L’augmentation de la prolactine (hyperprolactinémie) est un problème courant auquel sont confrontées les femmes en âge de procréer. Les raisons de cette condition peuvent être nombreuses.

La tâche du médecin est de déterminer, par un examen, où se trouve exactement la pathologie et comment la traiter. L'augmentation de la concentration de cette hormone est lourde de risques pour la santé, sinon d'agir à temps.

Ce qui affecte l'augmentation de la prolactine chez les femmes et ce qu'il faut faire dans une telle situation, considérons dans notre article.

De quoi l'hormone est-elle responsable?

La prolactine est une hormone de la famille des polypeptides, formée dans le lobe antérieur de l'hypophyse («selle turque»), ainsi que dans certains autres organes et tissus.

Il est synthétisé dans tout le corps, ce qui a un impact plus important sur le système reproducteur et sexuel de la femme.

En raison de sa concentration accrue, il contribue à la formation du fœtus, au retard de l’ovulation, à la période de lactation, etc.

Son rôle est assez important et les scientifiques sont encore engagés dans l'étude de ses propriétés chimiques.

On peut dire que ce polypeptide est responsable des conditions biologiques suivantes chez la femme:

  • l'absence de menstruation pendant l'allaitement afin d'éviter une nouvelle grossesse;
  • protection du futur bébé contre l'immunité de la mère;
  • réduction de la douleur, y compris le seuil de sensibilité;
  • stimuler la croissance des seins pour une alimentation ultérieure;
  • la formation de colostrum, augmentant sa sécrétion, suivie de la libération de lait;
  • stimulation de la progestérone pendant la grossesse;
  • sensation d'orgasme pendant les rapports sexuels;
  • développement et formation du système respiratoire de l'enfant;
  • soutien de l'équilibre eau-sel dans le corps et des processus métaboliques;
  • régulation de la 3ème phase du cycle menstruel (lutéal).

Son diagnostic de laboratoire n'est pas difficile. Dans des laboratoires privés et des cliniques publiques, une étude spéciale sur le sang veineux est réalisée à l'aide de la méthode de dosage immunologique.

Dans les cliniques médicales commerciales, un tel diagnostic peut être appelé «test à la prolactine» et, dans les établissements publics, il s'agit d'une analyse de routine - d'un écran pour toutes les hormones sexuelles.

Aucune autre technique de laboratoire ne peut calculer sa concentration exacte.

Lors de l'interprétation des résultats finaux, il est nécessaire de se concentrer sur les valeurs de référence, qui peuvent varier dans chaque laboratoire. Il s’agit d’une hormone très sensible. L’étude doit donc être soigneusement préparée.

L'analyse est prise à jeun dans la phase 1 du cycle menstruel. Il est conseillé de laisser passer 2 à 3 heures après le réveil matin, car il est activé pendant le sommeil.

Les résultats peuvent être trop élevés et peu fiables, vous devez donc faire attention à ce moment.

Qu'est-ce que l'augmentation du niveau de prolactine chez les femmes, ce qui est dangereux, comment traiter cette maladie, dira à la vidéo:

Pourquoi le niveau augmente

Comme toute autre hormone, la prolactine peut augmenter pour des raisons physiologiques et pathologiques. Dans le premier cas, le traitement n'est pas nécessaire, mais uniquement l'observation.

En règle générale, une légère augmentation de l'hormone dans l'analyse n'est pas un danger. Les chances sont bonnes que cela se soit produit pour des raisons physiologiques.

Parmi ceux-ci figurent les états suivants:

  • stress sévère;
  • grossesse ou allaitement;
  • la psychose;
  • l'âge (nouveau-nés);
  • consommation d'alcool;
  • exercice ou entraînement;
  • visite au bain ou au sauna;
  • fumer;
  • rapports sexuels à la veille de l'étude;
  • prendre des drogues psychotropes.

La prolactine est souvent appelée «hormone de stress», car sa concentration augmente fortement pendant une telle période. Si une femme a terriblement peur de piquer ou de prélever du sang dans une veine, elle aura très probablement des valeurs hormonales élevées.

Il est important que le médecin comprenne en quoi consiste exactement la pathologie. Des valeurs excessivement élevées indiquent indirectement la présence d'une maladie grave.

La norme de laboratoire peut être un nombre différent. De plus, beaucoup dépend des unités de mesure.

Dans diverses pathologies, le niveau de prolactine est considérablement augmenté. Ceci est le plus souvent le résultat de certains maux.

Si la prolactine chez la femme est plus élevée que la normale, un diagnostic plus approfondi est nécessaire pour comprendre exactement où se situe la maladie.

Les causes pathologiques de l'hyperprolactinémie peuvent être dans les conditions suivantes:

  • maladies ou tumeurs de l'hypothalamus cérébral;
  • tumeurs et pathologies de l'hypophyse antérieure (adénome, kyste, prolactinome);
  • dysfonctionnement thyroïdien;
  • ovaires polykystiques;
  • insuffisance rénale ou surrénalienne;
  • maladie du foie (cirrhose).

Le programme «Vivre en bonne santé!» Expliquera les raisons pour lesquelles la prolactine est élevée chez une femme, ce qu'il faut en faire et comment le traiter.

Haut contenu pendant la grossesse et l'allaitement

En règle générale, cette hormone est fortement augmentée pendant la grossesse et l’allaitement. Il s'agit d'une condition absolument normale pour la future mère, qui ne nécessite ni correction ni traitement.

Cela ne devrait pas effrayer le patient, car cela indique l'activation de l'hormone qui contribue au maintien et au développement normaux de l'enfant.

Avec l'aide de la prolactine, les poumons et le système respiratoire du fœtus se forment et, par conséquent, l'immunité, de soudaines augmentations d'hormones ne devrait pas surprendre les médecins.

Pendant la grossesse, la sécrétion d'œstrogènes augmente considérablement, ce qui entraîne une augmentation de la prolactine, mais immédiatement après la naissance, tout se stabilise et redevient normal.

Au cours de la période d'alimentation, l'hormone augmente à nouveau, car sa concentration accrue favorise la formation de lait, une augmentation du sein et de ses canaux.

Les médecins ne font généralement pas ses recherches lorsqu'ils portent un enfant, car cela n'a pas de sens.

Il est extrêmement difficile de diagnostiquer une pathologie lors d'une augmentation physiologique. Les médecins attendent donc la fin de la grossesse et de l'allaitement.

Quelles pourraient être les conséquences après le retrait de la glande thyroïde chez les femmes, cet article nous le dira.

Pour savoir comment et comment soulager un mal de dents à la maison, lisez notre publication.

Symptômes et signes

Une concentration excessivement élevée de cette hormone a ses propres symptômes. Chez de nombreux patients, il est assez «effacé», aussi peu d'entre eux consultent un médecin.

La présence de certains symptômes ne signifie pas que la haute prolactine est immédiatement à blâmer. Il est nécessaire d'examiner la patiente et de prendre note de ses plaintes.

L'hyperprolactinémie s'accompagne généralement des symptômes suivants:

  • l'absence de menstruation ou son offensive incomplète;
  • l'impossibilité de concevoir un enfant (infertilité);
  • écoulement du lait du sein, sans rapport avec la période de lactation (galactorrhée);
  • manque d'ovulation;
  • gain de poids;
  • maux de tête graves;
  • vision floue.
  • De telles manifestations cliniques peuvent survenir dans toute autre pathologie, ce qui constitue la complexité de l'examen. Il est probable qu'une femme ne présente aucun symptôme ou que celui-ci soit plutôt insignifiant.

    L'infertilité hormonale peut être traitée avec succès, car une concentration accrue de prolactine bloque simplement le début de l'ovulation et la progestérone, une hormone qui diminue fortement.

    Le danger d'élever les conséquences possibles

    Le risque d'hyperprolactinémie dépend de la maladie sous-jacente à l'origine de l'augmentation.

    En soi, l'augmentation de la prolactine n'est pas dangereuse si elle est causée par des raisons physiologiques.

    Cours prolongé de dépression grave, la névrose peut provoquer une augmentation des valeurs. Une telle charge de stress nuit indirectement à la sphère reproductive féminine, provoquant un dysfonctionnement ovarien.

    Dans un tel cas, la patiente présentera des irrégularités dans le cycle menstruel, ainsi que des écoulements de lait du sein, non liés à la période d'alimentation (galactorrhée). Ceci est typique de l'hyperprolactinémie.

    Des maladies spécifiques des organes pelviens peuvent alors apparaître.

    La cause la plus fréquente d’augmentation de la prolactine est une tumeur, un kyste de l’hypophyse antérieure.

    Les tumeurs cérébrales peuvent être de toutes sortes:

    • le prolactinome;
    • microadénome;
    • kyste;
    • le craniopharyngiome;
    • Syndrome de selle turque vide.

    Ils diffèrent par leur évolution bénigne, mais nous ne pouvons exclure la possibilité d’un changement de la forme maligne. Dans la plupart des cas, la vie n'est pas sérieusement menacée, mais des conséquences extrêmement douloureuses sont possibles.

    Les tumeurs produisent une grande quantité de prolactine, à cause de laquelle divers symptômes apparaissent. La femme ressent de graves maux de tête dans la partie frontale, ainsi que de graves déficiences visuelles.

    La tumeur commence à se développer et les indicateurs de laboratoire impressionnants l'indiquent le plus souvent. Dans une telle situation, il est nécessaire de prendre des mesures.

    Quand et à quel médecin aller, diagnostic

    L'endocrinologie est traditionnellement impliquée dans les problèmes hormonaux, mais cette hormone se manifeste le plus souvent dans la sphère de la reproduction. Elle est donc vérifiée par des gynécologues, mais il est possible qu'un endocrinologue puisse le faire.

    Il existe également une spécialisation médicale aussi étroite, en tant que gynécologue-endocrinologue, qui traite exclusivement des troubles et pathologies hormonaux chez les femmes. La compétence d'un tel médecin est de trouver une explication à l'hyperprolactinémie.

    S'il n'existe pas de spécialiste dans ce domaine, il est conseillé à une femme de contacter un gynécologue ordinaire, qui peut envoyer des tests et en déchiffrer librement les résultats.

    Pour un examen précis de l'hyperprolactinémie, vous devrez passer différents tests ou faire l'objet d'un diagnostic approfondi avec d'autres spécialistes: un mammologue, un neurologue, un optométriste, un neurochirurgien, etc.

    Une analyse IRM du cerveau, comme un test sanguin, est incluse dans la liste des mesures de diagnostic obligatoires, en cas de suspicion grave quant à la nature neurohormonale de la maladie.

    L'échographie des organes pelviens, des glandes mammaires et de la thyroïde est également utilisée comme méthode de diagnostic supplémentaire.

    Habituellement, les femmes apprennent l'augmentation de la prolactine par hasard au cours d'une enquête ou à la suite d'une planification de la grossesse.

    La cause du traitement est souvent un symptôme lumineux de l'absence de menstruation ou de la présence d'un cycle menstruel irrégulier. Cependant, un médecin peut être consulté dans tous les cas, même si les plaintes semblent insignifiantes.

    Caractéristiques du traitement

    Le principal traitement utilisé pour détecter les causes et les symptômes d’une augmentation de la prolactine chez les femmes consiste à éliminer les causes de l’hyperprolactinémie.

    Le plus souvent, il s'agit d'une tumeur hypophysaire. Pour ce faire, le patient doit effectuer une IRM du cerveau afin de déterminer avec précision la taille et l'emplacement de la tumeur.

    Sur la base des données, vous pouvez déterminer exactement quoi faire ensuite. Le traitement de la maladie est avant tout médicamenteux, mais on utilise moins souvent des méthodes radicales sous forme d'intervention chirurgicale.

    La dopamine est une neurohormone dont l'activité biologique vise à réguler la prolactine. Pour cette raison, il est inclus dans de nombreux médicaments.

    Dans tous les cas, les médecins dans la correction des niveaux d'hormones en utilisant les médicaments suivants:

    • la bromocriptine;
    • le pergolide;
    • la cabergoline;
    • la quinagolide;
    • Dostinex;
    • Norprolac.

    Les médicaments ci-dessus devront être appliqués pendant une longue période et l'effet thérapeutique obtenu en 2 mois.

    Ces médicaments éliminent en outre les symptômes causés par l'hyperprolactinémie. Après les avoir prises, le cycle menstruel devrait être normalisé et la taille de la tumeur devrait diminuer. L'excrétion du lait maternel cesse également.

    Lorsqu'il prescrit un traitement, le médecin choisit individuellement le traitement en fonction de l'état du patient.

    Si le traitement médicamenteux n'aide pas ou si la tumeur cérébrale ne fait que grossir, en comprimant les vaisseaux sanguins, une intervention chirurgicale ou une radiothérapie est indiquée.

    L'opération est effectuée à travers les sinus sans affecter le crâne. Cependant, même après la chirurgie, le risque de rechute est élevé.

    Est-ce que la gymnastique Kegel aide à lutter contre l'incontinence urinaire chez les femmes? Lire la suite - dans ce matériel.

    Que faire si une femme a un taux de cholestérol élevé? La réponse à la question incitera notre publication.

    Régime alimentaire pour hyperprolactinémie

    Le régime alimentaire est peu utilisé dans le traitement de l'hyperprolactinémie, car il n'est pas prouvé avec exactitude quels produits sont utiles dans ce tableau clinique.

    Il n’existe pas de régimes alimentaires clairs, mais on pense que certains aliments devraient être limités dans le régime alimentaire.

    La consommation excessive d'aliments protéinés augmente légèrement le taux. Par conséquent, pour ne pas aggraver la situation, les médecins recommandent d'abandonner certaines spécialités.

    Traditionnellement, les aliments protéiques comprennent:

    • viande (boeuf, poulet, lapin, foie, porc);
    • des oeufs;
    • les fromages;
    • les haricots;
    • poisson;
    • un oiseau;
    • fromage cottage

    Vous ne devez pas complètement ignorer les produits ci-dessus, mais vous devez avoir une alimentation équilibrée, ainsi que des viandes faibles en gras, du fromage cottage et du fromage.

    Il est conseillé de compenser la carence en protéines par de l'acide folique et des vitamines, abondantes dans les épinards, le brocoli, la laitue et les choux de Bruxelles.

    La consommation de légumes verts, de légumes et de fruits a un effet bénéfique sur la sécrétion hormonale.

    De nombreux médecins recommandent d'utiliser des noix et des graines, qui augmentent l'immunité et la résistance du corps.

    Quoi ne pas faire

    Pour toute maladie, vous devez suivre strictement les instructions du médecin. Hyperprolactinémie ne signifie pas automatiquement une tumeur au cerveau ou une autre pathologie terrible.

    Un stress normal peut considérablement augmenter l'hormone, mais dans ce cas, aucun médicament ne doit être pris.

    En pratique médicale, une femme doit respecter certaines restrictions pour obtenir un effet thérapeutique:

    1. Renonciation à l'alcool et au tabagisme.
    2. Activité physique et entraînement réduits.
    3. Arrêtez de prendre des médicaments psychotropes et antipsychotiques puissants.
    4. Restriction des aliments protéinés.
    5. Éviter les situations stressantes.

    Ce sont les conditions minimales à respecter pour rétablir l'équilibre hormonal. La base de tout - la normalisation du mode de vie et du sommeil.

    Avec une augmentation régulière de la prolactine, il est conseillé de faire vérifier systématiquement par un médecin pour éviter les conséquences désagréables.

    En conclusion, il faut dire que la prolactine est une hormone extrêmement dangereuse qui doit être systématiquement recherchée.

    Son contenu accru peut indiquer une variété de maladies graves qui, si elles ne sont pas correctement traitées, provoquent des symptômes vifs et des conséquences douloureuses.

    La médecine moderne dispose de tous les outils et compétences nécessaires pour normaliser le niveau d'hormones. Il n'y a donc aucune raison de paniquer. Dans la plupart des cas, les patients font face avec succès à l’hyperprolactinémie.

    Test sanguin pour la prolactine: normal et anomalies

    La prolactine est l'hormone de la partie frontale de l'hypophyse, qui régule la lactation, le développement des caractères sexuels secondaires et est responsable du fonctionnement normal du système de reproduction féminin dans son ensemble. Par conséquent, un écart par rapport à la norme de la prolactine dans le sang des femmes peut indiquer une violation assez grave dans le corps.

    Tâches prolactine

    Les principaux objectifs de cette hormone dans le corps de la femme sont les suivants:

    • participation à la normalisation des glandes surrénales en raison de l'intensification de la synthèse des androgènes;
    • contribue au développement de caractéristiques sexuelles secondaires chez les filles, en particulier l'augmentation du tissu laitier;
    • prépare les glandes mammaires pour la lactation;
    • régule le processus de production du lait maternel après l'accouchement;
    • joue le rôle d'un contraceptif naturel. Ainsi, une femme ne peut pas devenir enceinte lorsqu'elle porte un bébé et allaite;
    • contribue à la formation de l'instinct maternel;
    • maintient les niveaux de progestérone pendant l'accouchement, prévenant les fausses couches et les naissances prématurées.

    Chez les hommes, cette hormone contrôle la production de sperme et de sécrétions prostatiques.

    On peut donc en conclure que la prolactine est l’une des hormones responsables du sexe et de la fertilité chez les femmes et les hommes.

    Indications pour effectuer un test sanguin pour la prolactine

    Le gynécologue peut prescrire à un patient une analyse sanguine de la prolactine dans les cas suivants:

    • l'absence de menstruations chez les femmes en âge de procréer pendant plusieurs cycles menstruels, non associées à la grossesse;
    • l'apparition de colostrum ou de lait maternel chez les femmes qui ne sont pas enceintes ou qui n'allaitent pas leur enfant;
    • infertilité;
    • perte de vision déraisonnable;
    • maux de tête gratuits et fréquents;
    • tumeurs hypophysaires.

    Caractéristiques de la préparation et de l'analyse du sang pour la prolactine

    Pour déterminer la quantité de prolactine, on utilise du sang veineux, qui est le plus souvent prélevé dans la veine cubitale. Le médecin qui a prescrit le test sanguin doit expliquer comment bien se préparer pour la procédure, car l’exactitude du résultat du test en dépend.

    En préparation de l'analyse du sang pour la prolactine doit suivre les recommandations suivantes:

    • 24 heures avant l'étude, les rapports sexuels doivent être exclus;
    • la veille de l'analyse, vous devez porter des sous-vêtements souples qui ne vont pas irriter les mamelons;
    • à la veille de l'analyse, vous devez réduire votre effort physique et vous protéger du stress;
    • ne buvez pas d'alcool la veille de l'analyse;
    • test sanguin pour la prolactine passent strictement à jeun. Le dernier repas doit être au plus tard huit heures avant le test sanguin. Le dîner à la veille doit consister en un aliment facile à digérer (yogourt, kéfir, ragoûts ou salade de légumes);
    • Avant d'analyser, vous devez dormir, alors essayez de vous coucher tôt. Il est également recommandé de donner du sang au plus tôt trois heures après le sommeil;
    • Ne fumez pas deux heures avant la prise de sang.
    • Rendez-vous à la clinique 20 à 30 minutes avant l'heure prévue pour vous détendre de la route et vous calmer, car même un léger effort physique ou une anxiété peuvent affecter le niveau de prolactine dans le sang.

    Il est également important de choisir le bon moment de la journée pour un test sanguin, car la prolactine, une hormone, est sécrétée de manière inégale tout au long de la journée.

    Le moment le plus approprié pour le prélèvement sanguin est de 8h à 10h.

    En outre, les niveaux de prolactine dans le sang sont influencés par les phases du cycle menstruel, il est donc préférable d'effectuer une analyse entre le cinquième et le huitième jour suivant la période menstruelle.

    Si l'analyse de la prolactine a été confiée à une femme qui a cessé d'allaiter, il est recommandé de donner du sang pour l'étude 7 à 8 jours après la dernière application du bébé au sein.

    La prolactine: la norme chez les femmes

    La quantité de prolactine dans un test sanguin peut être indiquée dans les unités suivantes:

    Mais le plus souvent, les laboratoires modernes utilisent mUI / l (unités internationales molaires par litre) et ng / ml (nanogrammes par millilitre), chaque laboratoire spécifiant son propre taux de prolactine.

    Tableau des normes de prolactine chez les femmes par âge

    Le taux de prolactine chez les femmes en phases et en jours du cycle

    Prolactine supérieure à la normale: causes, symptômes et traitement

    L'augmentation du taux de prolactine dans le sang s'appelle l'hyperprolactinémie.

    Les taux élevés de prolactine dans le sang peuvent être dus à des conditions à la fois physiologiques et pathologiques. Considérez-les.

    Facteurs physiologiques:

    • exercice excessif;
    • manque de sommeil;
    • le jeûne;
    • régime riche en glucides;
    • fort choc psycho-émotionnel;
    • le sexe;
    • la grossesse
    • lactation.

    Facteurs pathologiques:

    • tumeurs hypophysaires. Le plus souvent, une hyperprolactinémie est observée dans une tumeur de la partie antérieure de l'hypophyse - prolactinome;
    • l'hypothyroïdie;
    • ovaires polykystiques;
    • blessures à la poitrine dans la région des glandes mammaires;
    • chirurgie thoracique;
    • l'herpès zoster;
    • insuffisance hépatique chronique;
    • insuffisance rénale chronique;
    • maladies hypothalamiques, y compris les tumeurs;
    • tumeurs de toute localisation, constituées de cellules produisant des œstrogènes;
    • hyperprolactinémie idiopathique.

    En outre, certains médicaments peuvent déclencher une hyperprolactinémie, à savoir:

    • Aminazine;
    • L'halopéridol;
    • La lévodopa;
    • Métoclopramide;
    • Motilium;
    • La morphine;
    • Le vérapamil;
    • La réserpine;
    • contraceptifs hormonaux oraux.

    Les signes d'augmentation de la prolactine dans le sang des femmes peuvent être les suivants:

    • absence ou irrégularité de la menstruation;
    • infertilité;
    • excrétion de colostrum ou de lait maternel chez les femmes enceintes ou non allaitantes;
    • déficience visuelle;
    • maux de tête gratuits et fréquents;
    • diminution du désir sexuel;
    • la croissance des cheveux de type masculin (sur le visage, la poitrine);
    • acné sur le visage, le dos et la poitrine;
    • fractures fréquentes des os associées à l'ostéoporose;
    • prise de poids déraisonnable;
    • états dépressifs;
    • troubles du sommeil sous forme d'insomnie.

    Le traitement de l'hyperprolactinémie consiste à en éliminer les causes.

    Par exemple, dans le cas de tumeurs hypophysaires, une intervention chirurgicale est nécessairement indiquée et des tactiques médicales supplémentaires sont déterminées en fonction des résultats de l'examen histologique du spécimen de biopsie. Si une femme a un cancer des ovaires polykystiques, alors, dans la plupart des cas, des médicaments hormonaux sont utilisés et, si nécessaire, une intervention chirurgicale. Dans l'hypothyroïdie, on prescrit un traitement hormonal substitutif aux patients.

    Prolactine inférieure à la normale: causes, symptômes et traitement

    On appelle hypoprolactinémie en médecine un trouble dans lequel l'hormone prolactine est abaissée dans le sang.

    Les raisons de la faible prolactine dans le sang des femmes peuvent être les facteurs suivants:

    • les néoplasmes hypophysaires;
    • tuberculose pulmonaire et extrapulmonaire;
    • lésion cérébrale traumatique;
    • radiothérapie pour les tumeurs malignes de la tête et du cerveau;
    • saignements pendant la grossesse et l'accouchement;
    • hormonothérapie;
    • syndrome de diabète insipide;
    • ovaires polykystiques;
    • inflammation des ovaires #
    • pathologie endocrinienne de nature héréditaire;
    • pré et ménopause;
    • nutrition déséquilibrée;
    • régime pauvre en glucides;
    • le jeûne;
    • le végétarisme;
    • exercice excessif;
    • le stress;
    • abus d'alcool;
    • fumer; utilisation de substances narcotiques.

    Les signes cliniques de la prolactine réduite peuvent être les suivants:

    • l'apparition de colostrum chez les femmes non enceintes et non allaitantes;
    • arrêt de la lactation chez les mères allaitantes;
    • irrégularité ou absence complète de menstruation;
    • prise de poids rapide;
    • l'apparition d'acné sur la peau du visage, de la poitrine, du dos et d'autres zones du corps;
    • infertilité;
    • pilosité excessive, en particulier sur le visage, la poitrine, l'abdomen, etc.
    • troubles psycho-émotionnels (dépression, apathie, névrose, insomnie, somnolence et autres).

    Si une femme est déterminée uniquement en dessous de la norme de prolactine et que d'autres indicateurs sont normaux et qu'aucun autre changement pathologique dans le corps n'a été identifié, aucune mesure thérapeutique n'est effectuée. Dans ce cas, les experts recommandent de limiter le stress physique et mental, de normaliser les habitudes de sommeil, de suivre un régime alimentaire équilibré et approprié, de se protéger du stress, d’abandonner les mauvaises habitudes et de mener une vie active.

    Si l'hyperprolactinémie a été causée par une maladie, le traitement lui sera adressé. Par exemple, dans les néoplasmes du cerveau, des ovaires ou des glandes surrénales, une intervention chirurgicale est effectuée; en cas de névrose, des sédatifs sont prescrits, en cas d'inflammation des appendices, de traitements anti-inflammatoires, antibactériens, etc.

    En conséquence, nous pouvons conclure que la prolactine est essentiellement plus une hormone féminine que masculine. Mais, néanmoins, il est responsable de la fonction sexuelle et de la maternité chez les femmes et les hommes.

    Si nous parlons de la norme de la prolactine, vous devez savoir que le niveau de cette hormone dépend de l'âge et de l'état physiologique du corps. Les changements dans la quantité de prolactine dans le sang peuvent être le résultat de maladies assez graves, de sorte que tout changement dans ce paramètre ne doit pas être négligé et nécessite la consultation en temps utile d'un spécialiste - gynécologue ou endocrinologue.

    Et si la prolactine est élevée?

    Contenu de l'article

    La prolactine est une hormone qui revêt une importance primordiale pour le corps humain, féminin et masculin. Le rôle biologique principal est la croissance des glandes mammaires et la régulation de la lactation. De plus, elle a des effets hypotenseurs, métaboliques et autres. Dans le corps de la femme, une augmentation des taux de prolactine peut constituer un obstacle à la conception et à une grossesse normale. Par conséquent, il est extrêmement important de surveiller le niveau de cette hormone dans le sang afin de détecter une pathologie à temps.

    Ci-dessous, nous examinerons les symptômes d’un tel trouble, nous vous dirons quel est le danger, quelles sont les conséquences d’une augmentation de la prolactine monomérique chez la femme, des conséquences de cette anomalie, des anomalies de la sécrétion de cette hormone et des possibilités de grossesse.

    Qu'est-ce que la prolactine et quel est son rôle dans le corps de la femme?

    La sécrétion de cette hormone par les cellules lactotropes de l'hypophyse, ainsi que par des sources extra-hypophysaires, telles que le placenta, les glandes mammaires, la glande pinéale, le système immunitaire, certaines tumeurs, etc. Les dopamines et les œstrogènes ont une influence importante sur sa production: lorsque la concentration en dopamines diminue, une augmentation de la quantité de prolactine est observée; La même chose se produit avec l'augmentation des taux d'oestrogène dans le sang.

    Cette hormone effectue des tâches importantes qui assurent le fonctionnement normal du corps de la femme:

    • Au cours de l'allaitement, il est responsable de la maturation du colostrum, de sa transformation en lait maternel et de la mise en œuvre de l'allaitement.
    • Pendant la puberté affecte la croissance des adolescentes du sein. Cela se produit également pendant la grossesse, l’hormone stimulant le développement des glandes mammaires et leur préparation en vue de la lactation ultérieure.
    • Pendant la grossesse, la prolactine induit des processus métaboliques dans le liquide amniotique, régulant ainsi sa quantité et sa composition.
    • Au cours de la période post-partum, il empêche l’ovulation et empêche la possibilité d’une nouvelle grossesse jusqu’à ce que la femme allaite.
    • Participe à la régulation du cycle menstruel, car sa quantité influence l'activité de sécrétion du corps jaune dans les ovaires, la production de progestérone et l'ovulation ultérieure.
    • Affecte le fonctionnement normal des reins, le métabolisme des graisses et le système immunitaire.
    • Participe à la formation de sentiments d'excitation et d'orgasme lors d'une intimité intime.

    Ainsi, l'effet de la prolactine sur le fonctionnement normal du corps d'une femme est énorme. Non seulement la santé des femmes, mais aussi leur capacité à donner naissance à des enfants dépendent de la quantité de production produite et de ses concentrations sanguines.

    Quelles sont les causes de l'augmentation de la prolactine chez les femmes: les causes de la nature physiologique

    L'opinion selon laquelle une augmentation du taux de prolactine chez la femme (ce phénomène s'appelle l'hyperprolactinémie) est exclusivement un signe de pathologie est erronée. En fait, la production de cette hormone est renforcée non seulement dans le cas de certaines violations, mais également sous l’influence de facteurs physiologiques absolument normaux.

    La prolactine est généralement élevée chez une femme pendant la grossesse. L'augmentation du contenu de cette hormone dans le sang pendant la période de gestation du bébé est due à la production active d'autres hormones - l'œstrogène. Ce sont les œstrogènes qui sont directement impliqués dans le processus de formation de la prolactine: une augmentation du taux d’œstrogènes dans le sang entraîne la croissance de cellules responsables de la sécrétion de la prolactine. Cela est nécessaire pour préparer le corps de la future mère au processus de lactation après l'accouchement. Bien que pendant la grossesse, la prolactine soit élevée de la même manière que l'allaitement, le processus de lactation ne peut pas être démarré en raison du taux élevé de progestérone dans le sang - ceci se produit jusqu'à ce que le placenta soit libéré. Après la délivrance et la libération du placenta, le taux d'œstrogènes dans le sang diminue fortement et la quantité de prolactine augmente.

    L'hormone prolactine est élevée chez les femmes, non seulement pendant la grossesse, mais également après l'accouchement - lors de l'allaitement d'un bébé. Le processus de succion du sein implique la stimulation des mamelons et des mécanorécepteurs situés sur ceux-ci, à la suite de quoi des signaux appropriés sont envoyés à l'hypothalamus sur la nécessité d'isoler le lait maternel.

    Des niveaux élevés de cette hormone dans le sang peuvent être complètement sans rapport avec la maternité. Il est observé avant la menstruation, lors de situations stressantes, d'efforts physiques, de sports, de douleurs aiguës, de faim, de sexe, de stimulation et d'irritation des mamelons, même juste pendant le sommeil. En outre, une augmentation à court terme du niveau de l'hormone peut être observée après des examens gynécologiques, une échographie de la glande mammaire, un prélèvement de sang pour des tests et d'autres procédures médicales. De plus, le taux de prolactine varie au cours de la journée: après le réveil, il est beaucoup plus élevé qu’après 2 à 3 heures d’éveil. Tous ces facteurs indiquent que les signes d'augmentation de la prolactine n'indiquent pas toujours la présence d'une pathologie.

    Quoi d'autre est augmenté prolactin: causes de désordres pathologiques

    La prolactine est produite à la fois par le corps féminin et le corps masculin, mais des troubles pathologiques de la sécrétion de cette hormone surviennent principalement dans la moitié féminine de la population. Cela est dû aux caractéristiques du système endocrinien de la femme.

    Parmi les hypothèses qui affectent l'augmentation pathologique de la production de cette hormone, on peut distinguer les suivantes:

    • La présence de lésions malignes et bénignes affectant la glande pituitaire ou l'hypothalamus.
    • Maladies infiltrantes de l'hypothalamus.
    • Défauts artérioveineux.
    • Syndrome de transection des jambes hypophysaires.
    • Adénomes et prolactinomes de l'hypophyse.
    • Syndrome "vide" selle turque.
    • Lupus érythémateux systémique.
    • Hypothyroïdie primaire.
    • Abus de boissons alcoolisées et de stupéfiants.
    • Thérapie avec l'utilisation de certains médicaments (antidépresseurs, psychotropes, tranquillisants, médicaments antiémétiques, etc.)
    • Acceptation des contraceptifs oraux.
    • Hormonothérapie (en particulier - prise d'œstrogènes).
    • Perturbation du fonctionnement de la glande thyroïde.
    • Syndrome des ovaires polykystiques.
    • Exposition à un rayonnement radioactif.
    • Insuffisance rénale et hépatique chronique, cirrhose du foie.
    • Dommages à la poitrine.

    Comment savoir que la prolactine est élevée: symptômes d'hyperprolactinémie

    Les symptômes de la prolactine accrue chez les femmes sont les suivants:

    • Il y a des violations significatives du cycle menstruel, accompagnées de longs délais. Ce symptôme d'augmentation du taux de prolactine survient plus souvent chez la femme que d'autres manifestations de cette pathologie. La menstruation est maigre, irrégulière ou peut être totalement absente.
    • Manque d'ovulation et, par conséquent, d'infertilité. En raison du fait que le corps jaune ne mûrit pas et que l'ovulation ne se produit pas, ainsi que du raccourcissement de la phase lutéale du cycle menstruel, la fécondation d'un ovule mûr est impossible. Cela conduit à l'infertilité.
    • Perte de grossesse pouvant aller jusqu'à 12 semaines en raison d'une hyperprolactinémie neuroleptique.
    • Augmentation et engorgement des glandes mammaires. Cela se produit généralement dans la seconde moitié du cycle menstruel. Cependant, dans certains cas, une augmentation du volume des seins, une sensation de plénitude et de douleur accompagnent une femme tout au long du cycle.
    • Extraction du lait des mamelons, non associée à l'allaitement. Ce phénomène s'appelle la galactorrhée. La quantité de lait peut varier de 1 à 2 gouttes, apparaissant lors du pressage ou de la succion des mamelons, à la sortie spontanée du lait.
    • Les poils excessifs, l’acné et l’acné provenant de la prolactine élevée sont observés dans environ 20% des cas.
    • Diminution du désir sexuel, manque d'excitation et orgasmes.
    • Trouble du métabolisme se manifestant par une augmentation de l'appétit et une prise de poids.

    Quels sont les effets d'une augmentation de la prolactine chez les femmes?

    Si le niveau de production d'hormones dépasse de manière significative les niveaux normaux, cela peut être dangereux pour la santé des femmes. En plus des violations du cycle menstruel, du manque d'ovulation, des problèmes de conception et de portage d'un enfant, les états suivants désagréables et même dangereux peuvent être observés:


    • Frigidité, réduction du désir sexuel, absence d'orgasmes pouvant entraîner l'apparition de tensions entre les partenaires.
    • Syndrome de la glande mammaire géante. Si la poitrine est légèrement lancinante, causant un peu d'inconfort, ce n'est pas très dangereux. Mais s’il ya une augmentation importante des glandes mammaires, cela peut être un signe inquiétant pour la santé de la femme: en raison de l’augmentation de la prolactine, on peut observer une douleur à la poitrine, ainsi que la formation de kystes et une oncologie.
    • Violations du contexte psycho-émotionnel pouvant aller jusqu'à la désadaptation sociale, l'autisme, la dépression, la psychose et d'autres troubles mentaux.
    • Il existe un risque d'hypertension et de maladie coronarienne, dû à des troubles métaboliques.
    • L'obésité causée par une augmentation de l'appétit, un gain de poids et des perturbations des processus métaboliques.
    • Diabète de type II.
    • Le développement de l'ostéoporose à la suite d'une diminution de la densité minérale osseuse. L'ostéoporose entraîne une fragilité osseuse et des fractures.
    • Il existe un risque de maladies auto-immunes.
    • Troubles du sommeil observés, mémoire, attention, fatigue, apathie, faiblesse.
    • Il existe des troubles du système nerveux autonome.

    Si l'hyperprolactinémie est causée par des adénomes de l'hypophyse, il existe un risque de développement et d'autres effets néfastes sur la santé. Parmi ceux-ci, il convient de souligner l'hypopituitarisme, la paralysie des muscles extra-oculaires, la limitation des champs visuels, la diminution de l'acuité visuelle.

    Est-il possible de tomber enceinte avec une augmentation de la prolactine?

    L'une des principales difficultés rencontrées par de nombreux couples pour concevoir un enfant est l'augmentation de la prolactine chez une femme. Dans ce cas, la grossesse ne survient que lorsque le niveau d'hormones est revenu à la normale. Cependant, ce n'est pas le verdict final. Après un examen approfondi, la recherche de la raison de l'augmentation de la sécrétion de l'hormone et la nomination d'un traitement médicamenteux approprié, la grossesse survient néanmoins. Le traitement et la préparation à la conception prennent généralement environ un an.

    Augmentation de la prolactine et de la grossesse

    L’augmentation du taux d’hormones pendant la grossesse est un phénomène physiologique normal. Cependant, si une femme a eu un prolactinome avant le début de sa grossesse, elle doit se soumettre à un examen régulier par un endocrinologue et un ophtalmologue.

    Diagnostic et traitement des taux élevés de prolactine: que faire en premier?

    Si vous avez décelé des signes d'hyperprolactinémie, vous devez tout d'abord comprendre pourquoi la prolactine est surélevée: la détermination de la cause fondamentale influence le choix du médicament approprié pour le traitement de cette maladie.

    Pour faire un diagnostic précis, un diagnostic est nécessaire. Cela implique généralement de prendre du sang veineux pour des tests de laboratoire, qui sont effectués trois fois pour obtenir les résultats les plus précis possible. Avant de donner du sang pour analyse, vous devez suivre certaines règles de préparation:

    • Un jour avant le prélèvement de sang pour exclure le sexe et tout autre sexe.
    • Limitez le stress physique et psycho-émotionnel et les situations stressantes.
    • Refuser de visiter le sauna à la veille de l'analyse.
    • La veille de la prise de sang pour éliminer l'usage de l'alcool et du tabagisme.
    • Le sang est strictement passé sur un estomac vide.

    Le sang est remis le matin, mais au plus tard 3 heures après le réveil. Il est conseillé de le faire entre 9 et 11 heures du matin, car à midi le contenu de l'hormone dans le sang augmente.

    Normalement, le taux de prolactine dans le sang des femmes en âge de procréer, qui ne sont ni enceintes ni allaitantes, est compris entre 40 et 530 mIU / l (1 ng / ml = 30,3 mU / l). Cependant, certaines sources médicales appellent d'autres chiffres admissibles, associés aux phases du cycle menstruel, à la période de la grossesse. Si la prolactine est très élevée, cela peut indiquer la présence d'un macroadénome. Dans ce cas, le médecin dirigera le patient vers une IRM utilisant des agents de contraste ou un scanner. Ces méthodes de diagnostic fournissent des informations sur la présence / l'absence d'une tumeur hypophysaire et sa taille.

    Pour confirmer le diagnostic et prescrire le traitement nécessaire, le médecin peut vous conseiller de subir des examens complémentaires. Ceux-ci comprennent:

    • Études de laboratoire sur le sang veineux pour déterminer la quantité d'hormones qu'il contient - LH, FSH, TSH, macroprolactine, progestérone, testostérone, œstrogène, etc. Il existe des cas où plusieurs hormones sont élevées simultanément.
    • Analyses générales et biochimiques du sang et de l'urine afin de déterminer le niveau de sucre, bilirubine, cholestérol, urée, profil lipidique, etc.
    • Examen par un endocrinologue avec une échographie de la glande thyroïde. Les troubles de la glande thyroïde provoquent souvent une hyperprolactinémie chez les femmes; il est donc important pour un médecin de confirmer ou d'infirmer le soupçon d'hypothyroïdie.
    • Une visite chez le gynécologue avec une échographie des organes pelviens. Une des causes courantes de l'hyperprolactinémie étant le syndrome des ovaires polykystiques, une échographie est non seulement souhaitable, mais nécessaire.
    • Échographie ou radiographie des glandes mammaires (en fonction de l'âge du patient). Cette enquête est nécessaire pour établir le nombre de canaux lactés et déterminer la qualité de leur réserve de sang.
    • Échographie des organes abdominaux. L'étude vise à analyser la taille et le fonctionnement des reins et du foie du patient.
    • Radiographie du crâne pour déterminer la pression intracrânienne. En cas de prolactinome ou d'une autre tumeur, la pression intracrânienne augmente. Cela peut être une condition préalable à la direction ultérieure pour une IRM du cerveau.
    • Examen ophtalmologique. Puisqu'un adénome peut exercer une pression sur les muscles extra-oculaires, le médecin vérifie les champs visuels, effectue l'examen du fond d'œil et mesure la pression de l'œil.
    • Tests pharmacologiques.
    • Etudes de tissu osseux. Ils sont nécessaires pour établir le risque d'ostéoporose.
    • Observations sur le corps du patient après l'abolition des médicaments pouvant entraîner une augmentation du taux de prolactine dans le sang. Cette méthode est utilisée dans les cas où une femme est sous traitement avec des tranquillisants, des antidépresseurs, etc. (voir la liste ci-dessus). La réception des médicaments est annulée pendant 3 jours au cas où cela ne ferait pas de mal au patient. À ce stade, la femme devrait être à l'hôpital pour une surveillance continue de la prolactine.

    Après avoir établi la cause première de la maladie, un traitement approprié est prescrit. Comment traiter non seulement les symptômes de la prolactine accrue, mais aussi pour influer sur la cause du trouble de la production d'hormones, le médecin doit décider. Dans certaines situations, l'hyperprolactinémie ne nécessite pas de traitement spécial et passe d'elle-même. Si la concentration de l'hormone dans le sang du patient est légèrement augmentée (jusqu'à 1000 mU / l), le fonctionnement de l'hypophyse ne change pas. l'ovulation est présente et le poids corporel est maintenu, le traitement n'est pas indiqué.

    Mais dans des cas plus complexes, il est impossible de se passer d'un traitement choisi individuellement. La tâche principale dans le traitement de l'hyperprolactinémie consiste à rétablir des taux normaux d'hormones dans le sang et à rétablir l'ovulation, en particulier si la femme se prépare à la conception. S'il y a un prolactinome ou une autre tumeur, il est important de choisir une thérapie qui vous permette de réduire le volume de la tumeur.

    Le traitement de la prolactine accrue implique un traitement médicamenteux. Si les résultats ne sont pas positifs, une intervention chirurgicale ou une radiothérapie peut être nécessaire. Les opérations sont généralement effectuées sans trépan du crâne, de manière transnasale. La radiothérapie est utilisée dans les cas où le néoplasme s'est transformé en une forme maligne ou si d'autres formes de traitement n'apportent pas de résultats positifs.

    Parmi les médicaments ayant un effet prononcé dans le traitement de l'hyperprolactinémie, il est nécessaire de répartir les médicaments à base d'alcaloïde de l'ergot (préparations d'ergoline), en particulier - la bromocriptine et la cabergoline. Le premier d'entre eux a des effets secondaires, de sorte que de nombreux patients ont tendance à prendre de la cabergoline. La durée du traitement est généralement longue - entre 1 et 3 ans. Dans certains cas, il peut être nécessaire de prendre des médicaments tout au long de la vie, à des intervalles courts et avec un léger ajustement de la dose. En outre, le traitement est fait par des agents hormonaux.

    Il existe des méthodes populaires pour réduire le niveau de cette hormone dans le sang. Cependant, il faut comprendre que la médecine traditionnelle ne peut être appropriée que si la prolactine est légèrement surélevée et que le patient ne présente pas de prolactinome. Dans tous les cas, il est impossible de décider indépendamment de ce que vous pouvez boire avec les moyens de prolactine augmentés de la médecine traditionnelle. Cela ne devrait être fait qu'après avoir consulté votre médecin.

    En tant que matière première pour la préparation d’infusions et de décoctions permettant de faire face à l’hyperprolactinémie, on utilise les graines de l’arbre d’Abraham, des préparations à base de plantes de houblon, de la racine de pivoine, de l’agripaume, de la menthe, de la liqueur mère, de la passiflore, de la palmweed et du devyasila. Vous pouvez également prendre de la poudre de varech du Japon, préparer des infusions et des décoctions de lumbago des prés, de manchettes, de mélisse, de valériane.

    Nourriture avec prolactine accrue

    Si la prolactine est légèrement élevée et qu’aucun traitement médicamenteux n’est nécessaire, vous pouvez essayer d’ajuster le niveau de l’hormone à l’aide d’un régime.

    Avec l'augmentation de la prolactine dans le sang, il est possible (et nécessaire) d'utiliser des aliments riches en acide folique. Cette substance contribue à la meilleure digestibilité des aliments protéiques, dont la consommation excessive est considérée comme l'une des raisons de l'augmentation physiologique de la prolactine. L'acide folique se trouve dans le foie, le poisson gras, les œufs de poule, la viande maigre, les épinards, le persil et les légumes. Il est également utile d’ajouter au régime alimentaire des noix et des graines de lin.

    Il est recommandé de réduire la quantité de produits contenant du gluten consommés, les conserves, les viandes fumées.

    Prolactine réduite: comment augmenter les remèdes populaires et les herbes?

    Non seulement la teneur élevée en hormone dans le sang peut causer une gêne, mais sa carence peut également causer un certain nombre de troubles. En particulier, un niveau de production insuffisant peut indiquer un syndrome de Sheehan ou une grossesse après terme. En outre, la prise de certains médicaments peut entraîner une réduction du taux de prolactine. Elle se manifeste par l'absence de lactation après l'accouchement, l'aménorrhée, l'avortement spontané, la nervosité, l'œdème, etc.

    Il existe des méthodes populaires pour aider à augmenter le contenu de cette hormone dans le sang. Cependant, vous devez comprendre que, comme toute médecine alternative, les recettes folkloriques doivent agir comme un moyen supplémentaire, et non pas fondamental. En outre, avant de commencer le traitement, vous devriez consulter un médecin.

    Qu'est-ce qui augmente le niveau de prolactine, basé sur l'expérience de la médecine traditionnelle?

    • Framboise 4 cuillères à soupe l lavé les fleurs et les feuilles de la plante à la vapeur dans un thermos, en versant deux tasses d'eau bouillante. Laissez-le reposer pendant une heure, puis prenez-le, quel que soit le repas.
    • Sauge 100 g de matière première sèche versez 2 litres d’eau bouillante, laissez reposer et prenez trois fois par jour, 100 ml.
    • Origan. Pour préparer la décoction, prenez 2 cuillères à soupe d'herbes, versez 300 ml. l'eau bouillante, laisser infuser. Prenez de petites portions pendant la journée, peu importe le repas.
    • Trèfle De cette plante prépare une décoction. Vous devez prendre une cuillerée de matières premières sèches, verser un verre d'eau bouillante et cuire au bain-marie pendant un quart d'heure. Puis infuser et prendre 50 g trois fois par jour.

    N'oubliez pas que les suppléments de légumes, les décoctions et les infusions utilisés par la médecine traditionnelle pour normaliser le taux de prolactine dans le sang peuvent provoquer des allergies. Par conséquent, si vous avez tendance à avoir des réactions atypiques du système immunitaire, il est nécessaire d’effectuer un traitement avec des remèdes traditionnels avec le plus grand soin.

    Huile d'onagre - un outil efficace pour lutter contre la prolactine élevée

    «Ginocomfort®» offre un moyen de normaliser la production de cette hormone, de normaliser le cycle menstruel et d’éviter l’engorgement de la poitrine - de l’huile d’onagre. Ce complément alimentaire aide à normaliser la sécrétion de prolactine, a un effet bénéfique sur le système immunitaire, produit un effet antioxydant et combat les processus inflammatoires. La composition comprend des ingrédients naturels qui ont un effet bénéfique sur le bien-être des femmes.

    Causes de la production accrue de prolactine chez les femmes. Diagnostic et traitement

    Le déséquilibre hormonal est la source de nombreuses maladies chez les femmes. Mauvais cycle de menstruations, absence d'ovulation, saignements abondants ou peu abondants provoquent la stérilité. Libération pérenne involontaire du lait par les mamelons, gonflement douloureux des glandes mammaires - tous ces problèmes sont associés à une production anormale de prolactine dans l'hypophyse. L'augmentation des niveaux d'hormones entraîne une diminution du désir sexuel. Cela affecte la santé mentale et physique des femmes. La normalisation des taux de prolactine aide à éliminer de nombreux symptômes désagréables.

    Signes d'augmentation anormale de la prolactine

    Le nom pathologique est le contenu de prolactine dans le sang des femmes de plus de 500 mIU / l (le contenu minimum est de 120 mIU / l). Si la concentration de prolactine atteint 1500 mUI / l, un examen est nécessaire pour déterminer la cause de l'hyperprolactinémie. À une concentration de 2 000 mIU / L ou plus, on suppose qu'une femme présente un prolactinome (une tumeur bénigne de l'hypophyse).

    Une augmentation de la prolactine chez les femmes entraîne les pathologies suivantes:

    • périodes irrégulières, fluctuations de leur fréquence et de leur intensité, absence prolongée de menstruations (aménorrhée);
    • avortement spontané précoce (jusqu'à 12 semaines);
    • violations du processus de maturation de l'ovule dans l'ovaire (ovulation) - l'une des causes de l'infertilité chez la femme;
    • production de lait dans la glande mammaire, non liée à la grossesse et à l'accouchement, pouvant survenir pendant de nombreuses années avec une intensité variable;
    • l'apparition de cheveux féminins sur les mamelons, le visage, l'abdomen;
    • frigidité, diminution du désir sexuel, manque d'orgasme;
    • excès de poids important;
    • maladie de la thyroïde;
    • fragilité osseuse chez les femmes due à l'ostéoporose;
    • nette détérioration de la vue et affaiblissement de la mémoire, troubles du sommeil, état dépressif.

    Ce dernier est associé à la croissance de cellules productrices de prolactine et à l'apparition de prolactinomes. Dans ce cas, la tumeur appuie sur le nerf optique et d’autres centres nerveux.

    Vidéo: symptômes de tumeurs hypophysaires, excrétion du lait du sein

    Causes de l'augmentation des taux de prolactine

    Le taux de prolactine augmente naturellement avec le vieillissement du corps de la femme. Par conséquent, chez les personnes âgées, la vision diminue, l’ouïe se détériore et l’insomnie apparaît.

    Augmentation excessive de la prolactine chez les jeunes femmes se produit au moment de la puberté, l'apparition de la menstruation, pendant la grossesse, l'allaitement.

    Une augmentation temporaire du taux de prolactine se produit également lorsque les mamelons de la glande mammaire sont irrités par du lin grossier, lors d'un massage de la colonne vertébrale au niveau du cou. L'exercice intense peut conduire à une production accrue de prolactine, à une activité physique élevée (par exemple, pendant l'haltérophilie), au stress.

    Les risques pour la santé des femmes sont liés à une élévation pathologique de l'hormone. Les raisons peuvent être:

    1. Maladies des glandes endocrines du cerveau - l'hypophyse (prolactinome, kystes du cerveau, méningiome) et l'hypothalamus (tuberculose, malformations et autres).
    2. Exposition aux radiations.
    3. Maladies du foie (cirrhose), de la glande thyroïde (hypothyroïdie).
    4. L'utilisation de certaines drogues (narcotiques, action psychotrope).

    Vidéo: Causes de l'excès de prolactine chez les femmes, diagnostic et traitement

    Détermination du taux de prolactine dans le sang et diagnostic des maladies causant l'hyperprolactinémie

    En cas de signes de déséquilibre hormonal, un test de sérum sanguin est effectué pour déterminer le niveau de prolactine. Habituellement, pour obtenir un résultat fiable, il est recommandé d'effectuer 2 à 3 analyses sur des jours différents afin de prendre en compte l'effet des facteurs suivants agissant sur la production d'une hormone:

    • l'état psychologique de la femme (le stress entraîne une augmentation de la concentration de l'hormone);
    • charges sportives, stress physique;
    • sensations de douleur;
    • apport alimentaire excessif ou à jeun;
    • l'insomnie;
    • contact sexuel;
    • tabagisme, intoxication alcoolique.

    Tout spécialiste à qui une femme s'adresse pour des maladies du foie, des reins et de la glande thyroïde peut s'adresser à une étude du niveau de prolactine. La présence de troubles neuropsychiatriques, de maladies féminines et de tumeurs cérébrales est la raison pour laquelle on analyse le contenu de la prolactine dans le sang.

    Vidéo: test sanguin pour la prolactine

    Afin de déterminer la direction du traitement, il est nécessaire d'établir la cause de l'augmentation de la prolactine. À l'aide de tests supplémentaires pour les hormones, la glande thyroïde est examinée (l'hypothyroïdie est établie). De plus, le rapport des hormones restantes produites par l'hypophyse est en cours d'étude, car elles affectent le fonctionnement de l'ensemble du système endocrinien.

    Un test sanguin biochimique est effectué pour déterminer les maladies du foie, des reins et du métabolisme.

    L’augmentation de la prolactine chez la femme peut s’exprimer par des écarts par rapport à la concentration normale en sucre, cholestérol, enzymes et triglycérides, qui empêchent le dépôt de graisse dans le foie. La teneur en bilirubine dans le sang donne une idée de la production de bile dans le foie, travail du pancréas.

    Pour un examen approfondi du cerveau, des organes de l'appareil génital féminin et d'autres organes, des ultrasons (ultrasons) et des rayons X sont utilisés. Lors de la détection de lésions graves des tissus, ainsi que des tumeurs, un examen par tomodensitométrie (TDM) est appliqué. La méthode d’examen la plus précise et la plus sûre est l’imagerie par résonance magnétique (IRM), qui permet d’obtenir une image tridimensionnelle des organes et d’étudier en profondeur la nature des modifications du cerveau, des glandes mammaires et des organes internes.

    Traitement et prévention de l'hyperprolactinémie

    Si des symptômes d'augmentation du taux d'hormones dans le sang sont constatés, la femme doit être placée sous la surveillance d'un médecin afin de pouvoir commencer le traitement avec des médicaments si nécessaire.

    La réception de médicaments n'est pas prescrite dans les cas suivants:

    • si la concentration de prolactine est inférieure à 1000 mUI / l;
    • aucune anomalie dans l'état de l'hypophyse;
    • le système reproducteur fonctionne normalement;
    • le poids corporel est normal.

    Traitement de la toxicomanie

    Nommé uniquement dans le cas où l'augmentation ne découle pas de médicaments ni de changements physiologiques (grossesse, allaitement, etc.).

    En cas de détection de tumeurs cérébrales avec une teneur accrue en prolactine chez les femmes, un traitement médicamenteux avec des préparations hormonales est nécessairement effectué. Dans la nomination du médicament prend en compte le poids corporel du patient, ainsi que le contenu de la prolactine. L'utilisation de ces médicaments aide à réduire la tumeur hypophysaire, à réduire les niveaux d'hormones. Les médicaments sont pris pendant une longue période (de 1 à 3 ans).

    Le traitement avec ces agents est utilisé pour les troubles des ovaires, pour la formation pathologique du lait. En rétablissant le ratio hormones hypophysaires, les médicaments aident à lutter contre l’acromégalie (augmentation anormale des pieds, des mains et du visage).

    Leur utilisation est contre-indiquée pendant la grossesse, les maladies cardiaques graves, les réactions allergiques. Les médicaments sont contre-indiqués chez les enfants.

    Traitements chirurgicaux

    Utilisé pour enlever l'adénome hypophysaire. Le retrait s'effectue de deux manières: par le nez ou en ouvrant le crâne. Les opérations sont effectuées dans les cas où le traitement médicamenteux ne donne aucun résultat ou en cas d'allergie aux médicaments.

    Radiothérapie

    Il est utilisé en cas d'intolérance aux médicaments ou de contre-indications à la chirurgie.

    Prévention de l'hyperprolactinémie

    Il consiste à effectuer des examens réguliers chez le gynécologue, endocrinologue, le traitement opportun des maladies associées aux troubles hormonaux.

    Vous Pouvez, Comme Pro Hormones