Types de thyroïdite Causes de l'inflammation de la glande thyroïde Symptômes de l'inflammation de la thyroïde Comment traiter une inflammation de la glande thyroïde?

Symptômes d'inflammation de la glande thyroïde causés par les causes de la maladie. En général, le processus pathologique s'accompagne d'une croissance du tissu conjonctif et d'une augmentation de la taille du corps. La croissance uniforme s'appelle strumite, croissance inégale - thyroïdite. Le traitement de l'inflammation de la glande thyroïde dépend du type de maladie.

Selon la cause et le tableau clinique, on distingue les types de maladie suivants:

thyroïdite subaiguë (inflammation de la glande thyroïde après une infection virale); thyroïdite fibreuse (inflammation chronique de la glande thyroïde, caractérisée par une forte croissance de ses tissus et une compression dans le cou); thyroïdite auto-immune (une maladie d'origine auto-immune; se développe à la suite de la formation d'anticorps dirigés contre les cellules thyroïdiennes normales); thyroïdite aiguë (se produit sur fond de maladies infectieuses aiguës ou chroniques, après une blessure, la radiothérapie ou une hémorragie de la glande thyroïde). Causes de l'inflammation thyroïdienne

La thyroïdite chronique auto-immune la plus courante. Pourquoi le corps échoue et les anticorps contre les cellules saines sont formés est inconnue. Considérez les facteurs de risque:

«Mauvaise» hérédité (en règle générale, les membres d'une famille, les jumeaux sont malades); violation de la stabilité endocrinienne et immunitaire (peut survenir pendant l'adolescence, pendant la grossesse, après l'accouchement, pendant la ménopause, le vieillissement); situation écologique défavorable (travail dans une production dangereuse, vie autour des entreprises industrielles, utilisation de produits chimiques toxiques en agriculture); exposition prolongée à une grande quantité d'iode (un excès d'iode stimule la formation d'anticorps dirigés contre les cellules des glandes normales); exposition à des radiations à petites doses; infections bactériennes et virales; adénome thyroïdien; goitre endémique; cancer de la thyroïde.

La thyroïdite subaiguë se développe en raison d’une infection virale. La maladie est souvent diagnostiquée après l'apparition d'un virus. Il peut s'agir de grippe, de rougeole, de parotidite épidémique et d'autres. Facteurs de risque:

l'hérédité; infection nasopharyngée chronique.

Les causes de la thyroïdite fibreuse ne sont pas entièrement comprises. Certains chercheurs ont noté l'impact négatif des maladies infectieuses, tandis que d'autres considèrent la pathologie comme la dernière étape de la thyroïdite chronique auto-immune. Facteurs de risque:

maladie à base de vache; goitre endémique; traitement chirurgical de la glande thyroïde; diabète sucré; l'allergie; maladies d'étiologie auto-immune; l'hérédité; âge après quarante ans (chez les femmes).

Causes de la thyroïdite aiguë:

infections aiguës ou chroniques (pneumonie, amygdalite, etc.); hémorragie dans la glande thyroïde; blessure à la thyroïde; radiothérapie. Symptômes d'inflammation de la glande thyroïde

Le tableau clinique de la maladie de chaque type a ses propres caractéristiques. Signes d'inflammation thyroïdienne de nature auto-immune:

hypertrophie de la thyroïde (souvent même; avec une augmentation significative, le patient ressent une pression dans le cou); la glande est mobile et dense; difficulté à avaler; faiblesse et rythme cardiaque rapide; perte de poids sans cause; transpiration excessive; irritabilité

Au fur et à mesure que le processus pathologique se développe, les symptômes de l'hyperthyroïdie sont d'abord observés, puis de l'hypothyroïdie.

Symptômes de l'inflammation du type subaiguë de la glande thyroïde:

douleur intense à l'avant du cou, s'étendant à la mâchoire inférieure, à la nuque et aux oreilles; aggravée en pliant et en tournant la tête, en mâchant, en avalant; hypertrophie et induration significative de la glande thyroïde; rougeur et augmentation de la température de la peau sur la glande; ganglions lymphatiques enflés dans le cou; fièvre sévère, frissons; transpiration, faiblesse dans tout le corps; maux de tête; irritabilité; tremblement des mains; la chaleur et l'humidité de la peau; perte de poids

La thyroïdite fibreuse ne commence à se manifester que dans les dernières étapes:

difficulté à avaler, à respirer, à parler; voix enrouée; élargissement fort et inégal de la glande; son immobilité, sa densité et son indolence; maux de tête, acouphènes; pulsation prononcée des vaisseaux sanguins dans le cou; déficience visuelle.

Avec plusieurs années de maladie, il peut y avoir des signes d'hypothyroïdie.

Tableau clinique de la thyroïdite aiguë:

douleur au cou s'étendant à l'arrière de la tête et à la mâchoire et aggravée par la déglutition et les mouvements de la tête; ganglions lymphatiques cervicaux élargis; fièvre importante, frissons; à la palpation - augmentation partielle ou lobe de la glande thyroïde. Comment traiter l'inflammation thyroïdienne?

Le traitement de l'inflammation de la glande thyroïde, de quelque type que ce soit, est effectué selon l'une des deux méthodes suivantes:

En cas de thyroïdite subaiguë et fibreuse avec un tableau clinique d'hypothyroïdie, le traitement est effectué avec des médicaments hormonaux. Avec une augmentation significative de la thyroïde, la chirurgie est indiquée.

La thyroïdite aiguë est traitée avec des antibiotiques et des médicaments pour soulager les symptômes qui l'accompagnent. Un apport supplémentaire en vitamines B et C. est également indiqué.Un traitement chirurgical est appliqué pour l'inflammation purulente du tissu.

L'autotraitement de la thyroïdite est contre-indiqué. Les conséquences d'une inflammation de la glande thyroïde seront minimes si vous consultez un médecin à temps. Rappelez-vous que la glande thyroïde est responsable du travail de nombreux systèmes de notre corps.

L'inflammation de la glande thyroïde au stade initial ne se manifeste presque pas. Les seuls symptômes signalant le problème peuvent être des douleurs au cou, une déglutition, une faiblesse générale, alors que la température corporelle reste normale. Après quelques jours, parfois des semaines et même des années, la glande thyroïde et les ganglions lymphatiques situés à proximité augmentent fortement, commencent à se faire mal, la température corporelle augmente, des migraines, des nausées, des vomissements et la toux apparaissent.

En raison du fait que la glande thyroïde élargie exerce une pression sur l'œsophage et la trachée, il devient difficile à avaler, il est difficile de respirer, les tournants et les courbures de la tête s'accompagnent de douleurs intenses, le pouls est parfois accéléré à 100 battements par minute.

Maladie caractéristique

L'inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) est caractérisée par le fait que le fer commence à synthétiser des hormones en trop grande quantité au début de la maladie, ce qui entraîne une hyperthyroïdie. Après cela, leur production diminue et l'hypothyroïdie se développe.

Pour déterminer la maladie, il suffit parfois à un médecin de sentir les glandes, mais l'inflammation de la glande thyroïde pouvant être de nature et de cause différentes, un test sanguin pour les hormones, une échographie, un scanner de radio-isotopes et une biopsie sont prescrits.

Toutes ces études sont nécessaires pour qu'un test sanguin ne puisse montrer qu'une réponse immunitaire à la présence d'une maladie, ainsi qu'à un déséquilibre des niveaux d'hormones, si cela se produit, mais cet indicateur peut parfois être normal.

En fonction de l'origine et de la nature de la maladie, la maladie se divise en plusieurs formes: aiguë, purulente, chronique, tuberculeuse et peut également résulter d'une blessure ou se développer en raison d'un empoisonnement du corps par le plomb ou l'iode. Le plus souvent, la thyroïdite est considérée du point de vue de l'évolution de la maladie, en soulignant les formes aiguës, subaiguës et chroniques. Pour chaque forme de la maladie est caractérisée par ses propres symptômes, caractéristiques, signes, évolution de la maladie.

Thyroïdite aiguë

L'inflammation aiguë de la glande thyroïde se développe en raison d'une infection de la glande thyroïde, principalement de Staphylococcus aureus ou de Streptococcus. La cause d'une inflammation aiguë de la glande thyroïde, même à la suite d'examens, est souvent impossible à établir, car même les antécédents médicaux ne permettent pas toujours de suivre l'évolution de la maladie.

La grippe, la pneumonie, la scarlatine, la diphtérie, la parotidite peuvent parfois influer sur l'évolution de la maladie; parfois, elle peut être le résultat de dents non traitées ou peut être importée par un dentiste. Peut résulter d'une mauvaise désinfection lors de manipulations liées à la thyroïde, par exemple lors d'une biopsie.

Souvent, une inflammation aiguë de la glande thyroïde se développe suite à une exposition à des radiations et à un empoisonnement par des produits chimiques (plomb). Le développement de la maladie peut contribuer à l'hypothermie, à de graves efforts physiques ou mentaux.

La forme aiguë de la maladie commence soudainement. Les premiers symptômes sont des signes de sensations douloureuses dans le cou. Chez certains patients, la douleur ne survient que lorsque vous appuyez sur la glande, tandis que d’autres sont si douloureuses en tournant la tête qu’elles sont presque incapables de la faire tourner. L'inflammation de la glande thyroïde, dont le traitement ne peut en aucun cas être différé, s'accompagne de douleurs dans la région des oreilles et de la nuque au fur et à mesure de l'évolution de la maladie et ne fait qu'augmenter avec le temps.

Inflammation aiguë de la glande thyroïde, dont les symptômes sont caractéristiques de tous les processus inflammatoires de la tête: migraine, acouphènes, faiblesse, vertiges. Dans la région de la glande thyroïde, des rougeurs peuvent apparaître, elles seront gonflées et denses au toucher. Parfois, du pus peut traverser la peau et sortir, parfois, il peut pénétrer à l'intérieur du corps. Dans ce cas, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire.

Le traitement de la forme aiguë de la thyroïdite comprend un traitement antibactérien (antibiotiques, céphalosporines), anti-inflammatoire et antiviral avec des médicaments appropriés. Si la forme aiguë de thyroïdite consulte rapidement un médecin et commence un traitement, l’infection n’a pas le temps de détruire le tissu glandulaire et elle exerce alors ses fonctions dans les mêmes proportions qu’avant la maladie (il faut en général environ deux mois).

Si une étude de la glande thyroïde a montré qu'un abcès s'est formé sur le site de l'inflammation, pour éviter des conséquences négatives, ils ont recours à une opération: un abcès est ouvert, le pus est complètement nettoyé, les parties pathologiquement modifiées de la glande sont retirées.

Forme subaiguë

L'inflammation de la glande thyroïde sous une forme subaiguë se développe souvent un mois après une maladie respiratoire virale (otite, sinusite, méningite, rougeole, etc.). Le virus contribue à l'apparition de protéines atypiques qui détruisent les cellules de la glande thyroïde. En revanche, le corps commence à produire des anticorps pour les détruire, ce qui a également un effet destructeur sur l'état de la glande thyroïde. La forme subaiguë de la thyroïdite comprend plusieurs étapes:

il y a des douleurs dans la gorge qui peuvent être données à la mâchoire, derrière l'oreille, une forte fièvre peut survenir; au stade suivant, le follicule de la glande thyroïde, où les hormones sont produites, se décomposent et où trop d’hormones sont libérées dans le sang, ce à quoi le corps réagit avec la production d’anticorps et commence le traitement, ce qui entraîne une diminution de la quantité de substances biologiquement actives; au dernier stade, la personne récupère: la glande reprend sa taille initiale, la douleur disparaît, l'équilibre hormonal revient à la normale.

Au début, les symptômes d'inflammation de la glande thyroïde ressemblent à un mal de gorge ou à une grippe, auxquels d'autres signes se rattachent progressivement: il augmente, au toucher, il fait mal, souvent accompagné de fièvre, de nausées, de vomissements et d'autres manifestations d'intoxication du corps. Pour établir un diagnostic précis, vous devez passer un test sanguin, vous soumettre à une échographie, si nécessaire, effectuer un scanner de radio-isotopes et une biopsie.

Ils traitent la forme subaiguë de la glande thyroïde avec des glucocorticoïdes (dexamétozone, prednisone), des médicaments hormonaux capables de réduire la douleur, l'inflammation et les manifestations d'intoxication. Le traitement de la thyroïdite aiguë dure de 2 à 5 mois, après quoi des rechutes sont possibles. Au stade final, un traitement immunomodulateur est utilisé, visant à restaurer l'immunité du corps et son activité normale.

Forme chronique

L'une des formes les plus courantes d'inflammation chronique de la glande thyroïde est la thyroïdite auto-immune de Hashimoto, à la suite de laquelle les tissus des organes sont détruits. Cela est dû au fait que, pour une raison quelconque, le corps commence à percevoir les cellules de la thyroïde comme des cellules étrangères et tente de les détruire (processus auto-immunitaire).

La maladie évolue sans signes évidents, pouvant parfois s'accompagner d'une gêne à l'avant du cou. Si la maladie a provoqué un excès de production d'hormones, le bout des doigts peut trembler, la pression augmente, une transpiration excessive est observée.

Les raisons exactes qui causent ce type de maladie, les scientifiques ne peuvent pas actuellement nommer. Mais il a été remarqué que très souvent la thyroïdite de Hashimoto affecte des membres de la même famille, même ceux qui communiquent à peine, ce qui permet de prendre une prédisposition héréditaire. La maladie se développe très lentement, de un à quatre ans.

Le traitement de la thyroïdite de Hashimoto doit être effectué sous la surveillance d'un médecin: cette maladie dangereuse peut provoquer l'apparition de cellules cancéreuses et les médecins recommandent souvent une intervention chirurgicale pour éliminer la maladie.

La thyroïdite de Riedel, caractérisée par une prolifération de tissu conjonctif, est une autre maladie chronique courante. Les raisons pour le développement de cette maladie ne sont pas non plus établies, dans les cas avancés, afin de prévenir le développement de conséquences graves, les médecins recommandent la chirurgie, dans le traitement de la forme bénigne de la maladie, des préparations hormonales et des médicaments destinés à renforcer le système immunitaire. Avec le traitement commencé à l'heure, la maladie est curable.

Il n’est pas facile de comprendre que la mauvaise santé soit précisément à cause de la maladie. Si vous ressentez une douleur au cou d’origine inconnue, vous devez contacter immédiatement un endocrinologue et vous soumettre à un examen complet.

Pour poser un diagnostic précis, il sera nécessaire de faire un don de sang, de subir une échographie, ainsi qu'un scanner de radio-isotopes et une biopsie. Cela permettra de déterminer avec précision la nature de la maladie et de prescrire le traitement approprié.

Inflammation de la glande thyroïde: causes, symptômes. Méthodes de traitement de l'inflammation thyroïdienne

La glande thyroïde est située sur la surface antérieure du cou.

Sa tâche principale est de produire une hormone qui contrôle le métabolisme du corps.

Examinons plus en détail les symptômes d'inflammation de la glande thyroïde et les méthodes de traitement de cette maladie.

Inflammation de la glande thyroïde: provoque

L'inflammation de la glande thyroïde ou la thyroïdite se développe le plus souvent pour ces raisons:

1. Maladies auto-immunes progressives provoquant l’inflammation de la thyroïde.

2. Prédisposition génétique d'une personne aux maladies de la thyroïde (si les membres de la famille sont atteints de thyroïdite, le risque de manifestation chez les proches parents augmente de 40%).

3. Divers échecs et troubles du système endocrinien. Ceci est généralement observé chez les adolescentes, les femmes pendant la grossesse et la ménopause, ainsi que chez les personnes âgées.

4. Vivre dans un environnement pollué et inhaler des vapeurs chimiques nocives et des poussières.

5. exposition aux radiations.

6. A déjà souffert d'infections bactériennes ou virales graves.

7. Abaisser l'immunité.

8. Excédent ou manque d'iode dans le corps.

9. Enseignement oncologique dans la région de la glande thyroïde.

10. Infection du nasopharynx ou maladies progressives du nez ou de la gorge (maux de gorge prolongés, laryngite, sinusite, sinusite, etc.).

11. La rougeole ou les oreillons qui n'étaient pas complètement guéris et ont donné des complications sous la forme d'une inflammation de la glande thyroïde.

12. Diabète sucré de type 1 et 2.

13. Les personnes de plus de quarante ans entrent automatiquement dans la zone à risque de thyroïdite.

14. Stress fréquent et épuisement nerveux grave.

15. Diverses réactions allergiques graves.

16. fatigue chronique d'une personne.

18. Manque de vitamine bénéfique.

19. Traitement incontrôlé de certains groupes de médicaments.

20. Opération précédemment transférée sur la glande thyroïde.

21. Traitement avec des médicaments hormonaux.

22. Lésion transférée de la glande thyroïde, qui a entraîné une hémorragie.

23. La défaite de la glande thyroïde par les staphylocoques ou E. coli.

Inflammation de la glande thyroïde: types, symptômes et signes

Selon la cause et les symptômes, on distingue ces types de thyroïdite:

1. Inflammation subaiguë de la glande thyroïde (se développe le plus souvent après une infection).

2. La thyroïdite fibreuse est une forme chronique de la maladie. Elle s'accompagne d'une augmentation abondante des tissus de la glande et d'une compression de la zone du cou.

3. La thyroïdite auto-immune se développe généralement à la suite de la production d'anticorps dirigés contre des cellules thyroïdiennes saines.

4. Une inflammation aiguë de la glande survient après une blessure et des maladies infectieuses chroniques.

L'inflammation de la glande thyroïde présente les symptômes suivants:

1. Le patient commence progressivement à souffrir de frissons et d'une transpiration excessive.

2. En avalant, apparaissent une gêne dans la gorge et une sensation de pincement

3. À la palpation, il y a un gonflement visible dans le cou, ainsi que des ganglions lymphatiques élargis.

4. Il peut y avoir une sensation de corps étranger dans la gorge.

5. De la somnolence, de l'apathie, de la léthargie et des maux de tête apparaissent.

6. Il peut y avoir diverses violations dans le travail du système nerveux central. Il y a généralement tremblement des mains, anxiété, dépression et névrose.

7. Violation de concentration et de mémoire.

8. L’état des cheveux et des ongles est sensiblement détérioré. Ils deviennent faibles et mats. La même chose se produit avec la peau: elle perd de l’humidité, se recouvre d’acné et peut se décoller.

9. Performance réduite.

11. Essoufflement, qui se manifeste après l'exercice.

12. Augmenter le cholestérol.

13. Intolérance au froid.

14. La douleur commence progressivement à perturber la région du cou du patient.

15. Une personne peut perdre du poids de façon spectaculaire, ou inversement, pour prendre du poids.

16. Dysfonctionnements possibles du système cardiovasculaire. Souvent, les patients se plaignent de palpitations cardiaques. Ils souffrent d'arythmie, de tachycardie et de bradycardie.

17. Chez les femmes, le cycle menstruel peut être grandement perturbé. Chez les hommes, la puissance et le désir sexuel diminuent.

18. L'hypothyroïdie est observée.

19. Un patient peut souffrir d'hypertension artérielle et d'altération de la fonction rénale.

Dans des conditions plus graves (si la maladie est négligée), elle peut se manifester avec les symptômes suivants:

1. Perte de voix (enrouement).

2. Difficulté à respirer en raison d’un fort grossissement de la glande thyroïde.

3. L'apparition de maux de tête et d'acouphènes graves.

4. perturbation du sommeil.

5. Forte pulsation des vaisseaux sanguins.

6. Déficience visuelle du patient.

7. Augmentation de la température corporelle.

8. Douleur à la palpation de la glande.

9. Douleur en bougeant la tête.

Inflammation de la glande thyroïde: diagnostic et traitement

Lorsque les premiers signes d'inflammation de la glande apparaissent, consultez l'endocrinologue. Il palpera le cou et prescrira les études obligatoires suivantes:

1. Biopsie de ponction.

2. Échographie de la glande thyroïde.

3. Tests sanguins cliniques généraux.

4. Détermination des anticorps et des hormones dans le sang.

Le traitement de la thyroïdite dépend de la performance des tests, de la cause de la pathologie et des symptômes du patient. La thérapie traditionnelle présente les caractéristiques suivantes:

1. Si des bactéries ou des virus deviennent les agents responsables de l'inflammation, des antibiotiques puissants sont prescrits au patient. La durée du traitement devrait être de 7 à 10 jours.

2. Dans la forme subaiguë de la maladie, des anti-inflammatoires et des analgésiques sont prescrits.

3. Si la maladie a entraîné un manque d'hormones, le médecin peut vous prescrire des médicaments hormonaux. Le médicament couramment utilisé est la thyroxine.

4. Pour renforcer le système immunitaire, un régime et des complexes vitaminiques sont prescrits.

5. Si l'inflammation a été causée par le surmenage ou le stress, des sédatifs doivent être prescrits au patient.

6. Pour l'inflammation purulente, un traitement chirurgical et un traitement antibiotique supplémentaire sont prescrits.

7. À des températures élevées, des antipyrétiques sont prescrits.

8. Lorsqu'un nœud est détecté sur la glande thyroïde, il est observé. S'il est compacté, la ponction de nœud est désignée pour empêcher l'oncologie.

Inflammation de la glande thyroïde: traitement, complications, prévention

Si vous ne commencez pas le traitement opportun de l'inflammation de la glande thyroïde, un abcès peut se former dans ses tissus. Au fil du temps, il commencera à accumuler du pus et à empoisonner le corps.

Si un tel pus éclate, le problème persiste alors, mais s'il pénètre à l'intérieur, il peut pénétrer dans la zone péricardique, endommager les vaisseaux sanguins et provoquer une infection grave qui atteindra le cerveau. Cette maladie menace le développement de la septicémie, il est donc important de la diagnostiquer et de la traiter à temps.

Pour réduire le risque de développer une thyroïdite, suivez les recommandations suivantes:

1. Traiter en temps opportun les maladies virales ou bactériennes pouvant entraîner des complications sous forme d'inflammation de la glande thyroïde.

2. Il est important d'avoir un sommeil complet.

3. Évitez l'épuisement physique excessif et le stress.

4. Ne pas permettre l'hypothermie.

5. Évitez le stress, l'anxiété et prévenez le développement de la dépression.

6. Complètement manger. Le régime devrait inclure la quantité maximale d'éléments nutritifs et d'oligo-éléments. Le meilleur de tous, si le menu est un gastro-entérologue expérimenté ou un nutritionniste. Particulièrement utile pour utiliser les aliments riches en iode (chou marin).

7. En période d'épidémie de maladies respiratoires, il est nécessaire de se gargariser pour empêcher les bactéries dangereuses de pénétrer dans la glande thyroïde.

8. Une fois par an, il est impératif de procéder à un examen de contrôle de la glande thyroïde en guise de prophylaxie.

9. Ne prenez aucun médicament sans ordonnance de votre médecin. Cela est particulièrement vrai pour le traitement de jeunes enfants (un médicament et une posologie mal choisis peuvent non seulement aggraver la thyroïde, mais également avoir un effet négatif sur les fonctions des reins, du foie et d'autres systèmes).

Dans la forme aiguë de la thyroïdite, le pronostic est favorable pour la plupart des patients. Après avoir suivi un traitement thérapeutique (de trois à six mois), les patients se rétablissent complètement et ramènent la glande à la normale.

En cas d’inflammation chronique, l’endocrinologue doit surveiller les patients pendant toute leur vie. Si vous suivez toutes les recommandations médicales, une personne sera en mesure de mener une vie pratiquement normale, avec seulement quelques ajustements.

Inflammation de la glande thyroïde ou thyroïdite: causes et traitement

Inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) - groupe de maladies caractérisées par la survenue d'un processus inflammatoire dans les lobes de la glande thyroïde. Dans les premiers stades de la maladie se produisent sous une forme asymptomatique, la glande endocrine est activée, commence à synthétiser les hormones en grande quantité. Dans le contexte du processus inflammatoire, l'hyperthyroïdie est remplacée par l'hypothyroïdie, le fer continue d'augmenter en taille.

Causes de l'inflammation

La médecine moderne n'est pas en mesure d'identifier les causes d'inflammation de la glande thyroïde.

Les experts identifient un groupe de facteurs qui augmentent le risque de processus inflammatoire dans les cellules de la glande thyroïde:

  1. Déficit en molécules d'iode (une hypothyroïdie se développe).
  2. Perturbations hormonales (le fer ne répond pas adéquatement aux taux d'hormones bas / élevés).
  3. Dommages aux glandes endocrines (traumatisme, chirurgie).
  4. Maladies virales / infectieuses.
  5. Cancer (le système immunitaire devient vulnérable).
  6. Maladies auto-immunes (la protection naturelle ne résiste pas à l'activité pathogène).
  7. Troubles dans le système endocrinien (l'hypothalamus donne des signaux incorrects à la glande thyroïde).
  8. Facteur héréditaire (transmis principalement par la lignée féminine).
  9. Conditions environnementales défavorables (des substances nocives s'accumulent dans le corps et affaiblissent progressivement le système immunitaire).
  10. Rayonnement ionisant.

Classification des pathologies

Par étiologie de l'origine, la thyroïdite est classée:

  1. La forme aiguë de la thyroïdite se développe dans le contexte des maladies infectieuses, de l'écoulement de sang dans la cavité des glandes, des effets pathogènes des rayonnements ionisants. Caractéristiques: la structure de la glande thyroïde est fortement compactée et sa taille augmente; la glande se fait facilement sentir; en tirant la douleur donne aux temples.
  2. Thyroïdite subaiguë - un "effet secondaire" qui progresse après une infection virale. Caractéristiques caractéristiques: douleur dans la région de la glande thyroïde; le corps est dans une position statique; manifestation d'une réponse du système endocrinien (CAS, tractus gastro-intestinal, système nerveux central, MPS).
  3. La thyroïdite chronique se caractérise par une augmentation rapide du volume de la glande thyroïde, exerçant une pression sur les organes voisins du cou. Caractéristiques: l'apparition d'un goitre prononcé; difficulté à respirer et passage de nourriture; pression croissante dans les côtes supérieures.
  4. La thyroïdite auto-immune est la réponse du système immunitaire sous forme d'anticorps dirigés contre des cellules thyroïdiennes saines. Souvent diagnostiqué chez les femmes après l'accouchement.

La suite du traitement est choisie en fonction du type de maladie et des indications cliniques (symptômes et traitement).

Symptomatologie

Une caractéristique distinctive de la thyroïdite est absolument asymptomatique (aux premiers stades). Dans les derniers stades de la pathologie va d'extrême à extrême (hyperthyroïdie - hypothyroïdie).

Les experts identifient un groupe commun de symptômes inhérents à la thyroïdite à un stade précoce:

  1. Augmentation de la température corporelle.
  2. Faiblesse
  3. Apathie
  4. Gonflement / rougeur de la membrane muqueuse de la gorge.
  5. Rougeur de la peau dans le cou.
  6. Agression déraisonnable, changement d'humeur.
  7. Changement de poids corporel.
  8. Transpiration accrue.
  9. Hypoactivité sexuelle.
  10. La pression artérielle saute.
  11. Déficience auditive à court terme, vision floue.
  12. L'insomnie.
  13. Manque d'appétit.
  14. Intolérance à l'activité physique.

Le processus inflammatoire est souvent masqué sous la forme de comorbidités (froid, mal de gorge).

Forme aiguë de la thyroïdite

Symptômes d'inflammation thyroïdienne:

  1. Changer la taille (consistance) des ganglions lymphatiques.
  2. L'apparition de douleur dans la glande, donnant périodiquement à la région de l'os occipital.
  3. Sensation de pincement désagréable du cou lors de l'ingestion d'aliments.
  4. La manifestation de la douleur lors de mouvements brusques de la tête.
  5. Augmentation déraisonnable de la température corporelle (frissons).
  6. Elargissement diffus de la glande thyroïde (moins souvent local).

Au fil du temps, le syndrome de la douleur augmente, ignorant de tels symptômes lumineux menace de complications graves.

Thyroïdite subaiguë

Signes d'inflammation de la thyroïde:

  1. L'apparition de douleurs tiraillantes dans la région de la glande thyroïde (sensation de lourdeur dans la région de la mâchoire).
  2. L'augmentation de la douleur au moment de mâcher de la nourriture, d'avaler, de tourner la tête.
  3. Augmentation de la taille des glandes.
  4. Tissu d'organe de phoque caractéristique.
  5. Eruption cutanée allergique dans la région de la glande thyroïde (sensation de chaleur locale).
  6. Ganglions lymphatiques élargis dans la mâchoire inférieure.
  7. Transpiration excessive.
  8. Maux de tête
  9. Troubles du système nerveux central: agressivité, irritabilité, changement d'humeur déraisonnable.
  10. Tremblement des membres.
  11. Changement de poids corporel.
  12. Activation des glandes sébacées (la peau est grasse et humide).

La particularité de la thyroïdite subaiguë réside dans l'évolution rapide de la maladie.

Thyroïdite chronique

  1. Les organes du cou sont sous pression, le patient ressent une sensation de constriction au moment de mâcher et d'avaler de la nourriture, de respirer.
  2. Enrouement de la voix (la glande thyroïde «opprime» les cordes vocales).
  3. "Croissance" asymétrique de la glande thyroïde.
  4. Consolidation de la consistance du corps.
  5. Maux de tête réguliers, apparition d'un acouphène caractéristique.
  6. Déficience visuelle temporaire.
  7. Manifestation du système circulatoire au niveau de la paroi antérieure de la glande thyroïde (pulsation des artères et des vaisseaux sanguins).

Thyroïdite auto-immune

  1. Agrandissement diffus de la glande thyroïde (voir photo).
  2. Compaction des tissus dans les lobes de l'organe (le fer reste mobile).
  3. Problèmes de déglutition (sensation de serrement).
  4. Perturbation du rythme cardiaque.
  5. Violation des processus métaboliques (l'appétit reste au même niveau).
  6. Transpiration excessive.
  7. Troubles nerveux (dépression).

En se développant, la maladie de Hashimoto évolue en hypothyroïdie.

Traitement

Le traitement de l'inflammation est basé sur l'identification de la cause du développement de la thyroïdite. Si des bactéries pathogènes sont devenues les agents responsables du processus inflammatoire, le spécialiste vous prescrira les médicaments appropriés. Les antibiotiques aident à soulager l'inflammation, suppriment l'épidémie et empêchent la propagation du processus inflammatoire.

L'évolution de la thyroïdite subaiguë est assez facile: les symptômes se manifestent progressivement, le syndrome douloureux est bénin.

Les médicaments anti-inflammatoires sont la base de la pharmacothérapie (supprimer le site de l’infection, soulager la douleur). En cas de détection de formes extrêmement sévères de thyroïdite subaiguë, on prescrit au patient des médicaments hormonaux (cortisone).

Le traitement de la glande thyroïde chez les femmes dans une position délicate nécessite une surveillance constante par un gynécologue et un endocrinologue.

La forme aiguë de la thyroïdite se caractérise par l'évolution rapide du tableau clinique. Dans les plus brefs délais, le processus inflammatoire affecte les tissus de la glande thyroïde et conduit souvent à un dysfonctionnement d'un organe. En cas d'abcès de la glande thyroïde, une opération d'urgence est réalisée pour retirer un sac purulent. Dans le contexte d'un abcès, des réactions auto-immunes se développent, le système immunitaire commence à détruire le système endocrinien. Dans la période postopératoire sont prescrits des antibiotiques, un traitement hormonal substitutif est effectué. En outre prescrit un traitement de multivitamines, afin de renforcer le système immunitaire. L'inflammation du traitement de la glande thyroïde implique une approche intégrée.

La thyroïdite auto-immune entraîne la destruction partielle des tissus de la glande thyroïde, à la suite de laquelle le patient développe une hypothyroïdie. Le traitement consiste en un apport en médicaments hormonaux tout au long de la vie afin de rétablir la concentration d'hormones dans le sang. Le patient est obligé de faire un test sanguin, en se concentrant sur le niveau actuel d’hormones, l’endocrinologue modifiera la posologie du médicament. Pendant les périodes d'exacerbation, la glande thyroïde peut s'enflammer.

Malheureusement, l'inflammation chronique de la glande thyroïde ne se prête pas à un traitement médical. La zone touchée de la glande thyroïde est excisée chirurgicalement. Dans le cas du diagnostic d'hypothyroïdie, qui s'est développé à la suite de l'ablation de la glande, un traitement hormonal est prescrit.

La détection de la maladie dans les premiers stades vous permet d'éviter les effets indésirables sur le corps. Il est strictement interdit de traiter la thyroïdite à la maison. Examen annuel complet, visite chez un endocrinologue, une alimentation équilibrée est la clé de la santé de la glande thyroïde.

Inflammation de la glande thyroïde - signes, symptômes, traitement. Diagnostic de la maladie thyroïdienne

Pendant longtemps, la glande thyroïde a été considérée comme un bouclier protégeant le corps de toutes sortes de maladies. Tant qu'elle est en bonne santé, rien ne menace la personne. Aujourd'hui, de nombreux maux affectent cet organe. Regardons de plus près ce qu'est l'inflammation de la glande thyroïde, comment la détecter et la prévenir.

Symptômes et signes d'inflammation de la glande thyroïde

L'inflammation de la glande thyroïde peut se présenter sous différentes formes et se divise donc en plusieurs types présentant des caractéristiques caractéristiques:

  • Aiguë (fièvre, frissons, nausées apparaissent).
  • Subaiguë (se développe dans le contexte des virus. Au début, il est difficile de détecter les signes de progression de la maladie, la douleur est ressentie dans le cou, une gêne musculaire).
  • Chronique (fièvre, toux sèche).
  • Post-partum chez les femmes (frissons sur tout le corps).

Cependant, il existe des symptômes caractéristiques du processus inflammatoire dans la glande thyroïde:

  • les poches
  • mal de gorge en avalant
  • rougeur du cou
  • fatigue
  • sautes d'humeur
  • gain de poids significatif
  • transpiration excessive
  • diminution du désir sexuel
  • la pression monte
  • sommeil perturbé, vision
  • globe oculaire bombé
  • il y a un essoufflement lorsque vous vous déplacez
  • les acouphènes se produisent

Inflammation des ganglions lymphatiques de la glande thyroïde

Un autre indicateur de la maladie est une augmentation, une inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou. Si un tel symptôme est trouvé, il est préférable de contacter le médecin. Une telle augmentation des ganglions lymphatiques du cou peut être associée à d'autres maladies malignes, souvent un signe de cancer.

Maladies de la glande thyroïde: goitre

La maladie la plus courante de la glande thyroïde se manifeste par le développement du goitre. Les symptômes ne sont généralement pas significativement prononcés. Les manifestations simples sont - les nœuds et les kystes. Selon la maladie structurelle, il existe trois types de maladies:

  • Nodal (caractérisé par l'apparition d'un ou plusieurs nœuds).
  • Diffuse, kystique (nœuds non perceptibles).
  • Mixte (les tissus se développent uniformément, des nœuds et des sceaux sont créés).

Au début de sa croissance, une personne ne se plaint pas de problèmes de santé. Dès que le nœud commence à se dilater, à comprimer le tissu, il y a une toux, une difficulté à respirer, il est difficile d'avaler des aliments.

Aux premiers symptômes devraient chercher l'aide médicale. Le médecin doit déterminer le volume et la structure du site. Si une tumeur maligne est suspectée, l’endocrinologue prescrit un examen et une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur.

Inflammation de la glande thyroïde: provoque

La plupart des experts pensent que les causes de l'inflammation de la glande thyroïde sont les suivantes:

  • carence en iode dans le corps
  • échec hormonal
  • mauvaise écologie
  • lésion thyroïdienne
  • virus, infections
  • maladies oncologiques
  • développement de maladies auto-immunes
  • l'hérédité
  • troubles du système endocrinien et immunitaire

Essayez d'exclure autant que possible les causes de la maladie de la thyroïde qui est en votre pouvoir - consommez des vitamines, passez un examen annuel et contactez immédiatement votre médecin pour voir apparaître le moindre symptôme.

Inflammation chronique de la glande thyroïde

L'inflammation auto-immune est une inflammation chronique des tissus de la glande thyroïde dont la genèse auto-immune est associée à des lésions et à une destruction des follicules. Plus fréquent chez les personnes âgées. Détecté par examen aléatoire. Facteurs provoquant la maladie:

  • la grossesse
  • accouchement
  • hérédité congénitale
  • rayonnement
  • infections bactériennes

Glande thyroïde: symptômes de la maladie chez les femmes, traitement

Les maladies de la glande thyroïde sont plus souvent observées chez les femmes, en raison des caractéristiques physiologiques du corps de la femme. Les premiers signes sont:

  • changements de poids
  • échec du cycle menstruel
  • difficulté à dormir
  • perte de cheveux
  • léthargie
  • peau pâle
  • vertiges occasionnels
  • il y a une sensation de manque d'air
  • toux sans cause
  • gonflement du cou
  • poignée de main
  • nausée
  • la diarrhée

Il est logique de noter une autre manifestation typique - la formation de goitre, qui peut provoquer une compression des vaisseaux sanguins, la trachée, l'œsophage. À cet égard, la femme souffre de gêne en avalant des aliments solides. Un traitement opportun aidera à faire face à la pathologie.

Certes, le médecin prescrit un traitement après un examen complet et des tests. Le traitement comprend des mesures complètes: prise de médicaments, nutrition adéquate. S'il n'y a aucun résultat à la fin du cours, on prescrit une chirurgie au patient.

Comment traiter et soulager l'inflammation de la glande thyroïde?

Vous pouvez faire face à une inflammation sous la direction d'un endocrinologue. Le médecin établit un plan de traitement individuel en fonction de la forme de la maladie. Le plus souvent, il s'agit d'un traitement médicamenteux. Avec une forte augmentation de la thyroïde, une intervention chirurgicale est indiquée.

Vous pouvez essayer des méthodes traditionnelles qui conviennent, en complément du traitement principal, mais uniquement après avoir consulté un médecin:

  • des compresses
  • réglages d'aubépine, de poux, de valériane, de racines de fraise
  • tisanes

Un tel traitement apportera ses résultats, en particulier dans les premiers stades. Le traitement à domicile est autorisé à être complété par des activités physiques spéciales. La thérapie physique aidera à rétablir la force, renforcer le système immunitaire. Bon effet sur le corps marche dans l'air frais.

Hormones avec maladie de la thyroïde

La glande thyroïde forme deux hormones où l'iode est présent:

Si le corps humain ne reçoit pas suffisamment d'iode, le nombre d'hormones diminue. Il existe une menace de développement de maladies associées au travail de la glande thyroïde. Pour éviter de telles perturbations dans le corps, vous devez inclure dans votre régime les aliments riches en iode:

  • poisson de mer, chou, algue
  • crevette
  • les moules
  • la viande
  • produits laitiers
  • les noix
  • le fruit
  • les légumes
  • les verts

Pour résumer, je voudrais attirer votre attention sur le fait que dès le début des complications de santé, il est conseillé de consulter immédiatement un médecin pour procéder à un examen. La maladie thyroïdienne est l’un des maux les plus graves. Il est assez difficile à traiter et il est nécessaire de commencer après les premiers symptômes.

La médecine moderne traite avec succès la pathologie du système endocrinien. Le traitement a besoin de travail et de patience, mais les résultats ne tardent pas. Une glande thyroïde en bonne santé est le résultat d'une attention particulière portée à votre corps!

Pour éviter la maladie, il faut faire du sport, bien s'alimenter, mener une vie saine, éviter les situations stressantes, se soumettre à un examen médical chez le médecin tous les six mois. Cette approche permettra d'éviter de nombreuses maladies.

Inflammation de la glande thyroïde

L'inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) est un état pathologique qui perturbe le fonctionnement de l'organe et conduit à des problèmes de santé. La maladie occupe le deuxième rang en termes de prévalence, cédant la place au diabète. Il affecte la pathologie des personnes de sexe et d’âge différents. La thyroïdite est caractérisée par une inflammation du tissu thyroïdien de la thyroïde, des douleurs et des malaises dans la gorge, ainsi que par des signes courants d'intoxication du corps.

Causes et pathogenèse

Les causes de l'inflammation thyroïdienne dépendent du type de maladie. La forme purulente aiguë de la thyroïdite provoque des maladies infectieuses transférées (amygdalite, sepsie, etc.). La cause de la pathologie purulente est une hémorragie des tissus de la glande thyroïde, une radiothérapie et des lésions d'organes traumatiques.

Provoquer une forme subaiguë de la maladie peut entraîner une infection virale. En règle générale, l'agent responsable est le virus de la grippe, la rougeole, les oreillons, la varicelle, etc. La cause de l'inflammation auto-immune de la glande thyroïde est une prédisposition génétique à la maladie et un dysfonctionnement du système immunitaire.

Classification

L'inflammation des organes est classée en fonction de l'origine et des symptômes.

La thyroïdite aiguë est une forme rare d'inflammation pouvant affecter toute la surface d'un organe ou une seule zone. Se produit sur le fond des infections (amygdalite, pneumonie ou amygdalite) ou à la suite du traitement à long terme du goitre diffus avec de l'iode. La maladie peut survenir sous une forme purulente ou non purulente.

L'inflammation subaiguë est principalement diagnostiquée chez les femmes d'âge moyen (30 à 35 ans). Il existe plusieurs sous-espèces: thyroïdite lymphocytaire, pneumocytaire et granulomateuse.

La forme chronique se caractérise par des maladies spécifiques d'étiologie tuberculose-syphilitique, la thyroïdite auto-immune de Hashimoto et le goitre fibroinvasif de Riedel.

La thyroïdite auto-immune peut à son tour être de différentes formes.

  • Latente - la glande thyroïde augmente de taille, mais son fonctionnement n’est pas altéré.
  • Hypertrophique - le corps augmente, alors que le changement de taille peut être uniforme ou différer dans certaines zones en raison de la formation de nœuds. L'hypothyroïdie se développe au fur et à mesure que la maladie progresse et que des signes pertinents apparaissent.
  • La forme atrophique se caractérise par la préservation de la taille normale de la glande thyroïde (dans de rares cas, elle diminue même). Le patient présente tous les signes de l'hypothyroïdie, car le corps produit moins d'hormones.

Les symptômes

Le principal symptôme de l'inflammation purulente aiguë de la glande thyroïde est une douleur dans la gorge. Souvent, la douleur donne à l'arrière de la tête, du cou et de la tête, et s'intensifie également lors des mouvements de la tête ou lors de l'ingestion d'aliments. Il existe des symptômes courants d'intoxication aiguë: augmentation des ganglions lymphatiques locaux, fièvre jusqu'à 40 ° C, frissons, faiblesse et détérioration du bien-être général. Le patient est tourmenté par la tachycardie, la douleur et les courbatures des muscles et des articulations.

Une inflammation aiguë lucide se manifeste par une transpiration accrue, des palpitations, une perte de poids importante et des tremblements des membres supérieurs. Le corps grossit et devient très douloureux. L'enquête a révélé une augmentation significative des niveaux d'hormones.

La forme subaiguë de la thyroïdite est caractérisée par une augmentation du corps, il y a une douleur intense dans le cou, un gonflement et un gonflement. La peau devient rouge et due à une température élevée ou à une augmentation du flux sanguin vers la glande thyroïde. Les ganglions lymphatiques ne changent pas.

Dans la forme avancée de la thyroïdite, les cellules détruites sont remplacées par du tissu conjonctif, ce qui provoque le développement de la fibrose. Les patients se plaignent de faiblesse, de somnolence, d’enflure (surtout au visage) et la peau devient trop sèche.

Les symptômes d'inflammation chronique de la glande thyroïde peuvent être absents pendant une longue période. Dans certains cas, le patient se sent bosselé et ressent une gêne lors de la déglutition. Avec la progression de la maladie, le processus respiratoire est perturbé, ce qui est causé par une pression accrue de la glande thyroïde élargie sur les poumons. Enrouement, maux de tête, problèmes de vision et acouphènes apparaissent. La glande thyroïde se développe de manière inégale, à la palpation, des lésions nodales se produisent dans certaines zones.

Diagnostics

Si les symptômes d'anxiété indiquent un dysfonctionnement de la glande thyroïde, un endocrinologue devrait être examiné. Lors de l'examen initial, le médecin procède à un examen visuel du patient, palpe l'organe, en évalue la taille et recueille les antécédents. Pour obtenir une image complète de l'état de la glande thyroïde, un certain nombre de procédures de diagnostic sont prescrites.

  • Les analyses de sang générales et biochimiques révèlent des taux élevés de leucocytes et de RSE.
  • Test sanguin pour les niveaux d'hormone. La thyréostimuline (TSH) fait l’objet d’une enquête approfondie.
  • L'immunogramme permet de déterminer la nature auto-immune de l'inflammation.
  • La scintigraphie et l'échographie de l'organe permettent d'évaluer sa taille et d'identifier les modifications structurelles.
  • Une biopsie à l'aiguille fine est réalisée pour obtenir du matériel biologique, qui est en outre soumis à un examen histologique. Cette procédure élimine la probabilité d'une évolution maligne de la maladie.

Traitement

Le médecin prescrit le traitement de l'inflammation de la glande thyroïde après un examen complet établissant la cause de la pathologie et sa forme.

Le traitement de la thyroïdite auto-immune consiste à prendre des médicaments. Avec une activité accrue de la glande thyroïde, des thyrostatiques et des bêta-bloquants sont prescrits (Tiamazol, Mercazolil, etc.). Ils inhibent la fonction des organes et synthétisent moins d'hormones. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que le Metindol, le Valtaren ou l’Indométacine peuvent aider à réduire la production d’anticorps. En combinaison avec les médicaments ci-dessus, des adaptogènes, des complexes de vitamines et de minéraux et des médicaments qui régulent le système immunitaire sont nécessaires.

Avec une fonction thyroïdienne réduite, des hormones synthétiques sont prescrites au patient. Leur réception aidera à arrêter le cours de la maladie et à assurer une rémission à long terme.

Les glucocorticoïdes sont utilisés pour le traitement des formes inflammatoires subaiguës de la glande. Ces médicaments suppriment l'inflammation, soulagent la douleur et soulagent l'enflure. Dans certains cas, des stéroïdes (prednisolone) et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés.

Le traitement de la thyroïdite aiguë implique l'utilisation d'un blocage bêta-adrénergique avec du propranolol. Il est strictement interdit d'appliquer une radiothérapie ou une intervention chirurgicale.

Le traitement de la forme purulente aiguë de cette maladie comprend la prise d'antibiotiques du groupe des pénicillines ou des céphalosporines, des antihistaminiques (Clémastine, Chloropyramine) et des vitamines B et C. Du sel ou de la réopolyglucine est administré par voie intraveineuse pour la désintoxication.

Lors du traitement de l'inflammation de la glande thyroïde, le patient doit surveiller son régime alimentaire, en particulier dans la forme chronique de la maladie. Suivre un régime et prendre des médicaments sur ordonnance vous permettra d’obtenir un effet positif et une rémission à long terme. Un changement dans la nutrition n'implique pas une diminution de sa valeur énergétique. Ainsi, si l'apport calorique quotidien est inférieur à 1 200, l'état du patient s'aggravera de manière significative.

Il est recommandé au patient d’exclure les produits à base de mil et de soja de son régime alimentaire et, dans le cas de la thyroïdite auto-immune, il faut refuser la viande. Les aliments fumés, les aliments frits et épicés, la mayonnaise, le ketchup, les aliments prêts à cuire et la restauration rapide ne doivent pas être introduits dans le régime alimentaire. Le menu quotidien devrait être composé de légumes et de fruits, de racines, de légumes verts et de produits laitiers contenant peu de matières grasses.

Manger toutes les trois heures en petites portions. La nourriture doit être aussi équilibrée et saine que possible.

Pronostic et complications possibles

L'inflammation de la glande thyroïde a un pronostic favorable avec un traitement initié en temps voulu. La durée du traitement est de 2 à 10 semaines, selon la forme de la pathologie et la présence de maladies concomitantes.

La thyroïdite aiguë purulente est particulièrement dangereuse car le risque d'ouverture d'un abcès et de propagation du pus aux tissus et organes voisins est élevé. Un tel processus peut conduire au développement d'une septicémie et peut également causer des dommages vasculaires. Il existe un risque très élevé de lésions cérébrales (menace d'encéphalite ou de méningite) ou pulmonaires (pouvant causer un abcès pulmonaire ou une pneumonie).

Prévention

Le traitement opportun des processus infectieux dans le corps aidera à prévenir l'inflammation de cet organe. En outre, il est important de maintenir un mode de vie sain, de bien manger et de visiter régulièrement l'air frais. Ceux qui ont une prédisposition à la maladie doivent consulter l’endocrinologue au moins une fois par an pour un examen de routine. En présence de facteurs de risque ou de prédispositions héréditaires, il est nécessaire de consulter un spécialiste tous les 6 mois.

Cet article est publié uniquement à des fins éducatives et ne constitue pas un document scientifique ni un avis médical professionnel.

Types, symptômes et traitement de l'inflammation de la glande thyroïde

Tous les processus de la glande thyroïde de nature inflammatoire s'appellent le nom commun de «thyroïdite». Ses symptômes ont été étudiés et étudiés pendant plus d'un siècle. Dans la thyroïde, il existe des cellules majeures des follicules, qui sont responsables des fonctions essentielles. Le processus inflammatoire, tout d’abord, affecte exactement ces cellules. Les différences ne sont que dans la manifestation de la maladie (cytologique, ainsi que morphologique).

Types et sous-espèces de maladies

Il existe différents types d'inflammation. Il y a 4 catégories principales, qui sont discutées en détail ci-dessous:

  • Inflammation aiguë - un gonflement de la thyroïde se produit et la douleur qui en résulte est transmise à l'arrière de la tête. Il y a une faiblesse, il y a une augmentation de la température.
  • Forme subaiguë - contrairement à l’inflammation aiguë, le patient ressent une douleur intense dans la zone touchée et est constamment froid. La maladie dure de 8 semaines à 3 mois. Pour une telle maladie particulière - la fièvre et la douleur, qui divergent aux parties auditives du corps. Au début, les malades indiquent une accélération du rythme cardiaque, une irritabilité accrue, une transpiration intense. Au cours de l'examen médical, les experts concluront - "tachycardie". Il n'y a pas de rougeur dans la région du cou d'un patient souffrant d'une glande en mauvaise santé.
  • Thyroïdite auto-immune - cette pathologie se développe suite au développement d’anticorps dirigés contre des cellules thyroïdiennes saines.
  • Considérons un autre type - chronique. Les observations faites aux États-Unis ont montré que ce type de maladie existante est souvent la cause de la formation de goitre (déformation des contours de la nuque due à des troubles du métabolisme de l'iode) chez les enfants de la naissance à 16-18 ans. Cette maladie formée contribue à la perturbation complète et à la destruction des fonctions de la glande endocrine.

Glande endocrine et ses processus inflammatoires

Les signes d'inflammation de la glande thyroïde chez un patient sont observés par les facteurs suivants:

  • frissons périodiques, transpiration accrue;
  • La déglutition de la salive provoque une douleur à la partie interne du larynx ainsi qu'une sensation de suffocation.
  • lors de l'examen avec les mains du cou, une augmentation du tissu dur est ressentie, tandis que les ganglions lymphatiques sont également considérablement élargis;
  • une impression trompeuse se présente, comme si quelque chose arrêtait la gorge;
  • somnolence constante, complète indifférence, faiblesse de tout le corps, vertiges.
  • des dysfonctionnements notables se produisent dans le système nerveux central: tremblements des membres supérieurs, anxiété, dépression et irritabilité;
  • confusion manifeste et oubli constant;
  • les ongles et les cheveux perdent leur aspect sain (séparation, cassure, perte, décoloration de la plaque à ongles). La peau du visage perd sa couleur saine, son pelage partiel et, dans certains cas, l’acné apparaît;
  • activité physique réduite (paresse constante);
  • condition physique atone;
  • lorsque vous montez un escalier, que vous faites du sport ou que vous marchez vite, vous ressentez un essoufflement important;
  • le cholestérol sanguin augmente;
  • congélation constante non seulement des membres, mais de tout le corps;
  • le patient se plaint de douleurs dans la région cervicale;
  • peut-être la manifestation de symptômes anarexiques ou, au contraire, une forte augmentation de poids;
  • des palpitations, un rythme accéléré (bradycardie, arythmie, etc.) apparaissent;
  • une augmentation de la glande thyroïde chez les femmes sont des perturbations hormonales, et chez les hommes, la passion pour le sexe est perdue et la puissance diminue;
  • une diminution du taux d'hormones thyroïdiennes chez la femme (hypothyroïdie) et parfois chez l'homme;
  • manifestation de l'hypertension, altération de la fonction rénale normale.

En cours d'exécution, les premiers signes d'inflammation de la glande thyroïde, un essoufflement et les symptômes suivants:

  • perte de cordes vocales et enrouement;
  • la manifestation d'une douleur aiguë prolongée dans la tête accompagnant le bruit d'oreille d'un étranger;
  • l'insomnie;
  • pulsation intense des vaisseaux sanguins;
  • forte détérioration de la vue;
  • condition constante avec augmentation de la température;
  • appuyer sur les doigts sur la glande élargie provoque des douleurs;
  • forte douleur en tournant la tête.

Détermination du diagnostic aux premiers signes d'inflammation

Pour le diagnostic correct d'un patient malade, l'endocrinologue analyse d'abord le miel. carte, puis assigne une liste d’analyses et d’autres examens instrumentaux. Par exemple, avec une analyse élargie du sang d'un patient, une augmentation du nombre de lymphocytes et une diminution du nombre normal de leucocytes sont déterminées. Dans les études d'échographie, on examine la taille de la glande endocrine, ainsi que sa modification structurelle. Lorsque les échantillons de biopsie, montre une augmentation active de lymphocytes dans les tissus de la thyroïde.

Façons de traiter une thyroïde enflammée

Le processus de traitement de divers degrés de la maladie s’effectue de deux manières: chirurgie et traitement médicamenteux.

Avec la thyroïdite fibrome (thyroïdite de Riedel), divers médicaments à action hormonale sont prescrits. Mais s'il y a une croissance active de la glande thyroïde, nous ne pouvons malheureusement pas nous passer d'une méthode opérationnelle. La forme aiguë de la maladie peut être traitée avec un traitement antibiotique, les médicaments sont destinés à la disparition des complications qui en résultent. En outre prescrit un cours de traitement avec des vitamines complexes. Avec la thyroïdite purulente, la chirurgie est effectuée.

En aucun cas, ne pas se soigner soi-même. Avec un traitement opportun chez un spécialiste, ce problème peut être résolu avec des conséquences minimes. Il faut se rappeler que la glande endocrine joue un rôle responsable dans de nombreux processus de l'organisme.

Méthodes de traitement de l'inflammation de la glande thyroïde par des méthodes traditionnelles

Le traitement avec phytopreparations agit comme un moyen additionnel à l'objectif principal. En définitive, seul un traitement à base de plantes ne peut être utilisé. Pour obtenir des résultats positifs, une récupération complète sans complications, un traitement complexe est fourni. Pour des recommandations sur la nomination d'un médicament, contactez un spécialiste hautement qualifié. Parfois, les médecins proposent en complément de manger des jus de légumes (betterave rouge, carotte), avec l’ajout de 1 cuillère à soupe. l huile de lin. De plus, ils produisent parfois des teintures à base d'alcool à base de noix et de jeunes pousses de pin.

Mesures préventives

Pour prévenir la maladie décrite, il est nécessaire de traiter correctement diverses infections par le froid qui ne se transforment pas en forme chronique. Une bonne nutrition, du sport, manger des aliments riches en iode - tout cela aide à prévenir le corps de la maladie. Inversement, les mauvaises habitudes contribuent à son développement. Méfiez-vous des maladies sexuellement transmissibles, passez régulièrement un examen médical, au moindre soupçon, assurez-vous de consulter un endocrinologue.

Nourriture saine

Pour tous les types de maladies, il est important de suivre les règles d'un repas sain et équilibré. Le patient est obligé de manger seulement en petites portions, en 3-4 heures.

Les résultats de l'étude ont révélé que l'ostéoporose est souvent la cause de l'hyperthyroïdie. Afin d’éviter ce processus, il convient d’ajouter à l’alimentation des produits riches en calcium. Il est interdit au patient de manger des aliments gras, épicés et salés, ainsi que des épices et des viandes fumées. Il est nécessaire d’exclure les produits non naturels, tels que la mayonnaise, le ketchup, les produits semi-finis, les produits à base de beurre, etc., contenant des additifs chimiques et des colorants.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones