  • tumeur hypophysaire, qui contrôle tout le système endocrinien du corps ou d’autres parties du corps;
  • mauvaise écologie;
  • le rayonnement;
  • régime alimentaire malsain;
  • alcoolisme et toxicomanie;
  • fumer;
  • mauvais mode de vie.

Les principaux symptômes

Malheureusement, il n’est pas facile de détecter une tumeur thyroïdienne en soi à temps pour commencer le traitement à temps, ce qui n’est pas facile au stade initial. Si un goitre est à l'origine d'une tumeur maligne de la thyroïde, le premier symptôme auquel vous devez faire attention est une forte augmentation de la glande thyroïde ou la présence d'une grosseur dans une partie de celle-ci. Il n’est pas nécessaire de souligner l’absence de douleur: au début, cela n’arrive presque jamais.

Après avoir trouvé une tumeur thyroïdienne en soi, il ne faut pas avoir peur: selon les statistiques, environ 5% seulement des formations sont malignes. Le principal symptôme des tumeurs bénignes de la glande thyroïde est qu'elles sont douces et élastiques au toucher, alors que les cancers de la thyroïde sont plus denses et plus tendus.

Gardez à l'esprit que le carcinome capillaire peut également être élastique et doux. Un autre point est que si les cellules cancéreuses sont situées loin de la surface de la peau, la malignité peut facilement se déguiser en nœud diffus.

À mesure que la tumeur se développe dans la glande thyroïde, elle commence à se déplacer et à se développer en même temps que la trachée, les muscles et d'autres organes voisins. À ce stade, la personne ne pourra pas ignorer la tumeur thyroïdienne, car elle commence à ressentir un inconfort: les ganglions lymphatiques grossissent, il devient difficile d'avaler, de respirer, de plier le cou, la voix devient enrouée, tandis que vous respirez une tuberculose et qu'un traitement inapproprié est administré. Dans les cas avancés, les veines du cou gonflent et les veines du thorax antérieur sont bien distinguées.

À ce stade, il est impossible de retarder et il est impératif de faire appel à un endocrinologue, qui vous prescrira une série d'examens et un traitement approprié. La méthode principale, dont les résultats sont fiables dans 93% des cas, est une biopsie.

Une tumeur de la glande thyroïde ne peut passer inaperçue que si ses cellules au moment de la ponction étaient si petites qu'il était impossible de les capturer. Afin d'exclure la possibilité du développement d'une tumeur maligne dans la glande thyroïde, il est souhaitable de procéder à un nouvel examen après un certain temps.

Types de tumeurs

Une tumeur bénigne de la glande thyroïde est considérée comme un adénome, qui a l'apparence d'un ovale ou d'un cercle distinct. Cette formation se développe lentement, peut atteindre de grandes tailles et comprimer les organes environnants. Dans ce cas, beaucoup recommandent son élimination, d'autant plus qu'il existe un risque de transformation en tumeur maligne.

Parmi les tumeurs malignes de la glande thyroïde, il y a:

  • papillaire - une tumeur de la thyroïde est formée de cellules de thyrocytes qui synthétisent des hormones. Sur la surface du cou est clairement visible un grand nombre de projections. Développe lentement, avec un traitement en temps opportun, le pronostic est favorable;
  • folliculaire - cette forme de tumeur thyroïdienne est principalement touchée par les personnes exposées à de fortes radiations (radiations, rayons X). Il se caractérise par le fait que les follicules thyroïdiens renaissent en cellules anormales à mesure que la tumeur se développe. Le traitement de ce type de cancer doit être instauré dès que possible, le pronostic étant souvent défavorable.
  • médullaire - une tumeur thyroïdienne se développe dans les cellules qui produisent la calcitonine (responsable de la formation osseuse et de l'absorption du calcium). Si les métastases n'ont pas été transférées à d'autres organes, le pronostic est favorable, si elles se sont propagées aux ganglions lymphatiques cervicaux - les chances de survie sont de soixante-dix pour cent, si elles sont allées plus loin - pas plus de vingt.
  • anaplasiques - les cellules cancéreuses se propagent très rapidement, le pronostic est généralement défavorable. C'est rare, principalement chez les personnes âgées;
  • adénocarcénome - se compose de plusieurs tumeurs à la fois, qui diffèrent les unes des autres par leur structure et leur taille. Grandir lentement, bien traiter. Survient le plus souvent chez les femmes de 20 à 50 ans;
  • lymphome - dans de nombreux cas, le développement du lymphome thyroïdien est une conséquence de la thyroïdite auto-immune, qui provoque la transformation des lymphocytes - et une tumeur thyroïdienne se développe. Le lymphome est caractéristique des femmes après 60 ans;
  • sarcome - formé par les cellules du tissu conjonctif;
  • squameux - il se forme à partir de cellules folliculaires ou de métaplasie squameuse, il est très rare, il se développe rapidement, de sorte que le traitement est souvent commencé trop tard, le pronostic est généralement défavorable.

Outre ces types de tumeurs, il existe encore de nombreuses tumeurs bénignes ou malignes, chacune ayant sa propre méthode de traitement. Par conséquent, il est très important de consulter un endocrinologue à temps pour les premiers symptômes de la maladie de la thyroïde, de faire tous les tests et de suivre le traitement approprié.

Diagnostic de la maladie

La première étape de l’examen de la glande thyroïde consistera en une prise de sang: l’une est courante, l’autre concerne les hormones thyroïdiennes. Vous devrez également déterminer le niveau de calcitonine, ainsi que la présence d’anticorps dirigés contre la thyroglobuline et la peroxydase thyroïdienne, produits par le corps dans le cadre d’une maladie auto-immune destinée à détruire les cellules thyroïdiennes.

Après cela, il est nécessaire de faire une échographie qui, en présence d'une tumeur, permettra de déterminer la forme de la glande thyroïde, la taille, la présence de phoques et s'il y a des modifications dans la structure. Si l'échographie révèle la présence probable d'une tumeur, il convient d'effectuer une scintigraphie qui, par l'introduction d'isotopes d'iode ou de technétium dans le corps, permet de déterminer la présence de ganglions chauds (des hormones thyroïdiennes sont produites activement) et froids (aucune hormone n'est produite) Ce sont les nœuds froids qui signalent une forte probabilité de développer un cancer.

Pour confirmer les résultats, une biopsie par aspiration (TAB) des ganglions thyroïdiens est réalisée sous contrôle échographique: elle vous permet de prélever le matériel à partir de la paroi des nœuds, où se trouvent généralement les cellules cancéreuses. Cette procédure est absolument sans danger et permet de poser le bon diagnostic et de déterminer la méthode de traitement.

Si une biopsie révèle la nature bénigne de la formation, ils ont rarement recours à la chirurgie et le traitement est effectué avec des médicaments hormonaux et autres. Si un cancer est détecté, le médecin peut, avant de décider de retirer la glande thyroïde, en fonction des résultats des tests et au stade de la maladie, décider d'utiliser d'autres méthodes de traitement: radiothérapie, chimiothérapie, radiothérapie à l'iode radioactive.

S'il parvient à la conclusion que ces mesures sont inefficaces, la tumeur de la thyroïde est généralement enlevée totalement ou partiellement par une intervention chirurgicale, après quoi un régime de traitement auquel le patient doit adhérer est rigoureusement prescrit. Cela signifie que pour le reste de votre vie, vous devrez prendre des préparations hormonales, sinon votre corps ne sera pas en mesure de produire les hormones thyroïdiennes.

Symptômes d'une tumeur thyroïdienne: lorsque vous devez consulter un médecin

Les symptômes d'une tumeur thyroïdienne chez les femmes et les hommes en général ne présentent pas de différences majeures. Tout d'abord, ne paniquez pas - la présence d'une tumeur ne signifie pas qu'elle est maligne. Selon les statistiques, seuls 5% des cancers sont malins et même parmi ces 5%, plus de la moitié des cas peuvent être traités avec succès et leur pronostic est favorable pour les décennies à venir.

Cet article portera sur les types de tumeurs, les raisons de leur apparition, les manifestations des formes à la fois malignes et bénignes, ainsi que sur les méthodes de diagnostic.

Types de tumeurs

Les tumeurs thyroïdiennes se développent à partir de ses cellules et peuvent être bénignes ou malignes. La maladie survient le plus souvent chez les femmes de plus de 45 ans, mais après 60 ans, les cas de cancer sont plus souvent observés chez les hommes. La pathologie est plus fréquente dans les régions exposées aux rayonnements, ainsi que dans les régions carencées en iode.

Une tumeur bénigne se distingue de maligne par les caractéristiques suivantes:

  1. Les tumeurs malignes sont accompagnées de troubles métaboliques dans les tissus. Avec les tumeurs bénignes, de tels changements ne sont pas observés.
  2. Les tumeurs malignes ont la capacité de germer dans les tissus environnants et les tumeurs bénignes avec croissance repoussent les tissus environnants.
  3. Les tumeurs malignes sont accompagnées d'un atypisme cellulaire et tissulaire. Lorsque cela se produit, endommage la structure du tissu et augmente le nombre de cellules immatures. Les tumeurs bénignes ne sont accompagnées que d'un atypisme tissulaire, avec un état cellulaire normal.
  4. Les tumeurs bénignes ont une capsule, mais pas les malignes.
  5. Les deux types de tumeurs peuvent être récurrents, mais bénins - beaucoup moins.
  6. Les tumeurs malignes provoquent des métastases; dans les tumeurs bénignes, cela n’est pas observé en raison de la présence d’une capsule et de la plus forte adhérence des éléments.
  7. Dans les tumeurs bénignes, l'état des parois des vaisseaux lymphatiques et sanguins est normal et, dans les tumeurs malignes, des pathologies se forment.

À leur tour, les tumeurs bénignes et malignes sont représentées sous différentes formes. Les symptômes de la maladie et son pronostic dépendent de la forme de la tumeur.

Tumeurs bénignes

L'adénome thyroïdien, qui est une tumeur épithéliale encapsulée, est présenté.

L'adénome peut être:

  • folliculaire (macro ou microfolliculaire, embryonnaire);
  • papillaire;
  • se composent de cellules de Gyurtl.

Si une tumeur bénigne de la thyroïde apparaît, les symptômes apparaissent après une longue période, car les adénomes sont caractérisés par une croissance lente. Dans certains cas, la tumeur peut atteindre une taille importante ou maligne.

Noeud adénomateux rond ou ovale, à surface lisse et à bords nets. Il existe des cas d'adénomes multiples, ainsi que des combinaisons d'adénome et de goitre.

Tumeurs malignes

Les tumeurs malignes comprennent:

  • carcinome folliculaire;
  • carcinome papillaire;
  • carcinome médullaire;
  • carcinome indifférencié;
  • autres tumeurs.

Les tumeurs malignes se caractérisent par une origine épithéliale et présentent également diverses manifestations d’agressivité et un pronostic différent. La prévalence du cancer dans les pays économiquement développés est d'environ 7 personnes sur 100 000. Par exemple, le cancer de la thyroïde n’existe presque pas chez les enfants, mais il atteint le pourcentage maximum d’occurrence chez les patients âgés de 50 à 70 ans.

A propos, le cancer papillaire est le plus courant, mais dans la plupart des cas, on observe différentes formes de mélange - solide, mixte, sclérotique diffuse, etc.

Causes des tumeurs

Les mécanismes de développement et les causes de l'apparition de tumeurs ne sont pas complètement clairs à l'heure actuelle. Cependant, certains facteurs ont un impact significatif sur l'état de la glande thyroïde.

  1. Activité accrue de l'hypophyse - avec une production excessive d'hormones hypophysaires, des adénomes thyroïdiens se produisent souvent.
  2. Perturbation du fonctionnement du système nerveux autonome, qui régule le travail des organes.
  3. Prédisposition héréditaire - les scientifiques ont établi qu'il existe dans le corps humain un gène responsable du développement du cancer de la thyroïde. S'il existe, la probabilité d'une tumeur est d'environ 90 à 95%.
  4. Exposition à des substances toxiques, des risques professionnels, inhalation d'air pollué.
  5. L'âge de plus de 40 ans - dans le processus de vieillissement du corps, la glande thyroïde est plus souvent exposée à des perturbations dans les gènes.
  6. Les habitudes néfastes - la fumée du tabac contient des substances cancérigènes et l'alcool - des substances qui affaiblissent la défense de l'organisme, visant les cellules atypiques.
  7. Des situations de stress et des dépressions fréquentes, suivies d'une longue période de récupération, sapent les forces immunitaires du corps, à savoir les cellules immunitaires détruisent les cellules cancéreuses.
  8. La présence d'autres maladies accompagnées de troubles hormonaux.
  9. Radiothérapie et radiothérapie sur le cou et la tête. Avec une exposition prolongée aux rayons X, une tumeur peut survenir, même après des décennies. C'est pourquoi les instructions sont si importantes en radiothérapie - les risques peuvent être minimisés avec la dose correcte, la durée d'exposition et l'état initial de la glande.
  10. Néoplasie endocrinienne multiple.
  11. Dans un goitre nodulaire, un nœud peut dégénérer en adénome toxique.

Manifestations des tumeurs thyroïdiennes

Le tableau clinique de la maladie dépend du type de tumeur. En outre, il convient de prendre en compte le fait que la fonctionnalité de la glande thyroïde soit préservée ou altérée, ainsi que la taille de la tumeur.

Faites attention! Les tumeurs dans lesquelles il n'y a pas de changement du niveau des hormones thyroïdiennes, ainsi que celles caractérisées par une croissance lente, peuvent ne pas se manifester avant des années.

S'il existe une tumeur bénigne de la glande thyroïde, les symptômes dépendent du fait que la fonctionnalité de la glande soit perturbée, c'est-à-dire accompagné d’adénome thyrotoxicose ou non. Dans les adénomes toxiques, une production accrue de T3 et de T4 se produit directement dans le noeud, malgré l’activité réduite du tissu thyroïdien.

En outre, ce type d'adénome est caractérisé par les mêmes symptômes mécaniques que dans l'adénome non toxique, mais des manifestations de thyréotoxicose sont ajoutées.

Signes d'adénome thyroïdien toxique et non toxique:

  • Déformation des contours du cou.
  • Sensation de pincement du cou, d'essoufflement, de déglutition, de difficulté à respirer par le nez.
  • Toux, changement de voix.
  • Excitabilité accrue, irritabilité, anxiété, élocution rapide, troubles du sommeil, tremblements.
  • Arythmie, insuffisance cardiaque, augmentation de la pression artérielle, tachycardie.
  • Ophtalmopathie endocrinienne.
  • Changements d'appétit, douleurs abdominales, perte de poids.
  • Faiblesse musculaire, fatigue, paralysie.
  • Augmentation de la température corporelle, transpiration, soif constante, gonflement, amincissement des ongles, des cheveux et de la peau.
  • Violation de la menstruation, infertilité, augmentation des glandes mammaires chez l'homme.

Si l'on soupçonne que la maladie existante est une tumeur maligne de la glande thyroïde, les symptômes affectent presque tous les organes et systèmes du corps. Très souvent, la tumeur peut être asymptomatique, comme dans le cancer papillaire, et ne pas causer de métastases.

Dans de tels cas, les patients ne consultent leur médecin que lorsque le nœud qui est apparu a augmenté de taille pour pouvoir être palpé de vos propres mains.

Manifestations de tumeurs malignes de la glande thyroïde:

Tumeur thyroïdienne: chirurgie à enlever et conséquences possibles

La glande thyroïde est l’un des organes endocriniens les plus importants du corps humain. Une tumeur maligne dans cet organe ne se développe pas souvent et un diagnostic rapide du processus oncologique aide non seulement à prévenir les pathologies des organes internes, mais également à réduire le risque de décès.

Quelles tumeurs peuvent survenir dans la glande thyroïde

Les tumeurs de la glande thyroïde diffèrent par leur type morphologique. Il existe une certaine classification des formations qui se produisent dans la glande thyroïde, qui les divise en formes malignes et bénignes sous condition.

Les tumeurs malignes sont représentées par les tumeurs suivantes:

  • 75% des processus oncologiques de la thyroïde sont des carcinomes papillaires;
  • 15% correspond à la formation d'une tumeur folliculaire ou d'un carcinome folliculaire;
  • 5% sur la glande thyroïde forme un carcinome médullaire;
  • Tumeur aplasique à 3%;
  • Tumeur non différenciée 3%.

Une tumeur thyroïdienne sous forme de carcinome épidermoïde, de sarcome, de lymphome et autres est extrêmement rare.

Si nous parlons de la fréquence d'apparition d'une tumeur maligne dans la glande thyroïde, alors parmi tous les processus malins affectant le corps humain, elle est assez faible - jusqu'à 2%. L'âge auquel les médecins diagnostiquent le plus souvent l'oncologie de la glande thyroïde peut aller jusqu'à 20 ans ou après 45 ans. Chez la femme, le cancer de la thyroïde est diagnostiqué 4 fois plus souvent que chez l'homme.

Le deuxième groupe de tumeurs de la thyroïde est constitué d'adénomes. Ils sont diagnostiqués dans presque la moitié des cas de tous les néoplasmes ganglionnaires. Ces néoplasmes thyroïdiens sont également plus souvent diagnostiqués chez la moitié féminine de la population et se développent le plus souvent après 45 ans. Le néoplasme bénin sous condition provient de l'épithélium thyroïdien, il a donc la capacité de croître et de fonctionner de manière indépendante.

Cependant, avec le développement de certaines conditions, une tumeur bénigne de la thyroïde peut dégénérer en une tumeur maligne. Comme dans le cas des tumeurs malignes de la thyroïde, la classification des tumeurs bénignes est basée sur le type de cellules faisant partie de la tumeur:

  1. Tumeurs formées à partir de cellules B et de cellules folliculaires - adénomes papillaires, adénomes folliculaires, adénomes trabéculaires.
  2. Les tumeurs formées à partir de cellules parafolliculaires sont des adénomes solides.

Types rares d'adénomes bénins - fibromes, hémangiomes, tératomes, léiomyomes.

Causes des tumeurs thyroïdiennes

La thyroïde est un organe qui produit des hormones thyroïdiennes, son activité est contrôlée par l'hypophyse. Les dysfonctionnements de l'organe endocrinien peuvent être à l'origine de la formation d'une tumeur.

  1. Déséquilibre hormonal. C’est la cause la plus courante de formation de tumeurs dans la glande thyroïde, en particulier pendant la ménopause.
  2. Manque d'iode dans le corps, ce qui est essentiel pour le fonctionnement normal de la glande thyroïde.
  3. Mauvaise situation environnementale. Une tumeur thyroïdienne est plus souvent diagnostiquée chez les personnes vivant dans des zones industrielles et contaminées, ainsi que dans des zones à fond radioactif élevé.
  4. Rayonnement rayonnement.
  5. Prédisposition génétique.

Le danger de la pathologie réside dans le fait que pendant longtemps, une néoplasie ne peut causer aucun symptôme et que la tumeur, qui a été diagnostiquée à un stade précoce de développement, est traitée avec succès par des méthodes médicales. Par conséquent, il est recommandé aux personnes à risque, ainsi qu'à toutes les personnes ayant dépassé la barre des 40 ans, de subir un examen prophylactique annuel effectué par un endocrinologue.

Tableau clinique

Les premiers symptômes pouvant indiquer un processus tumoral dans la glande thyroïde sont la croissance rapide des ganglions présents dans la glande. D'autres manifestations des symptômes de la tumeur thyroïdienne peuvent être de l'ordre suivant:

  • une augmentation des nœuds régionaux du système lymphatique;
  • perte de voix due à la paralysie des cordes vocales;
  • hémorragie dans la formation nodale;
  • voix enrouée et changement de timbre;
  • douleur en avalant et en respirant;
  • étouffement et sensation de pincement de la gorge;
  • inconfort en pliant et en tournant la tête;
  • toux qui n'est pas associée à des problèmes respiratoires.

Les symptômes d'une tumeur peuvent également être visuels: une augmentation du volume du cou, un gonflement d'une part et une grosseur peuvent être ressentis lors du sondage. Bien entendu, ces symptômes ne signalent pas toujours le cancer de la thyroïde, la grosseur sur la glande thyroïde pourrait bien être un nœud colloïdal, qui n’a rien de commun avec l’oncologie. Mais, en cas d'apparition d'une telle symptomatologie, il est nécessaire de contacter d'urgence un endocrinologue, car il sera le seul à déterminer ce que cela peut être et à expliquer en détail ce qui doit être fait.

Diagnostic des tumeurs

À la réception chez l’endocrinologue, le médecin procède à la palpation et à l’examen visuel du patient. Déjà à ce stade, un spécialiste peut déterminer la présence de nodules, ainsi que noter une augmentation des ganglions lymphatiques.

L'échographie révèle de petits nœuds difficiles à palper. L'inconvénient majeur de l'échographie est l'incapacité de déterminer la nature des tumeurs. Un diagnostic supplémentaire est donc attribué au patient, qui permet de distinguer avec précision le processus malin du processus bénin. Pour ce faire, le patient est soumis à une biopsie à l'aiguille fine, réalisée sous le contrôle d'un appareil à ultrasons. Cette étude consiste à prélever du matériel sur un néoplasme en laboratoire pour détecter la présence de cellules cancéreuses.

Si nécessaire, le patient subit une bronchoscopie et une laryngoscopie afin de déterminer comment les organes voisins sont impliqués dans le processus. Il est possible de dépasser le processus malin de la glande thyroïde et de déterminer le stade de l'oncologie à l'aide d'un scanner ou d'une IRM.

La scintigraphie, quant à elle, aide à déterminer la prévalence du processus malin. L’essence de cette méthode est l’introduction dans le corps du patient d’iode radioactif, de la quantité de fer et des nœuds absorbant l’iode, ce qui permet de déterminer la nature de la pathologie.

Parfois, des méthodes radiologiques sont utilisées, telles que la pneumographie et l'angiographie. La première étude montre comment la tumeur s'est développée dans les tissus environnants et la seconde donne des informations sur l'état du réseau vasculaire.

Les marqueurs tumoraux déterminent la concentration de certaines structures protéiques; toutefois, pour poser un diagnostic uniquement sur cette étude est peu pratique, cette méthode n'est pas garantie à 100%.

Traitement des tumeurs

Dans le cas d'une tumeur thyroïdienne, le traitement peut être conservateur ou chirurgical, cela dépend certainement de la nature de la formation, de l'ampleur du processus, de l'âge du patient et d'autres facteurs. La décision sur la méthode de traitement doit être prise par le médecin traitant.

Le plus souvent, pour se débarrasser d'une affection bénigne conditionnelle en utilisant des méthodes suffisamment conservatrices, mais si la tumeur est trop grosse et ne répond pas bien au traitement médicamenteux, une intervention chirurgicale est prescrite.

Le retrait de la tumeur peut avoir un volume différent. Dans certains cas, le néoplasme lui-même est enlevé directement, dans d'autres, il est nécessaire de retirer une tumeur avec une partie de la glande ou un lobe, et parfois, ils ont recours à l'ablation complète d'un organe.

L'exérèse classique de l'adénome de la glande thyroïde est réalisée sous anesthésie générale. Si le médecin décide de retirer la tumeur par endoscopie, une anesthésie locale est possible. S'il n'y a pas de complications après l'opération, le patient est renvoyé chez lui au bout de 3 jours. Si le patient devait retirer complètement l’organe endocrinien, il suivra un traitement hormonal substitutif à vie. Après quelques mois, la suture postopératoire guérit complètement et la personne peut reprendre une vie normale.

Le traitement des processus oncologiques aux premiers stades est possible avec l'aide de l'iode radioactif. Il détruit les cellules et ralentit la croissance tumorale. Dans les cas avancés, la chirurgie est nécessaire. En règle générale, la chirurgie visant à retirer une tumeur maligne implique le retrait complet de la glande. De plus, les glandes parathyroïdes et les ganglions lymphatiques situés à proximité immédiate de l'organe sont retirés.

Après le retrait de la glande

Comme mentionné ci-dessus, si la glande thyroïde est complètement retirée, on prescrit au patient des analogues synthétiques des hormones thyroïdiennes, qu'il doit prendre à vie. En plus, il faut:

  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • réduire l'impact des situations stressantes;
  • améliorer la situation environnementale (changer les emplois dans la production dangereuse pour quelque chose de plus sûr, changer la région de résidence);
  • réviser le régime.

Quant aux complications postopératoires, elles sont assez rares. Les conséquences de la chirurgie sont divisées en spécifiques et non spécifiques.

Les conséquences de nature non spécifique sont possibles après toute intervention chirurgicale: saignement, processus purulents dans la suture postopératoire, complications de nature septique. Avec de tels moments, les médecins se débrouillent sans difficulté.

En ce qui concerne les complications spécifiques, il peut s'agir d'un traumatisme des nerfs, ce qui entraîne une perte de la fonction vocale. En outre, il peut y avoir une parasthésie, des convulsions convulsives. Ces effets de la chirurgie sont associés à l’absence de glande dans le corps, qui synthétise les hormones thyroïdiennes et régule le métabolisme du calcium. Dans ce cas, une thérapie avec des suppléments de vitamine D et de calcium est recommandée.

Quelles sont les prédictions

Le pronostic pour traiter tous les types de processus tumoraux dans la glande thyroïde est généralement favorable. Même les processus de cancer précoces peuvent être éliminés avec une garantie de 100%. L'exception concerne les patients âgés qui présentent des métastases à d'autres organes et systèmes - dans ce cas, le pronostic se détériore naturellement.

Bien entendu, le pronostic dépend non seulement de la nature de la tumeur, mais également de sa forme morphologique. Le cancer aplasique est moins favorable, mais il n’est pas souvent diagnostiqué.

Tumeur bénigne de la glande thyroïde

La glande thyroïde est un organe en forme de papillon situé au bas du cou. Malgré cette comparaison facile, le rôle de la glande thyroïde est important.

Autour de la trachée, la glande se compose de 2 parties et d’un isthme les reliant. Les glandes parathyroïdes sous forme de haricots sont situées à la surface de la glande thyroïde.

Les tumeurs bénignes de la glande thyroïde sont une maladie courante qui est plus fréquente chez les femmes. Étant donné que la glande elle-même est petite, la tumeur peut être palpée si elle ne s’applique pas aux formations cachées dans les profondeurs de la glande. Ces tumeurs sont diagnostiquées par ultrasons et autres méthodes de diagnostic du matériel.

Types de tumeurs thyroïdiennes

Parmi toutes les nouvelles croissances détectées chaque année dans la glande thyroïde, environ 95% sont bénignes, les autres étant malignes. Il ne faut pas sous-estimer l’importance d’un diagnostic rapide, en particulier pour reconnaître le cancer et commencer le traitement avant qu’il ne soit trop tard. Principales tumeurs bénignes de la glande thyroïde:

La plupart des tumeurs identifiées dans la glande thyroïde sont de nature adénomateuse, révélée par la scintigraphie et l’échographie. Si la tumeur ne possède pas de capsule dense, ses nœuds peuvent fusionner avec les tissus adjacents, ce qui entraîne la formation d'un goitre multinodulaire.

Les néoplasmes courants dans la glande thyroïde sont des adénomes qui se forment à partir de l'épithélium folliculaire. En échographie, dans ce cas, des nœuds hyper- et hypoéchogènes de structure solide sont visibles. Compte tenu de la structure cellulaire des tumeurs, les adénomes sont classés en oxyphiles, embryonnaires, colloïdes.

Les kystes sont des tumeurs contenant du liquide. De telles tumeurs peuvent se former dans n'importe quelle partie de la glande thyroïde et leur taille dépendra du volume du liquide. Au fil du temps, le kyste se développe en comprimant les voies respiratoires et la trachée.

Causes de la tumeur thyroïdienne

La carence en iode est le principal facteur qui provoque la formation de tumeurs dans la thyroïde. Si une personne n'a pas assez d'iode dans son alimentation, les risques de développement des nœuds augmentent. Si l'utilisation de sel iodé et de compléments alimentaires avec de l'iode est fournie au niveau de l'État, une telle maladie peut être évitée.

Les facteurs pouvant causer une tumeur bénigne de la glande thyroïde sont les perturbations hormonales, les radiations, les infections, une alimentation déséquilibrée, l'hérédité, une exposition prolongée au stress.

Symptômes de la tumeur bénigne

Environ 40% des personnes ont des nodules dans la glande thyroïde, plus souvent chez la femme, ce qui est associé à des caractéristiques hormonales. Si ces nodules sont petits, il est peu probable qu'ils provoquent une gêne ou des symptômes désagréables.

Dans certains cas, les patients peuvent détecter eux-mêmes une tumeur thyroïdienne au toucher lors du lavage, du rasage et d'autres procédures.

Si la tumeur commence à présenter des symptômes, cela peut indiquer que la tumeur a atteint une certaine taille. Dans le même temps, identifier la tumeur aidera ces signes:

  • zones élargies dans la région de la glande (des hématomes incolores ou des masses de différentes tailles sont visibles à l'extérieur du cou);
  • les tumeurs à la palpation sont ressenties comme des balles dures;
  • la voix change - elle devient plus rugueuse et enrouée;
  • les tumeurs atteignent des tailles supérieures à 4 cm;
  • en parlant et en avalant, le patient a mal;
  • il y a une toux qui n'est pas associée au rhume et aux virus (ne passe pas du traitement standard).

Détection de tumeurs thyroïdiennes

La première étape d'une série de procédures de diagnostic est la palpation. L'endocrinologue sonde soigneusement le cou, la glande thyroïde, ce qui permet d'identifier même les petits nœuds. Après la palpation, des tests de laboratoire et des examens instrumentaux sont prescrits. Initialement envoyé à l'échographie, où la taille et la forme de la tumeur, la structure de la tumeur.

Après l'échographie, sur la base des données obtenues, une tomographie et une scintigraphie peuvent être prescrites. Le sang doit être donné pour déterminer le niveau d'hormones qu'il contient. Assurez-vous de subir une biopsie à l'aiguille fine pour déterminer si une tumeur est maligne. Le résultat de précision n'atteint que 80%.

Selon les résultats du test sanguin général, ce qui se passe dans le corps du patient sera clairement défini. Ces méthodes de diagnostic vous permettent de créer un tableau clinique précis de la maladie et d’ajuster le traitement.

Traitement des tumeurs bénignes

Les médecins suggèrent deux approches pour le traitement des tumeurs bénignes de la glande thyroïde. Le premier est un médicament, le second est une opération chirurgicale. La plupart des médecins sont prédisposés à la seconde variante, qui est facilitée par la taille plutôt grande de la tumeur au moment du diagnostic.

Par conséquent, les médicaments dans de telles circonstances ne peuvent pas aider et les médecins sont obligés de recourir à la chirurgie. Si vous allez chez le médecin à temps, vous pouvez attraper la maladie à un stade précoce, quand elle peut être enlevée rapidement et facilement.

Le deuxième argument en faveur de la méthode opératoire est le risque que même une tumeur bénigne puisse se transformer en une tumeur maligne sous l’influence de facteurs quelconques, y compris au cours du traitement par des médicaments. Et si vous le coupez, ce risque est immédiatement supprimé.

Avant l'opération, le patient est préparé - prescrire des médicaments qui normalisent le niveau d'hormones, contrôlent le travail du cœur et le niveau de pression artérielle. Avant la chirurgie, le patient subit un examen standard.

Une tumeur bénigne peut être enlevée en partie avec une glande - lobes, zones, lobes avec un isthme - le choix de la zone d'opération dépend du degré de dommage, de la nature et de la taille de la tumeur, de la santé du patient dans son ensemble. Parfois, les chirurgiens doivent disséquer la totalité de la glande thyroïde, laissant environ 15% de l'organe. Cette technique s'appelle résection sous-totale. Il existe également des cas où la thyroïdectomie doit être pratiquée - l'ablation complète de l'organe.

Une tumeur retirée doit être examinée pour la nature de ses cellules - pour cela, un fragment de la tumeur est envoyé au laboratoire. Dans le cas où une partie de la glande thyroïde a été retirée au cours de l'opération et que, à la suite d'un examen histologique, des cellules cancéreuses ont été détectées, les médecins prescrivent la deuxième opération, ce qui consiste à retirer la glande thyroïde.

Traitement des tumeurs de la thyroïde

Il est conseillé de prendre des médicaments à un stade précoce, ils sont également prescrits dans les cas où l'opération est impossible pour une raison quelconque. Prescrire des médicaments (hormones) qui inhibent la production d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps.

Le traitement n'est pas toujours positif, et parmi ses effets secondaires figurent des problèmes liés au travail du système cardiovasculaire. Si un adénome toxique est détecté, de l'iode radioactif est prescrit au patient et la destruction de l'éthanol est indiquée pour l'adénome folliculaire.

La méthode de traitement la mieux adaptée à un cas particulier doit être déterminée par un médecin expérimenté, en tenant compte des résultats des tests et diagnostics, ainsi que des caractéristiques individuelles du patient.

Tout sur les glandes
et système hormonal

La forte industrialisation de la vie conduit non seulement à l'amélioration de sa qualité, mais également à la dégradation de l'environnement. Cette circonstance contribue à la propagation généralisée du cancer. Une tumeur de la glande thyroïde peut être diagnostiquée non seulement chez les femmes âgées, mais également chez les jeunes et même chez les enfants. Pour consulter rapidement un endocrinologue, il est nécessaire de connaître les causes de la tumeur thyroïdienne et ses symptômes. Les néoplasmes de la glande thyroïde, définis au début, sont complètement guéris et ne nuisent pas au corps.

Une tumeur thyroïdienne peut se développer pendant longtemps sans symptômes

Les causes

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien du corps. Il produit des hormones thyroïdiennes. La justesse de son travail contrôle la glande pituitaire.

Causes d'une tumeur sur la glande thyroïde:

  • Échec hormonal. Les symptômes les plus courants d'une tumeur thyroïdienne chez les femmes sont diagnostiqués pendant la ménopause.
  • Apport insuffisant en iode, nécessaire au bon fonctionnement de la glande thyroïde.
  • Mauvaise écologie. Le plus souvent, la maladie se rencontre dans des zones industrielles polluées. Surtout le travail de la glande thyroïde affecte négativement le fond radioactif accru.
  • Exposition aux radiations.

C'est important! Les conséquences de diverses procédures de diagnostic (radiographie, par exemple) sont particulièrement dangereuses pour les néoplasmes thyroïdiens chez les jeunes enfants. Les utiliser pour les enfants n'est possible qu'en cas d'urgence et s'il existe des preuves.

  • La prédisposition héréditaire est une raison d'être plus attentif à leur santé et de contrôler l'état de la glande thyroïde.

Les personnes à risque doivent être examinées par un endocrinologue une fois par an.

Une tumeur thyroïdienne peut être asymptomatique pendant une longue période. Les personnes de plus de 40 ans doivent être examinées régulièrement par un endocrinologue. Détectée à un stade précoce, la tumeur est traitée avec succès.

Types de tumeurs et leurs conséquences

Il existe deux types principaux de néoplasmes:

  1. Une tumeur bénigne de la glande thyroïde est formée de cellules envahissantes du corps.
  2. Les néoplasmes malins sont composés de cellules cancéreuses pouvant affecter d'autres régions du corps.

Le but principal de l’enquête est de déterminer la malignité de la tumeur thyroïdienne. Cela dépend en grande partie de la méthode de traitement.

Des tumeurs bénignes de la glande thyroïde peuvent survenir en raison d'une carence en iode ou pour d'autres raisons. En l'absence de traitement, en expansion, peut comprimer les organes voisins et nuire à leur travail. Un corps élargi produit plus d'hormones, ce qui entraîne une hyperthyroïdie.

Tumeurs visibles et gonflement de la région thyroïdienne - un signe clair de la présence d'une tumeur

Différents types de néoplasmes sont diagnostiqués:

  1. Goitre - la prolifération du tissu thyroïdien. Parfois, peut causer des problèmes de respiration ou de déglutition. Dans de rares cas, cela entraîne une augmentation de la production d'hormones.
  2. L'adénome thyroïdien est caractérisé par la formation de plusieurs nœuds dans les deux lobes. Visuellement, cela ressemble à un gonflement du cou dans la région thyroïdienne. Il peut atteindre une grande taille et dégénérer en malin. Provoque le développement de l'hyperthyroïdie.

C'est important! Les tumeurs bénignes nécessitent un traitement et une surveillance constante. La probabilité de leur renaissance dans le cancer est élevée.

Les tumeurs thyroïdiennes non traitées contribuent dans la plupart des cas à augmenter la production d'hormones thyroïdiennes. Cela affecte négativement le travail de tout l'organisme.

Les tumeurs malignes de la glande thyroïde ont une forme différente et sont composées de cellules différentes. En fonction de cela, il y a:

  • Carcinome papillaire. Les principaux symptômes de cette tumeur de la glande thyroïde sont un gonflement du cou et une croissance lente. Au stade avancé, une voix enrouée, des difficultés à respirer et à avaler peuvent apparaître. Les cellules cancéreuses se développent lentement et les métastases ne se forment que dans les ganglions lymphatiques. Une telle éducation dans la glande thyroïde est bien traitable et a un pourcentage élevé de récupération du corps.
  • Les personnes de moins de 40 ans, les enfants et les adolescents sont plus susceptibles de souffrir de la forme folliculaire de la maladie. Il peut y avoir des métastases dans les poumons ou les os du sternum. Avec une progression lente de la maladie, le traitement commencé à un stade précoce est très efficace.

Les tumeurs malignes de la glande thyroïde ont une forme et une nature de formation différentes

  • Le carcinome médullaire est déterminé par une augmentation du taux sanguin de calcitonine. Les métastases peuvent se propager rapidement aux ganglions lymphatiques, aux poumons ou au foie. Dans la plupart des cas, transmis génétiquement. Il existe un marqueur permettant de déterminer la présence d'un gène pour une anomalie donnée.
  • La forme de cancer non différenciée est la plus dangereuse. Il y a une maladie chez les patients âgés de plus de 60 ans. Le plus souvent, il s'agit d'une forme papillaire ou médullaire négligée. Métastases observées dans les ganglions lymphatiques cervicaux et d'autres organes. Une telle tumeur de la glande thyroïde se développe rapidement et est difficile à traiter.

C'est important! La tumeur de la glande thyroïde chez l'homme est diagnostiquée plusieurs fois moins souvent, mais généralement à un stade ultérieur. Si elles ne sont pas traitées, les cellules cancéreuses infectent les organes voisins, causant des lésions irréparables au corps.

Il est très important de poser un diagnostic correct à un stade précoce de la maladie. Une tumeur dans la glande thyroïde est bien traitable. Au stade initial, il est possible de conserver une partie de la glande qui continue à remplir ses fonctions.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend du type de tumeur, de son stade de développement, de l’âge et de la condition du patient. Le plus souvent, une tumeur de la glande thyroïde est traitée chirurgicalement. Différents types de chirurgie sont utilisés:

Pour déterminer le type d'oncologie, une ponction d'organe est effectuée sous contrôle échographique.

  1. Dans la forme bénigne de la tumeur ne peut enlever la zone endommagée avec une tumeur. Le reste de la glande remplira ses fonctions. Les tumeurs tumorales doivent être vérifiées pour la présence de cellules cancéreuses.
  2. Avec la défaite d'une grande surface supprime tout le lobe de la glande thyroïde. Les fonctions pour la production d'hormones thyroïdiennes seront attribuées à la part restante.
  3. Lors du diagnostic du cancer, une résection du total partiel peut être réalisée (une petite partie de la glande thyroïde est laissée pour préserver les fonctions) ou une élimination complète. Avec l'élimination complète du corps, il faudra contrôler les antécédents hormonaux en prenant des médicaments.

Si un traitement chirurgical n’est pas possible (âge avancé, comorbidités) ou pour détruire les métastases, on utilise de l’iode radioactif. Le médicament contenant le médicament est pris par voie orale sous la forme d'une capsule. Du sang, tout l'iode radioactif est absorbé par la glande thyroïde et s'y accumule. Ses molécules détruisent les tissus glandulaires, les remplaçant par le connectif.

C'est important! Pour augmenter l'efficacité du traitement, il est nécessaire d'augmenter la quantité d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Il favorise une meilleure absorption de l'iode par les cellules de la glande.

Le type et la nature de la tumeur sont déterminés par ultrasons. La formation iso-choïque de la glande thyroïde par son apparence indique la malignité de la tumeur (les cancers ont des bords clairement définis). Pour confirmer et clarifier le diagnostic, une biopsie est réalisée.

L'équipement moderne permet de diagnostiquer les tumeurs à un stade précoce.

Il est nécessaire de rechercher une aide médicale le plus tôt possible. La tumeur thyroïdienne à un stade précoce est presque complètement guérie.

Tumeur thyroïdienne

Une tumeur thyroïdienne est une formation nodulaire maligne qui se développe à partir de l'épithélium C d'un organe. Il n'est pas exclu la défaite de la glande avec métastase de tumeurs situées dans d'autres organes.

Selon les statistiques, dans 90% des cas, la tumeur de la glande thyroïde est de nature maligne. Il a été établi que, chez 5% des patients présentant diverses pathologies de la glande thyroïde après dissection, un néoplasme oncologique non diagnostiqué au cours de la vie était retrouvé. Cependant, malgré le fait que la maladie soit si répandue et que 5,6% des personnes sur 100 000 en soient atteintes (données de 2001), les décès par cancer de la thyroïde sont rares. Le fait est que cette pathologie présente certaines caractéristiques, à savoir: elle se développe lentement, donne rarement des métastases et interfère aussi rarement avec le travail des autres organes.

Le plus souvent, la tumeur est diagnostiquée chez les femmes âgées de 40 à 60 ans. Chez l'homme, la maladie se développe 3,5 fois moins.

Les facteurs suivants déclenchent le plus souvent la maladie:

Excès prolongé dans le corps du niveau d'hormone TSH, qui a un effet stimulant sur le corps.

Rayonnement ionisant du corps, particulièrement dangereux dès le plus jeune âge.

L'irradiation aux rayons X augmente le risque de tumeurs thyroïdiennes de 5 à 10 fois. Le délai entre l'irradiation et la formation d'une tumeur de la glande thyroïde dépend de l'âge du patient au cours duquel les radiographies ont été effectuées. Ainsi, si l'irradiation a été réalisée pendant l'enfance, la tumeur peut apparaître après 10 à 12 ans. Si à l'adolescence, alors après 20-25 ans. Si l'exposition aux rayonnements a été faite à l'âge adulte, la tumeur peut apparaître après 30 ans ou plus.

Prédisposition génétique à la formation d'une tumeur. Ainsi, à la suite de la mutation du gène 10q11-q12, D10S170, A, une tumeur papillaire va se développer. En raison de la mutation du gène 18847, A, une tumeur folliculaire est formée. La tumeur médullaire se développera en raison de la mutation de l'oncogène RET, 10q11.2, A,

Les principaux symptômes pouvant indiquer une tumeur de la thyroïde sont les suivants: difficulté à avaler des aliments, toux, mal de gorge, enrouement, etc.

Classification de la tumeur thyroïdienne

La classification d'une tumeur thyroïdienne est la suivante:

Tumeurs épithéliales malignes.

Tumeurs épithéliales bénignes.

Selon la forme histologique de la tumeur, on distingue les tumeurs suivantes de la thyroïde:

Tumeur folliculaire - prévalence de 15 à 20%.

La tumeur papillaire est la plus fréquente (de 60 à 70% des cas).

Médullaire - il représente environ 5% des cas.

Anaplasique - la prévalence varie de 2 à 3% des cas.

Des tumeurs mixtes surviennent dans 5 à 10 cas.

Lymphomes de 2 à 3% des cas.

Tumeur folliculaire thyroïdienne

Cette tumeur est la deuxième forme la plus courante de lésions malignes de la glande thyroïde, après le carcinome papillaire. Le plus souvent, il est diagnostiqué chez des personnes vivant dans des pays où il y a une grave pénurie d'iode dans les aliments.

La tumeur de leurs cellules folliculaires, qui fait partie intégrante d’une glande thyroïde saine, se développe.

Une tumeur folliculaire ne se propage souvent pas aux ganglions lymphatiques, mais ses cellules sont capables de métastaser aux poumons, aux os et à d'autres organes.

Tumeur maligne de la glande thyroïde

Les tumeurs malignes de la glande thyroïde sont les carcinomes papillaires, folliculaires, médullaires et anaplasiques.

La tumeur maligne la plus courante est le carcinome papillaire. L'éducation se développe lentement, implique souvent les ganglions lymphatiques situés sur le cou dans le processus pathologique. Cette tumeur ne touche qu'un lobe de la thyroïde. La mortalité dans les tumeurs papillaires de la glande thyroïde est faible, le traitement en cours est le plus souvent efficace.

Le carcinome médullaire provient de cellules glandulaires qui produisent une hormone responsable de la régulation du taux de calcium dans le sang (calcitonine). Par conséquent, sa présence peut être suspectée par les taux sanguins élevés de calcitonine et d'antigène carcino-embryonnaire. Cette tumeur donne souvent des métastases, qui se trouvent dans le foie, les poumons, les ganglions lymphatiques et d'autres organes. Souvent, les métastases commencent au moment même où la tumeur a été diagnostiquée pour la première fois. Le pronostic du traitement du carcinome médullaire est le plus souvent défavorable.

Le carcinome anaplasique est très rare. Il se caractérise par une croissance rapide et agressive, une métastase précoce à la fois des ganglions lymphatiques et des organes distants. Par conséquent, le traitement de ce type de tumeur est difficile.

Tumeur bénigne de la glande thyroïde

Les tumeurs bénignes de la glande thyroïde sont:

Adénomes qui se forment à partir de l'épithélium folliculaire et forment des nodules solides. Les nodules peuvent fusionner en un goitre.

Les kystes, qui sont des formations qui ont une capsule avec un liquide à l'intérieur. Les kystes peuvent apparaître dans n'importe quelle partie de la glande thyroïde.

Symptômes d'une tumeur thyroïdienne

Les symptômes d'une tumeur thyroïdienne sont les suivants:

Le sentiment qu'il y a une éducation accrue dans le cou. Le plus souvent, il se produit d'une part et se caractérise par une croissance rapide.

Le cou dans la région où se trouve la glande sera quelque peu enflé.

Il existe des douleurs localisées dans la région de la glande et pouvant irradier jusqu'aux oreilles.

La voix change, un enrouement apparaît.

Difficulté à avaler de la nourriture.

Il peut y avoir des problèmes de respiration. Il y a souvent étouffement, toux et essoufflement.

La toux n'est pas associée aux infections respiratoires et est présente de façon continue. Il est établi que si une tumeur de la thyroïde a atteint le stade 4, elle envoie des métastases aux poumons dans 61% des cas.

Les sensations douloureuses qui apparaissent au cours des mouvements de déglutition ont un effet stimulant sur les glandes glandulaires de la gorge et du larynx. En conséquence, le patient ressent constamment le coma dans la gorge.

L'hypothyroïdie est un autre symptôme d'une tumeur thyroïdienne. Cette affection est due au fait que le tissu sain de la glande devient plus petit, ce qui entraîne une diminution du nombre d'hormones produites.

Les symptômes suivants indiquent le développement de l'hypothyroïdie:

Léthargie, somnolence, apathie;

Perte de cheveux, grossièreté de voix.

Une tumeur folliculaire de la glande thyroïde, au contraire, conduit à un travail accru de l'organe, ce qui provoque le développement de l'hyperthyroïdie.

Dans ce cas, les symptômes de la pathologie sont:

Difficulté à dormir;

Perte de poids;

Dans la vieillesse, les symptômes communs d'une tumeur de la thyroïde sont plus prononcés que chez les jeunes. De plus, la maladie progresse plus rapidement.

Causes de la tumeur thyroïdienne

Il a été établi qu'une tumeur de la thyroïde apparaît dans 80% des cas chez les patients qui ont déjà un goitre.

Les causes suivantes d'une tumeur thyroïdienne peuvent être identifiées:

Inflammation chronique de l'organe.

Appartenant à la femme et âgé de plus de 40 à 50 ans.

Manque d'iode dans le corps, sa faible teneur en aliments.

Inflammation chronique ou tumeurs du sein et des parties génitales.

Prédisposition génétique aux tumeurs à sécrétion interne.

L'effet des rayons X ou des rayonnements ionisants sur l'organisme dans son ensemble, et sur le cou et la tête en particulier. Ce rayonnement est particulièrement dangereux pendant l'enfance et l'adolescence.

La présence d'adénome thyroïdien, qui est capable de dégénérer en une tumeur maligne.

Troubles génétiques héréditaires (syndrome de Gardner, syndrome de Cowden, polypose familiale, etc.).

Surtensions hormonales dans le corps d'une femme, survenant pendant la période de procréation, pendant la tétée et pendant la ménopause.

Le plus souvent, pour qu'une tumeur se forme, plusieurs facteurs doivent être affectés à la fois.

Diagnostic des tumeurs thyroïdiennes

Le diagnostic des tumeurs thyroïdiennes commence par la palpation d'un organe dans le bureau d'un endocrinologue. En présence d'éducation, le médecin sera capable de sentir un ou plusieurs nœuds denses de différentes tailles. Les tumeurs malignes sont le plus souvent soudées aux tissus environnants, ont une surface bosselée et une faible mobilité.

Déterminer le stade de la tumeur permet la scintigraphie de la glande thyroïde. Des informations similaires peuvent être obtenues après une tomodensitométrie.

Pour déterminer la taille de la tumeur et le nombre de nœuds, vous pouvez utiliser le diagnostic par ultrasons. Cependant, cette étude ne fournira pas d'informations sur la nature du processus de cancer.

Une IRM peut déterminer la tumeur bénigne ou maligne du patient. Mais la confirmation finale du diagnostic est impossible sans une biopsie à l'aiguille fine de la thyroïde avec une étude histologique plus poussée de la biopsie résultante.

Un test sanguin révélera une augmentation de la RSE et de l'anémie. Si une personne a des taux élevés de l'hormone calcitonine dans le sang, cela permet de suspecter la forme médullaire de la tumeur.

Traitement des tumeurs thyroïdiennes

Le traitement d'une tumeur thyroïdienne dépend de la forme particulière de la maladie chez une personne et de son stade de développement. Il est possible, application à la fois indépendante et complexe des méthodes suivantes:

Intervention chirurgicale

La chirurgie est l’une des principales méthodes de traitement d’une tumeur maligne de la glande thyroïde. Elle n'est pas réalisée uniquement lorsqu'une formation anaplasique est détectée.

Découper un lobe de la glande thyroïde s'appelle lobectomie. Elle ne peut être réalisée que si la tumeur est petite et ne dépasse pas les limites du corps. L'avantage de cette procédure est que le patient n'aura plus besoin de prendre de médicaments hormonaux. Après tout, un lobe de la glande restera avec lui et fonctionnera.

La thyroectomie implique le retrait de tout l'organe. Dans ce cas, le patient devra prendre des hormones thyroïdiennes tout au long de sa vie, et ce quotidiennement. Le plus souvent, lors de l'opération, les ganglions lymphatiques cervicaux sont enlevés.

Thérapie à l'iode radioactif

Le traitement repose sur l’effet destructeur des cellules glandulaires de la thyroïde et de la tumeur de l’iode radioactif (Iode 131). Une fois dans le corps, le médicament est collecté dans les tissus de la glande et détruit les tissus atypiques de la tumeur. Cependant, les autres organes ne souffrent pas.

Cette méthode est utilisée après la chirurgie pour détruire le tissu restant et les métastases.

Le traitement à l'iode radioactif au stade 4 d'une tumeur folliculaire ou papillaire est particulièrement efficace. Pour améliorer l'effet, on prescrit au patient un apport parallèle d'hormone stimulant la thyroïde.

Traitement avec des médicaments hormonaux

Des médicaments hormonaux peuvent être prescrits pour assurer le fonctionnement normal du corps, ainsi que pour empêcher la croissance de cellules anormales, qui pourraient subsister après la chirurgie.

Radiothérapie

La radiothérapie est utilisée pour traiter les formes anaplasiques de la tumeur thyroïdienne. L'impact est seulement sur l'éducation elle-même. Le cours dure plusieurs semaines, 5 jours par semaine. Ceci réduit le risque de récurrence de la tumeur après la chirurgie et ralentit également le taux de maturation des métastases (si la tumeur a germé dans d'autres tissus).

Quant au pronostic, il est aussi favorable que possible, à condition que le traitement ait été instauré à temps et que la tumeur n’ait pas atteint sa taille maximale. Le pronostic le moins favorable pour la tumeur anaplasique et le lymphome. La mort des patients survient le plus souvent dans les six mois suivant la manifestation de la maladie. Le risque accru de métastases est caractérisé par une tumeur médullaire, qui envoie des cellules atypiques à des organes distants.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones