La thyréostimuline (TSH) synthétisée par l'hypophyse est un catalyseur pour la reproduction de la glande thyroïde sous forme d'hormones libres - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4).

Ces substances sont des sources d'énergie du métabolisme des graisses, des protéines et des glucosides dans le corps humain. Elles sont également responsables du bon fonctionnement des systèmes urogénital et cardiovasculaire, du tube digestif. De plus, ils ont un impact sur la psyché de l'individu. Dans le même temps, la stimulation de la production de T3 et de T4 se fait sur la base du feedback - avec une augmentation de la synthèse hormonale de la glande thyroïde, la reproduction de l’hormone stimulant la thyroïde. Par conséquent, en médecine moderne, la détermination du taux de TSH est effectuée en même temps que la réalisation d'analyses d'hormones thyroïdiennes.

Si le processus de production de ces trois substances est déséquilibré, les états pathologiques suivants sont possibles:

  • Par hypothyroïdie, on entend un niveau réduit d'hormones libres T3 et T4;
  • Une augmentation du niveau de synthèse des hormones thyroïdiennes est appelée hyperthyroïdie.
  • La thyrotoxicose est appelée synthèse excessive d'hormones thyroïdiennes, à l'origine de "l'intoxication" du corps humain.

Préparation et réalisation de l'analyse TTG

Le contrôle du niveau de synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde est obligatoire pour tous les patients souffrant de maladies de la glande thyroïde, ainsi que pour le diagnostic initial de diverses maladies endocriniennes. À la suite de l'analyse, le taux de TSH est établi ou son déficit et son excès de concentration. Les médecins américains estiment que les femmes de 50 ans et plus devraient absolument analyser la TSH, indépendamment de la présence de maladies endocriniennes.

Avant de mener une étude biologique, il est nécessaire dans un délai de un à deux jours d’arrêter de fumer, de prendre des médicaments contenant de l’iode et de limiter la surcharge physique excessive. Le patient doit s'abstenir de prendre des médicaments hormonaux. Une prise de sang se fait le matin à jeun. Lors de la détermination de la dynamique du niveau de l'hormone, les analyses étirées par jours de la semaine sont prises au même moment de la journée.

Niveaux normaux d'hormone stimulant la thyroïde

Selon les normes médicales, les taux de TSH chez les hommes et chez les femmes diffèrent. Sa concentration normale est déterminée par l'endocrinologue et dépend de l'âge du patient, des caractéristiques individuelles de l'organisme et de la présence de diverses maladies somatiques et de défauts psycho-émotionnels. Chez un individu en bonne santé, le niveau maximum de synthèse est atteint tôt le matin.

Lorsque vous effectuez une prise de sang, le niveau d'hormones chez les femmes de plus de 40 ans, ainsi que celles du beau sexe qui se préparent à devenir mère est très important. Dans ce cas, l’analyse de la TSH est souvent effectuée chez la femme enceinte en l’absence de plainte concernant son état de santé. Une déviation du niveau hormonal par rapport à la norme peut nuire à l'embryon et causer des maladies congénitales chez l'enfant.

Augmentation du niveau de TSH

L’analyse de la TSH permet de déterminer la violation du fonctionnement de la glande thyroïde lorsque les concentrations des hormones libres T3 et T4 dans le sérum sanguin sont hors normes. En règle générale, l'hormone stimulante de la thyroïde est élevée si le corps humain présente les anomalies fonctionnelles suivantes:

  • dysfonctionnement surrénalien,
  • traumatisme psychologique grave
  • tumeurs malignes et bénignes de l'hypophyse,
  • prééclampsie sévère,
  • syndrome de sécrétion atypique de TSH.

En outre, l'hormone stimulant la thyroïde peut être améliorée en raison d'efforts physiques intenses et d'une pharmacothérapie utilisant:

  • neuroleptiques,
  • médicaments contenant de l'iode
  • les bêta-bloquants.

L'hémodialyse et l'intoxication par le plomb peuvent augmenter le taux de TSH dans le sang et peuvent également survenir après un traitement chirurgical de la vésicule biliaire. Si le test sanguin révèle un excès excessif par rapport à la norme, il est nécessaire de commencer le traitement dès que possible, sinon le patient pourrait développer une hypothyroïdie.

La TSH est souvent élevée pendant la grossesse, ce qui n’est pas toujours considéré comme une pathologie ou un écart par rapport à la norme.

TSH bas

Une diminution de la concentration de TSH sous la normale peut être provoquée par:

  • dysfonctionnement de l'hypophyse,
  • médicaments hormonaux auto-médication
  • par le stress
  • tumeurs bénignes de la glande thyroïde,
  • dégradation post-partum des cellules hypophysaires chez la femme (syndrome de Sheehan),
  • Maladie de Plummer.

Le plus souvent, le déficit hormonal est causé par un goitre d'étiologie toxique ou par la prise excessive de médicaments hormonaux qui affectent la fonction de la glande thyroïde. Souvent, une famine alimentaire et un changement de l'état psycho-émotionnel du patient, causés par le stress, entraînent une déficience en TSH. En outre, une diminution de la TSH sous la normale peut être une conséquence d'un cancer ou d'une inflammation aiguë de la glande thyroïde, d'une lésion de l'hypophyse, qui réduit la production d'hormones normales.

Niveau de TSH pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le taux d'hormone stimulant la thyroïde peut varier de 0,2 à 3,5 mU / l. Ce haut niveau d’indicateurs s’explique par diverses méthodes d’analyse et divers réactifs chimiques utilisés dans sa mise en œuvre. Le contrôle du fond hormonal jusqu'à 10 semaines est particulièrement important, la glande thyroïde de l'embryon n'est pas encore formée et toutes les hormones nécessaires au développement du fœtus proviennent des organes endocriniens de la mère.

Le niveau de TSH d'une femme enceinte peut changer pendant toute la période du port de l'enfant. En même temps, cela dépend de la condition physique de la femme et peut être augmenté ou légèrement réduit par rapport à la norme. Toutefois, il convient de noter qu’un écart de concentration important par rapport à la norme peut non seulement nuire au fœtus, mais aussi compliquer l’incessibilité de la femme elle-même. Le niveau le plus bas d'hormone stimulant la thyroïde est 10-12 semaines. Cependant, il existe des cas où son niveau est abaissé non seulement au deuxième, mais également au troisième trimestre.

En règle générale, une diminution du taux de TSH est observée chez 25,0% à 30,0% des femmes enceintes ayant un enfant et dans 100,0% des cas de grossesses multiples. Chez environ 10,0% des femmes en travail, la production d'hormone stimulant la thyroïde est inhibée, mais la concentration en T4 libre est augmentée. Le taux est déterminé par le médecin superviseur, qui peut décider de la réalisation d'études supplémentaires en utilisant la méthode de l'échographie ou une biopsie à l'aiguille fine de la glande thyroïde.

En cas de taux élevés de TSH aux premiers stades du développement fœtal, un traitement médicamenteux par la L-thyroxine (L-Thyroxine) peut être prescrit.

Le contrôle des taux de TSH lors de la planification de la grossesse n’est pas moins important. Si l'équilibre hormonal est perturbé, cela peut entraîner un dysfonctionnement de la glande thyroïde, ce qui affecte négativement le développement du fœtus. Avec une production accrue d'hormone stimulant la thyroïde, la synthèse de l'hormone libre T4 est supprimée, ce qui affecte le développement intellectuel de l'enfant. Si l'hypothyroïdie est diagnostiquée chez la femme enceinte, alors la L-thyroxine est traitée médicalement. De plus, l’adaptation de la posologie du médicament s’effectue pendant toute la durée de la grossesse, après avoir passé les tests appropriés.

Symptômes de troubles du niveau hormonal

Les taux élevés et faibles d’hormone stimulant la thyroïde s’accompagnent d’une détérioration de l’état physique du patient et peuvent, dans certains cas, nuire gravement à la santé humaine.

Le taux élevé de TSH s'accompagne des symptômes suivants:

  • diminution de l'activité physique, ainsi que faiblesse générale et fatigue,
  • léthargie, irritabilité accrue,
  • retard mental et lenteur de la pensée,
  • troubles du sommeil, insomnie nocturne et somnolence diurne,
  • blanchiment de la peau et son gonflement,
  • l'obésité, qui est assez difficile à appliquer correction,
  • violation du tractus gastro-intestinal (nausée, constipation),
  • les femmes enceintes ont un épaississement du cou,
  • abaissement de la température corporelle
  • perte d'appétit.

Si la TSH est inférieure à la normale, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • maux de tête
  • hypertension artérielle
  • tremblements des mains et des paupières,
  • instabilité émotionnelle
  • indigestion fréquente,
  • augmentation de l'appétit et du manque de satiété,
  • augmentation constante de la température corporelle
  • palpitations.

Traitement

La prévention et le traitement des taux élevés et réduits d'hormone stimulant la thyroïde ne doivent être effectués que sur prescription d'un endocrinologue, une fois que tous les examens médicaux nécessaires ont été effectués. L'utilisation indépendante de médicaments hormonaux est inacceptable. De nombreux patients atteints de cette maladie utilisent la médecine traditionnelle sous forme de plantes médicinales ou à base de plantes. Cependant, cette méthode de traitement ne doit être utilisée qu'après consultation d'un médecin.

Dans les cas où le niveau de TSH est supérieur à la normale et supérieur à 7,1 mU / l, cela indique la présence d'hyperthyroïdie. La pharmacothérapie consiste à utiliser un substitut synthétique de la thyroxine libre (T4). Si auparavant, la thyroïde spécialement traitée d'animaux domestiques était utilisée pour le traitement, alors les médicaments synthétiques sont plus efficaces et ont un degré de purification plus élevé.

La pharmacothérapie commence par l’introduction de doses minimales de médicaments hormonaux de synthèse, qui augmentent progressivement jusqu’à normalisation du taux de TSH et de T4 libre. Dans le même temps, seul l’endocrinologue prescrit un traitement spécifique à chaque patient, dans lequel divers substituts de T4 synthétiques peuvent être utilisés. Cela est dû au fait que la synthèse de la TSH et de la thyroxine libre chez chaque patient est individuelle et que le but du médicament n’est atteint qu’après la réussite de tous les tests nécessaires.

En outre, l'hormone stimulant la thyroïde peut provoquer l'apparition et le développement de tumeurs malignes de la thyroïde. Pour exclure la moindre probabilité de tels phénomènes, le traitement commence par les doses minimales ajustées, à condition que la TSH et les hormones libres T3 et T4 ne reviennent pas à la normale.

Une fois le traitement terminé, les patients susceptibles de subir une violation du niveau hormonal doivent subir une fois par an un examen confirmant l’absence de violation des normes hormonales.

Avec un faible niveau de TSH (moins de 0,01 mU / l), son taux normal est rétabli à l'aide de préparations hormonales et le traitement lui-même est effectué sous la surveillance d'un endocrinologue.

Si les taux d'hormones libres T3 et T4 sont normaux et que la concentration d'hormones stimulant la thyroïde dépasse la valeur autorisée, les endocrinologues diagnostiquent l'hypothyroïdie infraclinique. Le terme «subclinique» lui-même indique que le déséquilibre hormonal se produit, cependant, les symptômes externes sont soit implicitement exprimés ou pas du tout. Dans ce cas, le diagnostic final est établi sur la base d'un test sanguin. Les principales causes de cette maladie peuvent être:

  • manque d'iode dans le corps,
  • effets du traitement de la thyroïde par l'iode radioactif,
  • ablation chirurgicale de la glande thyroïde ou d'une partie de celle-ci
  • traitement médicamenteux par thyréostatique.

Dans le même temps, les symptômes sont souvent atypiques et se traduisent par les signes suivants, également caractéristiques d’autres maladies somatiques:

  • diminution de l'activité sexuelle
  • peau sèche et perte de cheveux.
  • léthargie et lenteur,
  • violation du tube digestif,
  • l'obésité.

En médecine moderne, on a l'impression qu'à un niveau normal d'hormones libres T3 et T4, un ajustement du taux élevé de TSH n'est pas nécessaire. Cependant, si l’ajustement du fond hormonal n’est pas effectué à grande échelle, les conséquences les plus indésirables en découlent. Après avoir établi un taux élevé d'hormone stimulant la thyroïde, la lévothyroxine (lévothyroxine) est prescrite. Malheureusement, ce médicament présente un grand nombre de contre-indications et un nombre significatif d'effets secondaires, ce qui signifie qu'il est indésirable de le prendre pendant la grossesse.

L'hypothyroïdie subclinique chez les enfants est déterminée immédiatement après la naissance du bébé en prenant un test sanguin au talon. Les principaux symptômes de cette maladie chez le nouveau-né sont:

  • cri enroué d'un enfant;
  • rejet d'allaitement;
  • présence d'ictère congénital.

Le traitement de l'hypothyroïdie infraclinique des enfants est réalisé par des préparations synthétiques d'hormones thyroïdiennes. De plus, si le temps ne conduit pas à un traitement hormonal, la perturbation du fonctionnement normal du corps peut durer toute une vie.

Conclusion

Comme le montre l'examen ci-dessus, une surveillance périodique du niveau hormonal vous permet de commencer le traitement aux premiers stades de la maladie, ce qui garantit la préservation de la santé humaine et l'absence de maladies indésirables pouvant survenir en raison du déséquilibre dans la synthèse des hormones indépendantes de la TSH et de la T3. et T4. Cela devrait tenir compte du retour d'information existant entre les trois substances.

En raison de ce qui se passe TSH élevé avec T4 et T3 normaux

Le contenu

En présence du stade initial de l'hypothyroïdie, une TSH élevée est détectée à T4 et T3 normaux. Car la forme subclinique est caractérisée par l’absence de symptômes prononcés. Par conséquent, les patients ignorent souvent simplement les manifestations, expliquant cet état par une simple indisposition. Cependant, il est possible que la maladie latente devienne apparente et les conséquences seront alors beaucoup plus graves. Il n’existe pas de consensus sur la nécessité de traiter l’hypothyroïdie infraclinique.

Signes de pathologie

Si le niveau de TSH est élevé et que T3 et T4 sont normaux, les médecins diagnostiquent l'hypothyroïdie latente, d'une manière différente, infraclinique. En l'absence de signes évidents en tant que tels, seuls les tests de laboratoire sur du sang prélevé à des fins d'analyse peuvent indiquer avec précision les modifications négatives.

Beaucoup de gens ne comprennent pas combien ils risquent, percevant les signes d’une augmentation de l’hormone stimulant la thyroïde pour les manifestations du malaise habituel.

L’augmentation du rapport TSH avec la thyroxine et la triiodothyronine normales peut être accompagnée de:

  • des frissons;
  • hypothermie (lorsque la température centrale du corps baisse);
  • galactorrhée (apparition de lait / colostrum à partir des trayons);
  • infirmité, fatigue;
  • diminution de la libido;
  • somnolence;
  • distraction;
  • la léthargie;
  • diminution de l'appétit;
  • état dépressif;
  • l'apathie;
  • une baisse de concentration;
  • activité mentale réduite;
  • prendre du poids;
  • la disparition du désir de travailler.

On rappelle constamment aux médecins la nécessité de contrôler le niveau de TSH.

Si vous manquez le développement de la pathologie subclinique, la situation sera compliquée:

  • Problèmes de mémoire.
  • Violation de la puissance masculine.
  • Incapacité de concevoir un enfant.
  • Augmentation de la pression intraoculaire.
  • Constipation
  • Ballonnements.
  • Livraison prématurée.
  • Fragilité, sécheresse et chute des cheveux.
  • Bradycardie
  • Douleur musculaire
  • Oedème du visage et des paupières.
  • Hémorragie vaginale.
  • Trouble du cycle chez les femmes.
  • Peau sèche.

Lorsque des problèmes avec la thyroïde ont déjà surgi, vous devez être particulièrement attentif aux moindres changements de votre bien-être.

Qu'est-ce qui cause la maladie?

Un taux élevé de TSH avec des taux normaux d'hormones thyroïdiennes est souvent observé chez les femmes:

  • dans la vieillesse;
  • dans la période de porter un bébé;
  • après l'accouchement.

L'hypothyroïdie cachée est déclenchée par:

  • Processus inflammatoires dans la glande thyroïde.
  • L'inconvénient de l'iode.
  • Intervention chirurgicale sur l'organe producteur de triiodothyronine et de thyroxine.
  • Traitement à long terme à l'iode radioactif chez les patients souffrant d'anomalies de la thyroïde.

Le développement de la forme subclinique est indiqué par la concentration de thyrotropine de 5 à 20 mUI / l, tandis que le taux établi de TSH chez l'adulte est compris entre 0,4 et 4 mUI / l.

Il est vrai que nous ne devons pas perdre de vue le fait que les taux élevés d’hormones stimulant la thyroïde sont souvent dus à des causes qui ne sont en aucun cas associées à l’hypothyroïdie.

  • boire de l'alcool la veille de la prise de sang;
  • insuffisance surrénale;
  • stress physique et émotionnel le jour de l'analyse;
  • gestose pendant la grossesse.

Par conséquent, les médecins ne sont pas pressés de prescrire un traitement hormonal. Après un certain temps, le patient doit subir un nouvel examen.

La thyroïdite auto-immune est une des raisons courantes de la croissance de la TSH tout en maintenant une T3 et une T4 normales. La pathologie est assez grave. Il résulte de la formation d'anticorps par le système immunitaire, qui détruisent les cellules de la glande thyroïde, car ils les perçoivent comme des extraterrestres.

Une maladie auto-immune peut être héréditaire ou peut apparaître à la suite d'une lésion bactérienne ou virale grave.

Tel que détecté sous forme clinique chez les enfants

Si le nouveau-né a une TSH élevée et que la triiodothyronine et la thyroxine restent normales, la présence de:

  • paupières et visages enflés;
  • peau sèche;
  • lectures à basse température;
  • jaunisse congénitale;
  • enrouement pleurer.

Dans l'hypothyroïdie infraclinique, la mère ne peut pas nourrir le bébé car il refuse de prendre le sein.

Les enfants plus âgés en raison de la survenue d'une pathologie souffrent de troubles:

  1. Fonction cognitive.
  2. Développement physique.
  3. L'appareil visuel.
  4. L'esprit.

Il est extrêmement important de suivre l'évolution de la production d'hormones chez les enfants car, grâce à ces substances, le corps de l'enfant grandit et se développe pleinement. Si la condition n'est pas contrôlée, les conséquences peuvent être assez graves.

La prescription de médicaments aux jeunes patients est effectuée individuellement. La composition des agents thérapeutiques comprend les hormones thyroïdiennes. En cas de troubles hormonaux, en particulier ceux qui sont négligés, leur compensation tout au long de la vie sera nécessaire.

Caractéristiques du traitement

Pour éliminer la forme infraclinique, les médecins ont recours à une thérapie de remplacement. Il est vrai que certains médecins pensent que cette pathologie ne doit pas être traitée. En général, on pense qu'en raison de l'hypothyroïdie latente, de multiples conséquences négatives ne sont pas exclues. C'est-à-dire qu'il s'avère qu'un traitement après l'identification de tels changements est nécessaire.

L'essence de la thérapie de remplacement est que les patients prennent de la L-thyroxine. Tout d’abord, il est prescrit aux femmes occupant ce poste. Pour le reste des patients, le médecin décide individuellement.

S'il n'y a pas eu d'opération sur la glande thyroïde, dans la plupart des cas, les médecins ne sont pas pressés de prescrire un médicament pour voir ce qui se passera ensuite. Pour ce faire, après quelques mois, le patient doit se faire tester. Lorsqu'une augmentation persistante de la thyréotropine est observée, un cours thérapeutique est alors compilé.

  • gain de poids;
  • anxiété sans cause;
  • troubles du sommeil;
  • les arythmies;
  • tachycardie.

La décision la plus correcte ne sera prise que dans le cas où le spécialiste comparera:

  1. Conséquences probables si non traité.
  2. Résultats de l'utilisation de médicaments.
  3. Réactions indésirables.

Beaucoup ont déjà ressenti sur eux-mêmes ce que pourrait être la maladie avec une fonction thyroïdienne réduite. Dans le même temps, le fer est menacé si l'état général est loin d'être idéal. Par conséquent, grâce à un mode de vie sain et à un régime alimentaire bien organisé, il est possible de maintenir le travail de la glande thyroïde au niveau voulu. Et lorsque des manifestations d'hypothyroïdie infraclinique doivent immédiatement demander de l'aide.

Qu'est-ce qui indique une augmentation de TSH avec T3 et T4 normaux?

Afin de diagnostiquer l'état de la glande thyroïde et le succès de son fonctionnement, l'endocrinologue détermine la concentration des hormones T3 et T4. Si la glande thyroïde est susceptible, il est important de déterminer le niveau de TSH à temps et avec précision.

Après l'analyse, divers écarts sont révélés: augmentation de la TSH à un rapport normal de m4 et m3 ou un manque de production hormonale. Tout cela peut avoir des conséquences négatives. Si la TSH est élevée et que T3 et T4 sont normaux, il s'agit alors d'une hypothyroïdie sous forme latente ou subclinique. Quelle que soit la forme de la maladie, les mesures doivent être prises rapidement. Plus le traitement commence tôt, plus les chances d'obtenir un résultat positif sont grandes.

Quels sont les symptômes si ttg élevé

Si la teneur en hormones thyroïdiennes se situe dans la plage normale et que le taux de TSH est élevé, on parle alors d'hypothyroïdie sous forme latente. Nous parlons de l'état pathologique du corps humain, en raison d'un manque constant d'hormones stimulant la thyroïde.

Si une telle pathologie se développe dans le corps humain, le métabolisme de base diminue rapidement et le métabolisme des systèmes de type cellulaire de l'organisme entier commence.

Même si les normes hormonales sont violées, la maladie latente ne présente pas de symptômes évidents. Les gens se plaignent de problèmes différents liés à la même maladie, ce qui rend le diagnostic difficile. Mais il existe un certain nombre de plaintes de patients de nature générale: une personne qui dort constamment, un état d'apathie, une mémoire bouleversée, une mauvaise concentration, les changements climatiques mal tolérés et les muscles très douloureux. Il y a plusieurs signes: le poids d'une personne augmente rapidement, malgré le fait que son appétit soit mauvais, ses cheveux et ses ongles deviennent cassants, son visage et ses membres gonflés, des problèmes de selles commencent et la peau est sèche.

Pour mener une étude en laboratoire, les indicateurs suivants sont suffisants:

  • pendant longtemps, il n'y a pas de cycle menstruel;
  • la présence d'infertilité;
  • les cheveux tombent rapidement.

Pour éviter tout cela, la glande thyroïde doit toujours être sous contrôle. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui ont déjà souffert de violations du travail de cet organe vital ou qui ont subi une intervention chirurgicale à la glande thyroïde. D'autres raisons peuvent influer sur l'écart par rapport à la norme, mais tout cela est étudié individuellement. L’hormone libre n’a pas été complètement étudiée par les scientifiques; par conséquent, une approche individuelle montre les résultats positifs du traitement.

Certaines personnes risquent d’être atteintes d’hypothyroïdie: présence de troubles endocriniens, présence de diabète sucré, perturbation de la pigmentation de la peau. L'hérédité est d'une grande importance - au cours de recherches scientifiques, il a été découvert que chez les personnes dont les parents étaient atteints de diabète, les risques de souffrir d'hypothyroïdie augmentaient. Il en va de même pour les conditions pathologiques de la glande thyroïde, auxquelles les parents de la personne et l'insuffisance rénale sous forme primaire ont été exposés.

Pourquoi violé les règles de la thyroxine

Les normes sont le plus souvent enfreintes chez les femmes âgées, ainsi que chez celles qui attendent la naissance d'un enfant ou qui ont récemment appris la joie de la maternité. Le corps de ces femmes porte des anticorps. S'il n'y a pas assez de nutriments dans le corps de la femme, la thyroïdite, qui se présente sous une forme auto-immune, est souvent à blâmer (c'est une maladie qui affecte la glande thyroïde, elle a une forme héréditaire). Cette pathologie se forme souvent dans le corps des femmes enceintes, après l'accouchement et des femmes âgées.

L'hypothériose se développe sous une forme latente, alors qu'il s'agit du stade initial de la forme primaire de la maladie. Les raisons du développement de l'état pathologique sont les suivantes:

  • le tissu thyroïdien est sensible;
  • le corps humain manque d'iode;
  • la glande thyroïde était sujette à une intervention chirurgicale;
  • lorsque la maladie thyroïdienne était traitée, le traitement à l'iode radioactif était utilisé pendant longtemps.

Il faut comprendre que l’augmentation du niveau hormonal n’est pas toujours directement liée à l’hypothyroïdie. Les raisons peuvent être:

  • les glandes surrénales souffrent d'insuffisance;
  • avant de passer les tests, la personne a bu de l'alcool;
  • lorsqu'une clôture de sang était en cours d'installation, la personne était dans un fort stress mental ou émotionnel. Cela peut aussi être causé par un stress physique important;
  • en état de grossesse, une personne développe une prééclampsie.

Compte tenu de ce qui précède, l’endocrinologue n’a pas prescrit immédiatement de traitement hormonal. Après un certain temps, une personne est à nouveau envoyée pour des tests. Si le résultat est similaire au premier, un traitement hormonal est prescrit.

Que faire en cas de maladie

Les actions à haute teneur en hormone stimulante de la thyroïde sont toujours différentes - tout dépend des caractéristiques individuelles du corps humain. Seul un médecin peut décider quoi faire dans chaque situation spécifique. L'autodiagnostic et l'auto-traitement ne mèneront à rien de bon. Il est important de ne pas se précipiter, le plus souvent, le patient est envoyé pour une nouvelle analyse afin de confirmer l'hypothyroïdie cachée. Louez une analyse de sang pour la biochimie.

Si une personne souffre d'anémie, le diagnostic est confirmé. Lors du diagnostic d'une maladie, il n'y a aucune raison de paniquer. Il est important de commencer le traitement à temps pour que la qualité de vie d’une personne reste élevée. Le traitement se fait par l'hormonothérapie.

Méthodes de traitement

Si l'hypothyroïdie se développe explicitement, alors une hormonothérapie est prescrite, elle est de nature substitutive. Si l'évolution de la maladie est latente, les méthodes de traitement ne sont pas définies avec précision, tout est décidé individuellement, au cas par cas.

Les médicaments utilisés pour traiter la maladie sont différents, le médicament lévothyroxkin est distribué. Cet outil est indiqué pour les femmes enceintes et lors de la planification de l'enfant. S'il est révélé qu'une femme est porteuse d'anticorps anti-TPO, l'utilisation de la lévothyroxine devient alors absolument démontrée. Les patients restants sont traités différemment, les endocrinologues trouvent des solutions différentes.

Il existe un groupe de médecins qui croient qu'il faut d'abord prescrire un traitement de substitution. En conséquence, le patient se sent mieux, il ne se plaint plus d'apathie, d'oedème, de mauvaise condition physique, de perturbation du cycle menstruel et de somnolence constante.

Mais il existe un groupe de médecins qui pensent que l’utilisation d’un traitement de substitution n’apportera aucun résultat positif. Surtout si nous parlons du traitement de la maladie, qui est asymptomatique. Les médecins suggèrent de pratiquer des tactiques d'attente, une surveillance est établie pour le patient. Le travail de la glande thyroïde tous les 6 mois est soumis à des études de diagnostic.

Si, au cours d’études de laboratoire, il a été constaté qu’il diminuait avec une hormone stimulant la thyroïde élevée et commençait à montrer des signes évidents d’hypothyroïdie, un traitement par lévothyroxine était alors prescrit.

Si la maladie se développe chez les enfants

Lorsque le bébé est dans l'utérus, sa glande thyroïde sécrète des hormones après 12 semaines. Par conséquent, des analyses du contenu hormonal du bébé sont effectuées immédiatement après sa naissance. Les tests sont pris sur les talons du bébé, cela ne lui cause aucun inconfort.

La forme subclinique de la maladie chez un nouveau-né se manifeste par les symptômes suivants:

  • le bébé pleure constamment et pleure a un caractère enroué;
  • visage et paupières gonflés;
  • la peau est caractérisée par une sécheresse accrue;
  • la température corporelle est constamment abaissée;
  • jaunisse congénitale;
  • le bébé refuse de téter le lait du sein de sa mère.

Si nous parlons d'enfants plus âgés, ils commencent à avoir des troubles cognitifs, des déficiences du développement physique, une mauvaise vision et des troubles mentaux. Les hormones thyroïdiennes sont utilisées comme médicaments pour traiter de tels enfants. Mais le dosage est strictement déterminé par l’endocrinologue, avant que cet examen approfondi soit effectué.

Si les enfants ont des troubles hormonaux, sous surveillance médicale, ce devrait être tout au long de la vie. Si vous suivez toutes les recommandations médicales, son développement restera complet.

Si la maladie affecte les femmes âgées

Comme on l'a déjà noté, les femmes âgées sont souvent exposées à une maladie de la thyroïde. L'hypotériose chez les femmes de ce groupe d'âge se développe 6 fois plus souvent que chez les femmes plus jeunes.

Souvent, la maladie prend une forme négligée, car les signes cliniques ne sont pas clairs, beaucoup les confondent avec des maladies séniles et ne voient donc aucune raison d’être traités. Si une femme âgée présente les symptômes suivants, la probabilité de développer des troubles hormonaux est élevée:

  • la fonction cognitive est altérée;
  • le comportement social est inadéquat;
  • les troubles mentaux commencent;
  • états dépressifs fréquents.

Avec de tels signes, la recherche d'une aide médicale doit être rapide, il est alors possible de prévenir les conséquences négatives. Avec l'hormone stimulant la thyroïde ne peut plaisanter à aucun âge, mais les personnes d'âge devraient accorder une attention particulière à son état. Tout écart par rapport à la norme doit constituer une raison pour consulter un médecin.

TSH augmenté avec T4 et T3 normaux: à quel point est-ce dangereux?

Lors de la consultation initiale, l'endocrinologue envoie le patient à un spécialiste pour qu'il l'examine et lui envoie les tests de laboratoire nécessaires. Le plus important de la liste est le test hormonal pour la TSH, la T4 et la T3. La TSH, une hormone stimulant la thyroïde, est produite dans la glande pituitaire et est associée aux T4 et T3 libres, et le niveau de sa production détermine la fonctionnalité de la glande thyroïde.

À différentes périodes de la vie humaine, le nombre de TSH, T4 et T3. dans les modifications du sang, il peut être élevé ou diminué, indiquant une variété de troubles dans le corps.

On trouve souvent chez la femme des taux élevés d’hormone stimulant la thyroïde, ce qui peut expliquer cette sortie de la norme par une production insuffisante de T3 et de T3. Ce trouble fonctionnel est appelé hypothyroïdie par les médecins. Sa cause est un trouble du fonctionnement de la glande thyroïde. Dans certains cas, les endocrinologues diagnostiquent une légère augmentation de la TSH à un taux de T4 et de T3. Dans de tels cas, le diagnostic est «hypothyroïdie subclinique», une violation peut être observée lors de la prise de formes posologiques telles que l'iodure, les antipsychotiques, la prednisone, les bêta-bloquants.

Des niveaux accrus de TSH peuvent être observés dans les cas suivants:

  • Retrait de la vésicule biliaire;
  • hémodialyse;
  • résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • avec diverses maladies graves.

Augmenter le niveau de TSH lors de la planification de la grossesse

Les femmes qui envisagent une grossesse, vous devez passer un test pour le niveau de TSH. Une forte augmentation du taux d'hormone TSH indique une violation de la glande thyroïde, qui nuit au développement intra-utérin du fœtus. Le niveau d'intelligence de l'enfant dépend du niveau de production de thyroxine chez sa mère. Si la thyroxine ne suffit pas, cela affecte les capacités cognitives du bébé. En cas de diagnostic d'hypothyroïdie, l'endocrinologue prescrit le médicament L-thyroxine aux femmes enceintes, il doit être pris continuellement conformément aux instructions. La dose de médicament pendant la grossesse est augmentée de moitié.

Niveau de thyroxine pendant la grossesse

Chez les femmes enceintes, le taux de TSH est compris entre 0,2 et 3,5 mU / l; toutefois, sa légère augmentation ou diminution est considérée comme la norme. Une augmentation significative de la thyroxine présente un risque pour le développement du fœtus.

Chaque trimestre de la grossesse est caractérisé par différents niveaux de TSH. Le taux le plus bas du premier trimestre. Chez certaines femmes, lorsque le taux de T4 augmente, la production de thyroxine est supprimée. Le taux est déterminé par l'endocrinologue après avoir passé les tests nécessaires. Au besoin, prescrire des tests supplémentaires, une échographie ou une biopsie de la glande thyroïde.

Hypothyroïdie infraclinique

Comme indiqué ci-dessus, avec une augmentation de la TSH et un niveau normal de T3 et de T4, les endocrinologues diagnostiquent une «hypothyroïdie infraclinique». Subclinique signifie non manifeste, caché. L’hypothyroïdie est déjà présente, mais la clinique n’est pas encore décelable. Vous pouvez donc le détecter lors d’un examen de routine ou en portant une attention particulière à votre corps.

Causes de l'hypothyroïdie infraclinique:

  • Carence en iode;
  • retrait d'une partie de la glande thyroïde;
  • traitement de la glande thyroïde avec de l'iode radioactif;
  • prendre thyréostatique;
  • thyroïdite auto-immune.

Les manifestations cliniques de la maladie sont plutôt non spécifiques:

  • Diminution de la libido;
  • la léthargie;
  • la lenteur;
  • l'obésité;
  • peau sèche;
  • perte de cheveux;
  • myxoedème;
  • violation du tractus gastro-intestinal.

On pense qu'une élévation de la TSH aux niveaux normaux de T3 et de T4 ne nécessite pas d'ajustement, mais ce n'est pas le cas. La maladie est lourde de conséquences désagréables. Après avoir passé l'examen nécessaire, l'endocrinologue décide si un traitement par lévothyroxine est nécessaire.

La prise de ce médicament est particulièrement importante pour les futures mères, mais la lévothyroxine a de nombreux effets secondaires, tels que l'obésité, l'insomnie, une anxiété accrue, la tachycardie, l'arythmie. Les médecins préfèrent donc le prescrire uniquement en cas d'indication sérieuse et à l'exception d'un hypothyroïdisme transitoire selon le diagnostic.

Hypothyroïdie subclinique chez les enfants

La glande thyroïde de l'enfant commence à libérer des hormones à la douzième semaine du développement fœtal. L'analyse pour une TSH élevée ou abaissée est prise immédiatement après la naissance, pour des raisons médicales. Pour le test, le sang est prélevé sur le talon d'un nouveau-né.

Symptômes de l'hypothyroïdie infraclinique chez le nouveau-né:

  • Rauque pleurer;
  • visage et paupières enflés;
  • peau sèche;
  • basse température corporelle;
  • jaunisse congénitale;
  • le bébé ne prend pas le sein.

Chez les enfants plus âgés, la maladie cause des problèmes de fonction cognitive, de développement physique, de vision et de psychisme.

Pour le traitement des enfants utilisant des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes, la posologie est déterminée par l’endocrinologue après l’examen.

Les troubles hormonaux chez un enfant devront compenser toute sa vie, mais dans ce cas, son développement sera complet.

Maladies de la glande thyroïde chez les femmes âgées

Chez les femmes plus âgées, un trouble du fonctionnement de la glande thyroïde est un phénomène très courant, en particulier une augmentation du niveau de production de l’hormone TSH ou un écart par rapport à la norme dans la production de T3 et de T4. Selon les statistiques, le taux d'hypothyroïdie chez les personnes de ce groupe est de six pour cent.

L'hypothyroïdie prend souvent des formes négligées en raison du fait que les symptômes cliniques sont effacés, coïncident souvent avec des affections séniles et ne causent pas d'anxiété.

Lors d’un examen par un endocrinologue, une analyse de sang peut indiquer une augmentation du taux de triiodothyronine (T3) libre dans le sérum, une diminution de la thyroxine totale et libre (T4) et une TSH modérément élevée. L'interprétation du résultat peut être difficile pour le tableau clinique atypique, c'est pourquoi les endocrinologues abordent la prescription du traitement avec prudence.

Les résultats des tests T3 et T4 sont influencés de manière significative par les préparations d'iode prises par le patient et par les b-bloquants.

Les principaux symptômes de l'hypothyroïdie chez les femmes âgées sont les suivants:

  • Neuropathie;
  • déficience cognitive;
  • violation du comportement social;
  • troubles mentaux;
  • dépression

Les patients plus âgés sont sensibles au coma myxédémateux, qui sert de symptôme diagnostique pour les taux hormonaux de TSH, T3 et T4.

Les examens de laboratoire des niveaux hormonaux T3, T4, TSH sont tous des patients avec un changement de poids et une violation du coeur. Les données d'un examen objectif, telles que la palpation, l'examen visuel et d'autres méthodes chez les personnes âgées n'ont pas une grande valeur diagnostique, la recherche du goitre est difficile et parfois impossible. Le diagnostic d'hypothyroïdie primitive est basé sur des tests sanguins montrant une augmentation ou une diminution du taux de TSH, T3 et T4 et la production d'anticorps anti-thyroglobuline et par la peroxydase thyroïdienne.

Avec un niveau réduit de T3, T4 et une TSH normale, une maladie autre que la thyroïde ou des problèmes d'hypophyse et d'hypothalamus sont diagnostiqués.

Traitement des problèmes de thyroïde chez les patients âgés

Le problème de l'hypothyroïdie est résolu avec des doses de thyroxine. La posologie du médicament dépend du tableau clinique général et des maladies associées. Le niveau normal de fonctionnement de la glande thyroïde peut être atteint en huit semaines en prenant 50-100 mcg de T4 par jour. Lorsque la TSH chute au-dessous de la normale et que les T3 et T4 s'écartent de la norme, le risque d'ostéoporose et de problèmes auriculaires augmente.

Les patients âgés ont besoin d'un traitement continu et d'une surveillance des taux de TSH, de T3 et de T4. En particulier, arrêter de prendre l'hormone T4 est risqué, cela cause des problèmes pour le travail de tous les organes. Une exception peut être faite aux patients prenant de l'iode radioactif, subissant une thyroïdectomie, ils peuvent connaître une augmentation de la TSH.

Chez les femmes souffrant d'hypothyroïdie sous-cliniques, la TSH peut être augmentée sans que le T3 soit réduit, il peut en résulter un dysfonctionnement thyroïdien grave et un trouble de petite taille des fonctions cognitives. Les patients ayant des antécédents de maladie coronarienne reçoivent des médicaments à base d'amiodarone ou de lithium.

TSH normale T4 élevée, T4 élevée TSH normale: qu'est-ce que cela signifie, causes, symptômes, traitement

Un test sanguin pour les hormones vous permet d'évaluer l'état du système endocrinien en déterminant les niveaux hormonaux qui créent l'hypophyse et la glande thyroïde. L'augmentation ou la diminution de la valeur d'une des hormones est une fonction diagnostique importante.

Cet article est consacré à la description des cas où l’une des hormones est élevée. Une augmentation des valeurs de TSH et de T4 est décrite dans l'article T4 et TSH augmenté: normes, causes et symptômes d'une augmentation, principe de traitement.

T4 normal avec TSH élevé

On observe normalement une augmentation de la TSH dans les T3 et T4 normaux avec des charges lourdes sur le corps, au cours du traitement avec la nomination de médicaments contenant de l'iode et de neuroleptiques. En outre, l'hormone TSH augmente souvent pendant la grossesse, ce qui ne s'applique pas aux conditions pathologiques. Lors de la détermination des niveaux élevés d'hormones et de la disponibilité des indications, le traitement commence immédiatement car il existe un risque de développer une hypothyroïdie.

Raisons

Facteurs influant sur l’augmentation de la TSH avec T4 normal:

prééclampsie sévère;

violation de la sécrétion de l'hormone;

la présence de tumeurs bénignes et malignes;

transfert de traumatisme psychologique.

Avec des taux élevés de TSH et des taux normaux de T3 et T4, l’endocrinologue peut diagnostiquer une hypothyroïdie infraclinique. Dans ce cas, les symptômes cliniques seront légers ou absents. Si une maladie est suspectée, des tests sanguins supplémentaires sont prescrits.

Autres causes d'hypothyroïdie infraclinique:

carence en iode;

la conséquence du traitement chirurgical de la glande thyroïde;

prendre de l'iode radioactif;

traitement médicamenteux par thyrostatique.

La concentration de substances augmente en raison de l’hémodialyse et d’un fort empoisonnement du corps par le plomb. Pendant la grossesse, la concentration d'une substance peut changer régulièrement pendant toute la période. Cela dépend de la nutrition, du niveau d'effort physique et de l'état général des glandes endocrines. En cas d'augmentation significative du taux de TSH au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse, le médecin peut prescrire un médicament avec la nomination de L-thyroxine.

Symptômes et principe de traitement

Une violation du taux de TSH dans le T4 normal est toujours accompagnée de symptômes généraux sous forme de détérioration du bien-être. Sans traitement approprié, le tableau clinique se dégrade et de graves problèmes de santé peuvent survenir.

Symptômes de TSH accrue avec T4 normal:

faiblesse, fatigue et diminution de l'activité physique;

chez la femme enceinte, le cou s'épaissit (hypertrophie de la thyroïde);

l'appétit se détériore ou est complètement absent;

la fonction des organes du tractus gastro-intestinal est perturbée;

Apparaît apathique et insomnie.

Signes d'hypothyroïdie infraclinique:

peau sèche et muqueuses, chute des cheveux;

paresse et léthargie, réaction inhibée;

dysfonctionnement du système digestif;

Dans ce cas, il est nécessaire d'empêcher le développement de l'hypothyroïdie. Le traitement de la toxicomanie est utilisé avec la nomination de T4 synthétique libre. En cas d'hypothyroïdie infraclinique, un traitement par lévothyroxine est indiqué.

T4 élevé avec TSH normal

Au cours de l'année, le niveau de T4 peut varier, il atteint sa concentration maximale en automne-hiver. Chez les hommes, le taux est plus élevé. En l'absence de déviations, la concentration de l'hormone T4 chez les moins de 40 ans est stable, varie dans les limites de la normale et ne change que dans le cas de processus pathologiques.

Raisons

Les facteurs de déviation causaux sont divisés en deux groupes. Dans le premier cas, il y aura une hyperfonctionnement prononcé de la glande thyroïde et une augmentation de la production d'hormones en l'absence de nécessité. Le deuxième groupe comprend des facteurs associés à la destruction des cellules thyroïdiennes et à la libération d'hormones dans le sang. Ceci est possible dans le cas de thyroïdite auto-immune ou post-partum.

Causes de T4 élevé dans la TSH normale:

thyroïdite, goitre toxique;

pathologie rénale, syndrome néphrotique;

dysfonctionnement hépatique chronique;

L'augmentation du niveau de concentration en hormone peut être traitée avec des médicaments hormonaux. Cette affection est définie comme une thyrotoxicose médicale. Le plus souvent, la thyroxine libre augmente avec le développement de l'hyperthyroïdie. Ce phénomène est considéré uniquement comme un syndrome clinique et se manifeste par des modifications de l'état psycho-émotionnel du patient.

Symptômes et principe de traitement

Manifestations de T4 élevé dans la TSH normale:

détérioration du bien-être général pendant la saison chaude, transpiration;

besoin fréquent de vider l'intestin;

tremblement des mains et des pieds;

troubles du système cardiovasculaire sous forme de tachycardie et d'arythmie;

détérioration de l'état de la peau, fragilité et perte de cheveux, foliation des ongles;

chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé, il y a un risque d'aménorrhée.

Le goitre toxique augmente considérablement le niveau de production de l'hormone T4. Dans ce cas, les symptômes sont prononcés et en croissance constante. Dans la thyroïdite auto-immune ou post-partum chronique, la T4 est détruite par les anticorps, l'hormone pénètre dans le sang et permet donc de détecter un taux élevé de thyroxine dans le contexte d'une TSH normale.

Cette violation peut être de gravité variable, en fonction de la concentration en T4 et de sa relation avec l'hormone TSH. Avec un léger écart de niveau, une forme bénigne du trouble est diagnostiquée sans manifestation de symptômes. Une sévérité moyenne est définie comme une hyperthyroïdie manifeste et on diagnostique une augmentation de la T4 et une diminution de la TSH. Une forme sévère est observée lorsqu'une valeur élevée de T4 est diagnostiquée avec une TSH réduite ou normale. Cette forme d'hyperthyroïdie a des symptômes prononcés et le goitre toxique devient plus courant.

Le T4 est normal, la TSH est élevée - qu'est-ce que cela signifie?

Lorsqu'un test sanguin montre que la TSH est normalement élevée à T4, cela peut indiquer une hypothyroïdie latente. Il s'agit d'une situation dangereuse caractérisée par un ralentissement du métabolisme, une faiblesse, une fatigue, un déclin mental, des problèmes de système nerveux et reproducteur et d'autres problèmes.

Hormones thyroïdiennes

La thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3) sont produites par la glande thyroïde, puis libérées dans le sang. Chaque molécule T4 et T3 est constituée de protéines et d'iode (sous forme d'iodure). T4 contient 4 molécules d'iodure et T3 - trois, d'où leur nom. Il est à noter que les hormones thyroïdiennes sont la seule substance dans le corps qui contient de l'iode. Il provient principalement des aliments. Vous devez donc vous assurer que les produits à base d’iode sont suffisants: c’est un bon moyen d’augmenter son contenu dans le corps.

La T4 est produite par la glande thyroïde en quantités beaucoup plus grandes que la T3 (environ 90%). Cela se produit car lorsque le T4 atteint les organes et les tissus du corps, il se transforme en T3. Dans le même temps, la triiodothyronine est une forme active d’hormones thyroïdiennes. Cela se manifeste par le fait qu'il est impliqué dans de nombreux processus dans le corps, en particulier dans la régulation du métabolisme.

La quantité de thyroxine et de triiodothyronine est régulée par l'hormone stimulant la thyroïde (TSH, thyrotropine), sécrétée par la glande endocrine principale du corps, l'hypophyse, afin de stimuler la production de T4. Le taux de thyroxine dans le sang détermine la quantité de thyrotropine que l'hypophyse doit produire.

Si la circulation de T4 dans le sang est insuffisante, le niveau de TSH augmente, ce qui augmente la quantité de thyroxine libérée dans la circulation sanguine. Par conséquent, si le plasma T4 est trop important, la quantité de thyrotropine diminue. Cela réduit la quantité de T4 dans la circulation.

Caractéristiques des analyses

Les analyses des hormones T4 et T3 sont mesurées après la réalisation d’un test sanguin biochimique au cours duquel sont déterminés les taux de T4 et de T3 libres et totaux. Les valeurs totales de T4 et T3 se rapportent à la somme de toutes ces hormones circulant dans le sang. Cette valeur permet de déterminer la quantité d'hormones sous une forme liée aux protéines, raison pour laquelle elles sont déconnectées de l'état actif. Les informations sur les T4 et T3 libres sont beaucoup plus utiles car elles mesurent la quantité d'hormones actives qui dirigent le travail des organes pour lesquels elles sont produites.

L'hormone stimulant la thyroïde est considérée comme l'un des marqueurs fiables de la santé thyroïdienne, tandis que les tests sanguins pour la TSH seule et les taux de T4 et T3 sont souvent insuffisants en eux-mêmes. Cela s'explique par le fait que son niveau change de manière significative plus tôt que les hormones thyroïdiennes ne s'écartent de la norme.

Avant de subir un test, vous devez savoir que pour évaluer pleinement le fonctionnement de la glande thyroïde, vous devez effectuer ces trois tests ensemble, car il existe une relation étroite entre ces trois hormones. Par conséquent, les normes de déviation T3, TSH, T4 peuvent en dire long.

Très souvent, les praticiens négligent et mènent une étude de seulement une ou deux hormones chez les enfants et les adultes. Cela peut conduire à un diagnostic incorrect dans de nombreux cas. Mais ces trois tests peuvent ne pas suffire, en particulier lorsque l’un des indicateurs s'écarte de la norme. Par conséquent, dans ce cas, vous aurez besoin d'autres tests.

Il convient également de noter que la surveillance des taux de thyroxine et de triiodothyronine chez les femmes enceintes est plus difficile que chez les femmes non enceintes, les hommes et les enfants. Le fait est que les hormones thyroïdiennes sont une nécessité vitale pour la croissance et le développement normaux du fœtus. Cela signifie que la production de T3 et de T4 pendant la grossesse augmente à 50%. Déterminer les valeurs normales de ces hormones pendant la grossesse est assez difficile car, dans ce cas, les normes diffèrent considérablement. De plus, les résultats dépendent des données géographiques et du stade de la grossesse. Récemment, des études ont été menées pour déterminer des valeurs plus spécifiques.

Résultats de décodage

Une quantité accrue de T4 dans le système circulatoire parle généralement d'hyperthyroïdie. Cela est dû à l'hyperactivité de la glande thyroïde, qui produit une quantité excessive de cette hormone. Des niveaux élevés de T3 peuvent également aider à déterminer le degré d'hyperthyroïdie, car dans ce cas, de grandes quantités de T4 sont transformées en T3.

L'hyperthyroïdie est généralement diagnostiquée si:

  • T4 élevé.
  • T3 général ou libre augmenté.
  • TSH abaissé.

Les faibles niveaux de T4, auxquels l'hormone stimulant la thyroïde est élevée, parlent d'hypothyroïdie. Dans cet état, la thyroïde n'est pas suffisamment active et ne produit pas la quantité nécessaire de T4. Cela peut être dû à une hyperthyroïdie primaire ou secondaire.

L'hypothyroïdie primaire est une maladie dans laquelle le problème se produit dans la thyroïde elle-même. La quantité de thyrotropine augmente à mesure que le corps produit des quantités accrues de thyroxine et de triiodothyronine. Il le fait pour réduire le niveau de T4. Par conséquent, l'analyse dans cette condition montre que la TSH a augmenté la T4 abaissée. Ainsi, l'hypothyroïdie primaire est généralement diagnostiquée lorsqu'une analyse de la TSH et de la T4 montre que:

  • T4 gratuit abaissé.
  • Le T3 total ou libre est normal ou faible.
  • L'hormone stimulant la thyroïde est élevée.

L'hypothyroïdie secondaire est moins fréquente lorsque l'activité de l'hypophyse ou de l'hypothalamus est altérée. Dans le même temps, une quantité suffisante d'hormone stimulant la thyroïde n'est pas libérée dans le sang. Dans ce cas, le fonctionnement de la glande thyroïde est normal, mais celle-ci ne reçoit pas une quantité suffisante d'hormone stimulant la thyroïde pour produire une quantité suffisante de T3 et de T4. L'hypothyroïdie secondaire est généralement diagnostiquée lorsque:

  • T4 gratuit abaissé.
  • Le T3 total ou libre est normal ou faible.
  • Le taux de TSH dans les valeurs requises.

Lorsque l’hypothyroïdie est malade, les réserves de T3 s’épuisent. Cela peut rendre le diagnostic difficile, en fonction du stade T3. C'est pourquoi la recherche sur le T3 ne permet pas toujours de diagnostiquer l'hypothyroïdie.

Un faible taux de triiodothyronine est souvent le cas pour une maladie appelée syndrome euthyroïdien. Il peut survenir pendant le jeûne et une maladie grave, mais passe lorsque la cause sous-jacente est éliminée. Parfois, il apparaît au cours d'une maladie chronique. Actuellement, l'efficacité du traitement hormonal substitutif n'a pas été prouvée.

Thyrotropic élevé, T4 est normal

Parfois, une question se pose: les T4 et T3 peuvent-ils être normaux lorsque l'hormone stimulant la thyroïde est élevée? La réponse à cette question est positive. Cette condition est appelée hypothyroïdie sous-clinique (latente). À l'heure actuelle, les médecins ne sont pas parvenus à un point de vue concernant l'efficacité du traitement médicamenteux dans cette forme de maladie.

Ceci s'explique par le fait que les niveaux d'hormones actives T4 et T3 sont normaux. Cela signifie que, bien que les niveaux d'hormone stimulant la thyroïde soient élevés, la glande thyroïde s'acquitte toujours de ses tâches et produit la quantité d'hormones dont l'organisme a besoin. Par conséquent, dans ce cas, le médecin traitant prend généralement une position d'attente. Il s’agit de surveiller les symptômes de l’hypothyroïdie et de prendre régulièrement des tests sanguins pour en déterminer le niveau. Et seulement dans le cas où l'augmentation de la TSH atteint des niveaux significatifs, un traitement médicamenteux est prescrit.

L'hypothyroïdie est généralement traitée avec des analogues de T4 synthétiques, notamment la lévothyroxine et le Synthroid. Un autre traitement efficace contre l'hypothyroïdie est la glande thyroïde naturelle séchée, taillée dans du porc ou du mouton. Cependant, rien n'indique que les glandes séchées soient plus efficaces que les médicaments hormonaux.

Autres tests pour mesurer T4 et T3

De nombreuses raisons peuvent perturber le fonctionnement des hormones thyroïdiennes. Ceux-ci comprennent:

  • Réduction de la consommation d'iode, affectant la production de T4 et T3.
  • Maladies auto-immunes (Hashimoto et Graves).
  • Tumeurs bénignes.
  • Le cancer
  • Anomalies congénitales (structure anormale de la glande thyroïde à la naissance).
  • Certains médicaments.
  • Chirurgie de la glande thyroïde.
  • Un régime faible en glucides ou un régime cétogène.

Il existe divers tests pour mesurer les niveaux d'hormones thyroïdiennes. Si les tests pour les T4 total et libre et T3 ne suffisent pas, des tests de niveau avancé peuvent être requis. Ceux-ci incluent T3 inversé, T3RU, indice de T4 libre.

La question de la nécessité de mesurer le T3 inverse est assez problématique, en particulier du point de vue des représentants de la médecine traditionnelle, car on pense que la triiodothyronine inverse n'a pas beaucoup d'intérêt pour diagnostiquer et surveiller l'hypothyroïdie.

Dans le même temps, il existe différents points de vue sur cette question. En particulier, le point de vue opposé est celui des médecins qui soutiennent le maintien de l'équilibre hormonal.

T3 inverse est dérivé de la thyroxine (T4). Cette transformation se produit lorsque T4 perd un atome d'iode. Dans ce cas, T4 est transformé en une forme active de T3. Mais dans certains cas, afin d'économiser de l'énergie, le corps transforme T4 en une forme inactive T3, également appelée «reverse T3». Il n'est pas capable de transporter de l'oxygène et de l'énergie aux cellules comme le fait la forme active de T3.

On considère généralement que des taux élevés de T3 inverse n'indiquent pas un trouble de la glande thyroïde. Cependant, les partisans de l'approche holistique estiment que lorsque sa concentration change, même si les valeurs de TSH, de T3 libre et de T4 libre sont normales, des perturbations se produisent au niveau cellulaire. Ce dysfonctionnement est appelé «hypothyroïdie cellulaire», dont les symptômes peuvent apparaître sous l’influence du stress physique et émotionnel, de la fatigue, de la réduction de la ferritine (réserves de fer), des traumatismes, des maladies chroniques et d’autres facteurs.

Cela s'explique par le fait que la T3 inverse est pratiquement un «anti-thyroïdien», qui pénètre profondément dans les cellules et, à ce niveau, stimule l'échange d'énergie et le métabolisme. Une fois qu'il se lie aux récepteurs cellulaires, il bloque l'accès aux hormones thyroïdiennes normales. Pour cette raison, il peut y avoir un ralentissement du métabolisme, il semblerait à des niveaux tout à fait normaux de T3, T4 et TSH. Mais pratiquement une personne souffre d'hypothyroïdie.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones