La prolactine est une hormone peptidique produite par les cellules acidophiles de la partie antérieure de l'hypophyse sous le contrôle de l'hypothalamus.

Il participe à de nombreux processus physiologiques survenant dans le corps humain.

Des changements dans sa concentration dans le sang peuvent indiquer le développement de diverses pathologies. Prenez en compte les causes, les symptômes et les indications pour le traitement des affections dans lesquelles la prolactine est réduite.

Fonctions de la prolactine

Les récepteurs de la prolactine sont présents dans presque tous les organes, mais les effets sur les glandes mammaires féminines sont les plus importants. La fonction principale de l'hormone est d'assurer la lactation en:

  • stimuler l'augmentation du nombre de lobes et de canaux du lait pendant la grossesse;
  • favoriser la maturation du colostrum et augmenter la production de lait.

Après l'accouchement, prolactine:

  • forme "l'instinct maternel";
  • inhibe l'ovulation et empêche la grossesse pendant l'allaitement, affectant le niveau d'oestrogène et d'hormone stimulant le follicule;
  • protège les cellules du sein de la malignité.
  • la formation de caractères sexuels;
  • contrôle la sécrétion de testostérone chez les hommes;
  • participation aux mécanismes de l'excitation sexuelle, de l'orgasme, de la maturation du sperme;
  • effet analgésique;
  • participation à des réactions immunitaires, en particulier au travail de lymphocytes dans des processus inflammatoires et infectieux;
  • stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins;
  • régulation du métabolisme du sel.

Outre la grossesse et l'allaitement au sein d'un enfant, le stress, la dépression, la psychose, le syndrome de la douleur, l'alcool et certaines drogues contribuent à l'augmentation du taux de prolactine dans le sang. Cela indique que cette hormone joue un rôle important dans l'augmentation des capacités d'adaptation d'une personne.

L'augmentation du taux de prolactine pendant la grossesse est un processus naturel, mais que se passe-t-il si le niveau de l'hormone est augmenté pour une autre raison? Nous verrons sur notre site Web comment réduire la prolactine de manière traditionnelle et médicale.

Le danger d'augmenter la prolactine chez les hommes, vous apprendrez ici.

Trouvé décharge de mamelon? C'est le principal symptôme de l'hyperprolactinémie. Ici http://gormonexpert.ru/gormony/prolaktin/giperprolaktinemiya-u-zhenshhin.html examiner les principaux symptômes de cette maladie et les méthodes de traitement.

Norma

Chez les hommes

La concentration de prolactine dans le sang des hommes est relativement faible. Les limites normales sont de 3-15 ng / ml. Une légère élévation de la limite supérieure peut être due à une activité physique, au stress, à un rapport sexuel ou à un repas.

Chez les femmes

Les taux de prolactine chez les femmes varient en fonction du stade du cycle menstruel et du trimestre de la grossesse.

Les indicateurs pour les femmes non enceintes sont les suivants:

  • phase folliculaire du cycle - 4,5 à 33 ng / ml;
  • lutéal - 4,9-40 ng / ml;
  • ovulatoire - 6,3 à 49 ng / ml.

En cas de grossesse, la concentration de prolactine augmente. Sa valeur maximale est observée pendant une période de 21 à 25 semaines, puis son niveau diminue progressivement. La plage normale est de 34 à 386 ng / ml.

Dans certains laboratoires, le niveau d'hormones dans le sang est déterminé en miel / l, nmoll / ml et en autres unités de mesure. Dans ce cas, vous devriez être guidé par les indicateurs standard donnés dans le formulaire avec les résultats de l'analyse.

La prolactine diminue: causes chez les femmes et les hommes

Chez la femme, un déficit en prolactine (hypoprolactinémie) peut être associé à:

  • grossesse reportée - prolongation de la durée de port d'un enfant 10-14 jours au-dessus de la norme;
  • Syndrome de Sheehan - nécrose (infarctus) de l'hypophyse à la suite de saignements abondants pendant ou après l'accouchement.

Autres causes d'hypoprolactinémie pertinentes pour les deux sexes:

  • tumeurs de l'hypophyse, la chirurgie sur elle;
  • lésion cérébrale;
  • troubles endocriniens - sucre et diabète insipide;
  • maladies infectieuses passées;
  • radiothérapie;
  • tuberculose hypophysaire;
  • prendre certains médicaments - anticonvulsivant, dopaminergique, antagonistes des œstrogènes, cyclosporine A, calcitonine et autres.

La prolactine réduite est relativement rare. Une déviation mineure est le plus souvent une variante de la norme, mais nécessite un diagnostic, en particulier en présence de symptômes pathologiques.

Symptômes de prolactine réduite

L'hypoprolactinémie affecte négativement la fonction de reproduction, l'état mental, les processus métaboliques et le système végétatif.

Donc, réduction de la prolactine, symptômes possibles chez les hommes et les femmes:

  • l'incapacité de concevoir un enfant;
  • maux de tête fréquents;
  • les pointes de pression;
  • des vertiges;
  • surpoids;
  • les poches;
  • croissance excessive des cheveux;
  • l'insomnie;
  • troubles psychologiques - phobies, dépression, anxiété;
  • diminution du désir sexuel, anorgasmie.

Une faible teneur en prolactine chez les femmes peut entraîner des problèmes tels que:

  • les échecs dans le cycle menstruel;
  • fausse couche à un stade précoce;
  • volumes insuffisants ou absence totale de lait maternel.

Ces symptômes sont la raison pour laquelle on teste la prolactine. Dans de nombreux cas, l'hypoprolactinémie est cachée et détectée accidentellement à la suite de recherches en laboratoire.

Comment déterminer le niveau de prolactine?

Pour identifier le niveau de prolactine, un échantillon de sang veineux abdominal est prélevé, de préférence le matin 3 heures après le réveil. Il est recommandé aux femmes de faire l’analyse pendant 1 à 3 jours du cycle menstruel. Pour les hommes, il n'y a pas de limite.

  • un jour avant l’étude, excluez l’activité physique, les contacts sexuels, la surchauffe (sauna, plage, bain), l’hypothermie, les situations stressantes;
  • vous ne devriez pas fumer, boire de l'alcool, être nerveux, influencer les mamelons (ne pas presser, ne pas irriter) pendant plusieurs heures avant l'analyse.

Vous devez informer votre médecin à l'avance de la prise de médicaments, en particulier d'hormones. Si possible, il conseillera de les annuler quelques jours avant l'examen.

La prolactine est une hormone dont le niveau change facilement sous l’influence de facteurs externes. Avec des écarts mineurs par rapport à la norme, il est préférable de reprendre l'analyse à nouveau.

Traitement de la prolactine réduite

La tactique de traitement de l'hypoprolactinémie est déterminée par la maladie sous-jacente. Si nous parlons de grossesse après terme, un accouchement urgent est effectué en stimulant le travail ou la césarienne. Dans le syndrome de Sheehan, la perte de sang est compensée et des hormones gonadotropes et sexuelles sont prescrites.

Les tumeurs hypophysaires doivent être retirées rapidement. Si la prolactine a diminué pendant la prise du médicament, elle est alors annulée ou la posologie est réduite.

L'hypoprolactinémie après une lésion cérébrale traumatique disparaît au bout de 3 à 6 mois à mesure que le corps récupère.

La tuberculose et la radiothérapie endommagent de manière permanente l'hypophyse.

Si une femme souffre d'un déficit en prolactine, veut devenir mère ou a donné naissance à un enfant, un traitement hormonal substitutif est prescrit avec des préparations lactogènes à base d'hypophyse d'animaux.

S'il est impossible d'influencer les causes de l'hypoprolactinémie, un traitement symptomatique est prescrit:

  • la dépression est corrigée avec des antidépresseurs et une aide psychologique;
  • le gonflement est éliminé en prenant des diurétiques;
  • surpoids pratiqué régime alimentaire et ainsi de suite.

Avec une légère diminution des taux de prolactine et l'absence de maladies graves, il est recommandé de prendre des mesures pour prévenir l'hypoprolactinémie. Les principaux sont un style de vie tranquille, une bonne nutrition (sans régimes durs), éviter l'alcool et le tabagisme.

La prolactine est une hormone dont la tâche principale est la production de lait maternel. Il est important pour les femmes et les hommes, car il participe aux processus métaboliques. Son absence conduit à la stérilité, à l'impossibilité d'allaiter, à des problèmes d'ordre sexuel, à des troubles mentaux et autonomes. Dans la plupart des cas, l'hypoprolactinémie est corrigée à l'aide de médicaments et d'une normalisation du mode de vie.

Le prolactinome est le plus fréquent chez les femmes en âge de procréer. Les symptômes de prolactinomes chez les femmes et le pronostic de la maladie - cet article est consacré à l'article suivant.

Les types de désordres avec augmentation de prolactine chez les hommes et les femmes seront discutés dans le matériel suivant.

Faible prolactine chez les femmes

La prolactine est une hormone protéique de l'hypophyse antérieure, nommée en raison de sa capacité à stimuler la lactation. En outre, son effet biologique comprend la réduction de la sensibilité à la douleur, le maintien de l'homéostasie et l'effet sur les ovaires, ce qui entraîne des modifications du niveau d'autres hormones sexuelles.

La prolactine réduite est rare, généralement en association avec une déficience d'autres hormones. Même une diminution modérée de cette substance peut provoquer des symptômes graves, entraînant une altération de la fonction de reproduction des femmes.

Raisons

De faibles taux de prolactine, ou hypoprolactinémie, indiquent souvent la présence de maladies graves. Selon le scientifique anglais Charles Banson, publié dans la revue Medscape en 2014, le faible taux de prolactine chez les femmes survient le plus souvent de façon secondaire, en raison du dysfonctionnement global de la glande pituitaire antérieure. Cette condition est observée avec un saignement massif lors de l'accouchement, ce qui conduit à une nécrose de l'hypophyse (syndrome de Sheehan). Dans ce cas, les résultats des études de laboratoire montreront un manque de prolactine, mais aussi d'autres hormones de cette glande.

Le déficit partiel ou complet en prolactine isolée est encore plus rare (cas presque isolés) et peut être de nature génétique.

Les principales causes de la faible prolactine chez les femmes:

  • nécrose post-partum de l'hypophyse;
  • compression de la glande pituitaire par une tumeur proche;
  • grossesse reportée pendant plus de 42 semaines;
  • traitement des tumeurs malignes de l'hypophyse;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies de différentes natures, localisées près de la selle turque;
  • affections congénitales associées à des mutations des gènes PROP1 ou Pit1;
  • L'ostéodystrophie héréditaire d'Albright;
  • infections cérébrales (tuberculose, histoplasmose);
  • prendre des médicaments pour réduire la prolactine (bromkriptine, carbamazépine, dopamine);
  • maladies infiltrantes rares (sarcoïdose, hémochromatose).

Le syndrome de Sheehan, la tuberculose et certaines maladies entraînent une diminution irréversible des taux de prolactine. La prise de médicaments ou une lésion cérébrale traumatique entraîne une diminution temporaire de la concentration de l'hormone dans le plasma sanguin. Si la prolactine diminue après 50 ans, elle est associée à un phénomène physiologique indiquant le début de la ménopause.

Faible prolactine pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le taux de prolactine chez la femme augmente plusieurs fois. En plus de l'effet sur le corps de la mère, associé à la stimulation des glandes mammaires, l'hormone affecte le fœtus.

Sous l'influence de la prolactine, la synthèse de surfactant dans les poumons d'un enfant est accrue. Cette substance ne permet pas aux poumons du bébé de s’apaiser après la naissance. Selon une étude réalisée par A. Lucas en 1990, il existe même une relation entre l'hypoprolactinémie et la mortalité accrue des bébés prématurés.

Avec une diminution de la prolactine pendant la grossesse, en particulier au troisième trimestre ou avant l'accouchement, vous devez vous méfier de l'hypogalactie. Le traitement indépendant des remèdes populaires dans cette situation est inacceptable. Si la mère n'a pas suffisamment d'allaitement après l'accouchement, l'enfant est transféré à une alimentation artificielle.

Les symptômes

La sécrétion de prolactine est rythmée par le rythme circadien, c'est-à-dire que sa concentration change au cours de la journée. Le niveau augmente pendant la grossesse et l'allaitement. Si le niveau de cette hormone est insuffisant, la femme présente des signes associés au système sexuel et végétatif, ainsi qu’à l’état du psychisme. Symptômes de la prolactine réduite:

  • manque de lait ou lactation insuffisante après l'accouchement;
  • infertilité;
  • retard du développement sexuel;
  • fausses couches récurrentes dans les premiers stades;
  • l'insomnie;
  • gain de poids;
  • états dépressifs;
  • troubles de la menstruation;
  • diminution de la libido.

Une lactation insuffisante après l'accouchement indique le plus souvent une faible prolactine. Dans ce cas, il est recommandé à la femme de prendre un traitement de remplacement.

Parfois, l'hormone peut diminuer de manière asymptomatique et ne peut être détectée que si le patient s'adresse accidentellement au laboratoire.

Diagnostics

Dans tous les cas de suspicion de faible prolactine chez la femme, vous devez passer une analyse pour en déterminer le niveau. Surtout si les symptômes sont apparus sur le fond de la radiothérapie pour les tumeurs de la tête, Dostinex et Bromkriptina, une lésion cérébrale traumatique ou après l'accouchement. Chez de tels patients, la prolactine sérique est souvent réduite en association avec d'autres hormones. Par conséquent, il est nécessaire de mener une étude pour déterminer les hormones adrénocorticotropes, thyrotropes, somatotropes, folicostimulantes et lutéinisantes.

Afin de rechercher les causes ayant conduit à une hypoprolactinémie, le patient peut se voir attribuer une IRM du cerveau, le cas échéant. Si vous suspectez une tumeur qui serre l'hypophyse, vous devez vous soumettre à un examen du fond d'œil par un ophtalmologiste. Des disques congestifs des nerfs optiques indiqueront la présence d'un processus volumétrique du cerveau.

Si une femme ne peut pas tomber enceinte pendant une longue période, une analyse du niveau de prolactine est également prescrite pour établir les causes de l'infertilité. Lors de la planification de la grossesse, un examen complet est recommandé, avec la définition du panel hormonal de la patiente.

Traitement

Le choix du traitement dépend de la cause de la maladie. L'auto-traitement de l'hypoprolactinémie avec des remèdes populaires sans l'avis d'un médecin peut être non seulement inefficace, mais également dangereux.

La dose de médicaments réduisant les valeurs de l'hormone dans le sang doit être contrôlée par un médecin. Ceux-ci comprennent: bromkriptine, parlodel, dostineks, abegrin, norprolak et autres.

Le traitement de l'hypolactie et de l'alactique selon A. Gupta, publié en 1985, comprend des comprimés qui réduisent le contrôle de la libération de prolactine induite par la dopamine. Le métoclopramide (Reglan) fait partie de ces médicaments. Une amélioration a été observée chez 66,6% des mères sans allaitement et chez 100% des femmes dont l’allaitement au sein était insuffisant.

Traitement des remèdes populaires hypoprolactinémie:

  • La sauge contient des substances qui ont un effet stimulant sur la glande pituitaire. Préparez une décoction de feuilles de sauge à raison de 50 g pour 1 litre d’eau bouillante. La perfusion qui en résulte est prise trois fois par jour.
  • L'infusion de feuilles et de fleurs de framboise est une plante qui a longtemps été considérée comme féminine. Prenez 2 cuillères à soupe de matières premières, versez de l'eau bouillante et laissez infuser pendant 1 heure. Boire à petites gorgées tout au long de la journée, 500 ml.

Source pour la médecine traditionnelle. Position du site gormonal.ru: seul le médecin après l'examen sélectionne correctement les solutions aux problèmes d'hormone faible

Éliminer les mauvaises habitudes telles que l'alcool et le tabagisme. Et également nommé un régime avec une teneur élevée en viande, lait, œufs et fruits de mer.

La méthode de traitement est choisie par l'endocrinologue. Dans les cas graves, une consultation peut être organisée avec un gynécologue, un neurologue, un oncologue et un neurochirurgien. Étant donné que cette hormone est réduite au cours de divers processus pathologiques, l’auto-traitement peut avoir des conséquences désastreuses.

Causes et effets de la faible prolactine chez les femmes

Le corps humain est un système complexe de mécanismes. Il est contrôlé par l'hypophyse - l'organe principal du système endocrinien qui produit des hormones qui agissent sur les récepteurs situés dans tous les organes du corps humain.

Les scientifiques ont découvert environ deux cents hormones qui remplissent des fonctions essentielles. Dans le même temps, l’effet de la plupart des hormones sur le corps humain n’a pas encore été complètement étudié. Une de ces hormones est la prolactine, présente à certaines concentrations dans le sang, chez l'homme et la femme. Et si les fonctions de la prolactine dans le corps de l'homme sont encore couvertes d'un voile de secret, son rôle pour les femmes a été assez bien étudié.

Quelle est l’importance de cette hormone pour le corps de la femme, quels symptômes peuvent indiquer un déséquilibre hormonal et quelles sont les causes de la faible prolactine chez la femme?

Comment fonctionne la prolactine

Au cours de la recherche, des scientifiques ont découvert que l’effet de cette hormone est basé sur le maintien de la fonction de reproduction. Et ses principaux organes cibles sont les glandes mammaires. Par conséquent, toutes ses dénominations, qui incluent l'hormone lactotrope ou lactogène, la mammatropine, ainsi que l'hormone mammotrope et lutéotrope, d'une manière ou d'une autre, indiquent l'organe principal.

À l'adolescence, la prolactine favorise la croissance mammaire. Plus tard, il provoque leur croissance et leur développement, augmentant la quantité de tissu glandulaire et de canaux. Au cours du dernier trimestre de la grossesse et immédiatement après l'accouchement, le colostrum se forme du fait de l'action de la mammotrophine et de sa transformation en lait à part entière.

L'organe principal qui produit la prolactine est l'hypophyse. Cependant, d'autres organismes sont impliqués dans ce processus:

  • les glandes mammaires;
  • le placenta;
  • Le SNC;
  • système immunitaire.

L’hypophyse sécrète de la prolactine sous le contrôle de l’hypothalamus, qui inhibe la production de cette hormone avec la dopamine. Si la dopamine cesse de circuler dans le sang, la concentration de prolactine augmente. Les œstrogènes sont les principaux stimulants de la production de mammotropine.

La concentration de prolactine augmente considérablement après l'accouchement, lorsque le bébé est appliqué pour la première fois au sein. Les récepteurs sont situés sur les mamelons et leur stimulation sert de signal à l'hypothalamus, qui bloque la production de dopamine, augmentant ainsi la concentration de prolactine. Parallèlement, pendant la grossesse, le lait des glandes mammaires n'est pas sécrété en raison de la progestérone, une hormone produite par le placenta. Après la naissance du placenta, la concentration de l'hormone diminue considérablement, entraînant la lactation.

L'hormone prolactine est cruciale lors de la planification d'une grossesse. Avec une augmentation de son niveau, l'hormone folliculo-stimulante est inhibée. En conséquence, le follicule n'est pas capable de se développer complètement. L'ovulation ne sera possible que s'il est possible de réduire le niveau de prolactine. C'est une augmentation du taux de prolactine dans la période post-partum qui empêche une nouvelle grossesse et permet à une femme de nourrir son bébé.

Comment les normes de la prolactine sont-elles déterminées?

La détermination de la concentration de l'hormone est réalisée en laboratoire par prélèvement sanguin veineux. Qu'est-ce qui détermine le niveau de mammotoprine?

Bien que la quantité de prolactine dans le sang soit individuelle pour chaque femme et dépende de nombreux facteurs, ces indicateurs ne doivent pas dépasser certaines limites.

  • Chez les nouveau-nés, la concentration de prolactine est très élevée, allant de 1700 à 2000 mU / l.
  • Au cours de la première année de vie, ce chiffre est égal à 628 mU / l.
  • De 1 à 10 ans, sa concentration varie entre 40 et 400 mU / l.
  • Le taux de prolactine chez les femmes en âge de procréer est de 40 à 600 mU / L.
  • Avec l’apparition de la ménopause, la quantité de prolactine diminue à 25-400 mU / l et continue de baisser.

Manifestations et causes de la prolactine réduite

Le taux de prolactine inférieur au taux établi est rare et n'est diagnostiqué que chez 11% des femmes. Cependant, de tels changements peuvent entraîner une altération de la fonction de reproduction et même entraîner le développement de l'infertilité.

Les symptômes suivants peuvent indiquer une réduction du taux de mammotoprine:

  • après la naissance, le lait maternel n'est pas excrété et, s'il est excrété, en petites quantités;
  • impossibilité de conception;
  • troubles menstruels;
  • fausses couches en début de grossesse.

Le fait que la prolactine soit réduite peut être indiqué par des maux de tête fréquents, des problèmes vasculaires, des troubles mentaux, un gonflement et la croissance des cheveux dans des endroits inhabituels pour les femmes.

De faibles taux de prolactine (hypoprolactinémie) peuvent indiquer la présence de maladies graves. Les femmes sont donc soigneusement examinées afin de déterminer comment augmenter le taux d'hormones lactogènes dans le sang.

Une des raisons peut être les états suivants:

  • apoplexie hypophysaire (syndrome de Sheehan);
  • saignements excessifs causés par divers facteurs, tels que l'accouchement;
  • grossesse reportée, diagnostiquée si 42 semaines se sont écoulées depuis la dernière menstruation;
  • lésion cérébrale traumatique, causant des dommages à la glande pituitaire;
  • tuberculose hypophysaire;
  • certains types de tumeurs dans l'hypophyse;
  • irradiation de la région de la tête;
  • médicaments hormonaux.

Normalement, la concentration sanguine de prolactine diminue considérablement après 50 ans, c'est-à-dire pendant la période où la plupart des femmes sont ménopausées. Ces symptômes indiquent un stade de développement normal et ne constituent en aucun cas une pathologie et ne nécessitent donc pas de traitement.

Moyens de rétablir la production de prolactine

Les causes du syndrome de Sheehan sont enracinées dans un accouchement difficile, au cours duquel la perte de sang dépasse 500 ml. Dans ce cas, la formation de prolactine est altérée, mais au fil du temps, les fonctions de l'hypophyse sont restaurées, ce qui permet l'allaitement au sein.

La grossesse prolongée est un phénomène rare, car si une femme est incapable d’accoucher par des moyens naturels à la date prévue, elle subit une césarienne. Dans ce cas, la production de lait maternel n'est possible qu'après un traitement hormonal.

Les lésions cérébrales traumatiques entraînent une diminution de la production de mammotropine. Cependant, au bout de 3 à 6 mois, les fonctions de l'hypophyse sont, en règle générale, complètement rétablies et, avec elles, les symptômes caractéristiques disparaissent. La présence d'une tumeur dans l'hypophyse, d'une radiothérapie ou d'une tuberculose qui se développe dans cet organe détruit de manière permanente ses tissus et, par conséquent, l'hormone cesse d'être produite. Par conséquent, ni la conception ni l'allaitement n'est possible dans ce cas.

Si le niveau de l'hormone tombe au-dessous de la normale en raison de médicaments hormonaux, la concentration normale de l'hormone est presque toujours rétablie après leur annulation. Dans tous les autres cas, le traitement ne vise pas à éliminer les causes mais les symptômes de l'hypoprolactinémie en administrant divers médicaments, notamment des antidépresseurs et des diurétiques.

L'utilisation de médicaments, la sélection du régime et du régime corrects

Éliminer les maux de tête aident les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale. Mais leur choix doit être traité avec beaucoup d'attention, car certains d'entre eux peuvent influer sur la fonction de l'hypophyse. Un de ces médicaments est Vasobral. Malgré toutes ses qualités positives, il a été remarqué que cela réduit la production de prolactine. Cependant, sa véritable influence sur ce facteur n'a pas encore été étudiée.

Une attention particulière est accordée à la nutrition en cas d'hypoprolactinémie. Pour compenser le manque d'hormones pour aider les produits d'origine animale:

  • la viande;
  • des oeufs;
  • lait et produits laitiers;
  • les fruits de mer, qui comprennent le poisson et le chou marin.

Tout aussi important est de bien se reposer et de bien dormir. Il convient de rappeler que la production la plus active de prolactine est effectuée la nuit quand une personne dort. Et au matin, sa concentration dans le sang est fortement réduite. De plus, la privation fréquente de sommeil provoque un déséquilibre hormonal, qui affecte négativement la production de mamotrophine.

Les mauvaises habitudes sont un autre facteur qui réduit la concentration de l'hormone lactogène. Dans ce cas, le terme «nocif» désigne non seulement le tabagisme et l'abus d'alcool, mais aussi une dépendance au café.

Que peut conduire à de faibles niveaux de prolactine chez les femmes

Malgré cela, cette pathologie constitue un danger pour la femme et nécessite certaines interventions médicales.

Quel rôle la prolactine joue-t-elle dans le corps d'une femme?

Une telle hormone vitale, comme la prolactine, est produite dans l’hypophyse antérieure. Les récepteurs sont localisés dans de nombreuses parties du corps et dans différents organes. Par exemple, ils peuvent être trouvés dans les glandes mammaires, le foie, les poumons, le cœur et même dans le système nerveux. Cette hormone pituitaire a les fonctions suivantes:

  • assure l'éducation et la production de lait aux femmes;
  • affecte la formation des glandes mammaires;
  • régule le cycle menstruel chez les femmes;
  • produit un effet analgésique;
  • fournit un orgasme après un rapport sexuel;
  • affecte le développement normal du fœtus pendant la grossesse;
  • responsable de la formation de l'instinct maternel;
  • participe à de nombreux processus immunitaires dans le corps;
  • conduit à une diminution des hormones sexuelles chez les hommes et les femmes.

Norme de prolactine pour les femmes

La prolactine au cours de la journée n'est pas allouée dans le même montant. Sa production augmente la nuit et atteint son maximum pendant le sommeil paradoxal (tôt le matin). Une augmentation des taux de prolactine est souvent associée à un effort physique intense, dû à l'ingestion d'un certain aliment ou à un rapport sexuel. En outre, la concentration de cette hormone dépend en grande partie de l'âge de la femme et commence à croître rapidement pendant la grossesse.

Normalement, chez la femme, le taux de prolactine ne devrait pas être inférieur à 40 mU / l. Une concentration légèrement inférieure de cette hormone à 120 mU / L est également prise en compte. En identifiant de tels indicateurs, nous pouvons parler de la présence d’un certain problème dans le corps de la femme, qui nécessite une intervention médicale.

Les raisons de la diminution du taux de prolactine dans le sang

Une faible prolactine chez la femme peut être déclenchée par les états pathologiques suivants:

  • Syndrome de Sheehan. Cette maladie se manifeste par une insuffisance fonctionnelle de l'adénohypophyse. Cette affection est le plus souvent due à un accouchement grave, avec une perte de plus de 500 ml de sang. Si la glande pituitaire est endommagée, ce qui est observé dans le syndrome de Sheehan, les femmes développent également d'autres troubles. Ceux-ci incluent la perte de poids anormale, le manque de règles sur une longue période, la présence de basse pression;
  • pertes sanguines importantes dues à l'accouchement ou à d'autres causes. Il conduit à la déshydratation et perturbe la formation d'hormones;
  • vrai post-grossesse Il est observé lorsque la période de gestation dépasse 42 semaines. Cette condition est dangereuse pour l'enfant et la femme. Après l'accouchement opératoire (le plus souvent pratiqué), la production de prolactine est stimulée par des médicaments;
  • lésions cérébrales traumatiques de gravité variable. Ils provoquent une diminution temporaire de la prolactine chez les femmes. La normalisation de la production de cette hormone se produit le plus souvent 3 à 6 mois après le traumatisme;
  • tuberculose de la glande pituitaire entraînant la destruction de la glande pituitaire. Dans ce cas, l'allaitement n'est pas possible car la prolactine n'est pas produite du tout.
  • la présence de tumeurs cérébrales;
  • mauvaise alimentation ou jeûne, y compris dans le but de perdre du poids;
  • tabagisme et consommation excessive d'alcool;
  • l'utilisation de la radiothérapie avec des effets sur la région de la tête;
  • utilisation de certains médicaments.

Symptômes de prolactine réduite

Les symptômes de la prolactine réduite incluent:

  • gain de poids;
  • l'apparition de troubles liés au sommeil;
  • anxiété sans cause;
  • augmentation de la pilosité, qui est observée dans tout le corps;
  • diminution de la quantité de lait maternel après l'accouchement ou leur absence complète;
  • l'impossibilité de la grossesse;
  • violation du cycle menstruel;
  • avortements spontanés très tôt dans la grossesse;
  • l'apparition de l'acné;
  • migraines ou maux de tête fréquents;
  • apparition d'idées obsessionnelles et de phobies;
  • développement de l'œdème.

Le développement de certains symptômes dépend des caractéristiques individuelles de la femme. Dans certains cas, une diminution du niveau de cette hormone peut ne pas être remarquée du tout.

Diagnostics

Si l'on soupçonne une diminution de la prolactine, une femme devrait faire un don de sang provenant d'une veine pour déterminer le niveau de cette hormone. Ceci est mieux fait dans la première moitié du cycle. L'analyse est effectuée dans la matinée. La veille d'une visite au laboratoire (environ deux jours), il est conseillé à la femme de ne pas faire d'effort physique intense ni d'aliments trop sucrés ou gras.

Cela pourrait fausser les résultats de l'analyse, ce qui conduirait à un diagnostic incorrect. De plus, dans de nombreux cas, il est recommandé de donner du sang à des fins de recherche à plusieurs reprises avec une certaine fréquence. Ce besoin découle du fait que le niveau de cette hormone dépend de nombreux facteurs externes.

Pour déterminer les causes pouvant réduire la concentration de cette substance et entraîner des conséquences indésirables, des procédures de diagnostic supplémentaires sont prescrites:

  • IRM, scanner, échographie pour détecter la présence de tumeurs ou d’autres processus pathologiques dans le corps de la femme;
  • examen clinique. Le médecin évalue le poids corporel, le degré de croissance des cheveux, le développement des glandes mammaires, l'état de la glande thyroïde et d'autres indicateurs pouvant avoir une valeur diagnostique.
  • un test sanguin pour déterminer le niveau d'autres hormones qui sont interconnectées avec la prolactine.

Traitement

Le traitement des femmes atteintes de prolactine réduite repose sur les raisons qui ont conduit à cette maladie. Ce processus attire souvent les gynécologues, endocrinologues, psychothérapeutes, neurologues et autres spécialistes. Dans certains cas, seuls des médicaments sont prescrits pour éliminer les symptômes désagréables associés à ce problème (diurétiques, antidépresseurs et autres). Les agents hormonaux contenant de la prolactine dans leur composition sont principalement utilisés après l'accouchement pour stimuler la production de lait maternel.

Si une tumeur ayant provoqué ce problème est détectée, une opération est prévue pour l'enlever. Ce n’est qu’après la chirurgie que le niveau de prolactine augmente naturellement.

Traitement folklorique

L'utilisation de divers remèdes populaires a également un effet positif sur le corps de la femme en présence de faibles niveaux de prolactine. En utilisant des recettes simples, vous pouvez non seulement normaliser les hormones sans nuire à la santé, mais également améliorer votre bien-être. Les remèdes populaires suivants sont populaires:

  • application de feuilles et de fleurs de framboise. Cette plante est une source naturelle d'œstrogène et vous permet d'augmenter le niveau de prolactine. Pour la préparation de la perfusion de guérison 2 c. l matières premières sèches doivent verser 210 ml d'eau bouillante. Lorsque le liquide est refroidi, il peut être utilisé comme thé. Pendant la journée, vous pouvez boire jusqu'à 500 ml de cette infusion;
  • traitement de sauge. Cette plante a un effet positif sur le fonctionnement de l'hypophyse, ce qui conduit à la normalisation de la production de prolactine. Pour obtenir le médicament, vous avez besoin de 50 g de sauge et de 950 ml d’eau bouillante. Pour un résultat positif, vous devez prendre 100 ml de perfusion trois fois par jour;
  • utilisation de fenouil. Cette plante est un stimulateur naturel de la production de prolactine. Pour la préparation de la perfusion de guérison devrait utiliser 1 cuillère à soupe. l graine de fenouil. On verse 210 ml d'eau bouillante. Le liquide fini est consommé en petites portions entre les repas.

Comment prévenir une diminution des niveaux de prolactine à la maison?

En l'absence de problèmes de santé graves, chaque femme est capable d'établir indépendamment la production de prolactine dans son corps. Pour ce faire, vous devez respecter les règles suivantes:

  • Il est très important d’arrêter complètement de fumer, de boire de l’alcool et d’autres mauvaises habitudes.
  • Il est recommandé non seulement de manger de manière rationnelle, mais également d'inclure des produits d'origine animale dans votre menu du jour. Il est nécessaire de manger de la viande fraîche, du poisson, des fruits de mer, des œufs, du lait, du kéfir, du fromage cottage et du fromage à pâte dure tous les jours.
  • Vous ne devez pas oublier le repos et le sommeil, car la production active de prolactine a lieu la nuit.
  • Le café doit être consommé avec modération. Pendant la journée, il est recommandé de boire 1 à 2 tasses.
  • Il est nécessaire de mener une vie active, de faire du sport.
  • Il est nécessaire de s’engager dans le traitement et la prévention en temps voulu de diverses maladies, notamment gynécologiques.

Ce n’est que si ces règles sont observées qu’une femme ne peut pas s’inquiéter des problèmes liés à la diminution du taux de prolactine.

Faible taux de prolactine chez les femmes

Si une femme en âge de procréer a une augmentation des glandes mammaires, des menstruations irrégulières, la raison en est une violation de l'équilibre hormonal. La prolactine est l'une des hormones qui régulent l'activité des ovaires, à savoir l'état des glandes mammaires, la production de lait après la naissance d'un enfant. Avec des troubles sexuels, une irritabilité accrue, l'apparition de peurs déraisonnables, une croissance accrue des poils sur le corps et le visage, on peut supposer que la femme a abaissé ses niveaux de prolactine. Cette condition affecte la libido, complique le début de la grossesse.

Le rôle de la prolactine dans le corps de la femme

La concentration de l'hormone dans le sang des femmes est d'une grande importance, une diminution de celle-ci, tout comme une augmentation, affecte l'état général du corps:

  • le déroulement de la grossesse et de l'accouchement;
  • la formation des glandes mammaires et leur développement;
  • production de lait pendant la lactation;
  • le degré de désir sexuel;
  • la proportion de prolactine et de progestérone affecte le développement du fœtus pendant la grossesse;
  • dépend du niveau de prolactine, de la force de l’instinct maternel.

Vidéo: Troubles hormonaux chez les femmes

Les raisons de la diminution du taux de prolactine dans le sang

La prolactine est produite par la glande pituitaire du cerveau. Normalement, le niveau de l'hormone dans le sang doit être d'au moins 40 mU / L. Souvent, la réduction de la prolactine chez les femmes se manifeste déjà à 120 mU / L. Les raisons pour réduire la production d'hormones dans le corps peuvent être:

  • tumeurs du cerveau et de l'hypophyse;
  • la tuberculose;
  • traumatisme crânien avec lésions du tissu cérébral;
  • radiothérapie dans le traitement des tumeurs cérébrales;
  • saignements pendant l'accouchement;
  • médicaments hormonaux;
  • diabète insipide;
  • maladies inflammatoires ou néoplasiques des ovaires;
  • maladies héréditaires de divers organes du système endocrinien;
  • changements hormonaux liés à l'âge associés à la ménopause;
  • mauvaise nutrition ou jeûne pour perdre du poids;
  • grand effort physique;
  • expériences difficiles;
  • mauvaises habitudes (tabagisme, toxicomanie, dépendance à l'alcool).

La raison de la réduction du niveau de l'hormone peut être un régime alimentaire illettrement organisé avec une faible teneur en graisses et en glucides. Le végétarisme, le rejet des aliments protéiques contribue également à réduire les niveaux d'hormones. Une telle violation résulte du fait de suivre le régime dit du Kremlin. La perte de poids est basée sur l'exclusion complète du régime alimentaire des produits à base de farine, des sucreries, des céréales, du miel et des pommes de terre. Bien que vous puissiez manger de nombreux autres aliments (viandes grasses, fruits), le manque de glucides dans votre régime alimentaire entraîne une perte de poids rapide. Cependant, le taux de prolactine dans le sang diminue fortement.

Il faut se rappeler que: les tensions nerveuses et les situations stressantes provoquent l’exacerbation de processus douloureux dans le corps, y compris la survenue de troubles hormonaux. Si une femme est capable de se contrôler et de ne pas céder aux émotions, la probabilité de symptômes de faible prolactine diminue.

Symptômes de prolactine réduite chez les femmes

Avec un tel trouble hormonal, la femme présente les symptômes suivants:

  1. Excès significatif de poids corporel normal.
  2. Sélection du colostrum à partir des glandes mammaires.
  3. Retard ou absence de menstruation.
  4. L'acné sur la peau.
  5. Difficultés à la conception.
  6. L'apparence de cheveux en excès sur le visage et le corps.
  7. Peurs obsessionnelles, nervosité, troubles du sommeil.

Le taux de prolactine varie considérablement, en fonction de l'âge, augmente pendant la grossesse. La réduction du niveau de l'hormone dans les premiers stades peut entraîner une fausse couche. Si le niveau de l'hormone a diminué au cours des dernières semaines, cela peut indiquer la possibilité de dépasser la durée de la grossesse. Une observation attentive de l'état du patient est nécessaire pour que, en cas d'apparition de complications dangereuses pour l'enfant et la mère, déclenche artificiellement le travail.

Après la naissance d'un enfant, une femme présentant un taux de prolactine réduit peut ne pas avoir de lait, ou sa production sera insignifiante. Dans ce cas, pour améliorer la production de lait, un traitement hormonal est prescrit aux femmes.

Diagnostic des anomalies hormonales

Le diagnostic est réalisé à l'aide de tests de laboratoire, dirigés par un gynécologue, un endocrinologue, un neurologue ou un thérapeute. Les raisons d’envoyer le patient à l’étude des hormones sont généralement des maladies chroniques du foie, de la glande thyroïde, des ovaires, ainsi que des pathologies telles que la puberté tardive ou la ménopause tardive, l’ostéoporose, des troubles de la structure osseuse conduisant à des fractures.

La névrose et d'autres troubles neuropsychiatriques deviennent également l'occasion de procéder à des examens complémentaires. Les maladies tumorales des organes du système endocrinien, l'apparition de masses dans le sein ne doivent pas être négligées, car une diminution de la prolactine devient souvent un symptôme concomitant.

Méthodes de diagnostic pour réduire les niveaux de prolactine et ses causes

Pour effectuer une analyse immunochimique de la prolactine, la patiente prélève le sang d’une veine à examiner selon ses méthodes physicochimiques. La méthode immunochimique pour l'étude du sang veineux nécessite une certaine préparation du patient. Pour que le résultat soit précis, il faut:

  • refuser les sports et autres activités physiques la veille;
  • s'abstenir de tout rapport sexuel pendant 24 heures avant l'analyse;
  • annuler les procédures de bain et le sauna à la veille de l'étude;
  • effectuer des recherches à jeun (le dernier repas doit avoir lieu au plus tard le soir de la veille).

Le sang d'une veine est prélevé le matin de 8 à 11 heures. Avant l'analyse, il est impossible de fumer. Il est nécessaire de bien se reposer, d'éviter le stress, car le niveau de l'hormone peut varier considérablement en fonction de divers facteurs.

Vidéo: Caractéristiques de la livraison de l'analyse sur la prolactine

Si l'analyse montre que le taux de prolactine dans le sang est abaissé, le diagnostic des maladies à l'origine de l'anomalie détectée a été effectué par ultrasons (rayons X), rayons X, tomodensitométrie (CT), imagerie par résonance magnétique (IRM). Ces méthodes peuvent détecter la présence de tumeurs, de lésions tissulaires à la suite de maladies infectieuses et inflammatoires.

Traitement avec prolactine réduite

Si une prolactine réduite n'est pas associée à des maladies, il suffit d'éliminer la raison pour l'augmenter: changer de régime, arrêter de fumer et mener une vie saine, renforcer le corps, durcir la conduite.

En cas de détection de maladies, un traitement médicamenteux complet est mis en œuvre pour lutter contre l'infection, restaurer la composition hormonale du sang, normaliser le métabolisme, renforcer le système immunitaire. Les symptômes d'abaissement du niveau de l'hormone associée à la névrose sont éliminés à l'aide de médicaments à effet calmant.

Sur détection de tumeurs de l'hypophyse, des ovaires, des glandes surrénales et d'autres glandes endocrines, élimination chirurgicale des formations pathologiques. À l'avenir, le patient devrait être sous la surveillance de médecins de différents profils afin d'éviter toute récidive et tout dégât pour d'autres organes.

Prolactine réduite chez les femmes

La prolactine est l'une des principales hormones de la partie centrale du système endocrinien (hypophyse). Son rôle dans le corps féminin est extrêmement élevé. Sans une quantité suffisante de prolactine dans le sang, le développement normal des glandes mammaires, un cycle menstruel régulier, le début de la grossesse et l'allaitement sont impossibles.

On sait qu'une diminution de la concentration de l'hormone est moins fréquente qu'une augmentation. La prévalence de cette maladie n’est pas bien comprise. Selon certaines données, jusqu'à 11% des femmes ont des taux sanguins de prolactine bas pendant la période de procréation.

Diagnostic de laboratoire

Le principal moyen de détecter une faible prolactine est un test sanguin pour détecter une hormone. Les valeurs de référence dépendent de réactifs spécifiques.

En moyenne, une femme en âge de procréer devrait avoir un taux d'hormones d'au moins 40 mU / L. La concentration de 40 à 120 mU / l est considérée comme légèrement réduite.

Manifestations de déficit en prolactine

Les symptômes d'hypoglycémie chez les femmes sont associés à des troubles de l'appareil reproducteur et à la capacité d'allaiter le bébé. De plus, il y a des changements dans la sphère mentale et le métabolisme.

Symptômes de troubles de l'appareil reproducteur:

  • diminution de la quantité de lait maternel ou de son absence après l'accouchement;
  • infertilité;
  • troubles menstruels;
  • avortements précoces spontanés (fausses couches).

Symptômes d'autres troubles:

  • la migraine;
  • crises végétatives;
  • diverses peurs et phobies obsessionnelles;
  • gonflement;
  • croissance excessive des poils sur le visage et le corps.

La gravité des plaintes et leur combinaison pour chaque femme individuellement. L'hypoprolactinémie survient assez souvent sans être remarquée.

Causes de la prolactine réduite

Si une femme a un faible taux d'hormones, elle a besoin d'un examen approfondi. Parfois, cette condition est une manifestation de maladies graves.

Causes de faibles niveaux d'hormones:

  • Syndrome de Sheehan (apoplexie hypophysaire);
  • saignements massifs (associés par exemple à un accouchement);
  • vraie grossesse après la grossesse;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • tuberculose hypophysaire;
  • certaines tumeurs de l'hypophyse et du cerveau;
  • radiothérapie (sur la région de la tête);
  • prendre des drogues.

Le syndrome de Sheehan provoque un accouchement grave, accompagné d'une perte de sang de plus de 500 ml. Chez les femmes dont l'hypophyse est endommagée, il n'y a pas seulement l'absence de lait maternel, mais aussi une diminution du poids, une pression faible, une longue absence de menstruation.

Un saignement massif provoque une déshydratation et une altération de la formation de prolactine. Le tissu hypophysaire n’est généralement pas endommagé. Ainsi, avec le temps, le patient retrouve une sécrétion normale de prolactine.

La véritable prolongation de la grossesse est rarement fixée. La période depuis la dernière menstruation est supérieure à 42 semaines. Le traitement consiste en un accouchement opératoire. Après l'accouchement, une stimulation hormonale de l'allaitement peut être nécessaire.

Les lésions cérébrales traumatiques s'accompagnent d'une diminution temporaire de la prolactine. La période de récupération prend 3-6 mois.

La tuberculose, la radiothérapie et les tumeurs détruisent le tissu hypophysaire pour toujours. Dans ce cas, la grossesse et l’allaitement sont presque impossibles.

Parmi les médicaments les plus souvent responsables d’hypoprolactinémie: carbamazépine, acide valproïque, lévodopa, bromocriptine, cabergoline, terguride, calcitonine, dexaméthasone, dopamine, métoclopramide, morphine, nifédipine, rifampicine, tamoxifène

Traitement de faibles niveaux d'hormones

Le traitement de la prolactine basse est une tâche complexe.

Le traitement est prescrit conjointement avec des endocrinologues, des gynécologues, des neurologues et des psychothérapeutes.

Dans certains cas, le traitement élimine simplement les symptômes. Par exemple, des diurétiques, des antidépresseurs, etc. peuvent être nécessaires à cette fin.

Les préparations hormonales contenant de la prolactine sont principalement utilisées pour stimuler la libération du lait maternel après l'accouchement.

Si une femme a une tumeur au cerveau, elle a besoin d'un traitement radical (chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie).

Pour prévenir les faibles taux d'hormones, il est recommandé aux femmes en âge de procréer d'avoir une alimentation complète et d'avoir un mode de vie sain. Les régimes hypocaloriques, le tabagisme, l'alcool et même l'abus de café peuvent déclencher une diminution de la prolactine.

Causes et signes de la faible prolactine chez les femmes

Une des principales hormones produites par l'hypophyse, la prolactine est responsable du développement des glandes mammaires, régule le cycle menstruel, favorise l'apparition de la grossesse et assure la lactation. Sa concentration dans le sang est toujours élevée et ceci est un indicateur normal. Mais le faible taux de prolactine chez les femmes suggère le développement de troubles graves, voire dangereux.

Faible prolactine chez les femmes

L'hormone est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse. C'est l'organe central du système endocrinien, qui régule l'hypothalamus, une hormone. Une petite partie est synthétisée par le placenta, les glandes mammaires et les lymphocytes pendant la période d'activation du système immunitaire.

Régule et inhibe la synthèse de prolactine dans la dopamine de l'hypophyse - un neurotransmetteur responsable du sentiment de plaisir et de satisfaction. Si les niveaux de dopamine diminuent, la prolactine augmente considérablement. Tous ces processus sont naturels et sont des indicateurs de la norme, mais dès que cette chaîne complexe échoue, des oscillations commencent, qui provoquent divers troubles et perturbations.

Pour que les hormones redeviennent normales, il est important d’établir le fonctionnement du système endocrinien avant de déterminer les causes de ce trouble. Sinon, les violations se reproduiront et le fond hormonal reviendra à la normale pendant une courte période.

La prolactine a pour tâche principale de préparer le corps féminin à la naissance d'un enfant et à l'allaitement. En raison de l'effet de l'hormone, les glandes mammaires commencent à se développer. Pendant la grossesse, le nombre de canaux et de lobes augmente et le processus de maturation du colostrum commence, lequel se transforme en lait maternel.

Alors que le placenta produit de la progestérone, le processus de lactation ne commence pas, mais dès la naissance du bébé, les canaux s'ouvrent. Dans ce processus complexe, des dysfonctionnements peuvent également se produire, auquel cas une diminution de la prolactine entraîne la perte de lait, une femme ne pouvant pas nourrir son bébé.

Les causes d'une diminution de l'hormone sont nombreuses, allant du désordre psychologique habituel ou, tout simplement, au stress à la formation de tumeurs dans le cerveau.

Signes de réduction de la prolactine

Les fluctuations hormonales ne se manifestent pas toujours par des symptômes graves et les violations ne peuvent pas être connues tant qu’il n’ya pas de problèmes de conception, ainsi que d’autres symptômes. Tout signe de déficience doit être une raison pour aller chez le médecin. Tous les symptômes de la maladie sont associés à une altération du fonctionnement du système reproducteur. En outre, il existe des troubles mentaux et des troubles métaboliques.

Les symptômes communs incluent:

  • surpoids;
  • la migraine;
  • croissance excessive des cheveux sur le corps et le visage;
  • l'insomnie;
  • phobies et peurs.

Les femmes sont également caractérisées par l'infertilité et des difficultés à concevoir. Si vous réussissez toujours à tomber enceinte, les fausses couches arbitraires ne sont pas exclues au début de la période. En règle générale, après la naissance, il y a pénurie de lait ou absence complète. Les symptômes peuvent varier avec des maladies concomitantes ou des caractéristiques physiques du corps.

Causes de faible prolactine

Une fois que la femme a un faible taux d'hormones, il est important de procéder à un examen complet et d'identifier la cause du trouble. La prolactine réduite chez les femmes est dans la plupart des cas un signe de désordres graves et dangereux dans le corps. Ce n'est qu'en connaissant l'étiologie des fluctuations que vous pouvez les ramener à la normale et empêcher que cela ne se reproduise.

Les principales raisons de la faible prolactine comprennent:

  • apoplexie hypophysaire ou syndrome de Sheehan;
  • blessures à la tête;
  • post-grossesse;
  • perte de sang massive;
  • tuberculose hypophysaire;
  • processus tumoraux;
  • les conditions après la radiothérapie et la chimiothérapie;
  • médicaments.

Chacun de ces facteurs non seulement réduit le niveau normal de prolactine, mais a également des conséquences graves pour le corps. L'apoplexie de l'hypophyse perturbe la sécrétion de l'hormone, ce qui entraîne un trouble menstruel chez la femme, une diminution notable de son poids et une hypotension artérielle. Si, malgré des menstruations irrégulières, il est possible de tomber enceinte, une faible prolactine entraîne un travail pénible avec une perte de sang importante.

Une grossesse véritable après la grossesse est rarement diagnostiquée et, si plus de 42 semaines se sont écoulées depuis la dernière menstruation, un accouchement chirurgical est effectué. Un traitement hormonal est nécessaire pour stimuler la production de lait. En règle générale, la prolactine chute à un niveau normal et reste en place après l’arrêt de la lactation. Tous les symptômes disparaissent.

Les taux de prolactine sont rétablis chez les femmes et après des saignements importants. La déshydratation et la perte de sang perturbent la formation d'une hormone, mais comme l'hypophyse n'est pas endommagée, quelque temps après l'élimination de la cause, tout redevient normal et les symptômes ne dérangent pas.

Les blessures à la tête entraînent une diminution temporaire du niveau de l'hormone hypophysaire, la période de rééducation pouvant aller jusqu'à 6 mois. Pendant tout ce temps, la stimulation hormonale est importante pour éviter tout déséquilibre dans le contexte de réduction de la prolactine.

Mais les processus tumoraux, la tuberculose hypophysaire et détruisent les tissus de l'organe du système endocrinien de manière irrévocable. L'allaitement et la grossesse dans ces conditions sont presque impossibles.

Les médicaments hormonaux utilisés pour la contraception et ceux utilisés pour stabiliser les niveaux hormonaux peuvent réduire la prolactine. Les composants actifs sur les tumeurs affectent également la glande pituitaire.

Méthodes de traitement

Afin d'augmenter le faible niveau de prolactine, effectuez une thérapie globale. Le traitement est prescrit sur la base d'une enquête menée conjointement par plusieurs spécialistes. La consultation d'un gynécologue, d'un endocrinologue, ainsi que d'un neurologue et d'un psychothérapeute est obligatoire.

Un traitement par antidépresseurs et diurétiques est prescrit. Pour stimuler la production de lait maternel, un traitement hormonal est administré.

En plus du traitement médicamenteux, il est important d’observer une nutrition adéquate. Régime alimentaire sélectionné individuellement, qui comprend de la viande, des produits faibles en gras, des produits laitiers, du poisson, ainsi que des aliments contenant du calcium, de l'iode et du fer. Si vous faites de l'embonpoint, il est recommandé de passer des jours de jeûne, mais pas plus d'un par semaine. La prolactine réduite n'est pas une raison pour mourir de faim, elle peut être dangereuse, donc cette technique n'est choisie qu'avec l'approbation du médecin traitant.

Si la cause des fluctuations hormonales dans une tumeur de l'hypophyse, des glandes surrénales ou des ovaires, une chirurgie et une radiothérapie est réalisée.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones