Photo: système endocrinien humain
L'analyse de l'hormone corticotrope (ACTH, corticotropine, hormone corticotrope, ACTH) est réalisée afin d'identifier les pathologies du système endocrinien et des glandes surrénales.

L'hormone produit du fer dans le cerveau (glande pituitaire), à ​​savoir sa partie frontale. Le composant affecte le cortex surrénalien afin qu'il produise les hormones nécessaires à la santé: androgènes, cortisol et œstrogènes.

Indications pour l'analyse

Le test du niveau hormonal est prescrit pour le diagnostic et le traitement des maladies associées à un dysfonctionnement du cortex surrénalien. En outre, la surveillance des indicateurs est nécessaire pour évaluer l'efficacité du traitement des pathologies cancéreuses.

Chez les femmes, l'ACTH est réalisée en cas d'irrégularités menstruelles, d'apparition de pilosité excessive.

Quels symptômes et événements peuvent être la raison du test:

  • pigmentation anormale de l'épiderme;
  • acné (acné) chez l'adulte;
  • puberté précoce chez les adolescents;
  • La maladie de Cushing;
  • les maladies du système squelettique (ostéoporose), ainsi que la faiblesse musculaire et la douleur;
  • perte de poids déraisonnable accompagnée d'hypertension artérielle;
  • des épisodes d'hypertension réguliers;
  • fatigue intense, faiblesse et léthargie pendant une longue période;
  • cortisol anormal dans le sang;
  • suivi de la rééducation du patient après l'ablation du corticotropinome (tumeur de l'hypophyse);
  • médicaments à long terme (par exemple, glucocorticoïde);
  • dysfonctionnement du cortex surrénalien;
  • surveiller l'efficacité du traitement des patients cancéreux.

Pour un médecin, la raison pour renvoyer un patient à l’ACTH peut être:

  • échantillon avec hormone de libération de la corticotropine;
  • changements dans le cortisol;
  • tumeur présumée productrice d’ACTH.

Test avec hormone de libération de la corticotropine

Dans de rares cas, l’ACTH peut produire non seulement l’hypophyse, mais également une tumeur maligne dans n’importe quel organe. Les échantillons montrent un niveau élevé d'ACTH et de cortisol. Pour le diagnostic de pathologie prescrit échantillon avec hormone de libération de la corticotropine. Après cela, le niveau d'ACTH augmente (parle de la maladie d'Itsenko-Cushing) ou reste au niveau (syndrome de production ectopique).

Pour effectuer le test le matin à jeun, prélevez du sang veineux et mesurez l'ACTH. Ensuite, 100 μg d’hormone libérant de la corticotropine sont injectés dans la veine et du sang est prélevé après 30, 45 minutes et 1 heure, déterminant le niveau d’ACTH à chaque fois.

Préparation et livraison de l'ACTH

Le matériel de l'étude est le plasma sanguin (EDTA). Par conséquent, 24 heures avant la procédure, il est nécessaire d’exclure les facteurs susceptibles de fausser les résultats de l’analyse. C'est:

  • stress mental;
  • surmenage;
  • haltérophilie, sports;
  • mauvaises habitudes (alcool, tabac, drogues toxiques, boissons énergisantes);
  • nourriture (10 heures avant la procédure), boissons (3-4 heures), eau 40 minutes.

Chez les filles, l’ACTH est prescrit pendant 5 à 7 jours du cycle menstruel (à l’exception des situations d’urgence). En outre, il est recommandé de faire un don de sang au cours de la période basale (ovulation), lorsque le niveau de l'hormone atteint son apogée.

Le niveau le plus élevé d’hormone corticotrope est observé après 6-8 heures, le test est donc effectué le matin. De plus, le sang pour analyse peut être prélevé de 18h00 à 23h00 (par exemple, lors du diagnostic du syndrome de Cushing). Afin de suivre la dynamique, il est important que tous les échantillons de sang soient prélevés en même temps.

Normes ACTH

La norme pour le test ACTH est un indice absolu de 9 à 46 pg / ml.

Facteurs affectant le résultat

  • non-respect par le patient ou le personnel médical des règles de préparation à la procédure;
  • consommation de drogue;
  • blessure ou chirurgie récente;
  • phase inappropriée du cycle menstruel;
  • le patient a une température élevée;
  • grossesse et allaitement;
  • état mental instable;
  • changement de fuseau horaire;
  • troubles du sommeil;
  • hémolyse (destruction) des érythrocytes.

ACTH élevé

Un excès de la norme de plus de 52 pg / ml peut indiquer la présence des maladies suivantes:

  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Il se produit sur le fond de diverses pathologies (le plus commun est l'adénome hypophysaire). L'augmentation du fer produit plus d'hormones, ce qui signifie qu'il stimule la production excessive de cortisol;
  • La maladie d'Addison (déficit en cortisol), ainsi que l'hyperplasie congénitale des surrénales. Avec ces pathologies, le cortex surrénalien ne produit pas de cortisol, transférant la fonction à la glande pituitaire. À cet égard, le niveau d’ACTH augmente fortement;
  • syndrome paranéoplasique. C'est une conséquence de la réaction de l'hypophyse à la formation oncologique dans n'importe quel organe;
  • Syndrome de Nelson. Observé chez des patients atteints de la maladie de Cushing après amputation des glandes surrénales. Le patient présente une insuffisance surrénalienne, ainsi qu'un corticotropinome (tumeur) dans l'hypophyse, ce qui augmente les performances de l'ACTH;
  • syndrome de production ectopique d'hormone adrénocorticotrope. Dans de rares cas, l’ACTH peut produire non seulement l’hypophyse, mais également une tumeur maligne dans n’importe quel organe. Les échantillons montrent un niveau élevé d'ACTH et de cortisol. Pour le diagnostic de pathologie prescrit échantillon avec hormone de libération de la corticotropine. Après cela, le niveau d'ACTH augmente (parle de la maladie d'Itsenko-Cushing) ou reste au niveau (syndrome de production ectopique);
  • prendre des médicaments. Des composés artificiels à base de lithium, d'insuline, d'éthanol, de gluconate de calcium, d'un groupe d'amphétamines, etc. peuvent augmenter artificiellement le taux d'ACTH.

ACTH abaissé

Une production hormonale inadéquate est associée aux processus suivants:

  • hypocorticisme secondaire. Lorsque la glande pituitaire est altérée (production insuffisante d’ACTH), il se produit une atrophie du cortex surrénalien (manque de synthèse du cortisol). Il peut y avoir une déficience fonctionnelle et d'autres glandes du système endocrinien;
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing. Le taux d'hormone corticotrope diminue en présence d'une tumeur maligne des glandes surrénales. Elle se distingue de la maladie de Cushing par une production excessive de cortisol et, par conséquent, une réduction de la production d’ACTH par l’hypophyse;
  • tumeurs bénignes dans les glandes surrénales. Les tumeurs dans ce cas remplissent la fonction d'un organe et produisent du cortisol supplémentaire, ce qui réduit le niveau d'ACTH;
  • prendre des médicaments des groupes glucocorticoïdes, cryptoheptadine.

Le déchiffrement des résultats de l'étude est effectué par un endocrinologue consultant un oncologue et un cardiologue.

Augmentation du cortisol AktG normal

ACTH en médecine représente l'hormone adrénocorticotrope. Souvent, il est prescrit aux patients de donner du sang pour l’ACTH.

Comment est-il?

La production d'une telle hormone est due aux glandes (hypophyse) situées dans le cerveau humain. Qu'il affecte directement les glandes surrénales, stimulant activement la production de cortisol et d'autres composants nécessaires. Le patient est soumis à une analyse d'ACTH présentant des risques de problèmes et de maladies du cortex surrénalien afin de détecter rapidement les violations. En outre, les médecins recommandent fortement d'être réanalysés après la chirurgie, afin d'exclure les cas répétés de la maladie.

Dans quels cas faut-il tester l'ACTH?

  • faiblesse constante et fatigue;
  • fréquents sauts de tension artérielle;
  • après une chirurgie pour une tumeur hypophysaire;
  • en présence de cortisol dans le sang en petites ou trop grandes quantités;
  • en cas de confirmation ou de suspicion de maladie de Cushing.
  • Un cardiologue, un médecin généraliste, un oncologue et un endocrinologue peuvent faire une demande de prise de sang.

Règles à suivre avant d'analyser.

Le sang sur ACTH doit être donné l'estomac vide. La veille de l'analyse, vous ne devez en aucun cas consommer de l'alcool ni des médicaments. Éliminez également les irritants externes et évitez les surtensions et le stress. Les gros fumeurs doivent s'abstenir de mauvaises habitudes (quelques heures avant l'ACTH). En adhérant à toutes ces recommandations, il est possible de déterminer plus en profondeur et correctement la présence d'échecs et de problèmes de production et de quantité d'hormones dans l'hypophyse. Sinon, vous devrez reprendre ACTH plus d'une fois.

Où puis-je prendre l'analyse?

Vous pouvez faire un test sanguin pour l'hormone corticotrope dans des laboratoires d'endocrinologie spécialisés. Seulement ici, il y a l'équipement nécessaire de la génération moderne de production étrangère.

Lorsque les résultats sont prêts, vous devez immédiatement demander conseil à des spécialistes. Seuls, sur la base d’un test sanguin pour le dépistage de l’ACTH, seront en mesure de choisir le traitement approprié et de prescrire le traitement requis.

Que montre une analyse ACTH?

L'hormone corticotrope est sécrétée par l'hypophyse antérieure. Il stimule la production de cortisol dans les glandes surrénales. En outre, cette substance stimule la production d'androgènes, en quantité normale, n'affecte pas la production d'aldostérone.

Détermination de l'ACTH dans le sang

Le niveau d’ACTH dans le sang peut diminuer de manière significative avec l’augmentation de la production de cortisol. Avec le syndrome de Cushing de Itsenko, un corticostéroïde se forme, ce qui entraîne une augmentation du taux de cortisol. De plus, dans ce syndrome, l’activité fonctionnelle de l’hypophyse est fortement accrue.

La détermination de l'ACTH dans le sang est également nécessaire pour le diagnostic du syndrome de production ectopique d'une telle hormone. Cela se produit à la suite du développement d'un cancer dangereux. Cela conduit à une augmentation significative de la quantité d'ACTH dans le sang.

Avec un diagnostic différentiel, le médecin peut recommander à ses patients de subir un test avec l'hormone de libération de la corticotropine. Si le syndrome d'Itsenko se développe dans le corps, il se produit une augmentation significative de la concentration d'ACTH après l'administration de cette hormone dans le sang. Dans les tumeurs non hypophysaires, le niveau d'ACTH reste presque identique.

Enfin, ce test sanguin doit être appliqué dans le cas du diagnostic de syndrome de Nelson. Avec une telle maladie, on note la présence d'une tumeur dans l'hypophyse, ce qui explique pourquoi le nombre d'ACTH augmente régulièrement.

L'étude est également utilisée à ces fins:

  • déterminer le dysfonctionnement du cortex surrénalien (en même temps que la production de cortisol);
  • aux fins du diagnostic différentiel d'un grand nombre de pathologies associées à une diminution de la production d'hormones produites dans l'hypophyse;
  • surveiller le traitement des tumeurs (y compris après leur ablation chirurgicale);
  • dans le diagnostic des tumeurs produisant de l'ACTH;
  • après avoir enlevé une tumeur hypophysaire.

L’analyse de l’ACTH (hormone corticotrope) a une valeur de référence pouvant atteindre 46 pg par millilitre de sang. Que montre une analyse ACTH? En cas d'augmentation du niveau de cette hormone, on peut suspecter chez un patient les pathologies suivantes:

  • insuffisance primaire du cortex surrénalien;
  • hyperplasie congénitale des surrénales;
  • Syndrome d'Itsenko Cushing;
  • syndrome de décharge ectopique ACTH;
  • La maladie de Nelson;
  • syndrome paranéoplasique;
  • les conditions après des blessures et des chirurgies;
  • type de virilisme surrénalien.

En outre, l'analyse montre que l'augmentation de l'ACTH dans le sang est motivée par l'utilisation d'analogues synthétiques de ces hormones, l'amphétamine, le gluconate de calcium, l'insuline, le métopyron, la vasopressine, l'alcool, les analogues synthétiques des œstrogènes, les glucocorticoïdes, les médicaments contenant du lithium. Une augmentation de l'ACTH survient lors de stress chroniques, d'effort physique excessif et d'autres conditions affectant négativement la quantité d'hormones.

Lorsque le taux d’ACTH est faible, le médecin peut penser que le patient présente de tels problèmes:

  • insuffisance surrénale secondaire;
  • cancer du cortex de cet organe;
  • tumeurs situées dans le cortex surrénalien;
  • tumeurs contribuant à la production de cortisol.

Le résultat de l'analyse peut être affecté par des conditions telles que la menstruation, le stress, la grossesse. Le médecin prend généralement en compte certains facteurs avant de diagnostiquer le patient. Un traitement efficace en dépendra.

Test hormonal ACTH

Beaucoup de patients ne savent pas comment donner du sang à l'ACTH, quel type d'examen. Pour l'analyse, le sang est prélevé dans une veine à l'aide d'une procédure standard. Assigné à l'analyse de l'hormone ACTH dans la matinée.

Pour qu'une telle enquête montre des résultats précis, vous devez suivre ces instructions:

  • ne donnez du sang que sur un estomac vide (les 8 dernières heures ne mangent rien);
  • la veille de la prise de sang, le patient doit cesser de prendre des boissons alcoolisées et cesser d'utiliser le médicament (à l'exception des médicaments qui doivent être consommés conformément aux indications);
  • il est interdit d'être nerveux avant de prendre du sang (le stress aggrave notablement les résultats de l'examen);
  • trois heures avant l'examen doit s'abstenir de fumer.

Lorsqu’on teste l’hormone libérant de la corticotropine, le sang à examiner est prélevé selon la même procédure. Ensuite, 100 microgrammes d'hormone libérant de la corticotropine sont administrés par voie intraveineuse au patient. Après une demi-heure, 45 minutes et une heure, du sang est prélevé de nouveau dans la veine. Le test sanguin pour ACTH montre que cet examen révèle de nombreuses pathologies graves et que la procédure elle-même doit être soigneusement préparée.

Certains patients ne savent pas où faire un test d’ACTH, c’est quoi. Il est fabriqué dans des centres de diagnostic spécialisés des grandes villes. Ils utilisent des analyseurs modernes pouvant donner une précision maximale des résultats.

ACTH: Le coût de l'analyse peut varier en fonction de la ville, du laboratoire. Le coût moyen d'une telle enquête dans les villes russes est d'environ 800 roubles. Certaines cliniques facturent leurs services à des prix inférieurs, mais cela ne signifie pas pour autant que la qualité et l'efficacité d'une telle analyse seront moindres.

À Moscou et à Saint-Pétersbourg, le prix des tests sanguins pour le test ACTH peut différer considérablement du nombre indiqué plus tôt et, dans certains centres, atteindre même 2 500 roubles. Ceci est influencé par divers facteurs: le prestige de la clinique, son emplacement dans une zone particulière de la ville. Avant de donner du sang, vous devez vous informer sur le coût d’une telle enquête. Vous pouvez trouver des critiques sur la clinique et la procédure sur Internet.

Dans les cliniques municipales, un examen aussi complexe et coûteux ne suffit pas. Pour respecter toutes les recommandations du médecin, vous devez vous rendre dans une clinique située dans une autre ville. Avant de planifier votre voyage, il est important de prendre en compte toutes les nuances associées à la préparation de l’enquête. Cela concerne en particulier le mode de consommation de nourriture, l'élimination du facteur de stress, etc. Tout écart dans les recommandations du médecin peut être le motif d'un diagnostic incorrect.

Norme ACTH

Cette hormone est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse et est importante pour le travail harmonieux de tout l'organisme.

Norme ACTH dans le sang des femmes

La norme chez les femmes varie de 9 à 52 pg par millilitre. Les fonctions de l'hormone sont variées.

  1. Stimuler la production de protéines, nécessaire à la production d'une quantité suffisante d'hormones surrénales.
  2. Augmentation de la synthèse du cortisol. L’hormone ACTH dit que le cortisol est suffisamment produit. Le cortisol fournit un afflux de sang aux muscles, augmente la quantité de sucre dans le sang, lutte contre les manifestations d'allergies, a un effet analgésique prononcé. Dans le même temps, il détecte également de tels effets négatifs, tels qu'une diminution de l'activité du système immunitaire, une diminution du poids corporel en augmentant la dégradation des protéines, un ralentissement des processus de digestion, de la motilité intestinale.
  3. Affecte la synthèse de l'aldostérone.
  4. Conduit à une augmentation du nombre de précurseurs d'androgènes. L’hormone ACTH, qui est la norme chez les hommes, indique que la production d’hormones sexuelles est considérablement réduite, ce qui entraîne de nombreux dysfonctions sexuelles.
  5. Augmentation de la synthèse du cholestérol.
  6. Stimule l'activité des mélanocytes.
  7. Améliore l'action des hormones peptidiques - prolactine, somatotropine, vasopressine.

Les glandes sexuelles ne sont pas sensibles à l'hormone en question. Cependant, cela ne signifie pas que si l'analyse de l'ACTH est la norme chez les femmes est modifiée, il n'y a alors aucun effet sur la fonction de reproduction. Après tout, il contribue au développement d’autres substances biologiquement actives, dont dépendra la fonction de reproduction. L'ACTH est la norme chez les femmes par âge - un tableau montrant l'évolution de cette substance importante en fonction de l'âge du patient. Il s’avère que l’ACTH est la même pour les hommes et les femmes, quel que soit leur âge.

La norme ACTH chez les femmes par âge peut ne pas être observée dans certaines conditions. Cela se produit, par exemple, dans les tumeurs hypophysaires. Les taux d’ACTH chez les enfants sont généralement constants, mais dans certains cas (par exemple, avec le développement des mêmes tumeurs), des processus indésirables dans le corps peuvent être observés.

L'excès d'hormone sape tous les processus métaboliques du corps humain. Et cela se produit même dans les cas où l'ACTH est élevée, le cortisol est normal. La manifestation de l'hormone adrénocorticotrope élevée telle.

  1. Changement caractéristique de l'apparence du patient. Dans ce cas, il y a des dépôts excessifs de graisse sur l'abdomen, le dos, le visage et le cou.
  2. La formation de la soi-disant bosse climactérique.
  3. Amincissement des membres.
  4. Rougeur du visage (souvent, il acquiert une coloration cyanotique caractéristique).
  5. L'apparition d'acné sévère, vergetures sur l'abdomen ou les cuisses, les varicosités.
  6. Augmentation du rythme cardiaque, des douleurs thoraciques et d'autres symptômes associés à une altération de la fonction de cet important système.
  7. Diminution du travail de l'immunité et des rhumes fréquents associés à cela.
  8. «Lessivage» du calcium des tissus osseux, ce à quoi le corps réagit en augmentant la fragilité osseuse et les fractures fréquentes.
  9. La croissance de la glycémie, qui peut certainement conduire au développement du diabète chez l'homme. Parallèlement, la résistance à l'insuline augmente, de sorte que même si une quantité suffisante d'insuline est observée dans le sang, le patient souffrira toujours d'hyperglycémie.
  10. Augmenter le nombre d'hormones sexuelles mâles. Chez les femmes, cela peut se traduire par une croissance accrue et intensive des cheveux au-dessus des lèvres, du cycle menstruel (parfois la menstruation peut être absente), une diminution de la libido. De telles femmes ne peuvent pas devenir enceintes à cause du désordre du travail des hormones sexuelles féminines.
  11. Les enfants ont un changement dans le développement sexuel. Chez les filles, il se manifeste par une croissance réduite des glandes mammaires, une diminution de la taille des lèvres, une augmentation de la taille du clitoris, la croissance des poils des aisselles, du pubis et une croissance accélérée. De plus, les filles peuvent commencer leurs règles plus tôt que prévu (il arrive parfois qu'elles commencent avant l'âge de huit ans.

Il y a aussi une augmentation à court terme du niveau d'hormone adrénocorticotrope. C'est une réaction normale aux stimuli externes. Ce n'est pas dangereux pour les humains.

Il existe également un autre changement dans le niveau d'hormone ACTH: le taux chez les femmes peut diminuer. Dans le même temps, l’intensité des processus métaboliques est considérablement réduite. Les signes de ce phénomène sont les suivants.

  1. Augmentation de la pigmentation (maladie dite du bronze). Les zones situées près des mamelons, des organes génitaux externes et des plis de la peau sont nettement plus sombres.
  2. Perte de poids (parfois 10 kilogrammes et même plus.
  3. Troubles digestifs. Elle se manifeste par une constipation, une atrophie de l'estomac, une perte d'appétit, des nausées, des douleurs dans la région abdominale.
  4. Abaissement du taux de sucre dans le sang (alors que les tissus deviennent très sensibles à l'insuline. Après un repas, leur santé est dégradée pendant plusieurs heures.
  5. La chute de la pression artérielle (elle est causée par une violation des processus métaboliques).
  6. Déficience mentale grave. De ce fait, une femme souffre de dépression, de troubles de la mémoire, d’indifférence, de léthargie, de psychose, son activité motrice est fortement réduite.
  7. En raison de l'hypogonadisme, il y a une pénurie d'hormones sexuelles. Cela peut se manifester par l'absence de menstruation, d'hypoplasie des organes génitaux.

Les taux d'analyse de l'ACTH ont augmenté. Les raisons

  1. Maladie d'Itsenko-Kushigna. En règle générale, commence à progresser après le développement de l'adénome dans l'hypophyse. Une augmentation de la glande se produit et, par conséquent, une production active de l'hormone se produit.
  2. La maladie d'Addison. Cette maladie est caractérisée par une hyperplasie congénitale des surrénales. Le cortex surrénalien n'est pas capable de produire du cortisol. Afin de rétablir l'équilibre, il existe une production accrue d'ACTH par l'hypophyse.
  3. Syndrome de Nelson. Peut survenir après une intervention chirurgicale dans les glandes surrénales.
  4. L'utilisation de médicaments. Parmi eux: insuline, gluconate de calcium, éthanol, lithium, etc.
  5. Des taux élevés sont observés dans le cas d'une réaction inhabituelle du corps à une tumeur (maligne) située dans l'un des organes. Habituellement dans les poumons, le système nerveux ou le pancréas.
  6. Parfois, la production de cortisol est due à une tumeur située dans un autre organe. Pour cela, l'analyse est soumise deux fois (la deuxième fois en 40 à 60 minutes). Ainsi, il s'avère que la vraie raison de la déviation. Si la CGT augmente à nouveau le mal dans la glande pituitaire, si la tumeur ne change pas.

Si le niveau d'ACTH est brièvement réduit chez les femmes, ce n'est pas dangereux pour la vie.

Les taux d'analyse de l'ACTH ont augmenté. Les raisons

Les niveaux d'ACTH peuvent être gonflés ou faibles. Dans tous les cas, il s’agit dans une certaine mesure d’un écart par rapport à la norme. Par conséquent, vous devez bien comprendre les causes possibles de la violation et rétablir une production stable de cortisol dans le cortex surrénalien.

  1. Formation de tumeurs bénignes.
  2. Dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, il peut y avoir à la fois une augmentation de l'hormone et une diminution des performances.
  3. La pathologie de l'hypophyse affecte également la diminution de l'ACTH. L'atrophie du cortex surrénalien se produit, en raison du fait que la synthèse nécessaire ne se produit pas correctement.
  4. Acceptation des glucocorticoïdes et de la cryptogentadine.

Le syndrome de Sheehan est un trouble associé à une insuffisance hypophysaire, à l'extinction d'une partie de ses cellules. Cela peut être dû à une importante perte de sang lors de l'accouchement ou à un avortement. La pathologie est également appelée infarctus hypophysaire du post-partum.

La maladie se développe progressivement, ses manifestations sont associées à un manque d'hormones hypophysaires.

Quelle est la glande pituitaire

L'hypophyse est petite, la taille de l'ongle du petit doigt, la forme arrondie du fer, dont l'activité est extrêmement importante. Il est situé dans la poche osseuse du crâne, sur sa face inférieure, dans une terminologie particulière appelée selle turque.

But de l'hypophyse

La tâche de cet organisme est la production d'hormones impliquées dans les processus métaboliques et reproducteurs. Cela se passe ainsi: les composés chimiques produits par l'hypophyse se déplacent dans le sang et stimulent l'activité des glandes endocrines. Ils synthétisent leurs propres hormones pour le travail coordonné des principaux systèmes de l'organisme. L'augmentation de la concentration de ces secrets supprime à son tour la production d'hormones hypophysaires. C'est ainsi que le système endocrinien est régulé.

Il existe deux principaux groupes d'hormones sécrétées par l'hypophyse:

  • Croissance, assurant la croissance d'une personne dans sa jeunesse,
  • Réglementaires, ils coordonnent la synthèse des sécrétions sexuelles, des ovaires, des glandes surrénales, de la glande thyroïde.

Sans hormones hypophysaires, le travail de ces organes est donc impossible.

L’hypophyse est divisée en trois lobes antérieur, moyen et postérieur. L'antérieur synthétise des tropines qui stimulent la fonction des organes endocriniens.

Comment l'hypophyse est-elle associée à une perte de sang pendant l'accouchement, l'avortement et après?

L'activité de cet organe étant directement liée à la circulation du sang, il est très sensible à sa déficience. Une forte diminution de la circulation sanguine de l'hypophyse peut entraîner une privation d'oxygène, voire une nécrose.

Pendant la grossesse, la taille de l'hypophyse de la femme est doublée; par conséquent, un apport sanguin plus intense est nécessaire, mais il n'augmente pas. Il existe un risque que les cellules hypophysaires ne reçoivent pas la bonne quantité de nutriments. Et si le processus de naissance ou l'interruption de la grossesse est compliquée par un saignement important, lorsqu'une femme perd plus d'un litre de sang, il existe un risque raisonnable de famine et de mort cellulaire de l'hypophyse, c'est-à-dire du syndrome de Sheehan.

Formes du syndrome

Les experts ont identifié cette maladie à la fin du XIXe siècle, mais il n’a trouvé une justification scientifique que vers la fin des années 30 du siècle dernier. Un scientifique nommé d'après cette maladie a clairement établi un lien entre le risque de pertes de sang importantes pendant le travail et les lésions endocriniennes.

Plus tard, les experts en ont identifié trois sur la gravité de la forme de la maladie.

  • Forme bénigne de troubles hormonaux prononcés n'a pas.
  • Lorsque modérément sévère, il y a des signes d'hypothyroïdie (manque d'hormone thyroïdienne).
  • Une forme grave d'hypothyroïdie prononcée est la seule diagnostiquée par le médecin, alors que les symptômes des deux précédents sont généralement associés à une fatigue post-partum. Le diagnostic repose sur l'anamnèse et la diminution du niveau de certaines hormones dans le sang.

Ainsi, l'hypophyse régule la fonction des glandes endocrines par le biais d'hormones tropicales. Cela est dû au fait que le sang répand activement le trope dans tous les systèmes du corps. Si la circulation sanguine n'est pas saturée et que le flux sanguin est insuffisant, les glandes ne perçoivent pas les signaux du cerveau. Cette incohérence est dangereuse à la fois pour l'hypophyse, dans laquelle se développe la pathologie, appelée syndrome de Sheehan, et pour tous les organes humains dans leur ensemble.

En savoir plus sur le niveau de cette hormone dans le corps, vous pouvez utiliser l'analyse. De plus, une place importante dans la nomination de cette analyse est préparée correctement. Le sang est prélevé dans une veine et toujours à jeun. Il est strictement interdit de boire de l'alcool la veille d'une telle analyse, sinon cela pourrait affecter les résultats de l'enquête.

Faible ACTH, comment booster

L'exacerbation de l'insuffisance surrénalienne et de l'ACTH sont interdépendantes. Notez qu'un faible niveau d'ACTH est beaucoup moins courant qu'un niveau élevé. Cependant, dans ce cas et dans un autre cas, une telle condition devrait être traitée. Ceci s'applique également aux cas où le corps a de faibles niveaux d'ACTH avec du cortisol normal.

ACTH abaissé: causes

Cette condition se produit dans de tels cas.

  1. Insuffisance surrénale.
  2. Insuffisance rénale aiguë ou chronique.
  3. Maladie d'Itsenko-Cushing.
  4. Échec secondaire des hormones corticostéroïdes (il s'agit d'une complication des maladies de l'hypophyse).
  5. Pathologies diverses dans le travail des organes endocriniens.
  6. La malnutrition (le déficit en ACTH est principalement associé à l'anorexie et à la fascination d'une femme pour les régimes stricts avec une alimentation restreinte)
  7. Si l’ACTH du patient est réduit, cela peut être dû à l’usage de certaines drogues, de l’alcool, etc.

Un manque d'ACTH ne peut être déterminé que par un médecin. Cela nécessite des études cliniques spéciales.

Les principales manifestations d'un tel déséquilibre hormonal sont:

  • perte de poids prononcée, souvent sans raison apparente, lorsque le régime alimentaire reste inchangé;
  • troubles du sommeil;
  • fatigue accrue, à condition que l'effort physique reste faible;
  • transpiration (notez la formation accrue de sueur la nuit);
  • faiblesse musculaire;
  • crampes musculaires, crampes;
  • crises d'épilepsie;
  • augmentation de la taille des seins chez les hommes.

Comment augmenter l'ACTH réduit?

Pour cette science moderne a un large éventail de possibilités. Le choix de la tactique de traitement dépend principalement de la cause de l'insuffisance surrénalienne. L’objectif du traitement est de normaliser le déficit hormonal, de remplacer le déficit en substances biologiquement actives, d’éliminer la cause de la maladie.

Les causes de l’insuffisance surrénale sont les suivantes:

  • traitement efficace de la tuberculose (et à cette fin, ils utilisent une approche intégrée avec la nomination de médicaments antituberculeux très efficaces, de procédures de physiothérapie, etc.);
  • traitement efficace des pathologies fongiques (le patient doit être impliqué dans le traitement des mycoses du pied, de la candidose et d'autres pathologies);
  • mesures thérapeutiques visant à se débarrasser de la syphilis;
  • traitement antitumoral de la glande pituitaire (s’il existe des pathologies de la glande pituitaire;
  • ablation chirurgicale d'autres tumeurs.

Souvent, lors de l'exécution de toutes les procédures thérapeutiques, le patient maintient un hypocorticisme. Dans de tels cas, on prescrit au patient un traitement de remplacement à vie, ce qui améliore considérablement son état. Mais s'il n'est pas attentif aux recommandations du médecin, la maladie s'aggravera à nouveau.

Le traitement de la maladie surrénalienne primaire consiste à utiliser des glucocorticostéroïdes. Habituellement, le traitement est choisi par le médecin individuellement. Pour l'hypocorticisme léger, la cortisone et l'hydrocortisone sont utilisées. En cas de troubles prononcés, il est nécessaire d’associer la prednisolone, l’acétate de cortisone et des minéralocorticoïdes (tels que le triméthiacétate de désoxycorticostérone, DOXA).

Une telle thérapie sera efficace si la pression artérielle du patient est normalisée, il subira une hyperpigmentation de certaines zones du corps et le poids de son corps commencera à augmenter. Avec un traitement efficace, l'état du patient s'améliore considérablement, la dyspepsie disparaît et la digestion est normalisée. L'élimination de l'anorexie, la normalisation de l'activité motrice visant à prévenir le développement de la faiblesse musculaire, constitue une place importante dans le traitement.

En cas d'insuffisance surrénale secondaire, seul un traitement par glucocorticoïdes doit être effectué. Cela est dû au fait que bien que l'ACTH soit faible, la formation d'aldostérone est préservée. Si certains facteurs de stress apparaissent, la dose de glucocorticoïdes est augmentée plusieurs fois. Pendant la grossesse, une légère augmentation de l'ACTH n'est autorisée qu'au deuxième trimestre.

Les stéroïdes anabolisants peuvent être appliqués aux hommes et aux femmes. Dans une crise adissonic, il est montré:

  • réhydratation (appliquer une solution isotonique de chlorure de sodium à raison de deux litres par jour, solution à 20% de glucose;
  • traitement de remplacement par l'hydrocortisone et des médicaments similaires;
  • traitement symptomatique de toutes les pathologies ayant conduit à la décompensation de l'insuffisance surrénalienne.

Si toutes les mesures thérapeutiques sont correctement attribuées, le pronostic de la maladie est favorable. La correction du traitement est indiquée pour les exacerbations fréquentes. Les personnes souffrant d'insuffisance surrénalienne chronique doivent être enregistrées auprès d'un endocrinologue.

Aaaa! Augmentation de l'hormone cortisol! Pourquoi?!

L'hormone cortisol est élevée lorsqu'il y a une augmentation de la fonction des glandes surrénales. Mais y a-t-il toujours une maladie des glandes surrénales lorsque l'hormone cortisol est élevée? Bon et joyeux moment de la journée, chers lecteurs. Pour ceux qui sont ici pour la première fois, je me présente. Je m'appelle Dilyara Lebedeva. Je suis un endocrinologue et l'auteur du blog "Les hormones sont normales!". Dans cet article, je tiens à vous montrer que parfois, élever le taux de cortisol dans le sang ne présente pas un plus grand danger, comme beaucoup de gens le pensent.

Lorsque l'hormone cortisol est élevée, et cela s'appelle hypercorticisme dans le langage médical, alors le médecin a une grande responsabilité, car tout traitement ultérieur du patient dépend du diagnostic correct.

Pourquoi l'hormone cortisol est-elle élevée?

L’hypercortisolisme (cortisol élevé) peut être causé par:

  1. La synthèse de cortisol endogène, c’est-à-dire que le cortisol est produit par les glandes surrénales elles-mêmes en quantité excessive. Il y a plusieurs raisons à cela, mais nous en parlerons plus tard.
  2. Consommation exogène de cortisol, c’est-à-dire prise de médicaments à base de cortisol (prednisone, cortef, etc.) de l’extérieur, par exemple dans le traitement de nombreuses maladies systémiques. De plus, la réception de seules doses non physiologiques (fortes) de ces médicaments peut entraîner une augmentation des taux de cortisol.

Cause endogène de l'augmentation des niveaux d'hormones

L'augmentation endogène du niveau de l'hormone cortisol se divise en deux formes: dépendante de l'ACTH et indépendante de l'ACTH.

Augmentation du cortisol dépendante de l'ACTH

L'augmentation de l'hormone cortisol dépendante de l'ACTH est appelée ainsi parce que les maladies qui appartiennent à cette forme se développent sous l'influence de l'hypophyse hormonale adrénocorticotrope (ACTH). Cette hormone est la "tête" des glandes surrénales et stimule leur travail.

Ces maladies et conditions comprennent:

  1. La maladie d'Itsenko Cushing. Le blog contient un article intitulé «La maladie de Itsenko-Cushing» consacré à cette maladie. Je recommande donc de le lire.
  2. Syndrome ektopirovannyh produits de ACTH et corticoliberin. Il y a aussi un article, vous le trouverez ici.
  3. Utilisation à long terme d'analogues synthétiques de l'ACTH (synacthen, syncarpin).

Augmentation du niveau de cortisol indépendante de l'ACTH

L'augmentation du cortisol, une hormone indépendante de l'ACTH, survient lorsque les glandes surrénales sont capables de synthétiser de manière indépendante et non contrôlée du cortisol. Cela n'est possible qu'avec le foyer existant dans les glandes surrénales, qui produira une quantité accrue d'hormones.

Ceci est observé lorsque:

  1. Adénome ou carcinome des glandes surrénales (syndrome de Itsenko Cushing). En savoir plus sur cette maladie dans l'article "Syndrome d'Itsenko Cushing".
  2. Hyperplasie nodulaire primaire des glandes surrénales.
  3. Avec des niveaux croissants de prolactine (hyperprolactinémie).

Hypercortisolisme fonctionnel

Il existe des cas où, lors de l'examen d'un patient pour suspicion d'hypercorticisme, un excès de synthèse de cortisol endogène n'est pas détecté, ainsi qu'une association avec la prise de glucocorticoïdes. C'est-à-dire qu'avec cette option d'augmentation de l'hormone cortisol, aucune maladie ne contribue directement à l'augmentation de cette hormone. En même temps, il existe d'autres maladies qui, indirectement, c'est-à-dire fonctionnellement, augmentent le niveau de cortisol.

Dans ce cas, il est possible de supposer la présence d'un hypercortisolisme dit fonctionnel. Dans les cas où l'hormone cortisol est élevée en raison d'un hypercortisolisme fonctionnel, elle peut différer peu en clinique de l'augmentation endogène du cortisol. Il y a une différence lors du choix d'une méthode de traitement.

Les conditions qui causent l'hypercortisolisme fonctionnel sont les suivantes:

  1. L'obésité.
  2. Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).
  3. Dommages au foie, accompagnés d'un dysfonctionnement de la synthèse des protéines (hépatite chronique, cirrhose, alcoolisme chronique, anorexie mentale, etc.).
  4. La dépression.
  5. La grossesse
  6. Âge de la puberté.

Les symptômes avec cortisol élevé sont toujours les mêmes et ne dépendent pas des raisons. En termes simples, quelle que soit la cause de l'hypercorticisme, les symptômes seront les mêmes. Bien que les manifestations de l'hormone cortisol accrue dans différentes maladies soient les mêmes, il existe des différences fondamentales dans les approches de traitement.

Par conséquent, il est important que nous comprenions clairement que nous avons devant nous: une maladie ou le syndrome de Itsenko Cushing, le syndrome de l'acide ectopique ACTH ou l'hypertrophie nodulaire des glandes surrénales, et peut-être s'agit-il simplement d'un hypercorticisme fonctionnel. Pour décider comment traiter tel ou tel patient, il est nécessaire de déterminer avec soin et précision le diagnostic.

Algorithme de diagnostic pour les niveaux élevés de cortisol

Si vous soupçonnez un syndrome d'hypercorticisme, basé sur les plaintes du patient, ainsi que sur son examen, pour commencer, l'excrétion quotidienne de cortisol dans l'urine est déterminée. Ceci est une méthode de dépistage et tout examen avec hypercorticisme commence par elle.

IMPORTANT! C'est le cortisol qui est déterminé dans l'urine et non dans le sang. Ceci est dû au fait que cette hormone n'est pas stable dans le sang et que de nombreux facteurs influencent sa synthèse. La définition du cortisol dans le sang n'a donc actuellement aucune signification clinique. Même le prélèvement de sang dans une veine peut augmenter la synthèse de cette hormone et, par conséquent, le chiffre est trop élevé.

Avec un résultat négatif, le diagnostic est réfuté.

Si vous détectez une augmentation du taux de cortisol, une hormone dans l'urine, procédez à un examen plus approfondi. Tous les examens ultérieurs visent à déterminer la cause de l’augmentation du cortisol. À l'étape suivante, il est nécessaire de vérifier la synthèse endogène de l'hormone. Pour cela, un petit test à la dexaméthasone est effectué. Comment cela se déroule, lisez l'article "Procès de Dexaméthasone".

En cas de résultat positif, lorsque la diminution du taux de cortisol est inférieure à 50 nmol / l, un diagnostic est posé: hypercorticisme fonctionnel. Un résultat négatif indique la présence d'hypercortisolisme endogène. Cette option est une indication pour un test de grande ampleur sur la dexaméthasone. Cela peut aussi être positif ou négatif.

Un test positif indique la maladie de Itsenko Cushing et un test négatif indique la défaite des glandes surrénales (syndrome de Itsenko Cushing).

Après avoir déterminé la cause de l’augmentation des niveaux de cortisol, il est nécessaire de visualiser cette formation, c’est-à-dire de voir ce qui augmente le niveau de l’hormone. Pour le syndrome de Itsenko Cushing, des études sur les glandes surrénales (échographie, tomodensitométrie, IRM) sont en cours, et pour la maladie de Itsenko Cushing, une étude du crâne.

S'il y a une lésion d'un côté des glandes surrénales, il s'agit d'une tumeur qui synthétise le cortisol (corticostome ou carcinome). Si les deux glandes surrénales sont touchées, une autre analyse est effectuée pour confirmer ou infirmer une autre raison de l'augmentation du cortisol. Ceci est un test sanguin pour ACTH. Si l'ACTH est supérieur à la norme, il s'agit alors du syndrome de production d'ACTH ectopé. Si l'ACTH est inférieur à la normale, il s'agit alors d'une hyperplasie nodulaire des glandes surrénales.

Après une détermination précise de la source de l'hypercortisolisme, le choix de la méthode de traitement est effectué, mais ceci est une autre histoire. Lisez à ce sujet dans mes prochains articles.

Cortisol. Hormone corticotrope (ACTH)

L'ACTH (hormone corticotrope) est une hormone hypophysaire qui stimule la synthèse et la sécrétion des hormones du cortex surrénalien.

Le cortisol est une hormone surrénalienne qui intervient dans de nombreux processus métaboliques. Il est activement produit à la suite de la réaction du corps à la faim ou au stress. Par conséquent, une augmentation ou une diminution peut indiquer à la fois la réaction de l’organisme au stress et les maladies des glandes surrénales.

  • La quantité d'hormones dans le sang dépend de l'heure de la journée, car il y a un rythme quotidien de sécrétion (sécrétion d'hormones).
  • Le sang pour l'analyse hormonale doit être prélevé le matin à jeun.
  • À la veille de l’analyse, il ne faut pas prendre d’alcool, mais il faut aussi éviter un effort physique accru et des situations stressantes.
  • Il est conseillé de ne pas fumer pendant une heure avant le test.
  • Une semaine avant l'analyse, il est nécessaire d'arrêter de prendre des médicaments hormonaux.

Le cortisol élevé parle de pathologie dans le système des hypothalamus, de l'hypophyse et des glandes surrénales. Le syndrome de Itsenko Cushing est l’une des maladies responsables de la concentration élevée de cortisol.

Identifier la véritable cause de l'élévation du cortisol pose certaines difficultés, car outre les maladies surrénaliennes et hypophysaires associées à l'hypothalamus, une augmentation du taux de cortisol dans le sang peut être observée en tant que symptôme secondaire dans des conditions telles que: obésité, syndrome de Diencephalic, diabète, dommages au foie, alcoolisme.

Pour distinguer le syndrome de Itsenko Cushing des autres causes d'augmentation du cortisol, il est nécessaire de réaliser certains tests et analyses, ainsi que de recourir à des méthodes de diagnostic informatiques. Sur la base de l'examen et des plaintes du patient, les taux de base de cortisol et d'ACTH dans le sang ont d'abord été déterminés. Mais récemment, la définition de ces indicateurs est considérée comme non informative, car de nombreux facteurs faussent les chiffres réels.

La teneur en cortisol peut être d'environ 5 à 23 µg / 100 ml (ou en unités SI de 140 à 640 nmol / l).

La norme du cortisol selon la méthode RIA: 250-750 nmol / l le matin, 55-350 nmol / l le soir.

Le taux d'ACTH selon la méthode RIA est de 10 à 50 pg / ml.

Des niveaux élevés de cortisol indiquent la présence d'hypercortisolisme, mais n'indiquent pas la cause qui en est la cause. Une partie de cela aide à la définition de l'ACTH.

  • Si l'ACTH est faible, une maladie des glandes surrénales ou une surdose de glucocorticoïdes peuvent être suggérées.
  • Si l'ACTH est élevé, alors l'idée d'une maladie de l'hypophyse ou des glandes surrénales vient.

Mais parfois, les résultats de la détermination de l'ACTH et du cortisol sont ambigus, voire même dans la plage normale. Afin de déterminer avec précision la source de la synthèse des hormones, effectuez des tests de stimulation, notamment: échantillons avec dexaméthasone: petits et grands.

L’essence de l’échantillon est la suivante: normalement, la dexaméthasone, lorsqu’elle est injectée, supprime l’action des glandes surrénales et si une augmentation du cortisol est causée par une tumeur autonome, cette suppression ne se produira pas. En effet, la tumeur surrénale fonctionne de manière autonome et aucun effet ne réduit la sécrétion de cortisol. Le test de la dexaméthasone de petite taille est effectué comme suit: le matin, à 8-9 h, est déterminé par le niveau de base de cortisol dans le sang. A 24 heures (le soir) du même jour, on prend 1 mg de dexaméthasone. Le lendemain, entre 8 et 9 heures, le taux de cortisol dans le sang est à nouveau déterminé. Normalement et en cas de surdosage de glucocorticoïdes, ainsi que dans l'hypercorticisme fonctionnel, le taux de cortisol est réduit de plus de 2 fois.

Si le cortisol élevé persiste, cela signifie qu'il existe une éducation qui synthétise le cortisol par elle-même. Ce peut être:

  • Adénome hypophysaire (maladie de Itsenko Cushing),
  • Corticostérone surrénalienne (syndrome de Itsenko Cushing),
  • Syndrome ectopique d’ACTH.

Un test de grande ampleur sur la dexaméthasone permet de distinguer ces maladies. Contrairement au petit test, prenez 8 mg de dexaméthasone dans un grand test de dexaméthasone. Dans la maladie d'Itsenko Cushing, les taux de cortisol diminuent de plus de 50% par rapport à la valeur initiale, et il n'y a pas de diminution des corticostéroïdes surrénaliens ni de la sécrétion ectopique d'ACTH.

Pour savoir où la source de l'augmentation de la sécrétion de cortisol est également utilisée des méthodes de recherche instrumentales. Cela implique une IRM de la tête pour détecter une pathologie de l'hypophyse, ainsi que des tumeurs surrénaliennes, un scanner et une IRM des glandes surrénales.

Pour identifier les complications de l'exposition au cortisol élevé avec le syndrome de Itsenko Cushing, on procède comme suit:

  • Rayon X de la colonne vertébrale pour les fractures et les signes d'ostéoprose,
  • l'étude des électrolytes sanguins (K, Na, Cl),
  • tests de diagnostic pour la détection ou la réfutation du diabète sucré stéroïdien.

Faites attention! Le contenu en hormone peut être complètement individuel et n'indique pas nécessairement la présence ou l'absence de la maladie. Les conclusions finales sur les résultats de vos analyses de sang pour les hormones ne peuvent être faites que par un médecin. Norm et hormones - un aspect très important dans la vie de chaque personne. Vous bénisse!

Lire sur les taux d'hormones:

Cortisol: fonctions, numération sanguine normale, anomalies et leurs causes, concentrations urinaires

Le cortisol (hydrocortisone, 17-hydrocorticostérone) est le principal glucocorticoïde, l'hormone dite du "stress", qui, sans rester à l'écart du métabolisme des protéines, des graisses et des glucides, réagit à tout ce qui se passe dans l'organisme en augmentant son niveau.

L'ACTH (hormone corticotrope) stimule la production de cette hormone en régulant l'activité du cortex surrénalien. Ses couches (moyenne et puchkovy) ne produisent que du cortisol à partir du cholestérol, en soulignant jusqu'à 30 mg de ce glucocorticoïde (chez l'adulte). Le taux de formation d'hormones augmente (en réponse) en cas de stress, d'effet traumatique, d'infection, d'hypoglycémie (diminution de la glycémie). L'augmentation de la teneur en cortisol inhibe la production d'ACTH et de corticolibérine, synthétisée par l'hypothalamus (un mécanisme de rétroaction négative).

L'étude du cortisol dans le sang et l'urine est utilisée dans le diagnostic en laboratoire de diverses pathologies, principalement associées à une altération des capacités fonctionnelles du système endocrinien, à savoir les glandes surrénales (syndrome de Maladie de Cushing, maladie d'Addison, insuffisance surrénalienne secondaire).

Norma cortisol

La science ne remarque aucune différence particulière entre les femmes et les hommes en ce qui concerne le contenu en hormone de stress. Cependant, chez les femmes enceintes, le taux de cortisol dans le sang augmente légèrement chaque mois. Les experts estiment que cette augmentation est fausse, car elle n’est due à aucun trouble pathologique dans le corps d’une femme enceinte, mais à une augmentation du taux de protéines plasmatiques de liaison corticale dans le sang.

Il est à noter que le lecteur, puisqu'il tentera de décoder les résultats d'analyse du cortisol, il est nécessaire de prendre en compte les unités de mesure adoptées par un laboratoire particulier (µg / l nmol / l) et les valeurs de référence. Cependant, il est sans doute préférable de confier l'interprétation des résultats à des professionnels.

Mais ce qui influence essentiellement les indicateurs pris comme norme de l'hormone dans l'échantillon testé est l'heure du jour, comme le montre le petit tableau ci-dessous.

Tableau: taux sanguins normaux de cortisol chez l'adulte

Le niveau le plus élevé de cortisol est observé entre 6 et 8 heures du matin et le plus bas est enregistré après 20 heures, ce qui est pris en compte lors de la sélection d'échantillons de sang aux fins de recherche.

Qu'est-ce que c'est - l'hormone de stress cortisol?

Le cortisol est le principal groupe de glucocorticoïdes qui circulent constamment dans le sang. En se liant à des protéines (albumine, globuline liant les corticostéroïdes - transcortine), il prend la part du lion (jusqu'à 90%) de toutes les hormones synthétisées par le cortex surrénalien. Une certaine quantité (environ 10%) sous forme de fraction biologiquement active est présente dans le plasma lui-même. Elle ne se combine pas avec les protéines. Il s'agit du cortisol libre, qui ne subira aucune transformation métabolique et qui sera retiré plus tard (après filtration dans les glomérules des reins). organisme.

Dans la circulation sanguine, le cortisol se déplace, étant connecté à une protéine porteuse, une globuline se liant aux corticostéroïdes. La protéine qui transporte la 17-hydrocorticostérone est produite par les cellules du foie et, en plus de sa fonction de transport, joue le rôle de réservoir de cette hormone dans le sang. Après contact avec le cortisol, la protéine porteuse la transporte vers les cellules cibles. Une fois dans le foie, l'hormone subit diverses transformations qui entraînent la formation de métabolites solubles dans l'eau qui ne possèdent aucune activité hormonale. Par la suite, ils quittent le corps par le système excréteur (par les reins).

Le rôle biologique du cortisol est extrêmement élevé. Cette hormone est activement impliquée dans divers processus métaboliques, mais elle entretient une relation particulière avec l'échange de glucides. Le cortisol active la gluconéogenèse - la formation de glucose à partir d'autres substances ne contenant pas de glucides, mais pouvant avoir une ressource énergétique: acide pyruvique (pyruvate), acides aminés libres, acide lactique (lactate), glycérol.

En régulant le métabolisme des glucides, le cortisol aide le corps à survivre à la famine, ne permet pas au glucose de tomber en dessous du niveau critique (forçant la synthèse des sucres et inhibant leur décomposition). Le cortisol est un important défenseur du corps contre toute perturbation de l'équilibre physiologique, c'est-à-dire contre le stress, pour lequel il a reçu le nom d'hormone «stress».

Voici les principales actions que le cortisol produit dans le corps:

  • Il a un effet sur le métabolisme des protéines, en réduisant la production de protéines dans les cellules, améliore les processus de catabolisme;
  • Affecte le niveau de concentration de macronutriments importants tels que le sodium (Na) et le calcium (Ca);
  • Réduire la consommation de sucre par les cellules, augmente sa quantité dans le sang (donc, une augmentation de l'hormone contribue au développement du diabète stéroïdien);
  • Aide à décomposer les graisses, augmente le taux d'acides gras libres, améliorant leur mobilisation, et contribue ainsi à fournir de l'énergie au corps;
  • Participe à la régulation de la pression artérielle;
  • Porte un effet anti-inflammatoire dû à la stabilisation des membranes d'organoïdes cellulaires (lysosomes), réduisant la perméabilité des parois vasculaires, participant à des réactions immunologiques.

Le cortisol, étant une hormone de stress, réagit aux influences extérieures. Comment ça se passe?

Divers irritants provoquent la réaction naturelle du système nerveux qui, dans de tels cas, envoie des signaux à l'hypothalamus. L’hypothalamus, après avoir reçu un «message», augmente la synthèse de corticolibérine (CRG), qui «capte» le sang qui coule et le long du système dit portail, pénètre directement dans l’hypophyse, ce qui augmente la production d’hormone adréno-corticotrope (ACTH).

L'ACTH ainsi obtenu est libéré dans le sang, circule dans le sang et, après avoir atteint les glandes surrénales, stimule la synthèse de cortisol. Formé dans les glandes surrénales, le cortisol pénètre dans la circulation sanguine. Il "recherche" les cellules cibles, qui sont principalement des hépatocytes (cellules du foie), y pénètrent et se lient aux protéines qui servent de récepteurs au cortisol.

Ensuite, des réactions biochimiques complexes se produisent avec l'activation de gènes individuels et une augmentation de la production de protéines spécifiques. Ces protéines sont à la base de la réponse du corps humain à l'hormone du stress elle-même.

Cortisol élevé et taux d'hormones bas

Un taux élevé de cortisol dans le sang, ou plutôt une augmentation de son contenu, est observé dans un certain nombre de conditions pathologiques. Bien sûr, les principales causes de ces troubles (augmentation de l'hormone dans le sang et l'urine) sont des maladies du système endocrinien. Cependant, on ne peut pas soutenir que d'autres maladies et même des conditions physiologiques ne peuvent pas affecter les niveaux de cortisol dans certaines situations. Par exemple, le cortisol est élevé dans les cas de:

  1. Maladies (synthèse excessive d'ACTH) et syndrome d'Itsenko-Cushing (lésions surrénaliennes - production excessive d'hormones);
  2. Tumeurs surrénales;
  3. L'effet significatif du stress, qui est généralement observé chez les personnes souffrant d'autres pathologies graves;
  4. Troubles mentaux aigus;
  5. Processus infectieux dans la période aiguë;
  6. Tumeurs malignes séparées (excrétion de cortisol par des cellules endocrines situées dans d'autres organes - pancréas, thymus, poumons);
  7. Diabète non compensé;
  8. Thérapie avec des médicaments de certains groupes pharmaceutiques et, surtout, des œstrogènes, des corticostéroïdes, des amphétamines;
  9. États terminaux (dus à la perturbation de la dissimilation du cortisol);
  10. État asthmatique;
  11. États de choc;
  12. Lésions graves au parenchyme hépatique et rénal;
  13. Intoxication alcoolique aiguë chez les personnes non sujettes aux abus;
  14. Apport constant de nicotine dans le corps (chez les fumeurs expérimentés);
  15. L'obésité;
  16. Excitabilité émotionnelle accrue (même avec une ponction veineuse);
  17. Utilisation à long terme de contraceptifs oraux;
  18. Grossesse

L'augmentation constante du cortisol, quelles que soient les circonstances, même si elle n'est pas associée à de graves violations de la fonction surrénalienne, peut avoir un impact négatif sur tout le corps:

  • Le système nerveux en souffre et, à la suite de cela, les capacités intellectuelles tombent;
  • L'activité de la glande thyroïde est perturbée;
  • La tension artérielle augmente, menant souvent à des crises hypertensives;
  • Un appétit excessif entraînant une augmentation du poids corporel;
  • Chez les femmes, les problèmes commencent sous la forme d'hirsutisme (répartition masculine du cheveu), de modifications de la forme d'un type amortisseur;
  • Sans sommeil la nuit;
  • Diminue les défenses de l'organisme contre divers types d'agents infectieux;
  • Le risque de développer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux augmente.

Les symptômes ci-dessus ne peuvent pas alerter la personne, la laissant indifférente à leur santé, car, affectant de manière significative l'activité vitale, assombrissent la vie elle-même.

Le cortisol bas ou une diminution de sa concentration dans le sang a aussi ses raisons, il est:

  1. Insuffisance surrénalienne primaire (par exemple, maladie d'Addison à la suite d'une apoplexie ou d'une hémorragie);
  2. Défaillance fonctionnelle de la glande pituitaire;
  3. Déficit en hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne une diminution de la quantité de cortisol;
  4. Utilisation prolongée en tant que traitement de l'hormone corticotrope ou des glucocorticoïdes (inhibition des capacités fonctionnelles du cortex surrénalien);
  5. L'absence d'enzymes individuelles, en particulier la 21-hydroxylase, sans laquelle la synthèse de cette hormone est difficile;
  6. Polyarthrite infectieuse non spécifique, arthrose, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite;
  7. Asthme bronchique;
  8. Hépatite chronique, cirrhose;
  9. L'utilisation de certains médicaments: danazol, lévodopa, trilostan, morphine, etc.
  10. La goutte

Un faible taux de cortisol dans le sang peut être le résultat d'une pathologie aussi grave, telle que l'hypocorticoïde ou la maladie d'Addison, qui se développe pour diverses raisons. Le manque de production d'hormones dans ce cas est dû à la pathologie des glandes surrénales elles-mêmes, qui ne peuvent pas synthétiser la quantité de glucocorticoïdes dont le corps a besoin, y compris le cortisol. L'hypocorticoïdisme donne des symptômes difficiles à éviter: fatigue chronique, faiblesse du système musculaire, indigestion, coloration bronzée de la peau (la maladie d'Addison est donc également appelée maladie du bronze), tremblement des extrémités, battement de coeur rapide, diminution du volume sanguin en circulation (BCC) due à la déshydratation.

Dosage du cortisol

Bien sûr, si l’hormone de stress doit être déterminée en laboratoire, l’approche de l’analyse du cortisol doit être appropriée pour obtenir des résultats fiables. Au premier abord, l’anxiété peut facilement fausser les résultats et le patient devra faire un don de sang (ou induire le médecin en erreur?), Car il ne fait aucun doute que le cortisol sera augmenté dans ce cas.

La personne affectée à cette étude se voit d'abord expliquer l'importance de l'analyse (elle vous permettra de savoir si les manifestations cliniques de la maladie sont liées à un changement hormonal ou si la cause des symptômes repose sur autre chose). Le patient sait à l'avance à quelle heure il est nécessaire d'effectuer une analyse et que le sang sera prélevé dans une veine (certains devront même augmenter le cortisol en appliquant un garrot). Ensuite, on demande au patient de prêter attention à plusieurs points importants qu’il doit respecter avant de lui prendre son sang:

  • Avant que l’étude ne commence à contrôler la teneur en sel de votre régime, il ne doit pas dépasser 3 grammes par jour;
  • Pendant 2 jours, il cesse de prendre des médicaments susceptibles d’affecter les valeurs de cortisol dans le sang (androgènes, œstrogènes, etc.), mais si les médicaments sont utilisés pour des raisons de santé et que leur annulation est impossible, il doit y avoir une marque dans le formulaire d’analyse;
  • Le patient vient au laboratoire l'estomac vide, s'abstenant de manger pendant au moins 10 heures (10 à 12 heures) et limitant également l'activité physique (10 à 12 heures);
  • Une demi-heure avant l’analyse, une personne qui donne du sang pour le cortisol doit s’allonger et se détendre le plus possible.

Les résultats les plus fiables sont obtenus si le prélèvement de sang à des fins de recherche est effectué dans une plage de 6 à 9 heures.

un exemple de la dynamique du cortisol pendant la journée, le niveau le plus élevé - moins d’une heure après la levée

Cortisol dans l'urine et cortisol libre

Une analyse du cortisol implique non seulement de prélever des échantillons de sang pour la recherche. Un test important Les endocrinologues considèrent la détermination du contenu de l'hormone dans l'urine quotidienne.

Une augmentation du cortisol urinaire est typique pour:

  1. Syndrome d'Itsenko-Cushing;
  2. Troubles mentaux aigus;
  3. Stress de nature différente, par exemple dans le cas d’une maladie grave.

Au contraire, moins d'hormone de stress est éliminée de l'organisme si elle survient:

  • Insuffisance primaire du cortex surrénalien, provoquée par une autre pathologie, par exemple néoplasme, maladie auto-immune, hémorragie (maladie d'Addison);
  • Manque de glandes surrénales de nature secondaire, ce qui est souvent le cas après une utilisation prolongée d'hydrocortisone (la capacité fonctionnelle de la glande pituitaire en souffre).

L’étude du cortisol libre est l’essence même de l’analyse en laboratoire. Elle est déterminée dans les urines quotidiennes, mais montre la proportion de cette fraction biologiquement active présente dans le sang. Augmentation du cortisol libre dans l'urine en cas de:

  1. Syndrome d'Itsenko-Cushing;
  2. Réduire la glycémie (hypoglycémie);
  3. Hypoglycémie nocturne (diabète);
  4. Névrose, dépression;
  5. L'obésité;
  6. Processus inflammatoire aigu localisé dans le pancréas;
  7. Alcoolisme;
  8. États après des blessures et des chirurgies;
  9. Hirsutisme (chez les femmes - croissance excessive des poils sur le visage et les autres parties du corps de type masculin).

Lors de l’interprétation des résultats de cette analyse, il convient de garder à l’esprit qu’une pathologie distincte (hydrocortisone métabolique, insuffisance rénale), une accumulation excessive de graisse sous-cutanée dans le corps du patient et une activité physique intense (sports, travail dur) peuvent fausser la précision des résultats et ne pas donner une image. témoignant de la taille de sa production réelle de glandes surrénales

La gestion des hormones est un défi

La question persistante des patients sur la manière d'augmenter ou de réduire une valeur de laboratoire est également pertinente pour le cortisol. En attendant, tout n'est pas si simple. Bien sûr, si le niveau est élevé en raison d’un fort stress psycho-émotionnel, il suffit alors de se calmer et de procéder à plusieurs reprises à une analyse du cortisol. Très probablement, la concentration normale de l'hormone va se rétablir spontanément après la grossesse, ainsi que les gros fumeurs ayant perdu la dépendance ou les personnes obèses, intéressés par une alimentation saine et maigrissant (bien que le cortisol soit souvent la cause de l'obésité), peut également diminuer ses valeurs.

Et les médecins cherchent à réduire la teneur en cortisol dans le sang, en se basant sur les raisons qui ont motivé la croissance de ce glucocorticoïde. Par exemple, si l'augmentation a été provoquée par une tumeur en développement, elle est supprimée. Dans d’autres cas, le traitement est essentiellement symptomatique: lutte contre le stress, prescription d’antihypertenseurs (pour l’hypertension), traitement de maladies chroniques ayant entraîné une augmentation de l’hormone.

Toutefois, si l’augmentation de cet indicateur de laboratoire est une pathologie grave nécessitant un traitement complexe à long terme (le lecteur a probablement remarqué que, dans la plupart des cas, l’hormone est élevée précisément à cause de circonstances similaires), le patient ne peut tout simplement pas se passer de spécialiste. Malheureusement, il n’existe pas de moyen universel de réduire la teneur en 17-hydrocorticostérone; chaque cas nécessite sa propre méthode, individuelle.

De même approche pour le traitement des conditions pathologiques accompagnées de faible cortisol, c'est-à-dire, affectent la cause de changements dans le statut hormonal. Cependant, dans ce cas, la méthode la plus populaire peut être considérée comme un traitement de remplacement, car le cortisol peut être obtenu sous forme de médicament. Cependant, seul un médecin le prescrit, en surveillant systématiquement le niveau de l'hormone dans le sang du patient.

Pour les personnes qui remarquent des symptômes de déséquilibre corticoïde, il est important de se rappeler que dans la plupart des cas, les niveaux élevés et faibles de cortisol nécessitent un traitement sérieux, principalement avec un endocrinologue, qui possède les connaissances nécessaires pour gérer les hormones synthétisées dans le corps humain. Les remèdes populaires ou les drogues prises de leur propre initiative risquent d'être inefficaces dans une telle situation et, de plus, peuvent avoir l'effet inverse.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones