Dans le corps de la femme, l’arrière-plan hormonal détermine l’état de santé général et la capacité de concevoir. Tout écart par rapport à la norme entraîne l'apparition de symptômes désagréables et devient une raison pour rechercher des soins médicaux. La progestérone faible affecte le cycle menstruel, la grossesse gestationnelle. Mais avec un traitement en temps opportun, cette condition peut être corrigée.

Quand une concentration d'hormones diminue-t-elle?

La concentration en hormone est différente chaque jour du cycle. De l'apparition de la menstruation à l'ovulation, la valeur la plus basse des indicateurs est notée. Il s'agit d'un niveau physiologiquement bas de progestérone, qui augmentera après l'ovulation et la formation du corps jaune. Dans la deuxième phase du cycle, on note une augmentation de la concentration. Dans le cas d’un corps jaune fonctionnant normalement, l’endomètre se développe abondamment dans les vaisseaux, en vue de l’implantation d’un œuf fécondé.

La diminution physiologique du niveau de l'hormone se produit dans la post-ménopause. Après la dernière menstruation, la maturation des œufs s'arrête, le corps jaune n'est pas formé et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de maintenir la concentration au niveau approprié.

Si la progestérone est abaissée, les raisons peuvent être les suivantes:

  • absence de phase lutéale du cycle;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • dysfonctionnement de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • insuffisance placentaire (chez les femmes enceintes);
  • hyperprolactinémie;
  • hyperandrogénie.

Indirectement, le mode de vie, le niveau de stress, l'intensité de l'exercice, la nutrition peuvent influer sur la concentration d'hormone.

Phase lutéale

Des niveaux de progestérone inférieurs à la normale peuvent être dus à une déficience de la phase lutéale. Les facteurs fonctionnels d'une telle condition peuvent être déterminés par l'état des ovaires eux-mêmes.

Il y a des maladies qui mènent à ce fond hormonal:

  1. Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie dans laquelle le follicule mûrit, mais il n'y a pas de rupture, il reste en état de kyste. Lors de l'examen de telles femmes, toute la surface de l'ovaire est recouverte de follicules non rompus ressemblant à des nids d'abeilles.
  2. Syndrome ovarien résistant - perte de sensibilité du corps aux effets des hormones hypothalamiques, ils ne répondent pas à l'action des hormones folliculostimulantes et lutéinisantes, l'ovule ne mûrit pas.
  3. Le syndrome d'hyper retard de l'ovaire se développe sous l'influence de facteurs indésirables ou de médicaments qui inhibent les effets de l'hypophyse.
  4. Le syndrome d'épuisement prématuré implique une ménopause précoce. Il est considéré normal d'arrêter les menstruations après 45 ans, mais parfois chez les femmes après 40 ou 35 ans, sous l'influence du stress, de la radiothérapie, de la chimiothérapie et de la prise de médicaments, une ménopause prématurée survient.

Les causes organiques de la faible progestérone dans la phase lutéale sont la présence d’une endométriose, d’un cancer de l’utérus ou des ovaires, de polypes utérins, de fibromes, d’endométrite. La deuxième phase du cycle menstruel est affectée par les manipulations et les opérations intra-utérines (curetage diagnostique et avortement).

Effet de la glande thyroïde

L'hypothyroïdie affecte négativement la fertilité et les hormones. Sous l'influence des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie qui lie et élimine la testostérone et l'estradiol. Si cette protéine ne suffit pas, une quantité accrue de testostérone active apparaît dans le sang, ce qui est capable de supprimer l’ovulation. Cela signifie que le corps jaune ne parvient pas à maturité, la progestérone reste en quantité minimale.

La violation de l'inactivation des œstrogènes sous l'influence d'un déficit en hormones thyroïdiennes entraîne une augmentation de leur concentration, ce qui, selon la loi du feedback, affecte la sécrétion des hormones lutéinisante et stimulante du follicule, qui aggravent les troubles menstruels.

Pour de telles femmes se caractérise par l'infertilité. Parfois, une grossesse survient, mais le risque de cessation prématurée ou d'hypothyroïdie congénitale chez un enfant est toujours élevé.

Effets de l'hypothalamus et de l'hypophyse

Les glandes centrales qui régulent le travail de toutes les autres sont l’hypothalamus et l’hypophyse. Un changement de leur fonction conduit au développement de types centraux de troubles de la sécrétion hormonale. Les tumeurs de ces régions du cerveau, un apport sanguin insuffisant réduiront la sécrétion d'hormones tropicales et le travail de toutes les glandes sera inhibé. L'hypogonadisme hypophysaire est l'une des pathologies conduisant à une fausse couche due à un déficit en progestérone.

Fonction hormonale du placenta

Le placenta assume la fonction de synthèse de la progestérone dès le moment de sa formation, généralement après 16 semaines. S'il y a des violations dans le développement du placenta, sa formation anormale, sa calcification et son vieillissement prématuré, le contenu de la progestérone est perturbé.

Hyperandrogénie

Une augmentation du nombre d'androgènes conduit au développement de l'anovulation. En même temps, une capsule dense se forme sur les ovaires, ce qui empêche la libération d'un ovule normal. La raison de l'augmentation de la concentration de l'hormone est une tumeur des glandes surrénales ou des ovaires.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone qui favorise la prolifération des glandes mammaires et augmente la production de lait. Son augmentation se produit in vivo après l'accouchement. En cas de tumeurs hypophysaires, de troubles circulatoires, la régulation de la fonction hypothalamus change, ce qui affecte les taux de FSH et de LH. Un manque d'hormones stimulant les ovaires conduit à une défaillance du cycle.

Dans la période post-partum, il existe une inhibition naturelle de l'ovulation due au fait qu'une forte prolactine inhibe la maturation de l'ovule. Il s’agit d’une réaction protectrice visant à préserver la santé de la femme: une nouvelle grossesse au bout de peu de temps épuise le corps et entraîne de graves complications pour la mère et l’enfant.

Un régime alimentaire malsain, le manque de protéines alimentaires et des produits d'origine animale sont d'autres facteurs de la faible progestérone. De même, il existe une carence en vitamines. Les situations stressantes, les efforts physiques intenses, également perçus comme du stress, affectent la sécrétion de neurotransmetteurs, qui suppriment l'ovulation et la production d'hormones.

Quand pouvez-vous soupçonner une diminution de la progestérone

Les symptômes de déficit en progestérone chez les femmes se manifestent lors de troubles menstruels et de problèmes de conception. La gravité des symptômes dépend des caractéristiques individuelles, du degré de réduction de l'hormone et de sa relation avec l'œstrogène.

Chez les femmes en âge de procréer, le cycle menstruel devient irrégulier. Les retards mensuels peuvent durer plusieurs mois. Si la menstruation survient, alors elle est longue et avec des saignements abondants. Il y a souvent des saignements utérins dyscirculatoires. C’est l’apparition de décharges sanglantes d’intensité variable au cours d’une période de cycle inhabituelle. Dans ce cas, une intervention médicale est requise.

Les signes de carence en progestérone se manifestent par une fatigue constante, une fatigue rapide. Le sodium est fortement retenu dans le corps, raison pour laquelle il existe un gonflement que les femmes prennent pour prendre du poids.

Le syndrome prémenstruel exprimé est dû à son apparence de progestérone réduite. Pendant cette période, les glandes mammaires sont maussades, des sautes d'humeur apparaissent, des maux de tête se transformant souvent en migraine.

L'endomètre non préparé n'est pas capable d'accepter un ovule fécondé.

Puis-je tomber enceinte avec une faible progestérone?

Cela dépend du degré de son déclin. Parfois, une grossesse survient, mais le manque de soutien hormonal ne lui permet pas de se développer.

Normalement, l'hormone doit réduire l'activité contractile des muscles de l'utérus, inhiber l'immunité locale afin d'éviter tout rejet de l'ovule, lequel est à 50% étranger. Mais dans les premiers stades de la grossesse, une faible progestérone provoque une fausse couche spontanée. Si une femme était au courant de sa grossesse, de l'apparition de saignements et de douleurs abdominales, elle devrait en être avertie. L'échographie de telles affections révèle des signes de décollement de l'ovule, un hématome se forme en dessous de celui-ci, ce qui empêche l'embryon de se fixer.

Si une femme ignorait l'existence d'une grossesse, son interruption ressemblerait à une menstruation abondante et prolongée, ce qui vous obligerait à consulter un médecin.

Aux derniers stades de la grossesse, les signes de déficit en progestérone sont prolongés. La période normale de gestation est de 40 semaines; une dérogation de 2 semaines est autorisée. Si la naissance n'a pas commencé à 42 semaines, l'enfant est menacé de traumatisme à la naissance en raison de l'ossification des sutures du crâne. Sa tête ne peut pas être suffisamment configurée pour reproduire la forme du canal de naissance.

Chez les femmes âgées, au seuil de la ménopause, une diminution de la progestérone et une augmentation relative simultanée de l'œstrogène augmentent le risque de développer une hyperplasie de l'endomètre, un oncologie de l'utérus.

Façons de confirmer les soupçons

Si une femme est perturbée par des irrégularités menstruelles, une fausse couche ou une menace de cessation, vous devriez subir un test de progestérone. Il est prescrit aux femmes non enceintes le 22-23e jour du cycle et sa durée de 28 jours, lorsque la valeur physiologique est maximale. Pour ceux dont le cycle diffère en durée, la journée est déterminée par le médecin traitant. Les femmes enceintes effectuent des recherches quelle que soit la période.

Si une femme a de longs délais menstruels, l’étude est réalisée tous les jours, mais elle ne le fait pas isolément, mais en combinaison avec les autres hormones:

Sang pour les hormones extraites d'une veine strictement à jeun. Un jour avant le test ne peut pas manger des aliments gras, de l'alcool. Le jour de l'étude, il est permis de boire de l'eau pure.

Pourquoi les niveaux de progestérone sont bas peuvent aider à identifier des études supplémentaires:

  1. L'analyse biochimique du sang reflète l'état fonctionnel du corps, la pathologie du foie. (Avec la cirrhose, l'insuffisance hépatique, l'utilisation des hormones et la synthèse des protéines sont perturbées, de sorte qu'une insuffisance hormonale se produit).
  2. Les hormones thyroïdiennes sont nécessaires pour confirmer ou infirmer l’hypothyroïdie.
  3. Une échographie des organes pelviens montrera l'état des ovaires, la présence d'un follicule dominant en maturation ou le corps jaune qui en résulte, et permettra également de suspecter un syndrome des ovaires polykystiques. L'examen reflète l'état de l'utérus, la présence d'une pathologie supplémentaire sous forme de fibromes, d'endométriose, de néoplasmes.
  4. Une échographie abdominale est nécessaire pour déterminer l'état du foie et des glandes surrénales. Assurez-vous de mener une étude d'écho de la glande thyroïde.
  5. Un examen aux rayons X de la selle turque, un scanner ou une IRM du cerveau sont nécessaires pour éliminer la cause principale de la réduction de la progestérone sous forme de tumeur hypophysaire.
  6. La laparoscopie diagnostique est effectuée pour déterminer visuellement l'état des ovaires. En cas de maladie polykystique, un traitement est également possible - dissection d'une capsule dense.

L’examen avec de la progestérone réduite peut inclure d’autres méthodes dont le choix est du ressort du médecin traitant.

Correction du fond hormonal

Faire un diagnostic précis vous indiquera quoi faire en cas de troubles hormonaux. Le traitement de la pathologie dépend de la cause sous-jacente de la diminution de la production de progestérone. Pour les tumeurs de l'hypophyse, un traitement par un oncologue est nécessaire. Les femmes atteintes d'une maladie de la thyroïde doivent être adressées à un endocrinologue.

L'hyperprolactinémie est traitée en prescrivant Bromkriptina, Cabergoline, si la cause en est une déficience fonctionnelle. Les tumeurs hypophysaires sont traitées par chirurgie, chimiothérapie ou radiothérapie.

Le traitement commence nécessairement par la correction du mode de vie et de la nutrition. Une femme devrait se reposer au moins 8 heures et la nuit devrait être à partir de 22 heures. Situations stressantes limitées. La nourriture est normalisée, elle doit être équilibrée en quantité de protéines, lipides et glucides, contenir des produits d'origine animale, des légumes et des fruits frais.

L'hormonothérapie est prescrite par divers types de médicaments. Duphaston est utilisé chez les femmes enceintes présentant des signes d'avortement menaçant. Le médicament est disponible sous forme de comprimés à prendre toutes les 8 heures. Le dosage est choisi par le médecin individuellement.

En cas d’endométriose, Duphaston est utilisé du 5 au 25e jour du cycle ou en mode continu. Lorsque vous planifiez une grossesse pour les patientes présentant une infertilité, qui est provoquée par une déficience de la phase lutéale, utilisez le médicament entre 14 et 25 jours pendant au moins 6 mois, puis continuez à soutenir le médicament avec le début de la grossesse jusqu'à la formation du placenta.

Duphaston traite également ces conditions:

  • syndrome prémenstruel;
  • la dysménorrhée;
  • menstruations irrégulières;
  • l'aménorrhée;
  • arrêter et prévenir les saignements utérins anormaux;
  • en hormonothérapie substitutive en association avec des œstrogènes.

L'Utrogestan a un effet similaire. Le médicament est disponible sous forme de comprimés pour administration orale ou intravaginale. Les indications d'utilisation coïncident avec celles de Duphaston.

Il existe une solution d'huile de progestérone - Oxyprogestérone. Il est utilisé pour l'administration intramusculaire. La commodité de cette forme réside dans la lente et progressive libération de l'hormone dans le sang. Par conséquent, l'indication sera le traitement et la prévention de la menace de fausse couche, l'aménorrhée. Avec l'aide de la solution peut provoquer l'apparition de la menstruation. Pour ce faire, le médicament est injecté dans le muscle tous les deux jours. Généralement prescrit de 3 à 5 injections. Sept à dix jours après la dernière injection, parfois plus tôt, la femme commence à avoir ses règles. Dès le premier jour de la menstruation, un contraceptif oral combiné est prescrit, ce qui permettra aux ovaires de fonctionner normalement et aidera à guérir l'aménorrhée.

Les conséquences de l'insuffisance hormonale sont ressenties par les femmes de tout âge. S'il y a des symptômes prononcés du syndrome prémenstruel, une difficulté à concevoir, vous ne devez pas essayer de les résoudre vous-même ou de prétendre que tout est normal. Le traitement retardé est plus difficile. Et un diagnostic rapide vous permettra d'oublier les symptômes désagréables et de vivre pleinement.

Causes et symptômes de la faible progestérone chez les femmes

La progestérone est l’une des hormones les plus importantes du corps de la femme. Il est responsable de la fonction de reproduction, influence le cycle menstruel, le déroulement de la grossesse et le développement de l'embryon. La progestérone est également impliquée dans la formation de cortisol et de testostérone.

Chez l'homme, l'hormone est présente en très petites quantités. Normalement, son niveau est compris entre 0,1 et 1 ng / ml. Un niveau abaissé peut devenir un dysfonctionnement du système reproducteur.

Chez la femme, la quantité de progestérone dans le sang dépend du cycle menstruel, de l’âge et du trimestre de la grossesse. Le taux d'hormones chez les femmes en âge de procréer varie de 0,15 à 25,6 ng / ml. Pendant la grossesse, ce chiffre augmente considérablement et se situe entre 11,2 et 422 ng / ml.

Une faible progestérone chez les femmes est l’une des principales causes d’infertilité et de fausses couches en début de grossesse.

Causes de faible progestérone

Le niveau de progestérone dans le corps de la femme change constamment en fonction de la phase du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, sa quantité est faible. Et après l'ovulation, le follicule éclatant remplace le corps jaune (glande à sécrétion temporale). Il produit de la progestérone, préparant l'utérus à l'introduction de l'embryon et le corps de la femme dans son ensemble - pour supporter la grossesse.

Si la grossesse n’est pas arrivée, le corps jaune régresse indépendamment, le taux d’hormones diminue et la menstruation commence. Lorsque l'embryon est inséré dans l'utérus, la glande continue à produire de la progestérone jusqu'à ce que le placenta assume cette fonction.

Si l'on soupçonne que le niveau de l'hormone est abaissé, une analyse spéciale est prescrite. Pour la recherche, utilisez du sang provenant d'une veine.

La ménopause est la cause naturelle de la baisse du taux de progestérone lorsque les ovaires ne fonctionnent plus correctement et produisent des œufs. Dans le même temps, les glandes surrénales ne peuvent pas fournir la concentration normale de progestatifs dans le sang. Dans d'autres cas, une faible progestérone indique le développement d'une pathologie.

Maladies de l'hypothalamus ou de l'hypophyse

L'hypophyse et l'hypothalamus sont responsables du fonctionnement des glandes endocrines. Par conséquent, la violation de leurs fonctions affecte négativement la production d'hormones dans le corps. La cause de cette pathologie peut être:

  • les néoplasmes dans la région de ces structures cérébrales;
  • violation de la circulation cérébrale;
  • nanisme hypophysaire (nanisme).

Carence en phase lutéale

Les causes de la faible progestérone dans la phase lutéale incluent:

  • tumeurs bénignes ou malignes dans les organes pelviens;
  • syndrome des ovaires polykystiques (un follicule mûr ne se forme pas et un kyste se forme à cet endroit);
  • l'utilisation de médicaments qui suppriment la fonction de la glande pituitaire;
  • endométriose ou endométrite;
  • épuisement prématuré des ovaires (cessation de la menstruation chez les femmes de moins de 45 ans à la suite d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie).

Hyperandrogénémie

Une faible progestérone peut être causée par des néoplasmes des ovaires ou des glandes surrénales, qui produisent la testostérone, une hormone sexuelle masculine. En conséquence, les ovaires sont recouverts d'une capsule dense qui empêche l'ovule de passer. La femme n'a pas d'ovulation et le corps jaune sécrétant des hormones n'est pas formé.

Maladies de la glande thyroïde

Les pathologies de la glande thyroïde conduisent au fait que les hormones thyroïdiennes, qui affectent la synthèse d'une protéine spéciale qui lie et élimine la testostérone et l'estradiol du corps, sont produites en quantités insuffisantes. En conséquence, leur nombre dans le corps augmente, ce qui affecte négativement l'ovulation et la formation du corps jaune.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone responsable de la croissance et du développement des glandes mammaires dans le corps de la femme et stimule également la lactation au cours du post-partum. Il supprime la production de progestérone, protégeant ainsi la femme d'une nouvelle grossesse pendant l'allaitement.

Mais dans certains cas, une quantité accrue de prolactine est observée chez les femmes non enceintes. Cela est possible avec des néoplasmes de l'hypophyse ou des troubles de la circulation cérébrale. L'excès d'hormone affecte négativement la maturation et l'ovulation de l'œuf.

Insuffisance placentaire

Normalement, après la seizième semaine de grossesse, le placenta assume toutes les fonctions de production de progestérone. Mais certaines pathologies peuvent perturber ce processus. Ceux-ci comprennent:

  • violation de la formation du placenta (à la suite d'anomalies génétiques);
  • vieillissement prématuré du placenta (dû à des troubles métaboliques ou à la circulation sanguine dans certaines zones);
  • calcification placentaire (les causes peuvent être mauvaises habitudes, infections urogénitales, maladies systémiques).

Autres facteurs

Les autres facteurs qui affectent négativement le niveau de progestatifs chez les femmes comprennent:

  • exercice lourd;
  • situations stressantes;
  • manque de vitamines dans le corps;
  • régime inapproprié, dans lequel le régime contient peu de graisse et de protéines animales.

Avec une faible progestérone, il faut faire attention à faire de l’exercice et à faire de longues promenades au grand air. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour.

Faible progestérone chez les hommes

Les maladies / affections suivantes peuvent être la cause d'une faible progestérone chez les hommes:

  • dysfonction érectile;
  • prolifération du tissu prostatique;
  • processus inflammatoire dans la région génitale (prostatite, épididymite, orchite);
  • cancer de la prostate;
  • torsion ou retrait des testicules;
  • insuffisance rénale.

En outre, le niveau de l'hormone est influencé par le respect d'un régime déséquilibré et l'utilisation à long terme d'antibiotiques appartenant au groupe des pénicillines ou des médicaments antiépileptiques.

Symptômes de faible progestérone

Symptômes de faible progestérone chez les femmes:

  • fatigue qui se produit en l'absence d'effort physique;
  • irrégularités menstruelles, menstruations abondantes et prolongées;
  • syndrome prémenstruel prononcé;
  • gonflement;
  • troubles cutanés: vergetures sur la peau, la peau devient pâle et sèche, peut peler, éruption cutanée sur la peau;
  • l'insomnie;
  • perte de cheveux;
  • une violation de la thermorégulation du corps, entraînant une forte transpiration ou des frissons fréquents;
  • la menace de fausse couche ou d'interruption de grossesse à un stade précoce;
  • infertilité

Le fait qu'un homme ait une faible teneur en progestérone peut être indiqué par des signes tels qu'une émotivité excessive, une irritabilité et des sautes d'humeur fréquentes. Les représentants du sexe fort, dans lequel la quantité d'hormone est trop faible, tombent souvent dans la dépression.

Une faible progestérone dans le corps peut perturber la production d’hormones androgènes, ce qui entraîne une perturbation des fonctions sexuelles et une perte du désir sexuel.

Test de progestérone

Si l'on soupçonne que le niveau de l'hormone est abaissé, une analyse spéciale est prescrite. Pour la recherche, utilisez du sang provenant d'une veine. Il est pris le matin à jeun. Les femmes non enceintes doivent être testées le septième jour après l'ovulation. Dans le cas où le cycle menstruel est régulier et dure 28 jours, l’étude est menée le 21e jour du cycle.

Un jour avant l'analyse, il est nécessaire d'abandonner l'utilisation des aliments gras et de l'alcool. 8 heures avant le sang ne peut pas manger de nourriture, thé ou café.

Le test de progestérone est prescrit dans les cas suivants:

  • suspicion de présence de tumeurs dans les glandes surrénales, les organes du petit bassin ou de l'hypophyse;
  • préparation à la FIV (fécondation extratemporale);
  • absence de grossesse pendant six mois, si pendant cette période le couple a refusé d'être protégé;
  • avoir plusieurs fausses couches;
  • la menace d'interruption de grossesse dans la période précoce.

Fonction de progestérone

Dans le corps d'une femme, la progestérone remplit les fonctions suivantes:

  • prépare l'endomètre de l'utérus à l'embryon d'embryon;
  • supprime le système immunitaire afin d'empêcher le corps de rejeter l'embryon;
  • fait du mucus cervical épais formant un bouchon qui empêche l'infection dans l'utérus;
  • stimule l'activité générique;
  • affecte la lactation;
  • améliore l'absorption des nutriments contenus dans les aliments, stimule la prise de poids;
  • normalise la pression artérielle;
  • régule le métabolisme des lipides;
  • influence le développement des organes génitaux;
  • normalise la glycémie;
  • réduit la viscosité du sang.

Comment augmenter la progestérone

Si une femme a peu de progestérone, on lui prescrit des médicaments hormonaux. Ils sont pris dans un certain modèle, qui est sélectionné par le médecin individuellement.

Une attention particulière est accordée à la progestérone lors de la planification de la grossesse. Si le niveau d'hormones est abaissé, l'œuf fécondé ne pourra pas rester dans l'utérus. Dans ce cas, les médicaments à base de progestérone doivent être prescrits au cours de la deuxième phase du cycle menstruel. Après le début de la grossesse, le traitement est poursuivi jusqu’à la 16e semaine, moment où le placenta n’assume pas pleinement la fonction de production d’hormones.

Des doses élevées de progestérone sont montrées aux femmes qui vont subir une FIV. Dans ce cas, les médicaments prescrits pour administration orale, ainsi que les bougies. C'est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l'implantation d'embryons.

Si les tumeurs de l'hypophyse, des glandes surrénales ou des organes pelviens sont à l'origine d'une progestérone faible, une intervention chirurgicale et une chimiothérapie peuvent être nécessaires.

La ménopause est la cause naturelle de la baisse du taux de progestérone lorsque les ovaires ne fonctionnent plus correctement et produisent des œufs.

Avec une légère diminution du niveau de progestérone, vous pouvez l'augmenter sans utiliser de drogues. Tout d'abord, vous devez bien manger et entrer dans le régime alimentaire des aliments qui contiennent de grandes quantités de zinc, de magnésium, de vitamine B6 ou C. Le menu doit contenir:

  • graines de tournesol et citrouille;
  • noix, noisettes, amandes;
  • avocats, bananes, olives;
  • pastèque et melon;
  • framboise, fraise;
  • lait, fromage, fromage cottage;
  • thon, saumon, crabes, caviar, flétan;
  • filet de poulet, viande de lapin, veau, foie de boeuf;
  • haricots, soja, haricots noirs.

Avec une faible progestérone, il faut faire attention à faire de l’exercice et à faire de longues promenades au grand air. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour.

Les effets d'un déficit en hormone peuvent être assez graves. Si des symptômes de basse progestérone sont observés chez les femmes et les hommes, vous ne devriez pas résoudre ce problème vous-même, vous devriez consulter un gynécologue ou un endocrinologue pour obtenir des conseils.

Faible progestérone: causes et symptômes de la faible progestérone chez les femmes

La progestérone est l'une des hormones sexuelles féminines les plus importantes, ayant une structure stéroïde. Il a un impact significatif sur le cycle menstruel, le déroulement de la grossesse et le développement du fœtus. En outre, il participe à la formation d'autres hormones stéroïdes (testostérone, cortisol), ainsi qu'à la régulation des fonctions du système nerveux central en tant que neurostéroïde. Bien que cela s'appelle l'hormone de la grossesse, il est présent en petite quantité et dans le corps d'un homme. Selon les statistiques, l’une des principales causes d’infertilité ou d’avortement spontané est la faiblesse de la progestérone.

Avec la menace d'interruption de grossesse dans les premiers stades est également nécessaire de passer un test sanguin pour la progestérone et, si nécessaire, d'effectuer un soutien hormonal.

Causes de faible progestérone chez les femmes

Le niveau de progestérone dans le corps féminin n'est pas constant, il varie en fonction de la phase du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, la concentration est faible et, après l'ovulation, un fer à sécrétion temporaire, appelé corps jaune, se forme sur le site du follicule en éclat. Elle sécrète une hormone en grande quantité, en conséquence de sa concentration augmente. Si la grossesse n’arrive pas, le corps jaune subit une régression au bout de 10 à 12 jours. La sécrétion de progestérone diminue fortement, ce qui contribue à l’apparition de saignements menstruels. Dès le début de la grossesse, le corps jaune assume ses fonctions jusqu’à la 15e - 16e semaine de gestation, après quoi la progestérone commence à être synthétisée par le placenta formé.

La seule cause physiologique de la faible progestérone est l’état postménopausique. Pendant cette période, les ovaires de la femme ne produisent plus d’œufs. Le corps jaune n’est plus formé et les glandes surrénales seules ne sont pas en mesure de fournir la concentration appropriée de cette hormone.

Les causes pathologiques de la faible progestérone sont:

  • dysfonctionnement de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • dysfonctionnement thyroïdien;
  • déficit en phase lutéale;
  • insuffisance placentaire (chez les femmes enceintes);
  • hyperandrogénie (hormones sexuelles mâles élevées);
  • hyperprolactinémie (taux sanguins élevés de prolactine).

Carence en phase lutéale

La cause de la réduction de la progestérone dans la phase lutéale est généralement une pathologie ovarienne.

  1. Syndrome des ovaires polykystiques. Les troubles hormonaux entraînent le fait que le follicule mûr d’une femme ne se rompt pas et se transforme en kyste, c’est-à-dire qu’il n’ya pas d’ovulation ni de corps jaune dans l’ovaire.
  2. Syndrome d'hyperhidrose ovarienne. Il se développe sur le fond de la thérapie avec certains médicaments qui suppriment les fonctions gonadotropes de la glande pituitaire.
  3. Syndrome d'épuisement prématuré des ovaires. Sous l'influence de facteurs indésirables (chimiothérapie, radiothérapie, stress), une ménopause précoce peut commencer. À propos de son occurrence parler en cas de cessation de la fonction menstruelle chez les femmes de moins de 45 ans.

L'hypothyroïdie sévère chez la femme s'accompagne généralement d'infertilité. Si une grossesse survient malgré tout, alors sans traitement opportun et adéquat, le risque d'interruption spontanée est très élevé.

L'endométrite, l'endométriose, les polypes utérins, les tumeurs malignes des ovaires et de l'utérus sont d'autres causes de la faible progestérone dans la phase lutéale.

Dysfonctionnement thyroïdien

L'hypothyroïdie (insuffisance thyroïdienne) a un effet négatif sur le fond hormonal et la fertilité d'une femme. Les hormones thyroïdiennes synthétisent une protéine spéciale du foie capable de se lier à l’oestradiol et à la testostérone et d’en éliminer le testostérone. Dans les cas où le niveau de cette protéine est abaissé, la concentration de testostérone et d'estradiol augmente, ce qui empêche l'apparition de l'ovulation et la formation du corps jaune.

L'hypothyroïdie sévère chez la femme s'accompagne généralement d'infertilité. Si une grossesse survient malgré tout, alors sans traitement opportun et adéquat, le risque d'interruption spontanée est très élevé.

Hypothalamus et dysfonctionnements hypophysaires

L'activité de toutes les glandes endocrines est régulée par l'hypothalamus et l'hypophyse. L'insuffisance de l'apport sanguin cérébral, les tumeurs cérébrales au niveau de ces structures anatomiques peuvent entraîner une diminution de la synthèse des hormones gonadotropes. Le nanisme hypophysaire est l’une des pathologies menant à l’avortement sur fond de faible progestérone.

Insuffisance placentaire

Normalement, le placenta commence à synthétiser activement la progestérone après la 16e semaine de grossesse. Le vieillissement prématuré du placenta, sa formation incorrecte ou la formation de calcifications dans celui-ci peuvent entraîner le développement d'une insuffisance placentaire et, par conséquent, une réduction de la teneur en progestérone.

La détermination du niveau de progestérone au cours de la FIV est particulièrement importante, car c’est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l’implantation d’embryons transférables et crée les conditions optimales pour leur fixation et leur développement.

Hyperandrogénémie

La cause de la faible progestérone chez les femmes peut être une tumeur de l'ovaire ou de la glande surrénale sécrétant de la testostérone. Dans le contexte de l'hyperandrogénie, c'est-à-dire d'un taux élevé d'hormones sexuelles mâles, la surface des ovaires est recouverte d'une capsule dense qui ne permet pas la sortie d'un ovule mature. En conséquence, les cycles deviennent anovulatoires, la formation du corps jaune ne se produit pas.

Hyperprolactinémie

La prolactine est l’une des hormones hypophysaires. Sa fonction principale est de réguler la croissance et le développement des glandes mammaires et de stimuler la lactation. Normalement, une augmentation significative de la prolactine se produit dans la période postpartum. À ce stade, l’hyperprolactinémie ne stimule pas seulement la lactation, elle protège également la femme de la possibilité d’une nouvelle grossesse en supprimant l’ovulation. Ainsi, l'hyperprolactinémie postnatale doit être considérée comme un mécanisme physiologique protecteur important visant à prévenir l'usure prématurée du corps de la femme lors d'accouchements fréquents.

Les causes de l'hyperprolactinémie pathologique sont les tumeurs hypophysaires et les troubles de l'apport sanguin cérébral. Un taux accru de prolactine inhibe la sécrétion par la glande pituitaire d'hormones folliculostimulantes et lutéinisantes; ainsi, la maturation de l'ovule est perturbée et l'ovulation ne se produit pas. En conséquence, les patients ont une faible progestérone.

Les facteurs qui augmentent le risque d'abaisser les niveaux de progestérone chez les femmes sont les suivants:

  • conditions d'hypovitaminose;
  • le stress;
  • exercice lourd;
  • des erreurs nutritionnelles, à savoir le manque de protéines et de graisses animales dans l'alimentation.

Le niveau de progestérone dans le corps féminin n'est pas constant, il varie en fonction de la phase du cycle menstruel.

Symptômes de faible progestérone chez les femmes

Les principaux signes de faible progestérone chez les femmes sont:

Leur gravité dépend du ratio œstrogène / progestérone, ainsi que du degré de carence de cette dernière.

Diagnostic de faible progestérone

Si la patiente a des menstruations irrégulières, des problèmes de conception ou de grossesse, prescrire un test sanguin de progestérone. En dehors de la grossesse, le test doit être effectué 6 à 7 jours après l'ovulation. Si une femme a un cycle menstruel régulier de 28 jours, le meilleur moment pour mener une étude sera le 21e jour du cycle. Avec une durée différente du cycle menstruel et à condition que ce soit régulier, le sang pour la progestérone devrait être donné 7 à 8 jours avant le début de la menstruation attendue. Les femmes ayant des cycles irréguliers doivent surveiller l'ovulation, ce qui peut être effectué à l'aide de différentes méthodes (méthode de la température basale, méthode de la glaire cervicale, tests d'ovulation rapides, folliculométrie).

Comment augmenter la faible progestérone

Dans les cas où la patiente a peu de progestérone, au stade de la planification de la grossesse, on lui prescrit un traitement hormonal par la progestérone au cours de la deuxième phase du cycle menstruel. Un onzième jour après l'ovulation, un test sanguin pour le niveau de hCG est nécessaire pour poser un diagnostic précoce de grossesse. Si la grossesse est survenue, l’appui hormonal est poursuivi jusqu’à 16 semaines de gestation, c’est-à-dire jusqu’à l’endroit où le placenta est complètement mûr et commencera à synthétiser activement la progestérone. En l'absence de grossesse, les médicaments à base de progestérone sont annulés et, après un à deux jours, la femme commence à avoir ses règles.

Bien que cela s'appelle l'hormone de la grossesse, il est présent en petite quantité et dans le corps d'un homme.

Avec la menace d'interruption de grossesse dans les premiers stades est également nécessaire de passer un test sanguin pour la progestérone et, si nécessaire, d'effectuer un soutien hormonal.

Il est particulièrement important de déterminer le niveau de progestérone au cours de la fécondation in vitro (FIV), car c’est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l’implantation d’embryons transférables et crée les conditions optimales pour leur fixation et leur développement.

Progestérone faible: que faire

Le rôle de la progestérone dans le corps

L'hormone sexuelle est présente dans le corps de chaque personne: elle est principalement produite par les ovaires chez la femme, par les testicules chez le sexe fort, et une petite quantité est sécrétée par le cortex surrénal.

La progestérone assure le bon fonctionnement du système de reproduction et est donc extrêmement importante pour le corps de la femme. Récemment, de plus en plus de cas de violations du cycle menstruel, entraînant une infertilité, ont été enregistrés. Selon des données médicales, 80% des femmes ne peuvent pas devenir enceintes en raison du manque d'hormones et, dans 25% des cas, l'absence de progestérone au cours de la grossesse à un stade précoce provoque sa rupture.

Heureusement, la médecine moderne a le potentiel de diagnostiquer le contenu de l'hormone et d'éliminer ses inconvénients.

Comment fonctionne l'hormone

Les niveaux de progestérone ne sont jamais constants, leur contenu varie du jour du cycle menstruel, de la grossesse et d’autres facteurs. Le niveau le plus élevé est observé pendant l'ovulation puis pendant la grossesse. Si la conception n'a pas eu lieu, sa production chute brusquement et, en cas de saignement mensuel, de faibles niveaux de progestérone sont enregistrés.

Après la libération de l'œuf du follicule sous l'influence de la progestérone, le corps jaune se forme - une glande temporaire spéciale dans les ovaires, conçue pour assurer la fécondation et la fixation de l'œuf fécondé à l'endomètre. Si la conception ne se produit pas, alors la glande meurt et après quelques semaines, des saignements menstruels se produisent.

Si la conception a eu lieu, la progestérone continue à être produite par le corps jaune afin de maintenir le développement de l'embryon. Le processus dure jusqu'à 16 semaines, jusqu'à la formation du placenta. Après cela, il produira une substance pour sauver la grossesse.

En outre, pendant toute la gestation, l’hormone régule la préparation du corps à l’activité de travail à venir: elle bloque la contraction active des muscles de l’utérus et augmente la taille du corps. En même temps, sous son influence, les glandes mammaires sont préparées pour la libération du lait.

Mais tout cela n'est possible que si le niveau normal de l'hormone est atteint, mais si, pour une raison quelconque, une femme manque, le système reproducteur n'est alors prêt ni pour la conception, ni pour la surveillance.

Ainsi, les fonctions de la progestérone sont les suivantes:

  • Préparer l'utérus pour l'implantation de l'ovule et si le niveau d'hormone est suffisant, l'ovule est fixé et la grossesse commence à se développer.
  • Réduire le tonus de l'utérus pendant la gestation, ce qui empêche l'avortement spontané.
  • Suppression des défenses de l'organisme afin que le fœtus ne rejette pas.
  • Prévenir les kystes dans les tissus glandulaires.
  • Normalisation du sang, du glucose.
  • Renforcement de la production de sébum.

Causes du déficit hormonal

Une faible progestérone chez les femmes peut être primaire ou secondaire. La première catégorie comprend les pathologies congénitales des ovaires, l'hypo ou aloplasie héréditaire, un niveau génétiquement prédéterminé de l'hormone. La déficience acquise est beaucoup plus commune. Les causes de la détérioration ou de la cessation de la synthèse de progestérone par les ovaires sont les suivantes:

  • diverses maladies inflammatoires
  • ovaire polykystique
  • des blessures
  • chirurgie transférée.

Les facteurs de risque qui augmentent l'incidence de la pathologie comprennent:

  • Violation de MC
  • Grossesse trop précoce
  • Endométriose
  • Maladies de la glande thyroïde, les glandes surrénales
  • Hyperplasie du sein.

Causes de taux d'hormones élevés

La teneur en progestérone dépend du cycle du MC. Pendant les menstruations, les valeurs sont réduites au minimum car, en raison de l’absence de grossesse, les ovaires n’ont pas besoin de produire de substance. Ensuite, à mesure que l'ovulation se produit, la production augmente et atteint ses valeurs maximales au moment du départ de l'œuf mûr. Par conséquent, un taux élevé de progestérone dans la phase lutéale indique que le corps est prêt pour la grossesse. Si la conception a eu lieu, la synthèse intensifiée de l'hormone continue d'assurer la préservation de l'œuf fœtal attaché et le développement ultérieur de l'enfant.

Les taux les plus élevés de progestérone sont observés pendant une grossesse normale - en deux et trois trimestres. De cette manière, la vitalité et le bon développement du fœtus sont maintenus. Puis, à l'approche de l'accouchement, la concentration d'hormones commence à diminuer progressivement.

Si les taux sont trop élevés, même pour la grossesse, cela peut indiquer des problèmes internes. L'une d'elles est la détérioration du placenta, qui ne fournit ni nutriments ni oxygène au fœtus. Une telle famine affecte négativement le développement du fœtus et peut provoquer sa mort ou sa naissance prématurée.

Si la progestérone est augmentée chez la femme non enceinte au cours de la phase lutéale et dans les étapes restantes du cycle, cela peut indiquer de graves problèmes gynécologiques. Les raisons sont:

  • Troubles surrénaliens
  • Échec de la MC en raison de tumeurs cancéreuses
  • Saignements cachés
  • Violation des reins, etc.

Pour éliminer la pathologie, une femme devra subir un examen en fonction des résultats desquels un traitement sera prescrit.

Niveaux de progestérone

La quantité d'hormones dans le corps n'est pas statique, elle change tout le temps en fonction de facteurs internes. Pour les hommes, la teneur en progestérone est normale dans la plage de 0,35 nmol / l.

Chez la femme, le niveau d'hormone est déterminé en fonction de l'état du MC:

  • La progestérone est élevée dans la phase folliculaire si ses performances sont supérieures à 0,33-2,26 nmol / l.
  • Lors de l'ovulation, il doit être compris entre 0,48 et 9,42 nmol / l et au stade lutéal entre 6,96 et 56,62.
  • Chez les femmes ménopausées, en cas d'insuffisance ovarienne, la concentration d'hormones va jusqu'à 0,64 nmol / l.

Comment reconnaître un déficit hormonal

La progestérone réduite se produit pour diverses raisons. Vous pouvez déterminer son contenu à l'aide d'analyses, mais il y a d'autres signes qui doivent alerter. Symptômes d'une carence en progestérone:

  • Tendresse et gonflement des seins
  • Violation de MC
  • Saignement
  • Flatulence
  • Faiblesse, fatigue
  • Maux de tête
  • Transpiration abondante
  • Manque d'humeur.

Si l'examen révèle que la cause des maux ou de l'incapacité de devenir mère est un déficit en hormone, des moyens spéciaux seront alors attribués.

Médicaments pour compenser le déficit en hormone

Différents médicaments sont prescrits pour restaurer les faibles taux de progestérone chez les femmes et les pathologies qu’ils provoquent.

Le médicament contient une hormone naturelle du corps jaune. Produit en gélules pouvant être administré par voie orale ou intravaginale. Les médicaments sont disponibles avec différents contenus de l'ingrédient actif - 100 et 200 mg.

Il est indiqué pour l'élimination de l'infertilité en cas de très faible teneur en progestérone au cours de la phase lutéale, du syndrome prémenstruel, des affections des cellules souches, de la mastopathie, de la préménopause, d'une menace d'avortement et d'autres pathologies causées par un déficit en hormone.

Le médicament avec de la progestérone sous la forme d'un gel. Conçu pour fournir le niveau nécessaire de lutéinisation en préparation du BMR, élimination de l'aménorrhée secondaire, saignements de l'utérus, s'ils étaient causés par un déficit hormonal.

Le gel est appliqué par voie intra-vaginale une fois par jour - de préférence pendant la nuit. Il est généralement bien toléré, ses effets indésirables étant principalement des réactions locales (douleur, sensation de brûlure au site d'application, écoulement avec du sang). Les quelques effets du système se présentent sous la forme de maux de tête, de vertiges.

Le médicament contient de la didrogestérone - un analogue artificiel de l'hormone endogène. La substance se compare avantageusement à d'autres composés synthétiques similaires en ce sens qu'elle n'a pas d'effet caractéristique de la testostérone.

Le médicament est prescrit pour la normalisation des niveaux hormonaux dans la déficience en progestérone, l'endométriose, l'infertilité causée par une faible luténisation, le dysfonctionnement du MC et également comme source de progestérone en cas de ménopause naturelle ou chirurgicale.

Le médicament est indiqué aux femmes enceintes dans des conditions menaçantes, si elles ont été causées par un déficit en progestérone pendant la grossesse et qu'il existe un risque d'interruption.

Le médicament est développé dans des comprimés, le contenu de la substance active fait 10 mgs dans un comprimé.

Le schéma d'application est sélectionné individuellement dans chaque cas. La dose unique recommandée pour l'admission - de 5 à 10 mg, le taux quotidien - jusqu'à 30 mg. La fréquence d'admission - jusqu'à 3 fois par jour.

Le médicament contient le composant du même nom, est produit sous la forme d'une solution d'huile pour les injections i / m. Cela se produit avec différentes teneurs en substance active - 10 mg ou 25 mg pour 1 ml.

Le médicament est prescrit s'il y a un manque de progestérone chez les femmes, symptômes de l'avortement. Le médicament est indiqué pour la reconstitution rapide du contenu de l'hormone, lorsqu'un résultat rapide est très important: avec la menace d'une fausse couche, une épaisseur insuffisante de l'endomètre, qui ne permet pas de conserver l'œuf fécondé.

Les caractéristiques du parcours sont déterminées individuellement en fonction des indications. Effets secondaires - augmentation de la pression artérielle, difficulté à retirer le liquide, entraînant le développement d'un gonflement.

Médicaments contenant de la progestérone sous forme de gélules. Chaque pilule contient 100 mg de l'hormone. Le médicament est appliqué par voie orale ou intravaginale pour éliminer le déficit en progestérone et les pathologies qu’il entraîne: syndrome prémenstruel, mastopathie, pendant la ménopause. Utilisé en préparation à l'insémination artificielle et comme moyen de remplacement du GT avec déséquilibre hormonal.

Les caractéristiques de l'application sont déterminées par le spécialiste assistant. En moyenne, il est recommandé de prendre 2 à 3 gélules par jour par voie orale pendant 10 jours.

Utilisation intravaginale: la posologie quotidienne varie de 1 à 3 gélules.

Les médicaments hormonaux sont produits sous forme de gélules et de gel intravaginal. Il contient une hormone, est prescrit pour éliminer sa carence et prévenir les pathologies (SPM, anomalies MC, anovulation, stérilité due à un manque de progestérone) et la préservation de la grossesse. également utilisé dans le THS, en préparation à l'insémination artificielle, pour prévenir l'endométriose et les fausses couches.

La teneur en progestérone dans une capsule est de 200 mg, dans 1 g de gel - 80 mg.

Selon le diagnostic, la dose quotidienne de médicaments varie de 2 à 6 gélules. Le gel est utilisé 1-2 par jour.

Outre les médicaments hormonaux, il existe d'autres médicaments qui stimulent la production de progestérone: l'homéopathie et divers complexes fortifiés.

Jensimax

Le remède homéopathique est indiqué pour stimuler la production de progestérone chez les filles et les jeunes femmes. Le médicament est disponible sous forme de sirop. Pour éliminer le déficit en hormone, il est recommandé de boire deux fois par jour avec 5 ml de médicament. Le médicament est généralement bien toléré, mais peut provoquer des allergies chez les personnes présentant une hypersensibilité. Vous devez également faire attention aux diabétiques, car il y a du sucre dans le sirop.

Tsiklovita

Médicament russe à base de phytocomposants, de vitamines et de lutéine. Il est utilisé pour enrichir le corps en nutriments et stimuler la synthèse de progestérone.

Le médicament est fabriqué en comprimés, qui sont pris en conformité avec le MC. Habituellement toléré normalement, il est supposé que les allergies aux composants peuvent être un effet secondaire. L'utilisation de médicaments est possible à partir de 14 ans. Vous devez également faire attention lorsque vous combinez avec d'autres complexes, afin de ne pas provoquer d'hypervitaminose.

La carence en progestérone chez les femmes est la cause de nombreuses pathologies, allant d’un retard dans le développement des organes génitaux à une incapacité à tomber enceinte ou à avoir un enfant. Heureusement, avec un diagnostic et un traitement rapides, le déficit en progestérone est parfaitement corrigible. Par conséquent, il est important de surveiller tous les symptômes indésirables et n'hésitez pas à consulter le gynécologue.

Comment augmenter le niveau de progestérone dans les remèdes populaires?

L'hormone progestérone est une hormone sexuelle stéroïde produite par le corps jaune des ovaires. Dès le début de la grossesse à partir de la période de 16 semaines, le placenta assume cette fonction de production. Son travail principal est dans la régulation de MC. La quantité d'hormone peut varier même par jour.

Concepts généraux

La MC consiste en deux phases principales: la maturation de la phase folliculaire et la phase lutéale. Jusqu'à la maturité, le déficit en progestérone est maximal. Quand un oeuf mature quitte, l'hormone se développe en raison du corps lutéal. Son pic se produit dans la première semaine après l'ovulation. En l’absence de conception à ce moment-là, il y a un déclin actif et, pour la nouvelle menstruation, il est à nouveau minimal.

Si l'œuf est fécondé, l'hormone est en croissance constante. Il permet l’implantation de zygotes dans l’endomètre et prévient les fausses couches. Les niveaux de progestérone diminuent seulement à la fin du 3ème trimestre. Cet échec est nécessaire pour pouvoir réduire l'utérus en cours d'accouchement. Le corps lutéal est une glande endocrine autoformante située sur le site d'un follicule dominant éclatant.

Un cycle ne donne qu'un follicule mature. En conséquence, un corps jaune. Il est stimulé par l'hormone LH - lutéinisante de l'hypophyse. Son échec réduit également la progestérone.

En général, le système hypothalamus-hypophyse-ovaires est complexe et fragile à la fois. Lorsque la progestérone est élevée, MC est normale, elle la restaure. Et plus près de la menstruation, l'hormone tombe et les muscles de l'utérus se contractent - la menstruation commence.

Fonction de progestérone

Il ajuste le corps pour concevoir, la grossesse et l'accouchement. Prépare l'implantation de l'embryon et sa conservation, stimule la circulation sanguine. Il nourrit également le fœtus, prépare l'utérus à l'accouchement et provoque la croissance des glandes mammaires.

Que se passe-t-il quand la progestérone baisse? Chez une femme non enceinte, le cycle est perturbé: il devient irrégulier, avec une grande quantité de sang excrété. Saignement possible entre les règles. Il y a souvent une aménorrhée en général - l'absence complète de menstruation. Ou le cycle devient anovulatoire et l'œuf ne se forme pas. La conception ne se produit pas et la stérilité apparaît. Mais même si la conception a eu lieu, le fœtus n'a aucune chance de survivre - tout se terminera par une fausse couche - un échec s'y manifestera nécessairement. Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, vous devez connaître votre progestérone.

Raisons du déclin

Les causes de la faible progestérone sont divisées en physiologiques et pathologiques. Physiologique - ménopause. Les ovaires à la ménopause sont déjà morts et la production de progestérone est limitée aux glandes surrénales.

Les glandes surrénales produisent une hormone en permanence, mais pas suffisamment. À la ménopause, les symptômes et les effets de la réduction de la progestérone ont disparu. En postménopause, l'hormone n'augmente pas au dessus de 0,65 nmol / l.

Les causes d'une baisse d'hormone peuvent également être le manque de formation du corps jaune pendant une IST, l'apparition de son kyste. Par conséquent, l'ovulation ne se produit pas non plus en raison de l'absence de follicule mature. En outre, le niveau baisse lorsque:

  • tumeurs et kystes ovariens; processus prolifératifs et inflammatoires dans l'utérus;
  • la salpingoophorite;
  • violations du MC;
  • maladies de l'hypophyse et de la glande thyroïde;
  • pauvre hérédité.
  • Aussi, la cause d'une carence en progestérone peut être:
  • SOPK;
  • Sri;
  • hyper retard de l'ovaire sous l'influence de l'hypophyse;
  • ménopause précoce;
  • Les COCI font pencher la balance vers une augmentation de l'œstrogène.

La malnutrition avec carence en protéines et en vitamines, effort physique intense, stress, pathologies rénales et hépatiques joue un rôle majeur.

Avec l'augmentation de la résorption rapide du corps lutéal, l'hormone de grossesse diminue également. L'état après l'avortement ou le curetage diagnostique conduit à une baisse de progestérone, car en même temps le fond hormonal est complètement perturbé. Les régimes alimentaires, qui ne sont pas testés au bon jour de la MC, sont menacés de façon irrégulière.

Causes de la réduction de la progestérone pendant la grossesse

Chez la femme enceinte, une carence en progestérone peut survenir lorsque:

  • violations du placenta;
  • défaillance de la chaîne hypothalamus-hypophyse;
  • le stress;
  • des charges de toute nature;
  • méningite et encéphalite;
  • augmentation de la prolactine;
  • pathologies des ovaires et des trompes; maladies de la thyroïde.

Manifestations symptomatiques

L'irrégularité du MC et du syndrome prémenstruel lourd est formée. La progestérone est remplacée par l'œstrogène. Absence de progestérone chez la femme: signes de carence et symptômes - une mastopathie se développe, le bien-être général se dégrade. Les femmes puerpérales peuvent développer une dépression. Lorsque la progestérone ne suffit pas, le gonflement augmente, car le progestatif a des propriétés diurétiques. La principale manifestation est l'asthénie.

Les symptômes de la progestérone basse se manifestent par des troubles affectifs, une céphalalgie chronique, un membre froid, une hypertension, des troubles de la libido dans n'importe quelle direction, une léthargie du matin.

Un signe de manque de progestérone chez les femmes peut être une sécheresse dans le vagin, un gain de poids et plus encore sur l’abdomen et les cuisses. Une femme souffre de transpiration excessive, il y a une douleur et un gonflement des glandes mammaires, la perte de cheveux est noté. Mais vous devez savoir que de nombreuses manifestations du déficit en progestérone après la fin des menstruations disparaissent.

DMK - saignements utérins anormaux. Ils sont nombreux et longs - plus d'une semaine. Cette preuve d'abaissement de la progestérone nécessite l'intervention de médecins. Pendant la grossesse, la progestérone augmente chaque trimestre. Le contrôle de son contenu est nécessaire jusqu'à la naissance. La progestérone faible (inférieure à la normale) conduit à la stérilité.

Une progestérone basse et des troubles chez les femmes en gestation dans 70% des cas se terminent par une fausse couche. Lors du suivi de BT, sa diminution indique une diminution de l'hormone et de l'anovulation.

Déficit en progestérone et symptômes: pendant la gestation, cela entraîne une augmentation du tonus de l'utérus et souvent une naissance prématurée. Qu'est-ce que la basse progestérone dangereuse encore? Si ce n'est pas le cas, les symptômes peuvent être notés douleur spastique dans le bas-ventre.

De faibles niveaux de progestérone pendant la grossesse peuvent entraîner des complications:

  • avortement raté
  • fausses couches, grossesse perehozhennaya.
  • La femme a de la fièvre et des crampes au nombril, saignant
  • ou repérer;
  • vomissements et fièvre;
  • la perte de cheveux (alopécie) ou la croissance des cheveux de type masculin augmente;
  • manque de lait;
  • développement de tumeurs malignes.

Les symptômes d'insuffisance se manifestent également par le fait qu'une faible hormone réduit l'immunité d'une femme et qu'il est incapable de supprimer les antigènes fœtaux.

Étude sur la progestérone

Le sang est donné une semaine après l'ovulation, l'estomac vide. Les aliments peuvent augmenter les niveaux d'hormones. Une femme peut déterminer la date de l'ovulation en surveillant BT ou en surveillant l'échographie.

Si la progestérone dans la phase du corps jaune est toujours au maximum, alors elle est transmise. L'état psychoémotionnel dans les 3 jours précédant la livraison de l'analyse doit être extrêmement calme.

Le niveau de progestérone dans le corps de la femme étant très instable, il est impossible de tirer des conclusions pour obtenir des données objectives de cette reddition seule. Il est préférable de donner du sang deux fois par jour. Ensuite, répétez-le dans le cycle suivant. La progestérone est normale

de 10 à 50 ng / ml. Lorsque le follicule n'est pas encore mûr, la progestérone est abaissée - pas plus de 0,35-2,25 nmol / l; après l'ovulation, elle atteint déjà 0,5 à 9,5 nmol / l. Pendant la grossesse, les chiffres peuvent atteindre 250 ng / ml. Une faible hormone, inférieure à 3 ng / ml indique une anovulation. Les indicateurs dans les différents laboratoires sont différents, en fonction de l'équipement.

Mesures pour augmenter l'hormone

Comment booster cette hormone? Il y a 2 façons de le faire: médicinal et naturel. Drogue - est un traitement hormonal substitutif (THS). L'acceptation de ces médicaments améliore la santé et élimine rapidement les fausses couches pendant la gestation.

Mais le traitement est souvent compliqué par de telles méthodes: lorsqu'elles sont prises, les hormones donnent toujours des effets secondaires. Par exemple, ces médicaments hormonaux perturbent le fonctionnement du foie et des reins, entraînant un gain de poids et une perte de cheveux.

En outre, les conséquences - coagulation sanguine accrue - mais cela est assez rare. En outre, l'abolition de COCK, si une femme les prend depuis des années, provoque également un manque d'hormones chez les femmes. Les médicaments les plus fréquemment prescrits sont Duphaston, Crinon, Prajisan, Oxyprogestérone, Utrogestan, Lutéine, Injest.

Comment augmenter la progestérone chez les femmes par d'autres méthodes? La voie naturelle est plus longue. Il exige de changer complètement son mode de vie, mais il ne donne aucun effet secondaire.

Comment augmenter les niveaux de progestérone? Pour commencer, il est souhaitable d'éliminer le stress, d'éviter les conflits, d'éviter le surmenage, la relaxation, la réduction des tensions, augmentera également la progestérone; visitez le pays plus souvent le week-end et marchez plus souvent.

Comment augmenter la progestérone naturellement? L'exercice devrait être modéré.

En outre, changez les aliments: vous devez exclure les produits qui augmentent les œstrogènes: légumineuses, graines de sésame et de lin, graines, sarrasin, chocolat. Vous pouvez augmenter le niveau de progestérone en augmentant le nombre de produits augmentant la progestérone: vous devez savoir que le vit.C, le B6 et le cholestérol jouent un rôle important à cet égard. Par exemple, des comprimés d’acide ascorbique à une dose de 750 mg pendant 6 mois normalisent la progestérone, c’est-à-dire peut avoir un effet régénérant.

Est-il possible d'obtenir le même succès avec de la nourriture? La consommation de viande, les produits laitiers et les jaunes d'oeufs sont les bienvenus. Quoi d'autre à faire pour augmenter les protéines? Sur la table, vous trouverez des céréales et des céréales, des fruits de mer et des noix, des bananes, des herbes et des légumes. Le manque de progestérone chez les femmes s'accompagne toujours d'une augmentation des œstrogènes. Par conséquent, ne mangez pas d'herbes qui augmentent les hormones œstrogéniques: menthe, houblon, réglisse, trèfle rouge, luzerne, angélique, feuilles de framboisier.

Utilisez des herbes qui augmentent la progestérone: igname sauvage et arbre Abraham. Les oligo-éléments essentiels à la croissance de la progestérone peuvent être appelés Zn et Mg. Pourquoi le stress réduit-il la progestérone? Le stress réduit la production de cortisol, et il commence à se former à partir de progestérone, qui provoque une faible progestérone chez les femmes.

Parmi les moyens de faire face au stress, on compte un sommeil complet - dormez au moins 8 heures et allez au lit au plus tard 22 heures. Vous pouvez appliquer une crème sur de l’igname sauvage contenant de la progestérone. Cette crème est utilisée en préménopause, de 12 à 26 jours du MC à une dose de 20 mg / jour. Vous devriez également arrêter de fumer et de boire de l'alcool. Augmenter les remèdes traditionnels à la progestérone est également possible s’il n’ya pas de pathologies prononcées et une légère diminution.

Principes de traitement

Cela commence toujours par la correction de son régime et de son régime. Le traitement de la réduction de la progestérone est un must. Il n'y a pas de moyens universels, car il y a beaucoup de raisons. Mais l'auto-traitement est exclu. Au cours du premier trimestre de la gestation, les hormones susmentionnées sont prescrites. Les tumeurs hypophysaires nécessitent des mesures radicales. Donnant des symptômes d'hormone faible chez la femme, la pathologie thyroïdienne est traitée par un endocrinologue.

Prolactine augmentée traitée avec Cabergoline, Bromkriptina. La faible progestérone dans la phase lutéale ne nécessite pas de comprimés OK. Le traitement devrait être progestérone parentérale –pulmonaire, endométrine. Ces hormones sont prescrites dans / musculaire, transdermique ou comme implants.

Comment augmenter la progestérone chez les femmes? Avec les violations de la phase du corps jaune, non seulement la médecine est utilisée aujourd'hui, mais aussi les nouvelles technologies modernes dans le domaine de la reproduction - la fertilisation par FIV. Très souvent, aide à restaurer la progestérone et à augmenter l'immunité.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones